• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Wokisme et bouddhisme (1930-2030)

Wokisme et bouddhisme (1930-2030)

« Wokisme », terme issu de l'américain « wokism », lui-même tiré de « woke » – participe passé du verbe « wake », « s'éveiller », – indique que les « wokistes » sont « éveillistes ». Les éveillistes américains ou américanisés dans le monde, ce sont les partisans d'un éveil néo-moral. Or les partisans d'un éveillé particulièrement notable, l'antique Indien nommé Siddhartha Gautama, ce sont les bouddhistes.

« Bouddhisme », terme issu du sanskrit (antique écriture indienne) « bouddha » – participe passé du verbe « budh- », « s'éveiller », – indique que les « bouddhistes » sont « éveillistes ». Les éveillistes indiens ou indianisés dans le monde, ce sont les partisans d'un éveil spirituel, celui qu'aurait atteint Siddhartha Gautama, et qui est toujours porté et représenté dans le monde contemporain par l'actuel Dalaï Lama nommé Tenzin Gyasto.

A priori, un tel rapprochement entre wokisme et bouddhisme est gonflé. Mais seulement a priori.

 


Source de l'image : symptomatique, la culture du monde ou world culture à l'occidentale.

 

A posteriori, le rapprochement n'est pas du tout gonflé, pour des raisons 1. sentimentales, 2. militantes et 3. historiques.

Mais d'abord, qu'est-ce que le « wokisme » ou « éveillisme néo-moral » ? … Le wokisme est « la synthèse méthamphétaminique pure » de toute une logique de luttes américaines pour les droits, depuis une singulière lecture de Michel Foucault, lecture devenue partie prenante de l'erreur de la « French Theory » aux USA, « French Theory » relayant la mentalité de la lutte des classes en luttes des races, des sexes, des genres, des origines et des places néo-morale et intersectionnaliste. Pfiou ! Ouf !
Si cela ne semble pas vouloir dire grand-chose au commun des mortels, c'est parce que c'est le fruit d'une nomenklatura universitaire : toute la masse des professeurs et étudiants en sciences humaines, littéraires et sociales qui ne savent plus bien quoi faire d'eux-mêmes, ou du moins qui s'affligent (légitimement) que leurs sciences n'aient pas plus d'impact que cela sur les existences vécues çà et là dans leurs contrées (c'est un ancien khâgneux qui leur dit ça).

Il y a une frustration énorme parmi eux, du fait que « l'Occident » (une notion elle-même à déconstruire : il n'y a pas un Occident mais des occidentalités & occidentalisations…) les ignorent largement. Or cette frustration peut devenir extrême, car la démocratisation doublée de consumérisation d'à-peu-près-tout-aujourd'hui, ne permet pas d'échapper aux différences intellectuelles, de telle sorte que leurs découvertes et présomptions découvreuses ne peuvent pas être aisément démocratisées ni consommées. Ainsi, il s'agit pour eux de « troller l'Occident » (c'est-à-dire au juste : saborder des occidentalités & des occidentalisations).
Pour être démocratisées et consommées, les découvertes et présomptions découvreuses des wokistes doivent rentrer dans le champ de revendications sociales plus ou moins vulgarisées et plus ou moins relayées par les médias (dont sont parties-prenantes les réseaux sociaux, et leurs politiques de censure).

Or cet éveillisme néo-moral est d'autant plus accueilli favorablement, qu'il est chargé de « valeurs chrétiennes devenues folles » (selon le mot de Chesterton) que l'on retrouve dans les fans de l'éveillisme spirituel, c'est-à-dire chez les bouddhisants lambda (or tout le monde en est un, de nos jours, quand on lui parle de bouddhisme). D'autant plus que le bouddhisme a bonne presse contre la Chine (« Free Tibet ; vive le Tibet libre ! ») et parce que sa vulgate « occidentale » (c'est-à-dire au juste : d'occidentalités bouddhisantes, d'occidentalisations du bouddhisme, de bouddhismes occidentaux…)… parce que la vulgate « occidentale » du bouddhisme, disions-nous donc, participe de l'animicentrisme new age contemporain.

Voyons les trois raisons du rapprochement wokisme-bouddhisme, à présent.


Les raisons d'un rapprochement sentimental : le compassionnalisme

On disait : valeurs chrétiennes devenues folles, vulgate « occidentale » du bouddhisme et animicentrisme new age. Tout ceci est clairement animé par la compassion. La compassion a bonne presse, enfin n'exagérons rien : elle est récemment critiquée sous son aspect de bienveillance, avec intérêt. Mais les notions de compassion, pitié, bienveillance, amour se télescopent aujourd'hui indistinctement. C'est d'ailleurs pour cela que des chrétiens sont intéressés par le bouddhisme, et que les Églises n'ont pas vu spécialement de mal à ce que leurs adeptes bouddhisent un peu (les versions « occidentales » du bouddhisme ignorent les dieux quelque peu présents dans le bouddhisme indien, seraient-ce comme témoins, éveillés supérieurs ou éveillés à surpasser, voire surpassés).

Compassion, pitié, bienveillance, amour sont des notions faisant partie d'un vaste compassionnalisme contemporain. « Compassionnalisme » : la notion n'est pas dans les dictionnaires mais existe déjà dans la presse, pour désigner les abus de compassion, pitié, bienveillance et amour, envers certains groupes ou phénomènes sociaux, qui d'ailleurs n'hésitent jamais à déployer hart de victimisme(s) quant à eux – c'est-à-dire des auto-victimisations outrepassant leur simple condition de victimes et présomptions victimaires, afin d'attirer l'attention sur soi, à commencer par besoin de reconnaissance régressif (ressentiments)… en continuant par l'obtention plus facile de postes, donc de pouvoirs sociétaux.

Je ne dis pas que le wokisme n'est que cela. Quant à la piété asiatique, la maturité du bouddhisme, lorsqu'il est défendu par Tenzin Gyasto (actuel Dalaï Lama) raisonne la compassion, il avance une compassion raisonnée,. par exemple sur la question migratoire dans le monde. Toutefois, le wokisme étant issu de l'américanisme et son jeunisme, il a rarement cette maturité, et est plutôt critiqué pour ses extrémités. Bref : « le cœur a ses raisons que la raison ignore » disait Blaise Pascal, mais le cœur selon ce même auteur n'était pas compassionnaliste : il était intuitionniste (d'intuition ou perception du réel). Où l'on comprend bien le problème woke, qui prétend faire Mieux que tout en matière de justice sociale, est lié doublement à une incompréhension juvénile et un manque d'intuition, eut égard à la compassion.


Les raisons d'un rapprochement militant : à propos de quelques fanatiques

Je l'ai dit, le wokisme est critiqué pour ses extrémités, or il en a de nombreuses, étant donné son jeunisme (donc sa recherche d'idéaux jusqu'au désenchantement) : l'enthousiasme militant a été étudié en éthologie humaine par Konrad Lorenz, dans son ouvrage sur l'agressivité  !Sur l'agressivité, ce n'est pas un hasard. Et puis, aussi surprenant que cela puisse être, il existe – notamment en Birmanie – un bouddhisme identitaire conduisant au fanatisme, et le wokisme intersectionnalise toutes les identités personnelles. Rien que de la seule part du bouddhisme, le fanatisme c'est gonflé, mais nous savons bien que les hommes sont doués pour faire de riens des prétextes pour se haïr.

Or, s'il y a bien des tics narcissiques dans de telles dispositions, il faut dire que quelqu'un de mature accepte les différences et leurs incompatibilités, aussi, sans fatalement les condamner pour méchantes ; car c'est juste qu'à un moment donné, deux différences ne peuvent pas cohabiter et c'est tout : « Je t'aime, moi non plus. »


Les raisons d'un rapprochement historique : des anticonformistes hipsters et beatniks des années 1930, aux conformistes wokistes qui voudraient être installés dans les années 2030

Dès les années 1930, en même temps que les véritables hipsters (les « white negros », les « blancs [qui imitent les] Nègres ») mais à ne pas confondre non plus intégralement, il y eut le mouvement beatnik (la beatitude generation exaltant des formes de bouddhismes chrétiens en même temps que des pratiques homosexuelles).
Dans l'ensemble, il s'agit de jeunes Américains par le jeunisme américain, s'inspirant des Afro-Américains en voie d'assimilation par la voie du jazz, du be-bop et du swing ou des Sino-Asiatiques par la voie du bouddhisme zen.

Bref, bien que cela se soit passé sur le mode de ce qu'il est désormais convenu d'appeler appropriation culturelle parmi les wokistes, on est sur l'avènement d'une world culture (culture du monde) puisque nous savons bien que « tout ce qui naît aux USA finit par nous arriver » (et ça nous est tombé dessus via le Plan Marshall de reconstruction européenne après la défaite du nazisme, c'est-à-dire justement à travers du compassionnalisme américain envers l'Europe, par des militances particulières…). L'avènement de cette world culture est proto-intersectionnaliste car, à l'époque, le sentiment de défendre « le Mieux de la Justice Idéale » passe par là : par la rébellion anti-WASP (White Anglo-Saxon Protestant) des jeunes Américains, l'inspiration voire l'identification aux Noirs, des pratiques homosexuelles et du bouddhisme chrétien.
Elvis Presley et suites telles que le Français Eddy Mitchell, viennent de là ! sans parler de notre incontournable Johnny Halliday national ! Sinon qu'en France, ça n'a été qu'un style, alors qu'aux USA c'était un claim (une revendication) de concerned citizens (de citoyens [qui se sentent] concernés). Tout cela n'a pas été exporté en France, du moins à l'époque.
Or, que fait le wokisme en Europe ? Il répand le profil du concerned citizen à aux origines géographiques des Américains, dont il est l'excroissance affolée, maligne et mal paganisée malgré elle (les deux premiers liens renvoient d'ailleurs vers des sources de la « French Theory »).

Or, c'est dans la perspective de cette mauvaise-paganisation-malgré-elle (donnant tout son sens au mot de Simone Weil : « les chrétiens sont de mauvais païens, convertis par un mauvais juif » …)… qu'il faut comprendre l'introduction du bouddhisme zen et de toutes les tendances du bouddhisme en « Occident » (c'est-à-dire dans les occidentalités & occidentalisations, n'est-ce pas, cher collègues déconstructionnistes) depuis lesquelles peuvent fonctionner les militantes actuelles dans l'âme.

Et vogue la piété wokiste  : 1930-2030.

 

 

 

 

_____________________________


Moyenne des avis sur cet article :  1.57/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 12 novembre 2021 17:30

    C’est aller bien loin chercher les racines d’un vide existentiel.


    • Ariovis Venamis Ariovis 12 novembre 2021 18:02

      Vide, le mot est presque bien choisi. Il fait référence au vide créateur chinois, mais ici c’est le néant du nirvana bouddhique qui compte. La volonté de délivrance de toute souffrance terrestre par l’éveil. La souffrance est radicalement honnie pour une atteinte compassionnaliste.


    • Clocel Clocel 12 novembre 2021 18:19

      @Ariovis Venamis

      Je connais bien la doctrine bouddhiste, aussi bien qu’un occidental peut la comprendre. elle ne peut rien pour l’américain ou l’européen moyen, tout le monde n’est pas Gary Snyder.

      Je pense que des forces obscures sont à l’œuvre, elles nous vident de notre substance et nous remplient de toutes sortes de merde, elles nous déstructurent, elles nous égarent, elles nous annihilent pour mieux nous posséder et nous anéantir.

      ORDO AD CHAO... Faut les prendre au sérieux ces gens-là.

      Et le vide pour un bouddhiste, ce n’est pas la vacuité, mais la non-présence.


    • Ariovis Venamis Ariovis 12 novembre 2021 21:18

      Gary Snyder, merci ! c’était le nom que je cherchais à la place d’Allan Watts, lors de la rédaction de l’article. Mais écoute Clocel : évidemment, qu’on parle ici des dilutions culturelles du bouddhisme, j’ai assez compliqué la lecture en disant « occidentalités bouddhisantes, occidentalisations du bouddhisme, bouddhismes occidentaux » ou que sais-je.

      Quant au vide, on a tendance, je répète, à parler de néant en « Occident », ce qui est bien une non-présence. Et, pour me corriger, je dirais que le vide créateur dont je parlais n’est pas chinois, mais taoïste. Voilà.

      Après on peut toujours inventer des forces obscures : ce n’est que d’imagination sataniste, c’est-à-dire crypto-monothéiste, et je veux croire que ton sentiment est inhérent à un certain ménage qu’a réalisé mon article. Laisse infuser et tu verras, ou bien peut-être jamais, peu importe, sans compter que je peux me tromper. La vie, c’est compliqué. Mais j’aimerais bien que tu détailles un peu ces gens-là, parce que pour le moment c’est juste complotiste.


    • Ariovis Venamis Ariovis 12 novembre 2021 21:20

      Quant au vide, on a tendance, je répète, à parler de néant en « Occident », ce qui est bien une non-présence.

      Enfin, tout dépend des philosophies ...


    • Clocel Clocel 13 novembre 2021 09:07

      @Ariovis Venamis

      Toutes les « révolutions » sont d’essence maçonniques, pas de complots là-dedans, on peut tout leur reprocher « aux frangins », sauf de ne pas annoncer la couleur, ni leurs ambitions, c’est criant depuis la fondation des États-Unis d’Amérique.

      Dans une révolution, une guerre ou une élection le peuple n’est qu’un outil façonné pour la circonstance*, mais vous savez tout cela, forcément.

      « Que celui qui a des yeux, voit... »

      L’Histoire n’est qu’une succession de complots, celui qui a le pouvoir fera tout pour le garder, celui qui le désire fera tout pour le prendre, quelle est donc cette nouvelle maladie mentale que l’on nomme complotisme ?

      C’est le moteur de l’humanité, le « virus » qui permet aux sociétés de muter.

      Combien le coronavirus devait-il faire de victimes déjà ?

      Frère Schwab a moins de pudeur, il sait exploiter les opportunités voire les créer pour faire avancer le projet, lisez-le donc, comme Darwin, tout le monde en parle mais personne ne le lit.

      Si vous avez la prétention de vous élever, il vous faudra vous découvrir d’avantage ou demeurer un obscur pisse-copie qui noie dans la masse les rares fulgurances dont certains sont encore capables.

      « Vouloir saisir l’esprit avec l’esprit, c’est partir à la recherche du buffle que l’on chevauche »...

      Les pauvres occidentaux que nous sommes essayons de tout saisir par l’intellect, notre pire instrument...

      Souvenez-vous : « Je est un autre ».

      * « Agiter le peuple avant de s’en servir ».


    • Clocel Clocel 13 novembre 2021 09:30

      @Ariovis Venamis

      J’ai déjà dit tout le bien que je pensais de la philosophie, c’est de la branlette intellectuelle pour des parvenus bien nourris, c’est fait pour digérer, mais ça n’a jamais fait bouffer personne, ça ne fait que concrétionner l’esprit dans les boues du passé et flatter les tyrans du moment.

      Pour voguer, hisser les voiles c’est bien, lever l’ancre c’est mieux, on peut alors profiter du courant.

      S’il faut n’en garder qu’un chez les grecs anciens que ce soit ce brave Diogène qui s’est abîmé à chercher désespérément un homme chez ces contemporains.


    • Clocel Clocel 13 novembre 2021 09:43

      @Ariovis Venamis

      Pour conclure avec le vide : Le but de la méditation n’est pas de faire disparaître « l’objet », mais le méditant, il « sort » de la Maya, le monde des illusions. (Samsara)

      Et, le vide peut être comblé, le néant n’attend rien, il se suffit à lui-même.

      Cette notion gênait tant les anciens qu’ils avaient fini par nommé « éther » ce qu’ils présentaient comme vide.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 13 novembre 2021 10:41

      @Clocel

       Il y a des philosophies ; il n’y a qu’une seule morale.
       La morale c’est l’affaire de tous ; la philosophie est une affaire personnelle.
       


    • Clocel Clocel 13 novembre 2021 10:52

      @Francis, agnotologue

      Vraiment !? smiley


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 13 novembre 2021 11:48

      @Clocel
       
      «  Leibnitz, un génie mais je ne ne suis pas d’accord avec sa philosophie ; La Mettrie, un petit philosophe que j’admire beaucoup : j’y reconnais ce dont mon expérience de la vie m’a convaincu » André Comte Sponville
       
      Sponville, un philosophe contemporain pour qui j’ai le plus grand respect.
       
      Nb. Je ne suis pas forcément d’accord avec ce que dit ACS dans la phrase que je n’ai citée ici que pour illustrer mon com précédent ; je ne connais pas assez la philosophie de Leibnitz ni elle de La Mettrie pour me positionner.
       
      ps. Je ne confonds pas respect pour un grand maître et ipsédixitisme.


    • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 10:38

      @Clocel. Mouais. En tout cas merci d’annoncer ta couleur, que tu aimes bien étaler dans la figure d’autrui semble-t-il. Navré.

      @Francis, agnotologue. Tout dépend comment vous définissez la morale, or elle s’entend d’une hiérarchie culturelle des valeurs par chez moi, donc plusieurs sont à aspecter, bien que le principe de sauvegarde endo-groupal soit général.


    • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 10:54

      ADDENDUM
      Au fond, pour commencer dans cet article, je faisais des ressources humaines « occidentales » quant aux humanités. Avis à ceux qui pourraient, selon, les utiliser à quelque escient.


    • Ariovis Venamis Ariovis 17 novembre 2021 18:58

      AUTRE ADDENDUM, pour ceux qui n’y lirait goutte (si seulement ça peut aider...)

      Sur le principe compassionnaliste/bouddhisant à l’occidentale, il y a ascendance culturelle avec les années 30.

      C’est que l’appropriation culturelle est décriée de la part des Blancs dans un véritable racisme anti-blanc désormais, au prétexte que des racisés-pas-racistes-qui-dénoncent-néanmoins-cette-couleur-de-peau (donc bels et bien néo-racistes) pourraient retrouver leurs cultures là-dessous, alors qu’ils peuvent eux-mêmes être wokistes sur la base d’une telle appropriation culturelle de « l’Occident », et notamment du principe compassionnaliste/bouddhisant à l’occidentale, défendu par les beatniks et les hipsters des années 30 en question.

      La vie, c’est pas du kiri.


    • DACH 12 novembre 2021 19:34

      Les différentes formes de Bouddhisme expriment aussi une recherche de lucidité, comme moyen d’éveil intérieur. Le Wokisme est une forme de sida de la pensée rationnelle, et mène à l’asservissement à des croyances hors du Réel. Résultats : la bêtise et l’intolérance deviennent les comportements banalisés de communication sociale.


      • Ariovis Venamis Ariovis 12 novembre 2021 21:19

        Pourrait-on dire que le wokisme est un bouddhisme parodié ?


      • DACH 13 novembre 2021 11:04

        @Ariovis Venamis= Bj AV= NON au sens de ce que recherche et signifie le Bouddhisme. Mais OUI au sens de la dégradation - copie - imitation de toute vérité spirituelle en apparente vérité intellectuelle. Processus habituel du passage de toute vérité intérieure, exemple « aimez-vous les uns les autres », à l’étage des institutions au service d’un pouvoir social.


      • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 10:39

        C’était bien le propos, par les cultures de l’aire dite occidentale.


      • uleskiserge uleskiserge 13 novembre 2021 16:45

        D’où vient le terme « woke » ?

        Le mot «  woke » désigne le fait d’être conscient des injustices subies par les minorités ethniques, sexuelles, religieuses, ou de toutes formes de discrimination tout en étant mobilisé à ces sujet.

        Le terme s’est répandu outre-Atlantique dans le contexte historique de la lutte pour les droits des Noirs.

        Le mouvement « woke » c’est aujourd’hui le mouvement anti-raciste étendu à toutes les formes de mépris, de rejet et de discriminations. Ce mouvement est donc là pour durer.

        On notera que ses contradicteurs sont ceux qui se sont toujours opposés aux mouvements anti-racistes car ces derniers savent ce que leur standing, leur niveau de vie et leur domination doivent au racisme et aux discriminations : tous ne s’y sont pas trompés : Goldnadel, E. Lévy, Finkielkraut, Zemmour, Fourest, Polini, Marianne, BFM, Le figaro, L’opinion, Atlantico, Valeurs actuelles, C-news (la hyène de l’info), l’Express, Le Point, le Parisien....

        Pour eux, la menace est certaine sur leurs privilèges acquis sur le dos de tous les autres, en particulier sur nos minorités visibles et invisibles ; minorités sans voix ni moyens.


        • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 10:43

          Je vous remercie de donner la version lissée et publique, de mon propos, dont vous redîtes essentiellement la même chose. Quête du Mieux de la Justice dans l’Idéal, comme si l’on pouvait supprimer les effets de conformismes groupaux inhérents aux majorités et aux normes de base. Les wokistes ont juste une compassion frénétique pour tous ceux qui se sentent mal à l’aise avec ces effets, et prétend pouvoir renverser la donne. J’ai une suggestion pour eux : qu’ils tentent cela dans un pays étranger à l’aire dite « occidentale », par exemple en voulant métisser le Gana ou le Japon. Pour le Gana c’est sûr, on les taxerait de néocolonialistes, comme si le Gana devait être une réserve, depuis la décolonisation. Le Japon le vivrait comme une néocolonisation. Il est tout à fait pragmatique de partager ce sentiment, quand on est « Occidental », simple équité, c’est-à-dire justice de faits.


        • uleskiserge uleskiserge 13 novembre 2021 16:47

          On oublie trop souvent que la seule et grande gagnante (bénéficiaire) du racisme et des discriminations ce n’est pas les classes populaires de souche européenne mais bien plutôt la bourgeoisie (blanche, bien blanche), de nos centres-villes et leurs progénitures ; petites têtes blondes appelées à occuper les postes les plus prestigieux et les mieux rémunérés en politique, dans les médias et les entreprises du CAC 40 tout comme leurs parents aujourd’hui.


          Des électeurs ont cherché des années durant avec les Le Pen le ticket gagnant du Loto au profit d’une politique discriminatoire à souhait dont ils comptaient et comptent toujours pouvoir en récolter les bénéfices ! 

          Leur erreur consiste à ne pas comprendre que leur relégation est concomitante de celle de nos minorités ghettoïsées et reléguées aux tâches les plus ingrates. C’est la même nécessité pour cette bourgeoisie d’entretenir une relégation elle aussi concomitante mais cette-fois... du maintien de son standing et de son influence.


          • DACH 13 novembre 2021 21:53

            @uleskiserge=Quelle bouillie !!!!!!!!!!!


          • nemesis 14 novembre 2021 08:35

            @uleskiserge

            tandis que dans la bande de Gaza tout baigne... sous les bombes au phosphore à l’occasion !


          • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 10:46

            @uleskiserge. Il est évident que nos élites « occidentales » mondialisantes, vendent du métissage aux peuples, jamais voire rarement entre elles. L’hypocrisie est totale. Mais pourquoi néanmoins vouloir brasser les gènes et les moeurs en « Occident » ? Pourquoi lui en vouloir ? Pourquoi ne pas chercher à mélanger et reprocher partout ailleurs ? ... Le wokisme n’est qu’une idiosyncrasie du goût « occidental », de précieux(se) ridicule.


          • Ben voyons , le bouddhisme et sa violence maîtrisée mais perceptible ....

            Woke pschitt ..... !

            Bizarrement le bouddhisme à terme n’échappera pas à la Cancel Culture .

            Tout est politique, tout sera détruit par la politique politicienne .


            • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 10:48

              Que l’Asie du Sud et de l’Est se préserve et brille telle un phare, du moins pour ses traditions millénaires. Je ne suis pas guénonien, sauf sur ce souhait.


            • Franz 14 novembre 2021 05:55

              Comparer le wokisme, qui est une mode qui passera, au Bouddhisme, qui est une philosophie, il faut oser !

              Il faut arrêter de fumer de la moquette et de boire du bourbon avant de pondre des textes qui seront publiés sur Agoravox !


              • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 10:49

                Il fallait oser lire l’article, pour comprendre qu’on parlait des versions « occidentales » des bouddhismes.


              • Effondré remonté Effondré remonté 14 novembre 2021 07:01

                Le bouddhisme authentique (les bouddhismes) n’a (n’ont) évidemment rien à voir avec l’interprétation qu’en font des névrosés gocho-bobos limite psychotiques... 

                J’invite tout le monde à faire une semaine d’austérités (« sesshin ») dans un monastère japonais, voire certains européens, pour « se remettre les idées en place », c’est-à-dire les remettre à leur juste, petite et contingente place, parfois utiles mais pas tout le temps, pas ce mix de radios dans la tête qui vous persuadent que vous êtes cela et vous aliènent, vous retranchent du cosmos.

                https://www.youtube.com/watch?v=7a6Cb7DOcDs

                L’image chrétienne du paradis terrestre dont furent chassés Adam et Eve à cause de la « connaissance du bien et du mal » (pensée discriminante arbitraire), de ce péché originel (dès l’élaboration de sa conscience ordinaire, le bébé verse irrémédiablement, vers 6 mois—1 an, dans cette condition humaine), aussi fabuleuse qu’elle puisse paraître est parfaitement raccord avec la conception bouddhiste...

                Pour les agnostiques purs et durs, Eckhardt Tolle ne dit pas autre chose :

                https://www.youtube.com/watch?v=nBXpFbOPUdA


                • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 10:50

                  Je vous suivais jusqu’à votre premier lien.


                • DACH 14 novembre 2021 11:20

                  @Effondré remonté=Bouddhisme= démarche, apprentissage, initiation à la lucidité et à la bienveillance. Le contraire du wokisme dans ses méthodes, comme dans ses moyens et dans ses objectifs de vie.


                • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 13:01

                  Certainement, le compassionnalisme n’est pas la compassion, mais la compassion peut conduire au compassionnalisme plus aisément qu’une autre voie, quoiqu’elle doive s’enrichir d’autres passions alors.


                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 14 novembre 2021 13:27

                  @Ariovis Venamis
                   
                   
                   « Il y a deux sortes de pitié. L’une, molle et sentimentale qui n’est en réalité que l’impatience du cœur à se débarrasser le plus vite de la pénible émotion qui vous étreint devant la souffrance d’autrui, qui n’est pas du tout la compassion, mais un mouvement instinctif de défense de l’âme contre la souffrance étrangère. Et l’autre, la seule qui compte, la pitié non sentimentale mais créatrice, qui sait ce qu’elle veut et est décidée à persévérer jusqu’à l’extrême limite des forces humaines. Ce n’est que quand on va jusqu’au bout, quand on a la patience d’y aller qu’on peut venir en aide aux autres. Ce n’est que quand on se sacrifie et seulement alors ! » Stefan Zweig, La Pitié dangereuse, p200
                   
                  « La République compassionnelle » Michel Richard, Grasset, Paris, 2006.
                  « Un pamphlet dénonçant la manière dont la prétention à l’humanité, la bonté, la charité, la compassion, a défiguré la politique- ses choix, ses risques, ses enjeux. Notre République se soucie désormais moins de la chose publique que de la gestion publique de la chose privée : société lacrymale avancée dont les gouvernants sont devenus les aumôniers. Grands ordonnateurs des pompes doloristes, ils courent au devant des malheurs : moins ils sont responsables, plus il leur faut se mobiliser ! Parades émotionnelles, armes de déploration massive, tout conduit à la surenchère dans la compétition victimaire du côté des gouvernés et dans la compétition compassionnelle du côté des gouvernants. A défaut de pouvoir accorder à tous l’envié statut de la fonction publique, l’Etat ne se montre pas chiche pour concéder celui de l’affliction publique. Nous voici de plain-pied dans la démocratie d’émotion, grimace de la démocratie d’opinion, elle-même grimace de la démocratie représentative. Demain, une démocratie de la niaiserie, en attendant celle du gâtisme ? »


                • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 18:02

                  Oui, il n’y a plus de Politique.


                • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 18:04

                  Zemmour, qui n’est pas une panacée à mon sens, y revient néamoins dans son genre, mais tout ce qui y revient est extrême-droitisé sottement.


                • nemesis 14 novembre 2021 08:33

                  Tout ça c’est encore un gadget donc les yankee ont le secret pour amuser leur galerie... et nos petits bisounours hexagonaux amateurs de Hallowin et tutti quanti...

                  Dans les coulisses, les 50,000 de la CIA appuyés par les 30,000 de la NSA travaillent inexorablement :

                  Depuis les années 1960, les choix en matière de politique étrangère états-unienne ont conduit à la mise en ouvre d’activités criminelles, et à leur dissimulation, tantôt partielle parfois totale. Dans ses précédents essais, Peter Dale SCOTT a témoigné de l’implication de la CIA dans de graves exactions, dont différents coups d’État, ou dans la mise en place d’une véritable géopolitique de la drogue et des guerres qu’elle permet de financer. Il sonde ici la manière dont les décisions, irrationnelles (voire paranoïaques) et à courte vue, prises par les Présidents américains depuis Nixon ont engendré une plus grande insécurité dans le monde, notamment en renforçant les réseaux terroristes responsables des attentats de 2001.

                  https://livre.fnac.com/a3097492/Peter-Dale-Scott-La-route-vers-le-nouveau-desordre-mondial


                  • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 10:51

                    Ah non mais Halloween est une millénaire fête celte, donc heureusement résurgente dans nos contrées. Par tous les dieux ! qu’elle perdure éternellement, tout comme les arbres de Noël !


                  • Effondré remonté Effondré remonté 14 novembre 2021 17:55

                    @Ariovis Venamis
                    Vous êtes grave, là, vraiment !
                    C’est une fête commerciale et sinistre importée d’un coup, il y a 20-25 ans, des USA, et qui signe notre sujétion culturelle, notre acculturation.
                    Elle n’est pas plus celte que bouddhiste (expliquez-moi à quoi elle correspond chez nous...). Au fait, les Français, la France, ont certes un vieux fonds celte mais vraiment très éloigné et très variable (plus en Auvergne qu’en Alsace ou Provence), en fait nous sommes essentiellement de culture gréco-latine (un peu judaïque via le christianisme, heureusement refondu par la pensée grecque), mais aussi passablement germanique (divers Goths et Francs). 
                    Justement, Halloween représente le pessimisme fondamental des mythologies nordiques (plus nordiques que celtes) des Saxons et autres Vikings : ultimement, les Dieux seront vaincus (GötterDämmerung, crépuscule des Dieux) qui n’a rien à voir avec la rédemption solaire du monde catholico-gréco-romain. Chez les Nordiques « assiégés » et donc furieux, il appartient aux Dieux mais aussi aux hommes de lutter chacun contre « evil » qui finira par l’emporter, divinités maléfiques toutes puissantes, rendant certains hommes surhumains dans le mal (« guerrier berserk », fascinants serial-killers, etc.). Ce pessimisme païen est profondément dérangeant... et il recouvre odieusement la Toussaint Catholique et la Fête des Morts, qui nous permet de les retrouver par la prière (tombes fleuries, etc.) dans la gloire de Dieu. 
                    Halloween est une fraude d’importation qui n’a aussi rien à voir avec Noël et son arbre... vous confondez et gobez décidément tout...


                  • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 18:01

                    Ce est grave, c’est votre manichéisme et votre ignorance du passif européen qui, comme tout ce qui concerne ce passif en dehors de l’aire méditerranéenne, confine à la caricature, à la peur et au dédain. Je me torche avec votre « pessimisme nordique », qui n’existe que depuis les nationalismes du XIXème. Mais vous semblez monothéiste, je comprends mieux votre vrille d’esprit, qui certes n’est pas spécialement de votre responsabilité, suite à l’époque médiévale dont nous sortons juste ès bourgeoisies chrétiennes « occidentales ».


                  • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 18:02

                    * Ce qui est grave...


                  • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 14 novembre 2021 09:56

                    Les éveillistes indiens ou indianisés dans le monde, ce sont les
                    partisans d’un éveil spirituel, celui qu’aurait atteint Siddhartha
                    Gautama, et qui est toujours porté et représenté dans le monde
                    contemporain par l’actuel Dalaï Lama nommé Tenzin Gyasto.

                    A priori, un tel rapprochement entre wokisme et bouddhisme est gonflé. Mais seulement a priori.

                    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

                    ... que gonflé  ???

                    Le camarade Siddhartha Gautama

                    vous a déjà répondu très explicitement :

                    Ceux qui ne savent pas (en français, les ignorants) s’enfoncent dans les mots, comme les éléphants dans la boue...

                    CQFD


                    • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 10:52

                      Je ne me sens pas insulté par un actuellement nommé Mao-Tsé-Toung, qui plutôt que d’avoir lu l’article condamne son auteur sur un a priori.


                    • DACH 14 novembre 2021 11:22

                      @Mao-Tsé-Toung=Le Bouddhisme ne demande pas à être partisan, c’est seulement une invitation pour tous les êtres humains en recherches....


                    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 14 novembre 2021 11:35
                      Ariovis Venamis 14 novembre 10:52

                      Je ne me sens pas insulté par un actuellement nommé Mao-Tsé-Toung, qui plutôt que d’avoir lu l’article condamne son auteur sur un a priori

                      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
                      Peut-être que votre ignorance vous dérange un petit peu sur les bords ; mais je ne vois vraiment pas en quoi je vous insulterais !?

                      CQFD


                    • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 13:02

                      Il me traite d’ignare et de vaniteux, et il se demande ensuite en quoi il m’insulterait.


                    • DACH 14 novembre 2021 14:24

                      @Mao-Tsé-Toung=Déjà choisir pour pseudo un dirigeant qui a fait mourir des millions de chinois et qui en a mis d’autres par millions en servitude de la rééducation témoigne d’une perversion d’esprit qui en dit long sur les ambitions liberticides de celui qui se cache sous Mao.


                    • Effondré remonté Effondré remonté 14 novembre 2021 17:58

                      @Ariovis Venamis
                      ...parce que  objectivement  vous l’êtes et votre article confusionniste (et finalement américanolâtre) ne vaut pas tripette, AgoraVox devient un fourre-tout indécent...


                    • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 18:06

                      @Effondré remonté. Vous n’avez qu’à rejoindre le contingent de frustrés qui en disent du mal et résument le site à « un repaire d’extrême-droite »...


                    • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 18:06

                      J’oubliais : d’extrême-droite et de complotistes. Mais pour ceux qui pensent cela c’est pareil.


                    • Ariovis Venamis Ariovis 14 novembre 2021 18:17

                      Mais il est vrai que ça ne colle pas avec votre allégation insensée d’américanolâtrie. C’est dingue quand même : on vous parle de l’Histoire américaine, et vous réagissez comme un islamiste auquel on parle de lard.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité