• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Honneur aux juifs ! et d’avance : Joyeux Noël à tous les (...)

Honneur aux juifs ! et d’avance : Joyeux Noël à tous les monothéistes

Il faut honorer les juifs : leur religion et leur périple est un vaste mélodrame, qui mérite toute notre pitié. Mais un mélodrame incroyablement ambitieux, mélodramatique d'être ambitieux d'ailleurs, et dont l'ambition reste néanmoins d'échapper au mélodrame – comme en serpent qui se mord la queue.

Ne confondons pas leur destinée avec une tragédie non plus : les mots ont un sens, et si bien sûr leur destinée est « tragique » au sens courant du terme (mélodramatisé) elle n'a rien d'un dilemme ni d'une résolution fatals – dilemme et résolution fatals, qui sont le propres de la tragédie. Ceci étant, la question de rester ou non juif a pu tragiquement se poser aux juifs, quand ils furent mis en danger pour leur croyance (et elle se pose à quiconque est mis en danger pour ce qu'il incarne, bien au-delà) : la tragédie est toujours au moins là, avec d'autant plus d'acuité peut-être qu'on cherche à l'éviter, car les réalités viennent toujours nous rattraper.

Mais non : à côté de la tragédie telle que définie, la destinée juive est justement dépourvue de dilemme et de résolution ; elle est toutefois pourvue de « tentatives et de tentations »… singulièrement* à la manière du nouveau philosophe prophétisé par Friedrich Nietzsche (ami probement critique des judaïsmes).

 

 


Source de l'image

 

 

« Tentatives et tentations »

L'ambition mélodramatique ou mélodrame ambitieux des juifs tient certes, nodalement, dans « la tentative du monothéisme » et « tentations d'y échapper ou de le répandre » par les prédécesseurs hébreux : le Tanakh, Bible hébraïque, témoigne allègrement de leurs velléités polythéistes, malgré l'élection divine sous la houle d'un paternalisme national, brutal et jaloux d'universalisme.
Paternalisme qui, néanmoins, n'était pas aussi monothéiste que les monothéismes sont aujourd'hui monothéistes (il était surtout monolâtre), jusqu'à se répandre quasi-mondialement (pour le meilleur et pour le pire) dans ses formes chrétiennes et musulmanes.

La violence est fondatrice, dit-on, on l'a ressenti avec l'Occident post-Seconde Guerre mondiale, et on le présume avec l'Occident post-covid… la violence est fondatrice et accoucha, justement, de nos formes d'Occidents jusque dans le progressisme. Serait-ce sur des bases coupées des Hébreux (à lire, sur la question khazarie) ou rebelles des Nazaréens, « premiers chrétiens », jusqu'au côté revêche des islamismes eut égard à leurs prédécesseurs (on ne change pas la nature des réalités cosmiques).

Tous les mondes monothéistes étaient complotistes avant l'heure, et je devine spirituellement que le vide de l'arche d'alliance, la présente absence du mystère de la Trinité, ainsi que la frustration que le dieu engendre jusqu'à la terreur (« tremblements devant Dieu », terrorismes…) par son absolutisation radicale en tant que Créateur matriciel hors-monde et hors-temps, acosmique selon le mot d'Hannah Arendt au sujet des juifs (sans cosmos)…
… je devine spirituellement – dans l'imaginaire collectif, si vous préférez – qu'il y a insinuation de la part d'un « malin génie »** qui sut « mettre le monde à l'envers » : « malin génie » qui est le dieu-même avec son ombre projetée.

Sans cette croyance extractive, jamais il n'y aurait eu de face-à-face progressiste avec le monde. C'est aussi singulier* qu'en en-tête, car c'est Friedrich Nietzsche qui parle du monde renversé, dans sa critique des judéo-christianismes.

Pas étonnant, donc, que les juifs et leurs successeurs chrétiens et musulmans, soient tout « tentatives et tentations », jusques et y compris dans la récupération – par exemple, en Europe antique – de la religion celte, à la mêler d'ésotérismes, de gnosticismes et de révisionnismes en Histoire des idées.

Cela court singulièrement* jusqu'au nietzschéisme lui-même, en termes de récupération.


« Simplexité » de la démarche judaïque

Tout ceci situe les judaïsmes dans une simplexité, comme dirait Edgar Morin, ressortissant d'une famille de culture juive. Or, l'intellectualité d'Edgar Morin est à elle-même une simplexité, qui cherche à se saisir en une pensée acosmique de toutes les dynamiques cosmiques. Or concernant les judaïsmes, il y a d'un côté un dieu simple, ou simplement dieu, en tant qu'unique et quel que soit sa dimension caractérielle… et de l'autre il y a une existence complexe, ou complexement existence. Pour être plus précis : l'existence juive est à elle-seule une complexité, et pourtant l'existence est une donnée simple, simplement mise en danger… tout comme avec la covid (1, 2).

Mise en danger, à commencer, mythiquement, par le sacrifice d'Israël par son propre père Abraham. Puis, par les Égyptiens esclavagistes. Puis par le désert du Sinaï et l'errance dans ce désert. Puis par tous les peuples en Canaan et environnant Canaan, dont le dieu-même se servira pour infliger à Israël sa diaspora.

Il faut dire, d'un point de vue purement géostratégique, que la situation du pays de Canaan n'est pas facile à défendre à la croisée de trois continents (Afrique, Europe, Asie). C'est-à-dire que l'existence juive fait immédiatement problème aux juifs selon les juifs-mêmes, et qu'ils ne peuvent pas se sentir parties-prenantes du cosmos aussi aisément que d'autres. En fait, c'est la frustration de toute personne mise en danger, juive ou non, et la problématique n'a rien de spécialement judaïque, quoique les judaïsmes l'aient mise en scène, à commencer devant leur propre dieu national, si brutal et jaloux d'universalisme.

Concrètement, tout s'est passé comme si les Hébreux avaient divinisé la mise en danger-même, divinisé la mise en danger en tant que telle, c'est-à-dire l'insinuation dont je parlais sous forme de « malin génie » : en effet, tout se passe en Canaan comme si un « malin génie » venait mettre en danger les peuples (alors qu'il s'agit du hasard des circonstances bien entendu, du destin de la croisée des continents, de façon purement géostratégique).
Ce « malin génie », mettant en danger le peuple juif particulièrement au moment de son nationalisme biblique à prétention universaliste, agit alors logiquement comme une impulsion à progresser, en tant que carence n'ayant cure des cares. C'est-à-dire que tous les bons soins (cares) ne servent à rien dans une telle mise en danger : la mise en danger est trop forte, et bon an mal an elle inflige la diaspora (et, aujourd'hui, toutes les problématiques autour de l’État d'Israël). Il suffit de lire textuellement la Bible.

La démarche judaïque est comparable à celle d'un traumatisé par le réel après un accident ou une torture, incapable de sortir de son syndrome de Stockholm, de sa compulsion de répétition, de sa pulsion de mort, ayant communiqué ses angoisses et frustrations à ses descendants chrétiens et musulmans, qui eux-mêmes sont ainsi dans la démarche eut égard à la réalité cosmique, avec naturellement les nuances de leurs cultures religieuses.
Or nous parlons bien de plusieurs judaïsmes, plusieurs christianismes et plusieurs islamismes : ils sont aussi divers que le monde est divers, ainsi que leurs croyants. D'ailleurs, la reprise du judaïsme par les Khazari (lire la partie à leur sujet) constitue au Moyen-Âge un rejeu de la situation cananéenne : l'Empire païen des Khazari, saisi entre les feux chrétiens et musulmans, se sera choisi non seulement une religion intermédiaire… mais aussi une religion craignant pour son existence, afin de se convertir au monothéisme… pour éviter l'agression monothéiste, alors qu'il craignait pour son existence-même.

Tout cela est d'une simplexité sans nom, d'autant plus enfin que le nationalisme hébreu prétendit avoir été élu par le dieu universaliste : les judaïsmes poussent ici la contradiction jusqu'au bout, repris par les chrétiens (qui la doublent d'un amour qui, sur le principe, devrait aimer qu'on ne soit pas chrétien, aussi) ainsi que les musulmans (qui, quant à eux, lorsqu'ils sont militants dans la foi du moins, ne s'embarrassent pas d'universalisme : l'islam est un ethnicisme qui s'assume en voulant néanmoins absorber le cosmos).

Psychiatriquement, la dynamique est de schizophrénie paranoïde, et engendre logiquement un égotisme, car l'attentionnement doit bien se focaliser sur soi, dans de telles conditions. C'est extraordinaire.


Honneur aux juifs, donc

Honneur aux juifs, et à tous ceux qui leur succèdent, chrétiens et musulmans, car ils méritent toute notre pitié, de s'en sortir dans de telles dynamiques psychologiques. Leur mélodrame est celui d'une extrêmement difficile guérison traumatique, et leur ambition, dans le traumatisme, est néanmoins de parvenir à se tirer de tous leurs déchirements dans la démarche… serait-ce au pris d'une schizophrénie paranoïde. Un tel escompte se nomme métanoïa (la métanoïa, c'est la paranoïa à bonne conscience : comme sauvée, délivrée, ressuscitée de ses maux).

Ainsi peuvent-ils attirer l'attention sur tout ce qui est souffreteux dans le cosmos, jusqu'à singulièrement* inciter Friedrich Nietzsche (pourtant si antichrétiens) dans son magnum opus-même, à dire qu'il faut passer à côté des prêtres l'épée au fourreau, car ils ont trop souffert. Avec raison.

Ainsi, d'avance : Joyeux Noël à tous les monothéistes, de la part d'un païen et son Bon Dieu.

 

Puisse-t-il prendre pitié de vous !

 

 

À lire aussi :

Généalogie de Noël ;

Digression autour des fêtes du Solstice d’Hiver, ce lundi 21 décembre.

 

 

__________________________________
*
Singulièrement, mais pas contradictoirement, parce que Nietzsche a été récupéré par les pires antisémites qui soient, alors qu'il écrivait que l'intégration des juifs ne pouvaient être qu'un plus pour l'intelligence européenne, tout en conspuant l'esprit de vengeance et le ressentiment dégottés dans les judaïsmes : à distinguer donc, les humains de leurs croyances.
**
« Malin génie » : l'expression est de René Descartes, qui restait fidéiste peut-être prudemment, et qui pourtant maximisa le progressisme moderne de sa tabula rasa, en faveur de la science, qui a une énergie dès lors monothéiste, bien qu'elle le dénie.

 

 

 

 

_________________________________


Moyenne des avis sur cet article :  1.24/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • jacques 21 décembre 2021 18:49

    Vous êtes tout de même border-line comme on dit en français.


    • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 21 décembre 2021 22:57

      Non. C’est sans ambiguïté : pitié pour eux. Point. Comme n’importe qui : avec ses qualités et ses défauts, ou du moins ce qu’on apprécie et qu’on apprécie moins. Franchement.


    • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 22 décembre 2021 09:39

      Le reste n’est que folie cruelle. Schizophrénie paranoïde, traumatisme, compulsion de répétition, pulsions de mort.


    • Lynwec 21 décembre 2021 18:53

      "l’Empire païen des Khazari, saisi entre les feux chrétiens et musulmans, se sera choisi non seulement une religion intermédiaire… mais aussi une religion craignant pour son existence, afin de se convertir au monothéisme… pour éviter l’agression monothéiste, alors qu’il craignait pour son existence-même."

      Paîen, le joli mot, mais la réalité est parfois beaucoup moins jolie que la description qui en est faite. Cherchez et vous trouverez.


      • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 21 décembre 2021 22:58

        "Ils étaient originellement de religion tengriste, mais font l’objet d’un prosélytisme chrétien, plus de l’Arménie et de l’Albanie que de Byzance, ainsi que d’une pression musulmane, avec des conversions de la population lors des invasions omeyyades. Le bouddhisme exerce également une certaine influence." Source


      • Et hop ! Et hop ! 21 décembre 2021 19:04

        Quel galimatia.

        C’est qui les Juifs dont vous parlez ?

        Les fidèles d’une religion ? La plupart ne croient pas en Dieu.

        Une civilisations ? Quel est son art, sa sculpture, sa musique, sa littérature, son costume, son architecture ? 

        Une race ? Donc des gens racistes ?

        Une nation internationale installée parmi les autres nations ?

        Comme nation, est-ce qu’elle a été plus de fois expulsée que la nation française a été envahie ou attaquée ? Pas vraiment.

        Expulsés de Rome, de Perse, de Chine, d’Allemagne, de Russie, d’Espagne, de Perse, etc..

        Mais la nation française a été a envahie par les Romains, les Vandales, les Goths, les Maures, les Espagnols, les Vikings,...les Anglais, les Allemands, les Américains,.. Les Français aussi ont été expulsés par des tas de nations : la Chine, le Canada, le Viet-Nam, l’Algérie ?


        • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 21 décembre 2021 23:02

          Je parle des fidèles. Est-ce plus clair ? Je crois que vous vous êtes compliqué par trop la tâche.


        • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 22 décembre 2021 10:12

          Les gens qui rappellent toutes ces nuances ne manquent jamais de « charger », sur les articles évoquant « les juifs ». C’est pénible. C’est pénible, et donc hier, je suis allé légèrement vite en besogne. J’ai dit « les fidèles » pour dire précisément « la religion » au cœur. Parce que c’est elle qui compte, et qui anima tant les Hébreux que les Khazari, et toute la diversité avant, pendant ou autour (il y en a eu avant les Hébreux). La religion est humainement motrice, qu’on y croie « fidèlement » ou pas. Mon article évoquait d’ailleurs Edgar Morin, ressortissant juif athée notoire, ainsi que Sigmund Freud en filigrane de notions. L’Occident reste d’imprégnation chrétienne, d’inspiration juive, récemment devenu judéo-chrétien après des siècles d’antisémitismes ordinaires ou extraordinaires... Bref, pour ma part, vos nuances n’ont pas l’importance que vous croyez qu’elles ont, parce que je parle d’imaginaires collectifs instituants les sociétés (Cornelius Castoriadis), de mœurs, d’anthropologies. Hérédité ou pas, la continuité et l’unité du « peuple juif » est une invention autant que la Bible.


        • Et hop ! Et hop ! 25 décembre 2021 08:11

          @Ariovis Venamis :

          Vous dites : «  Je parle des fidèles. Est-ce plus clair ? »
          Et : «  Mon article évoquait d’ailleurs Edgar Morin, ressortissant juif athée notoire, ainsi que Sigmund Freud » 

          Donc puisque vous évoquez des athées et des antireligieux notoires, vous ne parlez pas des Juifs commes de l’ensemble des fidèles d’une religion, mais comme une race ou une nation.


        • Et hop ! Et hop ! 25 décembre 2021 08:39

          @Ariovis Venamis : «  L’Occident reste d’imprégnation chrétienne, d’inspiration juive, récemment devenu judéo-chrétien après des siècles d’antisémitismes ordinaires ou extraordinaires.. »

          Le christianisme n’a apporté aucun élément civilisationnel des anciens Juifs , ni leur langue sémitique, ni leur calendrier, ni leur race, ni leur droit, ni leur système politique, ni leur costume (robe pour les hommes et voile pour les femmes), ni leur art (iconoclaste), ni leur mariage (polygame avec achat de la fille et répudiation), ni leur cuisine (prohibition de la charcuterie), ni leur notion d’impureté (kachère), ni leurs rites (sacrifices d’animaux), ni leur architecture, ni leur clergé (lévites), etc.. Le catholicisme est la civilisation et la tradition païenne gallo-romaine revue avec les principes des évangiles, ça n’a absolument rien à voir avec le Judaïsme, ni le judaïsme sacerdotal disparu avec la destruction du temple, ni talmudique.

          Judéo-chrétien est une contradiction dans les termes : les Juifs qui ne sont pas devenus chrétiens ne croient pas à la divinité de Jésus, ils attendent un autre messie, ils haïssent le christianisme et particulièrement le catholicisme et l’orthodoxie qu’ils veulent détruire de façon obsessionnelle.


        • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 25 décembre 2021 09:42

          Non, surtout pas race. Mais « culture », dont la religion, de proche en proche, est motrice. Cela vaut aussi pour les athées. On hérite de valeurs, on ne vient pas de nulle part, et certes on se diversifie. Surtout avec la diaspora.


        • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 25 décembre 2021 09:56

          Dans votre deuxième message, vous restez bassessement matérialiste, comme si la référence à un fond commun textuel ne jouait pas... Mais, surtout, vous finissez par verser dans l’antisémitisme primaire, comme si « les juifs » étaient tout uniment une entité concertée et unanime. Non. Sans parler des juifs messianiques. Si je n’ai pas signalé votre commentaire, c’est pour le faire remarquer. D’autres commentaires ont été signalés. Vous êtes, comme ces autres commentateurs, lourd.


        • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 25 décembre 2021 09:57

          J’oubliais : le judéo-christianisme est une émergence essentiellement moderne, mais cela ne lui ôte rien, c’est une culture aussi.


        • Et hop ! Et hop ! 25 décembre 2021 14:07

          @Ariovis Venamis : «  le judéo-christianisme... émergence essentiellement moderne ..., c’est une culture aussi. » 

          Judéo-chrétien est une contradiction dans les termes : les Juifs (qui ne sont pas devenus chrétiens) ne croient pas à la divinité de Jésus, ils attendent un autre messie, ils haïssent le christianisme, tout particulièrement le catholicisme et l’orthodoxie qu’ils veulent détruire de façon obsessionnelle.

          Le christianisme n’a apporté aucun élément civilisationnel des Juifs , ni leur langue sémitique, ni leur calendrier, ni leur race, ni leur droit, ni leur système politique, ni leur costume (robe pour les hommes et voile pour les femmes), ni leur art (iconoclaste), ni leur mariage (polygame avec achat de la fille et répudiation), ni leur cuisine (prohibition de la charcuterie), ni leur notion d’impureté (kachère), ni leurs rites (sacrifices d’animaux), ni leur architecture, ni leur clergé (lévites), etc.. Le catholicisme est la civilisation et la tradition païenne gallo-romaine revue avec les principes des évangiles, ça n’a absolument rien à voir avec le Judaïsme, ni le judaïsme sacerdotal disparu avec la destruction du temple, ni talmudique.


        • Et hop ! Et hop ! 25 décembre 2021 14:18

          @Ariovis Venamis : «  Dans votre deuxième message, vous restez bassessement matérialiste, comme si la référence à un fond commun textuel ne jouait pas... »

          Le fonds commun entre la religion catholique et le judaïsme comme religion est presque nul, c’est le Pentateuque dont les uns n’ont retenu que le Décalogue pour lui ajouter le Nouveau Testament, les oeuvres des pères de l’Église, les encycliques, et que les autres ont remplacé par le Talmud, un commentaire de plusieurs millions de pages.

          Il y a beaucoup plus de différence entre le catholicisme et le judaïsme qu’entre le catholicisme et la religion musulmane qui reconnaît au moins Jésus comme prophète et la notion de sacré.


        • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 26 décembre 2021 12:44

          « Le catholicisme est la civilisation et la tradition païenne gallo-romaine revue avec les principes des évangile » ... C’est bien, on avance. Par qui ont été rédigés les évangiles, serait-ce en grec, quitte d’ailleurs à y introduire des barbarismes de langage ? Des juifs. Et, quand vous dîtes que les juifs nient la divinité de Jésus, je répète que vous ignorez les juifs messianiques. Et puis, les musulmans aussi, la nient, ça ne les empêche pas d’en faire le messie. Enfin, bien d’autres juifs que messianiques, reconnaissent à Jésus une importance rabbinique, d’autant plus qu’il disait textuellement dans les évangiles synoptiques : « je suis venu prêcher pour la maison d’Israël ».


        • Et hop ! Et hop ! 26 décembre 2021 23:32

          @Ariovis Venamis

          Ne regardez pas les choses par le petit bout de la lorgnette : les juifs sont tous messianistes, mais pour eux Jésus n’est pas le messie (sinon ils deviennent chrétiens) ; leur messianisme est souvent sécularisé dans des utopies comme le communisme ou le libéralisme. Pour leur très grande majorité ils sont athée, militants anti-religieux, ils sont retournés à l’adoration de l’or (voir la Question juive de Marx), et ils haïssent à mort l’Église catholique.
          Le fait est que rien de la civilisation des Hébreux ne s’est tarnsmis par le christianisme, et que pour eux Jésus était un hérétique absolu : la religion du pardon, de l’oubli, de la remise des dettes et du désintrêt est à l’opposé de l’esprit de vengeance et de rancune, de dette éternelle. L’esprit des Béatitudes est à l’opposé d’un certain style des Juifs qui réussissent.
          Les Juifs appelaient Jésus le Galliléen, pas le Juif, même si les généalogies le font descendre du roi David. Galilée pourrait venir d’un peuplement celte, comme plus tard les Galates.


        • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 29 décembre 2021 11:33

          Allez cordialement vous faire cuir un œuf, avec vos lorgnettes. Les juifs messianiques, ce sont les juifs messianiques, pas le messianisme de tous les juifs. Et quand vous dîtes que le judaïsme se serait sécularisé dans les idéologies modernes, félicitations, vous comprenez exactement le travail spirituel et/ou imaginaire collectif dont je parle et ses métamoprhoses possibles, avec donc un judéo-christianisme évident depuis l’époque contemporaine. Les Hébreux n’ont rien à voir avec Jésus pour la simple raison qu’à l’époque de Jésus, cette ethnie est déjà diluée dans le peuple proto-palestinien de la région, judaïsé. Jésus était d’une secte, essenienne, à fonder une nouvelle secte, nazaréenne. Juives. Après, qu’il ait eu des influences galates, pourquoi pas ? cela signifie juste : des échanges culturels, des acculturations, car effectivement les Celtes furent mercenaires et s’assimilèrent jusqu’en Anatolie. Ce qui n’ôte rien aux judaïsmes dont nous parlons. Vous n’avez pas observé que je mets des S dans mon article déjà, à toutes ces Histoires. Vous pérorez pour vous donner piètrement raison contre un adversaire fantasmatique, que je ne suis définitivement pas. Par contre, du coup, vous me devez certainement adverse-pour-rien, hélas, et je dois bien vous traiter comme tel et me défendre. C’est dommage.


        • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 29 décembre 2021 11:37

          En fait, quand on vous lit dire que Jésus serait celte... vous nous rejouez la fable « du christianisme aux Européens depuis toujours en fait dans la réalité réelle de la vérité vraie », mais c’est aussi complotiste historiquement qu’autre chose. Révisionniste. Dans les faits, comme toujours, on a des nuanciers, rapport à vos manichéismes, et l’on ne peut pas dire comme vous voudriez le faire dire à la mode d’Emile Mourey et d’autres, que « Jésus était celte ». Non. Sa doctrine juive reste un surgeon possiblement extractible du biblisme, en tant que le dieu s’est toujours réformé dans la démarche, depuis le Déluge dont il renonça à la méthode, par pitié pour l’humanité, etc. quoiqu’il reste sur les « acquis » du péché originel... Le celto-christianisme est par contre, effectivement, un fruit européen, puisque la figure du Sacrifié est tout autant celte et dane, arcane XII du tarot de Marseille.


        • Et hop ! Et hop ! 29 décembre 2021 16:32

          @Ariovis Venamis

          Complotiste, révisionniste, déviationniste, c’est le langage des fanatiques.

          Les Esséniens sont connus depuis longtemps puisque Racine avait écrit leur histoire, mais dire que Jésus en était n’est qu’une hypothèse très récente, fondée sur aucune preuve historique, en dehors du fait que Jésus critique durement l’hypocrisie des Pharisiens, et que les esséniens et les pharisiens se détestaient.

          Les Juifs étaient d’abord les membres de la tribu de Juda.

          A l’époque de Jésus, on désignait comme Juifs les habitants de la Judée, ancien territoire du royaume de Juda qui a coexisté plusieurs siècles avec le royaume d’israël avant qu’ils fusionnent sous la domination des Romains qui ont donné à Hérode le titre de roi de la province de Palestine.
          Bien que Jésus soit né à Bethléem qui se trouve en Judée, il n’était pas à proprement parler Juif car ses parents venaient de Galilée pour se faire recenser, il était Galiléen. En face de la Galilée, de l’autre côté du Jourdain la province se nomme Gaulanitide, province de Syrie ou du pays d’Aram (araméen), qui semble avoir même étymologie, avec comme capitale Césarée de Philippe (de Macédoine). La partie nord de la Galilée est évoquée comme « la Galilée des Gentils » dans le Nouveau Testament, puis par Flavius Josèphe qui parle d’un important peuplement grec et celte.

          Pour mettre fin à cet échange qui a l’air de vous insupporter, le maintiens que :
           parler de judéo-christianisme (en dehors des premiers Juifs convertis au christianisme) est une contradiction dans les termes puisque les Juifs ont toujours été opposés au christianisme et au catholicisme, depuis la non reconnaissance de Jésus jusqu’à la volonté d’éradiquer le catholicisme en France sous la IIIe République, l’orthodoxie en URSS, ou de le judaïser avec les protestantismes.
           le travail de Jésus a été très précisément lde déjudaïser le judaïsme sacerdotal, d’enlever de l’Alliance avec Moïse tout ce qu’il avait d’ethnique ou de national juif, pour n’en garder que l’essentiel et lui permettre de s’étendre à toutes les autres nations, de permettre à son esprit de pouvoir s’intécarner dans les traditions culturelles, juridiques, historiques, littéraire, ethniques, religieuses, politiques, folkloriques, philosophiqudes autres nations. Le christianisme est culturellement neutre, contrairement par exemple à l’Islam est indissociable de son costume, de sa cuisine, de son droit, de son calendrier, de sa langue.

          PS : Le judaïsme synagogal ou talmudique est une religion encore plus différente du judaïsme sacerdotal que le christianisme ou l’Islam.
           


        • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 30 décembre 2021 23:41

          C’est très bien, d’illustrer la pluralité et la diversité des judaïsmes, des christianismes et des islamismes, ainsi que de toutes les influences culturelles, mais c’est très mal de s’imaginer pouvoir morigéner ainsi, en filigrane d’une érudition qui serait mieux valorisée si elle dialectisait plutôt qu’affrontait. Surtout quand elle persiste dans ses erreurs... mais bon. Vous vouliez mettre un terme à cet échange, je crois !


        • Clocel Clocel 21 décembre 2021 19:13

          Techouva ou le coming out d’un prepuceless !? smiley

          Avec toutes les conneries que vous rependiez sur ce site, fallait bien s’y attendre...


          • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 21 décembre 2021 23:05

            Honnêtement, vous gagneriez à faire techouva, ou quelle que soit la langue dans laquelle on le dit. Comme si l’autocritique était « juive ». Ceci étant, ils en ont porté l’humour au sommet. C’est cela, l’humour juif.


          • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 21 décembre 2021 23:15

            Dans l’article, on disait métanoïa.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 décembre 2021 21:24

            J’a pas le niveau , mais bon a part l’auteur qui a le niveau , j’vous demande ?


            • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 21 décembre 2021 23:06

              Chaque chose en son temps, mon brave.


            • pipiou2 21 décembre 2021 21:44

              Joyeux Noel aux musulmans, oui ...


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 décembre 2021 21:49

                @pipiou2
                Pourquoi seulement aux musulmans ?


              • itzi bitsy ㄈϤ尺Цら 21 décembre 2021 21:59

                @Aita Pea Pea

                parce que pipiou en est un smiley 

                tu avais pas suivit ?


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 décembre 2021 22:07

                @ㄈϤ尺Цら
                Un quoi ma poule ? Déroule , et j’ veux du terrible , du incroyable voir du debile complet ! Go !


              • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 21 décembre 2021 23:06

                Oui, Joyeux Noël aux musulmans. Quand on aime Noël, c’est sans contradiction.


              • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 25 décembre 2021 09:45

                @pipiou2. Joyeux Noël aux juifs aussi, hein, du coup, vous auriez du relever ça aussi... Mais les musulmans, au contraire des juifs (hors juifs messianiques) reconnaissent Jésus. Si l’Eglise en situe l’anniversaire au 25/12, ce n’est pas gênant qu’ils le célèbrent (avec les juifs messianiques). Mais Joyeux Noël même aux juifs non-messianiques, et surtout Joyeux Noël au nom de mon Bon Dieu.


              • itzi bitsy ㄈϤ尺Цら 21 décembre 2021 23:11

                Joyeux Yulé a toi grand explorateur des religions et défenseur du paganisme ...


                • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 21 décembre 2021 23:17

                  Par Odin !


                • itzi bitsy ㄈϤ尺Цら 21 décembre 2021 23:22

                  @Ariovis Venamis

                  Buvons a wotan , pendant que le roix de chene , succede au roi de houx ...


                • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 22 décembre 2021 09:32

                  Roi chêne, roi houx... « cet article ne cite pas suffisamment ses sources », il me semble que c’est de folklore médiéval d’époque celto-chrétienne, dans les contes avant tout, mais l’idée cyclique est naturellement là. Après, reste néanmoins la question des déracinements.

                  Et, pour ma part, je songe que l’avenir de l’humanité n’est pas forcément de camper sur Terre. De même qu’elle n’a pas campé en Afrique, in illo tempore. À partir de là, des interprétations doivent se faire : cela donne toute sa place aux rois chêne et houx, d’ailleurs, du coup, en nos jours. Nous avons la chance ne pas être des dogmatiques, curieux des dieux, capables d’en intégrer à nos panthéons.

                  Mais regarde voir la conquête spatiale, selon les monothéistes. Où nous autres païens, sommes avantagés : en effet, il y a des cycles macrocosmiques, aussi, quoique souvent inhumains (dépassant largement la condition humaine). Pour le coup, on peut les qualifier de titanesques.


                • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 22 décembre 2021 09:41

                  Mais pardon, j’en oublie mes bonnes manières : trinquons, oui !


                • itzi bitsy ㄈϤ尺Цら 22 décembre 2021 16:13

                  @Ariovis Venamis

                  Comme tu le sait , il n’ y avais que deux saison et non quatre ....
                  Le houx et les autre conifere garde leur feuille ( la vie ) , alors que le chene se deseche come s’ il etait mort avant lui aussi de retrouver la vie ...

                  L’ idee du pere noel apportant des cadeaux , est parfois preter au roi de houx , d’ autre fois a heimdall le gardien du bifrost qui peut ainsi se deplacer sans renne ni traineaux ...

                  Toute ces croyance tourne autour du fait de récompenser ou pas les enfant selon qu’ il ont été sage ... on y retrouve la chaussette , qui sera soit remplis de fruit confit soit de cendre smiley
                  ------------------------------------------------------------------------------------------------------------
                  Je ne pense pas que l’ on vienne tous d’ afrique , je pense qu’ en afrique c’ est la que les tres vieux fosile sont les mieux conservé et donc les plus facile a trouver ...

                  On note actuellement 3 race d’ homme dans le genome humain ....

                  -neanderthal le nordique , adapter aux froids , capable de faire sa vitamine D avec peut de lumiere et de manger des laitage fromager a l’ exes , et de la viande « pourrie secher » pour seul nourriture . 

                  -denisovien l’ homme de l’ est des haut plateau , capable de vivre en tres haute altitude avec tres peut d’ oxygene , et tres peut de nourriture , grace a une couche de graisse comme celle des inuit qui en prime l’ isole du froid ... 

                  -cro-magnon l’ africain , homme des savanne et foret , dont la force est sa natalité , et sa capacité a dominer son environnement au lieu de vivre en harmonie avec lui .

                  On trouvera certainement d’ autre « ancien » disparu , en amerique , en australie , ou a nouveau dans les autre continent .

                  --------------------------------------------------------------------------------------------------------------
                  Oui nous serons un jours une espece spatioperigrine , qui developpera ses propre mythe en meme temps que sa propre histoire , nous l’ avons peut d’ ailleur deja été quand mars etait verte et prospere ... Il serais interessant de voir s’ il y a des fossile sur mars ...on pourrais etre tres surpris de decouvrir qu’ on as deja gaché une planete a l’ epoque des « dieux » ...

                  A la tienne smiley


                • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 22 décembre 2021 23:24

                  Deux saisons, claire et sombre. Mais Yule est de Jul, théonyme d’Odin. C’est sous cette forme qu’il apporte des cadeaux. Et je ne sais pas si je dois croire tes autres associations, au Roi houx ou à Heimdall, quand je lis la suite, entre racialsme et new age (on se croirait dans John Carter, enfin l’idée n’est pas sidérante : je l’avais eu sans influence, enfant, pour le délire).Sur les espèces d’hominidés anciennes, il y en a eu plusieurs, mais sapiens les a toutes assimilées, certes en créant ainsi des diversités génétiques « sapientales ». Bon. Je regarde mon fond de verre...


                • itzi bitsy ㄈϤ尺Цら 22 décembre 2021 23:48

                  @Ariovis Venamis

                  Non pas de racialisme chez moi et encore moin de hiérarchie ... dison que c’ est plus une vision de phylum , de mutation dans l’ espece ou de variété lui donnant ses adaptation tant physiologique que culturelle ....ca ne m’ empeche pas d’ etre frere au sein de la meme humanité ... mais je ne fait pas non plus de wokisme a nier des diffrence parfois evidente et d’ autre fois plus caché ...

                  Plus que du new age , c’ est pluto de l’ evhermerisme , voir carement du neo-evhemerisme ( cependant sans croyance formelle , juste un questionnement )

                  Émettre des hypothèse c’ est facile , on peut en faire sur tout , ce qui est plus compliquer est de trouver des preuves irréfutable que personne ne contestera ...


                • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 23 décembre 2021 09:06

                  « La messe est dite. » smiley


                • PascalDemoriane 22 décembre 2021 11:10

                  @ l’auteur, Merci ! Dans cet exposé magique, sans rapport avec Noël d’ailleurs, vous m’apparaissez métaphoriquement enPère Ali Baba ouvrant l’antre des 40 voleurs, des 40 facettes problématiques d’un trésor paradoxal, composite, dynamique, dialectique, incernable, mi-objectif mi-subjectif, mi-tribal mi-social, aussi complexe que simplexe, bref, de quoi penser que le juif, de la « nation chimérique » devenue « peuple classe » dit Marx, donc entité abstraite historique dialectique, c’est juste globalement « l’enmerdeur de tourner en rond »,
                  une instance paradigmatique insondable de la conscience subjective humaine.
                  Et enfin, enfin ! quelqu’un qui fait sienne la notion clef de simplexité, c’est rare !
                  On en redemande.


                  • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 22 décembre 2021 12:34

                    Ce que vous dîtes est faux car vous essentialisez, mais je pense que ça s’applique aisément à vous-même, de A à Z.



                    • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 22 décembre 2021 12:43

                      Le paternalisme brutal et jaloux, l’autoritarisme médical et chelou. Il y a un rapport moral déjà établi dans l’article.


                    • phan 22 décembre 2021 14:08

                      @Ariovis Venamis

                      Les boules et les cadeaux de Noël ...

                    • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 22 décembre 2021 23:07

                      Il faut comprendre que ce rapport moral peut aussi bien être d’allégation (par ceux qui subissent ou croient subir) que d’opération (par ceux qui infligent ou croient infliger).

                      https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/les-verites-des-complotismes-1-236081
                      https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/les-verites-des-complotismes-2-236270
                      https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/les-verites-des-complotismes-3-le-236732


                    • ddacoudre ddacoudre 22 décembre 2021 16:07

                      Bonjour vaste sujet que la culture occidentale, la primitive indo européen sombra sous la christianisation car nous ne savons pas en quoi croyait l’homme de totavel ni le néandertaliens..
                      Mais il apparaît d’évidence que la croyance a suivit la révolution psychologique de l’homme. Tout le moyen Orient un carrefour comme dit fit ce croiser des hommes par le commerce. Passant par une bande maritime d’Inde à l’Égypte.et descendant le Tibre et l’euphrate, sans prendre en compte les deux nommés dans le jardin d’edem. Dans tous les royaumes qui se sont installés et combattus, leurs dieux n’étaient pas différant de celui du peuple d’Israël qui l’ont inspiré.
                      Le judaïsme reprend l’histoire des dieux summeriens, c’est la partie de la genèse, largement modelé par l’activité pastorale, et tdes pratiques haulocostes issus 5 dieux EL dugarit et d’autres un phénomène normal de syncrétisme de pratique déistes.
                      Pour les dit païens leurs dieux étaient cosmiques également en témoigne la création de l’homme par les summeriens. Toute fois il y a des dieux astrals, lune, soleil.
                      . comme le dit l’auteur leur percussions peu être qualifié de paranoïaque. Mais ce n’étais pas le cas leurs pratiques dicté dans le Lévitique et le Deutéronome relève d’une bonne connaissance humaine assujettie toujours d’une punition éducative. Élevé dans une telle pratique l’on ne peut qu’être en erreur a un moment de sa vie en vivant entre soi.
                      C’est pour cela qu’avec le christianisme se manifeste l’universalité, le pardon accompli une fois pour toute et l’amour inconditionnel des hommes entre eux.
                      Pour le reste le peuple d’Israël est métissage des hommes de cette contrée
                      Ceux contemporains sont des métissés des pays où ils avaient émigré.
                      Les musulmans sont tout aussi directif que l’était les juifs sur leurs pratiques
                      Ce n’était pas non plus un peuple d’agriculteurs.
                      Or de nos jours leurs recommandations s’avère avoir été judicieuses, leurs attachement à la pureté et au sang, en témoigne aussi.

                      Mais vivre avec l’idée permanant d’une punition céleste est infernale, même s’ils peuvent par des offrande, se purifier.
                      Tous ces croyants devraient se reformer, car dieu existe puisque nous existons et l’appeler la création ne change pas le fond du problème, retenir chez nous tout ce qui est bon pour vivre en essayant d’atteindre un sur moi, car dieu n’est ni bon ni mauvais il est seulement et le reconnaître comme tel changerai la face du monde, comme le christianisme a changé la notre.
                      Bonn fête.
                      Cordialement ddacoudre overblog m


                      • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 22 décembre 2021 23:16

                        C’est très new age.


                      • itzi bitsy ㄈϤ尺Цら 22 décembre 2021 23:21

                        @ddacoudre

                        la christianisation car nous ne savons pas en quoi croyait l’homme de totavel ni le néandertaliens..

                        Tu sais qu’entre Neandertal et la christianisation il y a plus de 30 mille ans ?

                      • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 22 décembre 2021 23:40

                        Ça en fait, des croyances possibles, comme si d’ailleurs neanderthalsis n’avait formé qu’un seul peuple unanime... et d’ailleurs, les croyances humaines ne suivent aucune « révolution psychologique », du moins s’il faut trouver là un moment précis dans le devenir de l’humanité. Il n’y a que des sociétés qui accordent plus ou moins de croire selon son cœur, ou attendent de croire selon la peur, avec mille nuances et variantes. Mais les meilleures sociétés à mon avis, sont les traditionnelles (c’est-à-dire : antémonothéistes) ouvertes aux apports qui les développent (développent leurs traditions).


                      • Et hop ! Et hop ! 25 décembre 2021 08:19

                        @Ariovis Venamis

                        A défaut de savoir ce que croyait sapiens-e-s vivant dans nos contrées il y a 30 000 ans, on sait ce qu’il voyait grâce aux peintures de la grotte Chauvet.

                        Il voyait et il représentait comme nous.


                      • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 25 décembre 2021 09:48

                        @Et hop ! Certes, et cela nous fait une belle jambe, que la fascination pour une telle œuvre humanoïde à travers les âges, comme en message rétrospectif et téléologique du genre humain millénaire. We were hère. Un peu comme les graffitis...


                      • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 25 décembre 2021 09:50

                        here et non hère... mais le T9 est rigolo...


                      • charlyposte charlyposte 25 décembre 2021 14:14

                        @Et hop !
                        Y faisait froid dehors... fallait bien occuper son temps perdu entre deux chasses vitales.... non mais ! smiley


                      • Jérémy Cigognier Ariovis Venamis 26 décembre 2021 12:48

                        Oui ou bien il s’agit des prémices de la symbolisation.


                      • charlyposte charlyposte 25 décembre 2021 14:11

                        Un joyeux noêl aux paganistes... longue vie au paganisme smiley sans modération .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité