• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > 4 raisons de cesser la viande

4 raisons de cesser la viande

Le 20 mars est la journée officielle du « sans viande ». Cette initiative existe depuis 1985 et a été créée par l’association américaine des droits des animaux « FARM ». Elle tente de sensibiliser le grand public à l’alimentation végétarienne et végétalienne. Les raisons de ces régimes sont multiples. En voici une liste non exhaustive.

Cesser de manger de la viande...

 1) Pour la santé

Albert Einstein a dit "Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d’opter pour une diète végétarienne."[1] Contrairement aux idées reçues, les produits d’origine animale ne sont pas indispensables à la santé humaine, bien au contraire ! Ils peuvent même être mauvais pour la santé...

Toutes les viandes contiennent des gras saturés qui sont la cause de l’augmentation du taux de cholestérol dans le sang. C'est ce qui mène à toutes sortes de maladies cardio-vasculaires. Mais de manière plus inquiètante, de nombreuses études (notamment celles réalisées par le Fonds de recherche mondial sur le cancer qui a présenté en 2010 un examen détaillé de 7000 études cliniques portant sur le sujet) sont faites sur les corrélations possibles entre le cancer et les viandes transformées . Ces viandes sont généralement fabriquées avec du nitrate de sodium (colorant qui fait paraître la viande plus fraîche), un composant cancérogène.

Aussi, la viande consommée est issue majoritairement des élevages intensifs où les antibiotiques sont incorporés à l’alimentation des animaux ce qui augmente les risques d’antibiorésistance. Plus de la moitié des antibiotiques distribués dans le monde sont consommés par les animaux ... [2]

La digestion est plus légère avec une alimentation végétar/lienne ce qui fait que le corps dispose davantage d’énergie. De nombreux sportifs ont adopté ce type de régime pour leur métier. Par exemple Carl Lewis (titulaire de 10 Médailles dont 9 Médailles d’Or aux Jeux olympiques, en sprint et saut en longueur). Enfin, il s’agit de la position officielle de la l’Association américaine de diététique (ADA) : « Are vegetarian and vegan diets healthy ? The answer is yes. » [3]

2) Pour l’environnement

Sur tous les plans de l’écologie, cesser ou diminuer la consommation de viande serait un gain. L’élevage de bétail est la raison principale de déforestation en Amazonie.[4]

D'un point de vue de l’eau qui devient une denrée rare (selon une étude du Stockholm International Water Institute, en 2050 il n’y aura plus assez d’eau pour toute la population[5]) une alimentation végétar/lienne est éfficace. En effet, elle réduit considérablement le gaspillage puisqu’il faut près de 100 fois plus d’eau pour produire de la viande que pour faire pousser des végétaux.

Enfin la pollution liée à la production de viande est énorme. Que ce soit par les excréments de vaches et leur méthane (un gaz produit par les bovins lorsqu’ils font des flatulences) ou par les vastes quantités de pétrole qu’exige la science agricole, le chauffage des infrastructures, le transport par camion...

3) Pour les animaux

Manger végétar/lien c'est tout simplement d’être opposé à la cruauté exercée envers les animaux. Il s’agit d’accepter le fait que les êtres humains doivent le respect à chaque être doué de sensibilité (et non pas spécialement d’intelligence s’il on ne souhaite ne pas tomber dans le dilemme souligné par le philosophe Peter Singer, des êtres humains non doués d’intelligences comme les personnes touchées par des handicaps ).

Tuer des animaux parce que ce ne sont « que des animaux » relève de ce qui s’appelle le « spécisme ». Comme « racisme » et « sexisme », cela désigne une discrimination injustifiée selon l’espèce. Il s’agit donc d’adopter une même attitude envers chaque espèce. Pourquoi manger du chat dégoûte la grande majorité des Occidentaux, mais pas manger du cochon ? 

Il est important de prendre en compte le fait que les animaux sont doués de sensibilités, et que les faire souffrir est un acte de simple cruauté.

4) Contre le sexisme

Et cela amène au dernier point encore peu exploité de cette liste non exhaustive. Il s’agit d’une superposition d’oppressions : sexisme, spécisme ... Les deux renvoient à l’altérité par la création d’un « Autre ».

Pourquoi y a-t-il de la cruauté envers les animaux ? Car il y a une négation de leur qualité d’être sensible, ce qui est à mettre en parallèle clair avec le statut de la femme dans la société. Comment apprendre aux enfants à ne pas vivre selon le schème de dominant/dominé si ceux-ci se font élever dans un monde cruel envers les animaux ?

Le rapprochement entre les deux causes est fulgurant : combien d’insultes assimilent la femme à un animal d’élevage ? « La grosse vache » « Quelle belle poulette » « Une grosse cochonne » ... Il s'agit de références à des animaux que l’homme domine comme il l’a/le fait avec sa partenaire.

Être vegan c’est en réalité s’opposer à la domination « naturelle » des dominants sur une minorité.[6]

Ainsi plusieurs raisons peuvent motiver à un examen de son alimentation, que ce soit d’un point de vue personnel et médical, que ce soit pour des raisons écologiques ou enfin pour des raisons plus philosophiques. Réduire ou cesser la consommation de viande semble toujours une meilleure solution.

 



Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

73 réactions à cet article    


  • colere48 colere48 20 mars 2015 11:07

    Oh OH encore un problème pour la cantine, repas sans viande alternative ????


    • juluch juluch 20 mars 2015 11:36

      Pourquoi pas.......


      • Robert GIL Robert GIL 20 mars 2015 11:39

        voici une autre raison...
        .
        voir MANGER DE LA VIANDE A EN MOURRIR :


        • bnosec bnosec 20 mars 2015 12:50

          La raison 4 est collector !
          Merci pour la poilade !


          • amiaplacidus amiaplacidus 20 mars 2015 17:57

            @bnosec
            Lorsque je lis : « Et cela amène au dernier point encore peu exploité de cette liste non exhaustive. Il s’agit d’une superposition d’oppressions : sexisme, spécisme ... Les deux renvoient à l’altérité par la création d’un « Autre ». ».

            Je me dit que P. Dac avait raison en disant :
            "Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir.".


          • soi même 20 mars 2015 13:21

            Le 20 mars est la journée officielle du « sans viande » et puis un peut plus loin,  Contre le sexisme, je ne vois pas le rapport , il faut m’expliquer tous cela ....


            • soi même 20 mars 2015 13:24

              Au fait je ne suis pas Charlie , j’en merde les totalitarismes qui se déguise derrière les journées officiel, cela fait très Orwelliens !


            • philippe913 20 mars 2015 13:25

              je ne me prononcerais que sur le 1- cesser de manger de la viande (et des produits d’origine animale) est bénéfique pour la santé.
              Rien n’est aussi peu sûr que cette assertion, je dirais même que c’est totalement faux. Et ce pour plusieurs raisons :
              - c’est la consommation de viande qui a permis à notre cerveau de se développer comme il l’a fait (en plus de la bipédie, bien sûr)
              - les cro magnons avaient un physique bien plus imposant que le notre, grâce à une alimentation carnée importante, du fait d’un mode de vie de chasseur. L’agriculture a rendu notre régime pauvre et a vu des diminutions de la taille des humains.

              Vous allez me dire que je parle d’un autre temps. C’est vrai.

              Parlons présent alors ?

              Vous auriez écrit que la consommation abusive de viande est un problème, je vous aurai dis oui, mais vous dites que tous les produits d’origine animale sont nocifs sans y mettre de bémol, vous vous caricaturez et, encore une fois, desservez votre opinion en montrant combien vous êtes dans l’idéologie et l’extrémisme pour ne pas dire le fanatisme, et ainsi absolument indigne de crédit.

              Un peu de viande rouge ou blanche, un peu d’oeufs, de beurre, de poisson etc, de manière modéré n’est absolument pas néfaste pour la santé. En tout cas, aucune étude ne l’a jamais montré. Jamais. N’oublions pas que l’humain est un omnivore, fait pour manger de tout.

              Vous dites que les viandes transformées sont un soucis, peut être, mais c’est sa transformation qui pose problème, pas la viande en elle-même... Les antibiotiques donnés en masse sont également un souci, mais indirect à la consommation de viande elle -même.

              quand à votre argument de digestion plus légère et de plus d’énergie donnée par l’alimentation végétarienne.... ça me laisse pantois. D’où sortez vous ça ? das le fait que la digestion des protéines coûte plus d’énergie que celle des lipides ? Ceci étant dit :
              100 grs tomates : 18 kcal
              100 grs de riz cuit = 90 kcal
              100 grs de filet de boeuf : 188 kcal
              développez vos calculs pour prouver vos dires.

              Allez, je vais me prononcer sur le 4- aussi : euh non en fait, c’est tellement ridicule et ça montre également à quel point vous êtes fanatiques, à chercher des arguments aussi loin...


              • Trelawney Trelawney 20 mars 2015 14:57

                @philippe913
                Un peu de viande rouge ou blanche, un peu d’oeufs, de beurre, de poisson etc, de manière modéré n’est absolument pas néfaste pour la santé. En tout cas, aucune étude ne l’a jamais montré. Jamais. N’oublions pas que l’humain est un omnivore, fait pour manger de tout.

                Le problème est dans le mot « un peu ». Les habitudes alimentaires des gens sont conditionnées par l’industrie alimentaire. Dans les pays occidentaux, une grosse majorité de personnes mangent de la viande tous les jours et les compléments alimentaires sont : pattes, riz, frittes. Ils préféreront un dessert lacté (yaourt, créme) à un fruit. Entre les repas, ils mangeront du chocolat, du sucre.

                En règle général il faut :

                préférer les graisses végétales (huile de toute sorte) au graisse animal (crème fraiche, beurre etc)

                Il faut réduire sa part de viande rouge à au maximum une fois par semaine.

                100 grs tomates : 18 kcal

                Dans une salade de tomate, il y a de l’huile d’olive riche en lipide, de l’échalote et du persil riche en vitamine. Si vous y ajouté un tranche de jambon, ca vous fait un repas (avec un fruit comme dessert)


              • philippe913 20 mars 2015 15:06

                @Trelawney
                presque d’accord avec vous sur la totalité.
                Simplement, pourquoi faudrait il préférer les graisses végétales aux animales ??


              • Le chien qui danse 20 mars 2015 17:05

                @philippe913

                Pour la raison 3


              • philippe913 20 mars 2015 17:09

                @Le chien qui danse
                je demandais par rapport aux raisons de santé.


              • foufouille foufouille 20 mars 2015 17:14

                @philippe913
                il faut plutôt un minimum d’huiles végétales ou de poisson qui diminuent les risques cardiovasculaires.
                c’est surtout si tu manges trop gras sans faire de sport.


              • philippe913 20 mars 2015 17:21

                @foufouille
                quelles que soient les graisses, il faut limiter. Si on regarde les études et résultats qui paraissent régulièrement, on se rend compte qu’en fait on ne sait pas grand chose et que ces vérités qu’on nous assène sur le gras sont pour le moins sujettes à caution. La seule vérité qui semble vérifiée est qu’il faut faire un minimum attention par rapport à son activité physique et ne pas trop manger.
                Au delà, on trouve de tout et son contraire, même avec des gens très sérieux...


              • foufouille foufouille 20 mars 2015 17:30

                @philippe913
                non, il y a de nombreuses études pour les oméga 3 mais en quantité normale, bien sûr.


              • philippe913 20 mars 2015 17:33

                @foufouille
                ben j’en ai vu qques unes qui étaient bcp plus circonspectes....


              • foufouille foufouille 20 mars 2015 17:36

                @philippe913
                c’est vrai mais 50% de baisse du cholestérol dans certaines.


              • amiaplacidus amiaplacidus 20 mars 2015 18:20

                @philippe913
                La viande, en quantité raisonnable est indispensable (à moins de complémenter, par des compléments naturels pour les végétariens et chimiques pour les végétaliens).

                L’idéal (pour autant qu’il y ait un idéal), c’est le régime méditerranéen traditionnel.
                Comme ordre d’idée (1 portion, c’est de 120 gr à 150 gr selon la corpulence) et par semaine :
                2 jours avec une portion de volaille,
                2 jours avec une portion de poisson gras (sardine, maquereau, saumon, truite, hareng,...).
                1 jour une portion de viande rouge (bœuf, porc, mouton etc).
                2 jours sans viande mais avec légumineuses : pois secs, lentilles, pois chiches, etc.
                Légumes à volonté, fruits, jus de fruits, eau calcaire en boisson.
                2 cuillères à soupe d’huile végétale ingérée effectivement (pas seulement dans la sauce à salade), par repas (4 par jour). Huile d’olive à froid (elle supporte parfaitement la cuisson mais perd de ses qualités) et huile de colza pour les cuissons, c’est le duo diététiquement optimal.
                6-7 noix par jour ou une douzaine de noisettes.
                Pain et féculents.

                C’est ce « régime » (bien doux à suivre), qui me permet de péter la santé à plus de 70 ans et d’être resté mince (imc de 22,9).
                Il ne s’agit pas vraiment d’un régime, mais d’une façon de s’alimenter qui a largement fait ses preuves. Et on n’em*rde pas les gens lorsqu’on est invité : on mange ce que l’on nous propose.

                Autre variante que le régime méditerranéen : type Asie du sud-est, Vietnam, Laos. Éviter le chinois, très gras.


              • amiaplacidus amiaplacidus 20 mars 2015 18:24

                @amiaplacidus
                J’oubliais, un verre de bon vin rouge, bien riche en tanins, Bordeaux par exemple (pub non payée, mais j’accepte les envois).


              • mmbbb 20 mars 2015 20:38

                @philippe913 L’ideal serait de manger du poisson comme dans certains archipels au Japon ou il y a tres peu de maladie cardio vasculaire Le poisson comme le thon est desormais polue par les metaux lourds puisqu’il arrive en fin de chaine alimentaire Quant poisson d’elevage saumon il n’est pas besoin de faire de long discours Quant cet article sur la viande et le sexisme argumentation specieuse Les femmes prenant le pouvoir sont comme les hommes Ces chialeries incessantes sur les femmes sont lassant Il n’est qu’ a regarder certaine pub ou les hommes sont traites comme des torchons Celle ci ou le gars enfile le slip de sa femme puisqu’aucun n’est seche et bouffant des trucs dietetiqyes se faisant surprendre par ces douces creatures et dont la photo fait immediatement le buzz L’homme occidental est devenu une serpilliere


              • L'enfoiré L’enfoiré 20 mars 2015 23:08

                @mmbbb
                Le poisson, peut etre,

                s’il n’y avait pas de sur pêche
                je pense plutôt à commencer à goûter des insectes
                énormément de vitamines et un aliment complet

              • ppazer ppazer 20 mars 2015 13:47

                Elle n’a pas peur la petite...
                En tout cas, merci pour ce moment de rire.


                • foufouille foufouille 20 mars 2015 14:02

                  « Ces viandes sont généralement fabriquées avec du nitrate de sodium »
                  mdr !
                  toujours aussi drôle les articles de végét-aryennes.


                  • foufouille foufouille 20 mars 2015 14:04
                    Utilisation comme additif alimentaire

                    Sous le numéro E251, le nitrate de sodium est utilisé comme additif alimentaire (conservateur) dans certaines viandes (volailles ou charcuteries). Il ne doit pas être confondu avec le nitrite de sodium, lui aussi utilisé pour la conservation de la viande, qui porte le numéro E250.

                     smiley

                    pauv manipulatrice



                    • Philippe Stephan Slipenfer 20 mars 2015 14:54

                      On peut t y manger des mouches ?
                      es ce ke les vers de terre c est de la viande ?  smiley


                      • Le chien qui danse 20 mars 2015 17:12

                        Végétarien depuis 30 ans, pour la raison 3 d’abord, puis la 1 et la 2, j’avais pas fait le rapprochement pour la 4 mais maintenant ça va de soi (arf arf).

                        A ce rythme dans 2/3 siècles ils n’y aura plus d’animaux sur terre et dans cette perspective j’espère que les humains y passeront avant ça laissera du répit aux animaux comme une retraite en qq sorte, depuis le temps qu’on les exploites.

                        Aucune obligation de manger de la viande dans les conditions de vie et d’être actuelle, ce n’est que culturel. C’est pour le plaisir, alors les viandards doivent bien se dire qu’ils font reposer une partie de leur plaisir sur l’assassinat (ouille ça va pas passer ça).

                        Bon vais me faire traiter de tous les noms, mais n’en déplaise c’est la vérité.


                        • foufouille foufouille 20 mars 2015 17:15

                          @Le chien qui danse
                          bon facho végétaryen, tu as pris ta B12 ?


                        • Le chien qui danse 20 mars 2015 17:18

                          @foufouille
                          Va te brosser facho de viandard, obliger à bouffer du cadavre qui avait rien demander qu’a vivre si tu lui avait pas mis un coup de pelle entre les yeux...


                        • philippe913 20 mars 2015 17:23

                          @Le chien qui danse
                          renier sa nature d’omnivore ? pourquoi faire ?
                          ceci dit, j’ai moins de mal avec les végétariens qu’avec les végétaliens.


                        • foufouille foufouille 20 mars 2015 17:29

                          @Le chien qui danse
                          vas te facho bouffeur d’herbe descendant direct d’australopithecus


                        • Le chien qui danse 20 mars 2015 17:37

                          Ha ben la civilisation c’est des évolutions et il y en a eu un paquet depuis les anthropophages.
                          « renier sa nature » non pour moi ce n’est que culturel. Manger de la viande était plus facile en apparence (et en mystique), c’est par facilité que l’homme à fait ce choix alors que le végétal est beaucoup plus riche mais pas en apparence...
                          Des études il y en a dans tous les sens et c’est difficile de se faire un point de vue si on a besoin de preuve.
                          Mais toujours est-il que l’animal n’est pas un garde manger sur patte.
                          L’alimentation végétalienne est bien suffisante, je suis ingénieur, j’ai 30 ans de végétalisme/risme, (c’est pas toujours facile le « lisme » dans notre société) et pas de déficience (à priori).

                          Deux enfants perso élévés végétarien/lien et deux autres que je connais. Trois d’entre eux ne sont plus totalement végétarien/lien, une l’est restée (master de psycho).
                          Ce n’est pas dans leur culture et les trois à qui il arrive de manger de la viande c’est en extérieur, chez eux non. Et encore ils font des efforts pour être « comme tout le monde » mais ça marche pas trop, ça les écoeure arrivé à un certain stade. poulet jambon ça passe, steak saignant pas trop.
                          Ce n’est que culturel.


                        • Le chien qui danse 20 mars 2015 17:40

                          @foufouille
                          Ben mon petit foufouille ça à l’air à vif dis donc, mais bon au moins t’es sur d’être un vrai homoévolutis vu ton degré d’insultes...


                        • Le chien qui danse 20 mars 2015 17:48

                          @philippe913

                          « Pourquoi faire » voilà qui est symptomatique, mais pour la vie des animaux non de d... Vous faites comme tout le monde, vous considérez que les animaux ne sont qu’une ressource comme le charbon ou le pétrole et bien non les animaux ce sont des structures évolutives comme nous, enfin si on ne les « esclavagise » pas. Mais bon puisqu’on on se le permet encore envers des humains, je le sens pas bien pour les animaux.


                        • foufouille foufouille 20 mars 2015 17:49

                          @Le chien qui danse
                          tu as commencé le premier, te plains pas vilain facho.
                          je remarques tu veut que tes enfants obéissent à ta religion sectaire.
                          tu veut aussi des plats aryens obligatoires dans les restaurants qui seront jetés faute ce clients ?
                           smiley
                          et des écoles aryennes comme à new york ?


                        • Le chien qui danse 20 mars 2015 17:52

                          @foufouille
                          En plus t’es pas honnète... ça en dit long


                        • foufouille foufouille 20 mars 2015 18:00

                          @Le chien qui danse
                          où ?
                          il y a pas d’écoles interdites aux omnivores ?
                          ni ville comme en inde ?


                        • amiaplacidus amiaplacidus 20 mars 2015 18:31

                          @foufouille qui écrit « je remarques tu veut que tes enfants obéissent à ta religion sectaire. ».

                          Obéissent, pas toujours, je connaissais des végétariens qui avaient 3 enfants. Ils mangeaient évidemment végétariens, sauf lorsque, les parents absents, ils allaient piquer la viande du chien (qui lui, n’était pas végétarien).
                          Cela me faisait bien rigoler.
                          Les enfants sont maintenant adultes et omnivores.


                        • philippe913 20 mars 2015 18:33

                          @Le chien qui danse

                          Encore une fois, vous allez trop loin, aucune mystique dans le fait de manger de la viande. Les homme préhistoriques l’ont fait car c’était une nourriture beaucoup plus riche et facile à se procurer, ne vous en déplaise.
                          La vache doit brouter toute la journée, voire plusieurs, pour avoir le même apport calorique qu’un carnivore aura en mangeant une seule proie en 15 minutes (qu’il aura grâce à une importante dépense énergétique pour la chasse).
                          Oui, les végétariens ne mangent pas que de l’herbe et d’autres végétaux sont bien plus énergétiques, merci à la sélection agricole. Mais par pitié, ne dites pas que le végétal est « beaucoup plus riche » sans dire comment et pourquoi.

                          Encore une fois, les cro magnon étaient physiquement bien plus grands et forts que nous et c’est l’avènement de l’agriculture qui nous a fait rapetisser. On ne commence à récupérer que depuis très récemment.

                          Mais je suis d’accord avec vous, on peut très bien se passer de viande, vous et d’autres le prouvent tous les jours. Est ce toutefois ne raison suffisante pour le faire ?
                          Pour vous, il est inconcevable de tuer un animal pour le manger, mais vous êtes loin d’être l’opinon majoritaire.
                          Et pour le côté culturel, notre corps ne dit pas ça, étant appareillé très correctement pour manger des produits animaux.

                          Une dernière chose, le jour où l’humanité devient végétalienne signera l’arrêt de mort de toutes les espèces que l’on consomme.


                        • Le chien qui danse 21 mars 2015 11:01

                          @philippe913
                          La mystique c’est manger l’énergie de l’animal pour en être investi. La richesse de la viande est limitée très limitée et il est bien évident qu’une connaissance du milieu végétal est bien plus complexe à développer, beaucoup de thèse ne défendent plus la place proéminente de la viande dans le régime (pré)humain.
                          Vous comparez des vaches avec des chasseurs etc... vous vous bricolez votre théorie mais c’est que de cela dont vous parlez, renseignez vous, étudiez un peu.
                          Ben si on peut se passer de viande puisque moi et d’autres le font comme vous dites, pourquoi ne pas le faire alors, pour répondre à vos drôle d’assertion !! L’animal est-il seulement voué à nous servir de nourriture pour certains, ne peut-on alors pas soulager ce monde animal de notre prédation, nous ne sommes plus anthropophage alors continuons.
                          Etes-vous si indifférent à la vie animale pour ne pas la placer au dessus de votre intérêt gustatif ou du pouvoir que cela vous confère sur « la création ».
                          Les carnés ont de moins en moins d’arguments, la science ne leur en procure pas voir les contredits et dans notre évolution le rejet des barbaries à toujours été un plus.
                          Le régime carné est un héritage du nomadisme qui à certes à l’heure actuelle, beaucoup plus d’impact historiquement parlant que la sédentarité mais celle-ci à été l’ouverture à la compréhension de l’environnement.
                          Et pour finir les remises en question ne font que commencer le vieux monde est en train de basculer, cela prendra peut-être encore pas mal de décennies mais le processus est en route.
                          Il n’y a pas que Einstein qui ne mangeait pas d’animaux. D’ailleurs c’est la formule que j’emploie aujourd’hui, je ne me nourri pas d’animaux ce n’est plus nécessaire.


                        • foufouille foufouille 20 mars 2015 17:17

                          il manque la longueur des intestins et des histoires de cadavres.


                          • foufouille foufouille 20 mars 2015 17:34

                            la dernière espèce d’homo végétarius est un australopithèque mangeur d’herbe éteint depuis des millions d’années car les femelles broutaient à quatre pattes le cul en l’air. un de nos ancêtre passait par là et les a toutes niquées.
                            autre option : les mâles se sont fait bouffer par des lions végétariens.
                             smiley


                            • Le chien qui danse 20 mars 2015 17:51

                              @foufouille
                              En te lisant on voit bien que les homostupidus sont encore vivants ou alors t’es une nouvelle espèce homoabrutis, waow une découverte aujourd’hui, l’anthropologie à encore du chemin à faire avec des « zèbres » de ton acabit


                            • foufouille foufouille 20 mars 2015 17:55

                              @Le chien qui danse
                              en lisant ton premier com, on voit le conard aryen qui insulte les non végétariens.
                              je suppose que tu t’informes sur végéweb comme viande.info.


                            • COVADONGA722 COVADONGA722 20 mars 2015 17:57

                              maîtrise en philosophie maewwaaaf pardonnez moi je ne parviens pas a maîtriser mon fou-rire 


                              • foufouille foufouille 20 mars 2015 17:58

                                sinon où sont les restes d’homo végétarius ?
                                vu que c’est mieux, il a du avoir une descendance depuis australopithécus ........


                                • Le chien qui danse 20 mars 2015 18:06

                                  @foufouille
                                  En tous cas, et ce sera mon dernier post, on voit bien que les animaux tu n’en a rien à faire...


                                • foufouille foufouille 20 mars 2015 18:10

                                  @Le chien qui danse
                                  certainement pas quoi toi. pour un égétaryen, c’est blanc ou noir.
                                  soit on est comme un bon mouton facho, soit on est carnivore.
                                   smiley


                                • rocla+ rocla+ 20 mars 2015 18:16

                                  @Le chien qui danse


                                  ne discutez pas avec ce connard de Foufouille , vous aurez droit à ce genre 
                                  de saloperies

                                   @ le chien qui danse 
                                  tu es frustré car bobonne ne veut plus ou enragé car tu ne peut plus sauf avec du viagra ?
                                   

                                  C’ est une sous-merde ce type .

                                • foufouille foufouille 20 mars 2015 18:18

                                  @rocla+
                                  tu as toujours ta prostate ?
                                   smiley


                                • jean-marc D jean-marc 20 mars 2015 18:13

                                  @ l’auteur


                                  Bonjour,

                                  Pour faire court donc, mangeons un peu de tout, de tout un peu, en équilibrant nos menus.

                                  Autant que ça vienne de nous, pour des raisons de santé majoritairement, et non de la nécessité politico-religieuse mise en exergue il y a quelques jours par le buzz du plat de substitution......

                                  J’aurais cependant souhaité que vous rédigiez autrement le paragraphe citant Singer : « des êtres humains non doués d’intelligences comme les personnes touchées par des handicaps »

                                  En première lecture, cela m’avait fait bondir......

                                  Bien à vous,

                                  • Arthaud Arthaud 20 mars 2015 18:15

                                    Ah ! L’auteur ! laissez-donc les bipèdes gloutonner à plus puis les produits qui sortent des usines à merde des hyper-élevage en batteries horreur pour la vue comme pour l’esprit


                                    Vous êtes pas là pour affranchir les caves crédiou !

                                    Laissez .. laissez ..

                                    Je sais .. je sais .. c’est triste ..

                                    Pas pour les bipèdes je veux dire

                                    Pour les animaux


                                    • Samson Samson 20 mars 2015 18:36

                                      Jamais des raisons rationnelles (santé, environnement, ...) ou militantes (bien-être animal, anti-spécisme, ...) - telles que vous les exposez ci-dessus ou d’autres - n’ont été assez forte pour me faire franchir durablement ce pas : trop d’habitudes, de traditions culinaires et de saveurs assimilées depuis la plus tendre enfance s’y opposaient !

                                      C’est pour ma part aux séquelles du sévère burn-out qui m’a ravagé il y a six ans, que je dois attribuer mon arrêt de la consommation de viande : tout simplement, il m’est devenu « émotivement » insupportable d’encore justifier par mon alimentation les conditions industrielles tant d’élevage que d’abattage d’animaux.

                                      Du fait de l’absence d’une viande autour de laquelle se centraient jusque là mes repas et de la révision profonde de mes habitudes alimentaires, mes goûts se sont largement transformés et modifiés : si je ne regrette pas d’avoir durant près de 50 ans apprécié les bons morceaux « carnés », l’arrêt valait franchement le coup et m’a ouvert en moins de six mois au plaisir méconnu et largement insoupçonnable dans le cadre d’une alimentation « carnivore » d’une « galaxie » de saveurs végétales et d’associations aussi riches qu’extrêmement variées.

                                      Et si très exceptionnellement - pas une fois l’an, mais cà m’est arrivé dernièrement ! - je mange encore un morceau de viande, je veille par respect pour l’animal sacrifié à en savourer presque religieusement chaque fibre !

                                      Cordiales salutations ! smiley


                                      • Samson Samson 20 mars 2015 19:02

                                        PS :
                                        "Manger végétar/lien c’est tout simplement d’être opposé à la cruauté exercée envers les animaux. Il s’agit d’accepter le fait que les êtres humains doivent le respect à chaque être doué de sensibilité"

                                        Il est tout à fait possible de tuer sans cruauté et en veillant à éviter toute souffrance inutile. J’ai connu des éleveurs qui entretenaient un rapport très respectueux et fort affectif avec les animaux qu’ils élevaient. La pire cruauté ne relève-t-elle pas, dans des cadres industriels dépersonnalisés et aseptisés, de l’indifférence ?


                                      • Pyrathome Pyrathome 20 mars 2015 22:38

                                        @Samson
                                        J’ai connu des éleveurs qui entretenaient un rapport très respectueux et fort affectif avec les animaux qu’ils élevaient....
                                        .

                                        Moi aussi j’adore mes chats, et quand ils seront bien gras je les enverrais à l’abattoir ? 

                                        Allons, allons, un éleveur n’a d’affection que pour les billets que la bête va lui rapporter, on ne peut pas aimer un animal et l’envoyer se faire zigouiller après, c’est juste immonde...
                                        C’est d’ailleurs la raison principale pour laquelle je suis végétarien, marre de ce marché abject de la tuerie et de cette industrie de la barbaque, nous ne sommes que des barbares cupides et sanguinaires...


                                      • Samson Samson 20 mars 2015 22:49

                                        @Pyrathome
                                        Pourtant, j’en ai connu, comme j’ai connu le prénom de vaches sans code-barre !
                                        Mais vous n’êtes naturellement pas obligé de me croire, ...
                                        Salutations !


                                      • Gemini5 Gemini5 20 mars 2015 23:49

                                        @ l’auteur
                                        Toutes les viandes contiennent des gras saturés qui sont la cause de l’augmentation du taux de cholestérol dans le sang.

                                        Bon ça, déjà, c’est une énorme ânerie ! (hum, je demande pardon aux ânes.... smiley )
                                        Le gras saturé n’est pas synonyme de mauvais pour la santé, au contraire... c’est de la propagande mensongère.
                                        L’huile de coco, par exemple, contient 92% de gras saturés et c’est une des graisses les plus bénéfiques pour la santé.

                                        http://www.crudessence.com/fr/ressources/lhuile-de-coco-un-gras-dangereux-ou-benefique

                                        Au passage, le beurre (très saturé lui aussi) (s’il est clarifié) est une excellente graisse également pour la cuisson.

                                        Quant au cholestérol, il faut balayer aussi toute la propagande qui est faite dessus depuis des années...
                                        le cholestérol (qui est un élément essentiel à nos cellules et à notre cerveau) est secrété par le foie à partir du sucre, et le foie ne fait pas ça pour nous nuire, mais pour répondre à une situation inflammatoire. Pour plus de détails, cf Michel de Lorgeril.

                                        Quant à la protection de la nature et des animaux, il faut savoir que les millions d’hectares de monoculture de céréales et de soja qui nourrissent les animaux d’élevage, mais aussi les végéta*iens, ont à leur passif la destruction de biotopes entiers et donc de quantité d’animaux sauvages qui y vivaient.
                                        Je préfère de temps en temps un animal mort dans mon assiette, qu’un animal mort dans son environnement détruit... ce qui implique la consommation d’animaux de petits élevages, (d’oeufs) de poules ayant couru et picoré de l’herbe, des vers, insectes etc, de ruminants ayant pâturé de l’herbe etc...
                                        J’ajoute que dans certaines zones, le pastoralisme est le mode agricole le plus approprié au paysage, aux ressources, au relief (montagne, zones semi-arides...)
                                        Et autant la monoculture de céréales détruit les sols, autant la polyculture/élevage comme le pratiquaient mes parents (qui aimaient leurs vaches et les appelaient en effet par leur prénom, comme l’évoque quelqu’un ici) constitue un cercle vertueux d’enrichissement du sol, et il y a un respect de l’animal de son vivant.


                                        • SamAgora95 SamAgora95 21 mars 2015 00:11

                                          « Cette initiative existe depuis 1985 et a été créée par l’association américaine des droits des animaux « FARM » »


                                          Sans déconner ! Voilà qui donne envier d’arrêter la viande !

                                          Lorsque les Américains se soucieront du droit des être humains on reparlera du droit des animaux !

                                          Arrêtez de manger de la viande par choix alimentaire OK, mais nous faire croire que c’est par bonté d’âme là je pense que les animaux auraient juste envie de nous faire un truc comme ça : 

                                          .................. ../¯/) .
                                          . ................. /¯../
                                          . ................/... ./
                                          . ........./ ;¯/ ;... ;/ ; ¯`• ;
                                          . ......./ ;/.../..../. ....../ ;¯\
                                          . .....(.... ;.... ;.... . / ;... ;)
                                          . .......\. ............. . ;....(
                                          . ........\......... ...... _.• ;
                                          . ..........\ .................(
                                          . .............\... ..........\


                                          • Corinne Colas Corinne Colas 21 mars 2015 00:33

                                            1) Pour la santé :


                                            à modérer un tout petit peu car il y a divers régimes alimentaires même chez les fourmis, difficile de ne pas faire le parallèle avec l’humain qui a su s’adapter à son milieu. Nous sommes tous différents et notre héritage génétique conditionne aussi nos goûts, pas seulement la culture. il faut savoir écouter notre corps car s’il y a des gens qui ne digèrent pas la viande, il y en aussi qui ne supportent pas certains fruits ou légumes, d’autres aux intestins en vrac, intoxiqués par des années de malbouffe, auront des réactions majeures avec une alimentation vivante non progressive (autant de « cuisines » végés que chez les omnivores). 

                                            Sinon oui tout a été dit sur les protéines ou le calcium d’origine végétale, il n’y a plus rien à prouver depuis longtemps. En effet, un régime alimentaire de type végétarien/talien bien conçu n’entraîne aucun problème de santé. Les lobbies veulent faire croire à de la controverse mais au fil du temps, ils deviennent moins crédibles, on ne peut éternellement cacher des études ou contester leur véracité en s’attaquant à leurs auteurs. 


                                            Pour autant, soyons honnêtes ! Après tout, le coca est végan... 

                                            Est-ce qu’un végé de type bec sucré à fond ou grand amateur de bouffe industrielle à la mode végane, qui mange peu de fruits et légumes, oublieux de l’importance à varier ses menus etc. peut se proclamer en meilleure santé qu’un omnivore plus « sobre » attentif à la qualité de sa nourriture ? On sait que non ! On imagine d’ailleurs les dégâts d’un « bon repas » au seitan pour quelqu’un qui ne se sait pas intolérant au gluten... 

                                            Si c’est possible, soyons encore plus honnêtes en ne reniant pas le fait qu’un régime alimentaire incluant de la chair animale n’entraîne pas non plus de souci de santé s’il est suivi avec la sobriété d’antan (il n’y avait que les riches à souffrir de goutte à une autre époque par ex et se gaver de yaourt est aussi très récent). Bref, si l’assiette ne comprend qu’une portion de viande rouge par semaine, parfois un peu de viande blanche et du poisson d’autres jours mais avec dans chaque menu, la part belle faite aux légumes et fruits, nous savons tous que l’ommivorisme et le végé-isme/lisme se valent finalement en termes de santé. 

                                            Le problème, c’est que les omnivores d’aujourd’hui affirment tous qu’ils mangent « peu » de viande... 

                                            a) on sait que cela n’est pas vrai. D’ailleurs les courbes exponentielles de certains cancers sont corrélées avec le poids de la bidoche ds l’assiette. 
                                            b) ce qu’ils mangent « peu » ou « beaucoup », les intoxiquent de toute façon vu que les animaux ne sont plus dans leur habitat naturel et qu’ils sont nourris avec de la merde en barre. 

                                            C’est là que la comparaison entre deux populations au régime alimentaire différent mais pareillement soucieuses de la qualité de l’alimentation et adeptes de l’exercice physique, prend toute son importance : il est constaté une espérance de vie supplémentaire de 4 ou 5 ans chez les végés de tte façon plus minces et moins touchés par certaines maladies. Bon, pas de quoi sortir les trompettes non plus !!!!! Nous sommes tous mortels... 


                                            Personne n’est à l’abri des conséquences du monde moderne ! 

                                            Ainsi, les végés attentifs à l’importance des jus de légumes dans leur alimentation (ce qui fait rigoler les couillons qui n’ont jamais rien vu de leur vie), savent que même « bios », les fruits et légumes d’aujourd’hui ont perdu beaucoup de leur qualité nutritionnelle en moins de 100 ans et qu’il faut donc en absorber de plus grandes quantités. Quant à la nécessité de prendre de la vitamine B12 pour le végétalien (autre sujet de rigolade chez les ignorants), on ne reviendra pas là-dessus puisque sans supplémentation chez les animaux d’élevage, les autres seraient contraints d’aller à la pharmacie, s’en procurer de la même façon.

                                            • Corinne Colas Corinne Colas 21 mars 2015 01:05

                                              Au-delà de la problématique santé et de l’avantage certain du régime végé ds le monde d’aujourd’hui, la raison 2 citée dans l’article est autrement plus intéressante... 


                                              2) l’environnement

                                              ... Et ce qu’ a écrit Robert Gil sur le sujet, complète bien ce court paragraphe. D’autre part, n’oublions jamais que pour manger autant de viande en Occident, cela nécessite que des gens crèvent de faim au début de la chaîne !


                                              «   80% de l’alimentation animale proviennent de cultures qui conviendraient également à la consommation humaine : maïs, soja. A l’ère de l’élevage industriel, nos bêtes accaparent à elles toutes seules 60% de la production mondiale de céréales, soit 670 millions de tonnes ! Un volume qui suffirait amplement à nourrir les 850 millions d’êtres humains souffrant de malnutrition. En fait, d’un point de vue malthusien, la viande n’est pas « rentable ». On estime qu’un végétarien consomme en moyenne 180 kilos de grains par an alors qu’un consommateur de viande en gaspille 930 kilos par an. Pour comparer le rendement de diverses spécialités agricoles, les agronomes calculent un taux de conversion alimentaire qui correspond au rapport entre le nombre de protéines consommées et produites. Pour obtenir 1 calorie de poulet, il faut ainsi environ 4 calories de nourriture végétale. Idem pour le porc ou les oeufs. Pour le lait, on grimpe à 8. Et pour le boeuf, à 17, voire bien plus ! En comparaison, la pomme de terre est bien moins gourmande, son taux de conversion n’étant que de 0,46. Et encore, on ne compte pas les besoins en eau : pour produire 100 grammes de boeuf, il faut 25.000 litres d’eau.

                                              Au total, l’élevage et la production des aliments pour le bétail squattent 78% des terres agricoles mondiales, soit 30% de toute la surface du globe…
                                              Le plus insensé ? C’est que toute cette bidoche est en priorité destinée à 0,1% de la population de la planète, l’infime petite minorité des riches de ce monde. Notre consommation de viande est passée de 30 kilos par personne et par an en 1919 à plus de 100 kilos aujourd’hui. C’est trois fois plus que la quantité préconisée par les organismes de santé…

                                              Si tout le monde sur la planète devait adopter le mode de vie occidental, il faudrait l’équivalent de 2,3 planètes en surface agricole…..
                                              Savez-vous également que le seul bétail américain mange en céréales et en soja, des quantités qui pourraient permettre de nourrir cinq fois la population humaine des Etats-Unis ? !

                                              Quelques exemple d’incohérence qui ont conduit à la situation actuelles.
                                              Pour alimenter les animaux occidentaux destinés à nos restos, mac-do, et cuisines familiales :
                                              – Le Brésil a été contraint d’augmenter de 400% ses exportations de Soja entre 1977 et 1980, alors que dans le même temps 10.000 enfants y mourraient de faim chaque année, et qu’on y dénombrait, officiellement ( !), 38 millions de sous-alimentés…
                                              – Au Sénégal, la culture d’arachide pour le bétail se fait aux dépends des cultures familiales et vivrières (haricot, mil, sorgho,…), et, de 1980 à 1988 plus de 65.000 enfants sont morts de faim chaque année, pour une population de seulement 4,54 millions d’habitants…
                                              – Tandis qu’en Thaïlande, 90% de la production de Manioc, principale ressource du pays, sont exportés pour nourrir les bêtes, destinées à l’alimentation pathogène et dégénérative des occidentaux non-végétariens … (Pendant ce temps, 50.000 enfants sont morts de faim chaque année en Thaïlande, pays qui compte seulement 5,1 millions d’habitants…)

                                              De plus, par sa grande consommation de farine de poisson, 60% de la production occidentale de boeuf industriel a engloutit les ressources de la Pêche Chilienne et Péruvienne,… tandis que chaque année, entre 1980 et 1985, 48.000 enfants au Chili, et 90.000 enfants au Pérou, sont morts directement ou indirectement de Faim !…

                                              Dans tous ces pays, des milliers de paysans sont expropriés de manière expéditive pour que leur terre puisse être utilisée pour des cultures destinées à la production et l’exportation de viande… »


                                              extrait de http://www.neotrouve.com/?p=21


                                              • Mmarvinbear Mmarvinbear 21 mars 2015 01:05

                                                Bah Einstein était peut-être un génie, cela ne l’a pas empêcher de se fourvoyer complètement avec sa constance cosmologique créée pour nier l’expansion de l’ Univers et qui a plombé sa carrière. Alors sa position sur la bouffe...


                                                Le plus triste avec les brouteurs, c’est de les voir aligner leurs arguments éculés tels des conspirationnistes du 11/9 qui continuent d’ânonner dans le vide désormais leurs « deux avions, trois tours » tel un mantra qui ne trouve plus d’ écho nulle part. Ils me manquent parfois, je dois l’ admettre.

                                                La consommation de viande est universellement reconnue comme ayant aidé au développement cérébral dans notre espèce, surtout après la découverte de la cuisson, qui a rendu les protéines animales plus facilement et rapidement assimilables par nos organismes.

                                                La question de l’eau est inepte puisque l’animal possède des reins et une vessie. On nous balance les 10 000 litres d’eau usées pour élever un boeuf mais le pauvre bovin ne finit pas sa vie telle une outre géante prête à exploser. Il urine. Tout comme nous d’ailleurs. Cette eau retourne dans son cycle naturel, elle ne disparait pas par magie, restant donc disponible pour le reste de la biosphère.

                                                Bon, il faut vous faire à l’idée que l’eau des glaciers aussi que vous utilisez pour votre thé au lotus est passée par quelques systèmes excrétoires de dinosaures et que donc nous buvons tous de la pisse de T-rex mais on s’y fait. On s’y fait.

                                                L’excuse de la souffrance et de la cruauté animale est aussi hors de propos. Les routeurs semblent oublier l’existence de la chaîne alimentaire. Certains la nie même. Pour eux, cela n’existe pas. Comme Auchwitz pour les néo-nazis. On a beau leur agiter la chose sous le nez, c’est forcément le résultat d’un complot.

                                                Ces tristes personnes ne semblent pas avoir de chats. Tous les ans, les miens me démontrent la véracité de la chose en venant dévorer sur le palier le fruit de leurs chasses. Souris, rats, oiseaux. Plus de lézards. L’espèce locale a été exterminée par mes tueuses. C’est dégueu parce que en plus ces princesses n’en bouffent que la moitié...

                                                J’ignore volontairement le dernier argument sur le sexisme, car je suis encore en train de me rouler par terre de rigolade tellement c’est un argument naze.

                                                Sinon, oui, pourquoi on aime manger du porc et pas du chat ? Il semblerait que c’est parce que nous, occidentaux, nous estimons qu’étant carnivore, le chat est une sorte de cousin à nos yeux. Pareil pour le chien. Et que les considérant comme des espèces « soeurs », c’est tabou de manger du carnivore tels que nous sommes et que c’est bon de ne manger que de l’herbivore. Ce qui est un raisonnement idiot car si la vache est herbivore ( en tout cas avant les farines animales...), le porc bouffe de tout comme nous. Légumes, déchets, enfants en bas âge laissés sans surveillance ( enfin, nous ne les mangeons pas mais ils finissent au congélateur, c’est kif-kif...).

                                                Réputation, quand tu nous tiens ! 

                                                • Corinne Colas Corinne Colas 21 mars 2015 02:12

                                                  Enfin une explication scientifique ! De là, l’expression : « celui-là a été fini à la pisse » pour ceux ayant atteint l’intelligence du lion grâce à leur alimentation carnée !

                                                   smiley

                                                • Corinne Colas Corinne Colas 21 mars 2015 01:53

                                                  3) pour les animaux


                                                  sans commentaire pour la maladresse sur le handicap et la question de l’intelligence (prévenez-moi lorsque vous l’aurez définie en philo) ... cependant étant nous-mêmes des animaux, je dirai juste qu’il est bien dommage d’avoir cité Peter Singer, un « utilitariste » dangereux, dans ce paragraphe !!! 


                                                  4) le sexisme

                                                  il est évident que ttes les cruautés ou inégalités doivent nous toucher pareillement mais reconnaissons que nous avons le devoir de respecter les autres espèces sans y mêler des slogans ou revendications légitimes propres à nos relations inter-humaines. On ne verra jamais un élevage de bœufs se mettre en grève ou brandir des pancartes, c’est là justement le drame... Bien que femme et végétalienne, là je ne peux m’empêcher de rigoler avec les « gros cochons » ou les « porcs » qui ont commenté ce passage... 

                                                  • Jean Keim Jean Keim 21 mars 2015 08:03

                                                    Bon chacun a une idée sur le sujet mais dire que la viande nous a permis de développer un gros cerveau, là c’est pousser le bouchon, et ce n’est pas parce qu’un savant l’a écrit que c’est exact, il y a environ 3 millions d’années, sur une échelle géologique très courte, une espèce a vu son volume crânien augmenter notablement et les éleveurs de viande ont eu une idée géniale pour leurs intérets, ils ont demandé à un scientifique d’écrire un article faisant le lien entre le régime carnivore et une grosse cervelle et ils lui fournissent gratuitement le steak à vie, bon je brode un peu mais ...

                                                    D’autres ont écrit que c’est la bipédie qui a favorisé l’habilité manuelle et donc le développement cérébral, ce n’est pas idiot non plus et l’idée de perfectionner les techniques de chasse ont fait de nos ancêtres des soi-disant gros consommateurs de viande mais en fait les dernières recherches montrent que les hommes préhistoriques mangeaient modérément de la viande.

                                                    • foufouille foufouille 21 mars 2015 10:00

                                                      @Jean Keim
                                                      australopithécus végétarius a disparu depuis longtemps.


                                                    • Jean Keim Jean Keim 21 mars 2015 12:45

                                                      @foufouille
                                                      Il ne faut pas confondre l’enveloppe et ce qu’il y a dedans. 


                                                    • foufouille foufouille 21 mars 2015 14:03

                                                      @Jean Keim
                                                      donc tu as un cerveau d’australopithèque à l’intérieur de ton crâne ?
                                                       smiley


                                                    • Corinne Colas Corinne Colas 21 mars 2015 17:22
                                                      Régulièrement, on nous dit tout et son contraire à ce sujet. C’est l’éternelle histoire de la poule et de l’œuf car l’homme étant venu « avant la hache et le feu » dixit je ne sais plus qui, sa constitution (la nôtre aussi) ne prête pas à confusion sur ce que était mangé sans outils au départ.

                                                      Est-il possible alors de nous comparer cette fois à nos ancêtres préhistoriques ? Ce qui est sûr, c’est que du Nord au Sud, l’homme a survécu avec ou sans viande, son alimentation étant adaptée au climat.

                                                      Et le sort réservé aux animaux n’est pas une préoccupation de notre époque seulement. Depuis la nuit des temps, il y a toujours eu des végés par conviction éthique. Se surajoute désormais la problématique écologique qui sensibilise un peu plus de monde, celle-ci entraînant en cascade une remise en question du conformisme alimentaire sur le plan santé. Trop de problèmes avec la surconsommation occidentale, cela ne peut qu’amener les gens curieux à faire plus de recherche et à finalement se détourner de l’industrie de la bidoche.


                                                      Quand ils découvrent cela, difficile de leur faire « avaler » que c’est l’héritage laissé par nos ancêtres chasseurs  :

                                                      « Dans des bacs inox de 250 et 300 kg s’entassent des muscles pas frais, en tout cas pas découpés de la veille ! Il s’agit de gros muscles désossés, dénervés, déjà noircis. Sans doute des retours de clients, vu l’aspect de la découpe, probablement renvoyés par Auchan. C’est poisseux au fond des bacs, le tout baigne dans un jus noir et infâme et surtout, l’odeur est saisissante : ça pue.
                                                      (..)
                                                      La société savait très bien comment écouler cette matière première : « On la mettra à William Saurin, ils en feront des sauces et des conserves, pasteurisées on n’y verra que du feu. »


                                                      Bref, on fait des suppositions sur hier pour justifier ce qu’on veut aujourd’hui en prétendant »le naturel« de tel ou tel régime alimentaire... dans un monde artificiel de toute façon. 

                                                      Au final, on en revient toujours à » quelqu’un de normal ne peut cautionner ceci«  :



                                                      mais comme on ne peut se nourrir de raisonnement sur le respect des animaux, pour savoir si changer d’alimentation est possible, on se renseigne auprès de professionnels compétents, c’est à dire l’ »association des médecins pour une médecine responsable" :


                                                      il y a même un kit dédié au débutant :


                                                      Résumé de la réponse ici avec le 
                                                      Dr Jérôme Bernard Pellet-Il n’est pas nécessaire de manger des produits animaux :



                                                      La liste des injustices est longue et à notre petit niveau, nous sommes souvent impuissants, celle faite aux animaux est une des rares où nous avons le choix d’agir... A chacun de faire selon sa conscience !

                                                    • Jean Keim Jean Keim 21 mars 2015 18:44

                                                      @foufouille
                                                      Le cerveau c’est toujours le corps smiley


                                                    • foufouille foufouille 22 mars 2015 09:38

                                                      @Corinne Colas
                                                      nos ancêtres vivant en bord de mer mangeaient plus de poisson.
                                                      mais sans frigo, il fallait bien bouffer le mammouth rapidement.
                                                      le végétarisme est soit une religion comme en inde, soit une préoccupation de « petit bourgeois » qui a tout ce qu’il faut dans sa vie.


                                                    • fredleborgne fredleborgne 21 mars 2015 18:55

                                                      Produire de la viande n’est tout simplement écologiquement pas rentable, même dans les fermes gigantesques où les pauvres bêtes sont semblables à des cultures de cellules.
                                                      1 calorie de viande a nécessité 10 calories végétales.
                                                      Préfère t-on nourrir des hommes avec du mais ou des poulets pour que seule une partie de la population puisse manger de la viande ? C’est le dilemme qui nous pend au nez, avec 7 milliards d’être humains aujourd’hui, mais 15 au siècle prochain.
                                                      Personnellement, ce qui me chagrine le plus, c’est que surtout, aujourd’hui, c’est la nature qui a payé la facture, et que la biomasse des mammifères s’établit aujourd’hui à 10% pour la vie sauvage et 90% pour l’homme et ses mammifères domestiques. Je n’ai pas les chiffres pour la population aviaire, mais si les cigognes réapparaissent, les bouvreuils et autres granivores se raréfient, les prédateurs s’en prennent statistiquement plus aux mangeurs d’insectes qui eux aussi disparaissent progressivement (les vols d’étourneaux sont bien moins importants) et bientôt, nous serons envahis d’insectes...
                                                      15 milliards d’hommes, nous ne les aurons jamais si nous continuons à gaspiller nos ressources, entre notre confort, la bagnole et nos assiettes pour alimenter une économie prédatrice. Mais nous aurons une famine bien avant, qu’elle soit causée par dérèglement climatique, chaos social ou poursuite d’un paradigme carnassier. Si l’homme a avantagé la viande à un moment, c’est parce qu’elle se conserve, peut se trouver fraiche en hiver quand l’animal est affaibli (plus facile à approcher, à viser) alors que rien ne pousse, et parce qu’elle a bon goût, à la cuisson, à la différence des lombrics ou des cadavres consommés par les premiers hominidés incapables de chasser et de cuire des bestioles.
                                                      La santé ? Pourquoi manger végétarien quand on va crever à cause de l’amiante, des glutamates, des produits dans les solvants utilisés pour nos baraques,de la pollution due à l’automobile, l’industrie ou les feux de cheminée... ?
                                                      Le problème est global. Nous ne savons pas réduire notre consommation, contrôler les naissances, résister à l’amassement de « richesses », vivre en bon équilibre avec notre voisin. Tout le monde espère que l’autre va se serrer la ceinture pendant que lui va pouvoir continuer à se goinfrer le plus longtemps possible, et c’est pour cela qu’il appuie tous les systèmes inégalitaires même quand ils se décrètent démocratiques et libéraux.
                                                      Pourquoi débattre ? Le Vegan qui en plus respecte son épouse (mort de rire) est-il aussi pour la paix dans le monde ? S’indigne-t-il du tourisme aérien qui bousille la couche d’ozone et qui explose aujourd’hui ? Est-il décroissant ? A-t’il jeté son portable (Certainement oui, pour acheter un smartphone) ? Certains extrémistes voudraient-ils revenir à la tribu de cueilleurs bouffeurs d’insectes et vivre comme des chimpanzés, en espérant que nos poils repoussent parce que sinon, il faudra toujours tondre des moutons. ? Moi, je ne sais plus. J’ai 50 ans, et je ne suis pas sûr de survivre aux trente prochaines années quand je vois le nombre de dévastations de ces trente dernières. Nous sommes trop cons, notre civilisation va disparaitre, et quand je mange de la viande, je me dis que je rends service à la planète en amplifiant l’effet de notre chute.


                                                      • fredleborgne fredleborgne 21 mars 2015 19:03

                                                        Et je voudrais rajouter : « Et en ce moment, que la campagne pue ! ». C’est la saison des épandages et ça n’a rien de très naturel à cette échelle.


                                                        • Iren-Nao 22 mars 2015 02:01

                                                           les gens du Sud de l’Argentine ne bouffe que de la barbaque, en guise de légumes ils sirotent du Mate qui est une décoction végétale (faut aimer).
                                                          L’eskimo, lui ne sait même pas ce qu’est un végétal, il ne bouffe que de la viande comme les ours blancs, et le dimanche il bouffe l’ours.
                                                          Chacun bouffe ce qu’il peut.
                                                          Je ne sais pas si on note des carences chez les susdits.

                                                          Iren-Nao


                                                          • jjwaDal jjwaDal 22 mars 2015 10:35

                                                            L’article est globalement juste. Le véritable soucis en fait vient des ordres de grandeur. Il faut en ordre de grandeur de l’ordre de 15 000 m2 pour un adulte occidental (régime riche en viande), 2500 m2 pour un végétarien et 700 pour un végétalien.
                                                              Après personne ne s’inquiéte trop du produit de ce besoin en terres agricoles per capita, comparé à la surface de terres « potentiellement agricoles » (donc les meilleures y compris pour la faune et flore, disons les autres espèces) voire même à la surface des terres émergées...
                                                              Un calcul simple montre que la différence entre une humanité végétarienne de 7 milliards et une humanité « occidentale » (pour l’alimentation) c’est de l’ordre de 50 fois la surface de la France en surface agricole pour satisfaire le même besoin. Who cares ?... Le chiffre en lui-même serait dérisoire s’il existait un « ailleurs » (milliers de France boisées verdoyantes et copieusement irriguées pour les autres espèces). Facile de vérifier qu’il n’en est rien... D’où la substitution discutable d’un écosystème de cette superficie par des champs de mais/soja (pour l’essentiel).
                                                              En résumé : Consommer de la viande dans ces quantités est anecdotique si on est 70 millions sur Terre, un soucis si nous sommes 700 millions et une catastrophe si nous sommes 7 milliards.
                                                              Aucun problème avec 7 milliards de responsables (on peut même dire « irresponsable » pour ceux qui n’ont pas l’excuse de ne pas savoir) ne sera jamais soluble dans la démocratie (dilution de responsabilité). « Houston, we got a problem... »
                                                              On peut classer l’amateur de « point Godwin » un peu plus haut dans cette catégorie je pense.
                                                              Incidemment, vous « aimez les voyages » ? On est 7 milliards à aimer aussi...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès