• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Vers une révolution politique ?

Vers une révolution politique ?

Anti-système, anti-capitaliste, anti-européen, populiste, extrême droite, extrême gauche, anarchiste, etc...les qualificatifs ne manquent pas pour qualifier ce mouvement des gilets jaunes. D'une extrémité à l'autre du spectre économique et social, libre à chacun de piocher dans le grand chapeau des adjectifs qui irritent les oreilles des uns tout en mobilisant les autres. Autant de sujets de division qui masquent une unité qui se dessine de plus en plus...

Pus qu'une contestation, une réorganisation profonde de la France

17 novembre 2018, lancement de la grande opération de contestation de la hausse du prix du carburant, nom de code « gilets jaunes ». Dans les cortèges, sur les rond-points, ça hésite à montrer son soutien. Puis ça fait un effort. « Pourquoi pas après tout ? ». Alors on y va, on rentre dans la grande cacophonie des revendications, des avis, des réflexions de comptoir qui finalement animent ce petit truc, encore flou, immature peut-être, maladroit sûrement. On se chamaille. Parfois on en vient aux mains, entre usagers et bloqueurs mais aussi entre bloqueurs et bloqueurs. Mais alors viens le drame et cette interrogation qui émerge : « Pourquoi c'est nous qui nous tapons dessus alors que ceux qui sont contre nous, c'est eux ». Eux ?

 

Vers un nouveau bipartisme ?

Nous voilà donc près de deux mois plus tard. Le mouvement a grandi et aujourd'hui surtout il interroge. Face à la profusion des revendications, un dénominateur commun s'impose pour sceller cette unité. Exit les débats interminables sur manifestation de droite ou de gauche, le mouvement des gilets jaunes nous place face à une nouvelle dualité : d'un coté les partisans du modèle actuel, soutien d'un fonctionnement qui dure depuis plus d'un demi siècle, où ceux qui savent agissent, car toute leur vie ils ont été formé à cela : gouverner ; en face, les déçus, les vexés du pouvoir, ceux qui expriment un ras-le-bol d'un système qui s’essouffle malgré lui, contre une élite déconnectée de leur réalité, en manque de compassion, d'humanité politique. S'opposent alors les technocrates et les populistes. Cette division de la France, aux allures de blockbuster hollywoodien, apparaît tout particulièrement lorsque l'on interroge ces fameux gilets jaunes qui réunissent électeurs de Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan, ainsi que de Jean-Luc Mélenchon, mais aussi, et c'est là que ce mouvement s'avère particulièrement intéressant, un vaste bloc d'abstentionnistes. Ceux que l'on accusait de ne plus s’intéresser à la vie politique offrent ici la meilleure des réponses : oh oui ils sont impliqués dans la politique de pays, mieux encore ils incarnent aujourd'hui le principal pôle d'animation de cette dernière.

 

Quand l'ombre transalpine plane

 

L'émergence d'une unité, assez peu commune, entre les partis dit « d’extrême droite » et « d’extrême gauche » pousse à la comparaison avec l'Italie qui a vu les nationalistes de la Ligue du Nord s'allier aux populistes de gauche du Mouvement 5 étoiles. Le rapprochement est facile, demande peu d'approfondissement et oblige le commun des mortels à s’intéresser plus qu'en surface à la politique italienne : du pain béni pour les détracteurs du mouvement, friands de ces parallèles qui font peur sans risquer de se heurter à trop de contradictions de la part de leurs auditeurs, parce qu'après tout si on nous raconte que de l'autre coté des alpes règne dans la cruauté et l'horreur une grande union des extrêmes c'est que cela doit être vrai. Or, au risque de surprendre, l'Italie et le France ne partagent pas un contexte politique identique. Non, le Rassemblement national n'est pas le Ligue du Nord et non le Mouvement 5 étoiles n'est pas la France Insoumise. L'alliance politique entre ces deux partis en Italie a été rendu possible car le Mouvement 5 étoiles, si l'est « de gauche » s'accorde sur la sortie de l'euro ou le refus de l'immigration avec la Ligue du Nord, là où il existe un blocage évident avec la France Insoumise. De la même manière si la Ligue du Nord se montre très ouverte au capitalisme et à la finance, Marine Le Pen, comme Nicolas Dupont-Aignan ont mis de l'eau dans leur vin à ce sujet et aborde un point de vue bien plus sceptique. C'est en effet différemment que cette unité s'est opérée en France. Sur la forme d'abord, c'est le modèle contestataire du populisme, très ancré historiquement à l’extrême droite, qui prime dans l'esprit des gilets jaunes, là où des thématiques de gauche telles que l'écologie, le partage des richesses et l'attachement à la démocratie ressortent le plus dans les propositions des gilets jaunes. De là émerge cette nouvelle dualité entre peuple et élite.

 

Et maintenant ?

 

Puisque la France n'est pas l'Italie, comment concrétiser la contestation qui a émergé de ce mouvement ? « La révolution » diront certains. Pas sûr qu'un pays occidental développé se sente près à prendre les armes en masse au risque de perdre des années de progrès et de développement, et cela malgré la ferveur qui anime grand nombre de ses citoyens. Reste la voix démocratique et c'est là où le bat blesse. La simple évocation d'une liste « Gilets Jaunes » aux élections européennes fait grincer les dents du mouvement sur la question des têtes de liste. Mais d'un autre coté, une alliance communes entre les partis qui incarnent cette grogne populiste s'avère utopique tant d'un coté comme de l'autre on se rejette le statut d'infréquentable. Ni Jean-Luc Mélenchon ni Marine Le Pen ne conduiront la voix commune qui crie dans les rues chaque samedi. Il faudra que de cette crise fasse sortir une personne du lot, quelqu'un qui transcende les clivages entre ces partis contestataires, une personne qui permettra au peuple de se reconnaître en lui, un Macron à nous, d'en bas. Eric Drouet a semblé un temps capable d'être ce quelqu'un , mais déjà au sein du mouvement il peine à faire l'unanimité ; Francois Ruffin semblait lui aussi en bonne position mais depuis sa « fête à Macron » il peine à s'imposer, notamment au milieu de cette crise. Force est de constater que cette personne nous ne la connaissons pas encore mais qu'elle sache que dans les rues, aux carrefours, sur les ronds-points, le peuple l'attend. En attendant, il marche pour se tenir chaud, il crie pour se donner du courage, il danse et il chante parce qu'il ne lui reste, finalement il lutte ; mais on refuse de le voir.


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • math math 8 janvier 09:22

    Les gilets jaunes ?..ben c’est le peuple dans sa diversité..hommes femmes venus d’horizons différent, mais qui se rejoint sur un point....La pauvreté...le « ciment » le lien ultime de leurs rancoeurs accumulées depuis si longtemps...Contre ça personne ne peut tenir..Les coups de gueules des gouvernants-voyous contre les GJ raisonnent dans le vide de leur incompétence de leurs mensonges à répétitions..Nous sommes le nombre ils sont le VIDE...


    • ASTERIX 8 janvier 10:43

      @math

      POSSIBLE  ? D UN COTE LA DICTATURE ALLIANCE MANU 1ER +WAUQUIEZ + SARKO + QUELQUES ELUS MARINE  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      DE L AUTRE COTE LES GJ INSOUMIS COMMUNISTES ET VRAIS CITOYENS DE GAIUCHE HORS SOCIALOS BOBOS

       c ’est ce qui est prévu GAFFE


    • GALDIV GALDIV 8 janvier 21:17

      @math
      « JE SUIS LE PEUPLE ».


    • Paul Leleu 9 janvier 00:54

      @math

      mais l’auteur écrit :

      « Force est de constater que cette personne nous ne la connaissons pas encore mais qu’elle sache que dans les rues, aux carrefours, sur les ronds-points, le peuple l’attend. »

      On attend donc le Sauveur suprême, le Dieu, le César, le Tribun ?


    • Zaza Zaza 8 janvier 09:31

      Celui qui n’aime pas les blonds sert Soros et ne changera pas son statut de valet mondialiste. Ceux qui sont contre le grand remplacement voulu par l’oligarchie sont expulsés du parti.

       

      Et le parti des soumis sert surtout à financer la copine du gourou.


      • Paul Leleu 9 janvier 00:58

        @Zaza

        oui bah... c’est clair que au FN, les « dons à la cause nationale » du cimentier Lambert servait à acheter un château au patriarche... au moins, c’est pas hypocrite... et puis il y avait les financement de la Secte Moon, officine de la CIA... elle est belle la révolution nationale...

        et toute la famille est à la mangeoire...

        et les flics et les militaires qui votent FN, matraquent la population pour défendre Macron...

        A un moment, faut peut-être ouvrir les yeux... le syndicaliste local est quand même moins vendu que le flic local... Alors faut peut-être revoir la feuille de route...


      • zygzornifle zygzornifle 8 janvier 12:46

        De toute façon Macron et sa bande de sérial-taxeur sont complètement discrédités et devenus tellement impopulaires qu’il ne leur reste plus que la violence pour continuer a gouverner ....


        • Alain Dussort Alain Dussort 8 janvier 15:04

          Hé Zig, tu as l’air fatigué, les yeux un peu tiré : trop fais la fête ?


          • pepe 8 janvier 18:43

            rien de politique une seule revendication ’les fins de mois difficiles’, mais l’on comprend bien que cela n’est pas recevable, c’est pas sérieux comme mouvement désole, revoyez la copie, car alors ça ne peut finir que ds le sang, malheureusement le votre et cela est plutôt affligeant et pathétique


            • Reiki Reiki 8 janvier 21:20

              Celui qui me fais le refreins du Parti Politique n as rien compris au gilet jaune .

              Vous vivez dans le passé ... 

              Nous voulons plus qu une Parti de la Democratie, nous la voulons pour Tous , fini de crée des caste il es l heure du Rassemblement simple des citoyen Français.


              • GALDIV GALDIV 8 janvier 21:24

                @Reiki
                C’EST DIT !


              • Paul Leleu 9 janvier 01:00

                @Reiki

                oui, un parti Unique... vu qu’il n’y a qu’un seul peuple, ça me semble logique... ça exite déjà en Chine.

                Mais les mecs, faut vous reveiller... fallait pas cracher sur les Soviets !!! ...


              • Reiki Reiki 9 janvier 06:08

                Ouf .... cesser d agir comme un enfants en dramatisant chaque chose, c est choquant ....

                En quoi la démocratie direct , ressemble au communisme  ? 


                • Raymond75 9 janvier 07:58

                  Les gilets jaunes ont exprimé les difficulté de la France dite ’périphérique’, de celle des gens modestes qui ne s’expriment pas, ne votent pas, ne se syndicalisent pas ... Leurs difficultés sont réelles, mais ne sont pas une nouveauté : il y a toujours eu des gens plus pauvres que d’autres ; et est on riche avec 2 500 € par mois, ou 3 000 dans la région parisienne ? Gagner trois fois le smic fait de vous un nanti ?


                  Demander moins d’impôts et de taxes, plus de subventions et de services publics, moins de contraintes ne forme ni un projet politique ni un projet de société.


                  En refusant toute structuration du mouvement, en contestant en permanence toute représentation, en formulant des revendications qui partent dans tous les sens, ils ne peuvent qu’être récupérés par des partis qui les feront pleurer plus tard ...


                  Une chose me fascine dans cette France où les partis politiques sont totalement à la dérive : les professionnels de l’extrême gauche auto-proclamée révolutionnaire sont totalement muets, ils n’ont rien à dire, rien à proposer. Ils se révèlent pour ce qu’ils sont : des bouffons, qui à chaque élection présidentielle viennent glaner des subventions.






                  • zygzornifle zygzornifle 9 janvier 10:36

                    Macron est un tyran et pour le chasser il faudra plus que ce qu’il se passe en ce moment , ceux qui l’ont mis en place ne lâcheront pas leur poulain aussi facilement , ils ont beaucoup investis dans macron et dans la destruction du tissus social pour pouvoir croquer le pays a pleine dents , il va falloir de battre ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Arthur_GNV


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès