• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Le Mythe biblique de la CRÉATION d’ÈVE, première femme

Le Mythe biblique de la CRÉATION d’ÈVE, première femme

« Alors l'Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit ; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme.  » (Genèse 2 : 21-22) (*)

 

Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. (Genèse 1 : 27) (*)

JPEG

image = Création d' Ève (Gen. 2 : 21-22) – Chapelle Palatine (Palais des Normands) – Palerme (Sicile/ Italie) – Photo JPCiron

 

L'hypothèse selon laquelle le mythe de la Création d' Ève à partir d'une côte d'Adam provenait d'une erreur d’interprétation d'un poème sumérien intitulé « Enki et Ninhursag » a été formulée voici plus d'un siècle par le révérend père dominicain Jean-Vincent Scheil, éminent assyriologue français.

 

Les Sumériens n'ont pu exercer une influence directe sur les Hébreux, qui sont apparus bien après la disparition des Sumériens. Mais ces derniers ont grandement influencé les Cananéens, prédécesseurs des Hébreux en Palestine.

 

Ce poème parle du ''paradis'' Sumérien... pas celui des humains, qui étaient des serfs mortels créés à partir d'argile par les dieux, et qui étaient uniquement destinés à servir ces derniers.

C'était donc le ''paradis'' des dieux sur terre.

C'était un « pays des vivants » où les déesses accouchaient sans douleur, où la maladie et la mort étaient inconnues. Les Sumériens localisaient ce ''paradis'' à Dilmun, et les Israélites l'ont placé non loin de là, en Pays de Sumer.

 

Très court extrait du poème :

«  A Dilmun, (…),

Le lion ne tue pas,

Le loup ne s'empare pas de l'agneau,

(...) (…)  » (1) p. 193

 

Le ''paradis'' était un jardin luxuriant.

La déesse Ninhursag créa huit plantes, et les y fit pousser.

 

Le dieu Enki les vit et les fit cueillir. Il les mangea les unes après les autres...

Quand Ninhursag s'en aperçut, elle enragea et maudit Enki. Ce dernier souffrit alors de huit maux localisées en huit endroits. Il dépérissait gravement.

 

Finalement, Ninhursag vint près de Enki pour le soigner. Elle lui demanda huit fois où il avait mal. A chaque réponse, elle créa une divinité dédiée à soigner ce mal.

 

Très court extrait du poème :

« Mon frère, où as-tu mal ?

  • Ma côte me fait mal.

  • A la déesse Ninti j'ai donné naissance pour toi.

(…) (…).  » (1) p. 196

 

En Sumérien, Ninti signifie « La Dame de la côte », mais aussi « La Dame qui fait vivre ». Car ''ti'' signifie à la fois ''côte'' et ''vie'' en Sumérien.

 

Comme souvent, les calembours résistent mal aux traductions. « Et ce calembour littéraire, l'un des premiers en date, passa dans la Bible, où il perdit naturellement sa valeur, puisqu'en hébreu les mots signifiant ''côte'' et ''vie'' n'ont rien de commun. » (1) p. 198

 

Samuel Noah KRAMER (Univ. de Pennsylvanie), savant de notoriété internationale, a découvert ce lien avec la Bible en 1945. Il précise dans son livre que l'hypothèse à laquelle il était arrivé de son côté avait déjà été suggérée, trente ans auparavant, par Vincent SCHEIL.

 

 

JPCiron

 

 :: :: :: :: :: NOTES :: :: :: :: ::

 

... (*) - Traduction de la Bible par Louis SEGOND 1910

 

.. (1) – Ouvrage «  L'histoire commence à Sumer » par Samuel Noah KRAMER – Flammarion - 2017

 :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::

JPEG

image = Création d' Ève (Gen. 2 : 21-22) – Sainte Chapelle – Paris/ France – Photo JPCiron

JPEG

image = Jean-Vincent SCHEIL, père dominicain et assyriologue français. Photo vers 1913 - Découvreur et traducteur de la stèle du code d'Hammourabi – Auteur : inconnu- Source : Association d'histoire et d'archéologie de Lorraine (Metz, France) – Domaine Public - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Jean-Vincent_Scheil.jpg

 :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: ::


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 9 avril 2020 11:33

    Dieu est surement une femme, vu le bordel ici, on se croirait dans un sac à main ^^


    • JPCiron JPCiron 9 avril 2020 16:01

      @bouffon(s) du roi

      L’ordre qui règne dans un sac à mains est impénétrable au commun des mortels.
      C’est un ordre d’un autre Ordre !
      Peut-être une bouffonne pourrait-elle t’initier ?
       smiley


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 10 avril 2020 10:54

      @JPCiron

      Le sanctuaire de Madame ma bouffonne ? Je n’y pense même pas ! 

      ^^


    • JPCiron JPCiron 10 avril 2020 11:14

      @bouffon(s) du roi

      J’évite à présent de faire remarquer à la mienne que son sac était un vrai souk, car elle m’a clos le bec une paire de fois en me rappelant que son sac est bien utile pour prendre tous les trucs que j’oublie régulièrement...
      .


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 9 avril 2020 11:45

      La mère de Thoth Hermes Trismegiste, l’ancêtre des Dieux s’appelait Maïa. D’où le mot : maïeutique. La côte d’Adam est une partie de lui-même qui le révèle comme homme. Parce qu’une hommesse n’est pas une femme. L’eve la part divine de l’homme.


      • rogal 9 avril 2020 12:02

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        « Parce qu’une hommesse n’est pas une femme. L’eve la part divine de l’homme. »
        La côtelette part divine ? Alors l’hommelette. Sinon : la côtelesse.


      • JPCiron JPCiron 9 avril 2020 15:10

        @rogal

        La côtelette est la part divine de l’homme.
        Mais d’où donc sort le triste homoncule ?
        .


      • samy Levrai samy Levrai 9 avril 2020 11:54

        Jovanovic l’a bien traité dans « le mensonge universel ».


        • JPCiron JPCiron 9 avril 2020 15:51

          @samy Levrai

          Jovanovic l’a bien traité dans « le mensonge universel » >

          Oui, ce fameux « Genèse 3 » a de quoi faire des remous.

          Même Claude Lévi-Strauss avait poussé un « coup de gueule » à ce sujet. Lui qui avait choisi de dire les choses en prenant comme ’’matériau’’ de ses analyse des peuples lointains. Mais on ne veut pas comprendre que ces ’’sauvages’’ fonctionnent structurellement exactement comme nous.

          Je touche deux mots de la ’Genèse 3’ dans un Article en préparation sur le "MAL’’.

          .


        • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 9 avril 2020 11:55

          Les calembours ne survivent pas aux mauvais traducteurs, pas plus que les ponctuations ne survivent aux mauvais instits qui font des dictées sans mettre l’intonation en disant par exemple :

          « Les poules  étaient sortiiiiiieeeesss  dès  qu’on  avait  ouvert  la  porte  du  pou  lail—ler »

          et un élève peut très bien comprendre (et écrire) :

          « Les poules étaient sortie : des cons avaient ouvert la porte du poulailler ! »


          • samy Levrai samy Levrai 9 avril 2020 12:18

            @Séraphin Lampion
            ou bien une mère dit à son fils : vas me chercher 1 litre de lait... demande si il y a des oeufs si il y en a prends en 6
            le fils revient avec 6 litres de laits... la mère demande pourquoi il a ramené 6 litres de lait et il répond : il y avait des oeufs.


          • samy Levrai samy Levrai 9 avril 2020 12:22

            @samy Levrai
            oups pas de calembour 


          • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 9 avril 2020 12:24

            @samy Levrai

            ça fait rien
            ça m’a fait rigoler
            merci


          • Étirév 9 avril 2020 12:19

            La tradition d’une Mère divine à laquelle nous sommes le plus habitués est celle d’Eve, la Mère universelle. Seulement, dans les Ecritures modernes qui la concernent, on met près d’elle un homme, Adam.

            Or, dans les Ecritures primitives, cet homme n’existe pas. On appelle la terre végétale qui a produit l’Arbre de vie : Terre Adamique, ou Adama, et c’est de ce mot qu’on a fait Adam, quand on a révisé l’histoire.

            Mais, d’abord, la grande divinité des Hébreux, la femme bénie, c’est HeVaH, « douée d’une beauté majestueuse et sainte qui ne pouvait créer dans l’âme des enfants un sentiment autre que celui d’une religieuse vénération. »

            Hévah ou Havah est « Celle qui donne la vie ».

            Les Hébreux en firent une Etoile, à la lumière douce et majestueuse, chaste et voilée ; elle est le Feu Sacré, l’emblème terrestre du soleil. C’est pour cela que le Soleil devint « la demeure céleste du très-haut ». Les prêtres ont mis dans le ciel d’en haut ce que le premier symbolisme avait fait descendre dans l’Esprit très-haut de la Déesse.

            Mais cette vénération du Principe-Mère, de la Reine des Cieux, de l’Intelligence universelle, fut cachée par les Juifs, qui nous diront qu’elle est restée dans le domaine élevé de la spéculation.

            Cependant, les anciens prophètes (qui étaient des prophétesses) en parlent continuellement.

            Jérémie constate qu’on lui a rendu un véritable culte en Israël, « mais depuis le temps que nous avons cessé de faire des encensements à la Reine des Cieux, et de lui faire des aspersions, nous avons manqué de tout et nous avons été consumés par l’épée et par la famine » (ch. XLIV).

            L’Eve antique a poussé l’homme inerte dans la sphère du savoir ; c’est à l’Eve moderne d’achever la grande mission de son ancêtre, qui est de créer la renaissance morale de l’homme en le faisant participer à la réorganisation de la société sur les principes de l’amour tout-puissant. Et il y aura alors un nouveau ciel et une terre nouvelle, dans lesquels régnera la Vérité. Les peuples briseront leurs glaives pour en faire des charrues ; la guerre disparaîtra, l’humanité ayant atteint l’unité dans la foi par la conscience de la Vérité.


            • JPCiron JPCiron 9 avril 2020 13:45

              @Étirév

              Reine des Cieux >

              Merci pour cette intéressante contribution.
              .

              La première à porter ce titre semble bien être la Déesse Sumérienne Inanna dite « Dame du Ciel » ou « Reine du Ciel ». Son étoile est Vénus.
              Les Akkadiens l’ont fusionnée avec Ishtar.
              Au Levant, C’est Ashéra, ’épouse’ de El (puis de Baal), qui est la « Reine du Ciel ».
              Yahvé prendra les attributs de Baal... et son ’épouse’ par la même occasion.
              .
              Les déesses ayant « Venus » comme étoile ont continué à apparaître ici et là...
              .
              Mais avec l’invention du monothéisme masculin, elle devait disparaître... En fait Yahvé en a pris les attributs...
              .


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 9 avril 2020 13:50

              @JPCiron

              L’étoile de Maïa est SIRIUS. « Maïe »utique ou l’art d’accoucher,...


            • JPCiron JPCiron 9 avril 2020 15:24

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Sirius l’éblouissante !

              Quand Hermes Trismegiste est-il apparu ?
              (en dehors des évaluations mythiques)

              Pour moi, Nammu, « Mère de tous les dieux » Sumériens est la plus ancienne divinité. Plus de trois millénaires avant JC. C’est la Déesse primordiale des eaux. Elle a engendré le Ciel et la Terre. C’est un peu l’équivalent de la Création par le Dieu Ptah en Egypte.

              Elle est restée quelque temps au « Top ». Puis les dieux masculins ont occupé le devant de la scène... jusqu’à l’accaparer.

              .


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 avril 2020 08:35

              @JPCiron Bonjour, nous nous rejoignons. Je suis juste plongée dans le livre : Le huitième jour de Ptah. J’y apprend (c’est une interprétation), que Ptah est une autre forme de Thot Hermes (Hermépolis).


            • JPCiron JPCiron 10 avril 2020 10:23

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Bonjour,
              Une chose que j’ai appris est que les Égyptiens ne pensaient pas toujours comme nous. Ainsi, le « corps » qui est un concept assez simple pour nous, était un concept bien plus ’élastique’ pour eux. Ainsi, le corps n’est qu’un support. (corps physique, image, statue,...). On peut avoir plusieurs supports. 
              Aussi, on note que les enfants des dieux peuvent, selon les époques, ne pas avoir les mêmes parents divins... Ce qui n’a guère d’importance pour les Anciens Égyptiens, qui considéraient plus l’essence de la divinité que sa manifestation particulière.
              C’est pourquoi ils ont pratiqué le concept de monothéisme tout en conservant les textes traditionnels truffés de dieux, car ces textes ayant acquis un caractère sacré ne pouvaient être touchés.

              A notre concept simple d’âme, correspondait chez eux à une structure multiple...

              Il y a un bouquin (parmi d’autres) qui m’a bien plu, que j’ai relu deux fois : 

              «  La Civilisation de Égypte Pharaonique  » par François DAUMAS – Arthaud – 1965

              Il fait environ 500 pages, écrit petit. Il se lit comme un roman.

              .


            • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 9 avril 2020 12:23

              Les origines sumériennes de la bible sont évidentes. L’Épopée de Gilgamesh a connu un très grand succès durant toute la haute Antiquité et a servi de matrice à bien des mythologies.

              Il est mentionné dans deux fameux parchemins des Manuscrits de la mer Morte datant du premier siècle av. J.-C., écrits en araméen. C’est l’un des « géants » nés de l’union entre des démons et des mortelles, symbolisant la pensée des Gentils qui seraient issus de démons.

              De natura animarum de Claude Élien (début iiie siècle), une œuvre grecque de l’époque romaine le mentionne : un passage parle du roi Seuchoros de Babylone qui fait jeter par-dessus les murailles son neveu nommé Gilgamos. Mais un aigle rattrape l’enfant qui devient ensuite roi de Babylone, conforément à la prophétie que son oncle voulait conjurer.

              L’Épopée de Gilgamesh a aussi influencé le Récit de Buluqiya dans les Mille et une nuits, les héros des deux récits étant chacun un jeune roi partant à l’aventure pour obtenir l’immortalité. Les filiations entre les religions du livre ne sont plus à démontrer.


              • François Vesin François Vesin 9 avril 2020 14:25

                @Séraphin Lampion
                « Les filiations entre les religions du livre ne sont plus à démontrer. »
                .
                Quant à leur toxicité
                elle ne fait plus débat !
                Seuls ceux qui s’y confinent
                ne sont pas fatigués 
                de compter les morts 
                qu’elles ont engendré, 
                qu’elles engendrent et
                qu’elles engendreront
                pour les siècles des siècles
                Amen


              • JPCiron JPCiron 9 avril 2020 15:30

                @Séraphin Lampion

                Les origines sumériennes de la bible sont évidentes. >

                Précisons que ce ne sont pas les seules : il y a donc les Sumériens, mais aussi les Égyptiens, outre les Perses (Zarathoustra), sans oublier Ougarit, et sans doute aussi Hourrites ...
                .
                Que reste-t-il d’original dans la Bible ?
                .


              • JPCiron JPCiron 9 avril 2020 15:38

                @François Vesin

                Remarquons que les filiations de nos saintes religions, pour peu que l’on remonte la généalogie, sont souvent incestueuses...

                Quant à leur toxicité
                elle ne fait plus débat ! >

                Nos saintes religions n’ont pu apparaître ou se développer que grâce à des décisions politiques.
                Elles ont donc été utilisées comme outils pour contrôler les peuples, fédérer les tribus, et les utiliser au profit de ceux qui les exploitent.

                La plupart de ces derniers se disent pieux, mais sont de fieffé athées.
                .


              • arthes, Britney for ever arthes 9 avril 2020 15:55

                @JPCiron
                Bin...La bible ne contredit pas ce qui la précède, donc où est le soucis ?
                 la genèse, la même histoire , vécue et ressentie au travers du temps et de toutes les grandes civilisations et qui se perpétue ... 


              • JPCiron JPCiron 9 avril 2020 16:14

                @arthes

                Bin...La bible ne contredit pas ce qui la précède, donc où est le soucis ?
                 la genèse, la même histoire , vécue et ressentie au travers du temps et de toutes les grandes civilisations et qui se perpétue ... >

                .
                C’est vrai, de ce point de vue « extérieur » si je puis dire.

                Mais cette approche est étrangère à la Bible, qui s’approprie la paternité d’une multitude de paternités étrangères et lointaines.

                Pendant longtemps nous ne savions pas. Pourtant, les Prophètes le savaient, eux qui ont introduit ces ’révélations’. 

                .


              • arthes, Britney for ever arthes 9 avril 2020 16:29

                @JPCiron

                Les prophètes...Voulez vous dire Les « guide de l’humanités » fondateurs des civilisations (hindouistes , perse, Egypte...Greco romaine« )..
                Sans doute que nous avons perdu les liens mais que chaque religion propre à chacune de ces civilisations annonçait aussi l’évènement christique...Je ne parle pas de Jésus, car aucune étude historique documentée, aucune recherche théologique pas plus que les évangiles ne peuvent apporter la preuve qu’il ait existé (et donc, il est tenable de théoriser en arguant que la civilisation chrétienne est fondée sur un mythe) ne parlant pas de Jésus, je parle donc du Christ, de »l’exploit" du Golgotha (annoncé)....


              • JPCiron JPCiron 9 avril 2020 17:34

                @arthes

                chacune de ces civilisations annonçait aussi l’évènement christique >

                Les Sumériens (auxquels beaucoup doivent tant sur d’autres sujets) ne prévoyaient pas ce genre d’événement, de par leur nature et destination humaine décidée par les dieux.

                Les Égyptiens non plus. Depuis les temps les plus anciens, le respect strict de la morale (veuve, orphelin, pauvre, charité, justice, vérité, etc etc) était le seul moyen d’accéder à la vie éternelle auprès des dieux. Point d’événement christique en vue.

                Les Israélites n’ont commencé à adopter sérieusement (mais pas tous) ce genre d’idée après la prise de Jérusalem par les Romains. D’où venait cette idée novatrice que les Chrétiens ont aussi reçue ?

                Les Chrétiens ont adopté sans le dire l’Eschatologie de Zoroastre, qu’ils ont malheureusement reçue déformée des Mages polythéistes. Là, oui, l’événement christique est bien présent, clairement.

                L’eschatologie de Zoroastre est aussi passée à l’Est de la Perse, avec les mouvements de population et les invasions.

                .


              • arthes, Britney for ever arthes 10 avril 2020 14:22

                @JPCiron
                C’était dit autrement....Hypothèse hein...L’idée me semble logique et intéressante



                • Mervis Nocteau Meruidos Nuctuallos 9 avril 2020 20:13

                  Plus simplement : en araméen, eve signifie eau, et adam : glèbe. De telle sorte que l’image du dieu potier soit confirmée, indépendamment de l’homme ou de la femme. Mais, de toutes façons, Adam et Eve sont une syzygie symbolique, et c’est tout.

                  Lisez plutôt :
                  Nos Ancêtres les Gaulois, vers un celtisme franc
                  Être païen aujourd’hui, à propos des celtismes français
                  L’Insouciance rationnelle à laquelle le Monde aspire, de la Rome antique à nos jours
                  Un Oracle néo-celtique (anti-monothéiste, contre-universaliste et polythéiste)
                  Pourquoi râlent les Français, ou de la francheté originelle
                  De la saint Patrick à notre Marianne républicaine : francheté de la grande déesse celtique
                  Bientôt, le festival interceltique de Lorient : vers un européisme celtiste
                  Haro sur les Druides hippies et les vikings punks, tous deux hipsters
                  Discussions néo-celtiques 1, critique des croyances
                  Discussions néo-celtiques 2, devers l’athéisme
                  Discussions néo-celtiques 3, devers les féminismes
                  Discussions néo-celtiques 4, pensées entre identité et spiritualité, au prisme de la naissance et de la mort
                  Discussions néo-celtiques 5, morales historiques
                  Le Truc avec les chrétiens, et pas que les chrétiens
                  L’Egotisme, dynamique des croyants au dieu unique
                  Le Libertisme, un anarchisme néo-païen de Nouvelle Droite
                  Guillaume Faye l’archéofuturiste, la Nouvelle Droite et le devenir de la droite classique
                  Alain Soral et la raison émotionnelle
                  Entre néo-sionisme, islamisme et atlantisme évangélo-nuclaire : les territoires planétaires et média/idéologiques
                  Enième réflexion sur « la question juive »

                  Et sur AgoraVoxTV :
                  Face au chaos : le réveil de Kernunnos - entretien avec Jean-Claude Bourre, sur Viméo (2013)
                  Un point sur le néo-paganisme celtique


                  • sylviadandrieux 9 avril 2020 23:32

                    Pourquoi donc Adam avait-il besoin d’une femme ?

                    Les hommes étant tout naturellement et tellement mieux que les femmes , Dieu ne s’est-il pas trompé ? en voulant créer un second homme il n’a créé qu’une femme.


                    • JPCiron JPCiron 10 avril 2020 09:50

                      @sylviadandrieux

                      Les Sumériens, voici plus de 5 millénaires, avaient inventé (=un mythe leur avait révélé) que Nammu était la Déesse Primordiale.
                      Bientôt, elle était reléguée au second plan : les Dieux masculins occupaient presque toute la scène.
                      .
                      En fait, ces dieux sont le reflet anthropomorphique de la société dans laquelle les humains évoluent. Ce qui était vrai pour les Sumériens est aussi vrai pour nous.
                      .
                      Les Sumériens ont beaucoup influencé (par certains aspects) le Moyen Orient. Où l’aspect patriarcal a prospéré. Les Israélites (avant les Juifs, donc) étaient polythéistes, avec un « chef » des dieux qui était bien sûr un mec.
                      .
                      L’idée du monothéisme est arrivé vers 1000 avant JC, en Perse, par la réforme du Mazdéisme polythéiste. Réforme instaurée par le Prophète Zarathoustra. Les Israélites ’de l’exil’ forcé en Mésopotamie comptaient aussi des Prophètes qui se sont inspirés de ces croyances locales nouvelles. L’idée monothéiste a commencé à circuler chez les Israélites seulement quelques siècles avant JC.
                      .
                      De retour ’au pays’ grâce au Roi Perse Cyrus, les Prophètes et exilés ont commencé à mettre en place ces nouveaux concepts à travers leurs écrits destinés aux ’élites’.
                      .
                      Avec l’idée de monothéisme, les nombre de dieux des Israélites s’est réduit. Leurs ’attributs’ passant progressivement au dieu qui se retrouvera tout seul plus tard.
                      .
                      Et ce Dieu, bien entendu, ne pouvait alors être qu’un mec. En conséquence, il n’y avait plus de déesses. Et sur terre, la prééminence du masculin était inscrite dans le marbre : Dieu créa d’abord les hommes, et il créa la femme en second, comme il se doit. (en s’inspirant de mythes Sumériens mal interprétés). Ensuite, les Prophètes écrivirent les conséquences logiques dans des écrits qui furent rassemblés dans la Bible Hébraïque : la femme est une ’aide’, elle lui ’obéira’,... 
                      .
                      Il serait temps de réformer la multitude de religions/ églises/ chapelles/ sectes Judéo-Chrétiennes (auxquelles sont associées les mêmes de l’Islam) pour ne retenir des "révélations’ QUE les aspects essentiels de Justice, Vérité, Egalité, Universalité, Ecologie.
                      .

                      .


                    • Gollum Gollum 10 avril 2020 10:20

                      @JPCiron

                      Il serait temps de réformer la multitude de religions/ églises/ chapelles/ sectes Judéo-Chrétiennes (auxquelles sont associées les mêmes de l’Islam) pour ne retenir des "révélations’ QUE les aspects essentiels de Justice, Vérité, Egalité, Universalité, Ecologie.

                      Oui est venu le temps de tout remettre à plat afin de repartir sur de nouvelles bases.

                      C’est le travail que vous faites à votre échelle et moi aussi, très modestement, dans mes commentaires, en essayant de donner de la visibilité à des travaux qui mettent en lumière les supercheries bibliques..

                      Je pense quant à moi surtout à la thèse du péché originel, aidée de la nécessité d’un rachat par un sacrifice, idées fortement culpabilisatrices et toxiques..

                      Bien évidemment il n’y a rien à attendre des Églises instituées qui freineront des 4 fers violemment cela va de soi....

                      Et il y aura toujours aussi pas mal de personnes qui préféreront croire à un prêt à porter religieux c’est tellement plus facile que de lire des ouvrages intelligents qui rendent la vie beaucoup moins pré-dirigée sur des rails bien droites..

                      Les gens n’aiment pas l’incertitude. C’est une des raisons du succès millénaire de toutes ces croyances. Car il faut de la force pour accepter l’incertitude.


                    • JPCiron JPCiron 10 avril 2020 11:00

                      @Gollum

                      Bonjour,

                      Merci pour ce mot au fond très positif.

                       il faut de la force pour accepter l’incertitude >

                      Effectivement. Mais plus que de force, je dirais de curiosité.
                      En présence de jugements divergentes, on a souvent tendance à se renfermer, à se limiter à son clan, et à rejeter la ’folie’ des autres.

                      Alors que plusieurs vérités peuvent coexister.

                      J’ai vécu cela assez jeune, en Afrique, où je résidais alors. Le prêtre nous parlait de ces gens mi-homme-mi-bête, dans la brousse au sortir de la forêt, qui mangeaient de la chair humaine.

                      On partait parfois chasser là, justement, pour quelques jours, en logeant dans les villages. Un soir, j’ai demandé à un sage du village (et ancien combattant).

                      Ces tribus étaient animistes (avec une couche de christianisme en sus) : l’esprit était dans le corps. En pourrissant, le corps relâchait l’esprit, qui partait avec le vent...
                      Pour que l’esprit du défunt reste dans le village, il y avait un rite : on découpait de fines lamelles d’un muscle, qui étaient séchées rituellement. Chacun dans le village grignotait sa lamelle lors d’une cérémonie. 
                      Comme pour toute nourriture, en la mangeant, on acquiers les qualités qu’elle contenait ... et les défauts du défunt aussi.

                      Ainsi, il s’agissait d’une communion avec le défunt.

                      Même un ennemi bénéficiait de cette tradition, car il aurait été trop cruel de l’abandonner aux vents.

                      J’ai trouvé cette tradition généreuse, charitable et, pour tout dire très Chrétienne dans l’esprit.

                      .

                      .


                    • Gollum Gollum 10 avril 2020 14:10

                      @JPCiron

                      La curiosité va de pair avec la force. Si vous êtes faible vous allez ingurgiter une fable vous aidant à vivre jusqu’à la mort... c’est une assurance-vie post-mortem en quelque sorte. Si vous êtes faible vous voulez survivre et pas mourir.

                      Et vous éviterez une curiosité trop appuyée qui risquerait de mettre en péril votre paradigme.

                      Et vous ne lirez que des livres renforçant votre paradigme, en les sélectionnant, en lisant des journaux (allez chrétiens parce que c’est bien eux que je vise d’abord, mais c’est valable pour les musulmans aussi puisqu’on croit qu’on a peur des musulmans et que l’on n’oserait pas les remettre à leur place) qui vous conseilleront de lire ceci ou cela...

                      Si vous lisez des livres en dehors du paradigme (Nietzsche tiens pour les chrétiens) vous serez incité à les comprendre de travers naturellement, à voir de l’orgueil satanique en Nietzsche ce qui renforcera le paradigme (chrétien). Et à passer complètement à côté du message.

                      Si vous n’avez pas de paradigme à défendre, vous êtes libre, comme un enfant (j’adore cette image, c’est pour faire ch.. les chrétiens) devant l’inconnu..

                      Un enfant, sain, n’a peur de rien. 

                      Par contre un adulte peureux bloqué sur des billevesées c’est un immature et un infantile..


                    • caillou14 rita 10 avril 2020 08:19

                      Pomme-pomme tralala

                      Eve ne vois tu rien venir ?

                      Si je vois un peuplement exponentiel ravageant la planète !

                       smiley


                      • JPCiron JPCiron 10 avril 2020 10:08

                        @rita

                        Pour toute autre espèce végétale ou animale, on ne parlerait pas de surpopulation, mais d’ infestation !
                        .
                        Notre problème vient, à mon sens du pesant héritage Patriarcal de nos monothéismes et de l’interprétation tribale de la plupart des écrits religieux (voir Gen. 1:28 / Gen. 9:1 et 9:7), ce qui permet que prospère un monde où le puissant écrase le faible (avec bien sûr les ’intentions’ affichées les plus pures, toujours à plus grande échelle.
                        .
                        Nous avons besoin d’un refondement des logiciels sur lesquels se fondent nos Valeurs morales, qui déterminent nos Principes de vie, que l’on introduit dans nos Règles sociales, dans nos Lois, et dans nos Accords Internationaux.
                        .
                        Le problème de fond (le « virus » si j’ose dire) ne vient pas d’ailleurs : il est installé dans nos têtes. Pour l’en extirper, j’ai bien peur qu’il faille le faire en partant de la base... sans rien attendre des ’élites’.
                        .


                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 avril 2020 09:03

                        Ptah est un dieu forgeron et Thot le dieu du langage. Chacun descende de Râ


                        • troletbuse troletbuse 10 avril 2020 10:30

                          Et Micron, il s’est pris la côte à qui ?


                          • JPCiron JPCiron 10 avril 2020 11:03

                            @troletbuse

                            Et Micron, il s’est pris la côte à qui ? >


                            Dans cette logique, c’est bien Micron qui prend la côte.

                            .


                          • troletbuse troletbuse 10 avril 2020 11:22

                            @JPCiron
                            C’était pour trouver un « fondement » à votre article  smiley


                          • xana 10 avril 2020 11:53

                            J’ai du mal à comprendre pourquoi on continue de passer du temps sur des légendes préhistoriques. Elles ont imprégné les mentalités à une époque où l’humanité ne connaissait pas grand-chose à son milieu, mais de nos jours on en sait tout de même un peu plus ! Mieux vaudrait essayer de s’en dégager au lieu de les ressasser...


                            • JPCiron JPCiron 10 avril 2020 12:20

                              @xana

                              J’ai du mal à comprendre... >

                              Bonjour xana,

                              Je me souviens d’un prof, il y a bien longtemps, qui me disait que le problème que l’on croit voir devant nos yeux est souvent derrière ces yeux.

                              C’est exactement le biais dont souffrent beaucoup de nos dirigeants des grandes puissances : leur analyse du monde qu’ils observent est faite à travers une logique qui est toujours imprégnée de ces logiques tribales d’un autre temps.

                              Ainsi, il faut voir qui grouille dans le premier cercle de Trump : des ultra-religieux, qui lui servent de guide. Les déclarations officielles de ces religieux sont effarantes. Mais les décisions et actions politiques sont en cohérence avec et satisfont aux recommandations faites, particulièrement dans les domaines internationaux tant militaires qu’économiques.

                              Et en France ? Nos Leaders, depuis toujours, évitent de déplaire aux lobbies crypto-religieux. 

                              Voilà pourquoi il est à mon sens important que nous-autres les gens ordinaires devons dépoussiérer notre logiciel, et ne rien attendre de gens soumis aux lobbies.

                              .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité