• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une victoire par KO et un coup de poker

Une victoire par KO et un coup de poker

Elle est loin l’élection européenne de 2019, quand la liste de Bardella avait devancé de moins d’un point celle de la peu fringante Nathalie Loiseau, 23,4% contre 22,4%. En 2022, Macron avait pu aspirer les voix du PS et de LR. Mais deux ans de plus ont encore réduit l’attrait du camp présidentiel et renforcé son opposition. Et avec la dissolution décidée par Macron, le RN semble aux portes du pouvoir.

 

Vers Marine Le Pen à Matignon ?

Bien sûr, c’était annoncé par les sondages depuis des mois. Déjà, la victoire sur le fil de Bardella en 2019 avait été un choc, un peu amoindri par le fait que les sondages annonçaient un écart plus important. Mais aujourd’hui, ce n’est plus un point qui sépare les deux listes, mais un gouffre colossal, dont l’ampleur est à peine amoindrie par son caractère annoncé. Et, pour qui prend du recul, les mouvements du corps électoral français en deviennent phénoménaux. En 2022, au premier tour, Macron avait approché 28% des suffrages exprimés, et Marine Le Pen dépassé 23%. Par rapport à cette élection, le camp macroniste perd près de la moitié de son soutien et le RN progresse de plus de 8 points ! Pire, il faut rappeler qu’avec une participation de 52%, les quelques 14% de sa liste représente à peine plus de 7% des inscrits. La macronie se réduit au cercle de ses fidèles, et ils sont de moins en moins nombreux.

Le RN franchit un vrai cap aujourd’hui. Le parti de Marine Le Pen franchit le cap des 30%, un niveau plus atteint depuis extrêmement longtemps par une liste nationale ou une personne aux élections présidentielles !, En effet, il faut remonter au premier tour des élections présidentielles 1988 pour retrouver un score plus élevé… Autant dire que la dynamique en faveur du RN est extrêmement puissante. On peut y voir trois raisons. La première, clairement, est la volonté d’exprimer le rejet de Macron. Les Français n’en peuvent plus du président et de son exécutif et voter RN est vu comme le meilleur moyen pour signifier une opposition assez radicale au pouvoir en place. La deuxième raison est l’affaiblissement de l’autre grande force d’opposition à Macron, LFI. Mélenchon a réussi à se rendre plus repoussant que le RN et Macron, donnant par ricochet le rôle de principale force d’opposition au Rassemblement National.

Enfin, il faut reconnaître que le travail de normalisation du RN se poursuit et que les équipes qui entourent Marine Le Pen sont de moins en moins repoussantes et de plus en plus professionnelles, d’autant plus que les membres de l’exécutif ne sont ni compétents, ni sympathiques… L’arrivée de Malika Sorel et de l’ancien responsable de Frontex ont été des coups réussis, même si Bardella m’a semblé assez vert dans les débats, manquant assez souvent de répartis. Plus globalement, le RN continue à se tempérer et à éviter les polémiques, semblant suivre le chemin de Jacques Chirac, un temps qualifié de « facho », et devenu rassembleur. En outre, par opposition à un exécutif snob, donneur de leçons et sombrant volontiers dans la xénophobie sociale, le RN semble beaucoup plus proche des Français. Marine Le Pen est allée assez loin sur le fond, défendant la liberté de circulation dans l’UE des européens.

Le pari de la dissolution est assez risqué, même s’il est en partie compréhensible. Le score d’aujourd’hui pouvait achever de démonétiser Macron et hâter les grandes manœuvres pour 2027, sans lui. Il pouvait continuer à gouverner, difficilement, mais sa majorité aurait tôt fait de l’oublier pour rebondir. Là, il lui donne la possibilité de se reconstruire, éventuellement dans l’opposition. Et après tout, les cohabitations n’ont pas trop mal réussi aux présidents d’alors… Après, quelle sera la configuration des législatives ? Les députés macronistes vont au devant d’un désastre majeur. Mais LR n’est pas serein non plus : y aller seul pourrait les voir continuer à reculer. Et la gauche tient une part importante de l’équation dans ses mains. Divisée, elle sera laminée, et le RN verrait la majorité s’offir à lui. Unie, ce qui ne sera pas facile, elle peut peser et laminer une macronie prise entre deux étaux bien plus puissants qu’elle.

Un RN à plus de 30%, pesant plus de deux fois plus qu’un camp présidentiel laminé : c’est le bilan de Macron. Ce dernier a réussi à reprendre l’initiative par la dissolution, mais il pourrait subir une nouvelle défaite cuisante, dans 3 et 4 semaines. A croire que c’est son objectif. Il faut dire que Macron n’est pas très inventif : il pourrait être tenté par une cohabitation pour essayer d’imiter Mitterrand et Chirac.


Moyenne des avis sur cet article :  1.71/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Seth 15 juin 14:15

    Et la gauche tient une part importante de l’équation dans ses mains. Divisée, elle sera laminée,

    « La gauche » en dépit du fameux FP reste une réalité discutable.

    Chez LFI on se crêpe le chignon : éviction du couple Corbière et de Simonnet et maintien de Quattenens donc états d’âme du petit Ruffin qui se pousse du col et criaille, fort de tout le bien que dit de lui une certaine gauche qui se pâme d’amour, on ne sait trop pourquoi. Et bien sûr l’ortf en a longuement parlé ce matin, elle a été moins diserte sur les désaccords des FN et autres.

    Et quid du programme ? Parce que des accords entre les bourgeois glugluquiste (le péèsses n’existe plus) et la « vraie gauche », c’est pas gagné.

    C’est pour cela que le FP annoncé si vite reste encore dans les limbes jusqu’à nouvel ordre et que parler de « la gauche » est un peu prématuré.


    • leypanou 15 juin 14:39

      @Seth
      JLM vient de confirmer qu’il est un vrai boulet pour leur camp.
      Non seulement il a tenu des tas de propos qui sont repoussants pour des millions d’électeurs mais en plus il a placé des gens de confiance pour pouvoir se re-positionner en 2027 alors que ça fait 3 fois qu’il s’est présenté aux présidentielles et ça fait 3 fois qu’il a été infichu d’être présent au 2ème tour.
      Leur segment politique est limité, incapable d’être majoritaire.


    • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 08:12

      @Seth

      À la fin, c’est nous, les citoyens-électeurs qui trancheront parce que ne nous sommes les béni-oui-oui de personne et que nous jugerons en conscience et connaissance. En espérant malgré tout que l’abstention et les manipulations qu’elle permet ne soit pas toujours et encore le meilleur atout pour les gagnants quels qu’ils soient au vu de ces pauvres intrigues en lieu et place de la responsabilité politique.

      Qu’observe-t-on ? Des personnalités de LFI qui se sont déjà depuis longtemps exprimées avec toujours la même disponibilité  réciproque vis-à vis des médias sur ces sujets alors que par ailleurs ceux qui travaillent au sein du mouvement à approfondir et défendre le projet sont le plus souvent boudés ou invités pour se faire étrillés. Des personnalités de LFI, qui n’ayant perdu aucune responsabilité, se sont plaintes par le passé de ne pas en avoir eu de nouvelles. Cette situation arrive et ne manquera pas de se reproduire ici comme ailleurs et ailleurs la presse n’en a cure. Cette fois-ci la commission d’investiture ne leur renouvelle pas sa confiance pour le poste. Est-ce si étonnant et incompréhensible ?

      Des personnalités en dehors de LFI, qui viennent de s’engager très allant pour le front populaire, qui ayant renoncé aux engagements sur lesquels elles avaient été élues aux législatives, ont expliqué longuement aux médias leurs différences pour mener à nouveau leur mouvement dans l’impasse, ce qui semble-t-il les qualifie pour se mêler des investitures des autres. En enjambant l’étape de s’expliquer sur leurs décisions et résultats auprès de leurs propres militants et des citoyens leur ayant accordé leur confiance.

      Quelques femmes aussi, les mêmes en fait, ambitieuses et pressées, n’hésitant pas à instrumentaliser le féminisme pour écarter un concurrent brillant, s’étant montré exemplaire dans la reconnaissance de ses erreurs et le suivi scrupuleux des injonctions judicaires en allant au-delà-même, ayant le tort d’être un brillant responsable politique susceptible de leur faire de l’ombre.

      Malheureusement cet épisode qui concerne quelques personnes était prévisible me semble-t-il. Partout, il y a des ambitions, des gens pressés et des égos à la recherche de carburant en dehors de la difficulté et de l’âpreté des combats politiques collectifs. Un mouvement mature perd des éléments dans ces conditions et en gagne d’autres en plus grand nombre. Ne soyons pas dupe du rôle politique que jouent les médias dans ces situations et ceux qui s’y prêtent qui ne se mettent pas au service de la démocratie et des responsabilités qui l’accompagnent. Encore et toujours déformés dans leurs pratiques politiques par ceux qu’ils prétendent combattre.

      Ne perdons pas de vue les enjeux en cause ni nos intérêts collectifs qui sont les mêmes qu’en 2022 et 2017 que j’ai rappelé par ailleurs.

       

       


    • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 08:16

      @Octave Lebel

      Ne perdons pas de vue les enjeux en cause ni nos intérêts collectifs qui sont les mêmes qu’en 2022 et 2017 que j’ai rappelé par ailleurs

       https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-impasse-democratique-une-255209

      « La marche à monter, c’est celle de la fin des oligarques qui s’abritent derrière la façade d’une démocratie libérale qui se dit représentative. Marchons résolument vers une démocratie de citoyens. C’est essentiel, car si la démocratie est désirable, il faudra aussi, comme nous l’avons appris à nos dépens, que nous ayons les moyens de nous préserver de ceux qui la détournent. Il s’agit donc par un processus constituant incluant notre participation de citoyens de fonder une VI° république afin de construire une démocratie fonctionnelle et responsable. C’est un gros morceau mais ne pas le faire, c’est nous préparer des lendemains de plus en plus difficiles et aventureux. Il s’agit de tout faire pour que notre pays et l’Europe politique deviennent des entités non alignées, indépendantes et respectées, fondées sur la justice sociale et la responsabilité écologique. Défendons-nous et votons en masse pour ce chemin et ne laissons plus le terrain à des usurpateurs et leurs combinaisons sans fin qui nous épuisent ».

       

       


    • Nicolas36 15 juin 15:00

      L’affaire est quand même limpide. Le fond qui préoccupe tout ce petit monde c’est de conserver un siège à l’AN. 

      Le fromage c’est l’essentiel et tout le verbiage autour c’est que du vent. Prendre des places et placer ses copains c’est tout l’art des investitures. 

      Le FP annonce une union de la gauche c’est joli. Mais c’est au niveau des investitures dans les circonscriptions qui peuvent être gagnée que la bagarre fera rage. 

      Déjà cela commence à craquer avec des évictions et des règlements de compte. 

      Les médias sortent leurs marronniers avec l’histoire de la droite la plus bête du monde.

      Ils devraient attribuer le titre de la gauche la plus corrompue .

      Quand on voit Hollande qui a le culot de se remettre en ligne avec des compagnons de route nauséabonds et qui le guillotineraient sans hésiter si c’était possible, on peut rire un peu. 


      • Seth 15 juin 15:39

        @Nicolas36

        SVP, une pensée émue pour cette pôvre Bronepivé qui en a fini de la gloire de son perchoir, produit de ses compromissions dans l’affaire Benlala.

        D’ailleurs les godillots moumoutesques sont très mécontents de cette décision du roi mais que voulez vous, les meilleures choses ont fin (ou une faim comme vous préférez). smiley


      • Nicolas36 17 juin 11:05

        @Seth
        Merci de le rappeler. 
        Je compatis évidement avec cette petite dame qui perd un gros fromage et peut être aussi son siège. 

        Je compatis avec tous les associés de LREM (nouvellement renaissance) , Horizon (bouché) du type le plus populaire (pour les médias), le MODEM avec Bayroux qu’on entend plus et UDI , le parti zombie. 
        Tout ces braves gens sortis de rien qui vont y retourner. 
        Les godillots sont furieux et pour cause. La perspective de chercher du boulot et de traverser la rue pour en trouver ne les enthousiasment pas. 

        C’est ça de s’embarquer avec un mythomane . 


      • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 08:09

        Nouveau front populaire.

        Les périodes d’accélération politique se caractérisent par à la fois de la confusion et de la clarification. Les forces économiques qui se ont accaparées du pouvoir politique et médiatique, constatant que leur champion avait commencé de chanceler, ont préparé les esprits à une coalition avec l’extrême-droite tout en se ménageant la carte du social-libéralisme qui a les a déjà bien servies et donc en capacité lui aussi de rendre des services. L’enjeu de fond mais aussi le danger vital pour elles étant la mise en place d’une démocratie fonctionnelle de citoyens respectés et en capacité de se faire respecter et de mandants responsables, s’appuyant sur des institutions renouvelées organisant le pilotage de l’économie par le politique et garantissant justice sociale et solidarité conjuguées avec une responsabilité écologique partagée équitablement.

        Glucksmann, ayant un peu regonflé le PS avec des voix prises aux écologistes mais ayant échoué à torpiller le NFP, la carte Hollande à partir d’un coup de théâtre de préfecture rappelant les heures glorieuses du PS est maintenant sortie, rencontrant le manque de volonté politique de son responsable Olivier Faure, comme dévitalisé par l’agonie lente du vieux PS parti sur le même chemin démissionnaire que LR pour avoir comme lui trahi ses origines sans vouloir en tirer les conséquences pour un renouveau. Encore un effort a-t-on envie de dire. Cela en dit long sur la considération que ces gens d’intrigues et de coulisses portent à leur pays et leur concitoyen. La clarification est meilleure que les faux-semblants parce qu’elle fait gagner du temps et donc de la force et de l’efficacité. Un mal pour un bien donc.

        Restons donc lucides et vigilants et soutenons à travers le NFP ceux qui n’ont jamais changé d’engagement afin de battre le véritable adversaire à deux têtes, la macronie et la lepénie et tous ceux qui dans leur sillage espèrent une place fusse d’opposant homologué par leurs maîtres.

        L’arbitre, c’est nous, les citoyens-électeurs. Qui faisons entrer et sortir du terrain ceux qui ne nous respectent pas et dont la conception de la politique est de nous vouloir sous leur coupe le temps d’une élection pour pouvoir ensuite nous faire marcher à leur pas. Exactement selon la manière dont les médias, à grands renforts de sondages, décrivent ce qu’ils disent être la vie politique. Comme s’il ne devait pas avoir de réflexion politique en dehors de l’offre des partis homologués par le système et ce que nous en disent les parleurs homologués par les castes médiatiques.

         

         

         

         

         


        • suispersonne 16 juin 08:16

          A l’attention de ceux qui croient tout savoir de lfi.


          Les « sachants », qui ne sachent rien du tout, ne comprennent rien au fonctionnement du système, et ce n’est pas étonnant.


          Quand jlm a parlé d’un système « gazeux », qui a compris ?


          Certainement aucun des merdiacrates,

          évidemment aucun opposant politique,

          ni aucun des handicapés, par des œillères à vision déformée de la démokrassie, confisquée par des « votes de motions », qui aboutissent toujours à une ploutocratie.


          C’est la base qui décide de remettre à leur place toutes celles et ceux qui se croient indispensables.

          Celles et ceux qui intriguent pour des places deviennent vite indésirables.


          Quatennens est un cas à examiner.


          Il a avoué un geste qu’il regrette, et que sa compagne n’avait pas cité dans sa main courante (des polissiers bienveillants ont publié cette main courante …).
          Il a été lourdement condamné.
          Il a accepté sa peine et les sanctions.
          Il a purgé sa peine.


          Veulent l’ostraciser des gens qui se croient ainsi classés parmi les "gens bien", sans se rendre compte que leurs condamnations à une perpétuité ne tiennent pas la route.


          Il a démontré une noblesse fort peu répandue.

          Souvenons nous de cas bien plus graves qu’il a suffi aux auteurs présumés de nier, et de se voir présumés innocents, avec des sans suite peu convaincants.


          Les hyènes de l’extrême bourgeoisie LRNREZ ne se privent pas de vilipender Quatennens, sans s’apercevoir que leurs rangs comportent un très grand nombre de sbires qui ont des pratiques beaucoup plus odieuses.


          ALORS

          Quelques uns ont voulu imposer à jlm de liquider Quatennens.

          Puis ont participé à une campagne de dénigrement de jlm.

          Et ont cru l’heure venue de le remplacer.

          On sait que lfi élimine tôt ou tard les apparatchiks, qui ne cherchent qu’à se placer, par la base.


          • chantecler chantecler 16 juin 08:46

            @suispersonne
            Salut,
            Assez d’accord avec ton commentaire !
            L’ordre moral , les procès virtuels , numériques, déclenchés par les politiques et les médias au pouvoir , ça suffit !

            « L’ordre moral » , pour ceux qui ne savent pas exactement où ça mène, qu’ils se renseignent du coté de l’Etat Français ! :
            travail famille patrie mais là c’est déjà du très simplifié, donc trompeur .

            Il faudrait rajouter le poids de l’église et ses exigences et tant d’autres choses , comme la doxa national socialiste et l’Europe qui va avec , cad collaboratrice .

            ....
            Je pensais avant d’entamer mon commentaire justement à JLM .
            Il a une certaine valeur , des connaissances , mais je souhaite qu’il se mette un peu en retrait .
            Certes il a impulsé LFI mais ça a débouché sur deux échecs graves et quelques conneries , vu son égo (par exemple quand il se voyait premier ministre avec EM !)

            Oui , qu’il arrête de vouloir tout contrôler et qu’il laisse un peu respirer la démocratie au moins dans les troupes qui se mobilisent .

            Il n’est pas le seul à avoir des idées, le seul, présidentiable .

            Et puis un commentaire lu hier que je fais mien car je le pense profondément :« place aux jeunes »... !

            Il s’agit aussi et surtout de leur avenir , ils ont en droit de donner leur avis , de se prendre en charge de décider .

            Surtout quand on voit poindre une guerre en UE ou mondiale .
            C’est eux qui sont concernés en premier chef dans ce contexte .

            Bon je sais : on demande rarement l’avis des populations quand on les déclenche .

            On pourrait faire une exception ?

            A suivre ...

            Mais sincèrement je commence à saturer .
            Je pensais enfin pouvoir respirer, souffler , après les européennes et plouf c’est reparti .

            Et je ne compte pas sur les jeux olympiques pour me décrasser l’esprit !


          • suispersonne 16 juin 22:02

            @chantecler
            Un détail : celles et ceux dans lfi qui ont dénigré jlm avaient pour objectif d’être devant sur la photo, et cela s’est vu parmi les adhérents.
            L’une a été priée de se taire pendant plusieurs semaines (elle s’est dite « humiliée ») par une instance disciplinaire, et se vante d’avoir battu lagarde, faisant comme si son investiture serait sa propriété.
            L’autre se vante avoir trouvé le phi de fi dans le bureau de jlm, comme si cela faisait de lui une élite parmi les insoumis.
            Ce sont des comportements qui ne passent pas du tout.
            Les adhérents n’ont pas d’ordre à recevoir de jlm pour réagir.


          • nanobis nanobis 16 juin 10:00

            Ne faisons pas la fine bouche ; évincer Macron doit être la cible. voter RN est une première étape ; après on aura peut être le choix ?


            • les comportements sociétales à travers les âges ne changent pas sauf le décor.

              « 

              Juvénal, poète, écrivain et auteur des Satyres vers 100-125, géniteur de la célèbre « du pain et des jeux » traduisait parfaitement sous l’Empire romain comment déposséder le peuple de son intérêt pour la chose publique.

              Ainsi ce peuple repu de pain et de jeux romains se désintéressait de la vie de la Cité et des décisions politiques de l’Empereur.

              Le plaisir apaisait toutes les émotions populaires qui pouvaient subvenir. De fait, la foule paraissait bien plus facile à contrôler et à dompter.

              De nos jours, rien n’a fondamentalement changé dans cette approche cynique de cette fausse démocratie à laquelle on tente de vous faire croire.

              Vous êtes les Romains du 21ème siècle, obsédés, pour ceux qui, économiquement, le peuvent encore, par une conception ludique de l’existence.

              Vidal, Nicolas. »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité