• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Les catholiques à l’orée du Carême

Les catholiques à l’orée du Carême

L'Eglise, toute l'Eglise, catholique, quelle que soit la sensibilité des croyants entre aujourd'hui en Carême qui n'est pas je le rappelle une sorte de « Ramadan chrétien » avec des privations obligatoires (ou une apparence de privations pour la galerie). Et plutôt que de « faire Carême » avec une face du même nom, il est préférable de garder en soi et avec les autres la joie qui pour un croyant est celle de Dieu. Je songe aussi à cette histoire des trois ermites orthodoxes venant demander à leur maître venu les visiter sur leur île ce qu'ils devaient faire pour s'améliorer après avoir marché sur l'eau pour rejoindre son bateau...

Lorsque sont évoqués les catholiques en France en 2017 il est surtout question d'archétypes, d'un côté des cathos « versaillais », en veste de chasse verte, en pantalons de couleur, les mamans jeunes et modernes à la ligne impeccable même après trois accouchements, les monsieurs tellement dignes en « loden ».

L'on montre aussi ces chrétiens adeptes des grands rassemblements sur-affectifs, accompagnés de guitares, où l'on se prend tous par la main, où l'on pleure en choeur, où l'on rit en choeur. On s'aime tous le temps du rassemblement et on s'oublie dehors. Les jeunes retournent à leurs « grandes » écoles et boîte de papa, les plus mûrs à leur PEL et à leur grosse voiture.

Bien entendu, on n'oublie jamais d'évoquer ces catholiques traditionnalistes de « Civitas » ou d'autres mouvements tout aussi dangereux à entendre les bons apôtres que les islamistes. Ces « tradis » sont dans leur rôle de repoussoir et de justificatifs vivants pour les bourgeois pédagogues de leur mode de vie libertaire.

Ils sont tous « engagés » qui dans des activités paroissiales, qui dans des mouvements sur la famille, les enfants, qui dans le soutien aux églises persécutés. Ils participent activement à des rencontres un peu partout en France et dans le monde et enjoignent généralement leur progéniture de les suivre. Il faut dire que c'est aussi un moyen pour leurs enfants de fréquenter des personnes de même milieu, d'éviter les « mésalliances » inopportunes à leurs yeux. La Foi et la pratique religieuse sont aussi de temps à autres pour eux de l'ordre de la représentation sociale.

On oublie toujours qu'il y a aussi un « petit troupeau » dorénavant, se réduisant hélas comme peau de chagrin, de fidèles plus « simples »...

J'en veux pour preuve cette visite faite il y a quelques jours je suis allé à la chapelle de la « Médaille miraculeuse » rue du Bac. J'y suis allé un peu par hasard, passant non loin de l'endroit en bus, j'ai eu envie de m'y rendre sur une impulsion. Les croyants que l'on y rencontre, en prières au pied de l'autel, dans la chapelle et en grande conversation avec les religieuses s'occupant de ce lien m'ont rappelé l'ambiance du Saint Sépulcre à Jérusalem :

Des jeunes femmes se signant avec passion, des jeunes hommes en combinaisons de travail à genoux devant le sarcophage de sainte Catherine Labouré, des vieilles dames un peu folles étreignant cette même grille, même des « fashionistas » oubliant un temps de prendre la pose, s'abandonnant, etc...

Ce sont des « petites » gens dont la Foi, réputée « simple », s'exprimerait naïvement aux yeux des esprits forts, au nombre desquels je me mettrais. Ils ont la « foi du charbonnier », une foi reputé crédule, candide. Ils sont de tous les milieux, ressemblent à de touts petits enfants face à un père ou une mère bienveillants. Ils sont généralement dédaignés et par les autres croyants qui se targuent d'une culture spirituelle bien plus importante, plus réfléchie, eux, et par le reste de la société qui ne voit en eux qu'une masse ignorante et tendant au fanatisme. Il est facile de les attaquer, avec eux on prend moins de risques les « bouffeurs de curés » rappelant avec constance que les chrétiens sont censés tendre la joue gauche quand on les gifle sur la droite. Ils oublient qu'ils peuvent aussi envoyer une ou deux « droites évangéliques » par esprit de « correction fraternelle ».

J'ai compris aussi qu'ils avaient plus la foi que moi qui suis souvent sujet au doute, voire à la tentation d'une misanthropie galopante. Celle-ci peut paradoxalement renforcer ma Foi en Dieu car je trouve cela extraordinaire qu'un dieu puisse aimer contre vents et marées une créature aussi médiocre que nous le sommes généralement, capables du meilleur et nous laissant déborder le plus souvent par nos instincts nous menant vers le pire. Bien sûr il existe aussi des personnes faisant du mieux qu'elles le peuvent croyantes ou nons, aidant les autres mais elles sont plus rares...

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury – Grandgil

image empruntée ici


Moyenne des avis sur cet article :  1.86/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

71 réactions à cet article    


  •  
     
    Les catholiques avaient toutes le billes (scolastiques) pour se battre dans le rationnel. Et comme tous les gogocho droitdelhommistes ont viré dans le subjectif branleur en guitare comme vous dites.
     
    Qui comprend la dialectique de la trinité ? la porte étroite ? les 20 vierges ? la parabole des talents ? l’immaculée conception (qui n’a rien à voir avec une virginité) ? etc ...
     
    Pour des crétins l’Islam est bien mieux !
     
     
    « Les femmes chez les juifs ne pouvaient témoigner en justice ... 3 annoncèrent la résurrection ... aucun bobo ne peut comprendre pourquoi Jecrois a choisi des femmes ... il dira »il était féministe !" ... 
     
    La crasse finale d’Occident


    •  
       
      car l’Islam n’est qu’un pompage du Judaïsme, une religion pour bédouins pas pour philosophes grecques ...
       
       
      « Les Juifs sont le peuple élu de leur Dieu, et celui-ci est le Dieu élu de son peuple ; et cela ne regarde plus personne. » A. Schopenhauer.
       
       
      le christianisme est un proto-marxisme de la source silencieuse... (et Marx l’a bien vu après Hegel) ... trop compliqué pour le libidineux gogocho, le cochon de l’auge du Caddie !
       
      « (...) dans le ressuscité, dans celui qui était ensuite monté aux cieux, l’image
      retrouva la vie et l’amour, la représentation de son unité. Dans cette nouvelle union
      de l’esprit et du corps, l’opposition du vivant et du mort disparaissait, elle trouvait sa
      conciliation en un Dieu ; la nostalgie de l’amour s’est découverte elle-même comme
      nature vivante et peut désormais jouir d’elle-même ; son adoration est désormais la
      religion de la communauté ; le besoin religieux trouve sa satisfaction dans ce Christ ressuscité, dans cette vie qui a pris figure.
       »

        
      « La théologie a tout d’abord ce sens : il s’agirait de connaître Dieu comme le Dieu seulement objectif, absolu, qui demeure absolument dans la séparation vis-à-vis de la conscience subjective et est ainsi un objet extérieur – en pensée il est vrai – comme le soleil, le ciel, etc., sont de tels objets extérieurs de la conscience, l’objet ayant alors pour détermination permanente d’être quelque chose d’autre, d’extérieur.
      En opposition à cette manière de voir, on peut présenter le concept de la religion absolue de telle manière que ce dont il s’agit, l’essentiel dont il s’agit n’est pas cet extérieur, mais la religion elle-même, c’est-à-dire l’unité de cet objet avec le sujet, la manière dont cet objet est dans le sujet. »

       
      Leçons sur la Philosophie de la religion. Hegel


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 1er mars 20:47

      @La Baudruche négrière patronale verdie
      Délire smiley


    • Louve Louve 1er mars 22:18

      @La Baudruche négrière patronale verdie

      Je n’ai jamais pu lire le Coran : trop chiant et agressif. Ce que je ne comprends pas dans l’Islam c’est que ce qui est un péché sur Terre... serait une récompense au Paradis. Le sexe par exemple. 


      Le sexe est l’outil du marketing de l’Islam, et du Capital, il cible les clients potentiel de cette religion en parlant de partouze au Paradis ! Le fait que des gars croient dur comme fer que des vierges les attendent au « ciel » en dit long sur la crédulité des masses...au fond, le système n’a guère besoin de se creuser la tête pour nous mener en bateau : on y arrive très bien tous seul...

      Comme si il y’a avait un aspect spirituel dans le fait de forniquer ? Quelque chose m’échappe . Ça montre le degré de profondeur de la spiritualité musulmane.


    • Louve Louve 1er mars 22:22

      @La Baudruche négrière patronale verdie

      « car l’Islam n’est qu’un pompage du Judaïsme, une religion pour bédouins »

      Ils sont frères du désert chère Baudruche. 

      En tout cas j’attends toujours qu’un musulman me donne l’interprétation à haute teneur spirituelle de la compagnie de 70 jeunes femmes au Paradis... J’imagine que ce n’est pas pour la qualité de leur conversation que les islamistes se font sauter avec leurs quadruples slips.

    • @Amaury Grandgil
       
      Pour un gogocho ignare, Hegel un délire est une tautologie ... Pour ce qui est de la théologie, on s’attend qu’à de la branlette de bobo crasseux mattuvu de la décadence aux cris d’Onfray...
       

      « Parmi les 19 syllogismes de Porphyre, mon préféré est le Barbara :
      Le gogocho est toujours un crétin majeur,
      Le bobo est gogocho mineur,
      Donc le bobo est un crétin en conclusion. »
      Scolastiste anonyme

       
      « Celui qui est trop occupé à faire le bien n’a pas le temps d’être bon » 
      Rabîndranâth Tagore (bouddhiste indien)
       

      « Le Diable suscite beaucoup de biens à faire afin qu’aucun Bien ne se fasse »
      Saint François de Sales (catholiste souchien)
       


    • @Louve
       
      Si le suicide est interdit dans le christianisme il y a une raison qui rappelle l’histoire du chat Lucifer (la souffrance et le libre-arbitre).
       
      Les chats ne doivent pas être gourmands devant le lait du Saint Graal : le Je, la porte étroite, le royaume intérieur, l’illumination, le rêve éveillé etc ... Seulement à Noël en fin d’année le don de Dieu. Mais ça vire à la mystique (la phénoménologie transcendantale, équivalente à la source silencieuse des bouddhistes, d’ailleurs le soufisme musulman où la kabbale ont le même genre de commentaires (mais je ne lis pas de théologie, je connais par la philo)
       
       
      « La vie va du village (des rappeurs free-branleurs gogocho) à la forêt (de la source silencieuse). » Proverbe chinois
       


    • Louve Louve 2 mars 00:55

      @La Baudruche négrière patronale verdie


      Et moi je connais la Bible par François-René de Chateaubriand. C’est magnifique lorsqu’il cite la bible car il en exprime sa vision philosophique. Et esthétique. 

      Je ne l’ai jamais lu la Bible car j’ai peur des traductions. 

      Je fais confiance en l’adage : «  Traduction, Trahison »

    • @Louve
       
      En plus de la trahison du grec c’est des paraboles ...
       
      (y a une vidéo de Francis Cousin sur des traductions de 3 versets de la bible, version marxiste ... sur AgoraVoxTV où youtube)
       
      La traduction mystique où Hegel les plus intéressantes. Mais bon dorénavant Dieu est un Père Noêl sur un nuage vu la crétinerie ambiante bobo, à 6 ans on ne croit plus au Père Noël
      (je ne suis pas croyant, mais la phénoménologie religieuse est une proto-dialectique)
       
       
      « Je ne suis ce que je sais, je sais ce que je ne suis » La négation de St T d’Aquin


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 mars 10:18

      @La Baudruche négrière patronale verdie
      Vous ignorez qu’il existe un travail d’exégèse des textes anciens et d’apologétique dans le judaïsme et le christianisme et ce depuis leurs origines.

      Et c’est MISSEL smiley


    • Louve Louve 2 mars 15:40

      @La Baudruche négrière patronale verdie


      En effet, qui peut prétendre en ce bas monde comprendre les parabole christiques ? En plus, si vous avez la traduction littérale de la Bible par André Chouraqui c’est absolument illisible. 
      Pareil pour l’Iliade, j’ai tenté de lire cette oeuvre dans une traduction du 18ème siècle (une de ces fameuses « belles infidèles ») et je n’ai pas vraiment été irradiée, ou pénétrée par le texte . Pompeux et froid. J’ai relus patiemment l’Iliade dans une traduction de de Budé, très technique et collant au texte : éblouissement. 

      Et pourtant, ce n’était pas du Chateaubriand ! 



    • Louve Louve 2 mars 15:48

      @La Baudruche négrière patronale verdie


      En tant que profane de Marx j’apprécie cette video de Cousin. Je suis lucide, j’ai pas le niveau pour lire Marx, il me faudrait un maitre pour me guider, et Cousin est un bon maitre. 

      Je crois qu’il y’a une dimension chrétienne dans le marxisme, mais faut pas le dire a Jaja ! 

    • Louve Louve 2 mars 15:59

       


      Dieu n’est pas capitaliste. 

    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 mars 16:04

      @Louve

      ni socialiste ou idéologue

    • Pascal L 2 mars 18:40

      @Louve
      « j’attends toujours qu’un musulman me donne l’interprétation à haute teneur spirituelle de la compagnie de 70 jeunes femmes au Paradis... »

      Je ne sais pas ce qu’un Musulman peut dire, mais les exégètes scientifiques rectifient la traduction et remplacent « vierge » par « raisins blancs ». Les descriptions du paradis dans le Coran sont typiquement d’origine perse et ne peuvent donc dater au plus tôt que du milieu du 8ème siècle après J.C. lorsque les oulémas de Bagdad (fondée par les califes abbassides en 762) ont commencé à se pencher sur le texte pour en rassembler les feuillets (waraqa). Contrairement au paradis des Chrétiens, le paradis musulman reste centré sur des plaisirs bien terrestres. 


    • Pascal L 2 mars 19:21

      @Louve
      « Je crois qu’il y’a une dimension chrétienne dans le marxisme »

      Cette dimension chrétienne est du même niveau que celle que l’on trouve dans l’Islam.
      Je dirai plutôt qu’il existe une dimension messianique dans le marxisme et l’Islam, mais curieusement (ou pas) cette dimension est absente du christianisme. Ce qui manque dans le marxisme et l’Islam et qui est présent dans le Christianisme, c’est l’amour de Dieu. Cet amour ne peut se développer que dans l’altérité qu’a fort bien développé « La Baudruche négrière patronale verdie » car s’aimer soi-même, ce n’est pas très sain.
      Avec l’amour, il n’est pas besoin de lois, car par amour, on va faire plus que respecter les autres, on va les aider dans toutes les phases de la vie. Malheureusement, tous les Chrétiens n’ont pas compris ce message et nous aurons besoin de lois pendant longtemps encore.

      Au lieu de l’amour, les marxistes et les Musulmans ont développé l’idée d’un monde meilleurs à venir sur notre terre et la préparation de ce monde justifie que tout le monde se conforte à un modèle qui doit devenir la norme. Cela justifie aussi la destruction de tout ce qui s’oppose à la venue de ce monde meilleurs, y compris les personnes. Les génocides d’Hindous à l’époque Moghole ou les purges de Staline arrivent à peu près au même nombre de victimes. Le messianisme est finalement une idée très dangereuse.

      Pour les Chrétiens, il n’y aura pas de retour du Christ pour y fonder un royaume sur terre, ou plutôt, le Christ est déjà là, présent auprès de ceux qui souffrent et de ceux qui se consacrent à l’amour, mais il n’impose rien à personne. C’est tout le contraire de ce que nous pouvons penser d’un roi. Les Califes avaient tellement peur qu’ils soient obligés de rendre les clés de leur palais qu’ils ont fait murer la porte par où le Christ devait revenir à Jérusalem.

      L’idée du partage est effectivement commune au Marxisme et au Christianisme, mais d’un côté il est imposé et de l’autre il s’impose de lui-même. Le Marxisme et l’Islam sont bien des hérésies du Christianisme (en partie seulement, c’est un peu plus compliqué), mais le message d’amour manque complètement et cela change tout.

    • Xenozoid Xenozoid 2 mars 19:31

      @Pascal L



      Il était une fois, presque tout le monde croyait en l’existence de Dieu. Ce Dieu régnait sur le monde, il avait un pouvoir absolu et il avait adopté des lois que tous les êtres humains devaient obéir. Sinon, ils subiraient la plus terrible des punitions.
      Naturellement, la plupart des gens obéissaient aux lois comme ils le pouvaient, car la peur de la souffrance éternelle ou d’être brûlé vivant, était plus forte que leur propre désir, bref la peur les avait asservis.
      Parce que tout le monde vivait selon les mêmes lois, ils pouvaient s’entendre sur ce que la
      « morale » était : c’était l’ensemble des valeurs édictées par les lois de Dieu.
      Ainsi, le bien et le mal, le vrai et le faux, ont été décidés par l’autorité de Dieu, que tout le monde acceptait, par peur de punition éternelle et/ou immédiate. Un jour, les gens ont commencé à se réveiller et de se rendre compte qu’il n’y avait rien de divin, après tout, il n’y avait pas de preuve scientifiques pour démontrer son existence et peu de gens ne pouvaient voir l’intérêt à avoir foi dans l’irrationnel plus longtemps.
      Dieu disparut petit à petit de la scène, personne ne le craignait plus, lui et ses punitions divine. Mais l’argent l’avait déjà remplacé.
      Une chose étrange s’est produite. Bien que ces personnes aient eu le courage de remettre en question l’existence de Dieu, allant même jusqu’à la refuser à ceux qui croyaient encore, ils n’ont pas osé remettre en doute la moralité que ces lois avaient mandaté.
      Peut-être que cela ne leur est tout simplement pas venu à l’esprit, après tout, tout le monde avait grandi maintenus par les mêmes convictions sur ce qu’était la morale et en était venu à parler de bien et de mal de la même manière, alors peut-être qu’ils ont simplement supposé que ce soit évident, ce qui était bon et ce qui est mal que Dieu soit là pour l’appliquer ou non.
      Ou peut-être les gens avaient l’habitude de vivre conformément à ces lois et qu’ils avaient peur même d’envisager la possibilité que les lois n’existaient pas, pas plus que dieu en fait.
      Mais dieu avait changé son fusil d’épaule, il s’était converti en argent et inventé un nouveau mot.

      TINA.....

    • Pascal L 3 mars 12:09

      @Xenozoid
      « les gens ont commencé à se réveiller et de se rendre compte qu’il n’y avait rien de divin » 

       Un Dieu qui fait peur n’a rien de divin. C’est juste un auxiliaire du pouvoir inventé par ceux qui détiennent le pouvoir.
       Si Dieu existe, il doit forcément laisser des signes de son existence. Il ne peut avoir été imaginé par les hommes et on ne peut le reconnaître que parce qu’il nous déconcerte. Laissez-vous déconcerter et n’écoutez pas ceux qui ont des explications faciles. Tout ce que nous observons sans comprendre ne doit pas forcément être rejeté parce que nous ne le comprenons pas. 

    • rogal 1er mars 21:06

      Les catholiques, soit, mais les protestants n’ont pas l’air de vouloir suivre. Problème théologique ?


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 mars 08:09

        @rogal
        Les protestants ne sont pas catholiques donc logiquement ils ne font pas le Carême excepté certains luthériens.
        Cela vient sans doute de l’idée de prédestination.


      • amiaplacidus amiaplacidus 2 mars 13:29

        @rogal

        le plus grand carnaval de Suisse va se dérouler, à Bâle, le 6 mars prochain, c’est à dire en plein carême. Il faut dire qu’historiquement, c’est les protestants Bâlois qui, pour se moquer des catholiques, avaient organisé des festivités en plein carême.

        Maintenant, c’est une manifestation qui vaut la peine d’être vue (mais il faut se lever tôt). Protestants et catholiques s’y mêlent joyeusement, sans parler des athées et agnostiques, heureux d’être ensembles et c’est très bien ainsi.


      • Pascal L 2 mars 19:47

        @Amaury Grandgil
        « Cela vient sans doute de l’idée de prédestination. »

        J’ai discuté du sujet avec un théologien de l’Eglise Réformée de France (avant de devenir l’Eglise Unie) et il m’a envoyé balader en disant que la prédestination n’était plus considérée comme un dogme par l’Eglise Réformée et beaucoup d’autres Eglises protestantes. 
        Il reste que beaucoup de d’Eglise protestantes n’ont aucunes fêtes religieuses. Je pense qu’il s’agit d’un retour à la foi des premiers chrétiens telle qu’elle est rendu par les écrits de l’époque et justifiée par les abus d’une certaine Eglise Catholique.
        L’Eglise Catholique a toujours fais évoluer ses dogmes, pensant que comme un être humain évolue dans sa vie de la naissance à la mort, la pensée de l’Eglise peut s’affiner avec les recherches des docteurs de l’Eglise, l’évolution de la pensée scientifique ou les rencontres avec le Christ ou l’Esprit-Saint. C’est d’ailleurs ce qui a justifié la conversion de l’Anglicanisme au Catholicisme du Cardinal John Newman dont les écrits ont largement inspiré Vatican II. Nous venons de voir au début de ce message que la pensée protestante évolue aussi, mais c’est moins formalisé. L’indépendance des Eglises protestantes y est sans doute pour quelque chose. 
        Il me semble que les célébrations régulières donnent un côté plus humain à ces célébrations et facilitent l’enseignement. Assister à une Vigile Pascale avec des baptêmes d’adultes reste toujours un grand moment.

      • Xenozoid Xenozoid 2 mars 19:51

        @Pascal L
        amorybidule est prédestiné ?

        on va s’amuser . alors amorybidule est la voix de dieu qui tue ?

      • Louve Louve 1er mars 22:08

        Merci pour cet article, et bon Carême a tous les Chretiens du monde entier !


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 mars 10:14

          @Louve
          à vous aussi


        •  
           

          D’ailleurs ce qui a tué le christianisme c’est justement la foi du charbonnier ...
           
          la foi du crétin
           
          la foi de celui qui ne peut rien dire qu’agiter son micelle comme un débile barbu islamiste ...
           
           
          la foi du bobo gogocho catho !
           
           
           
          « Noël est le jour où les blancs ont un besoin de faire le bien. Pour bobo catho le besoin de caquer est quotidien. » Proverbe nègre
           
           


          • Louve Louve 2 mars 00:51

            @La Baudruche négrière patronale verdie


            Les chrétiens qui agitent leur micelle comme vous dites, sont aussi pathétiques que ces petites vierges en plastique qui pendent aux rétroviseurs des taxis de Mexico City. C’est la « gadgetisation », le fétichisme , directement issu du mouvement du Capital qui a commis le déicide. 

            Le Carême n’est pas Noël, c’est beaucoup plus mystique, et surtout moins commercial que cette fête capitaliste ! 

            Le Carême n’a rien a voir avec le Ramadan ou ils se goinfrent toutes les nuits comme des gloutons ! Le Carême est une véritable initiation intérieure, une coupure avec le système de consommation. 

            C’est l’inverse de Noel. 


          • Louve Louve 2 mars 00:58

            @La Baudruche négrière patronale verdie


            Est-ce que le Marxiste est chrétien ? 

          • dejaegere 2 mars 06:35

            @Louve

            Les blancs qui n’aiment pas les arabes,qui n’aiment pas les noirs et vice versa.

            Les juifs qui n’aiment pas les catholiques, qui n’aiment pas les protestants, qui n’aiment pas les musulmans et lycee de Versailles.

            Le nouveau Dieu argent est la pour les unir et nous detruire .

            L’Ancien testament, les Evangiles et le Coran n’y peuvent et n’y veulent rien.

            Le « Capital » ? Peut-etre . Mais qui en veut ? Et chez ceux qui en veulent qui le comprennent ?

            Pour le reste rassurez-vous vous l’aurez votre Apocalypse.


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 2 mars 08:10

            @Louve
            Exactement


          • @Louve
             
            Comme le chrétien est socialiste (mon royaume n’est pas de ce monde veut dire, la communauté de l’Être n’est pas réalisé)
             
            Cousin, traduction de l’Evangile
            https://www.youtube.com/watch?v=V4z6cjbOJHY
             
            Comme le boudhiste le marxist s’auto-limite (Adorno) c.a.d
             
            Comme l’Etre est Vérité contre l’Avoir, ds l’Evangile c’est la parabole de l’époux, épouse etc ... chez les bouddhistes le renoncement etc ... Mais le marxiste voit l’opium du peuple, les fleurs sur la lutte des classes . Il reconnaît que le christianisme voit cette aliénation du fétichisme de l’Avoir (il y a aussi les fétichismes du Faire, du Dominer, de la Soumission, de l’Imaginaire etc ... pour un boudhiste) et la dialectique Etre/Avoir est ds l’Evangile. Mais historiquement la sauvegarde des âmes (par purification intérieur, renoncement) est prioritaire sur le royaume des cieux sur Terre, dans l’Eglise (alliance du sabre et du goupillon). Ce qui est anti-marxiste dans sa lutte des classes. Hegel pose donc le christianisme comme la dernière religion avant la philosophie (la dialectique politique pour le monde des cieux sur Terre par connaissance du Je, le Graal, la source intérieure de la samaritaine etc ... mais réalisé objectivement, dans l’Etat pour Hegel, le communisme pour Marx)
             
            C’est pour ça que Nietzsche est anti-religieux comme anti-socialiste.
             
              
            « Tous les matins, quand le PdG tournait la clé de sa Jaguar, il se demandait : ’Qui tourne la clé ?’ Mais la peur de le découvrir le faisait démarrer en trombe dans l’action pour les dividendes matériels qui est non action dirait le bouddhiste. Mais ce mantra quotidien était le gong à la porte étroite. Qui s’ouvre à l’insu de son plein gré. Le chat Durkheim savait qu’on jour il faudrait qu’il renonce à la belle baquette en cuir de la Jaguar » Le chat Schrödinger
             
            « Celui qui voit la source comprend que le seul qui est plus dans l’illusion que le rêveur, est l’homme d’action » Bouddhiste anonyme


          •  
            Et pour un bouddhiste, l’Amour est aussi un fétichisme. Et pour des mystiques chrétiens aussi quasiment.
             
            Eckart avait une formule du genre
             
            « Protège moi de Dieu pour que j’accède à mon dieu [le Je intérieur] »

             
            « Celui qui sait rester seul verra le Monde à ses pieds » Camus
             


          •  
            pas trouvé ma citation mais ça

            « Quand l’homme opère une bonne œuvre, l’œuvre lui sert à se libérer. »

            Maître Eckhart, Traités et sermons, veut dire l’Amour et juste moyen (dont on peut se passer pour un bouddhiste dans l’illumination ... et pour un hindouhiste on peut ùêùe utiliser la voie du puriment gogocho, la voie de la main gauche ! le purinement porté à l’absolu détache du monde ...)
             
            C’est la parabole du vigneron qui embauche des journaliers payés 1 denier pour la journée, pour la 1/2 journée, pour une heure, de façon injuste (que le chrétien benêt croit comme parabole de la conversion de dernière minute ...) qui veut dire : ton contrat es celui de la libération de l’Etre pas de la justice de l’Avoir (du stakhanovisme stalinien !)
             

             


          • Marx/opium du peuple =
             
            reconnaissance pour les fleurs sur les chaînes de l’oppression
             
            +christianisme=
            reconnaissance pour avoir démarré la dialectique de la Liberté (à la Hegel)
             
            La religion est le soupir de la créature opprimée, la chaleur d’un monde sans cœur, comme elle est l’esprit de conditions sociales d’où l’esprit est exclu. Elle est l’opium du peuple.
            Abolir la religion en tant que bonheur illusoire du peuple, c’est exiger son bonheur réel. Exiger qu’il renonce aux illusions sur sa situation c’est exiger qu’il renonce à une situation qui a besoin d’illusions. La critique de la religion est donc en germe la critique de cette vallée de larmes dont la religion est l’auréole.

             
            Et esprit = esprit immanent (code génétique)
            au contraire du pur libéralisme qui relativise le Bien et le Mal (l’ontologie immanente revient à une ontologie transcendante, donc pas de neutralité axiologique négocié sur le Marché des lobbies ...)
             
            « La morale c’est l’instinct dans le troupeau » Nietzsche


          • et l’homme étant générique (c.a.d il fait ses « mèmes », la culture en plus d’avoir des gènes) l’Etre vrai doit se réaliser à travers sa société (alors que l’animal a une société fixée, évoluant par la contingence de la Nature), et le communisme est en q sorte la société idéale pour son code génétique donnée en contradiction avec le capitalisme (fétichisme de la marchandise et atomisation des individus contre nature)
             
            La religion n’est que le soleil illusoire qui gravite autour de l’homme en tant que l’homme ne gravite pas autour de lui-même.
            C’est donc la tâche de l’histoire, après la disparition de l’Au-delà de la vérité, d’établir la vérité de ce monde-ci. C’est en premier lieu la tâche de la philosophie, qui est au service de l’histoire, une fois démasquée la forme sacrée de l’auto-aliénation de l’homme, de démasquer l’auto-aliénation dans ses formes non sacrées. La critique du ciel se transforme par là en critique de la terre, la critique de la religion en critique du droit, la critique de la théologie en critique de la politique.

             
            ça pourrait être dit par un mystique ...

            « Je ne suis ce que je sais, je sais ce que je ne suis » La négation dialectique de St T d’Aquin


          • Xenozoid Xenozoid 2 mars 18:34

            @La Baudruche négrière patronale verdie


            et l’homme étant générique (c.a.d il fait ses « mèmes », la culture en plus d’avoir des gènes) l’Etre vrai doit se réaliser à travers sa société (alors que l’animal a une société fixée, évoluant par la contingence de la Nature), et le communisme est en q sorte la société idéale pour son code génétique donnée en contradiction avec le capitalisme (fétichisme de la marchandise et atomisation des individus contre nature)

            répete sans parenthèses bobo




          • Xenozoid Xenozoid 2 mars 19:12

            @Xenozoid


            je vais le remettre sans parentheses

            et l’homme étant générique l’Etre vrai doit se réaliser à travers sa société et le communisme est en q sorte la société idéale pour son code génétique donnée en contradiction avec le capitalisme 

            c’est mieux ?
             et je même faire mieux je vais mettre ce que tu dis

            et l’homme étant générique l’Etre vrai doit se réaliser à travers sa société et le communisme est la société idéale pour son code génétique donnée en contradiction avec le capitalisme 

            encore mieux ?


            tu est vraiment un bouffon baubaud

          • Louve Louve 2 mars 19:15

            @La Baudruche négrière patronale verdie

            Merci. Elle est belle cette citation sur le « Soleil illusoire », c’est vrai qu’elle aurait pu être par un mystique. par un mystique

            J’ai un lien pour vous. 

            Ici j’ai trouvé une réflexion touffue sur les possibilités, et les impossibilités, d’un processus de convergence entre le Christianisme pratique (donc dogmatique) et le Marxisme pratique. 

            Cette tribune étaye des liens qui pourraient se faire dans le combat moral qui est commun aux marxistes et aux chrétiens .Il parle également du Bouddhisme. Il y’a visiblement plusieurs écoles qui s’affrontent. 


            J’ai vu sur internet qu’il existait des communautés Chrétiennes Marxistes. Aux USA notamment 

          • @Louve
            il y a plein de fausses interprétations des Evangiles (par ex l’histoire de la joue gauche qui ne veut pas du tout dire ferme là, mais fait allusion aux multiples interdits juifs débiles) après je ne connais pas la théologie pour dire Jésus était communiste où juste stoïcien... Mais ce qui marque le chritianisme c’est le passage du Dieu Père Démiurge au dieu de la dialectique de la Liberté (voir Hegel). Chez les musulmans les chiites font un peu ça (avec leur notion de Justice pour vénérer Allah et d’herméneutique)
             
            « Si grande que soit une souffrance, du moment qu’elle passe par Dieu, c’est Dieu qui la supporte le premier. » 
            pas très marxiste ...
             
            « Le plus grand honneur que l’on puisse faire à Dieu, c’est de l’abandonner à lui-même et de s’affranchir de lui [de l’enfant/Père à l’homme/fils de l’homme] » plus ...
            « Je prie Dieu de me tenir quitte de Dieu »
             
            Eckhart, la dialectique marxiste au 13ème siècle
             
            L’athéisme purificateur de Simone Weil (la philosophe)
             
            « La gloire de Dieu est si essentiellement la victoire de l’homme sur Dieu, que s’il eut dû faire des êtres dont la volonté dépendait uniquement de la sienne [Allah Akbaaaar..] il eut préféré ne rien faire ! » Ernest Hello


          • Louve Louve 3 mars 00:48

            @La Baudruche négrière patronale verdie


            Le problème est la, nous vivons dans une fausse mystique qui déprécie la parole christique en l’interprétant de manière éhontée. Notamment sur cette joue que nous devrions tendre et qui sous-entend que les Chretiens sont passifs...Et la marionnette du Vatican aggrave les choses avec ses discours dégoulinants sur les migrants et joue le jeux des seigneurs mondialistes. Tend la joue gauche mon frère, que je te tranche la tête ! . Mais non de Dieu, si le Christ pouvait descendre de sa croix aujourd’hui, il foutrait un grand coup de pied dans cette fourmilière ! 

            Toute notre société s’est imbibée de cette fausse mystique et a fait de nous des êtres timorés, passifs, fétichistes, bonobobo, vegan, soumis. Le Capital en profite bien de cette chair a canon soumise que nous sommes ! On est bien loin de l’image du christ qui détruit les temples de la fornication et de l’argent ! 

            Il faut faire une critique des Evangiles, donc une critique sur l’homme et sur la société, pour réinventer la vraie mystique ancestrale, qui fait cruellement défaut dans notre système actuel. Car finalement Dieu et l’homme ne font ni deux ni un. Personne n’a vu Dieu !  La mystique ne porte pas sur ce que nous n’avons pas vu, mais sur le langage, sur les idées. Remarquons que l’athée, en niant Dieu, fait un discours sur Dieu, et donc il fait de la théologie mystique sans le savoir. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires