• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Je suis le chemin, la vérité et la vie

Je suis le chemin, la vérité et la vie

Celui à qui a été donné le pouvoir de juger le monde dans la justice

La veille de sa passion, au moment de célébrer avec ses disciples son dernier repas, partageant avec eux le sens et la portée de sa mission, Thomas lui demanda « Seigneur nous ne savons même pas où tu vas, comment pourrions-nous en connaître le chemin ? Jésus lui dit : “Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Personne ne va au Père si ce n’est par moi. » Jn 14,6

Depuis plus de 2000 ans, des hommes, des femmes et des enfants de tous les siècles et de toutes les régions du monde revivent ces instants tragiques qui ont marqué la mort de cet homme sur une croix. Son témoignage tout autant que son message auraient exacerbé les autorités religieuses et politiques de son temps. Il leur était devenu intolérable. Son intervention dans le temple pour en chasser les marchands, ses sorties intempestives contre les pharisiens et ces docteurs de la loi qui mettent sur les épaules des autres des fardeaux qu’ils ne peuvent eux-mêmes portés, l’annonce de l’instauration d’un nouveau royaume, c’en était trop. Il fallait en finir avec ce faiseur de troubles qui, de plus, se prenait pour Dieu.

Comment entendre et comprendre le sens du destin de cet homme, devenu la grande espérance de l’humanité ? En quoi est-il pour vous, pour moi, pour nous tous le chemin, la vérité et la vie ?

Jésus, chemin de liberté, de solidarité, de justice et d’amour

Le Chemin tracé par Jésus est d’abord celui d’un homme profondément affranchi des grands pouvoirs qui s’imposent à notre monde. Nous les retrouvons résumés dans la symbolique des trois tentations, auxquelles il a été soumis au désert : la tentation de « l’avoir », la tentation du « pouvoir », la tentation du « paraître ». Son véritable pouvoir ne peut pas être fondé sur les valeurs de ce monde. Il vient plutôt inaugurer l’avènement d’un Nouveau Monde fondé, cette fois-ci, sur de nouveaux paradigmes, de nouvelles valeurs. 

Le pauvre, l’aveugle, le pécheur, le lépreux, l’exclu deviennent à ses yeux des personnes dont l’être réclame respect, amour, compassion, solidarité. Ils ne sont plus des laissés pour compte, mais des fils et des filles du Père qui doivent être respectés et aimés dans leur être le plus profond. Le regard qu’il porte sur les hommes et les femmes ne se laisse pas influencer par le pouvoir, le prestige, les apparats dont ils sont revêtus.

Suivre Jésus de Nazareth, c’est prendre ce chemin qui conduit à l’essentiel et qui donne valeur et consistance à chacune de nos vies et à l’humanité dont nous sommes. C’est se faire solidaire, compatissant, miséricordieux, en se gardant bien de juger les autres et encore moins de les condamner sur la base de lois, de coutumes, de cultures ou d’idéologies. Suivre Jésus, c’est être des artisans de paix, de justice, des témoins de bonté et de miséricorde.

Suivre Jésus ce n’est certainement pas se soustraire aux réalités de notre monde, mais d’en être un ferment qui le transforme en une humanité en qui se reconnaît le visage de Dieu.

Jésus, vérité, transparence et humilité

La Vérité dont il est et se fait le témoin ne porte aucune trace d’hypocrisie, de semblant, de manipulation. Son témoignage et sa parole nous révèlent tout autant le Père auquel il se rattache que l’humanité à laquelle il appartient. C’est à visage découvert qu’il rencontre les foules, qu’il confond ses dénonciateurs, qu’il dénonce l’hypocrisie de ceux et celles qui se présentent au nom de Dieu, enveloppés de tous leurs apparats et brandissant les codes de la loi qu’ils ont eux-mêmes ajustée à leur image et ressemblance pour juger et condamner.

La Vérité qu’il est et qu’il porte est celle qui va à l’essentiel du message de son Père adressé aux hommes et aux femmes de tous les temps et de toutes les parties du monde. Cet essentiel c’est d’apprendre à aimer son prochain comme soi-même, de l’aimer comme lui-même l’aime. Ce prochain c’est mon voisin, mais aussi tous les exclus, les laissés pour compte, les mal-aimés. L’essentiel, c’est cette maison commune qui regroupe l’humanité entière qui apprend à vivre comme autant de frères et de sœurs se soutenant et s’aimant de comme lui nous aime.

Cette vérité c’est également le dévoilement de tout ce qui est mensonge, tricherie, manipulation. Elle ne fait pas acception des personnes et elle se présente avec toute la force de la lumière qui met à découvert les tricheurs, les manipulateurs, les menteurs. Une vérité qui n’a rien pour se gagner la sympathie de ces ambitieux et hypocrites qui ont fait de ce monde, un monde fait à leur image et ressemblance pour y régner en maîtres absolus.

Jésus est la vie, le témoin, la force, l’espérance

La Vie qu’il est et qu’il promet à toutes les personnes de bonne volonté va bien au-delà des frontières du temps et de l’espace. Elle échappe à la puissance des armes et à la cruauté des tortionnaires. S’ils peuvent arrêter, emprisonner, torturer, tuer, ils ne peuvent atteindre l’être dans ses profondeurs. Autant nous sommes témoins de la cruauté à laquelle des humains peuvent en arriver, autant nous sommes témoins de personnes qui ont vaincu leurs tortionnaires par la fidélité à leurs convictions profondes et aux impératifs de leur conscience. Leur héroïcité et leur témoignage ne peuvent que rejoindre ce Jésus sur la Croix.

Cette Vie, il en a témoigné jusqu’à la mort sur la croix, révélant ainsi sa conviction profonde de vaincre dans sa chair les limites du temps et de l’espace, ouvrant ainsi à l’humanité entière l’accès au Royaume du Père.

Ses disciples nous racontent que le troisième jour de sa mort, il est ressuscité et s’est montré pendant plus de quarante jours, témoignant de sa victoire sur la mort, devenant ainsi le premier-né d’une humanité nouvelle.

Je termine cette humble réflexion par ce passage des Actes des Apôtres où l’apôtre Paul s’adresse aux Athéniens réunis à l’Aéropage (act.17 : 30-31)

« Or voici que, fermant les yeux sur les temps de l'ignorance, Dieu fait maintenant savoir aux hommes d'avoir tous et partout à se repentir, parce qu'il a fixé un jour pour juger l'univers avec justice, par un homme qu'il y a destiné, offrant à tous une garantie en le ressuscitant des morts. 

Joyeuses Pâques à tous et à toutes

Oscar Fortin

Québec, le 17 avril 2014

http://humanisme.blogspot.com

http://humanisme.blogspot.ca/2005/01/la-foi-du-vingt-et-unime-sicle.html

http://humanisme.blogspot.ca/search?q=jugement+dernier+selon+l'Église

http://humanisme.blogspot.ca/search?q=Le+juge+de+la+cour+suprême+du++monde

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

98 réactions à cet article    



    • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 11:51

      Jean_pierre Llabrés : Je crois que le troisième millénaire mettra au défi croyants et non croyants au service d’une humanité pour qu’elle soit toujours plus humaine en étant plus juste, plus vraie, plus solidaire. Le troisième millénaire fait sauter la ligne de démarcation entre croyants et agnostiques pour les mettre, les uns et les autres, au défi d’un engagement qui donne aux hommes et aux femmes de notre planète terre respect et dignité. En cela nous reconnaitrons les véritables humanistes porteurs d’espérance. Les engagements humains deviendront les baromètres des convictions profondes que nous portons et qui donnent crédibilité à ce que nous disons.


      Je vous souhaite le meilleur pour vous et tous les vôtres.

      • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 17:22

        être chrétien c’est être des artisans de paix, de justice, des témoins de bonté et de miséricorde. C’est être engagé comme Jésus l’a été. Il n’a pas été arrêté, torturé et condamné à mort parce qu’il regardait , comme on dit aujourd’hui, le train passer. Suivre Jésus c’est être fondamentalement engagé dans le monde pour une humanité de justice, de vérité, de compassion etc.


      • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 17:40

        Merci de nous en informer. Dommage qu’il y ait encore des millions de personnes qui cherchent la voie du bonheur, la splendeur d’un Dieu tout près d’elles, vivant la proximité, la compassion, la vérité, la justice, l’amour des autres autant que l’amour qu’elles se portent à elles-mêmes. Il faudrait leur passer le message que tout cela n’est que foutaise et tricherie.


        Malheureusement je ne suis pas de ceux veulent les retenir dans cette course à la croissance et au devenir d’une humanité en qui tous et toutes peuvent se reconnaitre. Je suis plutôt de ceux pour les encourager à aller de l’avant que l’humanité a un avenir et qu’il faut s’y engager.

      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 avril 2014 04:15

        Bonjour Oscar


        Je ne pense rien de l’existence de Jesus comme personnage historique. Intéressaant, bien sûr, mais je ne vois pas la pertinence d’en débattre, chacun pouvant trouver dans sa foi l’adjuvant qu’il veut a son action, mais seule étant d’interêt pour tous cette action même. Le message du Christ est transcendant et je crois que c’est pour ou contre ce message - et non pour ou contre lui comme personne - qu’il faut prendre position.

        Dire « amour », au sens le plus trivial, c’est dire partage, entraide, collaboration, solidarité, c’est voir une futur ENSEMBLE. Le contraire de ce message, c’est la concurrence, la lutte de l’individu pour SA vie, le sacrifice du faible au fort. Il y a un choix à faire.

        Toute la nature nous dit que cette seconde voie est celle qui prévaut.... Mais le message christique est justement qu’on peut aller au-dela de ce darwinisme. l’Homme PEUT devenir plus qu’un chimpanzé un peu plus astucieux... un peu plus méchant.

        Un choix. Et s’il ne cherche pas ce grand bond « en haut », l’Homme n’a aucune signifiance. Dans ce contexte, le « Christ » est ce qui porte le message christique et le reste n’apparait plus essentiel, mais du niveau de l’argumentaire.


        Pierre JC Allard








      • oscar fortin oscar fortin 18 avril 2014 08:59

        Merci Pierre pour votre commentaire et surtout votre beau texte que vous mettez en référence. Je ne l’avais pas lu et c’est avec grand intérêt que j’en ai pris connaissance. Je vous y rejoints entièrement. Je vous souhaite de poursuivre sur votre lancée et d’apporter ainsi à notre méditation des réflexions qui se nourrissent d’une histoire et d’une expérience de vie, tirées d’un monde aux multiples visages. Joyeuses Pâques dans cette éclatante victoire du vrai sur le mensonge, de la justice sur l’injustice, de la compassion sur l’indifférence, de la douceur sur la cruauté.


        Bonne journée 

      • UcCaBaRuCcA UcCaBaRuCcA 18 avril 2014 12:34

        Ce n’est pas l’histoire du christianisme mais l’histoire de l’humanité qui est constellée de massacre. Les chrétiens sont des hommes, l’Eglise une structure temporelle. Ce qui importe dans le christianisme c’est le message du Christ, et non pas les actes commis sois disant en son nom.
        Certains chrétiens ont été à l’Eglise ce que les Talibans ou Al-Qaeda sont à l’Islam : des usurpateurs. Confondre les deux, c’est faire preuve de mauvaise foi et de simplisme.


      • oscar fortin oscar fortin 18 avril 2014 16:20

        Je suis passablement d’accord avec vous,UcCaBaRuCcA. Il ne faut pas tout confondre.


        Merci pour ce commentaire

      • Kookaburra Kookaburra 17 avril 2014 12:14


        Beau texte Oscar. Le Nouveau Testament se lit comme un poème - c’est un chef d’œuvre de la littérature et convaincre par sa beauté. Mais la religion est devenue une contre-culture, et être croyant une sorte de résistance. Et pourtant, de même que la civilisation arabo-musulmane, il y a aussi la civilisation gréco-judéo-chrétienne, qui est bien la nôtre. Notre culture, nos valeurs, se sont développées et déployées au sein du christianisme. C’est surtout dans la civilisation chrétienne que les droits de l’homme et les valeurs de démocratie, de la tolérance, et de la liberté ont émergées.


        • cathy30 cathy30 17 avril 2014 13:05

          kookaburra

          c’est ce que certains philosophes voudraient nous faire croire. Vous ne pouvez pas savoir combien la déesse de la Raison hait le christianisme.
          Par contre oui, notre civilisation a hérité du christianisme des valeurs morales.
          Greco-judéo-chrétienne est un raccourcis que j’éviterais. Il n’y a aucun lien possible des grecs avec l’ancien testament, avec le christianisme c’est différend car le Christ sauve individuellement.

        • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 13:56

          Que signifie l’amour du prochain comme soi-même ? Est-ce là l’expression de l’individualisme dont vous parlez ?


        • cathy30 cathy30 17 avril 2014 15:19

          Oscar
          je sais que pour un catholique c’est un peu dur à comprendre, car en dehors de l’église catholique, il n’y a pas de salut, mais je dis individuellement car je me réfère aux paroles du Christ, quand il dit sur la croix : Père tout est accompli, je n’ai perdu aucun de ceux que tu m’as donné.
          Jésus connait personnellement chacun tout simplement.


        • Xenozoid 17 avril 2014 15:23

          surtout loatse que cela est dure de savoir de quoi il parle, peut être il parlait de ses valseuses, va savoir


        • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 17:56

          Feilusha : C’est le cas de le dire, vous ne perdez surtout pas de temps pour vous faire une idée des 39 livres de l’Ancien Testament et je suppose que vous en faites autant avec les 27 livres du Nouveau Testament pour un total de 66 livres. Je suppose que vous les avez tout lus et que votre jugement final est ce que vous en livrez dans votre commentaire. J’ignore complètement qui vous êtes et ce que vous faites dans la vie, mais votre pensée prend des raccourcis qui ne cadrent plus avec une certaine rigueur et honnêteté intellectuelle. Il est facile de dire n’importe quoi à visage recouvert et dans l’anonymat sur des sujets que des hommes et des femmes de sciences ont appris à regarder avec les techniques modernes d’analyse des écrits anciens venant de centaines d’auteurs et sous diverses langues. Que ça vous serve de défoulement est une chose, que la brime le droit des autres à la vérité et non à sa vérité en est une autre.


          Avec tout mon respect 

        • fborion 18 avril 2014 08:28

          Et peut-être aussi par la Philosophie des Lumières, même si tout n’était pas parfait.


        • Loatse Loatse 17 avril 2014 12:20

          @Oscar

          Cette image du christ en croix choisie par vous est tout bonnement hideuse... du coup en étant tout imprégnée je n’ai vraiment pas eu à coeur de lire l’article que vous vous êtes donné la peine d’écrire...

          N’auriez pas plutôt une image représentant jésus sortant du tombeau (un ange roulant la pierre) enfin quelque chose de gai, de positif (pour la crucifixion, on se contentera d’imaginer)

          si je me permet cette suggestion c’est en pensant aux non croyants qui se fiant à la première impression visuelle plutôt rebutante qui émane de votre texte, associeraient le christianisme à la mort, à la glorification de la souffrance et ce, au détriment du message de vie, de paix et de joie dont il est porteur..


          • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 13:06

            Loasie : À trois reprises j’essaie de vous transmettre ma réaction sans que le système le retienne. Je me permets donc de vous référer ce qui en était l’inspiration.. Isaïe chapitre 53, 1-5. 


            Espérant que cette fois soit la bonne

          • cathy30 cathy30 17 avril 2014 13:19

            Loatse

            tu peux remarquer que cette photo vient du film de Mel Gibson.
            Je n’ai pas aimé ce film, car faire parler le Christ en araméen, est une très grosse faute, le Christ parlait en hébreu à son peuple. Et le film dans son ensemble est très morbide.

          • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 14:02

            Je me permets de vous renvoyer à un article que j’avais écrit à l’époque de la sortie du film.



            merci pour votre intervention

          • Loatse Loatse 17 avril 2014 15:17

            je comprend bien, Oscar mais je n’ose penser à ce que serait l’illustration de votre article si par malheur les us et coutumes de l’époque pronaient l’empalement...

            Là, je persiste : on dirait un écorché vif...

            Isaîe ou pas isaie..


          • njama njama 18 avril 2014 11:24

            d’accord Loatse, ce n’est pas très engageant, on dirait un lapin dépiauté ... 


          • lothar 18 avril 2014 11:24

            @Loatse

            La représentation de Jésus mort sur la croix c’est pour nous rappeler qu’il a souffert et est mort pour nos péchés.

            La religion n’a pas pour vocation à être ’gai’ ou ’positive’. Etre non croyant ne veut pas dire être inculte. Jamais la bible ne fait l’apologie de la souffrance mais effectivement la souffrance y est omniprésente. Et c’est toujours pour punir les hommes qui se sont détournés de ces commandements et ont vécu dans le péché.

            Mais je ne suis pas la pour faire des leçons de morales à qui que ce soit.

            Je pense que la Bible à beaucoup de secrets et je ne suis pas de ceux qui croient à tous ce qui est écrit dedans. Ex : l’immaculé conception.

            Pour un non-croyant, tu seras peut être plus intéressé d’apprendre qui était Jésus puisque cela relève plus de l’Histoire que de la foi.

            Jésus est César :
            http://www.amazon.com/Jesus-Was-Caesar-Christianity-Investigative/dp/9059113969

            Tous les croyants ne sont pas aveugles.


          • njama njama 18 avril 2014 15:16

            @ lothar
            c’est pour nous rappeler qu’il a souffert et est mort pour nos péchés.

            Tout semble reposer en grande partie sur cette « affirmation » très « paulinienne » en Romains 5/8 : « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. »
            C’est une parole de Paul. Nous pouvons y attacher une attention particulière, mais aucune raison disons de la sacraliser, c’est une interprétation de Paul, pas une parole de Jésus rapportée par les évangélistes. Je ne partage pas cette interprétation ... qui ne me paraît pas logique, et même être un contresens, car un rédempteur (goel en hébreu) est un libérateur, un rénovateur. Où est le rapport avec le rachat des péchés par son sacrifice ?

            encore une fois, c’est seulement Paul qui le définit :« A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, ...  »
            Et Paul reste bien seul à l’affirmer (à ma connaissance).

            Christ est-il mort pour nous ?
            J’’avais largement documenté ce sujet fin 2010 ici sur ce forum « Spiritualités » si cela vous intéresse. C’est impossible d’y répondre sommairement sans argumenter. Le symbolisme de la Croix n’est apparu que vers la fin du III° siècle, début du IV° pas avant, donc ces pensées de Paul n’étaient pas partagées dans les premières communautés chrétiennes, ou du moins n’étaient pas du tout fondamentales, un pivot de la foi tel qu’il est colporté dogmatiquement aujourd’hui

            Dans cette histoire j’ai l’impression que pour beaucoup, l’émotion (cette sentence injuste, sa mort sur la croix, violente, cruelle, pathétique ...) s’est mêlée à l’interprétation, et qu’au final, la Croix occupe démesurément le devant de la scène au point que l’ombre de la Croix finit par occulter ce qui me semble être le principal, c’est à dire les enseignements de ce vagabond galiléen


          • oscar fortin oscar fortin 18 avril 2014 16:34

            Il y a bien des humains qui sortent des salles de tortures encore beaucoup plus écorchés. Ces images ne font que mettre au grand jour jusqu’où peut aller la cruauté humaine. C’est de cette cruauté dont il faut prendre conscience et elle est présente à des degrés différents en chacun et chacune de nous.Lorsque Jésus dit de ne pas pleurez sur lui mais sur nous et nos enfants, il fait sans doute référence à cette réalité où certains seront des tortionnaires invertébrés et d’autres des victimes de ces tortionnaires..... Là est le drame de ce que vit l’humanité d’hier et d’aujourd’hui.


            Joyeuses Pâques à tous et à toutes, croyants ou non croyants. Nous sommes de la même humanité.

          • Mmarvinbear Mmarvinbear 21 avril 2014 01:55

            En même temps, quand on se retrouve à trainer un patibulum sur l’épaule, en étant fouetté, humilié sous un soleil de plomb, la tête ceinte de piques et transpercé par des clous et une lance, on ne ressemble pas à une gravure de mode au sourire colgate.


          • ZEN ZEN 17 avril 2014 12:21

            C’est surtout dans la civilisation chrétienne que les droits de l’homme et les valeurs de démocratie, de la tolérance, et de la liberté ont émergées.
            Le monde groco-latin avait préparé le terrain
            Les Stoïciens, notamment , prônant une humanité commune
            Le christianisme a aussi produit le pire, depuis Constantin...


            • Furax Furax 17 avril 2014 13:02

              Merci pour ce très bel article monsieur Fortin !
              Il est de saison à tout point de vue.


              • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 13:04

                Loatse : Je vous remercie pour votre intervention. Il est vrai que l’image mise en tête de l’article n’est pas très attirante. Par contre, il y a de ces réalités pas très attirantes qu’il faut regarder en face. À vous lire m’est venu ce passage du prophète Isaïe qui ne donne pas une image bien encourageante du messie à venir. Comme un surgeon il a grandi devant lui, comme une racine en terre aride ; sans beauté ni éclat pour attirer nos regards, et sans apparence qui nous eût séduits ; objet de mépris, abandonné des hommes, homme de douleur, familier de la souffrance, comme quelqu’un devant qui on se voile la face, méprisé, nous n’en faisions aucun cas. Or ce sont nos souffrances qu’il portait et nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous le considérions comme puni, frappé par Dieu et humilié. Mais lui, il a été transpercé àcause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes. Le châtiment qui nous rend la paix est sur lui, et dans ses blessures nous trouvons la guérison. (Is. 53, 1-5) Il n’y avait pas de quoi à susciter une grande foi en ce sauveur de la promesse. 

                Avec tout mon respects 

                • cathy30 cathy30 17 avril 2014 13:07

                  Quel passage merveilleux, quelle prophétie.


                • njama njama 18 avril 2014 15:29

                  @ Oscar Fortin
                  « Or ce sont nos souffrances qu’il portait et nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous le considérions comme puni, frappé par Dieu et humilié. Mais lui, il a été transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes. »

                  Je ne partage pas du tout cette interprétation, ce que vous dîtes repose sur ne interprétation d’Isaïe, voir mon post à lothar un peu + haut, ou consultez directement ce sujet « Christ est-il mort pour nous ? » que j’avais documenté sur un forum « Spiritualités » (où il m’était arrivé de vous citer d’ailleurs)
                   http://vie-spirituelle.all-up.com/t768-christ-est-il-mort-pour-nous

                  J’y cite d’ailleurs Isaïe « A ces réflexions croisées, on m’a opposé ce passage d’Isaïe 53 : 1-8, ... »
                  Is 53-6 « Nous étions tous errants ..., chacun suivait sa propre voie »


                • claude-michel claude-michel 17 avril 2014 13:13

                  Chacun est libre de croire en un dieu ou pas...Mais l’avenir verra disparaître les religions pour cause de génocides depuis des siècles...Un retour à la normale en somme.. !


                  • claude-michel claude-michel 17 avril 2014 14:32

                    Y a plein de gens qui sont pour les génocides....bizarre..L’humanité est vraiment malade... !


                  • Rounga Roungalashinga 17 avril 2014 13:47

                    Bon texte, merci.
                    Les chrétiens ne doivent pas oublier qu’ils participent à la résurrection du Christ en célébrant sa venue sur Terre, sa mort et sa résurrection. L’ensemble des croyants est le corps ressuscité de Jésus-Christ sur Terre, qui continue son oeuvre ici-bas. Et un corps est uni, on n’a jamais vu une partie d’un corps s’en détacher pour réclamer à soi seul l’appellation de corps tout entier et véritable. Qu’on médite là-dessus.


                    • Nicolas_M bibou1324 17 avril 2014 13:52

                      « chemin de liberté, de solidarité, de justice et d’amour »


                      J’ai failli rendre mon déjeuné, avec vos photos gores.

                      • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 13:59

                        Mon cher ami, avec un peu d’effort et de temps vous allez vous y faire.


                        Bonne récupération et bonne fin de journée

                      • Nicolas_M bibou1324 17 avril 2014 14:14

                        Oui enfin aduler des statues d’un type dégoulinant de sang et des trous dans les mains et des épines dans la tête ... A quand la mention interdit aux mineurs pour Agoravox ? C’est bien plus gore que les jeux vidéos interdits au - de 18 ans. Comme dans les églises d’ailleurs, c’est pas très sain.


                        Autant la parole du Christ est pleine d’enseignement (même si je ne me considère pas comme croyant, je ne peux nier que certaines paroles rapportées sont pleines de sagesse), autant le culte de la personnalité qui en a découlé, non seulement est complètement morbide, mais en plus est complètement contraire aux paroles initiales.

                        En résumé, le Christ a dit « aimez vos prochains », l’Eglise a tué des millions d’esclaves à la tâche pour marquer cette phrase dans le marbre, en construisant des milliers d’églises. La religion chrétienne, ou l’art de faire exactement l’inverse que ce que le Christ a dit.

                      • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 14:20

                        Bibouu1324 : Vous faites bien de faire la distinction entre le Christ et l’Institution ecclésiale. En ce qui me concerne je me centre sur le Christ et le Jésus de Nazareth. Il est le personnage centrale de la croyance chrétienne. C’est en lui qu’il faut trouver le sens de ce qu’il est....


                        Merci pour votre intervention qui force à approfondir le sujet.

                      • Rounga Roungalashinga 17 avril 2014 14:24

                         l’Eglise a tué des millions d’esclaves à la tâche pour marquer cette phrase dans le marbre, en construisant des milliers d’églises

                        J’ignorais que les gens se tuaient par millions en construisant des églises. Quels documents pourriez-vous me montrer pour confirmer votre affirmation ?


                      • Nicolas_M bibou1324 17 avril 2014 14:38

                        Je vous conseille la lecture de Jacobs, Jay, éd. Le Livre Horizon des grandes cathédrales. New York, 1968. Les estimation basses parlent de centaines de milliers de morts, les estimations hautes beaucoup plus.


                      • San-antonio San-antonio 17 avril 2014 22:15

                        Le Christianisme ce n’est pas l’Eglise Catholique....


                      • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 17 avril 2014 22:28

                        @bibou1324

                        L’esclavage n’existait pas au Moyen-Âge de la façon dont il a été pratiqué ensuite dans les colonies. La reine Frédégonde, par exemple, était une esclave... bindidonc.

                        La construction était confié à des compagnons - des hommes libres - hautement spécialisés. Toutes les corporations participaient à ce qui représentait alors une extraordinaire vitrine de savoir-faire et une preuve de prospérité.
                        Toutes ces tâches exigeaient des artisans, rares et chers, qui intervenaient de l’extraction de la pierre, sa taille, son transport (il n’était pas concevable de casser les pierres acheminées déjà taillées), jusqu’à sa mise en place et à sa décoration.
                        Ces artisans exerçaient de chantier en chantier, et si vous vous intéressez en détail à cette histoire, vous découvririez des similitudes entre ouvrages très éloignés les uns des autres (France, Angleterre, Allemagne, Italie : l’Europe d’alors fonctionnait bien).

                        Par ailleurs, il est difficile d’estimer par centaine de milliers le nombre de personnes qui ont réellement participé à la construction des églises et des cathédrales en Europe, même sur cinq siècles. Je vous accorde seulement qu’ils sont maintenant tous bien morts.

                        Enfin, vous n’avez pas lu le livre que vous citez en référence.


                      • soi même 17 avril 2014 15:51

                         Qui est le Christ ?


                        • soi même 17 avril 2014 16:04

                          En tous cas Lui, il sait qui parle en toi !


                        • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 17:28

                          Christ vient du grec ancien χριστόςkhristós, lui-même traduit de l’hébreu ancien משיחmaschiah, signifiant « messie ». Il désigne une personne ointe, c’est-à-dire bénie ou choisie par Dieu.


                        • rocla+ rocla+ 17 avril 2014 18:05

                          En fait Jésus est un peu Oin-Oin ….. smiley




                          N’ y voyez pas de méchanceté , je tuerais père et mère pour 
                          un bon mot …. smiley

                        • soi même 17 avril 2014 20:33

                          @ oscar, ce n’est pas avec l’exégèse que vous pouvez répondre à la question !
                          Votre réponse est digne d’un jésuite !


                        • oscar fortin oscar fortin 18 avril 2014 00:06

                          JE NE SAIS PAS SI C’EST UN COMPLIMENT OU UNE INSULTE, MAIS JE M’Y ACCOMMODE TOUT DE MÊME ASSEZ BIEN EN PENSANT AUX 7 JÉSUITES ET AUX DEUX LAICS ASSASSINÉS AU SALVADOR EN 1989 POUR ENSEIGNER CE QUE VOULAIT DIRE LA LIBÉRATION DANS LE DESSEIN DE DIEU. UNE LIBÉRATION QUI PASSE PAR LA LIBÉRATION DE TOUS LES HUMAINS DE LA PLANÈTE À COMMENCER PAR LES OPPRIMÉS, LES EXPLOITÉS, ETC. 


                          Ces jésuites peuvent faire la leçon par leur témoignage de vie à de nombreux bien-pensants qui savent jongler avec les mots et des affirmations à tout azimut, mais qui, dans le concret de leur existence, n’arrivent pas à s’impliquer dans les changements qui s’imposent.

                          Ce que je dis pour les jésuites, je le dis pour toutes les personnes de bonne volonté qui ont mené le combat qui en a fait des martyrs tout en y laissant une semence porteuse de vie. 

                          La seconde réponse à votre question qui est le Christ c’est le texte que je partage avec vous.

                          Avec tout mon respect

                        • dom y loulou dom y loulou 18 avril 2014 13:30

                          cristos veut dire « conscience solaire »


                          c.a.d. la loi harmonique universelle et il parlait en son nom 


                          vos sept shakras, les sept couleurs de la lumière, la loi harmonique nous ayant bâti

                          si nos shakras ne sont pas alignés nous ne pouvons pas percevoir Amour porteur ni en nous ni autour de nous ne voyons-nous la beauté de l’univers créé, mais sombrons inexorablement dans les enfers des consciences d’insectes infra rouges qui doivent être sous nos pieds, pas dans notre tête


                          « nul ne va au père que par moi » limpide

                          une grande synthèse fut produite pour vous, prière d’en prendre connaissance autrement que comme un bien de consommation

                          l’esprit de vérité n’est pas un hamburger


                          Ludus - le jeu de perles de verre 

                          pour la Pâque de l’humanité

                          pour transmettre les sept piliers qui FONT l’être humain et sont la source de l’univers et de tous les êtres créés

                          à nous de nous aligner et non au cosmos à nos folies mentales

                          et le père est déjà sur nous, sa clarté nous baigne, les fous poussent l’infra rouge volontairement voudraient qu’il prenne tout notre être, pour leur propre malheur

                          et le cristos, la loi harmonique nettoie déjà nos cieux, déjà un nouveau ciel, bientôt une nouvelle terre, la faune et la flore montrent déjà comme elles se réjouissent dans la pluie et l’air propre

                          projectobolix.org presque quatre ans déjà 

                          et le temps des révélations est déjà passé, qu’en avez-vous fait ? digéré les données de l’esprit de vérité traité de Lucifer et qui voulait connaitre toute sa vérité, accusé des pires tourments parce que défendant vos droits de liberté d’expression, au pire en devant découvrir qu’il serait le pire être de la terre comme la bête médiatique le clame encore tous les jours, n’ayant pas d’autre esprit à DEFORMER il est dès lors en grève générale depuis un an, refuse de créer quoi que ce soit qui soit en-dehors des sept piliers de l’univers et coupe les succubes qui bouffent les grâces en échange de leurs haines noires, il coupe par « l’épée de l’esprit »

                          vous vous souvenez du tableau de l’ange de léonard da Vinci avec son doigt levé


                          Oublié le jugement contre l’homme que la bête OTAN lui a passé dessus comme un rouleau compresseur sur douze ans ? Un cycle précis de dix ans qui s’arrêta au nettoyeur atmosphérique « une pierre blanche lui fut donnée sur laquelle il écrivit un nom que seul lui connait... »

                          L’eau n’oubliera rien, ni elle ni chaque parcelle de conscience qui n’appartient à aucun d’entre nous 


                          la bête médiatique peut bien vociférer toutes les stupidités de ses mensonges coutumiers toutes les journées, cela ne change rien à la résurrection de la CONSCIENCE du VIVANT en cours et les cataclysmes sont autant de symptômes des conditions innombrables de babylone posées au retour du maître de maison, océan d’Amour, le père en nous

                          peine perdue

                          nous avons changé de cycle, nous ne sommes plus en croyances, mais en ça voir

                          encore faut-il rassembler son esprit, le mettre dedans et le concentrer jusqu’à en faire une étoile, comme les soleils naissent aussi, alors la vie intérieure commence et on n’a plus besoin de chercher l’énergie vitale en-dehors de soi-même

                          dites « descendez les insectes » ;)

                          l’être humain est complexe, pas une banalité fait d’un tas de graisses neurotoxiquées qui projette sa haine de lui-même sur les autres, cela est l’homme obscur dans sa condition misérable d’ignorant à qui le Christ va répondre qu’il est « le fils de l’homme »... son évolution, aligné


                          « allez à la ville, vous y trouverez un porteur d’eau, demandez-lui où est la chambre haute, nous y fêterons la Pâque »

                        • soi même 26 avril 2014 15:35

                          @ Oscar, vos propos sur le Christ relève de l’incompétence !


                        • soi même 17 avril 2014 16:07

                          Article d’un amateur de gore , tant que vous êtes pourquoi pas un jeux vidéo pour illustré la Passion ?


                          • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 17:33

                            Je n’y avais pas pensé. Merci de lancer l’idée. Vous êtes vraiment génial. Merci


                          • ACABIT 17 avril 2014 18:10

                            Jésus connaissait parfaitement le fonctionnement des humains : leur fâcheux besoin de vouloir tout dominer, leur cruauté, leur brutalité, leur violence, leur dureté, leur perversité, leur hypocrisie. Il n’est pas venu pour réformer la société, il savait très bien que les sociétés humaines sont toujours la manifestation collective de la vie intérieure des individus qui la composent. Il savait que la seule vraie solution consiste à transformer l’homme à l’intérieur pour qu’il se libère du fonctionnement égoïste et dominateur de son cerveau resté à l’état préhistorique sur le plan psychologique. Il savait que l’esprit de l’homme pouvait accéder à un autre type de fonctionnement : celui de la relation respectueuse et désintéressée avec ce qui appartient à notre monde temporel, et avec ce qui Est dans le monde sublime de l’Intemporel.

                             

                            Le message de Jésus n’est pas constitué d’une série de règles, de rites et d’objets à mémoriser, à respecter et à honorer, il s’agit plutôt d’une INVITATION PERSONNELLE à nous transformer intérieurement pour nous rendre dignes du Royaume des Cieux. « Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est Esprit ». Jésus laisse à chacun de nous la liberté de répondre favorablement ou non à cette invitation. Etre dignes du Royaume des Cieux s’est être libérés de toutes nos chaînes, notre esprit n’est alors plus sous l’emprise du MOI JE, le centre de notre cerveau préhistorique, « Si donc le Fils vous met en liberté, vous serez réellement libres. ».

                             

                            La question qui se pose alors, est de savoir si les Eglises Chrétiennes aident vraiment l’Homme à découvrir et accueillir le Royaume des Cieux.

                             


                            • oscar fortin oscar fortin 17 avril 2014 18:19

                              Commentaire plus que pertinent. Il touche, selon mon humble avis, l’essentiel de cette mission de Jésus que Teilhard de Chardin appelait la conscience des conscience , l’alpha et l’omega de cette longue marche de l’humanité vers son plein achèvement.


                              Merci ACABIT pour cet apport plus que pertinent

                            • christophe nicolas christophe nicolas 17 avril 2014 21:51

                              Oui c’est vrai, les pouvoirs Chrétiens ont les travers des pouvoirs, souvent par cupidité. Regardez ce lien,

                              « la vierge est apparu en Le message qu’exprime la Tilma a empêché un génocide. Les Aztèques étaient en effet au bord de la révolte, face aux exactions des colons espagnols, révolte que ceux-ci auraient réprimée dans un bain de sang. Le fait que la Vierge ait choisi un Indien pour être son porte-parole, son porte-image auprès du clergé catholique, a modifié radicalement l’attitude de l’Eglise à l’égard des Aztèques, amenant le pape Paul III à reconnaître dans une bulle en 1537 que les Indiens du Mexique avaient une âme. Ils quittèrent ainsi leur statut de bétail abattable : tuer un Aztèque devenait désormais un péché. »
                               

                              Quand on regarde bien, on s’aperçoit que les forces païennes des sociétés sont toujours restées très puissantes. Les armées, le commerce, les intérêts ont toujours dominé les sociétés. C’est quoi l’église ? Assez peu de gens finalement sont prêt à perdre des avantages pour ne pas nier le Christ.

                              Il faut voir d’où vient le monde, Rome n’était pas une partir de plaisir pour beaucoup. C’était un empire de la force, de l’esclavage, des lupanars, des gladiateurs... C’était le monde antique, il n’y avait pas que Rome...


                            • Zobi Zobi 17 avril 2014 21:40
                              Ce n’est tout de même pas Jésus qui a créé l’église chrétienne. On ne peut pas lui reprocher cela en plus ! 
                              Ce que je trouve dommage, mais ça fait partie du jeu, c’est que l’on trouve finalement peu d’écrits directs de Jésus. On en trouve plus de Boudha par exemple. Il y a évidemment un très gros soupçon de détournement, de falsification et d’éradication des textes afin de coller aux intentions des hommes de pouvoir.
                              Pour le moment, je pense que la grande majorité des humains sur terre sont des antéchrists. Mais si on l’on suit le chemin de Jésus, on devient le Christ soi-même.
                              Nous sommes tous des Christ potentiels. On peut dire ainsi que Boudha est un Christ lui-même. ça ne tient qu’à nous.

                              • christophe nicolas christophe nicolas 18 avril 2014 00:00

                                La Zobi, tu es vache. Jésus a dicté lui même son évangile à Maria Valtorta et il explique ce que sera l’église à Jacques l’apôtre dans ce petit lien.

                                L’évangile de Maria Valtorta répond à toutes les interrogations. Il n’y a pas de souci, c’est authentique et non déformé car elle l’a écrit elle même, c’est une sainte. Des fois l’église déforme, ça arrive mais les révélations viennent presque toujours des laïques, ça les vexe un peu... un classique, de toute façon nul n’est prophète dans sa paroisse.

                                Il y a quand même un point nouveau, l’hypocrisie de forme intentionnelle par rapport au comportement social et légal. Du temps de Jésus, la forme intentionnelle et le comportement social se confondent car la vie est simple. Les pharisiens respectent la loi mais sont hypocrites, il pratiquent l’usure à 100 pour un. Dans toutes les paroles, il n’est pas simple de distinguer comportement et forme intentionnelle or, ce qui compte, c’est la forme intentionnelle sui doit être de bonté, le nom est amour mais cela a été galvaudé avec sensualité.

                                La forme intentionnelle de bonté est une disposition de l’esprit qui permet à l’esprit d’être ouvert et impartial dans sa prise données. Face à de l’honnêteté, ça donne un comportement de bonté mais certainement pas face à une forme intentionnelle mauvaise bien habillé socialement et légalement mais c’est difficile à comprendre. Une bonne forme intentionnelle mal habillée socialement et légalement n’est pas grave. C’est la forme intentionnelle qui est jugée. Si l’intelligence s’ajoute à la forme intentionnelle de bonté cela permet d’accéder aux plus hautes vérités. Comme Jésus est l’image de la vérité, l’intelligence aura intérêt à se nourrir de sa parole. Comme Marie est l’image de la forme intentionnelle de bonté, pardonner par exemple à votre amie qui vous trompe ou qui vous pille le compte en banque ou qui renie la vérité en vous espionnant ou qui vous pourri par diverses méthodes, etc... serait d’une grande valeur pour le ciel....

                                Si en plus vous vous faites écharper parce que certains manipulent pour transformer votre forme intentionnelle en esprit gagneur agressif style golden boy, ce qui est une mise en péril de l’âme, ce serait très bien vu par le ciel. Tout le discours actuel tue les esprits de vérité, somme de l’esprit de bonté et de l’intelligence, ce qui ruine la nation car les bonnes solutions viennent de là. Les gagneurs ne proposent que des solutions qui détruisent la vie car finalement c’est leur objectif.

                                La vérité est la nature de Dieu mais il faut passer par la femme mais on peut tomber sur des « Marie Madeleine ». Les « Marie Madeleine » modernes peuvent avoir trois aspects, la luxure classique, la cupidité ou l’orgueil de l’esprit. L’une pourrirai l’amour, la deuxième pourrirai la vie, la troisième pourrirai la vérité à cause de serpents.

                                La protectrices de ces femmes est la vraie Marie Madeleine, toute la symbolique de l’église de Rennes Le château explique cela, Asmodée est le serpent. Marie Madeleine le vainc par la croix et oblige le persifleur à porter un bénitier. C’est évidemment très actuel, la vérité chasse les serpents. Ils n’aiment pas trop la Vierge ils préfèrent les prostituées.

                                La femme est plus directement concernée que l’homme par la bataille de la fin des temps car elle est la gardienne de la forme intentionnelle de bonté et c’est par elles qu’elle nait chez l’homme, c’est plutôt aux femmes d’écraser la tête des serpents qui leur font miroiter des sornettes et des contrevérités. Il doit y en avoir trois qui se sentent visées... chut....

                                Sinon, zobi tu as raison, il faut s’identifier mais il n’y a qu’un Jésus, il y a plein d’apôtres, de saints, etc... chacun son style, sa voie, sa sensibilité, son domaine de prédilection


                              • Zobi Zobi 18 avril 2014 00:45
                                Cher christophe nicolas,
                                Je fais pourtant la distinction entre Jésus, le personnage et Christ, l’état.
                                Ainsi, on peut dire que le christianisme a pu exister avant Jésus. 
                                Je sais, on m’aurait brûlé pour moins que ça ;D
                                Je fais aussi la distinction entre l’identification et à vivre l’expérience. 
                                On peut lire un livre sur l’amour et penser avoir compris, mais on ne saisit vraiment qu’avec son expérimentation. 
                                Au plaisir ;)


                              • Prudence Gayant Prudence Gayant 17 avril 2014 22:07

                                Jésus était juif et n’a créé aucune religion.

                                Il serait mort pour racheter nos péchés ? Peu crédible.

                                Pourquoi ne pas imaginer une intelligence supérieure ayant créée l’espèce humaine depuis la nuit des temps. Trop de religions trop de dieux pour une seule espèce humaine et une seule planète. 

                                Le Dieu des chrétiens ne « règne » que sur une portion de l’humanité, les autres s’ accomodent avec leurs dieux respectifs. Donc toutes ces annonces de catastrophes ne vaut que pour une portion de l’humanité.


                                • Prudence Gayant Prudence Gayant 17 avril 2014 22:25

                                  Sampiero

                                  Il a racheté vos péchés passés présent et à venir ? il n’a pas finir de pourrir sur sa croix le fada en plein soleil.

                                • Prudence Gayant Prudence Gayant 17 avril 2014 22:34

                                  sampiero

                                  ce n’est plus l’heure du pastis.
                                  Vous commentez dans trop d’articles à la fois et vous mélangez tout, sauf l’eau du robinet.

                                • Prudence Gayant Prudence Gayant 17 avril 2014 22:42

                                  sampiero

                                  Il est sympa Foufouille. 
                                  Sûrement plus que certains sur av.
                                  L’espadon en Corse ?

                                • Prudence Gayant Prudence Gayant 17 avril 2014 23:00

                                  sampiero

                                  Oscar Fortin vous pardonnera sûrement vos écarts sous son article très sérieux puisque Jésus le fait naturellement
                                  Foufouille appréciera peut-être, cela le changera de ses repas à 17euros.
                                  Bonne nuit.

                                • Prudence Gayant Prudence Gayant 17 avril 2014 23:10

                                  sampiero

                                  Avez-vous déjà écrit un article sur Jésus que je pourrais lire, car ce personnage m’interpelle plus qu’il ne m’interesse ?


                                • daqwqmp+coneu4 18 avril 2014 14:00

                                  L’esprit humain a tendance à complexifier les choses. Le message de Jésus est simple : aime Dieu, aime ton prochain.

                                  Le contexte socio-politique-whatever, sauf erreur, n’éclaire pas le précèdent message ; au mieux il le cache dans du bruit. Savoir que Jésus était un homme, le Fils de l’Homme, est amplement suffisant.

                                  C’est tellement simple que l’homme moderne peine à recevoir ce message.


                                • Prudence Gayant Prudence Gayant 18 avril 2014 14:22

                                  Sampiero


                                  Je regarde dès que l’occasion se présente des reportages sur la chaîne Histoire ou sur arte, tout ce qui concerne Jesus. 
                                  Je vous remercie de m’avoir répondu.
                                  Je suis dans l’attente d’une révélation qui prouvera soit une belle imposture soit la véritable histoire de cet homme. 
                                  Pourquoi pas Jésus lui-même ? 

                                • daqwqmp+coneu4 18 avril 2014 15:23

                                  @Prudence Gayant

                                  Je vous propose de définir Dieu comme « Conscience Collective » et de méditer, au sens de réfléchir profondément, dessus.

                                  La suite de ce message n’est que quelques éléments ayant pour but de « lancer » cette méditation. Il m’a fallu plusieurs mois entre le moment où j’ai pour la première fois entendu cette définition (pour la petite histoire, c’était dans une chanson de Dub Fx ; il a tiré la notion d’une BD. Elle se retrouve aussi chez les positivistes et transparaît en psychanalyse), et le moment où j’ai commencé à réaliser sa pertinence.

                                  En éspérant que ce point de vue puisse vous éclairez.

                                  Considérez que la réalité que vous percevez n’est qu’une création de votre cerveau, de votre conscience. Autrement, cette conscience crée votre réalité quotidienne, quelque qu’elle soit.

                                  La capacité à altérer cette réalité permet les « miracles ».

                                  Admettons que la somme de plusieurs consciences soit une conscience.

                                  Par exemple, la conscience d’un homme peut être « décomposée », entre autre, en plusieurs consciences sensorielles (cf. certains écrits Bouddhiste qui proposent une définition en couche de la conscience). L’important étant que ces consciences, pour former un tout, soient reliées, c’est-à-dire que l’information circule entre ces différentes consciences. N’est-ce pas le cas à l’échelle de l’Humanité ? L’information ne circule-t-elle pas, consciemment et inconsciemment, entre les Hommes ?

                                  Si l’on définit Dieu comme « Conscience Collective », ce qui est pleinement compatible avec un « Jésus fils de l’Homme », est-ce que les deux commandements du Christ (aime Dieu, aime ton prochain) ne deviennent pas évidents ?

                                  Cette Conscience Collective n’est pas pas créatrice du Ciel et de la Terre ? N’est-elle pas Toute Puissante par rapport à la réalité que nous percevons ? L’Homme n’est-il pas alors à l’image de Dieu ? etc.

                                  Regardez aussi l’évolution de l’Humanité : ne voyez vous pas comme le malin la divise, comme les individus sont de plus en plus isolés les uns des autres ? Comme la technologie nous éloigne, favorise l’égo ? Et ce point de vue n’est-il pas complètement insensé ? Un être humain isolé n’a aucun sens, il n’existe qu’au travers de la collectivité.

                                  La situation actuelle est « critique » pour l’Homme. Regardez combien sont égarés dans la perversité, la haine de l’autre. Et comme le Ciel envoye aux hommes des messagers (cf. le blog d’Aldous pour quelques prophéties « modernes » et des interprétation de l’Apocalypse), et quelques rares guides.


                                • oscar fortin oscar fortin 18 avril 2014 16:37

                                  Sampiero, je vous accompagne dans cette recherche jamais terminée de ce mystère qui enveloppe Jésus de Nazareth. Il est évident que nous sommes plus près aujourd’hui du grand jour que ce n’était le cas hier. J’espère que vos recherches vous conduisent à une grande découverte.


                                  Bonne fin de semaine

                                • daqwqmp+coneu4 18 avril 2014 18:44

                                  Il ne tient qu’à vous que cette recherche prenne fin. Personne ne peut le vouloir à votre place.


                                • Prudence Gayant Prudence Gayant 18 avril 2014 22:54

                                  daqwqmp+coneu4

                                  « Conscience collective » ? celle des seuls Chrétiens ?


                                • oscar fortin oscar fortin 19 avril 2014 00:58

                                  Merci sampiero pour votre commentaire. J’y ajouterais que si l’homme peut être très méchant, il peut être également très bon. Nous en avons la preuve à travers tous ceux et celles qui donnent leur vie pour soulager la vie des autres ou encore pour que le monde deviennent de plus en plus inclusif où chacun peut y trouver le bonheur. Je pense que Jésus est un de ces hommes comme beaucoup d’autres, hommes et femmes, qui ont marqué les grands moments de l’histoire de notre humanité. Prenant à témoin votre érudition, vous en savez plus que moi sur ces personnes.


                                  Bonne fête de Pâque

                                • daqwqmp+coneu4 19 avril 2014 11:19

                                  @Prudence Gayant :
                                  De tous les êtres. De ce que nous connaissons à ceux dont nous ignorons même l’existence. Vous « êtes » Dieu.


                                • oscar fortin oscar fortin 19 avril 2014 13:04

                                  Nous sommes certainement fils adoptifs de Dieu.


                                • daqwqmp+coneu4 19 avril 2014 13:55

                                  Et j’espère pas seulement adoptif :

                                  « Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. »

                                  (J’ai (re ?)découvert les béatitudes hier, c’est très joli, désolé de vous en arroser…)


                                • oscar fortin oscar fortin 19 avril 2014 19:48

                                  Ce que vous dites au sujet de la filiation divine, vous avez effectivement raison. Toutefois, la pensée théologique s’est raffinée au cours des âges pour en préciser les fondements. Je me permets de vous citer ce passage :


                                  « La filiation divine de Jésus, tout unique qu’elle soit, est cependant destinée à être communiquée à tous ceux qui suivent le Seigneur :  »Heureux ceux qui font œuvre de paix : ils seront appelés fils de Dieu«  (Mt 5,9). Comme l’écrit Paul aux Galates  : Tous, vous êtes, par la foi, fils de Dieu en Jésus-Christ. (Ga 3,26). Au fil du temps et de l’un à l’autre Testament, la notion de Fils de Dieu s’affine. Elle finit par désigner Jésus dans sa réalité la plus haute, son étroite union au Père. Elle évoque également la dignité des croyants, devenus par Jésus-Christ des fils adoptifs de Dieu. »

                                  Je pense que vous êtes en mesure de saisir le sens dans lequel j’ai utilisé l’expression « fils adoptif ».


                                  Merci pour votre rappel et bonne fin de semaine.




                                • daqwqmp+coneu4 19 avril 2014 20:53

                                  oscar, oui je saisis mieux la nuance !


                                • oscar fortin oscar fortin 19 avril 2014 22:34

                                  Sampiero : l’Humanité se retrouve et se révèle pleinement en la personne de Jésus. Si nous suivons ce même chemin nous retrouverons également l’humanité qui émerge en chacun de nous. Je pense que nous nous rejoignons dans cette approche très humaniste du devenir de l’humanité à travers chacun et chacune de nous.


                                  Un salut fraternel au delà des océans.

                                • njama njama 18 avril 2014 00:20

                                  « Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jn 14/6)
                                  c’est la réponse faite à Thomas après que Jésus leur eût dit : « Vous savez où je vais, et vous en savez le chemin ».(Jn 14/4)

                                  Sur ce, bien que le verset 6 était clair, comme ils étaient tous plus ou moins bouchés de la feuille semble-t-il, Philippe en rajoute une louche  :« Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. » (Jn 14/8)

                                  et en bon pédagogue patient qu’il était, Jésus, comme d’hab’ pas avare d’explications leur répond autrement, vu que Philippe était aussi très visiblement à côté de la plaque à attendre quelque devoir d’adoration dévôte ... .

                                  Ce verset 8 est à mon sens, avec le « nul ne vient au Père que par moi » du verset 6, la source même de l’iconodulie extravagante faite autour de la personne de Jésus (alors que ce Fils de l’homme n’en demandait pas tant), et la racine profonde du sectarisme chrétien.

                                  Ah, ah, ah ... le Christ, incontournable !!! « nul ne vient au Père que par moi » ! ite missa est, Jean l’a dit !
                                   ahrrrrrrrrgggg devil ! pas d’autres chemins ?

                                  Ce raisonnement est à l’évidence absurde, mais il traverse hélas un certain nombre d’esprits chrétiens. Ces phrases prises « hors contexte » détournent complétement le sens de ce chapitre 14 de Jean qu’il faut considérer dans son entier.

                                  Si on décortique un peu le verste 14/6 dont l’architecture est très simple, on obtient :
                                  [Je] (sujet) suis [le chemin, la vérité, et la vie] (groupe attribut du sujet). Nul ne vient au Père que par [moi] (le « moi » qui renvoie à l’équivalence énoncée par le biais du verbe « être » dans la phrase précédente.)

                                  [Je]_[le chemin, la vérité, et la vie]_[moi]

                                  Dans le groupe attribut le chemin, la vérité, et la vie, il y a de toute évidence un ordre logique, le chemin implique d’expérimenter, implique un déroulement dans le temps, une mise à l’épreuve, une connaissance puisque Jésus a dit (4/6) « vous en savez le chemin », et un discernement qui ne peut conduire (en conséquence de la fidélité et de tout l’enseignement qui précède) qu’à se placer dans le « vrai », et par suite à la « vie » (au Père)

                                  Les versets 21 et 23 sont particulièrement explicites pour corroborer cette hypothèse, la condition est que, « si ... »

                                  Jésus lui répondit (à Jude) : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. »

                                  garder sa parole, c’est l’accomplir ... accomplir la loi, c’est choisir de se mettre dans le vrai ... etc.

                                  Pour rassurer ses bons élèves face aux difficultés qui les attendent, Jésus leur annonce pour les rassurer un bonus, l’aide d’un paraclet « aide-mémoire », le concours de grâces si besoins :
                                  « Mais le consolateur, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » (Jn 14/26)


                                  • oscar fortin oscar fortin 18 avril 2014 16:56

                                    Merci pour votre intervention et l’analyse que vous faites de la lecture de certains passages de cette conversation de Jésus avec ses disciples.


                                  • njama njama 18 avril 2014 00:36

                                    petite dédicace pascale ...

                                    https://www.youtube.com/watch?v=OI-tr1XntsE

                                    Wa Habibi Mon Bien Aimé (traduction perso à partir de l’anglais)

                                    Mon bien-aimé, mon bien-aimé
                                    Dans quel état êtes-vous ?
                                    Lui qui vous voit, pour vous pleurerait
                                    Vous êtes le seul et unique sacrifice.

                                    Mon bien-aimé,
                                    Quel blâme les nations ont-elles mis sur vous ?
                                    Elles vous ont fondu aux plaies,
                                    Que rien ne pourrait guérir.

                                    Quand dans l’obscurité du verger la nuit
                                    Le Dieu Créateur s’est agenouillé et a prié
                                    La Vie priait avec l’Unique
                                    Qui a donné espoir de vie et prière

                                    Les oliviers pleuraient
                                    Comme les lèvres d’hommes tremblent
                                    Mon bien-aimé comment irez-vous ?
                                    La loyauté est-elle partie à jamais ?

                                    Mon bien-aimé, mon bien-aimé
                                    Dans quel état êtes vous ?
                                    Lui qui vous voit, pour vous pleurerait
                                    Vous êtes le seul et unique sacrifice

                                    My beloved, my beloved
                                    What state are you in ?
                                    He who sees you, for you would cry
                                    You are the one and only sacrifice


                                    My beloved,
                                    What blame have the nations put upon you ?
                                    They melted you with wounds,
                                    To which no healing would do


                                    When in the dark orchard at night
                                    The God Creator kneeled and prayed
                                    Life was praying with the One
                                    Who gave life hope and prayer


                                    The olive trees are crying
                                    As the lips of men quiver
                                    My beloved how will you go ?
                                    Has loyalty gone forever ?


                                    My beloved, my beloved
                                    What state are you in ?
                                    He who sees you, for you would cry
                                    You are the one and only sacrifice


                                    • volpa volpa 18 avril 2014 07:41

                                      On vient de trouver une nouvelle terre.

                                      Quand un jour sera trouvé la vie ailleurs, la même qu’ici, nous devrons aussi leur apporter la bible, le coran et toute notre belle culture.


                                      • njama njama 18 avril 2014 08:57

                                         smiley  smiley  smiley


                                      • daqwqmp+coneu4 18 avril 2014 13:45

                                        Ce qui serait marrant, c’est qu’ils aient déjà la collection complète, les derniers volumes inclus !


                                      • Prudence Gayant Prudence Gayant 18 avril 2014 22:48

                                        daqwqmp+coneu4,

                                        Tout ça pour ça ?


                                      • daqwqmp+coneu4 19 avril 2014 14:30

                                        C’est de l’humour, voyons ! smiley


                                      • Prudence Gayant Prudence Gayant 20 avril 2014 15:23

                                        daqwqmp+coneu4

                                        Dieu créa la Terre et s’arrêta en si bon chemin ?
                                        IL voulait d’abord voir ce dont les humains étaient capables de faire, mais il a largement anticipé car ses créatures pensent à partir ailleurs.
                                        IL a préféré ne pas mettre tous ses oeufs de Pâques dans le même panier et éloigné préventivement toutes espèces « intelligentes » loin l’une de l’autre. Sauf que certains se balladent déjà dans l’espace. A bord d’objet volant non identifié. A moins que ce soit Dieu qui envoie ses petits soldats pour nous surveiller.


                                      • fborion 18 avril 2014 08:35

                                        Kookabura a posté : « C’est surtout dans la civilisation chrétienne que les droits de l’homme et les valeurs de démocratie, de la tolérance, et de la liberté ont émergées ».


                                        On ne peut occulter le rôle qu’on joué les philosophes des Lumières, même s’il y aurait à redire quant à certaines de leurs positions.

                                        • Grandloup74 18 avril 2014 12:21

                                           Si Jésus a réellement existé, je ne vois en lui qu’un homme bon, sensé et humain, à l’image d’un Ché Guevarra, d’un Chavez ou de tant d’autres hommes à l’orientation altruiste et de volonté de vie de partage et harmonieuse pour ses pairs. Son intelligence lui a permis d’être visionnaire, trop en avance sur son temps pour être pris en considération.
                                           Y voire un envoyé de Dieu (dont l’existence reste à prouver) relève de l’imagination ou d’un besoin de refuge contre tous les maux de l’existence... (Un Dieu tout puissant ne permettrait pas les saloperies du monde actuel)
                                           Quant aux religions, elles ont trop les mains sales pour les croire autorités divines ni leur accorder le moindre crédit (je peux développer...).
                                           Les gouvernements qui se réclament d’une orientation religieuse sont du même tonneau et aidé par les prétendues « religions » dans leur quête de l’inégalité, de massacres de peuples entiers, de guerres ignobles au nom du profit d’une minorité et de désir de domination.
                                           Cher Oscar, votre foi est belle à voir mais je crois un peu utopique. Oui, l’utopie est l’irréalisé et non l’irréalisable ! Donc il est inutile de tenter de convaincre les braves gens, mais plutôt de persuader les ordures qui gouvernent le monde occidental actuel de suivre un chemin tracé par les idées attribuées (peut être à raison) à Jésus.
                                           
                                           


                                          • daqwqmp+coneu4 18 avril 2014 13:32

                                            Euh, je suis pas sûr qu’on puisse comparer objectivement le Christ qui enseigne l’amour de Dieu et du prochain, au Che qui vécu (et mouru) arme à la main. Je respecte le Che en tant que révolutionnaire, mais faut pas pousser, il est aussi un (grand) meurtrier.

                                            Définissez Dieu. Pourquoi un Dieu Tout Puissant ne permettrait-il pas ce qu’il se passe aujourd’hui ? Quelles sont les causes véritables de ce qu’il se passe aujourd’hui ? Nous sont-elles seulement pleinement connaissables ?


                                          • oscar fortin oscar fortin 18 avril 2014 16:16

                                            Grandloup74 : Merci beaucoup pour votre commentaire et les réflexions que vous y glissez. Parlant de foi, il est difficile d’en définir le sens du fait qu’elle peut se rattacher en tellement de choses ou de personnes. En ce qui me concerne la foi prend la forme d’une façon d’être et de vivre profondément liée à ce Jésus de Nazareth et à l’humanité dont je fais partie. Les deux vont ensemble. Je n’essaie à convaincre personne si ce n’est d’exposer simplement ce que je vis et ce que je vois et de ce Jésus et de cette humanité. Dans ma compréhension l’un et l’autre ne peuvent être séparés. Croire c’est finalement assumer pleinement son humanité et en elle y reconnaitre celui qui s’est présenté comme son espérance.


                                            Je vous souhaite une bonne fin de semaine


                                          • Prudence Gayant Prudence Gayant 18 avril 2014 22:52

                                            daqwqmp+coneu4

                                            Jésus a t-il connu physiquement Dieu pour savoir ce que celui-ci voulait qu’il enseigne à ses disciples sur Terre ?
                                            A quel moment Jesus a t-il su qui était son vrai géniteur ?

                                          • daqwqmp+coneu4 19 avril 2014 11:42

                                            @Prudence Gayant :
                                            Qu’entendez-vous par « physiquement », et par « vrai géniteur » ?

                                            Le nouveau testament mentionne des rencontres entre Jésus et Dieu.

                                            Pour la question de son géniteur : soit il est effectivement né de la Vierge ; ce qui ne me surprendrait pas.

                                            Soit, il est né comme tous d’un homme et d’une femme, et l’Église a (en 2000 ans y’a le temps) rommancé l’histoire pour ajouter du mystère, cacher le message du Christ et le rendre inaccessible aux masses, tout en se dotant d’un instrument de pouvoir ; ce qui ne me surprendrait pas non plus.



                                          • daqwqmp+coneu4 19 avril 2014 11:55

                                            Ironiquement, les actions du malin sont une bonne façon de comprendre Dieu.

                                            « Heureux êtes-vous quand on vous insultera, qu’on vous persécutera, et qu’on dira faussement contre vous toute sorte d’infamie à cause de moi. »

                                            @sampiero :
                                            J’ai l’impression que l’attachement à votre érudition vous aveugle. Les choses simples ne flattent pas l’égo, puisqu’elles sont théoriquement accessible à toutes les intelligences. Théoriquement car en pratique, les gens habitués aux choses complexes ne « s’abaissent » pas aux choses simples.

                                            « Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux. »


                                          • daqwqmp+coneu4 19 avril 2014 13:50

                                            Ça dépends des gens, chacun son chemin comme vous dites. Certains de leur vivant progressent plus que d’autres dans la mort. Certains chemins sont plus rapides, mais tout le monde n’a pas l’air de pouvoir les emprunter. Le ciel a ses raisons.

                                            C’est assez amusant d’ailleurs : vous pouvez montrez l’entrée d’un chemin à quelqu’un et essayez de lui montrez comment s’y déplacer, tant qu’il ne trouve pas l’entrée par lui-même, il ne l’empruntera pas. À moins d’être dans l’état d’esprit d’un enfant, il faut que l’entrée soit re-découverte.

                                            Les choses vraies se « sentent » : on sent que l’on progresse, que l’on se rapproche : les pièces du puzzle se mettent en place toute seule, toutes les nouvelles pièces y trouvent leur place, ça s’emboîte parfaitement sur le papier, et ça rayonne aussi sur l’expérience quotidienne. C’est merveilleux smiley Il n’y a plus besoin de réfléchir, juste de se laisser guider.

                                            Si vous croyez que personne ne détient la vérité, ça va effectivement pas être facile de trouver grand chose avant la mort ! smiley De toute façon, j’ai la très nette impression que c’est donné à ceux qui cherchent vraiment.


                                          • daqwqmp+coneu4 19 avril 2014 13:52

                                            Mais bon, euh, la situation de l’Humanité est vraiment critique, c’est bien de pas trop traîner en route, de pas trop s’égarer, et de semer quelques graines ici et là. Si les graines sont bonnes et si le terreau est fertile, ça poussera bien assez vite.


                                          • Prudence Gayant Prudence Gayant 20 avril 2014 15:00

                                            Sampiero

                                            Je vous souhaite un bon dimanche de Pâques.
                                            Je crois que Cavanna avait bien cerné le mystère de Dieu.
                                            Après tout il aurait très bien pu faire de l’espèce animale une espèce égale ou supérieure à celle des humains. 
                                            Il aurait très bien pu faire de la planète bleue une planète dédiée à la préservation des animaux et des plantes, et de n’y intégrer les humains que comme ornementation. 
                                            Puisqu’il savait dans son infinie « sagesse » ce que l’humanité ferait de la belle bleue, c’est qu’il y a encore un mystère à découvrir. On ne met pas impunément des humains batailleurs brouillons querelleurs sur une planète que l’on a créé pour la laisser détruire sans avoir une arrière-pensée un peu « fumeuse ». Et d’y envoyer de temps en temps sa femme épouse compagne ?auréolée devant de petits bergers incultes qui seront chargés d’apporter de troublants et non moins mystérieux messages à l’humanité entière. Des bergers incultes censés apporter des messages à l’humanité ! Il a envoyé son fils, on ne peut pas dire que cela a été une totale réussite, au vu du nombre de religions que les humains se sont crées de toutes pièces depuis c’est le silence radio. 
                                            Ne mangez pas trop de chocolat corse. 

                                          • Prudence Gayant Prudence Gayant 20 avril 2014 15:06

                                            daqwqmp+coneu4

                                            Vous imaginez un seul instant la tête de Jésus lorsque sa maman lui apprend sa filiation ?
                                            De deux choses l’une ou il est fils de Dieu ou fils de Joseph.
                                            Qu’est-il venu faire sur cette planète en l’an -4 ?
                                            Physiquement, en chair et en os. 
                                            Les évangiles j’ai un peu de doutes quant à leurs sources. 
                                            Pourquoi faut-il que tout cela soit crypté ? 


                                          • Prudence Gayant Prudence Gayant 20 avril 2014 15:15

                                            sampiero

                                            Qui sont les non-initiés ? et pourquoi employer vous ce terme ?
                                            Une religion qui s’énonce clairement se comprend aisément. Il y a trop de mystères, parfois inutiles qui rebutent celui qui voudrait croire.


                                          • Prudence Gayant Prudence Gayant 20 avril 2014 15:08

                                            « Je suis le chemin, la vérité, la vie »

                                            IL a parlé par paraboles, très peu de monde le comprenait, et il est mort à 33 ans.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès