• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Violence de l’Etat français

Violence de l’Etat français

Violence gratuite, ne correspondant à aucune fonction de l'Etat. {JPEG}

La police dérive à outrance sans qu’aucune force ne semble capable de l’arrêter. D’après le journaliste David Dufresne, il y aurait 795 signalements, 1 décès, 286 blessures à la tête, 24 éborgnés, 5 mains arrachées. Avec nos moyens modernes de création d’images, nous avons tous vu la police frapper des personnes à terre, frapper des passants paisibles, utiliser des gaz, obliger à l’évacuation d’une maternité… Nous avons tous vu la police hors la loi, n’affichant pas les matricules, nassant les manifestants…

En face, si l’on peut dire, il y a eu une condamnation à trois mois de prison avec sursis pour un policier qui avait lancé un morceau de béton de belle taille sur des manifestants. Une poignée de mises en examen pour des centaines de violences qu’on ne peut pas décemment nier. Pas une suspension, pas une garde à vue, pas une révocation, pas de jugement. Des dizaines de classement sans suite !

La "liberté" de la police augmente : un manifestant tabassé à terre va devoir répondre de plaintes de policiers ! Non seulement la morale réprouve le fait de se mettre à plusieurs contre un, non seulement la morale et la justice (la loi) condamnent le fait de dépasser le nécessaire, mais l’inversion de l’agresseur et de l’agressé devient possible.

En bon fonctionnement républicain et démocratique, c’est la Justice qui contrôle la police, en vertu de la séparation des pouvoirs pensée par Montesquieu. Force est de constater que la justice ne tient pas ce rôle et que les policiers le savent. Tout se passe comme si leur sentiment d’impunité était une autorisation sans borne.

En face, si l’on peut dire, le gouvernement pratique la négation de l’évidence. Sibeth Ndiaye, porte parole du gouvernement, ose déclarer : « Je ne pense pas qu’on puisse dire dans un État de droit, dans une démocratie extrêmement solide comme celle de notre pays, qu’il y a des violences policières, comme s’il y avait de manière générale chez les forces de l’ordre une attitude consistant à aller tabasser des manifestants systématiquement ou à violenter des personnes sans raison. » Tout le monde a vu des centaines de vidéos et des milliers de témoignages qui attestent du contraire. Elle continue : « quand il y a eu des fautes, elles sont systématiquement sanctionnées », un mensonge grossier ; elle ne pourrait pas donner d'exemple de cette affirmation et les contrexemples abondent.

En face, si l’on peut dire, le président Macron ose inverser l’analyse de Max Weber, sociologue du début du XXème siècle, en considérant que l’Etat de droit est un acquis qui interdit de considérer la violence des forces de l’ordre, de les observer, de les mesurer et de les condamner le cas échéant. Max Weber le prenait plutôt comme un mal nécessaire (avec un certain regret) : l’Etat a le monopole de la violence légitime. C’est-à-dire que la violence des citoyens n’est jamais légitime et que la violence de l’Etat peut l’être. Peut l'être. Et non pas l'est toujours. L’Etat, via sa Justice, enferme les malfaiteurs, les contraint par corps… Violence légitime. Max Weber proposait cette formulation comme une définition de l’Etat. Dans un Etat de droit, la violence de l’Etat est sans cesse modérée ; un Etat de droit est suspecté d’avoir tendance à abuser de la violence. Michel Serres, qui vient de nous quitter, proposait de mettre en cause cette détermination de l’Etat, prônant l’idée qu’aucune violence ne pouvait avoir de légitimité et que l’exception faite à l’Etat pouvait être contestée. Oublié tout cela : Cette inversion de la notion de violence légitime de l’Etat par Macron inverse toute l’histoire de notre humanité : l’Etat aurait le droit de contraindre et briser les corps par principe constitutionnel (constitutionnel de l’Etat, qui s’appliquerait, du coup, à la Vème République). La police pourrait arracher les mains, crever les yeux, frapper des gens à terre, avancer avec tout leur attirail pour faire mal, briser les corps et les vies, brimer les journalistes, pratiquer la répression de l’information, afin que le gouvernement sorti des élections puisse agir sans contrainte, lui.

Le droit stipule du contraire et les peines prévues pour les délits sont majorées si les délits sont commis par une personne dépositaire d’une autorité publique.

Une autre énormité est passée sans débat : Emmanuel Macron parle des policiers et gendarmes comme « forces de sécurité intérieure ». Les « forces de sécurité extérieures et intérieures » sont les forces armées. Gendarmes et policiers sont «  des forces de l’ordre ». Notre pays a basculé dans l’arbitraire : Le pouvoir a décidé de ne plus respecter les libertés démocratiques fondamentales et de s’imposer par tous les moyens, ce qui est une définition de la guerre.

Tout se passe comme si, Macron ne connaissait que l’aspect formel des élections : tant qu’il n’est pas inquiété de ce côté-là, il prend tous les droits et nulle force, nul pouvoir n’arrive à arrêter ces abus de pouvoir (Montesquieu encore). Pour cesser ce mouvement mortifère, il faut ne pas céder, ne pas se laisser intimider et aller au devant des blessures, ce qui est tragique dans un pays qui n’a nul besoin de cela pour gérer sa vie commune et publique, de façon à maintenir par le courage physique la liberté d’expression, d’action, de manifestation… mais il faut aussi construire une opposition de gauche sincère et pragmatique.

Macron ne peut tenir cette position sans dignité que parce qu’il n’a pas d’opposition, que la gauche a été sabordée par des élus sans intelligence de la chose politique (Hamon et Mélenchon, et leurs adeptes, leurs électeurs) qui ont amené ce personnage et cette situation unique : une démocratie sans opposition.

Il ne sert à rien de se plaindre sur les « réseaux sociaux », il faut opposer au comportement des institutions sous ce président, une opposition réelle, institutionnelle, qui fonctionne dans le système.

Il nous faut, de toute urgence, bâtir une gauche modeste et efficace, qui mette dans son programme, comme priorité, le redressement de cette situation inique.


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 22 janvier 14:34

    Je remet en ligne ce lien concernant les violences faites aux gilets jaunes

    Recensement des violences sur les gilets jaunes

    http://lemurjaune.fr/


    • ASTERIX 26 janvier 10:14

      @devphil

      SI BETE la porte parole est VAIMENT BETE :elle parle pour ne rien dire  !

      les mains arrachees les éborgnés les machoires fracassées les livreurs écrasés par 3 GROS FLICS les femmes ramassant les portablse tombes les croches pattes et coups d’epaules les coups de rangers dans les parties

      rappelons a SI BETE : jes nazis ET esclavagistes ont commencé ainsi et que dirait t elle si les victimes étaient DE SA COULEUR
       


    • chapoutier 22 janvier 15:49

      ’’ Je ne pense pas qu’on puisse dire dans un État de droit, dans une démocratie extrêmement solide comme celle de notre pays, qu’il y a des violences policières,

      "

      ce n’est pas cette Sibeth Ndiaye

      qui assumait mentir pour protéger Micron 1er, donc nous sommes en droit de croire tout le contraire de ses affirmations

      nous ne sommes plus dans un état de droit ni en démocratie et les violences policières sont une réalité quotidienne 


      • Ouallonsnous ? 22 janvier 19:26

        @chapoutier

        « Nous avons tous vu la police hors la loi, n’affichant pas les matricules, nassant les manifestants… »

        Il n’est plus niable que cette « police » n’est pas la nôtre mais celle constituée à partir des élèments fascistes rapatriés d’Ukraine et d’autres hauts lieux de l’interventionnisme de l’OTAN U Européiste ; ils seraient bien en peine d’afficher leurs matricules.

        Contre cet emploi de contingents étrangers par l’oligarchie macroniste en place, il est nécessaire d’user d’autres moyens que la gréve et les manifestations !!!


      • cassandre4 cassandre4 22 janvier 23:15

        @Ouallonsnous ?
        Je vous rejoint dans vos craintes !.. je pense également, que les brutes sans état d’âme que nous avons en face, sont des contingents de l’ €urogenfor ! (qui dès sa création, était destinée à cette usage !) l’encadrement de ces mercenaires étant assuré par des officiers (et certains hommes du rang) tous volontaires ! ........ certains policiers d’ailleurs en témoignent ! <<nous voyons arriver des compagnies sorties d’on ne sais où ?...>>.... certaines de ces compagnies, bien de chez nous, étant d’ailleurs, probablement, intégrées au sein de l’€urogenfor !.....  mais ce n’est que mon avis !..


      • Le421 Le421 23 janvier 09:42

        @cassandre4
        A priori, la présence de « l’EuroGendFor » dans les manifs n’est pas exacte. C’est annoncé comme « fake new » sur internet. Voir la photo de Tahaf Bouhafs...


      • vomicron vomicron 23 janvier 15:09

        @Le421
        Il ne suffit pas de lire <fake new> dans les dénégations des uns ou des autres pour se forger une opinion. Pas plus que le camouflage ou déguisement des miliciens intervenants et leur matériel
        Mais le sujet semble tabou par peur de se faire traiter de complotiste. J’ai pourtant
        mon intime conviction


      • Ouallonsnous ? 31 janvier 20:35

        @Le421

        Que concluez vous donc de la sauvagerie de la répression ?


      • Seul le contenu compte Seul le contenu compte 31 janvier 21:58

        @Ouallonsnous ?
          
        Houlàààà...
         
        Une question ?
        Pas d’affirmation péremptoire basée sur une déduction aussi inepte que grotesque ?
        Bon, une question inepte, mais une question tout de même...
        Non, nous savons tous que tu n’attends aucune réponse.
         
        Toi, tu vas invariablement radoter que ce sont eux malgré tout.
        Parce que c’est à cela que l’on vous distingue.
        Votre incapacité à relativiser...
        Comme quand tu as lâché ton mot ordurier pour tout commentaire d’un dessin, parce que tu ne l’avais pas compris...
         
        Le niveau zéro de la réflexion associé au niveau zéro de la perception sur fond inexistant de culture.

        Et tu vas continuer inlassablement à poser tes déjections en guise de ’ commentaires ’, persuadé de détenir la ’ vérité ’ et t’imaginer contribuer à promouvoir ce que tu discrédites en réalité.
         
        Continue, je t’en prie.


      • Ouallonsnous ? 31 janvier 22:55

        @Seul le contenu compte

        Tu nous gonfle, cesse de nous tenir les baskets !


      • Seul le contenu compte Seul le contenu compte 1er février 12:41

        @Ouallonsnous ?
         
        Ah mais tu t’imagines représenter autre chose que ton égo inversement proportionné à ta culture ?
         
        Oui bon, il doit bien y avoir quelques autres beaufs dans ton genre, même ici, mais ils n’osent pas s’exprimer, parce que conscients de leur niveau...


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 janvier 16:25

        Encore un article excessif smiley Il y a beaucoup violences policières, parce qu’il y a beaucoup de manifs débordantes. Le reste c’est du roman.

        On pourrait pousser l’analyse plus loin, et constater qu’il y a une certaine naïveté chez les anti Macron qui trouvent normal d’aller manifester tous les samedis pour demander « la dem’ » du président élu , tout en lui demandant de régler tous les problèmes. On en restera là, parce que ce serait réfléchir trop.

        Juste une dernière chose :

        le premier des élus sans intelligence de la gauche, c’est François Hollande, élu pour que Sarkozy ne le soit plus.

        Soyons heureux, il se prépare la même chose pour 2022 :

        le premier nigaud venu sera élu pour que Macron ne le soit pas.

        Et on va perdre encore 5 ans.


        • Orélien Péréol Orélien Péréol 22 janvier 17:12

          @Olivier Perriet Vous écrivez : « Il y a beaucoup violences policières, parce qu’il y a beaucoup de manifs débordantes. » Vous savez que c’est faux, absolument faux.
          Ce que vous recherchez échappe au sens commun.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 janvier 17:29

          @Orélien Péréol

          ah bon, il n’y a pas « beaucoup de manifestations » depuis les gilets jaunes, une première nouvelle.

          Après ça vous allez sûrement me dire que je n’ai rien compris, et que François Hollande était le meilleur président possible.


        • Orélien Péréol Orélien Péréol 22 janvier 17:40

          @Olivier Perriet La violence policière n’est pas proportionnée, contrairement à ce que vous prétendez, au débordement des manifestants. Vous racontez n’importe quoi : https://www.youtube.com/watch?v=yqsVBuvvpws il y a un grand nombre de témoignages malheureux de ce genre.



        • Le421 Le421 23 janvier 09:47

          @Olivier Perriet
          Je ne sais pas si vous avez été dans beaucoup de manifs, ce dont je douterais fort, mais toutes celles où j’ai été ont été parfaitement pacifiques.
          D’ailleurs, personne n’en a jamais eu rien à foutre...
          Tant que ça ne casse pas, tant que ça n’emmerde personne, tout le monde s’en fout.
          Tous ces idiots qui prennent tranquillement LEUR RER à eux, pleureront leur mère dans quelques années.
          Bah !!
          Du moment qu’il y a au moins trois barres sur le smartphone...
          https://www.youtube.com/watch?v=wUW1wjlKvmY&feature=youtu.be&fbclid=IwAR0S2zHegAa9Dtl_CCed1N9TcBz2V6fRFHn8kaqWFqWL63hkEmU94nqFJHc


        • CRICRI59 CRICRI59 23 janvier 12:08

          @Olivier Perriet

          https://www.facebook.com/christian.ple.1/posts/1415603941832343
           A visionner De Gaulle et la constitution

          Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous sommes dans une république bananière


        • Orélien Péréol Orélien Péréol 23 janvier 19:04

          @Le421 Vous osez écrire : « Très attaché aux valeurs de mon pays telles qu’elles sont écrites sur le fronton des mairies (LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE), je milite pour défendre - et ils sont nombreux - ceux qui ont bien moins que moi. »
          Vous êtes dans l’illusion sur tout, et sur vous même.
          https://www.francebleu.fr/infos/societe/violences-policieres-les-experts-de-l-onu-demande-au-gouvernement-de-sortir-du-deni-de-realite-1558539823


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 janvier 14:49

          @Orélien Péréol

          Il y a eu des blessés graves à cause de la police. Une riveraine tuée à Marseille, vraisemblablement à cause de la police.
          Il y a aussi eu des morts sans aucune intervention de la police lors de blocages de routes, ou lors du déboulonnage d’une grille à Paris.

          ces décès, vous les comptez dans vos statistiques ?


        • Orélien Péréol Orélien Péréol 24 janvier 16:48

          @Olivier Perriet Je ne fais pas de statistique. Je m’occupe de la souffrance de mes concitoyens, qui sont des personnes, je ne m’occupe pas de les compter.
          Je m’occupe aussi de la façon politique de passer à un président digne. Celui que nous avons se comporte comme un tyran et nous ne nous en débarrasserons pas sans proposer un président soucieux de la République et de la démocratie. Voilà ce que je dis dans le but de contribuer modestement à le faire advenir.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 janvier 14:26

          @Orélien Péréol

          ce verbiage est tellement général et plein de bons sentiments qu’il ne veut plus rien dire.

          les plus grands tyrans ont tous œuvré pour le bien et la prospérité de l’humanité smiley


        • Orélien Péréol Orélien Péréol 29 janvier 21:03

          @Olivier Perriet
          Mon pauvre !


        • La violence est plus insidieuse. Elle vise à introduire la paranoïa et le tout-sécuritaire ;


          • Orélien Péréol Orélien Péréol 22 janvier 17:13

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
            C’est un autre sujet. D’autre part et surtout, j’analyse ce qui se passe, je ne fais pas de procès d’intention.


          • Décroissant 22 janvier 17:40

            Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà, remplacez Pyrénées par Méditerranée, et vous avez l’apostrophe de Macron aux policiers israéliens à Jérusalem aujourd’hui : « Please, respect the rules ! »...


            • jmdest62 jmdest62 23 janvier 09:39

              @Décroissant
              Je cite un « mec de droite » pour ne pas être accusé d’être « partial »
              °

              "Pauvre comédien. Jacques Chirac était sincère, vrai. Emmanuel Macron est factice, truqué. Il n’aspire qu’à sa propre mise en scène. Un sentiment ne se singe pas : la sincérité. L’insincérité est la plaie de la macronie. Un marqueur, une méthode, un cynisme moderne. Insupportable.
              https://t.co/oUKCs8nBym— Aurélien Pradié (@AurelienPradie) January 22, 2020"
              °

              @+

            • Attila Attila 22 janvier 17:52

              @Orélien Péréol

              Violence de l’État, vous convergez avec Emmanuel Todd :

              « Le mode de fonctionnement de la société française actuellement c’est une violence qui vient d’en haut et une contre-violence d’en bas »

              .

              « Ce que nous promet Emmanuel Macron et sa fine équipe, c’est l’anxiété économique jusqu’à la mort."

              Lien

              .


              • Orélien Péréol Orélien Péréol 22 janvier 18:09

                @Attila Cela me parait une convergence accidentelle. Je décris et j’appelle à une certaine forme lutte. Je ne vois pas ce qu’on peut tirer de l’héritier Emmanuel Todd qui surfe sur la vague et a toujours des choses « étonnantes » à dire : au moment de la manif du 11 janvier 2015, il voyait comme élément fort de la France des catholiques zombies. Je ne sais pas ce que ces catholiques zombies sont devenues, s’ils existent encore, s’ils se sont métamorphosés en gilets jaunes, ce qu’ils représentent dans son nouvel article.
                J’ai écrit contre : « Vous croyiez que la grande manifestation rassemblant 4 millions de Français contre les tueries de Charlie et de l’Hyper Cacher de Vincennes représentait une adhésion à des valeurs républicaines ? Vous vous trompiez. L’origine des manifestants montre qu’il s’agit d’une hystérie du catholicisme zombie. » in
                https://mobile.agoravox.fr/actualites/societe/article/pour-todd-seule-compte-l-origine-167264


              • chapoutier 22 janvier 18:11

                violence d’etat ou tyrannie d’etat au service d’une faction d’oligarques en guerre contre le peuple ?


                • leypanou 22 janvier 19:51

                  Il nous faut, de toute urgence, bâtir une gauche modeste et efficace, qui mette dans son programme, comme priorité, le redressement de cette situation inique : j’ai bien peur que la gauche modeste et efficace dont vous souhaitez l’arrivée se caractérise surtout pour la promotion du mariage homo et autres débilités comme la théorie du genre (grosso modo être homme/femme n’est qu’une construction intellectuelle).

                  Je dirais même que se dire être de gauche -ou même de droite est le meilleur moyen de ne pas arriver au pouvoir dans la mesure où on ne sait plus très bien ce que çà veut dire.


                  • Le421 Le421 23 janvier 09:55

                    @leypanou
                    La gauche dont vous parlez, c’est celle qui essaie d’exister sous les lazzis et les quolibets.
                    D’ailleurs, c’est fait de façon tellement fine que même un tas d’imbéciles qui se sentent pourtant de gauche, critiquent tout ce qui pourrait exister comme force de gauche.
                    A aucun moment vous n’entendrez parler des propositions de LFI au sujet des retraites.
                    « La République, c’est moi !! ».
                    C’est le seul moment qui ressort de tout le travail effectué par Mélenchon et son équipe.
                    Le reste...
                    Donc. Le Pen Macron en 2022.
                    And the winner is ??


                  • leypanou 23 janvier 12:13

                    @Le421
                    Si on a Macron-Le Pen finalistes en 2022, LFI aura sa part de responsabilité.
                    Posez-vous la question pourquoi LFI est passée de presque 20% à 6%.
                    Personnellement, je considère que trop de positionnements de LFI à côté de la plaque sont la cause de cette dégringolade.
                    Et, à mon avis, ce n’est pas « la république c’est moi », mais plutôt le délire climatique -demande d’état d’urgence climatique (Manuel Bompard), Green New Deal (Mathilde Panot), insistance sur la transition énergétique (JLM) courte échelle par excellence pour EELV-.
                    Les gens en général ne regardent pas les propositions : elles se font leur opinion sur ce qu’elles entendent à la télé, d’où l’importance de faire très attention.


                  • titi 22 janvier 20:26

                    @L’auteur

                    Ce week end j’ai roulé 2 x 200 km dans un état policier.

                    A l’aller, j’ai traversé 9 barrages routiers de police ou de gendarmerie où j’ai été arrêté 3 fois : d’où venez vous, où allez vous et pourquoi.

                    Dire que la France est un état policier ou qu’il y a des violences policières, c’est que vous ne connaissez pas la réalité des états policiers et des violences policières.

                    Qu’il y ait des accidents c’est fort regrettable, mais ce sont des accidents.
                    Qu’il y ait des flics qui pètent un câble alors qu’ils passent tous leurs samedi à se faire insulté c’est très étonnant : étonnant qu’il n’y en ait pas plus.


                    • Orélien Péréol Orélien Péréol 23 janvier 10:48

                      @titi
                      1/ On ne se règle pas sur le pire. On ne dit pas : « tout va bien, on ne parle rien parce qu’ailleurs, c’est tellement pire ». Ce n’est pas un raisonnement.
                      2/ Je n’ai pas parlé d’Etat policier, vous ne trouverez pas cette expression dans mon texte. J’ai parlé de Montesquieu, de proportionnalité des forces dans l’espace public, de la différence de traitement de la justice dans l’observation des violences selon qu’elles viennent des manifestants, plaintes non suivies, ou de la police. J’ai parlé de l’inversion des faits : un homme, en sang, roué de coups par plusieurs policiers, alors qu’il ne tient pas debout doit répondre de plaintes des policiers qui s’estiment agressés par lui. J’ai parlé de ça. Qu’en pensez-vous ?
                      3/ J’ai aussi parlé de Montesquieu, de Michel Serres...


                    • Fergus Fergus 23 janvier 08:47

                      Bonjour, Orélien Péréol

                      Très bon article qui établit un constat objectif des insupportables violences policières, de facto mises en oeuvre par l’exécutif.

                      Et comme vous, je pense qu’« Il nous faut, de toute urgence, bâtir une gauche modeste et efficace, qui mette dans son programme, comme priorité, le redressement de cette situation inique ».

                      Autrement dit, recréer une Union de la Gauche, réellement basée sur la Justice sociale et le respect des personnes. Hélas ! je crains que les querelles d’ego ne soient un terrible frein à cette ambition. 


                      • Le421 Le421 23 janvier 10:21

                        @Fergus
                        Les querelles d’égo prennent le dessus.
                        Et pan, un bon coup de fusil supplémentaire à toute personne qui voudrait se présenter à gauche.
                        Comme je l’ai écrit plus haut, à force d’aboyer avec les loups, 2022, ce sera Macron Le Pen.
                        Épicétou !!


                      • Fergus Fergus 23 janvier 11:11

                        Bonjour, Le421

                        « un bon coup de fusil supplémentaire à toute personne qui voudrait se présenter à gauche »

                        Pas du tout ! C’est simplement le constat évident que si les partis (ou courants de partis) qui ont en commun des objectifs de justice sociale et de prise en compte des enjeux environnementaux ne sont pas capables de faire émerger une candidature unique pour avoir d’une chance d’être au second tour à la place de Macron, nous aurons effectivement un remake de Le Pen-Macron ! 

                        Malgré la détestation qu’il suscite, Macron est en effet toujours aux alentours de 25 %, et ce socle a toutes les chances de perdurer jusqu’en 2022, compte tenu du fait que Macron a phagocyté une bonne partie des électeurs LR. Or, Le Pen se situe elle aussi à peu près au même niveau, et il y a peu de chances que cette base-là se délite. La conclusion s’impose d’elle-même !!!


                      • pemile pemile 23 janvier 11:15

                        @Fergus « La conclusion s’impose d’elle-même !!! »

                        Macron va se dépêcher de finir de tout casser avant 2022 et refiler le cadavre au FN ?


                      • Fergus Fergus 23 janvier 11:32

                        Bonjour, pemile

                        Non, car il n’en a plus les moyens. D’où la nécessité, pour lui et ceux qui le soutiennent dans l’oligarchie, qu’il soit réélu afin de le relégitimer pour continuer le job de casse sociale.


                      • zygzornifle zygzornifle 23 janvier 08:52

                        Ce n’est pas l’état qui est violent mais le trio de dictateurs Macron , Philippe et Castaner , ils seraient en Afrique , en Amérique Latine ou au Maghreb on aurai assisté a des massacres ....

                        Ces tristes personnages sont la honte de l’UE ....


                        • lala rhetorique lala rhetorique 23 janvier 09:35

                          Ce n’est pas d’aujourd’hui que la police ne protège plus les citoyens. Plaintes classées pour des femmes battues ou menacées, entraînant de nombreuses morts, la police ne se déplace plus si vous lui signalez quelque chose d’anormal, vous ne la voyez dans la rue que pour verbaliser, au bataclan l’appel d’une personne prévenant de l’attentat a été raccroché, entraînant sans aucun doute des morts et blessés, implication de la police dans des trafics de drogue, mais ne s’attaquant pas aux dealers des cités, préférant que les pompiers se fasse caillasser, j’en passe et en prime, répression abusive sur des manifestants en raison de leurs idées, et après tout cela, on voudrait que l’on aime la police ? ça alors !


                          • Le421 Le421 23 janvier 10:26

                            @lala rhetorique
                            Mon plus proche voisin est flic. Il a acheté la maison il y a un an et demi.
                            Il est complètement « bunkerisé » chez lui et la seule chose que je connais de lui, c’est son clébard qui se mets à aboyer jour et nuit quand il s’absente.
                            Bien sûr, je pourrais me plaindre chez les flics.
                            Ça ferait encore du papier qui finirait à la poubelle. Pas bon pour la planète.
                            Une saucisse aromatisée aux « fines herbes » ? Non, c’est pas le chien qui est con...
                            Et puis je ne fais pas de mal aux bestioles.


                          • lloreen 23 janvier 09:48

                            Les français ont tout l’arsenal nécessaire pour se défendre et restaurer l’état de droit, sous la forme d’un conseil national de transition qui est un organe juridique reconnu par le droit international ;s’ils préfèrent se faire éborgner et massacrer, c’est hélas très triste pour ceux que ça touche.Mais quand les uns se hissent au pouvoir par la fraude et que la corruption se généralise, c’est aux citoyens qui font les frais de cette situation calamiteuse qu’il revient d’agir, de préférence autrement que par l’ affrontement dont on prévoit, sans être devin, que ceux disposant d’armement offensif et défensif ont forcément le dessus... et que la violence de l’état envers les habitants se règlera par la restauration du juste droit.

                            Macron a été installé au pouvoir par la fraude qui lui est chevillée au corps ainsi qu’à ses collègues.C’est donc un imposteur installé au pouvoir par les Rothschild ; lui et tout son gouvernement usurpent un pouvoir qui ne leur revient pas et ils sont les représentants des Rothschild, propriétaires de toutes les banques centrales du monde à part deux ou trois...

                            http://www.wikistrike.com/article-trois-pays-dans-le-monde-dont-la-banque-centrale-n-est-pas-sous-controle-de-rothschild-117634903.html

                            https://www.valeursactuelles.com/politique/coulisses-politiques-quand-rothschild-sponsorise-macron-72133

                            L’élection de 2017 est illégale dans la mesure où le coup d’état du 5 décembre 2016 -décret Valls entraînant la fin de la séparation des pouvoirs a supprimé la constitution aux termes de l’article 16 de la DDHC de 1789.Et sans constitution, il ne peut y avoir d’élection.

                            Quant aux futures « élections municipales », elles seront d’ores illégales dans la mesure où la manipulation continue...

                            https://www.youtube.com/watch?v=xGW48as_WIk

                            Ce conseil national de transition a été créé par un collectif de français le 18 juin 2015, proclamé et enregistré à l’ONU.
                            Il a élaboré un programme et créé une cour suprême.
                            Un collectif s’est rassemblé en ministère public au procès de Milan du 16 au 20 décembre 2019.
                            https://www.conseilnational.fr/
                            https://www.conseilnational.fr/transition-programme/
                            https://conseilnational.blogspot.com/2017/08/cour-supreme.html

                            Le procès de Milan résumé.
                            https://www.youtube.com/watch?v=5yVSGj0UEA8


                            • Le421 Le421 23 janvier 10:30

                              @lloreen
                              A condition que les dirigeants respectent les lois, ce qui n’est plus le cas.
                              Donc...
                              Il est doux de rêver a dit le poète !!
                              Et croyez bien que je le regrette, mais c’est ce qu’on appelle du pragmatisme.


                            • lloreen 23 janvier 11:05

                              @Le421
                              Je pense que vous ne saisissez pas très bien.Personne ne doute un instant que cette oligarchie ne respecte pas la loi et personne n’imagine non plus un seul instant qu’ils respectent quoi ce que soit, les preuves étant étalées partout.Mais ce n’est pas le problème.Et si vous ne le comprenez pas, il va falloir activer votre intelligence.Encore plus pour trouver la solution.Un peu d’une lecture bien choisie devrait être un bon début.


                            • lloreen 23 janvier 11:30

                              @Le421
                              "Il est doux de rêver a dit le poète !!

                              "
                              Effectivement et pour les fraudeurs il risque d’être très douloureux surtout lorsqu’ils sont atteints de la folie des grandeurs.


                            • ZenZoe ZenZoe 23 janvier 10:02

                              Il nous faut, de toute urgence, bâtir une gauche modeste et efficace, qui mette dans son programme, comme priorité, le redressement de cette situation inique.

                              Vous plaisantez ? C’est la gauche qui nous a conduit là non ? Pourquoi et comment deviendrait-elle soudain modeste et efficace ? D’ailleurs, modeste et efficace sont deux adjectifs qui lui vont mal à la gauche française (ceci dit, notre droite n’est pas mieux).


                              • Orélien Péréol Orélien Péréol 23 janvier 10:56

                                @ZenZoe
                                Ce n’est pas la gauche qui a amené cet état de fait. C’est les casseurs de la gauche : Mélenchon, qui est toujours là, et Hamon. Ce sont eux qui ont produit la destruction de l’opposition de gauche qui donne les mains entièrement libres à Macron.
                                Sous Macron, il n’y a pas de manifestations contre les violences policières, comme il y en avait sous Hollande. La raison en est visible : la violence de la police sous Macron écrase la société, le peuple, ce qu’elle ne faisait pas sous Hollande. C’était donc très bien d’en profiter contre Hollande. Nous avons ce que vous avez fait :
                                https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/sous-macron-il-n-y-a-pas-de-219764


                              • cevennevive cevennevive 23 janvier 11:12

                                @Orélien Péréol, bonjour,

                                « Ce n’est pas la gauche qui a amené cet état de fait. C’est les casseurs de la gauche : Mélenchon, qui est toujours là, et Hamon. Ce sont eux qui ont produit la destruction de l’opposition de gauche qui donne les mains entièrement libres à Macron »

                                Eh oui, hélas !

                                Et puis, il y a aussi une autre « violence de l’Etat », qui ne vient pas d’un état policier, mais d’un état social. Laisser une partie de la population dans un tel état de pauvreté, de misère, alors que d’aucun s’enrichissent et s’empiffrent...


                              • Décroissant 23 janvier 17:01

                                @Orélien Péréol

                                C’est bizarre, mais chaque fois que j’entends quelqu’un tresser des louanges à François Hollande, j’ai l’impression de n’avoir pas vécu la même période !

                                Otez-moi d’un doute, c’est bien ce président qui à peine élu a tourné le dos à son programme de campagne, qui a négligé d’aller renégocier à Bruxelles et de mettre au pas la Phynance dévoyée, qui a durablement engagée l’armée française dans une opération de maintien de l’ordre post-coloniale au Sahel au motif d’empêcher les djihadistes d’arriver en Europe (allégation que les autres pays européens ont encore tout récemment à Biarritz refusé de ratifier), qui a fait intégrer les lois d’exception de l’état d’urgence dans le droit commun (limitant ainsi les libertés publiques), qui a voulu faire adopter la déchéance de nationalité, qui a enterré l’Ecotaxe (élément essentiel de transition écologique mal ficelé par les technocrates de Bercy), qui s’est doté d’un premier ministre partisan de la méthode dure, aux mâchoires constamment bloquées, qui a fait passer la loi El Khomri au 49-3. En résumé qui a imposé un tournant néo-libéral dont Emmanuel Macron n’est que la résultante.

                                Alors, je ne sais pas, mais pour moi les contestataires, fidèles au programme initial, se sont montrés les véritables descendants de la tradition socialiste et non les sociaux libéraux godillots qui ont d’ailleurs, pour la plupart, rallié sans vergogne la Rem : « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent »…

                                Avant de songer à reconstruire, il faut penser à assainir les fondations.


                              • Orélien Péréol Orélien Péréol 23 janvier 19:30

                                @Décroissant Je ne parle pas de François Hollande ; je parle de Hamon et Mélenchon qui sont coupables : ils ont détruit la gauche et Macron n’a pas d’opposition à gauche, c’est ce qui lui permet ces actions liberticides (privation par la violence physique du droit de manifester, d’informer) qui vont jusqu’à pénaliser les victimes des violences policières.
                                Ce n’est pas ce qui s’est passé ? A quoi sert Mélenchon, qui est élu depuis plus 40 ans, qui n’a jamais rien fait, qui voulait prendre modèle sur le Vénézuela (vous voyez où il en est, le Vénézuela ?), qui prenait modèle sur Tsipras : il voulait en juillet 2015 ressembler à Tsipras et le 9 juillet 2018 : « Tsipras est l’une des figures les plus minables de la vie politique européenne » . Une girouette comme ça, il ne sait que faire du mal, c’est lui et ceux qui le suivent, sa violence, son incompréhension de la politique qui produit Macron en éliminant par la bêtise et la haine le président Hollande.
                                On était mieux sous Hollande. Vous pensez réellement qu’on est mieux avec Macron comme président ?


                              • Décroissant 23 janvier 20:00

                                @Orélien Péréol
                                Très franchement, le PS n’avait nul besoin de Hamon et de Mélenchon pour s’auto-détruire et se renier, et la question n’est pas de savoir si on était mieux sous Hollande-Valls, mais de reconnaître la filiation des politiques libérales qui amènent à Macron et à la situation actuelle.

                                Macron est peu ou prou un bébé Hollande, qui a fort peu rassemblé au premier tour de la présidentielle et qui a bénéficié aux législatives d’un dégagisme dont il conviendrait d’interroger les causes plutôt que de chercher des boucs-émissaires.

                                Hormis cela, je partage totalement les propos de votre article.


                              • Orélien Péréol Orélien Péréol 23 janvier 20:35

                                @Décroissant Croyez si vous le voulez que le PS se serait auto-détruit selon votre mot sans Hamon et Mélenchon, le fait est que c’est Hamon et Mélenchon qui ont empêché Hollande de gouverner, de se représenter, et ce sont eux qui ont produit Macron. Vous inversez l’effet et la cause, selon moi. Vous préférez des interprétations à l’analyse.
                                Vous écrivez : « il conviendrait d’interroger les causes plutôt que de chercher des boucs-émissaires ». Ce n’est pas mon point de vue. La question est « que faire ? ». Une union de la gauche et d’abord exclure fermement et avec analyse de ce qu’il a fait Mélenchon (Hamon, ça s’est fait tout seul). Mélenchon, qui n’a jamais rien fait dit qu’il fera tout demain, c’est un modèle de politicien parasite, inutile, trompeur, versatile, menteur comme un arracheur de dents.
                                Que faire ? S’unir et ne pas rêver que les élus font ce qu’ils veulent. Le pouvoir de l’Elysée et de l’Assemblée nationale est un pouvoir contraint, comme le nôtre. Etre modeste, réaliste, efficace, Jospin a été comme ça et il s’est fait exclure par l’extrême gauche pour des raisons similaires, par la dispersion de l’extrême gauche. Pauvre de nous. Vous nous livrez aux violents de la droite, sans cesse.



                              • Décroissant 23 janvier 23:15

                                @Orélien Péréol

                                Cela va être dur de rassembler si vous êtes seul à analyser alors que les autres ne font qu’interpréter !

                                L’exemple que vous choisissez est intéressant : en dépit d’un bilan de gestion appréciable, le Jospin « modeste, réaliste, efficace » a été incapable de réunir son camp alors que celui-ci l’aurait porté sans coup férir au deuxième tour où tout était possible. Qu’est ce qui a cloché (si on ne se contente pas d’accabler ce que vous qualifiez d’extrême gauche)  : une certaine rigidité dogmatique (les 35 heures auraient gagnées a être modulées pour les très petites entreprises), une fixette productiviste et nucléariste qui l’a mené à négliger (le mot est faible) la composante comme les aspirations écologiques, un credo social-libéral déjà contesté par ceux qui décrochent. Le fier vaisseau amiral socialiste s’était coupé du reste de sa flotte plurielle. Et si on ne recommençait pas les mêmes erreurs ?


                              • Orélien Péréol Orélien Péréol 24 janvier 11:38

                                @Décroissant
                                Vous avez écrit : « Très franchement, le PS n’avait nul besoin de Hamon et de Mélenchon pour s’auto-détruire et se renier ». Qu’en savez-vous, puisque ce n’est pas ce qui s’est passé ? Voilà pourquoi vous n’analysez pas, vous interprétez pour nourrir votre idée, vous ne tires pas votre idée de ce qui s’est passé.

                                Après, c’est pareil. Vous écrivez : «  Jospin a été incapable de réunir son camp ». Personne ne le pourrait. C’est bien là mon combat. L’extrême gauche veut un pouvoir de droite pour alimenter l’idée que tout va mal, et que si c’était eux... oh la la, vous n’imaginez pas comme tous les problèmes seraient résolus. C’est une gauche idéaliste et orgueilleuse et qui favorise la droite.

                                Vous raisonnez en cherchant dans le comportement des perdants les raisons de leur insuccès, comme s’il y avait une justice immanente. Jospin a perdu parce qu’il était mauvais, ou pas assez bon... Hollande a perdu parce qu’il était mauvais... et Macron a gagné parce qu’il était bon ? De quoi se plaint-on ?
                                Je ne partage pas ce cadre général de pensée, je trouve qu’il n’est pas adapté au monde et ne permet pas d’agir.


                              • lloreen 23 janvier 10:15

                                Mise en place de la cour suprême en France.

                                https://www.youtube.com/watch?v=UPrtFTlRc7k


                                Auteur : Conseil National de Transition

                                Destinataire(s) :

                                CITOYEN DU PEUPLE DE FRANCE

                                MANDAT D’ARRÊT

                                Pour haute trahison, atteinte à la sûreté de l’Etat et crime contre l’humanité,

                                La « Cour Suprême » de justice de France, créée pour représenter la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen », et animée exclusivement par des citoyens non professionnels, délivre ce jour, 10 novembre 2018, au nom du peuple de France représenté par tous les signataires, ce mandat d’arrêt concernant Emmanuel Macron, né le 21 décembre 1977 à Amiens, fils de Jean-Michel Macron et Françoise Noguès pour,

                                - « Haute trahison » : violation de l’article 9 du préambule de 1946 du bloc de constitutionnalité, en raison de la vente illégale de biens du patrimoine national. Tentative d’établissement d’une dictature absolue par la loi n° 2017-1510 du 30 octobre 2017 visant à supprimer les droits « sacrés, inaliénables et imprescriptibles » pourtant garantis par la plus haute instance juridique de France : La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

                                - « Atteinte à la sûreté de l’état » : organisation d’un programme d’immigration mettant tous les Français en état d’insécurité, en danger de guerre civile, et ce, en violation du « droit à la sûreté » dont toute association politique est pourtant garante (article 2 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen).

                                - « Crime contre l’humanité » : le Décret n°2018-42 du 25 janvier 2018 obligeant à la vaccination annule le « Droit Parental », fondement de la civilisation humaine. De plus, les études préalables révélaient que les produits injectés affecteraient gravement l’état de santé mental et physique des enfants, c’est donc en toute conscience qu’Emmanuel Macron a usé de son pouvoir pour préjudicier à la vie de centaines de milliers d’enfants français.

                                Ce mandat d’arrêt est étendu à Edouard Philippe, Agnès Buzyn, Jean-Michel Blanquer et Annick Girardin, co-signataires du décret relatif à la vaccination obligatoire ; et à tous les autres membres de ce gouvernement dont il est avéré qu’ils ont participé activement à trahir la France et les droits fondamentaux et inaliénables des Français.

                                (...)

                                Source :https://www.mesopinions.com/petition/justice/approuver-mandats-arret-delivres-cour-supreme/52273


                                • Le421 Le421 23 janvier 10:31

                                  @lloreen
                                  J’espère que vous savez ce qu’il en fait, Macron, de votre Conseil National de Transition ?


                                • lloreen 23 janvier 11:02

                                  @Le421
                                  "J’espère que vous savez ce qu’il en fait, Macron, de votre Conseil National de Transition ?

                                  "
                                  Qui est-ce, Macron ?
                                  Je réfléchis...je pense que j’ai un début de réponse.
                                  https://www.youtube.com/watch?v=u6beQTfN-mY


                                • lloreen 23 janvier 11:17

                                  @Le421
                                  Merci de ne pas m’attribuer la maternité du conseil national de transition.Je ne l’ai ni créé ni en fais partie.C’est un outil juridique reconnu par le droit international qui a été appliqué à différents endroits.
                                  Pour l’heure, il n’en reste pas moins que c’est le seul organe légitime du peuple français...Macron ou pas.


                                • lloreen 23 janvier 11:25

                                  @Le421
                                  Je ne vous le fais pas dire : rien.Il n’a pas été conçu pour son usage.
                                  Combien de millions de français, en France ?


                                • Ecométa Ecométa 23 janvier 11:31

                                  Tout ceci, toute cette violence policière est totalement révoltante et ce sont nos gouvernants, non plus des politiques mais des politiciens au sens le plus vil qui soit, des plus véreux, qui sont les responsables. . Dans certains États démocratique de l’Europe du nord ils seraient en prison ! 

                                  Emmanuel Macron est un traitre à la « République », à la « Res-publica », la « chose publique », dont il n’a de cesse que de la réduire à peau de chagrin pour tout transférer ver la « chose privée », vers la « Res-privat ».

                                  Si on le laissait faire il supprimerait la « Sécurité Sociale », retraire et assurance maladie, et mettrait tout entre les mains des compagnies d’assurances privées ! Il faut alimenter le monstre systémique autrement il crève... il va crever et malheureusement nous en subirons les méfaits ! 

                                  Il n’y a pas de fatalité en matière de société, il n’y a que du « fatalisme » face à des systèmes spécieux et fallacieux présentés comme la panacée, comme étant la seule et unique voie possible, alors qu’elle s’avère la pire en termes de démocratie.Pour s’en convaincre il suffit de constater le retour d’une histoire que l’on croyait derrière nous .

                                  Assez généralement les même causes produisent les mêmes effets ! Ce n’est pas la fin de l’histoire, qui n’a jamais cessée d’ailleurs car les même forces antidémocratique sont toujours à l’œuvre, tout comme au début du siècle denier qui a été le plus meurtrier de toute l’histoire de l’humanité en nous valant deux guerres mondiales.

                                  Le populisme, qui revient à toute enjambée, et avec lui le racisme, la xénophobie et l’antisémitisme, n’est pas une pratique populaire, comme on voudrait nous le faire croire, mais une pratique politicienne ; le populisme est d’ailleurs à rapprocher de la démagogie.

                                  C’est une pratique politicienne qui surfent sur des peurs ou des craintes assez souvent irrationnelles, bien que de moins en moins, en désignant des coupables ou des bouc émissaires qui ne sont généralement pas responsables.Tout ceci, pour récupérer des voix électorales car il suffit au départ du processus électoral d’obtenir 15 % des suffrages exprimés pour espérer accéder au pouvoir suprême pour le deuxième tour.

                                  Actuellement tous les partis politiques, sauf , les écologistes, me semble-t-il, donnent dans le populisme !


                                  • oncle archibald 23 janvier 11:55

                                    @Ecométa : "Si on le laissait faire il supprimerait la « Sécurité Sociale », retraire et assurance maladie, et mettrait tout entre les mains des compagnies d’assurances privées ! « 

                                    La reforme proposée est exactement dans le sens contraire. Elle cherche à obtenir un équilibre financier entre cotisations et pensions sans recours à un système extérieur au monde du travail, sans hausse des cotisations et sans baisse des pensions. Dans ce contexte il est impossible d’obtenir l’équilibre souhaité sans un allongement de la durée du travail.

                                    C’est extrêmement simple et compréhensible. Ceux qui gueulent le plus sont ceux qui sont les plus favorisés par des systèmes »particuliers" dérogatoires à la règle générale. Ces dérogations sont parfois justifiées par la pénibilité du travail, et parfois ne le sont pas.

                                    Des discussions pour unifier les règles du jeu sont en cours de façon à ce que les clauses non justifiées soient revues (par exemple un conducteur de TGV n’a pas exactement les mêmes conditions de travail que Jean Gabin dans la bête humaine) et aussi que les travailleurs du secteur privé qui ont des emplois très pénibles et n’y avaient pas droit puissent y accéder.


                                  • Ecométa Ecométa 26 janvier 12:16

                                    @oncle archibald

                                    Sauf que ceci sera pour une retraite totalement insuffisante, pour vivre correctement, qui se trouvera réduite à peau de chagrin, et qu’il faudra alors cotiser individuellement à des fonds de pensions financiers ! Et, là beaucoup de gens n’auront pas les moyens de cotiser et la pauvreté généraliser sera le lot d’un très grand nombre de retraités. 

                                    Le COR, (Conseil d’Orientation des Retraites) qui n’est pas un ramassis de crétin, nous dit que le système est aujourd’hui quasiment à l’équilibre.

                                    Le gouvernement a demandé au Conseil d’orientation des retraites (COR) de produire un rapport à ce sujet à l’horizon 2030, un document qui vient d’être rendu public. Mais come il ne va pas dans le sens de ce gouvernement voué au libéralisme économique et au financiarisme, il n’en n’est pas tenu compte.
                                     

                                    Ce qui crée le déficit, c’est la baisse des recettes. Celle-ci est notamment liée à la baisse des emplois publics prévue par le gouvernement, car l’État cotise davantage que les employeurs privés pour le système de retraite. Cette diminution des recettes est due cependant également aux exonérations non compensées de cotisations sociales mises en place depuis 2017, notamment sur les heures supplémentaires.

                                    Le niveau des recettes dans le PIB dépend très peu en revanche de la croissance économique : c’est en gros un pourcentage constant de la richesse produite.


                                  • Traroth Traroth 23 janvier 11:51

                                    Il y a un facteur qu’on oublie toujours de mentionner, concernant la lâcheté des violences policières : Se défendre contre des policiers conduit TOUJOURS à une condamnation. Donc non seulement ces ordures sont sûres de leur impunité judiciaire et disciplinaire, mais en plus, ils sont plutôt sereins sur le fait que leurs victimes ne vont pas se défendre si elles ne veulent pas faire un séjour en prison. A ce niveau de bassesse, ça devient vraiment gerbant, et on peut clairement dire que les flics sont désormais la lie de la société.


                                    • Attila Attila 23 janvier 11:58

                                      @Traroth
                                      Quand ils ne sont pas en position de force, ils détalent.
                                      Des CRS reculent devant des Gilets jaunes

                                      .


                                    • troletbuse troletbuse 23 janvier 11:57

                                      Pourtant ce matin, j’ai pu voir un article qui a déjà disparu et qui répétait un message de Nunez : « La police n’est pas violente »

                                      On dirait que vous ne le croyez pas  smiley


                                      • troletbuse troletbuse 23 janvier 12:13

                                        « Eve rit beau dit no ze roule »

                                        Micron a oublié de mettre une patate chaude dans sa bouche.

                                        Comme il parle bien anglais. Je me demande si il parlait ainsi chez Rothschild. Ah oui, il avait juste besoin de gémir.

                                        Je voulais montrer la vidéo à ma petite fille afin qu’elle perfectionne sa diction anglaise mais la vidéo disparaît de nos merdias à la vitesse de la lumière.et je ne retrouve plus l’article. A-t-il été classé « Secret Défense » par nos journaputes ?


                                        • troletbuse troletbuse 23 janvier 12:16

                                          @troletbuse
                                          Tans pis, je vais me rabattre sur le discours de Hollandouille à Manille
                                          On le trouve toujours sur le net
                                          https://www.youtube.com/watch?v=M2wyG8Kt3fA


                                        • troletbuse troletbuse 23 janvier 12:24

                                          @troletbuse
                                          D’ailleurs je trouve bizarre que Micron disent « tout le monde connaît les règles » alors que Brizitte n’en a plus, de « rules »


                                        • lloreen 23 janvier 13:21

                                          @troletbuse
                                          En règle générale, il faut tout sauvegarder.


                                        • lloreen 23 janvier 13:26

                                          @troletbuse
                                          Monsieur Macron comme madame Lagarde & consorts ont, sinon travaillé aux Etats-Unis ou dans des cabinets d’avocats d’affaire (droit de l’amirauté britannique)au moins parfait leur formation là-bas ou ailleurs dans le domaine.
                                          Le droit des états d’états est le droit maritime, raison pour laquelle les êtres humains sont assimilés à des affaires (personnes) et n’ont de ce fait aucun droit.


                                        • ETTORE ETTORE 23 janvier 12:13

                                          Bien vu la photo !

                                          Vous avez vu le panneau signalétique, juste au dessus des Gargamels en sombre ?

                                          « Maison du combattant et des associations  »

                                          Lol ! On voit bien, sur cette photo, l’association actuelle des.....combattants !


                                          • vomicron vomicron 23 janvier 15:24

                                            Je pense qu’il est un peu tard pour s’inquiéter : tout est calculé,camouflé et verrouillé

                                            frappez <traité de Velsen> vous aurez de la lecture (pas rassurante)


                                            • microf 23 janvier 22:18

                                              Á chaque fois que je voie cette photo, ce policier francais armé taper dans le ventre d´une femme aux mains nues..., nous ne sommes pas en Russie ou en Chine, ou dans une quelconque République bananière, mais en France.

                                              Pauvre France.


                                              • altaos 24 janvier 20:13

                                                Oeil pour oeil si je puis dire et dent pour dent Ne pas être passif mais plus nombreux et défoncer cette milice du grand capital sous les ordres de castagne erre La pourriture ne peut pas s’imposer

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès