• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Y’aura-t-il encore des Blanche de la Force ?

Y’aura-t-il encore des Blanche de la Force ?

Le 17 juillet 1794 les carmélites de Compiègne ont été exécutées à la barrière de Vincennes, et parmi elle la petite Blanche de la Force (voir à ce lien). Cet événement est rappelé par des affreux « réacs » comme moi, mais la plupart semble ignorer qui était cette jeune fille ? Dans la pièce de Georges Bernanos et du père Bruckberger alors qu'elle aurait pu échapper à la mort, elle s'avance d'elle-même en chantant d'une voix claire à la fin vers l'échafaud plutôt que de survivre à genoux. Et juste survivre. Notre époque ne peut absolument pas comprendre son acte tout comme elle ne comprend rien à la foi en elle-même perçue comme une maladie mentale, de l'hystérie...

 

...Et quand un chrétien vit sa foi en vérité. Ce qui l'oblige à le manifester dans sa vie publique. Il est forcément « traditionaliste » ou pire encore, un intégriste. Celle-ci devrait être vécue comme une sorte d'hygiène de vie, un auto-coaching pour être gentil avec tout le monde, bien se comporter sans que cela ait de réelles incidences plus profondes. Quant à pratiquer les sacrements là c'est le « pompon » ! On est nostalgique des « ordres noirs », les fameux...

 

Pendant toute la pièce Blanche montre une foi ardente, passionnée, mais elle est aussi humaine et méconnaît ses propres faiblesses, ses failles. Et quand l'occasion se présente, elle croit nécessaire de laisser de côté ce en quoi elle croit, nécessité en somme faisant loi, même si pour cela il faut renoncer à ses idéaux, à la Beauté, au Bien, à son humanité.

 

La plupart des imbéciles, des cuistres et des cyniques, des robots et des rats, se justifient de leur haine de la foi catholique en particulier et chrétienne en général par l'idée qu'elle ne peut pas se prouver rationnellement, scientifiquement. Comme si eux étaient des blocs de raison pure, de sagesse parfaite, comme s'ils ne faisaient preuve d'aucun sentiment, peur, ou manifestation totalement irrationnelle. Ils n'admettent pas la contradiction, arguant pour la plupart l'Inquisition et des siècles de chape de plomb que l’Église aurait fait peser sur leurs ancêtres, Église qui n'avait aucun des moyens de coercition dont disposent tous les états modernes maintenant pourtant...

 

...Bien entendu, c'est aussi car il est beaucoup plus simple de taper sur l’Église catholique que sur d'autres, on ne risque pas grand-chose à le faire.

 

Il y a beaucoup de Blanche de la Force dans notre société. J'en ai rencontré quand je tenais un stand de l’œuvre d'Orient à Paray le Monial. Elles s'enthousiasment, se passionnent et prient avec force, et puis une fois les grands rassemblements sur-affectifs passés on se croit obligées de faire comme tout le monde parce que c'est quand même plus facile. Et il y a un confort euphorisant à être dans cette « communion » grégaire, à faire partie du « grand tout », à oublier ce que l'on est, ce qui fait souffrir, ce qui ferait trop réfléchir, trop s'interroger sur le bien-fondé de ce monde actuel conspiration constante contre toute espèce de vie intérieure.

 

C'est ce que font la majorité des gens y compris ces blocs de rationalité sans failles qui détestent le catholicisme. Ils acceptent leur allégeance à un arbitraire bien plus puissant, bien plus fort que celui supposé de l’Église et ne sont guidés que par leurs appétits les plus primaires. Bien sûr ils leur arrivent de se défouler sur le net en toute impunité croient-ils, se soulageant de l'aliénation créée par leur soumission à ce qui n'est qu'une abjection en somme, Je ne comprends pas qu'ils s'étonnent que d'aucuns méprisent notre société voire cherchent à la détruire.

 

Je ne les blâme pas ces petites Blanche, je les comprends, il faut bien vivre. C'est plus simple. Et c'est humain. Moi-même comme tout un chacun, comme tout chrétien pêcheur j'ai ces moments de facilités morales. Je ne suis pas certain du tout d'avoir marché à l'échafaud comme elle le fait, jusqu'au martyr. Les chrétiens actuels, les catholiques de plus en plus réduits à un petit troupeau ne sont pas encore persécutés jusqu'à la guillotine, ce serait plutôt un genre de persécution « blanche », plus insidieuse, beaucoup plus lâche, plus larvée. Mais cela viendra, et là il faudra choisir, qu'on le veuille ou non...

 

...Comme la petite Blanche.

 

illustration empruntée ici

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury - Grandgil


Moyenne des avis sur cet article :  1.72/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • adeline 18 juillet 18:45

    la naphtaline est toxique


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 18 juillet 20:19

      @adeline

      Vous avez lu Bernanos avant de dire des conneries ?


    • cassini cassini 18 juillet 22:16

      @Amaury Grandgil


      Vous avez lu Bernanos avant de dire des conneries ? 

      Moi, oui, mais Bernanos, j’en suis moins sûr. 



    • pallas 18 juillet 18:49
      Amaury Grandgil

      Bonsoir,

      C’est la fin, depuis 1945 en vérité, le temps n’a pas grande importance en vérité pour moi.

      Pour les petites blanches, celle qui ont été tuées lors de la guerre, trucidées, ou se suicidant, là non rien ???.

      Voyez vous je ne considère aucuns pseudo humains comme réels.

      C’est que justice que la france disparaisse et de la pire et ignoble, ainsi qu’humiliation possible.

      Apres tout je n’est rien à perdre smiley, ma douleurs restera.

      Nous arrivons à l’épilogue de cette piece de théatre.

      Le rideau va ce fermer, et il n’en restera pas public et n’Y applaudissement, une salle ou je suis le seul spectateur et vous autres acteurs et actrices.

      Danser, chanter, faites encore choses, c’est fini, le ballet est terminée.

      Je suis le seul spectateur de ce lieu, je vous regarde attentivement depuis longtemps.

      Salut

      • adeline 18 juillet 18:55

        @pallas
        t’as oublié ton tambour comme sur tintin l’étoile mystérieuse.....


      • pallas 18 juillet 19:03

        @adeline


        C’est vrai le tambour, j’oubliais.

        Bam bam bam bam.

        Merci de me le rappeler.

         smiley


        Salut

      • Christian Labrune Christian Labrune 19 juillet 09:14
        C’est que justice que la france disparaisse et de la pire et ignoble, ainsi qu’humiliation possible.
        ============================
        @pallas

        On dirait que ça ne va pas très bien. Vous devriez vous reposer un peu.

      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 juillet 10:55

        @Christian Labrune
        De la dépression visiblement


      • bob14 19 juillet 07:35

        De toute façon il faut toujours deux noires pour faire une blanche..mais qu’elle connerie de mourrir pour croire du vent et des mensonges ?


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 juillet 10:56

          @bob14
          CQFD L’esprit de sacrifice est incompréhensible à notre époque de rats égoïstes.


        • Christian Labrune Christian Labrune 19 juillet 08:37
          La plupart des imbéciles, des cuistres et des cyniques, des robots et des rats, se justifient de leur haine de la foi catholique en particulier et chrétienne en général par l’idée qu’elle ne peut pas se prouver rationnellement, scientifiquement.
          =======================================
          @Amaury Grandgil

          Francis Poulenc a construit autour de cette histoire tragique de Blanche de la Force et de ses compagnes un opéra tout à fait admirable, même pour l’athée que je suis, et je trouve donc que vous manquez un peu à la charité chrétienne dans ce jugement à l’emporte-pièce que vous portez sur ceux qui ne peuvent adhérer à aucune foi. Je vous accorde qu’il y a bien une sorte de foi athée qui ne diffère en rien de la foi religieuse et peut conduire au même fanatisme borné. On a vu ça, précisément, durant l’abominable révolution française, quand on ne se contentait pas de décapiter des Blanche de la Force, mais qu’on s’en prenait même aux admirables statues de l’art gothique aux tympans des églises. Des individus de cette sorte, des crétins Mélenchoneux, on en trouverait encore en France autant qu’on en voudrait. J’en ai connu dans l’éducation nationale qui, interrogeant des candidats venant d’institutions catholiques (c’était mentionné en bas des listes de textes qu’ils présentaient), se gaussaient de leur « nullité » quand il apparaissait au contraire qu’ils étaient objectivement, en général, et déjà à la fin du siècle dernier, d’un niveau bien supérieur.

          Je serai donc conduit à formuler cette observation que vous démolirez si cela vous amuse  : le véritable athée, héritier d’une longue tradition sceptique, n’a aucun mal à entrer dans la vision du monde d’un chrétien, à entendre la logique très particulière d’une certaine forme de mysticisme. Il peut sans aucune difficulté, et à volonté, dans les églises ou face aux productions de l’art chrétien, momentanément, se faire croire qu’il croit. Je peux rester une heure devant les vitraux admirables de Décorchemont à Sainte-Odile et m’y sentir chrétien. Je peux être bouleversé par l’obstination sublime des religieuses de Port-Royal refusant de signer le formulaire qui condamnait l’Augustinus. En revanche, un catholique ne peut pas comprendre, ne serait-ce qu’un seul instant, le point de vue d’un athée : cela serait beaucoup trop dangereux.

          Je me souviens d’une petite conversation avec des paroissiens de Saint-Nicolas du Chardonnet qui distribuaient des polycopiés à l’entrée du porche. Je passais là par hasard. Ils me demandent si je connais leur église. Je leur réponds que j’en ai photographié l’intérieur bien des fois, comme celui de toutes les églises de Paris, bien que je sois athée autant qu’on peut l’être. Ils m’invitent à aller y faire un tour : il pourrait bien m’arriver la même chose qu’à Claudel derrière le fameux pilier de Notre-Dame ! J’y entre pour leur complaire ironiquement, et je les retrouve à la sortie.
          -Alors ?
          -Alors, rien !
          Je leur parle d’Anselme de Cantorbery, mais ce nom ne leur dit rien. Je me propose de leur administrer la fameuse preuve ontologique de l’existence de Dieu et je leur rappelle d’abord la phrase d’Anselme au début du Proslogion : « L’insensé dit : Dieu n’existe pas ». Cela les met en joie instantanément. On est dans un quartier bourgeois et policé, on n’ose pas me dire que je suis précisément cet « insensé », mais on me le fait bien entendre, et qu’il n’est pas souhaitable de pousser plus loin l’entretien !

          • Christian Labrune Christian Labrune 19 juillet 08:50
            ADDENDUM

            le véritable athée, héritier d’une longue tradition sceptique, n’a aucun mal à entrer dans la vision du monde d’un chrétien,
            ==============================
            La meilleure preuve que j’en pourrais donner, c’est que je suis assurément le seul intervenant sur ce site - où il se rencontre pourtant des chrétiens -, qui puisse se prévaloir d’avoir souvent été témoin des apparitions de l’Immaculée Conception dans la grotte des Buttes-Chaumont. La première fois, je dois l’avouer, je n’en étais pas très sûr, mais à force de répéter le même récit, m’inspirant des exercices spirituels d’Ignace de Loyola qui préconise d’imaginer avec la plus grande précision le lieu, le paysage, et le moment de telle ou telle scène de l’histoire sainte, j’ai désormais un souvenir très précis de ces apparitions, et des dialogues auxquels elles ont donné lieu. Je me garderai toutefois d’en avertir l’évêché : on refuserait de me croire.

          • oncle archibald 19 juillet 10:05

            @Christian Labrune : "quand on ne se contentait pas de décapiter des Blanche de la Force, mais qu’on s’en prenait même aux admirables statues de l’art gothique aux tympans des églises"

            Amusante hiérarchisation des actes abominables ! Pour autant que j’aime l’art et le patrimoine en général, et l’art roman de préférence au gothique en particulier, je n’aurai même pas fait le même choix que vous s’il m’avait fallu choisir entre sauver la vie d’une jeune nonne et sauver le magnifique tympan de l’abbatiale de Conques.

            En bref, pour revenir à Conques, on se rendra compte de nos erreurs au jugement dernier quand le moment sera venu de peser les âmes !


          • Christian Labrune Christian Labrune 19 juillet 10:28
            Amusante hiérarchisation des actes abominables !
            ================================
            @oncle archibald
            Je vous accorde qu’il aurait mieux valu inverser l’ordre des termes, et que la formulation est un peu malheureuse. Je l’avais bien vu, mais la paresse m’avait induit à penser qu’on ne le remarquerait pas. Je veux bien, comme Trump après sa rencontre avec Poutine, aller à Canossa.

            Cela dit, je suis désolé de devoir peut-être vous l’apprendre, mais il n’y aura pas de jugement dernier. Je ne vois pas qu’un Dieu responsable de tant d’horreurs dans l’histoire puisse être jamais en état de juger quiconque. Vous allez me dire que ce sont les hommes qui responsables, pas Dieu. Il n’empêche, si vous voyez un gamin qui est en train de se noyer parce que ses parents ne l’ont pas surveillé, vous ne vous direz pas, en le voyant glisser vers le fond : ce sont les parents qui sont responsables, et pas moi qui suis passé par hasard au bord de la rivière. Vous n’êtes pas tout-puissant, l’eau est si froide qu’un bon nageur pourrait y laisser sa peau, mais vous tenterez quand même quelque chose. Dieu, non : il n’en a rien à foutre.

          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 juillet 10:54

            @Christian Labrune
            La photo d’illustration vient d’une représentation de cet opéra au Met. N’importe quelle personne à l’esprit ouvert peut se mettre à la place d’un catholique.C’est une question d’intelligence. Quant à moi je doute de tout sauf de ma foi.


          • oncle archibald 19 juillet 11:25

            @Christian Labrune : en effet, voila un point d’accord entre nous. Je peux confirmer que ce sont les hommes qui responsables, pas Dieu qui les a créés « à son image », libres et capables de discernement, donc responsables de leurs actes. Vous êtes la preuve vivante que même les athées les plus intransigeants acceptent cette idée d’hommes libres et responsables inscrite dans les vieux textes que certains estiment sacrés.

            Quant au « jugement dernier » je pense personnellement que chacun découvrira sa vérité en pleine lumière, et en quelque sorte qu’il se jugera lui même sous l’éclairage fulgurant du regard de Dieu. Un Dieu bienveillant qui connait les faiblesses de ses créatures et d’avance a tout pardonné à ceux qui acceptent d’être pardonnés. On peut cent fois tourner en rond, on arrive à la même conclusion : c’est seulement la foi qui sauve !


          • Christian Labrune Christian Labrune 19 juillet 15:57

            Amaury Grandgil : "Quant à moi je doute de tout sauf de ma foi.

            « Oncle Archibald : »On peut cent fois tourner en rond, on arrive toujours à la même conclusion : il n’y a que la foi qui sauve.

            Vous permettrez à un catholique athée mais très pointilleux sur la question de l’autorité de la Sainte Eglise catholique, apostoliquet et romaine, de vous faire observer que vous êtes tous les deux en train de tomber dans l’hérésie que Lamennais développe dans son Essai sur l’indifférence en matière de religion. Elle porte un nom, cette dangereuse hérésie, c’est le fidéisme, et il fut très sévèrement condamné par Rome en 1838. Cette erreur est bien antérieure à Lamennais. La position du sceptique Montaigne, dans L’Apologie de Raimond  Sebond était déjà une forme de fidéisme, mais dicté davantage par un esprit de tolérance (on ne peut pas argumenter contre la foi) que par un élan mystique éprouvé par lui-même.

            L’ambition de l’Eglise a toujours été de faire droit au fides quaerens intellectum (la foi en quête de l’intelligence) d’Anselme de Cantorbery (XIe siècle) que récupérera très bien la Somme théologique de Thomas d’Aquin deux siècles plus tard. C’est qu’on ne peut quand même pas tenir pour négligeable et inutile ce prodigieux travail théologico-philosophique qui avait accouché du symbole de Nicée-Constantinople, et qui est le pilier central du dogme catholique. Rappelons que c’est en 325, lors du concile réuni à Nicée par Constantin, que la divinité de Jésus, fils incréé de Dieu, est enfin tardivement définie et que l’arianisme fait l’objet d’une condamnation radicale. Pour « prouver » que Jésus est bien le fils de Dieu, la foi ne suffit pas. On utilise alors la métaphysique de l’UN de Plotin qu’un Porphyre très anti-chrétien (l’histoire a de ces bizarreries) avait mise à la mode pour définir le dieu en trois hypostases qui DOIT nécessairement faire la gloire et le soutien (du moins, je l’espère !) des chrétiens actuels.

            Pour mémoire, le symbole de Nicée-Constantinople :

            Nous croyons en un seul Dieu Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, de toutes les choses visibles et invisibles.

            Et en un seul Seigneur Jésus-Christ, Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles, lumière de lumière, vrai Dieu de vrai Dieu ; engendré et non fait, consubstantiel au Père, par qui tout a été fait ; qui pour nous hommes et pour notre salut est descendu des cieux, s’est incarné par le Saint-Esprit, de la Vierge Marie et s’est fait homme ; qui en outre a été crucifié pour nous sous Ponce-Pilate, a souffert, a été enseveli et est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures ; qui est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père, d’où il viendra avec gloire juger les vivants et les morts ; dont le règne n’aura pas de fin.

            Et l’Église, une, sainte, catholique et apostolique. Nous confessons un seul baptême pour la rémission des péchés. Nous attendons la résurrection des morts et la vie du siècle à venir. Ainsi-soit-il.


          • oncle archibald 19 juillet 17:10

            @Christian Labrune : HÉ ! C’est pas tous les jours qu’on peut lire le Credo sur Agoravox ! Merci de cet utile rappel à la foi !


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 20 juillet 10:57

            @Christian Labrune
            Le « credo » dit « Je »


          • Christian Labrune Christian Labrune 20 juillet 23:43
            HÉ ! C’est pas tous les jours qu’on peut lire le Credo sur Agoravox ! Merci de cet utile rappel à la foi !
            ...................................................................... ..
            @oncle archibald

            Je suis bien heureux que cela vous plaise, mais c’est un tel salmigondis conceptuel, le symbole de Nicée-Constantinople, que le chrétien ordinaire, qui n’est pas très au fait du néo-platonisme et n’a jamais pas lu Plotin, n’y peut strictement rien entendre !
            Il m’est arrivé de parler à des catholiques de la querelle du filioque.
            - Du filio quoi ? Ils tombaient des nues, et c’est tout dire...
            Heureusement, du reste, qu’il n’y entendent rien. Sinon, ils rigoleraient autant que moi, et ce serait vraiment blasphématoire !

          • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 juillet 09:09

            Mais cela viendra, et là il faudra choisir, qu’on le veuille ou non...

            Oui, c’est ce qui vous arrangerait ;

            la vérité plus simple c’est qu’il n’y a pas de haine, juste de l’indifférence, mais quelque part ça fait encore plus mal.


            • sleeping-zombie 19 juillet 09:40

              @Olivier Perriet
              Pour un directeur de conscience, l’indifférence c’est la négation même de l’existence. A moins, la haine, c’est une forme d’hommage :D


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 juillet 10:07

              @Olivier Perriet

              C’est pour ça que vous commentez ? Pas cohérent.


            • sleeping-zombie 19 juillet 09:39
              Bonjour Amaury,

              Il n’y a pas de persécution religieuse en France depuis... au moins ta naissance.

              Mais à lire cet article, j’ai clairement l’impression que, quelque part, tu le regrettes. Etre martyrisé donnerait à l’Eglise la légitimité qu’elle a perdu ?


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 juillet 10:10

                @sleeping-zombie

                Je parle de persécution « Blanche » je peux en parler car professionnellement je l’ai subi comme d’autres en témoignant souvent mais tu t’en fous n’est-ce pas ?


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 juillet 11:11

                @sleeping-zombie
                Pas de persécutions ?


              • sleeping-zombie 19 juillet 11:24

                @Amaury Grandgil

                On vit dans un monde de chouineurs, et Avox est un concentrateur. Le net en général est un concentrateur : les gens heureux ne perdent pas de temps à écrire des articles « bonjour, aujourd’hui comme hier, tout va bien »

                Les mendiants disent « quelques euros, j’ai faim », mais quand tu leur donnes un sandwich, ne le prennent pas.
                Les gosses black-beurs n’ont pas de tickets, mais quand ils se prennent une prune, c’est forcément par racisme.
                Pourquoi ce phénomène t’épargnerait-il ?

                Bref, tu affirmes « je l’ai subi », et je comprends « on s’est foutu de ma gueule, ouin ouin ouin »... donc oui, je m’en fous, de même que je me fous des chouineries de rosemar.

                Tu connais quelqu’un qui a été emprisonné pour sa religion ? Qui a été viré de son logement ou de son boulot pour sa religion ?
                Et attention, là je parle de la religion en elle-même, pas de la pratique religieuse. Le conducteur qui arrête son train au milieu de l’après-midi pour faire sa prière, il perd son boulot pour inaptitude, je vois pas ça comme de la persécution, je trouve ça normal. Ca fait de moi un monstre ?

                La dernière fois qu’il a été légal de faire chier quelqu’un pour sa religion, c’était « pendant les z’heures les plus sombres de notre histoire », depuis, non. Ca c’est un fait, pas un ressenti.

                Après, si ça te rend amer qu’on se foute de ta gueule parce que tu crois aveuglément en des chimères, je vais dire, « bienvenue au club », de mon coté, je trouve les mathématiques belles, une forme d’art qui me parle plus que la peinture ou la sculpture. Mais je sais que je suis minoritaire, et que quand j’en parle autour de moi, on me prend pour un fou.
                Ce que tu décris de manière constante au fil des articles quotidiens, c’est la frustration d’être minoritaire, pas la persécution issue d’une détestation. Ne joue pas a l’ado « je me suis pris une prune parce que je suis noir », t’es un peu trop vieux pour avoir 14 ans...

              • Buzzcocks 19 juillet 11:53

                @sleeping-zombie
                Il faut bien voir que Jésus ayant super souffert, tous les chrétiens ont ça en eux.... ils portent la croix et doivent avoir une vie de merde pour vivre la même expérience que leur leader charismatique. Donc, jamais Amaury n’écrira un article « je suis heureux, et tout va bien ». Il doit souffrir, être misérable, n’aimer personne, ne rien apprécier, envier, jalouser, dénigrer.


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 juillet 13:25

                @Buzzcocks

                Votre com témoigne d’un sens de l’autre abyssal


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 juillet 13:33

                @sleeping-zombie

                Je crois avoir indiqué un lien sur les persécutions contre les chrétiens. Tu es donc intellectuellement malhonnête... Se foutre de moi ? Non, du courrier anonyme et haineux a été envoyé à ma direction dans un but malveillant. Car chrétien. Je ne suis pas le seul.


              • sleeping-zombie 19 juillet 13:55

                @Amaury Grandgil

                le lien, je le parcourerais ce soir, de chez moi, depuis un accès qui me le permet.

                Mais j’y anticipe :
                1. des histoires qui ne se passent pas en france
                2. ou qui ne sont pas contemporaines
                3. qui reposent entièrement sur du ressenti, à l’image du type qui s’imagine que sa collègue a eu une promotion et pas lui parce qu’elle est une femme.

                Mais on verra ce soir (si j’y pense et que je suis pas trop claqué).

                Ensuite, un courrier malveillant, ce n’est pas de la persécution. La persécution se serait ta direction qui te convoque en mode « monsieur, une rumeur circule comme quoi vous seriez chrétien, vous comprenez que nous ne pouvons pas vous garder dans nos effectifs... ».
                Mais là, y a les prud’hommes...

              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 juillet 13:58

                @sleeping-zombie
                Tu sais très bien que ça ne se passe pas comme ça, j’ai été muté à Toulouse alors que normand, avec tous les frais afférents...

                Et encore une fois je ne suis pas le seul
                Quant au lien il parle bien du XXIème siècle, mais je vois que tu as l’indignation sélective, certaines minorités, tu t’en fous on peut les flinguer.

              • sleeping-zombie 19 juillet 18:37

                @Amaury Grandgil
                Hello again,

                Je viens de jeter un oeil sur ton lien. Effectivement, c’est du lourd :)
                1. publication militante : se présentant d’eux-même comme « ONG chrétienne défendant les chrétiens ».
                2. leur « indice de persécution » est purement subjectif.
                Un exemple pris au hasard : (Colombie) Le pasteur Norberto Duran a été blessé par balle pour avoir refusé de verser de l’argent à une organisation criminelle.
                Un type se fait racketter. C’est plutôt courant en Colombie. Mais là il est chrétien, donc c’est de la persécution ?
                3. leur « catalogue mondial de la persécution » contient de sacrées zones à 0. Toute l’Europe par exemple. Quasiment toute l’Amérique (nord et sud). Même la Russie et le Maroc n’en compte pas. Finalement, il n’y a que :
                - les dictatures (ou les minorités, quelqu’elles soient, sont persécutées)
                - les pays à religion d’état (principalement le berceau historique de l’islam)
                4. J’ai cherché des exemples sur la France... pas facile à dégoter, mais il y en a, si, si, dans la rubrique « éclairage ». Bon, tous les exemples cités par l’auteur datent d’avant 1800. Mais bon, c’est l’existence qui compte.

                Bref. Ton lien est une publication militante bien basique mais pas aussi dégoulinante de pathos que je le craignais.
                Cependant, à l’instar d’énormément de publications militantes, est utile pour alimenter la motivation des troupes déjà converties, mais manque complètement sa cible s’il s’agit de convaincre un sceptique.

                (...)
                j’ai été muté à Toulouse alors que normand, avec tous les frais afférents...

                Je crois savoir que tu bosses à l’Education Nationale. Tu vas pas me faire croire que les mutations qui ne sont pas à ta demande ne sont pas couverte par une indemnité quelconque.

                Tu sais très bien que ça ne se passe pas comme ça
                Ensuite, tu laisses entendre que ta mutation serait due à ta foi. Mais comme tout bon militant, ayant un marteau, tu vois des clous partout.
                Voici plusieurs scénarii :
                1. un fils de ministre voulait un poste là où tu bosses, il fallait faire partir quelqu’un, n’importe qui, c’est tombé sur toi.
                2. un syndicaliste haut placé voulait un poste là où tu bosses, il fallait faire partir quelqu’un, n’importe qui, c’est tombé sur toi.
                3. un budget réduit dans ton rectorat couplé à l’impossibilité de licencier impose à ta hiérarchie une ou plusieurs mutations, il fallait faire partir quelqu’un, n’importe qui, c’est tombé sur toi.
                4. tu es un indécrottable casse-pied, et aucun de tes collègues ne te supporte. C’est malheureusement pas un motif de licenciement, alors on t’éjecte pour la 1ere destination qui a une place libre.
                5. tu es un fervent chrétien, dans un monde rempli de haine pour les chrétiens, alors on te persécute.

                Chacun de ces scénarii se présente à tes yeux sous la même forme : une mutation d’office. Pourtant, tu choisis de croire en l’hypothèse 5.
                Si tu étais syndicaliste, tu aurais probablement choisi une autre hypothèse... Tu vois où je veux en venir ?

                mais je vois que tu as l’indignation sélective, certaines minorités, tu t’en fous on peut les flinguer.
                Ca, par exemple, c’est tout à fait le genre de propos de militant borné qui-n’a-qu’un-marteau-dans-la-main. Tu te plains qu’on te qualifie de traditionaliste, de réac, et d’être entouré d’imbéciles. Et en l’espace de 2 ou 3 répliques, tu viens à te comparer aux types qu’on flingue... Si j’étais taquin, je dirais que c’est d’un manque de respect flagrant pour les types-qu’on-flingue. Un peu comme comparer une grève à une « prise d’otages ».


                Là-dessus, je vais relire la définition de « persécution » donnée par ton propre lien, et méditer sur l’extraordinaire capacité qu’ont les gens de se plaindre, même quand ils vivent au paradis...

              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 19 juillet 18:48

                @sleeping-zombie

                Je me doutais de ce relativisme. Quand ce sont des chrétiens qui se font tuer on s’en fout...


              • sleeping-zombie 20 juillet 09:04
                @Amaury Grandgil
                Excuse moi de ne pas considérer la dictature de la corée du nord comme étant « une persécution contre les chrétiens », mais plutôt une « persécution contre tout le monde là bas ».

                Quel horreur le relativisme. Pour un peu, on en viendrait à considérer qu’il devrait exister des droits universels pour se prémunir de persécutions universelles.



              • sleeping-zombie 20 juillet 09:15

                @Buzzcocks

                Pour ton information, j’ai déjà croisé des chrétiens heureux de vivre. Amaury est plutôt un cas à part. Au moins, il est lucide là-dessus...
                Je dirais que son principal problème, c’est son déphasage entre son style de pensée « isolé, en ermite, seul détenteur de la véritable vérité », et son besoin compulsif de prêcher sur Avox, comme s’il cherchait l’approbation d’un public.
                Après, chacun sa drogue, du moment qu’il ne fait de mal à personne, qui suis-je pour juger ?

              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 20 juillet 10:55

                @sleeping-zombie
                mon style de vie en ermite ? smiley

                J’ai bien ri
                Dans mon boulot je travaille devant de 3000 à 400 personnes par jours, en effet quel ermite.
                ça te la coupe qu’on ^puisse avoir envie de penser hors du troupeau hébété ??

              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 20 juillet 10:55

                @sleeping-zombie
                En gros une indignation selon les cas, pas étonnant


              • sleeping-zombie 20 juillet 14:02

                @Amaury Grandgil

                je crois pourtant avoir écris « style de pensée » et non « style de vie ».

                ça te la coupe qu’on ^puisse avoir envie de penser hors du troupeau hébété
                CQFD

                Si tu te glorifies de penser différemment, tu ne peux te plaindre d’être seul

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès