• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Abus sexuels dans l’Église : honte, effroi et pardon !

Abus sexuels dans l’Église : honte, effroi et pardon !

« Mon désir en ce jour est de vous demander pardon, pardon à chacune et à chacun. (…) [La voix des victimes] nous bouleverse, leur nombre nous accable. » (Mgr Éric de Moulins-Beaufort, le 5 octobre 2021).

330 000 enfants victimes de prédateurs sexuels religieux en France depuis 1950 ! Le moment était attendu et regarder lucidement la vérité est toujours une épreuve très difficile : l’ancien Vice-Président du Conseil d’État Jean-Marc Sauvé a remis dans la matinée de ce mardi 5 octobre 2021 à Mgr Éric de Moulins-Beaufort, le président de la Conférence des évêques de France (CEF), et à la religieuse Véronique Margron, présidente de la Conférence des religieux et religieuses de France (COREF), le volumineux rapport de 2 500 pages (qu’on pourra bientôt télécharger ici) sur la pédocriminalité dans l’Église de France depuis 1950.

Mais avant d’évoquer le contenu particulièrement scandaleux et abject du rapport, rappelons quelques éléments qui sont rarement précisés.

Déjà, la première chose à dire, et c’est l’essentiel, c’est l’Église elle-même qui a commandé ce rapport. Ce n’est pas de l’autoflagellation, c’est la nécessité d’ouvrir tous les placards, même les plus nauséeux et il fallait le faire de manière la plus approfondie et exhaustive possible. Ce rapport n’est donc pas un acte d’accusation, c’est une nécessité de faire toute la vérité, ce qui a été bien trop souvent caché pour, supposément, ne pas nuire à l’institution catholique. Les faits d’eux-mêmes lui ont nui beaucoup plus que leur publicité et ont avant tout nui aux très nombreux enfants victimes.

Que le crime existe dans ce monde paraît une fatalité, l’humain a ses lumières et ses noirceurs, mais que ces actes particulièrement odieux et lâches puisse être commis justement par ceux qui, au contraire, été chargés de protéger les enfants qu’on leur avait confiés, de leur apporter l’amour de Dieu et pas leur libido lâche et sadique, est une chose peu compréhensible et révoltante.

C’est l’Église catholique qui a mis en place le 8 février 2019 cette commission, la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE). Elle a choisi le haut fonctionnaire Jean-Marc Sauvé (72 ans) pour la présider, dont l’indépendance est largement reconnue (il avait cependant apporté son avis lors de la malheureuse affaire concernant Vincent Lambert qui a montré qu’il n’était pas philosophiquement neutre). Le choix s’est porté sur Jean-Marc Sauvé parce que l’Église recherchait, selon le porte-parole de la CEF Olivier Ribadeau-Dumas, « une personnalité dont la crédibilité et la notoriété seraient garantes de son impartialité et de son indépendance ».

Jean-Marc Sauvé a voulu avoir une totale liberté, en particulier dans le choix des vingt-deux membres (il a choisi des experts reconnus dans différents domaines, le droit, la théologie, la psychiatrie, la sociologie, l’histoire, l’anthropologie, etc.). Tous les membres de la commission ont travaillé à titre bénévole.

Non seulement la Commission Sauvé a été chargé d’établir les faits mais aussi de proposer des actions correctives et réparatrices. 3,5 millions d’euros ont été alloués, financés par la CEF (pour les deux tiers) et par la COREF (pour le tiers restant) pour mener à bien les investigations pendant deux ans et demi. En envisageant cette grande responsabilité de superviser ce travail gigantesque, Jean-Marc Sauvé a expliqué dès le 14 novembre 2018 : « Seul l’établissement de la vérité permettra de sortir de l’ère de la suspicion et de la controverse assez vive quand laquelle nous sommes entrés. ».

La deuxième chose à rappeler, c’est qu’il est souvent évoqué la période entre 1950 et 2020, mais en fait, il faut plutôt parler de la période 1950 à 1990, car c’est à partir des années 2000 que la parole s’est libérée et que l’Église a commencé à voir l’étendue des dégâts (on comprend mal pourquoi elle a mis si longtemps mais il vaut mieux tard que jamais). Ce sont les papes Benoît XVI puis François qui ont voulu en finir avec ce silence complètement dément sur ces abominations au sein de leur propre maison.

Enfin, la troisième chose à rappeler sera de se poser aussi une autre question : comment est-il possible que ces crimes ou délits aient été impunis, non seulement au sein de l’Église, mais aussi au sein de l’État dont le premier rôle est de protéger ses enfants ? Pourquoi n’y a-t-il eu aucune plainte, aucune démarche auprès de la justice pénale de la part des victimes ou de leur famille, faute que la hiérarchie catholique ait rompu le silence sur ce qu’elle savait et qu’elle taisait ? Un enfant doit pouvoir crier au secours même s’il est agressé par les plus proches de son environnement social. Mas c’est vrai qu’on remonte aussi jusqu’aux années 1950, à une époque très différente où la honte, l’humiliation restaient encore du côté de la victime et pas du bourreau.

La Commission Sauvé a travaillé, structurée en quatre groupes de travail. Elle a aussi lancé trois enquêtes, une première pour fouiller dans les archives de l’Église, une deuxième pour évaluer l’ampleur de la catastrophe, et une troisième pour constituer une revue de presse.

À la suite d’un appel à témoignages lancé le 3 février 2019, 1 628 victimes ont rempli un questionnaire pour permettre une enquête de victimologie et certaines d’entre elles (243) ont été écoutées par la commission. Il apparaît d’ailleurs que les victimes des prédateurs sexuels religieux sont 80% des garçons et 20% des filles alors que les jeunes victimes sexuelles dans la société en général, ce rapport s’inverse, 75% sont des filles et 25% des garçons.

Le 5 octobre 2021, Jean-Marc Sauvé a évalué le nombre de prédateurs sexuels au sein de l’Église depuis 1950 à entre 2 900 et 3 200(soit entre 2,5% et 2,8% des prêtres en exercice) et le nombre de victimes entre 216 000 et 330 000, ce dernier nombre prenant en compte les victimes non seulement des prêtres et religieux mais aussi des laïcs travaillant pour l’Église (catéchisme, mouvements de jeunesse, etc.). Ces estimations ont été réalisées sur la base d’un sondage commandé par l’INSERM auprès d’un échantillon représentatif de 28 000 personnes (mais représentatif de quoi ?).

L’objectif de la CIASE n’était pas seulement de faire un état des lieux, il était aussi de faire des propositions pour que ces genres d’actes scandaleux ne puissent plus se reproduire dans le futur. Cette démarche de l’Église est louable et même exemplaire d’en finir avec l’hypocrisie, et nul doute qu’elle va s’en prendre plein les dents pendant des mois voire des années. Mais c’est bien elle et pas un organisme issu de l’État qui a voulu faire ce travail d’introspection et de vérité. C’est une démarche délicate, difficile mais absolument nécessaire pour en finir avec le silence criminel qui nourrit tant les soupçons injustifiés que l’impunité encore plus scandaleuse. Probablement qu’il va y avoir une suite judiciaire à ce très lourd travail, du moins pour les faits les plus récents non soumis à la prescription.

Cinq Églises catholiques nationales ont déjà réalisé ce genre de travail avant la France : les États-Unis, l’Australie, les Pays-Bas, l’Irlande et l’Allemagne. C’est une démarche historique car le sujet reste tabou et pourrait même déborder l’environnement spécifiquement religieux pour se propager dans l’école (publique) et dans les familles.

Effectivement, le rapport a évalué, au-delà de la prédation spécifiquement religieuse, à 5,5 millions de victimes d’abus sexuels quand elles ont été mineures. Les violences sexuelles dans le cadre religieux représenteraient ainsi "seulement" 4% du total de ces violences dans la société française pendant cette période. Inutile de dire que ce rapport aura plusieurs ondes de choc et d’autres institutions que l’Église vont se trouver touchées par cet état des lieux accablant.

Le rapport établit en effet des pourcentages d’enfants victimes d’abus sexuels dans un milieu défini : 0,82% des enfants ayant fréquenté le milieu religieux ont été victimes d’abus sexuels, tandis que, hors de l’Église, 0,36% dans les colonies de vacances, 0,34% dans les écoles publiques (hors internat), 0,28% dans les milieux sportifs et 0,17% dans les milieux culturels.

Ce taux, appelé "taux de prévalence", et c’était ma deuxième remarque préliminaire, a baissé dans le milieu religieux entre 1950 et 1980, et en 1980, ce taux est tombé autour de 0,30%, ce qui correspond apparemment à un taux (hélas) "ordinaire" dans la plupart des secteurs de toute la société. Cela signifie ainsi qu’il y a eu des actions faites, comme la formation des prêtres, qui ont donné des résultats pour réduire ce phénomène qui devait être très important dans les années 1950.

On retrouve aussi cette baisse dans le nombre de prédateurs sexuels (d’auteurs d’abus sexuels). Dans l’article très détaillé de Jean-Marie Guénois dans "Le Figaro" du 5 octobre 2021, il est ainsi comparé la proportion de prêtres prédateurs (autour de 2,5% à 2,8%) en moyenne entre 1950 et 2020 à leur proportion entre 2018 et 2020, 35 cas sur plus de 13 000 prêtres, soit un taux de 0,26%, dix fois plus faible que la moyenne sur soixante-dix ans.

La majorité des agressions sexuelles (56%) ont eu lieu entre 1950 et 1970, 22% entre 1970 et 1990 et 22% entre 1990et 2020. Cette baisse dans le temps se retrouve aussi dans la part des agressions sexuelles commises au sein de l’Église française par rapport à l’ensemble des agressions sexuelles commises dans la société française : 8% entre 1950 et 1970, puis 2,5% entre 1970 et 1990 et enfin 2,0% entre 1990 et 2020.

Et dans les précédentes études réalisées dans les pays déjà cités, il apparaît que le taux de prêtres prédateurs est plus faible en France (entre 2,5% et 2,8% en moyenne) qu’ailleurs : 4,4% en Allemagne, 4,8% aux États-Unis, 7,0% en Australie et 7,5% en Irlande (avec néanmoins des différences de méthodologie, pour attendre ces estimations, à prendre en compte).

N’ayant pas encore eu accès directement au rapport lui-même, j’ai encore beaucoup de questions sans réponse, comme ces deux questions récurrentes : pourquoi la hiérarchie catholique a-t-elle refusé de sanctionner les prêtres dont elle connaissait les abus sexuels ? Pourquoi ces agressions n’ont-elles pas pu remonter à la surface de la justice française elle-même ? On en reparlera, comme on dit…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (05 octobre 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Abus sexuels dans l’Église : honte, effroi et pardon !
Rapport de Jean-Marc Sauvé remis le 5 octobre 2021 sur la pédocriminalité dans l’Église (à télécharger).
Présentation du rapport Sauvé le 5 octobre 2021 (vidéo).
Discours du pape François le 24 février 2019 au Vatican (texte intégral).
La protection des mineurs dans l’Église.
Protection des mineurs (2) : pas d’imprescriptibilité pour la pédocriminalité.
Protection des mineurs (1) : 15 ans, âge minimal du consentement sexuel ?
Richard Berry et l’immonde.
Olivier Duhamel et le scandaleux secret de famille de Camille Kouchner.
La faute de Mgr Jacques Gaillot.
Ni claque ni fessée aux enfants, ni violences conjugales !
Mgr Barbarin : le vent du boulet.
Polanski césarisé au milieu des crachats.
Faut-il boycotter Roman Polanski ?
Pédophilie dans l’Église catholique : la décision lourde de Lourdes.
David Hamilton.
Adèle Haenel.
Mgr Barbarin : une condamnation qui remet les pendules à l’heure.
Pédophilie dans l’Église : le pape François pour la tolérance zéro.
Le pape François demande pardon pour les abus sexuels dans l’Église.
Violences conjugales : le massacre des femmes continue.

_yartiMineursB03
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.12/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • rogal 5 octobre 17:12

    Satan est vraiment très fort.


    • sophie 5 octobre 17:18

      @rogal
      oui, exact, surtout que cela existe sans aucun doutes dans d’autres religions....


    • Schrek Docteur Faustroll 5 octobre 17:22

      @sophie

      et même dans certaines familles médiatisées en-dehors de la religiosité


    • Schrek Docteur Faustroll 5 octobre 17:25

      @Docteur Faustroll

      La question posée par ce dossier est de savoir combien de temps le clergé sera pénalement sous l’autorité de l’église et non pas sous celle de la République dite « laïque ». A part en Alsace-Moselle, le Concordat, c’est terminé.


    • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 7 octobre 08:51

      @rogal
      On vient de découvrir l’eau chaude il me semble !!
      Sans déconner...


    • xana 7 octobre 12:29

      @l’auteur

      Le mot « pardon » est de trop.
      Ce crime est impardonnable. L’Eglise n’a pas à demander pardon, mais à demander que la justice fasse son travail sans faiblesse.

      Bon, je sais qu’à notre époque la justice reste un rêve éveillé...


    • ASTERIX 8 octobre 09:50

      @rogal
      RAKOTO TOUJOURS AUSSI FAYOT !!!! SCANDALE OU COUP D ETAT un« ayatollah » catholique décrète en république laique que le « secret de confession » est au dessus des lois de la REPUBLIQUE CET EVEQUE president de la conférence episcopale nulle et non avenue MGR..de. (je tairais son nom pour pas faire de pub a sa neutralité « propédophilie » )
      le PETIT marquis poudré va le gronder et le ministre de l ’interieur lui cirera les bottes«  NON NON NON IL FAUT LUI ET SES PEDOPHILES les extrader vers UNE DICTATURE CATHO NOUS LE SERONS BIENTOT » C EST EN« MARCHE »
      ou VERS L AFGHANISTAN ILS N ’ONT PLUS DE MARTYRS ILS en auraientt 3000 PEDOPHILES DEGUISES EN TEMPLIERS MERCENAIRES CROISES A L ASSAUT DES TALIBANS  !!

      les 333000 ENFANTS VIOLES N ONT PAS EU LE CHOIX EUX !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      L ’ex eveque de lyon sénile et débile avait deja fait un coup d’essai


    • ASTERIX 8 octobre 14:16

      @Docteur Faustroll

      « scandale » un éveque mgr DE (on ne citera pas son nom pour ne pas faire de la pub pour sa neutralité envers la pédophilie des pretres )
      décrète que le « secret du confessional est plus important que les LOIS DE LA REPUBLIQUE »

      envoyons les en AFGHANISTAN SE BATTRE CONTRE LeS TALIBANS

      LES 330000 ENFANTS VIOLES N ONT PAS EU LE CHOIX EUX

      SOMMES NOUS EN PREDICTATURE ?????????????????????????

      cet eveque est quand meme president de la conférence episcopale francaise ????


    • Schrek Docteur Faustroll 5 octobre 17:21

      On avance.

      En 2016, à l’époque de Barbarin, l’évêque de Pontoise, Stanislas Lalanne, chargé de la question pour l’Eglise de France, avait déclaré qu’il ne « saurait pas dire » si c’est un péché. Ce à quoi l’évêque d’Autun, Benoît Rivière, avait répondu sur France Bleu Bourgogne : "Pour moi, le mot péché est presque trop faible". Presque !

      Maintenant, l’église a l’air de considérer officiellement qu’un crime est bien un péché.


      • Furax Furax 5 octobre 17:46

        T’en fais pas, ton pote le « poudré » va créer une « Commission de lutte contre la pédophilie ». Je vois bien pour la mener , la nouvelle star LREM un certain Borello :

        https://twitter.com/EricMassaud/status/1445033086366801921

        https://www.liberation.fr/france/2018/12/20/harcelement-sexuel-je-ne-voulais-pas-de-ce-baiser-mais-borello-a-le-bras-long_1699070/

        Pourraient faire partie de cette commission, en bonne logique macronienne :

        Olivier Duhamel, Jack Lang, Cohn Bendit, Douste pour l’ouverture au centre, Marzneff pour la culture, Richard Berry pour le cinoche, et tous les employés du « Monde » ex salariés de Pierre Bergé pour la couverture médiatique !


        • Jeekes Jeekes 5 octobre 18:13

          Les n’artiks bidons de rat-ko-to sont généralement beaucoup visités.

          Du coup je me répète...

           

          HS mais bon j’assume...

           

          Les dé-putes-hé lancent une ’’grande consultation’’ sur le pourquoi du comment les français boudent les z’élections. C’est là :

           

          https://www2.assemblee-nationale.fr/consultations-citoyennes/consultations/abstention-et-participation-electorale

           

          Je sais bien qu’ils vont se torcher avec, à moins qu’ils ne magouillent les résultats. Peu m’importe, j’en ai profité pour leur dire ce que je pense d’eux et de leur système pourri jusqu’à la moelle.

           

          Après tout, si d’aucuns lisent nos réponses et que ça puisse leur mettre le nez dans leur merde, ça serait toujours ça.

          Alors, si vous avez 10 minutes, faites-vous plez... 


          • Rinbeau Rinbeau 5 octobre 18:44

            Je me demandais depuis longtemps si l’on choisissait de se faire prêtre pour la proximité des enfants, où si la proximité des enfants était la malheureuse fatalité de la frustration sexuelle de nos pauvre curetons ! Aux vues de l’accablant rapport venant confirmer ce que tout le monde savait déjà, d’ailleurs, j’aurais tendance à opter pour la seconde solution. Car non, on ne voit pas cela dans de telles proportions dans les autres religions ! 


            • Jeekes Jeekes 5 octobre 19:05

              @Rinbeau
               
              ’’Car non, on ne voit pas cela dans de telles proportions dans les autres religions !’’
               
               
              S’cuzez ma curiosité, mais qu’est-ce qui vous permet d’affirmer ça ?
               


            • Jonas Jonas 5 octobre 20:13

              @Rinbeau « Car non, on ne voit pas cela dans de telles proportions dans les autres religions ! »
              La pédophilie n’a rien de spécifiquement catholique, et même au plus fort des affaires dans les années 1960, elle n’impactait alors que 5% des prêtres. Elle est instillée dans toutes les strates de la société, que ce soit chez les élites (affaire Zandvoort entre autres), ou l’Éducation Nationale par exemple.
              Ne pas oublier le contexte social de l’époque, la gauche socialiste libertaire, avec son slogan, « il est interdit d’interdire », a longtemps milité pour la légalisation de la pédophilie utilisée comme arme de destruction de la cellule familiale traditionnelle catholique et de l’ordre établi, comme on pouvait le lire dans les articles du journal le « Monde » ou « Libération » (qui déclarait le 7 mai 1977 que « La tyrannie bourgeoise fait de l’amoureux des enfants un monstre de légende qui croque les chaumières. Nous casserons ensemble monstres et chaumières. »).
              « l’amour des enfants est aussi l’amour de leur corps. Le désir et les jeux sexuels librement consentis ont leur place dans les rapports entre enfants et adultes. Voilà ce que pensait et vivait Gérard R. avec des fillettes de 6 à 12 ans dont l’épanouissement attestait aux yeux de tous, y compris de leurs parents, le bonheur qu’elles trouvaient avec lui ».
              Pétition publiée dans le journal « Libération » en mars 1979 et signée par Georges Moustaki entre autres, pour demander la libération du pédophile Gérard R.
              Kouchner, Jean-Paul Sartre, Aragon, André Glucksmann, Jack Lang, Françoise Dolto, Michel Foucault, Jacques Dérrida, Frédéric Mitterand militaient publiquement pour la légalisation de la pédophilie, et Daniel Cohn-Bendit, militant emblématique de mai 68, était fier de déclarer dans l’émission « Apostrophes » de Bernard pivot, devant des millions de téléspectateurs et un public hilare tout acquis à sa cause, que « quand une petite fille de 5 ans commence à vous déshabiller, c’est fantastique ! C’est fantastique parce que c’est un jeu absolument érotico-maniaque »  !
              https://www.liberation.fr/checknews/2018/09/27/libe-qui-denonce-la-pedophilie-de-l-eglise-a-t-il-denonce-l-eloge-de-la-pedophilie-auquel-il-s-est-l_1681612
              http://www.medias-presse.info/40-ans-pour-liberation-le-journal-qui-faisait-la-promotion-de-la-pedophilie/1772/
              http://www.altermedia.info/france-belgique/nouvelles-de-france/la-delicate-question-des-reseaux-pedocriminels-26_114086.html
              https://next.liberation.fr/livres/2004/03/25/le-monde-ado_473650
              http://24heuresactu.com/2013/01/02/quand-libe-le-monde-et-la-goche-morale-defendaient-la-pedophilie/


            • ETTORE ETTORE 5 octobre 23:35

              @Jeekes

              Sûrement chez les adeptes ZEN ! LOL !
              Chez les Grecs, ils apprenaient le stoïcisme .....à force de répétition de l’acte.
              Chez les moines Shaolin, ils apprennent les arts martiaux,.... au premier essai !


            • njama njama 6 octobre 12:18

              @Jonas
              Les fautes des uns n’excusent pas celles des autres.


            • mmbbb 6 octobre 16:26

              @Rinbeau une blague de pretes pedophiles Ce sont deux prêtes Victor et Albert qui se rencontrent lors d un séminaire a Rome La thématique est « La place de l Eglise dans le monde contemporain » , Un sémianire d une haute teneur intellectuelle .
              Donc à la pause , ils retrouvent et bien qu ils soient prêtes ils ont des besoins physiologiques .
              Ils vont a la pissotiere et commencent a parler de leur passe .Victor voyant la bite d Albert lui dit , et bien elle a grossit , tu te portes bien, tu es en bonne santé
              Albert est un peu froissé , affirme par la dénégation , qu il est toujours le meme.
              Vcitor insiste un peu lourdement
              Exaspére Albert lui répond « Mais non je rentre toujours dans du dix ans »


            • jefresi 5 octobre 20:03

              Rakoto tombe des nues !


              • ETTORE ETTORE 5 octobre 23:28

                Ne vois là t-il pas que Rakotonanobis, mets l’église à l’index, comme le Pape y mettait son préservatif.

                Il est étonnant ce Rakotonanobis, avec de pareils articles, j’en suis toujours à me demander si :

                1 On se fait iech à ce point, actuellement à l’Elysée. ( plus rien à se mettre sous le poil)

                2 Si c’est un jeune padawan Rakotonanobit, qui doit faire ses écritures, avant le sacrum saint ,droit de cuissage Elyséen. ( faut adouber la relève, n’est il pas ?)

                Toujours est il, qu’une fois encore, Rakotonanobis, nous gratifie d’un commentaire truffé de pourcentages, tant et si bien, que j’en arrive à me demander si, sournoisement, ce n’est pas le % de pénétration...... Qu’il souhaite nous imposer.

                Méfiez vous, Rakotonanobis, aborder les faits de sodomisation par ce biais, pour délivrer des « indulgences » à vos abonnés anal X....Est par trop voyant !


                • troletbuse troletbuse 5 octobre 23:32

                  Ca me fait penser que Micronimbus est passé chez les Jésuites. S’est-il fait baptisé ?  smiley


                  • ETTORE ETTORE 5 octobre 23:37

                    @troletbuse
                    OUI !
                    Sur les F(i)onts Baptismaux !


                  • devphil30 devphil30 6 octobre 06:03

                    En taule , ces prêcheurs de bonne parole qui se tapent la servante , les petits garçons et le vin du dimanche ...


                    • roby roby 6 octobre 17:11

                      @devphil30
                      Surtout qu’en taule ils vont s’en prendre plein le c*l.


                    • ETTORE ETTORE 6 octobre 21:03

                      @roby
                      @devphil30
                      Surtout qu’en taule ils vont s’en prendre plein le c*l.



                      Ouhhhhhhh !!!!! Holààààà !!!! Dites pas ça malheureux !

                      On est déjà sur bookés dans les prisons françaises .
                      Si maintenant, on doit y ouvrir des lieux de plaisirs pour une certaine nomenklatura huppée, qui a pouvoir de jouir, quelles que soient ses positions étatiques....
                      Je crains, qu’on ne nous conFESSE, plus que de raison.


                    • Mais Monsieur Rako. Rome c’est le jésuitisme par excellence. En termes psychiatriques : perversion narcissique... plus les homosexuels : on a une vue très claire de Vatican.....


                      • ASTERIX 8 octobre 17:24

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                        C’est bien la 1ERE fios que melusine dit quelque chose d« intelligent »


                      • zygzornifle zygzornifle 6 octobre 10:00

                        Les chrétiens se sont fait chopés tant pis pour eux, par contre dans les Mosquées et les Synagogues on continue tranquillement, peut être y a t’il chat perché ou sont t’ils plus malins ?.

                        Partout ou il y a des gosses il y a des pédophiles, des violeurs etc .....


                        • ZenZoe ZenZoe 6 octobre 11:07

                          J’arrive un peu en retard ; pour dire que le rôle des familles a aussi été crucial.

                          Quand un gamin venait à se plaindre qu’il avait été tripoté par le curé, sa mère ou son père lui en collait une en l’engueulant (t’as pas honte de dire des trucs pareils ?).

                          Et aussi, encore aujourd’hui, combien de petites filles viennent dire à leur mère que papa lui fait des choses, et la mère plonge dans un déni sidéré pour préserver la cellule familiale ?

                          On appelle ça la dissonance cognitive. Les abus, ça colle pas avec le rôle d’un père, religieux ou pas, et par conséquent ça ne peut pas être vrai.

                          Faut-il par ailleurs rappeler que l’écrasante majorité des abus sexuels sur mineurs se font au sein des familles (ce qui n’excuse aucunement l’Eglise ceci dit) ?


                          • wagos wagos 6 octobre 11:49

                            Satan l’habite  !


                            • wagos wagos 6 octobre 11:57

                              Etant gamin , au patronage des curés , nous étions partis en Forêt de Fontainebleau aux Gorges de Franchard...

                              Les copains pariaient entre-eux que le curé était à poil sous sa soutane vu que c’était l’été...

                              J’ai été désigné pour aller voir en dessous la soutane pendant que le dit curé était grimpé sur un rocher pour nous perdre en photo...

                              J’ai rien vu , à part que j’ai reçu de sa part un vigoureux coup de pied au cul, et la sortie a été annulée illico presto ! 


                              • jjwaDal jjwaDal 6 octobre 11:58

                                L’église catholique ne fait que récolter ce qu’elle a semé depuis ses origines. Pour des raisons pratiques elle a toujours eu le désir sexuel dans le collimateur en exigeant le célibat et en stigmatisant moralement toute forme de pratique sexuelle, y compris la masturbation vue comme un péché et mêmes les idées et images qu’on pourrait s’en faire dans la tête.
                                Soit, mais le désir sexuel n’est pas une perversité mais un formatage de base destiné à perpétuer l’espèce, « coûte que coûte » et si « Dieu » nous a fait c’est son idée et pas la nôtre. Bien sûr on peut se passer de sexualité durant des décennies, voire une vie entière. On peut aussi se passer de masturbation puisque l’élimination du sperme se fait naturellement en allant à la selle. On n’explose ni mentalement ni physiquement si on se passe de sexe. A noter qu’il faudrait dans ce cas avoir des raisons un peu sérieuses de le faire, car aucun « ordre du mérite » ne récompense à l’arrivée.
                                Ils ont joué avec une des forces les plus puissantes de la Nature en espérant que la croyance dans une chimère allait transformer un animal en quelque chose d’autre, toujours supérieur et jamais inférieur.
                                Ils se sont trompés et c’était prévisible et les larmes hypocrites face à la réalité n’y changeront rien.


                                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 6 octobre 14:44

                                  Il ne fait pas bon aujourd’hui d’être ecclésiastique et se déclarer publiquement contre le pass nasitaire et les vaxxins pour tous.

                                   

                                  À Bon entendeur ...


                                  • njama njama 6 octobre 16:50

                                    pour Rakoto, qui a, comme d’autres qui ne sont pas du sérail, « encore beaucoup de questions sans réponse », parce que un constat c’est bien mais des remèdes c’est mieux

                                    par Golias « L’empêcher de croire en rond ! », un article très fouillé :

                                    Rapport Sauvé : comment l’Église catholique a instauré la loi du secret
                                    5 octobre 2021
                                    L’Église a instauré la loi du secret qui dépasse le silence entourant le fonctionnement de ses institutions. Elle savait que le secret fait partie intégrante du mode opératoire des prêtres pédophiles. L’Eglise a nié et minimisé l’ampleur des agressions sexuelles sur mineurs tant en nombre, qu’en gravité, en contournant, et déviant la notion de crime en choisissant de parler plutôt de pédérastie et d’homosexualité. L’Église a appliqué de manière inconsidérée le pardon, en ne plaçant pas l’abus sexuel comme un crime. L’Église ne pourra en finir avec la pédophilie, tant qu’elle attirera en son sein des individus immatures psychiquement et sexuellement, et tant qu’elle continuera à entretenir et à développer, dans le modèle clérical, le fantasme de la toute puissance divine. C’est l’archaïsme de l’Église qui favorise les abus sexuels et spirituels, car ces deux types d’abus sont la conséquence d’un même rapport malsain du pouvoir et du sacré. L’Église n’en finira avec les abus sexuels et spirituels que lorsqu’elle s’ouvrira à la démocratie, et qu’elle fera sa réforme notamment dans le domaine de la sexualité. Elle en finira avec ces maux, lorsque son fonctionnement interne cessera de renforcer les tendances à l’immaturité psychologique et spirituelle de ses clercs…


                                    • njama njama 6 octobre 16:51

                                      (ibid)[...................]

                                      Conclusion
                                      Le système d’agression sexuelle au sein de l’Eglise catholique ne s’explique, ni par la méchanceté des hommes, ni même par la perversité de la société environnante, mais par ses propres logiques qu’elles soient de nature théologique ou synodale. Ce qui est en cause ce n’est ni la libération des moeurs, ni l’homosexualité de nombreux prêtres… Ce n’est pas davantage l’obligation du célibat ecclésiastique (même si son abrogation s’imposera dans les années à venir), dés lors qu’il est établi que la pédophilie ne constitue en rien une sexualité de substitution, comme peuvent l’être le concubinage de prêtres, les amours tarifés et l’homosexualité. Ce qui est en cause, c’est la rencontre entre des prêtres aux personnalités immatures – psychiquement et sexuellement – et un système entretenant des fantasmes infantiles de toute puissance divine. D’où la nécessite de réformer l’Église en profondeur, dans son fonctionnement clérical et dans sa doctrine dogma/disciplinaire. Le pape François semble conscient de ces enjeux, lorsqu’il fait notamment du cléricalisme son cheval de bataille… Signe qu’il a bien compris que les abus sexuels au sein de l’Église sont d’abord des abus de pouvoir. Toutefois, il semble s’être arrêté en chemin devant le vertige des réformes à entreprendre.

                                      Christian Terras, directeur de Golias, a été auditionné, en 2019, par la Commission Sauvé



                                    •  C BARRATIER C BARRATIER 6 octobre 18:09

                                      espère que les victimes porteront plainte contre les prédateurs.Prison, et indemnisations. Dans les cas où le diocèse a oublié d’intervenir, il devra indemniser. L’église est très riche, a des biens immobiliers immenses. Si par des entourloupes il n’est pas possible de saisir ces biens pour les vendre, il faudrait que l’Etat accepte de se substituer à l’église pour indemniser, et de récupérer l’argent qu’il dépense pour des postes d’enseignants des écoles catholiques, l’Etat ne les paierait plus. Il faudra bien prendre l’argent là où il est.

                                      Les chiffres connus, la partie émergée de l’iceberg, sont déjà faramineux. 

                                      L’Eglise mérite d’être mise à genou par son appauvrissement, il est trop faicle de s’y mettre pour demander pardon.

                                      Je pense que le Vatican pourrait être directement poursuivi, c’est lui qui choisit les prêtres.

                                      Il semble qu’aucune autre religion ne fait autant de mal. C’est peut être une religion à interdire en France, avec la fermeture des églises à tout office religieux. Je doute que le très catholique Macron fasse autre chose que protéger sa boutique.


                                      • hans-de-lunéville 6 octobre 18:21

                                        @C BARRATIER
                                        la plupart des prédateurs cités sont soit décédés soit très très agées


                                      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 7 octobre 17:22

                                        @C BARRATIER

                                        Veuillez nous préciser en quoi consiste la pédophilie exactement, mais je puis vous préciser en quoi consiste l’avortement permis par Simone Veil depuis 1975 qui à raison de 200 000 par an nous fait 9 200 000 petits Français tués dans le ventre de leur mère.


                                      •  C BARRATIER C BARRATIER 7 octobre 17:40

                                        @Daniel PIGNARD
                                        J’attendais votre commentaire qui consiste à parler d’autre chose. Je comprends votre embarras pour condamner cet évêque qui le sera par la Justice. Je sais que vous êtes contre la loi et la justice des hommes, mais vous ne représentez pas grand monde, et de moins en moins. Je vous plains, et en même temps je suis heureux que cette affaire vous fasse tomber le masque ! Cette fois vous ne citez pas vos évangiles, ce qui certes n’était pas un argument, mais vous restiez alors masqué.Vous voilà tout nu. Allez vous rhabiller.


                                      •  C BARRATIER C BARRATIER 7 octobre 17:43

                                        @hans-de-lunéville
                                        Possible ! Mais l’église n’est pas encore décédée et répondra des crimes qu’elle a couverts ! Qu’elle paie, c’est tout ce que je souhaite.


                                      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 7 octobre 18:27

                                        @C BARRATIER
                                        En quoi consiste la pédophilie exactement

                                         ?


                                      •  C BARRATIER C BARRATIER 7 octobre 19:55

                                        @Daniel PIGNARD
                                        comme l’indique l’étymologie du mot, il s’agit d’un penchant sexuel pour les enfants, on peut même parler parait il d’amour.


                                      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 8 octobre 10:42

                                        @C BARRATIER
                                        Mais pourquoi c’est un crime et pas l’avortement qui est plus qu’un penchant puisqu’il y a meurtre. ?


                                      •  C BARRATIER C BARRATIER 10 octobre 21:30

                                        @Daniel PIGNARD
                                        Ce n’est pas vous, ce n’est pas moi, qui définissons les crimes, c’est la loi.


                                      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 11 octobre 17:12

                                        @C BARRATIER
                                        Il est vrai que lorsque la République fait confiance à ses Parlementaires, et que ceux-ci placent les vices au niveau des bonnes moeurs, il faut s’attendre à tout. Fort heureusement, la morale chrétienne, elle, ne change pas puisqu’elle est écrite depuis 2000 ans.


                                      • ETTORE ETTORE 6 octobre 18:19

                                        njama

                                        Ce qui est en cause, c’est la rencontre entre des prêtres aux personnalités immatures – psychiquement et sexuellement – et un système entretenant des fantasmes infantile.....

                                        Une forme de recherche de la pureté divine auprès d’êtres, non encore corrompus par les autres diables de la vie.

                                        Chopper des anges !

                                        Pris dans le sens large de ce thème, on en viendrait presque à définir les parents de ces enfants innocents, de proxénètes, et les supérieurs ecclésiastiques, de tenanciers de lupanars franchisés.

                                        Mais, je souscris à votre analyse.


                                        • pierrot pierrot 6 octobre 20:21

                                          Les religieux en voulant faire du prosélytisme portent en eux, comme les noirs nuages portent la tempête, les crimes de masse, la torture et les génocides des populations.

                                          Avec le célibat des prêtres catholiques cela ajoute encore le crime de pédophilie sur les jeunes enfants.

                                          C’est ignoble et monstrueux..


                                          • ETTORE ETTORE 6 octobre 20:48

                                            @pierrot
                                            Un peu com me vous en somme.
                                            Sauf que vous, vous infligez tous ces maux, à vous même.
                                            Donc vous êtes autopédophilâtre,
                                            Quant à ce qui est de lier exclusivement le célibat des prêtres à la pédophilie...
                                            C’est votre esprit en court métrage qui parle ?
                                            Mais c’est vrai, vous êtes tout aussi, ignoble et monstrueux....
                                            Et vous n’avez pas besoin d’être CON-sacré prêtre pour prêcher vos fausses évangiles.
                                            La soutane vous irait mieux, niveau ventilation de ce qui vous sert de pied bot.


                                          • lililys 7 octobre 10:41

                                            Chaque jour de nouveaux scandales se présentent aux actualités, ici, des « in-dignitaires » de l’Eglise qui viennent le verbe haut de manière ostentatoire crier au « Grand Pardon » du pêché de « chair » entre autres et après combien de décennies -pour leur complicité criminelle et se faire encore distinguer pour afficher un charisme compatissant ou outré. Malgré leurs témoignages les victimes le resteront -peut-être elles-mêmes d’anciennes victimes -si elles vivent encore vont-elles s’engager en nombre avec l’appui d’associations dans un combat par de longues procédures au résultat hypothétique. Après coup, le mal est fait  Cela peut-il conduire à mettre fin et faire changer ces comportements exécrables ?? Cette interrogation n’est pas un jugement négatif seulement un peu d’objectivité et de réalisme mais être reconnu conserve néanmoins son importance aussi pour tous celles et ceux qui ont subi silencieusement : qu’elles puissent ainsi être un peu soulagées de leurs blessures. 


                                            • tashrin 7 octobre 14:48

                                              Ce rapport ayant été commandé et financé par l’Eglise, la situation progresse.

                                              Un des points centraux me semble la suggestion de remettre en cause le secret de la confession.

                                              Hallucinant d’entendre l’eveque de je sais pas quoi sur une chaine d’info répondre ouvertement qu’à ses yeux le secret de la confession prime sur les lois de la republique... Un immam aurait expliqué qu’à ses yeux le Coran primait sur la loi francaise, il se serait fait lyncher. Pas de raison que l’on traite différemment catholiques et musulmans, ce qui est demandé aux uns doit être exigé des autres.


                                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 8 octobre 10:49

                                                @tashrin
                                                Eh bien vous allez nous expliquer comment se fait-il que l’homosexualité était combattue par la loi avant Mitterrand et est maintenant au rang des bonnes moeurs depuis Mitterrand.

                                                Où est le vrai ? Où est la loi naturelle ?


                                              • tashrin 8 octobre 11:55

                                                @Daniel PIGNARD
                                                Mais c’est quoi le rapport
                                                L’homosexualité est présente dans la nature. et n’a rien à voir avec la pédophilie
                                                Allez, retournez donc au moyen age s’où vous n’auriez jamais dû sortir
                                                Et ca change pas qu’il n’ya aucune raison de ne pas exiger la même chose des catho que des musulmans. Le secret de la confession ne doit pas faire obstacle à la dénonciation d’un crime, point.


                                              • Yann Esteveny 8 octobre 12:14

                                                Message à avatar tashrin,

                                                Je vous cite : « Mais c’est quoi le rapport »
                                                Le rapport indique que 80% des actes de pédophilies sont des actes homosexuels. Chassez les homosexuels de l’Église serait condamné par la République et sa caste de biens-pensants comme de l’intolérance « moyen-âgeuse » pour reprendre les clichés de la propagande.

                                                Quant à la pédophilie et de façon plus générale la protection de l’enfance, c’est le cadet des soucis du Régime.

                                                Muselé, piqué, lobotomisé par la propagande, négociable comme une marchandise, et maintenant sans père sont les « progrès » que ce que le Régime donne aux enfants. Bien entendu, un rapport sur la pédophilie dans l’Église sort bien à propos aujourd’hui et permettra d’alimenter les médias aux ordres pendant des semaines.
                                                Les rapports sur la pédophilie dans l’Éducation Nationale, les associations, les arts et spectacle, les milieux du pouvoirs n’existent pas.

                                                Qui a des oreilles entendent.

                                                Respectueusement


                                              • tashrin 8 octobre 12:28

                                                @Yann Esteveny
                                                Encore une fois, vous mélangez des choses qui n’ont rien à voir
                                                Qu’il yait de la pedophilie dans les lieux fréquentés par des enfants... Jusque là, c’et pas un scoop... Education nationale, centres de loisirs, etc etc... sont concernés évidemment.
                                                Mais c’est pas le sujet, là on parle de l’Eglise, du fait qu’elle était au courant, et qu’elle a volontairement contribué pour son petit confort à passer sous silence des agissements criminels et à soustraire des coupables à la justice au détriment des victimes... Et qu’elle annonce ouvertement souhaiter continuer à le faire, estimant que les lois de la République doivent s’effcer devant des commandements religieux qui ne concernent qu’eux. Ce qui n’est pas plus entendable qu’un barbu expliquant que loi ou pas sa gamine sera voilée intégralement.
                                                Le rapport indique que 80% des actes de pédophilies sont des actes homosexuels

                                                Le rapport couvre une période allant des années 50 à nos jours... Période pendant laquelle la mixité n’était pas de mise, ce qui explique en partie cette corrélation... Vu que les soeurs aussi étaient régulièrement agressées, l’explication est beaucoup plus probablement à rechercher du coté de la frustration sexuelle entrainée par le célibat dogmatique des prêtres... 
                                                Mais le probleme principal reste l’absence de réaction de l’encadrement


                                              • yakafokon 8 octobre 12:41

                                                @tashrin
                                                Un prêtre qui reçoit en confession l’un de ses confrères qui lui avoue ses crimes sexuels contre des enfants, ne peut les révéler à la Police, car la Loi de l’Eglise le lui interdit ( et ça ne date pas d’hier ! ).
                                                S’il le fait pour libérer sa conscience, il est de-facto excommunié et ne peut plus dire la messe !
                                                Il est transformé en chômeur !


                                              • Yann Esteveny 8 octobre 12:48

                                                Message à avatar tashrin,

                                                Je vous cite : « Encore une fois, vous mélangez des choses qui n’ont rien à voir »

                                                Vous ne regardez que ce que les médias aux ordres vous jettent sous les yeux et dont le plus zélé des auteurs sous Agoravox s’est empressé de reprendre à l’unisson.
                                                Ne parlez pas de l’Église, vous ne connaissez pas ce domaine et je ne vais pas vous l’expliquez en trois lignes.
                                                Si vous vous soumettez en tout aux lois de la République, je ne peux manifestement rien pour vous mais vous allez peut-être prochainement comprendre votre erreur. Croire encore à la justice de la République exige une foi aveugle qui correspond bien à la crédulité ambiante générale.

                                                Pour ceux qui sont capable d’entendre un autre son de cloche :
                                                https://www.medias-presse.info/abus-dans-leglise-le-rapport-qui-demande-la-levee-du-secret-de-la-confession/147379/

                                                Respectueusement


                                              • tashrin 8 octobre 14:10

                                                @yakafokon
                                                On s’en fout de la loi de l’Eglise, elle ne s’applique pas en France que je sache


                                              • tashrin 8 octobre 14:35

                                                @Yann Esteveny
                                                Respectueusement

                                                si vous souhaitez être respectueux, commencez par ne pas prétendre m’expliquer ce que je sais ou ce que je ne sais pas, vous n’en savez rien. 
                                                Et dans tous les cas, ca ne change pas que vous mélangez des thématiques diverses, et je maintiens que ca n’etait ni le sujet de l’article, ni le sujet du commentaire que vous commentez.
                                                Si vous vous soumettez en tout aux lois de la République, je ne peux manifestement rien pour vous

                                                Mais en fait... On s’en fout que vous soyez ou pas d’accord. C’est le cas, et la loi concerne les religieux comme les athées, les bruns comme les blonds, les urbains et les campagnards, etc etc...
                                                Aucun representant religieux ne peut en respectant la Loi française affirmer que ses préceptes religieux priment sur la loi collective. Et un pretre ne denoncant pas un crime entendu en confession sera passible de condamnation et c’est très bien.


                                              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 9 octobre 11:32

                                                @tashrin

                                                « L’homosexualité est présente dans la nature. »

                                                 

                                                Oui, le vol aussi est présent dans la nature, mais ce n’est pas une raison pour le tolérer, cela fait partie des vices.


                                              • yakafokon 8 octobre 12:34

                                                Franchement, l’idée de placer la religion catholique sous la loi de la République me fait éclater de rire !

                                                Le curé pédophile qui va voir l’un de ses confrères pour se confesser de ses actes sexuels sur des enfants, c’est dans quel film de science-fiction ?

                                                Le confesseur aurait beau dire : « ego te absolvo a peccatis tuis, in nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen ! », s’il dénonçait ensuite le pédophile à la Police, il serait automatiquement excommunié et ne pourrait plus dire la messe !

                                                Alors, les prêtres qui sont pédophiles ne doivent pas se bousculer devant la porte du confessionnal !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité