• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > S’il y a une vie après la mort, la physique en donne « une » (...)
#41 des Tendances

S’il y a une vie après la mort, la physique en donne « une » explication

 

Cet article ne prouve pas qu’il y a une vie après la mort mais que cette possibilité est devenue plausible dans le cadre de la physique contemporaine.

 

0) Depuis la nuit des temps, la mort est au centre des préoccupations humaine. Elle est même un universel traversant les siècles et les peuples. De tous temps, les hommes se sont demandé ce qu’ils devenaient une fois après avoir quitté la dépouille matérielle. Ce qui suppose une dualité entre le corps soumis aux lois du temps physique et une partie de l’âme promise à un autre monde. De plus, si la « vie » se poursuit après la mort en ce monde, il faut qu’il y ait un second monde, caché, occulté. Les sages et autres gnostiques de l’Antiquité étaient persuadés de l’existence d’un monde caché pouvant recevoir les âmes défuntes et certains y avaient leurs entrées paraît-il. Le rapport entre l’homme et la mort se raconte dans un long récit historique. Qu’en est-il en 2020 ?

 

1) Les scientifiques contemporains adhèrent en majorité à la conception matérialiste, qui nous explique se passe après la vie : rien, plus rien et même pas trois fois rien ! Cette déduction repose sur le monisme matérialiste. S’il est exact que l’âme et conscience reposent sur une matière organisée dans un corps et un cerveau, lorsque cette matière se désagrège lors du décès, l’âme disparaît, elle se dissout en même temps que la matière dont elle dépend et avec laquelle elle se confond. Pendant longtemps, les savants pensaient que le monde physique matériel, celui des astres et des minéraux, était distinct du monde animé régit par un principe vital inexplicable en termes de sciences de la matière et de l’univers. Ces savants étaient vitalistes mais lors du long XXe siècle scientifique, la vision réductionniste et mécaniste l’a emporté. Les découvertes de la biochimie, génétique, neurologie, algorithmique, ont appuyé la vision matérialiste sans pour autant expliquer les origines de la vie, et encore moins de la conscience. Les neurosciences étudient le cerveau mais pas la conscience. En utilisant des IRM ou des électrodes, ils observent le fonctionnement du cerveau mais pas l’émergence de la conscience.

 

La conception matérialiste est-elle la plus plausible ? Encore faut-il comprendre ce qu’est la matière et c’est la physique qui nous le permet. Les neurosciences fondent leurs théories sur une seule interaction, l’électromagnétique. Au final, les sciences du cerveau sont devenues à l’image d’un vitalisme inversé. Ils ont extrait de la nature ce qui appuie leurs observations. Si le vitaliste place la vie au-dessus et à l’écart de la matière, le neuroscientifique place l’univers matériel à côté de la vie, en dessous. La vie finit par être réduite à ce qui est observable avec l’interaction électromagnétique. Or, la théorique quantique des champs nous apprend qu’il y a deux autres « forces », la faible et la forte, alors que la cosmologie repose sur deux principes étrangers à l’électronique, l’inertie et la gravité.

 

S’il est admis que la physique sert à expliquer la vie sur terre, pourquoi ne pourrait-elle pas expliquer ce qui pourrait advenir après la mort en décrivant les transactions énergétiques ?

 

Actuellement, la physique est employée pour expliquer l’homme extérieur, ainsi que le monde extérieur sur lequel elle s’appuie en jouant sur la fiabilité des expériences, données et mesures. Mais rien n’interdit à la physique d’expliquer le monde intérieur. C’est sur cette face que loge l’âme que l’on suppose quitter le corps une fois la vie organique et matérielle achevée. Si la physique étudie le monde visible, peut-elle servir d’indice témoignant d’un monde caché ? Oui, mais pas toutes les physiques. Les cinq premières (mécanique rationnelle, thermodynamique, électromagnétisme, relativité restreinte, cosmologie relativiste) concernent l’homme relié au monde extérieur. La mécanique quantique et le modèle des particules ouvrent vers le monde des intériorités, celui des codes cachés de la matière. La cosmologie relativiste est compatible avec la présence d’un monde caché sans qu’il ne soit nécessaire d’en passer par les trous noirs. Une physique des mondes intérieurs est donc envisageable.

 

2) Si la vie extérieure passe par des mécanismes neuronaux et électriques, quels seraient les « mécanismes » expliquant la vie intérieure et ses expériences non ordinaires, notamment la mort qui est une expérience extraordinaire ; ceux qui l’ont vécue n’en sont pas revenus. Sauf le cas des sujet NDE qui ont vécu des expériences étranges mais ne sont pas morts. La physique nous enseigne que tout est énergie et que la matière est une énergie prenant des formes spécifiques grâce aux règles des quatre forces fondamentale. La physique classique étudie les conversions énergétiques. La force thermomécanique produite par la vapeur chauffée par le charbon se transforme en force mécanique permettant de lancer la motrice sur les rails à une vitesse conséquente, parfois à « toute vapeur ». La force mécanique appliquée à une turbine génère du courant électrique qui alimente ensuite les moteurs. Plus compliquée est la conversion de l’énergie électrochimique qui utilise l’oxygène en amont et produit la contraction des sarcomères. C’est l’une des grandes énigmes de la vie que l’émergence d’une force mécanique à partir du monde prébiotique et de l’énergie photonique.

 

Le monde quantique renseigne sur les transactions élémentaires, notion qu’il est préférable d’employer plutôt qu’interaction. La plus connue des transactions est celle qui se produit entre un quantum du champ radiatif et un électron. L’énergie du photon n’est plus radiative une fois absorbée, car elle est intégrée dans celle de l’électron et prend une autre forme. Les deux autres forces fondamentales de la matière ne dérogent pas au principe de transaction. Ne serait-ce qu’avec la différence entre les bosons et les fermions. Les bosons servent à véhiculer les transactions et comme ils peuvent se superposer dans un même état, la transaction n’est pas limitée. Le banquier universel de l’énergie dépense sans compter mais les fermions doivent respecter les règles. Tout emprunt doit être remboursé !

 

La force faible décrit d’étranges transactions. A partir d’un neutron, elle génère un proton et un électron, autrement dit, deux formes matérielles chargées et donc soumises à l’interaction électromagnétique, contrairement au neutron. Plus étrange encore, un neutrino est émis. Cette particule porte de l’énergie sous une forme particulière. Le neutrino est sans masse (sauf expérience montrant le contraire), de spin ½ ; c’est donc un fermion qui de plus, se propage dans la matière et l’espace à la vitesse de la lumière. Nous comprenons mieux ce qu’est une transaction en physique fondamentale. La force forte n’échappe pas à ce principe. Elle a aussi ses transactions obéissant à des règles précises, notamment la symétrie CPT.

 

L’électrodynamique quantique illustre très bien cette notion de transaction. Cette théorie permet de calculer et d’expliquer comment la force électromécanique se transmet par les charges électriques émettant et réceptionnant des photons virtuels. L’énergie non matérielle du photon se transmet en énergie mécanique (et donc matérielle). La constante de structure fine intervient. Les physiciens ne savent pas encore quelle est sa signification (j’en ai proposé une dans « Les sept physiques et la nouvelle alliance », texte en attente d’un éditeur). Les transactions décrites au niveau quantiques reposent sur des modifications dans la forme énergétique (à l’instar d’une conversion monétaire depuis le dollar vers l’euro).

 

L’étude des particules utilise une physique des hautes énergies destinée à « casser » la matière. Elle est en réalité une étude de la face cachée de la matière, celle qui intéresse l’âme et qui dans le modèle chromodynamique, prévoit une transaction forte entre quarks et gluons, alors que des échanges de quarks sont prévus avec la transaction faible. Le monde caché s’avère plus riche que le monde visible. Si ces particules n’interviennent pas dans notre monde visible, ce n’est pas parce qu’elles ont disparu après le big bang mais parce qu’elles ne se montrent pas et restent dans la face voilée de la matière où elles jouent certainement un rôle.

 

3) Si l’âme part dans un autre monde, elle doit changer de support énergétique, ce qui suppose de laisser la partie l’énergie servant de véhicule terrestre pour réaliser une « transaction spirituelle » lui permettant d’entrer dans l’autre monde dont on ne connaît pas les règles bien que la rédemption eut été considérée sous l’angle d’un échange moyennant une « rançon » ou pas. Cette opération est une sorte de délestage. L’âme s’allège des « énergies » qui n’ont pas cours dans le monde caché. Celui qui finit sa vie dans une tribu amazonienne n’a pas besoin de ses lingots d’or, ni de son SUV. Il se déleste. La physique est en mesure d’expliquer le transfert d’une âme vers un monde caché ; qu’elle pourra aussi concevoir en utilisant les outils encore rudimentaires de la gravité quantique et notamment la dualité AdS/CFT qui selon certains, s’applique aussi à l’étude de notre univers. Nous ne sommes qu’au début d’une nouvelle rencontre entre les sciences physiques et la spiritualité. Je propose un schéma simplifié pour configurer l’âme humaine, sa place et son destin dans l’univers

 

 (A) Physique quantique, électromagnétisme, chimie

Nature-source ↔ utilisation du monde ↔  âme rationnelle

 -------------  = ↨ ↨ ↨  =

Cosmos-source ; vision ↔ âme spirituelle  // ← Source de l’Univers 

 (B) Gravité quantique Inertie quantique

 

Cette figure rappelle que le monde est gouverné par deux catégories de lois, (A) celles de la mécanique quantique, combinée au magnétisme, au champ radiatif, à la chimie ; puis (B) celle de la gravité, l’inertie, la force quantique forte. Cette dualité correspond pour une part au distinguo établi par Prigogine entre la physique du Devenir et celle de l’Etre.

 

L’âme humaine est composée d’au moins deux parties, rationnelle et spirituelle. Pour faire simple l’âme rationnelle (avec l’ego) permet d’utiliser le monde, l’âme spirituelle de penser et de « voir » le monde. Dans cette conception, le cerveau n’est pas le producteur mais le produit de la pensée qui ordonne les neurones ; il n’est donc qu’une interface (entre les sources du monde et l’âme-source de soi) permettant aux âmes de décoder le monde, trouver le mode d’emploi et ses règles ou bien le sens de la vie, ses symboles et sa destinée. Cette conjoncture est connue des sages, mystiques et autres explorateurs de la vie spirituelle. L’homme est en tension, entre le désir du monde qui peut être satisfait ou pas et l’aspiration à une vie intérieure qui ne se laisse pas maîtriser comme le voudrait l’homme moderne (parfois capricieux).

 

Au moment de la mort, l’âme spirituelle se décroche de l’âme rationnelle qui elle, dépérit avec le corps et ses cellules décomposée. L’âme spirituelle se détache et suit sa course dans le champ séparant notre monde de la source universelle (nommée et interprété diversement, Un pour Plotin, Dieu pour les Occidentaux, Ain Soph pour les kabbalistes, Brahma en Inde, Tao en Chine). Le sort de l’âme dépend d’une transaction réglée par d’autres lois (supra)physiques que celles de la mécanique quantique et l’électromagnétisme.

 

Pour conclure on fera remarquer que la physique ne prouve rien. Elle ne fait qu’expliquer les réalités expérimentées par l’homme. Tout ce que l’on peut affirmer, c’est que le développement des sciences physiques montre que le monde ne se réduit pas aux objectivités matérielles et astrophysiques. Une partie de la physique correspond à la vie intérieure de l’âme et laisse penser à la présence d’un monde caché, parcouru par les énergies et les essences. Verdict : la physique contemporaine ne peut qu’appuyer le pari pascalien. Elle ne prouve rien, ni ne guérit de la crainte de la mort. Elle appuie les espérances mais ne les crée pas. Elle accompagne la gnose en fournissant un cadre méta-physique, à l’instar de l’électromagnétisme qui fournit un cadre physique au sensible et à la vie.

 

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 3 décembre 12:13

    En 1907, le médecin américain MacDougall a pesé six patients moribonds avant et après leur mort. Constatant un écart des mesures (21 grammes) non justifiable biologiquement (enfin, d’après lui, hein !), il en a déduit qu’il pourrait s’agir de la masse de l’âme. Il a reproduit l’expérience sur quinze chiens et n’a constaté aucune variation. Il en a donc extrapolé que seul l’homme possédait une âme, ce qui ne faisait que confirmer les saintes écritures qui ne peuvent pas être soupçonnées de raconter des conneries.

    Bon, 21 grammes, c’est quand même pas évident à faire voyager dans le temps et dans l’espace, mais on va y arriver. Confiance !


    • julius 1ER 3 décembre 15:25

      @Séraphin Lampion

      21 grammes c’est pas beaucoup mais chez les F’haineux c’est encore moins !!!!


    • Xenozoid Xenozoid 3 décembre 15:32

      @julius 1ER

      ou c’est le contraire ,ils sont trop lourds, pour s’élever,non ?

      ...blague...


    • JPCiron JPCiron 3 décembre 16:26

      @Séraphin Lampion

      seul l’homme possédait une âme >
      .
      Il semble clair que les Saintes Écritures disent que l’homme est doté d’une âme.
      Mais excluent-elles absolument que les animaux en possèdent ?

      Les Chrétiens ont en effet puisé l’ossature (et plus) de leur Eschatologie dans le Zoroastrisme originel, lequel explique que Dieu a doté chaque être vivant d’une âme. 

      .


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 3 décembre 17:32

      @JPCiron

      oui, oui, et l’influence indienne s’est faite sentir en Perse puis en Iran
      la métempsychose, héritage du chamanisme paléolithique et du culte des totems, est toujours sous-jacente.


    •  C BARRATIER C BARRATIER 3 décembre 21:20

      @Séraphin Lampion
      oui, c’est un point faible de l’article. L’être humain perd du poids par sa peau, le chien pas du tout, donc les 21 grammes de perte de poids de l’homme ne prouvent pas que c’est son âme qui s’en va, et le fait que le chien ne perde rien ne prouve pas qu’il n’ait pas d’âme.


    • HELIOS HELIOS 4 décembre 00:58

      @Séraphin Lampion

      ... la metempsychose... vous parlez bien de la réincarnation, concept plus trivial qui fait de vous, après votre mort, une vache, un chien ou un miserable vermisseau.

      le recyclage de l’âme qui revient au service de la vie sur terre (ou ailleurs)... que révériez-vous d’être dans votre vie suivante ?... une arapède sur son rocher, une mouette.... ou un terroriste à la recherche de ses 72 vierges ?


    • doctorix doctorix 4 décembre 11:07

      @HELIOS
      Sans nier l’existence de l’âme, bien au contraire, je pense que cette expérience sur le poids de l’âme est entièrement bidon.
      Avec nos moyens de mesure, il aurait été facile de la reproduire, depuis un siècle...
      Ca n’a pas été fait. C’est donc très probablement infaisable.
      Plus probantes sont les expériences de ceux qui, au cours d’une anesthésie ou d’un coma dépassé, sont capables de décrire des scènes loin de l’endroit où ils se trouvent, avec grande précision, alors que leur ECG est plat ou qu’ils sont dans le cirage.
      Selon ce que j’ai pu lire et comprendre, il semble que le cerveau ne soit pas le support de la conscience ni de la mémoire, mais seulement son outil de communication avec le monde.
      Il semble même, en allant plus loin, que ce qu’on appelle la mémoire n’est pas un phénomène individuel, mais que nos divers apprentissages nous donnent seulement les moyens d’entrer en relation avec une mémoire universelle collective.
      Un peu comme un poste de radio s’améliore en élargissant sa gamme d’ondes.
      Pour ceux que ça intéresse, la veuve de Michel Delpech, Geneviève, affirme communiquer avec des morts, son mari entre autres, mais aussi des célébrités comme Einstein ou Tesla (qui selon elle s’entendent comme larrons en foire). Ses récits transpirent la sincérité, et pourraient convaincre bien des sceptiques sur la réalité de la vie après la vie :
      https://www.parismatch.com/Actu/Societe/Genevieve-Delpech-Medium-malgre-moi-1170124
      Didier Van Cauwelaert a bien enquêté sur ce medium hors pair.


    • doctorix doctorix 4 décembre 12:16

      Les possibilités de cette âme, même ici dans la vie terrestre, dépassent de loin tout ce que croient les rationalistes (qui sont donc dans la croyance).
      Ainsi, ceux qui pratiquent le voyage astral sont capables de se rendre à des milliers de km et de décrire ce qui s’y passe.
      Ingo Swan était capable de se rendre dans n’importe quel endroit sur terre, et même sur la lune, et de décrire précisément ce qu’il voyait. Ses talents ont été largement utilisés par les services secrets américains (qui se foutent pas mal de ce que croient les zététiciens).
      Le Padre Pio faisait encore plus fort : il se déplaçait avec un corps physique, ce dont témoignent des centaines de témoins (ubiquité).
      Détail amusant, il envoyait aussi des odeurs à ses amis, de violette le plus souvent.
      Bref, il reste beaucoup à apprendre sur l’âme....


    • OMAR 4 décembre 16:15

      Omar9
      .
      @Séraphin Lampion :"En 1907, le médecin américain MacDougall a pesé six patients moribonds avant et après leur mort.Constatant un écart des mesures (21 grammes) non justifiable biologiquement...".
      .
      Je ne suis pas médecin et je ne sais pas dans quelles conditions ont été mis ces six patients, mais s’ils sont restés à l’air libre, cette perte de 21grammes s’explique par la perte (évaporation) de l’eau sous cutanée...
      .
      J’ai fait le même constat avec des poissons péchés...


    • velosolex velosolex 4 décembre 16:48

      La mort n’est pas vraiment un problème, mais souvent un soulagement, surtout quand elle concerne les autres. 
      Du reste nous sommes composés de neuf dixième d’eau. L’eau est donc notre assurance vie.
      Ca coule de source.
      Nous nous infiltrerons entre les pierres, et grâce à nous les saumons remontrons les fleuves, jusqu’à la mer des sarcasmes 


    • keiser keiser 4 décembre 18:52

      @Séraphin Lampion

      Bonjour Séraphin

      On pourrait même vous dénommer Lucky luke car vous avez un peu tendance a dégainer plus vite que votre ombre. smiley

      L’histoire des 21 grammes est un fake totalement inventé par son auteur.
      C’est tout du pipeau, il n’y a aucun fait vérifié dans cette théorie.
      Cela a été démontré mais pour notre soif de spiritualité, cela arrange tout le monde.
      Sommes nous si important, pour croire que nous serions immortels dans l’absolu ?
      Je pense que la piste de la mémoire génétique est bien plus intéressante.


    • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 8 décembre 11:34

      @HELIOS
      Bonjour
      Métempsychose, fumisterie, adaptation polico-opprimante d’un hindouisme dominant qui en arriva même à faire croire en ça des bouddhistes, eux-mêmes, qui, au départ ne l’ont jamais prônée.
      Cette erreur spirituelle majeure éloigne de la justice sociale, justifiant le système de caste (si tu es intouchable tireur de poussepousse, c’est que tu l’as mérité, de par ton mauvais karma hérité de tes vies antérieurs, où tu t’es mal comporté) et éloignant tout un chacun de sa haute responsabilité de sa « seule vie au soleil »
      Cordialement.


    • Ecométa Ecométa 8 décembre 13:13

      @JPCiron

      Certains, des « créationnistes » purs et durs, auraient une fâcheuse tendance à oublier que nous venons de l’animalité et que l’humanité est une évolotion ... ; sommes-nous réellement dans une évolution ou une modernité régressive en termes d’humanité ?

      C’est la science qui nous dit que nous venons de l’animalité ; et l’âme serait venue avec l’évolution de l’animalité à l’humanité ? Par quel miracle : je m’interroge ! L’âme aurait dû être là dès le départ de la part d’un créateur... et donc chez les animaux aussi : non ?  


    • Ruut Ruut 3 décembre 13:31

      Il a tué ces patient pour être sur de la non altération de ses mesures dans le temps par la perte de poids normale ?

      Si oui c’est simplement un assassin qui a voulu se donner un alibi de scientifique.


      • CLOJAC CLOJAC 3 décembre 20:18

        @Ruut

        Si oui c’est simplement un assassin qui a voulu se donner un alibi de scientifique.

        Pas grave. La mort n’est qu’un mauvais moment à passer.
        Tous ceux qui en sont revenus vous le diront.


      • Laconique Laconique 3 décembre 13:48

        L’âme est une notion grecque à peu près complètement absente de la Bible. Il n’y a pas d’âme, il y a le Seigneur, qui rend la vie à qui il souhaite. Il est la seule Voie. « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. » (Jean 3, 36)


        • Decouz 3 décembre 14:50

          @Laconique

          Ah bon ?

          On peut distinguer 5 âmes ou plus globalement 3 âmes : Le néféch (l’âme vitale ou l’âme animale), le Roua’h (l’âme ’intelligente’), et la Nechama (l’âme divine). Ces trois âmes se trouvent chacune dans une partie du corps : le néfech se situe dans le sang, c’est elle qui permet les mouvements vitaux de l’individu. D’un point de vue spirituel, le nefech est lié au monde de l’action. Cette âme est appelée âme animale car c’est elle qui ’donne’ toutes les tentations au corps. "

          http://davidmouyal.e-monsite.com/pages/religion/comment-definir-l-ame-dans-le-judaisme.html


        • Decouz 3 décembre 14:52

          @Decouz
          « Bien que le judaïsme insiste fortement sur l’importance de la vie »en ce bas-monde« (bien que le »bas-monde" ne soit pas un concept non-juif), toutes les sources juives parlent d’une vie après la mort.[réf. nécessaire] La tradition juive affirme que l’âme humaine, de par sa nature de souffle divin (insufflé dans les narines d’Adam), est immortelle et, bien qu’intrinsèquement liée au corps, lui survit après la mort.

          "
          Wikipedia


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 3 décembre 15:00

          @Laconique

          Saint Thomas d’Aquin a sans doute récupéré les conceptions aristotéliciennes de l’âme en les incorporant à la théologie chrétienne, mais elles sont bien présentes dans tous les esprits des simples paroissiens, et c’est ça qui compte, pas les théologiens.

          Dans la Bible hébraïque « Nephesh » se trduit par « âme ». L’équivalent en grec est « Psyché » qui peut aussi être traduit par « être vivant », « souffle ». Les autres « vies animales » (traduction approximative de nefesh ’hayim) que l’homme sont également pourvues d’un « nefesh ».

          La Bible mentionne à propos de la création de l’homme la « neshama » (souffle de vie ») que Dieu lui a insufflée dans ses narines, faisant de lui un être vivant. (Gn 2,7.). Dans le texte biblique, l’homme ne possède pas une âme, il est une âme. À sa mort, l’homme retourne au Shéol, le néant, jusqu’à la résurrection. Mais la mystique juive considère que l’homme possède, en plus du corps physique, plusieurs âmes. Pour les kabbalistes, « Les cinq noms de l’âme, sont, dans un ordre ascendant : la nêfesh (esprit), le ru’ah (souffle, anima), la neshamah (âme, spiritus), la hayyah (vie), et la yehidah (union) ». L’acronyme des initiales de chacun de ces termes donne le mot naran-hai, NaRaN-HAI.

          Pour les chrétiens, l’âme est un principe de vie, distinct du corps, établi doctrinalement par le pape Zosime en 418. Elle est marquée par le péché originel, mais ce péché peut être racheté de deux façons : d’une manière collective via la Passion et la Résurrection du Christ ; et d’une manière individuelle par le baptême. Tout comme dans la religion juive, l’individu jouit d’un libre arbitre.

          Pour l’église catholique enseigne, chaque âme spirituelle est immédiatement créée par Dieu et elle est immortelle : elle ne périt pas lors de sa séparation du corps dans la mort, et elle s’unira de nouveau au même corps lors de la résurrection finale. Pour les catholiques, l’âme est immortelle et le jugement après la mort fait en sorte qu’elle va au ciel, au purgatoire ou en enfer en attendant le Jour du jugement, principalement en fonction du péché originel et des autres péchés mortels qu’ils ont commis pendant leur vie. Le dogme dit que Jésus va revenir sur la terre et que les corps de tous les humains seront ressuscités et jugés pour une vie éternelle avec son corps.


        • Coriosolite 3 décembre 21:30

          @Séraphin Lampion
          Bonsoir,

          Ne vous embêtez plus à faire des copié-collé de Wikipédia.
          Mettez-nous le lien, on lira l’article tranquillement et dans son intégralité.
          Ca sera aussi bien.
          Cordialement


        • JPCiron JPCiron 3 décembre 21:37

          @Laconique

          L’âme est une notion grecque à peu près complètement absente de la Bible.>
          .
          L’âme qui survit à la mort n’existe pas dans l’Ancien Testament, puisque ce dernier ignore la vie dans l’au-delà. Et le scheol y est un recyclage du concept Sumérien de Kur.
          .
          Par contre, les Grecs ont été le lieu de passage de nombre de concepts nouveaux provenant d’Egypte, Moyen Orient, Inde,... Et nous en donnons le crédit aux Grecs.
          .
          Pour ce qui est de l’âme, ce concept existait déjà un millénaire avant avec Zoroastre, accompagné des concepts de Paradis, de Purgatoire, d’Enfer, de Jugement Dernier, d’Apocalypse, de Royaume de Dieu, de vie éternelle, etc etc
          Zoroastre avait probablement entendu parler de concepts Égyptiens encore antérieurs d’un ou deux millénaires : âme, résurrection, vie éternelle, ...

          .

          .


        • velosolex velosolex 4 décembre 11:51

          @Laconique
          C’est bien connu, les dieux des religions monothéistes ont fait un coup d’état une OPA sur le vivant. 
          Et embarqués au poste tous les vieux dieux et déesses coquines de la Grèce antique. 
          Depuis ce temps là, ça rigole plus !.
          On est tous plus ou moins en garde à vue. 
          Ceux du coran sont encore plus mal lotis. La lapidation a remplacé la rhétorique. 
          L’époque va être riche en prêcheur, sur fond de panique du réchauffement. !

          Pire, les assurances vie et les fonds de pension vont s’effondrer !
          . Y aura t’il une vie après. ? Je cherche un tuto sur internet : Comment construire un abri dans son jardin ?...Je quémande des réponses et des plans aux rats taupiers. D’un seul coup les compétences sont être changé. Mais les minuscules s’en sortiront. 
          C’est du moins ma théorie, car je ne suis pas très grand. Même quand je monte sur ma niche. Et c’est ainsi qu’Allah est grand !


        • McGurk McGurk 3 décembre 14:06

          Article qui ne prouve absolument rien. La physique se base sur le réel, matériel ou non, et pas des notions comme « l’âme » qui est d’ordre spirituel. La conscience est un phénomène neurologique et donc, lui, matériel.

          Contrairement à ce qui est dit, tout est soumis aux forces fondamentales de l’univers. Après la mort, les cellules se dégradent et l’énergie se disperse progressivement. Il n’y a donc aucune place pour cette physique sous acide avec ses notions aussi imaginaires que tordues.


          • Waspasien Waspasien 3 décembre 17:23

            @McGurk
            J’ai le sentiment que vous tournez en rond dans une pièce étriquée mais je suis sûr qu’un jour, à force de tourner, vous trouverez une porte qui ouvre sur un monde que vous ne soupçonnez pas.
            Echappez vous, oubliez les mots et les références de Newton, nous ne sommes que rêve et conscience, pour les croyants : idée de dieux, pour les philosophes : ombre dans la caverne.


          • McGurk McGurk 3 décembre 17:47

            @Waspasien

            Ouais, pour moi ça s’appelle « le monde du travail ».

            Je suis d’esprit scientifique. Ce genre de baratin à dormir debout et surtout sans preuve est aussi plausible que les licornes ou les Bisounours.

            Quant à l’idée d’une vie après la mort, celle ici bas me suffit. Vivre éternellement ne m’intéresse aucunement et c’est une idée vraiment stupide car, sans la naissance et la mort (la vraie), rien n’a de sens.


          • Waspasien Waspasien 3 décembre 18:16

            @McGurk
            Je ne pensais pas à une possibilité de vie après la mort, (je n’y adhère pas non plus) mais plutôt à une conception de ce qu’est la vie et la réalité.
            Les preuves pour remettre en question nos certitudes sont une tripotée de Prix Nobel qui ont oeuvré en 1905 mais surtout entre 20 et 25 et qui n’ont jamais été contredits.
            C’est un premier pas énorme qui permet toutes sortes de déclinaisons bonnes ou mauvaises ; en tout cas, on ne peut à mon avis, pas ignorer cette porte ouverte et rester dans des références très pragmatiques.


          • McGurk McGurk 3 décembre 18:41

            @Waspasien

            Si vous parlez de notre « filtre de perception », il y a beaucoup de choses à explorer sans doute jusqu’à la fin de l’Humanité et bien plus : tout ce qui sort de notre champ de vision (400-800 nm, pas énorme), les trous noirs, les dimensions supplémentaires prévues (théoriquement), sans parler de la théorie des « univers multiples » (univers « primordial », univers « parallèles » et dissemblables avec une physique totalement différente).

            J’en oublie sûrement beaucoup d’autres.

            Dans une conférence très intéressante, un chercheur expliquait que le « coefficient » (calculé je ne sais comment) d’expansion de notre univers avait favorisé l’émergence de notre réalité et qu’il n’était pas dû au hasard.

            Que si celui-ci avait été plus petit (voire bien plus petit), la dimension de l’univers aurait été bien plus faible et aurait difficilement permis l’émergence de la vie/de la matière la chaleur intense du big bang trop chaude pour cela.

            Si trop élevée, les « composants » de la matière auraient été trop dispersés et là même scénario ou presque.


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 décembre 22:03

            @McGurk

            La SEULE réalité certaine est l’existence d’une conscience dans l’instant présent. L’hypothese la plus simple est donc celle du solipsisme, et tout ce qui s’en écarte est un acte de foi en une distinction sujet-objet, dont on tire pour le sujet les notions d’Identité et de durée (temps), pour l’objet celles d’altérité et de diversité, et pour l’ensemble un principe de CAUSALITÉ. 

            Dans ce cadre, un esprit qui « crée » (pense) la matière n’est-il pas plus probable qu’une matière dont émanerait l’esprit ? Et le « matérialisme » de la science actuelle d’une tres grande naïveté ... ?

            PJCA


          • Waspasien Waspasien 3 décembre 23:24

            @Pierre JC Allard
            Bien sûr


          • JL JL 3 décembre 23:35

            @Pierre JC Allard
             
             
            « Nous devons faire la distinction entre la conscience et l’esprit, être ouverts à la possibilité que rien n’existe en dehors de la conscience, mais que beaucoup de choses existent en dehors de notre esprit humain. La croyance que rien n’existe en dehors d’un esprit humain limité est une forme d’ignorance que l’on nomme solipsisme. Envisageons plutôt la possibilité suivante : tout, y compris tous les esprits, existe dans la conscience. Il n’y a qu’une conscience. Votre conscience, ma conscience et la conscience de Dieu sont la même conscience qui est la substance de toutes choses, « qui rassemble » toutes choses, qui les comprend toutes. Et cela qui « comprend » toutes choses est également ce qui contient toutes choses. La conscience est au-delà de la dualité de l’esprit et de la matière. C’est la présence sans nom et sans forme qui crée les phénomènes psychiques (les noms) et les phénomènes physiques (les formes). La forme la plus courante d’ignorance dans la culture moderne est la croyance que la conscience est un produit de l’esprit, et l’esprit un produit de la matière, un point de vue qui est à l’opposé de la simplicité de notre expérience directe, car le fondement, le point central de notre expérience directe est la conscience. Au lieu de nous en remettre à cette simple intuition, nous tombons dans le piège de la croyance, prévalente dans notre culture, qui offre une vue matérialiste de notre monde et de nous-mêmes, un point de vue qui nous prive de notre propre réalité et qui est la cause originelle de toutes nos souffrances psychologiques. »
             
            L’impasse du solipsisme ou l’aliénation de l’hyperréflexivité



          • doctorix doctorix 4 décembre 11:24

            @McGurk

            « La conscience est un phénomène neurologique et donc, lui, matériel. »
            « Je suis d’esprit scientifique. »
            Deux assertions qui attestent de votre absence d’ouverture d’esprit d’une part (un scientifique est ouvert et doute en permanence), et surtout votre totale absence de recherche dans ce domaine.
            Aussi, vous n’apprendrez rien à personne, puisque vous ne connaissez rien au sujet, qui pourtant fait l’objet de nombreuses études scientifiques.
            « Vivre éternellement ne m’intéresse aucunement et c’est une idée vraiment stupide » 
            Encore un jugement péremptoire et sans fondement. Le fait que vous ça ne vous intéresse pas, outre que c’est sans intérêt scientifique, ne vous empêchera pas de le vivre un jour, comme tout le monde.
            Le sens de la naissance et de la mort est d’apprendre, par des expériences que la vie purement spirituelle ne permet pas : vous êtes en train de passer à côté de la plaque et de gâcher une expérience.


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 décembre 23:45

            @JL

            D’accord avec tout ce que vous en dites.... sauf la définition étriquée du solipsime qui en fait un un non-sens. Le solipsisme n’est PAS « la croyance que rien n’existe en dehors d’un esprit humain limité ».. Restons avec Larousse et Descartes... et nous sommes parfaitement d’accord.

            PJCA


          • JL JL 5 décembre 09:34

            @Pierre JC Allard
             
             Solipsisme selon mon Petit Larousse 2005 : « conception selon laquelle le moi avec ses sensations et ses sentiments constituerait la seule réalité existante »
             
            Solipsisme selon

            Wikipedia : « Le solipsisme est une « attitude » générale pouvant être théorisée sous une forme philosophique et métaphysique, « […] d’après laquelle il n’y aurait pour le sujet pensant d’autre réalité acquise avec certitude que lui-même. »
             
            Ma question est : faites vous une différence entre conscience et esprit ? L’esprit je sais ce que c’est, la conscience je ne sais pas. Mais je cherche.
             
            Le texte que j’ai cité énonce :« rien n’existe en dehors de la conscience, mais (que) beaucoup de choses existent en dehors de notre esprit humain.

             »
             
            Cette phrase selon moi, renvoie à un certain dualisme, disons un dualisme primaire, qui renvoie à la néguentropie. Cela rejoint peut-être votre conception de l’entropie.
             
             Je ne souhaite pas en dire plus ici. Peut-être écrirai-je un court essai que je tenterai de publier sur AV et si j’en ai le temps.


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 5 décembre 21:39

            @JL

            « Faites vous une différence entre conscience et esprit ? » 

            OUI. En fait je ne vois même pas de similitude entre « esprit », une notion créée quelque part au cours du processus intellectuel par une être qui reflechit... et « conscience » qui est un état de perception antécédant même la réalisation d’une distinction entre sujet et objet.

            Je lirai avec plaisir votre essai, mais je ne prévois pas que nous soyons en désaccord.

            PJCA


          • JL JL 6 décembre 09:27

            @Pierre JC Allard
             
             Merci.
             
            ps. Je ne vois aucune différence entre la conception de Descartes et Larousse, que vous citez, et celle qui est évoquée dans ma citation : « La croyance que rien n’existe en dehors d’un esprit humain limité (est une forme d’ignorance) que l’on nomme solipsisme. » sinon ce que j’ai mis entre parenthèses.
             
            Mais je crois que nous sommes bien sur la même piste.
             


          • Decouz 3 décembre 14:58

            Le monde intermédiaire, que ce soit dans la cosmologie chrétienne (peu développée) qu’islamique ou judaïque ou ailleurs, n’est ni le monde physique que nous percevons par les sens ou par les instruments qui ne sont que des prolongements de nos sens, ni le monde spirituel informel. Souvent on néglige ce « monde » en ne considérant que deux parties, matérielle et spirituelle, et les deux plans animiques et spirituels se trouvent confondus. C’est le monde ou les pures idées informelles se revêtent des formes ou inversement le monde dans lequel les formes reviennent à leur essence, il n’y a pas de passage brusque du sensible à l’intellectuel comme dans la conception actuelle.


            • Abou Darbrakam Abou Darbrakam 3 décembre 15:55

              Bon article merci ta l’auteur

              Ervin Laszlo ne se mouche pas avec des briques en 2017 il publie Nous sommes donc immortels .

              les preuves scientifiques de la survie de la conscience après la mort.

              Gonflé le mec...


              • velosolex velosolex 4 décembre 11:16

                @Abou Darbrakam
                En vérité je vous le dis
                Le refroidissement général résoudra les problèmes liés au réchauffement. 


              • JPCiron JPCiron 3 décembre 16:30

                Le sort de l’âme dépend d’une transaction réglée par d’autres lois (supra)physiques que celles de la mécanique quantique et l’électromagnétisme.>

                .

                Pour le Croyant, la Foi suffit.

                Tout le reste demeure dans la sphère des hypothèses.

                .


                • doctorix doctorix 4 décembre 11:38

                  @JPCiron
                  J’ai abandonné la foi il y a bien longtemps.
                  Pourquoi se réfugier dans une croyance, quand on dispose d’éléments scientifiques pertinents en faveur de la survie de l’âme, de l’absence de localisation de la conscience dans le cerveau, et de la probable immortalité ?
                  Je ne pense pas cela pour me rassurer : je l’ai étudié comme un phénomène scientifique. Survivre ou disparaitre me serait indifférent. Mais si on doit vivre après la mort, autant se renseigner. 
                  Autrement, ce serait comme partir en voyage sans ouvrir un guide ou une carte : on perdrait beaucoup de l’intérêt du voyage.
                  Et ce voyage promet d’être tout à fait passionnant...
                  On se retrouvera tous, sans doute... Celui qui croyait au ciel, celui qui n’y croyait pas...
                  https://paroles2chansons.lemonde.fr/auteur-louis-aragon/poeme-la-rose-et-le-reseda.html


                • JPCiron JPCiron 4 décembre 11:46

                  @doctorix

                  On ira tous au paradis mêm’ moi
                  Qu’on soit béni ou qu’on soit maudit, on ira
                  Tout’ les bonn’ sœurs et tous les voleurs
                  Tout’ les brebis et tous les bandits
                  On ira tous au paradis
                  On ira tous au paradis, mêm’ moi
                  Qu’on soit béni ou qu’on soit maudit, on ira
                  Avec les saints et les assassins
                  Les femmes du monde et puis les putains
                  On ira tous au paradis

                   (Polnareff)
                  .


                • Attila Attila 3 décembre 17:29

                  Apprenez aux hommes à pêcher car on ne sait pas toujours ce que les âmes sont !

                  .


                  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 3 décembre 17:37

                    @Attila

                    dans « je suis né au Chili », Boby Lapointe a proposé une solution, pourtant :

                    « ...Et j’ai rendu à ma façon grâce à votre graisse à masser.
                    Votre saindoux pour le corps c’est ce que mes vers pour l’âme sont.  »


                  • Attila Attila 3 décembre 17:40

                    @Séraphin Lampion
                    Je m’incline devant Lapointe.
                    .


                  • velosolex velosolex 4 décembre 11:40

                    @Séraphin Lampion

                    « Encore cinq minutes, monsieur le bourreau ».. C’était madame Du Barry sur l’échafaud, demandant encore un peu de temps pour réfléchir au problème. 

                    D’autres ont juré à leur proche de revenir leur parler des conditions de vie, là bas, de l’autre coté du tunnel.. Mais à part Boris Johnson, même la maman des poissons n’a jamais remonté la rivière, pour parler de tout ça à ses rejetons. 

                    Sans doute qu’on voit mal le problème, et qu’il faudrait se mettre la tête à l’envers. Wittgenstein disait que la solution se trouvait dans la formulation du problème. 


                  • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 3 décembre 17:30

                    21gr dites-vous ? Eh bien depuis des millions d’années, de milliards d’humains et de milliards d’animaux, ça devrait faire des tonnes et des tonnes !


                    • HELIOS HELIOS 4 décembre 00:43

                      @yapadekkoaqba

                      .... des tonnes, des tonnes... sauf si l’âme est recyclable... !!!

                      ... Et l’auteur nous explique donc qu’il existe « autre chose de non physique », parfait, c’est donc bien la description de la « force » qu’ont réussi à ramener dans notre monde les Jedaï de Star War.

                      ... enfin, j’adore Jérôme Bosch, surtout dans ce tableau (le jardin des délices)... et il y a toujours ce détail qui me ravi chaque fois : en bas a droite, il y a un personnage qui se fait planter des fleurs dans le trou du cul... un vrai délice ! c’est vraiment de l’humour du 15 ème siècle qui n’a pas vieilli d’un poil.


                    • Montagnais Montagnais 3 décembre 20:38

                      « Cet article ne prouve pas qu’il y a une vie après la mort »

                      Merci Dugué, pour tant d’humilité .. Vous nous comblez


                      • velosolex velosolex 3 décembre 20:39

                        Un article propre à faire déconner certains. Vieille question, .A partir de quand notre ticket n’est plus valable ?

                        Mais y a t’il vraiment une vie avant la mort ? 


                        •  C BARRATIER C BARRATIER 3 décembre 21:14

                          Maurice Venet , médecin, philosophe, a mis en évidence la nécessiité organique et rationnelle d’une force régulatrice qui soumet le corps, l’esprit, cette force étant l’âme. Ses livres sont passionnants ; Le problème de la vie, couronné par l’Académie française, 1947, La sensibilité organique (1949), Hérédité, couronné par l’Académie française(1949), l’évolution du monde vivant (1950), la vie et la mort (1952), l’âme et la vie (1955).

                          Il a le sentiment de démontrer, de prouver, je pense avec le plus grand respect de cet homme exceptionnel, que ce n’est pas le cas. Bref, il interroge mais ne m’a pas convaincu.


                          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 décembre 07:55

                            @C BARRATIER

                            Le panthéisme (culte de la nature divinisée) ne dit pas autre chose, car si une nécessité organique de la vie s’appelle « âme », alors tous les êtres vivants, plantes et animaux (dont sapiens sapiens) ont une âme.


                          •  C BARRATIER C BARRATIER 4 décembre 20:17

                            @Séraphin Lampion
                            Je suis d’accord
                            Et c’est un autre point faible du savant philosophe médecin Maurice VERNET, il ne prête une âme qu’aux êtres humains


                          • popov 5 décembre 05:30

                            @Séraphin Lampion

                            Quand on dit « un village de 5000 âmes », on compte combien d’âmes par habitant ? 


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 décembre 00:59

                            Vouais il y a Bosh . Putain de peinture. Amen .


                            • Djam Djam 4 décembre 10:26

                              Et oui, cher Bernard, la physique quantique moderne re-découvre ce que les anciens de toutes les civilisations disparues avaient parfaitement compris en l’exprimant autrement.

                              Le malheur de notre civilisation c’est son obsession du concret... normal, nous sommes des âmes incarnées pour un temps plutôt court en regard du temps cosmique qui d’ailleurs n’existe pas. La flèche du temps, chère aux occidentaux, est une pure invention abstraite. Le temps ne « passe pas », c’est nous, les incarnés momentanés, qui passons (vieillissement) !

                              Effectivement, le cerveau humain ne produit pas la conscience, il n’est qu’un outil, une interface, une sorte d’antenne (l’homme est debout, vertical, et sa tête est comme l’antenne boule) qui capte les informations dans l’espace temps. On peut reprendre le concept de « noosphère » de Teilhard des Chardins. L’on parlera aussi de l’inspiration des poètes et des génies créatifs (musique, peinture, poésie...) dont les modifications de l’état de conscience les mets en connexion avec des informations « flottant dans le flux de noosphère » (annales akashiques).

                              La mort du matériel existe bien. Toute matière se détériore et retourne, recyclée, à l’invisible pour l’humain, manifestation tout à fait mesurable en physique quantique. Nous continuons à « exister » après la mort physique mais vraisemblablement sous forme énergétique.

                              Cela dit, les nombreuses manifestations d’entités (dont notre époque très perturbée et pleine d’angoisse se régale) sont-elles le fruit de l’imagination de nos cerveaux malgré tout très complexe quant à son fonctionnement et est-ce une manifestation mesurable d’une « existence » informative dans l’invisible ? La réponse n’est pas à notre portée...


                              • doctorix doctorix 4 décembre 11:55

                                @Djam
                                C’est quand même plus intéressant de lire quelqu’un qui a bien étudié le sujet plutôt que de prétendus scientifiques qui affirment sans avoir rien lu, au nom de leur soi-disant esprit scientifique.
                                « Je ne sais rien mais je dirai tout ».
                                Lavoisier disait que « des pierres ne peuvent pas tomber du Ciel parce qu’il n’y a pas de pierres dans le ciel... »
                                Rien n’a changé, et nos scientifiques sont toujours aussi bornés.
                                Nous ne sommes pas un corps qui possède une âme, nous sommes une âme qui occupe provisoirement un corps.
                                Et ça change tout....


                              • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 4 décembre 10:27

                                En tout cas, cela remet en question le paradigme matérialiste/athée. Un court article qui fait le point sur les expériences cliniques, les EMI, les apports de la physique quantique : https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/etonnant/article/le-rapport-cerveau-conscience-et-176630


                                • doctorix doctorix 4 décembre 12:03

                                  @Bernard Mitjavile
                                  Excellent article !
                                  J’ai commencé mes recherches il y a 36 ans avec le livre de Moody « La vie après la mort ». Ca ne m’a pas quitté, et je n’ai pas changé d’avis après plus de cent livres sur le sujet.
                                  Je vous cite :
                                  Le paradigme matérialiste du cerveau produisant la pensée et source de la conscience, est remis en question depuis des années par des scientifiques au plus haut niveau dans le domaine de la neurobiologie. Ainsi le lauréat du prix Nobel John C. Eccles pour ses travaux sur le cerveau et la neurobiologie déclarait peu avant sa mort (1997) « Nous devons reconnaître que nous sommes des êtres spirituels dotés d’âmes existant dans un monde spirituel tout autant que des êtres matériels dotés de corps et de cerveaux existant dans un monde matériel ». Eccles parlait de superstition à propos du « réductionnisme matérialiste » qui prétendait expliquer le monde spirituel par des activités neuronales.


                                • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 5 décembre 09:48

                                  @doctorix
                                  Merci. La question est de savoir pourquoi ces recherches ont si peu d’impact sur la culture scientifique actuelle qui garde une vision matérialiste du rapport cerveau-conscience et ramène les problèmes mentaux à des déséquilibres chimiques-hormonaux même si ces déséquilibres jouent un rôle. Pour la culture populaire, il me semble que l’on ne s’intéresse à la télé au monde spirituel que pour parler de phénomènes bizarres style maisons hantées alors que le champ de recherche est beaucoup plus vaste.


                                • ZEN ZEN 4 décembre 10:47

                                  Madame Irma revient en force.


                                  • velosolex velosolex 4 décembre 11:26

                                    L’homme change cesse d’avis sur le sujet.

                                    C’est comme d’aller au dentiste. Au matin déprimé il pense qu’il n’est qu’un projet pour les vers. Au soir il se voit bien aller vers les étoiles.

                                    Le grand problème on le sent bien, c’est qu’il est la fois difficile d’être objet de la recherche, et chercheur. Forcément c’est pas les conditions parfaites de l’impartialité. 


                                    • keiser keiser 4 décembre 19:38

                                      @velosolex

                                      « C’est comme d’aller au dentiste. »

                                      Je te conseille d’aller plutôt chez le dentiste.
                                      On emmène la vache au taureau.
                                      Mais comme on est pas des brutes en syntaxe :
                                      On va chez le dentiste. smiley


                                    • velosolex velosolex 8 décembre 11:55

                                      @keiser
                                      Certains dentistes sont de vrais taureaux, de vrais brutes hors syntaxe


                                    • JL JL 8 décembre 12:02

                                      @velosolex
                                       
                                      il y a une cinquantaine d’années, un dentiste (parisien) m’a dévitalisé une canine sans anesthésie aucune. Fier de lui, il m’ assuré que je n’aurai plus jamais aussi mal aux dents que j’avais eu là.


                                    • keiser keiser 8 décembre 14:24

                                      @velosolex

                                      Je suis bien d’accord .
                                      Alors on va chez ceux qui travaillent bien et sont doux et gentils. smiley


                                    • velosolex velosolex 8 décembre 15:30

                                      @keiser
                                      C’est une chose qu’on sait après coup.
                                      En jurant de ne plus y revenir !
                                      Une coupe de cheveux ne fait jamais aussi mal qu’une extraction, même quant on les coupe en quatre.
                                      Excepté sans doute la coupe « spéciale » des guillotinés.
                                      Les pires souffrances et les plus grands bonheurs, se font dans l’idée, avant d’être commandités par l’action. 


                                    • keiser keiser 8 décembre 19:28

                                      J’allais dire pour le plaisir.

                                      Mais je crois que cela serait déplacé. smiley

                                      https://www.youtube.com/watch?v=DHxLRjbx_Js

                                      Sans oublier Boris Vian pour les paroles.



                                    • velosolex velosolex 9 décembre 12:19

                                      @keis

                                      Aux grand maux les grands remèdes
                                      Mieux vaut éviter d’avoir une dent contre la mort.
                                      Elle finit toujours par avoir le dernier mot. 


                                    • popov 5 décembre 05:25

                                      À côté des conceptions aristotéliciennes de l’âme, il y a les conceptions popoviennes selon lesquelles l’âme est faite de matière sombre que les cellules d’un organisme vivant arrachent peu à peu au champ gravifique de la terre pour former un organisme parallèle à l’organisme matériel et qui reste lié à ce dernier jusqu’au moment de la mort par des forces qui dérivent de l’énergie sombre que les cellules vivantes maîtrisent parfaitement.

                                      En prévision de l’avalanche de tomates et d’œufs pourris qui va s’abattre sur ce commentaire, je me retire sur la pointe des pieds.


                                      • jjwaDal jjwaDal 5 décembre 14:04

                                        @popov
                                        On sent que vous êtes passé du côté obscur là...  smiley


                                      • popov 5 décembre 12:26

                                        @Bernard Dugué

                                        A partir d’un neutron, elle génère un proton et un électron, autrement dit, deux formes matérielles chargées et donc soumises à l’interaction électromagnétique, contrairement au neutron.

                                        En réalité, le neutron est soumis à l’interaction électromagnétique du fait de son moment magnétique. Par exemple, le moment magnétique du neutron s’aligne sur un champ magnétique appliqué.

                                        Le neutron peut même, en principe, donner lieu à un effet Čerenkov quand il se déplace plus vite que la lumière dans un milieu réfringent. Je me souviens avoir dû calculer l’effet Čerenkov pour un neutron quand j’étais étudiant en physique il y a plus de 40 ans. J’ai perdu les calculs et je ne me souviens plus des chiffres exacts, sinon que cet effet était beaucoup plus faible que pour une particule chargée, et probablement inutilisable pour détecter des neutrons rapides. 


                                        • jjwaDal jjwaDal 5 décembre 13:21

                                          Je n’ai rien bien sûr contre cette belle discipline qu’est la Physique théorique et expérimentale. Mais quand elle nous dit que nous sommes des entités quasi immatérielles où des entités infinitésimales sont séparées par des vides immenses et ne sont liés que par des champs de force dont l’origine est incompréhensible, quand elle nous dit que ces entités (très mal comprises) n’ont aucune masse intrinsèque, mais doivent cette propriété à un champ issu des coulisses (en somme) de notre univers (quand il n’y a plus rien dans le vide tel que nous le connaissons, il y a plein de choses dans ce vide « là »), quand la même nous dit qu’à grande échelle, l’essentiel de l’énergie et la masse de notre univers sont d’origines inconnues (des tas d’hypothèses mais rien de tangible à se mettre sous la dent) , on peut raisonnablement se demander si elle est en mesure d’expliquer réellement ce que nous sommes et où nous sommes.
                                          Je n’irai pas jusqu’à soutenir l’hypothèse que nous ne sommes que des objets dans une simulation informatique (même si l’hypothèse est sérieuse), mais manifestement nous avons beaucoup plus d’ignorance sur ces sujets que de connaissances solides.
                                          Alors une hypothèse en vaut une autre, aussi longtemps qu’aucun élément probant ne penche en faveur de celle ci plutôt que celle là.


                                          • popov 5 décembre 13:37

                                            @jjwaDal

                                            Assez d’accord avec vous sur l’ignorance des physiciens dont je suis. Mais ce ne sont pas les physiciens qui essayent d’expliquer la vie après la mort, c’est l’auteur.


                                          • jjwaDal jjwaDal 5 décembre 17:03

                                            @popov
                                            Fort juste. Amusant quand même de voir qu’après toutes les baffes narcissiques que nous devons à la science, on persiste encore à vouloir donner désespérément du sens et de la maîtrise, là où selon toute probabilité il n’y a rien du tout de cela. Je prend souvent l’analogie avec une colonie de bactéries intelligentes, qui vivant dans notre tube digestif des déchets de notre bol alimentaire s’accrocherait avec un espoir inébranlable à l’idée que décidément un univers précisément calibré pour leur fournir tout ce qui est nécessaire à leur existence a nécessairement été créé pour elles. Si elle savaient...


                                          • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 8 décembre 12:28

                                            @jjwaDal
                                            Bonjour JjwaDal,
                                            C’est ballot, mais pour rappel, on ne peut prouver ni l’existence ni l’inexistence de Dieu ; on passe dans le domaine de la croyance, de la foi.
                                            Personnellement, j’apprécie les avancées scientifiques qui se dirigent vers l’inéluctable constat : « + on découvre + on réalise notre incapacité à englober le tout, et + on conçoit son immensité, avec impossibilité d’étude de domaines, hors de portée de nos moyens/instruments actuels »
                                            Bref les scientifiques qui ont l’humilité de reconnaitre qu’un(e) (ensemble de) découverte constitue un modèle provisoire, sur lequel travailler, susceptible d’être modifié, élargi, transformé, à l’avenir.


                                          • Un des P'tite Goutte Un des P’tite Goutte 8 décembre 12:10

                                            Bonjour Bernard Dugué,


                                            Merci pour cet article, bien documenté.


                                            Ayant lu ou reçu des témoignages de NDE, je me permets d’ajouter qu’il aurait sans doute été bon de s’arrêter plus sur celles-ci.

                                            Personnellement, la dernière en date, il y a quelques mois, me vient de mon frère, qui hospitalisé, a « visité » une partie des couloirs et sous-sols de l’établissement, par sa conscience dotée donc d’une aptitude visuelle, et affranchie, donc, de la matérialité de son corps physique.


                                            Je tiens à noter que depuis les études du Dr. Raymond Moody sur le sujet, il y a déjà plusieurs décennies, corroborant des sources diverses spirituelles et religieuses et recevant d’autres témoignages incidemment, j’ai fini par me convaincre qu’en toute logique, les NDE négatives existent aussi, et sont, bien plus que les premières décrites dans les débuts de la découverte, censurées naturellement au réveil, comme le sont certains cauchemars ou rêves désagréables : effectivement une littérature est dorénavant apparue sur le sujet.

                                            Je cite, provenant de l’article https://www.vice.com/fr/article/mvzn3y/une-breve-histoire-des-expriences-de-mort-imminente-negatives (exemple) :


                                            « En 2012, le cardiologue néerlandais Pim van Lommel publie le livre Mort ou pas ?, qui reprend vingt ans d’expériences médicales sur les morts cliniques suivies par un réveil des patients. C’est une compilation enrichie de ses articles publiés dans la revue médicale anglaise The Lancet  : il examinait et questionnait, systématiquement, les patients ayant vécu cette expérience dans dix hôpitaux des Pays-Bas. »


                                            Cordialement.


                                            • Ecométa Ecométa 8 décembre 13:02

                                              On s’en fout... ce qui compte c’est ce qui se passe ici bas en termes de simple HUMANITÉ : non ?

                                              C’est à cela, au temps présent et non à la fuite en avant technoscientiste, que nous devrions consacrer toute notre énergie d’humain et si possible en termes de principe d’Humanité et non de technoscientisme ! 

                                               



                                              • AlLusion AlLusion 8 décembre 18:25

                                                Je suppose qu’on a oublié de parler des expériences de mort imminente (NDE)


                                                • Eric F Eric F 8 décembre 23:08

                                                  L’auteur indique en début d’article que que "les scientifiques contemporains adhèrent en majorité à la conception matérialiste, qui nous explique [ce qui] se passe après la vie : rien« .
                                                  Mais aussitôt après cette pique contre le matérialisme, l’auteur s’efforce de chercher une explication mécaniste de l’âme (ou de l’esprit). Certes, c’est extrêmement séduisant pour un esprit rationnel d’appuyer la foi en l’immortalité sur la physique quantique ou autres branches complexes de la science, mais n’est-ce pas en fait de la parascience ? L’expérience NDE est souvent évoquée dans les spiritualités new age, mais il y a de forte ressemblances avec des sensation sous l’effet de substances hallucinogènes, le manque d’oxygénation du cerveau peut induire des effets dans les neurones, la chimie des neurotransmetteurs ou autre. Les progrès spectaculaires de l’imagerie médicale risquent de rapidement démystifier ce phénomène, comme à chaque fois que l’on tente de  »scientifiser" ce qui est relatif à un au delà ou un esprit universel, qui relèvent du domaine de la foi. Ceci est mon opinion qui n’a évidemment pas de valeur de démonstration, et après tout si on trouve enfin la pierre philosophale démontrant l’éternité, j’en serai éternellement reconnaissansmiley


                                                  • doctorix doctorix 9 décembre 10:36

                                                    @Eric F
                                                    Les substances hallucinogènes et le manque d’O2 du cerveau ne peuvent expliquer les voyages dans la pièce à côté ou à l’autre bout du monde au cours d’une anesthésie ou d’un coma avec des descriptions précises de ce qui y est vu.
                                                    C’est juste une hypothèse qui ne repose sur rien, alors que les EMI sont les seules explications avec du sens.
                                                    Il ne s’agit pas de foi mais d’observation scientifique.
                                                    L’hypothèse hallucinogènes ou manque d’Oxygène, en revanche, relève de la foi du charbonnier dans le matérialisme pur et dur.


                                                  • Hijack Hijack 9 décembre 01:02

                                                    Étrange idée que de vouloir peser l’âme humaine !

                                                    Malgré ce que dit l’auteur ... je pense perso que bcp de scientifiques de nos jours n’oseront jamais avouer que bcp parmi eux croient en Dieu et donc à l’au-delà ... par crainte de se voir décrédibiliser par le monde scientifique rigidifié.

                                                    Les cas d’EMI ... ont la particularité d’être trop ressemblants, d’autant plus à des lieux et époques différents.

                                                    La vie est un mystère et est faite pour le demeurer ; aucune science ne pourra prouver l’existence de l’âme ou son inexistence ... ce serait trop facile.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès