• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une campagne qui commence mal

Une campagne qui commence mal

On voudrait que le taux d’abstention pour les présidentielles explose qu’on ne s’y prendrait pas autrement. L’indigence du débat actuel, où chacun joue des coudes, limite notre horizon et occulte les vrais problèmes.

Les petites phrases qui marquent les esprits

C’est aussi l’instant des petites phrases le plus souvent vides de sens mais qui vont être reprises dans les médias : « Le travail doit payer », « il faut rendre du pouvoir d’achat aux français » et l’inévitable « Cela mérite un débat »

Certes, le travail doit payer, mais à part l’augmentation du SMIC en fonction de l’inflation et les ouvertures pour les métiers en tension, on ne voit pas se profiler de revalorisations significatives pour les métiers de première ligne. Parallèlement, les exonérations, primes ou baisses diverses de charges aux entreprises ne semblent pas produire d’effets majeurs sur l’emploi, mais augmentent souvent la rente…

Alors pour contourner ce système sclérosé, on « rend du pouvoir d’achat aux français », comme si les comptes publics pouvaient le permettre : fin de la taxe d’habitation, diminution des charges salariales. Personne ne s’en rend compte mais « rendre du pouvoir d’achat » comme le fait l’Etat signe son incapacité à faire en sorte que le « travail paye ». Les entreprises disent merci : en sus des baisses de charges et autres exonérations, elles se voient dispensées d’augmenter les salaires. Jusqu’où peut-on aller dans cette voie ? Déjà les chèques énergies pour prendre en charge l’inflation. Bientôt les chèques pour pallier l’augmentation des pâtes alimentaires, ou acheter du PQ ? L’Etat s’appauvrit, s’endette jusqu’à ce que ce que nos prêteurs ferment le robinet et que l’inflation reparte. Alors là, le pays sera mur pour « réformer » les retraites, le système des assurances sociales et des prestations familiales… Bingo pour les riches !

Certains candidats à la présidentielle emboitent le pas de l’Etat dans sa volonté de « rendre du pouvoir d’achat ». Mme Le Pen propose de supprimer de la redevance télé et de privatiser l’audiovisuel public : champagne pour les milliardaires qui pourront racheter ces chaînes et nous proposer la même bouse de téléréalité ou de séries américaines. Dans sa course à la normalisation politique visant à aider financièrement les français, elle propose également (comme Montebourg) la renationalisation des autoroutes en évitant de parler des indemnités à verser aux concessionnaires, mais c’est marginal, sans doute (plus de 40 Milliards…).

Il faut donc débattre…

Tout cela « mérite des débats », mais après avoir échangé poliment, ceux qui sont d’accord pour débattre (et ils le sont toujours, comme nos fameux éditorialistes politico-économiques) concluent d’emblée que cela ne sera pas possible : trop cher pour nos finances, trop d’impôts à la clé, (comme la revalorisation des salaires des enseignants proposée par Mme Hidalgo), inadapté à la concurrence internationale, etc… La France est déjà en faillite : fin du débat avant même qu’il ne commence !

Et puis, les débats, comme le grand débat initié par Macron, ou sa convention citoyenne sur l’environnement (tiens, au fait, les algues vertes sur les plages bretonnes, on en est où depuis 40 ans que ça dure ?), on a déjà donné et on a vu qu’on avait rien vu, à part une campagne médiatique à la gloire du Président. Déjà que les enquêtes d’utilité publique sur les PLU ou l’implantation d’activités polluantes font déjà l’objet d’une grande bienveillance de la part des commissaires enquêteurs…

Donc, les débats, c’est de l’entre soi, de la connivence, juste une formalité entre copains, des petits raouts auxquels vous ne serez jamais invités, des dossiers ou des observations que vous enverrez et qui finiront à caler les armoires des Préfectures.

Soyons un peu naïfs…

Serait-ce trop demander aux candidats de cesser de créer des écrans de fumée pour abuser les citoyens et détourner leur regard des vraies questions ?

Serait-il possible que les décisions soient prises dans l’intérêt général et de la santé des français et non suspendues à l’arbitrage de lobbies ?

Est-il déraisonnable d’exiger que la question de la drogue soit réglée en amont c’est-à-dire avec les pays producteurs proches de la France plutôt que de voter une énième loi répressive qui ne règlera rien ?

Peut-on réclamer une politique fiscale et sociale juste en faisant contribuer les plus aisés et combattant efficacement la fraude aux cotisations et l’évasion vers les paradis fiscaux ?

Peut-on dire clairement qu’il y a trop de structures administratives en France, trop de collectivités territoriales et trop d’élus professionnels qui sclérosent le système et en vivent, et que cela coûte très cher ?

Pourra-t-on débattre de ces questions, et d’autres, pendant la campagne électorale et surtout avoir des propositions autres que des promesses qui n’engagent que ceux qui les croient ?

Est-ce trop demander ? (je pense avoir déjà la réponse)

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • malhorne malhorne 21 septembre 10:24
    « Nul n’a besoin d’une loi pour contrôler la liberté de la presse. Elle le fait elle-même et plus qu’il ne faut. Virtuellement la communauté, arrivée à un consensus concernant les choses qu’on peut exprimer, a adopté une plate-forme et a convenu tacitement d’excommunier quiconque s’en écartait, si bien que pas un sur mille n’ose exprimer quelque chose d’autre. »

    - Henry David Thoreau

    • zygzornifle zygzornifle 21 septembre 15:23

      @malhorne
       
      Tant qu’il y aura des subventions il n’y aura pas de liberté de la presse ....


    • xana 21 septembre 18:08

      @zygzornifle
      Tant qu’on élira des « représentants » je ne voterai pas.
      Je voterai quand on demandera l’avis de la population, pas pour élire des corrompus.


    • zygzornifle zygzornifle 22 septembre 08:35

      @xana
       

      Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs , des voleurs et des traîtres n’est pas victime !.... il est complice. (George Orwell)

    • Le421... Résistant Le421... Résistant 22 septembre 09:03

      @malhorne
      Phénomène de « la fenêtre d’Overton ». Se situer dans ce qui est acceptable...


    • tonimarus45 21 septembre 11:11

      bonjour—«  »«  »«  »Mme Le Pen propose de supprimer de la redevance télé et de privatiser l’audiovisuel public : champagne pour les milliardaires qui pourront racheter ces chaînes et nous proposer la même bouse de téléréalité ou de séries américaines.«  »«  » dites vous-par contre la meme bouse d’extreme droite proposee par les chaines du patron«  »bollore«  »(et meme maintenant europe 1 ou il a vire tous ceux genants) on n’en parle ???????? 


      • Michel DROUET Michel DROUET 21 septembre 11:39

        @tonimarus45
        Bien sûr qu’on peut en parler dans la mesure où Bolloré sera à la table pour se goinfrer une part du Service Public privatisé.


      • Aimable 21 septembre 23:51

        @Michel DROUET
        Pour cela il faut se rappeler la 5 du temps de Berlusconi , le parfait abrutissement des masses .


      • Attila Attila 21 septembre 11:18

        Il n’y a rien à espérer des politiques actuels. Ils sont soit au service d’intérêts financiers qui les rétribuent, soit au service de leur intérêt personnel. Tous se foutent de la France et des français.

        .


        • Docteur Faustroll Docteur Faustroll 21 septembre 11:30

          @Attila

          les deux « intérêts » ne sont pas contadictoire, mais complémentaires, simple question des dosage et d’habileté


        • Michel DROUET Michel DROUET 21 septembre 11:40

          @Attila
          C’est aussi mon avis !


        • Michel DROUET Michel DROUET 21 septembre 12:31

          @Docteur Faustroll
          Le beurre et l’argent du beurre...


        • zygzornifle zygzornifle 21 septembre 15:25

          @Attila
           

          VOLTAIRE : « la politique est le moyen pour des hommes sans principes de diriger des hommes sans mémoire »......

        • Le421... Résistant Le421... Résistant 22 septembre 09:07

          @Attila
          Donc, on laisse faire...
          C’est exactement ce que veulent les « mainstream ».
          Ne rien changer.
          Imaginez un Mélenchon qui arrive et essaie de bousculer les choses.
          Ça va freiner des quatre fers chez les « premiers de cordée ».
          Et comme les gens n’ont rien dans le calbute... C’est mort !!
          Mais ce sera sans ma complicité, vous le comprenez.
          Je me fiche d’avoir tort, du moment que ce n’est pas avec des malfaisants...


        • HELIOS HELIOS 22 septembre 10:08

          @Attila

          Puis-je etre un peu different dans cet avis que je partage sur la forme ?

          (1) Soyons clair... pour un dirigeant, defendre les interets des acteurs économiques (les petits comme les grands) c’est bien se preoccuper de l’interet des français. la preuve, on a laissé partir avec les délocalisations, une grande partie de notre capacité et on en voit les consequences.

          Donc, un bon dirigeant se doit de mette en place les meilleures conditions possible dans le cadre du modèle social qu’on a choisi : le modèle de la liberté d’entreprise.
          Si le modèle est different, communiste pas exemple, il y a d’autres orientations permettant un contexte économique et social favorisant qui est en géneral choisi par ceux qui le mettent oeuvre.... car ne l’oublions pas, l’objectif commun c’est bien que la société se developpe au mieux

          (2) Défendre ses interets personnels, quel que soit le cadre moral, il y a bien là un contexte naturel qui consiste a tirer profit de sa vie, qu’elle soit sociale ou économique, voire spirituelle. A ce titre, on ne peut en vouloir a ceux qui sont arrivés au pouvoir dans la mesure du respect des règles globales qui sont edictées pour le modèle social choisi.

          Il reste maintenant un aspect perpendiculaire,, c’est celui de la morale.
          avec un cadre moral, venant se superposer au cadre organisationnel de la société
          .

          Et là nous touchons du doigt les contradictions liées a l’absence de segmentation des civilisations. Il n’existe aucune limite  et c’est normal  entre les choix de ces diverses civilisations (exemple : la valeur des femmes pour la civilisation occidentale et les civilisations orientales) et cela sterilise toute tentatives d’hamonisation entre le pouvoir et ses obligations intrinsèques et les valeurs morales.

          Je suis désolé de l’ecrire ainsi, mais la cohabitation sur un même territoire socio-economico-culturel de deux mondes civilisationnels est impossible sans que l’un des deux ne s’impose en marginalisant l’autre.

          Aors, toujours dans le cadre de l’actualité et du sujet de cet article, si nous ne revenons pas a un tissus civilisationnel pérenne et homogène... et que nous ne prenons pas en considération la nature même humaine ... tous les coups sont permis, évidement au détriment des plus faible.

          La compensation -que l’on croit possible est illusoire et le sera de plus en plus ! Cette compensation est la « reglementation » ( constitution, loi et ses avatars) car elle seront toujours contournés et toujours en retard sur l’action de ceux qui veulent en profiter.

          La vrai correction concernant les acteurs politiques, economiques... c’est la morale, et j’ai peur que les mecanismes de balancier, comme d’habitude feront plus de mal que de bien a ceux qui sont les plus faibles.


        • JulietFox 23 septembre 10:36

          @Le421... Résistant
          Salut Le 421
          Pour ma part, j’ai toujours voté, depuis mon retour de l’armée, en 1965.
          Mais vu que ça ne sers plus -au moins les présidentielles cette fois ci, j’irai à la pêche.
          Les jeux sont déjà faits.
          Zemmour dans le rôle de Gargamelle. MLP dans le rôle de l’outsider éternellement perdant.
          Par contre, contrairement à vous, Mélenchon, pour moi, est « out ». Il aurait dû passer la main.
          Les ôôôôtres ( comme aurait dit Raimu) sont là pour la figuration.


        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 21 septembre 11:48

          L’audiovisuel étant un service public, la redevance ne doit pas être fixe mais calculée en fonction des revenus. C’est ce qu’exige l’article 13 de la déclaration de 1789 qui est constitutionnelle :

          ART. 13. — Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable ; elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.


          • Michel DROUET Michel DROUET 21 septembre 12:28

            @Daniel PIGNARD
            A l’époque, on n’avait pas encore inventé la télévision et la publicité payante n’existait pas.
            Par ailleurs, il me semble qu’il existe des exonérations de la redevance pour les faible revenus.


          • Aristide Aristide 21 septembre 16:27

            @Michel DROUET

            Une redevance n’est pas un impot. Elle n’a pas à être fixée sur la base de revenu ou autre, elle est perçu pour bénéficier d’un service particulier. impôt n’est pas affecté, la redevance l’est.

            La redevance télévisuelle en est une, le service associé est la reception de programmes télévisuels. Il en existe d’autres par exemple, les chasseurs paient une redevance cynégétique, c’est dans le permis de chasse. D’autres existent pour la pêche, sur les paris hippiques, .... Ces redevances sont donc versées aux organismes en charge de « gérer » le service. 


          • troletbuse troletbuse 21 septembre 16:41

            @Aristide
            Vous avez fait une erreur :
            la reception de programmes télévisuels.

            Non, c’est la propagande télévisuelle.  smiley


          • lunatique 21 septembre 17:35

            @Aristide
            La différence peut-être est que pour les chasseurs, il faut chasser pour payer la redevance, en ce qui concerne la télévision, il suffit d’avoir un poste de télévision, ce qui n’est pas la même chose.


          • Aristide Aristide 22 septembre 06:15

            @lunatique

            Vous avez raison, la possession seule d’un téléviseur présume que vous l’allumez et même pire que vous regardez les chaines publiques. C’est un fait, la redevance de la télé est lié à la possession et non au fait, invérifiable que vous ne regardez jamais le service public. C’est comme cela.

            Pour les chasseurs, il doit bien en exister qui vont se balader avec un fusil et ne tirent jamais un seul coup de fusil ... et pourtant ils payent la redevance cynégétique.


          • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 21 septembre 12:03

            Bonjour

            Merci pour ce petit article intéressant.

            Soyons un peu naïfs...

             modeste suggestion pour ajouter une ligne à ce paragraphe :

            Pourra-t-on trouver des réponses adéquates à ces problèmes en maintenant la France enfermée à double tour dans la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan ?

            Est-ce vraiment trop demander ?


            • Michel DROUET Michel DROUET 21 septembre 12:30

              @cettegrenouille-là
              Oui, c’est trop demander puisque mon article est publié, mais rien ne vous empêche d’en faire un qui reprendra cette modeste suggestion qui figure il me semble dans le programme de l’UPR, n’est ce pas ?


            • samy Levrai samy Levrai 21 septembre 19:21

              @Michel DROUET
              Toujours le problème avec le sens des mots... relis la question et relis ta réponse, ne la trouves tu pas idiote ?


            • ZenZoe ZenZoe 21 septembre 12:11

              Je ne sais pas qui vient en premier de la poule ou de l’oeuf. De l’élu ou de l’électeur ?

              Les décisions politiques sont quand même prises par des gens qui ont été élus et pire réélus par le peuple.Et si les gens votent souvent contre leurs intérêts, n’est-ce pas parce qu’ils négligent de lire et d’examiner les programmes de manière attentive et de se poser les bonnes questions sur les candidats ?

              Et si les débats ne volent jamais haut, n’est-ce pas parce que les débats qui volent haut intéressent peu de monde ?

              Alors allo quoi comme dirait l’autre, à qui la faute ?

              Je ne sais pas, je me pose la question, mais je suis sûre que les électeurs y sont pour quelque chose, un peu quand même...


              • Michel DROUET Michel DROUET 21 septembre 12:34

                @ZenZoe
                Mal élus et réélus, si j’en juge par l’abstention qui augmente.
                Quant aux programmes, il serait intéressant d’en faire une lecture critique et voir ce qui a été réalisé.
                Donc électeurs un peu responsables, sans doute, mais pas que...


              • Attila Attila 21 septembre 14:53

                @ZenZoe
                Dans l’ordre, il y a d’abord l’absence d’une offre politique satisfaisante pour la majorité des électeurs.
                Ensuite, il y a la désinformation des médias qui détournent l’attention des gens vers des sujets leurres au lieu de parler des choses déterminantes.
                Après, effectivement, on peut s’interroger sur la responsabilité des électeurs.

                .


              • lunatique 21 septembre 17:39

                @Michel DROUET
                Mal réélus si l’abstention est une colère et un refus, mais pas si elle est le signe d’un désinvestissement politique parce qu’on pense que quel que soit l’élu, étant en démocratie, ce ne sera pas si mal, et qu’au fond il n’y a pas besoin d’exprimer un choix, tout se vaut, et ça roule.


              • Jean 21 septembre 17:49

                @lunatique
                dites donc, vous ne deviez pas quitter ce site vous ?


              • wagos wagos 21 septembre 14:53

                Où sont donc ces " Le chômage ce fléau ! ...Travailleurs travailleuses , Une fois élu, je me charge d’éradiquer le chômage...Dans les grandes démocraties...tagadatsoinsoin...Des chances pour la France..Un revenu universel....etc....Bah on est habitués, les même ficelles usées ne trompent plus grand monde.


                • Michel DROUET Michel DROUET 21 septembre 15:21

                  @wagos
                  Le chômage n’est pas un fléau, c’est une variable qui permet aux entreprises de ne pas céder aux demandes d’augmentations de leurs salariés, donc c’est normal que ce ne soit plus un sujet (avec le raisonnement suivant : il y en a 10 comme vous qui attendent à la porte...).
                  Une éradication du chômage ne ferait donc pas le bonheur du Medef.


                • Le421... Résistant Le421... Résistant 22 septembre 09:09

                  @wagos
                  Notez bien qu’on est très loin des « travailleuses, travailleurs » au gouvernement.
                  Et ça fait un moment que c’est comme ça.
                  J’ai 65 ans et je ne l’ai jamais vu !!


                • zygzornifle zygzornifle 21 septembre 15:22
                  N’attendez pas la solution de vos problèmes des hommes politiques puisque ce sont eux qui en sont la cause !
                  (Alain Madelin)

                  • troletbuse troletbuse 21 septembre 16:43

                    @zygzornifle
                    C’est le 2eme commandement de l’ENA
                    2/ CRÉER DES PROBLÈMES, PUIS OFFRIR DES SOLUTIONS Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple : laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. (Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.).


                  • zygzornifle zygzornifle 22 septembre 08:36

                    @troletbuse

                     Ouais on pourrait partant de ce principe se dire que des labos fabriquant des maladies en tirent profits en proposant des traitements ....


                  • Le421... Résistant Le421... Résistant 22 septembre 09:10

                    @zygzornifle
                    idem...


                  • Aristide Aristide 21 septembre 16:57

                    Est-il déraisonnable d’exiger que la question de la drogue soit réglée en amont c’est-à-dire avec les pays producteurs proches de la France plutôt que de voter une énième loi répressive qui ne règlera rien ?

                    Je ne prend que cette question pour illustrer mon propos, les autres questions pourraient le permettre aussi

                    Il faut régler la question de la drogue. En voilà du bon sujet ambitieux !!! Mais voyons, cette question serait si simple à régler donc qu’il suffirait de travailler avec les pays producteurs proches ? Mais tous les spécialistes seraient donc aussi mauvais qu’ils ne comprennent pas ? Vous voyez bien que votre proposition ne tient pas pour régler quoique ce soit. Les revenus tirés de ces traffics se chiffrent en milliards !!! Comprenez donc que les trafiquants ont une imagination débordante pour contourner toutes les mesures prises. Je m’arrête là tellement le sujet est complexe et difficile. 

                    Allons, les problèmes que vous posez et qui sont réels sont tous d’une complexité assez évidente que ce soit l’évasion fiscale, la fraude, la répartition des impots, l’immigration, l’organisation administrative, la police, ... A partir de ce constat, on ne peut attendre que des réponses partielles, souvent inaudibles pour celui qui croit que les solutions simples existent.

                    Et la période électorale ne va rien arranger dans ce domaine où l’on va assister à un concours de grands y’a qu’à. 


                    • Michel DROUET Michel DROUET 21 septembre 17:26

                      @Aristide
                      Par pays proche, j’entendais le Maroc dont il est de notoriété publique qu’il approvisionne massivement la France. Maintenant, il est plus facile de voter une nouvelle loi répressive que de déplaire à notre ami le roi qui par ailleurs est mouillé jusqu’au cou dans l’affaire des écoutes téléphoniques avec le fameux logiciel israélien.
                      Mais je suppose qu’il existe de multiples intérêts économiques avec ce pays et que cela empêche la France de taper sur la table...
                      Oui, il faut de l’ambition et ne pas faire la carpette et dire que la solution exclusive est de combattre le trafic en France et pénaliser les consommateurs.
                      Question de choix...


                    • Aristide Aristide 22 septembre 06:09

                      @Michel DROUET

                      Visiblement vous ne voulez pas entendre ce que j’ai dit. Dommage, il s’agissait simplement de souligner la complexité des problèmes qui se posent et l’extrême difficulté que rencontre tous les candidats devant l’attente de certains électeurs pris au piège de la simplicité des solutions. Certains candidats tombent dans la démagogie, les propos de tribune et les mesures simplistes, d’autres, ils sont rares, essaient de définir des objectifs plutôt que des solutions miracles .... 

                      Je ne vais pas rentrer dans une discussion sur le Maroc et le cannabis, mais il me semble que si ce n’est plus le Maroc cela viendra d’ailleurs tellement la rentabilité de tels traffics est importante. Mais bon, si vous êtes persuadé du contraire ....


                    • Michel DROUET Michel DROUET 22 septembre 08:21

                      @Aristide
                      Entre se fâcher avec le Maroc et voter des lois à la con qui font écran de fumée, j’ai choisi de mettre le doigt sur le caractère faux-cul de cette politique, mais ce n’est pas l’essentiel du propos de mon article. .
                      D’autres préfèreront se voiler la face en ne cherchant même pas à trouver des solutions, même partielles en faisant peser le problème uniquement sur la société française, réceptacle consentant de tout ce qui vient de l’extérieur. Toujours une guerre de retard dans cette « mondialisation heureuse »...


                    • Aristide Aristide 22 septembre 09:21

                      @Michel DROUET

                      Sur le problème de fond, sans être un spécialiste, je comprend mal cette proposition qui touche essentiellement la production. Il me semble qu’il existe de nombreux axes de lutte contre ces traffics, de la production comme vous dites justement, mais aussi sur le traffic lui même, et comment ignorer la consommation dans cette affaire ? Au niveau de la consommation, il y a de nombreux sujets tels que la prévention, la répression, la désintoxication ... Le pire est à mon sens d’essayer de lui donner une teinture politique alors qu’il se pose dans les mêmes termes pour tous les courants politiques ...

                      Mais bon, si vous pensez que votre vision sur le sujet est le seul qui vaille et qu’il soit la démonstration de quoique ce soit sur la mondialisation ... Allons, en URSS et maintenant en Russie, il existe un fléau comparable à notre drogue c’est l’alcoolisme, bien local avec des produits bien russes, ...

                      Mais ce n’est pas l’essentiel du propos de mon article...

                      Effectivement, et ma réponse initiale ne portait sur la drogue qu’à titre illustratif. Je crois que votre attente de solutions à de nombreux problèmes que vous avez évoqués ne peut être simplement présentés.

                      D’ailleurs certains candidats plus sages ou simplement plus honnêtes, ne jouent pas de cette simplification outrancière ; Par exemple, Roussel le candidat du PCF parle de la lutte contre le réchauffement, il tient compte du nucléaire, et surtout insiste sur cette simplification outrancière sur la transition par exemple en insistant sur l’électrification qui n’a pas que bon coté : consommation de terres rares pour les batteries, les panneaux solaires, ....


                    • Captain Marlo Captain Marlo 22 septembre 10:30

                      @Aristide
                      Par exemple, Roussel le candidat du PCF parle de la lutte contre le réchauffement,


                      C’est vachement utile de s’occuper du réchauffement, vaudrait mieux qu’il fasse 10° de moins, et que toutes les récoltes gèlent provoquant des famines, non... ??
                      Il vaut mieux qu’il fasse plus chaud que plus froid ! Mais allez faire comprendre ça à tous ceux qui ont le cerveau lessivé par le GIEC...

                      Surtout si le réchauffement est causé par les variations des cycles du soleil, les variations de l’axe de la terre, les variations de l’ellipse de la terre, ou plusieurs de ces causes en même temps...

                      Le GIEC est incapable d’expliquer les variations climatiques du passé, comment la climatologie, qui est une science récente et balbutiante serait capable,  de prévoir ce qui se passera dans 30 ans ?? Occupons nous plutôt des déchets que du climat !!

                      PS : Quelques rappels scientifiques :
                      Le thermomètre n’a été inventé qu’au début du 17e siècle
                      Les relevés de températures terrestres en Europe & aux USA datent de 1860.
                      Les relevés de température par satellite ont commencé en 1979
                      La hausse du niveau de la mer n’est surveillée par satellite que depuis 1992
                      Le déploiement complet des balises ARGOS (permettant une analyse de la température et de la salinité des eaux de 0 à 200 mètres) n’a été achevé qu’en 2007. 


                    • Michel DROUET Michel DROUET 22 septembre 11:21

                      @Aristide
                      J’ai pris cet exemple pour illustrer nos relations internationales qui sont toujours régis par les intérêts économiques que nous pouvons avoir avec tel ou tel pays. En l’espèce, au Maroc sans le cannabis les paysans du Rif crèveraient la dalle. D’un autre côté, le Maroc est un très gros pourvoyeur de Phosphates, dont sont friands nos agriculteurs. Ajoutons à cela que le Maroc qui par ailleurs s’intéresse de près aux communication téléphoniques de Macron avec le logiciel espion israélien) s’est très bien débrouillé en marginalisant les Frères Musulmans dans son pays. Vous voyez bien que les choses sont complexes et si la France ne lève pas le petit doigt à propos de la drogue venant du Maroc en préférant gérer les effets sur le territoire national (et en maintenant un « commerce » qui fait vivre beaucoup de gens dans les quartiers), c’est peut-être parce qu’on est dans un système bilatéral bien compris (je te tiens, tu me tiens par le barbichette).
                      Pour aller plus loin, réfléchissons également à la présence militaire française au Mali et plus particulièrement dans la zone des 3 frontières où nous combattons officiellement les djihadistes. N’y aurait-il pas d’autres intérêts en jeu comme l’uranium à Arlit au Niger, et sans doute d’autres matières premières sur lesquelles la Russie est en train de mettre la main au Mali avec le contrat de sécurité privé Wagner ?
                      Officiellement, on combat le terrorisme pour éviter qu’il essaime en France. C’est beau et noble, mais il n’en reste pas moins que les soldats Français tombent là-bas pour autre chose sans doute et que cela n’empêchera jamais des terroristes de s’attaquer aux « mécréants » que nous sommes quand ils le décideront


                    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 22 septembre 11:33

                      @Captain Marlo
                      J’en ai marre de discuter de cette absurdité.
                      On est passés de 3 molécules de CO2 à 4 pour 10.000 molécules d’air en 120 ans, ça heurte le bons sens de dire que cette modification infime puisse influencer le climat.
                      On nous bourre le mou avec ça depuis des années, et la peur est le moteur de notre adhésion, exactement comme la peur a conduit à la vaccination générale, inutile et dangereuse.
                      Tant que les gens auront peur, aucune réflexion sensée ne sera possible.
                      Il faut quitter la peur.
                      Nous avons là les deux ingrédients du Nouvel Ordre Mondial pour imposer la dictature mondiale.
                      On adhère ou on réfléchit.


                    • Aristide Aristide 22 septembre 13:31

                      @Michel DROUET

                      Je ne vous ai pas dit qu’il ne fallait rien faire avec le Maroc, j’ai simplement réagi à la vision simpliste (et illustrative des autres sujets) dans la manière de présenter les solutions aux vrais problèmes.

                      Voila ce que vous écrivez  :

                      Est-il déraisonnable d’exiger que la question de la drogue soit réglée en amont c’est-à-dire avec les pays producteurs proches de la France plutôt que de voter une énième loi répressive qui ne règlera rien ?


                      Surement nécessaire comme je l’ai souligné d’ailleurs, mais très insuffisant et partiel !!!


                    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 22 septembre 13:54

                      @doctorix, complotiste
                      Qu’est-ce que je disais !!!!
                      ...s’inspirer des outils de lutte contre l’épidémie du Covid et les appliquer à la lutte contre la « crise climatique. » L’idée (qui date des années 90) est la suivante : allouer à chaque personne un « quota carbone individuel » et (nouveauté) faire appel aux évolutions technologiques pour contrôler et imposer ce quota.

                      Premier constat de l’article, que personne ne contestera : « des restrictions imposées aux individus au nom de la santé publique […] qui étaient impensables il y a seulement un an ont été adoptées par des millions de personnes. » Déduction logique : « les gens pourraient être plus disposés à accepter le suivi et les contraintes liés aux quotas carbone individuels pour favoriser un climat plus sûr » ou d’autres « bénéfices » comme la « réduction de la pollution atmosphérique et l’amélioration de la santé publique. »
                      Rien d’étonnant en fait à ce que les deux faces d’une même pièce veuillent employer les mêmes méthodes coercitives.
                      https://www.wikistrike.com/2021/09/tracage-controle-contrainte-la-science-suggere-d-appliquer-au-climat-la-tactique-du-covid.html?utm_campaign=_ob_pushmail&utm_medium=_ob_notification&utm_source=_ob_email
                      ....la localisation et le traçage qui permettraient d’estimer « les émissions sur la base du suivi de l’historique des déplacements de l’utilisateur. » On imagine par exemple que selon la trajectoire et la vitesse des déplacements, ces applications à venir seraient capables d’identifier le mode de déplacement et donc les émissions de gaz carbonique correspondantes. Mais plus fort encore, les chercheurs proposent de faire appel à l’intelligence artificielle pour « combler les lacunes en matière de données et estimer avec précision les émissions d’une personne sur la base de données telles que les arrêts à des stations-service, les pointages dans certains lieux et les historiques de voyages… »

                      Et de poursuivre : « L’intelligence artificielle pourrait être particulièrement utile pour les quotas qui incluent les émissions liées à l’alimentation et à la consommation...

                      Vous n’avez toujours pas compris ? La vie va vous l’apprendre


                    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 22 septembre 17:58

                      Quelqu’un s’est posé la question de savoir pourquoi les nuits sans nuages peuvent être glaciales, alors que le lendemain, toutes choses égales, la nuit va être douce s’il y a des nuages ?
                      Croyez-vous que la nuit, le couvercle de CO2 disparaît par magie ?
                      Ou bien pensez-vous que ce sont les nuages qui sont responsables du seul effet de serre palpable ?
                      Sans la vapeur d’eau, il ferait -18°C.
                      Mais on néglige son impact au prétexte que comme sa quantité change tout le temps, on ne peut pas le calculer.
                      Aussi on la glisse sous le tapis. Quel curieux prétexte...
                      On nous dit que
                      l’eau ne s’accumule pas dans l’atmosphère – où son temps de résidence est de l’ordre d’une semaine seulement -, les émissions d’origine humaine sont totalement marginales dans le cycle global de l’eau.
                      Mais qu’est-ce que ça peut faire, qu’elle ne reste qu’une semaine (on nous dit 100 ans pour le CO2...), puisqu’elle est remplacée par une autre eau en permanence, et c’est bien la seule raison pour laquelle il ne fait pas -18°C.
                      C’est ce genre d’absurdité par laquelle on fait tout pour que personne n’y comprenne rien.
                      Sauf bien sur les spécialistes d’un comité théodule appelé GIEC, qui nous prend pour des cons, tout comme le comité scientifique de macron.
                      Bien sur, ça se réchauffe (1,2 degré depuis 1850) mais ça n’a rien à voir, c’est une histoire de cycle très naturel, et les nostalgiques du patinage sur les eaux de la Tamise feraient bien de se réjouir pour leur facture de chauffage. Peut-être regrettent-ils les famines sous Louis XIV, aussi ?
                      Je rappelle que 1,2 °C, c’est la différence entre Nice et Montpellier.


                    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 22 septembre 18:42

                      C’est marrant : pour le vaccin et ses 28.000 morts en UE, on nous explique qu’il y a concomitance mais pas corrélation.

                      Mais pour le réchauffement et le CO2, on nous dit qu’il y a concomitance ET corrélation.

                      Pourtant, l’évidence me parait être dans la première proposition, mais pas dans la seconde.

                      Mais il faut s’y résoudre, puisque ce sont des mecs qui ont eu leur bac en 68 qui nous le disent.


                    • Captain Marlo Captain Marlo 22 septembre 19:18

                      @doctorix, complotiste
                      Pas étonnant que les méthodes envisagées soient les mêmes.
                      C’est la même oligarchie mondialiste qui gère la crise du Covid & le climat.
                      « Le capitalisme en danger d’effondrement ».

                      Après avoir refilé à la Chine, (qui n’en demandait pas tant), la production industrielle, les capitalistes occidentaux estiment que les marchés sont saturés.
                      Alors vite, il faut passer au capitalisme Vert, jeter tout ce que vous avez, et tout remplacer, mais repeint en Vert ! Le prototype de l’entreprise Verte, c’est Ikea.

                      "Alors, comment concilier le discours d’Ikea sur le « peak stuff » (saturation du marché) avec ses actions « buy more » (achetez davantage) ?
                      (...) Ikea vous vendra plus de meubles et d’accessoires de maison, mais il fera plus d’efforts pour que vous ne vous sentiez pas coupable. 


                    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 22 septembre 20:12

                      @Aristide
                      Comprenez donc que les trafiquants ont une imagination débordante pour contourner toutes les mesures prises.

                      Ce qu’il faut comprendre, c’est que la consommation de drogue se pérénise par les dealers.
                      S’il n’y a plus de dealers, il n’y aura plus de prosélytisme, parce qu’il n’y aura plus d’argent à gagner.
                      La prise en main de la distribution par l’Etat fera qu’il n’y aura plus de dealers, et donc moins de consommation.
                      C’est à la portée de compréhension d’un enfant de cinq ans.
                      Mais le problème est que certains financements politiques dépendent de la prospérité du trafic. C’est pourquoi cette solution est toujours repoussée.


                    • Captain Marlo Captain Marlo 22 septembre 20:42

                      @doctorix, complotiste
                      Mais le problème est que certains financements politiques dépendent de la prospérité du trafic.


                      Remplacer des revenus de 50 000 euros par jour, par des emplois au Smic, ça doit pas être simple ! Et ce serait la ruine des concessionnaires de BMW, de Porsche, d’Alfa Roméo, des vendeurs de fringues de luxe et des bijoutiers !

                      Et pendant que les gens se droguent, ils ne manifestent pas avec leurs gilets jaunes... En fait, c’est une économie parallèle, qui tourne avec des avantages et des inconvénients, mais qui assure la paix sociale.


                    • Michel DROUET Michel DROUET 23 septembre 08:24

                      @Aristide
                      Comme le démontrent nos échanges, ce simple exemple de la drogue aurait mérité d’y consacrer un article afin de détailler les éléments cachés qui vont bien au-delà de la production et de la consommation, mais on peut dire la même chose des autres exemples que vous qualifiez d’illustratifs (politique fiscale et sociale, trop plein de structures administratives ou d’élus) qui mériteraient à eux seuls un article complet. Ce n’est pas le parti que j’ai pris en écrivant cet article.
                      J’espère toutefois que l’exemple du Maroc aura élargi votre réflexion sur la drogue en vous montrant qu’entre producteur et consommateur, il existait des considérations intermédiaires sur lesquelles on ne s’appesantit pas généralement mais qui influent sur nos politiques et nous obligent à nous adapter en votant des textes dont la mise en œuvre, toute relative, compte tenu des moyens affectés, ne permettront jamais d’avoir des résultats tangibles.


                    • Lynwec 21 septembre 20:52

                      « comme si les comptes publics pouvaient se le permettre... »

                      Chaque fois qu’un article mentionne les déficits budgétaires, la Dette publique, j’ai une pensée émue en me demandant comment nos anciens, avant 1973 et la merveilleuse loi de finances Pompidou-Giscard pouvaient bien s’en sortir financièrement dans ce pays de budgétivores ...

                      On me souffle que l’état empruntait pour cinq ans à taux zéro à la Banque de France sur la base d’un plan de financement quinquennal et remboursait sans intérêts avant de passer à la phase suivante . Ah bon ? C’était possible ? Sans les banques privées ?

                      On me souffle également la citation suivante ; "Donnez moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois." Mayer Amshel Rothschild (1743-1812)

                      Avant que quelqu’un ne sorte le rayon paralysant, contre lequel je suis immunisé par quelques années de réflexion personnelle, je crois aussi me souvenir que Mr Pompidou, avant d’être placé à l’Elysée ( chacun sait bien qu’un président, ça se place, un peu comme une pièce d’échecs) travaillait, par coïncidence , pour la banque Rothschild . Un peu comme notre président actuel en fait.

                      Et donc, par pur hasard, Mr Pompidou eut l’idée de supprimer le financement à taux zéro par la Banque de France pour lui substituer le financement avec intérêts par les banques privées . On a pu constater le grand progrès dans la maîtrise des déficits qui s’en est suivi...

                      Pour le dernier clou dans notre cercueil, je rappelle aussi que la FED, créée en 1913, juste avant le premier conflit mondial, survenu par pur hasard dans la foulée, pratiqua ensuite dans un premier temps la création monétaire à outrance, puis coupa les vannes, provoquant une belle récession appelée « crise de 1929 » , coulant ainsi les petites banques privées, qu’elle se fit un plaisir de racheter, par pur humanisme . Cherchez donc les principaux « propriétaires » de la FED ...

                      Ces derniers temps, il semble que les vannes soient largement ouvertes . Une petite crise de 29 bis en gestation ?


                      • Captain Marlo Captain Marlo 22 septembre 10:13

                        @Lynwec
                        en me demandant comment nos anciens, avant 1973 et la merveilleuse loi de finances Pompidou-Giscard pouvaient bien s’en sortir financièrement dans ce pays de budgétivores ...

                        Exact, l’Etat et les Collectivités locales depuis 1801 se finançaient à taux 0% auprès de la Banque de France. C’est le Traité de Maastricht, (article 104), qui a interdit cette pratique si peu rentable pour les banques privées..., les pauvres !
                        Et c’est devenu l’article 123 du Traité de Lisbonne.

                        Sans notre appartenance à l’UE, la dette publique serait un non sujet.
                        Mais vous savez bien que pour nos euronouilles, sortir de l’ UE & de l’euro serait un désastre, que dis-je, une erreur historique et une idée de fachos !! Donc payons chaque année les intérêts de la dette aux banques, c’est beaucoup mieux...


                      • Yaurrick Yaurrick 22 septembre 11:56

                        @Lynwec
                        La maitrise des déficits, ça consiste à équilibrer les dépenses face aux recettes, et pas autre chose.
                        Le financement à taux zéro, c’est de la planche à billet, se traduisant par de l’inflation qui est un impôt indolore (car soumis à une illusion monétaire) qui se remarque peu lorsque la croissance est élevée. L’emprunt sur les marchés, c’est exactement la même chose, c’est dans le but d’un clientélisme dissimulé ou non, pour ne pas avoir à gérer correctement les finances publiques.

                        Bref, l’un comme l’autre ne devraient avoir lieu que lors de circonstances exceptionnelles, c’est à dire pas comme en France où le déficit est continu depuis des décennies.


                      • Captain Marlo Captain Marlo 22 septembre 19:27

                        @Yaurrick
                        Quand on regarde les fondamentaux d’il y a 40 ans, la dette publique, c’était peanuts, mais la croissance était constamment au dessus de 4% !

                        En fait, une grosse inflation est dommageable pour le pouvoir d’achat, mais surtout « elle euthanasie les rentiers » disait Keynes !


                      • Yaurrick Yaurrick 23 septembre 13:49

                        @Captain Marlo
                        La croissance de cette époque a permis de rendre indolore l’impôt caché qu’est l’inflation, car le salaire réel a augmenté , mais dans une proportion moindre que le salaire nominal.
                        L’inflation pénalise surtout les petits épargnants et les derniers dans le cycle de circulation des monnaies et non pas les gros rentiers qui ont les moyens de se protéger de l’inflation : c’est l’effet Cantillon. Ce qui revient à dire que lorsque le gros maigrit, le maigre meurt.
                        Keynes n’a fait qu’appliquer un vernis scientifique sur des pratiques interventionnistes de dépenses publiques, plan de relances et émission importante de monnaie sans être adossé à la création de richesses ou gains de productivité.


                      • zygzornifle zygzornifle 22 septembre 09:56

                        On voudrait que le taux d’abstention pour les présidentielles explose qu’on ne s’y prendrait pas autrement. L’indigence du débat actuel, où chacun joue des coudes, limite notre horizon et occulte les vrais problèmes.

                        Oui et alors ?

                        Comme d’habitude, les ténors des partis hormis Zemmour qui est puceau sont toujours dans les mêmes discours, ils préfèrent s’en mettre plein le pif plutôt que d’innover, ha mais il n’y a plus rien a innover on a déjà tout dit et on sait déjà que rien ne pourra changer ou si peu ....  


                        • Captain Marlo Captain Marlo 22 septembre 10:03

                          Allons, c’est un excellent début de campagne électorale, bien digne des précédentes depuis 30 ans !! Comme ils le font depuis Maastricht, les candidats font assaut de promesses irréalisables dans le cadre des Traités européens.

                          Et les journalistes, si prompts à traquer « les Fake News », se gardent bien de citer les Traités européens. Par exemple :

                          — L’immigration ? Régie par les Traités d’Amsterdam, Schengen, directives sur les travailleurs déplacés et pacte de Marrakech. Circulez, ya rien à voir sans sortie de l’UE !! Mais qui va expliquer cela à Zemmour, la coqueluche des médias du moment ??

                          — Arrêter les délocalisations & réindustrialiser ?? Pas possible à cause de la liberté de circulation des capitaux, des marchandises, des hommes et des services. Circulez ya rien à voir, mais qui va expliquer cela à Montebourg ?? Personne. Mais c’est pas grave, du moment que ça occupe les électeurs...



                          • zygzornifle zygzornifle 22 septembre 17:06
                            Les politiciens sont des gens qui souvent se promènent les fesses serrés....de peur de laisser échapper un peu de vérité 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité