• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Un pas vers un étiquetage de la viande abattue sans étourdissement

Un pas vers un étiquetage de la viande abattue sans étourdissement

On n'y croyait plus et ce n'est pas encore gagné, mais un pas important a été fait en direction d'un étiquetage transparent des viandes abattues sans étourdissement (halal et casher). Tel est le sens du vote de la commission de l'environnement du Parlement européen. Si cet étiquetage voit le jour, ce sera une victoire des associations de défense des animaux, ainsi que du courant laïc. Ce vote a été obtenu en dépit d'une consigne de vote négative du Parti Populaire européen (PPE), dont fait partie l'UMP. On sait que, malgré les débats médiatisés sur la laïcité, le gouvernement français n'a pas ménagé ses efforts pour favoriser les viandes halal et cashère, y compris en trompant le consommateur.

L'étiquetage devrait mentionner, quand c'est le cas, "Abattage sans étourdissement".
 
La commission a approuvé ces propositions par 57 voix pour, 4 voix contre et une abstention, donnant à la rapporteure Renate Sommer (PPE, Allemagne) un mandat fort pour entamer les négociations afin de conclure un accord en deuxième lecture avec le Conseil avant le vote du Parlement en plénière prévu en juillet.
 
Cette information du consommateur était réclamée par les associations de défense des animaux, ainsi que par les milieux laïques attachés à leur liberté de ne pas participer à un rite religieux (ici, un rite sacrificiel) sans le vouloir.
 
En effet, les enquêtes des associations de défense des animaux, sous l'impulsion en particulier de la Fondation Brigitte Bardot, ont montré que les règles barbares de l'abattage sacrificiel faisaient tâche d'huile, et que la viande abattue rituellement se retrouvait dans les circuits commerciaux ordinaires, sans mention des conditions d'abattage, à la suite de toutes sortes de circonstances, geste sacrificiel raté, par exemple, ou commercialisation des arrières d'animaux (certains rabbins estimant que seul l'avant peut être casher). 
 
Il peut paraître ahurissant, au XXIème siècle, que le consommateur ne puisse faire son choix de façon éclairée, et qu'il soit fait si peu de cas du droit à ne pas participer à un rite. Comme si la liberté religieuse n'incluait plus la liberté de ne pas croire ! 
 
C'est pour un simple étiquetage que l'on se bat, et celui-ci n'est même pas encore obtenu de façon certaine. Il faut préciser que les filières religieuses (juifs et musulmans d'accord sur ce dossier) ont mis tout leut poids dans la balance pour faire financer par le consommateur ordinaire des filières qui devraient en théorie être structurellement déficitaires.
 
Face à ces apétits des filières religieuses, le droit du consommateur représentait bien peu de chose. Le ministère de l'Agriculture eut l'occasion de répondre, en substance, dans une question écrite, que nous mangeons tous halal ou casher sans le savoir, et qu'il s'accommodait de cette situation.
 
Le gouvernement français, à l'occasion des discussions européennes, ne ménagea pas ses efforts pour défendre le "droit" des filières halal et casher de se financer en trompant le consommateur.
 
Brice Hortefeux avait déclaré, à l'occasion d'une fête juive :
 
"Je pense, enfin, aux avancées obtenues en matière d’abattage rituel. 

Je me réjouis, d’abord, que ces avancées aient été obtenues en partenariat avec les représentants du culte musulman. C’est, à mes yeux, un signe fort du dialogue des religions rendu possible par notre modèle de laïcité

Comme vous le savez, nous avions obtenu ensemble, à l’automne 2009, la publication d’un nouveau règlement européen relatif à l’abattage rituel qui assurait une stabilité pour la shehita. 

Aujourd’hui, alors qu’un vote au Parlement européen pourrait remettre ce travail en question en imposant un étiquetage discriminant pour l’abattage rituel, nous restons particulièrement vigilants. Vous pouvez compter sur ma mobilisation et celle des députés français au Parlement européen pour que le projet n’aboutisse pas."
 
Oui, vous avez bien lu : il avait qualifié de "discriminant" un simple étiquetage sincère !
 
Mais le dossier a évolué, et ces vilaines manoeuvres échoueront peut-être.
Souhaitons le pour le bien-être des animaux, et pour le respect des humains, qui ont le droit de refuser de participer aux pratiques religieuses qui heurtent leur conscience, et tout simplement de savoir ce qu'ils achètent.

Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • Cocasse Cocasse 21 avril 2011 10:14

    Je suis désolé de briser votre enthousiasme, mais cet étiquetage là ne résout rien.

    En effet, il ne consiste pas à étiqueter toute viande provenant d’abattage rituel, permettant ainsi de faire un choix pour le consommateur, mais seulement celles avec étourdissement (rituel ou pas).

    Par conséquent, c’est encore une nouvelle façon de cacher au consommateur le mode d’abattage précis. Cela laisse toute l’opacité sur les morts animales ayant à enrichir un obscur sacrificateur, utilisant cet argent on ne sait comment.

    Posez vous une seule question :
    - Si on est capable d’assurer la traçabilité d’animaux abattus avec étourdissement,
    - Alors on est tout autant capable d’assurer la traçabilité d’animaux abattus de façon RITUELLE.

    Il ne s’agit alors pas d’une impossibilité « technique » comme on a pu le faire croire à un moment, mais d’un refus politique d’informer le consommateur.

    On comprend donc qu’il s’agit d’un enfumage complet, qui permettra la généralisation totale du hallal/casher sans aucun étiquetage.


    • Cocasse Cocasse 21 avril 2011 10:18

      J’ai oublié de rappeler une information importante qui pourrait rendre mon commentaire incompréhensible :
      L’abattage RITUEL peut AUSSI se faire avec ETOURDISSEMENT !
      Et il est déjà pratiqué de cette façon par certaines marques.

      C’est pour cela que l’étiquetage « sans étourdissement » permettra de généraliser ce type d’abattage rituel à toute la chaine alimentaire (sauf porcine).


    • Catherine Segurane Catherine Segurane 21 avril 2011 10:45

      @ Cocasse,

      Si si si, le texte européen est intéressant. Pour te répondre, je vais entrer un peu dans les aspects techniques.

      Tu distingues la viande abattue rituellement (halal et cashère) de la viande abattue sans étourdissement.

      Dans les faits (j’insiste là dessus ; je dirai plus loin qu’il pourrait en aller autrement) la viande abattue sans étourdissement comprend :

      - la viande cashère (elle est par construction étiquetée comme telle, c’est l’intérêt du vendeur)

      - la viande halal (même remarque que pour la viande cachère)

      - la viande abattue sans étourdissement qui n’est ni cashère ni halal, ce qui correspond à des « ratés » (exemple : geste rituel mal fait) ; c’est donc de la viande abattue rituellement mais qui qui se voit refuser le laber halal ou casher et qui est refourguée au consommateur lambda ; c’est cette viande qu’il faut identifier, car c’est là que se situe la tromperie


      Donc :

      1 il n’y a pas lieu de reprocher au projet de ne pas rendre obligatoire l’étiquetage cacher ou halal ; cet étiquetage valorise la viande auprès de ses publics religieux, et les commerçants n’ont aucune raison qu’on les force à donner cette information

      2 là où il faut obliger à un étiquetage, c’est dans le cas de la viande abattue sans étourdissement mais qui n’est pas pour autant reconnue comme valablement cashère ou halal, celle qu’on essaie de fourguer au consommateur lambda.

      Tu soulignes aussi que la viande peut être abatte de façon rituelle, mais avec étourdissement. Dans ce cas là, tout va à peu près bien : l’animal n’a pas souffert. Reste à faire en sorte que les déséquilibres économiques de la filière ne soient pas financés par le consommateur non juif non muzz.

      En théorie, au vu du texte du coran, il pourrait y avoir de la viande halal abattue avec étoursissement (le coran permet même au muzz de manger la même chose que les chrétiens), mais les interprétations qui sont faites sont les plus extrémistes ; les promesses de Boubakeur à Brigitte Bardot (accepter que la viande halal soit tuée avec étourdissement) sont lettre morte et enterrée. Les discussions entre muzz en vue d’une norme commune définissant le halal s’orientent à 100 % vers l’idée d’un abattage sans étourdissement.

      Donc, la viande reconnue comme halal mais tuée après étourdissement, ça pourrait exister en théorie mais ça n’existe pas en pratique.







    • Cocasse Cocasse 21 avril 2011 11:28

      Donc, la viande reconnue comme halal mais tuée après étourdissement, ça pourrait exister en théorie mais ça n’existe pas en pratique.

      Il y a déjà une grande marque qui le pratique en France (dont j’ai hélas oublié le nom), et j’aurais plus tendance à penser que cet exemple va se répandre.
      C’est un sujet sur lequel je n’ai hélas pas plus d’information, dois-je vous croire sur parole ?


    • dupont dupont 21 avril 2011 11:30

      J’abonde tout à fait dans le sens de Cocasse. Il y a là un enfumage majeur. Des mosquées accordent la référence Halal à des produits issus d’animaux saignés après étourdissement. (Voir entretien entre B. Bardot et Boubakeur à ce sujet).
      On peut donc imaginer en sous-main des accords entre représentants (modérés ?) des plus importants courants de l’islam (pour les rites juifs... ?) et nos dirigeants, du genre : on abat tout le bétail en l’étourdissant, tout est saigné à la mode de chez vous et tout est distribué indifféremment dans les circuits de distribution, ce qui revient à dire que l’ensemble de la viande distribuée le sera après un rite confessionnel. 
      Il est à noter la rouerie de la commission qui a détourné le problème initial afin de satisfaire les musulmans et les défenseurs des animaux en s’écartant de la demande première qui était le RESPECT DE LA LOI en matière d’abattage ET l’IDENTIFICATION DES PRODUITS CONFESSIONNELS. 
      Ainsi, nous mangerons tous halal, y compris les morceaux dédaignés par les tenants de certaines religions, nous continuerons à payer notre quote-part pour l’expansion de ces cultes et tout cela en pensant que la laïcité vient de faire un grand pas.

      Je ne comprends pas comment on peut se réjouir d’une telle disposition qui est en fait une régression par rapport à la loi en vigueur puisque, ouvertement, elle admet, et c’est là le point faible de ce que veut nous faire avaler cette commission, que des animaux pourront être abattus sans étourdissement.

       


    • mathe-rob 21 avril 2011 19:21

      SCANDALEUX  : 

       

      1. Je trouve absolument scandaleux que l’on puisse nous faire manger de la viande issue d’abattage rituel sans que nous le sachions.

       

      2. Je trouve scandaleux qu’il y ait des exceptions religieuses (quelle qu’elles soient) dans un Etat laïque.

       

      3. Je trouve scandaleux la souffrance infligée aux animaux au nom d’un Dieu.

       

      4. Je trouve scandaleux que :

      La Déclaration Universelle des Droits de l’Animal qui a été proclamée solennellement à Paris le 15 octobre 1978, à la Maison de l’Unesco à Paris et dont le texte révisé par la Ligue Internationale des Droits de l’Animal en 1989, a été rendu public en 1990ne soit pas respectée. (Voir le texte /www.communicanis.com/declarationdesdroitsdelanimal.html">ici)

       

      5. Je trouve scandaleux que pour des histoires de gros sous  »on" essaye de nous faire gober n’importe quoi.

       

      6. Je trouve scandaleux que nous nous fassions taxer de racisme alors qu’on veut nous imposer des pratiques d’un autre âge au nom de la liberté religieuse.

       

      7. Je trouve scandaleux que la France soit tombée aussi bas !!

       

      Nous sommes en république, que les Français agissent et se défendent, nous ne sommes pas obligés de subir .......

       

      En ce qui me concerne j’en parle beaucoup, j’informe et je m’informe autant que je le peux, je distribue les cartes que donne gratuitement le service communication de la Fondation Brigitte Bardot qui lutte contre l’abattage rituel et je bien que mangeant de moins en moins de viande je pose des question sur l’abattage .

      Voici des liens de sites à visiter.




    • Bilou32 Bibi32 22 avril 2011 09:15

      En France, comme partout en Europe, l’abattage sans étourdissement est absolument interdit. Seule dérogation : l’abattage rituel. Donc abattu sans étourdissement = abattage rituel. Autrement dit, Hallal ou Casher, animal égorgé vivant, ou plutôt conscient....


    • dédé 21 avril 2011 10:19

      comme quoi c’est possible.
      Les nations qui le veulent peuvent ne pas importer des rites contraires à leurs valeurs.
      Au delà de l’étiquetage c’est l’abattage rituel qui doit être interdit.
      Les pays scandinaves et les pays bas donnent le ton.
      le prosélytisme religieux ainsi que la tromperie n’ont pas leurs places ici.


      • Ronald Thatcher rienafoutiste 21 avril 2011 11:05

        La Suisse également interdit l’abattage rituel sans étourdissement, et les communautés religieuses ne trouvent rien à redire ; c’est donc bien d’un forcing prosélyte de nos muzz et juifs de France qu’il s’agit !


      • jullien 21 avril 2011 10:30

        On n’y croyait plus et ce n’est pas encore gagné, mais un pas important a été fait en direction d’un étiquetage transparent des viandes abattues sans étourdissement (halal et casher). Tel est le sens du vote de la commission de l’environnement du Parlement européen. Si cet étiquetage voit le jour, ce sera une victoire des associations de défense des animaux, ainsi que du courant laïc
        Résumons : il y pourrait y avoir bientôt un étiquetage pour les viandes provenant d’animaux abattus sans pratiquer un rite religieux aux côtés de ceux déjà existants pour les viandes provenant d’animaux abattus en suivant un rituel religieux.
        Vous appelez ça une victoire de la laïcité ?


        • jullien 21 avril 2011 10:32

          Grossière erreur de ma part : j’avais écrit ce message avant de vérifier ce que j’écrivais et j’ai appuyé trop vite sur le bouton « envoyer au site » par réflexe sans réfléchir.
          Pardon pour le dérangement.


        • Cocasse Cocasse 21 avril 2011 10:56

          Résumons : il y pourrait y avoir bientôt un étiquetage pour les viandes provenant d’animaux abattus sans pratiquer un rite religieux aux côtés de ceux déjà existants pour les viandes provenant d’animaux abattus en suivant un rituel religieux.

          Pas du tout, lisez mon commentaire, plus haut.
          En réalité, cela ne remplit que le cahier des charges de la protection animale, pas celui des règles laïques.

          On aura :
          - Un étiquetage pour l’abattage SANS étourdissement (donc à coup sur que l’on devine rituel).
          - Pas d’étiquetage pour l’abattage AVEC étourdissement, ce qui inclut l’abattage NON RITUEL + l’abattage RITUEL AVEC étourdissement.

          Nous allons donc vers la généralisation de l’abattage rituel avec étourdissement NON ÉTIQUETÉ.

          Il n’y aura plus de scandale de « souffrance animale », et les marques et abattoirs n’auront aucun scrupule à appliquer ce type d’abattage rituel sur les 60 à 70% ne l’appliquant pas encore. (et 1% parait-il en région parisienne, qui pratique l’abattage rituel à 99%).


        • Catherine Segurane Catherine Segurane 21 avril 2011 11:00

          Cocasse, l’analyse que tu fais serait exacte si les muzz étaient assez malins pour accepter que la viande puisse être abattue rituellement avec étourdissement, mais ils s’y refusent (sous l’impulsion des plus extrémistes d’entre eux, qui donnent le la comme d’hab).


        • Cocasse Cocasse 21 avril 2011 11:29

          si les muzz étaient assez malins pour accepter que la viande puisse être abattue rituellement avec étourdissement, mais ils s’y refusent

          J’avoue ne pas être assez calé sur la question pour en avoir la certitude.


        • Catherine Segurane Catherine Segurane 21 avril 2011 11:40

          Voici un article montrant que l’idée de certifier halal des viandes abattues avec étourdissement a quasiment perdu la partie :

          http://www.saphirnews.com/CFCM-une-charte-halal-necessaire-et-attendue-mais-perfectible_a12187.html

          Cela dit, je reconnais que le problème de la souffrance animale n’est pas le seul qui doive être traité.

          Même si toutes les viandes halal étaient tuées avec étourdissement, il resterait à exiger que cette filière assure son propre équilibre économique sans qu’on l’y aide en « fourguant » de la viande sacrificielle au consommateur laïque.


        • Cocasse Cocasse 21 avril 2011 12:02

          On peut lire dans cet article :
          La charte pose notamment que tout étourdissement doit être banni sur la chaîne halal. C’est un positionnement auquel s’est ralliée la Grande Mosquée de Lyon il y a quelques années et auquel s’est accrochée in extremis la Grande Mosquée d’Evry − ralliée de dernière minute à la cause du halal sans étourdissement. La charte isole définitivement la Grande Mosquée de Paris, accusée de laxisme et discréditée par le fait qu’elle accepte de certifier halal des animaux étourdis.

          Ce qui va dans le sens de votre argumentation.

          Au passage, on constate dans ce genre d’article, pourtant censé présenter des organismes avec des positions modérées, que l’on a des revendications extrêmement communautaires, et une façon de vivre inadéquate à la France.

          Un logo CFCM sur une barquette halal revient à faire porter sur le produit toute la suspicion qu’évoque cette institution pour la très grande majorité des musulmans de France.

          Ce qui veut dire qu’il ne doit pas y avoir beaucoup de « modérés ».
          Plus je lit des propos, non pas de riposte laïque (site sur lequel je ne vais jamais), mais bien de musulmans, plus j’ai confirmation que cette religion n’a aucune place ici, et qu’elle ne nous apporte que des emmerdements, dont on est loin d’avoir vu le bout.


        • Cocasse Cocasse 21 avril 2011 12:05

          Ajout à ma précédente intervention : ce qui expliquerait que les organismes musulmans « modérés » ne prennent jamais position CONTRE les actions des associations intégristes, ou ne les condamnent pas.
          Je m’interroge sur cette soit-disant « modération ». En cas de conflit, je doute qu’ils soient de notre coté, mais plutôt du coté des intégristes.


        • Ronald Thatcher rienafoutiste 21 avril 2011 17:52

          Le musulman modéré n’existe pas, ou alors il est hypocrite, ou suffisamment lâche pour ne pas donner son point de vue.
          L’individu musulman appartient au groupe, « les musulmans », dont une minorité se donne le droit, par forces convictions voir par des menaces, de décider ce que la communauté doit penser, ce quelle peut faire, décider des interdits et des transgressions dans la vie civile...

          Voir l’interview de Malika Sorel sur le site de valeurs actuelles
          une interview à faire lire à tout nos politiques de bureau... la vérité révélée !


        • edzez edzez 21 avril 2011 11:00

          est ce que vous avez deja vu des animaux etourdi par le pistolet à etourdissement , ça ne marche pas à tous les coups , et à mon avis , on fait souffrir la bete pendant l’etourdissement .

          Avant d’essayer de nous imposer cette pratique , essayer d’abord de vous etourdir avec un coup sur la tete , tu verrai que le coup est tellement douleureux que tu t’étourdit.

          C’est donc une pratique qui fait plus souffrir qu’autre chose.

          De toute façon , les scientifiques n’ont pas cesser de le rappeler qu’il suffit que les arteres carotides (et avec le pharynx et l’osoephage) soit sectionner pour que l’animal tombe dans l’inconscience instantanément et meurt très rapidement .

          Autre chose , rajouter la formule suivante , avant d’abattre l’animal, « Au nom d’Allah, Dieu est grand » , puisqu’on sacrifie l’animal au nom Dieu , et seulement lui.

          Vu que le sang est l’endroit le plus fertile pour la multiplication des bacteries , l’egorgement est la methode la plus efficace pour notre santé , sans oublié la moins douleureuse pour l’animal


          • mathe-rob 22 avril 2011 10:26

            Comment pouvez-vous dire des choses aussi horribles ! 


            Je ne vois pas en quoi immoler des animaux puisse faire plaisir à un Dieu ?

            Quant à votre théorie concernant la mort immédiate voici ci-dessous la preuve du contraire :

            « Les instances scientifiques sont nombreuses à dénoncer les douleurs ressenties par les animaux lors de l’abattage rituel. La Fédération vétérinaire européenne estime ainsi que « l’abattage des animaux sans étourdissement préalable est inacceptable en toute circonstance ». Selon la récente expertise scientifique collective de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) sur la douleur animale, un nombre significatif d’animaux perdent conscience lentement après leur égorgement : jusqu’à 14 minutes chez des bovins !
             L’industrie de la viande est elle-même de plus en plus préoccupée par les difficultés rencontrées lors de la pratique de ces abattages rituels. Le SNIV-SNCP, syndicat des entreprises françaises de la viande sollicitait ainsi en décembre dernier Monsieur le ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche afin d’envisager « la généralisation de l’insensibilisation de l’animal (par assommage ou électronarcose) immédiatement après l’égorgement rituel, à l’identique de ce qui est pratiqué chez certains de nos voisins européens ».
            L’abattage rituel concerne, chaque année, des dizaines de millions d’animaux qui agonisent la gorge tranchée pendant de longues minutes. Cela est inacceptable pour 72% de nos concitoyens qui, selon une enquête IFOP de décembre 2009, sont opposés à la dérogation permettant l’abattage d’animaux sans qu’ils soient étourdis.
            Sans respect de la volonté de cette majorité de Français qui exige de voir réduites au minimum les souffrances des animaux lors de leur abattage, les associations signataires lanceront dès la rentrée une vaste campagne d’information sur la réalité des pratiques de l’abattage rituel et inviteront les consommateurs à s’abstenir de tous produits carnés. »

            Extrait d’un article sur le site de la LFDA dont voici le lien : 

          • edzez edzez 21 avril 2011 11:04

            En fait, on a entendu beaucoup de fausses allégations selon lesquelles la méthode islamique, adoptée pour l’immolation des bêtes, est inhumaine. Cependant, le Professeur Schultz et son collègue Dr. Haazim, qui travaillent à l’Université allemande de Hanovre, ont prouvé, par une expérience se servant de l’électro-encéphalographie (EEG) et de l’électrocardiogramme (ECG), que l’immolation des animaux selon la méthode islamique constitue la seule méthode humaine et que la méthode d’assommement, adoptée en Occident, produit des douleurs sérieuses chez l’animal.
             
            Les résultats ont surpris de nombreuses personnes.
             
            Détails de l’expérience :
            1- Plusieurs électrodes ont été chirurgicalement implantées à divers points du crâne de tous les animaux, touchant la surface du cerveau.
             
            2- On a permis aux animaux de se remettre pendant plusieurs semaines.
             
            3- D’autres ont été abattus en faisant, avec un couteau bien aiguisé, une incision rapide et profonde dans le cou, coupant les veines jugulaires, ainsi que les artères carotides des deux côtés, la trachée et l’œsophage, conformément à la méthode islamique.
             
            4- Quelques animaux ont été assommés, utilisant un pistolet pour cela, ce qui est la méthode humaine d’abattage, adoptée en Occident.
             
            5- Pendant l’expérience, une EEG et un ECG ont été enregistrés pour tous les animaux, afin de connaître l’état du cerveau et du cœur pendant le processus d’abattage et d’assommement.
             
            Résultats et Discussion :
            I- La méthode islamique :
            1- Comme enregistré sur l’EEG pendant les trois premières secondes de l’abattage conformément à la méthode islamique, aucun changement n’a été enregistré par rapport au graphique avant l’abattage, indiquant ainsi que l’animal n’a senti aucune douleur pendant ou immédiatement après l’incision.
             
            2- Pendant les trois secondes suivantes, l’EEG a enregistré un état de sommeil profond et d’inconscience, dû à la grande quantité de sang qui a jailli du corps de l’animal.
             
            3- Après les 6 secondes susmentionnées, l’EEG a enregistré le niveau zéro, montrant l’absence absolue de toute sensation de douleur. 
             
            4- Tandis que le message cérébral (l’EEG) descendait au niveau zéro, le cœur battait toujours fort et le corps se convulsait vigoureusement (ceci étant une réaction de la moelle épinière), faisant couler le maximum de sang en dehors du corps et fournissant ainsi une viande hygiénique pour le consommateur.
             
            II- Méthode occidentale d’assommement à l’aide du pistolet utilisé à cet effet :
            1- Les animaux étaient apparemment inconscients tout de suite après l’assommement.
             
            2- L’EEG a montré une douleur intense immédiatement après l’assommement.
             
            3- Le cœur de l’animal assommé par le pistolet en question a pris plus de temps pour s’arrêter de battre que dans le cas des animaux abattus selon la méthode islamique, ce qui mène au maintien de plus de sang dans la viande, ce qui n’est pas sain pour le consommateur.
             


            • Ronald Thatcher rienafoutiste 21 avril 2011 11:22

              il cherche à prouver quoi le barbare ?


            • Cocasse Cocasse 21 avril 2011 11:35

              On voit parfaitement avec ce genre de discours, comment les muzz manipulent et peuvent récupérer les valeurs républicaines, ou de protection animale, avec leur habituelle mentalité d’embrouilleur-réclameur.

              Il ne s’agit donc pas d’étiqueter « avec ou sans étourdissement », mais bien « avec ou sans rituel ».

              L’important pour moi, consommateur, est d’avoir les informations nécessaires pour éviter de financer indirectement des cultes, et de laisser se multiplier des sacrificateurs aux coutumes étrangères à la société française de date.


            • Philodeme Philodeme 21 avril 2011 15:03

              Devenir progressivement végétariens ou végétaliens est peut être une solution ?


            • Philodeme Philodeme 21 avril 2011 15:08

              Le problème posé par les experts est celui de :

              qui finance l’étude et donc la « soupe » des experts ??????????????

              ce problème est général il va des audits en sécurité nucléaire aux expertises avant sur le marché des médicaments ........ actuellement cela devrait être évident.

              Dire que c’est l’université X ou Y ne suffit pas car elles sont obligées pour survivre de faire appel à des fonds privés.


            • edzez edzez 21 avril 2011 11:10

              tu es naive et ignorante catherine.

              retrouve des articles sur les experiences sur la douleur , ça aurait été un article complet, mais là c’est article vide et manipulateur.


              • Catherine Segurane Catherine Segurane 21 avril 2011 11:17

                Ce sont des vétérinaires qualifiés qui préconisent l’étourdissement pour réduire la souffrance animale.


              • edzez edzez 21 avril 2011 11:21

                shultz et hazim , leur dit le contraire, des scientifiques de l’université de Hanovre en Allemagne


              • edzez edzez 21 avril 2011 11:33

                http://en.wikipedia.org/wiki/Wilhelm_Schulze_(professor_of_veterinary_medicine)

                Wilhelm Schulze (né le 10 Décembre 1920 à Leipzig - 30 Décembre 2002) était un professeur allemand de médecine vétérinaire , directeur de l’ Université de Médecine Vétérinaire de Hanovre (1966-68, 1978-80 et 1980-81 [1] ) et un spécialiste pour porcs .

                Schulze a étudié la médecine vétérinaire à l’université de Leipzig et à l’université de Hanovre et devint professeur (1950-1956) et doyen (1952-55) à Leipzig. En 1957, il a été nommé professeur à Hanovre et a créé une clinique de renom spécialisée sur les porcs. [1] En 1968, il a été un des fondateurs de l ’« International Pig Veterinary Society » (IPVS). [2] Son dévouement à cette espèce lui a valu le titre respectueux « Porcs-Schulze » (« Schweine-Schulze ») par les étudiants, collègues et anciens combattants. [1] Schulze a reçu des diplômes honorifiques de l’ Université libre de Berlin , l’ Université de Médecine Vétérinaire de Vienne , l’ Université de Varsovie et l’Université de Leipzig . Le 24 août 2006, l’université a décidé à titre posthume le nom d’un prix en son honneur. [3]

                Entre 1974 et 1978 Schulze et ses collègues a réalisé une étude à l’École de médecine vétérinaire de l’Université de Hanovre en Allemagne. L’étude : « Les tentatives d’objectiver la douleur et la conscience de classiques ( pistolet à cheville percutante étourdissement) et Ritual (couteau) méthodes d’abattage des moutons et des veaux » [4] est signalée sur les sites islamiques [5] [6] d’avoir conclu que « la manière islamique de l’abattage sans cruauté est la méthode la plus de l’abattage et que l’étourdissement au pistolet, pratiquée en Occident, provoque une douleur intense à la « animal ».

                En effet, selon l’étude "ces expériences sur des moutons et des veaux effectuée dans un spectacle clinique que lors d’un abattage rituel, effectuée conformément à l’état de l’art en utilisant hydraulique basculant équipement motorisé et une coupe rituelle, la douleur et la souffrance dans la mesure comme il a depuis longtemps été généralement associé en public avec ce genre d’abattage ne ​​peut pas être enregistré. «  Toutefois, l’étude note que les  »résultats objectifs présentés pour l’application à tige perforante chez les ovins (..) et non (..) indique que le périphérique pistolet utilisé est suspect » et que ces premières « découvertes scientifiques et les résultats présentés ne sont que une première contribution très « et qu’ils » doivent être suivis comme une priorité par d’autres examens dans la poursuite de la clarification des questions scientifiques de la perte de la douleur et de la conscience lors de l’abattage de ce genre avec ou sans étourdissement à l’aide de la même approche expérimentale avec un nombre représentatif de vaches de différentes races cultivées. "

                [ modifier ] Notes
                1. ^ une b c Biographie de M. Schulze à Hanovre Tiho, 2000
                2. ^ IPVS-Kongress 2004. beeindruckende Eine Veranstaltung GROSSTIERPRAXIS 07/2004 page 24
                3. ^ Schulze Preis Wilhelm à Hanovre Tiho, 2006
                4. ^ W Schulze, Schultze-Petzold H, Hazem AS, R. Gross expériences pour l’objectivation de la douleur et de la conscience au cours classiques (l’étourdissement au pistolet) et religieusement obligatoire (« rituel de coupe ») des procédures d’abattage des moutons et des veaux. Deutsche Wochenschrift 1978 Tierärztliche 5 février ; 85 (2) :62-6. (Traduction en anglais par Sahib Mustaqim Bleher ) ( allemand )
                5. ^ Le Halal Abattage Controverse : Ne des droits des animaux protéger les moutons ou le boucher ? par Sahib Mustaqim Bleher www.mustaqim.co.uk
                6. ^ Est-Abattage islamique cruauté envers les animaux ? Par le Dr Aisha El-Awady, IslamOnline.net 2 Février 2003

              • edzez edzez 22 avril 2011 10:27

                j’ai deglingué , la page , avec les puces de wikipedia


              • edzez edzez 21 avril 2011 11:19

                catherine , serait tu , front-maçonne ?


                • Ariane Walter Ariane Walter 21 avril 2011 13:14

                  Franchement, une religion qui estime que Dieu veut qu’on abatte les animaux cruellement est le contraire d’une religion. C’est une barbarie.

                  Qu’on soit obligé de se battre pour arriver à plus d’humanité, c’est quand même le bouquet !

                  Et tous les « pourquoi » ne font pas le poids devant les « comment ».


                  • Ariane Walter Ariane Walter 21 avril 2011 13:17

                    Personnellement je mange des haricots verts à qui je coupe la queue délicatement....


                  • edzez edzez 21 avril 2011 14:48

                    lis mes reponses à l’article.


                  • Ariane Walter Ariane Walter 21 avril 2011 15:40

                    J’ai lu ...difficilement. Tu penses que le traducteur a été estourbi par un pistolet avant d’écrire. Cela prouverait, en effet, sans conteste, la nocivité de la méthode...


                  • philouie 21 avril 2011 21:50

                    "Franchement, une religion qui estime que Dieu veut qu’on abatte les animaux cruellement est le contraire d’une religion. C’est une barbarie."

                    Salam,

                    Vous dites des paroles d’une grande sottise.
                    Si l’abattage rituel a été institué c’est bien au contraire pour que les animaux ne souffrent pas. Mais pas seulement.

                    Convenez d’abord que si notre jeanne d’arc, s’en prend à l’abattage rituel, ce n’est certainement pas dans le but de défendre les animaux : son islamophobie notoire prouve bien qu’ici son but est de faire souffrir le musulman, d’épancher sa haine. Haine de certains êtres humains.

                    L’abattage rituel a principalement deux objectifs : que l’animal ne souffre pas, qu’il soit respecté, mais aussi et surtout que sa mise à mort soit fait en conscience, avec la permission de Dieu. Cette mise en conscience de la mise à mort permet que le sang de l’animal ne retombe pas sur le sacrificateur.

                    Or aujourd’hui, où les islamophobes nous bassinent avec le problème de l’abattage rituel que constate-t-on ? que la mise à mort, soit disant sans souffrance, est un prétexte pour masquer les souffrances que l’on fait subir aux bêtes. Aujourd’hui l’abattage animal se fait dans des abattoirs qui sont retranchés du regard des hommes : on se gave de viande sans que personne n’ai plus conscience que les animaux sont d’abord des êtres vivants et qu’on les tue pour cela : on veut la viande mais ne rien savoir sur leur mise à mort.

                    Pire, on veut nous faire croire que la mise à mort est sans douleur alors que les conditions de vie que l’on fait subir aux bêtes sont monstrueuse : enfermement dans des cages trop étroite, absence de lumière du jour, gavage etc... Comme si, ne pas faire souffrir l’animal au moment de le tuer, excusait de l’avoir fait souffrir le long de sa courte vie.

                    Pire, on veut manger la viande mais sans savoir d’où elle provient. Savez-vous par exemple qu’une grande part des bêtes que l’on mange en France sont nourris par des produits venant de pays où les humains crèvent de faim ?

                    Alors oui, l’abattage industriel , c’est vivre en refusant de voir la réalité, c’est vivre en produisant un mensonge, le mensonge de la bonne conscience.

                    Bonne conscience qui permet de ne pas souffrir du crime que l’on commet.
                    Que l’on commet par ignorance.

                    Mais oui, le sang de ces bêtes que vous abattez dans vos hangars industriels finira par vous retombez dessus : on ne tue pas impunément.

                    philouie


                  • Abou Antoun Abou Antoun 22 avril 2011 07:48

                    Personnellement je mange des haricots verts à qui je coupe la queue délicatement....
                    Sans étourdissement ?


                  • eric 21 avril 2011 16:21

                    Madame, je suis régulièrement votre combat courageux et honnête pour défendre vos idées même si je ne les partage pas dans l’ensemble. J’ai pense a vous et a un de vos papier en voyant que les experts a l’origine du programme du PS se désolidarisent de celui-ci....J’ai pense que si vous n’étiez pas au courant, cela vous amuserait
                    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/economie/20110421.OBS1690/fiscalit e-l-economiste-thomas-piketty-met-en-garde-le-ps.html


                    • Catherine Segurane Catherine Segurane 21 avril 2011 17:43

                      Je vous ai répondu, mais ma réponse esr arrivée plus bas.


                    • Bug Cafard Bug Cafard 21 avril 2011 17:05

                      Vous nous faites chier avec la discrimination « discriminante », positive, alternative et relative mais de plus sectaire et religieuse.
                      Bouffez végétarien éventuellement mais arrêtez de servir la soupe à l’islamisation de l’Europe.
                      Ce qui était impensable il y pas peu devient un sujet de discussion, voire de négociation.

                      Si j’ai envie de bouffer un bout de barbaque je ne demande comment il a été tué, j’aurais trop peu de devoir le faire moi-même et vous et revendicatifs, couteau ou massue ?

                      Cacher, hallal et autre encore du communautarisme, encore du religieux et toujours moins d’instruction.

                      Le retour des craignent en dieu et l’obscurantisme gagnent.

                      Bug


                      • Catherine Segurane Catherine Segurane 21 avril 2011 17:43

                        Moi non plus je ne suis pas très convaincue par l’idée de fusionner Impot sur le revenu et CSG (du moins, pas rapidement). Cette idée est facile à énoncer, mais elle pose les difficiles questions suivantes :


                        - est-ce l’IR qui absorbe la CSG ou le contraire ?
                        - le quotient familial demeure-t-il ?
                        - les sommes auparavant collectées au titre de la CSG restent-elles affectées au social ?


                        • french_car 21 avril 2011 17:43

                          Allez encore un article de la FN Ségurane, au fait comment va votre commère Tasin ?
                          Commando Pernod effectivement il faut taxer les chiottes à la Turque smiley
                          Viande abattue sans étourdissement il fallait le faire, plus hypocrite tu meurs.
                          Et d’ailleurs ces animaux ne sont pas abattus, ils sont saignés et meurent en tombant dans les pommes ce qui vaut mieux qu’une décharge électrique mal placée entre les oreilles qui fait que le poulet est vivant quand il arrive dans la machine à déplumer une fois sur trois.
                          La connerie humaine est sans bornes.
                          Ariane a raison, il faut aussi protéger les queues des haricots ça fait mal quand on leur coupe !


                          • dupont dupont 21 avril 2011 18:31

                            Observation intéressante. Qui correspond en fait à « puisque l’horreur existe, pourquoi ne pas en créer de pires ». Par exemple, le jour où l’on veut un gigot d’agneau, on tranche (à vif ou non selon son humeur) une patte arrière et on met une jambe de bois en attendant le prochain besoin...
                            L’autre solution pourrait être, « là où l’on constate des dysfonctionnements, on fait tout pour les faire disparaître ».
                            Moi je serais plutôt pour la deuxième solution.
                            Sinon pour les haricots verts, il suffit de les laisser venir en grains et on supprime le problème ; ou encore, prendre des mange-tout, ou des lentilles vertes du Puy.


                          • adeline 21 avril 2011 21:18

                            ya plus qu’eu bien triste constatatation


                            • dédé 21 avril 2011 21:26

                              Vivement un article sur le piss christ (aucun musulman n’a manifesté contre la caricature du prophète ISSA...hein ?) 

                              A quand un piss mahomet ???


                              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 21 avril 2011 22:25

                                Il y en a un qui a essayé du côté de Strasbourg : il s’appele Caliméro et il risque d’aller en prison pour ça.

                                Les associations anti(?) racistes veillent au grain pour qu’on n’offense pas les nazislamistes.

                                Les associations anti(?) racistes foulent aux pieds la liberté d’expression.

                                Et en plus elles agissent avec NOTRE pognon !!!!


                              • dédé 21 avril 2011 22:35

                                vous pensez que si je dis que je considère que mahomet est un colonisateur tendance pédophile je risque la justice de mon pays ?
                                de la FRANCE laïque ?
                                Vraiment ?
                                 


                              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 21 avril 2011 22:39

                                J’espère que non mais on ne sait jamais.

                                Ceci étant dit, l’affaire n’est pas encore jugée et vu le piss Christ justement, je ne pense pas qu’il puisse être condamné.

                                Sinon, on serait condanné pour avoir filmé un pissou sur le coran tandis qu’on considère qu’un pissou sur un crucifix, c’est de l’art !


                              • 65beve 65beve 21 avril 2011 22:55

                                Allez Dédé,
                                retournez vous toucher.
                                C’est ce que vous savez faire de mieux.
                                cdlt


                              • dédé 21 avril 2011 22:56

                                et si je pisse sur le code civil, je risque quoi ?
                                Parce qu’il y a peu ...les barbus pro pédophile ne risquaient rien !


                              • OMAR 22 avril 2011 11:02

                                Omar 33

                                Dédé, le seul risque que vous encourait est d’étre interné à Ste ; Anne..
                                Vous en avez grandement besoin...
                                Et pour votre bien, celui de votre famille et de l’humanité...


                              • OMAR 21 avril 2011 21:47

                                Omar 33

                                Il y a quelques temps l’auteure s’énorgueillait de ne jamais censurer les posts ne partageant pas ses convictions.

                                Mais le masque est tombé, et juste pour avoir demandé si le gibier qu’elle consommait, était auparavant étourdi avant d’étre chassé.....


                                • philouie 21 avril 2011 21:58

                                  L’abattage rituel a principalement deux objectifs : que l’animal ne souffre pas, qu’il soit respecté, mais aussi et surtout que sa mise à mort soit fait en conscience, avec la permission de Dieu. Cette mise en conscience de la mise à mort permet que le sang de l’animal ne retombe pas sur le sacrificateur.

                                  Or aujourd’hui, où les islamophobes nous bassinent avec le problème de l’abattage rituel que constate-t-on ? que la mise à mort, soit disant sans souffrance, est un prétexte pour masquer les souffrances que l’on fait subir aux bêtes. Aujourd’hui l’abattage animal se fait dans des abattoirs qui sont retranchés du regard des hommes : on se gave de viande sans que personne n’ai plus conscience que les animaux sont d’abord des êtres vivants et qu’on les tue pour cela : on veut la viande mais ne rien savoir sur leur mise à mort.

                                  Pire, on veut nous faire croire que la mise à mort est sans douleur alors que les conditions de vie que l’on fait subir aux bêtes sont monstrueuse : enfermement dans des cages trop étroite, absence de lumière du jour, gavage etc... Comme si, ne pas faire souffrir l’animal au moment de le tuer, excusait de l’avoir fait souffrir le long de sa courte vie.

                                  Pire, on veut manger la viande mais sans savoir d’où elle provient. Savez-vous par exemple qu’une grande part des bêtes que l’on mange en France sont nourris par des produits venant de pays où les humains crèvent de faim ?

                                  Alors oui, l’abattage industriel , c’est vivre en refusant de voir la réalité, c’est vivre en produisant un mensonge, le mensonge de la bonne conscience.

                                  Bonne conscience qui permet de ne pas souffrir du crime que l’on commet.
                                  Que l’on commet par ignorance.

                                  Mais oui, le sang de ces bêtes que vous abattez dans vos hangars industriels finira par vous retombez dessus : on ne tue pas impunément.

                                  philouie


                                  • Abou Antoun Abou Antoun 22 avril 2011 08:00

                                    @ Philouïe
                                    Vous avez, hélas, mille fois raison.
                                    Plus que les conditions de mise à mort nous devons nous pencher sur les conditions de vie des animaux d’élevage.
                                    Ce que nous cautionnons, par nos simples achats en supermarché, c’est un crime contre la ’vie’, extension de la notion de crime contre l’humanité.
                                    Les élevages sont des camps de concentration pour animaux.
                                    En outre, on devrait obliger toute personne mangeant de la viande, ou voulant en manger à sacrifier elle-même l’animal.
                                    Attendant un débat sincère sur les bienfaits/méfaits du végétarisme, par habitude, je fais malheureusement partie des carnivores, mais je suis presque sûr que si on m’obligeait à sacrifier mes ’victimes’ je renoncerais. La honte est donc aussi sur moi.


                                  • dédé 21 avril 2011 22:19

                                    tout à fait
                                    il faut ÉLEVER dignement un animal avant de le tuer avec respect.
                                    - la guillotine !


                                    • slipenL’air 21 avril 2011 23:09

                                      C’est un article pour les vampires ?


                                      • Thaliesan 21 avril 2011 23:13

                                        ....
                                        "Pire, on veut nous faire croire que la mise à mort est sans douleur alors que les conditions de vie que l’on fait subir aux bêtes sont monstrueuses : enfermement dans des cages trop étroites, absence de lumière du jour, gavage etc... Comme si, ne pas faire souffrir l’animal au moment de le tuer, excusait de l’avoir fait souffrir le long de sa courte vie."....
                                        Merci philouie. Pour avoir vu de nombreux reportages sur différents élevages, et le sort dégueulasse réservé aux animaux concernés, je suis aujourd’hui incapable de manger de la viande. L’homme est hypocrite et ne voit que ce qu’il veut voir...


                                        • kitamissa kitamissa 22 avril 2011 00:53

                                          mais qu’est ce que c’est que ce gouvernement de dégonflés et ces politiques de droite et de gauche qui n’ont rien dans le froc !


                                          les Musulmans et les Juifs veulent nous imposer des abattages rituels ? mais qu’est ce que vient foutre le religieux dans la bouffe ? 

                                          qu’ils fassent ça chez eux et qu’il importent leur bidoche si ils veulent,mais pas de ça chez nous ! merde alors !

                                          mais qu’est ce que c’est que ce bordel ? on est où là ? en France ou en Afrique du Nord ? 

                                          chez nous,on estourbit l’animal avant de le tuer ,ce sont des animaux d’abattage certes mais il y a un respect à avoir envers la bête qui va nous nourrir ! 

                                          alors les égorgeurs patentés,ils se foutent leur sacrifice rituel où je pense et ils arrêtent de nous emmerder ,si ça leur plait pas,et bien la porte est grande ouverte !

                                          • OMAR 22 avril 2011 10:58

                                            Omar 33

                                            Kitami.. :"qui n’ont rien dans le froc !

                                            Ah, parce que vous en avez...

                                            Vous ciitez l’Afrique du Nord, mais pas Israél..

                                            Et juste une précision, En Afrique du Nord, il y avait tous les types d’abattage.et personne ne s’en offusquait.
                                            Ah oui, mais c’était le temps beni des colonies, et l’Islam était bien perçu et compris...


                                          • Pie 3,14 22 avril 2011 09:41

                                            Rien ne prouve que l’abattage rituel fait plus souffrir les animaux que la méthode utilisée par les abattoirs industriels dite par étourdissement. La démarche de l’auteur est toujours identique, elle consiste à retenir ce qui confirme ses obsessions sans jamais enquêter sur le fond. Il est vrai que la fréquentation assidue de l’extrême-droite ne favorise pas la curiosité.

                                            En occupant le créneau de la fondation B Bardot ( si proche du FN), Tassin peut ainsi alimenter son fond de commerce à base de détestation des « muzz » (ça y est, un pas est franchi dans le vocabulaire de la détestation), des religions , des juifs ( mais elle est assez prudente pour ne pas le crier sur les toits).

                                            L’ex prof de lettres devrait pourtant connaître le poids des mots.




                                            • edzez edzez 22 avril 2011 10:25

                                              En fait, on a entendu beaucoup de fausses allégations selon lesquelles la méthode islamique, adoptée pour l’immolation des bêtes, est inhumaine. Cependant, le Professeur Schultz et son collègue Dr. Haazim, qui travaillent à l’Université allemande de Hanovre, ont prouvé, par une expérience se servant de l’électro-encéphalographie (EEG) et de l’électrocardiogramme (ECG), que l’immolation des animaux selon la méthode islamique constitue la seule méthode humaine et que la méthode d’assommement, adoptée en Occident, produit des douleurs sérieuses chez l’animal.
                                               
                                              Les résultats ont surpris de nombreuses personnes.
                                               
                                              Détails de l’expérience :
                                              1- Plusieurs électrodes ont été chirurgicalement implantées à divers points du crâne de tous les animaux, touchant la surface du cerveau.
                                               
                                              2- On a permis aux animaux de se remettre pendant plusieurs semaines.
                                               
                                              3- D’autres ont été abattus en faisant, avec un couteau bien aiguisé, une incision rapide et profonde dans le cou, coupant les veines jugulaires, ainsi que les artères carotides des deux côtés, la trachée et l’œsophage, conformément à la méthode islamique.
                                               
                                              4- Quelques animaux ont été assommés, utilisant un pistolet pour cela, ce qui est la méthode humaine d’abattage, adoptée en Occident.
                                               
                                              5- Pendant l’expérience, une EEG et un ECG ont été enregistrés pour tous les animaux, afin de connaître l’état du cerveau et du cœur pendant le processus d’abattage et d’assommement.
                                               
                                              Résultats et Discussion :
                                              I- La méthode islamique :
                                              1- Comme enregistré sur l’EEG pendant les trois premières secondes de l’abattage conformément à la méthode islamique, aucun changement n’a été enregistré par rapport au graphique avant l’abattage, indiquant ainsi que l’animal n’a senti aucune douleur pendant ou immédiatement après l’incision.
                                               
                                              2- Pendant les trois secondes suivantes, l’EEG a enregistré un état de sommeil profond et d’inconscience, dû à la grande quantité de sang qui a jailli du corps de l’animal.
                                               
                                              3- Après les 6 secondes susmentionnées, l’EEG a enregistré le niveau zéro, montrant l’absence absolue de toute sensation de douleur. 
                                               
                                              4- Tandis que le message cérébral (l’EEG) descendait au niveau zéro, le cœur battait toujours fort et le corps se convulsait vigoureusement (ceci étant une réaction de la moelle épinière), faisant couler le maximum de sang en dehors du corps et fournissant ainsi une viande hygiénique pour le consommateur.
                                               
                                              II- Méthode occidentale d’assommement à l’aide du pistolet utilisé à cet effet :
                                              1- Les animaux étaient apparemment inconscients tout de suite après l’assommement.
                                               
                                              2- L’EEG a montré une douleur intense immédiatement après l’assommement.
                                               
                                              3- Le cœur de l’animal assommé par le pistolet en question a pris plus de temps pour s’arrêter de battre que dans le cas des animaux abattus selon la méthode islamique, ce qui mène au maintien de plus de sang dans la viande, ce qui n’est pas sain pour le consommateur.
                                               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès