• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Fais moi peur avec les cathos

Fais moi peur avec les cathos

Emmanuel Macron est allé tenir un discours aux Bernardins déplorant que les relations entre l'état français, la république, se soit distendu avec les catholiques. Il est vrai que nos valeurs, notre société, se sont construites sur celles du catholicisme qu'on le veuille ou non. Les droits de l'homme ne sont en somme qu'une laïcisation de la morale évangélique. Dés que quelqu'un ose le rappeler ne fût-ce que timidement, il risque aussi une levée de boucliers moralisateurs, une bordée d'injures de tous ceux qui haïssent le catholicisme encore maintenant alors qu'il ne concerne que de 1 à 2% de pratiquants réguliers.

Il faut dire qu'après des décennies à avoir affirmé aux catholiques que la pratique des sacrements n'était pas bien importante, il ne faut pas trop s'en étonner.

C'est plus simple et moins risqué de le faire avec eux qu'avec d'autres religions monothéistes beaucoup plus susceptibles. Il faut dire aussi que les catholiques ne savent généralement pas se défendre ou répondre à la haine contre eux. Ils ont toujours peur de déplaire, d'être assimilés aux méchants réactionnaires, à la droite bien de droite.

Ce qui est pourtant déjà le cas évidemment.

Je songe entre autres à tous ces éditorialistes soient cathos, soient se prétendant réacs qui précisent quand même en passant que attention ils pratiquent avec assiduité le sexe selon les dogmes issus de « Soissantuite »...

Mais ils ne l'ont pas encore compris. Tels les petits lapins pris dans les phares de la voiture du chasseur, ils sont terrorisés, tétanisés, se veulent à la fois modernes et jeunes. Dès qu'on leur fait des compliments, c'est la même naïveté, la même candeur, ils ne cherchent pas plus loin.

Certains illuminés y voient le retour de la foi, la fin de l'immoralité, de la société libertaire qu'ils abhorrent. Ils rêvent tout éveillés. Ils se sont dits : « il est des nôtres, il est comme nous ». On ne saurait leur en vouloir trop, après tout c'est qu'ils ne sont pas cyniques.

Bien entendu Emmanuel Macron a prononcé ce discours, sans doute en partie sincère, également par calcul politique. Il s'agit de casser durablement cette droite plutôt traditionaliste qui a voté soit Fillon soit Le Pen dans une moindre mesure. En leur faisant les yeux doux, il espère bien les attirer vers son mouvement. Car ces électeurs ont un avantage sur les autres, ils ont du bien, des vieilles pierres et du réseau, des avantages conséquents évidemment. C'est aussi et sûrement une manière de faire passer ce qu'il dira sans doute concernant les musulmans un peu plus tard, exigeant pour eux ce même lien, ces mêmes relations...

C'est cousu de fil blanc. Et cela ne l'empêchera pas de renoncer à la PMA, abomination pour les femmes précaires réduites à des ventres commercialisables...

Comme un seul homme et guidés par leur profonde haine des catholiques la gauche de la gauche est tombé dans le panneau. Voilà qu'à cause de Macron on risque en France le retour des ordres noirs, des fameuses z-heures les plus sombres de notre histoire, d'une société théocratique insupportable. Tout ce qui est excessif est insignifiant, et dans leur cas, c'est surtout idiot. Et montre que bien loin de leurs grandes déclarations sur l'église ceci, l'église cela, ils sont détestent particulièrement profondément les chrétiens. A leur décharge il est vrai il faut bien reconnaître que la plupart de ceux-ci ont fait preuve au cours de l'histoire de bien peu de clairvoyance politique, se trompant avec constance.

 

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury – Grandgil

 

illustration empruntée ici


Moyenne des avis sur cet article :  1.68/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    



    • Pere Plexe Pere Plexe 11 avril 17:30

      @Kent
      ...mes liens avec le latin se sont distendus.


    • bright13 bright13 11 avril 13:50

      un petit rappel pour l’auteur :

      article 1er de la constitution : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée."

      article 5 :  Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État.

      D’autres questions ? 


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 avril 14:05

        @bright13

        Vous ne m’avez pas lu ... Et surtout je ne lis nulle part que la République hait le catholicisme.


      • amiaplacidus amiaplacidus 11 avril 14:53

        @Amaury Grandgil

        La République n’a pas à haïr le catholicisme, ni à l’aimer d’ailleurs, elle ne doit pas s’en préoccuper.
        Et ce qui est vrai pour le catholicisme s’applique également aux protestantisme, islamisme, judaïsme, bouddhisme, hindouisme, pastafarisme et autres théière de Russel.

        Bright13 nous rappelle que Macron viole gravement l’article 1 de la Constitution alors que l’article 5 lui enjoint de veiller au respect de cette Constitution.
        Peut-on parler de forfaiture dans ce cas ?


      • foufouille foufouille 11 avril 15:14

        @bright13
        sauf que ça n’existe pas en vrai ton délire.


      • bright13 bright13 11 avril 15:14

        @Amaury Grandgil
        Je vous ai lu : vous dites 

        Emmanuel Macron est allé tenir un discours aux Bernardins déplorant que les relations entre l’état français, la république, se soit distendu avec les catholiques. Il est vrai que nos valeurs, notre société, se sont construites sur celles du catholicisme qu’on le veuille ou non. Les droits de l’homme ne sont en somme qu’une laïcisation de la morale évangélique. Dés que quelqu’un ose le rappeler ne fût-ce que timidement, il risque aussi une levée de boucliers moralisateurs, une bordée d’injures de tous ceux qui haïssent le catholicisme encore maintenant alors qu’il ne concerne que de 1 à 2% de pratiquants réguliers

        Je ne suis pas certain que les valeurs de notre société ne soient pas ancrées dans des civilisations antérieures à celle que vous évoquez : vous n’ignorez pas que le christianisme est une récupération de pratiques religieuses qui l’ont précédé. Donc la morale dite « évangélique ».. non. La levée de boucliers moralisateurs, les injures , la haine du catholicisme ? non non juste un rappel de notre histoire qui grâce à ce principe de laïcité inscrit dans l’article 1er permet depuis un « vivre ensemble ». C’est en encourageant l’émergence de communautarisme, en fréquentant ostensiblement temples, églises ou mosquées, que le 1 er représentant du peuple français met en danger ce « vivre ensemble ».
        Comme dit dans un autre post : la religion (une affaire d’hommes) tue plus qu’elle ne relie et la foi (une affaire personnelle avec dieu(x)) n’a rien à voir là dedans.


      • bright13 bright13 11 avril 15:17

        @foufouille
        intéressante contribution.


        tu devrais bosser au conseil constitutionnel : ils ont besoin de tes lumières

      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 avril 15:47

        @amiaplacidus

        On parie que s’il avait fait ça sur l’islam vous auriez fermé votre gueule


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 11 avril 16:28

        @amiaplacidus

        La République doit se préoccuper de l’islam car sa théologie est toujours directement criminogène, contrairement à celle des autres religions dont, surtout, celle du christianisme, qui ne l’est plus depuis 2000 ans.

         

        Mais il est vrai qu’en continuant d’attribuer à Dieu des appels à massacrer à l’époque de l’Ancien Testament et, surtout, en continuant de les attribuer à son Dieu - en trahissant son matre à penser Jésus de Nazareth - l’Église catholique actuelle se fait indirectement criminogène, car cela revient à apporter son soutien à la conception spirituelle criminogène de l’islam.

         

        https://www.amazon.fr/D%C3%A9sacraliser-violence-religieuse-catastrophe-propositions/dp/2754732160


      • foufouille foufouille 11 avril 16:34

        @bright13
        je confirme que c’est juste sur le papier.


      • amiaplacidus amiaplacidus 11 avril 17:21

        @Amaury Grandgil

        Pas du tout. Comme je l’ai souvent dit, toutes les religions sont sources de troubles et de violence. Les monothéismes encore plus que les autres. Et l’islam est un monothéisme.

        Les adeptes des religions monothéistes, islam (vous voyez, je le met en premier pour vous faire plaisir), christianisme (de n’importe quelle obédience), judaïsme, sont chacun, dans leur coin, persuadés que leur dieu est le seul, que les autres sont des faux, que ceux qui y croient doivent être soit convertis, soit exterminés.
        Pour l’islam, l’histoire actuelle le confirme, j’aurais la charité de vous épargner les innombrables massacres et ethnocides commis au nom du christianisme, quant au judaïsme, l’actualité et l’histoire ...

        Je ne suis pas athée, mais agnostique. Je pense que les institutions religieuses sont des escroqueries intellectuelles, causes de graves troubles.

        Il convient de lutter contre l’emprise de ces institutions. Heureusement, nous avons eu Voltaire et ses épigones, faute de quoi, nous en serions toujours à brûler le chevalier de la Barre et nous n’aurions rien à envier aux islamistes.


      • V_Parlier V_Parlier 11 avril 17:24

        @bright13
        En tout cas je trouve que cet article est bien meilleur que les autres publiés ici traitant du même sujet. Ici on ne s’attarde pas sur le doigt qui montre la lune. Macron fait du racolage partout, là est la seule explication de cette opération qui excite les jacobins, alors qu’on a vraiment autre chose à foutre en ce moment.


      • V_Parlier V_Parlier 11 avril 17:26

        @foufouille
        Pour une fois nous sommes d’accord, ça n’existe pas ce délire. Et particulièrement ceci : « Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État ».


      • amiaplacidus amiaplacidus 11 avril 17:26

        @Pierre Régnier

        La République n’a pas à se préoccuper de l’islam en tant que tel.
        En revanche, elle doit prévenir et réprimer des crimes, que ces crimes soient commis au nom de n’importe quoi.

        Un crime est un crime, pas une quelconque croyance en un quelconque et hypothétique dieu.


      • V_Parlier V_Parlier 11 avril 17:29

        @amiaplacidus
        Pfff... Voltaire... Un misogyne raciste (avec Rousseau son quasi-équivalent, plus abandonnateur d’enfants), bobo de son temps, imposteur adulé par les naïfs de notre époque.


      • foufouille foufouille 11 avril 17:32

        @V_Parlier
        le reste est bidon en grande partie comme ça :
        "Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée."
        l’égalité est bidon si tu es pauvre et blanc.


      • Pere Plexe Pere Plexe 11 avril 17:33

        @Amaury Grandgil
        J’aurais surtout parié que vous auriez ouverte la vôtre !


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 avril 18:01

        @bright13

        Les cathos qui mettent en danger le vivre ensemble j’ai bien ri


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 11 avril 18:34

        @amiaplacidus

        Une croyance en un hypothétique Dieu appelant à commettre des massacres, c’est une préparation aux massacres eux-mêmes, et c’est cela que, selon votre propre terme, il faut prévenir.

        Votre argumentation est bien faible quand la croyance islamique a fait, depuis la création de l’islam, plusieurs centaines de millions de victimes.

        C’était loin, mais pas acceptable pour autant. C’est maintenant en France et en Europe, et des français et d’autres européens - dont beaucoup « de gauche » - trouvent ça plus acceptable !


      • hunter hunter 11 avril 18:45

        @bright13

        Vous avez raison, mais....

        Quand la mairie de Paris fête la fin du ramadan, et quand ce même petit banquier salue les muzz qui rentrent dans le ramadan, là ça ne semble pas vous choquer n’est-ce pas ?

        Donc, comme d’habitude, deux poids deux mesures.....bouffons du curé et embrassons les imams, c’est normal, c’est laïc !

        La logique de gauche est vraiment très spéciale.

        Adishatz

        H/


      • Pascal L 11 avril 19:03

        @bright13
        « Les droits de l’homme ne sont en somme qu’une laïcisation de la morale évangélique » La morale évangélique n’existe pas. Les seules lois qui ont été instaurées par Jésus sont : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. » (Matthieu 22, 37-40). De fait, par amour, un disciple de Jésus est amené à faire plus que obligation légale ou morale. Les droits de l’homme ou la morale républicaine se sont inspirées des valeurs chrétiennes, mais sans l’amour, il manque l’essentiel. Dès que le gendarme a le dos tourné, la morale est oubliée et notre intérêt passe avant celui de tous les autres. 


        « 1 à 2% de pratiquants réguliers » Dans vos rêves. Probablement autour de 5% en dehors des grandes fêtes et plus du double à Noël, en tout cas c’est ce que je mesure sur ma commune. Une récente enquête nous disait que plus d’un quart des jeunes se revendiquent chrétiens même si beaucoup ne pratiquent pas, et c’est en augmentation sur la génération précédente. C’est comme dans les partis politiques ; il y a les encartés et les sympathisants.

        « Je ne suis pas certain que les valeurs de notre société ne soient pas ancrées dans des civilisations antérieures à celle que vous évoquez » Sans doute, le Christianisme n’a jamais cherché à sortir les nouveaux convertis de leur culture. Une civilisation se construit avec des apports multiples.

        « vous n’ignorez pas que le christianisme est une récupération de pratiques religieuses qui l’ont précédé » Il na faut pas exagérer tout de même. l’Eucharistie qui est le centre des sacrements chrétiens n’existait pas avant le Christianisme. Le Christianisme est basé sur la foi en Jésus ressuscité et donc vivant, les pratiques anciennes n’ont pas de rapport avec cette foi. Le chamanisme qui n’était pas compatible avec le foi chrétienne n’a pas été repris dans rites chrétiens car l’appel des Esprits s’oppose à la spiritualité chrétienne. Le chamanisme subsiste encore en dehors de l’Eglise dans des pratiques de guérisons ou de sorcellerie et également chez bien des voyants.

        « la haine du catholicisme  ? non » alors je ne sais pas comment définir votre attitude vis à vis du catholicisme que vous connaissez bien mal.

        « C’est en encourageant l’émergence de communautarisme » 
        « en fréquentant ostensiblement temples, églises ou mosquées »
        « met en danger ce « vivre ensemble ». »
        C’est vous qui refusez le vivre ensemble car c’est en refusant de dialoguer que l’on favorise l’émergence du communautarisme. Le communautarisme disparaitra quand tout le monde pourra dialoguer librement avec tout le monde et acceptera de vivre avec ceux qui ne font pas parti de leur communauté. Mais comment vivre « ensemble » si l’on refuse le dialogue ? Dialoguer ne signifie pas que l’on accepte la position de l’autre, mais que l’on accepte de discuter de ce qui nous sépare. Mettre ce qui nous sépare sur la table est une marque de respect et non d’allégeance. Le Collège des Bernardins n’a rien d’une église, si ce n’est les belles voutes anciennes. C’est un lieu de réflexion qui est parfaitement adapté à toutes sortes de rencontres.

        « la religion (une affaire d’hommes) tue plus qu’elle ne relie et la foi (une affaire personnelle avec dieu(x)) n’a rien à voir là dedans. »
        Quelquefois l’homme tue au nom de sa religion mais plus encore au nom de sa communauté. Beaucoup de guerres dites de religion sont en fait des guerres nationalistes. 
        La situation est différente d’une religion à l’autre et les religions qui proposent l’élimination de d’êtres humains sont en général des messianismes qui demandent la purification de la terre pour permettre le royaume de Dieu. A ce titre le marxisme ou le nazisme sont des messianismes sans Dieu, mais avec un paradis terrestre. Le Christianisme n’est pas un messianisme, car le salut n’a rien de terrestre et ne concerne que ceux qui voudront être sauvés. Les Chrétiens savent que des personnes ne seront pas sauvées, mais il ne peuvent faire plus que de l’annoncer. Il revient à chacun de faire le choix selon ses préférences, sachant que le salut demande d’accepter l’amour qui nous est donné et ce n’est pas facile pour tout le monde. De ce fait, il est impossible et impensable d’imposer le Christianisme par respect pour la liberté de chacun et faire la guerre pour le Christianisme n’a aucun sens.
        La foi est certainement une affaire personnelle comme vous le dites, car il s’agit de notre relation à Dieu mais la foi à aussi des conséquences sur les relations que nous pouvons avoir avec les autres. La foi chrétienne ne peut se vivre que dans l’amour et cet amour ne peut s’exprimer seul dans notre chambre. Il nécessite une relation avec les autres, Chrétiens ou pas. Cet amour nous est donné par Dieu via les sacrements, ce qui implique une pratique religieuse visible. Bien évidemment, personne ne vous demande de le croire.


      • Jonas 11 avril 23:41

        @bright13
        Macron n’a fait que rappeler le lien qui existait entre l’État et l’Église catholique.
        L’état français a été construit intégralement pendant plusieurs siècles par des rois très chrétiens catholiques (Clovis, Charles Martel, Pépin le Bref, Charlemagne, Philippe Auguste, Saint Louis, Philippe le Bel, Charles VII, Louis XI, Louis XIII, Louis XIV, Louis XV, Louis XVI...), en rassemblant patiemment et méticuleusement les provinces, les régions et en luttant contre les hérésies destructrices de l’unité de la nation (catharisme, protestantisme, invasions islamiques, etc...).

        Toutes les institutions françaises, hôpitaux, associations caritatives, écoles, universités, tribunaux, parlement, cour des comptes, poste, ponts et chaussées, banques, cathédrales,... que vous connaissez aujourd’hui ont été pensés, structurés et édifiés sous la France catholique.
        Pourquoi croyez-vous qu’il y ait une croix catholique au sommet de l’université de la Sorbonne, et sur le dôme du Panthéon ?
        Pourquoi le plus vieil hôpital de Paris s’appelle Hôtel-Dieu ?

        La littérature chrétienne, le « Paradis perdu » de Milton, « Polyeucte » de Corneille, « Esther », « Athala » de Racine, Bossuet, etc... la musique sacrée de Palestrina, Hildegarde Von Bingen, Bach, Mozart, Gounod, Schubert, etc... entre autres forment les piliers de la culture européenne.
        La république maçonnique n’a fait que piller et dilapider cet héritage millénaire à partir de 1789.

        Le calendrier de tous les pays européens est basé sur la naissance du Christ.
        Chaque jour, on fête un saint de l’Église catholique.
        Le dimanche est jour de repos pour tous, jour du Seigneur.
        Toutes les Églises font sonner leur cloches chaque heure qui passe.
        Les fêtes traditionnelles sont de tradition chrétienne (Noël, Pâques, Ascension, Assomption, Épiphanie, Toussaint, Carême, Pentecôte,...).
        Noël est fêtée depuis 15 siècles.
        Avant que le terrorisme islamique n’interdise toute représentation du Christ sur la voie publique, des crèches géantes étaient organisées à Noël, et ça ne gênait personne.

        S’il n’y avait pas d’Église catholique, il n’y aurait jamais eu de France, « fille aînée de l’Église ».


      • bright13 bright13 12 avril 09:53

        @hunter
        ca me choque tout autant : il faut cesser de répéter à l’envi que les personnes attachées à la laïcité le sont à géométrie variable. Que le président rencontre des représentants de cultes différents je trouve ça normal, qu’il tienne les propos qu’il a tenu devant les évêques est un scandale. 

        je n’embrasse pas plus les curés que les imams et rejete TOUTES les religions. 

      • hunter hunter 12 avril 16:07

        @bright13

        Je suis ravi de lire ce que vous écrivâtes, mais vous ne pouvez pas nier que STATISTIQUEMENT parlant, ici, vous avez toujours plus d’indignation et de cris d’orgraie, quand il s’agit de bouffer du curé, et de l’indulgence quand on parle d’islam !

        Et ce phénomène n’’est pas spécifique à ce site, c’est une tendance générale, dont ce site n’est qu’un reflet !

        La preuve la plus simple : je n’ai jamais vu un article à la une ici, dénonçant Hidalgo et sa célébration de la fin de ramadan, en grande pompes, aux frais du CON-tribuable parisien...enfin, là, c’est son problème, qu’il se démerde et assume !

        Adishatz

        H/


      • microf 11 avril 14:41

        A l´auteur !

        Je commente votre article parceque je suis Catholique praticant, engagé qui va á la Sainte Messe tous les jours sauf en cas de maladie.
        J´ai souvent lu votre vision du Catholicisme, qui ne correspond pas ce que nous enseigne Notre FOI.
        La religion Catholique n´est pas une religion de lutte oú on se défend, NON, c´est la religion de l´AMOUR, le Christ est mort par Amour pour nous sauver.
        Nous vivons ce moment l´après Pâques, oú le Christ est ressuscité il n´ya que quelques jours seulement.
        Aime ton prochain comme toi même, est la base de Notre FOI.
        On n´a pas dit aime le catholique ou le chrétien comme toi même, mais ton prochain, quelqu´en soit lequel.
        Nous n´avons pas á nous défendre, contre qui ? contre quoi ?.

        Est ce que Notre Maitre le Seigneur Jésus Christ s´est défendu lorsqu´on vient l´arrêter ?, non.
        A Pierre qui saisit une épeé et tranche l´oreille d´un des gardes venu arrêter Jésus, que fait Jésus, il remet l´oreille de ce garde, et demande á Pierre de remettre son épeé dans son fourreau, Lui disant que qui tue par l´épée, périt par l´épée.
        Alors que Jésus avait la capacité d´écraser tous ces gardes, que fait-Il, il se laisse arrêter, torturer, et cruxifier.
        C´est de sa mort que nous avons le Salut. Il n´ya pas de plus grand AMOUR que de donner sa vie pour ceux qu´on AIME.

        J´aurai pu vous prendre un autre exemple, mais je prends celui-ci parcequ´il tombe exactement ce jour.
        Aujourd´hui 11 avril 2018, nous célébrons dans l´Église catholique, la fête de Saint Stanislas, né á Cracovie le 26 Juillet 1030.
        Il a fait une partie de ses études á Paris ou il refusera le titre de Docteur qu´on voulait lui donner.
        Rentré dans son pays, il distribuera toute sa fortune héritée de ses parents aux pauvres, deviendra prêtre et plus tard évèque de Cracovie.
        Face á une chrétienneté ramolie par l´ignorance et la tiédeur du clergé, il ne craint pas de se montrer très exigeant et ferme d´abord envers lui même et envres les autres, mais toujours avec AMOUR.
        Puisant toute sa force dans la prière, l´adoration, le jeune et la solitude...
        Stanislas condamnera l´inconduite scandaleuse du Roi Boleslas le cruel, qui le tuera de ses propres mains le 11 avril 1079. Suite á ce meurtre, le Roi sera déchu, et s´enfuira en Hongrie chez les bénédictins oú il terminera sa vie après s´être repenti afin de s´attirer la MISÉRICORDE Divine.

        En Pologne, les deux Saints les plus populaires sont, CASIMIR et STANISLAS.
        Il ya une prière adressé á Saint Stanislas comme suit «  O saint Stanislas, soutenez la sainte Église qui est en butte á tous ses ennemis par toute la terre. Convertissez ses persécuteurs, comme vous avez converti Boleslas votre meurtrier, qui a trouvé le salut dans votre sang ».

        Stanislas ne s´est pas défendu, il s´est laissé tuer, exactement comme l´Agneau de Dieu qu´on emmenait au sacrifice, de ce sacrifice vient notre Redemption, comme le sacrifice de Stanislas a servi á la Redemption de Boleslas. Car c´est par sa Foi, son Espérance et son Amour que saint Stanislas est resté fidèle jusqu´á la mort.
        Par sa prière, il eut la force de condamner l´attitude de son Roi, il accueillit l´Esprit de vérité qui confond le monde á propos de péché, de justice et de jugement.
        Alors, il faut prier pour votre Président et pour tous les autres endurcis dans le refus de la Vérité et de l´Amour, voila comment le chrétien doit se défendre fusse au prix de sa vie, par l´AMOUR.


        • scorpion scorpion 11 avril 14:49

          @microf
          Putain je ne sais pas ce que tu fumes mais elle doit être bonne pour pouvoir ainsi répéter les conneries que t’ont transmis des curés à majorité pédophile. L’amour dis tu, il est vrai que pour le faire découvrir à nos chères petites têtes blondes, ils n’hésitent pas à souiller leurs soutanes.


        • microf 11 avril 15:07

          @scorpion

          Merci mon cher @scorpion, je fume le calumet de l´AMOUR qui me monte á la tête pour repèter ce que me disent les curés.
          Ce que font ces curés et ceux qui souillent les petites têtes blondes, ce n´est pas l´AMOUR, c´est la décadence, c´est qu´a dénoncé justement STANISLAS, c´est pourquoi il été tué par le cruel Roi Boleslas, mais même lá, l´AMOUR a encore triomphé.
          C´est par AMOUR que STANISLAS a fait des reproches au Roi Boleslas car il ne voulait pas que le Roi aille en enfer, il en est mort, mais, le repentir du Roi Boleslas l´a conduit au ciel, vous voyez mon cher @scorpion comment l´AMOUR peut triompher ?.Stanislas qui donne sa vie et Boleslas qui se convertit et est sauvé ?.

          J´ai oublié de vous le dire, je n´aime pas qu´on me tutoie, la politesse c´est la moindre des choses, c´est par AMOUR que je vous le dit.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 avril 15:49

          @microf

          Le Christ a dit qu’il apportait le glaive


        • microf 11 avril 16:06

          @Amaury Grandgil

          Oui, mais le glaive de l´AMOUR.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 avril 16:19

          @microf

          Non la foi n’est pas de la guimauve en barres.


        • Cyrus Cyrus 11 avril 16:20

          microf 


          « qui aime bien châtie bien » 
          il y a aussi de l’ amour dans la défense des sien 
          Tout en preservant , ta famille , c’ est en position de force que tu pourra aimer tes ennemi et ne plus leur nuirent . 

          Ce n’ est pas en se soumettant et en abjurant sa foi face au colon .

          Soit une succulente , pour ceux qui ont soif de paix 
          soit un chardon pour ceux qui te « picote »
          soit un cactus empoisonné pour ceux qui veulent te manger .









        • V_Parlier V_Parlier 11 avril 17:42

          @microf
          « Face á une chrétienneté ramolie par l´ignorance et la tiédeur du clergé »
          -> Vous n’avez pas remarqué que c’est à nouveau de circonstance à Rome en ce moment ? On préfère proférer des discours qui plaisent à l’OTAN (au détriment des Chrétiens d’Orient), ordonner aux états de se laisser envahir (ce qui n’a rien à voir avec la charité personnelle du chrétien), plutôt que de parler aux fidèles de choses ayant plus un rapport avec un semblant de pratique religieuse (les péchés, la confession, les sacrements, les devoirs de chaque chrétien non réduits au militantisme pro-immigration).

          Il est vrai que, par exemple, dans la liturgie orthodoxe, on prie pour ceux qui gouvernent le pays, dans le but que Dieu leur fasse entendre raison. On rappelle aussi à chacun ses devoirs de miséricorde et de pardon. En revanche on demande à Dieu de nous préserver de diverses calamités : guerres civiles, invasions barbares (c’est dit tel quel), donc on ne les considère pas comme des choses bénéfiques, contrairement à cette nouvelle mode lancée par le Pape de Rome. Là est toute la différence qui rend la défense des Catholiques bien difficile, face à une horde de jacobins excités. (Et je ne parle pas de la débauche et des intrigues en haut lieu au Vatican, pour rester courtois).

          Enfin, se défendre ne signifie pas forcément envoyer de pains dans le g... de son contradicteur mais argumenter. Et ça, que je sache, ce n’est pas interdit à un chrétien. C’est pourquoi vos propos apparaissent candides et vont en faire rire plus d’un.


        • V_Parlier V_Parlier 11 avril 17:44

          @Cyrus
          Il est en effet vrai que si le Christ a dit « aime tes ennemis » il n’a pas interdit de les identifier comme tels. Là aussi est la nuance que beaucoup tentent de brouiller.


        • amiaplacidus amiaplacidus 11 avril 17:47

          @Amaury Grandgil

          Vous pouvez croire en ce que vous voulez, guimauve ou non.

          Mais pourquoi voulez-vous absolument imposer vos idées aux autres ?

          Je prends un exemple.
          Je suis favorable au suicide assisté et à l’euthanasie (demandée expressément par un patient en pleine connaissance de cause).
          Je pense que maintenir en vie une personne qui souffre et qui souhaite la mort, c’est une invraisemblable cruauté.
          Pourquoi les cathos et sans doute les autres bigots musulmans ou autres, refusent-ils obstinément qu’une loi l’autorise ?
          Rien ne les obligerais à avoir recours au suicide où à l’euthanasie s’ils pensent que leur souffrances font plaisir à un dieu.
          Tout comme un médecin pourrait faire une objection de conscience pour ne pas pratiquer une euthanasie.
          Donc les droits des croyants seraient parfaitement respecté.
          En revanche, dans la situation actuelle, mon droit d’avoir une mort digne n’est pas respecté (remarquez que, pratiquement, j’habite à deux pas de la frontière franco-suisse et que j’ai pris mes dispositions, le cas échéant).


        • V_Parlier V_Parlier 11 avril 17:50

          @amiaplacidus
          Les « cathos » ne peuvent pas empêcher quelqu’un de se suicider (suicider = soi-même). En revanche, obliger par la loi un médecin à vous suicider (même s’il ne le souhaite pas, comme ça s’est déjà fait pour les avortements) est une pratique totalitaire. Par conséquent ceux qui contraignent les autres sont bien les promoteurs du suicide « assisté ».


        • amiaplacidus amiaplacidus 11 avril 18:05

          @V_Parlier

          J’ai parlé du droit de mourir dans la dignité, pas de se balancer au bout d’une corde dans une grange sinistre.
          J’ai parlé de suicide assisté, c’est à dire de finir calmement, entouré des siens si on le souhaite et s’ils le souhaitent.
          .
          Je vous suggère d’aller voir : http://www.exit-geneve.ch/
          .
          Heureusement qu’il y a en France passablement de médecins qui ne sont pas obtus.
          Il y a quelques années, le frère de mon épouse se mourrait d’un cancer des poumons (merci le tabac). Il souffrait terriblement, envahi de tuyaux, la morphine n’agissait pratiquement plus. Le médecin, une femme, a pris un long moment pour discuter avec la famille proche. Elle a conclu cette discussion en disant :« ne vous inquiétez pas, on ne va pas le laisser souffrir inutilement ». Le lendemain, il était mort.
          J’aimais beaucoup mon beau-frère et je suis très reconnaissant à ce médecin de ce qu’elle a fait.


        • foufouille foufouille 11 avril 18:13

          @amiaplacidus
          « Pourquoi les cathos et sans doute les autres bigots musulmans ou autres, refusent-ils obstinément qu’une loi l’autorise ?
          Rien ne les obligerais à avoir recours au suicide où à l’euthanasie s’ils pensent que leur souffrances font plaisir à un dieu. »

          par ce que c’est faux et que tu seras euthanasié de force par un docteur bonnemaison ou par manque de place et c’est trop cher.


        • foufouille foufouille 11 avril 18:17

          @amiaplacidus
          "Il y a quelques années, le frère de mon épouse se mourrait d’un cancer des poumons (merci le tabac). Il souffrait terriblement, envahi de tuyaux, la morphine n’agissait pratiquement plus."
          c’est dommage car la morphine n’est pas le seul antalgique. et si tout le monde se fait euthanasié, il n’existeras jamais aucune chance de guérir.
          je ne pense pas qu’une personne soit contre dans ce genre de cas même je choisirais certainement l’autre choix.


        • foufouille foufouille 11 avril 18:19

          @amiaplacidus
          pour info, même le pape est d’accord dans ce genre de cas mais pas pour la peur d’une colostomie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès