• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Vive la nouvelle communauté autonome espagnole : La communauté autonome de (...)

Vive la nouvelle communauté autonome espagnole : La communauté autonome de Tabarnia !

Au départ c'est une plaisanterie lancée par les anti-sécessionistes catalans sur Twitter, una broma en espagnol !

En partant de l'observation du résultat des dernières élections autonomiques en Catalogne du 21 décembre, certains acteurs regroupés depuis longtemps dans l'association culturelle catalane "Société civile catalane" qui regroupe les adversaires de l'indépendance ont imaginé de parodier les arguments des sécessionistes en les retournant à leur profit !

Le 21 décembre, ce sont surtout les provinces de Girona et de Leida qui ont voté pour les partis indépendantistes alors que dans les provinces de Taragona et surtout de Barcelone les indépendantistes étaient loin d'etre majoritaires meme en sièges. Malheureusement la loi électorale qui s'applique en Catalogne permet aux régions rurales d'etre surreprésentées par rapport aux régions urbaines.Il faut 48.521 voix à Barcelone pour faire élire un député. A Lleida, il suffit de 20.915 voix pour faire tomber un siège. A Gérone 30.048, chiffre similaire à Tarragone avec 31.217. Donc une liste peut gagner l’élection en nombre de voix (si elle a fait un bon score à Barcelone et un mauvais dans les provinces) et a contrario, une liste peut perdre le suffrage électoral et se retrouver majoritaire au Parlement. Historiquement, c’est le parti socialiste qui est le grand perdant de ce système car il réalise de très bons scores dans la banlieue barcelonaise. Les indépendantistes, qui sont majoritaires dans les villages et les villes de campagne, sont eux favorisés.

En partant de ce constat les auteurs de la plaisanterie ont imaginé lancer l'idée de la création d'une nouvelle communauté autonome dans les endroits ou les anti-indépendantistes sont majoritaires c'est à dire à Barcelone et en partie à Taragone. Leurs arguments reprennent ceux des indépendantistes : "La généralitat nous vole ! Barcelone donne plus à la généralitat qu'elle recoit ! "Ce qui est d'ailleurs vrai. ! Ou pourquoi payer pour un aeroport vide à Lerida ou à Girona plutot que de construire des écoles des créches ou des hopitaux à Barcelone ! ou encore "Tabarnia is not Catalona" etc...

Les auteurs de la plaisanterie s'empressent d'ajouter que cela pourrait se réaliser si la république était proclamée et si finalement Carles Puigdemont parvenait à ses fins ! ils ajoutent qu'ils n'utiliseraient que des moyens strictement pacifiques et qu'il pourraient organiser un référendum unilatéral en 2019 dans le territoire concerné. Si le résultat est positif ils feraient sécession de la catalogne et demanderaient le rattachement de la nouvelle Tabarnia à l'état espagnol !

Il ne s'agit pour l'instant que d'un gag, aucun parti politique, aucune personalité politique n'a pour l'instant repris officiellement cette idée !

Mais réfléchissons bien, cela s'est déja produit ailleurs, les serbes de Bosnie ont fait sécession de l'état bosniaque pour créer leur propre république ! Le Kosovo albanophone s'est imposé en toute illégalité au coeur de l'état serbe !

Alors on voit où mène les délires nationalistes, la stupidité de ceux qui prétendent détruire les états !

Quant à Trostky qu'on va chercher pour conclure que les prolétaires se doivent de prendre en main et d'appuyer le droit des nationalités, je pense que dans sa logique, il n'aurait rien trouvé d'anormal à la création de Tabarnia !

A celà il faut ajouter qu'il y a un autre territoire de montagne situé sur le versant nord des pyrénnées, le val d'aran ou on ne parle pas catalan mais un idiome l'aranais proche de l'occitan, qui a déja indiqué qu'en cas d'indépendance il refuserait de rejoindre la nouvelle république et aux confins de l'aragon des vallées ou on ne sait pas très bien si c'est catalan ou aragonais de part et d'autres de la frontière entre les deux communautés autonomes actuelles !

https://elpais.com/ccaa/2018/01/16/catalunya/1516098117_391476.html

 

Espérons que demain et les jours qui vont suivre les nouveaux députés élus au parlement de Barcelone le 21 décembre seront assez sages pour réfléchir aux risques incalculables pour l'Espagne et pour l'Europe de poursuivre cette folie, on peut plus compter d'ailleurs sur l'ERC dont les leaders ont accepté le débat devant la justice de leur pays meme s'ils ont été injustement emprisonnés au regard de leurs responsabilités, plutot que ceux qui ont fui en Belgique et continuent de mettre la pagaille à distance !

Alors on pourrait espérer qu'enfin de nouvelles autorités catalanes puissent ouvrir le dialogue avec Madrid pour construire un nouvel état fédéral ou chaque entité aurait les droits et les devoirs légitimes.

Pour cela il est nécessaire que les négociateurs catalans soient sincères et n'acceptent pas de se contenter pour l'instant du petit doigt avec l'espoir d'avoir le bras entier ultérieurement, et que la sincérité soit aussi du coté du gouvernement central dont l'objectif n'a été jusqu'à présent que de verser dans la provocation pour pouvoir justifier un retour arrière par rapport aux autonomies qui ne correspondent pas à leur esprit arrièré et centralisateur !

Si Mariono Rajoy et le PP avait écouté les socialistes en 2006 et n'avaient pas cassé le compromis trouvé devant la cour constitutionnelle, sans doute ce cauchemar n'aurait jamais eu lieu et en Espagne le débat se ferait comme ailleurs sur la question sociale et non sur la question territoriale !


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • jaja jaja 17 janvier 17:09

    Tabarnia : ça commence mal car déjà à Tarragona les indépendantistes l’emportent largement le 21 D :

    Puisque ERC+JXCAT+CUP = 49,50% des voix contre 43,67% aux unionistes... Podem en Comù (Podemos) et ses 5,35% n’étant pas à ranger dans le camp des néo-franquistes...

    D’ailleurs aujourd’hui Podem En Comù s’est abstenu laissant ainsi passer le candidat indépendantiste à la tête du Parlement Catalan, indépendantistes pourtant privés des voix des élus exilés de Bruxelles qui évidemment n’ont pas à répondre à la justice espagnole....

    Notez aussi que la question sociale n’est pas absente du désir d’indépendance et que les lois sur le logement ou les coupures d’électricité votées par le Parlement catalan ont été retoquées par le Tribunal constitutionnel espagnol à la solde de la monarchie corrompue...

    http://www.ccma.cat/324/eleccions-21d-parlament-catalunya-2017/

    Bref Tabarnia n’est qu’une tartufferie espagnoliste menée par des néo-franquistes


    • doume 17 janvier 20:06

      @jaja
      Franchement ce que vous appelez le bloc des néo-franquistes est constitué des socialistes, du nouveau parti libéral Ciudadanos né en Catalogne et pour une faible partie du parti populaire catalan !


      En ce qui concerne les socialistes je vous rappelle tout de même qu’ils sont les héritiers de ceux la même qui se sont battus avec tous les républicains pendant la guerre civile ! Les familles de ces « néo-franquistes » continuent à chercher à identifier les restes de leurs morts avec les restes des anarchistes, des communistes et des autres républicains qui sont enterrés dans les fosses communes qui leur servent de cimetière !

      Cuidadanos est né de citoyens catalans libéraux (ils ont le droit, c’est la force de la démocratie par rapport à la dictature !) qui effectivement ont été écœurés par la corruption des vrais néo-franquistes du parti populaire dont ces dernières élections ont montré le rejet total ! Selon les derniers sondages, ce parti pourrait d’ailleurs prendre la place du parti populaire dans les intentions de vote des électeurs y compris ailleurs en Espagne !

      Je suis fatigué, fatigué d’avoir un débat sur un faux sujet avec des personnes avec lesquelles je suis d’accord sur le principal, c’est à dire le projet de société !

      Entre nous soit dit celui qui assurait la présidence du parlement par le fait de l’age avant l’élection aurait pu se montrer un peu moins brutal et clivant et faire preuve de la neutralité dont il aurait du faire preuve vue sa situation ! Inès Arrimadas l’a dénoncé et elle a parfaitement raison !

      Bien vous avez raison, d’ailleurs les élections du 21D redonnent à quelque chose pret la meme image qu’en 2015, on n’avance pas !

      Je souhaite puisqu’il y a majorité que Catalunya obtienne son indépendance, pour que tout ce qui doit arriver puisse se produire !

      On verra alors si la clique de bandits hypocrites qui s’est réfugiée chez les néo-nazis flamands, maintiennent ce qu’ils ont promis :

      - Les avantages sociaux dont vous parlez
      - Un état viable dont les acteurs économiques ne seraient pas partis
      - Le fait de pouvoir etre membre de l’union européenne
      - Le fait que la société catalane fracturée ne soit pas tentée par la guerre civile et par des aventures à l’intérieur et aux frontières de type yougoslave, c’est cela Tabarnia et il n’y a pas besoin d’avoir 50,99 pour cent des voix pour que cela se produise, la haine à la quelle on assiste contre l’Espagne et non pas contre les « néo-franquiste elle n’est pas une plaisanterie !

      On peut me reprocher sans doute d’être un peu trop »unioniste" Ce n’est pas étonnant les médias en langue espagnole sont tous de ce bord y compris des journaux catalans comme la Vanguardia et El Periodico, les partisans de l’indépendance sont incapables de s’exprimer dans une autre langue qu’en catalan ! Ce n’est pas un hasard, c’est une manœuvre clairement orchestrée depuis de longues années pour creuser un fossé infranchissable entre le Catalogne et le reste de l’Espagne ! Le fait d’avoir vu lors de mes séjours dans ce pays depuis 40 ans disparaître peu à peu le bilinguisme qui n’existe plus que lorsqu’on parle avec les personnes a contribué à me rendre allergique au catalanisme ! Je suis parisien d’origine et à mon arrivée en midi-pyrénée, je ne connaissais ni le catalan, ni l’espagnol, j’ai préféré apprendre l’espagnol parce que c’est une langue dont la couverture est un peu plus conséquente que celle du catalan !



      Comme disait Lénine il faut parfois laisser aux peuples le choix d’expérimenter les choses pour qu’ils comprennent !

    • paco 17 janvier 19:20

       @ Doume, excellente explication de texte.
       J’ajouterai ce ce système électoral n’est pas propre à la Catalogne mais à toute l’Espagne. Il repose sur les équations d’un juriste Belge, Victor d’Hont, en 1878, visant à favoriser les territoires peu peuplés par rapport aux grandes métropoles en termes de représentation. Enormement de pays l’utilisent, dont la France, voir le Sénat, ou les US, voir Trump qui gagne avec moins de voix que Clinton.
       Cette sur-représentation des territoires ruraux a toujours avantagé les partis conservateurs, et la droite espagnole en a beaucoup profité, sauf en Catalogne qui a depuis un siècle voté centre-droit, centre-gauche.
       Depuis vingt ans que l’indépendantisme a contaminé ces partis-là, aux dirigeants profondément corrompus qui en ont joué pensant éloigner les juges, les erreurs de part et d’autre ont tout exacerbé.


      • doume 22 janvier 08:09

        @paco Oui cet exact le systeme electoral et les regles pour les parlements regionaux sont les memes pour toutes les communautes autonomes et pour le congres des deputes a Madrid, Ce systeme favorise en general le bipartisme et en general le psoe ou le pp. C’est different dans certaines communautes autonomes comme la catalogne ou le pays basque ou l’influence de partis regionaux est importante. Mais pp et psoe ne veulent pas changer la loi electorale pour quelques communautes, jusqu’a present ils avaient trouve le moyen de nouer des ententes avec les partis regionaux pour pouvoir conserver la loi electorale tout en ayant un systeme gouvernable partout ! La situation en Catalogne depuis 2015 resulte de cela, les nationalistes qui sont menaces ont choisi la fuite en avant en se radicalisant et malheureusement, ils ont reussi a produire une combinaison permettant d’avoir une majorite avec l’extreme-gauche. Pour l’instant l’independantisme n’etant pas majoritaire, la solution serait un changement de la loi electorale permettant de retablir la juste representation de chacune des composantes, mais pp et psoe s’y refusent car cela leur ferait perdre l’avantage qu’ils ont acquis aussi bien dans la plupart des communautes autonomes qu’au congres ! Ils ont trouve la parade face au defi des independantistes, le 155 qui permet de resoudre temporairement le probleme. Par suite de la representation fausse au parlement, cela fonctionne et il n’y a pas de soulevement de la rue pour l’empecher, jusqu’a quand ? Pas vraiment sur que cela dure eternellement, cette situation de non droit est malsaine ! C’est exactement ce que denonce Ciudadanos qui pointe du doigt les exces du bipartisme artificiel en espagne, mais y renoncer impliquerait de changer la maniere de gouverner en passant de gouvernements majoritaires meme relatifs a des gouvernements de coalition comme cela existe en Allemagne. Il est grand temps de reformer cette constitution de 1978, le temps presse, laisser pourrir la situation plus longtemps pourrait s’averer catastrophique pour la Catalogne comme pour l’Espagne et faire glisser ce pays vers une degenerescence de type yougoslave ! Un retour d’une crise economique dure pire qu’en 2008 pourrait mettre le feu aux poudres !


      • doume 17 janvier 20:37

        La haine entre la Catalogne et l’Espagne:Un cas concret


        Un homme de 53 ans pacifique tué pour un drapeau espagnol !


        • doume 18 janvier 11:41

          Décidément les « vrais » néo-franquistes du parti populaire continuent à ne rien comprendre !


          En échange de l’appui du psoe à la mise en oeuvre de l’article 155 en Catalogne Mariano Rajoy leur avait concédé la constitution d’une commission destinée à réformer la constitution et à convertir l’état espagnol en état fédéral. Cette commission a été mise en place au congrès des députés à Madrid, ce sont des députés du psoe qui l’animent. Malheureusement le danger passé et selon une habitude bien rodée le parti populaire tend à se renier et est en train allègrement de saboter l’initiative socialiste !

          Ainsi rien ne bougera, mais que les néo-franquistes du parti populaire ne se fassent pas d’illusion, en face en Catalogne, ce n’est pas terminé, cela d’autant plus que les indépendantistes bénéficient d’un appui populaire qu’on ne peut pas nier, même s’ils sont contestés par pret d’un catalan sur deux qui ne veut pas de l’aventure ! Mariano Rajoy s’imagine-t-il pouvoir gouverner la Catalogne depuis Madrid en dissolvant le parlement catalan indéfiniment ?

          Le nouveau président du parlement Catalan Roger Torrent élu hier hésite et c’est un très mauvais message de fermeture que viennent de lui envoyer les participants du parti populaire à cette commission !

           L’union européenne très compréhensive pourrait bien finir par se poser des questions, comme elle s’en pose d’ailleurs pour les régimes, de Pologne, de Hongrie de Tchèquie ou d’ailleurs à l’est de l’union !

          Alors de part et d’autre, on n’aura pas tirer les leçons de 1936, pauvre Espagne, pauvre Europe !


          • Djam Djam 18 janvier 12:01

            Je suggère à ceux qui se réjouissent de la pulvérisation des états nations d’Europe de lire quelques ouvrages de Pierre Bordage.

            Bordage, écrivain français de SF, à non seulement un réel style d’écriture (ce qui est rare dans la SF) mais une imagination qui s’appuie essentiellement sur un avenir assez proche. Ses récits se situent souvent dans les 80 à maximum 100 années à venir. Cela à un intérêt certain sur le résultat :
            1/ il pousse ce qui existe déjà aujourd’hui à l’état d’embryon (inventions et... idéologies nauséabondes)
            2/ les lieux où se déroulent ses récits sont précisément ce qui reste des pays mis en lambeaux par l’idéologie actuelle d’une pseudo autonomie
            3/ l’émancipation gauchiste de notre époque, exclusivement basée sur les droits communautaires, permet de découvrir l’individu, assez effrayant par son ensauvagement communautaire justement, que va produire notre monde pathologiquement atteint.

            Les catalans espagnols veulent faire croire, comme en 1789 en France, que c’est le peuple qui cherche à se « désaliéner » d’une Espagne par trop jacobine. Ce serait chouette si c’était vrai. Cherchez qui finance là encore cette « révolution de couleur » et vous saisirez que là encore les cocus de l’histoire seront ceux-là mêmes qui s’excitent dans les rues en beuglant « independanzia !!! ». Lorsqu’ils seront passés sous les fourches caudines de Bruxelles, donc sous le droit privé anglo-américain qui est le pilier de cette europe dictatoriale, et après quelques mois de sidération, ils réaliseront dans quelle misère leur Catalogne sera tombée.


            • doume 18 janvier 13:10

              @Djam

              Le camp indépendantiste catalan est constitué d’une alliance contre nature entre un parti de droite qui refuse désormais de partager les fruits de la corruption avec le parti populaire et des doux rêveurs qui croient qu’ils parviendront dans un état plus petit à réaliser ce qu’ils ne parviennent pas à faire dans le plus grand, c’est à dire satisfaire les besoins de la population par des mesures sociales !
              De même il faut militer pour que la confédération européenne ait rendez-vous avec la démocratie et non la détruire, ce qui aurait pour conséquence de laisser le marché sans le minimum de régulation qui existe par un contrôle politique.
              Le parlement européen qui est la seule instance élue de l’union européenne doit cesser d’être la chambre d’enregistrement du conseil des chefs d’états et de gouvernement et devenir une vraie assemblée législative avec les pouvoirs qui vont avec !
              On pourra remarquer qu’en 1983, l’expérience socialiste tentée depuis 1981 a du être interrompue parce que les caisses étaient vides par suite de la pression organisée par nos voisins sur notre économie, à l’époque, il y avait moins d’Europe que maintenant !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

doume


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès