• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Irak : Le mariage (vraiment) pour tou(te)s ! (l’occasion (...)

Irak : Le mariage (vraiment) pour tou(te)s ! (l’occasion d’acheter du 9)

Un projet de loi sur la famille, déposé par l’un des partis chiites d’Irak, a été approuvé début mars par le conseil des ministres irakien : il vise à rendre légal le mariage des fillettes de 9 ans. Même s’il a peu de chance d’aboutir, le seul fait qu’on en ait eu l’idée est plus qu’inquiétant et met en évidence les tensions qui existent au sein de l’islam.

PNG Le Mariage pour Tous ratifié sous François Hollande est un abus de langage. Peut mieux faire : ce n’était pas vraiment pour tous. Car il se pourrait qu’en Irak, le mariage s’étende aux petites filles et aux amateurs de leur chair et de leur âme tendres. Ainsi, le ministre de la Justice irakien a déposé un projet de loi qui rendrait possible le mariage (et le divorce) des filles de 9 ans, et qui prévoit qu’une femme ne peut se refuser à son mari. Donc, une fillette de 9 ans que l’on marie à un homme ne pourra pas refuser d’être consommée sexuellement par lui.

Il ne fait pas de doute que l’islam est une religion au fonctionnement légaliste, où la part de l’interprétation est bien moindre que dans le judaïsme, par exemple. Là où le Coran est présenté comme la parole incréée de Dieu, la Bible est une collection de livres certes inspirés de Dieu mais écrits par des auteurs humains divers, d’où une approche beaucoup plus souple et moins craintive des Écritures. Si, donc, on peut ainsi, dans un pays musulman, émettre une proposition si révoltante qu’elle choque une partie de l’islam, c’est parce qu’elle s’appuie sur un substrat scripturaire.

Aïcha

Précisons que ce substrat n’est pas le Coran, mais une série de Hadiths (au moins sept) tout à fait concordants, et dont on trouvera le texte et les références sur plusieurs sites musulmans.(1) Les Hadiths sont un peu à l’islam ce que la Tradition est au catholicisme : ils ne sont pas le cœur de la révélation, mais ils ont une forte autorité dans la doctrine musulmane. Pour faire un parallèle, des « protestants » musulmans ne se référeraient qu’au Coran pour asseoir leur foi (comme les protestants le font avec la Bible) : à ma connaissance, un tel courant n’existe pas, et de toutes façons, ce n’est pas le cas dans l’épisode qui nous occupe.

Parmi les onze ou treize épouses du prophète Mohammed, figure Aïcha. Ainsi, un Hadith de Bukhari rapporte : « Urwa Ibn az-Zubayr a dit : ‘Khadija mourut trois ans avant le départ du Prophète pour Médine. Après être resté veuf deux ans, ou un espace de temps approchant, le Prophète épousa Aïcha qui avait alors six ans, puis il consomma son union avec elle quand elle eut neuf ans’. » D’autres Hadiths énoncent les mêmes faits, si ce n’est qu’Al-Tabari dit que la consommation du mariage n’eut lieu que lorsqu’Aïcha eut 10 ans (un an de sursis, c’est toujours bon à prendre).

Très gênés aux entournures, certains intellectuels islamiques contemporains récusent les sources qui établissent l’âge du mariage et de sa consommation ; ainsi le chef Ahmadiyya Maulana Muhammad Ali écrivit ceci, dans la première moitié du xxe siècle : « Il n’y a pas le moindre doute qu’Aïcha avait au moins 9 ou 10 ans lors de ses fiançailles, et 14 ou 15 ans à l’époque du mariage. » On se demande d’où cet érudit tient cette information invérifiable et d’autant plus suspecte qu’elle est extrêmement tardive et incompatible avec les sources plus anciennes qui sont concordantes.

Une religion de poids

On connaît la réplique d’Audiard : « Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent. » On ne peut pas censurer une religion qui compte presque deux milliards de fidèles comme on pourrait confortablement le faire, par exemple, contre une secte américaine. C’est ainsi qu’on critiquera plus aisément la polygamie des Mormons que celle des musulmans, et il est certain qu’un Mormon qui épouserait une fillette de 9 ans serait immédiatement inculpé et condamné : même à Salt Lake City, ce genre de pratique ne serait jamais légalisé. Par respect pour les musulmans que nous côtoyons, et aussi parce qu’on ne peut pas dire grand-chose de négatif sur l’islam sans se faire tomber dessus autant par les islamistes que par la gauche « Médiapart », nous parierons sur l’intelligence et sur la moralité des musulmans et sympathisants, et nous les laisserons tirer eux-mêmes leurs conclusions. Mais sans doute faudrait-il que l’islam se rende compte que son prophète ne s’est jamais présenté comme Dieu, ni même comme Fils de Dieu, ni même comme modèle insurpassable ; et qu’il se demande comment il en est arrivé à ne pas supporter à l’encontre de son prophète les critiques, sarcasmes, caricatures et insultes dont le Christ des chrétiens, réputé pleinement participant de la divinité du Père, est régulièrement couvert sans que ses disciples aillent poser des bombes.

Il n’empêche que ceux d’entre nous qui ne sont pas musulmans ne sont pas liés par les Hadiths et peuvent donc exprimer une récusation absolue de ce projet de loi qui est –un site musulman a osé le mot– une légalisation de la pédophilie, laquelle est une violence psychologique et physique épouvantable.

Pour faire un parallèle, s’il fallait refuser de reléguer dans les coutumes de leur temps tous les textes bibliques, sans considérer que certains (comme les Dix Commandements) ont une valeur universelle mais pas d’autres, alors Donald Trump pourrait rapporter aux États-Unis deux cents prépuces de Nord-Coréens en imitant David qui rapporta au roi Saül deux cents prépuces de Philistins (1 Samuel 18.25-27). Ce serait amusant. Mais bon, ce n’est pas parce qu’on est croyant qu’on est dispensé de réfléchir : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ton intelligence. » (Matthieu 22.37)

 

1- http://islametoccident.fr/?p=531 ; http://islam.faq.free.fr/islam/pedophilie.htm ; https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pouses_de_Mahomet#A.C3.AFcha_bint_Abu_Bakr (ce dernier site n’est pas musulman à proprement parler, mais il ne fait guère de doute que son ou ses rédacteurs sont musulmans).


Moyenne des avis sur cet article :  2.21/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Gatling Gatling 24 novembre 14:39

    Nos standards devaient passer la majorité sexuelle à 13 ans..... le violeur muslim d’une fillette de 11 ans a été reconnu dans sa culture et libéré.... En Irak on veut légaliser à 9 ans les turpitudes du prophète .... Si vous ajoutez la lutte des LGBT, la PMA chez nous. On voit bien que les pervers sont entrain de gagner la partie.
    Je fais juste une remarque les haddiths ne concernent pas l’Islam Chiite, ce qui n’empêche pas cet islam d’être prosélyte et dangereux donc . 


    • files_walQer files_walQer 24 novembre 22:04

      Nous protestons contre la censure dont a été victime l’article du 17/11/2017 de Doctorix sur les 11 obligations vaccinales.

      Lettre de Doctorix


    • zygzornifle zygzornifle 24 novembre 16:07

      Bientôt le mariage de fœtus voire d’ovules, voila un pays qui innove , a quand son entrée dans l’UE ? ....


      • OMAR 24 novembre 18:34

        Omar9

        @zygzornifle
        .
        Ben, quand il aura aussi adopté le mariage pour tous...


      • vesjem vesjem 27 novembre 08:57

        @OMAR
        ouai, çà doit être le sésame


      • leypanou 24 novembre 17:35

        un site musulman a osé le mot– une légalisation de la pédophilie, laquelle est une violence psychologique et physique épouvantable  : là vous parlez de l’Irak, mais que pensez vous de cet article (un peu long) qui parle de ce qui se passe en France actuellement ?

        le Christ des chrétiens, réputé pleinement participant de la divinité du Père, est régulièrement couvert sans que ses disciples aillent poser des bombes : on ne met pas en avant le fait que ceux qui sèment le chaos sur la surface de la terre sont des chrétiens mais les autres n’en sont pas moins morts. A moins que vous ne considéreriez que quand c’est un islamiste qui tue, c’est un vrai mort et quand ce sont les autres, ce sont des demi-morts.


        • Pale Rider Pale Rider 24 novembre 21:17

          @leypanou
          J’ai survolé l’article, qui est vraiment très long. Il faut être attentif à ce qu’il redoute quand on voit tout ce que, de fil en aiguille, on a réussi à faire admettre à l’opinion générale (quand on discute avec les individus, ils freinent un peu plus qu’ils ne le laissent paraître). Mais l’apologie de la pédophilie n’est pas nouvelle : elle date des années 70, et on se souvient de la passe d’armes entre Cohn Bendit et Bayrou, qui a coûté cher à ce dernier alors qu’il avait raison et que DCB reconnaissait ses torts.
          Le pire n’est pas certain, mais il faut être très vigilant.


        • vesjem vesjem 27 novembre 08:55

          @leypanou
          il semble que les britanniques soient bien dotés en matière de pédophilie ; cet article, une manière pour eux de détourner le regard ? bon chez nous, dans les « hautes » sphères, ils ont également perdu la boule


        • OMAR 24 novembre 18:32

          Omar9

          @Pale Rider : « il vise à rendre légal le mariage des fillettes de 9 ans. ».
          .
          L’éradication de Daesh signifie que la barbarie physique islamique a été effacée dans cette région.
          Mais qu’il reste malheureusement son idéologie obscurantiste et diabolique à combattre.
          Et là, tant que l’Occident soutient le wahhabisme saoudien....


          • Christian Labrune Christian Labrune 24 novembre 22:06

            et aussi parce qu’on ne peut pas dire grand-chose de négatif sur l’islam sans se faire tomber dessus autant par les islamistes que par la gauche « Médiapart »,
            ...................................................................... .....
            à l’auteur,
            S’il y a quelque chose que vous n’osez pas dire, il suffira que vous suggériez le thème, je me ferai un vrai plaisir de le développer - ad libitum !


            • Pale Rider Pale Rider 25 novembre 10:26

              @Christian Labrune
              J’ai quand même suggéré tout ce que je voulais dire (vous avez peut-être lu mes autres articles sur l’islam), et c’est un exercice intéressant d’y aller avec astuce et nuance : ça porte parfois mieux.
              D’accord avec vos deux autres messages, notamment la citation de Kant, qui va avec ma dernière citation du Christ. Je suis absolument persuadé que l’intelligence n’est pas l’ennemie de la foi. Même saint Paul, qui s’en méfiait un peu, a exercé la sienne avec un brio extraordinaire, ayant écrit la moitié du Nouveau testament à lui seul. J’admire aussi beaucoup les émissions juives du dimanche matin : elles sont très remarquables à cet égard. Cela explique peut-être la jalousie dont les Juifs sont la cible...


            • Christian Labrune Christian Labrune 25 novembre 11:23

              @Pale Rider
              Je suis athée, Dieu merci, mais je n’ai absolument rien contre les religions. Je me sens même de plus en plus proche de celle des anciens égyptiens. Traversant chaque semaine au moins une fois les antiquités du Louvre, j’ai l’impression, ce faisant, de rendre un culte à Hathor, à qui je voue une dévotion toute particulière. Tant que les religions ne persécutent et ne massacrent personne, je ne vois aucun inconvénient à leur existence.

              Vous parlez du judaïsme. Je suis en train de lire le Zohar, qui est un texte magnifique. Après cela, je m’attaquerai au Talmud, du moins en version très abrégée. Le christianisme, je connais, étant tombé dedans tout petit. Je m’intéresserais volontiers au soufisme, mais voyez ce qui vient d’arriver hier aux malheureux Egyptiens qui s’en réclament. Il n’y a plus que l’islam salafiste ou celui des Frères qui se comporte encore de cette manière. Cette religion d’assassins dans les formes les plus radicalisées du chiisme et du sunnisme ressemble terriblement au nazisme. Il faudra qu’elle disparaisse définitivement et le plus rapidement possible.


            • vesjem vesjem 27 novembre 08:48

              @Christian Labrune

              « es formes les plus radicalisées du chiisme et du sunnisme »
              j’écoute souvent aldo sterone parler de sa religion musulmane (sunnisme) et de ses « méfaits » ;
              il a fait plusieurs vidéo comparatives « sunnisme/chiisme », et il me semble que le chiisme apparaît comme une douce pilule comparé au sunnisme et de ses califats barbares ; bon çà n’engage que lui, mais comme il me paraît intelligent et de bonne foi.... 


            • Christian Labrune Christian Labrune 24 novembre 22:09

              Il n’empêche que ceux d’entre nous qui ne sont pas musulmans ne sont pas liés par les Hadiths et peuvent donc exprimer...
              ................................................................
              à l’auteur,
              Ca ne ferait pas de mal non plus aux musulmans de commencer à s’interroger sur leur religion et d’appliquer avec plus de deux siècles de retard le « sapere aude » d’Emmanuel Kant.


              • Christian Labrune Christian Labrune 24 novembre 22:33

                http://www.fnb.to/FNB/Article/Khomeyni/Khomeyni.htm

                L’islam chiite est aussi fort intéressant à connaître. Le « Petit livre vert » de l’Ayatollah Khomeiny - le Diable ait son âme !- a toujours été, quand il pleut et que « le ciel bas et lourd » induit à la mélancolie, une de mes lectures favorites.

                Je communique en haut de page un lien vers ce précieux document. Je recopierais bien quelques passages parmi les plus savoureux, mais la charte d’AgoraVox, à juste tire, interdit la pornographie.

                Il sera quand même aisé à des « adultes avertis », comme on dit, de consulter ce beau texte en diagonale en cherchant certains mots. Je conseillerai pour commencer les mots « âne » et « femme ». Les pieux musulmans se feront quant à eux un devoir de tout lire. Ca les instruira grandement.


                • OMAR 25 novembre 10:39

                  Omar9
                  .
                  Et voila le nazisionisme qui s’invite comme le VIH quand il s’agit d’article discréditant les musulmans.
                  .
                  mais pas un mot quand c’est un chef d’état, Moshé Kadsar, qui est un sinistre violeur.
                  Et cela ce passe en ... Israël, un « état » artificiel qui se veut théocratique...
                  http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/11/10/la-condamnation-pour-viol-de-l-ancien-president-israelien-confirmee_1601468_3218.html


                • vesjem vesjem 25 novembre 11:35

                  @Christian Labrune
                  le petit livre vert  : un « délire poétique » pour rendre le monde irrationnel ;
                  Mais bien d’autres religions rendent la vie quotidienne bien plus excentrique et compliquée ; çà donne du sens communautaire aux adeptes tout en les emprisonnant dans leur geôle psychologique ;
                  Les autres, moi par exemple, çà les distrait en donnant un assaisonnement inutile à leur existence ;


                • Christian Labrune Christian Labrune 25 novembre 20:09

                  Les autres, moi par exemple, çà les distrait en donnant un assaisonnement inutile à leur existence ;

                  @vesjem

                  On a toujours assez de force pour supporter le malheur des autres. Celui des Iraniens en particulier, surtout quand on ne vit pas en Iran. Je ne suis pas vraiment certain que la connerie des ayatollahs soit bien propre à « distraire » les Iraniens.


                • vesjem vesjem 26 novembre 23:20

                  @Christian Labrune
                  effectivement, je pensais à tous ceux, comme nous je suppose, dont le hasard fait qu’ils vivent en zone de libre pensée


                • vesjem vesjem 26 novembre 23:27

                  christian :
                  il existe toutefois, dans la hiérarchie du malheur, des zones de chaos qui n’ont plus le nom de pays, où la barbarie la plus sordide a frappé ; pour les habitants « zombis » de ces zones, l’iran doit leur sembler être un coin de paradis


                • BA 25 novembre 09:53

                  Les esclaves de Libye.

                  En Libye, ces migrants sont vendus comme esclaves aux enchères.

                  Un reportage de la chaîne de télévision américaine CNN montre que dans la Libye déchirée dans laquelle transitent de nombreux migrants, des hommes sont vendus lors d’enchères aux esclaves.

                  Sur une vidéo filmée en août dernier, des hommes attendent debout, tandis qu’on entend un individu dire : « Ce sont des garçons grands et forts pour les travaux de la ferme ».

                  Le même scande bientôt : « 400, 700, 800 ». C’est le prix, en dinars libyens, pour lequel il propose de vendre des êtres humains.

                  https://www.youtube.com/watch?v=z08zUFaF740

                  Parmi les réactions suscitées par la diffusion de la vidéo de CNN montrant une vente aux enchères de migrants subsahariens en Libye, la dénonciation d’un racisme anti-Noirs persistant dans les pays du Maghreb figure en bonne place.

                  Si les situations n’y sont pas comparables à la barbarie observée en Libye, les communautés noires continuent toutefois d’y être victimes de mépris, de discriminations, voire d’agressions.

                  En Algérie, il existe une forte présence de migrants subsahariens qui y restent de quelques mois à quelques années, comme une pause sur leur route vers l’Europe. Selon les associations locales, ils seraient près de 100 000. Vivant dans les périphéries des grandes villes, privés de statut légal, ces habitants « fantômes » occupent souvent des emplois à la journée dans le secteur de la construction.

                  En octobre 2015, l’histoire de Marie-Simone, une migrante camerounaise d’une trentaine d’années, avait fait la « une » de la presse. Victime d’un viol collectif à Oran (ouest), elle avait eu le plus grand mal à se faire soigner et à porter plainte.

                  En mars 2016, à Ouargla (sud), c’est le meurtre d’un Algérien poignardé par un migrant nigérien qui avait dégénéré en une véritable chasse aux migrants. Et les exemples ne manquent pas.

                  Les autorités algériennes sont récemment revenues sur la tolérance dont elles avaient fait preuve vis-à-vis de la migration subsaharienne depuis 2012 et le début des troubles au nord du Mali. En décembre 2016, 1 200 personnes ont été renvoyées du pays. D’autres rafles et expulsions ont depuis été menées dans les grandes villes du pays. Emmenés en bus jusqu’à Tamanrasset, à 2 000 km au sud d’Alger, ils ont ensuite été relâchés de l’autre côté de la frontière, côté nigérien, parfois en plein désert.

                  « L’esclavage est la forme la plus extrême du racisme »

                  Au Maroc, de nombreux témoignages font aussi état d’un racisme latent. Celui-ci va de faits divers extrêmement violents – en 2014, trois migrants ont été tués à Boukhalef, un quartier périphérique de Tanger – à un racisme diffus. « Dans la rue, certains nous appellent Ebola », racontait un Camerounais rencontré en septembre à Tétouan (nord).

                  La partie nord du royaume est un territoire de passage pour les Subsahariens qui veulent tenter la traversée vers l’Europe : soit par la mer, soit en essayant de franchir les barrières qui séparent le continent africain des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla. Contraints de se cacher dans des conditions très dures, beaucoup sont victimes de bastonnades lorsqu’ils sont pris, puis envoyés dans des villes du sud du Maroc pour tenter de les éloigner.

                  En Mauritanie, plus au sud, le racisme ne vise pas les migrants de passage mais une partie des citoyens mauritaniens, rappelant la situation d’un pays où les Maures blancs concentrent la majorité des pouvoirs au détriment des Haratine, descendants d’esclaves, et des Négro-Africains. L’esclavage y a été interdit en 1981. Son interdiction a même été inscrite dans la Constitution en 2012, mais la pratique reste courante.

                  « Le racisme anti-Noirs continue aujourd’hui au Maghreb. La couleur de peau est toujours associée à un statut inférieur. Des tribus pratiquaient l’esclavagisme dans tout le Maghreb et c’est resté dans l’imaginaire collectif », souligne le sociologue marocain Mehdi Alioua, président du Groupe antiraciste de défense et d’accompagnement des étrangers et des migrants (Gadem).

                  « L’esclavage, la chosification du corps est la forme la plus extrême du racisme », poursuit-il, en référence à la vidéo de CNN.

                  L’universitaire déplore toutefois le manque de recherches sur cette question. Le sujet du racisme anti-Noirs dans les pays nord-africains est peu documenté, par manque de moyens et certainement aussi à cause d’une forme d’autocensure.

                  « Certains craignent d’être accusés de faire le jeu de l’Occident. La conséquence de cette absence de connaissances, c’est que, parfois, on sous-estime ce racisme, parfois, on le surestime. », poursuit M. Alioua, qui précise toutefois que le débat avance : « A chaque fois qu’une campagne de sensibilisation est lancée, elle reçoit plutôt un bon écho au sein de la population et ce dans tous les pays du Maghreb ».

                  « Une source de criminalité, de drogue et de plusieurs fléaux »

                  Au Maroc, l’augmentation du nombre de migrants subsahariens ces dernières années a eu un effet ambivalent, provoquant tout à la fois plus de frustrations parmi la population – certains estimant, sur fond de difficultés économiques, que les migrants ont plus d’aides que les nationaux –, mais permettant en même temps de démocratiser la problématique et d’accroître la dynamique de soutien aux migrants.

                  En Algérie aussi, les associations se sont emparées ces dernières années de la situation des Subsahariens. Leïla Beratto, correspondante de RFI, travaille sur le sujet depuis des années. « Cette discrimination est liée à l’histoire de l’Algérie où des Noirs ont été les esclaves de riches familles à la peau claire, mais elle s’explique aussi par les différences culturelles entre Algériens et Subsahariens qui se connaissent mal », note la journaliste.

                  L’un des facteurs déterminant de l’accueil réside dans l’attitude des autorités. Début juillet, Ahmed Ouyahia – devenu le 15 août premier ministre d’Algérie – avait affirmé que les migrants sont « une source de criminalité, de drogue et de plusieurs autres fléaux ». Quelques jours plus tard, le ministre des affaires étrangères, Abdelkader Messahel, parlait lui d’« une menace pour la sécurité » du pays. « Dans ces conditions, le travail de sensibilisation sur le terrain est rendu encore plus difficile », souligne Leïla Beratto.

                  « Longtemps, le sujet a été un tabou »

                  Le Maroc a connu, lui, un changement important de sa politique migratoire impulsée par le roi Mohammed VI depuis 2013. Alors que le royaume faisait face à de lourdes critiques pour son traitement des migrants, deux opérations de régularisations massives ont été lancées : la première en 2014 a permis de régulariser 25 000 sans-papiers, la deuxième n’est pas achevée mais quelque 26 000 demandes ont été déposées. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre de l’ambitieuse politique africaine du royaume.

                  En Mauritanie, la lutte contre l’esclavage et les discriminations est devenue un thème incontournable de la vie politique, même si les militants de ce mouvement font régulièrement l’objet d’arrestations et de condamnations. Biram Ould Dah Ould Abeid, figure de ce combat, fut ainsi l’un des quatre candidats à l’élection présidentielle de juin 2014 face au président sortant, Mohamed Ould Abdel Aziz.

                  Mais c’est certainement dans la Tunisie post-révolutionnaire que l’évolution est la plus sensible. « Pendant longtemps, le sujet des Tunisiens noirs, traités comme des citoyens de seconde zone, a été un tabou », rappelle Houda Mzioudet, chercheuse et spécialiste des minorités en Tunisie.

                  Si leur nombre exact est difficile à déterminer, les Tunisiens noirs ou d’origine noire représenteraient 10 à 15 % de la population, surtout concentrés dans le sud du pays. En 2013, une marche pour la défense de leurs droits avait été organisée à Djerba. En 2016, l’agression de trois étudiants congolais en plein centre-ville de Tunis, avait à son tour créé un vif émoi. Aujourd’hui, la Tunisie s’apprête à adopter une loi criminalisant la discrimination raciale. « Ce serait la première loi de ce type dans le monde arabe », souligne Houda Mzioudet.

                  http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/11/23/au-maghreb-la-persistance-d-un-racisme-anti-noirs_5219175_3212.html


                  • Pale Rider Pale Rider 25 novembre 10:35

                    @BA
                    Serait-ce que vous faites passer ainsi un article qui aurait été recalé ? C’est un peu long pour un post.
                    J’ai vu la vidéo que vous signalez. Et merci pour ces infos, mais qui n’ont pas de rapport direct avec notre sujet.


                  • Christian Labrune Christian Labrune 25 novembre 18:41

                    Et merci pour ces infos, mais qui n’ont pas de rapport direct avec notre sujet.
                    ...................................................................... ..............
                    @Pale Rider

                    Vous n’allez quand même pas nous dire que « cela n’a rien à voir avec l’islam » ! La condition des plus démunis dans les états occidentaux où le capitalisme triomphe n’est certes pas des plus exaltantes, mais il ne me semble pas qu’on les vende comme des bestiaux sur un champ de foire. Ces choses-là ne se voient plus guère qu’en Mauritanie, en Libye. La condition des immigrés qui, au Qatar, sont en train de construire un grand stade pour je ne sais quelle imbécile manifestation sportive prévue de longue date n’est pas très éloignée non plus de l’esclavage.

                    Dans l’article dont je donne le lien ci-dessous, on cite quelqu’un d’une ONG qui estime que « d’ici à la Coupe du monde, plus de sept mille travailleurs immigrés pourraient avoir trouvé la mort ».
                    Je rappellerai, en comparaison, qu’on n’aura déploré qu’un seul mort pour la construction de la tour Eiffel. Encore s’agissait-il d’un ouvrier qui était venu sur le chantier un dimanche et qui, pour épater sa petite amie, avait joué les équilibristes.

                    Sept mille morts ! Je ne parviens pas à y croire. Quand il y aurait par erreur deux 0 de trop, ce serait déjà intolérable. Voltaire, dans Candide, évoquant la manière horrible dont on traitait les esclaves des plantations écrivait : « C’est à ce prix que nous mangeons du sucre en Europe ». Eh bien, c’est à ce prix que le con Français pourra se divertir à regarder d’autres cons courir après un ballon sur son écran. On s’émeut en France de bien des injustices, mais elle-là, qui est horrible, n’a pas encore fait les grands titres de la presse.

                    https://www.monde-diplomatique.fr/2016/06/GARCIA/55761


                  • Pale Rider Pale Rider 25 novembre 18:57

                    @Christian Labrune
                    C’est pour ça que j’ai dit : pas de rapport DIRECT (avec le mariage des petites filles). Mais pour le rapport indirect, oui. Et je souscris à tout ce que vous dites. Il faudrait que l’islam fasse la preuve de son respect de la personne humaine, qui n’y est certes pas absent, mais pas flagrant tout de même. Il est symptomatique que plusieurs pays musulmans contestent la Charte de l’ONU...


                  • Garibaldi2 26 novembre 05:08

                    @Christian Labrune

                    ‘’Ces choses-là ne se voient plus guère qu’en Mauritanie, en Libye’’. Toujours aussi pipeauteur Labrune … L’Inde compte la moitié des esclaves modernes :


                    https://info.arte.tv/fr/inde-le-pays-des-esclaves-modernes


                    Et qu’il ne nous ressorte pas son couplet sur la responsabilité de l’Islam car seuls 10 % des Indiens sont musulmans.


                    Angelo Scagliotti est le seul ouvrier constructeur de la Tour Eiffel qui y est mort, avant l’inauguration, un dimanche, écrasé par un ascenseur. Gustave Eiffel indemnisa sa veuve pour qu’elle ne dépose pas de plainte. Il y a quelques années, un long documentaire remarquable sur la construction de la tour, évoquait l’hypothèse que Scagiotti ait été en fait assassiné par le déclenchement volontaire de l’ascenseur. Il n’y eut pas d’enquête.


                    Le creusement du canal de Panama c’est 15.000 morts, certaines sources citent même le chiffre de 25.000 morts. Source = https://lc.cx/Yebs


                    Voltaire, bien que grand auteur, avait des parts dans des bateaux de la traite négrière. Source : https://lc.cx/YebB


                    Son Candide reprend une phrase d’un discours anti-esclavagiste de Montesquieu ‘’Le sucre serait trop cher, si l’on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves’’. Source : https://lc.cx/Yeb2


                    Autre pipeau :


                    D’après Labrune : ‘’Eh bien, c’est à ce prix que le con Français pourra se divertir à regarder d’autres cons courir après un ballon sur son écran. On s’émeut en France de bien des injustices, mais celle-là, qui est horrible, n’a pas encore fait les grands titres de la presse.’’.


                    Mais ...‘’La télévision (JT et chaînes d’info) reste la première source d’information de 50% des Français, devant les sites web (20%), les réseaux sociaux (9%, deux fois plus qu’en 2015) et la radio (9%), selon une enquête mondiale du Reuters Institute. Seuls 4% des Français privilégient encore les journaux papier, un des plus faibles taux au monde.’’ Source : https://lc.cx/YebE


                    Et, pour l’info de Labrune, on ne compte plus les reportages télé sur la condition d’esclaves des ouvriers sur les chantiers de Dubaï, d’Arabie Saoudite … Confiscations de passeports, salaires non payés, fausses dettes à rembourser (transport, frais de séjour, …) facturées aux ouvriers, conditions d’hébergement scandaleuses, promiscuité, pas d’hygiène,… Le con de Français il est comme toi Labrune : il n’a pas les moyens de changer ça, et d’ailleurs il attend que tu descendes dans la rue avec une pancarte pour le faire, je serai à tes côtés.


                  • vesjem vesjem 25 novembre 11:42

                    excellent article
                    en « fronce », notre ami pierrot et ses nombreux amis et adeptes « du » réseau, a sévi pendant des années au vu et au su de toute une classe politique, en partie, partie-prenante ; n’est-ce pas jacky ?


                    • Nyspelache 25 novembre 13:04
                      Mr l’auteur, je me fais beaucoup de soucis pour votre tolérance, et votre ouverture d’esprit... !

                      Non, je plaisante, bravo pour cet article, simple, et criant de vérité. Je suis terriblement inquiet de voir les choses évoluer ainsi, et me demande quelles trajectoires notre monde Occidental va suivre, et pour combien de temps il acceptera béatement l’insupportable... Aura-t-on un scénario à la « Soumission » de Houellebecq ? A la « Rohingyas » de Birmanie ? A la Daesh en Syrie ? Malheureusement, il n’y a aucune raisons d’être optimiste ..

                      • Garibaldi2 26 novembre 05:47

                        Pour info, l’histoire du projet de loi sur le mariage à 9 ans est un serpent de mer qui apparaît en 2014 (http://www.parismatch.com/Actu/International/Irak-la-loi-qui-transforme-les-fillettes-en-esclaves-554734), et qui n’a aucune chance d’aboutir. C’est un buzz lancé par des trouducs religieux locaux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires