• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Retour vers la Nature ?

Retour vers la Nature ?

 

Chacun dans le monde s’enorgueillit à juste titre des prouesses technologiques de l'humanité, et rêve même de coloniser l'espace et les planètes hors de notre galaxie... Le Progrès semble possible à l'infini.

Mais vers quel but ultime ? Sur la base de quelles Valeurs fondamentales ?

Nous serions-nous fourvoyés ? L'important est-il ailleurs ?

JPEG

( Statue du dominicain Giordano Bruno - Campo dei Fiori à Rome -1548-1600 – Brûlé vif pour hérésie et panthéisme/athéisme ) (Source : https://cleofas.com.br/tag/giordano-bruno/ )

 

« L'intelligence au-dessus de tout c'est Dieu.

L'intelligence sise dans toute chose, c'est la nature.

L'intelligence qui pénètre tout, c'est la raison. »

(dominicain Giordano Bruno)

 

Plan de cet Article :

> Perte de contact avec le monde Naturel

> Pourtant, « tout est lié ».

> Le ''cas'' de François d'Assise

> Et avant le Christianisme ?

> En Conclusion

 

 

>>> PERTE DE CONTACT AVEC LE MONDE NATUREL

Les philosophes et religieux de tous bords sont tellement engagés dans la trituration de l'enchevêtrement de récits et de principes véhiculés par une masse de textes, qu'ils en oublient la pièce dans laquelle ils se trouvent. Cette pièce, c'est la NATURE.

C'est tellement vrai que ceux qui la remettent sur le devant de la scène, souvent, sont montrés du doigt, dénigrés, ou ne sont guère écoutés. Cette dernière éventualité est celle qui, tristement, échoit au Pape François quand il déclare que :

« L’anthropocentrisme moderne, paradoxalement, a fini par mettre la raison technique au-dessus de la réalité, parce que l’être humain ''n’a plus le sentiment ni que la nature soit une norme valable, ni qu’elle lui offre un refuge vivant.''  » ( encyclique LAUDATO SI' , 115 - mai 2015, citant Romano Guardini – La fin des temps modernes )

«  L’humanité s'est profondément transformée, et l’accumulation des nouveautés continuelles consacre une fugacité qui nous mène dans une seule direction, à la surface des choses. Il devient difficile de nous arrêter pour retrouver la profondeur de la vie. (…) ne renonçons pas à nous interroger sur les fins et sur le sens de toute chose. Autrement, nous légitimerions la situation actuelle et nous aurions besoin de toujours plus de succédanés pour supporter le vide.  » ( 113 – Laudato Si')

 

 

>>> POURTANT, « TOUT EST LIÉ »

« Quand nous insistons pour dire que l’être humain est image de Dieu, cela ne doit pas nous porter à oublier que chaque créature a une fonction et qu’aucune n’est superflue. Tout l’univers matériel est un langage de l’amour de Dieu, de sa tendresse démesurée envers nous. Le sol, l’eau, les montagnes, tout est caresse de Dieu. » (84 – Laudato Si')

Le Pape François fait sienne les paroles du Pape Jean-Paul II : « Dieu a écrit un beau livre ''dont les lettres sont représentées par la multitude des créatures présentes dans l’univers''  » (85 – Laudato Si', citant Jean Paul II : Catechesi - Insegnamenti - 2002).

Dans la même Encyclique, le Pape François propose un texte d'un maître spirituel du milieu du 16 ième siècle, Alî al-Khawwâç :

« Il ne faut donc pas blâmer de parti pris les gens de chercher l'extase dans la musique et la poésie. Il y a un secret subtil dans chacun des mouvements et des sons de ce mondeLes initiés arrivent à saisir ce que disent le vent qui souffle, les arbres qui se penchent, l'eau qui coule, les mouches qui bourdonnent, les portes qui grincent, le chant des oiseaux, le pincement des cordes, le sifflement de la flûte, le soupir des malades, le gémissement de l'affligé » (cité par Eva de Vitray-Meyerovitch – Anthologie du Soufisme)
 

A ce propos l'encyclique souligne que «  L'univers se déploie en Dieu, qui le rem­plit tout entier. Il y a donc une mystique dans une feuille, dans un chemin, dans la rosée, dans le visage du pauvre. L'idéal n'est pas seulement de passer de l'extérieur à l'intérieur pour découvrir l'action de Dieu dans l'âme, mais aussi d'arriver à le trouver en toute chose » (233 - Laudato Si )

 

 

>>> LE « CAS » DE SAINT FRANCOIS D'ASSISE (1181 - 1226)

Le Pape Jean Paul II, en 1979, a proclamé saint François d'Assise « Patron Céleste des écologistes ». Voyons pourquoi :

Une longue maladie a porté François d'Assise à faire le vœu de changer de vie. Il étend alors son idéal moral à tous les êtres de la création, et non plus seulement aux humains.

Étendre l'obligation morale aux animaux (outre le reste des « êtres de la création ») est une première dans l'histoire des philosophies occidentales chrétiennes, et même grecques.

 

Le ''Cantique des Créatures'' de Saint François d’Assise est proposé dans son intégralité en Annexe. En voici un extrait :

Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures,

spécialement, monsieur frère Soleil, ….

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur Lune et les étoiles, ...

Loué sois-tu, mon Seigneur, par frère Vent,

et par l'air et le nuage et le ciel serein et tout temps, ...

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur Eau, ...

Loué sois-tu, mon Seigneur, par frère feu ...

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur notre mère Terre,

laquelle nous soutient et nous gouverne,

et produit divers fruits avec les fleurs colorées et lʼherbe. ...

 

 

>>> ET AVANT LE CHRISTIANISME ?

François d'Assise a prit conscience de l'interdépendance de tous les êtres de la création. Cette vision du monde correspond à une éthique que l'on ne retrouve que dans le Bouddhisme, le Jaïnisme et le Zoroastrisme, des philosophies/religions bien antérieures au Christianisme.

Bouddha = Temple Maya Devi à Lumbini ; Nepal - VI ième siècle avant JC

Rishabhnatha = Province Ayodhya ; Inde – IX ième siècle avant JC

Zoroastre = Nord/Est de l'Iran actuel – Vers XV-X ième siècle av. JC

 

L'historien Paul du Breuil n'hésite pas à comparer l'éthique de François d'Assise à celle de Zoroastre, et il note la grande similitude entre le "Cantique des Créatures" de François d'Assise et les invocations de l'Avesta de Zoroastre, qu'il nous cite :

 

« Nous révérons toutes les eaux

Nous révérons toute la terre… tout le ciel, toutes les étoiles, la lune et le soleil.

Nous révérons toute la lumière infinie… tous les animaux, ceux qui vivent dans l'eau, ceux qui vivent sous terre, ceux qui volent, ceux qui courent, ceux qui paissent

Nous révérons les âmes des animaux sauvages et les âmes des animaux domestiques … »

(Zoroastre et la transfiguration du monde – Paul du Breuil - 1978)

 

Cette vision trois fois millénaire correspond à un « humanisme généralisé  » comme le nomme l'anthropologue Claude Lévi Strauss, qui précise « (…) un humanisme bien ordonné ne commence pas par soi-même mais place le monde avant la vie, la vie avant l'homme, le respect des autres êtres avant l'amour-propre. » (Mythologiques III – 1971)

 

 

Nous avons parlé ici des Grandes Religions qui, par touches modestes, tentent de rapprocher l'humanité du « reste » du vivant. Il convient de rappeler que l'Animisme de nombreux peuples premiers place l'humanité PARMI et au même niveau que les autres êtres de la Nature. Sur ce point comme sur d'autres, l'Occident est en retard sur ces populations dites « primitives », dont il convient de défendre et de promouvoir leur Vision de la Nature.

Ces modes de vie « primitifs » ont en effet démontré leur capacité à maintenir en vie des populations durant des centaines de milliers d'année, un peu partout sur le globe. Pour l'instant, les civilisations industrielles actuelles ne semblent pas parties pour tenir sur la durée.

 

 

( Raoni, chef indigene de la Tribu Caiapo, qui participait à une manifestation contre le projet de barrage de Belo Monte en Amazonie. Barrage qui va détruire 500 km2 de forêts et avec elle l'habitat de dizaines de milliers d'indigènes, condamnés à l'errance ou aux bidonvilles. )

 

 

>>> EN CONCLUSION

« Nous croyons que les idées et les goûts vont de l'avant quand ils ne font souvent que tourner en rond. On prend ainsi pour un progrès hardi un retour au point de départ.  » Claude Lévi-Strauss – L'Anthropologie face aux problèmes du monde moderne - Conférences 1986/ livre 2011) :

 

«  L'âge d'or qu'une aveugle superstition avait placé derrière (ou devant) nous est en nous.  » ( Claude Lévi-Strauss – Tristes Tropiques – 1955 )

 

 

 

JPCiron

 

 :: :: :: :: :: :: :: : Annexe :: :: :: :: :: :: :: :: :

 

''Cantique des Créatures'' de Saint François d’Assise :

 

Très haut tout-puissant, bon Seigneur,

à toi sont les louanges, la gloire et l'honneur, et toute bénédiction.

À toi seul, Très-haut, ils conviennent

Et nul homme n'est digne de te mentionner.

 

Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures,

spécialement, monsieur frère Soleil,

lequel est le jour, et par lui tu nous illumines.

et il est beau et rayonnant avec grande splendeur,

de toi, Très-Haut, il porte signification.

 

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur Lune et les étoiles,

dans le ciel tu les as formées claires, précieuses et belles.

 

Loué sois-tu, mon Seigneur, par frère Vent,

et par l'air et le nuage et le ciel serein et tout temps,

par lesquels à tes créatures tu donnes soutien.

 

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur Eau,

laquelle est très utile et humble, et précieuse et chaste.

Loué sois-tu, mon Seigneur, par frère feu

par lequel tu illumines dans la nuit,

et il est beau et joyeux et robuste et fort.

 

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur notre mère Terre,

laquelle nous soutient et nous gouverne,

et produit divers fruits avec les fleurs colorées et lʼherbe.

 

Loué sois-tu, mon Seigneur,

par ceux qui pardonnent pour ton amour

et supportent maladies et tribulations.

Heureux ceux qui les supporteront en paix,

car par toi, Très-Haut, ils seront couronnés.

 

Loué sois-tu, mon Seigneur, par sœur notre mort corporelle,

à laquelle nul homme vivant ne peut échapper.

Malheur à ceux qui mourront dans les péchés mortels.

heureux ceux qu'elle trouvera dans tes très saintes volontés,

car la seconde mort ne leur fera pas mal.

 

Louez et bénissez mon Seigneur,

et rendez-lui grâce et servez-le avec grande humilité.

 

 :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :

( Statue du dominicain Giordano Bruno - Campo dei Fiori à Rome -1548-1600 – Brûlé vif pour hérésie et panthéisme/athéisme )

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Gollum Gollum 17 mai 14:39

    La Nature fut dévaluée en Occident parce que l’Occident a privilégié la raison, qui a besoin, pour fonctionner de délimiter des champs clos aux nombres de variables pas trop importantes. Et ce, à des fins d’efficacité. 

    Ce rationalisme mène droit au mécanisme, tendance à transformer tout ce qui est vivant, par nature complexe et systémique, en interaction perpétuelle avec l’environnement, en choses simples et figées, facilement manipulables. La robotique comme l’IA, sont au bout du mécanisme.

    Rationalisme comme mécanisme mènent tous les deux droits au matérialisme tendance maladive à ne voir que ce qui est lourd et pesant, comptabilisable...

    Or la Nature étant animée par la Vie ne fonctionne pas de cette façon. Elle a sa propre logique, une logique systémique, où l’insignifiant a autant d’importance que ce qui apparaît comme plus signifiant, où tout est en interaction avec tout le reste, et où l’ensemble répare les anomalies apparentes. Logique non linéaire, non occidentale donc, mais orientale. Raison du culte de la Nature en Orient, Chine, Japon, car peuples pétris d’esprit systémique. D’où une écriture à base de petites images proches des objets naturels.. D’où des jeux à caractéristiques systémiques comme le jeu de go. D’où des arts à ambition globalisante comme les arts du jardin (censés reproduire l’univers entier), etc...

    La résolution de la crise écologique passe donc par une mutation de l’esprit occidental s’imprégnant d’esprit oriental et particulièrement extrême-oriental...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 mai 14:42

      La nature présuppose toujours la culture, qui en constitue le cadre d’analyse et d’interprétation.

      Ce qui s’impose aujourd’hui, c’est le sentiment du caractère périssable des conditions naturelles de l’existence, celle de l’homme comme celle des autres êtres vivants. Cette conscience de notre précarité conduit à s’interroger sur la possibilité dans le futur d’un monde habitable pour l’homme, c’est-à-dire de la culture.

      La question des relations entre nature et culture n’est plus celle de l’accord ou du désaccord entre deux mondes distincts. Elle est celle de la délimitation et de l’articulation, au sein même de la culture, de ce qui peut être désigné, pensé, vécu, comme « la nature ».


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 mai 14:53

        @Séraphin Lampion

        La définition du phénomène naturel dépend des conditions initiales ainsi que de la théorie de la mesure utilisée : ce que les physiciens et les anthropologues atteignent, ce qu’ils connaissent, ce n’est pas le phénomène naturel en soi et indépendant de l’observateur, mais c’est l’effet de l’interaction entre l’acte technique et cognitif de l’homme et une réalité que l’on ne peut atteindre de manière directe. 


      • JPCiron JPCiron 19 mai 16:59

        @Séraphin Lampion

        La question des relations entre nature et culture n’est plus celle de l’accord ou du désaccord entre deux mondes distincts. Elle est celle de la délimitation et de l’articulation, au sein même de la culture, de ce qui peut être désigné, pensé, vécu, comme « la nature ». >

        Les peuples premiers existent depuis des milliers ou des millions d’années. Notre civilisation est le fruit d’à peine quelques siècles de « progrès ». Et nous sommes déjà en grand risque de difficultés vitales pour la planète.

        Les peuples premiers, on les connaît un peu par les anthropologues.Et il en reste quelques-uns que notre système économique cherche à éliminer.

        La solution passe par un respect de la hiérarchie du monde : les lois du monde physique >> les règles de fonctionnement de la biosphère >> le rôle du surnaturel >> les règles des activités humaines >> les règles de l’économique

        Je remarque que les religions qui sont dans cette logique appartiennent à la sphère « Asiatique » : Le Zoroastrisme originel en est in excellent exemple. On me rapporte que, dans plusieurs traditions anciennes en Asie, les dieux sont soumis aux lois « naturelles » comme tout le monde.

        Je poursuis en reprenant ce que j’ai dit plus bas :

        Les éléments de la sphère économique appartiennent à la biosphère et obéissent à ses lois, mais tous les éléments de la biosphère n’appartiennent pas à l’économique et ne se plient pas à ses régulations.

        Le caractère déterminant conféré à l’économique soumet l’homme et la nature à une loi qui n’est pas la leur. 

        La biosphère se trouve donc placée sous la dépendance d’un de ses sous-systèmes.

        J’avais noté ces idées d’un bouquin intéressant de René Passet intitulé L’Economique et le Vivant (1979)

        .


      • Jean De Songy 17 mai 15:17

        A l’immédiateté du jouir sans entrave, l’immédiateté de la Nature, à la régression aux sens, la régression au sensible, a bobo, l’écolo, dont la synthèse s’appelle gogochon, branleur bio.

        De la jungle des objets consuméristes du supermarché, à la jungle des bananes sur l’arbre africain. Descendu de l’arbre le bonobobo vert y retourne. Régression crétinisante classique des tps de décadence. QI et Pisa en chute libre.

         

        « L’homme sorti du singe redeviendra singe sans que personne ne prenne le moindre intérêt à ce bizarre dénouement de la comédie. » Nietzsche

         


        • Attila Attila 17 mai 18:27

          Redisons donc :

          Une centrale nucléaire est-elle naturelle ?
          La question paraît absurde, la réponse est évidente pour les occidentaux d’aujourd’hui : non, une centrale nucléaire ne fait pas partie de la nature.
          Jusque dans les années 1970, le peuple français désignait l’ensemble des choses qui existent, les choses réelles, par le nom d’Univers.
          L’idée de la Nature fait une distinction entre les choses naturelles et les choses artificielles. L’Univers ne fait aucune distinction entre les choses : c’est le fait d’exister, d’être réelles, qui les placent dans l’Univers.
          La mouche tsé-tsé, la centrale nucléaire, le soleil, font partie de l’Univers sans distinction.
          .
          Cette distinction entre les choses naturelles et les choses artificielles n’existe pas dans la réalité. C’est purement imaginaire : c’est une croyance.
          Cette distinction entre le naturel et l’artificiel était inconnue du peuple français, c’est à partir de mai 68 que cette croyance a été diffusée. L’anthropologue Philippe Descola a montré que cette croyance en l’existence de la Nature était ignorée des autres peuples non-occidentaux.
          Les travaux du sociologue Émile Durkheim (Les formes élémentaires de la vie religieuse) nous ont montrés que la conception de l’Univers divisé en deux parties était la base des phénomènes religieux. La Nature a remplacé le dieu des chrétiens dans l’esprit des occidentaux.


          • JPCiron JPCiron 17 mai 21:25

            @Attila

            Oui, les concepts culturels s’incrustent dans nos neurones, et sont des témoins silencieux d’une certaine vision de la structure du monde qui nous entoure.


            Le monde Chrétien est vertical, avec une humanité au statut spécial ’’sur piédestal’’. Les autres êtres étant des quasi-ressources mises ’’à disposition’’. J’ai eu la chance de découvrir le monde horizontal des Animistes, où ma place était un égal parmi les autres êtres vivants ou ’non vivants’ (si je puis dire, pour un marigot, un nuage, etc).


            Ces manières de voir les choses, des uns et des autres, sont des croyances souvent implicites, hors de notre claire conscience. Échanger utilement prendrait du temps. Qui n’est souvent guère disponible. D’où des malentendus, de la méfiance, du repli sur soi. Chacun dans son monde.


            Si l’on veut passer un message, il est parfois utile, en pratique, comme le ferait un voyageur dans un pays étranger, d’utiliser le langage de l’interlocuteur.


          • Coriosolite 17 mai 21:45

            @Attila
            Bonsoir,
            Il me semble que ce qu’on définit intuitivement comme relevant de la « Nature » avec ou sans « N » majuscule (environnement, phénomènes géologiques physiques, météorologiques, espèces vivantes etc.), concerne ce qui diffère des créations matérielles de l’activité humaine et de ses conséquences.
            Je suis prêt à concevoir que cette distinction « artificiel / naturel » soit illusoire et qu’il n’existe pas d’extériorité possible par rapport à la nature.
            Mais quand j’observe les dégâts que certaines activités humaines infligent à l’environnement biophysique, je me pose la question de savoir si nous ne sommes pas arrivés au point où notre activité « artificielle » est en passe de perturber des processus naturels fondamentaux.


          • JPCiron JPCiron 17 mai 23:01

            @Coriosolite

            la question de savoir si nous ne sommes pas arrivés au point où notre activité « artificielle » est en passe de perturber des processus naturels fondamentaux. >
            .

            Les éléments de la sphère économique appartiennent à la biosphère et obéissent à ses lois, mais tous les éléments de la biosphère n’appartiennent pas à l’économique et ne se plient pas à ses régulations.

            Le caractère déterminant conféré à l’économique soumet l’homme et la nature à une loi qui n’est pas la leur. 

            La biosphère se trouve donc placée sous la dépendance d’un de ses sous-systèmes.

            J’avais noté ces idées d’un bouquin intéressant de René Passet intitulé L’Economique et le Vivant (1979)


          • Gollum Gollum 18 mai 09:52

            @Attila

            Cette distinction entre les choses naturelles et les choses artificielles n’existe pas dans la réalité. C’est purement imaginaire : c’est une croyance.

            Ben non c’est un constat. Tous les éléments naturels sont capables de se reproduire. Et sont dotés de finalité : survivre. Pour les plus basiques. D’autres finalités pointent leur nez avec la complexification.

            Votre centrale nucléaire ne peut se reproduire et n’a pas non plus de but dans la vie.

            c’est à partir de mai 68 que cette croyance a été diffusée.

            Non ça date de bien avant. Le Romantisme l’a introduit. Ceci dit il n’y avait pas de distinction entre naturel et artificiel avant tout simplement parce que l’article n’existait quasiment pas. Tout simplement.

            Et encore une fois ce n’est pas une croyance mais un constat. Constat dû à l’expansion logarithmique de la technique.


          • Gollum Gollum 18 mai 09:54

            l’article n’existait quasiment pas. Tout simplement.

            l’artifice n’existait quasiment pas. Tout simplement. smiley (désolé)


          • Attila Attila 18 mai 16:23

            @Gollum
            « Tous les éléments naturels sont capables de se reproduire »
            Exemple parfait : les cailloux !

            .


          • Xenozoid Xenozoid 18 mai 16:24

            @Attila

            la fossilisation


          • Attila Attila 18 mai 16:26

            @Gollum
            "Le Romantisme l’a introduit. Ceci dit il n’y avait pas de distinction entre naturel et artificiel avant tout simplement parce que l’artifice n’existait quasiment pas. "
            Avant, c’est quand : le silex taillé de l’Age de pierre ?

            .


          • Gollum Gollum 18 mai 16:47

            @Attila

            Très bon exemple... 

            Vous pensiez que j’allais être déstabilisé par cet exemple que, du reste, j’avais anticipé...

            Et bien même les objets inertes se reproduisent. Du Big Bang initial on obtient des particules en masse qui se transforment les unes dans les autres, s’assemblent, pour former des structures qui finissent par devenir innombrables..

            Les étoiles naissent, vivent et meurent. En mourant elles libèrent de la matière qui sera réutilisée. Les galaxies se multiplient exactement comme les graines des plantes..

            Bref, il n’est pas sûr du tout que l’inorganique soit dépourvu de cohérence interne et d’intentionnalité.
            Et l’organique trouve sa source dans l’inorganique. Lupasco dirait que l’organique est contenu de façon potentielle dans l’inorganique.

            Toujours est-il que vos centrales nucléaires sont incapables de se reproduire par elle-même. C’est un artifice, un outil à destination d’une seule espèce.

            Alors certes la question se pose de savoir si l’artificiel fait partie, disons, du programme de l’Univers, ou pas, s’il s’agit en bref, de quelque chose de sain ou de maladif.

            Je pense qu’il s’agit de pathologie mentale, pathologie qui nous permettra de redevenir sain quand on aura compris que c’est du pathologique.

            Les maladies ont pour immense vertu de favoriser la santé. Et dans ce cas, oui, l’artificiel fait partie de la Nature. smiley

            La pathologie de l’artificiel, bien évidemment, ressort de la non prise en considération des aspects systémiques de la nature des choses...

            On peut concevoir, pour l’avenir, une artificialité en phase avec la prise en compte du systémique, mais ce n’est pas encore à l’ordre du jour. 

            Pour l’instant nos créations sont toxiques pour le vivant et à terme pour nous aussi.


          • Gollum Gollum 18 mai 16:53

            @Attila

            Avant, c’est quand l’artificiel n’avait pas suffisamment d’impact sur la nature précisément. Certes la frontière est floue mais perceptible malgré tout.

            Et le Romantisme vient juste après la révolution industrielle qui est le moment clé où l’homme avait suffisamment de puissance pour tout chambouler.


          • tobor tobor 19 mai 00:58

            @Attila
            « Exemple parfait : les cailloux ! »
            C’est vrai, il y en a de plus en plus mais les cailloux ne sont pas naturels puisque c’est le père à Jésus qui les a créés ( :

            @Gollum
            Vous n’avez pas l’impression que les centrales nucléaires se sont reproduites depuis les ’70s ? Ça pullule aujourd’hui !


          • jack mandon jack mandon 19 mai 08:47

            @Gollum,

            Je ne sais comment te faire parvenir un message hors circuit

            J’aurai l’occasion de venir sur ton site, en attendant, toujours accroché par Hegel et la phénoménologie de l’esprit, je focalise sur ce philosophe.
            J’ai une question pour sa naissance et pour la triangulation en Vierge de Uranus, Neptune et pluton. Il se trouve qu’entre 1768 et 1770, au terme des lumières, des saccages royaux, avant la progression en domination réelle du capitalisme, des hommes d’exception naissaient. Chateaubriand, Napoléon, Beethoven, Hegel, Hölderlin. Bien sur, les trois planètes lentes s’expriment dans ces thèmes de romantiques, d’idéalistes et d’universalistes, aux résonances diverses.
            Ma question...enfin ! Peux tu me dire à quel moment, antérieur et postérieur aux naissances de ces génies, se produisit la même triangulation et dans quel signe.
            Je trouve plein de blabla, mais pas de discours rationnels comme tu tentes toujours d’en fournir.


          • Gollum Gollum 19 mai 10:15

            @jack mandon

            Bonjour Jack. Je vais te répondre ici je sais qu’il y a quelques personnes sur ce site qui seraient intéressées, Alinéa par exemple (que je salue au passage si elle passe ici).

            Ce triangle, en signe de terre, fait suite à la conjonction de -574, en Taureau (signe de terre).

            Le cycle entier est d’environ 3900 ans ! Ça c’est pour la conjonction. Pour le trigone vu qu’il y en a plusieurs dans le cycle ça sera moins long mais ce doit être quand même assez conséquent..

            Il est probable que ce fut le premier, celui des années 1770, à la rigueur le deuxième, mais guère plus.

            Rappelons ici le carrefour de ce 6ème siècle avant JC. C’est le grand historien Arnold Toynbee qui rappelle que quasi en même temps sont apparus, Zarathoustra, le deutéro-Isaie, Pythagore, Bouddha et Confucius... Rien que ça.

            Des personnalités qui influencent encore aujourd’hui la planète entière.

            Ce fut aussi l’époque de la naissance de la raison chez les philosophes grecs.

            Toynbee, à la suite de Karl Jaspers, parle ici de tournant majeur de l’humanité.

            J’ai évoqué la raison des grecs ce n’est pas pour rien. Car notre triangle des années 1770 marque lui aussi un triomphe de la raison. Nous sommes ici à l’avènement des Lumières, le triomphe des démocraties, comme l’avènement du machinisme et l’envol des sciences.

            Bien évidemment on voit tout de suite le lien avec le matérialisme du signe du Taureau du début, comme de la philosophie matérialiste sous-jacente des années 1770.

            On pourrait presque dire que ce matérialisme fut voulu par l’ensemble du cosmos. Au cosmos donc de défaire, et soigner, ce qu’il a engendré.. smiley

            Il suffit d’attendre puisque tout vient à son heure. On notera quand même que bien des antidotes sont nés quasiment au même moment que le rationalisme grec, en Asie.


          • jack mandon jack mandon 19 mai 10:57

            @Gollum
            Pour l’essentiel, je repasserai. Je voulais te dire en attendant, si je ne te salue pas, comme tu le fais, c’est que je ne te quitte pas vraiment. J’ai l’habitude dans l’environnement helvétique d’être salué plusieurs fois par jour par les mêmes personnes...pour ça, c’est autre chose, c’est un peu l’ignorance de l’autre.
            Bien entendu cela ne nous concerne pas.
            A bientôt


          • Gollum Gollum 19 mai 11:03

            @jack mandon

            À bientôt Jack. smiley

            J’espère que je t’ai donné des clés au cas où tu ne les aurai pas eu.


          • Florian Mazé Florian Mazé 17 mai 19:51

            Je ne peux que répéter la conviction qui m’a animé lorsque j’ai fait mon livre « 2193 » : la technologie se cassera la gueule, tôt ou tard, comme l’a d’ailleurs prévu le philosophe des sciences Raymond Ruyer. Et, alors, place à la Grande Simplification !


            • Gollum Gollum 18 mai 09:47

              @Florian Mazé

              C’est bien mon avis aussi. R. Ruyer très bonne référence. smiley


            • Old Dan Old Dan 17 mai 20:38

              « Progresser ? C’est constater et supprimer les emmerdements du progrès précédent... »

              (Bon sens paysan)


              • UnLorrain 18 mai 09:37

                « la nature n’a que faire de cette parodie d’être. ..de cette rognure humaine » Octave Mirbeau. Octave recommande a la splendide blonde qu’il ne possède pas encore ( il va la posséder, après avoir foutu dans un trou sans fond le déchet humain la parodie d’être, le Bossu ) de lire Darwin. La nouvelle de Mirbeau, d’utilité publique j’ai envie d’ajouter,est Un homme sensible. Vous verrez vous vous y verrez.


                • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 18 mai 11:33

                  @UnLorrain

                  Octave Mirbeau est en effet d’actualité : Il s’est battu la famille et l’école « éducastratrices », les croyances religieuses, le bellicisme, la presse vénale et anesthésiante, le capitalisme industriel et financier, qui permet aux gangsters et prédateurs de se partager les richesses du monde, les conquêtes coloniales, qui transforment des continents entiers en jardins des supplices, et le système politique bourgeois, qui se prétend abusivement républicain, alors qu’il ne fait qu’assurer la mainmise d’une minorité sur tout le pays, avec la bénédiction des électeurs moutonniers, «  plus bêtes que les bêtes ».

                  Pour les élections européennes, il aurait appelé ses lecteurs à faire la grève des électeurs : « Surtout, souviens-toi que l’homme qui sollicite tes suffrages est, de ce fait, un malhonnête homme, parce qu’en échange de la situation et de la fortune où tu le pousses, il te promet un tas de choses merveilleuses qu’il ne te donnera pas et qu’il n’est d’ailleurs pas en son pouvoir de te donner. [...] Les moutons vont à l’abattoir. Ils ne disent rien, et ils n’espèrent rien. Mais du moins ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que les bêtes, plus moutonnier que les moutons, l’électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des Révolutions pour conquérir ce droit. »

                  Il est mort en 1917, il y a 102 ans, et rien n’a changé.


                • UnLorrain 18 mai 14:04

                  @Séraphin Lampion

                  « jardin des supplices » que je n’ai eu le courage de lire,vous connaissez très bien Mirbeau . Oui il meurt en 1917 ( je me demande s’il écrit peu avant cette date,est-il conscient ou plutôt sait-il déjà, qu’a cette date funeste, 900 hommes meurt par jour en France. .une terrifiante saignée démographique s’opére )

                  Encore un peu hors sujet,mais j’apprends par le web forcément, que Mirbeau Octave et Léon Bloy ont mêmes années de naissances et de décès ( la folle pensée d’une seule et même personne m’effleura...Mirbeau que j’aime beaucoup, confiera qu’il a été abusé par un prêtre a l’âge de 12 ans..facile pour un con de prêtre chaste et endoctrinė. Bloy ne peut renier ce dire,que Octave met par écrit, Bloy parle,écrit plutôt, et il citera dans un texte Mirbeau -j’en fus stupéfait, sidéré - il ne vilipende pas Octave - Bloy nommera aussi,autre de ses nouvelles..un certain Flaubert. .il ne le « crucifie » pas également...Il crucifie par contre- a sa manière qui donne envie de le tuer par duel c’est peu de le dire- Sand,Maupassant. ..Tolstoï et pas mal d’autres ecrivassiers je présume. Léon....je compte sur son indulgence envers le païen, l’athé croupissant a ses yeux,que je lui semble bien,être.


                • tobor tobor 19 mai 01:47

                  En métro tout-à-l’heure, je constatais que toutes les personnes présentes étaient dans leur smartphone. Ils et elles ne pouvaient pas faire ce constat, bien trop occupés, de plus, rien de spécial à constater tant c’est devenu leur norme, si majoritaire que s’en est explicitement la norme. (Quel rapport avec la choucroute ? me direz-vous, pour ma part, c’est le rapport entre la nature et un dieu créateur qui flotte dans du vide) Que ce métro fasse ses quelques classiques sorties du tunnel ou qu’il traverse succinctement une jungle équatoriale n’y changerait pas grand-chose, ils tiennent le monde entier et sa nature accessibles en quelques clics...
                  .
                  La nature ne tient plus qu’un rôle spectaculaire et programmable pour les masses grouillantes des villes. On la découvre essentiellement par écran interposé pour in-situ pouvoir faire les blasés et ramener des selfies et autres clichés. La technologie a gagné, l’artefact est roi. Aucune révolution n’osera mettre en péril la production et le suivi vers les pseudos-promesse technologiques. Il faudra que ça se casse la gueule tout seul, que les rats quittent le navire ou que la nature en ait vraiment mais alors là, vraiment marre...


                  • jack mandon jack mandon 19 mai 10:30

                    A tous,

                     La triade hegelienne introduit le mouvement, l’histoire, le devenir…c’est-à-dire que le personnage de Giordano Bruno atteint la finalité, la synthèse christique, la sagesse. Les religions sont empêtrées dans la seconde phase, celle conflictuelle et binaire de la loi qui veut asservir l’inspiration originelle plutôt que de l’intégrer. Ce qui est une manière de condamner la nature primordiale, l’automouvement du monde, en refusant de l’articuler avec la culture en métamorphose permanente au gré des humeurs humaines.

                    Hegel nous dit, les présocratiques avant lui, « le monde est un, le vrai est le tout »

                    Au VI e siècle av. Jésus, Héraclite affirmait :

                    « Pour ceux de l’éveillance, le monde est un, pour ceux de la rétraction en l’endormissement, le monde se disperse en particularités subjectives. »

                    Hegel définit le vrai, l’absolu, de la manière suivante : « il est la substance spirituelle. » 

                    Hegel ne prétend pas faire œuvre originale en définissant l’absolu comme esprit. Il affirme que c’est là l’apport irremplaçable du christianisme, qui constitue la vérité de son époque. Cependant, les religions archaïques et légalistes refusent le mouvement de la vie et l’éveil de la conscience, campant dans les ténèbres de la loi. 


                  • Gollum Gollum 19 mai 11:06

                    @tobor

                    Il faudra que ça se casse la gueule tout seul, que les rats quittent le navire ou que la nature en ait vraiment mais alors là, vraiment marre...

                    Cela viendra. Les tornades hyper-puissantes aux US sont déjà un des symptômes de cette nature qui en a marre. Ce qui est amusant c’est que ça frappe précisément là où se sont installés les destructeurs.

                    Idem pour le Silicon Valley qui a eu la délicate attention de s’installer là où l’on attend le Big One..


                  • Gollum Gollum 19 mai 11:17

                    @jack mandon

                    Les religions sont empêtrées dans la seconde phase, celle conflictuelle et binaire de la loi qui veut asservir l’inspiration originelle plutôt que de l’intégrer.

                    Oui, pas que.. Pour le christianisme il y a en plus un sentimentalisme guimauve dont on crève aujourd’hui et qui fait office d’amour vrai.

                    C’est une arnaque, on les repère au mot amour prononcé avec abondance, étalé comme du beurre sur une tartine de pain rassis. Avec une voie douce et mielleuse, censée apporter la caution du dit amour..

                    Et la culpabilité à la clé pour ceux qui ne tombent pas dans le panneau.. moralisme encore et toujours..

                    Les laïques d’aujourd’hui sont tout autant imprégnés de cet amour guimauve. Et vas-y que je te fais des marches en cas d’assassinat avec des peluches et des fleurs... On s’émeut et on rentre chez soi.

                    Pour Héraclite c’est la distance entre la Gnose qui prend les choses dans l’Unité et les sciences et techniques qui charcutent le réel. Les premiers sont éveillés, les autres dorment. Héraclite avait tout compris.



                  • jack mandon jack mandon 19 mai 12:33

                    @JPCiron

                    Je n’ai rien à faire des religions de la marchandise, je vous parle de Jésus et de ses frères de raison les présocratiques, c’est à dire ceux qui ne croient en rien et pensent en tout.

                    Lorsque Jésus nous dit « Mon royaume n’est pas de ce monde » il renvoie dos à dos la société religieuse juive corrompue et la société matérialiste et impérialiste romaine, toutes les deux en voie de déshumanisation. Le « royaume » qu’il évoquait était celui de la communauté terrestre de l’être restaurée. Les évangiles, plus tard falsifiées par l’église officielle, attestent toujours le partage et l’amour humain sur la terre. Dans les temps antiques, sous l’impulsion de la révolution néolithique, la société capitaliste, même en domination formelle, imposait graduellement sa loi, au service du pouvoir de la société marchande. Aujourd’hui, Jésus n’appartient plus aux seules églises et à leurs théologiens nébuleux. Il se soustrait à l’histoire médiatique de surface de la crétinerie universitaire, mais s’illumine ici sous l’impulsion, entre autres, de Hegel et Marx par « la science de la logique de l’histoire ». En ce Lorsque Jésus nous dit « Mon royaume n’est pas de ce monde » il renvoie dos à dos la société religieuse juive corrompue et la société matérialiste et impérialiste romaine, toutes les deux en voie de déshumanisation. Le « royaume » qu’il évoquait était celui de la communauté terrestre de l’être restaurée. Les évangiles, plus tard falsifiées par l’église officielle, attestent toujours le partage et l’amour humain sur la terre. Dans les temps antiques, sous l’impulsion de la révolution néolithique, la société capitaliste, même en domination formelle, imposait graduellement sa loi, au service du pouvoir de la société marchande. Aujourd’hui, Jésus n’appartient plus aux seules églises et à leurs théologiens nébuleux. Il se soustrait à l’histoire médiatique de surface de la crétinerie universitaire, mais s’illumine ici sous l’impulsion, entre autres, d’Hegel et Marx par « la science de la logique de l’histoire ». En cela il existe un lien abyssal entre Jésus et la grande Grèce des ante-socratiques, les penseurs matinaux *Thalès, Anaximandre, Pythagore, Xénophane, Héraclite, Parménide, Empédocle et Socrate. Pour ce dernier, le lien insurrectionnel avec Jésus est manifeste.

                    *« Chercheurs et sages étoilés laborieux, ils laissent au monde des fragments inachevés, des papyrus de marbre, dont la lumière, comme celle des étoiles mortes nous vient d’un autre temps.  »

                     


                  • jack mandon jack mandon 19 mai 13:11

                    @Gollum

                    Ainsi, à l’occasion du coup de feu, tu beurres les tartines. J’ignorais que tu versais dans la grande cuisine.
                    Bien entendu, le beurre est malsain en grande quantité, pas le miel cependant.

                    Il est vrai que sur le conseil de Spinoza, évoquer dieu à travers l’Ethique, c’est à dire mathématiquement, avec le concours d’Euclide, et s’adresser à dieu en voyant le prochain, même le plus irritant, c’est classique, voire rationnel, donc plus intelligent. D’ailleurs Spinoza retrouve le sentiment quand il s’anime avec bonheur dans le raisonnement. Ne croire en rien et tenter de penser en tout...ça repose.


                  • JPCiron JPCiron 19 mai 13:11

                    @Gollum

                    mot amour prononcé avec abondance, étalé comme du beurre sur une tartine de pain rassis >

                    La Charité, qui s’exprime dans les actes, a fait le pas vers l’autre, que l’amour fera ... ou bien non ...


                  • JPCiron JPCiron 19 mai 13:22

                    @jack mandon

                    « Mon royaume n’est pas de ce monde » est un des fondements du Zoroastrisme, un millénaire avant Jésus.

                    Le Royaume de Dieu est uniquement spirituel, tandis que nous vivons dans le monde « mélangé » (matériel et spirituel).

                    Dieu est bienveillant, et Il a doté l’humanité le discernement et de libre arbitre. C’est pourquoi ce sont principalement nos actes qui détermineront l’accès au Royaume de Dieu.

                    La Charité plutôt que le simple Amour.

                    .


                  • JPCiron JPCiron 19 mai 17:05

                    @tobor

                     l’artefact est roi. >

                    C’est bien ce que constate notre bon pape : la fugacité nous mène à vivre à la surface des choses...

                    .


                  • jack mandon jack mandon 20 mai 20:13

                    @Gollum

                    A propos de René Guénon, cette comète du terme du XIXe, un signe supplémentaire annonciateur de bouleversements qui va faire basculer le monde dans la marchandisation et l’abrutissement généralisé de l’humanité. Ce qui est remarquable c’est l’oubli qui caractérise des hommes de ce type auprès des grands courants de pensée et bien sûr des « masses populaires ». J’ai retenu une intervention dans l’émission consacrée à R. Guenon qui me semble en partie expliquer le rejet de cet inspiré. En synthèse, une intuition surprenante, intellectuelle mais surtout spirituelle, qualité de la pensée mais faiblesse argumentaire verbale, effacement. Bien entendu pour les catégories bien établies, ce que les présocratiques nomment « particularités subjectives », nos savants universitaires dans toutes les disciplines confondues. Je souligne en passant, que Hegel, Marx et Nietzsche pensent en présocratiques. Hegel argumente avec une intuition sans doute discrète mais une fonction pensée remarquable, d’apparence confuse, voire ésotérique, ce qui signifie aussi que l’intuition est forte mais plus indifférenciée, avec une démonstration de choc…à propos du caractère irrationnel de l’intuition, qui plus est spirituelle :

                    L’intuition serait ce qui permettrait de « réprimer le concept différenciateur, et instaurer le sentiment de l’essence. » « Ce n’est pas le concept mais l’extase, pas la froide progression de la nécessité de la chose mais la fermentation de l’enthousiasme qui sont censés être la tenue et l’expansion et avancée continue de la richesse de la substance. »



                  • Gollum Gollum 21 mai 09:52

                    @jack mandon

                    Ce qui est remarquable c’est l’oubli qui caractérise des hommes de ce type auprès des grands courants de pensée et bien sûr des « masses populaires ».

                    Oui. C’est un OVNI. Le monde moderne ne sait pas quoi en faire. Le mieux est de l’ignorer puisqu’on ne peut pas dire qu’il n’est pas brillant.

                    Même des universitaires de renom comme Eliade ont passé sous silence leurs affinités avec Guénon. CG Jung a eu droit au même oubli.. Et Abellio est passé aux oubliettes.

                    Sur l’intuition : elle permet d’aller directement à ce qui est important et fondamental. Par dessus la raison. Cette dernière n’étant pas mise de côté contrairement aux adhésions affectives de la foi religieuse.

                    Sur la fécondité de Guénon : elle est réelle. Il ne faut pas croire que son oubli médiatique entraine un oubli total. C’est le contraire. Les futures élites, celles qui prendront la place après la grande catastrophe, auront été biberonnées de pensée traditionnelle. C’est la même chose des autres pointures citées plus haut.

                    Des exceptions toutefois. Le site de Philippe Grasset, dedefensa.org, qui est un site assez consulté par la « dissidence », fait référence à Guénon de façon assez insistante. En Russie il semble avoir plus de succès, chez Douguine notamment.
                    Steve Bannon serait guénonien..

                    On notera que des esprits comme Guénon ou Jung indisposent les églises. Qui s’empressent de les ignorer. Et en font même des ennemis pires que le monde moderne lui-même ce qui en dit long sur le degré de dégénérescence et donc de subversion de ces églises passées du côté du diable depuis longtemps..

                    Il y a belle lurette que le christianisme a perdu son pouvoir de subversion et n’est plus qu’un allié des forces d’entropie.. C’est la prostituée du chap 16 de l’Apocalypse.. et qui nous vend rien d’autre que du sentimentalisme, de la foi, et de la soumission aveugle..


                  • Jean De Songy 21 mai 11:09

                    @jack mandon
                    Vous devriez écrire un article, ça nous changerait des niaiseries GogochoVox habituelles.
                     
                    « Les juifs aiment beaucoup leur philosophe nazi de l’ontologie fondamentale de la séparation »
                    Hegel


                  • jack mandon jack mandon 20 mai 20:37

                    @ Gollum

                    Merci pour ta réflexion sur la triangulation des planètes lentes autour de 1770.

                    Bien évidemment on voit tout de suite le lien avec le matérialisme du signe du Taureau du début, comme de la philosophie matérialiste sous-jacente des années 1770.

                    Je pense simplement que sous l’angle hégélien, la vérité est le tout. C’est à dire que K.Marx et R.Guenon voyage dans le même bateau mais à front renversé. Ils réalisent, tout en s’ignorant, le même constat dans cette dialectique ou le vrai et le faux cohabitent et se confrontent pour atteindre la synthèse du savoir absolu.

                    Ils partagent tous les deux un sort commun, ils sont fondamentalement méconnus, l’un inconnu, l’autre falsifié...l’un et l’autre nous parlent d’un autre monde ou l’argent et l’état n’existent plus. La communauté de l’être restaurée.



                    • Gollum Gollum 21 mai 10:25

                      @jack mandon

                      Je ne crois pas que Marx fut falsifié dans son aspect essentiel. C’est bien pourquoi il fut porté au pinacle.

                      Marx (Taureau) était matérialiste jusqu’au bout des ongles. Lénine (Taureau) faisait de Dieu son ennemi personnel. Ce sont des esprits qui s’opposent au Capitalisme mais dans le même paradigme matérialiste et prométhéen.

                      Il s’agit donc d’une fausse opposition.

                      Marx a remplacé la traditionnelle dialectique des castes, à 4 éléments, dont deux spirituels (guerriers et prêtres) par sa dialectique bipolaire de confrontation directe, bourgeoisie contre prolétariat. Ces derniers étant les deux castes matérielles du bas.

                      Il y a donc une profonde cohérence qui veut que le matérialisme devint dominant quand les castes du haut furent éliminées, l’influence du catholicisme n’étant plus que résiduelle..

                      En même temps la spiritualité du catholicisme (restons dans notre cadre européen) était une fausse spiritualité, à base de foi, et non de connaissance (au sens gnostique), de soumission, de dévotion, d’archaïsme, de moraline, de sentimentalisme...

                      Ce temps est heureusement fini et la montée du matérialisme et des sciences aura permis la possibilité d’une autre spiritualité, beaucoup plus haute, non encore devenue majoritaire, mais bel et bien présente dans des âmes de pointe.

                      Des esprits comme Guénon, Jung, Abellio, mais aussi des athées comme Nietzsche et même Feuerbach, ces derniers éclairant les aspects absurdes et régressifs de la foi traditionnelle, sont les prémices de cet esprit nouveau. On peut y ajouter Husserl comme Ken Wilber.

                      Bien évidemment ces esprits n’auraient jamais pu voir le jour, l’inquisition les aurait éliminés, si l’Église n’avait pas été mise hors circuit.

                      Cette mise hors circuit de la prostituée de l’Apocalypse est donc une bénédiction, permettant à l’esprit de souffler là où il veut, de principalement souffler dans des âmes non catholiques, car il n’y a rien à attendre des brebis perdues de l’Église, dont la stérilité dans tous les domaines, n’est plus à démontrer.. stérilité que symbolise bien d’ailleurs la gouvernance de ce mastodonte par des vieillards pour une grande part homosexuels si on en croit le dernier pavé sorti (Sodoma de Frédéric Martel) qui risque bien de définitivement bousiller l’image déjà bien vacillante du monstre.

                      L’effondrement du monde moderne, bouffé par par son prométhéisme qui lui ronge le foie, provoqué par les diverses catastrophes, monétaires, écologiques, politiques, économiques, etc... sera accompagné d’une visibilité de cet esprit nouveau, devenu alors majoritaire.. et de l’effacement définitif de l’Église de Rome sous sa forme actuelle, comme il se doit. Comme de l’empire de Mammon à l’Ouest.

                      Ici je me fais prophète vois-tu.. smiley


                    • jack mandon jack mandon 21 mai 20:05

                      @Gollum

                      Marx et marxisme

                      Je ne crois pas que Marx fut falsifié dans son aspect essentiel. C’est bien pourquoi il fut porté au pinacle. Marx (Taureau) était matérialiste jusqu’au bout des ongles.

                      Non Gollum, on ne peut confondre Marx et marxisme.

                      Ce sont les idéologues qui inventent les zéniths pour confondre et séduire, par la même occasion ils entretiennent la ferveur naïve du peuple jusqu’à l’asservissement. C’est la manipulation du pouvoir, en clair, une propension bien humaine développée avec la révolution néolithique, depuis que les hommes se sont sédentarisés en se regroupant dans les villes. Ex. la Grèce archaïque entre le 4e et 7e siècle av. jésus, ses mille états nations, son commerce maritime florissant. Cette explosion commerciale permit à Solon et Clisthène de mettre en place un système politique subtil, La démocratie athénienne, pour organiser et contenir la domination formelle du capital naissant. Les esclaves devinrent citoyens et les citoyens des esclaves. Depuis lors, le peuple s’imagine qu’il a un pouvoir, oui de s’adapter et de fermer sa gueule. Il semblerait que les consciences se réveillent…2500 ans plus tard. Le temps a bien peu de prise sur l’esclave consentant. J’en profite pour saluer les gilets jaunes dont je suis solidaire.

                      Pour tenter de comprendre les manipulations politiques, étatiques et religieuses, il faut creuser, remonter le temps et l’histoire, Hegel, Marx et Engels et beaucoup d’autres terriens s’y sont employés…le taureau serait-il une projection pour toi ? Ce signe est historien et archéologue et de plus, « le tout est le vrai », même en astrologie. Celle-ci est globale ou elle n’est pas.

                      . Lénine (Taureau) faisait de Dieu son ennemi personnel.

                      Personnage sans intérêt, il a inventé le capitalisme d’état et participé à la destruction de son pays. Il est à Marx, ce que Calvin, l’ayatollah de Genève, qui donna la bourse à sa ville, est à Jésus qui chassait les marchands du temple.


                    • jack mandon jack mandon 22 mai 04:37

                      @Gollum

                      Ce sont des esprits qui s’opposent au Capitalisme mais dans le même paradigme matérialiste et prométhéen.

                      Il s’agit donc d’une fausse opposition.

                      Marx a remplacé la traditionnelle dialectique des castes, à 4 éléments, dont deux spirituels (guerriers et prêtres) par sa dialectique bipolaire de confrontation directe, bourgeoisie contre prolétariat. Ces derniers étant les deux castes matérielles du bas.

                      Il y a donc une profonde cohérence qui veut que le matérialisme devint dominant quand les castes du haut furent éliminées, l’influence du catholicisme n’étant plus que résiduelle.

                      Beaucoup d’inexactitudes et de simplifications

                      La dialectique de Marx s’inspire et incorpore celle de Hegel. Elle sont triadiques, d’une grande intelligence et richesse culturelle.

                      1-L’en-soi, l’être, la thèse, la communauté de l’être paléolithique qui présentait l’inconvénient d’être localiste, mais qui peupla des millénaires d’humanité en prise avec le sacral et la nature. Le livre de Hegel qui accompagne ces concepts : La phénoménologie de l’esprit. La correspondance chez Marx : grandiose, grundrisse.

                      2-L’antithèse, le pour soi, la conscience, basculement dans la société de l’avoir, la culture, avec le néolithique. Ouverture et travail de la conscience, notre monde avec un capitalisme mortifère qui épuise ses dernières cartes dans des actions destructrices innommables. (Humanité et nature). Dans cette confrontation, l’être humain médite, apprend et agit en réorientant sa vie. Le livre de Hegel qui accompagne ces concepts, la science de la logique, chez Marx, le capital.

                      3-La synthèse, le pour soi qui revient à soi, le concept, la communauté universelle. Nous sommes dans une triade, le savoir absolu. Le livre de Hegel en correspondance, l’encyclopédie des sciences philosophiques. Chez Marx, le 6eme chapitre.

                      Ce sont des personnages d’exception qui ont fait des recherches considérables approfondies. Je vis dans un environnement montagneux, le valais suisse, métaphoriquement, ils appartiennent aux sommets qui m’entourent et me rappellent mon insignifiance.



                    • Gollum Gollum 23 mai 13:43

                      @jack mandon

                      Bon n’ayant lu ni Marx, ni Hegel je vais avoir du mal. Je reste sur ma position.

                      D’après ce que j’ai pu comprendre Marx a piqué la dialectique de Hegel pour faire sa propre dialectique, appliquée à la Matière. 

                      C’est un dualisme. Dualisme qui même s’il est dialectique reste un dualisme. Et donc quelque part frère adultérin d’Aristote.

                      Donc pour moi c’est une logique de confrontation. Et donc de guerre. Et c’est bien ce qu’il s’est passé.

                      Pour le Taureau : je considère les 4 signes fixes comme modèle archétypes des 4 castes traditionnelles. Le Taureau correspond à la caste des Sudras et donc des exploités de Marx. Que Marx, comme Lénine, furent natifs du signe est assez sidérant car le Taureau est le signe des travailleurs, de la masse et de la passivité inhérente à toute masse.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès