• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Union des droites, impasse pour la France

Union des droites, impasse pour la France

C’est une idée avancée depuis quelques temps par NDA : pour barrer la route à Macron, il faudrait que les partis de droite se rassemblent, pour éviter à la France un choix entre le président actuel et Mélenchon. C’est une ligne parfois défendue par un commentateur du blog. Etant donné mon parcours politique, je souhaitais logiquement revenir sur cette proposition.

 

Tactique politicienne, naufrage des idées
 
Certains évoqueront les (relatifs) bons sondages de NDA pour justifier les choix stratégiques du président de Debout la France. Un argument un peu court, d’autant plus que les sondages ne sont que des indicateurs à courte vue et qu’il est plus facile d’émerger quand le paysage politique à droite est tellement sinistré, entre un président des dits Républicains, grossière marionnette communiquante, donné à 8% au premier tour et une présidente du FN profondément discréditée par le débat d’entre-deux tours et qui ne surnage que parce que Macron place la droite dans une impasse, en la dépassant par la droite sur les sujets économiques, la poussant dans une caricature les vouant à la marginalité.
 
Ensuite, ce qui pose problème avec ce discours, c’est, qu’outre la reprise du discours de cette gauche qui réclamait l’unité de son camp tout en menant des politiques totalement contraires à ses valeurs supposées, cela met la tactique politicienne au cœur du discours politique. Voici qu’un éventuel moyen devient la fin en soi, dans une inversion assez effarante des valeurs. Bien sûr, les moyens ne doivent pas être ignorés, mais faire d’un éventuel moyen le point cardinal d’un positionnement politique est tout de même assez navrant. N’y-a-t-il pas assez de sujets de fond à notre époque pour proposer aux Français une alternative plutôt que se centrer sur une combinaison peu ragoutante et improbable ?
 
Car tout de même, vouloir former cette illusoire coalition avec les dits Républicains et le FN ne fait pas rêver. Entre le parti qui a été au pouvoir de 2002 à 2012, qui a échoué, trahi les Français avec le traité de Lisbonne et qui ne s’est nullement remis en question, attendant seulement le prochain coup de balancier, et la PME Le Pen, qui a dit tout et son contraire sur de nombreux sujets (l’économie, la fonction publique, les impôts, le rapport aux régionalismes, la laïcité), incapable de travailler sur le fond et comportant de nombreux éléments peu recommandables, bonjour la composition de la coalition ! Si NDA devait s’allier avec des personnes de valeur, on penserait plutôt à Philippot ou Chevènement.
 
Car, pour couronner le tout, cet appel à cette invraisemblable alliance se fait sur la base d’une bien mauvaise synthèse, digne du pire de Hollande premier secrétaire du PS, sur la question européenne. Voilà qu’il ne faudrait plus sortir de l’euro, qui ne serait plus un pré-requis, et seulement reprendre les antiennes des partis qui ont construit cette UE qui appellent toujours à « changer l’Europe de l’intérieur ». Voilà qui confirme le caractère politicien de ce discours, qui consiste à plier dans le sens des sondages. A supposer que cela permettrait d’arriver au pouvoir, ce serait un mandat pour ne pas faire grand chose et il est clair que si certains voulaient changer les choses, ils seraient mis en minorité.
 
Comme le soutient Descartes sur son blog, cela révèle un « souverainisme d’opportunité  » qui rappelle tristement Tsipras. D’ailleurs, dans l’UE, NDA aurait du mal à mettre en place les mesures, assez justes, annoncées dans son idée de référendum sur l’immigration. Bien pire, que penser du virage pris sur les questions économiques sur lesquelles le grand écart avec le programme de 2012 est du plus en plus grand. La droitisation de Macron semble pousser les partis de droite à adopter la rhétorique la plus extrême des détracteurs de l’Etat, que ce soit sur les dépenses publiques, la fiscalité ou le service public, proposant d’aggraver plus encore les causes de nos problèmes.
 
 
Même si cela ne remet pas en cause les convictions et la sincérité de bien des militants de DLF, la direction prise depuis quelques temps me confirme dans le choix de quitter le parti de NDALe soutien et l’alliance avec le FN en 2017 étaient une erreur. Et l’effarante ligne de l’union des droites est une nouvelle erreur fondamentale, qui accentue les reniements idéologiques sur bien des sujets.

Moyenne des avis sur cet article :  3.15/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 juin 09:54

    Bonjour,

    Globalement d’accord, sauf sur l’alliance avec Le Pen, qui était une nécessité absolue l’année dernière, et aurait dû avoir lieu avant, dès les régionales de 2015. C’était une alliance avec le FN Marine-Philippot.

    L’Union des droites, en l’état actuel, c’est l’union de deux formations rétrécies (l’UMP sans les centristes, le FN sans Philipot et sans pas mal d’autres), qui ont le même discours et se font une concurrence acharnée (Dupont-Aignan et DLF se trouvant à la croisée de l’extrême droite et de la droite extrême, c’est à dire pour l’instant que ça n’apporte pas grand chose)

    En l’état actuel, et sans tenir compte d’une accélération de l’histoire ou de « coups de bol » comme Macron les a enchaînés, ça revient à une stratégie de conquête du pouvoir qui est pertinente, mais mettra au moins 10 ans à aboutir.

    C’est à dire que ça revient à passer l’échéance de 2022 par pertes et profits, et à la laisser à un Mélenchon n° 1, ou plus vraisemblablement à un Macron n° 2.


    • bob14 25 juin 10:58

      P’tain..les Français croient encore aux partis politique de ce pays après les désastres qu’ils font depuis 50 ans.. vont même mettre des morceaux de papiers dans des urnes aux moments des élections ?..mais comme ils ne savent pas lire, ils mettent n’importe quoi..résultat la mafia-politique est au pouvoir en France smiley


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 juin 11:14

        @bob14

        Arrêtez, arrêtez, n’en jetez plus :

        vous allez finir par tenir le discours de Christophe Croupion ! smiley


      • foufouille foufouille 25 juin 12:09
        une alliance avec les ripoublicains ?
        mdr.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 juin 12:43

          @foufouille

          malheureusement, malheureusement, je suis pas mdr.


        • zygzornifle zygzornifle 25 juin 13:41

          Union des droites pour piller une fois de plus le pays comme la droite sait le Faire ?


          • Le421 Le421 25 juin 16:58
            Ah bon ??
            Parce que Macron ne serait alors pas de droite ?

            Vous en avez d’autres des conneries comme celle-là ??

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 juin 18:44
              Ils sont tous de Droite, puisqu’ils appliquent tous en arrivant au pouvoir les décisions libérales de Bruxelles...,Traités européens obligent !

              • Ken_le_sous-vivant Ken_le_sous-vivant 25 juin 22:39
                Quelle bonne idée...

                Une union d’eurolâtres pour combattre d’autres eurolâtres.

                Un beau combat bidon en perspective.

                • Eschyle 49 Eschyle 49 25 juin 23:37
                  Économisez votre salive et votre encre d’imprimerie , lisez ceci :
                  A 28 ans , cette jeune femme dynamite Sciences-Po , l’ENA , HEC et l’ESSEC , sa machine de guerre sera prête pour la présidentielle de 2022 .

                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 juin 09:47

                    @Eschyle 49

                    Encore un mirage, un nouveau Fillon :
                    on l’aime bien tant qu’elle est éloignée.


                  • Tom France Tom France 25 juin 23:41

                    Et puis l’alliance des droates signifie l’alliance entre ce qui pourrait être une droite des valeurs, en fait incarnée par personne et la droite d’affaire et donc mondialiste, les 2 n’ayant aucun rapport. Comme l’alliance des gôches qui est la gauche du travail alliée de la gauche sociétale, qui n’a aucun rapports avec ! 

                    La seule vrai alliance qui soit est l’alliance de la gauche du travail et de la droite des valeurs contre la droite d’affaire alliée à la gauche sociétale, les 2 jambes du mondialisme !

                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 juin 09:46

                      @Tom France
                      La seule vrai alliance qui soit est l’alliance de la gauche du travail et de la droite des valeurs contre la droite d’affaire alliée à la gauche sociétale, les 2 jambes du mondialisme !

                      Oui, sans doute.

                      C’est ce qu’a voulu tenter Marine Le Pen, mais comme ça n’a duré que les 15 jours de l’entre deux tours, c’était un peu court pour imprimer en profondeur. Ça faisait plus discours « attrape tout » façon Chirac en 95 : il avait aussi 2 jambes, une sociale et une libérale, mais la politique suivie réellement n’a rejoint ni l’une ni l’autre et il a pris Juppé comme 1er Ministre, lequel a fait...du Balladur.

                      Et les velléités de parler à « la gauche du travail » ont vite marqué le pas au profit d’une lutte à mort pour récupérer l’électorat de droite conservatrice. Quant à Marion et ses amis (qui sont en fait dominant au sein du FN) je n’en parle même pas, pour eux Philippot est un dangereux gauchiste.


                    • Tom France Tom France 26 juin 15:41

                      @Olivier Perriet
                      Oui mais je ne parlais pas du FN en particulier qui est un parti de guignols comme les autres, qui ne représente ni la droite des valeurs et plus du tout depuis le départ de Philippot la gauche social authentique. Le seul qui sort « un peu » du lôt c’est Asselineau et l’UPR, encore que lui aussi n’a rien compris à cette alliance nécessaire !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès