• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Islamisme et christianisme vus par un agnostique

Islamisme et christianisme vus par un agnostique

Face à une victimisation grandissante des musulmans, passant sous silence les questions que se posent de nombreux observateurs de tous niveaux et de toutes croyances, un agnostique s'interroge en comparant l'Islamisme au Christianisme.

Se poser en victime est un procédé dialectique bien connu, employé pour masquer l'essentiel. La stratégie en vigueur depuis des années dans notre pays comme dans bien d’autres, que tente de masquer ici et là l'idée d'un islam modéré ; le nombre de mosquées ayant cependant librement fleuries partout ; de même que l'absence de réciprocité de cette tolérance que réclame l'Islam, suffisent à démontrer ce qu'il en est. La question vaut donc d'être posée par ceux dont les valeurs de référence perdent chaque jour un peu plus de terrain. Un Islam modéré existe-t-il ? Dans l'affirmative, qu'attendent ses adeptes pour se faire connaître et nous expliquer en quoi il consiste et diffère de l'Islam tout court ?

Il ne s'agit pas ici de comparer des religions entre elles, et encore moins de prendre parti pour l'une ou l'autre, ce qui reviendrait à partager la foi, la croyance ou la crédulité de ceux qui y placent leurs espérances et y gèrent leurs angoisses. Il s’agit plus simplement d’essayer de comprendre à quel destin sont voués les citoyens d’un pays de tradition jusqu’ici majoritairement chrétienne, sous l’influence de l'Islam, compte tenu de la position de ce dernier dans les pays qu'il domine, et de son message. En d'autres termes, existe-t-il un Islam qui ne promette pas la charia ?

La réponse coule de source ; il ne peut pas y avoir d'islam modéré, pour une raison fondamentale que le plus tolérant d'entre nous peut aisément comprendre et qui explique notamment le silence des musulmans prétendument modernes, face aux actes perpétrés partout dans le monde par leurs coreligionnaires les plus visiblement actifs.

Par différence avec la religion chrétienne, la religion musulmane, repose sur un écrit incontournable qu'est le Coran, dans sa version adoptée une fois pour toutes il y a des siècles, pour perpétuer et sécuriser une transmission jusqu'alors verbale – La parole s'envole les écrits restent. De plus, figées à jamais dans ce texte, les règles fondamentales de la religion islamique ne se contentent pas de s'appliquer dans la perspective d’une existence après la mort mais valent tout autant pour la vie ici-bas. Le Coran est d'observation stricte au temporel comme à l'éternel, au civil comme au politique. Quant à une application au religieux comparée à celle valant pour le laïque, il ne peut en être question puisque la notion même d'athéisme est purement et simplement rejetée, sans la moindre ambiguïté. Le Coran frappe l'athée, comme d'ailleurs l'apostat, de la peine de mort, ce qui donne une idée de son irréductibilité et de son absolue incompatibilité avec la laïcité, pierre angulaire de la démocratie. Il s'agit donc d'une religion se confondant avec un régime politique, qui non seulement n'ont pas évolués depuis leur institution mais sont promis à être privés de la moindre évolution, le Coran étant inattaquable dans sa moindre virgule

Le christianisme par contre, qui demeure une religion à laquelle son évolution a fait perdre au cours des siècles la majeure partie de son pouvoir politique, se fonde sur l'ancien testament – la Bible – qui s’est largement prêtée à l’exégèse depuis la révélation ayant conduit à sa rédaction et la naissance du Judaïsme qui y reste fidèle. Cette bible a de plus été suivie d'un autre texte, le Nouveau Testament qui l'a en quelque sorte actualisée, ou modernisée, en y introduisant de nouvelles valeurs qui en chassaient d'anciennes. Par exemple la disparition de la loi du Talion au bénéfice du "Ne faites pas à autrui ce que nous n'aimeriez pas qu'on fit à vous même." ou du "Pardonnez à celui qui vous a offensé."

En dépit d'abus, d'erreurs et d'innombrables ajustements au cours de plusieurs millénaires ; au prix de multiples schismes et dissidences – signes de remises en cause porteuses de progrès –, la Bible, référence première des religions judéo-chrétiennes, a donc donné lieu, depuis sa première rédaction, à une révision incessante, encourageant la raison de ceux qui croient en sa parole, plutôt que la soumission aveugle à un texte figé dont la moindre critique est formellement interdite à d'autres.

Pour ce qui est de l'enseignement de la foi, aux catéchismes judéo-chrétiens, revisités et actualisés en permanence, se comparent les Hadiths, enseignés dans les écoles coraniques et qui se réduisent à une compilation des actes du Prophète. « Le comportement de Mahomet, que chaque musulman doit observer, imiter et honorer, s'applique parfaitement dans la logique qui est la suivante : Tuer, exterminer et éradiquer par tout les moyens, tout ce qui n'est pas musulman, afin que la terre entière soit à Allah et aux croyants. » - Jacques Ellul (éminent historien, théologien et sociologue)

Pour ceux qui désirent approfondir le sujet sans parti-pris, de nombreux sites et blogs sont accessibles sur Internet, où manquent par contre les arguments islamiques qui pourraient démentir ce qui précède, notamment par une réponse sans détour à quelques questions très simples :

L'Islam conçoit-il la laïcité ? Oui ou Non

L'Islam admet-il la séparation des pouvoirs politiques et religieux ? Oui ou Non

L'exégèse du Coran est-elle admise ou l'a-t-elle été ? Oui ou Non


Moyenne des avis sur cet article :  3.27/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

118 réactions à cet article    


  • Chiitedeservice subcommandante 12 novembre 2012 13:39

    si ça t’interesse l’islam pour les nuls : découverte islam


  • geziret geziret 12 novembre 2012 15:16

    Article complètement partial d’un auteur qui dissimule sa haine viscérale et irréversible de l’islam à travers des calomnies et des mythes qui se sont propagés massivement et dangereusement dans l’opinion publique occidentale, à dessein délibéré de chaos dans une Europe qui décline à tous les niveaux. 


  • Neymare Neymare 12 novembre 2012 15:16

    Votre Islam pour les nuls, on sent tout de suite que c’est bidon, quand, en en tete, on a cette phrase :
    « Dieu a ordonné que nous soyons obéis »
    Dieu n’ordonne jamais, et surtout il ne confère à aucun humain le droit de se faire obéir en son nom. C’est d’ailleurs ce qui permet de différencier les « vrais » prophètes (ou textes réellement issus de la connaissance divine par l’expérience, comme les veda indiens, les textes bouddhiques, les (véritables) paroles de Jésus etc...), des prophètes bidons comme votre jafar al sadiq. C’est également ce qui permet de différencier les vérités, des contraintes inventées par des hommes superstitieux et ignorants
    Toute contrainte en religion vient de l’homme et non de Dieu, qui laisse, dans son immense sagesse, toute liberté à l’homme, le libre arbitre, car la véritable essence de l’homme est Dieu, pourquoi limiterait il sa propre liberté ?
    Tous vos pêchés, vos blasphèmes, vos lois religieuses, vos rites etc... ne sont que des comportements et des lois purement humains, tout ça fait parti de l’illusion. Le pêché (ou la faute contre Dieu) n’existe pas, seule existe l’ignorance, qui est la source de tous les malheurs de l’humanité.


  • geziret geziret 12 novembre 2012 15:26

    « Le paranoïaque antimusulman a néanmoins besoin du musulman parce qu’il lui redonne une cause, une raison de lutter. Si nous souffrons, c’est que quelque part le musulman tire les ficelles. Il y a donc des ficelles ! La peur abyssale du vide devient soudain l’angoisse de quelque chose à quoi l’on peut s’agripper, sur quoi l’on peut agir et contre quoi l’on peut se rassembler. C’est bien parce que les européens ont de plus en plus de mal à croire en eux-même que les musulmans, réputés sûrs de leur foi et de leur identité, sont devenus à leurs yeux ceux qui croient trop ostentatoirement en eux. »


    Le mythe de l’islamisation, essai sur obsession colective, p.211, Raphael Liogier 

  • Neymare Neymare 12 novembre 2012 15:35

    Les scientologues, les raelliens, les adeptes des sectes sataniques ou apocalyptiques sont eux aussi surs de leur foi, c’est pas pour celà qu’ils sont dans le vrai.
    On est dans le vrai quand on n’a plus besoin de religions, ni de croyances imposées (ou inventées) par d’autres.
    Si les occidentaux ont peur de l’Islam c’est simplement qu’ils ne veulent pas qu’on leur impose des croyances et des lois bidons et obscurantistes pas la peine d’aller chercher plus loin, dejà qu’on a subit les cathos pendant 2000 ans c’est pas pour récupérer des croyances venant de gens encore plus obtus (je parle ici des Islamistes purs et durs et pas du musulman moyen).


  • geziret geziret 12 novembre 2012 15:59

    « L’ultime palier, ontologique, du mythe de l’islamisation, témoigne de cette érosion du sens européen, d’une perte dont il faut trouver la cause, qui ne peut être le banal produit d’une évolution historique concrète dont les européens seraient responsables, et doit par conséquent être le fruit d’une intention secrète. En cela le musulman métaphysique à la fois nourrit et résorbe la neurasthénie européenne. A travers lui, un ordre secret est conféré au désordre apparent dans lequel l’islamo-paranoïaque a peur de sombrer.Mieux vaut un sens terrifiant que pas de sens du tout. Il ne souffre plus désormais pour rien. Il oublie même qu’il souffrait surtout du rien. Une bataille peut être menée puisqu’il y a un ennemi. Le mythe de l’islamisation redonne un sens aux choses. Que faire lorsque les nouvelles générations de Français ne connaissent plus l’hymne national, lorsque le sentiment d’appartenance à une patrie partout en Europe disloque, que les regards étrangers ne sont plus dirigés vers l’Europe comme vers le centre du monde ? Que faire lorsque, au-delà de la foi dans l’identité nationale, c’est la foi dans l’intérêt de l’existence qui s’étiole, qu’autour de soi les églises se vident, qu’on en veut à ceux qui ne les remplissent pas, qu’on s’en veut donc à soi-même ? Alors qu’en face, ostensiblement, comme une provocation, d’autres redoublent de ferveur spirituelle. Ces mosquées trop pleines sont une insulte permanente à notre souffrance. Le voile, fier de s’exhiber, semble narguer à la fois le nihilisme neurasthénique et l’identité chrétienne moribonde des européens. »


    p211. le mythe de l’islamisation, essai sur une obsession collective, Raphael Liogier 

  • geziret geziret 12 novembre 2012 16:09

    Depuis le milieu des années 2000, un mot s’est immiscé dans le débat : islamisation. Les musulmans, dont la population s’accroîtrait dangereusement, chercheraient à submerger numériquement et culturellement l’Europe. L’imaginaire du complot déborde ainsi peu à peu le cadre de l’islamophobie ordinaire. Si cette perception paranoïaque était restée l’apanage d’une poignée d’extrémistes, elle ne ferait pas question, mais elle envahit aujourd’hui l’espace public, imprègne les discours de politiciens écoutés et les analyses d’auteurs réputés sérieux.Cet essai salutaire s’attelle à déconstruire ce qui n’est autre qu’un mythe et interroge l’obsession collective qu’il recèle. Il montre ainsi que la « bombe démographique musulmane » qui serait prête à éclater sur le triple front de la natalité, de l’immigration et de la conversion relève du fantasme. Quant au regain de ferveur spirituelle et au renouveau identitaire des musulmans, ils n’ont pas la signification conquérante ni même politique que suggère l’épouvantail de l’« islamisme ». Cette réfutation en règle permet enfin de comprendre pourquoi l’Europe et la France en particulier ont tant besoin de l’« ennemi musulman ».


    Quatrième de couverture. Le mythe de l’islamisation, essai sur une obsession collective. 

    Raphael Liogier est professeur à l’institut d’études politiques d’Aix en Provence, où il dirige l’observatoire du religieux. 

  • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 12 novembre 2012 18:43

    suffit de parler de religion sur le net pour voir surgir les trouducs et leur doctrine... pitoyable nain sans cervelle !


  • geziret geziret 12 novembre 2012 21:22

    Et ton t r o u d u c est infiltré par BHL le salafo-sioniste !!


  • Claudec Claudec 13 novembre 2012 09:19

    @ schweitzer.ch

    Oui, vous avez parfaitement raison ; s’Il peut être discrédité, ce ne peut être un vrai Dieu.

    Mais alors je m’interroge sur les raisons de m’obstiner à croire en Lui.

    Il est vrai que foi et raison s’ignorent l’une l’autre. La première éprouve un goût certain pour le mystère, l’autre le refuse et cherche à l’éclaircir.


  • geziret geziret 13 novembre 2012 09:34

    Quelle prétention tout de même de la part de beaucoup d’athée comme quoi pour s’élever scientifiquement, spirituellement, moralement, culturellement, économiquement, socialement, etc…la condition sine qua non est de se désolidariser sans appel des monothéismes. Comme si il n’y avait pas d’athée avec la pensée lobotomisée, endoctrinée, aliénée par les mass-médias et leurs intellectuels faussaires. Cet athéisme hautain et condescendant lui retire toute légitimité et toute crédibilité.  


  • pergolese 13 novembre 2012 09:55

    Ce n’est pas le matérialisme qui explique le rejet des religions mais le rationalisme...


  • geziret geziret 13 novembre 2012 10:13

    En quoi le rationalisme mènerait t-il à l’athéisme...quelle ineptie !!! Aller dire sa à einstein !!! 


  • pergolese 13 novembre 2012 12:06

    Le rationalisme ne mène pas à l’athéisme. Car l’athéisme qui n’est pas une religion est quand même une croyance (on croit que dieu n’existe pas).

    C’est la croyance en soi qui est irrationnelle et n’a pas de sens pour un rationaliste. Seule l’agnosticisme est rationnellement concevable...


  • Claudec Claudec 13 novembre 2012 12:11

    Mais comme la majorité de ceux qui s’expriment ici sont bien incapables de faire la différence ne serait-ce qu’entre athéisme et agnosticisme ....


  • geziret geziret 13 novembre 2012 12:45

    « C’est la croyance en soi qui est irrationnelle ».


    Croire en la science, c’est irrationnelle ? Poussé dans ces derniers retranchements, la science nous invite à réfléchir sur l’irrationnel...la théorie quantique, qui pousse très loin l’explication scientifique de l’origine de l’univers, en une particule originelle qui se développe en univers en expansion infinie...la science à prouvé l’origine de la création de l’univers, soit la particule (le Boson de Higgs) parfois appelé « la particule de Dieu ». Les scientifiques, cependant, n’expliquent pas la création de cette particule...d’où la réflexion de l’irrationnelle...la communauté scientifique est donc partagée...Einstein lui était persuadé que l’origine de cette particule...c’est Dieu.

  • popov 17 novembre 2012 05:59

    @geziret

    Einstein lui était persuadé que l’origine de cette particule...c’est Dieu.

    Einstein est mort en 1955 ; les premières théories sur la particule de Higgs ne sont apparues que dans les années 60.

    Vous venez à nouveau faire le malin en parlant de la particule de Higgs. Je vous ai donné il y a quelques jours des références à des publications scientifiques sur la particule de Higgs. Ce que vous en dites ici prouve que vous n’avez rien assimilé. Et pour cause...


  • popov 17 novembre 2012 07:42

    @geziret

    ...qui dissimule sa haine viscérale et irréversible de l’islam à travers des calomnies...

    Vous avez utilisé pratiquement les mêmes mots à mon encontre il y a quelques jours.
    Vous dites cela à tous ceux qui sont lucides ?


  • popov 17 novembre 2012 11:35

    @geziret

    une Europe qui décline à tous les niveaux...

    ..mais où certains sont bien contents d’immigrer. Faut croire que c’est encore pire chez eux.


  • geziret geziret 28 novembre 2012 22:39

    quand je dis « Einstein lui était persuadé que l’origine de cette particule...c’est Dieu. »


    je veux dire par là que Einstein croyait profondément en une force supérieure créatrice, que toutes ses lois qui régisses l’infiniment petit à l’infiniment grand ne pouvaient pas être le fruit du hasard. 


  • Yves Dornet 28 novembre 2012 22:45

    geziret,

    cite moi une seule chose qui est le fruit du hasard. smiley


  • Claudec Claudec 29 novembre 2012 09:24
    @geziret
    Je n’ai pas étudié Einstein de manière assez approfondie pour savoir si ce qu’il a dit est précisément ce que prétend geziret, mais pour ce que j’en ai compris, je crois qu’il a plutôt cru en une force supérieure créatrice, sans aller jusqu’à rejeter l’effet du hasard (dont il n’est pas pour autant exclus qu’il soit cette force supérieure). Ce n’est pas la même chose. En agnostique, et non en athée, Il considérait que la connaissance de la puissance créatrice échappe à l’homme, se contentant d’espérer qu’elle finira par lui être révélée un jour, avec l’aide de la science.
    Pour ma part, qu’il s’agisse du hasard, du Dieu des uns ou du Dieu des autres, ou d’une quelconque autre force dont je me souci peu de savoir en quoi elle consiste, je me contente d’observer principalement deux choses :
    1° La force créatrice elle-même a nécessairement une origine, d’où les limites d’une Vérité qui promettent d’être repoussées à un infini dont je ne vois pas en quoi l’homme serait digne et capable de les atteindre un jour.
    2° Il est scientifiquement établi qu’il naît et disparaît constamment une infinité d’éléments de toutes dimensions dans l’univers. La disparition de l’homme, de l’humanité et même de la planète qui les abrite, sera donc sans la moindre incidence sur le système dont ils sont une infinitésimale partie, pas davantage que sur son fonctionnement.
    Je me contente donc d’attendre – avec curiosité – la fin pour savoir si une quelconque révélation en résultera, m’efforçant d’ici là de vivre au mieux la vie que le sort m’a attribué au sein de la société des hommes.
    Pour mieux comprendre mes raisons, voir éventuellement : http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com

  • geziret geziret 29 novembre 2012 11:29

    Je différencie ceux qui croient profondément en leurs opinions de ceux qui se laissent dépasser par les émotions et qui s’alignent automatiquement sur la pensée dominante et sur celle qui ne ferme pas de portes dans le vie professionnelle. Celui qui trompe volontairement et en âme et conscience le public n’est pas digne d’avoir une tribune pour s’exprimer, celui qui se trompe est humain. Le débat contradictoire se fait de plus en plus rare, et c’est une des causes de la décadence de la conscience humaine.


  • geziret geziret 29 novembre 2012 11:40

    Le temps des lumières est loin, très loin !!! Voici venu le temps des arrangements intellectuels, voici venu le temps où il existe une police de la pensée qui met des avertissements quand les propos s’écartent trop de ce qu’ils devraient être. 


  • Irina leroyer Irina leroyer 5 janvier 2013 00:48

    @ gesiret,


    et qui a créé dieu ?

    Irina


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 novembre 2012 11:22

    À l’auteur :
    « Islamisme et christianisme vus par un agnostique »

    Selon votre titre, il n’y a pas lieu de faire de différence entre « islam » et « islamisme ».

    Signé : agnostique.



    • bnosec bnosec 12 novembre 2012 12:47

      Donnez nous donc votre définition des termes mon cher.
      Expliquez nous les différence selon vous.

      Perssonnellement, je pense que le terme islamisme est cité par les apotres du politiquement correct pour tenter de nous faire croire que toutes les ignominies commises au nom de l’islam sont pas le fait de pratiquants de cette religion de paix et d’amour, mais d’« islamistes », ce qui, brave gens, n’a rien à voir avec l’islam, non non non !


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 novembre 2012 15:06

      Par bnosec (xxx.xxx.xxx.55) 12 novembre 12:47

      À l’origine, il y a « l’islam ». Puis, vient « l’islamisme », terme péjoratif qui a plusieurs définitions.

      Pour ma part, rejetant toutes les religions pour raison d’agnosticisme, je me contrefiche des définitions ; que ce soit dans le judaïsme, le christianisme ou islam et tous leurs dérivés...


    • bnosec bnosec 13 novembre 2012 07:39

      Vous parlez d’agnosticisme, de judaïsme, de christianisme, mais le terme islamisme serait péjoratif ?

      La faute à qui d’après vous ?

      A-t-on besoin de différents termes pour les autres religions ? Pourquoi ?

      Sortez de l’auto-censure et ouvrez les yeux !


    • Claudec Claudec 13 novembre 2012 09:21

      @ Par Jean-Pierre Llabrés

      Ne confondez-vous pas agnostique et athée ?

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 13 novembre 2012 16:19

      Par Claudec (xxx.xxx.xxx.175) 13 novembre 09:21
      Non, pas du tout.
      Les croyants croient en une entité supérieure, dieu, créatrice de l’univers.
      Les athées croient que cette entité n’existe pas.
      Les agnostiques ne se prononcent pas.


    • popov 17 novembre 2012 07:45

      @Jean-Pierre Llabrés

      Les athées croient que cette entité n’existe pas.

      Pas du tout, les athées ne croient pas que dieu n’existe pas, ils ne croient pas qu’il existe. Nuance !


    • Romain Desbois 17 novembre 2012 07:50

      Bah non je suis athée et je sais qu’il existe , la preuve on en parle. Mais je sais que comme Mickey, il n’est pas réel.


    • Claudec Claudec 17 novembre 2012 09:24

      Différence entre athéisme et agnosticisme, visiblement utile à certains :

      - Les croyants croient qu’il existe un ou plusieurs dieux, le problème étant que ces dieux diffèrent d’une religion à l’autre, ce qui est tout de même un problème. Se rendant compte de la fragilité résultant pour toutes de ces divergences, les (grandes) religions tentent d’accréditer l’idée d’un Dieu unique. Seules des points de détail motiveraient la guerre sans merci qu’elles se font depuis des lustres
      - L’athée nie l’existence de toute divinité. Il peut s’avérer plus croyant qu’un croyant, à force de convictions et de certitudes.
      - L’agnostique considère que le fait de savoir s’il existe ou non un (ou plusieurs) Dieu(x) n’est pas à sa portée.

    • Constant danslayreur 12 novembre 2012 11:36

      Islam çaça boudin vilain tfouh, « Le christianisme par contre... » et vas-y que ma secte est plus honorable que la tienne et z’y va que je pisse plus loin.
      Jusqu’à la fin en apothéose :
      Accusé Islam, levez-vous et apportez la preuve que ceci et cela en répondant par oui/ou non et par rien d’autres épargnez moi vos jérémiades et votre victimisation habituelles et intrinsèques
      Q1 : Tous les gagnants ont-ils tenté leur chance oui ou non ?
      Q2 : S’il ne fait pas beau demain, fera t-il mauvais oui ou non ?
      Q3 : Douce amère est-il un oxymoron oui ou non ?

      Ben alors... CQFD

      Gna gna gna


      • robin 12 novembre 2012 13:37

        Si vous laissez supposer que les questions posées sont des affirmations déguisées c’est que vous validez donc que le Coran déboucherait sur une dictature ?


      • Constant danslayreur 12 novembre 2012 14:24

        A votre avis Robin ...
        Ce Dieu omniscient omnipotent s’il existe, c’est pour vous déléguer son pouvoir et demander votre avis à chaque fois qu’il lui prend l’envie saugrenue de mettre un mode d’emploi à la créature qu’il a conçue de ses mains ? ou alors carrément pour partager son pouvoir avec vous ?... smiley


      • robin 13 novembre 2012 08:43

        Par Constant danslayreur (xxx.xxx.xxx.122) 12 novembre 14:24

        A votre avis Robin ...
        Ce Dieu omniscient omnipotent s’il existe, c’est pour vous déléguer son pouvoir et demander votre avis à chaque fois qu’il lui prend l’envie saugrenue de mettre un mode d’emploi à la créature qu’il a conçue de ses mains ? ou alors carrément pour partager son pouvoir avec vous ?... 
         -------------------------------------------
        Je crois que DIeu est amour et qu’il m’a laissé un certain libre arbitre, pas vous ?


      • Constant danslayreur 13 novembre 2012 13:23

        Robin je vous cite :
        « et qu’il m’a laissé un certain libre arbitre » Il vous a même laissé un libre-arbitre certain...

        Relativement à l’interdit du vol par exemple, vous déciderez grâce à votre libre-arbitre selon le cas, de passer outre l’interdit et de vous enrichir au détriment des autres quitte à semer derrière vous détresse, faillite voire suicide ou à contrario, d’obéir à votre seigneur et de vous abstenir de voler même lorsque la tentation est grande, l’accès facile et l’impunité au sens d’ici-bas garantie.

        C’est ça, le libre arbitre... Le libre arbitre ne consiste pas à vous donner vous le droit d’amender la loi de Dieu, en décrétant que le vol est désormais légal


      • popov 17 novembre 2012 08:07

        @Constant danslayreur

        Le libre arbitre ne consiste pas à vous donner vous le droit d’amender la loi de Dieu, en décrétant que le vol est désormais légal

        Comme si le vol n’était pas illégal dans une société largement athée comme le Japon ou la Chine. Comme si les sociétés humaines avaient dû attendre qu’un Bédouin dépravé nous bricole une idole de plus pour interdire le vol.

        Au Japon, un pays considéré par beaucoup comme matérialiste, il arrive souvent qu’un portefeuille perdu soit rendu par celui qui le trouve. Cela ne risque pas d’arriver dans les pays qui considèrent que le vol est interdit par la loi de l’idole arabe. Ni dans les souks de nos villes européennes.


      • nenecologue nenecologue 12 novembre 2012 11:54

        Si une exegèse du coran était possible , j’aimerais beaucoup lire une version du coran ou tous les versets abrogés seraient enlevés ...

        Ca n’arrivera jamais car quasiment tous les verset qui laissent à penser que l’islam pourrait être une bonne religion sont abrogés et remplacés par des versets beaucoup plus guerrier et agressifs.
        Citons comme exemple le verset célèbre et reprit en choeur par les muzs : « nulle contrainte en religion » .

         Evidement il a été abrogé et remplacé par ceci :« Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre »

        Faites des recherches sur le net et vous serez juste bluffé de voir comme cette religion pratique le mensonge et est prete à toutes les bassesses pour convertir de grè ou de force ceux qui ne pense pas comme elle !


        • BlackDjai BlackDjai 12 novembre 2012 12:36

          Serais-tu un kabyle qui aurait honte de ses origines ?

          Ahh, el kbayel, zarma t’nset dachou i de dounith, toura, a yarioul !!!!


        • nenecologue nenecologue 12 novembre 2012 12:58

          En fait je met les drapeau de la Kabylie car c’est l’exemple type d’un pays sous le joug des islamistes. Toute liberté d’expression en Kabylie est interdite par alger et ses sbires du gia ou du fis .

          On n’a pas le droit même si l’on est pas musulman de ne pas faire le ramadan par exemple...

        • Hermes Hermes 12 novembre 2012 16:00

          Bonjour,

          Le texte est (à la traduction près) :

          "Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, celui qui est infidèle aux idoles et croit en Dieu s’est saisi de l’anse la plus solide et sans fêlure. Et Allah est Audient et Omniscient.« 

          Ce texte ne signifie ni l’une, ni l’autre des interprétations proposées. A noter que celà pourrait s’appliquer à n’importe quelle découverte personnelle solide : si vous découvrez quelque chose de solide pour vous, iriez-vous vous en défaire ? Il n’y a rien de bien compliqué là dedans.

          La seule difficulté c’est d’identifier la vérité à une religion, ce qui en fait ipso facto, pour toutes les personnes qui n’ont pas entamé une démarche de recherche intérieure, une vérité extérieure à l’homme. Il n’y a aucune vérité extérieure à soi-même et aucun livre ne donnera de réponses qui remplace l’expérience personnelle.

          Toute croyance, religion ou idéloogie est mensonge. C’est juste plus facile à voir dans certains cas, et c’est toujours plus facile à voir chez l’ »autre" que chez soi-même.

          Si on devait créer une nouvelle religion, on devrait commencer par là ! smiley
          Ce qui transformerait tous les mots de ce commentaire en mensonges bien-sûr smiley
          On l’appelerait donc la religion des saccrés menteurs de vérités. smiley

          Je vous souhaite une bonne et agréable soirée


        • OMAR 12 novembre 2012 17:05

          Omar 33

          @Neuneu

          Quand Papon et sa police balançaient les bougnoules par dessus la Seine, il s’en foutait royalement que ceux-ci avaient comme prénom Rachid, Arezki, Karim, Mokrane ou Neuneu...

          Et leur drapeau, il s’en torchait avec...

          Et juste une précision : « kabyle » est une création française...

          Amazigh est plus juste, plus vrai et plus.....noble.


        • popov 17 novembre 2012 08:17

          @Hermes

          Un peu hermétique votre com, mais très joli.


        • popov 17 novembre 2012 08:30

          @Omar

          Amis lecteurs, observons une fois de plus l’élégance d’Omar qui faute d’arguments, traite son interlocuteur de neuneu.

          Il est comme ça notre Omar, la moutarde lui monte au nez quand on évoque des choses embarrassantes comme cette procédure hallucinante qui consiste à abroger des versets anciens plutôt tolérant quand des versets plus récents et carrément belliqueux les contredisent.

          Comme il sait que son interlocuteur a raison, mais qu’il ne souhaite pas que cela se sache, il passe à l’insulte, sort une petite diversion ou nous ressert Israel.


        • Montagnais Montagnais 12 novembre 2012 12:09
          A danslayreur : tfouh.. tfouh..

          On voit que Monsieur à des références précises.. on retrouvera Ftouh Souhail dans :


          Ou Voltaire est cité..sur la France province mahométane..lui-même, Voltaire-le-Grand


          Quant aux questions posées par l’Auteur avec d’infinies précautions dues à l’air du temps et les incertitudes du dénouement & le Korrekt politikement : 

          - L’Islam conçoit-il la laïcité ? Oui ou Non

          - L’Islam admet-il la séparation des pouvoirs politiques et religieux ? Oui ou Non

          - L’exégèse du Coran est-elle admise ou l’a-t-elle été ? Oui ou Non

          Au contraire de ce qu’il écrit, y’a pas à approfondir le sujet.. Tout le monde sait.

          C’est d’ailleurs très-intéressant : cela fait des mahométans la seule alternative au modèle dominant d’à présent.

          Dialectique & arcanes.. A Vienne, à Poitiers, à Lépante, il fallait résolument contrer.. 

          ..maintenant, c’est une autre affaire. On s’attend à ce que les Mahométans s’inscrivent à l’OWS.




          • Salade75 12 novembre 2012 13:25

            « C’est d’ailleurs très-intéressant : cela fait des mahométans la seule alternative au modèle dominant d’à présent ».

            50 ans de recherche en vain, et enfin vous : le premier à me démontrer que le libéralisme a au moins un avantage !


          • BlackDjai BlackDjai 12 novembre 2012 12:41

            Comme d’habitude, l’auteur parle d’un sujet qu’il ne connait pas, l’Islam.

            Avant de venir, encore une fois, déblatérer sur l’Islam, il serait bon que vous étudiez un peu ce qu’est cette religion plutôt que de vous faire un avis sur les torchons que vous lisez et que vous prenez comme référence.

            Aucune objectivité n’est décelé dans votre article, vous êtes totalement subjectif .....

            Article à jeter à la poubelle, pour ma part.


            • bnosec bnosec 12 novembre 2012 12:51

              Objectivement, il est difficile de lister les bienfaits qu’apporte l’islam à l’humanité à travers le monde, non ?


            • Daniel D. Daniel D. 12 novembre 2012 17:46

              Il n’y connais rien non plus en christianisme, la preuve il écrit qu’il est fondé sur l’ancien testament, alors que l’enseignement du Christ ne se trouve que dans le nouveau testament. L’ancien testament, la torah, est le texte de référence des juifs.

              Encore un athée qui dénigre sans même connaitre, et participe a l’opposition christianisme/islamisme, pour le plus grand bonheur de nos dirigeant qui ne rêvent que de nous voir nous exterminer les uns les autres.

              C’est article est ridicule, encore une fois, mais son but est évident : diviser pour mieux régner...

              Daniel D.


            • popov 17 novembre 2012 08:47

              @BlackDjai

              Comme d’habitude, l’auteur parle d’un sujet qu’il ne connait pas, l’Islam.

              Qu’est-ce que ça veut dire connaître son sujet quand il s’agit de l’islam ?

              Est-ce qu’il faut avoir ruminé le coran et le hadiths ad nauseam ?
              Un nombre astronomique de mahométans sont illettrées dans leur propre langues. Ils n’ont jamais rien lu, et certainement pas le coran en arabe. Ont-ils le droit de parler de l’islam ?

              Ne suffit-il pas de juger l’islam à son effet maléfique sur les populations qu’il a subjuguées ?
              Plus de 5 siècles sans la moindre production de connaissance utile à l’humanité !

              Voici un algérien lucide sur l’état dans lequel l’islam a laissé les arab-musulmans : http://youtube.medjed.org/video/memri-arabs-in-their-own-words—NkgAQcSpypo.html


            • philouie 12 novembre 2012 13:23

              le gars y mesure l’Islam avec un règle chrétienne et il trouve que la mesure n’est pas juste.

              Il ne voit pas le biais de sa vision justement parce qu’il y a un biais.

              par exemple, sur le sujet de la laïcité, s’est il demandé si elle ne correspondait pas à des problèmes particuliers de l’histoire du monde chrétien auquel l’Islam a répondu, a sa manière, il y a plusieurs siècle ?

              je pense que non.

              Peut-être qu’il aurait poser la question ainsi :

              l’Islam est-il chrétien ? oui / non.


              • Claudec Claudec 13 novembre 2012 09:29

                Le gars en question cherche simplement à savoir à quelle sauce il doit s’apprêter à être mangé. Et sinon lui-même, sa descendance. Or il se trouve que les valeurs selon lesquelles il a été élevé, il a vécu et il raisonne, sont d’essence plutôt judéo-chrétienne que musulmane


              • popov 17 novembre 2012 09:08

                @philouie

                Un arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme du 31 juillet 2001 (http://cmiskp.echr.coe.int/tkp197/view.asp?action=html&documentId=702044&portal=hbkm&source=externalbydocnumber&table=1132746FF1FE2A468ACCBCD1763D4D8149) affirme que la loi islamique est incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme. Cet arrêt a été confirmé par la grande chambre de cette cour le 13 février 2003 (http://cmiskp.echr.coe.int/tkp197/view.asp?item=1&portal=hbkm&action=html&highlight=%2241340/98%20|%2041342/98%20|%2041343/98%20|%2041344/98%22&sessionid=65051261&skin=hudoc-en).

                D’autre part, les islamiques affirment que la charia est inséparable de l’islam.

                Il faudra donc un jour que les Européens se rendent à l’évidence : l’islam n’a rien à foutre en Europe.


              • Claudec Claudec 17 novembre 2012 09:29

                Merci

                C.Q.F.D.
                Bien qu’à toutes fins utiles, l’Islam se soit doté de ses propres droits de l’homme (musulman).


              • robin 12 novembre 2012 13:31

                L’avantage le plus aprécié des lâches de toutes sortes c’est surtout qu’on peut le trainer plus bas que Terre régulièrement non seulement sans s’attirer les foudres de grand monde mais en plus en étant encouragé.

                A quand le même article sur la religion judaique qu’on rigole 5 minutes ?


                • robin 12 novembre 2012 13:34

                  je parlais évidemment, mais tout le monde l’aura reconnue de la religion chrétienne (comme pouvant sans risque être trainée dans la boue).


                • nenecologue nenecologue 12 novembre 2012 15:57

                  Je me demandais au bout de combien de temps on parlerait des juifs ...

                  Robin t’es hors sujet !!!

                • robin 13 novembre 2012 08:45

                  Par nenecologue (xxx.xxx.xxx.10) 12 novembre 15:57

                  Je me demandais au bout de combien de temps on parlerait des juifs ...

                  Robin t’es hors sujet !!!
                   -----------------------------------------
                  La réponse est simple : parce que les juifs disposent d’un 2 poids 2 mesures systématique qui a le don de m’horripiler, pas vous ?

                • Claudec Claudec 13 novembre 2012 09:32

                  Ce n’est pas moi en tout cas qui l’écrirai cet article, car dans mon agnosticisme, le judaïsme est loin de m’amener à me poser les questions que pose l’Islamisme.


                • révolQé révolté 13 novembre 2012 10:50

                  A ce stade on en est plus au 2 poids 2 mesures...  smiley

                  Impossible de dire quoi que ce soit sur les schlomo sans s’attirer la vindicte des « bien pensants’’.

                  Je pense qu’a ce rythme,dans quelques années le simple mot »juif" n’aura plus le droit ni d’être cité ni d’être écrit par les Goys...
                  Jusqu’à ce que,une fois de plus...

                   smiley


                • robin 12 novembre 2012 13:40

                  Le problème avec la plupart pour en pas dire avec toutes c’est qu’elle passe obligatoirement par un médium (prophète) humain dont strictement rien ne prouve qu’il est infaillible, car quand bien même il véhiculerait effectivement un message extrahumain rien ne prouve qu’il ne vient pas de l’adversaire plutôt que de Dieu, alors que si toute la révélation s’opérait sur l’ensemble des humains, le doute ne serait plus permis et on s’épargnerait les exactions d’une autorité intermédiaire (clergés).


                  • robin 12 novembre 2012 13:42

                    Décidemment j’en suis pour louper des mots :

                    « le problème avec la plupart...... » ..DES RELIGIONS évidemment !


                  • Soi même Soi même 12 novembre 2012 14:13

                    @ rien que cette remarque, « Se poser en victime » ma fait bondir, pourquoi vous êtes pas aller vivre en URSS, il ne semble qu’il avait régler le problème ?


                    • Claudec Claudec 13 novembre 2012 09:32

                      Je vis en France et ça me suffit.


                    • Loatse Loatse 12 novembre 2012 14:33

                      L’auteur

                      L’islam et le catholicisme sont très différents bien qu’ils aient un tronc commun : le judaisme...

                       Mais Le judaisme ne reconnait pas Jesus comme fils de Dieu et Messie... (L’islam non plus bien qu’il le fasse apparaître sous les traits d’un simple prophète dénommé Issa..), ne reconnait pas non plus Muhammad comme prophète (les chrétiens non plus)

                      Les uns vont en pélerinages à saint jacques de compostelle se ressourcer dans la foi, les autres à la Mecque (le Hadj) pratiquer un rite qui consiste à tourner autour de la kaaba (le 5ème pilier) 

                      La vie des musulmans comme des juifs est codifiée et soumise à de nombreux interdits, alors que les chrétiens se doivent d’appliquer les commandements qui se résument à un seul : aime ton prochain comme toi même... (ce qui parait simple mais ne l’est pas)

                      La notion d’impureté est là aussi très différente, pour les chrétiens, les pensées seules peuvent être impures (« ce n’est pas ce qui rentre dans le corps qui souille l’homme mais ce qui en sort - les mauvaises pensées » -) en Islam la notion d’impureté englobe aussi la nourriture, la vie d’un musulman (pour les « puristes ») se doit donc d’être soumise à ce perpétuel questionnement : est ce halal ou haram ?

                      (d’ou le recours aux tribunaux de chariah lorsque le doute existe)

                       Pour les chrétiens le salut réside en Christ, qui a pris nos pêchés sur Lui... si la foi sans les actes est stérile, une fois confessés ; ceux ci sont effacés, pardonnés , oublliés.. Les évangiles, c’est aussi la fin de la loi du talion... (oeil pour oeil dent pour dent)

                      Y est dénoncée l’hypocrisie de ceux qui jugent et condamnent sans s’examiner eux mêmes... ( l’exemple de la femme adultère), de ceux qui chargent les croyants de fardeaux (les lois et mutiples obligations) alors qu’ils s’en abstiennent ou y dérogent... de ceux qui affichent leur religiosité (jeûnes, vêtements, dévotion) à la face du monde comme si la piété apparente était gage de sainteté...

                      En Islam les lois se doivent d’être appliquées coûte que coûte ici bas à la lettre.. la miséricorde est affaire divine c’est à dire une fois la sentence exécutée pour le délit constaté.. (la clémence humaine ne peut s’opposer à la loi)

                      Il n’y a pas pour l’instant (officiellement) d’islam modéré ou réformé, ni de musulmans modérés (le terme est impropre mais nous l’"employons quand même) mais bien des musulmans qui pratiquent avec modération leur religion pour adopter les valeurs universelles (telles que la reconnaissance de l’égalité en droits entre homme et femmes, la liberté de choisir sa religion et d’en sortir et le droit à la libre expression (ce qui implique la critique des religions)

                       en vertu de quoi nous pouvons vivre ensemble sur un pied d’égalité... ce que beaucoup d’entre nous désirent et que les fondamentalistes (de tous poils) refusent de concevoir...








                      • Hermes Hermes 12 novembre 2012 16:19

                        Merci Laotse pour cet écairage qui envoie un petit rayon de lumière dans ce huis clos d’auto-effarements avoxien.
                        En résumé, la modération mère de toutes les vertus ? smiley
                        Bonne et agréable soirée.


                      • Loatse Loatse 12 novembre 2012 17:05

                        merci Hermes, bonne et agréable soirée à vous aussi :)


                      • OMAR 12 novembre 2012 17:44

                        Omar 33

                        @Loatse

                        Votre faible et partielle connaissance du religieux vous fait écrire des énormités...

                        Comment le Judaïsme puisse reconnaitre le Christianisme ou l’Islam alors qu’il en est antérieur ?...

                        Par contre, le Christianisme ne rejette pas l’Ancien Testament.
                        et l’Islam confirme la croyance et le respect envers les Messagers qui ont précédé le Prophète :

                        Dis  : « Non, mais nous suivons la religion d’Abraham le modèle même de la droiture et qui ne fut point parmi les Associateurs ». 136- Dites : «  Nous croyons en Allah et en ce qu’on nous a révélé, et en ce qu’on a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isâac et Jacob et les Tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux Prophètes, venant de leur Seigneur : nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes Soumis (musulmans) ».
                        (2- Al-Baqara (la vache) : 130-136).

                        Les pèlerinages chrétiens sont juste une création humaine :Fatima, Lourdes, Rome, etc..
                        Les juifs vont aux Murs des Lamentation, les Hindoux au mont Kailash (Tibet), etc..

                        Quant aux valeurs chrétiennes, vous éluder totalement l’Inquisition créée par l’Eglise Catholique Romaine :
                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Inquisition
                        Je préfere arreter mes critiques ici...
                        SVP Loaste, ne traitez pas de sujets que vous ne maitrisez que des bribes...


                      • Loatse Loatse 12 novembre 2012 23:12

                        Omar,

                        Je ne savais pas qu’il fallait être théologien confirmé pour s’exprimer sur le fait religieux, sans doute l’êtes vous, vous même ?

                         Il n’y a pas énormité puisque si vous me relisez, vous verrez que je parle du judaisme comme du tronc commun, par là je reconnais donc son antériorité par rapport aux deux autres monothéistes...

                        je vous laisse déduire à quoi je voulais en venir..... :)


                      • Claudec Claudec 13 novembre 2012 09:36

                        Merci de ce point de vue plein de bonne volonté Je crois que la suite de mon article publiée ce jour (voir ci-après en fin de discussion) devrait vous intéresser, même si nous n’en partageons pas, vous et moi) l’idée fondamentale qui demeure l’agnosticisme.


                      • popov 17 novembre 2012 09:25

                        @Omar

                        Les pèlerinages chrétiens sont juste une création humaine :Fatima, Lourdes, Rome, etc..

                        Ouais et le pèlerinage à La Mecque c’est quoi ?

                        La kaaba existait avant l’islam, c’était un sanctuaire à la déesse de la fertilité Allat.
                        L’intérieur de la kaaba est en forme de vagin dont sort une pierre noire en forme de tête : http://matricien.org/matriarcat-religion/paganisme/allat/

                        Les islamiques vont donc lècher la foufoune d’une déesse pré-islamique et en font un pilier de l’islam.


                      • RBEYEUR RBEYEUR 12 novembre 2012 15:37

                        Islamisme, christianisme, …. ?

                        Sur quelle réalité se fonder ?

                        Si Dieu existe, la réponse est qu’il n’est Dieu que par lui-même et uniquement par lui-même, donc :

                        ---- Qu’il ne procède d’aucun porte-parole (adjoint, procureur, fondé de pouvoir et autres mandataires).
                        ---- Qu’il ne procède d’aucun pacte de communication (coran, ancien et nouveau testaments, torah, ….).
                        ---- Qu’il reçoit directement quiconque sans aucun protocole (baptême, circoncision, prières, carême, ramadan, pèlerinages, ….).
                        ---- Qu’il s’adresse directement à quiconque sans aucun intermédiaire (prêtres, pasteurs, imams rabbins, ….).   
                        ---- Que tous ceux prétendant parler en son nom (prophètes, papes, califes et tout autre ecclésiastique) ne sont que blasphémateurs.

                        Par détournement du déisme à des fins politiques et dominatrices, les religions entretiennent un fléau constant subi en permanence par l’humanité.
                        Par exploitation d’une illusion fallacieuse de son destin, les religions amplifient de jour en jour les calamités de l’être humain en occultant délibérément le développement harmonieux de sa civilisation.  


                        • Claudec Claudec 13 novembre 2012 09:39

                          À l’aube de notre ère, la planète était peuplée d’environ 250 millions d’êtres humains. Au début du second millénaire elle en compte 7 milliards, dont 1,2 à 1,4 milliard vivent dans un état de pauvreté profonde. Le progrès a ainsi créé, en 20 siècles, 5 fois plus de miséreux qu’il n’y avait d’hommes de toutes conditions sur terre au début de son entreprise. Et la population augmente, de nos jours, quotidiennement, de 220 à 250 000 individus, tout ça avec l’aide des religions, quelles qu’elles soient.

                          Quelles réflexion, un tel constat peut-il susciter chez le commun des mortels ?

                          Pour le savoir, lisez « La pyramide sociale - Monstrueux défi » (versions pdf & papier)

                          http://www.thebookedition.com/la-pyramide-sociale---monstrueux-defi-claudec-p-84411.html

                          Une analyse de la pyramide sociale, mettant en évidence des aspects de la condition humaine allant bien au-delà des questions soulevées par la libre-pensée comme par la pensée philosophique, politique, économique, scientifique, sociale, religieuse ... ; défiant le pragmatisme, le romantisme, la superstition, la foi, la compassion, les certitudes des uns comme des autres.

                          De la richesse à l’exclusion sociale aujourd’hui et à la barbarie demain, par la démographie.

                          Une vision aussi libre que décoiffante de fondamentaux trop souvent négligés.

                          Voir aussi le blog « abominable pyramide sociale »

                          http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com


                        • N.AMARA 12 novembre 2012 15:46

                          @ Auteur
                          Vous vous dites « agnostique », donc neutre mais dès la première phrase, votre subjectivité apparait. Qu’est ce qui justifie votre accusation des musulmans de chercher la « victimisation » ?
                          Vous faites un amalgame abject entre la majorité des musulmans (discrète et tranquille) et une minorité d’extrémistes (agités et malades). De quel droit et sur quel principe, vous rendez les uns responsables des attitudes des autres ?

                          Vous posez la question : existe t-il un islam qui ne revendique pas l’application de la charia ? est-ce qu’au moins, vous savez en quoi consiste la charia ?

                          Comme vous semblez l’ignorer et pour paraphraser votre titre : l’Islam et le christianisme, vus par un athé, c’est kif kif bourricot.

                          La charia est un ensemble de lois et de règles qui prennent racine dans les lois et usages judéochrétiens. Ainsi, la lapidation des adultérins chez les musulmans est à l’origine une pratique deutéronomique, l’amputation de la main de voleurs est une influence des usages en Droit Catholique Romain. La flagellation des pécheurs est de même à l’origine l’une des formes les moins sévères des châtiments dans le monde chrétien, hérité du monde judaïsé, qui servait de pénitence après avoir péché, comme ce le sera en islam. Quant à la condamnation à mort des apostats, c’est un usage chrétien de l’époque. L’exécution se fera généralement par décapitation. Les châtiments corporels islamiques trouvent donc leur origine dans les usages judéo-chrétiens, qui sont adoptés par Mahomet, et se retrouvent pour la plupart dans le Coran.

                          Il ne s’agit pas d’excuser les faiblesses de l’islam mais de rappeler que le paille qui est dans l’oeil de votre voisin était peut-être une poutre dans l’oeil de vos ailleuls.


                          • nenecologue nenecologue 12 novembre 2012 16:04

                            Que vous le vouliez ou non , la morale chrétienne domine le mode de pensée occidental.

                            Pour les athées et agnostiques français de souche , la morale qui leur semble la plus proche n’est donc bien évidement pas la morale musulmane et c’est pour ça que l’auteur semble de parti pris pour quelqu’un qui n’est pas « occidental de souche »

                          • al.terre.natif 12 novembre 2012 16:26

                            amalgames et compagnie ...

                            « l’auteur semble de parti pris pour quelqu’un qui n’est pas »occidental de souche«  »

                            désolé, je suis « occidental de souche » si ca veut dire quelque chose dans un pays composé de multiples croisements depuis plus de 1000 ans, et d’éducation protestante de surcroit. Et pourtant je note aussi le parti pris de l’auteur dans cet article.

                            Votre argument ne vaut pas un clou (même un clou de croix) ...


                          • Claudec Claudec 13 novembre 2012 09:42

                            Je pense n’avoir rien à vous envier en matière de subjectivité, mais je ne dissimule pas penser en judéo chrétien et non en musulman, ce qui est mon droit je pense.

                            Pour quelques précisions supplémentaires, voir la suite de mon article plus loin.

                          • Claudec Claudec 13 novembre 2012 19:23

                            Nombreux sont ceux, qui comme moi-même, doutent que la majorité (discrète et tranquille) dont vous parlez , dénonce les agissements dont il est question dans cette vidéo https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gJZF-Vvv3wg

                            puisque précisément – c’est le principe auquel je me réfère – le Coran le leur interdit. Nous sommes tous responsables et complices de ce que nous acceptons sans réagir. 

                            Si je me trompe, il vous suffit de me le faire savoir, sans tourner autour du pot.

                            Quant à la charia, de nombreuses autres vidéos démontrent ce qu’il en est sans que personne, dans le monde musulman semble s’en émouvoir. Il suffit à ceux qui veulent en savoir plus de passer un moment sur Youtube.


                          • N.AMARA 13 novembre 2012 22:14

                            Vous reprochez aux musulmans de ne pas condamner l’extrémisme musulman. Il ne vous est jamais venu à l’esprit que si des voix ne s’entendent pas, c’est parce que les médias ne leur donnent pas l’occasion de s’exprimer.

                            Pensez-vous qu’un musulman qui appelle aux respects de toutes les croyances, au respect de la république, à la fraternité...intéresse les partisans des chocs des civilisations et des religions ? non car ce sont ceux là même qui détiennent le pouvoir économique, médiatique et politique.

                            Par contre, rien ne vous empêche d’aller à la rencontre de vos concitoyens de religion musulmane pour vous faire une opinion plus sûre que celle véhiculée par les médias.

                            Suite à la triste affaire « Merah » , j’ai interrogé des musulmans pratiquants au sujet de ce criminel qui s’est revendiqué de l’islam, pas un seul de la dizaine de personnes n’a montré la moindre affinité ou n’a trouvé la moindre excuse à cet individu.

                            L’émission « enquête exclusive !!! » a donné la parole au frère de Merah qui condamne très clairement son frère et toute sa famille...en avez-vous entendu parler ? oui pour dire que la soeur de Merah risque d’être poursuivie pour apologie du terrorisme. Mais le frère courageux, honnête...ça ne fait pas vendre, alors on oublie.


                          • Claudec Claudec 14 novembre 2012 05:12

                            J’ai rencontré et je connais personnellement des musulmans dont l’exemple dans la vie quotidienne pourrait avantageusement inspirer de non moins nombreux croyants d’autres religions comme des non croyants, et il ne s’agit pas pour moi de leur faire le moindre procès personnel, ne serait-ce qu’en raison de l’atteinte à la liberté de pensée à laquelle je me laisserais aller.

                            Je sais par ailleurs le rôle lamentable que joue la presse dans la situation qui nous occupe ici, davantage encore par ce qu’elle cache que par ce qu’elle montre avec une complaisance trop souvent sordide. Ce qui est en cause est, je me répète :
                            - le refus de remise en cause d’une doctrine figée dans un texte millénariste.
                            - La soumission du plus grand nombre – ne serait-elle que de principe et même apparente – aux enseignements de cette doctrine, tels qu’ils en résultent et sont largement propagés, au nom d’une liberté de pensée toujours plus revendiquée, sans réciprocité.
                            - La terreur et le mensonge par lesquels est obtenue cette soumission, partout dans le monde, avec plus ou moins de retenue selon les moeurs et le degré de civilisation de l’endroit.
                            La provocation des prières de rue, en France et ailleurs, n’est pas le fait de seuls extrémistes isolés ; la déclaration d’un chef d’Etat (reprise par d’autres) déclarant à la tribune des Nations Unies que l’Islam fera la conquête du monde et de l’Europe en particulier, par le ventre de ses femmes (et de celle des autres accessoirement) n’est pas anodine.

                            L’inquisition ou tout autre barbarie du même genre, quelle que soit la religion les ayant commises, ne sauraient servir d’excuse à des pratiques et à des méthodes que des fanatiques enseignent et que des millions de croyants acceptent et voudraient imposer avec quelques siècles de retard.

                          • popov 17 novembre 2012 11:06

                            @N.AMARA

                            Il ne vous est jamais venu à l’esprit que si des voix ne s’entendent pas, c’est parce que les médias ne leur donnent pas l’occasion de s’exprimer.

                            Vous n’avez jamais entendu parler de Salman Rushdie ?

                            Il y a une raison bien plus sinistre qui explique le silence de certains mahométans.


                          • OMAR 12 novembre 2012 16:59

                            Omar 33

                            Claudec :« il ne peut pas y avoir d’islam modéré,...

                            Dés l’instant où vous écrivez une telle ineptie, votre article s’apparente à un pamphlet anti-islamique...

                            Vous ne cherchez pas à analyser, décortiquer, bref à comprendre...
                            Mais seulement à comparer ce que vous voulez bien comparer, à dé-contextualiser puis à condamner...
                             Et votre torchon devient grotesque quand vous affirmez :
                             »Il ne s’agit pas ici de comparer des religions entre elles,...« 

                            Pour enchainer avec :

                             »Par différence avec la religion chrétienne, la religion musulmane, ...« 
                            Et
                             »Le christianisme, par contre..."
                            C’est vrai, ce n’est pas de la comparaison, mais du parti-pris.....

                            Quant à vos arguties, il faut juste écouter Marine, E. Zemmour, ou B. Hortefeux pour comprendre que vous n’avez dait que reprendre leur vomis...


                            • RBEYEUR RBEYEUR 12 novembre 2012 17:18

                              ALLAH AKHBAR !


                            • OMAR 12 novembre 2012 17:49

                              Omar 33

                               A.M.E.N......


                            • Claudec Claudec 13 novembre 2012 19:32

                              Est modéré ce qui admet la controverse (ou l’exégèse pour une doctrine religieuse).

                              N’est pas modéré ce qui la refuse, après avoir pris soin de l’écrire pour être certain que rien n’en change et se donner le pouvoir de le contrôler.

                            • popov 17 novembre 2012 11:16

                              @Omar

                              Dés l’instant où vous écrivez une telle ineptie, votre article s’apparente à un pamphlet anti-islamique...

                              Une ineptie ?

                              Où sont lest textes qui définissent cet islam modéré ? Qui est son prophète ?


                            • RBEYEUR RBEYEUR 12 novembre 2012 17:14

                              De N.AMARA, le 12 novembre 2012 à 15h46 :

                              « …Il ne s’agit pas d’excuser les faiblesses de l’islam mais de rappeler que le paille qui est dans l’oeil de votre voisin était peut-être une poutre dans l’oeil de vos ailleuls… ».

                              Ce trait révèle les formidables méfaits de « l’opium religieux » particulièrement caractérisé par « l’opium islamique ».

                              En effet, le voisin détenteur AUJOURD’HUI d’une paille dans l’œil c’est le continent islamique.
                              Soit, par exemple, le Pakistan où Madame Asia Bibi fut condamnée à mort pour avoir blasphémé Mahomet, ou bien l’Iran où Madame Sakineh Mohammadi-Ashtiani fut condamnée à mort pour adultère, ou bien la Somalie où des adultérins se font lapider à mort en public, ou bien l’Arabie Saoudite où les choses se passent en catimini, etc., etc.,….
                              Ces faits se déroulent AUJOURD’HUI  dans un cadre juridique parfaitement légal et institutionnel, avec jugements à la clé, au sein d’Etats islamiques membres des Nations Unies…  
                              Dire dans ces conditions qu’il ne s’agit que « d’une paille » ?

                              Que dire alors de la réplique sur la poutre dans l’œil des aïeux occidentaux concernant des faits d’il y a PLUS D’UN MILLÉNAIRE ?

                              Obscurantisme noirâtre ?


                              • N.AMARA 13 novembre 2012 22:43

                                Mais mon pauvre monsieur, vous n’avez rien compris :

                                - Comment voulez-vous que l’opium religieux fasse de l’effet sur un non fumeur « je suis athé »
                                - La parabole de la paille et la poutre à un sens qui dépasse les mots et vous en faites une lecture primaire.

                                Cette parabole a une morale « La morale de cette histoire est d’éviter l’hypocrisie en relevant les petits défauts de son voisin, alors qu’on n’amende pas ses propres travers ». Et l’important n’est pas la hiérarchie des défauts.

                                Lorsqu’on utilise une parabole, c’est le sens qu’il faut saisir et non les mots, points et virgules. Si on ne le fait pas, on écrit des bêtises comme vous l’avez fait.

                                sans rancune mon cher « éclaireur »


                              • Martin sur AgoraVox Martin sur AgoraVox 12 novembre 2012 18:33

                                Éloignons nous un instant des textes qui définissent les deux religions et intéressons nous aux messages qu’ont laissé Jésus et Mahomet par l’exemple-même de leur vie.

                                Intéressons nous donc aux faits de leur vies.

                                Jésus n’a jamais appelé à propager par la force la religion chrétienne. Alors que Mahomet a appelé à l’intolérance : il a personnellement propagé l’islam par la guerre, par la violence. L’enseignement de Mahomet, l’exemple qu’il a donné, contient une dose certaine d’incitations à la haine.

                                Certains rétorqueront que la chrétienté a aussi été souvent imposée par la violence. À cela il faut répondre que ceux qui ont utilisé la violence pour propager la chrétienté sont seuls responsables de leurs actions : ils n’ont pas agi en accord avec les enseignements de Jésus, le prophète chrétien. Par contre ceux qui cherchent à imposer l’islam par la violence sont en accord avec la doctrine qu’enseignait Mahomet et même avec les actions guerrières, avec la violence, avec le vol que pratiquait personnellement, le sabre à la main, Mahomet, le prophète de l’islam.

                                Concernant la tolérance de certaines religions et l’intolérance d’autres religions observons aussi que Mahomet, le prophète de l’islam, a défini clairement les règles de l’islam comme devant être les règles politiques – les lois – de la société dans laquelle vivent les musulmans. Alors que Jésus a clairement séparé le domaine politique – « Donnez à César ce qui est à César … » – du domaine religieux.

                                Contrairement à l’idée que l’on cherche à répandre, il faut retenir que toutes les religions ne se valent pas. Les origines culturelles des Européens actuels sont chrétiennes et retenons que la chrétienté a façonné l’identité des Européens.

                                Le fait est que la mentalité européenne actuelle est le résultat de l’histoire chrétienne des Européens, qu’elle est le résultat des enseignements moraux chrétiens, et qu’elle l’est dans de nombreux aspects des valeurs morales qui sont largement présentes en Europe. La laïcité inventée par les Européens est également une des conséquences de l’enseignement moral de tolérance chrétienne. La laïcité n’aurait pas pu apparaître et se propager dans une société islamisée.

                                Une précision sur la tolérance : être tolérant cela ne signifie pas qu’on doit accepter de subir passivement l’intolérance des autres. La tolérance qu’ont adoptée les Européens, qui sont globalement d’ascendance culturelle chrétienne, ne doit pas leur interdire de s’opposer à l’expansionnisme agressif des musulmans. La tolérance s’arrête là où commence l’agression. L’islamisation de l’Europe, facilitée par les cercles politiques au pouvoir, qui sont les collaborateurs de l’islamisation, cette islamisation qui se répand contre la volonté de la majorité des Européens, est une agression et lorsqu’on est agressé on a le droit de s’opposer à l’agression par tous les moyens qui s’avèrent nécessaires.

                                La tolérance chrétienne des Européens doit s’arrêter, et doit se transformer en opposition, là où s’installe la propagation intransigeante de l’islam, qui quoi que l’on dise, et quelles que soient ses variantes, est dans son essence non respectueux des coutumes européennes et surtout est un mouvement qui dans sa démarche est agressif depuis ses origines, depuis les enseignements et les exemples donnés par Mahomet.


                                • Yohan Yohan 12 novembre 2012 18:48

                                  Islamistes go home !


                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 novembre 2012 18:56

                                    Je l’ ai connu l’ Exégèse , super roulée comme nana , quand je l’ ai rencontrée 

                                    je l’ ai emmenée  dans ma garçonnière , ensuite je lui dis :
                                    Un wiskhy ?  elle répond 
                                    Un doigt , j’ ai dit 
                                    Vous voulez pas d’ abord un Wiskhy  ?

                                    Sacrée Exégèse  !


                                    • Claudec Claudec 13 novembre 2012 09:45

                                      Et à moi elle a répondu : Non, je ne bois jamais d’alcool, ma religion me l’interdit. Mais deux doigts alors !


                                    • baska 12 novembre 2012 19:07

                                      Dès la première ligne, l’auteur annonce la couleur : il s’agit d’une hargne de bas étage contre les musulmans et nullement une étude comparative de deux religions, faut pas se fier au titre trompeur et racoleur. D’emblée, il essaie maladroitement de mettre en oeuvre la fameuse « rhétorique du retournement » chère à la nébuleuse islamophobe chapeautée par les amis de l’apartheid : bien que les musulmans soient victimes de discriminations, stigmatisés à longueur d’antennes, livrés à la vindicte publique, appartenant aux catégories les plus pauvres et les plus dominés de notre société, l’auteur les présente comme des agresseurs et des dominants.

                                      Il suffit de voir sa seule référence pour cerner l’individu : il cite l’auteur du livre au titre plus qu’explicite « un chrétien pour Israël », un certain Ellul. Ce personnage n’a jamais mystère de son philo-sionisme, en plus d’être un grand supporteur du régime d’apartheid de l’Afrique du Sud il était un inconditionnel de l’entité sioniste qu’il qualifiait de « miracle ». En bon « chrétien sioniste », il exhortait tout le monde de suivre son chemin, vénérer le « peuple élu » à qui « Dieu a confié un message pour tous les hommes ». Un illuminé ! 
                                      Dans le livre « Jacques Ellul, un chrétien contre l’Islam », on apprend que sa connaissance de l’Islam était « sommaire, rudimentaire », ou encore « parcellaire et approximative ». Quelle référence !
                                       

                                      • geziret geziret 12 novembre 2012 20:07

                                        Tout à fait !!

                                        Quand on voit l’accueil largement favorable au contenu de l’article, il y a de quoi s’inquiéter sérieusement. 

                                      • popov 17 novembre 2012 11:44

                                        @geziret

                                        Quand on voit l’accueil largement favorable au contenu de l’article, il y a de quoi s’inquiéter sérieusement.

                                        Quand on voit le nombre de moinssages que se prend l’auteur et qu’on compte le nombre de participants à ce débat qui lui sont favorables ou défavorables, on arrive à une conclusion : il y a des moinsseurs professionnels qui viennent rôder sur ce site tout en étant absolument incapables d’émettre la moindre idée.


                                      • Claudec Claudec 17 novembre 2012 12:26

                                        @geziret


                                        Bien d’accord avec vous. Il est évident que l’alignement sur la pensée unique prévaut ici, mais il ne faut surtout pas se décourager pour autant.
                                        Comme je le répondais à un vigile d’Agoravox qui me demandais ce je venais y faire si je n’étais pas content du sort fait à certains de mes propos par la majorité de ceux qui s’y manifestent comme s’ils étaient chargés de faire l’opinion : Le débat vaut surtout avec ceux avec lesquels vous n’êtes pas d’accord et que vous croyez sincèrement dans l’erreur. C’est pourquoi, plus précisément au sujet de ce fil de discussion, je le répète :

                                        N’est-ce pas le sort fait aux musulmans de base qui doit dicter l’attitude à opposer à l’Islam ? C’est en pensant à eux qu’il convient de dire la vérité. Viendra un jour où celle-ci finira bien par les atteindre, dans l’obscurantisme où les maintiennent, politiquement comme religieusement, leurs imams et autres dictateurs, par le mensonge et l’hypocrisie. C’est aider ces croyants que de dénoncer les erreurs dans lesquelles ils sont maintenus et est entretenue leur crédulité. Nul doute que le plus grand nombre d’entre eux soit atteint tôt ou tard par une information qui doit être omniprésente.
                                        Alors, parce qu’ils sont des êtres humains comme les autres, doués de réflexion, ils comprendront les abus dont ils sont victimes et les visées d’abord – pour ne pas dire strictement – temporelles de la cause au service de laquelle ils sont enchaînés par la force et la terreur. La conscience de chacun s’éveillera et le portera à refuser de jouer un rôle si contraire au besoin, à la soif naturelle de justice et de liberté de conscience qui habite plus ou moins chacun d’entre nous.

                                        La pyramide sociale
                                        (cf. http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com ou « La pyramide sociale - Monstrueux défi »)
                                        est ainsi faite que l’incrédulité règne en maîtresse absolue à sa base, parmi la multitude de ceux qui sont l’essentiel du « fonds de commerce » de toutes les religions. C’est là qu’il faut discuter. Et c’est visiblement au nom et à l’égard de cette base que se manifestent la majorité des Agoravoxiens. C’est une bonne chose que la parole à laquelle ils ont droit leur soit ainsi donnée, mais ce n’est pas une raison suffisante pour être d’accord avec tout ce qu’ils disent et leur est prêché. Il en est encore quelques uns qui croient au libre arbitre.

                                      • plexus plexus 12 novembre 2012 19:58

                                        Bien d’accord avec vous, Ronald Thatcher, incroyables, ces réactions de théistes, sentimentales, sans aucun fondement !!
                                        Il est loin, le temps du père Voltaire disant que si le sultan envoie un vaisseau sur les flots, il se fout pas mal des rats qui sont dans la cale !!!
                                        Ou l’autre, le « camarade » Pascal : s’il y a une chance sur un million que le paradis existe, il faut bien se comporter !!
                                        Ben Oui !! Mais pourquoi se faire ch...pour une chance sur un million ?
                                        Tout ça, c’est truqué, depuis la nuit des temps, les chamans, les sorciers, les prêtres de toutes religions, « qui vivent de l’autel » selon ce que saint paul dit lui-même, et sur la même terreur de l’homme, qui veut croire en un au-delà !!
                                        Car, cela va de soi, le GENIE que nous sommes, ne peut redevenir poussière.
                                        Je me dilate la sourate.
                                        Relisez DRUON : nombre de religions ont été fondées par des gens qui avaient à justifier de leur légitimité (genre fils naturels issus du saint esprit), qui ont passé 40 jours en jeûnant dans le désert, et qui n’ont pas supporté le matraquage du soleil sur leurs faibles caboches !
                                        ça se passearit maintenant, on les collerait dans des asiles, faute de quoi ils continuent à semer la m....
                                        Bon courage !!


                                        • geziret geziret 13 novembre 2012 09:01

                                          Et BHL le salafo-sioniste infiltré dans ta narine, tu le mets en asile ?


                                        • popov 17 novembre 2012 11:55

                                          @geziret

                                          salafo-sioniste

                                          Ça c’est une trouvaille. Et ça fait quoi avec la mosquée de Jérusalem un salafo-islamiste ?
                                          Quelques bâtons de dynamite comme avec les Bouddhas de Bamiyan ?


                                        • Serpico Serpico 13 novembre 2012 01:52

                                          Je suis d’accord avec vous : « islam modéré », c’est une fumisterie. je pense tout de même que nous n’avons pas la même conception des choses : cela ne signifie pas que tous les musulmans sont des extrémistes violents,.... et que se poser en victime n’est pas du tout acceptable.

                                          Cependant :

                                          1. Ne pas accepter l’attitude victimaire ne signifie pas ipso facto « coupables ». C’est ce qui suinte de vos réflexions. Vous semblez reprocher aux musulmans de se cacher derrière une victimisation pour mieux voiler une hypothétique culpabilité.

                                          2. Vous déplorez le silence des éventuels « modérés » en concluant qu’ils n’existent pas (puisque l’Islam modéré n’existe pas, c’est vrai) mais vous gardez le reproche pour ces fantômes. Je suis de culture musulmane, j’ai de l’affection pour le monde musulman mais je ne me sens pas tuteur ni responsable des agissements des extrémistes.

                                          Vous exigez une réponse communautaire et en même temps vous dénoncez le communautarisme. Imaginez que je vous tienne responsable des méfaits de vos concitoyens à l’étranger ou, si vous êtes chrétien, de l’incendie du cinéma à la projection de « la dernière tentation du Christ »...

                                          En quoi devrais-je me sentir responsable en tant que musulman des actes de cinglés qui me combattent déjà moi-même ?

                                          Je serais donc doublement victime : des fanatiques et des occidentaux qui me reprochent de me taire face à eux. C’est un comble !

                                          Je ne suis pas leur grand frère pour leur dire de rester tranquilles. Cela ne servirait à rien.

                                          Mais la meilleure réponse à votre reproche rapide, injuste et très « occidental » a sa réponse : en Algérie, par exemple, la société combat les islamistes depuis 1990. elle a payé le prix fort.

                                          C’est à moi de faire des reproches à l’occident qui aujourd’hui nous la joue « universel », tolérant et tout le fourbi : pourquoi les occidentaux « modérés » ont-ils donné refuge aux islamistes qui tuaient les algériens ? pourquoi Mitterrand, pour ne citer que ce zigoto-là, a-t-il exigé en son temps que l’Etat algérien « discute avec les insurgés » ?

                                          L’Occident est schizophrène : quand ça cogne chez les arabes, on leur donne des leçons de démocratie mais quand ça déborde en occident, ça « découvre » l’horreur intégriste. Tant que c’étaient les bougnoules qui trinquaient, on s’en battait l’oeil.

                                          Il n’y a ni islam modéré ni occident des lumières.

                                          Il n’y a que des hommes fous partout.


                                          • popov 17 novembre 2012 06:41

                                            @alexhope

                                            faudrait donc voir à lâcher le doudou maintenant les enfants.....surtout qu’il commence à puer

                                            Facile à dire. C’est une drogue à accoutumance.


                                          • Zone_Libre 13 novembre 2012 05:05

                                            Si l’Europe décline à tous les niveaux, faudrait me montrer un continent qui s’ « élève » et à quel niveau ? La péninsule arabo musulmane est-elle à l’heure actuelle la Lumière du monde des Hommes ? L’arabie c’est où dite ? Non, aucun pays où l’islam est religion d’Etat n’est une Lumière pour le monde des Hommes, aucun (et si je me trompe, démontrez le moi, vous, les muslims angélique et porteur de la seule vraie lumière - avec un petit l cette fois...). 


                                            L’islam doit être critiquer, c’est un devoir, un besoin « viscéral », de ce même besoin qui a poussé l’européen (celui là même qui ne cesse de décliner, si si, il en est toujours à suivre au pied de la lettre ce que les curés et autres pasteurs lui disent de faire et ce depuis au moins le quatrième siècle...) à critiquer (précision, critiquer dans mon commentaire est à entendre dans le sens de « la pensée critique », cf. Max Horkheimer, Théorie traditionnelle et théorie critique et La dialectique de la raison, co-écrit avec T.W. Adorno, ces livres sont en vente libre - 10 euros pièce pour un livre tout neuf, c’est pas bô la vie ???-, édition Gallimard, col. Tel) le christianisme, ainsi que l’Etat, mais aussi lui-même, dans ce qu’il est de plus sombre, c’est ce travail de la pensée critique, le travail du négatif, que le croyant est incapable de comprendre, et c’est ce travail qui émancipe celui qui se l’approprie (je pourrais parler de processus de « désaliénation », ou d’ « individuation »). Que le muslim de base (qui est tout aussi humain que l’européen, ou alors il y a de quoi se flinguer) ne puisse pas comprendre cette démarche, cette volonté de savoir, de découvrir, ce refus du mensonge, ça, ça me dépasse. 

                                            Conclusion, on vit une époque formidable... 

                                            • Henri Diacono alias Henri François 13 novembre 2012 08:53

                                              Arrêtons de s’entre-déchirer sur des questions, des comportements (rares mais sanglants) et des livres dont les réponses, les méfaits et la lecture prêtent à plusieurs interprétations différentes selon les humeurs et l’intelligence de chacun.
                                              Une seule vérité. L’islam compte tenu de la fragmentation des populations sur les terres qui l’ont nourri est postérieur d’un peu plus de 500 ans au catholicisme. Pour défintivement le juger il lui faudra passer par tous les chemins, tordus et réformistes, que le catholicisme a du emprunter avant lui, tout en tenant compte qu’actuellement il est évident que les dominants ont intérêt à opposer.les deux religions afin de mieux maitriser leurs peuples et surtout leurs propres intérêts.
                                              Amen.


                                              • popov 17 novembre 2012 07:28

                                                @Henri Diacono alias Henri François

                                                Pour défintivement le juger il lui faudra passer par tous les chemins, tordus et réformistes, que le catholicisme a du emprunter avant lui

                                                Peut-être, mais en ce qui concerne les guerres de religions, ici en Europe, on a déjà donné. Alors, si l’islam en est à sa crise d’adolescence, qu’il aille se la passer ailleurs.


                                              • Claudec Claudec 13 novembre 2012 09:16

                                                Un bug (probablement provoqué par un virus ayant trafiqué l’horloge de mon ordinateur) m’ayant privé de la possibilité de participer à l’édifiante discussion suscitée par mon article, je crois opportun de compléter celui-ci de la réponse, sur autre site, d’un contributeur anonyme en réponse à la question : Existe-t-il un Islam (modéré) pouvant ne pas imposer la charia et dans l’affirmative, me dire dans quel pays il est prêché ? :

                                                «  Non, il n’existe pas de pays où l’islam dominant renoncerait à la charia. Il est même certain que partout où l’islam domine ou grandit, la société est forcée de s’islamiser et de se renfermer. C’est vrai en Asie (Malaisie, Indonésie), c’est vrai en Afrique (Nigéria, pour ne pas parler des cas extrêmes, et évolution des révolutions du Maghreb), c’est très notable en Turquie où l’on ne voyait autrefois que rarement le voile...

                                                C’est surtout vrai partout où l’islam entre en rébellion (sud Philippines, sud ThaÏlande, Inde, anciens territoires soviétiques, etc...), des pays qui comptent plusieurs morts chaque jour, jusqu’à ce que le pouvoir central leur accorde un statut spécial.

                                                Cependant, on n’est jamais arrivé à quoi que ce soit en stigmatisant une religion, bien au contraire. C’est une constante depuis le début de l’Histoire. C’est pourquoi il faut appréhender le problème à un autre niveau, un niveau qui concerne aussi les religions concurrentes, même si elles ne présentent pas de danger. C’est en dénonçant la foi stupide en un dieu créateur à l’écoute, que l’on pourra trouver une solution. Car alors les musulmans ne verront pas une attaque spécifique contre eux, mais une prise de position de gens cultivés, instruits, face aux masses non éduquées, qu’elles soient musulmanes ou chrétiennes ou juives...

                                                Toute autre approche est vouée à l’échec, à l’interminable guerre de religion. »


                                                Une autre question se pose alors au habitants des pays non encore islamisés : Une telle prise de position ne revient-elle pas à accepter benoîtement de vivre durant quelques siècles sous le régime autant civil que religieux qu’impose l’Islam « normal »  ? Le triomphe de la raison pouvant demander un certain temps, faut-il jusqu’à ce terme hypothétique se soumettre, se résigner, subir la loi de la religion la plus barbare – qui se veut en même temps un pouvoir politique absolu – ou refuser, se révolter, en faisant éventuellement alliance avec ses concurrents ? De deux maux, ne faut-il pas choisir le moindre ?


                                                Voici en tout cas une situation qui n’est pas sans rappeler celle des artisans – qui n’étaient pas tous des aristocrates – de bien des révolutions qui finirent guillotinés, pendus ou fusillés, pour avoir toléré, voire encouragé ceux qui deviendraient leurs bourreaux. La soif de martyre de l’humanité serait-elle inextinguible et la mieux partagée ?

                                                Après réflexion, n’est-ce pas le sort fait aux musulmans de base qui doit dicter l’attitude à opposer à l’Islam ? C’est en pensant à eux qu’il convient de dire la vérité. Viendra un jour où celle-ci finira bien par les atteindre, dans l’obscurantisme où les maintiennent, politiquement comme religieusement, leurs imams et autres dictateurs, par le mensonge et l’hypocrisie. C’est aider ces croyants que de dénoncer les erreurs dans lesquelles ils sont maintenus et est entretenue leur crédulité. Nul doute que le plus grand nombre d’entre eux soit atteint tôt ou tard par une information qui doit être omniprésente.

                                                Alors, parce qu’ils sont des êtres humains comme les autres, doués de réflexion, ils comprendront les abus dont ils sont victimes et les visées d’abord – pour ne pas dire strictement – temporelles de la cause au service de laquelle ils sont enchaînés par la force et la terreur. La conscience de chacun s’éveillera et le portera à refuser de jouer un rôle si contraire au besoin, à la soif naturelle de justice et de liberté de conscience qui habite plus ou moins chacun d’entre nous.


                                                • Menouar ben Yahya 13 novembre 2012 14:57
                                                  L’auteur ne serait un brin un agnostique christique ! L’auteur occulte le fait que cet islamisme se développe principalement dans les pays en guerre contre des puissances qui en veulent à ses ressources, ce fait à lui seul peut explique la neutralité de nombreux Musulmans, critiquer férocement l’intégrisme, d’accord, mais cela peut donner l’impression que l’on cautionne la colonisation et la guerre mené dans ces pays, je suppose que cette position doit encore être plus difficile pour une personne habitant ces pays en guerre puisque ceux que nous appelons terroristes sont perçus par leur peuple souvent comme des héros de la libération. La dialectique qui fait de l’islam l’antithèse (le mal) du catholicisme (le bien) ne peut aboutir qu’aux synthèses absurdes que développent l’auteur, surtout lorsque l’on assiste à un manque total d’objectivité. 
                                                  Sur ce même blog il y a un article intelligent qui parle d’un auteur Algérien, une autre approche d’un acteur de terrain qui met sa vie en jeu en prenant position sur ces questions. L’analyse d’un faux agnostique fait plus réagir qu’un article sensé et pondéré, alors que si l’auteur avait vraiment été agnostique, il aurait du être plus attiré par le soufisme, les derviches tourneurs, les noms de Halladj, Fârâbî, Arabi…auraient sonné autrement à ces oreilles. 
                                                  Extrait de l’article sur Karim Akouche, écrit par Hamid Zanaz..« Si on ne se bat pas pour elle, on la perd et on devient un être assujetti, un esclave. Les démocrates algériens sont paralysés par la polarisation idéologique où les ont piégés les décideurs depuis la soi-disant ouverture démocratique de 89. Crédules, chacun a choisi son camp, les uns ont soutenu les islamistes, les autres les militaires, alors qu’ils devaient constituer un front pour se battre contre l’hydre à deux têtes, la chéchia et le képi, qui a étouffé – et étouffe toujours – l’Algérie. On ne peut pas dissocier l’islamisme du banditisme d’État, donc du pouvoir mafieux. Ce dernier se sert de l’islam, comme d’une redoutable morphine, pour prolonger la léthargie du peuple. Ceux qui pensent que l’islamisme peut être doux, qu’il est soluble dans la démocratie, se trompent d’analyse. L’islamisme n’est pas une maladie bénigne, mais un véritable cancer qui ronge nos sociétés. L’islamisme, c’est le péril vert, il vise à dominer, à avilir l’être humain ».


                                                  • popov 17 novembre 2012 06:37

                                                    @Menouar ben Yahya  

                                                    L’auteur occulte le fait que cet islamisme se développe principalement dans les pays en guerre contre des puissances qui en veulent à ses ressources

                                                    C’est vrai si vous parlez du militantisme armé. Mais l’Arabie Saoudite, qui n’est en guerre avec personne n’en reste pas moins l’épicentre idéologique de l’épidémie de peste verte.

                                                    L’Arabie qui lèche le cul de l’oncle Sam parce qu’elle crève de peur devant l’Iran et qui maudit l’Occident dans ses mosquées et ses écoles coraniques.

                                                    Vous dites que les puissances en veulent à leurs ressources. L’Arabie n’est pas riche parce qu’elle possède du pétrole, mais parce qu’on leur achète. Du pétrole, il y en a toujours eu, mais ils ne savaient ni le trouver, ni forer un puits, ni le pomper, ni le transporter, ni le raffiner, ni construire quoique ce soit qui puisse l’utiliser. L’Arabie n’est pas capable de produire ne fusse qu’un boulon.

                                                    Quand le pétrole sera épuisé, la tribu des Saouds ira foutre le souk ailleurs et laissera les citoyens lambda essayer de faire pousser des chèvres sur le sable brûlant. Dans le passé, la vie de nomade des Bédouins leur donnait un avantage dans le commerce international qui se faisait à coups de caravanes. Maintenant que les caravanes sont dépassées, ils n’auront même plus cette possibilité.


                                                  • Claudec Claudec 13 novembre 2012 15:17

                                                    @ Menouar ben Yahya

                                                    « L’auteur ne serait un brin un agnostique christique ! L’auteur occulte le fait que cet islamisme se développe principalement dans les pays en guerre ... »
                                                    La France compte probablement parmi les pays en guerre auxquels vous faites allusion, et c’est pourquoi ...

                                                    • Menouar ben Yahya 13 novembre 2012 15:53

                                                      La vidéo est très bien cadrée pour donner l’impression d’un grand nombre, mais ne vous en déplaise ces excités sont encore moins nombreux que ceux qui voulaient faire interdire une pièce de théâtre sur Jésus ! Pour ce qui est de la provoque, la prière sur les chants Elysée contrairement au sous titrage, on a vu pire puisque les armées nazis ont défilés sur cette même avenue. Maintenant il y a deux délits qui peuvent être poursuivi, les propos antisémite et l’incitation à la haine sont pénalement répréhensible, s’il y a plainte, j’espére qu’elle ira au bout, car les auteurs sont non seulement facilement identifiable mais ils ne peuvent contester les faits délictueux, pour ce qui est des femmes qui se cachent le visage derrière un hijab, cela aussi est illégal.


                                                      Pour moi cette vidéo prouve votre profond agnosticisme, votre très grande spiritualité ! Un être qui sans conteste à une pensée aussi élevé que Theillard de Chardin, un véritable agnostique christique lui ! (Cynisme)

                                                      • Claudec Claudec 13 novembre 2012 17:14

                                                        ... Après réflexion, n’est-ce pas le sort fait aux musulmans de base qui doit dicter l’attitude à opposer à l’Islam ? C’est en pensant à eux qu’il convient de dire la vérité. Viendra un jour où celle-ci finira bien par les atteindre, dans l’obscurantisme où les maintiennent, politiquement comme religieusement, leurs imams et autres dictateurs, par le mensonge et l’hypocrisie. C’est aider ces croyants que de dénoncer les erreurs dans lesquelles ils sont maintenus et est entretenue leur crédulité. Nul doute que le plus grand nombre d’entre eux soit atteint tôt ou tard par une information qui doit être omniprésente.

                                                        Alors, parce qu’ils sont des êtres humains comme les autres, doués de réflexion, ils comprendront les abus dont ils sont victimes et les visées d’abord – pour ne pas dire strictement – temporelles de la cause au service de laquelle ils sont enchaînés par la force et la terreur. La conscience de chacun s’éveillera et le portera à refuser de jouer un rôle si contraire au besoin, à la soif naturelle de justice et de liberté de conscience qui habite plus ou moins chacun d’entre nous.


                                                        • popov 17 novembre 2012 06:50

                                                          @Claudec

                                                          C’est en pensant à eux qu’il convient de dire la vérité.

                                                          L’ennemi principal du mahométan étant l’islam, le meilleur ami du musulman c’est celui qui lutte contre l’islam. C’est tellement simple, que cela va encore faire hurler la meute.


                                                        • dixneuf 13 novembre 2012 21:57

                                                          Dieu existe : la preuve, il m’a adresser un courriel personnel que je n’ai pas le droit de révéler avant 1001 années universelles. (la-haut, ou en bas, ça dépend de quelle côté vous regardez) en dehors de notre univers visible, on ne compte pas en années terrestres) 


                                                          • popov 17 novembre 2012 07:15

                                                            Bonjour 19

                                                            Votre pseudonyme est la preuve de l’existence de dieu, vous savez 1 = alpha, 9 = omega. C’est en tout cas ce que prétendait l’autre jour une cinglée convertie à l’islam, qui en attribuant un chiffre à chaque lettre arabe voyait 19 partout dans le coran.


                                                          • Roi des flans 13 novembre 2012 23:08

                                                            A l’époque de la guerre de Cent ans, la devise de Louis d’Estouteville disait :
                                                            « Là où est l’honneur, là où est la fidélité, là seulement est ma patrie ».

                                                            L’idée de nation pousse à penser que tout ce qui est de chez nous a de la valeur. L’idée d’Empire conduit à affirmer que tout ce qui a de la valeur est de chez nous.

                                                            Du basique :

                                                            Le Repeuplement
                                                            L’Omerta

                                                            Du complexe (pas pour les bodruchoniens sous la diarrhée de leur Etat-Maman)  :

                                                            Alain de Benoist : le holisme impérial, au delà des religions, ethnies et nations, la citoyenneté non nationale  ; « mare nostrum », une Europe tournée vers la Méditerranée.

                                                            http://www.alaindebenoist.com/pdf/l_idee_d_empire.pdf

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès