• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > « Il n’existe rien d’autre que Dieu… » (1)

« Il n’existe rien d’autre que Dieu… » (1)

Ce n’est pas une profession de foi, juste une idée, une toute petite phrase qui me poursuit depuis qu’elle m’a percuté, il y a plus de vingt ans.

Je l’ai déjà lancée, en l’état, sur Agora, sans le moindre commentaire, en réponse à l’affirmation non moins péremptoire

« Dieu n’existe pas ».

Ce qui m’a valu quelques commentaires enthousiastes de ce type.

Cela vaudrait la peine de s’y attarder un peu…

Cette phrase, je la tiens d’un ami très cher. Je l’ai perdu de vue depuis. Cet article sera peut- être la bouteille à la mer qui nous permettra de nous retrouver. Ce haut fonctionnaire aux Affaires Etrangères nous parlait, pour une fois, de son long séjour en Inde. Il y était parti chercher la sagesse, comme beaucoup de jeunes de notre génération, mais avec bien d’avantage de bagages. Après une maîtrise en philo, il s’était inscrit en Langues Orientales et avait appris le sanscrit (parlé, lu, écrit). Après de longs échanges épistolaires avec un des deux principaux maîtres du shivaïsme moniste, il s’était rendu sur place. Il devait rester cinq ans auprès de lui. Cinq ans à propos desquels il se montrait d’une extrême discrétion, ayant horreur des anecdotes sensationnalistes . Il nous a simplement raconté, ce jour là, l’accueil que lui avait réservé son maître à penser. "Je suis heureux de vous recevoir mais je dois vous avertir, notre enseignement n’a rien à voir avec celui qui vous est dispensé en Occident. Chez vous, on commence par des notions simples et on va vers de plus en plus de complexité. Je ne procède pas ainsi. Je vais vous enseigner la vérité. Elle tient en une phrase. Si vous l’acceptez, vous pourrez la méditer durant le reste de votre vie et même durant plusieurs existences. Si vous ne l’acceptez pas, si cela vous semble hors de portée, pratiquez la méditation, le yoga. Si c’est encore insuffisant, passez par le religions traditionnelles. Cette phrase la voici :

"IL N’EXISTE RIEN D’AUTRE QUE DIEU."

Après cinq ans de séjour en Inde, cet ami est rentré en France, a fait carrière au Ministère de la Coopération puis aux Affaires Etrangères. Nous nous sommes revus souvent jusqu’à ces dernières années. Il n’a rien perdu de ses fondamentaux shivaïtes (sa bibliothèque en sanscrit s’est même considérablement enrichie) tout en renouant avec le protestantisme de son enfance (apprenant l’hébreu et s’inscrivant en fac de théologie au passage…) Il est impossible de commenter "succinctement" sa fameuse petite phrase mais, à ma grande surprise, je l’ai retrouvée, telle quelle ou sous d’autres formes très proches, provenant d’horizons très divers.

« Il y a du sacré dans les lois astrophysiques et quantiques. Quand Dieu dit à Moïse : « Je suis ce qui est », nous le constatons. Cette transcendance de ce qui est, la science l’apporte.

L’autre pilier du Christianisme est celui de Jésus…La loi de l’amour dont Théodore Monod disait qu’elle n’avait jamais été essayée, nous pensons qu’elle est la principale réponse à la mutation profonde que l’humanité est en train de vivre et qu’elle ne sait pas discerner » Roland Omnes, co-auteur avec Georges Charpak, de « Soyez savants, devenez prophètes »,durant l’émission « Culture et dépendances ».

« Je n’aime pas les discussions. Dieu est au delà des pouvoirs du raisonnement. Je vois que tout ce qui existe est Dieu ». Ramakrisna. « Existe-t-il seulement ce Dieu de notre enfance et de nos espérances ? Je ne sais pas. Mais rien d’autre n’existe. » Jean d’Ormesson. « C’était bien ».

« Dieu, c’est l’être » Maurice Dantec. « Laboratoire de catastrophe générale »

« Dieu, c’est le contraire de ce que prétendent les gens. Ils disent qu’il n’existe pas, alors qu’il n’y a que lui qui existe ». Christian Bobin. « Louise Amour"

L’homme qui déclare : « Je suis le serviteur de Dieu » affirme que deux existent : lui et Dieu. Mais celui qui dit : « je suis Dieu » s’est anéanti. Il dit « Je suis Dieu », c’est à dire : « Je ne suis pas, Il est tout, rien n’a d’existence que Dieu ». Eva de Vitray-Meyerovitch « Islam, l’autre visage »

« Tout ce qui est dans la nature, considéré dans son essence et dans sa perfection, enveloppe et exprime le concept de Dieu » Spinoza

Et, pour finir, ma préférée : "La foi, ça n’existe pas ! C’est Dieu qui existe. Ceux qui prétendent avoir la foi se trompent et ceux qui assurent ne pas croire en Dieu se mentent. Dieu est en nous ! Nous naissons avec lui comme avec notre cœur, notre rate ou nos deux jambes. Je suis Dieu, tu es Dieu et ce con de Pompilius l’est également". San-Antonio. “ La vieille qui marchait dans la mer")


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • King Al Batar King Al Batar 11 mai 2010 17:30

    « Un peu de science éloigne de Dieu ; Beaucoup de science y ramène »

    Pascal


    • Castor 11 mai 2010 17:41

      Nom de Dieu !


      • L'enfoiré L’enfoiré 11 mai 2010 17:57

        Vain dieu !
        ou
        Vingt dieux
         smiley


      • Cléa 11 mai 2010 18:02

        Vili m’a dit :

        L’enfoiré, le vieux qui retombe en enfance a l’intention d’abattre Villach et Agoravox.


      • L'enfoiré L’enfoiré 11 mai 2010 18:10

        Cléa,
         T’as mal compris.
         smiley


      • L'enfoiré L’enfoiré 12 mai 2010 09:04

        Bonjour Furax,
         D’après ce que je vois dans votre « A propos » vous avez le même statut que moi-même.
         Alors, une question simple.
         Est-ce que c’est l’âge, en vous rapprochant du bout, de l’échéance, qui vous a fait changé et fait prendre ce discours ou était-ce constitué à la base par votre enseignement, par vos antécédents parentaux ?
         Je crois que nous aurons la réponse globale à tous vos articles qui pourraient suivre.
         J’ai clairement exprimé mon propre camp.
        Bonne journée et belle chance
         smiley  



        • Shaytan666 Shaytan666 11 mai 2010 18:01

          Avec la musique c’est encore mieux !


        • Pierre de Vienne Pierre de Vienne 11 mai 2010 18:07
          J’ai horreur de ces arguments ponctués de ces petites phrases sentencieuses et vaines, mantras pour débiles en quête d’une spiritualité prédigérée , non, dieu ou je ne sais qui, n’est pas en moi, ni à l’exterieur de moi, dieu merci.

          • Furax Furax 11 mai 2010 18:15

            « Mantras pour débiles en quête d’une spiritualité prédigérée »

            Spinoza vous salue bien bas


          • jandelarche jandelarche 11 mai 2010 18:42

            tres bon article et je suis en total accord avec vos écrits , par contre que pensez-vous de ce qui se passe a geneve au LHC, les scientifiques qui essaient de faire exploser le boson de higgs ou la particule de Dieu si vous preferez. 


            • Furax Furax 11 mai 2010 19:01

              Je dois vous avouer que je sais strictement rien du boson de Higgs. Par contre, si je peux vous conseiller une lecture, je termine « De le génétique à Dieu » confession de foi« (c’est ce qui est mentionné en couverture) de Francis S. Collins. 
              Collins est l’ancien patron de »Humane Genome Project" qui vient d’être nommé par Obama directeur de l’Institut National de la Santé, le plus grand centre de recherche en biologie et en médecine au monde.


            • slipenfer 12 mai 2010 10:38

               jandelarche
              le LHC est une entreprise satanique dirigé via le bilderberg group, le comité de direction steering committee et le comité consultatif advisory committee, qui chapeautent eux même, le CFR et la trilateral commission pour le compte des illuminatis.
              c’est denier essayent de ressuscité l’ antéchrist pour soumettre tous
              les humains a sa volonté et plongé la galaxie dans des ténèbres obscure et flippantes.
              Mais le boson de higgs est malin et dieu n ’explosera pas demain.
              ci dessous toute les adresses des complices ( sérial killer de particules)
              http://www-d0.fnal.gov/ib/Institutions.html
              http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1557.htm
              http://www.webchercheurs.com/16/1053-fr-boson-de-higgs-lhc-physique-particules.html


            • herbe herbe 11 mai 2010 19:44

              Je préfère éviter un sujet de division : en matière de dieu on assiste toujours à cette dispute puérile ( mais guerrière et mortifère depuis des lustres) qui fait que le dieu de l’autre ne trouve pas grâce à mes yeux.

              Je suis agnostique mais j’aime bien cette réflexion d’un athée reconnu qui conclut et consacre l’amour comme ce dont on ne peut pas se passer quelque soit sa croyance ou non croyance :

              http://legaut.chez-alice.fr/foi/comte-sponville.htm

              « Il n’existe rien d’autre qu’amour et spiritualité » :


              • Lucien Denfer Lucien Denfer 13 mai 2010 01:21

                (...) Avez-vous jamais trouvé une certitude dans vos rapports humains ?(…) Nous désirons cet appaisement lorsque nous aimons et que nous voulons qu’on nous aime en retour ; mais deux personnes peuvent-elles s’aimer lorsque chacune d’elles est à la recherche de sa propre sécurité, selon sa voie particulière ? On ne nous aime pas, parce que nous ne savons pas aimer.

                Qu’est-ce que l’amour ? Ce mot est si galvaudé et corrompu, que je n’ose à peine le prononcer (…) L’amour pourrait bien être l’ultime solution à toutes les difficultés des hommes entre eux, à leurs problèmes, à leur peine, mais comment nous y prendre pour savoir ce que c’est ? En le définissant ? L’Eglise le définit d’une façon, la société d’une autre, et il y a, en outre, toutes sortes de déviations et de perversions : adorer quelqu’un, coucher avec quelqu’un, échanger des émotions, vivre en compagnie, est-ce cela que nous appelons l’amour ? Mais oui, c’est bien cela, et ces émotions sont, malheureusement si personnelles, si sensuelles, si limitées, que les religions se croient tenues de proclamer l’existence d’un amour transcendental.

                En ce qu’elles appellent l’amour humain, elles constatent du plaisir, de la jalousie, un désir de s’affirmer, de posséder, de capter, de dominer, d’intervenir dans la pensée d’autrui, et voyant toute cette complexité, elles affirment qu’existe un autre amour, divin, sublime, infrangible, impollué.

                Des hommes saints partout dans le monde soutiennent que regarder une femme est mal ; qu’il est impossible de se rapprocher de Dieu si l’on prend plaisir à des rapports sexuels ; et, ce faisant, ils refoulent leurs désirs qui les dévorent. En niant la sexualité, ils se bouchent les yeux et s’arrachent la langue, car ils nient toute la beauté de la terre. Ils ont affamé leur cœur et leur esprit (…)

                Peut-on diviser l’amour en amour sacré et profane, divin et humain, ou est-il indivisible ?(…) Lorsque l’on dit : « Je t’aime », est-ce que cela exclue l’amour pour d’autres ? L’amour est-il personnel ou impersonnel ? Moral ou immoral ? Est-il réservé à la famille ? Et si l’on aime l’humanité, peut-on aimer une personne ? Est-ce un sentiment ? Une émotion ? Un palisir ? Un désir ?

                Toutes ces questions indiquent, n’est-ce pas, que nous avons des idées au sujet de l’amour, des idées sur ce qu’il devrait être ou ne pas être (…)

                Je me dis : « Commence par te vider de cette confusion ; alors peut-être découvriras-tu ce qu’est-l’amour par le truchement de ce qu’il n’est pas. »
                L’Etat nous dit d’aller tuer par amour de la patrie. Est-ce cela l’amour ? La religion nous dit de renoncer à notre sexualité par amour pour Dieu. Est-ce cela l’amour ? (…)

                Vous prétendez aimer votre femme (…) Vous avez besoin de cette femme qui vous a donné son corps, ses émotions, ses encouragements, un certain sens de sécurité et de bien-être. Puis, elle se détourne de vous, par ennui, ou pour partir avec quelqu’un, et tout votre équilibre est détruit. Ce désagrément, vous l’appelez jalousie ; il comporte une souffrance, une inquiétude, de la haine, de la violence. Ce qu’en réalité vous dites à votre femme c’est : « Quand vous m’appartenez je vous aime, dès l’instant que vous ne m’appartenez plus je vous hais. Tant que je peux compter sur vous pour satisfaire mes exigences, sexuelles et autres, je vous aime ; dès que vous cessez de me fournir ce que je demande, vous me déplaisez. » Voici crées en vous deux antagonismes et un sens de séparation qui excluent l’amour. Si, cependant, vous pouvez vivre avec votre femme sans que la pensée crée ces états contradictoires, sans entretenir en vous-mêmes ces perpétuelles querelles, alors peut-être, peut-être, saurez-vous ce qu’est l’amour, et vous serez libre, et elle le sera aussi, car nous sommes esclaves de la personne dont dépendent nos plaisirs. Ainsi lorsqu’on aime, il faut être libre, non seulement de l’autre personne, mais par rapport à soi (...)

                Ne savez-vous pas ce que veut dire aimer réellement une personne, sans haine, ni jalousie, ni colère, sans vouloir vous mêler de ce qu’elle fait ou pense, sans condamnation ni comparaison ? (…) Lorsqu’on aime, compare-t-on ? Lorsqu’on aime de tout son cœur, de tout son corps, de son être entier, compare-t-on ? (…)

                Lorsque les parents éduquent leurs enfants en vue de les adpater à la société, ils perpétuent les conflits, les guerres, la brutalité. Est-ce cela que vous appelez protection et amour ? Protéger l’enfance avec amour, c’est se comporter à la façon du jardinier qui soigne ses plantes, les arrose, étudie avec douceur et tendresse leurs besoins, le sol qui leur convient le mieux (…)

                Lorqu’on perd un être aimé, on verse des larmes. Sont-elles pour vous, ou pour la personne qui vient de mourir ? (…) Pleurer sur soi, est-ce de l’amour ?

                (…) Vous verrez que la peur n’est pas l’amour, que la jalousie n’est pas l’amour, que la possession et la domination ne sont pas l’amour, que la responsabilité et le devoir ne sont pas l’amour, que se prendre en pitié n’est pas l’amour, que la grande souffrance de ne pas être aimé n’est pas l’amour. L’amour n’est pas plus l’opposé de la haine que l’humilité n’est l’opposé de la vanité. Si donc vous pouvez éliminer toutes choses, non par la force mais en les faisant disparaître à la façon dont la pluie lave les feuilles chargées de la poussière de nombreuses journées, peut-être rencontrerez-vous cette étrange fleur à laquelle, toujours, les hommes aspirent.

                Tant que vous n’aurez pas d’amour, non en petite dose mais en grande abondance, tant que vous n’en serez pas remplis, le monde ira vers des désastres. Vous savez cérébralement que l’unité de l’homme est essentielle et que l’amour est la seule voie. Mais qui vous apprendra à aimer ? Est-ce qu’aucune autorité, aucune méthode, aucun système vous diront comment aimer ? Si qui que ce soit vous le dit, ce n’est pas l’amour (…)

                Peut-on entrer en contact avec l’amour sans discipline, ni impositions, ni livres sacrés, ni le secours de guides spirituels, et même sans l’intervention de la pensée ? Le rencontrer en somme, à la façon dont on aperçoit soudain un beau coucher de soleil ? Une chose me semble-t-il est nécessaire à ce sujet : une passion sans motif, une passion non engagée, et qui ne soit pas d’ordre sensuel. Ne pas connaître cette qualité de passion c’est ne pas savoir ce qu’est l’amour, car l’amour ne peut prendre naissance que dans un total abandon de soi. Rencontrer l’amour sans l’avoir cherché est la seule façon de le trouver : le rencontrer sans s’y attendre (…)

                L’amour est toujours neuf, frais, vivant. Il n’a pas d’hier et pas de lendemain. Il est au delà des mêlées qu’engendre la pensée. Seul l’esprit innocent sait ce qu’est l’amour (…)

                Aller au delà de la pensée et du temps, c’est se rendre compte qu’il existe une autre dimmension qui s’apelle l’amour. Ne sachant pas comment atteindre cette source extraordinaire, que faites-vous ? Rien, n’est-ce pas ? Absolument rien. Dans ce cas, vous voilà intérieurement complètement silencieux. Comprenez-vous ce que cela veut dire ? Cela veut dire que vous ne cherchez plus, que vous ne désirez plus, que vous ne poursuivez plus rien, bref, qu’il n’y a plus de centre du tout. Alors l’amour est là.

                Tiré du livre “Se libérer du connu” de Jiddhu Krishnamurti, ed.Stock+Plus


              • herbe herbe 13 mai 2010 15:20

                @Lucien Denfer

                Merci pour ce texte !

                Bien cordialement


              • herbe herbe 13 mai 2010 15:30

                Donc nous touchons là vraiment à l’essentiel ! :

                je souligne :

                "Tant que vous n’aurez pas d’amour, non en petite dose mais en grande abondance, tant que vous n’en serez pas remplis, le monde ira vers des désastres....« 

                et aussi :

                 »car l’amour ne peut prendre naissance que dans un total abandon de soi. Rencontrer l’amour sans l’avoir cherché est la seule façon de le trouver : le rencontrer sans s’y attendre (…)"


              • Jojo 11 mai 2010 19:47

                Intéressant Furax merci.

                Je n’en suis pas là, je bloque encore à essayer de comprendre ceci : « Fuyez vers Dieu »

                Quel est donc cet être dont on ne peut fuir l’incommensurable pouvoir et surtout l’éventuel courroux qu’on aurait provoqué, qu’en allant à l’exact opposé de la direction d’un fuyard, non pas devant lui (un « nulle part » qui prend ici tout son sens), mais uniquement et exclusivement vers lui.

                M’est d’avis que j’en ai pour quelques temps avant d’être digne de comprendre, à supposer que je le sois un jour. Cordialement.


                • Furax Furax 11 mai 2010 20:35

                  Merci Jojo et merci également à Jeandelarche je lui ai répondu tellement vite que j’ai oublié la négation de « je NE sais strictement... »


                • Graindesable Graindesable 12 mai 2010 12:03

                  Pourquoi faudrait-il croire que Dieu est un être...Pour moi Dieu est une Energie. Ce flux qui permet à nos cœurs de battre et aux plantes de pousser.


                • Barrous Barrous 12 mai 2010 14:21

                  @ Jojo


                  Je ne sais pas où tu as trouvé cette expression, mais en tout cas elle existe en Islam.
                  J’ai une petite explication : d’habitude on fuit quelque chose vers quelque chose d’autre. Quand on est gosse, on fuit le parent qui veut nous donner une fessée vers celui qui va nous protéger, on fuit le malheur vers le bonheur, on fuit l’insécurité vers la sécurité. Et ben il se trouve que Dieu réuni ces deux caractéristiques ! C’est celui qui peut punir avec une violence inimaginable, et pardonner et récompenser généreusement.

                  Donc au lieu de dire « Fuyez vers Dieu », on pourrait dire « Fuyez la colère de Dieu vers la miséricorde de Dieu ».

                  Sinon, personnellement je me méfie un peu des ces théories du style : on est Dieu, on fait partie de Dieu... car cela sous-entend qu’il n’y a pas vraiment de dieu indépendant et omnipotent, et peut être même qu’il n’y aura ni paradis ni enfer. Je pense que ces théories sont fausses.

                  @ L’auteur
                  Je pense que l’affirmation « Il n’existe rien d’autre que Dieu » est fausse ou du moins prête à confusion. Pour devenir musulman on dit : « J’atteste qu’il n’y a de dieu que Dieu (Allah), et que Mohammed est son prophète ». Donc le sens le plus juste serait « il n’y a de dieu que Dieu ».
                  Mais votre phrase pourrait être juste si on la voyait d’un autre oeil : il n’existe rien d’autre que Dieu et ce que Dieu crée ou permet d’exister.

                  Car au final, on existe bien nous, qui sommes là entrain de débattre de ce sujet smiley

                  Cordialement

                • apopi apopi 11 mai 2010 22:14

                   Dieu, pourquoi pas, mais lequel ? Il en existerait des centaines voir des milliers sur notre petite planète.
                   Les plus ou moins 3 milliards de polythéistes ont sûrement leur mot à dire dans cette histoire ce qui
                  ne simplifie pas les choses.
                   Etant moi même le Dieu du chaos je me garderai bien de prendre position.
                   De toutes façons, avec ou sans Dieux les hommes ont toujours réussi à s’entretuer à loisirs depuis la nuit des temps, et je ne crois pas que cela change demain, parole d’expert.
                   Bonne nuit les Bisounours, rassurez vous tonton Apopi ne viendra pas vous tourmenter vous vous débrouillez très bien sans lui...
                   


                  • mandalana 11 mai 2010 22:42

                    A tous ceux qui s’interessent à la nature de Dieu je conseille cette conférence récente de Jacqueline Bousquet qui relaie la thèse mathématique de Dieu d’Emile Pinel.
                    http://www.arsitra.org/yacs/articles/view.php/1185/conference-de-jacqueline-bousquet-a-l-espace-mouneyra-le-30


                    • saint_sebastien saint_sebastien 11 mai 2010 22:58

                      Dieu n’existe pas , le diable lui est bien réel.


                      • dom y loulou dom 12 mai 2010 12:14

                        @saint sebastien

                        alors ça c’est la sortie la plus débile du jour

                        votr phrse sst presque coutumière de notre époque et ne peut rester sans commentaire.

                        le diable n’est que l’image de dieu dans sa négation

                        un être omnipotent, absolu, mais qu’on regarderait à-travers nos propres noirceurs et qu’en plus on voudrait absolument humain... ou alors attribuer toute nos propres tares à un autre être, ce qui serait le comble d’une déresponsabilisation grotesque.

                        il n’y a que shiva dites-vous en d’autres termes.

                        C’est comme si vous rabougrissiez le principe trinitaire Brahma, Shiva, Vishnou à la destruction que représente shiva, les grandes lames, la mort et tous les mondes infernaux, en omettant exprès tout ce qui germe et respire, Brahma et toutes les intelligences qu’il fait pour construire des mondes, Vishnou.

                        Père, fils, st.esprit.

                        seul le fils existe dites-vous, sans l’amour créateur il est un vrais destructeur, en cela votre affirmation comporte une part de vérité.


                        Mais vous êtes du genre à expliquer au Bouddha, s’il se tenait devant vous, à l’être éveillé vous trouveriez le moyen de lui expliquer la vie sans doute au lieu de lui poser des questions, c’est très tendance, très mode actuelle...

                        et vouloir le tuer s’il venait contredire vos croyances. Ok, là je suppute... faut pas, c’est pas bien dom. lol

                        mais gommer ainsi le principe créateur, déjà que le nombre veut absolument le personifier et donner une image humaine à la source de vie... Brahma et le corollaire de la destruction, la sagesse, Vishnou, témoigne d’un être absolument vain qui ne veut que conforter sa croyance dans le fait qu’il a le droit d’axer sa vie selon tout ce qui est faux, violent et mauvais. Alors qu’il purrait voir joie de découvrir son propre visage comme une des milliards de milliards d’expressions de l’être universel.
                         
                        Mais c’est un choix affirmé apparemment, comme dans ette vision moyen-âgeuse de la spiritualité où la chasse aux sorcières prit absolument le pas sur le fait de vivre sa vie le plus dignement possible, au contraire que de prétendre être spriituel, qu’on saurait déjà tout sans vouloir jmais rien apprendre. 

                        Car en prlnt de Dieu nous parlons des grands principes qui régissent le vivant pour comprendre l’univers qui nous entoure, du lien intime qe l’intelligence ave tout ce qui vit, l’eu elle-même étant consciete et véhiculnt l’esprit, car quand on est un être suffisamment digne on a aussi l’humilité basique de reconnaitre que l’univers était là avant nous et qu’on a tout à apprendre de lui et non le défnir contre ses lois physiques les plus élémentaires ou en niant la magie de l’existence-même ou l’entretien que demande la vie pour vivre une réelle civilisation et pas une montagne de conneries qui s’cécroulerait sans cesse comme le système aime se profiler pour se reconsturire à l’image des marchands d’armes.

                        Nos celulles osseuses portent déjà les deux principes de vie, ostéoblastes et ostéoclastes, les uns costruisent, les autres détruisent, inlassblement, c’est une telle activité que l’ossature en est atomiquement très rapide, donc l’ossature apparait dure à la structure de la peau. Fabuleux.

                        Nier l’être universel finalement, celui qu’on ne peut accepter de donner aux autres. mais qu’on ferait bien de ne jamais perdre de vue, seul remède à la schizophrénie, à l’immensité naturelle des possibles dans l’esprit.

                        Mais rassurez-vous, personne n’a besoin de votre aval, ni le rouge gorge ni le lion ni le nuage, tous sont-ils des expressions de l’être sans qu’on ait besoin de le définir, c’est seulement un plaisir fou de le constater et d’observer l’unité de l’univers. La mgie de l’existence est sans limites et les espirts attirent les éléments de leur réalité vers eux-mêmes, comme « l’aimant attire le faire » (dom, paroles vaines pour un siècle en ébulition) les êtres vivent ce qu’ils peuvent concevoir.

                        « Il vous sera fait selon votre foi » disait le Christ-roi.

                        En ffirmnt que seul le diable existe c’est comme si vous disiez il n’existe pas de jour, seulement la nuit, il n’existe que le pôle négatif électrique... absence de vie que vous souhaitez peut-être inonsciemment ?

                        Je suis certain qu’elle vous apparait chiante la sagesse parce qu’elle vous obligerait à descendre de votre pied d’estale de super dieu, inspiration millénaire que donnent les démons aux hommes, toujours la même démesure, ils leu fot iriter qu’ils evraien pouvoir voler et mrhr sr l’eau,ainsi l’êtrese frustre tous les jours à constter qu’il est aom et pass à côté des posibilités inouïes qi rpégissent son espri en s’éloignant de lui-même. En fveur d’un image astrale de lui-même, déconnectée de la réalité.

                        car bien sûr, selon vous, le diable est un autre que vous-même et vous le justicier. Forcémen. Sinon votre affirmation serait encore plus douteuse. 

                        Les pâquerettes ont la plus parfaite altitude spirituelle en ce qui me concerne et font de bien meilleurs maîtres que tous les enfants aom qui ont cette tendnce infantile à maltraiter les êtres qui les entourent pour apprendre que tout ce qui vit souffre, ce qui amène à la compérhension la plus basique qui soit et nous relie dans la compassion.


                        Je suis toujours stupéfait de notre époque...

                        la vantardise qui anime certains et la multiplication des faux prophètes qui parlent au nom de maîtres qu^’ils ne lisent même pas, venant parfois à les contredire du tout au tout et vont d’une banalisation à une autre, d’une mystifiction grossière à des voyages astraux qui entrainent l’esprit loin du corps, quand la difficulté de l’être est précisément l’incarnation.

                        . Ce n’est pas vivre une vie intérieure intense avec les intelligences qui nous animent et nous ont prêté vie que de vouloir se faire passer pour un être éclairé, tous les êtres le sont, éclairés, ils en sont plus ou moins conscients c’est tout, c’est la générosité basique qu’on devrait avoir pour les autres et ainsi aider leurs lumières, leurs qualités à se manifester dans notre réalité, simplement parce qu’elles sont un régal pour nous, plutôt que de chercher tout ce qui est destructeur en l’autre, trop pratique pour ne pas s’observer soi-même vraiment. Inutile quête de vouloir se prouver sa supériorité sur les autres. Néfaste très franchement.


                        Pour ma part, une recherche de 40 ans m’a amené à une synthèse et c’est sans doute ce qu’on pourrait souhaiter de mieux pour les autres, sans vouloir leur imposer quoi que ce soit, mais partager les fruits de mon observation.


                        Révélations sur les liens fondamentaux entre les êtres.

                        http://www.lulu.com/product/couverture-souple/ludus---le-jeu-de-perles-de-verre/5238175

                        vous pouvez aussi le consulter gratos, je ne l’ai que imprimé parce que certaines personnes ont trop de mal à lire sur des écrans. 

                        www.ludus.ch


                        bonne journée à tous, sisi, à vous aussi saint sebastien.


                      • dom y loulou dom 12 mai 2010 12:34

                        erratum avec toutes mes excuses

                        Je suis certain qu’elle vous apparait chiante la sagesse parce qu’elle vous obligerait à descendre de votre pied d’estale de super dieu, inspiration millénaire que donnent les démons aux hommes, toujours la même démesure, ils leur font miroiter qu’ils devraient pouvoir voler et marcher sur l’eau, ainsi l’être se frustre tous les jours à constater qu’il est aom et passe à côté des possibilités inouïes qui régissent son esprit en s’éloignant de lui-même ou simplement ne prend plus plaisir à nager et à respirer. En faveur d’un image astrale de lui-même, déconnectée de la réalité et qui la lui fait haïr.


                      • dom y loulou dom 12 mai 2010 12:35

                        je sais, je devrais éviter d’écrire des pavés pareils. ;)


                      • slipenfer 12 mai 2010 16:08

                        Dom

                        Je suis né bâlois d’une mère genevoise à Zürich en 1966 sous le signe de la balance (votre profil)

                        Pour ma part, une recherche de 40 ans m’a amené à une synthèse et c’est sans doute ce qu’on pourrait souhaiter de mieux pour les autres, sans vouloir leur imposer quoi que ce soit, mais partager les fruits de mon observation.

                        bigre vous avez commencé de bonne heure smiley


                      • Clouz0 Clouz0 12 mai 2010 16:14

                        Ben Non, à 4 ans.

                        Où est le problème ?  smiley

                      • slipenfer 12 mai 2010 16:36

                        il à écrit aussi
                        Je suis toujours stupéfait de notre époque...
                        la vantardise qui anime certains.............
                        GLouuurrrpppsssssss !!!!!!!!!!!  smiley


                      • ddacoudre ddacoudre 11 mai 2010 22:58

                        bonjour furax

                        c’est encore bien difficile aujourd’hui de remplacer dieu par l’indéfinissable, cet ensemble duquel nous ne sommes qu’une partie et auquel nous avons bien le sentiment d’appartenir, il nous fait peur car il nous absorbera un jour dans l’incertitude la plus totale.

                        je suis bien d’accord avec toi il n’existe rien d’autres que la puissance de la création.

                        cordialement.


                        • Furax Furax 11 mai 2010 23:27

                          ddacoudre,

                          merci et à bientôt


                        • Furax Furax 11 mai 2010 23:32

                          à Jean
                          « Les certitudes sont fruits du seul pauvre et impuissant mental »

                          « Le doute n’est pas le contraire de la foi ;c’est un élément de la foi »
                          (Paul Tillich)


                        • Hieronymus Hieronymus 12 mai 2010 00:01

                          bonsoir Furax
                          j’avais plusse cet article en moderation il y a qq jours et me rejouis de le voir enfin publie
                          perso il me semble qu’exprimer « il n’y a rien d’autre que Dieu » revient a exprimer une tautologie, ce qui n’enleve rien a sa justesse et sa profondeur meditative
                          a ce sujet la definition la meilleure que je connaisse de Dieu serait le terme allemand de « Urgrund », le mot « grund » signifie la base, le fondement mais aussi le fonds et l’abime
                          et le prefixe « Ur » a une valeur d’absolu, signifie en qq sorte ce qui etait a l’origine de ..
                          ainsi der Urwald : la foret vierge
                          der Urmensch : l’homme originel
                          die Ureltern : les ancetres
                          et der Urgrund (pas d’equivalent veritable en francais qui est une langue anti-metaphysique) peut se comprendre comme etant « l’abime originel de la creation » ou « le fonds sans fin d’ou lequel tout procede »
                          la perception intuitive de l’absolue realite de cet « Urgrund » provoque une sensation de vertige metaphysique, il est ce qui est au dela de tout et egalement celui sans qui rien ne serait, avec lui tout a ete dit et en meme temps rien n’a ete dit.


                          • Furax Furax 12 mai 2010 00:20

                            Hieronimus bonsoir et merci de vos commentaires. Puisque vous avez plussé cet article en modération vous savez qu’il a une suite. Il est difficile de rester au bord de « l’abîme originel de la création », la relation à l’aurtre la « religion », ont besoin de Verbe et d’incarnation.
                            Pour moi, « Il n’existe rien d’autre que Dieu » est un peu le bruit de fond du Big-Bang...


                          • vinvin 12 mai 2010 04:58

                            Dieu n’ existe pas et n’ a jamais existé, ....(pantoufle ! )



                            Moi je suis comme ST Thomas, je ne crois que ce que je vois, donc le seul dieu que je connaisse d’ appelle JOHNNY HALLYDAY, car lui je l’ ai vue a moins de 3 mètres de moi.

                            En dehors de notre JOJO National, je n’ en connais pas d’ autres !.......



                            VINVIN. 

                            • jandelarche jandelarche 12 mai 2010 07:06

                              @ vinvin
                              pourquoi ecrire un message aussi nul ? si le sujet ne t’interresse pas , retourne voir ton jojo et va sur des forums qui parle de lui, tu trouveras certainement des personnes comme toi avec qui tu pourras discuter de futilités .


                            • L'enfoiré L’enfoiré 12 mai 2010 08:58

                              Bonjour Vinvin,

                              "comme ST Thomas, je ne crois que ce que je vois, donc le seul dieu que je connaisse d’ appelle JOHNNY HALLYDAY, car lui je l’ ai vue a moins de 3 mètres de moi."

                              Je vous dirais que je l’ai vu à quelques centimètres. Dans mon miroir.
                              Si ce n’est pas plus que Saint Thomas, je ne trouve pas. smiley


                            • Massaliote 12 mai 2010 10:06

                              « le seul dieu que je connaisse s’ appelle JOHNNY HALLYDAY » Donc il est vraiment en mauvais état. Profitez en bien celui là n’est pas ETERNEL. smiley


                            • vinvin 12 mai 2010 14:38

                              (@JEANDELARCHE).


                              Vas-t’ en chier a la vigne, ( ça fera pousser les raisins,....).

                              On ne discute pas que de futilités sur les sites de JOHNNY contrairement a ce que vous croyez.

                              De plus ses sites servent aussi a nouer des amitiés.



                              En revanche je n’ ai jamais noué d’ amitié avec des personnes sur le site du Vatican car je ne suis pas comme ses gens-là !

                              Je n’ aime pas les grenouilles et crapauds de bénitiers.

                              (Pour plus d’ info, écoutez la chanson de J ; BREL « Les Bigotes », et là, si vous possedez un cerveau, vous comprendrez ! ).



                              VINVIN. 

                            • L'enfoiré L’enfoiré 12 mai 2010 18:04

                              Vinvin,

                               Les bigotes, il n’y avait qu’à le chercher.
                               Je ne vous apprend rien que Johnny est très catholique.
                               Donc, vous avez la même philosophie par ricochet.
                               Attention, donc...  smiley


                            • vinvin 13 mai 2010 02:22

                              (à L’ enfoiré).


                              Je ne suis pas dans la tête de JOHNNY pour savoir si la grosse croix qu’ il porte souvent est un vrai signe de croyance pour lui, ou un simple bijoux....

                              Je ne sais pas si c’ est un vrai croyant, ou un vrai « Tartufe » !.....

                              Mais lorsque j’ écoute la chanson de BREL les « Bigotes » je pense beaucoup plus a ma Tante et sa copine, qu’ a JOHNNY !

                              Bref, ma tante et sa copine, sont les deux grenouilles de bénitiers du village de notre décennie.

                              Lorsque j’ étais enfant, je me souviens qu’ il y avait également deux « Bigotes » dans mon village qui ne rataient pas une séance de messe. Ses deux vieilles disparues depuis, ont étés remplacées par ma Tante, et sa copine.

                              Comme on dit : L’ HISTOIRE SE RÉPÈTE !..... 

                              Mais dans beaucoup de petits village comme le miens, il y a toujours soit une paire de « bigotes », soit quelques alcooliques qui trainent au bar du village pour épater la galerie !

                              Disons que ça amuse les autres gens, quoi !....



                              (Moi j’ ai choisie le Bar plutôt que l’ église, car je préfère boire du vin d’ ici, que de l’ eau-delà...).



                              Bien cordialement.




                              VINVIN.

                            • dup 12 mai 2010 07:54

                              Bouddha , homme simple qui se prenait ni pour un dieu ni pour un messie a dit à un de ses disciple (on devrait dire élève E en classe philo) :

                              B a tu vu dieu ?
                              E non
                              B a tu vu quelqun qui a vu dieu ?
                              E non
                              B a tu vu quelqun qui a vu quelqun qui a vu dieu ?
                              E non
                              B alors, a tu vu quelqun qui a vu quelqun qui a vu quelqun qui a vu dieu ?
                              E non
                              B alors nous allons nous occuper d’une question beaucoup plus importante : du moustique à l’élephant ,tous les êtres souffrent . Nous allons nous occuper de sortir de cette souffrance

                              la question de dieu est sans importance . Si jamais il devait exister ça serait un beau fumier

                              CONCLUSION : article sans interrêt


                              • Furax Furax 12 mai 2010 09:07

                                « Si jamais il devait exister ça serait un beau fumier »

                                Il a dit ça Bouddah ?


                              • drlapiano 12 mai 2010 11:25

                                La question de dieu est sans importance. on ne peut qu’être d’accord avec cela.

                                Le vrai angle de réflexion que propose Bouddha, et qui est exactement le même que celui que prend l’évangéliste Jean dans sa première épitre, est de s’interroger sur Qu’est-ce qui est important pour moi, pour toi, pour nous ?

                                dieu est sans importance, en effet, c’est ce qui est important de façon universellement partagée ... qui est Dieu.

                                C’est ce qui fait dire à Jean (je ne connais malheureusement pas assez Bouddah) Dieu est Amour.

                                Quand Bouddha dit nous allons nous occuper de cette souffrance, il ne dit pas autre chose. Il dit bien avec d’autre mot que l’important c’est une action vers une espérance : nous occuper de cette souffrance parce que nous pensons qu’elle peut être vaincue, et que si nous espérons qu’elle le soit ce ne peut être que par nous tous.

                                Il me semble que c’est ça l’Amour ... il me plait de dire que c’est ça Dieu.
                                Car il me plait de croire que ce combat contre la souffrance est ce qui est le plus universellement partagé « au fond des coeurs »  : Dieu en chacun de nous.

                                Bien sur nous sommes beaucoup à être peu vaillant dans ce combat, mais il est réel que chacun le mène avec ses erreur, ses hauts, ses bas ses doute, ses faiblesses ... quelquefois hélas ses trahisons, mais parfois aussi avec de beaux succès toujours si infimes.


                              • Furax Furax 12 mai 2010 11:30

                                Jean,
                                 Merci pou ce commentaire avec lequel je me sens en parfait accord. Nous n’avons pas fini de lire les Evangiles...


                              • dup 12 mai 2010 17:02

                                ce n’est pas pour faire le pisse-froid ,mais je vous invite à chercher sérieusement ce que vous definissez comme dieu , amour infini etc. Ce sont les sequelles d’une légende dont nous sommes la victime depuis de millenaires. Nous avons la fâcheuse habitude de réflechir en profondeur que lorsque nous sommes atteints par un deuil ou un danger imminant. Il est possible que la plus grande invention du diable soit d’avoir crée dieu. C’est une provocation ,mais pas dénuée de pertinance .. ça fait 2000000 ans qu’on est dans la M.

                                http://bouddhanar.blogspot.com/2010/05/le-pillage-spirituel.html


                              • Gollum Gollum 12 mai 2010 09:12

                                Très bon texte. Je voudrais juste souligner le profond abîme entre l’Orient indien et notre tradition chrétienne à laquelle nous sommes habitués.


                                Le sage indien déclare qu’il n’y a que Dieu. Ma Ananda Moyi, tout comme Ramakrishna, ou Sri Ramana Maharshi, tous les plus grands sages de l’Inde déclarent que tant que nous croyons que c’est nous (l’ego) qui sommes les auteurs de nos actes, nous sommes dans l’erreur. C’est donc que c’est Dieu qui agit en nous. Cela a deux conséquences : la disparition de la culpabilité vis à vis de nos fautes. Et la constatation que le libre-arbitre est une illusion.

                                À l’inverse, notre christianisme officiel (catho, protestant ou orthodoxe) maintient une dualité entre l’homme et Dieu. Le libre-arbitre est affirmé. L’homme est responsable de ses actes. La culpabilité est maintenue ainsi que la notion de récompense de ses actes. Les réprouvés d’un côté, les élus de l’autre.
                                Le maintien de cette dualité implique aussi l’incapacité de l’homme à réellement atteindre l’Absolu. 

                                L’islam fait de même. Sauf un certain islam ésotérique qui lui rejoint la position indienne. Voir Hallaj ou Rumî par exemple. Et le soufisme en général.
                                Il existe aussi un christianisme ésotérique dont la position est plus proche de la position indienne que du christianisme officiel.

                                Il est pour moi claire que la position des Églises officielles est rétrograde, coercitive. D’ailleurs elles sont toujours dans la position de l’affirmation qu’elles sont « la seule et vraie religion »...
                                position qui ne peut qu’attirer des esprits faibles ayant besoin de certitudes. Ces Églises sont en fait plus proche de la puissance que de la connaissance.

                                À l’inverse la métaphysique indienne est profondément libératrice.

                                • Rounga lady Roungaga 12 mai 2010 10:18

                                  Bonjour Gollum,

                                  je tenais à vous remercier car c’est grâce à vous que j’ai découvert Maître Eckhart. Je pense que c’est à lui, entre autres, que vous pensez quand vous parlez de « christianisme ésotérique » (je ne suis pas sûr que « ésotérique » soit le bon mot d’ailleurs, j’aurais plutôt dit « mystique »). Et en effet, on note de nombreuses ressemblances entre les traités d’Eckhart, qui parle de l’expérience mystique de l’Unité, et certains sutras des spiritualité asiatiques. D. T. Suzuki, dans ses essais sur le Zen, cite d’ailleurs Eckhart à de nombreuses reprises.

                                  Le sage indien déclare qu’il n’y a que Dieu. Ma Ananda Moyi, tout comme Ramakrishna, ou Sri Ramana Maharshi, tous les plus grands sages de l’Inde déclarent que tant que nous croyons que c’est nous (l’ego) qui sommes les auteurs de nos actes, nous sommes dans l’erreur. C’est donc que c’est Dieu qui agit en nous.

                                  Il peut être dangereux d’interpréter cette phrase trop à la légère. En effet, cette vision des choses a également vu le jour dans le christianisme, chez les partisans du Libre-Esprit réprimés par l’Eglise catholique. Les défenseurs de cette doctrine en venaient à reconnaître la légitimité du meurtre dans certains cas. En réalité, l’affirmation du « non-ego » peut se comprendre à différents niveaux, et il s’agit plus d’un but que d’un principe posé comme tel. On retrouve cette notion dans le taoïsme, avec la notion de « non-agir », propre au Sage, mais aussi dans une parole du Christ (« Je ne fais rien par moi-même, mais tout ce que j’accomplis, c’est le Père qui l’accomplit à travers moi », citation inexacte, car de mémoire, je chercherai plus tard). Et c’est effectivement ce qu’affirmait le martyr Hussein quand il clamait « Je suis Dieu », raison pour laquelle il a été éxécuté. Ainsi, il semble que même nos religions occidentales contiennent cette idée de non-ego. Elle n’est simplement pas mise en avant de la même manière. Par exemple, le christianisme et l’islam préconisent des exercices d’humiliation ayant pour but de repousser l’égo du pratiquant, source d’orgueil et donc de péché et donc d’éloignement de Dieu. D’ailleurs le bon pratiquant ne prie pas pour que Dieu exauce ses désirs, mais pour que Sa volonté soit faite. Il compte donc sur la grâce divine pour affermir sa volonté qui le fera agir en accord avec celle de Dieu. La question du libre-arbitre se trouve ainsi résolue et dépassée. Même si le cheminement semble plus alambiqué que dans la spiritualité extrême-orientale qui pose la chose de manière directe, il me semble que l’un dans l’autre il y a toujours un espace où peut s’épanouir une spiritualité authentique et libératrice, quelle que soit la religion.

                                  À l’inverse, notre christianisme officiel (catho, protestant ou orthodoxe) maintient une dualité entre l’homme et Dieu.

                                  Il est vrai que le principal intérêt dans les religions indiennes, chinoises, japonaises, est qu’elles sortent du dualisme et le dépassent (les questions d’être et de non-être y sont résolues et dépassées), alors que le christianisme, à quelques exceptions près, reste souvent englué dans ces notions dualistes de Bien et de Mal, de matière et d’esprit, etc.

                                  Bien à vous, et merci également à Furax pour son article, que je commenterai plus tard.


                                • Furax Furax 12 mai 2010 12:04

                                  à Gollum,
                                  Merci, du fond du coeur. La qualité de vos interventions honore ce site.
                                  La citation d’Eva de Vtray Meyerovitch s’applique, bien sûr à al Hallaj


                                • Jean-Fred 12 mai 2010 12:12

                                  Merci à l’auteur d’apporter un peu de spiritualité dans les pages d’Agoravox !

                                  Je crois en faite que vous avez raison tous les deux, il faudrait résumer ce que vous dites en une phrase :
                                  - Le Moi qui est en moi utilise des concepts qui me sont offerts font de moi un être unique et indépendant

                                  Cette phrase permet de révéler la dualité par la subjectivité de l’individu et le rend responsable de ces actes.

                                  Affirmer que la dualité n’existe pas et que nous ne sommes pas responsable me semble totalement erroné.
                                  L’avenir est écrit nulle part, c’est heureux car il nous apporte bonheur et chagrin.

                                  « Toute conscience est conscience perceptive » (Merleau Ponty)


                                • Furax Furax 12 mai 2010 12:12

                                  à Lady Roungaga
                                  Merci pour ce commentaire enrichissant. J’aurais pu citer Maître Eckhart mais il était diffiicile de la faire de manière lapidaire.
                                  On pourrait aussi citer Jésus lui-même qui dans l’Evangile de Jean, répond aux pharisiens qui lui reprochent d’affirmer qu’il est Dieu :
                                  « J’ai dit : vous êtes de Dieux »


                                • oncle archibald 12 mai 2010 16:19

                                  « À l’inverse, notre christianisme officiel (catho, protestant ou orthodoxe) maintient une dualité entre l’homme et Dieu. Le libre-arbitre est affirmé. L’homme est responsable de ses actes. La culpabilité est maintenue ainsi que la notion de récompense de ses actes. »


                                  Si vous pensez que l’homme n’est pas responsable de ses actes, il va falloir sérieusement réviser le code pénal !

                                  Si l’homme n’est pas libre il n’est qu’un animal .. ce que je ne crois nullement, et je ne pense pas être le seul .

                                • voxagora voxagora 12 mai 2010 09:16

                                  Furax,
                                  Je souhaite que votre quête vous apporte satisfaction.
                                  Mais quelquefois on va chercher très loin (très haut ?)
                                  ce qui est à notre portée.


                                  • Furax Furax 12 mai 2010 11:34

                                    à Voxagora,

                                    Vous avez raison. D’ailleurs il y a des moments et des périodes de la vie pour tout.


                                  • Cogno2 12 mai 2010 10:39

                                    les scientifiques qui essaient de faire exploser le boson de higgs ou la particule de Dieu si vous preferez.

                                    Je vous suggère de vous renseigner.
                                    Cette « particule » n’ayant pas encore été « observée », le but est donc de la découvrir.
                                    Chaque « force » en physique est véhiculée par une « particule », pour faire simple, si les « particules » ont une masse, ce serait à lui qu’elle le doive.
                                    Quand je lis de telles sottises, venant d’une personne qui crois au père noël, ça me désole du genre humain, auriez voue troqué votre raison contre un peu de tranquillité d’esprit ?
                                    Particule de dieu.... vraiment du grand n’importe quoi.

                                    Allez , c’est darty mon kiki

                                    Recettes du succès sur AV, thèmes incontournables :
                                    - Dieu
                                    - Islam
                                    - Israël
                                    - USA

                                    Bon courage.


                                    • oncle archibald 12 mai 2010 19:01

                                      Recettes du succès sur AV, thèmes incontournables :
                                      - Dieu = remède générique
                                      - Islam = encore Dieu
                                      - Israël = encore Dieu
                                      - USA = encore Dieu, le plus prisé actuellement, le pognon !


                                    • Martin D 12 mai 2010 11:18

                                      Comment prouver que Dieu existe ?

                                      c’est une question de foi...ceux qui ont la foi répondent « ne voyez-vous pas tous les signes de Dieu ? mais vous êtes aveugle ou quoi ? »...ceux qui n’ont pas la foi répondent « ce sont des légendes, des comtes d’anciens, Dieu n’existe pas ! »

                                      Chaque prophète de Dieu a du être obligé de demander à Dieu de donner un signe de son existence pour que son peuple y croit...alors, de nos jours, essayer de parler de Dieu + de 5 minutes à quelqu’un qui n’y croit pas, c’est comme si tu le « torturais »...

                                      à ceux qui ont la foi en Dieu de laisser les égarés que sont les non croyants vivre leur vies, et aux non croyants de laisser vivre les vies des croyants dans l’adoration de Dieu...bref respect mutuel même s’ils ne partagent pas du tout la même philosophie de la vie sur terre


                                      • Furax Furax 12 mai 2010 11:36

                                        à Martin D
                                        Bien sûr.


                                      • Emile Red Emile Red 12 mai 2010 12:47

                                        « .....de laisser les égarés que sont les non croyants ..... »

                                        Parlez moi de respect mutuel...
                                        Est-ce que les athées peuvent vous traiter de paumés sans réaction de votre part ?

                                        Cinéma !


                                      • ZEN ZEN 12 mai 2010 13:00

                                        Emile
                                        .de laisser les égarés que sont les non croyants ..

                                        Pauvre brebis égarée...
                                        Repends-toi, mon fils smiley
                                        Je fais partie aussi des zégarés  smiley
                                        Mein Gott !


                                      • Gollum Gollum 12 mai 2010 11:19

                                        Bonjour Lady Roungaga smiley


                                        Heureux de voir que j’ai été utile ici sur AgoraVox.. Figurez-vous que souvent, je me demande ce que je fous dans cette galère.. Votre réaction montre que j’ai bien fait de poster ici de temps en temps.. merci à vous.

                                        On ne peut pas considérer réellement Eckhart comme un chrétien ésotérique. Quand je parle de christianisme ésotérique, je songe avant tout à des courants souterrains difficilement situables, mais néanmoins bien présents, auteurs d’une iconographie symbolique alchimique très riche, surabondants sur les façades de nos cathédrales, de traités alchimiques. Le Tarot de Marseille s’inscrit également dans cette mouvance. Je vous renvoie ici à Guénon qui a écrit un ouvrage sur la question. Il y en a bien d’autres.

                                        Eckhart n’est pas vraiment un mystique, mais plutôt un gnostique, même si son langage le laisse peu paraître. La différence essentielle tient au fait que le mystique maintient toujours une distance entre son Dieu et lui. Dans cette mouvance : Jean de la Croix, Thérèse d’Avila..
                                        Ils mettent plus l’accent sur la foi, la dévotion et la prière, à l’inverse du gnostique qui est dans une démarche rationnelle (et non pas rationaliste) et mettant l’accent sur la Connaissance..

                                        Cette distinction existe en Inde puisqu’il existe un yoga pour chaque type d’être humain. Le mystique est un adepte du Bakhti-Yoga, yoga de la dévotion. Le Yoga de la Connaissance étant le Jnana-Yoga. Inutile de dire que ce Yoga est considéré comme supérieur au premier..

                                        Pas étonnant donc que les Orientaux préfèrent Eckhart à d’autres saints chrétiens, plus « classiques ».. L’Orient se caractérise en effet par la doctrine de la non-dualité qui est indienne et qui a été maintenue par les différents bouddhismes. Il est clair que la doctrine d’Eckhart est une doctrine de la non-dualité.

                                        Il peut être dangereux d’interpréter cette phrase trop à la légère. En effet, cette vision des choses a également vu le jour dans le christianisme, chez les partisans du Libre-Esprit réprimés par l’Eglise catholique.


                                        Vous soulevez un point intéressant. Et que l’Inde connaît bien. Quand Krishna enseigne Arjuna (Bhagavad-Gita), il lui enseigne la doctrine suprême : « Sache qu’il n’y a pas de Loi ». Et comme cette phrase est éminement dangereuse vu que l’on peut s’en servir pour se comporter comme un salaud, il rajoute : « Mais cela tu ne le dira pas à quelqu’un qui est sans dévotion »...

                                        sous-entendu, seul l’homme de dévotion peut comprendre correctement ce point là.

                                        Les Frères du Libre-Esprit que vous évoquez sont des gens sans dévotion. On a une phrase bien connue ici en Occident, attribuée à Augustin et reprise par Rabelais (et d’autres..) : 

                                        « Aime et fais ce que tu veux »... qui va exactement dans le même sens. Pas de Loi à condition que l’Amour soit premier. Encore faut-il que cet amour soit de qualité et réel, et c’est là tout le problème... smiley


                                        Sinon, bien d’accord avec tout le reste de votre exposé. Rien à redire..

                                        Les christianismes officiels sont en effet englués dans un dualisme qu’ils reprochaient d’ailleurs aux cathares.. On peut légitimement se demander de fait si ils ne sont pas di-aboliques par essence, ce qui expliquerait bien des choses.. Je précise d’ailleurs qu’on peut avoir là, la clé du rejet du Féminin dans ces religions là, mais ça nous entraînerait trop loin..


                                        • Rounga lady Roungaga 12 mai 2010 11:30

                                          Pas étonnant donc que les Orientaux préfèrent Eckhart à d’autres saints chrétiens

                                          Il aiment aussi Frère Laurent de la Résurrection.

                                          Vu votre commentaire, il me semble que nous avons le même point de vue sur toutes ces questions. Comme quoi il y a toujours de l’espoir, même sur Agoravox.

                                          Bien à vous.


                                        • Gollum Gollum 12 mai 2010 11:57

                                          Ils sont en tous cas bien plus ouverts vis-à-vis de nos traditions spirituelles que les chrétiens classiques d’occident qui restent bien souvent enfermés dans leur monde culturel et leur théologie. Bien souvent, ils ne s’intéressent à l’Orient que pour le dénigrer, hormis quelques exceptions...


                                          C’est vrai que ça fait du bien de ne pas se sentir tout seul... smiley

                                        • Salsabil 12 mai 2010 12:10

                                          Bonjour Furax,

                                          Article intéressant.

                                          Vous touchez l’essence même de l’existence, la nôtre, et de son sens.

                                          Effectivement, comment ne pas méditer, se questionner quasi indéfiniement sur le principe d’une telle sentence.

                                          Mais pourquoi y-a-t-il donc un nominatif, « Dieu » en l’occurence, pour qualifier un ressenti, une réflexion, un pilier qui nous traverse de pied en cap et qui si personnel, si propre à chacun ? smiley

                                          Cordialement.

                                          PS : Hors-sujet, le terme « sylvestre » vous parle-t-il ? 


                                          • Furax Furax 12 mai 2010 12:16

                                            Merci de votre commentaire encourageant
                                            « Sylvestre » ? Non, je suis désolé, ça ne ma « parle » pas.


                                          • Salsabil 12 mai 2010 12:25

                                            Correctif : « ...qui nous traverse de pied en cap et qui est si personnel, si propre à chacun » 

                                            Merci à vous de la réponse. C’était une simple question, n’y prêtez pas attention. smiley


                                          • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 12 mai 2010 12:44

                                            « Tout ce qui est dans la nature, considéré dans son essence et dans sa perfection, enveloppe et exprime le concept de Dieu » Spinoza


                                            Ceci veut dire que la nature et dieu, pour Spinoza, c’est la même chose et que Dieu n’existe pas comme créateur transcendant (extérieur et supérieur) : il est le nature naturante capable de se produire elle-même selon des lois de cause à effet et cela sans finalité ou intention finale.
                                            En cela seul ce Dieu existe et non pas celui, en effet celui de la foi religieuse, qui serait un maître salvateur extérieur à la nature et aux hommes.

                                            Conclusion : Dieu n’est qu’un mot : encore faut-il savoir (et s’entendre sur) le sens que l’on prétend donner à ce mot ! et ce n’est pas demain matin, ni même jamais, que l’accord se fasse sur ce point. 

                                            Mais il va de soi qu’il faut d’abord savoir ce sens pour savoir quel Dieu existe, s’il existe ; ce qui reste indémontrable hormis le Dieu=nature de Spinoza de l’existence duquel dont nous sommes par expérience quotidienne convaincus, sauf à se mettre en danger de mort . 


                                            • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 12 mai 2010 12:46

                                              que l’accord se fera, avec mes excuses


                                            • ZEN ZEN 12 mai 2010 13:02

                                              Dieu n’est qu’un mot

                                              Tout à fait !
                                              Merci Spinoza !


                                            • Emile Red Emile Red 12 mai 2010 13:42

                                              Même un gros mot....


                                            • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 12 mai 2010 14:46

                                              « Dieu est le seul être qui n’a pas besoin d’exister pour être le plus grand danger pour les hommes sur la terre » (Diderot)


                                            • L'enfoiré L’enfoiré 12 mai 2010 18:11

                                              Bonjour Sylvain,
                                               

                                              "Ceci veut dire que la nature et dieu, pour Spinoza, c’est la même chose et que Dieu n’existe pas comme créateur transcendant (extérieur et supérieur) : il est le nature naturante capable de se produire elle-même selon des lois de cause à effet et cela sans finalité ou intention finale."

                                              Parfaitement. Cette humanisation de Dieu est relativement récente. Regardez la religion du côté des Égyptiens. Ils avaient de 2000 à 3000 ans avant le christianisme. Ils suivaient un Livre des Morts et avaient des Dieux (je dis bien ’des’) pour tous ce qu’il voyait devant leurs yeux. 
                                              Akenaton est passé temporairement au monothéisme, mais c’était pour se tourner vers le soleil.



                                            • Immyr Immyr 12 mai 2010 12:55

                                               L’homme est limité : dans le temps (mortel), dans sa connaissance, dans sa puissance.
                                               Dieu est illimité : immortel, omniscient, omnipotent....
                                               
                                               Tout le contraire de l’homme. Comme l’anti-matière à la matière. Le concept de Dieu est tout ce que nous ne sommes pas. On a déjà assez de boulot pour vivre en harmonie avec notre semblable... A-t’on besoin de faire rentrer un anti-homme dans l’équation ???

                                               Pour le contrôle de l’homme, nous avons besoin de 3 concepts : la liberté de choisir (je ne doute pas qu’on puisse avoir un choix, mais selon notre chance que ce soit par la naissance, le pays, notre position dans la société, etc..., on est plus ou moins libre de nos choix), l’âme (pour avoir un reste de nous à juger après notre disparition) et un dieu (en tant que juge suprême). La foi en un dieu (des monothéismes) permet alors un parfait contrôle de l’homme. Car de toute façon en créant un arrière-monde (comme dirait Nietzsche), tout ce qui se passe ici perd son importance en rapport à l’après.

                                               La seule utilité du concept de dieu, c’est de permettre la réponse à une unique question physico-métaphysique : le tout premier instant de la création. Une sorte de dieu des philosophes. Toute contribution conceptuelle après ce premier moment découle du vouloir et de l’imagination de l’homme.

                                               Amicalement.

                                              • morice morice 12 mai 2010 12:58

                                                vieux plan : comme c’est l’homme qui CREE Dieu, c’est Dieu qui est en nous.. vieux plan, ça...


                                                • Pyrathome pyralene 12 mai 2010 13:44

                                                  Non morice ! Dieu est athée , c’est une évidence......le nier ,c’est se nier soi-même smiley


                                                • Furax Furax 12 mai 2010 14:05

                                                  Faut toujours que vous en reveniez aux avions !
                                                  Un vieux BIPLAN !


                                                • Ronald Thatcher rienafoutiste 12 mai 2010 13:15

                                                  Boudhiste, jain, hidous, juif, chretien, musulman...
                                                  point commun = la negation du monde, du present, et une delirante aspiration a la recompense futur pour le bon soldat.

                                                  Apres faut pas s’etonner que cela va si mal sur terre au present maintenant ici !


                                                  • olaf_le_preux 12 mai 2010 13:21

                                                    Bonjour,

                                                    1/ Dieu, l’Unique, l’Unicité.
                                                    OK.
                                                    Tout ce qui vibre, palpite, existe est manifesté par une Source unique, intelligente, qui Fait et qui Veut.
                                                    Ce qui explique que tout obéit à des lois universelles (lois physiques, par exemple).

                                                    2/ Mais au milieu de cela, une époustouflante disharmonie apparait : la somme constamment renouvelée des abominations et souffrances humaines.
                                                    Mal, malheurs inouïs, horreurs, laideurs, bassesses...

                                                    D’où : « Si jamais il devait exister ça serait un beau fumier »(dixit dup).
                                                    Voir aussi Bakounine :« ...il faudrait s’en débarrasser ».

                                                    La contradiction est la solution.

                                                    En effet, en bonne dialectique, c’est dans la synthèse effective des points 1 et 2 que résident l’issue, la compréhension et en corolaire la possible fraternisation en lieu et place des guerres d’opinions et de religions.
                                                    Une piste : pourquoi ce Dieu si puissant a-t-il commis l’imprudence absolue de donner la liberté à la bestiole que je suis ? Erreur ou clef du problème ?

                                                    Utilisons cette liberté dans l’effectif et concret amour : « La loi de l’amour dont Théodore Monod disait qu’elle n’avait jamais été essayée » (vous pensez, « aimer » le Taliban prêt à désintégrer l’infidèle que vous êtes, ou le malade qui vient de tuer mon enfant !!! )

                                                    Comment essayer concrètement la Loi d’amour ? Voilà de mon point de vue la question prioritaire.
                                                    Car après, la synthèse se fera par résorption du point 2.

                                                    Mais pour commencer, pour pouvoir prendre l’amour comme socle pour tout mon comportement, qu’est-ce que ça veut-dire aimer l’autre, tous les autres, quels qu’il soient  !!!???


                                                    • Gavroche Gavroche 12 mai 2010 13:32

                                                      Bonjour Furax

                                                      Je me suis souvent posé cette question : Avant nos religions, avant même que l’idée de dieu existe, qu’en était il pour les Hommes, en quoi croyaient ils ? Et d’ailleurs croyaient ils ?

                                                      Dieu n’est il pas simplement une expérience, ce merveilleux voyage de la conscience.

                                                      Et si il y a deux, le serviteur et Dieu, n’est pas simplement un grand jeu d’amour et de dévotion envers la Création : être Dieu et le servir en toute humilité, une histoire de grande complicité.


                                                      • Furax Furax 12 mai 2010 14:07

                                                        Me’rci Gavroche.
                                                        Pour ceux dont nous pârlons, il y a UN


                                                      • DEEVIN 12 mai 2010 15:24

                                                        @ Furax,

                                                         ce n’est pas Un ,c’est O. Somme algébrique.
                                                         Le Tout est Néant. Et le Néant est Tout.

                                                      • TheInfidel TheInfidel 12 mai 2010 13:38

                                                        Le cerveau humain ne peut s’accommoder de ses limitations et c’est pourquoi il se sens obligé de nommer Dieu et de lui supposer des intentions...

                                                        Je ne hais pas aucuns des Dieu supposer existé, par contre je déteste tous leurs fan club...

                                                        Pour moi les choses se résumes ainsi : Il y a le plan du tangible, les choses que l’on peut voir, toucher et sentir. Ensuite il y a l’intangible que l’on peut tout de même connaître par expérimentation scientifique (macro et micro) et enfin il y a l’inconnaissable pour notre petit cerveau. Il y a des choses dans cet univers qui sont et seront toujours hors de notre porté.

                                                        Si Dieu existe, il en fait partis. Et de plus il se fout de nous comme de sa première couche culotte. Nous Somme bien trop insignifiants pour seulement attirer son attention. Et si c’était le cas et qu’il ressemble un tant soit peu aux Dieux inventés par l’homme. Eh bien ! On est dans la merde et je ne le vénérerai pas plus qu’aujourd’hui.

                                                        Bonne journée a tous !

                                                        Surtout aux croyants !


                                                        • Pyrathome pyralene 12 mai 2010 13:53

                                                          Très bel article courageux à l’époque diabolique dans laquelle on vit....
                                                          Vive Dieu , à bas les religions......de toute façon , Dieu est athée ! smiley
                                                          Nier Dieu c’est aussi nier le caractère satanique de notre belle société vouée corps et âme au culte du veau d’or........le« totalitarisme marchand » , dont les religions osant se réclamant de Dieu justement , ont pleinement contribué et aidé à se développer....


                                                          • marie 12 mai 2010 14:56

                                                            si dieu est la nature cela explique pourquoi les forces de destruction sont à l’oeuvre partout !
                                                            marée noire, pesticides, béton, deforestation, chasse, surpeche, ; amama mia ! vivement la mort ! cela devient insupportable.

                                                            tout à fait d’accord avec Pyralène.


                                                            • j-p. bédol 12 mai 2010 15:55

                                                              De quel dieu parlez-vous ? du père ? du fils ? du saint-esprit ? de celui des catholiques ? de celui des protestants ? des trois des hindous ? de celui des musulmans ? de celui des sunnites ? des chiites ? etc. Y’en a tellement qu’on s’y perd. Bien sûr, le vôtre est naturellement le vrai. Le seul.


                                                              • cathy30 cathy30 12 mai 2010 16:16

                                                                bonjour Furax
                                                                votre article est étonnant. Quelques phrases si bien choisies.

                                                                « Je suis ce qui est » me laisse sans voix. Pour moi cela veut dire que nous ne sommes justement pas insignifiants pour lui.
                                                                Quelquefois il y a des moments particuliers, où j’ai conscience de la vie qu’il a mis dans mon souffle, que cette vie c’est Dieu.
                                                                Bonne journée à vous et merci


                                                                • Furax Furax 12 mai 2010 16:38

                                                                  Merci à vous.


                                                                • Aspiral Aspiral 12 mai 2010 17:35

                                                                  Vrai !
                                                                  mais pour pouvoir le penser, en occident, il faut nous défaire du mythe scientifique et du complexe de Colomb et ainsi aller au delà de la pensée linéaire, causaliste. Le temps tel qu’il est est la quatrième dimension de l’univers, pas seulement dans l’infiniment grand et l’infiniment petit, mais aussi l’infiniment complexe qu’est la vie !
                                                                  Merci


                                                                  • poetiste poetiste 12 mai 2010 21:47

                                                                    Dieu, quelle histoire !

                                                                    Quelle question étrange : Qui est Dieu ? Le mot Dieu vient du Grec « Zeus », un dieu anthropomorphe.
                                                                    Dieu est une invention humaine. Certaine religion dit que Dieu a fait l’homme à son image mais comme disait Voltaire, celui-ci le lui rend bien.
                                                                    En fait, c’est l’homme qui fait Dieu à son image pour mieux se l’approprier. On se le met de côté en estimant qu’il pense comme nous. Nous considérons qu’il est l’être idéal et nous le réduisons à nous, quelle présomption !
                                                                    Si Dieu est, réellement, si nous lui attribuons la création, nous sommes tellement dérisoires que nous ne pouvons que blasphémer à prononcer son nom, à penser un instant qu’on puisse le connaître.
                                                                    Alors quel est ce Dieu dont on cite d’autant plus souvent le nom que l’on veut se convaincre qu’il existe ? Si nous sommes guerriers, ce sera le Dieu de la guerre ; si nous sommes paisibles, ce sera le Dieu de la paix et ainsi de suite.
                                                                    Dieu est un concept à géométrie variable parce que subjectif et qu’on ne peut le concevoir, ce qui est logique si c’est ce dieu qui nous a conçu, lui seul peut nous connaître.
                                                                    Alors, arrêtons de lui faire dire n’importe quoi, patientons, la mort devrait nous fixer s’il est vrai qu’on vit encore quelque chose après la vie. Et s’il n’y a rien après cette vie, eh bien, plus de questions et plus de maux de dents.
                                                                    Parions que Dieu existe, disait Blaise Pascal. Et si le silence de Dieu était une infinie modestie et un infini respect de la liberté de choix de ses créatures conscientes de le reconnaître ou non ?
                                                                    Si son existence ne posait pas de question, nous serions des êtres conditionnés et ce déterminisme ferait de nous des robots. Nous avons le choix de participer à la création, de la rendre harmonieuse ou de la détruire.
                                                                    Peut-être devons-nous partager cette solitude de Dieu pour le comprendre, auquel cas, garder le silence. Dieu ne doit pas être un axiome mathématique à admettre d’emblée mais faire poser la question : to be or not to be, la fameuse question.
                                                                    Les hommes idolâtrent plus leur religion qu’ils ne respectent leur Dieu, pour cause d’instinct grégaire, la solitude ne leur convient pas, à quelques exceptions près.
                                                                    Un enfant qui me demande : si Dieu existe », je lui réponds : chut ! A toi de voir mais n’en dit rien. Laisse les autres dire qu’ils le connaissent, qui le qualifient de petit ou de grand, ceux là ont usurpé la possession de la vérité mais n’ont brassé que le vent.
                                                                    A.C


                                                                  • Captain Zeupa 20 mai 2010 23:01

                                                                    Il n’existe rien d’autre que Dieu..

                                                                    C’est le point de vue panthéiste. C’est pas nouveau !! smiley


                                                                    • concorde 25 juin 2010 11:58

                                                                      Merci de cet article et de nous présenter votre ami si vous le retrouvez.


                                                                      Le concept de l’existence d’un créateur implique obligatoirement celle de sa création. Dire que rien n’existe en dehors de Dieu revient à dire qu’il n’y a pas d’art en-dehors de l’artiste, mais également qu’il n’y a pas d’artiste en l’absence d’art.


                                                                      L’organisation de l’existence physique n’est pas fait d’objets inertes emboîtés mais des liens invisibles (spirituels) entre les particules, les atomes, molécules, cellules et les êtres, il n’y a pas d’existence en-dehors de lui. Le phénomène de vie implique des périodes de décomposition (entropie) et de décomposition (néguentropie). Ce sont les liens invisibles qui déterminent cette organisation, avec non seulement une cohésion, mais aussi un ordre précis de combinaisons, que ce soit sur le plan matériel ou social.


                                                                      En supposant que l’ordre dans l’univers et l’organisation de l’énergie en matière, puis en organismes vivants de complexité croissante n’a pas été accidentel mais conçu par un esprit supérieur, il s’en suit que la réalité la plus importante est la réalité spirituelle (imperceptible par les cinq sens) car c’est de cette réalité spirituelle et non la réalité physique qui découle.


                                                                      Si nous situons la courte existence humaine dans le temps, elle est peu de choses face à l’immensité de l’éternité. Alors on peut se dire un détail insignifiant de ce monde, un accessoire accidentel de l’histoire. Dans ces conditions, la nature immatérielle des humains qui persiste après la mort physique est plus important que leur aspect matériel. Ce qui reste de Descartes, d’Aristote, de Jules César ou du Christ est bien leur aspect spirituel, l’héritage culturel laissé derrière eux, une dimension qui échappe à nos cinq sens, mais qui marque nos consciences, et non l’aspect charnel, objectif, mais transitoire de leur existence a été accessible à nos cinq sens.


                                                                      Cette réalité immatérielle a été nommée l’âme. Son existence est indiscutable, car chacun de nous sait qu’en dehors de son aspect physique et palpable, il y a une réalité intérieure invisible aux yeux (intelligence, culture, sentiments, imagination, etc.). c’est cette dimension que Saint Exupéry qualifiait de l’essentielle, invisible aux yeux mais perceptible par le coeur. C’est cette dimension invisible, fait des liens invisibles du cœur qui détermine nos choix dans la vie ; nous sacrifions volontiers les biens matériels palpables par amour, une réalité indiscutable mais impalpable.

                                                                      On pourrait ainsi dire que l’âme, qui est notre dimension durable, dispose d’un corps transitoire, plutôt que d’affirmer l’être humain possède une âme éternelle. C’est un peu dire que le conducteur possède transitoirement un véhicule, au lieu de dire que le véhicule dispose d’un conducteur.


                                                                      Cette vision spiritualiste n’est pas un exercice de pur sophisme. Reconnaître la nature transitoire de notre vie physique dans ce monde modifie notre vision quant à sa dimension essentielle, son usage et la façon de la vivre. 


                                                                      Pour revenir à votre postulat, nous pouvons affirmer que toute existence provient de Dieu et qu’il ne peut y avoir d’existence autrement que par Dieu, ce qui ne veut pas dire, comme le croient les panthéistes, que tout existence est Dieu ; bien que l’artiste soit présent dans son œuvre, on ne peut confondre l’œuvre et son artiste. Dire que toute lumière provient du soleil ne veut pas dire que toute lumière est soleil.

                                                                       

                                                                       


                                                                      • concorde 25 juin 2010 16:41

                                                                        merci de lire : Le phénomène de vie implique des périodes de décomposition (entropie) et de composition (néguentropie).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès