• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Vigilance rouge sur l’Union Européenne

Vigilance rouge sur l’Union Européenne

Les peuples de l'Union Européenne voient...

Rouge, comme le sang des vies innocentes tombées sur les terres des pays autrefois paisibles, mais aujourd’hui quasi-frontalières de l’empire euroatlantiste, ce dernier construit par un travail « otanesque » de militarisation, à des fins de profits géostratégiques, avides de ressources.

Rouge, comme le solde débiteur de la République française, qui verse chaque année l’équivalent de vingt et un milliards d’euros à l’Union Européenne, qui n’en restitue que quatorze, ornés d’un drapeau bleu aux étoiles d’or, laissant croire aux contribuables Français des prétendus bienfaits financiers de la construction européenne.

Rouge, comme la colère silencieuse des peuples européens souffrants, et agressés par une propagande audiovisuelle au service de la dictature intelligemment conçue, qui ne révèle pas son nom.

Rouge, comme la honte exprimée sur le visage écarlate des menteurs de « l’autre Europe », infaisable au regard de l’article quarante-huit du traité sur l’Union Européenne.

Rouge, comme la trésorerie des entreprises en récession, car menacées de concurrence directe avec les délocalisations du capital international, opérant en faveur de l’exploitation d’une main-d’œuvre humiliée et soumise dans d’autres pays, fléau que l’État français ne peut combattre, du fait d’être sous l’emprise de l’interdiction du contrôle des mouvements de capitaux, par l’article soixante-trois du traité sur le fonctionnement de l’Union Européenne.

Rouge, comme la couleur du feu de signalisation démocratique, émis par le passage forcé de l’application de l’article quarante-neuf, alinéa trois, rédigé dans la constitution française de la Ve République, imposant à griller par voie gouvernementale, la démocratie parlementaire élue du peuple, afin d’instaurer un idéal bâti sur les faveurs des intérêts supranationaux et multinationaux de la construction européenne, dans le dos des Français, qui ne cessent de poser des requêtes pourtant légitimes.

Rouge, comme la mise hasardeuse du peuple, sur la roulette infernale de « l’Europe à la carte », où, lors d’un vote « fermé », tout est sciemment conçu pour colporter des propositions mensongères, et impossibles à réaliser, au regard de l’article quarante-huit du traité sur l’Union Européenne, qui demande l’unanimité des vingt-huit États membres afin de modifier ne serait-ce qu’une lettre dans les traités européens.

Rouge, comme le fer chaud des frontières inhumaines de l’Union Européenne, sous le soleil de Ceuta, de Melilla, et de la Grèce, ainsi que sous le rougeoiement des kalachnikovs concernant le projet frontalier des européistes en Ukraine.

Rouges, comme les fautes diplomatiques des gouvernements signataires de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, que l’on pourrait entourer sur la copie de géopolitique.

Rouge, comme la piquette du chômeur français esseulé, cherchant désespérément au coin de sa chambre à oublier les déboires d’une situation économique dont il s'évertue à comprendre, alors qu’il ne connaît malheureusement pas l’Union Populaire Républicaine, classée « diverse » par le ministère de l’intérieur, et injustement censurée par les médias.

Rouges, comme les taches sanguinolentes du passé concernant l’avènement de l’idée paneuropéenne de la nouvelle Europe, exposée au public par les nazis en 1941 au Grand Palais à Paris.

Rouge, comme l’alerte donnée sur la France, en ces temps troublés de désespoir national, où l’orchestre assourdissant des politiciens au rancard animé par l’ambition et la haine, ne cessera que par la mobilisation démocratique du peuple envers l’Union Populaire Républicaine, qui ne demande que de respecter le droit international comme cela est possible, afin de quitter juridiquement l’Union Européenne, l’euro, et l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, dans l’optique d’appliquer un programme déjà prêt, où tous les Français sauront se reconnaître.

Rouge, comme le fil conducteur d’une énigme nous poussant de plus en plus inéluctablement à constater la vérité consternante, en découvrant que, selon la résolution "L56" votée par les ambassadeurs des pays membres de l’Organisation des Nations Unies, les États-Unis, le Canada et l’Ukraine ont refusé de condamner l’apologie du nazisme, ces signataires onusiens étant accompagnés de leurs vassaux des pays de l’Union Européenne, avec leur désir de déplorablement s’abstenir, sous le regard médusé du reste du monde, qui a fermement condamné l’innommable ignominie.

Rouge, comme le téléphone secret des chefs d’État usé pour comploter dans le dos des peuples, à l’heure où ces derniers ne disposent plus de l’ombre d’une seule intimité au cœur de leurs télécommunications, au prétexte de prétendues insécurités non-permanentes, mais constamment rappelées par les médias.

Rouge, comme le pain que mangent les criminels de guerre à travers le monde, dont l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, mêle les pays de l’Union Européenne, afin de rendre des services militaires pour des intérêts exclusivement pilotés de Washington.

Rouge, comme la confusion des européistes, incapables de débattre avec ne serait-ce qu’un représentant de l’Union Populaire Républicaine, sans fuir, pervertir ou empoisonner mensongèrement un échange public.

Rouges, comme les boulets d’injures tirés sur les Français, qui n’ont jamais mérité un tel contexte aussi déshumanisant, visant à leur faire perdre bon nombre de leurs repères pourtant chers.

Rouge, comme la vigilance que devrait mener plus que jamais pour l’Histoire, chaque citoyen soucieux de son avenir en France, en consultant les analyses et le programme tant solides de l’Union Populaire Républicaine, créé par un Homme aussi digne qu’est François Asselineau, dont chacun devrait songer dorénavant à le reconnaître comme seul chef d’État français, afin de se libérer du mauvais avenir que l’empire euroatlantiste nous tend.


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • marc23 2 mars 2015 10:41

    Beaucoup de vrai là-dedans, sauf l’importance d’Asselineau !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 mars 2015 11:07

      @marc23
      Il ne tient qu’à vous de venir renforcer l’UPR..., si vous trouvez que les analyses sont justes.
      A moins que vous n’attendiez que l’ UMP, le PS ou le FN se transforment miraculeusement ?


    • lsga lsga 2 mars 2015 12:43

      Fifi : tu ne m’as toujours pas dit quelle sera la question posée lors du référendum organisé par l’UPR sur l’immigration ? 


    • bourrico6 2 mars 2015 12:49

      @lsga
      Question :

      Qu’est ce qui est le pire selon vous : les Arabes ou les Intermittents ?

      source : http://www.bouletcorp.com/2014/07/12/pub-et-caca/&nbsp ; smiley


    • lsga lsga 2 mars 2015 15:37

      moins 6 pour une question ? lol


      Pour chaque question concrète : immigration, nucléaire, fiscalité, redistribution, etc. L’UPR botte en touche en disant : « on fera un référendum », comme si le référendum permettait au peuple de s’exprimer.

      Or, le référendum est déterminé par la QUESTION beaucoup plus que par la réponse. On est donc en droit d’exiger quelles seront les questions posées par Asselineau. Notamment, sur une question comme l’immigration, susceptible de grave dérapage. 

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 mars 2015 21:14

      @lsga
      Si le referendum, c’est pas bien, pourquoi voulez-vous connaître les questions ?


    • lsga lsga 2 mars 2015 21:29

      @Fifi Brind_acier
      bin précisément pour que les gens comprennent que dans le cadre d’un référundum, c’est Asselineau qui choisit la question, et donc les réponses possibles (OUI / NON).


    • Fergus Fergus 2 mars 2015 11:37

      Bonjour, Loïc.

      Beaucoup de vrai dans ces constats. Et pourtant l’Union Européenne est une nécessité, et même une évidence culturelle et sociétale. C’est pourquoi le processus est irréversible. Et c’est pourquoi cette Union, actuellement dénaturée, doit être réformée de l’intérieur sous la pression des peuples. La solution n’est donc pas dans le choix de l’UPR - handicapée de surcroît par un leader très peu charismatique - mais dans les gauches radicales capables d’entraîner les peuples dans un combat qui, tôt ou tard, sera gagné sur les forces libérales.


      • Fergus Fergus 2 mars 2015 12:52

        Bonjour, Alex.

        Je suis assez d’accord avec vous, mais je ne vois pas émerger de force capable de réaliser cette sorte d’« union sacrée ». Il y a bien un homme dont je partage assez largement les idées et qui ne fait pas de blocage sectaire : le leader de Nouvelle Donne Pierre Larrouturou. Mais sa notoriété est presqu’aussi étique que celle d’Asselineau !


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 mars 2015 13:06

        @Fergus
        Nouvelle Donne est un sous produit du PS. Qui ne demande pas à sortir de l’ UE. Son programme a de grandes similitudes avec celui du FDG ou de Podemos ou de Syriza : tout ce qu’il propose est interdit par les Traités européens, dont il ne parle pas de sortir.


        La Gauche européenne à laquelle appartient Syriza, devait « violer les Traités, » réformer l’Europe« , »renverser la table« , »Yes we can !« , » Nous on peut !"

        We cannot rien du tout. Syriza n’a rien renversé du tout.
        Il ne peut ni faire un audit de la dette, ni dévaluer, ni remettre un contrôle des capitaux, ni vendre à la Russie, c’est interdit par l’UE.
        Vous vendez du vent et du temps pour le plus grand bénéfice des banksters.

      • lsga lsga 2 mars 2015 13:36

        et oui Syriza ne peut rien précisément car la grèce toute seule ne peut rien. Elle a une balance commerciale négative depuis l’antiquité. Déjà à l’époque de Homer, Ulysse et Agamemnon vivait sur le pillage des grandes cités de l’age du Bronze.

         
        Bref, aujourd’hui, seule une révolution européenne peut sauver la Grèce et l’Espagne. Le problème : la caste moyenne française est contre, et on ne peut pas faire de révolution en Europe sans la France. 

      • Fergus Fergus 2 mars 2015 13:47

        Bonjour, Fifi Brind_acier

        « We cannot rien du tout. Syriza n’a rien renversé du tout. »

        En admettant que vous ayez raison - et le micro-parti UPR est quasiment la seule formation politique à promouvoir la sortie de l’UE -, mieux vaudrait encore le statu quo au chaos qu’engendrerait sur le continent la disparition de l’Union.


      • kalachnikov lermontov 2 mars 2015 13:52

        @ Fergus

        C’était le chaos avant l’Ue ?

        Non. Les seuls pour lesquels il y aura chaos, c’est ceux qui ont avantage à cette UE merdique.


      • lsga lsga 2 mars 2015 13:58

        avant l’UE, c’était la France-Afrique qui battait son plein. 

        La France est un pays impérialiste, et l’UPR prétend y appliquer un programme de libération nationale comme si il s’agissait d’un pays colonisé. C’est simplement absurde.
         
        Pour rappel, le Capital Français est celui qui a le plus profité de l’UE, BEAUCOUP PLUS que le Capital Allemand, la BNP Paribas étant la GoldmanSachs européenne (et la BNP, au passage, à un Chiffre d’Affaire supérieur à celui de Goldman Sachs).
         
        La France est un pays impérialiste colonisateur dont la bourgeoisie bouffe tous les marchés européens. Ce n’est pas un petit pays colonisés qui a besoin d’une libération nationale.

      • Fergus Fergus 2 mars 2015 15:40

        Bonjour, Lermontov

        « C’était le chaos avant l’UE ? »

        Oui, absolument, entre les guerres économiques permanentes et les guerres militaires tous les 30 ou 40 ans.


      • lsga lsga 2 mars 2015 16:28

        lol, et sur le fond ? rien à répondre ? vous contestez la nature Impérialiste de la France ? Vous contestez que la BNP Paribas est la plus grosse banque en Europe, plus grosse encore que la GoldMan Sachs ? Vous contestez que l’armée française est en guerre partout dans le monde ?
         
        arf, j’oubliais, pour vous, c’est le pouvoir d’achat de la caste moyenne française qui compte.


      • lsga lsga 2 mars 2015 18:21

        On parle de néo-colonialisme alex, pas de colonialisme. Par exemple, lorsque la Côte d’Ivoire a voulu signer des contrats avec la chine pour transformer pétrole, cacao, coton sur son propre territoire (aujourd’hui :toutes ces industries sont en France et finance la sécurité sociale française) ; la France a armé massivement les rebelles pour pouvoir intervenir.
         
        Chiffre d’Affaire de Goldman Sachs : 38 Milliards de Dollars
        Chiffre d’Affaire de la BNPParibas : 40 Milliards de Dolalrs

         
        Il ne s’agit pas de démonter que l’une est plus puissante que l’autre. Il s’agit de démontrer que la France est en guerre économique avec la Russie et les USA, qu’elle est l’une des hyper-puissances impérialistes.
         
        Par rapport à votre réflexion sur le pas très catholique, rappelons que le PDG de la BNP n’est pas un « juif du complot juif », mais un catholique pratiquant, comme 90% des oligarques français. (je ne dis pas ça pour vous en particulier)
         
        Pourquoi vous souciez vous plus des laissés pour compte français que des laissés pour compte africains ou grec ?
         
        Une révolution européenne est possible dès aujourd’hui.
        Il ne manque que le peuple français. Quand la France rentrera en révolution, c’est toute l’Europe qui s’enflammera. Pour cela, il faut que les français fassent le deuil de leur système social national.


      • kalachnikov lermontov 2 mars 2015 18:49

        @ Fergus

        Et la France à vau-l’eau que je vois depuis ma fenêtre, les oisifs et désoeuvrés, les foudroyés à grande bière, les rsa-istes, les clochards et mancheurs, les restos du coeur qui dégueulent leur clientèle sur le trottoir,etc... C’est pas lié à une guerre économique, peut-être ? C’est de leur faute, des feignasses ? La faute à pas de chance ?


      • Fergus Fergus 2 mars 2015 19:46

        @ Lermontov

        Raison de plus pour contraindre l’UE à évoluer dans un sens plus respectueux des attentes et des besoins des classes populaires. Et ce n’est certainement pas la dangereuse aventure d’une sortie de l’Union qui apportera la solution.

        Ce que préconise l’UPR est un vaste leurre, et il n’est besoin d’aller chercher plus loin la raison de son spectaculaire isolement tant en politique que dans les médias


      • kalachnikov lermontov 2 mars 2015 20:11

        @ Fergus

        Quelle langue de bois. Tu devrais songer à te lancer en politique, tu manies déjà parfaitement l’idiome. Bon boulot, on fout rien, on fait le donneur de leçons et on vit au détriment de la bête. En plus, à faire le perroquet comme ça, on dirait des bigots en train de faire des signes de croix devant le diable.

        ’la dangereuse aventure’, mon dieu, que j’ai peur ! ’Il est dans ma nature d’aimer les aventures’.


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 mars 2015 21:25

        @Fergus
        Le FN tient le haut de l’affiche dans les médias, par une journaliste CGT.


        Ce que constate aussi l’ UPR :
        « Promotion du FN - UMP- PS et surtout du FN » jusqu’à 55% du temps politique sur LCI !!

        Vous devriez cesser d’ironiser sur la censure de l’ UPR dans les médias, le FDG me semble dans la même situation... Le FDG est censuré aussi ? Bienvenue au club ! 

      • lsga lsga 2 mars 2015 21:28

        @Fifi Brind_acier
        bin oui, les médias cherchent l’audimat, et lepen attire l’audimat. Sûrement un complot judéo-américain  ?


      • lucidus lucidus 3 mars 2015 07:11

        @Fifi Brind_acier
        Que faire, lorsque l’on éprouve de la sympathie pour le FN et l’UPR ?

        La synthèse des deux serait une bonne chose...
        Mais quid de l’immigration pour l’UPR ?

      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mars 2015 07:47

        @lucidus
        Pour l’ UPR ce n’est pas l’immigration qui est la question centrale, mais la souveraineté.
        « L’ UPR et l’immigration ».


        Cela fait une grosse différence avec le FN.
        Surtout que le FN n’envisage pas de sortir de l’ UE & et de l’ euro.
        Il a au moins 14 versions différentes sur l’ UE et l’euro, alors que l’ UPR n’en n’a qu’une depuis sa création en 2007 : « Sortie de l’ UE, de l’euro & de l’ OTAN par l’article 50. »

        Le FN est un Parti leurre, pour neutraliser 20% des mécontents, rien de plus.

      • lucidus lucidus 3 mars 2015 20:18

        @Fifi BrindAcier

        L’UPR s’accomoderait d’une république francaise islamique, pourvu qu’elle soit souveraine ?


      • neofutur neofutur 6 mars 2015 18:52

        @lucidus

        c est simple le FN ne sortira pas la france de l europe, et ne pourra donc rien changer, tout comme syriza en grece, ils se coucheront devant les banquiers et la danse continuera, l ennemi n est pas l immigration ou l islam, c est la pieuvre tentaculaire qui controle l europe dans un total deni de democracie.


      • lucidus lucidus 6 mars 2015 23:01

        @neofutur
        Avec la déferlante migratoire et l’islam, on va vers la démocratie ?

        Sérieusement ?

      • Gnostic Gnostic 2 mars 2015 14:04

        Ah ah Loic

        Alors comme ça, tu roules pour François  ?

         smiley

         

        Asselineau c’est le gars qu’il nous faut

        J’en suis FOU

        Ouh ouh ouh

         

         smiley

        RAGOUTOUTOU c’est le ragout de mon toutou

        J’en suis FOU

        RAGOUTOUTOU


        • Basudha12 2 mars 2015 14:35

          Je suis d’accord avec toi Loïc. 

          pour les autres on en reparlera quand le TAFTA nous tombera sur coin de la tronche, on fera moins les malins. Ce n’est qu’est question de temps.

          On dit que la France est un pays colonisateur et impérialiste mais je ne pense pas que nous soyons les seuls dans ce domaines le Etats-unis le sont encore plus et nous nous plions à toutes leurs exigence en acceptant le TAFTA.


          • zygzornifle zygzornifle 2 mars 2015 16:22

            avec l’union on l’a dans l’oignon ..... 


            • Loïc Massebiau Loïc Massebiau 2 mars 2015 17:05

              La France et les Français sont menacés de dictature. L’heure n’est donc plus consacrée à défendre ceux qui souhaitent contraindre les citoyens victimes de la construction européenne. Le moment est venu de constater les faits, et de dénouer les mensonges de ceux qui disent que l’Union Européenne est une évidence. Le Conseil de l’Europe, à vocation diplomatique, qui n’a strictement rien à voir avec l’UE, demeure une nécessité. Mais nous devons arrêter de croire aux phrases fumeuses de ceux qui intimident la population en faisant croire que l’UE est irréversible, et qu’elle peut se réformer de l’intérieur. Il n’en est rien. L’article 50 du traité sur l’Union Européenne, permet de juridiquement retirer la France de la dictature. L’article 48 du TUE annonce qu’il faut l’accord des 28 États membres pour réformer l’UE, ce qui est impossible, puisqu’il faudrait que tous les pays aient au minimum la même sensibilité politique, au même moment. L’UE, par la Commission Européenne, tente par ses directives de faire réapprendre le métier à nos professionnels expérimentés, ce qui est une forme d’intimidation. J’ajoute que la construction européenne, par l’article 42 du TUE nous enferme du monde avec l’OTAN. En soutenant le mouvement de libération de la France qu’est l’UPR, nous acceptons de ne plus être soumis envers les États-Unis, et nous renouerons des relations diplomatiques avec le monde entier, que les médias s’amusent, à la demande des multinationales et de l’État qui les possèdent, à diaboliser. Après la sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN, la France pourra battre sa monnaie, le Franc, avec les règles qui doivent lui revenir de droit, ainsi que conserver ses plus de 6 300 autres traités internationaux, dont elle détient tant de mal à soutenir étant donné l’irresponsabilité politique qui a été commise depuis des décennies. On ne joue pas avec la France, ce patrimoine moral universel, que les peuples du monde, plus que jamais, attendent.


              • lsga lsga 2 mars 2015 17:07

                @Loïc Massebiau
                une bonne révolution européenne, et tous ces traités se renvoyé à ce qu’ils sont : des bouts de papiers.


              • Loïc Massebiau Loïc Massebiau 2 mars 2015 17:25

                @lsga
                La révolution entraine des situations diplomatiques sanguinaires. Il faut agir avec les règles dont nous disposons, qui nous reviennent de droit, et que les médias refusent systématiquement d’évoquer.


              • lsga lsga 2 mars 2015 17:56

                non, c’est la réaction contre-révolutionnaire qui pousse la révolution dans le sang.
                 
                la meilleure manière d’abolir les traités, c’est la Révolution.
                 
                Le retour à l’État Nation serait la plus grande des catastrophes pour le prolétariat.


              • Fergus Fergus 2 mars 2015 17:57

                @ Loïc

                Isga a raison : les traités ne valent que lorsque les tensions ne sont pas trop aiguës. Dès lors que la situation devient plus critique - et cela sans même l’amorce d’une révolution - les traités deviennent de facto caduques et ne sont plus respectés. L’histoire millénaire a montré très souvent qu’il en va ainsi, et les dirigeants de l’UPR le savent pertinemment !

                Bonne fin de journée


              • Loïc Massebiau Loïc Massebiau 2 mars 2015 18:07

                @Fergus
                En quoi les traités seraient caducs ? Une fois le calme rétabli par la police politique européenne, sans compter la marginalisation des médias sur votre action supposée, les traités seront toujours là, et les manifestations que vous prônez dangereusement risqueront de faire des victimes et des dégâts.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 mars 2015 21:35

                @lsga
                Le CNR était national. Tous les acquis sociaux ont été obtenus dans le cadre national. « Jaurès : le patriotisme sans nationalisme. »


                Et au Venezuela, pareil. Tous les acquis depuis Chavez l’ont été dans le cadre national. Il n’y avait pas plus patriote que Chavez.

                Votre Internationalisme avec Washington comme capitale, vous pouvez remballer...

              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 mars 2015 21:43

                @Fergus
                La situation en Grèce est on ne peut plus tendue, ce n’est pas pour autant que Syriza déchire les Traités. Il reste sagement dans le clous de la Troïka, après l’avoir vouée aux gémonies.

                C’est à cela que vous servez : du théâtre, des discours de Gauche fracassants, en restant dans le libéralisme de Tchatcher. Pas sûr que ça marche longtemps.


              • lsga lsga 2 mars 2015 21:47

                Le PCF n’est pas Marxiste, et tous les prétendus marxistes français depuis les années 50 sont des militants réactionnaires, d’extrême droite. Le PCF était Stalinien, c’est à dire nationaliste, fasciste, anti-immigrés, anti-homosexuel, pour une bureaucratie d’État centralisée toute puissante appuyée sur une police ultra-violente.
                 
                Ceci ayant été mis au clair, rappelons que Marx insiste sur le fait que l’agrandissement des marchés est ce qui permet d’unir les travailleurs à des échelles toujours plus grandes,
                 
                "Les classes moyennes paysans, tous combattent la bourgeoisie parce qu’elle est une menace pour leur existence en tant que classes moyennes. Elles ne sont donc pas révolutionnaires, mais conservatrices ; bien plus, elles sont réactionnaires : elles cherchent à faire tourner à l’envers la roue de l’histoire."
                Karl Marx, Manifeste du Parti Communiste
                 
                Voilà, ça décrit assez bien les pseudo-communistes français, qui remettent toujours la révolution à plus tard. Au passage, les conditions de la Révolution, c’est Lénine, pas Marx (dans le Que Faire ? Je vous conseille de le lire, ça parle des gens dans votre genre). D’ailleurs, en ce moment, les temps sont à la Révolution partout en Europe, il n’y a que les vieux cons nationalistes et réactionnaires pour ne pas s’en rendre compte.
                 
                Au passage, le peuple français n’a jamais été souverain. C’est la bourgeoisie française qui était, et est toujours, souveraine. L’industrie française est IMPÉRIALISTE, repose entièrement sur l’exploitation néo-coloniale de l’Afrique, et si les français instauraient des douanes, et un État militaire et social, sa bourgeoisie aurait vite fait de RElocaliser toute son industrie en Afrique.
                 
                Il n’y a aucune lutte possible pour le social à échelle nationale. Toute les luttes nationales ont échouées depuis 1995, car les petites grèves nationales ne font plus peur à la bourgeoisie qui est internationale.
                 

                 


              • izarn izarn 2 mars 2015 21:56

                @lsga
                Un peu fastoche non sur le PC stalinien ?
                J’ai jamais entendu parler que Staline lui meme était anti-sémite, homophobe, etc...
                Mac Carthy Oui ! Je suis d’accord...En plus il était anti-noir. Mais pas Staline.
                Effectivement le KKK c’est mieux que le goulag. C’est plus humain, non ?


              • lsga lsga 2 mars 2015 22:36

                pour anti-sémite, raciste, homophobe, je parlais de george marchais.


              • soi même 2 mars 2015 19:59

                Vous pensé vraiment que le taureaux va déambuler dans les rue comme à Nîmes ?
                Les nouveaux féodaux veillent aux grains ........


                • izarn izarn 2 mars 2015 21:52

                  Rouge ? Je croyais qu’il fallait voter communard, communiste...
                  Les temps ont changés !
                  En pire ?


                  • Jelena 3 mars 2015 00:58

                    - Monsieur Staline ?
                    - Oui ?
                    - Je peux sortir de l’URSS ?
                    - Toi vouloir aller au goulag ?
                    - Euh.... non.
                    - D’autres questions ?
                    - Non monsieur.
                     
                    - Oncle Sam ?
                    - Oui ?
                    - Je peux sortir de l’UE ?
                    - Toi vouloir aller à Guantanamo ?
                    - Euh.... non.
                    - D’autres questions ?
                    - Non monsieur.


                    • lucidus lucidus 3 mars 2015 07:18

                      Si l’UPR se montre clair sur la question de l’immigration, de l’identité française et des racines chrétiennes de l’Europe, je signe immédiatement et deviens membre donateur de l’UPR.



                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 3 mars 2015 07:56

                        @lucidus
                        Sur l’immigration

                        C’est justement la conception blanche et chrétienne de l’ Europe qui nous coupe du reste du monde, c’est un défaut, pas une qualité !
                        Les BRICS nous montrent la voie, ils ne sont majoritairement ni blancs, ni chrétiens.
                        La Russie est multiethnique et multiculturelle.


                        Poutine a été très clair :
                        « Le Nouvel Ordre Mondial conçu par Washington n’a pas d’avenir.
                        Ce qui compte, c’est le principe consacré de la souveraineté des Etats.
                        Non alignement (sur les USA), non confrontation et non ingérence dans les affaires des autres Nations ».

                      • lucidus lucidus 3 mars 2015 20:13

                        @Fifi Brind_acier
                        En quoi accepter un héritage culturel devrait-il nous couper du reste du monde ?

                        Je vous parle en tant qu’athée. Je me moque de la religion chrétienne comme de toutes les autres.
                        Il n’en demeure pas moins que 2000 ans de chrétienté, ont laissé des signes qui font partie de ce que nous sommes. Un décorum et un folklore amusants et pas dangereux...
                        Le fait de vouloir défendre ses racines et sa culture ne signifie pas « racisme » etc. Mais bon sens.
                        Je retiens que pour vous, la société multiculturelle et multi confessionnelle est une bonne chose.
                        Si c’est l’avis de l’UPR, c’est rédhibitoire.

                      • canaris12100 4 mars 2015 00:36

                        @lucidus M. Asselineau ne cesse de dire que la France est héritière du baptême de Clovis, et puis, visionnez la conférence sur l’Histoire de France dans le site www.upr.fr, vous verrez, c’est enrichissant


                      • neofutur neofutur 6 mars 2015 18:59

                        @canaris12100
                        lien direct : https://www.upr.fr/conferences/lhistoire-de-france

                        et je pense qu on peut defendre la france et sa culture sans choc des civilasations. sans stigmatiser les populations immigrees ou les religions, c est la que se trouve la vraie laicite, contrairement a la religion integriste laique actuelle , ou l on interdit des creches dans des hopitaux et demonte des statues dans des parcs.


                      • lucidus lucidus 6 mars 2015 23:05

                        @neofutur
                        Quand on émigre en France, on doit accepter de s’adapter. 

                        On ne doit pas déranger, surtout lorsque l’on est pas invité.
                        On doit être humble et reconnaissant.

                      • cristobool 3 mars 2015 09:27

                        @igsa


                        Vous soutenez l’idée d’une révolution mais vous oubliez que dans la plupart des cas les révolutions sont soient organisées dans l’ombre par certaine castes ,soit sont récupérées plus tard et je vous laisse deviner mais ces castes ne sont ni les paysans ni les prolétaires....

                        Les dernières révolutions arabes on sait ce que ça a donné ...

                        La révolution française organisée par la bourgeoisie contre le roi ...

                        La révolution communiste a débouché sur le pouvoir d’une caste également ...

                        Deuxièmement , vous avez certe raison à propos des questions posées lors des référendums et oui l’UPR ne propose pas de passer de la situation actuelle directement à une démocratie pure à la etienne chouard.

                        En fait votre seul argumentaire contre l’UPR c’est : « oui ils veulent aller dans le bons sens mais comme ils ne vont pas assez loin dans le sens que je voudrais je m’oppose à eux » rassurez vous vous n’êtes pas le seul à raisonner de la sorte, et dans tous les camps politiques...
                        Ceux de gauche vont trouver que l’UPR ne va pas assez à gauche et devrait proposer un smic à 2000 euros ...
                        Ceux d’extrême gauche vont trouver que l’UPR ne va pas assez loin en ne proposant pas le salaire à vie de bernard friot...
                        D’autre encore vont trouver que l’UPR ne va pas assez loin et devrait proposer le tirage au sort d’etienne chouard...
                        D’autre d’extrême droite attendent que l’UPR propose une immigration à zéro et une europe blanche et chrétienne ... (on vient de le voir)
                        Ceux de droite vont trouver que l’UPR devrait proposer de baisser les impôts...

                        Pourtant tous veulent sortir de l’UE et tous constatent que l’UPR est bien l’un des rare partis à proposer cette ligne...
                        D’où la ligne politique de François Asselineau bien plus intelligente et claire que vous ne semblez l’admettre de mettre ces querelles droite-gauche de côté pour se rassembler sur l’essentiel.

                        Et ça marche je vous signale ! alors oui vous allez objecter que l’UPR a bien peu de chance de gagner quelque élections que ce soit et ce n’est pas faux mais toujours est il que l’UPR a su rassembler plus de 7000 adhérents que par internet une première en france je vous le rappelle pendant que d’autre partis proposant la sortie d’UE mais clairement encartés comme le PRCF végètent...

                         

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Loïc Massebiau

Loïc Massebiau
Voir ses articles







Palmarès