• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Comment les monothéistes représentent-ils le dieu ? Stéréotypes

Comment les monothéistes représentent-ils le dieu ? Stéréotypes

Que ce dieu existe ou non, qu'il soit plutôt musulman, juif ou chrétien, cela ne change rien à l'affaire : "il" est l'affaire de tous, dans la mesure où ses fidèles nous interpellent, entre démocratisme de la Manif Pour Tous d'idéologie traditionnelle, et terrorisme d'un Djihad par trop sauvage, en passant par la confusion Race-Culture côté juif. Stéréotypes.

Cet article fait suite à celui-ci : Le religieux comme "phrônesis"

 


L'éthique chrétienne : le dépressif ou rebelle malin
Le christianisme nous concerne plus particulièrement, nous autres, Occidentaux, pour des raisons très compréhensibles. Voilà pourquoi il nous intéressera le premier, aussi scrupuleusement. Néanmoins, des croisements seront faits avec l'islamisme et le judaïsme, comme on verra vite. Bref, c'est notre base de travail.

 

1° La prière, le recueillement, l'ascèse monacale : nous savons bien que le silence parle. Si vous demandez quelque chose et que l'on ne vous répond délibérément pas, en fonction du mimo-gestuel paraverbal en face, ça parle. Est-ce à dire que le dieu est le ça ? ... Toujours est-il que ça parle. Quoi ? Le dieu ou le ça - laissons aux croyants le bénéfice du doute cartésien (qui fonde le dieu sur le moi pourtant). Eh bien, institutionnalisez ce silence, et vous obtenez une composante asociale instaurée : celui qui ne répond délibérément pas est relativement asocial, car il crée une brèche dans la signifiance de sens commun. Il désarme. Plutôt utile, pour un dieu du désarmement défensif, d'un pacifisme spirituellement néotestimonial, du désintéressement et de l'abnégation (détachement mystique de Maîre Eckhart qui, disait-il, était plus fort que l'amour - ce qui lui valut l'hérétisme ou assimilé). Mais il y a plus : la politisation de cet apolitisme du silence, elle renverse le social (qui est toujours politique, au moins au sens aristotélicien). Le renversant, l'humanité ainsi légiférée marche sur la tête (ce qui est parfaitement paulinien : votre folie comme sagesse, votre faiblesse comme force, votre innocence comme puissance). Et ça/le dieu fonctionne, pourtant : vérité de cette religiosité, compréhensible irréligieusement-même (psychanalytiquement).
Reste que, comme asocialité, il est de la dépression et de la rébellion maligne là-dedans. "Satan, prince du monde" (1, 2) conduit le silence à ce résultat-là, que l'institutionnalisation de la prière, du recueillement et de l'ascèse monacale, constituent des caractères dépressifs et rebelles. Dépressifs, de ce que le silence tue l'humanité à petit feu ; rebelle, de ce que l'asocialité tourne à l'antisocialité : l'inquisition le savait bien, "avouez". Mais il y a mieux : le moteur de tout caractère rebelle, peut être une dé- ou sur-compensation de la dépression, et les psychothérapeutes savent bien que tout dépressif entre en rébellion instinctive avec le monde. D'où malignité de la chose, aussi zélée soit-elle (le zèle-même, en est consubstantiel, de la dépression et de la rébellion malignes, au niveau du Soi).

"Le pain d'hier est fini, le pain de demain n'est pas cuit, merci Seigneur pour le pain d'aujourd'hui."  : C'est extrait d'une chanson bien connue des communautés chrétiennes, y compris dans le renouveau charismatique actuel (catholique-même). Autrement dit, et évangéliquement : "le Seigneur pourvoira à vos besoins, ne vous souciez pas outre ce qui est." Or, c'est une forme d'amor fati à la carpe diem, dans son genre, ou d'insouciance de la cigale, rapport à la fourmi. Mais, doublé d'un "Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume leur est promis." cela tourne - comme le petit lait - au suicide nolontaire & "à petit feu" (baptisamal christique du Saint-Esprit ! - chez Luc). D'où suit que cet amor fati est d'abord-toujours-déjà amor dei, et que ce carpe diem est d'abord-toujours-déjà patire diem, abâtardiment.
Autant déprime-t-il par aliénation auto-cybernétique/dénégation du besoin & du désir/oubli de soi (abnégation), autant est-il pratiqué éthiquement en rébellion anti-politique, rapport aux affaires de ce monde-donc, compris comme ici-bas rapport aux ciels, au purgatoire et aux enfers, précisément pour échapper aux enfers, écourter la purgation, et favoriser les ciels. Mais c'est vil, pleutre & mesquin ! ... Emmanuel Mounier, catholique nietzschéisant, ne s'y était pas trompé, à valoriser son christianisme paysan, franchouillard, sanitaire à défaut d'être salutaire.

Sacrifizio del intelleto, rapport aux libidi sciendi, dominandi atque sentiendi : Un effort très-hindou caractérise l'éthique chrétienne - cette remarque n'est pas nouvelle - par laquelle on s'efforcera (grâce à-, à cause de- et/ou concomitamment à- 1° et 2°) d'abolir tout intellect, toute pensée, pour ce qu'ils représentent des intelligences associées au Malin (Ombre projetée du Moi et de la Persona chrétiennes, eux-mêmes projetés sur un Soi aliéné, dans une culture maintenant toujours mieux comprise d'un complexe d'infériorité religieusement élaboré, via l'éthique phronétique afférente). Tout ce qui rejoint le détachement eckhartien, au passage ...
D'où vient que, détachés ("les chrétiens font de toute terre étrangère leur patrie, et de toute patrie une terre étrangère", paranoïdement - lettre à Diognète), les chrétiens refusent les désirs de connaissance, de dominance et de réjouissances : car l'intellect, étymologiquement, lis-entre-les-lignes et connaît ; connaissant, il accède à une dominance du réel par insinuation Maligne ; s'insinuant Malignement, il préfère les réjouissances de ce monde (on pourrait organiser cette chaîne différemment) : les sept péchés capitaux le guettent.
Le chrétien préfère la castration désirante à la gouvernance de soi, sur la base d'un principe de précaution que nous connaissons toujours et, au-delà, par sécuritarisme sociopolitique : idéologie du risque zéro, qui confine en fait à la gouvernance absolue (pour la plus grande gloire du dieu, évidemment ! emeure de se rebeller contre tous ceux qui procéderaient autrement - lui, hyper-frustré, auto-déshonoré, sadomasochiquement affligé. Tout comme le non-fumeur s'écharne sur le fumeur !

4° l'Alliance nouvelle : le Nouveau Testament ou Alliance Nouvelle, et encore Pacte Neuf, peu importe ... se fonde en travail de sape hébraïque, rétorsion modernisante (où l'on voit que le musulman fit de même avec le christianisme, encore pire, et où d'autres points chrétiens vus, s'appliquent très bien aux juifs & musulmans). Bref : cette Alliance se fonde en Mésalliance originelle, véreuse dès la base, malignement : de quoi dépresser par rébellion antihsitorique (tout comme les Hébreux sapèrent l'Histoire en Providence, et des musulmans sapent encore-toujours le politique en djihad transnational).
On ne s'en étonnera pas, de la part d'abnégateurs anti-intellectualistes ! Vraiment, ils ne savent pas lire.

5° la Non-violence christique : permettez-moi de dire (on n'est plus à ça prêt !) que le fameux "Tendre l'autre joue quand on en a pris une première." a été très mal lu : au milieu de la foule, Jésus eut simplement cette ruse stratégique la Vérité si je mens, de ne pas créer une émeute anti-romaine, et de sauvegarder son existence prophétisante-messianique encore un peu : ce qui n'était pas con, d'autant plus qu'il concordait avec son piteux amour dégénérescent.
Aussi bien, le chrétien est parfaitement fondé à se défendre, "parce que Satan est prince du monde", et toutes les croisades médiévales & modernes chrétiennes dans l'idée, ne contredisent pas Jésus. D'ailleurs, hébraïquement enraciné, on voit bien que le dieu se fait sabaot (des armées) ...

Ce qui est sommes toutes pragmatique, mais le Jésus évangélique avait semble-t-il d'autres visées, du genre Royaume de Dieu, sinon que ce Royaume est apercevable, goûtable et vivable ici bas, selon le dogme de la Résurrection, par laquelle le chrétien connaît une forme de transfiguration : la sainte béatitude. A partir de quoi, Augustin d'Hippone pouvait bien théoriser néo-platoniciennement la Cité de Dieu, elle a besoin de se défendre voire de se répandre, ainsi que le confirma néo-aristotéliciennement Thomas d'Aquin. - Cela, quand bien même on fait intimement silence : démarche paladine, templière, dont les amateurs de jeux de rôle et de jeux vidéo raffolent, et dont Rob Zombie avère l'abâtardissement moral, dans l'énormissime the Devil's rejects :

Rob Zombie, oui, vous avez bien lu. Quiconque à jamais fréquenté "les métalleux", sait bien qu'ils n'ont rien ni de dépressif, ni de rebelle, quand bien même accoutrés, et certainement rien de fa****tes - en tout cas proportionnellement pas plus qu'ailleurs et, ce, d'autant plus que le christianisme est deleuziennement subfasciste.

Donc bon.

Nota bene : nous avons là-dessus une description de l'humanitarisme laïc et même irréligieux, de tous nos mondes oxydentaux - et pas qu'oxydentaux, - abâtardissant habitusement, mémétiquement, héréditairement.
Il ne suffit pas de militer contre les religions : encore faut-il les extirper de ses trips & tripes de côlice d'hosthe.


L'éthique musulmane : l'hypocondriaque ou pervers malin
Deuxième centre d'intérêt : l'islamisme. En effet, il nous préoccupe médiatiquement beaucoup, et il représente la deuxième religion de France, désormais, prêt à concourrencer ce qu'il reste de pratique chrétienne.

 

Tel musulman, "ça le rendra malade" de ne pas pouvoir suivre les prescriptions coraniques, à commencer par les cinq piliers de l'islam. "Ça m'rend malade" ... une phrase qui revient souvent dans la bouche de tel musulman indigné. A fortiori si ces prescriptions s'enrichissent de telle tradition, chari'a ou autre. Il en est même pour avoir inventé la taqy'a, où l'autorisation de louvoyer/manipuler leur "infidèle monde", afin de s'en sortir "sainement" ! ... L'islam alors : religion de paix ou l'institutionnalisation de la distorsion interhumaine.

Tout ce qui permet de dire, que le dégoût est à l'origine psychodynamique de la chose, un dégoût que l'on retrouve par exemple dans cette sourate, par laquelle "le prophète" défendait de toucher à ses femmes (motion hygiéniste, hostile). Mais ce dégoût, il commence aussi à l'égard des gens du "Livre", les premiers qui n'auraient jamais été que des falsificateurs & dénégateurs, les seconds qui n'auraient jamais été que des complicateurs & détourneurs : c'est vrai que "la pureté" de ce dieu hyper-abstrait est plus ... propre.

Mais cela va bien plus loin : en tant qu'un des versets du Coran dit que chaque chose du monde est un verset du dieu, sur lequel appliquer son discernement, il faut bien voir que l'islam appelle la science des faits, dans une ontologie factualiste dont on sait la facticité. Cela va plus loin encore, puisque c'est tout purement positiviste ... dans l'âme ... de ce positivisme, qui extasia le XIXème siècle oxydental croyant réinventer la poudre, et qui permet aujourd'hui à des sites islamistes de dire que toute la science est germinalement contenue dans le Coran (alors que le Coran s'inspira des philosophes grecs, aussi, de ce point de vue : par exemple, les dissections pour connaître le développement embryonnaire, ainsi que le fonctionnement "en cercle rotatif" de l'univers). Autant vous dire qu'il y a là de quoi vous convertir son chaland psychologiquement faible : les faits, c'est comme les stats, on leur fait dire ce que l'on veut.

Le plus drôle, c'est que l'hypocondrie musulmane, dont on voit bien qu'elle aboutit à la perversité maligne (de même que le puritanisme de tous les mondes, USA en tête, mais au-delà tout l'hygiénisme contemporain - nous nous lavons en moyenne bien trop, pour que cela reste sain pour la peau soumise à tant de causticité savonnaire, avec donc maladies idoines, sans parler de ce que l'on se prive des fromages à pâte crue - avis aux Français) ... eh bien, cette hypocondrie/perversité maligne, elle appartient belle & bien aux sciences, ou du moins à un certain usage sociopolitique des sciences comme imamat moderniste (auquel titre on voit bien que l'islam n'est absolument pas l'Autre de l'Oxydent, et que s'il fait tant d'émules en Oxydent, c'est pour ce qu'il pousse divinement à bout certaines de nos logiques - ) - certaines de nos logiques, dont le commerce est au premier chef, de ce qu'il est largement apprécié du dieu, vu que l'islam naquit en terrain caravanier (route de la soie, etc.) ...

En somme, islam et la société bureaucratique à consommation dirigée, étaient fait pour ... s'entendre (fascisante soumission collective) ... mais on ne s'écharpe jamais qu'entre jaloux, et l'on ne se jalouse jamais que sur le même terrain (sinon, c'est de l'envie). Al Qaeda ou Daesh qui te font péter l'Oxydent, c'est un petit peu l'Oxydent qui s'en veut à lui-même - ceci dit sans manquer d'empathie pour les familles des victimes, et notamment en territoires musulmans, qui subissent le même nécrofestivisme terroriste, en pire (ils n'ont pas tout notre sécuritarisme nec plus ultra hypocondriaque-pervers malin). Même le salafisme, est un altermondialisme écologiste ! vraiment : l'islam n'a rien à nous ... reprocher.

Ha, quelle maraude marrade.

Mais enfin, l'islam fait peur parce que l'islam, c'est nous, version assumée garantie sans mensonge à soi-même.
Est-ce bien pire, et bien mieux ?


L'éthique juive : le psychorigide ou bel homme malin
Bien que l'antisionisme fasse parler du judaïsme (à tort, car sionisme et judaïsme ne sont pas les mêmes), au fond, on se demande bien comment une si petite religion, si assidument persécutée, peut autant retentir dans le monde, en dehors de ses deux fils chrétien et musulman. Et c'est drôle alors, comme l'éradication du judaïsme, escomptée par une poignée d'intégristes chrétiens ou musulmans, n'effacerait logiquement jamais son nom de l'Histoire, en tant qu'origine du christianisme et de l'islamisme. En fait, seul un totalitarisme chrétien ou musulman, s'ils étaient possibles, pourraient essayer d'éradiquer le fameux "Souviens-toi, Israël", dans la veine nazie, partiellement acclamée par le Vatican et les Frères musulmans, en ce temps-là. Bref, vouloir éradiquer l'intégrisme, ce serait un peu la même chose, en inversée ...

 

Impeccable : tout doit être impeccable. Non par dégoût, ni par révolte, non ... mais par pointillisme & légalisme & loyalisme. Après tout, il est l’Élu. Cela le fait bel homme. Malin ! Mais sa psychorigidité est la rigueur de l'homme qui s'aime soi-même : ne le touche pas, sinon ... Bah c'est ... malin ... à faire peur.

Un hypernarcissisme dont le Point ou l'Express témoignaient, sur les derniers mois ou dernières années, propre à nos mondes oxydentaux, mais que l'on retrouve dans la beauté-flasque du Christ, ainsi que dans la révulsion-pour-l'infidélité de Mahomet.

La perversité narcissique, "maladie de notre temps".

On est au cœur du réacteur judéo-chrétien et islamique de tous nos mondes, même laïcisés pourtant : scientisme, technicisme, ingénierisme, lucrativisme, égotisme : ils sont impeccables.

Des motions que je ne prêterai pas si vite à tel juif, donc, puisque nous les retrouvons chez tous les traders et Mrs Presidents, sans parler de quelque habitant de quartier pavillonnaire. Sinon, "vous êtes virés".

Amen ?
 

En conclusion simple

Il appert que, selon le pragmatisme conséquentialiste, le dieu est représenté ès pratiques des monothéistes, et qu'il laisse franchement à désirer. Sans parler que moins on en parle, plus il s'incarne, chez des athées militants-mêmes, comme on a pu voir !

 

Vocatus et non vocatus, Deus aderit (convoqué ou non, Dieu sera présent).

 

Enfin bref : ce dieu est un beau ... diable ! ... Il faut un bon humour juif, un grand amour chrétien, et une sincère clémence musulmane devant ce bas monde dans l'espérance de la résurrection ... pour le souffrir !


Moyenne des avis sur cet article :  1.24/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • rogal 8 octobre 20:24

    Mon dieu ! Surement intéressant une fois traduit. Malheureusement le néolacanien n’a pas été prévu par Google.


    • V_Parlier V_Parlier 9 octobre 17:47

      @rogal

      J’allais écrire la même chose ! Et aussi suggérer d’expliquer en quoi les dieux des polythéistes seraient plus « cools » et bénéfiques au développement personnel et social. Même chose pour les grandes idéologies athées (ou païennes déguisées en christiano-compatibles) du 20e siècle.

      Bref, le peu qu’on comprend donne déjà l’impression que... être croyant ça rend dépressif et mauvais parce-que ça impose des contraintes, et les contraintes c’est pas bien. smiley

    • L'enfoiré L’enfoiré 9 octobre 18:20
      @V_Parlier

       Ben oui, les contraintes, c’est pas un plus pour un être vivant.
       Elles rendent le vivant mal portant à devoir se plier à des obligations imposées.
       Le plaisir par contre, rend joyeux.
       Regardez les animaux qui ne connaissent pas de contraintes et qui n’ont qu’à faire attention aux prédateurs. Les bonobos sont nos plus proches parents... Ils s’en foutent du qu’en dira-t-on.

    • Morologue Morologue 9 octobre 21:37

      Navré, je ne parle pas l’antéfreudien, totalement imprévu par Google, non plus. Au reste, c’est drôle, mais ce n’est que la première fois que je devrai dire que dans le titre il y a Stéréotypes, sans parler de ... Enfin, c’est comme d’habitude : les voyants voient, les aveugles beuglent ... c’est-à-dire qu’ils mettent un peu ce qu’ils veulent dans l’ensemble. Ceci dit avec tout le respect que j’ai pour les mal-voyants, cela va de soi.


    • mmbbb 9 octobre 11:28

      « il faut bien voir que l’islam appelle la science des faits, dans une ontologie factualiste dont on sait la facticité. » Je vais prendre du Doliprane , cela m a enfler les boyaux de la tête !


      • mmbbb 9 octobre 15:11

        @mmbbb « enflé » c ’est le contraction des boyaux Quoi qu il en soit on ne peut être croyant, mais il faut reconnaitre que le patrimoine laisse est tres beau Un racine et des ailes sur la Bourgogne n une abbaye cistercienne , en plein vignoble , cela a de la gueule C est region est classe au patrimoine de l Unesco


      • Morologue Morologue 9 octobre 21:39

        @mmbbb. Attention au rhume de cerveau. Quant à l’architecture abbatiale, à qui la doit-on ? Le dieu ou la culture architecturale, maîtres d’œuvre et maçons idoines ?


      • gaijin gaijin 9 octobre 11:29
        premièrement il n’ y a pas des monothéismes mais un seul et ensuite le dieu ces juifs des chrétiens et des musulmans c’est le même ......
        inutile de lire plus loin

        • rogal 9 octobre 12:27

          @gaijin
          Pas du tout ; ils sont tous différents. Ou alors un seul en plusieurs. Unum e pluribus, c’est la Sainte Vierge qui l’a dit.


        • gaijin gaijin 9 octobre 13:04

          @rogal
          c’est le même dieu .............


        • Pascal L 9 octobre 16:42

          @gaijin
          Si c’est le même Dieu, alors il est complètement différent entre le Judaïsme/Christianisme et l’islam

          Ce qui les différencie principalement tient en un seul mot : amour. Le Dieu de l’Ancien Testament et le Dieu des des Chrétien est un Dieu qui aime inconditionnellement l’humanité. Les hérésies judéo-chrétiennes et l’islam rejettent cette idée d’un Dieu amour, et n’ayant pas l’amour compensent cette absence par un fatras de lois à appliquer strictement sous peine d’aller en enfer. On fait beaucoup plus de bien par amour que sous la contrainte d’une loi. Les lois ne sont donc pas nécessaires dans le Christianisme. De plus pour l’islam, il devient très difficile de distinguer le bien et le mal, la vérité et le mensonge ; tout procède d’Allah qui même aussi bien vers le paradis ou l’enfer sans que nous puissions rien faire.

        • gaijin gaijin 9 octobre 16:55

          @Pascal L

          le dieu de l’ancien testament est un dieu d’amour ? il éradique l’humanité puis donne une arme de destruction massive aux juifs ( l’arche d’ alliance ) etc .....
          relisez donc les textes sans lunettes ............

        • arthes arthes 9 octobre 18:24

          @Pascal L

          Amour ET liberté 

          Bon, cela dit, un peu de douceur : 


          Alors Dany il se pose la question à un moment : Dieu où te caches tu ?
          J’ose penser à ce moment à une réponse légitime et triviale, n’est ce pas ? A la Onfray on dira, c’est tentant, et la tentation c’est agréable il faut dire, y céder ça l’est encore davantage, mais passons !

          A la fin de la chanson, il commence à trouver la réponse, je dis bien « il commence ».

        • Pascal L 9 octobre 20:38

          @gaijin
          En quoi l’arche d’Alliance est une arme de destruction massive ?

          Oui, c’est bien un Dieu amour qui est enseigné. Que vous ne vouliez pas le voir n’est pas étonnant. Pour un Chrétien, l’ancien Testament se lit à la lumière du nouveau. L’interprétation de l’âge du bronze avec un Dieu des armées qui fait gagner ou perdre des guerres n’a plus cours depuis l’enseignement de Jésus. Vous ne trouverez rien dans cet enseignement qui peut inciter à la moindre violence et s’il dit qu’il est venu apporter le glaive, c’est parce que beaucoup combattrons le Christianisme ainsi que vous le faites. Cette négation va jusqu’à accuser le Christianisme de violences dont il n’est pas responsable. Jésus a été condamné à mort grâce à des faux témoignages et pourtant il n’avait rien fait qui mérite la mort. Aujourd’hui encore, le faux témoignage est toujours utilisé pour essayé de l’abattre de nouveau. Les guerres de religions ou les crimes de l’inquisitions ont beaucoup plus à voir des ambitions personnelles et des tribunaux civils que d’une volonté du Christianisme. De tous temps, les hérésies ont nié cet amour de Dieu. Parfois ces hérésies proviennent de l’intérieur même des Eglises Chrétiennes. Etre Chrétien, ce n’est pas seulement porter le nom de Jésus, c’est vivre de Jésus dans son amour. La négation de l’amour de Dieu vient de notre propre incapacité à vivre de cet amour. La misère spirituelle ne peut être un objectif que nous assignons dans la vie. Elle ne peut exister que de notre crainte de voir nos manques d’amour révélés. Sans l’amour, il n’y a plus de limite claire entre le bien et le mal, entre la vérité et le mensonge.
          Jésus est venu enseigner un salut auprès de Dieu qui dépend uniquement de notre capacité à répondre à cet amour. Refuser l’amour explicitement est aussi refuser le salut. Dieu ne vous imposera pas une éternité dans un amour que vous rejetez.

        • Pascal L 9 octobre 20:43

          @arthes
          La liberté est une conséquence de l’amour. Parce que nous aimons, nous rendons les personnes aimées libre. Si Dieu nous aime, il ne peut nous imposer la réciproque. Il ne peut que nous donner la liberté de l’aimer en retour.


        • Morologue Morologue 9 octobre 21:41

          @gaijin. La bonne nouvelle gaijin, c’est que l’article avait toujours-déjà dit le dieu. Mais, par amour du dieu, laissez-nous de lui trouver trois variantes pratiques au moins, sans parler de leurs subdivisions propres ès ahkénazes, sépharades, yiddishs, catholiques, évangéliques, orthodoxes, sunnites, soufis, salafistes, etc. ad nauseam. Bref, des monothéismes ...


        • arthes arthes 9 octobre 23:01

          @Pascal L


          Dieu ne demande pas de réciproque justement , puisqu’ il est amour et liberte.
          Amour désintéressé 

          C est la où il est fort.

          Nous sommes livrés à nous même.
          Désormais .
          C est en soi qu’ il faut chercher amour ET liberté.

          Me semble que C est message de Chrrrist.



        • gaijin gaijin 10 octobre 10:00

          @Pascal L
          « En quoi l’arche d’Alliance est une arme de destruction massive ? »
          il n’est pas précisé je ne sais plus ou que les hébreu la faisait passer devant l’armée pour foudroyer les ennemis ?
          «  Pour un Chrétien, l’ancien Testament se lit à la lumière du nouveau. »
          c’est pratique non ? vous prenez le texte dans le sens qui vous convient quand et comme ça vous convient et comme ça vous avez toujours raison .......«  Cette négation va jusqu’à accuser le Christianisme de violences dont il n’est pas responsable. » en effet le christianisme n’est pas responsable , les chrétiens par contre .......«  Parfois ces hérésies proviennent de l’intérieur même des Eglises Chrétiennes. »
          oui et donc c’est qui qui les juge hérétique ? vous ? a moins que l’hérétique ça ne soit vous ...comment pouvez vous le savoir ? c’est ce qui me gène avec les chrétiens : collectivement ils font des choses dont ils refusent d’assumer la responsabilité et individuellement dès qu’on gratte la surface chacun a sa propre définition de ce que qu’est le bon christianisme

          « Jésus est venu enseigner un salut auprès de Dieu qui dépend uniquement de notre capacité à répondre à cet amour »
          hourah pour l’amour mais alors pourquoi ne pas bruler l’ancien testament ?
          parce que mettre amour a chaque phrase ne change rien a ce qui est écrit rien au fait que c’est le même dieu que celui des juifs et des musulmans ......et au demeurant être chrétien ne vous rend pas propriétaire de l’amour ........

        • gaijin gaijin 10 octobre 10:11

          @Morologue

          « Mais, par amour du dieu, laissez-nous de lui trouver trois variantes pratiques »
          s’cuse moi partner de te demander pardon mais je n’ai pas d’amour pour ce dieu et vos subdivisions sont précisément consubstantielles du fait que c’est le même ......c’est paradoxal mais c’est comme ça, l’affirmation de l’existence d’un dieu unique est la racine même de l’intolérance et du fanatisme* ....chacun étant au final persuadé de détenir l’unique vérité a l’exclusion des autres.
          * tout comme l’affirmation de la sacralité du « Livre » : une parole enfermée une fois pour toute détenue par certain a l’exclusion des autres et patin couffin .....

        • Morologue Morologue 10 octobre 13:48

          @gaijin. Sur le fanatisme, vous savez, je suis d’accord.


        • Pascal L 10 octobre 16:23

          @arthes
          Nous ne sommes pas complètement livrés à nous même. Dieu, par l’intermédiaire de l’Esprit-Saint n’arrête pas d’agir. Il faut juste penser que nous n’y arriverons pas seul et lui demander de nous aider. Nous n’avons rien si nous ne demandons rien. Lorsque Jésus nous demande d’aimer nos ennemis, il sait que nous ne pouvons y arriver seuls, mais avec son aide, cela devient possible. Etre Chrétien, c’est avoir l’outrecuidance de penser que Dieu nous aime et et que cet amour nous donne une force. Paul disait « je trouve la joie dans les souffrances que je supporte pour vous » (Colossiens 1, 24). Cela ne veut pas dire que le Chrétien est dans ce monde pour souffrir, mais que l’annonce du salut est un combat spirituel contre tous ceux qui ont intérêt à ce que ce salut n’existe pas. Pourtant, il ne s’agit pas de convertir mais d’annoncer. L’annonce ne nécessite ni force, ni ruse et laisse la liberté de la recevoir, mais même cela est combattu.


        • Pascal L 10 octobre 17:06

          @gaijin
          Si la connaissance de Dieu avait existé depuis les premiers textes de la Bible, nous pourrions immédiatement conclure que ce Dieu n’est qu’une invention humaine. En fait, la compréhension de ce Dieu a progressé et continue encore de progresser depuis plus de 2700 ans. Il ne faut pas jeter l’Ancien Testament, mais le lire à partir de ce que nous savons aujourd’hui sur Dieu. Derrière le témoignage et l’interprétation du témoin, il y a une réalité qu’il nous faut saisir. Vous pouvez toujours lire « La Bible dévoilée » d’Israël Finkelstein et Neil-Asher Silberman. Ils font le point sur toutes les connaissances historiques et archéologiques connues sur Israël et son histoire. Le moins que l’on puisse dire, c’est que tous les mythes volent en éclat. Une fois que nous enlevé tout ce qui ne peut être vrai dans la Bible, il reste les témoignages sur Dieu. Vous allez dire qu’ils ne peuvent également être vrais, sauf qu’il y a une convergence entre ce qui reste, l’enseignement de Jésus et ce que les témoins contemporains peuvent dire sur l’action de Dieu parmi les hommes, toujours pas épuisée. Vous n’aurez jamais de preuve de l’existence de Dieu, ni même de sa non existence, ce qui fait que votre liberté de croire est intacte. Mais si vous compilez vous-même ces témoignages et cherchez les concordances et les convergences selon les méthodes de la recherche historique, il y a largement de quoi avoir des certitudes, mais cela ne regarde que vous et votre recherche personnelle (ou absence de recherche).


          Pour l’arche d’Alliance, si cela avait été une arme de destruction massive, il n’y aurait plus que les Juifs sur terre. Cette arche a été détruite par des armées d’occupation de Jérusalem, ce qui en dit long sur son pouvoir de destruction. Je ne vois d’ailleurs pas ce qui pourrait vous faire penser que ce mythe a un sens propre. Pourquoi avoir sorti ce mythe parmi tous les mythes de l’ancien Testament en pensant qu’il pouvait être réel ?

          « au demeurant être chrétien ne vous rend pas propriétaire de l’amour » Bien évidement et je n’ai rien revendiqué de tel. La revendication des Chrétiens est que cet amour est inconditionnel et vient de Dieu. Toutes les religions qui sont venues ensuite, islam compris, ont contesté que cet amour là vienne de Dieu. Les Grecs avait 4 ou 5 mots différents pour parler d’amour et le mot correspondant à l’amour de Dieu est Agapé, ce qui est différent de Eros (l’amour charnel) ou filia (l’amour filial). Cet amour qui vient de Dieu nous fait aimer jusqu’à nos ennemis, ce qui le rend tout de même un peu spécifique, mais une fois encore les Chrétiens n’en n’ont pas l’exclusivité, bien que cela commence à devenir plus rare. Ce que les Chrétiens revendiquent, c’est que l’amour de Dieu peut être ressenti sans attendre la mort et que ce sentiment nous donne de la force et de la joie. En général, les non-Chrétiens qui reçoivent cet amour se convertissent rapidement. Pour accompagner des adultes qui demandent le baptême catholique, je peux dire que c’est justement la réception de cet amour qui les conduit à faire cette demande.

          Sans l’amour de Dieu, il devient difficile de connaître la différence entre le bien et le mal, la vérité et le mensonge. Il ne reste plus que nous-même et notre égo face aux ego du reste de la population. Nous pouvons alors penser que ce qui est un bien pour nous est forcément un bien pour les autres, même s’ils doivent en souffrir. Si nous définissons nous-même le bien et le mal, cette définition est forcément différente pour d’autres. Toutes les idéologies ont pour objet de détruire le mal sur terre, mais aucune idéologie ne désigne le mal de la même manière que les autres. Par contre, inspirés par l’amour de Dieu, nous ne pouvons faire que du bien sans chercher à éradiquer le mal, mais aussi sans lui donner de prise.

        • Pascal L 10 octobre 17:25

          @gaijin
          Sur les monothéismes, vous oubliez les millions de personnes qui se prennent pour Dieu...

          Pour les Chrétiens, Dieu est parce qu’il se montre à ceux qui le cherchent. Toute personne qui cherche Dieu peut le trouver et tous ceux qui le trouvent disent qu’il est amour. Aucune personne qui nie son amour n’a de témoignage d’une rencontre avec Dieu à nous proposer et le fait qu’ils multiplient les lois pour faire plaisir à Dieu est un signe de l’absence de Dieu. Les Musulmans diront bien que Muḥammad a rencontré Allah, mais cette revendication est très postérieure à la mort de Muḥammad et personne d’autre n’est venu confirmer la révélation. Dans le Christianisme, il n’est pas question de vous demander de nous croire, mais de faire vous même l’expérience de Dieu. Si cela ne vous intéresse pas, il ne nous viendra pas à l’idée de vous le reprocher. 

        • gaijin gaijin 10 octobre 17:42

          @Pascal L
          «  Pourquoi avoir sorti ce mythe parmi tous les mythes de l’ancien Testament en pensant qu’il pouvait être réel ? »
          parce que vous me parlez du dieu de l’ancien testament comme dieu d’amour ....j’aurais pu prendre d’autres exemples .....bien sur je ne crois pas que ça soit réel ( je connais un peu les travaux sur l’archéologie biblique ) mais enfin on parle du dieu de l’ancien testament et donc je m’appuie sur l’ancien testament .....c’est pas un coup on admet le texte et puis non et puis autre chose .....si on parle du texte on parle du texte ! ( désolé je suis un peu primaire )
          sur les armes de destruction massive même mes américains n’ont pas été assez cons pour tenter d’exterminer le monde .....« si cela avait été une arme de destruction massive, il n’y aurait plus que les Juifs sur terre »
          visiblement votre amour ne s’étend pas aux juifs .... smiley smiley

          " Toutes les idéologies ont pour objet de détruire le mal sur terre, mais aucune idéologie ne désigne le mal de la même manière que les autres."
           mais si bien sur le point commun c’est que le mal c’est les autres ......mais cette notion est propre aux monothéismes et pensées issues des cultures monothéistes

        • gaijin gaijin 10 octobre 17:51

          @Pascal L
          «  Dans le Christianisme, il n’est pas question de vous demander de nous croire, mais de faire vous même l’expérience de Dieu. »
          c’est quoi votre christianisme au juste ? dans celui que je connais il y a des prêtres qui sont là pour servir d’intermédiaire .....quand a ceux qui faisaient l’expérience par eux même ils ont souvent eut chaud aux fesses ....( au figuré comme au propre ...par exemple une hildegarde de bingen ça n’a pas été simple pour elle ....)

          et chez l’immense majorité des chrétien c’est croire qui compte .....pas de faire l’expérience ( une application imbécile de « heureux ceux qui croient sans avoir vu ) les autres ça existe ....( a défaut de dieu j’ai au moins rencontré quelques vrais chrétiens smiley ) mais vous savez ce qu’on dit des poissons volants ......
           » Si cela ne vous intéresse pas, il ne nous viendra pas à l’idée de vous le reprocher."
          chouette ...mais vous dites ça parce que vous n’êtes plus au pouvoir .....historiquement vous vous êtes pas mal massacré entre vous au nom de l’amour ....

        • Pascal L 11 octobre 21:29

          @gaijin

          Même si ça ne transparait pas à la première lecture, le Dieu de l’ancien testament est un Dieu amour. L’interprétation qui avait lieu à l’âge du bronze n’a plus cours aujourd’hui et les signes de l’amour de Dieu sont présent partout dans l’ancien Testament. Lisez les Psaumes, par exemple.

          « donc je m’appuie sur l’ancien testament » En fait, vous faites une lecture littérale de la Bible comme les pires intégristes. Ce n’est peut-être pas la peine de leur donner raison, à moins que vous ne partagiez les mêmes objectifs. La découverte de Dieu ne s’est pas fait en un jour.

          « Visiblement votre amour ne s’étend pas aux juifs » Je n’ai jamais parlé de nos contemporains.

          « mais cette notion est propre aux monothéismes » Vous faites une erreur historique majeure. Cette notion est propre aux messianismes, ces idéologies qui partent de l’idée qu’un paradis sera possible sur terre lorsque le mal en sera extirpé. C’est une incompréhension et une déformation du salut Chrétien qui n’a jamais eu l’ambition d’exister sur terre. Le marxisme et d’autres mots en isme sont des messianismes comme les autres et ne doivent pas être exclus. Toutes les idéologies se donnent pour mission d’extirper le mal de ce monde et font également l’erreur monumentale d’associer des personnes à ce mal. C’est ici la source de très grandes violences. Les massacres de masse procèdent de cette idée. 
          Le salut Chrétien n’étant pas de ce monde, il est de la responsabilité de chacun de le chercher. Les Chrétiens ne doivent pas combattre le mal, mais simplement éviter de lui donner prise en ne faisant que le bien. Lisez la parabole du bon grain et de l’ivraie (Matthieu 13, 24-30) si vous pensez que ce que je dis est faux.

          « dans celui que je connais il y a des prêtres qui sont là pour servir d’intermédiaire » Non, vous pouvez vous-même rencontrer le Christ et être inspiré par l’Esprit-Saint. Le rôle du prêtre est l’enseignement et les sacrements. Ces sacrements sont des dons de Dieu qui vous apportent des charismes particuliers. Dieu ne donne ces dons que si nous les demandons ; il ne force personne. Le sacrement est une manière de demander ces dons qui n’est pas exclusive. Il nous revient de faire fructifier ces dons ou de les oublier, mais avec ces dons, vous n’avez pas besoin d’un intermédiaire pour rencontrer Jésus ou recevoir un enseignement directement de Dieu. C’est Jésus qui est au centre de l’Eglise Catholique, pas le pape ou les prêtres. Les prêtres sont des hommes comme les autres. Ils ont reçus de Dieu des dons spécifiques qu’ils font fructifier, ou pas.

          « chez l’immense majorité des chrétiens c’est croire qui compte » La foi se nourrit de la rencontre. Ceux qui ne font que croire ont une foi fragile et ce n’est pas suffisant. Le salut Chrétien étant conditionné par l’acceptation de l’amour, ne pas faire l’expérience de cet amour est prendre un risque. Nous savons que le bon larron, crucifié en même temps que Jésus, n’avait pas vraiment choisi l’amour dans sa vie, mais son choix de dernière minute était suffisant. Dieu pardonne toujours, mais c’est nous qui refusons ce pardon. Beaucoup n’auraient pas été capable de pardonner à cette personne qui avait sans doute mérité sa condamnation à mort, mais Jésus nous montre que ce n’est pas ce que nous avons fait qui compte, mais ce que nous sommes au moment où la question se pose. Cela nous montre aussi que nous ne pouvons acheter notre salut par des actes qui pourraient être contraire à ce que nous sommes réellement. Vous pouvez faire tous les pèlerinages du monde ; si vous refusez l’amour, vous ne serez pas sauvé et ce sera toujours votre choix. Cela nous montre enfin que le salut n’est pas réservé à des Chrétiens encartés et il n’y a aucun passe-droit.

          « mais vous dites ça parce que vous n’êtes plus au pouvoir » Le pouvoir n’est pas le meilleur chemin vers le salut. « Alors le diable l’emmena plus haut et lui montra en un instant tous les royaumes de la terre. Il lui dit : « Je te donnerai tout ce pouvoir et la gloire de ces royaumes, car cela m’a été remis et je le donne à qui je veux. Toi donc, si tu te prosternes devant moi, tu auras tout cela. » » (Luc 4, 5-7) Un Chrétien n’a pas à détenir un pouvoir sur quelqu’un d’autre car cela est contraire à l’amour et s’il n’aime pas, il peut ne pas être sauvé. Au contraire, il doit se sentir au service des autres.

          « historiquement vous vous êtes pas mal massacré entre vous au nom de l’amour » Pas vraiment au nom de l’amour ni du Dieu des Chrétiens. Il est arrivé dans l’histoire que des puissants s’emparent de la foi des naïfs pour leur faire faire des choses contraire à l’enseignement de Jésus, mais ces massacres ne sont ni au nom de l’amour, ni ordonné par une « autorité religieuse » qui de toutes façon n’existe pas. Dieu nous a fait libre. Derrière chaque massacre, il y a une ambition de pouvoir qui n’est pas religieuse.

        • gaijin gaijin 12 octobre 10:09

          @Pascal L

          voyez vous je suis entièrement d’accord avec vous et je serais sans doute resté chrétien si les chrétiens essayaient un peu plus de l’être mais vous parlez du christianisme tel qu’il aurait du être et non pas tel qu’il est ....
          " En fait, vous faites une lecture littérale de la Bible comme les pires intégristes. Ce n’est peut-être pas la peine de leur donner raison, « 
          je lit ce qui est écrit .....même si a titre personnel je préfère l’interprétation d’une annick de sousenelle ....et bien sur que les intégristes ont raison : ils sont cohérents ! aussi cohérents qu’une division de panzers smiley mais si on parle de foi et d’amour on ne parle pas de raison ......a moins que on pourrait réunir le tout ?

           » Vous faites une erreur historique majeure. Cette notion est propre aux messianismes,« 
           »Le marxisme et d’autres mots en isme sont des messianismes comme les autres et ne doivent pas être exclus.« 
          tout a fait mais dans quelle culture ont émergé ces messianismes ?
          mais non ....mais si ......( messie ? messi ? ) qui en premier a inventé une religion a base de bergers et de brebis ? et dans quel autre contexte culturel a t’on vu fleurir le messianisme ?

           »Alors le diable l’emmena plus haut et lui montra en un instant tous les royaumes de la terre. Il lui dit : « Je te donnerai tout ce pouvoir et la gloire de ces royaumes, car cela m’a été remis et je le donne à qui je veux. Toi donc, si tu te prosternes devant moi, tu auras tout cela. »
          brillante démonstration que l’église est un produit diabolique ;- )

          «  ni ordonné par une « autorité religieuse » qui de toutes façon n’existe pas. »
          mon cher j’ai une mauvaise nouvelle pour vous* ....vous n’êtes pas chrétien ....vous croyez l’être parce que vous avez rencontré la spiritualité au travers de cette culture mais en fait vous ne l’êtes pas .....vous appartenez comme moi a la très ancienne tradition des anarchistes spirituels
          encore un pas et vous deviendrez cohérent .........

          *a moins que ça ne soit une bonne nouvelle .... smiley

        • gaijin gaijin 12 octobre 10:21

          @gaijin
          ps
          https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/ariege-un-commando-a-decide-de-78860#forum13202269
          « touche pas aux brebis ou je sors mon flingue » est un réflexe propre aux bergers et mis en place dans l’inconscient humain depuis le néolithique .....https://www.youtube.com/watch?v=-_OsB0c15l4on sait aujourd’hui que l’activité modifie le cerveau ( c’est une boucle ) ainsi des bergers dans le désert ont inventé une religion a base de bergers et de brebis .............« croissez et multipliez vous »  ......ceux là devaient être éleveurs de lapins ....on fait quoi maintenant ?


        • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 9 octobre 12:21

          Les monothéismes ont pris racine dans la guerre, ont été des moyens ou des causes des guerres et sont confortés par les guerres.
          Source
          Les monothéismes intimes des guerres


          • Morologue Morologue 9 octobre 21:43

            @jesuisdesordonne. La vérité, c’est que tout a été plus ou moins prétexte à guerre. Un truc d’humain, nous ne voulons pas comprendre.


          • jesuisdesordonne jesuisdesordonne 11 octobre 16:44

            @Morologue

            « 11 juin- J’ai assisté ce soir au salut à l’église : le curé d’Izel nous a annoncé notre prochain départ aux tranchées. Nous avons reçu l’absolution générale et la communion en viatique, je me suis confessé après la cérémonie. Comme c’était touchant de voir tous ces hommes unis dans la même pensée avant de retourner à la mort ! Je sens mon âme débordante d’une joie intense, communicative, que je voudrais faire partager à tous ceux qui m’entourent. Que m’importe la mort, maintenant ! Puisque Dieu est avec moi, que peuvent me faire les souffrances, puisqu’elles seront pour moi un resserrement d’union avec le Christ, que m’importe l’éloignement des miens puisque le Divin Ami est dans mon coeur. Je ne crains plus rien ! J’ai écrit à mes parents pour leur dire que nous partions aux tranchées. Puisse l’allégresse de ma lettre dissiper leurs soucis à mon sujet et leur inspirer la confiance et la résignation s’ils venaient à apprendre ma disparition ou ma mort. »

            Extrait des carnets de Lucien BAIROU
            source
            https://www.nidieunimaitre.ovh/anticlericalisme/article/les-monotheismes-intimes-des-guerres-videos

          • Zaza Zaza 9 octobre 14:04

            Descartes/Newton :
             
            Dieu = catégorie « extension » = Espace-temps = Sensorium Dei = Logique sciento-hégélienne du Monde
             
            Quand l’IA « deep learning » fait un produit cartésien pour retrouver un chat dans la photo... elle est divine.
             
            Puis vint la régression : Kant, Husserl (les méditations kantiennes), barbu du Coran et au final gauchiste, ce super crétin.
             
            6/20


            • Morologue Morologue 9 octobre 21:44

              @Zaza. Merci d’être passé.


            • Alex Alex 9 octobre 14:07

              Comment dire des choses simples en utilisant un vocabulaire pseudo-savant révélateur...

              Bref, dans la tendance agoravoxienne actuelle.

              • Morologue Morologue 9 octobre 21:45

                @Alex. Révélateur, vous voulez dire, comme la Révélation ? Rôôôôh.


              • L'enfoiré L’enfoiré 9 octobre 14:52
                Le monothéisme s’oppose aux religions polythéistes.
                Pourquoi ?
                Réfléchissez en prenant en considération la manière de penser des Egyptiens qui l’ont utilisées pendant 3000 ans. 

                • Morologue Morologue 9 octobre 21:46

                  @L’enfoiré. « qui l’ont utilisées » : le L apostrophe est singulier, mais le participe passé est au pluriel. Tout cela est inassignable.


                • OMAR 9 octobre 18:06
                  Omar9
                  .
                  @Morologue :« Tel musulman, »ça le rendra malade" de ne pas pouvoir suivre les prescriptions coraniques, à commencer par les cinq piliers de l’islam« .
                  .
                  Dans quel film western avez-vous vu cela ?
                  .
                  A l’instar des autres religions, il y a des musulmans pratiquants et non-pratiquants :.
                  Et cette »non-pratique" s’articule essentiellement sur la prière (5 fois par jour) et concerne des populations variables d’un pays musulman à un autre, et l’âge du musulman.
                  .
                  Quant aux autres 4 piliers,
                  1er :-le pèlerinage à la Mecque est conditionné par une éligibilité financière, sociale, physique et même .... administrative (les bédouins accordant des quotas restrictifs aux autres pays) et dons facultatif.
                  .
                  2eme :- la profession de foi est une simple récitation qui nécessite 10 secondes d’évocation .
                  .
                  3ème :-l’aumône est aussi assujettie à un minimum d’aisance financière.
                  .
                  -4ème-le Ramadhan dont les conditions de pratique sont codifiées dans le Coran.
                  .
                  C’est vilain de parler d’une religion que vous méconnaissez ou que vous déformez allant jusqu’à jouer au médecin pour ses adeptes.
                  .
                  Ça peut même vous rendre malade....


                  • Morologue Morologue 9 octobre 21:48

                    @OMAR. J’aurais tendance à prendre « un musulman non-pratiquant » pour un non-musulman, d’abord et avant tout, se reconnaîtrait-il une affection religieuse de prédilection, tout comme le catholique non-pratiquant qui règne en France - c’est-à-dire l’irréligieux, par-devers toute affection religieuse de prédilection. Au reste, c’est la deuxième fois qu’il faut que je souligne, dans le titre : Stéréotypes. Merci bien.


                  • OMAR 9 octobre 22:50

                    Omar9

                    .
                    @Morologue
                    .
                    Itinéraire d’un musulman du Maghreb.
                    .
                    -Circoncision avant 7-8 ans (sans qu’il sache pourquoi).
                    -10-14 ans, début de jeune partiel durant le Ramadhan (entrainement).
                    -35-40 ans début de la prière.
                    -à partir de 50 ans pèlerinage à la Mecque...
                    .
                    La consommation d’alcool du non-pratiquant débute vers la fin de l’adolescence, et concerne une population moyenne comprise entre 20-45 ans, qui actuellement s’amoindrit de plus en plus (cherté de la boisson et rareté des lieux de débits).
                    Par contre, la consommation de narcotiques....
                    .
                    Pour le porc, sa consommation est très, très rare et se fait généralement en Occident.
                    .
                    S’il existe des cas de musulmans qui abandonnent leur religion, exceptionnellement certains d’entre-eux deviennent athées ou irréligieux.
                    .
                    Sinon, encore un fois, un musulman non pratiquant, est un musulman qui ne fait pas uniquement la prière...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès