• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > CMU : discrimination sociale des médecins ?

CMU : discrimination sociale des médecins ?

A l’heure où nos responsables politiques parlent de discriminations positives en faveur des femmes - voir la loi du 28/06/1999 sur l’égal accès des femmes et des hommes aux fonctions électives - en faveur des minorités « visibles » - voir les discussions internes au Parti socialiste sur les futurs candidats aux législatives, les Français découvrent que leur médecin, celui qu’ils consultent régulièrement, pratique lui une discrimination illégale et contraire à la déontologie médicale à l’égard des personnes bénéficiaires de la CMU.

Dans un contexte de tension sur les dépenses d’assurance maladie dont le blog-citoyen s’est fait écho, l’émergence d’une médecine à deux vitesses, selon le niveau social des individus, devient un problème sérieux, d’autant plus que le récent rapport du Fonds de financement de la CMU pointe du doigt des pratiques discriminatoires de la part de certains médecins à l’égard des personnes bénéficiant de la CMU, c’est-à-dire de la part de ceux-là mêmes à qui le patient est venu confier son corps, son esprit et ses maux. Qu’en est-il de cette « sacro-sainte » relation privilégiée patient/médecin basée sur la confiance réciproque ? Qu’en est-il du respect de la loi et de la déontologie médicale qui édicte que le médecin doit soigner toutes les personnes avec la même conscience, quelle que soit leur origine ? Le ministre de la santé et des solidarités saisit le Conseil national de l’Ordre des médecins au sujet de cette affaire.

Cela risque de faire grand bruit. Alors que le dispositif de la couverture maladie universelle, dit CMU, tente, dans le domaine de la santé, de mettre en pratique l’un des principes fondateurs de notre démocratie, l’égalité de tous les citoyens, une enquête montre que nos concitoyens les plus démunis sont victimes de discriminations de la part des médecins ; de quoi ébranler encore un peu plus le socle républicain dont Nicolas Sarkozy pense qu’il n’est pas - plus ? - à même de donner un sens à la vie. Comment en serait-il autrement, quand ce sont des individus, ayant fait le choix d’exercer une profession, dont le but est de soigner l’autre, qui sont accusés de pratiques discriminatoires ? Parce que ce sujet risque de devenir un sujet sensible de plus pour le gouvernement de Dominique de Villepin, son artificier à la santé, Xavier Bertrand s’est empressé d’annoncer à l’Assemblée nationale, lors du débat sur les orientations des finances sociales pour 2007, qu’il venait de saisir le Conseil national de l’Ordre des médecins en lui demandant « quelle décision il entendait prendre à l’égard des professionnels de santé » qui ne respecteraient pas le principe sacré de l’égalité d’accès aux soins et « de veiller à ce que de tels agissements soient sanctionnés ». Le ministre a par ailleurs annoncé avoir prévu pour 2007 un relèvement du plafond de revenus des bénéficiaires de cette aide permettant d’en augmenter le nombre de bénéficiaires potentiels de 900 000 personnes, en le faisant passer de 2 millions à 2,9 millions. Les probabilités de discriminations risquent de s’accroître encore plus.

Les médecins ont été « testés »

L’enquête du fonds de financement de la CMU a été réalisée par le biais de la méthode du « testing » désormais traditionnelle pour apporter la preuve de pratiques discriminatoires. Elle a porté sur un échantillon de 230 médecins exerçant dans 6 villes (Saint-Maur, Vincennes, L’Haÿ-les-Roses, Maisons-Alfort, Champigny-sur-Marne et Vitry-sur-Seine) du département du Val-de-Marne.

Sur les 230 demandes de rendez-vous, 75 se sont vu opposer directement un refus soit 33,5% tandis que 149 rendez-vous ont été accordés. Parmi les refus de rendez-vous, 76% sont liés à la CMU. L’analyse des échanges montre que, pour partie, les médecins refusant d’accorder un rendez-vous prennent des motifs que le rapport qualifie de « stratégies d’évitement », mais ce qui est relevé, et ceci est encore plus grave, c’est que d’autres médecins n’hésitent pas à afficher le motif réel de leur refus : « la CMU ». En fait, l’analyse fait remonter que les discriminations s’expliquent selon que le médecin est favorable ou non à la loi dite « CMU ».

Les médecins spécialistes particulièrement ciblés par l’enquête

Il ressort en synthèse que 41% des médecins spécialistes testés ont refusé les soins aux patients au motif que ceux-ci étaient bénéficiaires de la CMU contre 4,8% des médecins généralistes, sachant que pour ce qui les concerne, il existe une différence notable entre les médecins généralistes inscrits au secteur 1 (pratiquant des prix de consultation conventionnés) et ceux inscrits au secteur 2 (pratiquant des honoraires libres). Les premiers ont adopté une attitude discriminatoire dans seulement 1,6% des cas, contre 16,7% des cas pour les seconds.

Le rapport montre que les pratiques discriminatoires sont basées sur des « préjugés sur les bénéficiaires » de la CMU.

Que dit le Code de déontologie médicale ?

Comment des professionnels revendiquant haut et fort des augmentations de leurs revenus peuvent-ils refuser de prodiguer des soins à des personnes parmi les plus démunies de la population ?

Le Code de déontologie médicale édicte ainsi dans son article 7, intitulé « non discrimination », que « le médecin doit écouter, examiner, conseiller ou soigner avec la même conscience toutes les personnes, quels que soient leur origine, leurs moeurs et leur situation de famille, leur appartenance ou leur non-appartenance à une ethnie, une nation ou une religion déterminée, leur handicap ou leur état de santé, leur réputation ou les sentiments qu’il peut éprouver à leur égard.

Il doit leur apporter son concours en toutes circonstances.

Il ne doit jamais se départir d’une attitude correcte et attentive envers la personne examinée. » (source)

Il apparaît donc incompréhensible pour le citoyen lambda de se voir opposer un refus de prise en charge de la part du médecin auquel il s’adresse. Au vu de cet article, les refus de soin attestés par l’enquête du fonds de financement de la CMU constituent bien une pratique discriminatoire inacceptable dans une démocratie qui souhaite défendre l’égal accès des citoyens à l’offre de soins sans prise en considération de la situation sociale de l’individu.

Pour autant, le Code de déontologie n’est pas exempt d’ambiguïté laissant la porte ouverte à une appréciation très « personnelle » du principe de non discrimination de l’article 7.

C’est le cas notamment de l’article 47, qui précise que « ... Hors le cas d’urgence et celui où il manquerait à ses devoirs d’humanité, un médecin a le droit de refuser ses soins pour des raisons professionnelles ou personnelles. S’il se dégage de sa mission, il doit alors en avertir le patient et transmettre au médecin désigné par celui-ci les informations utiles à la poursuite des soins. » (source)

Cet article semble pour le moins peu compatible avec celui cité plus haut.

Ne doutons pas que la communauté médicale saura réagir face à une situation qui ne constitue, malheureusement, que le triste reflet des préjugés de la société dans son ensemble.

CMU : Connaître vos droits


Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (121 votes)




Réagissez à l'article

161 réactions à cet article    


  • Dominique (---.---.184.109) 23 juin 2006 11:08

    Est-ce qu’un chirurgien dentiste lecteur de cet article pourrait nous éclairer sur les attitudes d’une part significative (pour ne pas parler de majorité) des bénéficiaires de la CMU ?

    Des patients « étourdis » qui n’honorent pas leur rendez-vous, des patients exigeants et mécontents, des patients qui ne respectent ni le praticien ni les soins et encore moins les prothèses qui leur sont offerts, etc. Résultat « ben on recommence docteur, de toute façon c’est pas grave c’est la sécu qui paye » (véridique !)

    Pour répondre à Albert, par expérience, les femmes sont moins rapaces que les hommes contrairement à ce que vous affirmez ; elles sont plus consciencieuses et plus à l’écoute. D’un point de vue strictement comptable et pour reprendre le cas des dentistes, le CA moyen des cabinets dentaires des femmes est nettement inférieur à celui de leurs homologues masculins. Maintenant si Albert a eu une mauvaise expérience avec une femme médecin ou une femme tout court, les lecteurs comprendront peut-être qu’il ait envie de jeter l’anathème sur toutes, mais c’est pas joli joli...

    Enfin, toutes des s...., pas vrai Albert ?


    • Albert (---.---.152.56) 23 juin 2006 13:29

      Dominique,

      Je n’ai jamais pensé que les femmes étaient toutes des s.. comme vous le sous-entendez.J’ai des connaissances médecins et avocats,c’est en les fréquentant que j’en suis venu à avoir cette opinion.En règle générale,dès qu’une personne est « pauvre »,elles pensent que c’est « un pauvre type » ou une « débile ».

      Il suffit que vous leur parlier de vos signes extérieurs de richesse, pour qu’elles deviennent « sympathiques »,sinon votre habillement ou votre façon de parler importe beaucoup,du coup il faut vraiment faire attention.

      D’ailleurs,ce sont bien des connaissances et non des amis,parce que je sais ce qui les interesse : le fric. Perso,les « paumés » ce sont elles ou ils,car le chômage peut frapper n’importe qui,et j’ai des amis thésards sans le sou,mille fois plus fréquentables.

      Ce n’est pas faire du tort aux gens que de dire que certains sont obnubilés par le fric, c’est une réalité.Je m’excuse si je vous ai blessé(e).


    • (---.---.155.112) 23 juin 2006 16:35

      « En règle générale,dès qu’une personne est »pauvre« ,elles pensent que c’est »un pauvre type« ou une »débile« . »

      Généraliser ainsi montre votre étroitesse d’esprit.

      Je suis par ailleurs étonné que vous puissiez lire dans les pensées des gens !


    • Zermikus (---.---.142.214) 23 juin 2006 23:26

      Ah, lire dans les pensées des gens, il y avait longtemps qu’on ne l’avait pas ressortie, celle-là !

      A noter : un médecin est un prestataire de service, comme un plombier ou un carreleur ! Seule différence, le médecin n’a pas devoir de résultat... Le plombier, si.... Le client est un « client », pas un « patient ».... Le « médical » est un produit de consommation comme un autre ! Il a sa pub, son marketing (beaucoup plus onéreux que la recherche), et les praticiens sont là pour ordonner, ils ordonnent ce qu’on leur prescrit (visiteurs médicaux ... sans formation médicale...) La seule médecine valable et reconnue est la médecine allopathique, il n’y en a pas d’autres (hors de l’église, point de salut, comme on disait au Moyen-Age). La médecine n’est pas là pour guérir, sa seule ambition est de retarder le moment de mourir. Certains s’en contentent...


    • (---.---.155.112) 24 juin 2006 01:48

      « le médecin n’a pas devoir de résultat.. »

      Vraiment ?! Je croyais que leur métier consistait à soigneur les gens et à dans certains cas sauver des gens. Je pense que c’est au contraire un métier qui demande beaucoup de rigueur et où, bien sûr, le résultat doit être de réussir à soigner la personne. Sinon il faut changer de métier.

      « La médecine n’est pas là pour guérir, sa seule ambition est de retarder le moment de mourir »

      Oui bien sûr vu comme ça. Mais on peut aussi dire que les meurtres, les massacres, voir les génocides ne sont que des morts anticipés qui se réaliseront de toute façon à long terme. A long terme, nous sommes tous morts. Vous voyez donc que vos arguments ne tiennent pas la route.


    • Zermikus (---.---.39.16) 24 juin 2006 17:16

      Oui, vous avez certainement raison... A la différence que les meurtres, les massacres, les génocides, etc. concernet des gens à priori en bonne santé....


    • spitz (---.---.189.153) 23 juin 2006 11:09

      l’art 7 est conditionné par la libre acceptation par le médecin de la prise en charge du patient-non urgent-.


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 23 juin 2006 11:33

        Bonjour,

        Cet article suscitera l’indignation humaniste, ainsi que des réactions genre poncif ou cliché, du style les un tous assoiffés de fric ou les autres tous désinvoltes. La vérité étant que la société est contrasté mais de des dérives amorales s’amplifient. Il y a des gens sans vergogne et d’autre avec vergogne. Les propositions de Stiegler sont juste mais comment réintroduire la vergogne ?


        • (---.---.155.112) 23 juin 2006 16:31

          Il faut aussi prendre en compte que les bénéficiaires du CMU (ceux qui ne payent pas les visites médicales) abusent de leur avantage de façon importante.

          Il est normal de privilégier le rendez-vous d’une personne qui travaille et qui en générale ne vont chez le médecin qu’une fois tous les deux mois. (quand elle est vraiment malade), à des personnes ayant le CMU qui vont toutes les semaines chez le médecin pour n’importe quelle raison.

          Il est là le problème !!

          Pour ne pu avoir de discrimination et d’injustice, supprimons le CMU.


        • Marc P (---.---.224.225) 23 juin 2006 16:47

          Bonjour Mr Dugué,

          Cet article me permet de revenir sur le votre récent sur l’incohérence, où vous évoquiez les solidaires et les individualistes...

          Je pense qu’être solidaire c’est bien, tout comme d’aimer soigner et veiller sur la santé de ses patients...

          Mais ces 2 postures ou attitudes même si elles sont efficaces quant au résultat immédiat (santé des uns, mieux être des autres) se vident partiellement et souvent trop de sens, et de consistance du fait de l’esprit qui mobilise l’acteur.

          Bien sûr l’argent perçu n’ajoute rien à l’humanité de celui qui prodigue l’acte, au contraire et les médecins en cause doivent être « riches » mais d’une culture et d’une conscience économique et sociale desespérément pauvres, indigentes.

          Je crains que la solidarité d’une part et le professionalisme médical par exemple d’autre part soient trop souvent l’effet d’une recherche d’auto-réalisation et de distinction (de recherche de reconnaissance)bougiste, par conformisme et pour s’étourdir, certes efficacement mais par ailleurs bloquant la société et ses mentalités.

          L’épanouissement alors ressenti doit être souvent illusoire ou très relatif. On se protège en limitant l’empathie (sauf avec ses alter egotistes), juché sur sa tour d’ivoire.

          Bref comment être solidaire dans un esprit aussi consistant que contagieux ? C’est peut être cela la cohérence qu’on recherche...

          Cordialement

          Marc P


        • citoyen citoyen 23 juin 2006 19:32

          Merci pour votre commentaire modéré mais après coup tout à fait juste enfin partiellement.

          En effet, si les commantaires s’avèrent quelque peu « poncif », certains démontrent parfaitement votre analyse « La vérité étant que la société est contrasté mais de des dérives amorales s’amplifient. »

          Les gens sont sans vergogne et le revendiquent c’est ce qui m’attriste.

          Rares sont les commentaires constructifs, mais d’après votre commentaire, je devais m’y attendre.


        • Waladi (---.---.0.25) 24 juin 2006 12:14

          « Rares sont les commentaires constructifs ».

          Je pense qu’il est utile d’indiquer ce que signifie « constructif » dans le vocabulaire de « citoyen » :

          « constructif » = « d’accord avec moi ».


        • citoyen citoyen 24 juin 2006 12:41

          voyez-vous vous n’avez pas bien compris ma réaction, car l’auteur du commentaire apporte un regard critique à mon article et en cela est tout à fait constructif car m’amène à réfléchir sur sa portée.

          On peut donc être critique, être constructif, sans être en accord avec l’opinion d’un article.

          D’ailleurs, relate essentiellement un fait pas tant une opinion pesronnelle


        • Marc P (---.---.241.152) 24 juin 2006 12:50

          Waladi,

          J’ai perçu le même ressenti que vous et agacé, ai tenté (cf commentaires) de m’en expliquer avec Citoyen... Je mets cela sur le compte d’une certaine « inexpérience » de la vie et du peuple, une déformation professionnelle et les stigmates d’une distinction sociale imposée et non choisie, et j’ai pris ses réponses comme une forme d’amende honorable.

          Cordialement.

          Marc P


        • Marc P (---.---.241.152) 24 juin 2006 13:45

          @Citoyen,

          le problème citoyen c’est que pour beaucoup d’entre nous et peut être également pour lui même, ce que M Dugué que tous nous apprécions sur Avox pour ses apports et son « humanité humaniste » énonce en l’occurence est également un poncif... Tout dépend de la qualité sans jugement de valeur de la personne qui le lit.

          Evitons de trier entre commentaires constructifs, ou poncifs, cela fait pontifiant... Un commentaire sera poncif pour les uns, une information nouvelle et constructive pour les autres et réciproquement...

          Nous ne sortons pas tous des mêmes écoles, et ne fréquentons pas tous les mêmes journaux. L’avis d’un petit peu permettre à certains « grands » de reprendre contact avec « le plancher des vaches ». Si on veut critiquer les discriminateurs, abstenons nous tels « distinctions » (ou au moins gardons les pour nous)...

          Bon débat.

          Marc P


        • julialix (---.---.195.254) 26 juin 2006 03:59

          Il est vrai que les gens deviennent de plus en plus individualistes et que les bénéficiaires de la CMU qui sont des gens momentanément et plus ou moins longuement en difficulté représentent un panel de gens où l’on voit tous les comportements. Je ne vois pas la différence entre celui qui casse des noix avec son bridge payé par la CMU ou l employé d’ EDF qui n’éteint pas pas son électrécité car il ne la paye pas. J’en connais d’autre qui ne l ’éteigne pas meme en la payant.

          Donc ce n ’est pas le fait d’avoir accès au CMU qui est à blamer mais le gaspillage que l’on retrouve à tout niveau.

          Que penser des mamans qui vont chercher leurs petits à l’école avec un 4x4 SUPER GOURMAND EN ESSENCE et surtout HYPER DANGEREUX EN CAS D’ACCIDENT AVEC DES PIETONS ENFANTS.

          Donc je disais des gens momentanément en difficulté.

          Dit-on d’une entreprise qu’elle est pauvre ?

          Dit-on de la France qu’elle est pauvre ?!!!!?!!!!!!


        • romG romG 23 juin 2006 11:47

          Monsieur citoyen,

          Ce que je comprends de la lecture de l’article 47, c’est qu’il concerne la « rupture de contrat » qui doit donc auparavant avoir été conclu. Ma première impression est donc qu’il ne s’applique pas à ce cas précis.

          S’il agissait ensuite, a fortiori, en invoquant cet article, quel est alors le recours du patient (les raisons pouvant être personnelles) ?

          Tout cela montre en tout cas le peu de cas qui peut être fait, à tous les niveaux de la sociéte, de la notion de « service ».


          • percy (---.---.100.22) 23 juin 2006 11:53

            Je ne parlerais que d’une profession que je connais, celle de chirurgien dentiste. Vous oubliez de préciser que le système de la CMU oblige à soigner des gens avec des tarifs qui font que le praticien perd de l’argent à chaque fois qu’il pratique un soin sur un patient bénéficiant de ce système. Alors effectivement, on constate également des comportements peu appréciables (rendez vous manqués, exigences, etc..) chez certains de ces patients, mais il ne faut pas forcemment généraliser et je ne pense pas que ça soit la raison principale des refus. Effectivement, c’est bien l’argent qui est le nerf de la guerre, et je ne vois pas au nom de quoi on pourrait reprocher à une profession de refuser de travailler à perte. Le système actuel de la CMU fait supporter aux soignants les coûts que la collectivité ne peut pas prendre en charge.


            • citoyen citoyen 23 juin 2006 20:33

              Je comprends vore réaction mais la système de la CMU n’est-il pas justement de mettre en oeuvre le principe de solidarité au bénéfice de ceux qui n’ont pas les moyens d’accéder à un sytème de santé couteux ? je ne partage pas votre point selon lequel ce sont les professionnels de santé qui supporte le coût de cette solidarité au détriment de la société elle-même. Car le prix de la consultation est bien assumé par la sécurité sociale


            • orldiablol (---.---.156.233) 22 novembre 2006 19:49

              La sécu se contente de voler 21% de votre salaire réel pour rembourser 54% de vos frais de santé... Coment vous appellez ça ?


            • citoyen citoyen 22 novembre 2006 20:29

              Cher orldiablol,

              Votre diatribe contre la sécurité sociale démontre que nous ne partageons pas les mêmes valeurs. je ne connais pas votre situation personnelle, mais je doute fort que vous soyez prêt à vivre dans une société sans système du type « sécurité sociale » ni pour vous et votre famille.

              Mais si vous êtes prêt, expatriez-vous (le nombre de pays ne bénéficiant pas de ce système de solidarité nationale sont nombreux sur la planète) et le jour où vous aurez une maladie grave (je ne vous le souhaites pour autant pas malgré notre divergence), vous nous donnerez de vos nouvelles et nous apprécierons si vous ne regretterez pas à ce moment là vos propos inconséquents !!! smiley


            • Raphaël (---.---.67.118) 23 juin 2006 11:54

              En réaction à cet article, il faut tout d’abord souligner que cette enquête ne fait que révéler au grand jour ce que vive nombre de nos concitoyens au quotidien. Pour autant, il en faut pas stigmatiser la communauté des médecins dans son ensemble. On constate au vu de cette enquête que la très grande majorité (99%)des médecins généralistes qui ont fait le choix du secteur 1 respecte les patients bénéficiaires de la CMU. Voilà déjà un point positif à souligner et dont fait part l’auteur de l’article. Cela laisse à penser que ces médecins du secteur 1 ont un plus grand respect du patient que ceux qui pratiquent des honoraires libres !

              Ce que démontre ensuite cette enquête, c’est que les discriminations sont la conséquence de comportements individuels face à une loi certe généreuse mais qui semble, aux yeux de certains professionnels, stigmatiser une population qualifiée de pauvre. Or ces comportements sont effecivement condamnables quelque soit l’effet pervers de la loi. Les soi-disantes « logiques économiques » ne sont pas acceptables en soi. Les accepter conduit effectivement à accepter un système de santé à deux vitesses, d’un côté les riches capables de se payer les meilleurs soins nécessaires et de l’autre le reste de la population dont la capacité à se faire soigner dépendra du bon vouloir des professionnels de santé à répondre à leurs demandes de soins.

              Mais la question pendante, non abordée par l’article, est de savoir quels sont les moyens de recours des personnes qui se retrouvent dans une situation de refus de soins ? La seule réponse apportée à ce jour est constituée par l’annoncée de Xavier Bertrand de saisir le Conseil de l’Ordre des Médecins. C’est déjà un élément à souligner.

              Seulement les premières réactions de l’Ordre des Médecins consiste à adopter une position de défense de la communauté médicale (l’article L. 4121-2 du code de la santé publique : il assure « ...la défense de l’honneur et de l’indépendance de la profession médicale »).

              Or c’est oublier que ce même article précise que l’Ordre des Médecins doit « veille[r] au maintien des principes de moralité, de probité, de compétence et de dévouement indispensables à l’exercice de la médecine et à l’observation, par tous ses membres, des devoirs professionnels ainsi que des règles édictées par le Code de Déontologie »

              Il serait intéressant que des médecins réagissent en nous indiquant comment le refus de soins, au seul prétexte d’être bénéficiaire de la CMU, respecte les principes de moralité, de probité et de dévouement ?


              • (---.---.100.22) 23 juin 2006 12:14

                « On constate au vu de cette enquête que la très grande majorité (99%)des médecins généralistes qui ont fait le choix du secteur 1 respecte les patients bénéficiaires de la CMU. »

                Et pourquoi, à votre avis ? Tout simplement parceque pour les médecins du secteur 1, il n’y a pas d’impact économique à soigner un patient bénéficiant de la CMU puisque les tarifs sont les mêmes.

                « Les soi-disantes »logiques économiques« ne sont pas acceptables en soi. » Ah bon ? Et comment les médecins (qui je le rappelle ont passé des concours, ont fait un minimum de 8 ans d’études, se sont endettés pour ouvrir un cabinet, et doivent supporter tous les jours la lourde responsabilité des lourdes conséquences que pourraient avoir une erreur de leur part sur la vie de leurs patients), sont-ils censés vivre ? D’amour et d’eau fraîche ?


              • percy (---.---.100.22) 23 juin 2006 12:16

                « face à une loi certe généreuse »

                Généreuse, mais avec l’argent des autres !


              • romG romG 23 juin 2006 13:40

                La santé des uns est aussi la santé des autres, Percy. L’Etat n’a pas mis en place la CMU uniquement par démagogie politique. Cette mesure a d’ailleurs reçu un plébiscite consensuel assez rare et donc à signaler.

                Par ailleurs, pour ce qui est de la difficulté des concours, la longueur des études, l’endettement pour ouvrir un cabinet. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les médecins n’ont pas l’exclusivité de ces difficultés en France, et qu’ils n’appartiennent pas aux classes les plus défavorisées (notamment les spécialistes, qui sont le plus concernés par l’article).

                La conclusion, c’est la déontologie. Tout comme les avocats qui peuvent être commis d’office, ou les militaires qui se mettent au garde-à-vous. La déontologie et l’intérêt supérieur de la société/nation/...


              • redder (---.---.135.203) 23 juin 2006 13:47

                La CMU n’est pas nait des eaux, c’est un organime centrale qui a remplacer les aides Départementales, je dis ça pour que l’on comprenne bien que la loi CMU n’est pas une loi généreuse, souvent les aides Précedentes offraient plus de couverture, c’est juste une loi jacobine et tartufiante, du genre je fais une loi resto du coeur car c’est une bonne idée et je me l’appropie.


              • (---.---.100.22) 23 juin 2006 14:22

                RomG, un avocat commis d’office ne travaille pas bénévolement, que je sache !


              • romG romG 23 juin 2006 14:45

                Ni les militaires, ce qui ne les empêche pas de travailler 24h/24 à certaines périodes. Il s’agissait ici de traiter le sujet : travail rémunéré à sa « juste » valeur.


              • citoyen citoyen 23 juin 2006 20:40

                Merci pour ce commentaire constructif - un des rares - pour vous répondre, sachez que le conseil de l’odre des médecins a néanmoins réagi de manière quelque peu plus responsable depuis puisque dans le journal « Le Parisien » du 23/06/06 il est indiqué que le conseil de l’ordre a annoncé qu’il allait adresser « un rappel dans les plus brefs délais » aux professionnels de santé.

                Pour le reste l’essentiel est effectivement de ne pas stigmatiser les médecins même si les réactions sur ce site sont assez surprenantes


              • citoyen citoyen 23 juin 2006 20:45

                « logiques économiques », bien sûr qu’i ne s’agit pas de mettre les médecins dans une situation délicate, mais il y a une diffrence entre « perdre de l’argent » et « faire moins de bénéfice ».

                En respectant votre logique, et compte tenu du coût réel de la santé, peu de personnes seraient en mesure d’assurer la prise de ses problèmes de santé sauf quelques personnes privilégiées

                Renseignez-vous sur le coût d’une journée d’hopistalisation dans un service spécialisé ! non pas ce que vous payez, ce qui est facturé à la sécurité sociale, et vous verrez


              • guillaume (---.---.247.2) 24 juin 2006 01:37

                « Et comment les médecins (qui je le rappelle ont passé des concours, ont fait un minimum de 8 ans d’études, se sont endettés pour ouvrir un cabinet, et doivent supporter tous les jours la lourde responsabilité des lourdes conséquences que pourraient avoir une erreur de leur part sur la vie de leurs patients), sont-ils censés vivre ? D’amour et d’eau fraîche ? »

                8 ans d’études... Non mais !, vous n’êtes pas les seuls. Tant qu’on y est, mettez l’éducation nationale en honoraires libres. Je rêve de faire augmenter mes tarifs et d’enseigner à des fistons de dirigeants de chambres de compensation.

                Je ne comprends pas que les efforts de rigueur budgétaire ne soient pas supportés par les médecins. Les chercheurs aussi ont fait 8 ans d’études, eux. Ah ! mais ils ne sont pas utiles, eux !

                Ou plutôt, le marché de l’emploi est en leur défaveur, car l’État est l’unique employeur, libre de fixer les tarifs... Le libéralisme, quoi.

                Égoïstes. Que chacun y mette du sien. Que l’électeur vote. Que ça saigne. Médecins, huissiers, même combat.


              • orldiabolo (---.---.155.199) 27 juin 2006 10:56

                Longtemps les hôpitaux ont confié ce qu’on appellait alors les économiquement faibles, à des attachés qui -pour un salaire symbolique- prenaient en charge leurs pathologies. Aujourd’hui c’est sur ces mêmes spécialistes, dont ils ont licenciés la plupart avec la bénédiction du ministère de la Santé, que les hôpitaux se déchargent de ces patients, comme si les praticiens pouvaient dans le privé assurer le même service sans souci de rentabilité économique... Pourquoi le travail à perte serait-il un délit dans le commerce, et une obligation pour les médecins ? On ne va pas chez Lasserre avec des tickets-restaurants !


              • orldiablol (---.---.171.204) 30 novembre 2006 01:12

                Il faut savoir ce qu’on veut : ou on est fonctionnaire, ou on est professionnel libéral. Mais on ne peut pas demander aux libéraux les mêmes obligations qu’aux gendarmes, tout en leur refusant les avantages de ces derniers...


              • xavier69 (---.---.166.185) 23 juin 2006 12:40

                En tant qu’opticien, je précise également que notre profession est concernée par la cmu. Personne ne remet en cause le principe de ce dispositif, mais je pense qu’il y a une différence pour les bénéficiaires entre « pouvoir etre pris en charge » et « pouvoir etre pris en charge avec tout le monde ». En l’état si le praticien choisi, pour des raisons financière, de ne pas adhérer au système, c’est son droit. Après tout quand on a pas les moyens de rouler en rolls on roule en twingo et cela ne remet pas en cause votre droit d’accès à l’automobile. Il est clair que tous les français on le droit d’etre soignés, et de l’etre convenablement, mais si l’état considère que l’on droit travailler à perte pour satisfaire la demande ne vous étonnez pas que certains fasse passer leur revenus avant leur éthique.

                J’ajoute que cette enquete, manichéenne comme rarement, passe sous silence de nombreux pb relatifs à la cmu. En ligne de mire, le dossier d’obtention qui n’est soumis à aucun controle ou presque et permet des abus, et de l’autre la communication désastreuse de la sécurité sociale qui laisse sous-entendre aux bénéficiaire que l’état leur fait un extra aux frais de la princesse qui engendre des comportements innaceptables chez une minorité non-négligeable parmis les bénéficiaires. Avant de faire le ménage chez les praticiens faites donc le ménage dans votre système de cmu...


                • xavier69 (---.---.166.185) 23 juin 2006 12:52

                  J’ajoute, pour conclure, une anecdote édifiante sur ce que peux engendrer un système perverti comme la cmu :

                  - bonjour monsieur, que puis-je pour vous ?
                  - je voudrais offrir une paire de lunettes à ma femme, voici son ordonnance.
                  - c’est très gentil de votre part. quel modèle souhaitez vous ?

                  Après 1 heure de conseils...

                  - cette monture me convient. pour les verres faites au mieux. voici les papiers de sécurité sociale

                  Il s’agit d’une attestation de cmu...

                  - très bien monsieur, compte-tenu du montant de prise en charge (environ 45€) il reste environ 450€ de dépassement à votre charge. quel mode de paiement vous conviendrais ?

                  - moyen de paiement ? je ne comprend pas... à la sécu ils m’ont dit que tout était gratuit !

                  - c’est valable uniquement avec nos modèles les plus simples et les moins chers monsieur

                  - càd ?

                  - ceux-ci

                  - ah oui... mais là cela ne me plait pas.

                  - expliquez moi : vous souhaitez faire un cadeau à votre épouse, mais que ce soit la sécurité sociale qui paie tout ? c’est bien ca ????

                  - .....

                  Je vous laisse seuls juges. Meme si c’est un cas rare c’est très parlant vous ne trouvez pas ?


                • romG romG 23 juin 2006 13:49

                  Commentaire désopilant ou ... navrant, plutôt. Des anecdotes, c’est comme les trous du c.., tout le monde en a une. Bien sûr que des gens abusent d’un système dés qu’il est mis en place, c’est malheureusement humain. Cela ne doit pas décridibiliser les principes qui sous-tendent le système pour autant. Un peu de pédagogie et d’explications (ce qui est aussi le rôle des praticiens) suffisent bien souvent.

                  Par ailleurs, y en a-t-il beaucoup qui oseront verser une larme pour les opticiens ? Pas moi en tout cas, car à part un gros investissement initial pour ouvrir la boutique, des études courtes (2 à 3 ans), qu’est-ce qui caractérise ce doux métier ? Des marges importantes. Au passage : ce n’est pas seulement « notre » CMU, c’est aussi la vôtre Xavier. En l’occurence, vous êtes plus concernés que la plupart d’entre nous.


                • Mathieu (---.---.212.160) 23 juin 2006 14:52

                  « Je vous laisse seuls juges. Meme si c’est un cas rare c’est très parlant vous ne trouvez pas ? »

                  Tu n’as rien trouvé de mieux pour te donner bonne conscience ?


                • xavier69 (---.---.166.185) 23 juin 2006 16:03

                  Les dentistes qui font du zèle on a en a tous connu avec la cmu ou pas cela n’a rien à voir. Mais heureusement c pas la majorité loin s’en faut.

                  Pour ce qui est d’etre pointilleux et « regardant » concernant les papiers c à causes des faux en circulation, car lorsqu’un praticien a soigné un escroc à la cmu il peut s’asseoir sur son remboursement (déjà que c assez dur de se faire payer quand tout est en règle...).

                  Pour revenir à l’idée de la médecine à 2 vitesses, sachez que pour les lunettes on est déjà dedans jusqu’au cou, mais personne ne semble s’en rendre vraiment compte. J’explique :

                  - la pénurie d’ophtalmo et l’état qui ne fait rien pour en sortir
                  - les délais de rdv chez ces spécialistes qui atteignent 6 mois voir 1 an
                  - découragement des assurés qui ne peuvent attendre aussi longtemps et ont le choix entre voir de travers ou tout payer eux-memes car sans ordonnance personne ne les rembourse.

                  J’ajoute que cette situation a engendré certains abus de praticiens peux scrupuleux en région parisienne qui n’hesitent pas à demander une rallonge en liquide pour raccourcir les délais de rdv.

                  Pour terminer, nous assistons à un nivellement par le bas des prestations, avec une baisse de la qualité et des services imposés par les mutuelles et assurances depuis que la sécu ferme les yeux sur ce que nous appelons « le remboursement différencié ».

                  J’explique : Vous adhérer à une mutuelle, laquelle vous oriente sur certains opticiens (motif : prix et/ou compétences). En fait votre mutuelle fait signer à certains opticiens une convention tarifaire pour que l’opticien soit sur de vous avoir comme client et la mutuelle soit sure que vous ne dépenserez pas trop. Au final, la qualité baisse au fur et à mesure que votre opticien est dépendant des exigeances de la mutuelle sans cesse plus radine. Du point de vue de l’assuré impossible de changer de crémerie car la mutuelle se réservera le droit de rembourser 2 fois moins voire rien du tout l’opticien que vous auriez préféré, et ce MEME SI le prix est moins cher, simplement parce qu’il n’a pas signé la convention (et quand bien meme il le voudrait la mutuelle lui refusera).

                  Je pense que lorsque votre mutuelle vous imposera votre clinique pour accoucher on aura touché le fond.

                  Dans certains cas extrèmes, votre mutuelle vous imposera un opticien salarié de leur propre groupe, dans un de leur propre points de vente hors de tout réseau traditionnel et enseigne. De cette facon la mutuelle vous rembourse ce qu’elle vous a vendu, par un opticien payé avec vos cotisations, et « tout le monde est content ». Je parle ici des optiques mutualistes and co, qui sous prétexte de faire dans le social margent assez pour payer une ferrari à chacun de leur responsable de magasin (j’y ai travaillé pour l’affirmer). L’état laisse faire et encourage meme en accordant des exonérations fiscales à ces opticiens à part.

                  « Heureusement » pour les riches avec de l’argent ils auront tjrs le choix d’aller où bon leur semble.


                • xavier69 (---.---.166.185) 23 juin 2006 16:40

                  Belle mentalité que ce commentaire qui n’apporte rien au débat si ce n’est la frustration de qqun vis à vis des prétendus revenus élevés de son voisin.

                  C’est sur, la cmu c’est beau alors n’allez surtout pas la dénigrer sinon honte à vous !

                  En tant que commercant après tout je pourrais me contenter de prendre l’argent où il est et de laisser couler le navire, rempli de grand naïfs comme toi.

                  Libre à toi de rester avec tes certitudes, nous autres ici essayons de remedier au système par le débat.


                • xavier69 (---.---.166.185) 23 juin 2006 17:37

                  Je sais pas vous mais il faut bien avouer qu’il est difficile de s’expliquer comment on peut en meme temps :
                  - avoir des prélèvements sociaux qui grimpent en flèche
                  - voir la sécu qui rembourse de moins en moins
                  - voir le déficit de la-dite sécu se creuser encore et toujours.

                  Ce paradoxe typiquement français prouve que d’une façon où d’une autre l’argent est détourné par divers abus, et que le système de santé, cmu incluse a suremment à y voir là dedans !

                  Le fait est que, comme a chaque fois, certains donneurs de leçons font une réaction épidermique lorsque certaines catégories socio-professionnelles (médecins, dentistes, opticiens...) se permettent de critiquer une mesure à caractère social.

                  Le truc c’est que c justement ces professions qui sont au coeur du problème et qui sont bien placées pour en parler. Après si les faits reportés heurtent vos chastes oreilles et choquent vos idéaux sociaux ma foi restez dans vos doux rêves !

                  L’état est incapable de gérer notre argent - et lorsque les assureurs vont raffler le marché (c’est une certitude absolue) vous allez comprendre votre douleur. Et moi aussi...


                • tralala (---.---.202.94) 23 juin 2006 18:33

                  pour enrichir le débat ... j’ai moi meme travaillé pour une mutuelle dans une de leurs « activités marchandes » par naiveté et idéalisme . Le temps de me rendre compte de la réalité (dirigeants se définissant comme « une mutuelle de droite » , politique salariale qui va avec ,expansionisme , arrogance(« on va faire crever les opticiens du privé » , pas mal de choses qui se passent dans le dos des « gentils » administrateurs ... La réalité c’est que ce sont eux qui absorbent les proies que constituent la majorité(?) des « bonnes » mutuelles. Par expérience CMU = C’EST GRATUIT dans l’esprit du bénéficiaire qui ne manque pas souvent de le faire savoir de façon « subtile » et plaisante au professionel auquel il s’adresse. (Je confirme les RV manqués etc )Déresponsabiliser les bénéficiares peut plaire aux idéalistes qui appréhendent le monde par le biais des statistiques par exemple ...


                • citoyen citoyen 23 juin 2006 20:55

                  Merci pour votre commentaire.

                  Sur un point précis « certains abus de praticiens peu scrupuleux en région parisienne qui n’hesitent pas à demander une rallonge en liquide pour raccourcir les délais de rdv. » je ne peux que vous conseiller de signaler ce type d’abus auprés du conseil de l’ordre des médecins ou auprès de certaines associations de défense des consemmateurs car il s’agit manifestement d’abus de situation


                • Adolphos (---.---.59.170) 23 juin 2006 12:52

                  « CMU : discrimination sociale des médecins ? »

                  D’ailleur, la position sociale, les médecins s’en tape, tout ce qui les interessent, c’est la position économique.


                  • mon boulot : troller le troll adolphos (---.---.1.10) 24 juin 2006 11:52

                    Adolphos, je t’aime très fort !


                  • Dza (---.---.0.25) 23 juin 2006 13:07

                    La France avait il y a encore 30 ans une des meilleures meilleures médecine du monde ; depuis elle n’a cessé de dégringoler.

                    Continuez comme ça à taper sur les médecins et vous verrez comment et par qui vous serez soignés. Ce jour-là, il sera un peu tard pour venir pleurnicher.


                    • Adolphos (---.---.59.170) 23 juin 2006 13:10

                      Vous avez vu le taux de mortalité à la naissance (si c’est la bonne expression), il y a 30 ans ????


                    • Henri (---.---.207.49) 23 juin 2006 13:43

                      @Adolphos

                      Votre réponse est débile.


                    • parkway (---.---.18.161) 23 juin 2006 15:00

                      DZA,c’est comme pour la fonction publique, quand y ’en aura plus, faudra payer le privé : ce sera autre chose que les gabegies de l’administration, en plus cher...

                      Et là on verra les oui-ouiste du TCE se plaindre !


                    • Adolphos (---.---.59.170) 23 juin 2006 23:24

                      "@Adolphos

                      Votre réponse est débile."

                      Celui qui dit qu’y est ! Na na nanéreuuuu !


                    • mon boulot : troller le troll adolphos (---.---.1.10) 24 juin 2006 11:53

                      Adolphos, je t’aime très fort !


                    • stef (---.---.0.12) 23 juin 2006 13:34

                      La lecture de cet article m’ayant contrarié, je me suis calmé en refusant quelques cmu. Continuez à nous casser les pieds et nous allons tout droit vers un déconventionnement massif. Messieurs les moralistes bon week end Dr Stef, chirurgien dentiste


                      • Albert (---.---.152.56) 23 juin 2006 13:43

                        Bravo Monsieur non pas l’Hyppocrate mais l’Hypocrite !


                      • stef (---.---.0.12) 23 juin 2006 13:47

                        Hypocrite moi ?? c’est tout l’inverse, pour quelle raison devrais je assumer les carences de l’Etat ?? êtes vous pret à travailler un jour par semaine gratuitement pour aider les nécessiteux ??


                      • Bulgroz (---.---.145.111) 23 juin 2006 13:47

                        le nouveau serment d’hypocrytus :
                        - comme obligation, des chêques en blanc sur la SS tu signeras
                        - comme objectif, plein les pognes tu t’en mettras


                      • Albert (---.---.152.56) 23 juin 2006 14:04

                        Oui si çà devait être une loi ! Donner un peu de son temps,c’est aussi faire acte d’humanité,nous avons affaire à des êtres-humains,pas à des choses. Dommage qu’on ne vous apprend pas à avoir du coeur dans les facultés de médecine !

                        Derrière la pauvreté de chacun,il y un homme,une femme.Changer notre regard sur les autres,sur l’argent,sur la vie,c’est gagner en humanité, nous en devenons plus humain dans cette société où le fric a tout corrompu !


                      • stef (---.---.0.86) 23 juin 2006 14:12

                        Je ne peux qu’approuver mais ne penses tu pas qu’avec mes 10000 € de taxes et mensuelles je ne partcicipe pas à l’action collective ?? travaillant 10 h/j, je ne vois pas comment je pourrais en plus faire du bénévolat. Encore une fois l’Etat a completement failli et reporte sa responsabilité sur les libéraux.


                      • Johan Johan 23 juin 2006 14:25

                        Stef,

                        Mon pere etait anesthesiste (en clinique). Comme toi il payait des impots monumentaux qu’il n’a jamis cherche a faire fuir dans un paradis fiscal, par honnetete en bon 68 ard qu’il a ete. Il a ete trahi par l’Etat qui n’a pas assume ses mission avec ce fric, et il n’a pas ete assiste par ce meme Etat le jour ou il a fait une grave depression (il aurait du prendre une assurance privee). Alors oui, comme toi je sais qu’il y a des choses a changer. S’il te plait, ne te trompe pas de cible et aide nous a taper sur ceux qui le meritent, cad ceux qui ont fait le systeme plutot qu’aveuglement sur ceux qui en profitent.


                      • stef (---.---.0.12) 23 juin 2006 14:49

                        Johan Je me suis mal fait comprendre et mon premier commentaire était sarcastique. Je n’ai jamais refusé personne Cmu ou pas mais il y a des restrictions qui s’appliquent à tout patient : ponctualité au RDV, assiduité et correction vis à vis de l’équipe médicale. La médecine en France est en pleine crise, crise démographique ( tous au Sud !!) , crise en terme de nombre de praticiens, mais la qualité pour l’instant est encore là grâce à la conscience professionnelle des équipes médicales notamment dans les CHU. On sait ce qui va arriver ( 5 à 10 ans) la sécu va lentement mais surement de désengager, les mutuelles privées vont se pointer et ça sera la curée : augmentation des cotisations, des primes d’assurances, pression sur les professionnels pour faire baisser les tarifs, liste de médecins référents etc... et là la situation sera vraiment grave pour les professionnels mais surtout pour les patients. En attendant j’ai la tête dans le guidon et quand j’entends les commentaires de certains donneurs de leçon je me marre.


                      • parkway (---.---.18.161) 23 juin 2006 15:02

                        cher duchmol bulgroz, tu réagis exactement comme les truqueurs politiques l’attendent !

                        tu es un nain, comme sarkozy !


                      • CAMBRONNE (---.---.27.189) 23 juin 2006 15:24

                        QUE FAITES VOUS SUR LE NET AU LIEU DE SOIGNER VOS PATIENTS A 15 HEURES , UN VENDREDI APRES MIDI ?

                        Ce site est réservé aux oisifs , penseurs , donneurs de leçons ,enseignants , retraités , paresseux , chômeurs mais pas à des gens qui doivent travailler beaucoup pour vivre et payer impots , URSSAF , caisses de retraite etc etc ....

                        On a bien reçu le message et on comprend votre problême qui ,est réél . Ajoutez y le retard dans le paiement des actes par les CPAM .

                        Ceci dit que pensez vous de la catégorie de gens qui gagne juste trop pour bénéficier de la CMU et qui n’a pas les moyens de se payer une mutuelle ?

                        Je trouve que là se trouve la vraie injustice .

                        La même que celle qui avantage le Rèmiste par rapport au Smicard .

                        J’ai eu à m’occuper de personnes de cette catégorie et c’est la croix et la bannière pour les faire soigner , en particulier prothèses dentaires , optique et acoustique .

                        Vive la république quand même .


                      • stef (---.---.0.12) 23 juin 2006 15:49

                        Tout simplement car en tant que pratcicien consciencieux et n’ayant pas 4 mains, je travaille par RDV de 1 heure minimum pour assurer une qualité de soins optimales. A dans 1 heure .


                      • Johan Johan 23 juin 2006 17:24

                        A Steph,

                        Je me felicite de la maniere dont tu abordes ta profession. Il nous faut maintenant « kicker » les enfoires de celle ci et quelques beneficiaires peu scrupuleux.

                        Puisque tous les mal entendus ont ete dissipes reflechissons pour ceux qui sont trop occupes par Clearstream pour le faire. Que penses tu de mes propositions dans le post ci dessous ?


                      • citoyen citoyen 23 juin 2006 21:45

                        Cher stef et cher Johan, vous pouvez toujours vous remontez le moral tous les deux mais je vous confirme qu’au bout du compte vos récations apparaissent pour le moins déplacées !!!

                        sans autre commentaire


                      • Adolphos (---.---.59.170) 23 juin 2006 23:25

                        « on pere etait anesthesiste (en clinique). Comme toi il payait des impots monumentaux qu’il n’a jamis cherche a faire fuir dans un paradis fiscal, par honnetete en bon 68 ard qu’il a ete. Il a ete trahi par l’Etat qui n’a pas assume ses mission avec ce fric, et il n’a pas ete assiste par ce meme Etat le jour ou il a fait une grave depression (il aurait du prendre une assurance privee). »

                        La naiveté des gens par rapport à l’Etat, hallucinant....


                      • stef (---.---.0.12) 24 juin 2006 06:40

                        oui, merci de nous épargner cela


                      • mon boulot : troller le troll adolphos (---.---.1.10) 24 juin 2006 11:54

                        Adolphos je t’aime très fort !


                      • orldiabolo (---.---.167.227) 27 juin 2006 11:20

                        C’est amusant que tu parles de soixante-huitards, parce que le système totalement bloqué d’aujourd’hui, ils en sont les principaux responsables...


                      • Johan Johan 28 juin 2006 15:39

                        A Adolphos,

                        Il faut bien perdre ses illusions un jour. C’est la premiere fois que ca fait mal comme on dit :)

                        A Citoyen,

                        Je ne crois pas que ce soit hors de propos que de se justifier par un vecu, vous temoignez bien du votre non ? Surtout que j’ai emis mes propres propositions...

                        Enfin il est bon de rappeler que l’Etat ne fait pas tourner ses hopitaux qu’avec des directeurs adjoints fonctionnaires (qui se multiplient comme des lapins alors que le personnel lui baisse, mais bon c’est pas nouveau qu’on a trop de chefs et pas assez d’indiens).

                        Sur les 68ards, tous ne sont pas devenus d’affreux cyniques accroches au pouvoir et aujourd’hui incapables de le lacher. Il y avait beacoup d’idealistes et certains le sont restes, et ma remarque sur mon « bon 68ard de pere » etait ironique pour rire de sa naivete.


                      • matt (pas razzi) (---.---.18.70) 11 juillet 2006 21:10

                        je suis tout à fait d’accord avec vous Doktor Stef’ele. Votre zens de l’humour m’a vait bien rire. Conzernant votre prochaine réaction aux lamentables propos tenus par les défendeurs de la cmu, zeriez vous intéressé par l’achat d’un lot de piloris livrés avec leurs clous d’origine ?


                      • matt (---.---.18.70) 11 juillet 2006 21:59

                        autant pour moi. 1ere fois sur un blog. Aurais du lire la suite d’abord. Stef est très inquiétant avec cette évidence qu’il annonce, et qui a ce goût évident de l’évidence, concernant ce qui nous attend. Hors centres habitués à les voir défiler, oui il y a un frein cmu. Regards, ondes, choses non comptabilisables.Certains refus polis également. Fourches devenues caudines dans lesquelles tu passes ou pas. « Vous avez choisi ce passage ! » semblent clamer certains commentaires. Ça me ferait mal au Q qu’il n’y en pas qui l’aient effectivement choisi. Quant aux autres, monsieur l’arbitre... Simple question de point de vue. Et tant qu’on n’aura pas la vidéo... les tortilleurs ont de beaux jours devant eux


                      • redder (---.---.135.203) 23 juin 2006 13:36

                        Le probléme ne vient il pas des avances de paiement ? Un titulaire de Cmu ou autre (AME, L 115...) ne bénéficie pas de soin gratuit, il demande aux praticiens de s’addresser à la caisse pour la prise en charge. Avant la CMU (et avant les aides généralisées des départements) le patient devait faire lui même ces démarches administratives. En définitive, la seule solution à cet etat de fait est l’annulation des délégations de paiement. Alors on aura effectivement une médecine à deux vitesses, avec une population pouvant faire l’avance des soins et une population devant demander à chaque fois un billet de soin.


                        • Dr Purgon (---.---.12.159) 23 juin 2006 13:42

                          La CMU ? On devrait parler aussi des caisses primaires de sécurité sociale et des mutuelles et de SESAM VITALE ! Quand on accepte une CMU, on est sur d’avoir des difficultés de paiement. Avec des discussions sans fin au telephone si on a la chance d avoir un interlocuteur.... On perd du temps dans ces actes administratifs au point d en arriver à laisser « tomber » perdant alors et du temps et de l argent. Ensuite les cartes SESAM Vitale n etant pas sécurisées, il y a des faux en circulation, en plus elles sont parfois « pretees » ou « louées » à tout un immeuble ! Ce qui fait que l on ne peut meme reclamer ce que l on devrait recevoir. Alors quand la CMU et SESAM VITALE se rencontrent on est sur de ne pas etre payé ! Quand on fini par faire plus d administration que de médecine, il vaut mieux faire vétérinaire.....


                          • le doc (---.---.180.68) 23 juin 2006 13:48

                            En tant que médecin généraliste , il faudrait que je sois complètement fou pour refuser les patients à la CMU , et ce pour deux raisons :

                            1°) 25 % de mes patients sont à la CMU ( chiffres de la sécu ) , les refuser me condamnerait à une faillite immédiate . ( Sur 20 euros de consultation ,selon qu’il y ait eu une augmentation récente ou non du prix de la consultation , de 8 à 12 euros passent en frais professionnels , il en reste un peu plus ou un peu moins de la moitié dans la poche du médecin en fin de compte , et ce avant impôts ,vous imaginez ce qu’il resterait s’il n’y avait pas les CMU ...)

                            2°) Sur le paln de l’interêt intellectuel du travail , les patients à la CMU ont souvent une pathologie beaucoup plus variée et inhabituelle que les autres , avec souvent des diagnostics plus difficiles à faire , ce qui est plus enrichissant intellectuellement .

                            J’aimerais d’ailleurs que l’on cesse de brocarder le mercantilisme supposé des médecins : mon revenu professionnel est de l’ordre de 25000 francs par mois , ce qui doit faire un peu moins de 4000 euros , avec lesquels il faut que je paye mes propres congés . Pour avoir ce revenu , je travaille 50 heures par semaine . J’estime ne pas avoir volé cette somme après huit ans d’études et vingt ans de carrière , et d’autant plus qu’il a fallu attendre 5 ans d’activité libérale pour dépasser les 10000 francs mensuels de revenu , les deux premières années , c’était 3500 francs mensuels . J’ajoute que notre retraite n’est qu’à 65 ans et non 60 . Certes je gagne bien ma vie par rapport à la moyenne des français , mais je n’ai pas l’impression d’exagérer , n’importe quel concessionnaire automobile ou concepteur publicitaire gagne bien plus (ne parlons pas de la bande d’hydrocéphales décérébrés et manchots qui s’agitent actuellement sur les gazons gemaniques afin d’envoyer des balles dans des filets !!!! )


                            • stef (---.---.0.12) 23 juin 2006 14:55

                              Tes revenus sont révoltants et indignes de ton niveau d’étude et de responsabilité ; sais tu combien gagne tes confrères européens ???


                            • parkway (---.---.18.161) 23 juin 2006 15:10

                              doc vous nous comblez !

                              bravo !

                              je voterais bien pour vous ! heureusement vous n’êtes pas un politique !


                            • parkway (---.---.18.161) 23 juin 2006 15:18

                              les gouvernememnts depuis 40 ans pratiquent la logique du fric( obsession personnelle) et il est bien sûr utile, pour nos braves politiques, que les gens s’enguirlandent entre-eux plutôt que de taper sur le sytême existant !

                              Diviser pour mieux règner,

                              c’est tjrs d’actualité !

                              poil aux pieds !


                            • Marc P (---.---.124.226) 23 juin 2006 21:58

                              Merci Doc,

                              Votre participation au débat donne du baume au coeur, et bien sûr, vous êtes mal rémunéré, mais pouvez nous nous renseigner sur les revenus moyens dans votre profession... et les spécialistes ? Et les PH par exemple ?

                              Les dernières fois que j’ai lu sur le sujet, j’étais soufflé...

                              Cordialement.

                              Marc P


                            • Agnès (---.---.59.14) 23 juin 2006 13:50

                              Article écrit par un de ces administratifs dont il y a pléthore dans les hôpitaux - leur pourcentage atteint 50% et cela continue à augmenter - qui profite de ce système et qui en plus tape sur les médicins.

                              Il est directeur-adjoint : cela tombe bien ; à l’hôpital Georges Pompidou à ses débuts, il y avait un directeur et un directeur-adjoint, il y a aujourd’hui, et depuis plusieurs années, un directeur et DIX directeurs-adjoints.

                              Tous ces administratifs payés par qui, à votre avis ?


                              • parkway (---.---.18.161) 23 juin 2006 15:33

                                agnès,

                                je suis d’accord avec vous, mais là encore c’est le système qui déconne : tous les ash et les employés en surnombre seraient au chômage s’ils n’étaient pas chez vous !

                                c’est comme ça ds toutes les administrations !

                                si vous saviez le nombre de contractuels qu’il y a au rectorat pour faire le travail de fonctionnaires qui n’ont plus rien à faire !

                                Ils sont mêmes obligés de cacher les chiffres au TPG : ainsi je n’ai pas été déclaré aux impots automatiquement sur le net comme mes collègues contractuels.

                                je ne sais pas comment ils procédent, mais l’Etat et ses fonctionnaires sont les plus gros cachottiers en matière d’emploi !

                                dans certain lycee, il y a 13 postes administratifs avec 35 contractuels...

                                cherchez l’erreur !


                              • matt (---.---.18.70) 11 juillet 2006 22:28

                                pardon doc, ce doivent¨^etre les yeux, je n’ai pas bien entendu la réponse à la question qui vous était posée. M’en tenant au non sens de votre réponse- et vu l’art de ne pas répondre que vous y déployez- je me demande si vous préférez un règlement en numéraire ou par le biais des urnes ?


                              • Johan Johan 23 juin 2006 14:20

                                Pourquoi ne pas permettre aux medecins de signaler des abus de la part de patients peu respectueux des traitements prescrits ? Par exemple on pourrait autoriser un medecin a etre dispense de reprendre en charge le quart de ses patients les moins bien notes selon ses criteres. Si d’autres medecins se plaignent du meme patient, on ouvre un enquete.

                                La question de la venalite est preoccupant pour deux metiers phares : les auxiliaires de justice que sont les avocats, les auxiliaires de sante publique que sont les medecins. Le probleme des soins a perte CMU est similaire a celui des avocats commis d’office. On est confronte a une frange pauvre et peu civile de la population pour pas un radis. A mon avis il est indispensable d’avoir un contact avec cette partie monde dont medecins et juristes sont litteralement coupes.

                                Il faut donc remunerer correctement le practicien en toute circonstance. Il faut lui payer les absences de ses patients. Il faut sanctionner le beneficiaire peu scrupuleux. Il faut valoriser cet aspect pour faire resonner la corde humaine du professionnel.

                                Et si ca suffit pas, ils peuvent aller voir ailleurs. On a assez de brillants etudiants pour prendre la releve. Il ne faut pas oublier que dans les annees 65-70, un tiers passaient la premiere annee (faculte de medecine de Grenoble, l’annee ou mon pere a reussi sa premiere annee, il est anesthesiste a la retraite). Aujourd hui, en fac de Droit c’est trois dixiemes de ceux qui se presentent qui passent en deuxieme annee (a Aix en Pce, en 2001), en medecine 1/10eme (a la Timone Marseille, 2005).

                                Le niveau est aujourd’hui bien plus releve.

                                Enfin, il est hors de question de se laisser prendre a un peige grossier : on prive justice et sante publique des moyens qui leur sont indispensables et on les fait tourner a la volonte. Tu m’etonnes que la qualite de la medecine soit en baisse ! Moins de moyens, plus d’exigeances. Le but ? justifier un demantelement total en faveur des mieux dotes et s’americaniser.


                                • (---.---.100.22) 23 juin 2006 14:30

                                  « La question de la venalite est preoccupant pour deux metiers phares »

                                  Je ne comprend pas, voulez vous dire que vous exercez votre métier gratuitement ? Est-ce être vénal que de vouloir être payé pour son travail ?

                                  « Et si ca suffit pas, ils peuvent aller voir ailleurs. On a assez de brillants etudiants pour prendre la releve. »

                                  Manifestement, vous ne connaissez pas grand chose des problèmes de la démographie médicale. Mais précisemment, de plus en plus de professionnels de santé vont quitter la France qui les punit chaque jour un peu plus d’avoir fait des études et de travailler.


                                • Johan Johan 23 juin 2006 14:31

                                  Je me rends compte que mon ton peut sembler agressif. Je comprends que les medecins ralent de voir les budjets assez aux administratifs. Je comprends qu’ils ne veuillent pas travailler a perte et sans respect. Je comprends qu’ils en aient marre de voir des plombiers au black gagner plus qu’eux une fois les impots passes.

                                  Il faut rehumaniser ce milieu qui est un peu trop excede. Et choisir de bonnes cibles. Et recompenser l’engagement des autres.


                                • Johan Johan 23 juin 2006 14:37

                                  A IP,

                                  Relis mon post STP. Attentivement cette fois.

                                  On ne dois pas etre medecin ou avocat pour le fric, comme on ne doit pas etre prof ou fonctionnaire pour la securite de l’emploi. La mission est trop importante (bien sur a ne payer rien des bac plus 12, on les fait fuir parcequ’il faut bien vivre).

                                  Je ne tape pas sur les medecins, c’est trop facile (beaucoup plus que taper sur l’administration). Je ne veux plus de cynisme chez les medecins.


                                • matt (---.---.18.70) 11 juillet 2006 22:36

                                  vous ne pouvez malheureuse,memt choisir, ce serait ouvrir une porte de pandore, dont je suppose qu’elle est, par définition, contraire à l’esprit de la loi. Il n’y a qu’un système « privé » qui puisse--- permettre- accepter--- cela. Oui je sais, Dura lex mais aïe. Toutes façons j’m’en fous, je joue gagnant euro-millions. (ceci dit si vous connaissez un psychiatre de stars cmu...)


                                • matt (---.---.18.70) 11 juillet 2006 22:44

                                  Chère Cosette, merci de t’être réfugiée sous le pseudo Ip je ne sais quoi. Ton bannissement inéluctable hors de nos frontières me fait ressentir le regret annoncé qu’éprouvait P.Desproges, dans je ne sais quel sketch où il mangeait deux fois de suite des moules, suite à je ne sais quel avis de décès dramatique. C’est au nom de nos grands auteurs comiques que je te remercie


                                • (---.---.145.35) 23 juin 2006 14:53

                                  j’ai la cmu, et c’est vrai que j’ai déjà ressenti ce mépris là.. Déjà quand on a la cmu on est suspecté, on photocopie tjrs ma carte vitale, mon attestation, on prend mon numéro de téléphone pour m’appeller en cas de soucis, on cherche a chipoter sur les dates etc etc... En gros j’ai l’impression d’etre une menteuse... :-P

                                  Puis, autre pb aussi de la Cmu, j’ai l’impression que le médecin en profite, pour trop bien me soigner.. jusqu’a inventer des trucs, inventer de carries, et a pratiquer les trucs les plus cher. Ils ont l’impression de gagner du fric, sans m’apauvrir, donc certains s’en donnent a coeur joie !


                                  • (---.---.100.22) 23 juin 2006 17:00

                                    Trop bien vous soigner ? Savez vous qu’à chaque fois qu’un dentiste vous fait un soin, il perd de l’argent ? Quant aux prix « les plus cher », ils sont décidés par la sécu, et sont, pour votre information, très inférieurs aux tarifs pratiqués pour les patients qui paient.

                                    Voilà, le parfait exemple du « larbinat » instauré par la CMU. Cette patiente qui a trouvé des soignants compréhensifs qui acceptent de la soigner, au lieu d’être reconnaissante, soupçonne ces derniers de vouloir la flouer. Et je vous assure que c’est loin d’être un cas isolé.

                                    Heureusement qu’ils ne sont pas tous comme ça.


                                  • matt (---.---.18.70) 11 juillet 2006 22:52

                                    ok avec toi ipxxxxxxxxxx. Des fois ils s’occupent tellement -étonnament- bien de nous, que c’en est louche. Quant aux photocopies, etc, d’accord mais bon, pas d’quoi chialer, ça s’appelle de l’administratif, et sans cela... Rumble in the Jungle


                                  • matt (---.---.18.70) 11 juillet 2006 23:00

                                    qu’on leur coupe la langue ! (MPODDINSTTB) (Mouvemnent de Protection des Oreilles Doctorales dont la Délicatesse Innée - ou plutôt acquise- Ne Saurait Tolérer de Tels Blasphèmes)


                                  • ouaf (---.---.87.119) 23 juin 2006 18:08

                                    C’est vrai j’ai aussi j’ai assisté au rabaissement d’une vieille qui paraissait en difficulté financière,par une pneumologue dans une salle d’attente,je me suis barré car j’ai été choqué par son attitude méprisante.

                                    Mais le trou de la sécu. vient aussi et surtout des marges exorbitantes que font les industries pharmaceutiques,sur le dos de la sécu. c’est aussi pour cela que l’état a lancé les génériques dans l’espoir de casser ce système.


                                    • gem (---.---.117.249) 23 juin 2006 18:25

                                      Le trou de la sécu (branche maladie), c’est pour l’essentiel l’hopital public. Pas les cliniques privées, les soins de ville ni les médicaments. Internet vous renseignera pour les « contributions » au déficit.


                                    • (---.---.68.167) 23 juin 2006 18:44

                                      Mon père était chirurgien, il a opéré nombre de gens pauvres gratuitement. A l’époque il n’y avait pas de cmu et personne ne le payait.

                                      La grosse différence avec maintenant, c’est que je ne me souviens d’aucun cas où les gens n’essayaient pas de remercier à leur façon : je me souviens d’un mendiant qui avait apporté un cigare, et de quantités de lapins, d’oeufs, de poulets.

                                      Ce n’est pas seulement une question d’argent, c’est aussi (et surtout) une question de respect.


                                    • gem (---.---.117.249) 23 juin 2006 18:17

                                      mauvais article, qui reprend sans recul les affirmation des « testeurs ».

                                      Ce matin à la radio (RTL, pour la nommer) il y avait une toute petite séquence sur le même sujet. Beaucoup plus courte, et pourtant beaucoup plus fine.

                                      Les « préjugés contre les titulaires de la CMU » existent OK. Mais ces préjugés sont-ils faux ? Et chaque médecin écoute-t-il son expérience, ou les ragots ? Les CMUste abusifs sont peut-être peu nombreux (mais pas rares : la CMU, comme le RMI, c’est le genre de pot de miel qui attire les truands), mais il doivent faire très mal à l’image des autres.


                                      • citoyen citoyen 23 juin 2006 19:10

                                        « Mauvais article, qui reprend sans recul les affirmations des « testeurs » ? »

                                        Je respecte votre appréciation. Je me permets seulement de vous inviter à lire le rapport de l’enquête qui est assez édifiant. On peut difficilement dire qu’il s’agit là de simples « affirmations » sans fondement. La méthode du « testing » est justement utilisée pour révéler des comportements que les individus n’oseraient pas afficher ouvertement.

                                        Quant à mon manque de recul, j’indiquerai que je n’ai justement pas repris cette information brut de décoffrage comme le font l’ensemble des médias aujourd’hui. Tout d’abord, un lien vous permet d’accéder directement à l’enquête elle-même pour vous faire une idée par vous-même. Ensuite, j’ai voulu éclairer ce débat au regard du code de déontologie médicale dont peu de médias, ou de commentateurs parlent.

                                        Si d’autres médias ont fait une analyse plus fine, tant mieux, je n’ai pas eu le temps d’écouter la rubrique de RTL à ce sujet, alors si vous avez la possibilité d’en faire le podcast, n’hésitez pas. Quant à moi, je constate que le site de RTL qui a été l’un des premiers à relier cette information ne fait pas preuve d’une grande analyse (cf. article du 22/06 : http://www.rtl.fr/info/article.asp?dicid=451269)

                                        Sur le fond, je constate que vous ne réagissez pas à une autre information contenue dans mon article, à savoir la réaction du ministre de la santé lui-même.


                                      • (---.---.117.250) 23 juin 2006 20:27

                                        Ne vous méprenez pas : je ne doute pas des résultats du « testing », et je ne dis pas que vous en déformer le contenu. Je dis, et je répète, qu’il fallait le prendre avec beaucoup, beaucoup, de recul. Notamment parce que le simple fait de faire le testing implique à la base une mise en accusation des médecins alors que, comme vous le soulignez, rien n’oblige un médecin à prendre un patient, CMU ou pas. Et que le testing n’a évidememnt pas été fait par hasard, mais parce que ses instigateurs savaient que les médecins étaient réticent à voir les bénéficiaire de la CMU. Les auteur du testing sont des vicieux, des pervers, et rentrer dans leur jeu n’est pas sain.

                                        Ministre ? quel ministre ? le type qui se cache derrière l’Ordre des medecins ? Absent, dans cette histoire. Pas vu.


                                      • matt (---.---.18.70) 11 juillet 2006 23:05

                                        de quels truands parles tu, sage ? De ceux qui votent ou de ceux qui sont élus ?


                                      • matt (---.---.18.70) 11 juillet 2006 23:07

                                        moi je ne comprends pas tout, citoyen. Mais je sais que tu as une bonne façopn d’aborder les choses


                                      • Valadier (---.---.241.159) 23 juin 2006 18:29

                                        A quoi bon faire des études de médecine en France ?

                                        Quant à ceux déjà engagés dans de telles études, 8 ans pour un généraliste, plus pour un spécialiste, mal payé à moins de faire deux fois les 35 heures, matraqués par le fisc ...

                                        Cette gauche bobo a été très généreuse en proposant les soins gratuits via la CMU ... en obligeant les médecins à travailler à perte !

                                        Ceci n’empêche pas cette gauche de se pavaner en disant : « Vous voyez comme nous sommes généreux ! ».

                                        Tout cela pour en plus être traités de vénaux, de richards, de gens qui ne pensent qu’à l’argent, de bourgeois.

                                        En 1981, vous avez votés majoritairement pour la Gauche parce que vous étiez mécontents - avec raison - de Giscard, et voilà le résultat maintenant.

                                        Un seul conseil à ceux qui sont encore assez jeunes pour le faire : TIREZ-VOUS !

                                        Ne vous inquiétez pas pour tous ces politiciens qui ont mis la médecine française et la protection sociale par terre : ils iront se faire soigner à l’étranger comme tous les dirigeants des pays socialistes.


                                        • matt (---.---.18.70) 11 juillet 2006 23:16

                                          deux choses : Un, tu as apparemment, et tout le monde le sait bien malheureusement, raison, à titre individuel. Deux,tu approuves ne pas avoir voté giscard, tout en te plaignant du résultat que cela donne aujourd’hui, ce qui, bien que compréhensible, n’est pas très clair


                                        • (---.---.87.119) 23 juin 2006 18:52

                                          ah bon et qui rembourse les médicaments délivrés sur ordonnance en pharmacie ? et pour quels raisons tout d’un coup tu payes un générique 5 euros alors qu’un médicament qui avait le même usage coutait parfois jusqu’à 120 Euros.


                                          • matt (---.---.18.70) 11 juillet 2006 23:17

                                            Maintenant que tu le dis, je regrette de m`être lancé dans les génériques


                                          • xavier69 (---.---.166.185) 23 juin 2006 18:58

                                            Les mutuelles et autres assurances sont effectivement les dernières personnes à qui ont souhaiterais s’en remettre pour notre santé et pourtant c’est ce qui va arriver.

                                            Lorsque votre assureur résilie votre contrat auto parce que vous avez déclaré un bris de glace « de trop » c’est rageant. Lorsque votre assureur refuse de rembourser votre maison innondée parce que l’état ne reconnait pas le statut de catastrophe naturelle c’est indigne Lorsque votre assureur vous laissera souffrir le martyr chez vous parce que l’hopital n’est pas une necessité absolue au regard de leur expert, qu’allez vous faire ?

                                            Le système de cmu et tout le reste doit etre remis à plat et vite.


                                            • Marc P (---.---.31.185) 23 juin 2006 19:52

                                              Bonsoir,

                                              Les médecins sont je le crains à l’image de toute la classe moyenne supérieure, au service de l’argent tel des mercenaires, la personne n’est pas au centre de l’économie qui les rétribue...

                                              Quand ils s’en rendent compte, ils s’en excusent presque, désolés, comme s’ils subissaient le système, impuissants...

                                              Beaucoup ne s’en rendent pas compte et trouvent que tout est dans l’ordre des choses...10-12 ans d’études.... alors c’est normal... Si un étudiant en médecine pouvait nous dire combien il perçoit pendant ses études dès qu’ils commence ses stages... D’accord ce n’est pas beaucoup, mais on peut en vivre. Un élève ingénieur en grande école ne peut guère travailler pendant ses études, pas de revenus possible(sauf normal sup ou polytechnique... quelques centaines d’individus). Et combien cela coûte t il de former un médecin ? La somme est faramineuse...

                                              Les gens de 30 ans ne se rendent pas compte de ce que j’ai entendu samedi je crois sur france culture :

                                              Pour la 1ère fois depuis 1789, les écarts croissent et très rapidement entre les revenus de la base et les autres... Le resserrement avait été constants pendant plus de 200 ans...

                                              La pluspart des médecins (et des cadres...disons du public)de 50 ans n’auraient jamais rêvé il y a 20 ans du revenu qu’ils perçoivent aujourd’hui et du pouvoir d’achat correspondant... On les traite comme des mercenaires alors ils se comportent comme des mercenaires en essayant pour les plus lucides de sauver le restant d’humanité, de philantropie en eux...

                                              On connaît tous des médecins fournissant des prestations gratuites voire qui leur coûtent ; et c’est très respectable. Mais globalement notre système s’appuie sur la vénalité-passive et même parfois culpabilisante pour les sujets largement rémunérés, non seulement des médecins mais de la pluspart des personnes à qualification et responsabilités élevées...

                                              Merci Citoyen pour votre article, on vous lira avec plaisir.

                                              Cordialement

                                              Marc P


                                              • urus (---.---.0.25) 23 juin 2006 20:32

                                                @ Marc P

                                                « Les médecins sont je le crains à l’image de toute la classe moyenne supérieure, au service de l’argent tel des mercenaires, la personne n’est pas au centre de l’économie qui les rétribue... »

                                                Bien sûr, c’est bien connu ; ce tous des sales bourgeois réactionnaires qui n’ont qu’une idée en tête, sucer le sang du peuple.

                                                « La pluspart des médecins (et des cadres...disons du public)de 50 ans n’auraient jamais rêvé il y a 20 ans du revenu qu’ils perçoivent aujourd’hui et du pouvoir d’achat correspondant... »

                                                C’est totalement faux, le niveau de vie moyen des cadres a considérablement baissé depuis 20 ans.

                                                Ceux qui ont augmenté ce sont les parvenus friqués qui ont instauré le système actuel et en profitent honteusement ; ces gens-là) n’exercent pas de professions productives.

                                                Dépéchez-vous, vous allez être en retard à votre réunion de la LCR.


                                              • matt (---.---.18.70) 11 juillet 2006 23:30

                                                allo, five o five, message pour mon boulot : Tu peux pas laisser tomber Adolphos@ comme ça, nom de nom. Ça partait si bien !


                                              • matt (---.---.18.70) 11 juillet 2006 23:39

                                                Au fait, j’suis pas très au jus mais , Marc. P., ce s’rait-y pas- d’après son constant positivisme à votre égard- un collègue à vous m’sieur Citoyen ? (Non non, j’suis pas jaloux. Mais j’aurai son pot)


                                              • ouaf (---.---.87.119) 23 juin 2006 20:36

                                                Non ! ce n’est pas le fait que des personnes qui exercent des responsabilités soient biens rénumérés qui posent problème,mais plutôt la propagation de la pénurie dans une grande partie de la population ! et cette espéce de mentalité qui consiste a regarder les personnes en difficultés comme des personnes atteintes d’une maladie contagieuse.

                                                perso je regrette cet aspect du passé ou le médecin exercait une écoute humaine et respectueuse de son patient ,et qui communiquait un certain plaisir a suivre et voir guérir son patient (même si bien sur c’était dans son intérêt de fidéliser sa clientèle) .Aujourd’hui avec le racolage des labos qui poussent à la surmédication (en proposant au médecin par exemple des vacances défrayés par le labo. pour le pousser a écouler du stock) on peut se poser la question si bonne santé et commerce sont fait pour marcher ensemble,l’inverse semble plus logique maladie et commerce semblent garantir un agenda bien rempli,mais je crois encore que certains médecins sont animés par une certaine déontologie de leurs professions.


                                                • Marc P (---.---.31.185) 23 juin 2006 21:04

                                                  Citoyen,

                                                  encore une fois, je vous remercie de nous avoir gratifié de cette note intéressante et édifiante. Toutefois, permettez moi de noter que votre qualité professionnelle ne vous permet pas de parler librement (suite à vos réactions au questionnement de Villach ds l’art. sur les bleus, je me retiens d’ajouter : « de penser librement », au bénéfice du doute). Il est important que chacun ait largement conscience que vos propos sont ou peuvent être extrêmement modérés par les liens étroits quotidiens avec des enjeux considérables que vous avez avec les médecins...

                                                  Ne pas le rappeler, serait une omission fâcheuse....

                                                  vous avez j’en conviens le grand mérite de traiter le sujet publiquement, en avancant votre identité.

                                                  Cependant, je crains que ce que signifie ce scandale soit beaucoup plus grave que vous ainsi que l’ordre du médecin...ne le laissez entendre .

                                                  L’affaire sera traitée et enterrée comme l’administration sait le faire... Ce ne sera pas de votre faute, mais évitons de trop faire passer l’administration pour plus humaine et équitablement au service de tous y compris les plus exclus... Evitons les faux semblants... D’avance merci...

                                                  Cordialement.

                                                  Marc P


                                                  • Drac (---.---.206.93) 23 juin 2006 21:16

                                                    Arrêtez de vous renvoyer l’acenseur et de vous congratuler mutuellement.


                                                  • Marc P (---.---.124.226) 23 juin 2006 23:10

                                                    Bonsoir Drac,

                                                    je comprends votre agacement, mais je ne sais pas comment éviter un malentendu sur ce que j’essaie de faire passer.

                                                    Le choix de Citoyen vu son statut professionnel est au prime abord, véritablement courageux (et très rare). Il est condamné à ce qu’on pourrait appeler une certaine langue de bois, et pourtant il nous apporte dans chaque article des informations édifiantes. Je veux qu’il sache que cela m’inspire admiration et respect... j’y vois une forme d’engagement véritablement .......citoyen....

                                                    Cependant ses interventions me laissent avec un sentiment mélangé déagréable. En effet, cette impression de courage est obérée par sa grande allégeance à la pensée compassée et à l’expression sous cellophane. Elle s’est exprimée dans des commentaires sur un article récent sur les bleus et cela m’a profondément indigné.

                                                    Et lorsqu’il répond à des commentaires sur cet article ci, l’administratif encore reprend du service, arrogance des prep ena : on a l’impression que ce qui l’indispose est que la règle, la loi, soit bafouée ; que la dignité des bénficiaires du CMU soit bafouée, bien sûr illégalement, par des bac +12 gagant selon lui beaucoup plus que lui,(je perçois 50 euros par jour, revenu median francais à peu pres, 20 ans de maison) cela l’« attristera » pour parler comme lui.

                                                    L’indignation c’est réservé au vulgus pecus (ou pecum je ne sais plus)...

                                                    Seul l’âge ou un effort sur soi lui permettra de se départir de sa suffisance et de son masque . Pour l’heure, il doit justifier ses revenus et ses avantages... en étant et en se disant capable d’une « vergogne » qu’il saurait garder pour lui ?.

                                                    Marc P


                                                  • Marc P (---.---.233.11) 23 juin 2006 23:52

                                                    Correctif, 50 euros est ce qu on me retire pour un jour de grève, je perçois donc 1400 euros net par mois (il s’agit bien du revenu median français... ceci pour limiter la désinformation).

                                                    Marc P


                                                  • citoyen citoyen 24 juin 2006 09:08

                                                    c’est « vulgum pecus » signifiant le commun des mortels considéré comme ignorant.

                                                    Définition que je trouve être tout à fait appropriée à mon cas, ma seule ambition étant d’être un ignorant qui ne s’ignore pas contrairement à d’autres.

                                                    Ah au fait, je n’ai pas fait de prépa Ena, et même si cela avait été le cas, je ne vois pas en quoi cela serait moins « méritant » que d’avoir été carabin

                                                    Merci pour vos remarques qui me font progresser dans ma réflexion


                                                  • citoyen citoyen 24 juin 2006 10:22

                                                    « Je m’excuse mais entre la selection economique des patients par la médecine libérale et une vrai discremination comme celle des personnes seropositives faut pas tout mélanger. »

                                                    On est d’accord, et votre coup de gueule est bienvenue. Bien évidemment, que la discrimination dont souffrent les personnes séropositives est encore plus indigne mais ce n’est pas en créant une hiérarchie entre les faits discriminatoires que vous obtiendrez plus de compassion de la part de ceux qui les commettent. Au contraire !

                                                    La discrimintation dont souffrent les personnes séropositives relève, tout comme pour celles bénéficiant de la CMU, tout simplement de l’intolérance. C’est cela qu’il faut combattre


                                                  • Marc P (---.---.241.152) 24 juin 2006 11:03

                                                    Merci Citoyen, mon latin est loin, mais je comprends qu’on a un nominatif neutre suivi d’un génitif féminin je crois.

                                                    Vous renforcez mon admiration et mon respect à votre égard, vous l’avez compris j’ai un point de vue particulièrement critique sur ce que je crois savoir de ce qui se passe dans le monde de la santé et hospitalier. Ajoutez y que mes origines anglo saxonnes me rendent assez fatigante la brutalité de la froideur disons intellectuelle (élitiste aussi) du regard de nous autres les français les uns sur les autres . En france le patient est globalement très bien soigné mais en tant que numéro (de sécu peut être).

                                                    J’espère que vous ne me tiendrez pas rigueur de mon débordement d’animosité certaine à votre endroit...

                                                    Ce n’est pas déméritant de faire prep ena, ou l’ensp ou l’ecole de la secu de st etienne... ou tout simplement sc po, mais cela semble interdire de se demander pourquoi les bleus sont majoritairement noirs (ce dont je me félicite évidemment), comme cela semble interdire de parler vrai sur le comportement de certains médecins (on aimerait trouver la même considération à leur égard ou à l’égard de l’ordre de médecins qu’à l’égard des bénéficiaires de la CMU). Alors le sujet qui nous occupe n’aurait pas lieu d’exister.

                                                    A quelqu’un issue de l’ensp, je disais hier que l’expression : « le bébé ou la personne âgée(on pourrait ajouter »le bénéficiaire de la CMU« ou tout simplement le patient)est une personne » est une tautologie amusante en français, en anglais (et sans doute dans quelques autres langues), c’est une formule terrible,déroutante, imprononçable car passant pour du pire esprit.

                                                    Ainsi vous l’avez compris, je pense (et beaucoup d’autres avec moi, vous peut être) que la formation médicale en france forme des super techniciens froids et très bien rémunérés, dont on peut comprendre (mais c’est inacceptable) qu’ils n’ont pas envie de s’encombrer de patients « à problèmes » (Doc visiblement et d’autres medecins et dentistes attachants de ce forum n’en font pas partie).

                                                    Bref les formations des cadres comme des médecins achèvent de supprimer l’humanité désintéressée de leurs étudiants qui ne peuvent compter que sur eux même, comme cela semble être votre cas, pour en préserver ce qu’il peuvent.

                                                    En fait les médecins comme tous les étudiants en grande école macèrent trop entre eux, coupés de la réalité du monde qui les entoure, et la relation fusionnelle qu’ils entretiennent entre eux les rend aveugles et ignorants de ce qui se passe en dehors de leur microcosme... (banal, mais pas inutile à rappeler). L’hopital est l’exemple criant d’un monde, se suffisant à lui même, rappelant celui du Prisonnier, ce feuilleton britannique...

                                                    Cordialement.

                                                    Marc P


                                                  • Marc P (---.---.241.152) 24 juin 2006 11:52

                                                    @citoyen

                                                    Post Scriptum et Clin d’Oeil,

                                                    je ne suis pas sûr de comprendre ce que signifie « je ne m’ignore pas », mais il se pourrait que vous connaissiez le sens de « self conscious »...

                                                    bon, mon préjugé est à présent favorable à votre égard et vous avez toute ma sympathie, mais ce qui m’y fait penser c’est votre choix de pseudonyme sur un forum de journaliste « citoyen »... ça vous érige un peu en paradigme... de tous vos interlocuteurs et con-citoyens...

                                                    est ce un effet grande ecole ???

                                                    je connais une maison de retraite d’un village qui a choisi comme adresse e mail : maison-de-retraite@wanadoo.fr, je n’en croyais pas mes yeux... et j’ai trouvé cela désopilant..., peut être ds le même village trouvera t on boulangerie@wanadoo.fr etc...

                                                    Allez je ne suis pas psychanalyste et puis mon pseudo pourait en dire long sur mon cas...

                                                    Bonne journée.

                                                    Marc P


                                                  • Tupe Hue (---.---.186.86) 24 juin 2006 12:10

                                                    « Vous renforcez mon admiration et mon respect à votre égard, »

                                                    Heureusement qu’il y a ce « Marc P » (l’auteur lui-même ?) pour lounager et encenser l’auteur.


                                                  • Marc P (---.---.241.152) 24 juin 2006 12:40

                                                    Si vous croisez quelques directeurs d’hopitaux et échangez un peu sérieusement avec eux.... je pense que vous comprendrez en quoi Citoyen se distingue courageusement et honnêtement... et puis il est vrai que le compliment n’est pas à proprement parler dans nos moeurs en france... on consacre beaucoup plus d’énergie et de temps à s’insulter, à s’humilier et à s’invectiver les uns les autres comme si cela était plus facile, ou mieux considéré....

                                                    j ajoute que j’ai assaisonné ce monsieur de critiques particulièrement vives et agacées, sur plusieurs sujets, aussi me sens je également libre de le complimenter sans me sentir flagorneur.

                                                    Bonne journée

                                                    Marc P


                                                  • citoyen citoyen 24 juin 2006 13:48

                                                    Cher Marc P

                                                    « ma seule ambition étant d’être un ignorant qui ne s’ignore pas contrairement à d’autres. » n’est pas forcément destiné à vous, je pense que vous l’aurez bien compris.

                                                    Quant à mon pseudo, il est certain qu’il laisse à penser que celui qui le porte estime son soi à un point qu’un médecin psychiatre serait intéressé a priori (quoiqu’il ne découvrirait que banalités et contre-vérités), mais je vous rassure le choix est plus prosaïque. S’il marque effectivement une ambition dont malheureusement je suis prêt à concéder devant tous qu’elle est loin d’être accomplie - en aurai-je d’ailleurs les moyens ? - (mais ne sommes-nous pas tous en accomplissement ?), le pseudo de « citoyen » a été choisi pour « stratégie médiatique ». Pour se faire entendre, ne faut-il pas d’abord être vu ? Je n’ai pas fait d’étude de communication, mais à force de baisser le volume de la pub, je me suis dit ...

                                                    En tous cas, merci pour vos critiques saines et remuantes, elles ne me laissent pas sans réaction, comme vous le constatez, et je crois bien que c’est le but recherché ...


                                                  • Narr (---.---.179.108) 24 juin 2006 13:54

                                                    Et ça se fait des courbettes, et ça se lance des fleurs ...

                                                    « Quant à mon pseudo (citoyen, NdA), il est certain qu’il laisse à penser que celui qui le porte estime son soi à un point qu’un médecin psychiatre serait intéressé a priori »

                                                    Voilà maintenant qu’il se porte aux nues !!!

                                                    Effectivement vous auriez besoin d’un psy, mais je doute que vous réussissiez à vous abaisser au point de sortir de votre beau bureau pour condescendre à consulter.


                                                  • citoyen citoyen 24 juin 2006 15:26

                                                    Cher Marc P.

                                                    « on a l’impression que ce qui l’indispose est que la règle, la loi, soit bafouée ; que la dignité des bénéficiaires du CMU soit bafouée, bien sûr illégalement, par des bac +12 gagnant selon lui beaucoup plus que lui, »

                                                    Il faut bien reconnaître que mon article présente quelques limites, écrit en vitesse, le soir, pas relu, trop fatigué, ...

                                                    Alors précisons ma pensée :

                                                    1/ oui, le fait que la loi soit bafouée m’indispose ; pour autant, je ne suis pas un légaliste au coeur de pierre, ni un Winnie l’Ourson (écho à un commentaire plus bas). Lorsqu’une loi est injuste, il faut savoir se battre contre, voire en appeler à l’incivilité. Sinon la loi salique serait encore en vigueur à ce jour.

                                                    2/ non, ce n’est pas uniquement parce que la loi est bafouée que j’ai souhaité faire cet article. Si c’est le cas, c’est que je doute profondément des arguments avancés par certains médecins prétextant, notamment l’Umespe (branche spécialiste de la CSMF) qui estime que les refus de prise en charge sont « la conséquence de problèmes réglementaires et informatiques » (Le Parisien du 23/06/06). Non pas que je veuille contester l’existence de lourdeurs réglementaires ou informatiques, mais de là à justifier un refus de soins, je suis en droit de me demander si nous avons tous le même sens des valeurs. Il en va de même avec la « logique économique » avancée par certains. Je ne conteste à aucun moment le droit pour les médecins de revendiquer haut et fort des augmentations de revenus, je constate seulement que, à mon sens, il existe une certaine contradiction « morale » (mais correspondant à une « logique économique » imparable) à procéder à de telles revendications et dans le même temps refuser des personnes parmi les plus démunies de notre société. Je ne veux donc pas tant contester la légitimité de revendications salariales des médecins (dont je ne discute pas au fond, pas ici en tout cas) que des pratiques discriminatoires qui font fi de la hiérarchie des valeurs.

                                                    En résumé, pour légitime que soient les attentes et revendications des médecins, elles ne justifient en rien des pratiques discriminatoires.

                                                    Bien à vous


                                                  • citoyen citoyen 24 juin 2006 15:49

                                                    Cher Narr,

                                                    Voyez-vous je travaille en psychiatrie et des médecins psychiatres j’en croise tous les jours, certains sont condescendants à l’égard de tout ce qui n’est pas médical, voire psy, voire plus encore de leur « école », tandis que d’autres se montrent comme vous et moi, pareil au « vulgum pecus » évoqué plus haut et ils n’en sont pas moins professionnels, croyez-moi.

                                                    Il s’agissait d’un clin d’oeil, mais vous savez, nous sommes tous « border-line », alors avoir besoin d’un psy ne signifie pas se porter aux nues. Si vous pensez cela, c’est que votre système de pensée vous conduit à avoir une révérence envers cette profession certes attachant mais qu’il faut savoir faire descendre du trône où d’aucun voudrait la placer


                                                  • Marc P (---.---.10.93) 25 juin 2006 14:18

                                                    Merci Citoyen pour vos précisions,

                                                    Ainsi le lecteur sait mieux, je pense, « d’où » vous « parlez ».

                                                    Mais je sens dans les commentaires beaucoup d’incompréhension (interprétations erronées de l’article) ... On ne sait plus « écouter » ou on n’en prend pas le temps (dommage surtout quand il s’agit de medecins ou de dentistes... je vais encore me faire des « copains »... hum...

                                                    Bien à vous

                                                    Marc P


                                                  • matt (---.---.18.70) 11 juillet 2006 23:52

                                                    plus que ton pseudo Marc. P, cette constance qui t’habite


                                                  • nono (---.---.94.25) 24 juin 2006 09:23

                                                    Vous vivez dans le monde de winnie l’ourson depuis le depart certains Medecins ne veulent pas de patient cmu...

                                                    Le patient reste un client avant tout dans la medecine libérale. Quand on voit les positions du syndicat MG france il pense d’abord a leur portefeuille avant la santé des patients...

                                                    Mais si on doit parler de réelle discrimination.... personne ne trouve grave qu’un medecin ou un dentiste refuse de soigner une personne seropositive.... alors que les mesures d’hygiene habituelle permet au medecin ou au dentiste de travailler en sécurité pour lui et pour son patient. Cela fait 25 ans que les seropositifs sont des patient discrimé dans le milieu médical.... y’a pas la même peur pour les porteurs du virus de l’hépatite c qui est dans la pratique 20 fois plus transmissible que le vih.

                                                    Je m’excuse mais entre la selection economique des patients par la médecine libérale et une vrai discremination comme celle des personnes seropositives faut pas tout mélanger.

                                                    Si la cmu etait une aide sociale aussi efficace c’est selmection economique n’existerait pas. Seulement une fois de plus on a voulut faire de l’assistanant au rabais alors que l’on en avait pas les moyens...(Merci Martine AUBRY une fois de plus...). En france un grand nombre de mesure sociale sont peu efficace pour les bénéficiaires...

                                                    D’ailleurs le rmi jeunes promis par le ps pour les elections de 2007 en est encore une fois de plus l’illustration d’une mesure qui ne répond en rien aux problèmes de l’emploi des jeunes. Cela illustre une fois de plus le manque d’ambition du PS et une absence totale de confiance dans l’avenir...

                                                    Ensuite la médecine dite libérale est ambigu en france.... C’est libéral mais les prestations sont en partie remboursé par la sécu... donc logiquement la médecine libérale devrait etre redevable d’un minimun de contrainte en retour...

                                                    Et pourtant la pénurie de médecin lui permet de faire ce quasiment ce qu’elle veut face a l’état.. ; faut donc pas d’etonner qu’une partie importante de medecin on zappé la clientele cmu trop complexe pour se faire payer et payer au rabais... Dans ce contexte l’etat est donc peut en mesure de faire appliquer la cmu au medecin ou d’obtenir de réelle diminution sur les prescriptions médicamenteuse dont la france est champion du monde...il est evident qu’en france au moins 20 % des prescritions sont de complaisance... Et comme les médicaments ne sont pas en vente libre en france... le passage chez le médecin prescripteur est le passage obligatoire...

                                                    ils vont pas perdre de temps... car le temps c’est de l’argent et que leur salle d’attente est pleine... Et les médecins sont loin d’étre des philantropes comme l’industrie pharmaceutique...

                                                    Toute façon la meilleure solution pour accéder aux soins c’est d’avoir un job et une mutuelle...

                                                    on a jamais vecu normalement a cout d’aide sociale faut arreter de rever. En france on ferait mieux de se mobiliser pour la création d’emploi plutot que d’aller faire chier les medecins libéraux avec la cmu.... parceque l’etat n’est pas en position de négocié avec les médecins... pas assez de médecin trop de malade sans emploi...et puis les hopitaux publics soignent tout le monde même les clandestins...et le contribuable paye pour tous ! clandestins ou pas, on paye c’est immuable. La france s’endette pour sa sois disante générosité dont elle a plus les moyens depuis 30 ans.. au diable vivons nos utopies droit de l’hommiste a credit...

                                                    Y’a pas d’autres solution que le travail pour vivre jusqu’a preuve du contraire... et donc créer les conditions du plein emploi sa passe par des mesures economiques pas a philosphé et créer de nouvelles dépenses sociales dont a pas les moyens de pays car les caisses de l’etat sont vide... Martine AUBRY n’aura fait que des conneries dans sa carriere au gouvernement, la CMU en est une, qu’elle reste dans sa mairie de lille... dans 5 ans je ne serais pas etonné d’apprendre que la mairie de lille est en faillite et en cessation de paiment et mise sous tutelle...


                                                    • Lara (---.---.182.23) 24 juin 2006 12:56

                                                      J’admire cet auteur qui vit au crochet des médecins de par sa fonction et qui leur crache dessus.


                                                      • Marc P (---.---.241.152) 24 juin 2006 13:25

                                                        citoyen a fait « une note de synthèse », son objectivité est professionnelle et peu criticable. Il dénonce un fait légalement et déontologiquement répréhensible, le comportement discriminatoire... Au contraire de ce que vous dites,je trouve qu’il manifeste une déférence excessive et encore une fois administrativement correcte pour les médecins. J’aurais préféré plus de « neutralité » de sa part.

                                                        Donc à aucun moment il ne « crache » sur la profession et les dir d’hop et les médecins travaillent ensemble sans hiérarchie entre eux.

                                                        Si je trolle qu on me le dise car j en ai l impression cependant parfois il est bon de rectifier derrière certaines interventions énonçant des contre vérités graves.

                                                        Cordialement

                                                        Marc P


                                                      • Sazer (---.---.141.60) 24 juin 2006 13:37

                                                        @Marc P

                                                        Tu ferais mieux de changer de pseudo : mets « Troll anti-médecins », cela t’ira mieux.


                                                      • Marc P (---.---.241.152) 24 juin 2006 14:56

                                                        je n’en veux même pas au médecin à qui je dois la perte totale d’audition d’une oreille (beaucoup plus pénalisant qu’on ne l’imaginerait du fait de la transmission osseuse d’une oreille à l’autre) et qui a tenté une sorte de 1ère dasn son coin à mon insu. Il est le produit « docile » d’un système.

                                                        je pense que lorsque leur formation et leur attitude est défaillante comme celle d’autres « autorités » ou personnes qualifiées, il faut le pointer sans se censurer outre mesure. Beaucoup de tabous sont à lever autour de la profession et beaucoup de médecins sont prêts à le faire mais ils sont sous le contrôle de leurs « confrères » ou/et de l’ordre.... L’indulgence des autres c’est bien à condition que celui qui en bénéficie n’en abuse pas...

                                                        Marc P


                                                      • Yan Essal (---.---.199.127) 25 juin 2006 09:15

                                                        Ce qui m’apparait discriminatoire dans votre histoire , c’est le CMU lui même . Il me semble que dans un pays sibeau et si égalitaire , aux lois nombreuses et si parfaites , introduire des catégories d’individus ,celle des ayant droit et celle des ayant pas droit , me semble en soi profondément discriminatoire .

                                                        Nous avons dans la même veine le RMI source de revenu concurrent au travail et qui fait que bon nombre de RMIstes préfèrent et de loin toucher le RMI et les divers subsides collatéraux, plutôt que de travailler et de contribuer au développement de la société . Cela ne les rend pas plus heureux certes mais aussi sont-ils dans l’air du temps qui est « je profite des largesse et de la connerie des autres qui travaillent pour moi ». J’ai un exemple concret pour voisine , cette brave dame , sympathique au demeurant quant elle n’est pas fin saoule ce qui commence à 9heures du matin, passe son temps à regarder la télé , elle n’a jamais travaillé profite de la cmu et du RMI , bien entendu elle est malade toutes les semaines , va voir un médecin qui lui prescrit des cures de désintoxication ... qui ne lui coutent rien.... à elle , mais pas à moi !

                                                        Voyez vous , ce misérabilisme reboratif commence à m’écoeurer singulièrement , on comprend très bien que les capitalistes poussant à la consommation , incitent les ayant droit à consommer encore plus , pour cela , ils ont trouvé l’astuce imparable de la solidarité obligatoire , sorte de racket perpétré sur tout un peuple au nom du « politiquement correct » . Il se trouve que le peuple en question commence à en avoir assez de ce discours reboratif , s’il fait la charité ,ce qu’il n’a jamais refusé de faire ,au moins ne veut-il pas être pris pour un pigeon . Aussi , cette manifestation des médecins ,que je ne porte pas personnellement dans mon coeur, me parait-elle symptômatique et salutaire , elle et une façon de dire « assez » à cet écoeurant misérabilisme que l’on sent parfaitement hypocrite et intéressé . Votre discours , lui , me semble appartenir à cette fin de siècle décadente et bien pensante , culpabilisatrice en diable , mais dont on commence à percevoir les prémices de l’écoeurement un peu comme les dames patronesses ont fini par être moquées avec leurs bonnes intentions et leurs bonnes oeuvres .


                                                        • matt (---.---.18.70) 12 juillet 2006 00:15

                                                          moi aussi je regrette les dames patronesses, qui -quoique je vais en dire- ont quand même fait du bon boulot. Au fait, à propos de cette fin de siècle à laquelle il ne reste que quatre vingt quatorze ans à vivre... Pardon. Ah ça y est, je me souviens ! Les dames patronesses, oui. Ce bon vieux temps, comme on dit puis Le bien, contre une morale irréprochable. Sans vouloir tomber dans le Zola. Ceux qui n’en bénéficient pas (du système actuel )(pas assez d’après eux), méprisent le système. Ceux qui bénéficiaient du secours (généreux, mais moraliste) des dames patronesses, que méprisaient-ils ? Qui ? Eux, toi ou elles ? Et cette combinaison, quels sont ses enfants ?


                                                        • borneo (---.---.57.34) 25 juin 2006 10:10

                                                          Je veux mon 4*4 Je veux ma résidence secondaire sur le lotissement du Golf Je veux Ma piscine et mon Spa Je veux des produits défiscalisés pour mes placements je l’ai bien mérité j’ai fait 8 ans d’études !!


                                                          • Stef dentiste (---.---.88.55) 25 juin 2006 11:20

                                                            on se connait ? a part le 4*4 ( ça pollue on est écolo quand meme ) c’est ça et j’en suis trés satisfait


                                                          • matt (---.---.18.70) 12 juillet 2006 00:17

                                                            Vas-y, t’as redoublé quatre fois !


                                                          • Larader (---.---.141.60) 25 juin 2006 11:42

                                                            Si j’ai bien compris, l’auteur a commencé par être médecin. ; or un médecin, s’il est bon, n’abandonne pas la médecine.

                                                            Ensuite notre homme devient DRH, puis atterrit aux achats.

                                                            Dans les entreprises, les achats sont la voie de garage, c’est là où on fout ceux qui ne sont pas capables de faire autre chose qu’un petit boulot administratif, le cul vissé sur une chaise.

                                                            Voilà le parcours de cet homme aigri et envieux et qui se rattrape en cassant du sucre sur ceux qui l’entourent.

                                                            De la chance d’être fonctionnaire : dans une entreprise, un tel personnage aurait tout simplement été viré pour incompétence.


                                                            • matt (---.---.18.70) 12 juillet 2006 00:19

                                                              « un médecin, s’il est bon, n’arrète ps la médecine » Toi tu devrais commencer les médicaments


                                                            • gerard pavy (---.---.69.129) 25 juin 2006 12:29

                                                              encore une etude bidon sans aucune valeur scientifique les sondages pourtant scientifiques montrent leurs limites tous les jours mais alors la la methode de phoning ds 6 villes de la region parisienne,connue pour ses exces de prix ds ts les domaines que ce soit pour un cafe une biere une chambre d’hotel etc etc limitée aux seuls medecins generalistes et AUX SEULS SPECIALISTES A ACCES DIRECT/PEDIATRE,PSY,GYNECO OPHTALMO,toutes specialités debordees et OBLIGEES DE refuser des patients ts les jours qu’ils soient CMU ou non CMU PAR SURCHARGE DE TRAVAIL car il faut aussi dormir pour etre bon le lendemain et eviter l’ERREUR ET DONC LE PROCES, C’EST VRAIMENT N’IMPORTE QUOI DU JOURNALISME A QUATRE SOUS

                                                              JE SUIS CHIRURGIEN SECTEUR 2 POUR FAIRE FACE A L4 EXPLOSION DES PRIMES D’ASSURANCE EN 4ans 300%

                                                              je traite comme la plupart de mes confreres DES PATIENTS CMU et non CMU SANS DEPASSEMENT BIEN ENTENDU CE BIDOUILLAGE PHONING NE CORRESPOND PAS A LA REALITE IL EST TRES FACILE A DEMONTRER CAR CHAQUE MEDECIN A UN RELEVE ANNUEL D4 ACTIVITE LE SNIR qui vs indique le nombre de cmu traite par CHAQUE MEDECIN QUE LA SECU PUBLIE CES RESULTATS INCONTESTABLES

                                                              QUE LES INCENDIAIRES SOIENT COUVERTS D’OPPROBE


                                                              • matt (---.---.18.70) 12 juillet 2006 00:23

                                                                Désolé, pour les incendiaires on a que la neige carbonique à verrues. Mais j’ai beaucoup apprécié le côté « scientifique » des sondages


                                                              • faxtronic (---.---.183.158) 25 juin 2006 17:53

                                                                Savez-vous que l’argent n’a pas qu’une valeur monétaire, mais aussi une valeur symbolique. Je te donne de l’argent, tu me rends un service, grand sourire (meme si apres on est remboursé par les mutuelles ou la secu). Avec les soins gratuits de la cmu, ce lien important a disparu. L’argent a une valeur sociale. Ainsi dans les commentaires, je vois que les medecins doutent des bénéficiaires de la CMU, les soupconnant de fraude, et que les beneficiaires de la CMU soupconnent les medecins de surfacturation. Car le lien argent a disparu.

                                                                Connaitre la vraie valeur d’une chose est vitale c’est un lien sociale important.

                                                                Soins gratuit : bien, généreux, mais attention à ne pas galvauder l’argent. I aurait fallut garder une somme moindre a rellement payé, quite a etre remboursé.


                                                                • citoyen citoyen 25 juin 2006 20:21

                                                                  Je rêve d’un monde sans argent, et surtout sans quête incessante du profit ...


                                                                • faxtronic (---.---.127.73) 26 juin 2006 09:06

                                                                  C’est un reve idiot. L’argent est une invention ancienne, aussi ancienne que l’alphabet. L’argent structure aussi la société, mais permet de la regulé, de faire des reserves, d’echanger de façon plus ou moins sures un bien contre un autre bien. Lit donc un peu l’histoire économique, et tu verras le bienfait de l’argent en tant que telle (compare une grosse société avec et sans valeur monétaire digne de ce nom, evidemment ne prend une tribu de 50 ames que tu comparerais avec un peuple de 50 millions d’ames). Les banques, quelle merveilleuse invention les banques. Sans les banques, que de crises économiques, que de vols ou d’escroquerie. et pour avoir une baraque ou des soins de santés, bernique. Le monde est aussi structuré avec l’argent. Rever d’un monde sans argent est a mon avis un faux reve.


                                                                • matt (---.---.18.70) 12 juillet 2006 00:26

                                                                  c’est normal, il est tard, il est temps de faire dodo et de jolis rêves


                                                                • Nita (---.---.28.195) 26 juin 2006 10:00

                                                                  Moi et ma famille somme bénéficiaire de la cmu. J’estime que nous n’abusons pas de l’aide qui nous est offerte pour nous soigner. je suis mal alaise lorsque je dit je suis à la cmu peur des reproches dans les regards qui en disent très longs certains propos sur ce forums ne fond que confirmer mes peurs. ses jugements de valeur ses stigmates motivés par beaucoup de douleurs. j’ai la chance heureusement d’avoir un médecin au dessus de tous ça qui connais ma famille depuis dix ans qui à vue sur cette période nos hauts et nos bas voilà. je suis marié et père de deux enfants


                                                                  • matt (---.---.18.70) 12 juillet 2006 00:28

                                                                    lire ce forum t’aide et te prépare. Tu as bien raison de le lire


                                                                  • C (---.---.43.42) 26 juin 2006 10:35

                                                                    Les soins ne peuvent étre une « bonne oeuvre » de la profession médicale. L’Etat leur demande de délivrer gratuitement ou presque des soins couteux à un public difficile. Les spécialistes fonctionnent souvent avec matériel et personnel sur les mèmes principes qu’une entreprise industrielle. Mettons en oeuvre une vraie solidarité nationale excluant le bricolage et les expédients.


                                                                    • C (---.---.43.42) 26 juin 2006 10:36

                                                                      Les soins ne peuvent étre une « bonne oeuvre » de la profession médicale. L’Etat leur demande de délivrer gratuitement ou presque des soins couteux à un public difficile. Les spécialistes fonctionnent souvent avec matériel et personnel sur les mèmes principes qu’une entreprise industrielle. Mettons en oeuvre une vraie solidarité nationale excluant le bricolage et les expédients.


                                                                      • matt (---.---.18.70) 12 juillet 2006 00:35

                                                                        de nos jours (avant ?) si tu gères pas un état comme une entreprise, ça va à vau-l’eau et pas le vicomte. Les entrepreneurs sont censémment les plus aptes à gérer les entreprises. Quelle est la différemnce entre une entreprise et un pays. Que compte un pays à l’heure mondialisatrice. Faudra-t’il bientôt voter, choisir en son âme et conscience entre un entrepreneur (qui serait considéré de droite) et un politique (qui serait considéré de... ce qu’il reste) Ça va où tout ça ? Rassure-toi, ça y va.


                                                                      • (---.---.4.183) 27 juin 2006 08:43

                                                                        >CE BIDOUILLAGE PHONING NE CORRESPOND PAS A LA REALITE IL EST TRES FACILE A DEMONTRER CAR CHAQUE MEDECIN A UN RELEVE ANNUEL D4 ACTIVITE LE SNIR qui vs indique le nombre de cmu traite par CHAQUE MEDECIN QUE LA SECU PUBLIE CES RESULTATS INCONTESTABLES

                                                                        Entièrement d’accord On se fout de nous, mais çà occupe les masses, comme « ils » ont eu la trouille que la France se fasse éliminer par le Togo... mais bon maintenant Ouf ! c’est passé, on va pouvoir les occuper à nouveau.


                                                                        • Raphaël (---.---.67.118) 27 juin 2006 10:51

                                                                          En réaction aux positions prises par certains commentateurs marquant une position d’intolérance, il faut les initer à lire l’article de de le Fédération hospitalière de France qui confirme l’incompréhension des professionnels de santé face à des attitudes discriminatoires (http://www.fhf.fr/actualites/evenement.php?id=26)

                                                                          « La FHF estime que ce type de comportement est indigne de la part de médecins qui ont prêté le serment d’hippocrate et dont le code de déontologie affirme dans son article 7 : » Le médecin doit écouter, examiner, conseiller ou soigner avec la même conscience toutes les personnes quels que soient leur origine, leurs moeurs et leur situation de famille, leur appartenance ou leur non-appartenance à une ethnie, une nation ou une religion déterminée, leur handicap ou leur état de santé, leur réputation ou les sentiments qu’il peut éprouver à leur égard ". La FHF regrette que de tels comportements de discrimination sociale puissent exister chez des médecins de ville qui sont pourtant rémunérés par des fonds issus de la solidarité nationale."


                                                                          • matt (---.---.18.70) 12 juillet 2006 00:46

                                                                            si vous n’aviez pas oublié de préciser, en accompagnement d’un si noble message, le ccp normalement de vigueur, sachez que je me serais fait une joie de vous adresser dans les plus brefs délais - bien qu’en tant que don déductible de mes impôts, les quelque malheureux millions (de Livres sterling) que j’ai réussi à arracher à notre cher confrère, non, je ne parle pas de dieu, mais bien de ce bon Jacques Croix-Marie, celui qui fit tant pour un certain signe du zodiaque azuréen. Ne le pouvant, vous comprendrez j’en suis sûr, que j’en fasse plutôt profiter nos chères soeurs de la Sainte rue Denis.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

citoyen

citoyen

 


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès