• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > René Guénon, sa théorie de la Tradition primordiale et les pérennialistes (...)

René Guénon, sa théorie de la Tradition primordiale et les pérennialistes en général

René Guénon est un génial érudit du XXème siècle, né dans le catholicisme français et mort dans l'islamisme égyptien, tendance soufie (le soufisme, réacteur mystique du sunnisme, c'est-à-dire de 90% de la religion islamique, sunnisme à caractère avant tout juridique quant à sa dimension courante). La théorie pérennialiste de Guénon, sur la base d'études comparées, c'est que : parce qu'on retrouve des symboles similaires dans toutes les religions du monde, il faudrait qu'il y ait en fait, pour expliquer tout ça, une Cause unique, qu'il nomme Tradition primordiale, sorte d'état d'esprit originel que tout un chacun serait capable de ressaisir spirituellement et d'actualiser au présent. Problèmes.

 

Tout ce qui ressort de René Guénon et son invention comparatiste de Tradition primordiale, semble particulièrement puéril en fait. Car on peut être érudit et puéril, c'est plus fréquent qu'on ne le croit, rendez-vous dans les corporations universitaires.

La Tradition primordiale, c'est du même niveau que de dire que, puisqu'il y a des pyramides tout autour de la Terre, et malgré leurs architectures diverses, il faudrait qu'il y ait une Civilisation primordiale : un tel rêve d'ailleurs, est aussi en vogue autour des mégalithes. C'était néanmoins oublier que l'être humain, quand il veut monter quelque chose, commence par faire un tas (ou redresser quelque chose pour les mégalithes) et que tous les tas de la Terre ressemblent à des pyramides quand on les géométrise un peu : un simplisme méthodologique qui n'ôte rien à la complexité artistique de toutes les pyramides de la Terre ... mais on a compris l'idée.

 

 

Expliquons-nous plus avant : de toute évidence, l'époque archaïque de l'humanité (dont l'Antiquité fait massivement partie, et derrière elle la Préhistoire, avec nuances géographiques décalant les époques selon le lieu ... par exemple, l'Amérique précolombienne est encore antique au sens européen, en 1400, ce qui ne signifie pas qu'elle est arriérée ... ) ... l'époque archaïque de l'humanité, disais-je, se perd dans diverses Nuits des Temps. Les Celtes sont dans une Nuit des Temps, les civilisations précolombiennes sont dans une Nuit des Temps, et bien d'autres civilisations tout autour de la Terre sont plus ou moins dans leurs Nuits des Temps. Cela fait un vaste brouillard élevé, dans lequel le regard contemporain se plonge confusément, à s'ébaubir de grands traits à peu de frais.

Il faut, en vérité, être extrêmement prudent, ce que personne n'est spontanément, ni même attentivement : ce sont des choses qui se gagnent avec de la méthode. Or croyez-moi je ne prétends pas mieux la détenir qu'un autre, puisque je m'en remets totalement aux archéo/historiens quant à moi pour tout ce qui ne relève pas du champ proprement sacré (la dimension psycho-spirituelle, l'expérience sacrale) ; quand même d'ailleurs, les archéo/historiens signalent régulièrement les moments où ils entrent eux-mêmes dans le champ de la spéculation archéo/historique, et il doit leur arriver de se prêter à rêver sans oser se l'avouer non plus, orientant notre regard contemporain sur les temps archéo/historiques qu'ils décrivent, jusques et y compris pour leurs confrères, qui mettront peut-être des décennies à se débarrasser des biais d'interprétation acquis.

 

 

Pour prendre un exemple simple, malgré l'information internautique contemporaine, le commun des mortels en est toujours à Astérix concernant les Celtes. Les Français sont chauvins, que voulez-vous. Mais voyez plutôt, pour faire simple, puisqu'on en est là :

 

 

Au manque d'information, ajoutez la question strictement empirique d'une expérience humaine, d'une vie humaine. Que voyez-vous ? Vous voyez, par exemple, que l'architecture basique procède par entassement, comme pour les pyramides donc, ou par redressement comme pour les mégalithes. De sorte qu'au final, la pyramide soit une forme courue de par le monde, selon arts & métiers propres à chacun des mondes qui en élevèrent. Et ainsi de suite ! ...

Autre exemple pour numérologues : c'est de logique de base, que d'identifier dans notre environnement des entités reconnaissables. A les abstraire, voilà que vous obtenez la notion de Un (1). Or l'Un nous renvoie à une Forme absolue et totale qui, appliquée à l'Un-ivers se perd informe dans la pensée. Je vous laisse imaginer les spéculations sur l'infini maintenant, ou du moins l'indéfini. Le Deux (2) logiquement après, nécessaire à tout couple humain, et procédant après l'Un dans tout décompte naturel, va empiriquement représenter l'association autant que l'opposition, nécessitant un Tiers, Trois (3), pour prendre conscience de soi et arbitrer - ou être accouché. C'est strictement empirique, et la numérologie, à ce stade, n'a rien de spirituellement transcendant.

Or, ce sont des faits de base tels que ceux-là, qui sont régulièrement pris pour transcendants spirituellement, mais je regrette. Des formes de cercle, de croix, de croix solaires ou rotatives type svastika - et ainsi de suite, - sont des formes que le moindre enfant de 5 ans est capable de mettre en place en jouant avec du sable ou des bâtons. Alors, cela occasionne des sentiments forts au plan symbolique, pour tout un chacun d'entre nous, puisque ça nous renvoie à l'enfance et ses découvertes. Cela n'en fait rien de spirituellement transcendant à mon sens, puisque c'est de l'empirisme enfantin.

Par contre, cela nous renvoie positivement, justement, à "l'enfantinité", or cette enfantinité peut nous conduire autant à la puérilité qu'à l'aménité. Les enfants, dans les cours de récréation maternelle, peuvent être les plus beaux amis comme les plus cruels ennemis, dans des cris gutturaux qui les renvoient largement à l'animalité humaine, primale. Pas de quoi en faire une Tradition primoridiale ...

Évidemment, tout cela est fortement puissant en termes d'échos et de sublimations pour l'adulte. Par exemple, il est de consensus actuellement sur les gentils réseaux du Net, que de vouloir "libérer, cultiver, éveiller son enfant intérieur". Que voulez-vous, l'époque est à l'animicentrisme ... Malheureusement, je regrette, cet enfant intérieur n'a pas la solution à tout, encore qu'il soit pour tout un chacun le véritable ... père spirituel ... d'une sorte de primordialité traditionale propre, ontogénétique, c'est-à-dire autodéveloppementale en psychophysiologie (c'est dire comme le petite Jésus n'a rien de transcendant).

 

 

Tout cela est d'empirisme, rien de spirituellement transcendant. Les affects sont naturellement puissants, puisqu'ils nous renvoient à notre propre période archaïque caractérielle.

Or, c'est d'être caractérielle, qui la fait si propice - une fois adulte - aux sectarismes, autant qu'aux plus nobles solidarismes. C'est la fameuse fable amérindienne, basique, qui circule naïvement dans les mêmes gentils milieux du Net à "l'enfance intérieure" : celle du mauvais et du bon loup en soi, que l'on peut aimer, dresser, alimenter, négliger, etc. selon, au point de devenir une raclure de bidet ou une force d'âme. On est vraiment sur des simplismes efficaces, encore qu'ils soient causes de nos métaphysiques.

Par exemple encore, en psychologie du développement, l'enfant atteint la réflexion abstraite de façon assez stable vers 10 ans, pour tout le monde. C'est précisément l'époque où l'on se demande "pourquoi je suis moi ?" en envisageant toute la formation du Moi en tant que Moi pur (sorte de Un propre), pour au final dire "pourquoi je suis moi et pas un autre ?" en songeant à cet autre comme à un Moi potentiellement alternatif, un alter ego. Or, quant à nos morts, il est sûr et certain que par-delà le cadavre, nous nous en tenons à la mâne d'un tel Moi alternatif ... aurait-il une existence véritablement spirituelle au-delà de la recognition. Et caetera.

Aussi bien, le pérennialisme n'est qu'une vaste spéculation sans teneur, puisqu'elle s'en tient malgré elle à surestimer l'empirisme de base depuis un flou artistique auquel se prêtent aisément les Nuits des Temps civilisationnelles. De toutes façons, il n'y a de périodes archaïques et de Nuits des Temps civilisationnelles qu'au regard contemporain tendanciellement archéo/historique : c'est de chronocentrisme obligé. Car tel(le) homme (femme) ayant vécu à tel endroit et en telle époque à nous floue, se vivait comme contemporain dans des circonstances aussi précises que les nôtres nous sont précises. C'est-à-dire selon ses degrés et ses dimensions d'intelligences. René Guénon, un nôtre contemporain, a développé des tournures syncrétiques comparatistes postulant que l'essentiel était dans les points communs. Qui le prouvera ? Sa "science" pratique un interventionnisme démentiel.

 

 

Au final, ce sont les distinctions culturelles qui y perdent. Cette perte n'est que propice au mondialisme contemporain, savoir : la grande partouze universaliste qui ne fait concrètement rêver que certains Européens, le restant du monde s'en tenant largement à des principes identitaires. Qu'ils aient évolués à travers les âges ne change rien à l'affaire : à un moment donné, sur quelques décennies, tel(le) homme (femme) a vécu, et cet(te) homme (femme) n'a pas vécu outer space dans un why nihiliste sans nom : il (elle) a vécu au sein d'un peuple dans une culture qui s'assumaient, se projetaient et se garantissaient eux-mêmes à travers leurs initiations, bâtisseurs d'êtres humains, d'arts & métiers identifiables, caractérisées. Les considérer "en gros, en large et en travers" n'est pas leur faire honneur, et au contraire les bafouer.

Quant à nous, nous ne nous respectons pas, délurés dans nos grossièretés intellectuelles abstraitement archéo/historiques (purement spéculatives quand bien même plus ou moins scientifiques), dépourvues de participation populaire comme culturelle.

Nous sommes néants, tant que nous ne nous caractérisons/identifions pas. Aberrations existentielles qui s'ignorent comme telles. Ou bien tout bêtement de "culture" scientifique, c'est-à-dire pétris d'une culture générale se prêtant à tous les comparatismes éviscérés, mais surtout gloubiboulguesques comme des gamins saccagent les châteaux de sable des autres sur la plage, en crânant.

Bref, René Guénon - pour génialement érudit qu'il soit - n'est qu'un crâne simple, qui mérite d'orner le pourtour de mon entrée néoceltique, à bon entendeur.

 

 

 

___________________________________________

Moyenne des avis sur cet article :  1.62/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

83 réactions à cet article    


  • Laconique Laconique 10 septembre 19:09

    Il y avait matière à faire un article vraiment intéressant, si vous aviez traité de l’œuvre de Guénon, de ses biais para-historiques, des critiques que son œuvre a suscitées (Jacques Maritain, Umberto Eco). Malheureusement vous avez dévié sur une analyse superficielle, purement psychologique. Dommage.


    • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 10 septembre 21:22

      Vous êtes à côté de la plaque.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 septembre 21:42

      @Laconique

      Face à une réalité dont on ignore l’origine, n’est-il pas normal que des êtres curieux - dotés de mécanismes intellectuels similaires et à défaut de preuves du contraire en soient venus à postuler l’existence d’une cause première et à lui assigner les attributs que leur montre le principe de causalité qui régit leur quotidien ? 

      N’est-il pas évident, aussi, que l’Evolution, loin d’être un alternative à l’existence d’une cause première, n’est au contraire possible que si elle tend vers une finalité inhérente à cette cause première, sans quoi elle ne serait que la « marche de l’ivrogne » des statisticiens...

      Rien de surprenant, donc, à ce que Guénon et tous les autres ne s’écartent d’un consensus qui devrait s’imposer que par le choix des termes et des sorites que leur suggèrent leurs cultures respectives.

      PJCA


    • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 11 septembre 22:05

      Evidemment ! Ce qui ne justifie/fonde rien.


    • Gollum Gollum 10 septembre 19:18

      Bon, c’est léger, à côté de la plaque...

      J’ai pas le temps ce soir. Je reviens demain.


      • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 10 septembre 21:22

        Je reviens dans le commentaire suivant ...


      • Gollum Gollum 10 septembre 19:22

        Je rappelle néanmoins ceci : https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/les-idees-a-l-endroit-no22-rene-80827

        On pourra lire les commentaires et aussi la présentation du personnage où l’on s’apercevra de l’influence énorme du bonhomme... Simone Weil, Louis Pauwels, Mircea Eliade, Raymond Abellio, Antonin Artaud et j’en oublie...


        • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 10 septembre 21:23

          Le lien que vous mettez, j’ai mis la vidéo à la fin de l’article, si vous m’aviez lu. Au reste, vous êtes à côté de la plaque.


        • Gollum Gollum 11 septembre 09:31

          @Marzhin Tavernier

          Je l’avais vu votre vidéo. Et vous auriez pu vous renseigner pour savoir si cela avait été posté. Normalement les vidéos c’est sur Avox.tv que cela se passe.. smiley

          Quant à ma plaque elle vous a bien titillé à ce que je vois. Elle a du mal à passer.. smiley



        • gaijin gaijin 10 septembre 19:33

          « semble particulièrement puéril »

          sauf que quand on veut critiquer les autres il faut d’abord faire le ménage chez soi hors vous faites du modernocentrisme ....

          c’est a dire que vous jugez guénon a partir de connaissances qui n’étaient pas disponibles a son époque pourquoi ne pas aussi expliquer en quoi henri ford a eut tort de ne pas fabriquer des ferrari ....ou pourquoi newton s’est fait chier a découvrir des trucs qu’il aurait pu lire dans des bouquins scolaires ....


          • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 10 septembre 21:25

            Eh alors ? cela ne sauve pas Guénon dans son syncrétisme basique forçant les comparatismes culturels sur la base de Nuits des Temps civilisationnelles, vous ne faîtes pas un commentaire renversant.


          • gaijin gaijin 11 septembre 09:04

            @Marzhin Tavernier
            « vous ne faîtes pas un commentaire renversant. »
            vous voulez du renversant ? en voilà
            guénon se trompe et pourtant il a raison ....
            il se trompe pour les raisons que vous exposez mais il a raison pour deux raisons :
            premièrement : on sait maintenant que sapiens a bien faillit disparaitre a un moment donné et n’a été réduit qu’à une poignée d’individus dont nous sommes issus. il y à donc bien une tradition unique a la base de toutes les cultures ......
            deuxièmement : il y a bien une tradition unique telle que guénon la situe mais ce n’est pas dans l’histoire physique qu’il faut la chercher : l’humanité est une réalité unique qui évolue de manière globale
            guénon comme n’importe qui doit être dépassé mais si vous ne comprenez pas qu’il faut respecter ceux qui vous ont précédé et grâce a qui vous êtes allé plus loin alors vous ne comprenez pas la Tradition


          • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 11 septembre 19:31

            Je cite : « Il se trompe mais il a raison. » Le reste n’est que gros bordel de votre part. Vous nous rejouez le mythe du Déluge sans étayage scientifique. Oh bordel.


          • Coriosolite 10 septembre 21:17

            Bonsoir,

            Je me demande si l’auteur a lu un seul livre de Guénon, ou si il s’est contenté de la fiche Wikipédia.

            Quoi qu’il en soit, curieux article sur Guénon, dans lequel le mot métaphysique est absent.

            Curieuse absence car Guénon n’est pas un érudit, mais un métaphysicien.

            Curieux aussi qu’aucun livre de Guénon ne soit mentionné.

            Je ne saurai mieux conseiller à ceux qui veulent en savoir plus sur Guénon et la Tradition Primordiale, de lire ce que je crois être les deux ouvrages essentiels de son œuvre : « La Crise du Monde Moderne » et « Le Règne de la Quantité et les Signes des Temps ».


            • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 10 septembre 21:27

              Vous êtes à côté de la plaque. Au reste, s’il suffit d’avoir critiqué le monde moderne pour mériter sa cadenette, honnêtement ... hum.


            • arthes arthes 10 septembre 21:42

              @Marzhin Tavernier

              Le question reste entière ; Avez vous lu Guénon ?
              Moi pas, pourtant il m’intéresse, je n’ai lu que quelques citations qui m’ont interpellées, et dans votre article je ne lis pas Guénon mais juste votre propre sentiment sur « la nuit des temps » .
              Quand je lis un auteur, j’ai besoin de « l’aimer » pour le comprendre , avec ses défauts, de connaitre sa vie, qui il est, et qui il fut, de le ressentir si je veux en parler, sinon, tout reste superficiel, on dirait que vous vous servez de Guénon pour juste servir votre manière de voir...


            • Coriosolite 10 septembre 22:06

              @Marzhin Tavernier
              Bonsoir,
              « Vous êtes à côté de la plaque » n’est pas une réponse.
              Qu’avez-vous lu de Guénon ?
              Etes-vous capable d’argumenter sur une critique de fond de Guénon ?
              Si oui je vous lirai avec intérêt.
              Cordialement


            • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 10 septembre 22:41

              Il y a des personnes qui lisent un auteur sans rien y comprendre, et du moins sans voir les problèmes méthodologiques qu’il soulève.


            • JL JL 11 septembre 08:15

              @Marzhin Tavernier
               
              ’’Il y a des personnes qui lisent un auteur sans rien y comprendre, et du moins sans voir les problèmes méthodologiques qu’il soulève. ’’
               
              Réponse à coté de la plaque. En l’occurrence on appelle ça un bottage en touche.
               


            • Yanleroc Yanleroc 11 septembre 16:02

              @JL
              « Il y a des personnes qui lisent un auteur sans rien y comprendre... »

              Peut-être veut-il dire, à l’ inverse, que lui,n’ a pas lu, mais qu’ il a compris ! 



            • Decouz 10 septembre 21:39

              Non certes mais le minimum du minimum aurait été de comprendre ou d’essayer de comprendre le point de vue initiatique et métaphysique de Guénon.


              • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 10 septembre 22:38

                C’est justement cela, qui est méthodologiquement problématique, et que ne comprenne pas mes contradicteurs juste au-dessus.


              • Decouz 10 septembre 21:42

                Le mot de pérennialisme est aussi à coté de la plaque car il désigne explicitement l’école de F.Schuon, qui selon d’autres héritiers dignes de considération, s’est écartée de l’enseignement traditionnel de Guénon (voilà le bon mot, tradition, mais à condition de le prendre dans le sens défini par l’auteur).


                • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 10 septembre 22:42

                  Je vous accorde la nuance, mais entre un pérennialisme et un primo-traditionalisme, kof ...


                • Decouz 10 septembre 21:52

                  Il est mort non dans l’islamisme égyptien, mais dans la pratique de l’islam de ce pays, étant également rattaché à la tariqa shadhiliya.

                  C’est d’ailleurs un sheikh de cette tariqa qui lui a inspiré l’ouvrage cosmologique et métaphysique « Le symbolisme de la Croix ».


                  • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 10 septembre 22:42

                    « La nuance est de taille. » De toute évidence, entre les commentateurs, bien trop de personnes chérissent Guénon comme un doudou.


                  • Djam Djam 10 septembre 22:22

                    @ Marzhin Tavernier

                    Monsieur, il va vous falloir retravailler et très sérieusement ! votre copie. A l’évidence vous avez, soit survolé Guénon, soit tout simplement lu des synthèse de-ci de-là...cahin caha de surcroît !

                    Les maigres déductions et raisonnements que vous nous proposez pour, à n’en pas douter, dézinguer la pensée de Guénon, indique très clairement que vous n’avez strictement rien compris à l’œuvre et à la pensée du bonhomme.

                    Quand une œuvre complexe, approfondie et longue vous échappe, je vous assure, il vaut mieux éviter de la ramener. Votre pensée poids plume s’envole avec un simple soupir d’ennui.

                    Et avant de supposer que vos commentateurs « soient à côté de la plaque », je vous suggère de l’étudier plus sérieusement et de revenir nous en parler dans quelques années...


                    • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 10 septembre 22:46

                      C’est marrant parce qu’entre les apologistes guénoniens, aucun n’est jamais parvenu à en présenter seulement une idée efficace, une ligne de force. Tout ce qu’on peut faire, c’est l’adorer dans un vague halo de significations, apparemment, alors que n’importe quel autre auteur souvent, du moins se laisse saisir, jusqu’au dévoiement d’une vulgate, dans un caractère tactique. René Guénon ne dit strictement rien à rien, et surtout personne jusque là n’est capable de relever le problème de méthode.


                    • Kapimo Kapimo 11 septembre 01:14

                      Moi, je suis allé lire un peu de Guénon, ma curiosité éveillée à force de retrouver son nom cité dans tout un tas d’ouvrages ayant un lien avec la franc-maçonnerie, lui qui avait été très jeune au top de la hiérarchie de différents ordres (même Wikipedia lui consacre un article incroyablement détaillé).

                      Pour un profane comme moi, Guénon est très intéressant en ce qu’il met en garde contre le sous-ésotérisme (magie/occultisme d’une certaine franc-maçonnerie Martiniste ou autre, mysticisme religieux), et exprime plus ou moins explicitement avoir touché via ses différentes pratiques (Catholicisme, hindouisme, ésotérisme maçonnique, Soufisme) à une vérité universelle supra-humaine venant du fond des ages (connaissance initiatique /tradition-transmission primordiale).
                      L’appétit aiguisé par un tel sujet, j’ai lu en partie quelques-uns de ses textes (Le règne de la quantité et le signe des temps, Orient et Occident, Aperçus sur l’initiation) qui sont remarquables par la clarté de leur pensée pourtant très complexe.
                      Il en ressort que Guénon postule que :
                      — il existe bien une connaissance primordiale, états supérieurs supra-individuels
                      l’accès à la dite connaissance nécessite des aptitudes que seuls possèdent certains
                      la connaissance n’est accessible que via l’initiation
                      cette initiation ne peut se faire que dans le cadre d’une organisation « traditionnelle » authentique (transmission ininterrompue)
                      l’essence de la transmission est constituée de rites traditionnels

                      Quant au contenu de la connaissance primordiale, il vous faudra suivre le chemin décrit ci-dessus pour en avoir un aperçu. Guénon concède tout juste du bout des lèvres que « tout n’est qu’illusion ».

                      Guénon n’est pas un être infantile perclus d’érudition, comme le laisse penser l’auteur de l’article. Guénon se présente plutôt comme un praticien éclectique de l’ésotérisme, au carrefour des différentes traditions. 
                      Pour être en mesure de le contredire quant à la nature « universelle » de la connaissance ésotérique, il faut avoir été au bout de plusieurs traditions.

                      Bonne chance...



                      • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 11 septembre 07:52

                        Voilà enfin un commentaire auquel je peux souscrire, en ce sens qu’il décrit le coeur du réacteur guénonien. Et, comme je le disais moi-même, c’est un grand érudit, qui n’était pas sans expérience psycho-spirituelle riche il faut le dire (c’est un euphémisme). Qu’il ait souligné les faiblesses d’autres tendances, c’est fort bien, dans la mesure exacte où elles sont puériles. Ce qui n’ôte rien à cette puérilité de syncrétiser toutes les cultures du monde, ce qui est méthodologiquement nul. Mon article ne traite que de ça, faut-il qu’on s’y vexe massivement ! Mais donc, vous soulignez bien « le problème » : Guénon est mastoc, et pourtant méthodologiquement nul. Cela ne le sauve pas, à mes yeux, sans que son érudition ni sa richesse psycho-spirituelle soient en cause. Je récuse toute démarche qui prétend pouvoir ainsi fusionner l’humanité. Rien que cette notion est déjà trop dire. Elle est le contraire de la diversité.


                      • gaijin gaijin 11 septembre 09:11

                        @Marzhin Tavernier
                        « Elle est le contraire de la diversité. »
                        mais diversité et unicité ne s’opposent pas : ils s’articulent .....
                        de multiples branches de la Tradition fleurissent a partir d’un point de vue unique et vous même ( n’importe qui ) êtes a la fois un et multiple .........


                      • Gollum Gollum 11 septembre 09:24

                        @Marzhin Tavernier

                        Ce qui n’ôte rien à cette puérilité de syncrétiser toutes les cultures du monde, ce qui est méthodologiquement nul.

                        Sauf qu’il n’y a nul syncrétisme chez Guénon, voilà le hic.

                        Il a d’ailleurs maintes fois répondu tout au long de ses ouvrages de cette accusation de syncrétisme qui venait principalement de ses adversaires catholiques. On peut donc vous renvoyer à ces lignes si vous vous en rappelez quelque peu.

                        Le seul point commun est la Tradition primordlale qui désigne par là rien d’autre que l’accès à la Vérité ultime. Elle n’a donc pas de forme, à ce niveau, et pas d’expression concrète. Les expressions concrètes viennent de chaque aire culturelle et elles sont différentes, cela va de soi.

                        Donc très mauvaise compréhension de votre part.

                        Vous critiquez sa méthodologie. Oui mais voilà Guénon a fortement inspiré Eliade universitaire mondialement reconnu des univers religieux. Qui n’a jamais critiqué Guénon et en a même plutôt fait l’éloge, certes discrètement à cause du rejet de Guénon de la part de l’intelligentsia moderne (et pour cause) mais le fait est néanmoins avéré..

                        Vous écrivez aussi : Au final, ce sont les distinctions culturelles qui y perdent. Cette perte n’est que propice au mondialisme contemporain, savoir : la grande partouze universaliste

                        Quel contresens ! Il n’y a rien de tel chez Guénon mais exactement l’inverse, la reconnaissance des particularités traditionnelles (certes qui vont toutes dans la même direction mais avec leurs spécificités propres) contre le rouleau compresseur de la modernité.

                        Au point que les analyses de Guénon n’ont pas pris une ride alors que l’homme est décédé en 1951 ! D’ailleurs ses ouvrages sont régulièrement réédités ce qui montre qu’il y a des amateurs.

                        Quant à ses idées forces, inexistantes selon vous (fou rire), on peut citer l’idée du matérialisme croissant de nos sociétés lié à une entropie psychique et cyclique, des analyses sur la mentalité de l’homme moderne toujours très actuelles, du symbolisme de haut niveau (un vrai tour de force que ces acquis de connaissance, surtout à l’époque)..

                        Le seul raté de Guénon est la sous-estimation de la réussite totale de la civilisation destructrice moderne puisque même l’Orient s’est totalement occidentalisé, idée que Guénon ne rejetait pas mais qu’il se refusait à envisager.

                        Une naïveté de Guénon c’est d’avoir pensé pouvoir réformer le catholicisme de l’intérieur.. Perso, je suis beaucoup plus sévère que Guénon sur ce catholicisme (y compris les autres formes de christianisme), il faut reconnaitre qu’il a plutôt eu de la mansuétude qui, moi, ne me sied guère..

                        Quant à l’idée d’une catastrophe finale remettant les pendules à l’heure, si elle pouvait faire sourire en 1951, elle ne fait plus sourire personne à part ceux qui sont dans le déni total.

                        Bon, voilà ce qu’on peut dire dans un premier jet.


                      • Kapimo Kapimo 11 septembre 13:05

                        @Marzhin Tavernier

                        Il me semble que vous n’avez pas correctement saisi mon commentaire.
                        Ce que je dis est ceci :
                        Guénon, au-delà de ses textes explicatifs et théoriques, est d’abord un praticien de l’ésotérisme, lui qui a été un haut initié de différentes traditions (hindouisme, maçonnerie, soufisme). Ses textes ne prétendent pas être des idées, mais des constats. Lorsqu’il affirme que les initiations ésotériques de différentes traditions mènent au final à la même chose, il le fait en tant que praticien et non en tant que philosophe ou intellectuel.
                        Pour contredire Guénon sur les caractéristiques des différentes connaissances ésotériques , il faut soit affirmer qu’il n’a en fait pas été un haut initié de différentes traditions et que c’est un imposteur, soit être soi-même un haut initié de différentes traditions.
                        Ou, remettre en cause la notion même d’ésotérisme.


                      • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 11 septembre 19:33

                        Ce n’est pas faire honneur aux cultures, que de prétendre les dominer d’une théorie schématisante telle que la TP. Les travaux pratiques de monsieur Guénon.


                      • mursili mursili 11 septembre 06:17

                        Pour aborder l’auteur en question il vaudrait mieux ne pas confondre bavardage prétentieux et contemplation...

                        Ceux que cet article alambiqué n’aura pas complètement détournés de l’œuvre de Guénon pourront toujours rechercher « tradition primordiale » sur ce site :

                        https://www.index-rene-guenon.org/

                        et obtenir une liste des occurrences de cette expression dans les écrits de René Guénon avec cerise sur le gâteau des liens sur les passages concernés.


                        • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 11 septembre 07:54

                          Encore un adorateur guénonien le prenant pour un doudou. Comme d’autres, vous ignorez la question de méthode essentielle dans l’article.


                        • mursili mursili 11 septembre 15:12

                          @Marzhin Tavernier

                          De quelle méthode s’agit-il ? Guénon n’a jamais prétendu être un maître spirituel. Déjà à son époque, les voix initiatiques qui s’offraient à un occidental étaient peu nombreuses. Les plus accessibles étaient effectivement la franc-maçonnerie, le soufisme, ou encore le bouddhisme que Guénon avait d’abord rejeté comme hétérodoxe. Guénon était lui-même mal vu des catholiques pour qui il n’était pas de salut hors de l’Église. Ce qu’on peut reprocher à Guénon c’est d’escamoter la question de la foi. Il est évident que quelqu’un qui cherche à rejoindre une tariqa soufi ou à pratiquer le bouddhisme en vue de l’illumination (je ne parle pas de Guénon mais de ses « disciples ») est quelque part un croyant. Si l’on considère comme un enfantillage la croyance en une réalité supra-sensible on n’a en effet que peu d’intérêt à lire Guénon. J’ai cru comprendre que vous étiez plutôt orienté vers la philosophie. Puis-je vous suggérer un sujet de recherche ? Une étude comparée des approches de Guénon et de Corbin à propos de Dante, des Fedeli d’Amore et de la poésie des troubadours.   


                        • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 11 septembre 19:34

                          Je cite : « De quelle méthode s’agit-il ? » Justement, d’aucune, en dehors d’un syncrétisme (traitement comparé sur la base de schémas si généraux qu’on peut les réappliquer à loisir).


                        • Decouz 11 septembre 09:39

                          Il faudrait rectifier presque tous les mots que vous employez : « érudit », Guénon n’avait rien contre l’érudition, il avait beaucoup de livres, parlait ou écrivait un certain nombre de langues, avait des contacts avec des intellectuels de différentes religions, mais jamais il n’a reconnu de valeur propre à l’érudition en tant que telle si elle est détachée d’une pratique et d’une réalisation spirituelle. Tout au plus peut-t-elle servir de préparation, mais pas plus que d’autres approches.

                          Vous opposez la diversité à l’unité, cela montre simplement votre ignorance des doctrines comme celles de l’hindouisme ou du soufisme, ou pour s’en tenir à Guénon, du symbolisme géométrique du centre, des rayons et de la circonférence.

                          Le centre du cercle comprend toutes les potentialités indéfinies dans un état de condensation, elles s’expriment dans le foisonnement des rayons et se coagulent sur tous les points de la circonférence, mais dans un mouvement de respiration constant.


                          • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 11 septembre 19:25

                            Je n’ai jamais dit que Guénon avait quelque chose contre l’érudition.


                          • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 11 septembre 19:27

                            Imaginez où nous allons, avec vos cercles et vos circonférences et vos points. Partout et nulle part. Tout est schématisable. C’est bien le problème du déni culturel. Ce n’est pas faire honneur aux cultures, que de leur dire oui mais non mais oui.


                          • Decouz 11 septembre 09:51

                            Vous parlez d’adorateur, vous touchez à une problématique sans doute inévitable, un « guénonien » semble répéter un catéchisme, en ressortant les phrases et les expressions presque telles quelles, parce qu’il a tellement été éclairé par cette oeuvre qu’elle l’a marquée à vie, mais sans pourtant qu’il réalise lui-même l’état de Guénon, tout comme les disciples suivent et répètent les paroles de leur maitre.

                            Y a t il alors qu’une scolastique et des suiveurs mécaniques ?

                            Il y a quand même eu des développements originaux, selon Michel Vâlsan le message guénonien intellectuel à l’Occident ayant été délivré, les développements ultérieurs devaient avoir un coté d’applications plus pratiques, et c’est ainsi que les auteurs ont poursuivi les recherches à l’intérieur des traditions particulières (hindouisme, islam, christianisme, bouddhisme...sans compter le rôle important que devait jouer la Franc-Maçonnerie).


                            • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 11 septembre 19:28

                              Je n’ai encore rien eu de concret à me mettre sous la dent, en termes d’idées, de la part des « guénoniens ». Ils y tiennent avant tout parce que c’est joli (géométrique, et que sais-je).


                            • p.castor p.castor 11 septembre 13:13

                              Oeuvre considérable ( une trentaine d’ouvrages), surtout par son contenu.

                              Excellent opuscule aux « editions traditionnelles » : « la métaphysique orientale », texte d’une de ses conférences, qui résume assez bien son approche intellectuelle...


                              • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 11 septembre 19:35

                                Aaaah, ooooh, aaaah.


                              • robert robert 11 septembre 15:31

                                ne pas reconnaître la lumière d’Allah et la bénédiction du Prophète dans la doctrine présentée à l’Occident par René Guénon, (Cheikh Abd al-Wahid), c’est ignorer sa nature

                                Durant la période actuelle du "sommeil des mondes, les croyants se prosternent par reconnaissance.Les progrès vertigineux de la subvertion moderne, le renforcemment et la multiplication des éléments parodiques annonciateurs du pire ne doivent pas impressioner et encore moins intimider ceux qui s’en tiennent au respect scrupuleux des normes traditionnelles. La grâce divine est toujours présente et rien ne se déroule qui ne soit en conformité avec l’ordre Divin essentiel et total.

                                René Guénon au sujet de ses écrits :

                                ces choses ne pourront être comprises par la généralité, mais seulement par le petit nombre de ceux qui seront destinés à préparer, dans une mesure ou une autre les germes du cycle futur. Il est à peine besoin de dire que, dans tout ce que nous exposons, c’est à ces derniers que nous avons toujours entendu nous adresser exclusivement, sans nous préoccuper de l’inévitable imcompréhension des autres


                                • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 11 septembre 19:26

                                  Je vous remercie, c’est donc essentiellement un islamisme.


                                • robert robert 11 septembre 21:27

                                  @Marzhin Tavernier

                                  à cette heure, votre billet est noté démocratiquement 6,7/20

                                  ne vous gonflez pas trop lol


                                • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 11 septembre 21:42

                                  Après la géométrie, l’arithmétique médiocratique livrée au petit bonheur le vote Agoravox. De mieux en mieux.


                                • Yanleroc Yanleroc 11 septembre 17:15

                                  Peut-être bien que la lectures des tablettes sumériennes mettrait tout le monde d’ accord !

                                  On y apprend que s’il y a bien plusieurs sociétés humaines séparées de milliers de km, il y aussi une souche commune ; Sapiens,

                                  et puisque vous voulez du « renversant » on apprend également que Sapiens fut l’ objet de manipulations génétiques par des « géants » qui prirent femmes parmi leurs créatures tel que décrit dans l’ Ancien testament !

                                  Ainsi, ces peuplades éloignées, furent instruites pareillement, par des Néphilim (Elohim-ceux qui viennent du ciel) dotés de moyens de transports aériens, assistés leurs progénitures ,« demi-dieux », par delà les siècles et millénaires.

                                  Rien d’ étonnant alors qu’ on trouve les même caractéristiques de construction dans les pyramides de Guizeh et en Amérique centrale, caractéristiques on ne peut plus élaborées, mettant en doute, la possibilité, pour ces peuples, d’ une évolution individuelle et identique sans contacts !

                                  Michel Deseille : Annunakis

                                  Patrice Pouillard : BAM

                                  Albert Basile : Les Annunakis, les Sumériens et l’ homme


                                  • foufouille foufouille 11 septembre 17:28

                                    @Yanleroc

                                    preuve youtube, youtube et encore youtube.


                                  • Kapimo Kapimo 11 septembre 17:34

                                    @Yanleroc

                                    Le problème avec les tablettes sumérienne, c’est que quasiment personne ne sait les traduire. Il faut faire confiance à quelques « érudits » qui apparemment ne sont pas vraiment toujours d’accord entre eux quant aux sens de ce qui est écrit.
                                    Donc avant de partir dans les tours et extrapoler les récits sumériens, il serait souhaitable qu’un accord existe préalablement entre spécialistes sur l’interprétation des symboles représentés.



                                  • Yanleroc Yanleroc 11 septembre 18:12

                                    @Kapimo salut,
                                    les accords et pire, les consensus ne sont en rien le gage de la vérité, j’ ai plutôt tendance à penser le contraire (ex. du GIEC). 

                                    Le problème avec les tablettes sumérienne, c’est que quasiment personne ne sait les traduire.
                                    Est-ce que ce n’ est pas toi qui monte un peu vite dans les tours ?..

                                    Anton Parks a fait un gros travail et à part un point précis, je ne sache pas qu’ il s’oppose à l’ interprétation globale de Sitchin !

                                    En tout cas les murs cyclopéens sont bien là pour attester d’ une civilisation supérieure, à l’ échelle de la planète, sans laquelle rien ne prouve que les civilisations autochtones se seraient développées de la façon qu’ on connait. Elles en seraient restées là où en sont les aborigènes aujourd’hui.
                                    Pour cette civilisation, tout à débuté entre le Tigre et l’ Euphrate, mais apparemment encore avant, en Atlantide ! (et bien entendu avant l’ Atlantide, encore ailleurs !)

                                    Je ne pense pas que Guénon ait attendu une « autorisation d’extrapoler » !



                                  • Yanleroc Yanleroc 11 septembre 18:36

                                    @foufouille, mon cher Fouille, tu t’ enfonces, fais attention, paraîtrait que la terre est creuse tu vas tomber dans le vide, peut-être même te mettre en orbite si tu ne l’ était déjà !

                                    Les vidéos YT c’ est pour les gars comme toi, (mais plus curieux et moins bornés), pour ma part j’ ai ici « la 12ème planète », et « La fin des temps » de Sitchin, les lectures d’ Edgar Cayce, les Chroniques de Girku et l’ Ancien Testament auquel , je dois bien le dire, je n’ attachais aucun intérêt qd j’ étais + jeune ! 

                                    On voit bien à la lecture de ces ouvrages, qu’ ils racontent tous une seule et même histoire !!

                                    Maintenant, tu peux aller sur le terrain et lancer une nouvelle traduction si ça te chante !


                                  • foufouille foufouille 11 septembre 18:40

                                    @Yanleroc

                                    je lisais lobsang rampa quand j’avais 11 ans.

                                    avec les autres livres rouges « j’ai lu ».


                                  • Yanleroc Yanleroc 11 septembre 18:45

                                    @foufouille, moi aussi, quelques années + tard, je vais d’ ailleurs le relire, il semblerait qu’ il aille aussi dans le même sens..
                                    Tu n’ étais pas si mal parti, en fait..


                                  • Gollum Gollum 11 septembre 19:06

                                    @Yanleroc & foufouille

                                    Lobsang Rampa n’a jamais été un lama tibétain. C’était un escroc, anglais de naissance et qui a pondu la célèbre série bien connue et qui lui a rapporté un bon paquet de tunes..

                                    Il n’est d’ailleurs absolument pas reconnu par les autres lamas tibétains, les vrais..

                                    Ce qui est fascinant c’est que l’escroquerie est connue mais ses bouquins se vendent toujours, grâce au renouvellement des générations.

                                    Je me suis fait piéger aussi. J’avais 15 ans. Puis j’ai acheté un bouquin de Blofeld sur le bouddhisme tibétain et j’ai tout de suite compris la différence...

                                    Lobsang Rampa (pseudonyme complet : Tuesday Lobsang Rampa), de son vrai nom Cyril Henry Hoskin, né le 8 avril 1910 à Plympton (Angleterre) et mort le 25 janvier 1981 à Calgary (Canada), qui avait pris le nom de Carl Kuon Suo jusqu’en 1962, est un écrivain britannique prétendant avoir abandonné volontairement son corps au moyen d’un procédé de transmigration pour le donner à l’esprit d’un lama tibétain4 qui aurait donc écrit ses livres. Ses ouvrages, en particulier le premier, ont obtenu un important succès populaire et l’auteur est généralement perçu comme l’initiateur d’une « nouvelle littérature spirituelle », sinon du New Age dans son ensemble5.

                                    Des enquêtes conduites en 1958 ayant montré que Cyril Henry Hoskin, fils de plombier, était un installateur d’équipements chirurgicaux (surgical fitter) au chômage et qu’il n’était jamais allé au Tibet ni ne parlait le tibétain, la compréhension sceptique de son récit est qu’il s’agit d’un canular littéraire ou d’une imposture.

                                    Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lobsang_Rampa


                                  • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 11 septembre 19:16

                                    @Yanleroc

                                    En fait les geant ce sont les Gibbor’im , les grand homme 
                                    Les Nephillim , sont ceux qui font tomber .
                                    Et les elohim tout comme les goyim sont encore autre chose ...

                                    Tout ca est tres melangé , tout comme avec « rampa » 


                                  • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 11 septembre 19:36

                                    Oh bordel. La lecture des tablettes sumériennes renseignent essentiellement sur les Sumériens. CQFD.


                                  • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 11 septembre 19:37

                                    @Marzhin Tavernier

                                    Et en fait , les rare document écrit , sont le plus souvent des livre de compte et des inventaire fort passionnant ... pour un historien comptable ...


                                  • Yanleroc Yanleroc 11 septembre 19:49

                                    @Marzhin Tavernier, je crois que la discuss va partir dans tous les sens, avec tout le monde contre tout le monde (je suis un peu devin moi aussi..)  !

                                    La lecture des tablettes sumériennes renseignent essentiellement sur  les Sumériens
                                    Oh que non, que non, QUE NON ! Mais bon..
                                    Les tablettes ainsi que les pyramides et tout se qui se trouve sur « l’équateur penché » nous racontent l’ histoire de notre civilisation depuis bien avant le déluge !

                                    LRDP (histoire de mettre un peu d’ ambiance).


                                  • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 11 septembre 19:57

                                    @Yanleroc

                                    on attent deseperement la partie deux et la revelation du mathematicien 
                                    ... tu va etre tres surprsi (non non c’ est pas villani) MDR


                                  • Yanleroc Yanleroc 11 septembre 20:24

                                    @Cyrus (TRoll de DRame), ça l’ air d’ être mélangé, mais c’ est finalement très simple, et plutôt clair, car tout concourt à parler de la même histoire.

                                    Deseille dresse ici la liste des correspondances entre les différents héros et dieux et demi-dieux des différentes « mythologies ». Isis=Marie Madeleine dont la fête commune est le 18 juillet, Osiris=Lazare,.... 

                                    L’ histoire : Des dieux venant du ciel dans des chariots flamboyants (vimanas), pour amener culture et civilisation, hybridant les autochtones sous surveillance depuis longtemps, puis s’ accouplant avec leurs créatures, avec le demi-frère qui s’ copule avec sa demi-sœur, histoire récurrente, qui n’ a pas plus au « Grand Patron » qui les extermina puis regretta..

                                    Le livre d’ Enoch qui raconte une belle balade initiatique en soucoupe !


                                  • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 11 septembre 21:44

                                    La partouze mondialiste.


                                  • Yanleroc Yanleroc 11 septembre 22:20

                                    @Marzhin Tavernier, je veux bien qu’ on soit dans l’ ésotérisme, mais à qui qu’ tu causes et de quoi qu’ tu causes ?..


                                  • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 12 septembre 02:37

                                    @Yanleroc

                                    Beaucoup de gens te l’ ont dit , il y a un syncretisme des legende
                                    exploité par la « mondialisation » par le canal de la « dissidence »
                                    sponsorisé par l’ ordre etablis (google, youtube) .

                                    on est presque tous passer par la en 14 ans et 25 ans ...pour nous cogner dans le mur des fakenew (ben oui il etait deja la ) .

                                    Alors les ancien peuple , on s’ est mit a les chercher dans une deuxieme phase , dans tout les mystere dont on ne parle pas , ceux que volontairement on ne nous etale pas sous les yeux .

                                    le beton romain par exemple 
                                    https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/le-ciment-romain-etait-plus-solide-10278/

                                    faire reagir un melange sous l’ eau de mer , le voila peut etre le vrai secret des pyramide et des megalithe....ou pas ... smiley ...

                                    Bienvenue a la troisieme phase , le doute et la pesée de l’ ame ...

                                    si c’ etait si simple il n’ y aurais pas de secret , seulement des fakenews genereusement distribuée ....et de vrai mensonge , caché par de fausse veritée ...
                                     


                                  • Yanleroc Yanleroc 12 septembre 09:20

                                    @Cyrus (TRoll de DRame)

                                    On est d’ accord, tu as regardé les vidéos proposées avant de répondre !?

                                    Puisque tu aimes le voyage dans le temps, regarde ceci : Edgar Mitchell (sur Avox) !


                                  • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 12 septembre 14:34

                                    @Yanleroc

                                    J’ ai regardé celle de jovanovic .
                                    Il as sa propre interprétation du livre d’ enoch ethiopien ,
                                    https://www.areopage.net/atxtheb/Henoch.pdf
                                    mais il ne se plonge pas du tout dans la culture gnostique copte égyptienne .
                                    https://www.naghammadi.org/nag-hammadi/
                                    Il ne tient pas compte des archonte ou de sophia ... qui ont été expurgé du christianisme occidental .

                                    Hier par curiosité , je regardait grimmault « notre matheux » qui en fait est plus un geometre architecte dans sa video sur gizeh , j’ attend bien sur comme tout le monde LSDP2 qui semble bien compromis vu la brouille dans l’ equipe .

                                    Sa demonstration des math geometrique de la pyramide est impecable .
                                    Sa refutation des « explication simple » des egyptologue egalement .
                                    La presence d’ autre civilisation avant la notre , pourquoi pas ...

                                    .... mais l’ enchainement sur un equateur penché me semble bien plus legere .
                                    Pour moi le glissement du manteau dechirerait totalement l’ ecorce terrestre , rien y survivrait .

                                    Il faut donc selon moi imaginer un autre cataclysme ...

                                    Meteorite , peste , tsunami , glaciation , perte de la ceinture van hallen et carbonisation de la zone desertique actuel ...l’ imagination est sans limite .

                                    https://www.fichier-pdf.fr/2017/09/28/le-livre-des-maitres-du-monde-robert-charroux/le-livre-des-maitres-du-monde-robert-charroux.pdf


                                  • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 12 septembre 20:00

                                    Il va sans dire mais mieux en le disant, que j’abonde dans le sens de votre avant-dernière intervention Cyrus.


                                  • Gollum Gollum 12 septembre 18:53

                                    Ben bordel... smiley

                                    On appréciera les bottages en touche pitoyables de l’auteur de ce texte qui a le culot de trouver Guénon brumeux alors qu’il n’est pas foutu d’écrire un texte clair, avec son style alambiqué qui en rebute plus d’un ici.

                                    Précisons de suite que style alambiqué ne veut en aucun cas dire pensée profonde et ici on en est loin. (Il a eu un prédécesseur ici, plutôt de tendance chrétienne, avec un genre de style alambiqué, brumeux et confus, il a fini par se lasser...)

                                    Alors que la pensée de Guénon est ultra claire, clarté issue, soit dit en passant, d’une capacité d’abstraction peu commune. Bref, et pour la faire courte, Guénon n’est pas brumeux, c’est tout le contraire.

                                    Certes on peut refuser le postulat (car c’en est un) métaphysique de base ce que je comprends parfaitement.

                                    Toujours est-il qu’aucune réponse de fond n’a été apportée aux divers intervenants, que des moqueries de bas niveau, qui montrent bien l’état de désarroi d’un gars qui n’a probablement pas lu l’œuvre..

                                    Je rappelle que j’ai cité nombre de personnalités de haut niveau, influencés par la pensée de Guénon, dont un universitaire mondialement reconnu, Mircea Eliade, qui n’a pas trouvé la pensée de Guénon brumeuse bien au contraire...

                                    Bon, pas la peine d’en rajouter, et de remuer le couteau dans la plaie, je crois que ça sera suffisant.

                                    Bonne soirée. smiley


                                    • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 12 septembre 19:59

                                      Gollum, vous êtes comme Laconique, quand ça vous arrange. Le tout étant d’éviter le point de méthode, et pas que de méthode : le confusionnisme culturel, ou bien pour tout dire la condescendance. Justement, comme vous le dîtes bien : la TD (travaux pratiques de monsieur Guénon) est une abstraction, aussi claire vous paraît-elle.


                                    • Gollum Gollum 13 septembre 12:01

                                      @Marzhin Tavernier

                                      bien pour tout dire la condescendance.

                                      Lol smiley Oh la belle inversion accusatoire. Un classique de la mauvaise foi institutionnalisée.. 




                                      • Gollum Gollum 13 septembre 11:59

                                        @Kapimo

                                        Très intéressant en effet. J’avoue avoir été interloqué par l’anecdote de François Hollande sautant sur un bouquin sur Guénon et l’emportant avec lui !

                                        Car le Hollande ce n’est pas du tout un esprit traditionnel. smiley


                                      • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 13 septembre 19:00

                                        Je cite, à 8min40+ : « Les sources ne sont jamais réellement identifiables. [...] Il y a tout simplement la main du divin, l’inspiration, un être exceptionnel. » ... ? ... C’est galvanisant Guénon. Puis à 1h03min50 : « Donc oui Guénon, Guénon, Guénon [abracadabra] une oeuvre salvatrice, personnellement je lui dois tout. » ... Une voie nasillarde, comme quelqu’un à qui on a remplacé la personnalité.


                                        • Marzhin Tavernier Marzhin Tavernier 13 septembre 22:30

                                          Ce poste s’adressait à Kapimo et Gollum.


                                        • 7777 15 septembre 16:05

                                          sortez de la dualité et vous recevrez la réponse

                                          Vous êtes dans une pollution mentale à laquelle vous croyez

                                          Faites un effort pour en sortir ou lâchez tout cela et tout s’ éclairera

                                          Ni Guénon, ni non Guénon

                                          « Cultivez le jardin du silence et laissez éclore la fleur de la présence »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès