• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Union de la gauche : l’erreur insoumise

Union de la gauche : l’erreur insoumise

Après l'échec des européennes, La France insoumise doit faire une introspection courageuse. Changeant progressivement de ligne politique depuis 2018, le mouvement a cherché à phagocyter le Parti socialiste et les autres partis de gauche, pour devenir... le PS des années 80. Erreur. Les électeurs de 2017 ne se reconnaissent pas dans cette stratégie. La France insoumise doit ainsi retrouver son essence, quitte à entrer en rupture avec la ligne "identitaire d'extrême gauche", dénoncée par l'ex-porte-parole du mouvement, Raquel Garrido.

 

Union de la gauche : l'erreur insoumise

Jean-Luc Mélenchon, le 16 avril 2017 à Toulouse (MathieuMD)

 

Avec seulement 6,31% des suffrages lors des européennes du 26 mai 2019, La France insoumise (LFI) a subi un revers cinglant. On est loin des près de 20% des voix accordées à Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle de 2017.
Certes, l'échéance électorale des européennes se distingue de la présidentielle qui, elle, s'incarne fortement à travers la figure de l'homme providentiel. Jean-Luc Mélenchon a une force médiatique que Manon Aubry a eu bien du mal à se détacher. Toutefois, l'échec de LFI ne se résume pas à l'éventuelle faute de casting pour la tête de liste. Manon Aubry n'est que la conséquence, malgré elle, de la stratégie mouvante et brouillonne de LFI depuis 2018. 

 

La France insoumise devient "gauchiste"

 

Les analyses ne manquent pas pour avertir La France insoumise de la pente glissante sur laquelle elle s'obstine depuis 2018. La campagne présidentielle de 2017 marquait avec courage un positionnement "populiste", dans le sens noble, c'est à dire la recherche de l'union de la nation au-delà des clivages, faisant primer les termes "nation", "peuple" ou "France". Courageuse, La France insoumise se séparait même de la notion de "gauche" dans ses discours et programmes. Depuis 2018, que ce soit Jean-Luc Mélenchon, au cours de meetings, ou LFI dans son ensemble, le verbe a changé de couleur.

Désormais, LFI a donc choisi d'unir la gauche, écartant toute opinion en son sein qui pouvait obstruer cet objectif. L'aile souverainiste et patriote en a fait les frais. Logique : la gauche, en règle générale, de son extrême au Parti socialiste, a du mal à se saisir des thèmes patriotiques, à assumer de faire partie de la nation française ou à brandir le drapeau français lors de ses meetings. 

Cette orientation a eu plusieurs conséquences politiques et idéologiques. Depuis les années 80, la gauche a en effet progressivement abandonné toute idée d'essor social du peuple pour faire dominer l'enjeu sociétal, se faisant la représentante des intérêts particuliers de communautés religieuses, sexuelles ou ethniques. Le PS illustre cette tendance qui vise d'abord à chercher l'électorat des minorités bruyantes. En épousant, dans les années 80, le marché unique au sein de l'Union européenne, le libre-échangisme et toutes les logiques économiques libérales, le PS ne pouvait plus assumer la représentation des classes populaires. Si le Parti communiste a, lui, refusé le dogme libéral, il n'en demeure pas moins qu'il a accepté par son internationalisme toute la philosophie de la construction européenne, même si celle-ci contrevenait à la souveraineté populaire. Le PCF est lui-même entré dans une bataille contre le PS, pour savoir qui représenterait le mieux les minorités bruyantes. Délaissées, les classes populaires se sont progressivement tournées vers le Front national. Le FN n'en attendait pas tant et a même changé de discours - presqu'anti-libéral - pour récupérer cet électorat. 

 

La France insoumise n'assume plus son programme fédérateur de 2017 ?

 

La France insoumise a suivi cette évolution. Entre 2017 et 2019, il a peu à peu basculé. LFI a notamment écarté (ou mis à la porte) certains tenants de la ligne souverainiste (Djordje Kuzmanovic ou François Cocq), qui auraient pu froisser les mentalités des ex-socialistes ou d'ex-écologistes en quête d'une alliance politique avec LFI pour se relancer politiquement (comme Emmanuel Maurel ou Marie-Noëlle Lienemann). Du pain béni pour tout le bord incarné par les députées Clémentine Autain et Danièle Obono. Leur ligne, minoritaire en 2017 au sein de LFI, s'est peu à peu imposée. Elles revendiquent l'union de la gauche et font partie de la ligne "identitaire d'extrême gauche", selon l'ex-porte-parole de LFI Raquel GarridoA bas la représentation de la nation, cette ligne veut engager la lutte intersectionnelle, en faisant la promotion du communautarisme, de l'indigénisme voire du racialisme. Cette ligne est celle du "gauchisme".

La tête de liste choisie pour les européennes par LFI n'est pas un hasard : Manon Aubry n'a pas brillé pour la défense du programme présidentielle de 2017, patriotique. Le discours a plutôt visé à tout lisser, même sur l'idée d'une sortie de l'Union européenne, pourtant évoquée en 2017 par Jean-Luc Mélenchon. Il ne fallait pas froisser, encore une fois, les alliés de la gauche que LFI a voulu intégrer sur sa liste. Manon Aubry était la personnalité politique idéale pour ne pas trancher idéologiquement et contenter toutes les lignes politiques de la gauche. En outre, le programme des européennes de LFI s'était surtout résumé à une querelle avec Europe Ecologie-Les Verts, sur le thème de l'écologie. Bataille perdue.

 

Les "communautaristes" de La France insoumise à l'attaque

 

Après le faible score des européennes, cela n'a pas empêché Clémentine Autain de dénoncer la ligne de La France insoumise dans plusieurs médias, aidée à ce sujet par les troupes "communautaristes" comme le sociologue Philippe Marlière. Pour eux, La France insoumise aurait perdu des voix à cause de la stratégie populiste de LFI. "Sans doute avons-nous pris trop de distance avec un discours cohérent de gauche", appuie-t-elle notamment. Il s'agit-là d'une escroquerie intellectuelle. C'est bel et bien la ligne plus orientée en faveur de Clémentine Autain qui est responsable de la perte électorale chez les insoumis. La France insoumise était porteuse d'espoir pour les classes populaires et moyennes en 2017. En 2019, La France insoumise a basculé dans une forme de "gauchisme". Jean-Luc Mélenchon s'en défendait encore durant la campagne. Peut-être est-il débordé par sa gauche ? Peut-être joue-t-il un double-jeu à travers ses nouveaux discours d'union de la gauche ? A la recherche de la synthèse entre l'aile "souverainiste" et l'aile pro-gauche "communautariste", Jean-Luc Mélenchon a laissé gangréner, dans son mouvement, le courant "communautariste".

Après la débâcle du 26 mai 2019, les opportunistes sont-là, tentant de faire culpabiliser LFI sur son passé patriote. Aujourd'hui elle est dépassée électoralement par Europe-Ecologie Les Verts et est à peine au-dessus de Place publique/PS. Une bonne pensée de gauche veut, par le même coup, faire rentrer dans le rang LFI. Des élus de gauche ou des médias de gauche comme Slate tentent de montrer qu'une union de la gauche aurait permis à celle-ci de réaliser un score aux alentours de 25% en additionnant toutes les listes, classées à gauche dont LFI. A 25%, cette liste aurait été en tête du scrutin selon ces commentateurs. Sauf que ces analyses font preuve, là aussi, d'une certaine malhonnêteté intellectuelle. La politique n'est pas arithmétique. Un électeur LFI ne se retrouverait pas forcément s'il trouvait en tête de liste de la gauche unie un Benoït Hamon, un Raphaël Glucksmann ou un Yannick Jadot. L'inverse fonctionne aussi. Un électeur de Benoît Hamon n'aurait pas forcément voté pour un Yannick Jadot - qui a tout de même admis que l'écologie devait s'adapter à l'économie de marché. Un électeur de Jean-Pierre Chevènement en 2002 ne se serait pas automatiquement retrouvé dans un vote pour le socialiste Lionel Jospin, si le premier avait abandonné avant le premier tour de présidentielle. Autre exemple, l'alliance d'extrême gauche entre Olivier Besancenot et Arlette Laguiller pour les européennes de 2004 aurait dû produire, selon la logique de Slate et des "gauchistes", un résultat aux alentours de 10¨%, si on fait l'addition des voix des deux candidats lors de la présidentielle de 2002. L'alliance entre les deux leaders de l'extrême gauche n'obtiendra qu'un maigre score, au niveau national, de 2,56% des suffrages pour les européennes de 2004 et un peu moins de 5%, pour les régionales de la même année. La politique n'est pas une addition de voix. 

 

L'union de la gauche... un leurre pour LFI

 

En réalité, une union de la gauche permettrait simplement de brouiller davantage les discours et de réduire les offres politiques. Sans être dans la fiction, cela ne peut qu'alimenter l'abstention d'électeurs ne se sentant pas représentés idéologiquement. Les analyses tentant de démontrer que l'union de la gauche serait la solution permet simplement, à ses partisans, de s'éviter toute autocritique de fond sur les échecs de leur liste et parti.

Le mouvement gazeux doit s'écarter de la tambouille et éviter les négociations électorales en son sein qui affaiblissent, de fait, ses principes fondateurs. La France insoumise doit être catégorique et claire : que ce soit les ex-socialistes, hamonistes ou tous les tenants de la ligne de l'union de la gauche, ceux-ci doivent être éloignés de la structure insoumise pour ne pas flouter le positionnement de LFI. Les accords d'appareils (comme pour les européennes) ou un éventuel nouveau cartel des gauches n'aboutira qu'à l'échec. Le peuple ne s'y retrouvera pas.

LFI peut être porteuse d'espoir. Sans une France insoumise forte et fière de ses idées de 2017, la vie politique se satisfera d'un duel entre le Rassemblement national et les centristes. Ce jeu sera toujours à l'avantage du centriste, aujourd'hui Emmanuel Macron.

 

Article également disponible sur le blog de Jonas


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

130 réactions à cet article    


  • Alexis 31 mai 09:36

    D’après un « intellectuel » LFI, son parti n’est pas à l’extrême gauche.

    D’après un autre (une étincelle"), il n’est pas de gauche.

    Il serait donc bon de faire siéger ses députés au balcon de l’Assemblée nationale.


    • Arogavox 31 mai 10:47

      Pas besoin de fréquenter dans le détail les errements de cette FI
      (incapacité à traduire en acte un trésor de déploiements et gesticulations rhétoriques lorsqu’il faut exiger la destitution du jupiter
      - incapacité à comprendre que la non soumission à la supercherie politicarde ne consiste pas à vouloir abuser à son tour d’un dévoiement des estimations de la Volonté générale pour constituer un parti qui deviendrait calife à la place du calife )

      ...
      pour avoir le plaisir, par cet article, d’un fort probable

      témoignage de connaisseur qui conforte bien des intuitions.
         
      Ces passages, notamment, résument assez bien le propos :
      _ « ... ces analyses font preuve, là aussi, d’une certaine malhonnêteté intellectuelle. »
      _ «  La politique n’est pas arithmétique. »

      - « La politique n’est pas une addition de voix. »

        

      Par contre,
      centriste, Emmanuel Macron ?
      à moins que centriste ne signifie opportuniste, ou plutôt que jupiter ne soit devenu effectivement le centre de l’univers,
      dont la gravité grave aurait aspiré un ex-parti (et en tous cas son chef) faussement auto-proclamé démocrate !


    • Arogavox 31 mai 11:02

      Les classiques ne seront jamais assez rappelés 

      (car c’est parce que tout le monde croît parfaitement les connaître que plus personne ne les lit avec attention, et qu’ils sont alors très facilement oubliés ou dévoyés)

      « Mais quand il se fait des brigues, des associations partielles aux dépens de la grande, la volonté de chacune de ces associations devient générale par rapport à ses membres, & particulière par rapport à l’Etat ; on peut dire alors qu’il n’y a plus autant de votans que d’hommes, mais seulement autant que d’associations. Les différences deviennent moins nombreuses & donnent un résultat moins général. Enfin, quand une de ces associations est si grande qu’elle l’emporte sur toutes les autres, vous n’avez plus pour résultat une somme de petites différences, mais une différence unique ; alors il n’y a plus de volonté générale, & l’avis qui l’emporte n’est qu’un avis particulier.

      Il importe donc, pour avoir bien l’énoncé de la volonté générale qu’il n’y ait pas de société partielle dans l’Etat, & que chaque citoyen n’opine que d’après lui »

      _

      La vraie non soumission ne devrait-elle pas commencer par un « sapere aude », seul à seul devant ce texte ?

       Est-ce qu’on a des chances d’arriver à un programme pérenne lorsque les corrections de bogues ne s’attachent qu’à masquer, voire exploiter pernicieusement, les bogues connus d’un logiciel mal ficelé ?


    • JulietFox 31 mai 11:42

      @Alexis
      Bof. Pour moi, fini de voter, d’être toujours cocu.
      Mélenchon était le seul danger face à Micron 1er.
      On sait par quel biais la macronie triomphante, s’est débarrassée de lui.
      Bizarre que depuis, quelques juge ou proc, n’ai rien laissé fuité, pour ramener LFI au rang des truands.


    • JeanL 31 mai 12:12

      @JulietFox
      Totalement d’accord sauf que pour moi j’irai toujours voter, toujours, sauf abstention si LREM en face RN. Quand à ce billet c’est un tissu d’âneries et de masturbations intellectuelles. Non il n’y a pas de vrai changement de ligne entre 2017 et la suite à la FI, c’est toujours l’avenir en commun la référence. Oui il y a toujours la composante nationale avec drapeaux et marseillaise etc etc... Et quand à s’intéresser à la gauche c’est quoi maintenant ? le PSD allemand, Tsipras ?? EELV et son tropisme macronien. Non il fallait tenter autre chose, Mélenchon s’y ’est essayé et de partout il s’est fait torpiller 


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 31 mai 22:40

      @Arogavox

      Macron est le meilleur représentant de l’autre Droite extrême (je la nomme évidemment ainsi pour la différencier de « l’extrême Droite »).


      Cette autre Droite extrême a ceci pour philosophie  : l’important dans la vie des hommes et des pays, c’est la compétition économique (avec, tout de même, l’ambition personnelle) et tout ce qui sert cette compétition est bon en soi, la vie spirituelle n’ayant, elle, aucun intérêt.


      Macron est actuellement le plus représentatif et le plus dangereux adepte de l’économisme mais il y en a beaucoup d’autres dans tous les partis.


      Ceux qui sont dans ce qu’on nomme encore la Gauche doivent s’interroger et reconnaître que, depuis des années, leur adhésion à cette philosophie les conduit - aujourd’hui plus que jamais avec Macron - à mépriser le peuple qui ne pense pas comme elle. Comme cette fausse Gauche.


    • soi même 31 mai 23:34

      Ouf , c’est salutaire, Je pense qu’une grande majorité des français ont mares des guignoles politiques.


    • Aimable 1er juin 11:39

      @Arogavox
      Pour Manon Aubry , il était difficile de faire campagne avec, un peu comme dans le métro aux heures de pointe , une haleine fétide en permanence dans son cou .


    • Fergus Fergus 31 mai 09:46

      Bonjour, Maître Jonas

      Il n’empêche qu’il n’y aura pas de victoire sans une « union de la gauche ». Mais une union de la gauche de progrès excluant les composantes libérales ou compatibles avec ledit libéralisme. Bref, ce qu’il faudra mettre sur pied est une alliance de LFI, de Génération.S, du PC et des progressistes issus du PS et de EELV.


      • oncle archibald 31 mai 10:41

        @Positronique

        Mitterand n’a jamais testé l’union de la gauche, il a convaincu les communistes de voter pour lui tout en sachant très bien que son idéal n’avait pas grand chose en commun avec celui de Georges Marchais.

        Rien n’a changé depuis ! Les socialistes façon Mitterand ou Hollande n’ont rien à voir avec une extrême gauche façon Arlette Laguiller ou Melenchon. Leurs électeurs veulent un peu plus de sécurité et de confort, point à la ligne. Leur idéal c’est une bagnole et une maison qui ressemblent à celles de Bernard Arnault ! Le grand soir et les drapeaux rouges sont remisés au placard, il s’en foutent totalement.

        Or à ce jour encore ni les socialistes centre gauche tradi ni les tenants de Melenchon et autres votants de la gauche extrême anticapitaliste ne sont majoritaires dans le pays. S’ils veulent accéder au pouvoir il faut qu’ils fassent semblant de s’entendre ..... et c’est pas possible.

        Seul un renard comme Mitterand est arrivé à sodomiser les communistes sans qu’ils aient mal au cul .... Une fois élu .. on connait la suite ! Quand on a attendu quasiment 40 ans pour arriver à l’Elysée on ne lâche plus le morceau ! Il a même inventé la cohabitation avec la droite de Chirac !

        Melenchon a essayé de faire la même chose dans l’autre sens mais les socialos l’ont vu venir de loin et ça n’a pas marché !


      • Clouz0 Clouz0 31 mai 11:45

        @Fergus
        Bref, ce qu’il faudra mettre sur pied est une alliance de LFI, de Génération.S, du PC et des progressistes issus du PS et de EELV.

        Je ne crois pas que cela puisse résoudre le problème et permettre une possibilité d’accession au pouvoir.
        Mettez du PC, du Hamon, du Maurel, du Lienemann, du Mélenchon, du Corbière dans votre tambouille et tous les électeurs de centre gauche iront voir ailleurs.

        L’analyse est mal faite à la base :
        Vous dites régulièrement que la France est majoritairement à droite. C’est sans doute vrai, mais alors comment voulez-vous qu’une ligne « À gauche, toute ! » puisse prétendre emporter une majorité ?
        Soit vous êtes à gauche et vous n’êtes qu’un aiguillon, qu’un éternel opposant.
        Soit vous vous recentrez et vous avez alors la possibilité de constituer une ’Union des Centres’.
        Je ne vois pas d’autre alternative ?
        Continuer à entretenir l’illusion qu’une alternative plus à gauche que le PS puisse aboutir à un résultat victorieux est une façon de préférer nourrir ses chimères plutôt que de vouloir vraiment gouverner et infléchir la politique par petites touches.


      • Fergus Fergus 31 mai 12:00

        Bonjour, Clouz0

        « alors comment voulez-vous qu’une ligne « À gauche, toute ! » puisse prétendre emporter une majorité ? »

        Vous avez raison, dans un pays dont le point politique médian est, sociologiquement, si manifestement au centre-droit, les chances sont minces.

        Minces mais pas nulles pour une Union de la gauche. A une double condition : 1) que le RN soit devancé par cette alliance au 1er tour de la présidentielle. 2) Que le rejet de la politique de Macron soit amplifié d’ici aux échéances de 2022.

        Encore faudrait-il que cette Union voie le jour, et je n’y crois guère tant la compétition des ego et le carriérisme des leaders politiques ont, depuis des décennies, pris le pas sur l’intérêt général.


      • Clouz0 Clouz0 31 mai 12:11

        @Fergus
        1) que le RN soit devancé par cette alliance au 1er tour de la présidentielle.
        Aucune chance. (J’aimerais pouvoir dire malheureusement).

        2) Que le rejet de la politique de Macron soit amplifié d’ici aux échéances de 2022.
        Si il n’est pas trop con (et je ne pense pas qu’il le soit à ce point) il ne prendra pas ce risque.


      • Garibaldi2 1er juin 03:54

        @oncle archibald

        ’’Mitterand n’a jamais testé l’union de la gauche’’

        Un bémol à ce que vous écrivez : sous Mitterand il y a bel et bien eu des ministres communistes.


      • Le421 Le421 1er juin 08:47

        @Positronique
        Posi, je suis assez d’accord avec toi.
        Perso, si on est à gauche et que l’on fait du « socialiste » à la Hollande, c’est de la politique du nez rouge et des lunettes noires...
        Ça a la couleur de la gauche, ça a l’aspect de la gauche, mais ce n’est pas de la gauche.
        Comme le Canada Dry, quoi !!
        Et tant qu’il y aura des gens pour proposer encore et encore les mêmes erreurs que par le passé, on n’avancera pas...


      • mmbbb 1er juin 09:21

        @oncle archibald Le contexte était différent .. Mittérrand a eu un allie, Chirac. Celui ci a torpillé la campagne de Giscard . La presse de l epoque s est chargé aussi de lui mettre le genoux à terre. Mitterrand un grand cynique a utilise le FN . La droite molle en France , a ete prise au piege . Le resultat est neanmoins la . Une France fracturée . Mitterrand , son image fut celle d un sphinx . Mais il s est néanmoins trompe sur l Europe et sur l evolution de l Allemagne . Il voulait clouer les mains des allemands avec l euro, c ’est desormais les Allemands qui ont la maitrise de l economie . Le polittologue américain George Friedman , a dit lors de la visite de Macron aus USA, dans un entretien a l Express. la France n est qu une colonie de l Allemagne . Elle ne compte pas . Tous ces petits jeux politiciens prêteraient à sourire , in fine Mitterrand a sodomise la France . 
        Si les prospectives economiques sont justes, dans une génération, nous serons a 11 eme place . Perdons nous dans ces batailles intestines .


      • Fergus Fergus 1er juin 11:54

        Bonjour, Le421

        « si on est à gauche et que l’on fait du « socialiste » à la Hollande, c’est de la politique du nez rouge et des lunettes noires »

        En effet. Mais ce n’est pas de cela que j’ai parlé. Je pense réellement qu’il ne peut y avoir de succès sans union. Et c’est pourquoi j’ai évoqué « une alliance de LFI, de Génération.S, du PC et des progressistes issus du PS et de EELV. »

        Rien à voir avec l’Union de la gauche à la sauce de Mitterrand, autrement dit de socialistes dominants visant à phagocyter les communistes !


      • alinea alinea 1er juin 14:32

        @Fergus
        Mais pourquoi vois-tu une compétition des egos ? Personnellement je n’ai pas d’ego dans cette histoire et pourtant je ne vois pas comment marier la FI et Hamon, la FI et Jadot : c’est incompatible !
        c’est pas une histoire d’égos !!
        Ce qui pourrait unir des gens aussi contraires, c’est l’évènement, le clash... et ce serait reculer pour mieux se battre à la fin !
        Tant que les gens n’auront pas compris que les Jadot, Hamon et autres mouligasses sont partie prenante du système et n’osent même pas imaginer pouvoir en changer quoique ce soit, on est mal barrés. C’est tout.
        En tout cas, j’assiste en direct à une belle éducation populaire, de belles prises de conscience dans le rang des gilets jaunes que les jadotistes et hamonites boudent avec beaucoup de mépris !


      • Fergus Fergus 1er juin 18:48

         Bonsoir, alinea

        Moi aussi, je mets Jadot et les siens hors d’une alliance possible ave La France Insoumise. Mais pas Hamon dont 80 % du programme présidentiel était compatible avec LFI.

        Dans un article de février 2017, je rappelais ces points de convergence :

        • Le refus déterminé du CETA, et bien entendu du TAFTA
        • La remise en cause du pacte de stabilité européen afin de dynamiser l’économie
        • La mise en place d’une transition énergétique (malgré quelques divergences surmontables) et l’instauration d’une taxe carbone
        • La remise en cause du 49.3, l’instauration du vote blanc, l’instauration du droite de vote des étrangers aux élections locales, la limitation drastique du cumul des mandats et la mise en place d’une dose significative de proportionnelle aux législatives
        • L’abrogation de la loi El Khomri et la rédaction d’une nouvelle loi ne gardant que les aspects positifs du texte (exemple : le Compte personnel d’activité)
        • La mise en place d’un système visant à éradiquer les rémunérations délirantes
        • L’augmentation des effectifs de la police et de la justice, ainsi que la restauration d’une police de proximité
        • La légalisation du suicide assisté, l’ouverture de la PMA aux femmes et l’opposition totale à la GPA
        • La reconnaissance de l’État palestinien
        • La protection effective des lanceurs d’alerte
        • La légalisation du cannabis

        Mais bon, on peut toujours se polariser sur les points de divergence et, dans ce cas, ne pas s’étonner de rester cantonné dans un rôle d’opposant sans ambition réelle de gouvernement !


      • alinea alinea 1er juin 20:21

        @Fergus
        Pourquoi pas, de toutes façons ce n’est pas nous qui décidons !


      • Fergus Fergus 1er juin 21:35

        @ alinea

        Hélas !


      • William 1er juin 23:21

        @Fergus
        Effectivement, jamais aucun parti de gauche n’est arrivé seul au pouvoir, c’est toujours dans le cadre d’une large union, que ce soit en 36, en 45, en 81, ou en 97.


      • Fergus Fergus 2 juin 09:58

        Bonjour, William

        Merci de le rappeler à toux ceux qui croient qu’un parti de gauche seul peut l’emporter dans un pays de sociologie droitière majoritaire.


      • William 2 juin 10:47

        Bonjour Fergus
        Globalement, la France est quand même plus « culturellement » à gauche que la majorité des pays européens, il y a eu longtemps une droite française aussi à sociale que la gauche britannique ou germanique, rappelons nous que Chirac était qualifié de social-démocrate par Blair et Schröder. Le Sarkozisme semble avoir changé la donne à droite, et le macronisme l’a amplifié au centre. Un retour de balancier est probable tôt ou tard, soit par des alliances à gauche, soit par une mouvance populiste sociale.
        On parle beaucoup des retraités, mais leur vote n’est pas « captif », ils avaient largement voté Sarkozy en 2007, mais deux fois moins en 2012 où la différence avait été faible avec Hollande. Cela semble se profiler pour Macron, qu’ils plébiscitent bien moins qu’il y a deux ans.


      • Clocel Clocel 31 mai 09:55

        La politique en France... Des calculs de boutiquiers...

        Allez, un petit élan gaulliste ! Vous avez échoués ? Dégagez et laissez la place au renouveau au lieu de tenter de sauver ce malodorant panier de crabes pour nous le représenter demain.

        Sans illusions, trop fier le black foot, il nous condamne à la médiocrité de son discours et à l’indigence de son programme.


        • Traroth Traroth 5 juin 18:10

          @Clocel
          Oui, ce n’est pas De Gaulle qui quitterait par exemple un gouvernement provisoire avec pertes et fracas avant de se poser en recours 10 ans plus tard. Ah ben si, tiens... smiley


        • Jonas Jonas 31 mai 10:24

          "A bas la représentation de la nation, cette ligne veut engager la lutte intersectionnelle, en faisant la promotion du communautarisme, de l’indigénisme voire du racialisme. Cette ligne est celle du « gauchisme ».« 


          Le programme de LFI est effectivement vérolé à la base, Mélenchon misait sur la ligne politique du marxisme culturel importée des USA, se voulant le défenseur des minorités opprimées (arabes, berbères, noirs, musulmans, femmes, LGBTQ+, etc...) par l’homme Blanc.

          Pour Jean-Luc Mélenchon,  »la France n’a pas d’avenir sans les Arabes et les Berbères du Maghreb« ,  »les occidentaux, ça n’a pas de réalité« , il méprise les  »blancs catholiques« , se réjouit de l’éradication de la race blanche par le métissage, ne supporte plus de vivre avec des  »blonds aux yeux bleus« , et méprise les habitants du pays de Caux en Normandie, qu’il traite d’ »alcooliques épouvantables" !

          La suppléante du député LFI Eric Coquerel, Manon Monmirel, exprime sa déception après la défaite de LFI aux européennes sur Facebook :

          « Que la France et les Français aillent niquer leurs mères. Pays de fascistes. »


          • bernard29 bernard29 31 mai 10:36

            Le choix ?? Epuration ou scission !!!


            • Le421 Le421 1er juin 08:52

              @bernard29
              Saucisson à Aubusson, non ??  smiley


            • bernard29 bernard29 1er juin 11:25

              @Le421
              pas de nouvelles du licenciement d’ Aude Lancelin pour faute grave ?? 


            • Traroth Traroth 5 juin 18:11

              @bernard29
              De l’Obs, vous voulez dire ? Parce que au Média, c’est elle qui est partie, elle n’a pas été licenciée.


            • rogal 31 mai 12:07

              « un positionnement « populiste », dans le sens noble, c’est à dire la recherche de l’union de la nation au-delà des clivages, faisant primer les termes « nation », « peuple » ou « France ». »

              Holà ! Un populisme gaullien ? Mais où allez-vous chercher tout ça ?


              • Julot_Fr 31 mai 15:25

                Pour ceux quavaient pas remarque, gauche et droite travaillent pour les memes gens.. ceux qui senrichissent depuis le depart de Degaule. Nos psycho elites ont decide de clarifier les chose.. parti unique a la place de gauche + droite. Il va falloir s’y habituer


                • Khal Khal 31 mai 16:26

                  La problème des insoumis c’est leur leader, et ses positions pro-poutine, son passé idéologique. Tout le substrat idéologique passéïste qu’il traine derrière lui, et qui empêche son parti d’avancer, sur le terrain des préoccupations nationales. Dommage car on trouve chez les insoumis des jeunes dynamiques qui parlent vrai et auquels nombre de gilets jaunes auraient pu se rallier. Mais la maillonnaise n’a pas prie, parceque pour qu’elle prenne, il faut que le leader puisse inspirer la confiance.


                  • Albert123 31 mai 16:37

                    « Que la France et tous les français aillent niquer leurs mères, pays de fascistes »

                    Manon Monmirel, suppléante du député LFI Coquerel


                    a part les 6 % de votants complètement frappadingues et hystériques enfermés dans une logique de racisme anti blanc et d’anti France de plus en plus évidente qui votera encore pour cette fine équipe aigrie et haineuse ?


                    • zygzornifle zygzornifle 31 mai 16:43

                      @Albert123

                       Elle peut écrire des textes pour nos rapeurs chance pour la « Rance » ...


                    • Le421 Le421 1er juin 08:55

                      @Albert123
                      Et 300.000 euros d’ardoise à verser à Bruxelles...
                      Ça vous parle ? Non ?
                      Et là, c’est pas du blabla, c’est de la fraîche !!
                      Allez les militants, sortez les soussous !!
                      Fernand Le Rachinel ne se fait plus baiser...


                    • zygzornifle zygzornifle 31 mai 16:42

                      Bah s’il y a un rassemblement de la gauche comme de la droite il sera éphémère

                      chaque tête de parti ne veut pas abandonner sa place ni son salaire ....


                      • William 2 juin 10:55

                        @zygzornifle
                        c’est davantage une question d’égos et de rigidité idéologique que de pognon, car si c’était une question d’argent, ils auraient davantage propension à conquérir ensemble le pouvoir et se répartir les postes rémunérateurs. On a vu ce genre de phénomène avec les ralliement de dernière minute à Macron dont la victoire était annoncée, à sa droite proche (le Maire, etc.) et à sa gauche proche (le Drian, etc.).


                      • Sparker Sparker 31 mai 16:49

                        Ce sont les deux « voies » qui ne marchent pas, ni souverainisme, ni communautarisme.

                        La campagne de 2017 était populaire et s’adressait aux « gens » dont je fais partie et qui y ont été sensible après 30 ans d’abstentionnisme, près à mettre ses idées perso de coté pour la défense d’un bien commun.

                        Il fallait laisser tomber ses « voies » enfin ne pas leur donner de crédits, on s’est foutu dans une binarité que le peu d’inventions ou les pressions d’influences ont fini par nous imposer. Ce n’était pas le discours de 2017 ou JLM était seul face au peuple pour une sixième république populaire et réellement démocratique (autant que faire se peut et à développer) une nouvelle voie qui comportait des promesses d’avenir crédibles reposant sur une politique économique Keynésienne rassurante pour un premier temps.

                        La tambouille est rentrée à la FI et l’a pourrie de l’intérieur. Le porte voix est cassé et bon courage pour relever le couvercle.

                        Des gens sont souverainiste frisant le nationalisme, la belle affaire, d’autres sont communautariste frisant le gauchisme, la belle affaire mais tous ont besoin de vivre dans un pays qui respecte son peuple et pour moi la FI incarnait ça en 2017, un peu d’ailleurs à la Gilet jaune, peu importe la couleur nous sommes dans la même barque et souffrons des même maux.

                        Les politicaillons et idéologues ont noyautés la FI, le programme est passé au second plan et on s’est fait baiser, point.

                        C’est un énorme gachi et Jadot sera président en 2022, porté par les mêmes qui ont porté Macron.

                        Le capitalisme vert sera la prochaine illusion présidentielle qu’on va servir sur un plateau à une jeunesse sans histoire ni passé politique. Ils ont compris que c’est là que ça se passe pour garder la main sur le pays. Macron est cuit et il le sait, mais pas par le peuple...


                        • Sparker Sparker 31 mai 17:25

                          @Positronique

                           smiley smiley


                        • leypanou 31 mai 20:01

                          @Sparker
                          Continuez à marteler qu’on n’a plus que 12 ans pour changer de cap pour éviter le catastrophe climatique (répété encore hier par Danielle Simonet de LFI).

                          Continuez à répéter que d’après l’ONU, en 2050, il y aura 250 millions de réfugiés climatiques qu’il faudra bien se partager (que j’appelle humanisme hors sol).

                          Vous avez là 2 segments politiques déjà occupés par EELV et PS-Place Publique mais aussi Urgence Écologique de D Batho et A Waechter et que FLI veut aussi occuper.

                          Tous les LFI qui ont participé aux ridicules Marches Pour le Climat ont participé à la débâcle de LFI en incitant à voter EELV.


                        • Garibaldi2 1er juin 03:56

                          @Positronique

                          Les ’’arguments’’ de Positronique sont toujours d’une grand profondeur !


                        • Le421 Le421 1er juin 08:57

                          @Positronique
                          Ah, tu vois !!
                          « Looser » avec deux « o ».
                          Tu pourrais me faire un bisou, à minima...  smiley
                          Comme quoi, tu fais l’idiot, mais ce n’est pas le cas.


                        • Jean Guillot Jean Guillot (maçon) 31 mai 17:37

                          Bonjour , le coeur de métier de la gauche : c’est de défendre les classes populaires et non pas les immigrés , les homos , les lesbiens , les transgenres smiley


                          • Cadoudal Cadoudal 31 mai 18:11

                            @Jean Guillot (maçon)
                            Un bon papier de la Pravda sur les effets du remplacement qui n’existe pas...

                            Plus de 300 commentaires, ça à l’air d’intéresser Monsieur Moyen...

                            « Il y a eu un changement de population »

                            https://www.francetvinfo.fr/politique/marine-le-pen/ma-ville-est-en-train-de-changer-aux-europeennes-le-rassemblement-national-s-est-impose-sur-les-terres-communistes-de-tremblay-en-france_3465909.html


                          • Le421 Le421 1er juin 08:58

                            @Cadoudal
                            Il a fait quoi Renaud Camus comme score ?
                            Le théoricien du « grand remplacement »...
                            0.01% ?
                            Y’a que vous et quelques potes qui ont voté pour lui, quoi...


                          • Le421 Le421 1er juin 09:00

                            @Cadoudal
                            Faut pas trop critiquer les ruskoffs, sans eux, pas de soussous pour foutre la pagaille !!


                          • mmbbb 1er juin 09:33

                            @Jean Guillot (maçon) certes mais cette gauche ne défend plus rien hélas .Mélechon s est aliéné ne vote de la classe populaire, il le paie cash.

                            .


                          • Orélien Péréol Orélien Péréol 31 mai 18:23

                            Ce n’est pas une erreur, c’est son essence profonde :

                            https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/melenchon-ou-le-renoncement-a-la-192800

                            JLM est un malfaiteur. Nous reprendrons des chances d’avoir une politique de gauche quand nous l’aurons empêché d’agir dans le champ politique et que nous aurons fait son procès et celui de ses soumises et soumis.


                            • Attilax Attilax 31 mai 18:29

                              Je souscris à votre analyse à100%.

                              Les partis pro-immigration sont aujourd’hui destinés à s’effondrer, même mes potes bien rouges-rouges de La Chapelle ont déménagé en me disant que c’était devenu un véritable enfer au quotidien... Des hordes de loqueteux sous crack qui errent comme dans walking-dead, des monceaux d’ordures, viols, vols, rixes, meurtres quotidiens... Des bidonvilles poussent le long des autoroutes où la misère la plus crasse s’étale, là à nos portes. On est loin de notre fameuse devise française, tant pour les français que pour ces pauvres gens. Le pouvoir s’en fout, visiblement, l’UE a dit que, alors ce sera comme a dit l’UE. Et les français vote pour l’UE... C’est à n’y rien comprendre.

                              Je doute que les Clémentine Autain et autre Garrido résident dans ces coupes-gorges. Comme dirait Lordon, que j’aime bien au demeurant, « ces gens nagent en pleine béatitude »...


                              • Le421 Le421 31 mai 19:51

                                Créer une véritable dynamique de gauche, nécessitant du travail sur soi, de la réflexion profonde, devient mission impossible dans un monde de crétins.

                                Il suffit de dire « Machin caca pas bon !! » pour que les imbéciles votent contre sans jamais au grand jamais savoir ce qu’il proposait.

                                Toutes les grandes civilisations se sont cassé la gueule sur l’abrutissement des citoyens pour le profit d’une minorité.

                                C’est un cycle inéluctable.

                                Et je pense que le mieux, c’est d’agir sur le « chacun pour sa gueule ».

                                Le RSA, la CMU, les allocs, c’est tout pour les feignants et surtout pour les bougnoules. Donc, perso, je sucrerais tout. Et ça finirait bien par péter...

                                Une bonne fois pour toute.

                                Les plus vaillants et les plus courageux les premiers.

                                Y’a que ça de vrai.

                                Et même pas peur.

                                En 42, les tafioles, elles étaient à Vichy, avec des chemises noires.

                                Pas résistants communistes...


                                • Cadoudal Cadoudal 31 mai 20:31

                                  @Le421
                                  Le RSA, la CMU, les allocs, c’est tout pour les feignants et surtout pour les bougnoules. Donc, perso, je sucrerais tout. Et ça finirait bien par péter...

                                  Comment les résistants ont résisté à la sécurité sociale

                                  http://eric-verhaeghe.entreprise.news/2015/08/09/les-racines-vichystes-de-la-securite-sociale/


                                • Le421 Le421 1er juin 09:04

                                  @Cadoudal
                                  Ah là là !!
                                  Nostalgie quand tu nous tiens.
                                  Rassemblement National, si cher à Pétain...
                                  Bon, en 45, ça rigolait plus.
                                  Mais les chemises noires ont eu des descendants.

                                  Pour ce qui est des allocs, ça vient.
                                  Macron va tout regrouper.
                                  Et si ça profite aux plus démunis, je bouffe ma casquette, mon calbute et mes godasses. En salade avec de la vinaigrette...


                                • Pierre Régnier Pierre Régnier 31 mai 22:11

                                  L’auteur dit : La France insoumise doit faire une introspection courageuse.

                                  Oui, sans doute, mais il serait plus simple de voir et reconnaître la raison de l’échec, qui est la même pour la France Insoumise que pour tous les autres « battus ».

                                  Ni dans la partie de la Droite qui n’a pas suivi Bardella ou Macron, ni dans ce qu’on appelle encore la Gauche, on ne pose les moyens de reconstruire après avoir fait le constat que ces interrogations n’ont aucun sens, ni même que des erreurs de programme ou de sa présentation n’ont vraiment d’importance. Ni que la qualité des individus en tête de liste aurait beaucoup compté dans l’échec.

                                  Tous les « battus », pourtant, n’ont démérité que sur un seul point :

                                  Ils n’ont pas compris que, pour de nombreux électeurs encore votants il y avait une priorité absolue : mettre fin au mépris du peuple français affiché depuis des années par la « Gauche » puis par Macron, et concrétisé dans l’Europe telle qu’elle se fait.

                                  Il n’ont pas voulu comprendre et admettre qu’un seul vote, celui de la liste Bardella Le Pen permettait d’avancer un peu, un tout petit peu, vers ce rejet.


                                  • Le421 Le421 1er juin 09:11

                                    @Pierre Régnier
                                    Quand vous parlez de la « Gauche », tout est dans les guillemets.
                                    LFI, nous, on parle de la gauche.
                                    Sans guillemets et sans majuscule.

                                    Le mépris du peuple français est surtout concrétisé par la droite.
                                    Light avec le PS et plus hard avec le RN.
                                    Et entre les deux, c’est à celui qui tapera le plus fort.
                                    Le RN veut augmenter le SMIC ? Bien sûr que non. Vu qu’il est à 36€ de l’heure, je comprends Madame Le Pen... Un exemple.

                                    Et les français, dans un premier temps, votent à droite, et dans un deuxième temps, ils se plaignent.

                                    Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.
                                    Bossuet



                                  • Attilax Attilax 1er juin 12:24

                                    @Le421

                                    Clair, le RN est archi-libéral, il est d’ailleurs dorénavant euro-compatible, comme tous les partis d’extrême droite européens le sont devenus depuis deux ans, alors que l’UE semble tout faire depuis des années pour pousser les peuple à voter facho.

                                    Curieux, hein ?

                                    Ce serait tellement chouette pour eux d’avoir des régimes autoritaires, toutes leurs saloperies pourraient aller beaucoup plus vite... Et comme les gens auront élu eux-mêmes leurs tyrans, l’UE pourra dire qu’elle respecte la « démocratie ».

                                    Génial.


                                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er juin 23:12

                                    @Attilax et @ Le421

                                    Oui le RN est lui aussi pour le libéralisme économique, comme l’autre « droite extrême », celle de Macron, et comme toute la Droite.

                                    Mais les votants « populistes » ont bien été obligés de constater que c’est le RN qui résiste au remplacement de population par l’immigration illégale, et à l’islamisation du pays (dans une moindre mesure alors que c’est le plus grave).

                                    Nous sommes dans une folle situation : l’extrême droite défend le peuple sauf dans ses choix économiques. Sauf aussi quand il nie la destruction des moyens naturels de vivre (le réchauffement climatique n’étant que l’une des composantes de la destruction)

                                    Et la « Gauche » combat avec raison le libéralisme économique, mais méprise le peuple et sa culture, ses traditions, ses lois démocratiques....


                                  • gaijin gaijin 1er juin 07:36

                                    «  Sans une France insoumise forte et fière de ses idées de 2017 »

                                    et des idées de 2020 ? non ?

                                    mais blague a part on voit bien dans tout ce discours que la FI comme tous les autres partis ou presque n’a pas d’idée a part vouloir arriver au pouvoir .....

                                    z’avez encore pas compris que ce qui fait gerber la majorité de la population c’est cette politique résumée a « l’art de manipuler les foules » 


                                    • Le421 Le421 1er juin 09:12

                                      @gaijin

                                      mais blague a part on voit bien dans tout ce discours que la FI comme tous les autres partis ou presque n’a pas d’idée a part vouloir arriver au pouvoir

                                      Envoyez-moi votre adresse, je vous enverrais gratuitement un exemplaire de LAEC.
                                      Et on en reparle du « presque pas d’idées »...


                                    • gaijin gaijin 1er juin 11:17

                                      @Le421
                                      c’est pas des idées c’est du vent dans la tête ......ça n’a rien a voir avec ce qui se passe pour de vrai : si on raconte ça on va chercher des électeurs ici si on ceci alors cela .....allez donc voir les quidam et demandez leur ce que veux la FI ....personne n’en sait rien et même entre vous vous n’êtes pas d’accord
                                      ( les autres c’est pas mieux a part asselineau qui défend son truc et du coup n’avancera jamais ....)
                                      toute la logique de la politique est pourrie jusqu’au trognon.


                                    • Louise von Windstein Louise von Windstein 1er juin 09:07

                                      A mon avis, la France Insoumise a perdu l’essentiel de sa base au moment où Mélenchon a affiché une espèce de complicité candide avec Macron, à Marseille. Là ça s’est terminé. LFI est avant tout un parti anti-système. Manon Aubry était pas mal du tout (mis à part son passé associatif qui ne crédibilise pas son argument qu’elle était novice en politique..). C’est Mélenchon le repoussoir. Alors qu’il était le totem fédérateur.

                                      Donc LFI est morte. Autre chose doit se construire. Ils s’écharperont sur des petites nuances, sur qui sera le chef. Personne n’est en capacité de l’être.

                                      Il faut bien convenir que Mélenchon, dans le paysage politique français, était le dernier tribun. Le seul qui était en capacité de sortir un discours un peu métapolitique sans notes. 

                                      Il est out. Les autres seront forcément « bassement politiciens » et ça ne rassemblera plus autant de monde.


                                      • Le421 Le421 1er juin 09:14

                                        @Louise von Windstein

                                        complicité candide avec Macron, à Marseille

                                        A part pour ceux qui ont noté la réaction « elle est pas là Mme Merkel ? ».
                                        Ceux-là l’on trouvé « agressif ».
                                        Donc, Mélenchon est candide et agressif.
                                        Y’a pas un souci Monsieur Cadbury ??


                                      • Fergus Fergus 1er juin 12:05

                                        Bonjour, Louise von Windstein

                                        Je partage très largement votre point de vue, notamment sur Mélenchon, son rapport ambigu à Macron et son comportement qui séduit les militants mais agit en effet comme « repoussoir » au-delà de l’électorat de base de LFI. 


                                      • leypanou 1er juin 12:34

                                        @Fergus
                                        son comportement qui séduit les militants mais agit en effet comme « repoussoir » au-delà de l’électorat de base de LFI 

                                         : la vraie raison de la débâcle de LFI aux Européennes n’est pas du tout la personnalité de JLM comme vous le dites, mais un choix d’un segment politique déjà pris par d’autres plus crédibles que LFI sur la question.

                                        4 millions de personnes supplémentaires ont voté aux Européennes 2019 par rapport à 2014 : RN/FN a engrangé 500 000 voix de plus, et EELV 1,4 million de voix supplémentaires.

                                        Que le comportement de JLM ait pu indisposer des électeurs, d’accord mais la raison essentielle était dans la publicité sans pareil pour la stupide Marche pour le Climat, segment politique que LFI continue à encenser avec le fameux « on n’a plus que 12 ans pour changer de cap pour éviter la catastrophe climatique ».

                                        Et Manon Aubry est vraiment la petite bourgeoise qui aurait toute sa place à EELV (venant d’Oxfam que Cécile Duflot a rejoint).


                                      • Fergus Fergus 1er juin 12:43

                                        Bonjour, leypanou

                                        « la vraie raison de la débâcle de LFI aux Européennes n’est pas du tout la personnalité de JLM comme vous le dites, mais un choix d’un segment politique déjà pris par d’autres plus crédibles que LFI sur la question »

                                        En réalité, la « vraie raison » est une conjonction des deux comme j’ai pu le constater en discutant avec des électeurs de La France Insoumise. 

                                        Quant à la participation à la  justifiée Marche pour le climat, si elle a joué un rôle négatif pour LFI, c’est en encourageant le vote EELV.


                                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er juin 15:49

                                        @Fergus

                                        Oui, la Marche pour le climat est justifiée. Mais les jeunes qui l’ont compris restent enfermés dans les même limites que EELV, dont la progression m’a cependant beaucoup réjoui. Le réchauffement climatique n’est que l’un des effets désastreux de l’économisme, la philosophie de la Droite extrême macronienne.

                                        Cependant, dans l’immédiat, le plus grave est que Jadot et EELV sont tout autant complices que le reste de la fausse Gauche de ceux qui organisent le bien réel remplacement de la population française et de sa culture par l’immigration illégale, comme, logiquement et plus gravement encore, l’islamisation de la France et de l’Europe.

                                        Cela ne justifie en rien qu’ « à l’opposé », au sein de l’extrême droite plus traditionnelle dans laquelle est le RN, on nie le réchauffement climatique, et les autres effets désastreux de l’économisme, qui conduisent rapidement à une catastrophe mondiale.


                                      • CORH CORH 1er juin 09:31

                                        Les français en rejetant massivement la FI , ont mis le nez de personnalités comme Christine Autin dans leurs cacas

                                        , mais ça ne fait rien ! Elles ne sentent rien ! mieux elles accusent ceux qui ont un avis divergent d’être responsables du fiasco,

                                         A quand un parti populaire de gauche, qui laisserait au bord du chemin des gens comme ça ?


                                        • Sparker Sparker 1er juin 10:39

                                          @CORH

                                          Visiblement les français aiment encore les hommes ou femmes emblématiques, le parti populaire de gauche était né en 2017 avec la campagne FI. N’en déplaise à tous les détracteurs sans fond c’est sous l’impulsion de JLM que ça c’est fait à la suite du Fdg.
                                          Ce capital à été gaspillé pour en revenir quelque part au Fdg qui donne une place à chacun des groupuscules qui veut faire la promo de son angle perso d’attaque.
                                          JLM je pense n’a pas toujours était très à l’aise avec ça tout en reconnaissant le fait que la pluralité des avis en société devait être représenté au sein du « mouvement » comme ça l’est dans la société.
                                          Au vu de la cacophonie qui commençait à s’installer s’est imposé le redressement de barre, certainement mal calibré sous la pression, ont fait qu’on l’a traité de « dictateur » du mouvement car en tant que « leader » il devait trancher et les militants le réclamait et que tout cela à réveillé le dégout des « gens ».
                                          La FI en parlant au populo et aussi aux cadres technologiques et autres corps militaires et autres classes manageantes par un programme et une approche de reconstruction de la société sur les talents autant que sur les travailleurs avec des visions sur l’école, les formations pro, la mise au pas du capitalisme d’outrance etcetc avait ralier au delà des postures idéologiques et autres pétitions de principes de politicailles boutiquières, le populo (dont je fais partie) ne tape des considérations particulières. Le programme FI était pour tous et donc les minorités comprises.
                                          C’est tout cette frange de l’électorat qui s’est barré face à la dérive idéologique et politicienne de ceux qui font de leurs « idées » spécifiques le centre de leur « combat ».
                                          les 6.3% qui restent sont le noyau dur qui quoi qu’il en soit voteront FI. Tous l’électorat de circonstance de 2017 à fui un discours qui ne leur parlait plus car devenu un discours de militants et autres investis.
                                          La FI à fait une « belle campagne », la belle affaire, c’est de l’esthétique de militant qui se voit beau dans son miroir.
                                          Individuellement ces personnes sont admirables dans leurs convictions et engagements mais l’amalgame de ces talents ne fait pas un groupe politique « organique » qui interpelle hors des clivages socio/culturels.

                                          L’avenir en commun et tous les développements de propositions originales qui était de la véritable éducation populaire pour beaucoup à laissé la place à un combat politicien, contre Macron contre Le Pen et JLM à peut-être rebasculer dans les travers de ce microcosme : le combat de personnes, moi je dis mieux et plus et blablabla.

                                          JLM est un naïf à grande gueule dans le fond, Macron est bien plus subtil pour manoeuvrer dans l’ombre avec tous les opportunistes qui lui courent au cul faisant une armée de méprisant qui souhaitent être des parvenus et se hisser aux bonnes places au services des bourgeois tenant les rênes de la société.

                                          Quand on entend la différences des argumentations il n’y a pas photo, même si on ne partage pas la vision LFI il en reste que dans la parole le niveau est bien plus élevé, mais ça ne fait pas une stratégie.

                                          Les « gens » ont besoin de l’on parle de leurs problèmes, de l’avenir de leur enfants, de la qualité de vie dont nous avons envie. Le rassemblement de la « famille politique » de gauche, rien à foutre ce n’est pas notre vie.

                                          On veut du concret du palpable du vivant qui donne envie là où la politique devrait se trouver. On ne devrait presque pas avoir en parler mais la juger dans ses effets, rien de plus.

                                          La FI avait cassé le coté hors sol de la gauche apothéose Hollandiste de compromission mais elle à été rattrapée par cela même et JLM n’a pas su/pu endiguer cette inversion par rapport à 2017.

                                          Pan sur le bec, point.

                                          C’est en tout cas mon avis de soutien votant débattant non militant.


                                        • Attilax Attilax 1er juin 12:34

                                          @Sparker

                                          "Les « gens » ont besoin de l’on parle de leurs problèmes, de l’avenir de leur enfants, de la qualité de vie dont nous avons envie. Le rassemblement de la « famille politique » de gauche, rien à foutre ce n’est pas notre vie."

                                          Yep, c’est exactement ça. C’est nous qui comptons, pas les partis ni même les idéologies, qui nous clivent et créent une compétition mortifère, alors qu’on devrait tous bosser pour l’intérêt général. Notre système de partis est un système de compétition et du tous contre tous, alors qu’il nous faudrait un système de collaboration de tous avec tous.

                                          C’est pour ça que je ne crois pas à la représentation politique, qui est un vol pur et simple du pouvoir politique citoyen.


                                        • alinea alinea 1er juin 20:24

                                          @Attilax
                                          et Sparker :
                                          c’est exactement ce que font les gilets jaunes !


                                        • Fergus Fergus 1er juin 21:46

                                          Bonsoir, Attilax

                                          « C’est pour ça que je ne crois pas à la représentation politique, qui est un vol pur et simple du pouvoir politique citoyen »

                                          Le problème est qu’aucune société évoluée n’a jamais fonctionné autrement !
                                          Et en réalité, le problème n’est pas dans la représentation  de loin le système le plus sensé  mais dans l’absence ou la pauvreté des contre-pouvoirs ! 


                                        • Attilax Attilax 2 juin 18:25

                                          @Fergus

                                          Encore une fois Fergus, l’argument « ça n’existe pas donc ce n’est pas possible » est d’une stupidité incroyable. Avec des raisonnements comme ça, on vivrait encore dans des cavernes. L’évolution des sociétés, en cours depuis l’aube de l’humanité, n’est pas « finie », nous ne sommes absolument pas arrivé à un quelconque idéal indépassable. La preuve : c’est la merde. La société changera encore, que ça vous plaise ou pas. Je ne sais pas plus que vous dans quel sens, mais je SAIS que notre civilisation et notre modèle s’effondrera, car il n’est pas viable, entre autre à cause de son système politique aberrant, qui offre le pouvoir à l’oligarchie sur un plateau tout en se prétendant « du peuple, par le peuple et pour le peuple ». On ne peut pas avoir la chemise courte et le cul chaud.

                                          Votre vision figée de la structure politique et votre envie de n’en jamais changer et de l’améliorer (si possible) a un nom : le conservatisme.

                                          Votre discours « progressiste »’ entre donc en conflit avec votre souhait conservateur, à savoir de ne surtout pas changer le système représentatif « de loin le système le plus sensé », c’est vous qui le dites !
                                          Moi je le trouve totalement insensé, hypocrite, et insincère. C’est du vol.


                                        • Sparker Sparker 2 juin 18:40

                                          @Attilax

                                          Non mais là c’est le pompon, Fergus vote FI pour une démocratie représentative ???
                                          C’est quoi ce délire... Qu’est-ce qui lui reste du programme ??? pour lequel il dit voter ???


                                        • Fergus Fergus 3 juin 09:43

                                          Bonjour, Sparker

                                          « C’est quoi ce délire » vous va comme un gant !!!

                                          Où avez-vous dans l’Avenir en commun la fin de la démocratie représentative ???

                                          Il y est question de renforcer la représentativité des élus dans le cadre d’une redéfinition de leur rôle. Ladite représentativité étant complétée par l’émergence de processus de démocratie participative comme le RIC par exemple.

                                          Je vous engage à enfin lire ce texte avant de vous exprimer, cela vous évitera de raconter des sornettes !!!


                                        • Attilax Attilax 3 juin 12:39

                                          @Sparker

                                          Il n’a pas tort là-dessus. La FI veut une 6e république et pas une première démocratie, c’est l’autre truc qui m’avait fait partir, avec l’abandon du plan B. Je le déplore, mais la FI a choisi son camp : celui de l’UE, de la représentativité et de l’immigration de masse. Elle n’aura été suivie ni des prolos français « souchiens » (qui préfèrent voter FN pour ces raisons) ni des français issus de l’immigration qui préfèrent voter directement pour des partis musulmans comme à Mantes-la-Jolie... et ce n’est qu’un début.

                                          Un beau gâchis, selon moi, car il y avait une vraie carte « populiste de gauche » à jouer, mais JML s’est déballonné pour rejoindre la bien-pensance « respectable ». Ça l’a tué, lui et la FI...

                                          Reste Ruffin, que j’apprécie beaucoup malgré ses maladresses. C’est le dernier espoir de ce parti, à mon avis. Mais ils vont le flinguer, il n’est pas du sérail et les dérange...


                                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 1er juin 12:28

                                          Bonjour,

                                          .

                                          Ce que je reproche à la FI c’est de vouloir rester dans l’UE en miroitant une fata morgana à ses adhérents qu’une autre UE est possible. Cette autre UE l’oligarchie financière nous n’accordera jamais !

                                          .
                                          Plan A, Plan B, l’enfumage pour nous maintenir dans une UE qui détruit l’état français, qui détruit tout ce que le CNR avait construit, qui détruit le pouvoir d’achat des travailleurs et de la classe moyenne.

                                          .

                                          Selon une étude allemande, l’euro aurait particulièrement nui aux Français

                                          .

                                          Selon le Centre de politique européenne, la France et l’Italie sont les pays qui, faute de réformes suffisantes, ont le plus pâti de l’adoption de l’euro. Chaque Français aurait perdu 56.000 euros sur la période 1999-2017. Et les grands gagnants seraient l’Allemagne et les Pays-Bas.
                                          .

                                          Un appauvrissement de 56.000 euros par Français

                                          Selon le CEP, c’est bien l’Allemagne qui est le grand vainqueur de l’introduction de l’euro, avec 1893 milliards d’euros supplémentaires pour le PIB, sur la période 1999-2017, soit un gain de 23.116 euros par habitant. Les Néerlandais ont gagné presque autant (21.003 euros)

                                          http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2019/02/27/20002-20190227ARTFIG00101-selon-une-etude-allemande-l-euro-aurait-particulierement-nui-aux-francais.php

                                          .

                                          Le figaro parle des « faute de réformes suffisantes » hors en réalité l’Euro est surévalué par rapport au Francs ce qui est d’ailleurs mentionné plus bas dans l’article du figaro.

                                          .

                                          La fin du recours à la dévaluation

                                          En ce qui concerne les deux lanternes rouges du classement, le Centre de Politique Européenne mentionne l’importance d’un outil de politique économique mort avec l’adoption de l’euro : la dévaluation.

                                          .

                                          Depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, la France et l’Italie avaient en effet eu plusieurs fois recours à la dévaluation du franc et de la lire, pour soutenir leur compétitivité. Une pratique aux avantages et revers nombreux, utilisée pour la dernière fois en France en 1986, justement pour rééquilibrer la valeur du franc par rapport au mark allemand, et défendre les entreprises exportatrices. Depuis l’usage de la monnaie unique, les gouvernements des deux pays n’ont plus la possibilité de dévaluer, et selon le CEP, n’ont pas engagé les réformes qui leur auraient permis de rendre l’économique plus efficace, et de bénéficier de l’euro.

                                          .

                                          Puis s’ajoute le problème du target 2 ....

                                          .

                                          FREXIT !




                                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 1er juin 12:42

                                            Emmanuel Todd explique que nos hommes politiques ont perdu tout pouvoir pour changer la politique européenne encore moins la politique française !

                                            https://www.youtube.com/watch?v=QYlEBeNnlwI&t=17m
                                            .
                                            Comme dit E. Todd « Les européistes ne savent pas qu’ils sont des fascistes »
                                            .
                                            C’est ce que je dit à la longueur de la journée ...
                                            .
                                            Conclusion :
                                            Le FREXIT est une nécessité, une urgence, pour devenir maitre de notre destin !



                                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er juin 15:23

                                            @eau-du-robinet

                                             Je crois que la parole d’Emmanuel Todd a dépassé et déformé sa pensée.

                                            La réalité c’est que les européistes "de gauche" ne savent pas qu’ils méprisent les peuples français et européens, exactement comme Macron, quand ils nient le bien réel remplacement de population et de culture, et quand ils favorisent - quand certains d’entre eux militent pour - l’islamisation de la France.


                                          • capobianco 1er juin 17:26

                                            @eau-du-robinet
                                            «  Plan A, Plan B, l’enfumage pour nous maintenir dans une UE qui détruit l’état français, qui détruit tout ce que le CNR avait construit, qui détruit le pouvoir d’achat des travailleurs et de la classe moyenne. »

                                            Votre constat sur les dégâts de la politique de l’ue est partagé par la FI mais, désolé « l’enfumage » c’est de croire convaincre les gens avec la sortie pure et simple. Le scénario A et B est bien plus compréhensible et réaliste si on veut bien y réfléchir de bonne foi. Dire aux français que 1 remettre en cause les traités, 2 si pas possible (et évidemment ce n’est pas possible) désobéir et appliquer le programme pour lequel les français auront voté, 3 référendum pour confirmer la position française.
                                            Cela me parait plus cohérent qu’un slogan genre « fréxit ».
                                            Personne n’ osé (voulu) remettre vraiment en cause les traités, la France 2 ème contributeur de l’ue n’est pas la Grèce sans nous plus d’ue. On peut penser également que la contagion gagnera les autres peuples qui subissent comme nous cette ue au service des oligarchies. 
                                            Je pense que vous vous trompez en parlant, avec mépris (enfumage) de la stratégie de la FI . Il ne peut y avoir de « miracle frexit », votre réaction me parait celle du militant (ex aujourd’hui...) qui a la réaction du supporter de foot qui ne veut voir que son équipe. Je ne désespère pas vos ex camarades sont beaucoup moins réfléchis que vous.


                                          • Sparker Sparker 1er juin 18:45

                                            @eau-du-robinet

                                            Pouvez vous imaginer deux secondes que des gens soit intéressés à l’élargissement des intérêt, des droits, à l’harmonisation des fiscalités et autres droits du travail j’en passe et des meilleures tout en respectant le degré de souveraineté que chaque pays souhaite garder et le degré qu’ils se pensent d’accords à partager. Ceci afin de créer un espace plus large de « bien commun » ?

                                            Pouvez vous imaginer deux secondes de plus, que des gens pensent que c’est souhaitable, faisable sans avoir a vendre son âme au diable ?

                                            Pouvez vous imaginer que des gens veulent bien se battre (politiquement) pour ça ?

                                            Pouvez vous imaginer deux secondes encore, que le retour à la dimension nationale pour absolu ne soit plus partagé par une partie non négligeable de la population ?

                                            Pouvez vous imaginer deux seconde de bonus, que de jeunes générations pourront se déplacer dans un espace ou quelque soit la langue et la culture ils conserveront une continuité de leur droits et devoirs ?

                                            Pouvez vous imaginer pour finir, que votre frexit de haut fonctionnaire hors sol soit une incongruité incompréhensible et ne portant aucun imaginaire qui renouvellent les perspectives d’avenir pour le français de base, qui ne pipent mots des vidéos du maître et regroupe 80% de la population et que vous qualifier d’enfumés ?

                                            Rassurez moi, pouvez dépasser le mur que vous vous êtes érigé sur votre route ?


                                          • leypanou 1er juin 19:22

                                            @Pierre Régnier
                                            quand ils nient le bien réel remplacement de population 

                                             : ils sont partis où ceux qui sont remplacés ?


                                          • cettegrenouilleci 1er juin 19:40

                                            @Sparker

                                            Bonsoir Sparker

                                            « Pouvez-vous imaginer que votre frexit de haut fonctionnaire hors sol soit une incongruité incompréhensible.../... pour le(s) Français de base qui ne pipent mot des vidéos du maître.../.... ? »

                                            Contrairement à ce que vous affirmez, « les vidéos du maître » comme vous les appelez sont largement partagées, relayées, discutées par ceux de nos concitoyens qui les découvrent grâce aux militants et aux outils de communication dont se dote l’UPR, déjouant ainsi le complot ourdi par les médias et le pouvoir pour tenir tout cela dans l’ombre, le discréditer, faire croire aux Français que ça n’existe pas.

                                            Mais vous vouliez sans doute plutôt dire que les Français de base « ne comprennent que dalle » à ces précieux outils que l’UPR met à leur disposition pour décrypter la réalité affligeante de l’état de notre pays, en élucider les causes, frayer le chemin à une reconquête de notre démocratie et à la libération de la nation en commençant par sortir la France du piège de l’UE, de l’euro et de l’Otan dans lequel elle a été cadenassée sournoisement avec la complicité et le concours des politiciens que vous défendez..

                                            Si c’était réellement le cas, les médias seraient beaucoup plus enclins à inviter ce « haut fonctionnaire hors sol » inoffensif. Si sa parole est étouffée, transfigurée et salie, c’est bien parce qu’elle s’attaque à la cause du mal et qu’elle propose à notre peuple les outils pour comprendre et pour agir, pour nous libérer de la dictature de l’UE et récupérer notre démocratie.

                                            Dans un cas comme dans l’autre, quel que soit l’interprétation que l’on fasse de votre propos aigri, poisseux et malveillant, l’observateur impartial n’aura pas de mal à constater que ce propos est erroné, qu’il transfigure la réalité, qu’il la maquille outrageusement.

                                            Certes, tout n’est pas parfait et nous avons, à l’UPR, encore bien des progrès à faire dans tous les domaines. Mais nous, nous ne trompons pas les Français. Nous n’essayons pas de leur faire prendre des vessies pour des lanternes, nous ne les caressons pas dans le sens du poil en leur racontant des balivernes et en tenant des promesses d’escrocs que nous ne pourrions pas tenir, tout ça pour faire élire plus facilement nos candidats. C’est vrai ou c’est pas vrai, ça ???

                                            Nous, nous disons la vérité aux Français et nous leur donnons les clés pour comprendre et pour agir . Nous leur donnons les clés de la caisse à outils pour leur permettre de se défendre, de résister, de s’organiser pour la défense de leurs intérêts qui se conjuguent avec ceux de la nation que nous devons libérer de toute urgence des chaînes de l’UE, de l’euro et de l’Otan.

                                            Bonne soirée.


                                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er juin 20:18

                                            @Positronique

                                            Salut Bébert. Todd un tocard ...pour moi intéressant à écouter.


                                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er juin 22:46

                                            @leypanou

                                            Ceux qui sont déjà remplacés dans les territoires où le remplacement a déjà eu partiellement lieu (plusieurs communes de la banlieue parisienne par exemple) sont allés ailleurs en France, où la situation est moins grave.
                                            Mais, surtout, ce n’est pas ainsi qu’il faut voir le problème : le remplacement est en cours. Il se fait de manière progressive. Par exemple par le fait que les nouveaux venus font plus d’enfants que ceux qu’ils « remplacent ». 
                                            Ce ne serait pas un problème si les remplaçants adoptaient la culture et les traditions françaises, et respectaient les lois françaises, mais beaucoup ne le veulent pas et importent imposent  les leurs. C’est catastrophique quand c’est la culture islamique qui remplace la culture française. 


                                          • Cadoudal Cadoudal 1er juin 23:03

                                            @Pierre Régnier

                                            « Il y a eu un changement de population »

                                            L’explication de l’ancrage du vote RN est plutôt à chercher du côté de l’évolution démographique de la ville et des mutations des différents quartiers. C’est dans les zones pavillonnaires, situées en périphérie du centre-ville, que se concentrent les bulletins pour Jordan Bardella.

                                            https://www.francetvinfo.fr/politique/marine-le-pen/ma-ville-est-en-train-de-changer-aux-europeennes-le-rassemblement-national-s-est-impose-sur-les-terres-communistes-de-tremblay-en-france_3465909.html


                                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er juin 23:07

                                            @Pierre Régnier

                                            Le joueur de Liverpool qui vient de gagner et en mettant un peno avait il une boussole sur lui et faire sa prière véritablement vers la Mecque . Je m’interroge.


                                          • Cadoudal Cadoudal 1er juin 23:27

                                            @Aita Pea Pea
                                            Disons juste qu’il ne serre pas la main de n’importe qui...
                                            Après je te laisse à tes légitimes interrogations...lol...

                                            On 30 July 2013, while playing for Basel in a UEFA Champions League qualifying match against Israeli club Maccabi Tel Aviv, Salah appeared to have refused to shake hands with several of the club’s Israeli players, and instead appeared to have preoccupied himself with changing his boots at the side of the pitch during the ceremony. His club maintained afterwards that it had been a « coincidence » and that no snub had been intended. In the return leg on 6 July played in Tel Aviv, instead of offering an open hand Salah appeared to have only offered fist bumps to the Maccabi players. He was booed by the home fans for the rest of the match, in which he scored once as Basel progressed into the next round.[200][201]


                                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er juin 23:34

                                            @Cadoudal

                                            I parles pas anglois , but something je pige .


                                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er juin 23:41

                                            @Cadoudal

                                            I ’ parles pas anglois mais parfois endestende .


                                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 juin 00:26

                                            @Positronique Les castors juniors c’était le top . Et je deconne pas .


                                          • Cadoudal Cadoudal 2 juin 02:05

                                            @Aita Pea Pea
                                            Moi, que des classiques socialistes :

                                            Martine à Trappes élargit les trottoirs.
                                            Martine lutte contre le fascisme et mange un kebab.
                                            Martine intègre le groupe LVMH, où elle occupe la fonction de responsable des affaires publiques au sein du secrétariat général du groupe.
                                            Martine déménage à Issy-les-Moulineaux

                                            ...lol...


                                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 2 juin 07:30

                                            @Cadoudal (du 1er juin à 23hO3)

                                            L’article (l’enquête) que vous nous proposez de lire (et vous avez raison) ne contredit pas ce que je dis.

                                            Je le répète, les déceptions des partis et des militants "de gauche", leurs doutes sur la qualité de leurs porte-paroles, leurs questionnements sur "ce qui n’est pas attractif dans le programme"... sont ridicules puisque l’enjeu de ces élections était ailleurs :

                                            tenter de mettre un point d’arrêt au mépris des peuples et de leur culture sur lequel est fondée la construction de l’Europe actuelle.


                                          • cettegrenouilleci 2 juin 09:02

                                            @capobianco

                                             Bonjour Capobianco

                                            « Je ne désespère pas. Vos ex-camardes sont beaucoup moins réfléchis que vous. »

                                            Les cadres, les militants, les amis et les sympathisants de l’UPR font chaque jour la démonstration, à l’image d’eau-du-robinet, qu’ils ne se contentent pas de défendre leur équipe comme le font en toute logique les fans d’une équipe de foot.

                                            D’accord ou pas avec telle ou telle manière de faire, avec tel dada ou particularisme de l’un ou de l’autre, chacun s’efforce de s’approprier au mieux l’alphabet et la grille de lecture qui permettent de décrypter correctement les dossiers et les argumentaires qu’il convient de maîtriser pour participer utilement à la bataille politique qui est nécessaire.

                                            Il est en effet nécessaire d’ alerter les Français sur la gravité de la situation du pays, d’en élucider et d’en expliquer les causes, de proposer de vraies solutions, crédibles, d’en préciser les modalités possibles ou (et) incontournables, de montrer à chacun la place qu’il peut prendre en se joignant à la bataille collective que le peuple doit conduire pour redresser la situation.

                                            Depuis douze ans, l’Union Populaire Républicaine créée à l’initiative de François Asselineau, fait appel à l’intelligence des Français, aux valeurs républicaines affichées aux frontons de nos mairies mais chaque jour davantage bafouées par les pouvoirs en place, en s’inspirant des grandes luttes pour les libertés et la justice sociale qui ont jalonné l’histoire de la nation.

                                            A l’UPR, on n’essaye pas de vendre une camelote de pacotille et on ne fait pas des promesses impossibles à tenir pour caresser l’électeur dans le sens du poil, ce que font pratiquement tous nos adversaires.

                                            A l’UPR, personne ne présente le Frexit comme « une solution miracle ».

                                            Nous faisons la démonstration que la sortie de l’Union Européenne est nécessaire, incontournable, urgente si l’on veut arrêter le saccage du pays, le démantèlement de son industrie, le pillage de son patrimoine bradé à des intérêts étrangers, si l’on veut stopper net le démantèlement de nos services publics et la liquidation de toutes les avancées sociales conquises de haute lutte par nos ainés, que nous enviaient les autres peuples du monde.

                                            Comme l’ont fait avant nous nos aînés du Conseil National de la Résistance, nous démontrons que notre projet n’est pas seulement de chasser du pouvoir la clique politicienne qui continue de trahir jour après jour les intérêts de la nation. Nous démontrons que la conquête du pouvoir politique qui est nécessaire n’est pas suffisante et que la sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan qui est incontournable, urgente, qui constitue une condition de la survie de notre nation, n’est pas suffisante non plus.

                                            Comme nos aînés du CNR, nous présentons à nos concitoyens, en déchirant l’écran de mensonges et le silence que les médias et les ennemis du peuple utilisent pour nous étouffer, un programme ambitieux de transformations économiques et institutionnelles qui garantisse au nouveau pouvoir politique qui sera mis en place les moyens de répondre aux attentes de la population, et de satisfaire les revendications légitimes des travailleurs , pour que le droit de chacun de nos concitoyens à une vie digne, à la sécurité, au bien être ne soit pas que paroles en l’air.

                                            Nous, nous ne comptons pas sur des miracles pour redresser la situation du pays, le libérer des griffes de l’UE, restaurer notre indépendance nationale, défendre nos services publics, nos entreprises nationales publiques et privées, nos acquis sociaux, nos libertés, notre patrimoine culturel et notre langue nationale.

                                            Nous n’avons pas de potion magique ni de formule fétiche « plan A-plan B » sans consistance pour transfigurer la réalité et séduire les électeurs, nous ne sommes pas des marchands d’illusions, nous ne faisons pas d’enfumage.

                                            Nous disons la vérité aux Français et c’est pour cette raison que le pouvoir, les médias et la clique politicienne boudée par les électeurs, déploient beaucoup d’efforts pour cacher aux Français l’existence de l’UPR, de ses valeureux soldats, et pour les discréditer lorsqu’il n’est plus possible de faire comme s’ils n’existaient pas.


                                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 2 juin 09:49

                                            Bonjour capobianco,
                                            .

                                            Merci pour votre commentaire.

                                            .

                                            « Votre constat sur les dégâts de la politique de l’ue est partagé par la FI mais, désolé « l’enfumage » c’est de croire convaincre les gens avec la sortie pure et simple. »

                                            .

                                            Le problème c’est que Mélenchon c’est coupé de la branche souverainiste de la FI et qu’il vient de payer très très très cher le fait d’avoir ce séparé de ses meilleurs conseillers, comme Djordje Kuzmanovic, François Cocq et Charlotte Girard
                                            https://www.marianne.net/politique/melenchon-bannit-cocq-les-enseignements-tres-politiques-d-une-querelle-entre-insoumis
                                            .
                                            https://www.rtl.fr/actu/politique/france-insoumise-avec-le-retrait-d-une-de-ses-figures-le-parti-s-enfonce-dans-la-crise-7797542252
                                            .

                                            Au sein de LFI agissent différentes forces et ce sont le forces Pro-UE qui ont pris le dessus.

                                            .

                                            Aujourd’hui il n’y donc plus de question, mais plus de tout, du plan B.

                                            .
                                            Aujourd’hui ce sont les gens du plan A qui ont pris le dessus à la FI comme témoigne le passage suivant, une analyse fort instructive de la part de P. Jovanovic - P.Y. Rougeyron
                                            https://www.youtube.com/watch?v=Y_9pD_PBfsE&t=13m26s

                                            .
                                            Le plan B à été mis à la poubelle !
                                            .
                                            Il existe deux types d’Hommes ceux qui aiment l’Europe et ceux qui la connaissent ! 
                                            .
                                            Ceux qui la connaissent sont pour le FREXIT car le plan A ne verra jamais le jour due à l’article 48 du TFUE
                                            https://www.upr.fr/vos-questions-nos-reponses/questions_diverses/faut-il-l-unanimite-des-etats-membres-pour-changer-les-traites-europeens/

                                            .


                                          • Sparker Sparker 2 juin 18:32

                                            @cettegrenouilleci

                                            Charabia de converti... hors sol.


                                          • Sparker Sparker 2 juin 18:43

                                            @eau-du-robinet

                                            Et pour changer l’article 48 et l’unanimité on peut pas par ce que l’article 48 l’interdit, c’est ça j’ai bon ??


                                          • cettegrenouilleci 3 juin 11:57

                                            @Sparker

                                            Je vous laisse accorder libre cours à vos fantasmes.

                                            Bonne journée.


                                          • zygzornifle zygzornifle 1er juin 12:42

                                            Insoumis ou nain soumis ?? ....


                                            • Emohtaryp Emohtaryp 1er juin 14:05

                                              @zygzornifle

                                              On peut résumer en deux mots le dilemme de la FI :

                                              Insoumis à la France, mais bien soumis à l’UE/euro/otan sous la férule du camarade Mélenchon et consorts....autrement dit, duplicité et tartufferie , le poisson pourrit toujours par la tête !


                                            • capobianco 1er juin 17:28

                                              @Emohtaryp
                                              Ah, l’upr, çà fait rêver.....


                                            • Patrick Samba Patrick Samba 1er juin 14:21

                                              Salut !

                                              il y a juste un élément qui n’est pris en compte par personne pour expliquer la chute brutale de 9,5% à 6,3 % en un ou deux jours, c’est que Mélenchon a fait la connerie d’envoyer un message par téléphone à tous ses électeurs dont la FI avait le n°. Comme s’il appelait chacun et chacune individuellement.

                                              Et pour l’avoir constaté autour de moi, les destinataires ont trouvé ça quasi-humiliant. Les électeurs de la FI assimilés à de vulgaires consommateurs !!!

                                              Il y a du Chikirou là-dessous !


                                              • Fergus Fergus 1er juin 21:50

                                                Bonsoir, Patrick Samba

                                                Je confirme que ce coup de téléphone  que jai moi-même reçu  a été une grosse ânerie car il mettait Mélenchon au niveau de Macron en termes de marketing politique. Cette initiative a été en effet assez mal perçue, mais elle n’a pas été déterminante.


                                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er juin 22:05

                                                @Fergus

                                                Tain pas recu...suis un exclu...sniff


                                              • Patrick Samba Patrick Samba 2 juin 07:26

                                                Mais Fergus vous êtes vraiment pénible, qu’est-ce qui vous permet d’être aussi péremptoire dans votre affirmation ? Vous sondez l’esprit des électeurs FI par télépathie collective ? Je réaffirme que des personnes de mon entourage ont exprimé leur indignation et ont alors décidé de ne pas voter FI.
                                                Sur ce site Cévennevive a exprimé la même émotion et a avoué avoir voter Jadot en réaction.


                                              • Fergus Fergus 2 juin 08:43

                                                Bonjour, Patrick Samba

                                                Je me base sur les échanges que j’ai eus. Vous avez sans doute eu un ressenti différent. Pas de quoi s’exciter. Le fait est que d’une région à l’autre, la relation à la chose politique n’est pas la même !


                                              • Patrick Samba Patrick Samba 2 juin 08:56

                                                ressenti ?!!... mais il s’agit de témoignages !!


                                              • Fergus Fergus 2 juin 09:51

                                                @ Patrick Samba

                                                « il s’agit de témoignages »

                                                Exactement comme moi !!!

                                                Et pour cause : la plupart des gens  famille et amis — que je fréquente sont des électeurs de La France Inoumise.

                                                Et il va de soi que nous avons largement évoqué les causes du cinglant échec de LFI. Sont venues dans l’ordre :
                                                1) Le comportement de Mélenchon depuis la défaite de 2017.
                                                2) Le manque de lisibilité politique, notamment sur le plan de l’immigration.
                                                3) (très loin derrière) le coup de fil de Mélenchon pour ceux qui l’ont reçu.


                                              • Patrick Samba Patrick Samba 2 juin 11:42

                                                @Fergus
                                                « Exactement comme moi !!! » : oui, mais moi je ne conteste pas vos témoignages, tandis que vous, vous vous autorisez à nier les miens, et celui de Cevennevive !


                                              • alinea alinea 2 juin 12:13

                                                @Patrick Samba
                                                Je pense que ceux qui se sont sentis cons, et vexés, sont ceux qui ont cru un instant que Mélenchon les appelait eux : Du dépit quoi, reçu ou phantasmé !! Rien de très politique dans ce mouvement d’humeur ; hélas les élections sont l’expression de l’humeur des citoyens !!


                                              • Aristide Aristide 2 juin 12:20

                                                @Patrick Samba

                                                Concentrez vous sur les épiphénomènes, cela évite de voir la réalité. Il suffirait de changer de leader ou de laisser tomber les coups de téléphone ! 

                                                Allons, les électeurs de « gauche », la vraie et la fausse, représentent toujours la même part de la population, et c’est une part minoritaire et parmi elle une frange qui change de vote sur des bases aussi secondaires que mises en avant par leur défenseur. Des VIéme au RIC, des taxes carbones et « pour la planète », ... . Quand un parti s’en réclamant ou proche monte un autre descend. Seul Mitterrand avait réussi à casser cette contrainte sociologique. En grande partie grâce à une union même fragile.

                                                LFI a épongé complètement le PCF, le NPA et LO et même la gauche du PS, aujourd’hui il est asséché par EELV, demain ? Un retour des électeurs à la maison PS, peu de chances, une remontée de LFI, improbable, ... Surement un nouveau et imprévisible rééquilibrage assez désastreux entre toutes ces composantes d’une gauche incapable de s’unir. 


                                              • Fergus Fergus 2 juin 16:40

                                                @ Patrick Samba

                                                Vous avez un problème de lecture : à aucun moment, je n’ai contesté votre témoignage et encore moins celui de cevennevive !!!

                                                J’ai simplement exprimé l’impression  au vu des échanges que j’ai eus  que ce coup de fil n’a influé négativement de manière déterminante que sur une minorité d’électeurs LFI.


                                              • Fergus Fergus 2 juin 16:50

                                                @ Aristide

                                                « LFI a épongé complètement le PCF, le NPA et LO »

                                                Effectivement. Cela s’est fait en 2012.

                                                « et même la gauche du PS »

                                                Exact. Cela s’est fait en 2017.

                                                « aujourd’hui il est asséché par EELV »

                                                Cela reste à démontrer dans la durée, les écolos nous ayant habitués à des chicayas internes assassines. Mais le fait est que s’ils surmontent cette propension, ils auront une belle carte à jouer en fédérant les transfuges socialistes de 2017, ceux qui étaient partis du PS vers LREM d’un côté, et du PS vers LFI d’un autre côté.

                                                Il y a là un danger mortel pour La France Insoumise qui, de ce fait, va devoir très vite tirer les leçons du scrutin des Européennes, tant sur le plan de la stratégie et de la communication que sur celui du mode de leadership.


                                              • Clouz0 Clouz0 2 juin 16:57

                                                @Fergus
                                                Il y a là un danger mortel pour La France Insoumise qui, de ce fait, va devoir très vite tirer les leçons du scrutin des Européennes, tant sur le plan de la stratégie et de la communication que sur celui du mode de leadership.

                                                Effectivement, et comme de l’autre côté, LR a exactement le même problème ils pourraient peut être mettre leurs réflexions en commun pour essayer de trouver une parade. 
                                                Il m’est avis que ce ne sera pas beaucoup plus facile d’un côté que de l’autre.
                                                Wauquiez, Mélenchon, même combat !


                                              • Sparker Sparker 2 juin 18:33

                                                @Aita Pea Pea

                                                Pas reçu non plus... bon.


                                              • fladou 2 juin 22:27

                                                @Patrick Samba
                                                je ne savais pas qu’il y avait 600 000 adhérents a LFI


                                              • Désintox Désintox 1er juin 14:50

                                                Concrètement, quelles sont les positions de la FI qui ont changé depuis 2017 ? Perso, je ne vois pas trop.

                                                Par contre, je pense que la réaction désastreuse de JLM lors des perquisitions a sans doute joué un rôle dans le faible score de la FI.


                                                • capobianco 1er juin 17:46

                                                  @Désintox
                                                  Vous avez raison le programme de la FI est toujours d’actualité. Par contre mettre la faute du résultat sur JLM c’est oublier le rôle des médias et l’agressivité des jadots et autres candidats dit « de gauche » à notre égard. C’est aussi sous estimer la tactique mise en place par l’oligarchie et macron pour résumer l’élection à un face à face lerm-rn et les électeurs sont retourné à leur chapelle.
                                                  La FI a surement commis des erreurs que je ne veux pas commenter pour l’instant, mais mettre tout sur le dos de JLM, ce n’était pas une campagne présidentielle.... !!!!


                                                • leypanou 1er juin 19:28

                                                  @Désintox
                                                  quelles sont les positions de la FI qui ont changé depuis 2017 ? Perso, je ne vois pas trop   : avant, ils ne parlaient pas du « il ne nous reste plus que 12 ans pour changer de cap et éviter la catastrophe climatique », maintenant si.

                                                  « Il ne reste plus que 12 ans » et le pic pétrolier font partie des impostures des temps modernes.

                                                  Plus d’informations ici.


                                                • Fergus Fergus 2 juin 16:54

                                                  Bonjour, Désintox

                                                  « je pense que la réaction désastreuse de JLM lors des perquisitions a sans doute joué un rôle dans le faible score de la FI »

                                                  N’en déplaise à certains militants de LFI, je le confirme pour en avoir discuté avec des électeurs du mouvement qui, contrairement à moi, ont choisi cette fois un vote alternatif à LFI. Le positionnement politique et les dissensions internes semblent n’avoir joué qu’un rôle secondaire.


                                                • Florian Mazé Florian Mazé 1er juin 16:40

                                                  L’union de la gauche, cela ne peut pas marcher. Comment unir des bobocrates systémiques imbus de leurs personnes avec la vraie classe ouvrière et moyenne qui souffre durement du mondialisme ? Cela semble impossible.


                                                  • capobianco 1er juin 17:52

                                                    @Florian Mazé
                                                    C’est vrai, il faut réunir tous ceux qui subissent autour d’un programme cohérent et crédible quelle que soit notre sensibilité. Moi je crois au programme de la FI , « l’avenir en commun » (voir le site de la FI).


                                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er juin 21:59

                                                    Zzzzzzz la gauche est morte...la droite aussi ...z’aurez la version chinoise qui vient même dans vos chiottes si vous pissez droit ...bien qu’ameriorable a la Suédoise si vous pissez assis .


                                                    • nono le simplet nono le simplet 2 juin 02:44

                                                      faire de la politique, au niveau d’un parti, ce n’est, malheureusement, pas de présenter ses idées, sa vision de la société ... c’est se donner les moyens de prendre le pouvoir pour les appliquer, quitte à mentir, à tricher, à arrondir les angles, chercher des alliés, rassembler ... et surtout. brosser l’électeur dans le sens du poil, lui dire ce qu’il a envie d’entendre, quitte à se contredire ...

                                                      au RN, par exemple, on y arrive très bien ...


                                                      • Cadoudal Cadoudal 2 juin 03:10

                                                        @nono le simplet
                                                        La Marine cause aux indigènes...
                                                        C’est la seule sur le créneau..

                                                        Le Caudillo est juste chef de rayon pour le MEDEF et Soros...
                                                        Ça eut payé, ça paye moins...

                                                        « Que la France et tous les Français aillent niquer leur mère »

                                                        Bonjour @ericcoquerel, Vous condamnez les propos de votre suppléante et assistante parlementaire, @MMonmirel ? Ou vous considérez qu’ils sont conformes à la nouvelle version du chant des partisans défendue par @JLMelenchon et la @FranceInsoumise ?

                                                        https://twitter.com/AntoineBaudino/status/1133665946005123072?ref_src=twsrc%5Etfw


                                                      • Fergus Fergus 2 juin 09:55

                                                        Bonjour, nono le simplet

                                                        Vous avez mille fois raison : être déterminé et sincère sur un projet cohérent ne suffit pas ; pour gagner, il faut impérativement faire preuve d’un minimum de pragmatisme en brossant les électeurs que l’on convoite pour l’emporter dans le sens du poil. Cela a toujours fonctionné ainsi, dans le temps et dans l’espace.


                                                      • Aristide Aristide 2 juin 11:28

                                                        @Fergus

                                                        Pragmatisme ? Il me semble que Nono parlait plus de manipulation de l’électeur, lui faire croire, le tromper, ... Après, on peut parler d’ambition, de projets, ... les électeurs ne sont pas des veaux, ou des moutons comme se plaisent à le répéter des 421 et autres insoumis. Les lecteurs savent tous les limites de la politique, je suis sur qu’ils le savent mieux que les militants et hommes politiques eux-mêmes.

                                                        Sur cette vraie gauche, je suis toujours ébahie devant cette manière de poser des limites, de dire qui en est ou n’en n’est pas, etc ...exclure d’entrée tous les réformistes, les humanistes, les sociaux-traîtres comme ont dit est l’évidence d’un échec. L’approche d’un programme négocié est obligatoirement un compromis, et quand je vois ici annoncés tous les préalables à une union réclamée, je crains que l’arrivée au pouvoir ne soit pas pour demain.

                                                        Mais bon, une vraie gauche qui n’a aucun impact sur le réel, vaut mieux qu’une fausse gauche qui réalise quelques menus réformes sociales.


                                                      • gaijin gaijin 2 juin 14:57

                                                        @Fergus
                                                        « , il faut impérativement faire preuve d’un minimum de pragmatisme en brossant les électeurs que l’on convoite pour l’emporter dans le sens du poil »
                                                        pragmatisme est devenu synonyme de mensonge ? 
                                                        mon dictionnaire vient de suicider en sautant du haut de son étagère ....
                                                        c’est ce « pragmatisme » qui nous a conduit dans la merde ou nous sommes et la détestation quasi universelle de tout ce qui ressemble a un politicien ....
                                                        quand nous en serons au stade de la guerre civile et que les « élus » se feront canarder a la balle a sanglier on en reparlera de votre pragmatisme ...


                                                      • leypanou 2 juin 15:09

                                                        @Aristide
                                                        Mais bon, une vraie gauche qui n’a aucun impact sur le réel, vaut mieux qu’une fausse gauche qui réalise quelques menus réformes sociales 

                                                         : mais si, la vraie gauche a un impact sur le réel, elle sauve des vies via l’Aquarius.
                                                        C’est réel çà, non ?

                                                        Par contre, elle a ZERO chance d’arriver au pouvoir. Se faire élire député des Bouches-du-Rhône avec « une minute de silence pour les migrants morts en Méditerranée » n’est pas pareil que vous mettre en 2ème position des présidentielles, encore moins premier.


                                                      • Fergus Fergus 2 juin 17:00

                                                        Bonjour, zolpan

                                                        Je n’ai jamais dit le contraire : la réussite en politique est presque toujours la conjonction de la défense d’un projet politique et  malheureusement ! d’une certaine forme de manipulation de l’électorat ciblé. C’est cela, le pragmatisme en politique : défendre des idées tout en brossant les électeurs dans le sens du poil !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès