• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Discussions néo-celtiques (1)

Discussions néo-celtiques (1)

Suite à ma série d'articles néo-païens, des discussions ont lieu. Témoignages.

 

Un mème circulant sur Facebook, entre païens :
"Ken viking découvre un bien étrange pays."

 

 

Bonjour, je n'ai pas tout compris dans les articles, mais ce n'est pas inintéressant du tout, au contraire, vous êtes païen si j'ai bien compris ?

 

Oui.

 

Si cela ne vous gêne pas, je voudrais vous poser des questions.
Vous êtes panthéiste, aussi, les dieux sont des personnages historiques pour vous ou alors des mythes ? Pourquoi n'être pas chrétien ou d'une autre religion, musulman ? Que pensez-vous de leurs livres saints ?

 

Il faut savoir que Brennus, chef de guerre gaulois (donc celte) ayant mené le sac de Rome au IVème siècle avant Jésus-Christ, s'effara beaucoup que les Romains représentassent leurs dieux dans des statues, etc. Les Celtes ont des divinités fort aspirationnelles je dirais, avant tout, bien qu'ils soient polythéistes. A partir de là, dans cette aspiration, du moins en ce qui me concerne, se dégage un halo de panthéisme, bien que je me sente avant tout polythéiste, parce que les dieux sont comme des arcs ou des arches spirituel(le)s.

Quant à savoir si ce sont des personnages historiques ou des mythes, il faut que l'on s'entende bien. De toute évidence, puisque je me sens polythéiste, j'admets que les dieux influencent le cours de l'Histoire. Mais, comme je ne suis pas unithéiste ou monothéiste, je ne sens pas que les dieux auraient une vue d'ensemble dans l'éternité, il y a une part laissée au Sort, au Hasard, même si des polythéistes vikings se figurent la destinée à travers, notamment, les Nornes (trois femmes, l'une représentant la naissance, l'autre la vie, et la dernière la mort). Même là, les Nornes sont des arc(he)s de type Sort, ou Hasard.

Ensuite, je ne peux pas prétendre parler au nom de tous les païens, tout simplement parce que les paganismes acceptent de vastes variations locales, avec une foule de dieux. Par exemple, chez les Gaulois - donc les Celtes - Toutatis est le dieu de la tribu, du lieu, de l'agglomération. A partir de là, il y a autant de Toutatis qu'il y a de tribus, de lieux, d'agglomérations. Alors, comme on voit, entre ces variations et ces aspirations - arc(he)s, - il devient difficile de parler de mythe, surtout quand par mythe on se figure une mythologie bien narrative.

A cela s'ajoute pour moi un problème propre aux Celtes, qui n'ont pas laissé d'écriture, et dont aucun auteur ne témoigne bien. Les récits celtisants du Moyen-Âge viennent tous près de 1000 ans après la romanisation européenne, et disons 500 ans après la christianisation, ce qui fait qu'ils sont forts détournés de leurs origines spirituelles. Néanmoins, on distingue des aventures divines côté irlandais, gallois et vikings, qui ont eu la chance de voir rédigés une partie de leurs croyances, sous forme chrétienne. On voit que des Grands Anciens, parfois géants, luttent contre des forces brutales, les fomoires, jusqu'à descendre et s'allier parfois avec elles, comme c'est le cas dans la mythologie grecque si l'on veut, entre les titans et les dieux. Néanmoins, il n'est pas si évident de parler de dieux, ici, bien que ce soit le premier mot qui nous vienne à la bouche et qu'il fut utilisé.

De manière générale, comme chez les Vikings et leurs sagas elles aussi rédigées par des chrétiens surtout - donc altérées, - l'ensemble s'écrit à travers les aventures humaines, dans lesquelles interviennent les dieux, qui ne sont pas beaucoup caractérisés en dehors de quelques attributs associatifs et locatifs. Par exemple, les fomoires, puissances troublantes et perturbantes, proviennent des eaux sombres, auxquelles est rattachée la déesse guerrière Morrigan, devenue Morgane la Fée chez les chrétiens, mais c'est la déesse Domnu qui en accoucha, et le dieu Elatha qui règnent sur elles. L'essentiel étant de le sentir, en dehors de toute culpabilisation, dans un esprit laïc, car avoir plusieurs arc(he)s divin(e)s laisse libre entre eux(elles), encore qu'aspirationnel(le)s.

Je crois.

 

Je croix ? Donc chrétien, LOL.

 

Naturellement, comme païen, je laissais sa place au doute, en disant ici, je crois. Le vrai scepticisme est un état affectif, non pas intellectuel.

 

Et alors, ces autres religions ?

 

Je ne saurai que trop vous inviter à lire mes articles à ce sujet. Ici, je ne ferai qu'ajouter des éléments de type religieux. Alors, je crois que les unithéistes - qu'ils soient juifs, chrétiens ou musulmans - sont dans un totalitarisme spirituel nihiliste (comme je le conclus dans un article) ... et je dis bien spirituel : la preuve, juifs et chrétiens s'accommodent très bien de la laïcité, ainsi que les musulmans en dehors de certains suprémacistes religieux/nationalistes islamiques parmi eux (un peu comme les chrétiens en leur temps féodal) ... A cause de leur totalitarisme spirituel, les unithéistes sont largement fourbes. Le serpent, le diable, n'est rien d'autre que l'ombre du dieu, comme on le discerne manifestement dans le livre de Job, dans le Tanakh (bible hébraïque).

Les dieux païens usent parfois de subterfuges tout comme des héros bibliques dans l'adversité tels que le roi David, et il y a des dieux de la fourberie chez les païens (Efnisien en pays de Galles, Loki chez les Vikings, etc.). Néanmoins, originellement dans la Bible, le dieu est nommé Elohim, Lui-les-dieux, et de manière générale, même quand il s'en prend jalousement aux autres dieux et leurs idoles, il ne dit jamais les autres dieux n'existent pas. Figurez-vous qu'un de ces dieux locaux, Baal, signifie Seigneur, or les juifs nomment leur dieu Adonaï, qui signifie Seigneur, et les chrétiens disent bien Seigneur. Je ne connais pas le mot arabe pour Seigneur, mais cette qualité est évidente chez Allah en tant que "Seigneur et Maître de l'Univers" dans une prière musulmane.

Cela implique effectivement un totalitarisme spirituel nihiliste, destructeur des richesses spirituelles autres, qui se traduit at least par un suprémacisme moral, religieux et souvent intellectuel, voire un suprémacisme dominateur politique, comme on le voit actuellement avec les Frères musulmans ou de Daesh, et qui fut le cas du nationalisme juif en Canaan, mais surtout des conquêtes chrétiennes devant lesquelles seules les conquêtes islamiques rivalisent à peu près (les musulmans sont les plus grands esclavagistes de l'Histoire, les plus durables, quoique les chrétiens soient les vastes colonisateurs de la Terre). Cela implique fatalement de nombreuses fourberies géopolitiques, pour se garantir la suprématie, et de toutes façons au plan spirituel, l'unithéiste se retrouve dans une posture paranoïaque : ce n'est que lui, son dieu, face aux subtilités des malins, démons, diables et djinns.

Il y a des esprits sombres chez les Celtes, nommés fomoires. En pays de Galles, leur dieu-roi se nomme même Elatha. C'est qu'en effet, des forces terribles travaillent le monde. Et pourtant, les païens n'accusent pas la Nuit et n'ont pas peur du Noir comme les unithéistes, puisque Dis Ater est le père souterrain, et Ana la déesse de la grande nuit, etc. Aussi les païens se situent-ils, sans victimisme martyrique, dans une situation de légitime défense ou d'ambition précise, quand ils usent de subterfuges. Par contre, les unithéistes paniquent sur le fond, littéralement, et malgré leurs prêches de pitié, d'amour et de clémence parfois - encore que la légitime défense soit plus honorable en islam, et que les judéo-chrétiens puissent mener des guerres, surtout les juifs.

Je ne suis pas manichéen non plus, comme on voit, avec les gentils païens d'un côté et les méchants unithéistes de l'autre.

Et pourtant, ce ne sont pas les païens, qui s'imposent à tous, prosélytes, même quand un empire romain s'impose politiquement jusqu'au génocide (il n'y a pas de totalitarisme spirituel, mais une liberté de conscience) - ce qui n'excuse donc pas les Romains. Romains qui, à mon avis, étaient notoirement fourbes dans leurs démarches diplomatiques.

Je crois donc, que Yahvé-Christ-Allah est/sont un/des dieu/x fourbe/s en vérité, et parmi les plus traîtres, car habiles sermonneurs à mises en scènes prophétiques, au nom du Bien, enfer pavé de bonnes intentions humanitaires. Et je pense en païen, que, localement en Mésopotamie, d'Israël à l'Arabie, un voire des anciens dieux de la fourberie a/ont taclé ses/leurs collègues, pour son/leur seul pouvoir et profit. A moins que ce ne soient un/des démon/s en vérité. Qui taclèrent, par exemple, Allat, avec un T : déesse de la fécondité dont l'effigie siégeait anciennement dans la Kaaba, à La Mecque. Ou bien encore par exemple le symbole du serpent lui-même, régulièrement sage, dans les légendes, et non pas diabolique.

 

 

_______________________________________

Moyenne des avis sur cet article :  1.38/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • confiture 29 octobre 18:33

    nain porte koa....


    • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 29 octobre 19:42

      Ham muse eh  !


    • McGurk McGurk 29 octobre 18:35

      Macron aussi est païen. Il vénère les dieux du Capital, de l’Argent sans borne, de la Mutilation et Sainte Angela la mangeuse de choucroute.

      C’est nettement plus drôle que ce baratin.


      • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 29 octobre 19:47

        La germanophobie m’a toujours soûlé. Quant à l’argent sans borne, certains Anciens Germains pensaient que le premier homme était né de Tuiston, dieu souterrain, largement assimilable au Gaulois Dis Ater, et au Romain Pluton. Dieux de la richesse autant que de la mort. Les Anciens Européens sacrifiaient des biens précieux, nous nommerions cela actuellement du gaspillage. Autant vous dire, McGurk, que si monsieur le président est bien comme vous dîtes, à vénérer l’argent sans borne, il n’est pas comme un Ancien Européen. L’économisme, c’est un truc d’unithéiste, cette mentalité à tout rentabiliser : soit humble, et travailleur soumis, voilà ce que disent les unithéismes, serviteurs du capital. il faut lire, par exemple, Peter Sloterdjik, faire une généalogie singulière, originale et intéressante, des banques à partir du catholicisme. C’est dans Zorn und Zeit. Un livre allemand qu’on doit lire sans germanophobie, pour le comprendre.


      • McGurk McGurk 29 octobre 20:23

        @Marzhin Tavernier

        En fait, la cupidité à toujours fait partie de l’Homme d’aussi loin qu’on peut remonter la piste. Même les familles princières gauloises amassaient des richesses inestimables, importaient des biens dont le prix coût du trajet compris était démentiel pour l’époque.

        D’après les archéologues, cela a commencé lorsque la population humaine a fait des villages et que la distance entre eux est devenue abordable (pas les grandes étendues « désertiques » au commencement). C’est là qu’on a inventé...la guerre...


      • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 29 octobre 22:41

        Des grands singes se font la guerre. L’homme se fait la guerre. Certains ont des lubies. Mais les Anciens Européens opéraient des sacrifices que nous jugerions du gaspillage, même si nous produisons beaucoup plus de gaspillages non-sacrificiels, actuellement. Ça ne sert à rien de se réfugier derrière de grands principes éternels. Autres temps, autres moeurs, même si certaines passions traversent les temps.


      • Laconique Laconique 29 octobre 20:21

        « Je ne suis pas manichéen non plus, comme on voit, avec les gentils païens d’un côté et les méchants unithéistes de l’autre. »

        Ben qu’est-ce que ce serait si vous l’étiez !


        • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 29 octobre 22:41

          Comme les unithéistes, ce serait atroce.


        • Cirrhose (Droll de Crane) Cyrus (TRoll de DRame) 29 octobre 23:10

          @marzhin tavernier 

          c’ est a la foi un plaisir de te voir evoquer , d’ ancienne spiritualitée enseveli sous les ruines catholique ...

          Et tres genant de ne te voir l’ evoquer que sous l’ angle celtique/breton ...

          rien pour les payen grec ?

          rien pour les payen du desert arabique ?

          rien pour les payen colombien ?

          rien pour les payen hindoux ?

          Pourtant ce sont les meme « aspect » souvent avec les meme atribut , ou les meme paredre d’ atribut .


          • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 30 octobre 13:41

            Et alors ? Je suis au courant, cher Cyrus. Seulement ce topic concerne le néo-celtisme. Chaque aire a des dieux locaux, c’est l’intéressant. Que l’on retrouve des fonctions, c’est naturel, puisque l’humanité fonctionne à peu près sur les mêmes besoins et nécessités çà et là. Et pourtant, une culture ne ressemble pas à une autre, chacune a ses richesses territorialisées. Donc je ne vois pas ce que vous cherchez à provoquer, cher Cyrus.


          • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 30 octobre 13:43

            PS : j’en parlerai plus avant, dans un autre article.


          • Cirrhose (Droll de Crane) Cyrus (TRoll de DRame) 30 octobre 15:29

            @Marzhin Tavernier

            Tant mieux si tu est au courant smiley ... c’ est assez difficile a louper si on est amateur de mythologie ou croyant neo-payen.

            C’ est vrai aussi , que le monde celtique as été particuliement censuré , il reste tres peut de chose et beaucoup a reconstruire /retrouver .

             Chaque aire a des dieux locaux, c’est l’intéressant. Que l’on retrouve des fonctions, c’est naturel, puisque l’humanité fonctionne à peu près sur les mêmes besoins et nécessités çà et là. Et pourtant, une culture ne ressemble pas à une autre, chacune a ses richesses territorialisées.

            >Tu me semble avoir tout dit , tu as une vision globale du phenomene "religieux pantheiste , je vais te taisser l’ exprimer ....

            Donc je ne vois pas ce que vous cherchez à provoquer, cher Cyrus.

            >rien , l’ interet pour moi est de comparer les civilisation religieuse et leur evolution/difference/au cours des ages .

            je ne demontre rien , j’ essaye de comprendre et d’ etudier .
            je ne me fige pas dans une croyance , je suis ouverte a toute si elle me semble raisonnable et positive .


          • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 31 octobre 14:15

            OK Cyrus, je m’inquiétais juste d’éventuelles insinuations, tu sais, comme cela arrive régulièrement, de « manque d’ouverture », comme si elle était pertinente et ne venait pas de travers comme un cheveu sur la soupe, mais nous sommes d’accord. Merci pour tes interventions, du coup.


          • Cirrhose (Droll de Crane) Cyrus (TRoll de DRame) 2 novembre 19:33

            @Marzhin Tavernier

            Non pas du tout ... Pour moi il y a une separation tres nette entre paganisme et nazisme esoterique tout autant qu’ avec le chistianisme nazi , ou leur recherche du vrill et des vimana dans le nazisme hindouisme voir le nazime boudhiste tibetain .
            de meme certain nazi etait spiritualisme medium « new age » je ne condamen pas le new age hippie non plus .

            Je suis parfois un peut « brut de decofrage » mais c’ est une maniere d’ etre sincere en oubliant la diplomatie .

            Je suis agnostique chretien , mais ouvert a ce que j’ appelle des « aspect » , 
            chaqun voit la spiritualité a sa porte , a sa maniere , selon son ressentit .

            Nous ne somme pas « omniscient » , et chaque religion voit une facette de quelque chose de tres dur a definir , par la science , ou la philosophie .

            je respecte donc tout « les message » sans non plus adherer a tout .
            le plus petit denominateur comun entre toute les gnose et l’ agnose c’ est le respect mutel et donc une vrai laîcité qui n’ exclurait pas le panthesime , le paganisme , l’ animisme sans non plus autorisé des « sectes » illegale .

            A ma connaisance les druide ne font rien de mal .

            PS : je reviendrais squatter tes articles ...


          • Jonas Jonas 30 octobre 08:02

            "A cause de leur totalitarisme spirituel, les unithéistes sont largement fourbes. Le serpent, le diable, n’est rien d’autre que l’ombre du dieu, comme on le discerne manifestement dans le livre de Job, dans le Tanakh (bible hébraïque).« 

            Totalement incohérent et vide de sens.
            Le Diable, c’est le Mal.
            La représentation du mauvais chemin emprunté par l’homme.
            Le vice, la cupidité, la soif de pouvoir, la jalousie, la perversion, le mensonge, l’injustice.
             »Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit : Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores.

            Jésus lui dit : Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.
            Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servaient" Matthieu 4:8-11


            • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 30 octobre 13:42

              La paranoïa rend aveugle, d’opposer un diable et un bon dieu à se ranger hermétiquement côté bon dieu.


            • Cirrhose (Droll de Crane) Cyrus (TRoll de DRame) 30 octobre 18:45

              @Jonas

              si au moins tu parlait de satan l’ acusateur 
              ou de belzebuth et ses mouche le corupteur .

              mais tu parle du diable , « diabolo » celui qui as deux coté , a la foi ange de dieux , et demon tentateur pour l’ humanité .

              Que dire alors d’ abadon , de mephistopheles , pandemonium contre pantheon ?
              .... est ce la l’ unicité ?


            • Jonas Jonas 30 octobre 23:07

              @Cyrus (TRoll de DRame) « mais tu parle du diable , « diabolo » celui qui as deux coté , a la foi ange de dieux , et demon tentateur pour l’ humanité . »

              Il n’est plus ange, il a été déchu, parce qu’il a trahi la confiance de Dieu.


            • Jonas Jonas 31 octobre 00:13

              @Marzhin Tavernier « La paranoïa rend aveugle, d’opposer un diable et un bon dieu à se ranger hermétiquement côté bon dieu. »

              « Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. »
              Matthieu 7:13-14


            • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 31 octobre 14:16

              Chaussettes et particularités.


            • Cirrhose (Droll de Crane) Cyrus (TRoll de DRame) 31 octobre 19:04

              @Marzhin Tavernier

              Que les lumiere de samain te mene intact vers beltain .

              @jonas , joyeuse Toussaint smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès