• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Bonne nouvelle, Dieu existe mais saurez-vous le comprendre ?

Bonne nouvelle, Dieu existe mais saurez-vous le comprendre ?

La religion, loin de rapprocher les hommes de Dieu, les en a plutôt éloignés. C’est du moins ce qu’on peut penser en scrutant l’histoire des religions et de ce qu’en ont fait les hommes. La religion a rassemblé les hommes autour de textes, édifices, pratiques, observances, mais en favorisant les liens intercommunautaires, elle a éloigné les hommes de confessions différentes à un point tel que des massacres ont eu lieu.

La religion est-elle un moyen pour accéder à Dieu ? Voilà une question qu’on pourrait poser aussi dans d’autres champs. André Rieu est-il un moyen pour accéder à la musique ? Va-t-on vers la littérature en lisant Marc Lévy ? Ou vers la sagesse en étudiant les homélies de Michel Onfray ? Le hamburger permet-il de goûter les plaisirs suprêmes de la gastronomie ?

La religion, hélas, a dû s’abaisser à hauteur d’homme, en proposant un discours relevant plus de l’apprentissage que de la compréhension. Du coup, la messe est devenue une école de Dieu et les responsables religieux une institution comme l’Education nationale, mais séparée de l’Etat. Le ministère de l’Education religieuse catholique siège au Vatican. Quant aux gens d’islam, ils ont un Recteur, mais aussi un représentant élu suite à une proposition politique d’un ex-ministre de l’Intérieur, un certain N. S. Les gens de confession juive ont un Grand Rabbin, en France. Ailleurs, d’autres rabbins, ou bien imams, assurent l’administration des cultes. Les catholiques sont les seuls de par le monde à s’en remettre à l’autorité d’un pape. Quoique les bouddhistes se reconnaissent dans le Dalaï-Lama, mais s’agit-il d’une religion ? Quant aux organisateurs de grands prix automobiles, ils reconnaissent tous l’autorité du président de la Fifa. Là, on est sûr que ce n’est pas une religion, bien qu’il y ait des spectateurs pratiquant une véritable dévotion à l’égard de ce sport, qui a ses saints, comme du reste l’Eglise, saint Ayrton notamment. Mais avec tout ce bruit sur un circuit il est difficile de se recueillir.

La question de la religion et de Dieu se pose sur deux plans essentiels. Celui de la morale et celui de la vérité. Avec deux questions pratiques, comment bien agir et qui est Dieu en vérité ? A ces deux questions, les écrits religieux ont fourni des réponses simples, pour ce qui concerne la morale, et compliquées, pour ce qui relève de la vérité de Dieu, consigné dans des textes de théologies aussi abscons que peuvent l’être la Phénoménologie de Hegel ou Etre et temps de Heidegger. Ce n’est pas un hasard si ceux qui ont le mieux compris Heidegger sont des gens d’Eglise, ou alors des individus ayant quelques penchants mystiques. D’ailleurs, le mystique a aussi quelques dispositions morales et sait comment agir ; il sait aussi que Dieu libère bien plus qu’il n’aliène.

Pour finir cet exposé trop rapide, nous pourrions dire que la religion constitue un apprentissage de Dieu à travers quelques écrits commentés et quelques préceptes à appliquer pour mettre en pratique une éventuelle existence conforme à ce qu’aurait voulu Dieu. Dans le pire des cas, la religion forme des gens ignorants, sectaires et dangereux, mais, sur ce point, ce n’est pas pire que la politique. D’ailleurs, le terrorisme islamiste et les intégrismes catholiques, juifs, bouddhiques sont plus du registre politique que de la religion. Dans le meilleur des cas, l’enseignement religieux peut engendrer une sagesse, susciter un éveil, surtout chez les sujets jeunes capables de s’émerveiller et pas encore blasés par l’existence urbaine et prosaïque. Cela dit, il n’est pas nécessaire de passer par un enseignement religieux pour s’éveiller au divin, surtout quand on est un sujet dans la force de l’âge, chargé d’existence et pénétré de profondeur spirituelle.

Religion égale apprentissage ? En admettant que ce postulat soit exact, alors on comprend que la contestation des athées n’a aucun sens et se situe au niveau infantile. C’est un peu comme si, dans une classe, un collégien se met soudain à contester son prof de math et lui affirmer que 2 et 2 font 5. Dieu merci, l’homme a inventé les mathématiques offrant un point de consensus sur les vérités rationnelles. Mais, pour la question de Dieu, les choses sont plus complexes et se décident sur le plan intellectuel, soit dans l’irrationnel, soit dans le suprarationnel. Avec des textes ardus. Et pour le côté moral, c’est une question de rencontre, d’existence, de compréhension immédiate, d’éveil spirituel. Certains passent une vie sans avoir pu entendre la musique de Debussy. Ils l’ont simplement écoutée, captant des sons. Pour Dieu, c’est pareil et il n’y a pas de reproche. D’ailleurs la plupart n’accèdent pas à la mécanique quantique. Mais Dieu est universel, infini, inépuisable, ses énergies sont en libre accès pour tous. Les religieux ont cherché le mode d’emploi. Ils ont fait les missels et les prières pour le plus grand nombre. C’est un peu comme le catalogue Ikéa qui, faut-il le préciser, est l’ouvrage le plus diffusé de par le monde, devant la Bible. Que dire de Michel Onfray et de tous ces exégètes de pacotille qui ne font rien que d’embêter les cathos en disant des méchancetés sur les curés et en niant que Jésus ait existé. D’ailleurs, un authentique homme de Dieu ne se pose plus cette question, reconnaissant en Jésus un frère parmi tant d’autres. Quelque part, les athées militants sont aussi sectaires que l’intégriste religieux. Ça les emmerde de voir que des gens croient en quelque chose et ça peut même les rendre tristes que ces gens soient de surcroît heureux. L’athée virulent est pétri de ressentiment. Si Nietzsche était vivant, on peut être certain qu’il aurait foutu un pain pâtissier dans la gueule d’Onfray.

Dieu est une bonne nouvelle éternelle. Et chaque homme qui rencontre Dieu est une bonne nouvelle temporelle. On n’est plus dans le même registre. Il s’agit de foi et non d’adhésion, de compréhension et non d’apprentissage. Pour un homme du divin, perdu dans une meute de mécréant, c’est toujours une joie que de rencontrer un coreligionnaire, un vrai, ou bien de lire des témoignages écrits. Il se sent moins seul et ce serait dommage que de perdre la pratique de ces textes, y compris la sagesse védique des Upanishads. Comprendre Dieu, voilà l’essentiel et pour ainsi dire, presque une feuille de route pour chacun en ce XXIe siècle. Une feuille de route sans destination assignée, pas comme en politique, car c’est bien cela la liberté accordée à une divine existence, qui conduit quelque part sans aucune route ni destination prédéterminée. Dieu a inventé le GPS avant l’homme. Il a chargé saint Pierre de tourner les clés. Pour les chercheurs de vérité, il est possible de comprendre comment fonctionne la « mécanique divine ». C’est un jeu de réflexion interne, de processus supraphysiques, un subtil jeu de miroirs invisibles conférant aux trajectoires des êtres de subtiles résonances au cours du temps. La Trinité comme processus théophysique, je l’ai comprise après un travail de conceptualisation de la substance, une lecture des mystiques suprarationnels du soufisme et le Etre et temps de Heidegger. Ce travail est en libre accès, officiellement publié comme doctorat de philosophie soutenu à l’université de Poitiers.

Documents joints à cet article

Bonne nouvelle, Dieu existe mais saurez-vous le comprendre ?

Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (84 votes)




Réagissez à l'article

106 réactions à cet article    


  • Voltaire Voltaire 8 juillet 2008 11:34

    Suggérer que la religion est l’apprentissage d’un dieu me parait assez réducteur. La réalité, quand on observe un échantillonage suffisant de religions, et que celle-ci constitue plutôt la formalisation d’une foi ou d’une croyance. Dans ce cadre, l’apprentissage constitue une étape nécessaire mais loin d’être suffisante : une religion comprend un ou plusieurs dogmes (théorisation de cette foi), un ensemble de règles pratiques, souvent une hiérarchie, et bien sûr une théologie, qui est peut être ce qui se rapproche le plus de votre concept, mais ne constitue pas à elle-seule une religion.

    Ainsi, ce n’est donc pas l’apprentissage d’un dieu mais bien la foi qui constitue l’élément de base de toute religion. Et très logiquement, c’est bien cette foi qui peut être contestée, non pas dans son choix mais dans sa justification, ce qui n’empêche pas bien sûr de contester aussi les autres éléments d’une religion. Suggérer qu’un dieu est universel est un acte de foi, qui peut donc être parfaitement être contesté : il repose sur une croyance personnelle, et non universelle...


    • stephanemot stephanemot 9 juillet 2008 01:41

      La religion ne se resume effectivement pas a l’apprentissage d’un dieu.

      Et surtout, la religion ne doit pas s’immiscer dans l’education.

      L’enseignement des religions est utile, mais un enseignement fonde sur la religion est incompatible avec l’objectif essentiel de l’education (apprendre a penser et agir avec autonomie et discernement).


    • el bourrico 8 juillet 2008 11:43

      C’est un peu comme si dans une classe, un collégien se met soudain à contester son prof de math et lui affirmer que 2 et 2 font 5.

      Démontres moi l’existence de Dieu, et après on pourra éventuellement se risquer à cette comparaison pour le moins osée. C’est impossible, comme il est impossible d’en démontrer la non existence.

      Je veux bien être qualifié d’intégriste, mais cet intégrisme proviens d’un dégout de la connerie religieuse qui est étalée partout. La religion ne rends pas meilleur, pas plus qu’elle ne rends heureux, quelle idée grotesque, elle engendre le malheur car elle est détournée, la religion est dangereuse, aliénante. L’athée virulent que je suis est déprimé de voir ses semblables s’abrutir avec ça, c’est tout. La simple croyance ne me dérange pas, parler de dieu ne me gène pas, mais faut pas me gonfler avec la religion et ses dogmes, je deviens fou.

      Et d’abord, de quoi parlons nous hein ? qu’entendez vous par Dieu ?
      Si c’est Dieu le père, alors là, oubliez, c’est du même niveau que le père noël.
      C’est quoi dieu, à part un mot, tentez de définir le concept dont vous parlez, et après on en reparle.

      Ah oui, je persiste dans ce que je pense, si un dieu existe, il n’a rien à voir avec la religion, la religion est un instrument politique, un outil de contrôle et de domination.

      L’humanité à vénéré des milliers de divinités depuis des millénaires... alors le rigolo qui arrive et me dit que son dieu est le seul, le vrai, l’unique... j’ai presque envie d’en pleurer.


      • Jimd Jimd 8 juillet 2008 11:56

        <la religion est un instrument politique, un outil de contrôle et de domination.>
        c’est vrai, trop souvent.
        mais je pense beaucoup trop reducteur.


      • Jimd Jimd 8 juillet 2008 11:54

        @le furtif
        quand vous ecrivez < Le tu aimeras ton prochain comme toi-même est aussi fréquent chez les uns que chez les autres.>
        qui sont les uns et les autres. les religieux et les non religieux ou des religieux de confession differente ?


      • claude claude 8 juillet 2008 13:32

        bonjour le furtif

        la foi n’a rien à voir avec un jeu de hasard. ce n’est pas un pari sur l’avenir.


        la foi du XXI° siècle se rapproche des "dialogues avec l’ange" : elle peut enfin devenir adulte et s’émanciper des frontières inter-confessionnelles, afin de rechercher ce qui nous unis dans nos croyances, plutôt que ce qui nous sépare.http://fr.wikipedia.org/wiki/Dialogues_avec_l’ange

        c’est un peu ce que JPll avait essayé de faire en rassemblant les représentants des grandes religions (afrique et amérique compris) dans une prière universelle pour la paix à Assise le 27 octobre 1986.
        www.editionsducerf.fr/html/fiche/fichelivre.asp


        les "bondieuseries" sont à Dieu ce que le mac’do est à la gastronomie...

        ce n’est pas parce que vous n’avez pas rencontré Dieu qu’il n’existe pas. vous n’y croyez pas, c’est tout.
        à toutes les époques, des personnes de toutes confessions l’ont rencontré et retranscrit leur expérience.
        je vous crois assez ouvert d’esprit, pour ne pas cantonner les religions aux rites superstitieux de certains de leurs croyants, ni aux délires de fanatiques de bien d’autre ; mais à l’action et la pensée de personnes comme dom helder camara, l’abbé pierre, martin luther king...




      • claude claude 8 juillet 2008 14:14

        ah, vous voyez ! smiley smiley

        chacun d’entre nous vit son expérience spirituelle comme il l’entend.

        ce que je n’aime pas, c’est la crétinisation de la foi . aussi bien par les religieux que par les laïcs ou les non croyants.

        personne n’a réussi à me démonter que ma foi est "meilleure" que celle d’une autre confession ou d’une autre religion ; qu’il est de meilleur aloi de croire par rapport aux athées ...

        si je crois, c’est par conviction et non par imitation.


      • claude claude 8 juillet 2008 14:22

        cher furtif,

        • L’aspiration au monopole de l’honorabilité des croyants par contre m’insupporte .Ah comme j’aimerais que ces tenants de la Toute Puissance manifestent un peu d’humilité..
        si vous saviez comme je suis d’accord avec vous !!! smiley

      • claude claude 8 juillet 2008 14:37

        @ furtif,

        loin de moi l’idée d’être supérieure à cause de ma foi. je n’en tire aucune fierté. je me suis emportée, car de même que je ne supporte pas les croyants qui se croient être "élus" parce qu’il le sont, je déteste les athées qui caricaturent les religions et leurs croyants, rajoutant au passage un tacle, laissant supposer que ces derniers sont des parfaits crétins.

        mille excuses, si je me suis mal exprimée.

        je crois en Dieu , vous en la Licorne Rose ; point barre.
        je ne vois pas où est la supériorité de l’un ou de l’autre. c’est au contraire la promesse d’un échange de point de vues fructueux. smiley


      • claude claude 8 juillet 2008 20:20

        @ furtif,

        merci beaucoup !
        cela me fait très plaisir smiley


      • claude claude 8 juillet 2008 21:08

        bien cher philippe,

        merci pour votrre post.

        • Soyons sérieux, Claude : combien de « croyants » sont vraiment dans cet esprit ? 1% ou plutôt 1 ppm ?
        en réglant le robinet sur le goutte à goutte, on arrive à remplir le vase... il suffit juste de l’ouvrir. smiley pour les hommes, c’est pareil : il faut juste avoir envie de tendre la main. ça commence toujours par 1, puis 2, puis ...on arrive aux dizaines... centaines... milliers... millions.... paris ne s’est pas construit en un jour !

        et tant pis si je suis idéaliste( mes copains d’enfance me le serinent depuis plus de 30 ans...), il y a au fond de moi, une idécrottable foi en l’homme. smiley

        en oct 86, à assises, jean-paul avait invité ses copains prêtres de multiples religions, et même amérindiennes ou africaines, à une prière universelle pour la paix.
        • Une religion nie nécessairement les autres et vit plus dans l’opposition aux autres que dans le rapprochement : l’œcuménisme n’est qu’une occasion d’agréables sauteries…
        la religion est le lien privilégié entre l’homme et Dieu. et celui-ci peut s’exprimer de multiples façons. les religions du livre ont été révélées il y a 30 siècles pour le judaïsme, 20 pour le christianisme, 13 pour l’islam.

        le monde d’aujourd’hui et la connaissance de celui-ci n’ont plus rien avoir avec celui de ces époques. 

        de quel droit aurais-je la prétention de croire que ma tradition religieuse (le christianisme) est meilleure de l’hindouisme ou que la tradition amérindienne ou que celle de la Très sainte et lumineuse Licorne rose.. ? dans chacune des traditions, il y a eu des hommes et des femmes de paix qui ont souligné l’apport des celles-ci à l’histoire de l’humanité. malheureusement, on ne les écoute pas, on ne retient que ceux qui ont fait des religions un instrument de guerre et de pouvoir.

        si on ne veut pas que le monde nous pète à la gueule, il va falloir que chaque homme apprenne à respecter l’autre avec sa manière de vivre, de penser ou de croire. bref respecter l’article premier des droits de la déclaration des droits de l’homme.

        et il y a du boulot sur la planche !
        • Et Pascal, ça sert à quoi qu’il se décarcasse ? ...
        euh... en ce moment, il est surtout remplacé par ducros !  smiley
        • J’avais ajouté un smiley "clin d’oeil" pour conclure, mais en ce moment Carlo les garde pour lui.
        il faut les taper à la mimine maintenant, car les nouveaux smilleys ne sont pas pris dans leur nouvelle version !


        bonne soirée ! smiley)

      • claude claude 9 juillet 2008 20:48

        @ philippe,

         smiley smiley c’est pas grave, il y a plein de bons dentistes !


      • Jimd Jimd 8 juillet 2008 11:53

        Merci popur l’article.
        je ne suis pas du tout religieux et me considere comme athee.... mais non virulent. respectueux de ceux qui croient vraiment .... et peut etre parfois envieux.
        je retiens cette phrase :
        <chaque homme qui rencontre Dieu est une bonne nouvelle temporelle>
        interessant quand on lit la reaction de Bourricot. Oui les religions ont ete detournees... mais en dhors de ces detournements, le fond, leur essence est un message d’amour et l’Homme qui entend ce message est une bonne nouvelle car il en est meilleur.



        • Marsupilami Marsupilami 8 juillet 2008 12:00

           @ Bernard

          Bon article provocateur qui va en énerver plus d’un.

          Rien que pour cette admirable phrase : "L’athée virulent est pétri de ressentiment. Si Nietzsche était vivant, on peut être certain qu’il aurait foutu un pain pâtissier dans la gueule d’Onfray", il devait être écrit, foi d’agnostique.


          • JL JL 8 juillet 2008 12:24

            Vous dites : ""Religion égale apprentissage ? En admettant que ce postulat soit exact, alors on comprend que la contestation des athées n’a aucun sens et se situe au niveau infantile.""

            Vous voilà rassuré ? Bon, je vous laisse entre experts, faites comme si je n’avais rien dit.


            • Christoff_M Christoff_M 8 juillet 2008 12:52

               c’est assez drole comme tout le monde confond les religions et ce qu’en fait l’homme...

              les guerres sont provoquées par des hommes qui se réfugient derrière Dieu, les politiques font de meme quand cela les arrangent... le Vatican est un royaume doré, je ne suis pas sur que Jésus l’aurait cautionné...

              il est mort jugé par des nobles, des prètres, des politiques, trahi par des "amis" achetés et délateurs, visiblement en 2008 beaucoup n’ont pas compris le message.... l’homme fait la guerre, détruit la planète, ne pardonne pas facilement, et s’empare à tort et à travers des textes des livres por justifier ses actes.... les croisades au Moyen age et la guerre d’IRAK maintenant sont l’oeuvre de gens intéréssés menteurs, vénaux qui sont envoyés par des monarques belliqueux, maintenant des dictateurs déguisés en démocrates qui ne pensent qu’a assouvir kleurs besoins d’argent.... très peu de foi la dedans...

              ne confondez pas mercenaires armés guidés par des instincts qui les rapprochent des betes, et encore j’insulte les animaux, et chevaliers qui n’existent lus dans le monde actuel ou alors qui se cachent bien....


              • Parpaillot Parpaillot 8 juillet 2008 13:02

                @ Bernard Dugué :

                Très bon article, probablement inspiré et en réponse à celui de "morice" publié hier "Bad news for Jesus" ... ?

                Votre article provoque, mais avec talent il faut le dire...

                Hier Marx écrivait : "Religion, opium du peuple" ...

                Aujourd’hui, se référant au sport automobile et aux grands prix, Bernard Dugué suggère que le sport spectacle est devenu le nouvel opium du peuple lorsqu’il écrit : "Quant aux organisateurs de grands prix automobiles, ils reconnaissent tous l’autorité du président de la Fifa. Là, on est sûr que ce n’est pas une religion, bien qu’il y ait des spectateurs pratiquant une véritable dévotion à l’égard de ce sport, qui a ses saints, comme du reste l’Eglise, saint Ayrton notamment. Mais avec tout ce bruit sur un circuit il est difficile de se recueillir." 

                Plus loin :

                "Si Nietzsche était vivant, on peut être certain qu’il aurait foutu un pain pâtissier dans la gueule d’Onfray."


                Bernard Dugué, pour vous plagiez, et les osties étant des armes balistiques bien trop bégnines, auriez-vous quant à vous "foutu une tarte à la crème à la gueule de morice ?..."

                Bien à vous !



                • Parpaillot Parpaillot 8 juillet 2008 13:25

                  "... les hosties ..." et non " ... les osties ... "naturellement !

                  Avec mes excuses !


                • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 13:35

                  Merci pour l’appréciation,
                  inspiré je ne sais pas, mais vu la rapidité pour l’écrire il y a quelque chose de ça


                • morice morice 8 juillet 2008 13:04

                   "Dieu est une bonne nouvelle éternelle". Et Satan une meilleure nouvelle encore ? On ’a pas fini d’avoir un monde qui se déchire : des Dieux, il n’y en a pas qu’un.... 

                  Pour les chercheurs de vérité, il est possible de comprendre comment fonctionne la « mécanique divine ». Pourtant c’est simple et ce n’est pas ce que vous....CROYEZ : c’est votre cerveau qui le crée. Boyer ne dit rien d’autre !

                  "Cela peut sembler frustrant parce que la religion telle que je la définis ne serait qu’un effet secondaire du fonctionnement de notre cerveau, ce qui manque apparemment de grandeur."

                  La religion, ça manque en effet de grandeur...

                  "Les concepts religieux fonctionnent comme cela, il réalise le miracle d’être exactement ce que les gens vont transmettre parce que les autres variantes ont été oubliées ou abandonnées en chemin. La magie qui semble produire des concepts parfaits à l’esprit humain est simplement la conséquence d’événements sélectionnés."


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 13:34

                    Boyer, c’est bien le type qui a écrit, l’Evangile selon sainte Synapse ?

                    Morice, je reconnais en toi le parfait mécroyant, fidèle au dogme de la trinité au nom de la substance grise, de la substance blanche et du corps calleux, amen !



                  • masuyer masuyer 8 juillet 2008 13:34

                    On ’a pas fini d’avoir un monde qui se déchire : des Dieux, il n’y en a pas qu’un...

                    je ne crois pas en Dieu, je n’ai reçu aucune éducation religieuse, par contre j’aime pas le simplisme.

                    Les religions divisent le monde, ça me rappelle, les Arabes volent les autoradios, les Juifs sont banquiers, etc, etc....

                    Le XXe siècle a connu deux guerres mondiales qui n’ont pas eu besoin de Dieu.


                  • Parpaillot Parpaillot 8 juillet 2008 13:44

                    Bonjour Masuyer !

                    Avec votre nouvel avatar, j’ai failli vous rater !

                    Ce nouvel avatar est-ce une représentation de la Sainte-Cène ou une oeuvre de Courbet représentant des agapes à Ornans ?

                    Bien à vous et bonne journée !


                  • masuyer masuyer 8 juillet 2008 13:51

                    Bonjour Parpaillot,

                    c’est un avatar provisoire. C’est une photo d’un banquet avec quelques amis environ 30 ans après moi-même.


                  • Marc Viot idoine 8 juillet 2008 13:04

                    >The universe

                    Le mot original est : "le monde" - sans parler de la représentation graphique qui est une perversion de l’originale.


                    • Marc Viot idoine 8 juillet 2008 13:10

                      > saurez vous le comprendre

                      "JE" ne comprend pas, ... "JE" intègre.


                    • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 13:29

                      Peu importe la représentation, l’essentiel est la symbolique de ce dernier arcane, mais vous avez le droit de me passer un savon..... de Marseille


                    • Stephan Hoebeeck Stephanesh 8 juillet 2008 17:31

                      Idoine vous n’aimez pas Crowley. et je ne vois pas en quoi c’est une perversion de l’original


                      Question je me fous que vous n’aimiez pas Crowley ? Mais qu’avez vous lu de lui ?




                    • Marc Viot idoine 9 juillet 2008 08:55

                      Disons plutôt que l’interprétation que Crawley fait du tarot dans ce cas précis me parait de nature à vous entrainer dans un univers précis plutôt qu’à vous ouvrir le monde dans sa globalité.

                      Et c’est pourquoi, j’ai utilisé le mot perversion et il est tout à fait dans la nature de Crawley de faire ce genre de provocation.

                      Mais vous avez le droit d’avoir un sentiment différent.


                    • geo63 8 juillet 2008 13:07

                      Après Morice voilà Dugué, autre accro du clavier qui va nous enseigner Dieu ou l’absence de Dieu.

                      Mais je préfère nettement la version de Dugué qui nous incite à une réflexion interne...même si cette réflexion nous habite depuis longtemps.


                      • tvargentine.com lerma 8 juillet 2008 13:08

                        Oui,maintenant en exclusivité sur AGORAVOX ,nous pouvons vous révélez que DUGUE c’est DIEU !

                        ce qui explique toute sa connaissance


                        • Zalka Zalka 8 juillet 2008 13:21

                          Ta gueule Lerma.


                        • Maximilian_Slade 8 juillet 2008 13:21

                          Un scientifique, c’est quelqu’un qui cherche quelque chose dans une pièce où il fait noir.

                          Un phylosophe, c’est quelqu’un qui cherche quelque chose qui n’existe pas dans une pièce où il fait noir.

                          Un religieux, c’est quelqu’un qui cherche quelque chose qui n’existe pas dans une pièce où il fait noir et qui s’écrie : ’J’ai trouvé’.


                          • Marc Viot idoine 8 juillet 2008 13:25

                            Sans compter tout ceux qui n’existent pas à force de ne pas se poser de question.

                             smiley


                          • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 13:26

                            Non,
                            Un scientifique cherche quelque chose là où le lampadaire éclaire un peu comme le type qui cherche ses clés

                            Un philosophe éclaire la réalité mais on est pas sûr que là où il pointe son projecteur, il y a quelque chose

                            L’homme de foi ne cherche plus rien, il est dans la lumière


                          • Radix Radix 8 juillet 2008 14:17

                            Bonjour


                            " L’homme de foi ne cherche plus rien, il est dans la lumière"

                            Il fait de l’auto-allumage en quelque sorte, pratique !

                            Radix


                          • morice morice 8 juillet 2008 13:31

                             
                            "L’homme de foi ne cherche plus rien, il est dans la lumière"

                             superbe : tout dépend des piles, alors. Au lithium-ion, la foi dure plus longtemps. C’est bien connu.


                            • Stephan Hoebeeck Stephanesh 8 juillet 2008 13:33

                               Sympa d’avoir mis une carte du tarot d’Aleister Crowley


                              • Martin D 8 juillet 2008 14:19

                                un forum où il n’y a que des égarés...


                                • frédéric lyon 8 juillet 2008 15:22

                                  De Bernard Dugué, notre savant auteur :



                                  La religion est-elle un moyen pour accéder à Dieu ? Voilà une question qu’on pourrait poser aussi dans d’autres champs. André Rieu est-il un moyen pour accéder à la musique ? Va-t-on vers la littérature en lisant Marc Lévy ? Ou vers la sagesse en étudiant les homélies de Michel Onfray ? Le hamburger permet-il de goûter les plaisirs suprêmes de la gastronomie ? 

                                  ...........................................

                                  Bernard Dugué est-il un moyen d’accéder à la connaissance ? Va-t-on vers la lumière lorsqu’on lit Bernard Dugué ?

                                  Rien n’est moins sûr.


                                  • frédéric lyon 8 juillet 2008 15:38

                                    La preuve de l’existence de dieu revient au croyant. Les incroyants n’ont pas à prouver l’inexistence de quelque chose qui n’existe pas.

                                    Les croyants nous disent qu’ils font une expérience "spirituelle", mais si on leur demandait de nous décrire cette expérience, ils nous diraient des choses qu’ils n’oseraient pas répêter à voix haute dans le cabinet d’un psychiatre.

                                    Mais qu’il se rassure, le psychiatre ne leur collerait pas une camisole de force, il se contenterait de leur fixer un autre rendez-vous pour qu’ils viennent lui raconter la suite.

                                    Quant aux prophètes n’en parlons pas, il n’y a pas d’avenir dans nos sociétés modernes pour quelqu’un qui appelerait dieu "Mon Père" ou qui prétendrait que son créateur lui parle dans une grotte par l’intermédiaire d’un ange nommé Gabriel. Tout le monde s’écroulerait de rire.


                                  • claude claude 8 juillet 2008 21:12

                                    @ l’innefable mr lyon,

                                    les croyants non plus : ils n’ont pas à prouver l’existence de dieu,
                                    puisqu’il EST.
                                    tout simplement.
                                    fin des négociations

                                     :->


                                  • Céphale Céphale 8 juillet 2008 15:40

                                    @ Bernard Dugué

                                    Il faut du courage pour écrire un article sur Dieu ! Tu t’en es bien sorti, et les commentaires sont à la hauteur, malgré quelques plaisanteries de potaches. Tiens, j’en ajoute une, elle est de Michel Audiard :

                                    « Bienheureux les fêlés, car ils laissent passer la lumière ».

                                    Amitiés, à +


                                    • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 20:35

                                      Et Cavanna

                                      Dieu est inodore à température ordinaire mais dès que l’on approche une hostie d’un bec de gaz.....
                                      Il se dégage une délicieuse odeur de pain grillé


                                    • frédéric lyon 8 juillet 2008 15:55

                                      Celui qui a donné la preuve la plus convaincante de l’existence de dieu était Pascal. Il faut dire qu’il était aussi un vrai scientifique, pas un zozo.

                                      Cette preuve c’est le fameux "pari de Pascal" :

                                      Nous avons intérêt à croire en dieu, car la perte est minime si on s’apercçoit qu’il n’existe pas quand on est déjà mort. Tandis que le gain (le Paradis) est énorme si on s’aperçoit finalement qu’il existe.

                                      Malheureusemen cette preuve a beau avoir l’air très convaincante, elle ne l’est pas. Pourquoi l’incroyant ferait-il un effort pour gagner un Paradis auquel il ne croit pas ? Cette preuve, la meilleure qu’il soit possible de trouver, n’est convaincante que pour celui qui croit déjà.

                                      La conséquence est que les croyants ne peuvent prouver l’existence de dieu, alors que la charge de la preuve leur revient.

                                      Il est donc logique d’en déduire que dieu n’existe pas, c’est une preuve par l’absurde de l’inexistence de dieu.


                                      • Guizmo Guizmo 8 juillet 2008 17:44

                                        Pourquoi l’incroyant ferait l’effort ? Ben, parce qu’il y a peut-être le Paradis derrière, malgré tout, non ? Je sais pas je comprends pas trop votre raisonnement, je trouve qu’elle est convaincante pour un croyant comme pour un non-croyant. Et puis le croyant n’a pas besoin de preuve, il croit déjà. Pascal a écrit son pari plus pour les non-croyants, non ?

                                        Tout le problème est là, il est impossible de démontrer rationnellement que Dieu existe... enfin, ca pose plus ou moins problème en fonction de la société où l’on vit.


                                      • frédéric lyon 8 juillet 2008 18:37

                                        Un incroyant ne croit pas plus en dieu qu’au paradis. Si on veut le convaincre, il faut donc aussi le convaincre que le paradis existe et que ça vaut le coup d’essayer d’y entrer.

                                        Voilà pourquoi le pari de Pascal ne peut impressionner que ceux qui sont déjà plus qu’à moitié convaincus.

                                        Ce qui est d’autre part intéressant dans ce pari de Pascal est que Pascal a bien vu que la charge de la preuve revenait aux croyants.

                                        En effet, si je prétend qu’il y a un éléphant rose qui planne au dessus de votre tête, vous vous attendrez à ce que je vous le montre avant de considérer son existence. D’ailleurs l’Eglise a également essayer de convaincre les gens de l’existence de dieu en prenant tous les miracles pour preuve.

                                        Mais les miracles ne pouvaient convaincre que les ignorants et pas les esprits un peu rassis comme Pascal. C’est pourquoi il a tenté de répondre du mieux qu’il pouvait à cette exigence de preuve.

                                        Sans y parvenir.

                                        Comme on a jamais fait mieux que lui depuis, il est logique d’en déduire que la preuve de l’existence de dieu ne peut pas être apportée et que donc dieu n’existe pas.


                                      • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 20:42

                                        Consterant que de dire du pari de Pascal qu’il est une preuve de Dieu. C’est juste un remède de grand mère pour âme inquiète.
                                        Parlez donc d’Anselme ou de saint Thomas pour les tentatives sérieuses de prouver Dieu mais pas de Pascal, non de Dieu !


                                      • claude claude 8 juillet 2008 21:21

                                        bonsoir bernard,

                                        merci pour votre article, comme d’habitude bien documenté et agréable à lire.

                                        je voudrais faire une petite remarque :
                                        le cerveau de mr lyon ne peut appréhender le concept "Dieu",
                                        car son esprit trop étriqué de peut comprendre la notion "Amour"...


                                      • Guizmo Guizmo 9 juillet 2008 00:35

                                        Ouais c’est vrai que j’ai peut-être un peu de mal à me placer dans la peau de celui qui croit ni à Dieu ni au Paradis. Mais, même dans cette position-là, l’argument de Pascal est tout à fait rationnel et l’on peut y adhérer même en étant complètement athée.
                                        Et puis, au fond, si le Paradis et Dieu existent vraiment, il n’y a pas vraiment besoin de ce pari. Puisque que les gens y croient ou non, ils verront de tout manière que c’est la vérité une fois qu’ils seront morts. Et si c’est le cas, on ne peut qu’être poussé à commetre de bonnes actions, sinon on se retrouve dans les recoins les plus sombres de ce monde.
                                        Et comme il est impossible de prouver que Dieu existe (enfin, moi je ne vois pas comment on peut le faire, la seule manière de l’accepter étant pour moi de ressentir soi-même qu’il existe), nous avons tous intérêt, peu importe si l’on adhère ou pas au pari de Pascal, d’être sympa.

                                        Concernant les miracles, à mon avis ce n’est pas la bonne manière d’essayer de faire accepter aux gens l’existence de Jésus. Même si l’on en voyait un devant nous, ce ne serait pas assez pour aboutir à ce résultat. Donc je vous suis en quelque sorte.

                                        Par contre, quand vous dites que qu’il a tenté de répondre à l’exigence de preuve sans y parvenir, moi je nuance : il n’y est pas arrivé par la voie de la raison, par la voie euh.. "scientifique". Mais il dit également que Dieu se ressent par intuition et non par raison, et de ce point de vue-là ce n’est même pas la peine d’essayer de prouver qu’il existe quand intuitivement on peut s’en rendre compte, et surtout quand c’est le seul moyen. Le problème, c’est que malheureusement ce n’est pas donné à tout le monde. Et donc du coup, ce n’est pas suffisant. Mais ca ne suffit pas, à mon avis, pour affirmer que Dieu n’existe pas. On ne peut pas dire que quelque chose n’existe pas tant qu’on n’a pas prouvé qu’il ne peut exister, même si l’on a pas réussi à prouver qu’il existe.

                                        Enfin tout ca reste hyper compliqué, et au final je pense que c’est vraiment quelque chose que l’on doit décider en nous-même, en nous-même. Une influence extérieure n’est à mon avis pas vraiment la bienvenue lorsqu’il s’agit de foi.


                                      • jondegre jondegre 8 juillet 2008 16:08

                                        Cher Bernard

                                        On sent une reelle matiere dans votre article qui montre que des choses importantes ont ete comprises.

                                        Vous devriez poursuivre par une veritable initiation spirituelle (si, si, ca existe encore, cherchez bien).



                                        • Stephan Hoebeeck Stephanesh 8 juillet 2008 17:47

                                           Pour instaurer la dictature
                                          un seul dieu = un seul roi etc.

                                          plusieurs dieux = pluralité = démocratie...

                                          J’aime bien la traduction française exacte d’elohim

                                          El = la force
                                          Elohim = les forces ce qui en définitive est du polythéisme, c’est d’ailleurs pourquoi qu’il existe dans le judaïsme une multitude de tendances, reflet de la multitudes des forces en action


                                        • mithys 8 juillet 2008 17:26

                                          Certes, on ne peut pas prouver l’inexistence de "Dieu". Mais on peut prouver son existence imaginaire : seul le néocortex humain a été pourvu par l’évolution de la capacité d’imaginer un père protecteur en réponse aux incertitudes.
                                          En résumant beaucoup, disons que la psychologie constate les motivations qui sont à l’ origine de la foi, tandis que la neurophysiologie, en découvrant son substrat neuronal, explique sa fréquente pérennité. Mais la foi n’apparaît pas ex nihilo : il faut qu’une éducation religieuse précoce ait imprégné le cerveau émotionnel et que le milieu culturel croyant et unilatéral l’ait renforcée. Le néocortex, et donc le cerveau rationnel, s’en trouvent alors influencés au point d’influencer l’esprit critique, du moins dès qu’il est question de croyance religieuse, à des degrés divers évidemment. Il est d’ailleurs rare que les adultes croyants, au- delà d’un certain âge, parviennent encore à devenir incroyants. Au mieux, déistes ou agnostiques. Mais entendons-nous bien : la croyance restera toujours un droit fondamental et d’autant plus respectable qu’elle aura été librement choisie plutôt qu’imposée et acceptée. Je rappelle que la laïcité philosophique n’est nullement anti-religieuse, et encore moins athée (elle serait alors dogmatique !) : elle vise seulement l’instauration d’un système éducatif réellement neutre qui permettrait de choisir en connaissance de cause de croire ou de ne pas croire. Il serait grand temps, me semble-t-il, qu’en Belgique on actualise le projet d’école pluraliste, au frigo depuis 34 ans : à notre époque de pluralisme des cultures et des convictions, n’est-il pas indispensable que la découverte (intellectuelle et non confessionnelle) du "fait religieux" aille de pair avec celle du "fait laïque", c’est-à-dire des fondements et des objectifs de l’humanisme laïque ?


                                          • ZEN ZEN 8 juillet 2008 17:58

                                            N’ayant personnellement jamais rencontré l’être appelé Dieu , seulement les diverses et souvent contradictoires représentations que les hommes ont élaborées à son sujet, je laisse la parole à d’autres :

                                            membres.lycos.fr/valetjade/Citations/DIEU.HTM


                                            • morice morice 8 juillet 2008 18:01

                                              Merci pour votre gentil compliment, cher confrère : bon finalement, dieu c’’est un peu l’extraterrestre de Mars Attack, et pour piger ce qu’il raconte, faut un décodeur que tout le monde n’a pas. J’avoue en effet ne pas même avoir eu de l’acheter.... akwakwak... ici Dieu, moi parler aux humains. Klaktu Barada Niktu...ah non ça c’est un autre film il est vrai. Le jour où la terre s’arrêta de Robert Wise. Fabuleux.


                                              • morice morice 8 juillet 2008 18:19

                                                par chantecler (IP:xxx.x1.146.204) le 8 juillet 2008 à 17H04 Aux spécialistes : pourquoi est-on passé des conceptions polythéistes à des religions monothéistes ?

                                                parce que l’homme est plus fainéant que dieu car Bill Gates n’avait pas encore sorti de tableur à l’époque car compter au dessus de 6 c’est un effort surhumain car dieu savait que parmi les hommes il y aurait des blondes parce que dieu et dieu font quatre parce que le polykini a fait place au monokini parce qu’une rimbanbelle de dieux à se souvenir c’est pénible parcequ"on a plus de place sur le buffet pour mettre les statues

                                                bon en fait c’est ce qu’on a déjà répondu : chez les Egyptiens, une réforme monothéiste sera tentée par un pharaon qui a compris que de se faire assimiler à un seul dieu assoit son pouvoir : il sera tué par les grands prêtres jaloux de leur pouvoirs..Le roi-soleil c’est la quintessene du pouvoir absolu : faire croire que’ l’on a un sang bleu est une autre manière : tant que l’on ne coupe pas la tête, on ne voit pas qu’il est bien rouge : on a coupé la tête du roi non pas par méchanceté mais pour démysthifier. Un jour, des incas vont capturer un conquistador et son cheval.... et jeter les deux dans une marmite bouillante. C’est le seul moyen de vérifier que l’armure du premier n’est qu’une carapace de homard et que ce n’est pas un....Dieu à 4 pattes. Les espagnols ou les portugais ne descendaient JAMAIS de cheval DEVANT les tribus qui croyaient que les deux ne faisaient qu’un. Etre un dieu c’est tout un art. Faire croire qu"on en est un tout aussi difficile. Louis XIV en ce moment serait tout le temps dans ma télé... occupée aujourd’hui par....


                                              • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 20:31

                                                Un remake de Flaubert, le titre

                                                Morice, Bouvard et Pécuchet 

                                                Désolé Morice mais comme tu l’as bien cherché, ce qui n’empêche pas de te considérer comme un bon copain rédacteur


                                              • Liberalis Liberalis 8 juillet 2008 18:21

                                                Très bon article en somme. Je ne suis pas partisan dans ce débat, mais je laisse tout de même le mérite à l’auteur de nous faire réfléchir. :)


                                                • Grasyop 8 juillet 2008 18:48

                                                  Quel ramassis de conneries ! C’est un tel charabia qu’on ne sait même pas par où commencer la critique.

                                                  Alors pour l’instant je vais me contenter de commenter le titre. Même pas ! Je vais me contenter de la première moitié du titre : « Bonne nouvelle, Dieu existe »

                                                  Question 1 : qu’appelez-vous « Dieu » ? (Pour pouvoir discuter et se comprendre, faut d’abord définir le vocabulaire employé... )

                                                  Question 2 : « Dieu existe » : source ?


                                                  • SlyTheSly 8 juillet 2008 19:07

                                                    Quoique les bouddhistes se reconnaissent dans le Dalaï-Lama, mais s’agit-il d’une religion ?

                                                    Mais évidemment que oui !!!
                                                    Pourquoi se pose-t-on toujours cette question en occident ? Parce que le bouddhisme est à la mode et pas "la religion" ?
                                                    Le bouddhisme a toutes les caractérisitiques qu’il faut là où il faut...


                                                    • del Toro Kabyle d’Espagne 8 juillet 2008 19:09

                                                      Pour ne rien vous cacher, parler de "Dieu" en général et en public, c’est comme discourir sur les couleurs d’un slip ou les motifs d’un caleçon : c’est une affaire strictement privée et bien souvent futile.


                                                      • frédéric lyon 8 juillet 2008 19:15

                                                        C’est ça ! Glissons tout ceci sous le tapis et enfermons tous les cadavres dans le placard. Cette mauvaise habitude de vouloir toujours interdire les débat, d’où vient-elle ? 


                                                      • frédéric lyon 8 juillet 2008 19:25

                                                        De Bernard Dugué :

                                                        "C’est un jeu de réflexion interne, de processus supraphysiques, un subtil jeu de miroirs invisibles conférant aux trajectoires des êtres de subtiles résonances au cours du temps. La Trinité comme processus théophysique, je l’ai comprise après un travail de conceptualisation de la substance, une lecture des mystiques suprarationnels du soufisme et le Etre et temps de Heidegger. Ce travail est en libre accès, officiellement publié comme doctorat de philosophie soutenu à l’université de Poitiers"

                                                        ................................

                                                        Le charabia, sans queue ni tête, élevé à la hauteur du discours philosophique. En libre accès et publié comme doctorat de philosophie.

                                                        Comme les prédictions d’Elisabeth Tessier ?

                                                        Des processus supraphysiques ?

                                                        Des trajectoires qui ont de subtiles résonances au cours du temps ?

                                                        La Trinité comme processus théophysique ?

                                                        Conceptualiser la substance ?

                                                        Les mystiques suprarationnels du soufisme ?

                                                        Ce travail est en libre accès ?

                                                        Quel travail ?

                                                        J’ai une question : comment peut-on publier sérieusement un tel paquet de conneries ?


                                                      • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 20:33

                                                        Il y a Bouvard, Pécuchet, Morice

                                                        Il me manque un âne à leurs côtés. Je pense que vous ferez l’affaire, Frédéric Lion


                                                      • Carbonara Carbonara 9 juillet 2008 02:52

                                                        Ce que vous dites est tellement vrai frederic lyon. Peut etre un peut rude sur la fin quand meme.


                                                        Monsieur l’auteur, si vous cherchez du travail, il manque des maçons. Engagez vous, apres un hiver ou l’on n’a fait que parler de logements sociaux, vous ferez quelque chose d’utile au moins....


                                                      • mcpn 8 juillet 2008 19:43

                                                        Toutes les religions, la même maladie.

                                                        Les écrits sont dans la droite ligne des délires psychotiques de la schizophrénie, c’est normal qu’il y ait des versions contradictoires d’interprétation, les délires n’ont que pour sens l’exutoire de la souffrance psychique du « malade ». 
                                                        La religion, la culture de la psychose hallucinatoire.

                                                        Ni Dieu, ni Diable, ni Prophètes, seulement et totalement qu’une maladie psychiatrique qui sévit depuis la nuit des temps.

                                                        Dieu ne communique avec personne, c’est votre psychose qui vous parle, de jour, avec votre vocabulaire, avec vos mots identifiés dans votre culture - d’où les diverses religions - à la manière de vos rêves et cauchemars de nuit. 

                                                        Le fils de Dieu schizophrène.

                                                        « Jésus était en réalité un être très souffrant, perturbé par des hallucinations auditives et visuelles permanentes. Ses décompensations ont été parfois violentes. Il n’a jamais pu s’adapter à la société de son époque, il s’est isolé et réfugié dans sa croyance selon laquelle, fils de Dieu, il était venu sauver l’humanité. S’il vivait aujourd’hui, il serait immédiatement interné et bourré d’antipsychotiques. » 

                                                        Miracle ou Manipulation ! Changer l’eau en vin.

                                                        Quel arnaqueur ce Jésus. Pour se prétendre être le fils de Dieu, il faut avoir quelques tours dans sa musette.

                                                        Mettre une pierre d’améthyste dans un verre d’eau et vous avez la couleur du vin.

                                                        A l’époque l’eau était la bienvenue car le picrate c’était du château vinaigre.  

                                                        Améthyste - Mythologie :

                                                        Deux versions existent pour expliquer ce nom donné par les grecs :

                                                        - Ils utilisaient des coupes en Améthyste afin de se protéger de l’ivresse.

                                                        - De l’eau versé dans des coupes en Améthyste prend la couleur du vin sans être enivrant. 

                                                        Le devoir d’information.

                                                        Les divers mouvements religieux expliqueront-ils un jour leurs différences entre les relations dites « mystiques » venant de l’au-delà : contacts prophétiques, apparitions, voix intérieures d’avec les manifestations hallucinatoires psychotiques, quelles soient visuelles, auditives, de sensations intérieures...  

                                                        Cette relation croyances/psychose vous semble inadmissible, alors je vous mets au défi de citer une seule autre manifestation qui soit à la fois l’œuvre présumée de l’Au-delà et également les symptômes répertoriés d’une maladie.

                                                        Que diriez-vous si les religions se servaient d’autres maladies -telles que le cancer, le sida...- pour asseoir leur pouvoir, ce serait le tollé d’indignation. 

                                                        S’il avait un Dieu, cette maladie n’existerait pas.

                                                        Jean-Didier Vincent - Professeur de neurophysiologie :

                                                        « Il n’y a pas pires atteintes pour l´homme que celles qui touchent le cerveau. »  

                                                        http://monsite.orange.fr/champion20

                                                        Maurice Champion, un père concerné par cette galère.

                                                        La vie de nos enfants vaut mieux que ce monde illusoire.


                                                        • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 20:27

                                                          C’est cela, confiez la vie de vos enfants à des gens sérieux qui ne croient pas en Dieu, comme Staline par exemple


                                                        • mithys 9 juillet 2008 13:40

                                                          Mon dernier message est parti trop tôt, lorsque je commençais à le relire ("...qui ne croient pas EN Dieu").
                                                          Désolé pour d’autres fautes d’othographe ou de frappe...
                                                          Michel THYS


                                                        • mithys 9 juillet 2008 17:31

                                                          Mon message s’est perdu ! ... En voici la teneur  :
                                                          Monsieur Dugué,
                                                          Vous écrivez : " C’est cela, confiez la vie de vos enfants à des gens sérieux qui ne croient pas en Dieu, comme Staline, par exemple".
                                                          Ne vous est-il pas venu à l’idée que le stalinisme ou le nazisme, loin dêtre imputables à un "athéisme" dogmatique, pourraient au contraire résulter de l’influence du milieu religieux initial de leurs fondateurs et de ceux qu’ils ont endoctrinés ?

                                                          En effet, par leur prétention à détenir seules LA Vérité et le seul vrai dieu, les religions sont, au-delà de causes économiques, responsables de toutes les guerres et de toutes les intolérances, comme en témoigne tragiquement l’histoire : elles ont fait la preuve de leur piètre aptitude à développer une conscience morale autonome, la responsabilité individuelle, l’esprit critique, la tolérance, et surtout à inspirer le respect de la dignité humaine. Au contraire, les religions incitent toutes à la soumission et à l’obéissance. Ce fut du "pain béni" pour Staline et Hitler, surtout assisté d’un psychologue de "génie" : Goebels !

                                                          Je regrette de constater que, soit vous n’avez pas lu mon message du 8 juillet (mithys), soit qu’y répondre
                                                          vous obligerait à remettre en question vos certitudes, au risque peut-être de vous déstabiliser. Il est vrai que vous prétendez avoir la "Lumière", celle des "élus"... Mutatis mutandis, cela me fait penser que les "Aryens" aussi croyaient être supérieurs ... Tout se passe comme si vous étiez imperméable à toute argumentation rationnelle ou opinion qui ne va pas dans le sens de vos conceptions, ce qui est paradoxal de la part d’un scientifique. Le ton assez méprisant de certaines de vos réponses en est l’indice à mes yeux. Dois-je rappeler que la tolérance ne concerne que les personnes, et non leurs idées, toujours critiquables ?

                                                          Vous semblez considérer que la laïcité philosophique est anti-religieuse, voire athée, alors qu’elle prône seulement le libre choix des convictions philosophiques OU religieuses, ce qui n ’empêche pas de condamner le dogmatisme et le cléricalisme (hypocritement déguisés, de nos jours ...).
                                                          Pour ma part, loin de chercher à convaincre, je souhaite seulement échanger des points de vue, du moins jusqu’au moment où il apparaît qu’au-delà de certaines valeurs communes, les croyants et les incroyants buttent toujours sur la même pierre d’achoppement : la "révélation" des premiers, relevant du cerveau émotionnel, est inconciliable avec la "raison" des seconds, qui font prédominer leur cerveau rationnel.
                                                          Mais au moins, si un échange courtois a pu avoir lieu, chacun aura eu l’occasion de se forger sa "vérité", par définition personnelle, partielle et provisoire.
                                                          Michel THYS


                                                        • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 20:16

                                                          Les membres du jury de thèse ont aussi laissé passer les miroir supraphysiques et même plus, je n’ose même pas reproduire quelques extraits. Ces membres sont même ce qu’on pourrait appeler dans le sens noble du terme des mandarins. Comme quoi, l’aristocratie pensante a encore un rôle à jouer parce que la plèbe du Net, ce n’est pas elle qui risque de donner une chance aux pensées originales.

                                                          Il n’y a pas de jeu mais certains de mes billets sont aussi des miroirs qui vous révèlent, et quelques uns pensent que je joue, pas du tout, c’est ma pensée qui vous renvoie votre statut de joueur sur ces questions métaphysiques, comme quoi, j’avais bien vu, l’athéisme est une affaire de cour d’école


                                                        • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 20:54

                                                          C’est ce qu’on appelle du préjugé et du cliché.
                                                          Mon jury de thèse fait partie des gens les plus sérieux qu’on puisse trouver à l’Université. S’ils ont reçu mon texte, avec ses imperfections, c’est qu’ils y ont reconnu quelques traces de génie, ne vous déplaise, cher plébéien du Net ;


                                                        • JL JL 9 juillet 2008 10:10

                                                          Dugué, je l’appelle ici ainsi par manque délibéré de respect, a écrit : ""l’aristocratie pensante a encore un rôle à jouer parce que la plèbe du Net, ce n’est pas elle qui risque de donner une chance aux pensées originales"".

                                                          Ce monsieur qui prétend(ait) "penser à gauche" a perdu là une belle occasion de se taire. Mais je le trouve pitoyable : comment un tel cerveau qui panche à droite fait-il pour ne pas trouver du boulot ? Je sais, c’est petit comme attaque, mais j’essaie de trouver un dénominateur commun entre nos valeurs, pardonnez moi.


                                                        • Grasyop 9 juillet 2008 14:26

                                                          Le furtif,

                                                          Premier degré, second degré, ou peut-être un mélange des deux... j’avoue que je m’y perds un peu avec Dugué.

                                                          Le message de dénégation de Dugué, ci-dessus, est-il à prendre au second degré également selon vous ?

                                                          Normalement, même un texte au second degré a un message sous-jacent à faire passer. Ici, si c’est du second degré, je vois pas plus le message qu’au premier degré.

                                                          Mais peut-être qu’Hegel, le pape et Raël sont des humoristes que je devrais prendre au second degré aussi ?

                                                          La bible, un bouquin comique ? Oui, peut-être. Un bouquin volontairement comique ? J’en doute.

                                                          Il y a suffisamment de gens qui sortent des délires de ce genre au premier degré pour que je les prenne effectivement au premier degré.


                                                        • catastrophy catastrophy 8 juillet 2008 20:17

                                                           J’en ai lu des articles simplificateurs mais celui-là il porte le pompon. C’est du pain béni pour se faire descendre en flèche. Comment peut-on prétendre être rédacteur d’un média citoyen et sortir de pareilles inepties ? A croire qu’il porte sa croix ! Enlevez les affirmations et les jugements de valeurs , il ne reste que du vide caca d’oilles.
                                                          Arguments = 0
                                                          Ecriture = 0 
                                                          Humour =moins 10
                                                          Idées = néant non relatif

                                                          Mais, ce qui me met en colère c’est les mots insultants sur Michel Onfray ! Non mais !
                                                          Allez regardez TF1 pour augmenter votre capital de lieux communs, plutôt que de parler de choses dont vous n’avez aucune idée. 

                                                           Ah ? C’est gênant de s’entendre malmené ? Alors, dorénavant, argumentez sans faire le malin. 


                                                           



                                                          • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 20:25

                                                            Cet article est tout en subtilité, sans détours et va droit à l’essentiel. Que vous ayez été choqué par mon avis sur Onfray montre bien quel dévot vous êtes et quel sens critique vous avez. Et et deux et trois et quatre zéros, voilà votre argumentaire. Mais je n’en attendais pas plus d’un dévôt d’Onfray qui règne et joue de son fond de commerce sur les pèlerins du matérialisme trempés dans l’ignorance et prêt à se couler dans les méandres du sectarisme
                                                            Bonne soirée, Monsieur


                                                          • Carbonara Carbonara 9 juillet 2008 02:35

                                                            @catastrophy :

                                                            Comme vous, je trouve que si on enleve les affirmations et les jugements de valeurs, il ne reste pas grand chose. Mais je serais plus modéré sur les notes :

                                                            Arguments = 0
                                                            Ecriture = Je ne peux pas juger, le style est trop "pelotte de laine" à mon gout (j’arrive pas à suivre la ficelle)
                                                            Humour = Particulier
                                                            Idées = Il me semble en avoir vu quelques unes

                                                            "argumentez sans faire le malin" me semble être un conseil judicieux.


                                                          • Carbonara Carbonara 9 juillet 2008 02:40

                                                            @ l’auteur

                                                            Pardonnez mon ignorance (et je ne suis qu’à moitié ironique, mais à moitié quand même me direz vous) mais je vois mal comment votre article peut à la fois "être tout en subtilité" et "sans détour"

                                                            Et pour voir qu’il va "droit au but", encore faut il arriver à retrouver le but dans toute vos "subtilités" ;)


                                                          • ZEN ZEN 8 juillet 2008 20:34

                                                            "’Onfray qui règne et joue de son fond de commerce sur les pèlerins du matérialisme trempés dans l’ignorance et prêt à se couler dans les méandres du sectarisme"

                                                             ??


                                                            • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 juillet 2008 20:45

                                                              Zen, dans une pièce de théâtre, il faut des répliques, pas deux points d’interrogation.
                                                              C’est le banquet pour certains et le bouquet pour d’autres, que cette joute sur Dieu


                                                            • brieli67 8 juillet 2008 23:04

                                                              faut se dépêcher pour ériger la Pierre Philosophale : le champ de batailles est bien miné.

                                                              cf cette suite d’articles en allemand d’une fac de NTIC de Stuttgart

                                                              http://www.payer.de/kommkulturen/kultur1331.htm

                                                              et bonnes lectures


                                                            • claude claude 9 juillet 2008 00:48

                                                              @ briel 67,

                                                              sympa votre article,
                                                              mais comment fait-on quand on ne lit pas l’allemand dans le texte ?


                                                            • ZEN ZEN 9 juillet 2008 10:11

                                                              Désolé mais, connaissant assez bien Onfray , sans l’approuver sur tout, sur la forme comme sur le fond, ta phrase n’a aucun sens pour moi et je je ne comprends pas ta réponse

                                                              Allo Bernard ! redescends au niveau de la pensée claire et distincte...


                                                            • ka 8 juillet 2008 21:17

                                                              "La religion est-elle un moyen pour accéder à Dieu ?"

                                                              Oui mais pas seule. Est-ce le seul moyen ? Non (c’est un avis personnel bien sûr).

                                                              Comme il y a plusieurs moyens d’accéder à Dieu il y a plusieurs façons de pratiquer une religion (autant de façons qu’il y a de croyants). La chose primordiale qui permet d’accéder à Dieu est la foi pas la religion. 


                                                              • aml 8 juillet 2008 23:22

                                                                La quête de reconnaissance qui vous motive est la seule source d’inspiration de vos articles ce qui ne vous valorise aucunement.
                                                                Vous cherchez à attirer des commentaires et c’est le seul résultat que vous obtenez, vous êtes ce que vous êtes et à ce qu’il parrait, seuls les c... ne changent pas.
                                                                Changez et si ce changement est vraiment perceptible, alors peut-être que je croierai aux miracles.


                                                                • bernard29 candidat 007 8 juillet 2008 23:32

                                                                  Dieu vit dans la jungle et turbine à la coca.

                                                                  On le sait positivement depuis une semaine.


                                                                  • Carbonara Carbonara 9 juillet 2008 02:28

                                                                    à l’auteur :

                                                                    "Religion égale apprentissage ? En admettant que ce postulat soit exact, alors on comprend que la contestation des athées n’a aucun sens et se situe au niveau infantile."

                                                                    La deuxieme phrase allant dans le sens de votre thèse je suppose que vous avez vous même admis ce postulat. Vous admettez donc que vous croyez parce qu’on vous l’a appris.

                                                                    Contrairement à ce que vous semblez dire avec votre comparaison douteuse sur la contestation mathématique, l’éducation mathématique n’a rien à voir avec l’éducation religieuse. En effet, toute personne réfléchie et y passant du temps peut reconstruire les mathématiques (disons un morceau, car à l’heure actuelle, ça devient assez gigantesque). L’éducation mathématique et seulement un outil pour pouvoir aller plus loin. Le "deux" et le "quatre" ne sont que des noms. N’importe quelle enfant comprend que si on lui donne "un" bonbon, puis "un" autre, il en aura eu "deux". Il y a en effet des postulats en mathématiques (cf Euclide), mais ils ne sont jamais admis comme vérités pure. Si on se base dessus, on construit quelque chose, sinon on construit autre chose. Un enfant qui aura l’idée de contester que "2 droites parallèles ne se coupent jamais" comme on lui a appris sera vu comme un génie, alors qu’un enfant qui imagine que "dieu" ne puisse exister est complêtement à coté de la plaque du point de vue religieux.

                                                                    La contestation de la religion a donc pour moi un sens, comme toute contestation. Je ne vois pas ce que "le niveau infantile" viens faire là.

                                                                    En plus d’avoir un sens, la contestation en question est pertinente car elle ne peut pas être réfutée.

                                                                    Ensuite, je ne vois pas le but de votre article. Si c’est de partager des avis sur le sujet religieux, très bien, vous avez une partie du mien.
                                                                    Mais certains éléments laissent penser que vous essayez d’apporter une PREUVE du bienfondé religieux : du vocabulaire de raisonnement ("en admettant", "alors", "on comprend"...), le titre...
                                                                    D’un point de vue de raisonnement pur, tout ce que vous arriverez à prouver. c’est que certaines choses ne sont pas explicables. Vous ne pouvez pas contester les athées lorsqu’ils disent ne pas vous "comprendre" puisqu’il n’y a pas eu à ce jour de preuve de l’existence de "dieu". (Si vous en avez une j’aimerai l’entendre, et ce n’est pas le bout de texte parlant d’hommes connus qui va me satisfaire. Les "ce n’est pas un hasard" "ils ont compris" "ils savent" ne sont que de la poudre aux yeux) Ce n’est donc pas la peine comme vous le faite, d’essayer d’ "expliquer".
                                                                    J’ai reçu il y a quelque temps la visite de 2 témoins de Jéhovah. Ils ont débutés en me faisant réfléchir sur un problème dont manifestement je n’aurais pas la réponse, puis ils ont poursuivi ainsi : "et bien vous savez, on trouve des réponses dans la bible"... C’est bien. J’en ai quoi à faire qu’on me donne des réponses ? Quand vous achetez 2 pains, vous êtes satisfait(e) que la boulangère vous donne UN prix ? Moi je veut LE prix, et je serai satisfait si je paie au plus cette somme. Il me semble que le croyant veut UN prix satisfaisant. Par ailleurs, je trouve abérant de croire en dieu pour les réponses qu’il apporte sans être interpellé par les questions qu’il pose. On rajoute une marche, et puis cette marche on dit que c’est la dernière... parce qu’elle est au sommet "par définition".


                                                                    Je suis athée, plus précisément comme la majorité des gens qui se disent athée, je suis agnostique. Je ne CRITIQUE pas la religion, et je ne pense pas pouvoir prouver la non existence de dieu. Je dis simplement qu’elle n’a que très peu de fondement pour moi et que je ne la comprend pas. Mais je comprend toutefois que des gens puisse croire. Que ça leur apporte ce qu’ils veulent j’en suis heureux pour eux.



                                                                    A certains auteurs de commentaires :

                                                                    Effectivement, je vois aussi de la suffisance chez ce monsieur, qui titre son article "Dieu existe mais saurez vous le comprendre" et qui liste avec fierté ses tellement nombreux "domaines du savoir maîtrisés correctement ou plus" qu’il a l’air de n’avoir pas la place de les mettre tous. Mais après tout, c’est normal pour une personne si intelligente et cultivée que l’existence de dieu soit si évidente. Et la différence entre nous et lui est telle qu’il ne peut pas nous expliquer cette existence, il l’utilise comme un fait dans une "thèse" sur la religion sensé enrichir notre culture j’imagine. J’espère que ce n’est pas l’état qui finance un doctorat aussi inutile. Je n’imaginais même pas qu’il puisse exister des doctorats de philosophie...


                                                                    • frédéric lyon 9 juillet 2008 02:31

                                                                      De notre savant Bernard Dugué :

                                                                      Il y a Bouvard, Pécuchet, Morice

                                                                      Il me manque un âne à leurs côtés. Je pense que vous ferez l’affaire, Frédéric Lion.

                                                                      .....................................

                                                                      Merci cher ami !

                                                                      Mais je pense qu’avec Bouvard, Pécuchet, Morice et vous-mêmes, vous ne manquerez sûrement pas d’ânes !

                                                                      Je n’ai pas d’action dans Agoravox, mais je constate quand même la pauvreté intellectuelle de nombre d’articles qui sont publiés sur le "journal citoyen". C’est sans doute inévitable qu’AV serve de refuge à tous les toqués et tous les ratés de France et de Navarre qui, tel Bernard Dugué ou Morice, trouvent ainsi le moyen très commode de faire publier des "articles" qui ne trouveraient pas preneur dans des maisons plus sérieuses.

                                                                      C’est la loi du genre.

                                                                      Mais tout de même, la Rédaction devrait, à mon sens, faire plus attention à son mode de sélection des textes qui lui sont proposés par des rédacteurs qui s’attribuent les CV les plus ronflants (lisez le CV de B. Dugué et de Morice et vous serez édifié !!, je m’en prends en particulier à ces deux-là, puisqu’ils pondent des articles à une cadence impressionnante).

                                                                      Le risque est qu’AV soit utilisé par des officines et des cliques qui trouvent un moyen pratique de diffuser leur propagande, par des charlatans qui trouvent un moyen pratique de fourguer leur poudre de perlinpinpin et par des schyzos qui trouve un moyen pratique d’exprimer leurs délires et de le clamer à la face des lecteurs.

                                                                      il faut faire un peu plus attention, la mauvaise monnaie chasse la bonne. 




                                                                       


                                                                      • Belle lurette 9 juillet 2008 07:03

                                                                        tu fais des heures sup frédéric lyon ?

                                                                        c’est un homme qui se ballade dans les bois et qui rencontre un ours très menaçant
                                                                        l’ours se met à le charger et dans la peur l’homme appelle Dieu
                                                                        Dieu lui apparait dans une lueur et lui dit : tu ne t’ai jamais soucier de moi et maintenant tu me demandes de l’aide parce que tu vas mourrir
                                                                        l’homme répond, c’est vrai j’exagère de ne pas mettre soucier de toi, je vais te demander autre chose, je veux que l’ours deviennent catholique. Dieu lui dit : je t’exauce.
                                                                        soudain l’ours se met à genoux et met ses pattes en prière et dit :
                                                                        Seigneur bénissez ce repas.


                                                                        • frédéric lyon 9 juillet 2008 08:49

                                                                          Elle est excellente !!!

                                                                          Il m’arriver de travailler la nuit quand je dois parler avec des collègues à l’autre bout de la terre. J’en profite pour poster des vacheries, afin de vérifier que le censeur d’AV roupille.


                                                                        • Bof 9 juillet 2008 08:23

                                                                          @ Monsieur Dugué : Votre question est : "Bonne nouvelle, Dieu existe mais saurez-vous le comprendre ?"

                                                                           Ma réponse est : " Il est encore Temps ! " Sa misécorde est grande .


                                                                          • Gazi BORAT 9 juillet 2008 09:37

                                                                            Au fait, pourquoi Dieu, le Dieu des monothéistes, sorte de puissance indescriptible, est-il systématiquement associé au genre masculin ?

                                                                            Une Madame Dieu semble un concept difficile à faire passer... Un Monsieur Dieu semble aller de soi..

                                                                            Pourquoi ?

                                                                            gAZi bORAt


                                                                            • Martin D 9 juillet 2008 09:53

                                                                              les gens se moquent de Dieu car ils ne savent pas se le représenter "fidèlement"...Dieu n’est ni un homme ni un extra-terrestre...

                                                                              Dieu est éternel et unique...on ne peut pas dire où Il est, car le où c’est Lui qui l’a créé...on ne peut pas dire depuis quand Il existe, car le quand c’est Lui qui l’a créé...on ne peut pas dire comment Il est, Lui qui existe avant les ténèbres et la lumière...

                                                                              Il a créé toute chose, y compris l’univers...nul n’est égal à Lui. Il n’a créé les Hommes que pour qu’ils l’adorent et se soumettent à Lui. 

                                                                              Dieu a annoncé à ses prophètes et messagers, que les Hommes l’oublieront et n’auront plus peur de Lui plus on se rapprochera de la fin des temps...jusqu’à ce qu’il n’y ait qu’une poignée de gens qui suivront Ses interdits.

                                                                              les croyants n’ont pas à prouver que Dieu existe, car s’Il avait voulu guider toute l’Humanité Il l’aurait fait...mais Il a voulu tester les Hommes pour savoir qui mérite Son Paradis et qui mérite Son Enfer bien qu’Il le sache à l’avance.

                                                                              Paix aux Hommes reconnaissants...


                                                                              • Gazi BORAT 9 juillet 2008 11:08

                                                                                Je me suis trouvé un jour accosté par deux américains aux allures (coupe militaire, pantalons de tergal gris, chemisette blanche) d’agents de la CIA. Il s’agissait en fait de prédicateurs mormons.

                                                                                L’un me demande : "Croyez-vous en Dieu ?"

                                                                                Je lui répond "non"

                                                                                Il me rétorque que Dieu, lui, croit en moi..

                                                                                Je lui renvoie que le dialogue est impossible puisque je ne crois pas en ce personnage qu’il m’annonce pourtant plein de sollicitude envers ma modeste personne. Je tente alors une ouverture pédagogique :


                                                                                - "imaginons que je croie que Dieu est ici car telle est ma religion - je lui dis en lui désignant un feux tricolore - je ne pourrai jamais vous en convaincre.... Il est donc impossible pour nous de discuter"

                                                                                Il me regarde (effaré) et me lance un "Mais Dieu n’est pas un feu rouge !!!" puis s’arrête, me regarde soupçonneusement et me demande : "Est ce que vous êtes communiste ?"

                                                                                Inquiet à mon tour, j’en vins à me demander si :

                                                                                • La foi rend perspicace
                                                                                • Il n’est pas bon parfois de se fier aux apparences et aux premières impressions..
                                                                                gAZi bORAt

                                                                              • Le nanaconda 9 juillet 2008 13:11

                                                                                Merci pour cette anecdote fort bien racontée qui m’a fait plus que sourire.
                                                                                Tellement bien racontée en fait que j’ai visualisé toute la scène !


                                                                              • Le nanaconda 9 juillet 2008 13:19

                                                                                On pourrait alors s’interroger sur ce besoin sadique de tester qui mérite le paradis et qui mérite l’enfer. Ca n’aurait pas été plus simple de créer l’homme bon de nature ? Plutôt que de devoir le faire passer un permis. Tout ça à cause d’un défaut à l’origine.
                                                                                Quand un produit est défectueux, normalement, c’est le producteur qui doit être remis en cause non ?

                                                                                 

                                                                                Ensuite, pourquoi Jésus soignait-il les malades, du coup ? Par plaisir malsain de retarder le moment où ils accèderaient enfin au bonheur éternel ? Pour qu’ils aient plus de chances de se vautrer et de finir en enfer ?

                                                                                Ca me semble bizarre quand même cette histoire de libre-arbitre et de mérite.

                                                                                Et ça élude une question essentielle : Dieu est-il pour le libre-arbitrage vidéo ?

                                                                                 


                                                                              • Le nanaconda 9 juillet 2008 10:58

                                                                                Les athées virulents sont des sectaires ? Trouvez-moi des athées qui tuent ou appellent au meurtre au nom d’un non-dieu ! Arf !

                                                                                Les athées ne sont pas emmerdés par ce qui rend le fait que les croyants soient heureux. Ils sont emmerdés par l’appel à la messe qui les réveille le dimanche matin, emmerdés lorsqu’on leur dit qu’une musulmane ne peut fréquenter un non-musulman, lorsqu’un évangélique leur explique que leur mécréance va leur interdire l’accès au Paradis, lorsqu’on commence à se noyer dans des débats sur la laïcité et sa remise en cause dans certains domaines…

                                                                                C’est ça qui emmerde les athées, arrêtez de fantasmer sur une pseudo-jalousie d’un pseudo-bonheur auquel ils n’auraient pas droit.

                                                                                Les athées ont le droit de manger de la viande quand ils veulent, même le vendredi, du porc, du chien ou boire de l’alcool sans avoir de compte à rendre à personne, baiser à couilles rabattues sans être mariés, de s’habiller comme ils veulent, de se marier avec qui ils veulent.

                                                                                 Alors la pseudo-jalousie, franchement… Je comprends la provocation, mais ce n’est pas l’athéisme qui est la source du schisme de la société.

                                                                                 


                                                                                • claude claude 9 juillet 2008 19:04

                                                                                  @ nanaconda,

                                                                                  au cas où vous l’auriez oublié,
                                                                                  les soviétiques, les coréens du nord, les chinois, khmers rouges...n’ont pas été ou ne sont forcément des enfants de choeurs emplis d’amour fraternel et de compassion envers leurs oppositions, qu’elles soient politiques ou religieuses.

                                                                                  nombre de ministres du culte et de croyants, juifs, catholiques, orthodoxes, musulmans, bouddhistes, etc... ont fini à minima dans un camps de réeducation, au pire avec une balle dans la tête après avoir été torturés !

                                                                                  même les républicains espagnols, se sont à l’époque, livrés à des massacres de religieux et de croyants !

                                                                                  les leaders athées communistes ont fait autant de morts que leurs copains religieux !!! leur dieu s’appelle "communisme" : je parle de staline, polpot, des empaffés père et fils nord-coréens les kim-machinchose, de caucescu mari et femme, de castro, d’ho chi minh , mao, enver hoxha...


                                                                                • JL JL 9 juillet 2008 11:00

                                                                                  A tous ceux qui ici critiquent AV pour avoir publié un tel article, je rappelle que cet article est publié dans la catégorie "Religions". Un peu comme en littératire, il existe une catégorie fourre-tout qu’on appelle Science fiction. Excellente au demeurant.

                                                                                  Pour ma part, bien que je ne sois pas croyant, j’ai fait mienne cette lucide parole d’un religieux parce que je pense que cette phrase doit satisfaire à la fois les vrais croyants et les athées. Désolé pour les agnostiques, mais c’est une condamnation pour les créationnistes et les pro-ID :

                                                                                   "Tout discours sur dieu qui n’est pas d’adoration est vain".

                                                                                  J’aimerais discuter de cette idée, mais vous avouerez que c’est un peu court pour faire un article. Néanmoins, c’est une idée que je lance. Quelqu’un relevera-t-il le défi ?



                                                                                  Ps. Cette phrase que j’ai citée donnait le sens de mon premier post sur ce fil où je suis venu en curieux parce que les articles de Bernard Dugué ne laissent pas indifférent. Et puis, de fil en aiguille ...


                                                                                  • JL JL 9 juillet 2008 11:07

                                                                                    En imaginant les lecteurs devant cette proposition d’article, je me rends compte que je me suis pris les pieds dans le tapis. En effet, discuter de cette phrase, simplement la dire, c’est se contredire. 

                                                                                    Alain Bombard raconte dans son journal de bord sur l’Hérétique le radeau sur lequel il réalise sa célèbre expérience de naufragé volontaire, qu’il se laisse aller vers la mort : l’idée que des gens liront un manuel de survie rédigé par un mort lui donne l’énergie suffisante pour se reprendre. Et de fait il réussit.

                                                                                    Pas simple, cette idée que tout discours sur dieu, blablabla ...


                                                                                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 9 juillet 2008 11:03

                                                                                    Les religions... à mon avis la plus grande sonnerie que se sont inventés les hommes....la preuve suffit juste a regarder comment se conduisent ( ou qui se sont conduits ) les hommes se réclamant d’une religion... que de massacres perpétrés en son nom !

                                                                                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Agnostique

                                                                                    @= P@py

                                                                                     


                                                                                    • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 juillet 2008 11:15

                                                                                      En effet, une sonnerie aussi puissante qu’elle les a réveillés


                                                                                    • oncle archibald 9 juillet 2008 19:04

                                                                                      Il y a un dieu qui en ce début de XXI eme siècle est plus adoré que jamais, c’est l’argent, et ce dieu la est une cause de guerre bien plus certaine que les disputes du clocher et du minaret.

                                                                                      Elevé catholique j’ai lu dans le grand livre : « on ne peut servir deux Maîtres Dieu et l’argent ». J’y crois encore.

                                                                                      Notre société en perdition a déifié l’argent, ce qui ne grandit pas l’Homme, avec un H majuscule, comme Dieu avec un D majuscule.

                                                                                      Moi je crois que ceux qui croient en l’Homme, H majuscule, comme Humanité, croient en Dieu sans le nommer. Et si Dieu c’était nous, nous les bons jours ? Les jours on l’on sait accueillir et partager ? On peut tout partager entre Hommes... L’argent, il est très rare de le partager, bien plus souvent on ne fait que le donner, et encore ! On donne une très infime partie de notre « surplus », juste manière de « s’acheter une indulgence ». Pire encore, le plus souvent on « tricote en vert caca d’oie, pour reconnaître ses pauvres à soi » comme disait Brel. A dégueuler ! .

                                                                                      Contentons nous d’être de bons Hommes, Dieu, s’il existe, sera content et nous ouvrira les portes du Paradis !


                                                                                      • Icare 9 juillet 2008 19:43

                                                                                        Article passionnant d’une rare profondeur et plein de vérités malheureusement innaccessible pour la plupart des athés.
                                                                                        Il ne sert à rien de vouloir leur indiquer un chemin, eux-seul peuvent le faire.
                                                                                        Ils ne peuvent pas comprendre que le Dieu que vous décrivez n’est pas le "même" Dieu des religions, c’est inconcevable pour un athé.
                                                                                        Seul les personnes qui ont fait l’expérience de l’Aune de l’Esprit peuvent comprendre toutes les subtilités de votre article (Merleau Ponty est à mon avis le précurseur).
                                                                                        Ces personnes sont peu nombreuses mais j’ai eu l’occasion de les lire ici même sur Agoravox.

                                                                                        J’ai vécu l’expérience que vous décrivez et probablement le même bonheur qu’il procure bien qu’il soit de courte durée, il permet par la suite contre vents et marées de tenir le cap !!

                                                                                        Je dois vous avouer que j’aurais aimé écrire un tel billet, il semble écrit avec une telle facilité que cela en devient presque insolent ^^ (combien d’heures avez-vous passé pour l’écrit exactement ?)

                                                                                        Voici ma conclusion :
                                                                                        Si la prophétie de Malraux "Le 21 siècle sera spirituel ou ne sera pas" était vraie et si votre billet devait être le reflet objectif de cette prophétie, alors et à la vue des votes négatifs, le 21 siècle ne sera pas :/

                                                                                        J’espère donc soit cette prophétie est bidon ou soit votre billet n’est pas objectif, mais au vu des évènements mondiaux qui se produisent, il semblerait pour beaucoup d’entre nous que le 21 siècle ne sera pas ;


                                                                                        • JL JL 11 juillet 2008 14:49

                                                                                          @ Icare : Il fallait comprendre "soit il sera spirituel, soit il ne sera pas spirituel". Bon , c’est pas très spirituel !

                                                                                          En tous les cas, s’il "n’est pas", au sens où vous l’entendez, je doute que ce soit à cause des athées. Je pencherais plutôt pour une guerre de religions qui aura mal tourné.

                                                                                          Au plaisir.


                                                                                        • JL JL 10 juillet 2008 11:24

                                                                                          Bernard Dugué est la parfaite illustration de cette parole attribuée à Lamartine :

                                                                                          " … l’homme en qui Dieu travaille change éternellement de forme et de taille … "

                                                                                          En langage ordinaire cela donne : il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. En effet, BD n’a-t-il pas écrit ailleurs, un autre jour :

                                                                                          ""On peut très bien concevoir un ordre métaphysique (genre supercalculateur quantique par exemple) sans qu’il y ait un quelconque rapport avec les religions. ""


                                                                                          • Radix Radix 5 septembre 2008 19:12

                                                                                            Bonjour

                                                                                            La religion, loin de rapprocher les hommes de Dieu, les en a plutôt éloignés. C’est du moins ce qu’on peut penser en scrutant l’histoire des religions et de ce qu’en ont fait les hommes.
                                                                                            Dissocier Dieu et les religions c’est vouloir séparer l’oeuf de la poule !

                                                                                            Dieu est une sorte d’assurance-vie éternelle tant la peur de la mort a toujours été la principale préocupation des hommes depuis qu’ils réfléchissent. Les religion sont les oripeaux qui habillent ce concept pour d’une part le rendre compréhensible et d’autre part assurer un pouvoir très temporel aux élites.
                                                                                            Les discussion sur la réalité de ce concept sont oiseuses. Pour discuter il faut un minimum de vocabulaire commun et Dieu ne veut pas dire la même chose pour un croyant et un athé.

                                                                                            Radix

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès