• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Jacques Hamel, martyr de la République autant que de l’Église

Jacques Hamel, martyr de la République autant que de l’Église

« Cette histoire se répète jusqu’à aujourd’hui ; et aujourd’hui, dans l’Église, il y a plus de martyrs chrétiens qu’aux premiers temps. Aujourd’hui, il y a des chrétiens assassinés, torturés, empoisonnés, égorgés parce qu’ils ne renient pas Jésus-Christ. Dans cette histoire, nous arrivons à notre père Jacques : lui, il fait partie de cette chaîne des martyrs. » (pape François, le 14 septembre 2016).



Ce vendredi 23 juillet 2021, une information est venue s’incruster discrètement dans le flux des actualités nombreuses, qu’elles fussent sanitaires ou, moins graves, plus simplement estivales. Les forces de l’ordre doivent maintenir une vigilance accrue contre les risques d’attentats terroristes islamiques. Des menaces ont été renouvelées récemment, et malheureusement, ces menaces ne doivent jamais être prises à la légère. La crise sanitaire n’a jamais empêché des assassinats perpétrés par des terroristes et des exemples récemment l’ont hélas prouvé, notamment la jeune policière à Rambouillet ou encore Samuel Paty, le prof d’histoire. Je voudrais profiter de cette information pour rappeler l’assassinat du père Jacques Hamel, il y a cinq ans, le 26 juillet 2016, mort pour avoir faire vivre sa foi et son espérance de Dieu.

Le père Jacques Hamel est mort d’avoir dit la messe en l’église Saint-Étienne de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen. Il n’y avait que cinq paroissiens pendant la messe, un couple de retraités et trois religieuses. Le matin du 26 juillet 2021, deux assaillants islamistes ont envahi l’église, ont tué le prêtre (inutile d’insister sur le comment), et blessé un paroissien à peine moins âgé que le prêtre, et ont retenu en otages trois autres paroissiens (qui étaient des femmes) jusqu’à ce que les forces de l’ordre soient intervenues et aient "neutralisé" les assassins dont je ne souhaite pas ici citer les noms qui ne méritent aucune publicité.

Le père Hamel avait résisté, il avait refusé de s’agenouiller, d’obéir à ce qu’il imaginait être les forces de Satan (ses derniers mots furent : « Va-t-en Satan ! »). Probablement qu’il serait mort même s’il n’avait pas résisté, puisque les deux terroristes voulaient tuer et eux-mêmes mourir en martyrs pour une cause dont les victimes ici n’étaient pour rien (la guerre en Syrie). Avant l’arrivée de la police, il y a même eu un dialogue surréaliste entre les deux assassins et les religieuses sur la vie après la mort, sur la paix, etc. Daech a revendiqué l’attentat quelques heures plus tard.

Martyr, c’était le père Jacques Hamel qui l’a été. À sa mort, j’avais indiqué qu’en France, personne n’avait été assassiné pour avoir été prêtre depuis la guerre en Vendée, mais j’étais un peu trop optimiste sur l’histoire de mon pays, car j’avais omis le massacre de prêtres et religieux parisiens par les insurgés communards pendant la Commune de Paris. Jacques Hamel allait atteindre 86 ans (il est né le 30 novembre 1930 et a été ordonné prêtre le 30 juin 1958). Malgré son grand âge très avancé, il était le curé de cette paroisse depuis dix ans, faute de nouveaux prêtres.

Le Président de la République François Hollande s’est rendu sur les lieux quelques heures après l’assassinat. Une messe à Notre-Dame de Paris fut dite par Mgr André Vingt-Trois (le cardinal et archevêque de Paris) le 27 juillet 2016 en souvenirs du père Jacques Hamel, en présence de nombreuses personnalités dont François Hollande, Nicolas Sarkozy, Valéry Giscard d’Estaing, Manuel Valls (Matignon), Gérard Larcher (Sénat) et Claude Bartolone (Assemblée Nationale), les plus hautes autorités de l’État.

Les funérailles ont eu lieu le 2 août 2016 en la cathédrale Notre-Dame de Rouen célébrées par Mgr Dominique Lebrun, l’archevêque de Rouen, en présence du Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, du Président du Conseil Constitutionnel Laurent Fabius (qui fut longtemps un élu de l’agglomération rouennaise), du maire de Rouen Yves Robert, de la députée Valérie Fourneyron (ancienne ministre et ancienne maire de Rouen), du président du conseil régional de Normandie Hervé Morin, etc.

_yartiTerrorismeA04

Cet assassinat a eu lieu lors des Journées mondiales de la jeunesse à Cracovie (du 26 au 31 juillet 2016), ce qui signifiait que beaucoup d’évêques et de cardinaux français s’y étaient rendus, dont Mgr Dominique Lebrun qui est rentré d’urgence en France : « La mort du père Jacques ressemble à celle de Jésus comme la mort de tous les martyrs de la vérité, de la justice, de la paix, de la foi. » (28 juillet 2016). Au cours de son voyage vers Cracovie, le pape François a réagi ainsi le 27 juillet 2016 : « Combien de chrétiens, d’innocents, d’enfants ? N’ayons pas peur de dire cette vérité : le monde est en guerre, car il a perdu la paix. ».

Le plus incompréhensible, dans cet assassinat, c’était que le père Jacques Hamel était un ami des musulmans, puisqu’il avait créé un comité interconfessionnel avec l’imam de Saint-Étienne-du-Rouvray (qui a été effondré à la nouvelle de sa mort car c’était un ami), et le prêtre avait alloué une partie de la propriété paroissiale pour y construire la mosquée de la ville.

L’assassinat du prêtre a été événement mondial relayé dans de nombreux pays. Le pape François a rapidement évoqué le statut de "martyr", lors d’une messe d’hommage le 14 septembre 2016 : « Nous devons le prier, c’est un martyr, et les martyrs sont des bienheureux, pour qu’il nous donne à tous la fraternité, la paix, et aussi le courage de dire la vérité : tuer au nom de Dieu est satanique. ».

Le procès en béatification a été ouvert le 2 octobre 2016, ce qui est exceptionnel, un délai de cinq ans est requis en principe, même si ce ne fut pas le cas pour le pape Jean-Paul II et pour Mère Teresa. Jacques Hamel sera probablement béatifié dans peu de temps car il a donné sa vie pour son espérance, mais il n’est pas seulement un martyr de l’Église catholique, et c’est cela que tous les citoyens français doivent comprendre, y compris les non-catholiques, athées, agnostiques, etc., Jacques Hamel a été aussi un martyr de la République française, celle des Lumières, celle des droits de l’homme.

François Hollande l’a d’ailleurs rappelé le 26 juillet 2016 : « Attaquer une église, tuer un prêtre, c’est profaner la République qui garantit la liberté de conscience. ». Après une autre messe d’hommage dite par Mgr Dominique Lebrun le 26 juillet 2017 à Saint-Étienne-du-Rouvray, le Président Emmanuel Macron (aux côtés du Premier Ministre Édouard Philippe et du ministre Gérard Collomb) a rappelé les déclarations de son prédécesseur, en citant l’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme qui garantit « la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seul ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites ».

En s’opposant vivement aux violences des deux terroristes, en ne se couchant pas devant eux, bref, n’ayant pas eu peur d’eux, sûr de sa foi et de son espérance, Jacques Hamel fait partie effectivement des martyrs de la République, de ceux qui n’ont pas eu froid aux yeux à accomplir leur tâche hors de toute contrainte, au même titre que Samuel Paty a enseigné, que le colonel Arnaud Beltrame a fait son devoir en libérant des otages, que les dessinateurs de "Charlie Hebdo" n’ont pas hésité à publier des dessins provocateurs en toute liberté. À ce propos, ayons aussi une petite pensée pour Kurt Westergaard, qui est mort le 14 juillet 2021 ; il fut le dessinateur danois des fameuses caricatures de Mahomet, publiées le 30 septembre 2005, qui ont enflammé le monde musulman.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (23 juillet 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Jacques Hamel, martyr de la République autant que de l’Église.
L'assassinat du père Jacques Hamel.
Fête nationale : cinq ans plus tard…

_yartiTerrorismeA03


Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Docteur Faustroll Lampion 24 juillet 10:18

    Je vous cite :

    «  jusqu’à ce que les forces de l’ordre soient intervenues et aient « neutralisé » les assassins »

    Extrait de Wikipedia  :

    « La police ayant été prévenue, la Brigade de recherche et d’intervention de Rouen cerne les lieux puis abat les deux terroristes djihadistes alors que ces derniers sortent de l’édifice ».

    Comme Merah. Il n’y a pas plus muet qu’une tombe. Lien.


    • Gégène Gégène 24 juillet 16:03

      @Lampion

      je dirai même plus : tant qu’ils ne sont pas jugés, ces gens sont présumés innocents !


    • ETTORE ETTORE 24 juillet 14:20

      Dites Râ KotO

      Si vous avez encore quelques racines Malgaches

      ( pas celle d’un Euphorbiacéae, ça va de soi )...

      Que pensez vous de la tentative d’assassinat du président Malgache Andy Rojoelina le Juin 2021 ?,

      Personnalité, fortement opposée à la vaccination et qui faisait un pied de nez, gros comme un baobab à l’OMS, avec sa plante médicinale ?

      Et le fait, que dans le, ces personnes arrêtées figurent deux Français, militaires .....

      Un capitaine de Gendarmerie, et un colonel de l’armée française. ( ah ! Des hommes d’expérience, paraît il )

      Corruption aidant, entre président, église, hommes d’affaires, ex pas-triés,

      cons-pas tri-otés....

      Peut être avez vus téléphoné directement à votre Marquis, baffé, poudré et SSyzé, pour lui demander, sur ordre de qui, ces « fonctionnaires tueurs » ont été mandatés ?

      Ouhhh ! je sens que l’adoration sans limite, vient de griller son dernier cierge !

      Quand je pense que vous vous répandez à longueur d’article, sur les bienfaits de votre « stimulateur » national, ses lois essentielles, ses décisons clair voyantes,,,et

      vous laissez, votre pays, aux mains de gens qui le gangrènent lamentablement.

      Comment ?

      Le Marquis, vous avait promis de s’en occuper ?

      Je compreeeeeeeend !

      Il y avait d’abord Haiti !


      • Lonzine 24 juillet 14:39

        @ETTORE
        oui, idem pour Haiti mais là ils ont réussi.


      • Germain de Colandon Germain de Colandon 24 juillet 19:11

        @ETTORE

        Les dégâts collatéraux du (pseudo) virus :

        Le mystère des 3 présidents décédés après avoir bloqué la distribution des vaccins anti-COVID dans leur pays

        Les présidents de trois nations différentes sont morts peu après avoir refusé la distribution du vaccin contre le COVID-19.

        Après leur mort, les trois pays distribuent désormais les vaccins contre le COVID à leurs citoyens.

        Le dernier en date est le président haïtien Jovenel Moise, qui a été assassiné à son domicile de Port-au-Prince la semaine dernière par un groupe de mercenaires.

        En mai, Haïti avait refusé le vaccin d’AstraZeneca de l’installation Covax de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), invoquant les effets secondaires répandus signalés en Europe.

        Haïti était ainsi le seul pays de l’hémisphère occidental à ne pas accepter le vaccin contre le COVID.

        Quelques jours après l’assassinat de Moïse, la secrétaire de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, a annoncé que les États-Unis enverraient des vaccins COVID à Haïti, en plus d’une aide de 5 millions de dollars et d’une équipe d’agents du FBI « dès la semaine prochaine ».

        Le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, a été le suivant à mourir récemment, d’une crise cardiaque en juin.

        Le ministre de la santé du Burundi a refusé les vaccins en février, affirmant que « puisque plus de 95 % des patients sont en voie de guérison, nous estimons que les vaccins ne sont pas encore nécessaires » dans ce pays africain.

        En mars, le président tanzanien John Magufuli avait également succombé à un « malaise cardiaque ».

        M. Magufuli a suscité la colère du corps médical lorsqu’il a refusé le vaccin contre le COVID dans son pays, invitant les citoyens à « prier pour que le coronavirus disparaisse. »

        Magufuli s’est également moqué de l’efficacité des tests PCR, en montrant comment une chèvre et un fruit à pattes ont tous deux été testés positifs au COVID-19.

        Quelques mois après sa mort, la Tanzanie a passé une commande à l’OMS pour un envoi de vaccins contre le COVID pour ses 60 millions de citoyens.

        Est-ce une simple coïncidence ?…

        A vous de décider.

        Aube Digitale


      • OJBA 24 juillet 20:36

        @Germain de Colandon « Haïti était ainsi le seul pays de l’hémisphère occidental... ». Comment un hémisphère peut-il être occidental ? Vu la rotation de la terre. Septentrional, oui, ou austral (pas Haïti). Si ce peut être corret en géométrie, ça ne l’est pas en géographie.


      • L'apostilleur L’apostilleur 24 juillet 21:00

        @ETTORE
        « ...Que pensez vous de la tentative d’assassinat du président Malgache Andy Rojoelina le Juin 2021 ? »

        Où est le rapport avec le Père Hamel ?


      • xana 24 juillet 14:50

        Ne demandez pas à Lord Haw-Haw ce qu’il pense.

        Il sert Micron, un point c’est tout.

        Recherchez « lord haw-haw », je ne vais pas vous faire un cours et on me menacerait d’un point Goldwin...


        • L'apostilleur L’apostilleur 24 juillet 21:01

          @xana

          Toujours à côté de la plaque, où est le rapport avec le Père Hamel ?


        • wpjo 24 juillet 21:06

          @xana

          Les insultes sont interdites et susceptibles de poursuites judiciaires. Même celles publiées sur une site tolérante.


        • genrehumain 24 juillet 18:53

          "Le nom de Terreur rouge (en espagnol : est utilisé pour désigner, en Espagne, l’ensemble des actes de violence commis par différents groupes d’activistes républicains pendant la guerre civile espagnole des années 1930.

          Hugh Thomas, dans « la guerre civile d’Espagne »  :

          "en aucune époque de l’histoire européenne et possiblement du monde, on a pu constater une haine aussi grande contre la religion et tout ce qui était en relation avec elle".

          Au sein de ce régime de terreur, la campagne déclenchée contre les Catholiques en juin 1936 fut particulièrement massive : 11 évêques, 4184 prêtres (dont des séminaristes), 2365 moines et des milliers de civils furent massacrés.  Tout laïc risquait d’être mis à mort pour simplement arborer au cou une médaille sacrée.

          "Tous les prêtres sans exception avaient été tués dans des diocèses tels que celui de Barbastro.

          "


          "Dans la zone rouge le culte est interdit, les églises sont détruites ou transformées en dépôts ; on assassine des catholiques, prêtres et religieuses ; toutes les propriétés ecclésiastiques sont saisies ou expropriées. Des milliers d’œuvres arts d’une valeur incalculable sont détruites, perdues à tout jamais.« 

          . »On compte environ 7 500 prêtres et religieuses victimes de ces massacres".

          https://www.la-guerre-d-espagne.net/persecution-religieuse/articles.php?lng=fr&pg=22

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Martyrs_de_la_guerre_d%27Espagne


          • karim 24 juillet 20:57

            A l’Auteur,

            vous êtes un pyromane.


            • L'apostilleur L’apostilleur 24 juillet 21:09

              @karim

              Pourquoi  ?

              Parceque vous trouvez qu’il est étonnant que toutes ces victimes de musulmans soient restées sans réciprocité ?

              Vous n’êtes pas le seul à s’en étonner devant cet antichristianisme islamique qui est une constante sur la planète.
              Pas sûr que ça dure ad vitam æternam...


            • ☠cyrus☠ cyrus 24 juillet 21:24

              @karim

              Non karim , que ce soit un pretre (chrétien , juif ou musulman ou tout autre religion ) , on doit l’ honorer comme martyr ...

              Tuer un pretre , c’ est insulter dieu , et cracher sur ce qu’ il y a de plus sacré .

              Ton prophete a medine a vecu avec des juif et des chretien en paix .
              Il n’ aurais jamais tolerer une telle arrogance et une telle perfidie de la part des terroriste .

              il est imperatif que l’ ouma des gens pieux et pacifique se dissocie de ces meurtrier et de ces bandi sans ame ni religion .


            • L'apostilleur L’apostilleur 24 juillet 21:17

              @ l’auteur 

              Merci d’avoir rappelé cette assassinat d’islamistes sunites. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité