• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Covid-19 : faut-il rendre contraignant l’isolement des personnes (...)

Covid-19 : faut-il rendre contraignant l’isolement des personnes contaminées ?

« Je souhaite que le gouvernement et le Parlement prévoient les conditions pour s’assurer de l’isolement des personnes contaminées, y compris de manière contraignante. Un vrai débat démocratique doit se tenir. » (Emmanuel Macron, allocution du 24 novembre 2020).



Voilà, le mot est lâché : contraindre. C’était dans les coulisses depuis un bon moment déjà, quelques semaines. Le Président de la République Emmanuel Macron a confirmé dans son allocution télévisée du 24 novembre 2020 sa volonté de rendre plus contraignant l’isolement nécessaire des personnes contaminées par le coronavirus SARS-CoV-2.

Emmanuel Macron a écarté toute idée d’une obligation de se faire vacciner contre le covid-19 et je m’en félicite, il a eu raison car cela aurait été contreproductif, mais il souhaite rendre obligatoire l’isolement de sept jours des personnes contaminées. Je désapprouve l’idée d’une mesure contraignante pour l’isolement mais je salue sa volonté de passer par le Parlement, peut-être justement est-ce un moyen d’enterrer cette idée en douceur ? En tout cas, la majorité parlementaire semble divisée sur cette question.

Avant d’évoquer le sujet, deux réflexions préliminaires.

La première, c’est qu’on commence à parler des "contaminés". Non, ce sont des "personnes contaminées", pas des "contaminés". Elles ne sont pas un groupe à part de l’humanité. Elles sont des personnes comme les autres. Et certains osent même les appeler "covidés", ce qui, évidemment, donne un arrière-goût de bovidés particulièrement péjoratif et sans empathie, un peu comme lorsque Jean-Marie Le Pen appelait les malades du sida "sidaïques" qui faisait un peu penser à "hébraïques"… Le vocabulaire a toujours son importance pour exprimer ses idées.

Alors que jusqu’à maintenant, personne n’a imaginé de "stigmatiser" voire culpabiliser les personnes contaminées, ce qui est assez logique pour une pandémie, c’est-à-dire pour une épidémie qui se propage dans tous les pays du monde sur toutes les populations, la probabilité d’être soi-même contaminé est très forte et donc, il vaut mieux être prudent dans ses expressions, j’entends poindre maintenant un début de culpabilisation dans le débat qui commence à s’instaurer à propos de l’isolement.

Rappelons à cet égard que les personnes contaminées sont des victimes du virus, pas des coupables, et bien malin celui qui sera capable de dire exactement comment une personne a été contaminée (à quel moment, avec quelle personne, en quelle occasion ?). À ce jour, plus de 60 millions de personnes ont été contaminées (1,4 millions en sont mortes), il y a eu beaucoup plus de personnes contaminées en fait, car ce ne sont que les personnes qui ont été dépistées, mais au printemps, par exemple, seules les personnes hospitalisées ont été testées en France.

Précisons aussi que les personnes contaminées ne sont pas forcément "malades" en ce sens qu’elles peuvent ne développer aucun signe clinique, on les appelle alors des personnes "asymptomatiques", ce qui fait de cette maladie contagieuse une maladie sournoise puisque tout le monde, en bonne santé, peut être un transmetteur du virus sans le savoir.

La seconde chose est de dire que l’isolement (pas l’isolation, pitié pour la langue française, on n’isole pas un conducteur électrique ni un mur, on isole une personne contaminée) des personnes tant contaminées que cas contacts a une durée qui est passée de 14 jours à 7 jours le 11 septembre 2020. Cette mesure, qui peut être contestable, a été prise justement pour rendre l’isolement effectif. Le principe de réalité nécessite une ambition moindre. Mais en fait, c’est une durée minimale, car si la personne est réellement malade, c’est 48 heures après la fin des symptômes, en particulier, la fin de la fièvre, cela peut donc durer bien plus longtemps.

Écartons les cas graves : toute personne hospitalisée pour le covid-19 est par définition isolée et suivie, accompagnée. Le problème se pose pour sa santé (beaucoup trop hélas en meurent, dans ces conditions) mais on sait que le virus ne se propagera pas (si les conditions sanitaires sont effectivement respectées à l’hôpital).

Emmanuel Macron a raison de dire que le contrôle de l’épidémie se fait par la stratégie : tester, alerter, protéger, soigner. Ce qui signifie : tester, tracer, isoler, soigner.

L’isolement de toutes les personnes contaminées, je dis bien toutes, c’est-à-dire même celles qui ne sont pas testées, est la condition indispensable pour freiner la circulation du virus. C’est même une évidence. Le problème est donc de bien tester, et d’avoir le résultat rapidement pour alerter ceux qui auraient été proches des personnes dépitées positives. Le problème des personnes asymptomatiques, c’est qu’une personne sans signe clinique peut transmettre le virus. On pourrait décider de tester tout le monde en même temps, et l’on saurait qui est ou pas contaminé, mais il faudrait encore le faire sept jours plus tard, à condition qu’il n’y ait aucune interaction humaine pendant ce temps, ce qui est évidemment impossible. On voit bien qu’on ne pourra éradiquer qu’avec un autre outil, la vaccination, mais le tester, alerter, protéger est une méthode pour freiner au maximum.

En échange, Emmanuel Macron use du sophisme lorsqu’il explique à la suite, et beaucoup de débatteurs l’ont suivi dans ce sophisme : « Mais si nous voulons éviter un confinement, nous devons être plus contraignants à l’égard de celles et ceux qui ont le virus. ». Mettre en parallèle presque un chantage : isolement contraint ou confinement. C’est un sophisme car l’isolement parfait des personnes contaminées n’aurait pas suffi à éviter le premier confinement : toujours ce problème des personnes asymptomatiques. Tant qu’on n’a pas des tests salivaires utilisables par tous à tout moment avec une réponse immédiate, il sera toujours difficile d’éviter que des personnes asymptomatiques ne soient pas dépistées ni ne soient pas isolées.

En revanche, ce sophisme permet de reporter la culpabilité de la poursuite de l’épidémie sur les seules personnes contaminées et même si ce n’est pas dans l’esprit du Président, certains n’hésiteront pas franchir ce pas.

D’un point de vue concret, la plupart des Français, heureusement, sont sages et conscients des dangers. Ils savent que s’ils sont contaminés, ils doivent s’isoler pour éviter de transmettre le virus à d’autres, souvent des proches par définition (sauf quand on prend le métro), en particulier à des personnes vulnérables. Quelle serait leur conscience jusqu’à la fin de leur vie s’ils apprenaient ou imaginaient qu’ils auraient été à l’origine de la contamination d’une personne qui en serait morte ? Oui, il n’y a pas à culpabiliser car le sens de responsabilité est forcément au rendez-vous dans ce contexte sanitaire mondial.

Après tout, nous avons connu une épidémie qui n’a pas fini d’être éradiquée et qui a fait beaucoup de décès, le sida, et en quarante ans, il a dû y en avoir, mais très peu de cas ont été recensés de personnes qui se savaient contaminées et qui ont sciemment évité de "s’isoler" (c’est-à-dire ici qui ont eu des rapports qui n’ont pas été protégés). D’ailleurs, il faudrait se demander pourquoi vouloir faire une loi sur l’isolement (j’approuve le débat, pas la loi), car il y a déjà suffisamment de lois pour contraindre : la mise en danger d’autrui en fait partie.

Dans la très grande majorité des cas, les personnes contaminées s’isolent.

Mais il faut savoir ce que signifie s’isoler. Si s’isoler signifie quitter le domicile familial et passer sept jours dans un hôtel, ok mais comment faire si on est une famille monoparentale ? La personne vivant seule à son domicile n’a pas ce problème, si ce n’est qu’il faut bien qu’elle se nourrisse malgré tout. Les personnes qui ne sont pas hospitalisées mais qui ont des symptômes (fièvre, toux, etc.) sont finalement comme des personnes malades de manière classique, en général, on s’isole naturellement quand on a chopé une grippe, une gastro, etc. On ne va pas à son travail, etc.

Le problème, lorsqu’il y a plusieurs personnes qui vivent au domicile d’une personne contaminée, c’est la contamination des autres membres du foyer. Là encore, les inégalités sociales sont grandes : entre ceux qui habitent dans une maison, qui vont pouvoir s’isoler, voire utiliser des toilettes, salle de bains spécifiques, séparés des autres membres de la famille, et ceux qui vivent dans un petit appartement et qui sont les uns sur les autres, c’est évidemment très différent.

À mon sens, aux seules, les personnes qui n’ont pas la possibilité de s’isoler réellement des autres membres du foyer, on doit leur proposer un hébergement alternatif. Mais seulement de manière volontaire, pas leur imposer. D’une part, parce qu’il y aurait inégalité si on ne l’impose qu’aux personnes les plus pauvres, celles qui ne peuvent pas vivre dans un grand domicile, et d’autre part, parce qu’il y aurait stupidité à vouloir généraliser la mesure à tout le monde, afin d’éviter cette inégalité sociale.

Dans les débats, j’ai entendu des choses ahurissantes. Des amendes de 10 000 euros, ou de 1 500 euros pour ceux qui ne s’isoleraient pas. Et même, je trouve encore plus ahurissante, une prime de 30 euros pour ceux qui accepteraient de s’isoler. Concrètement, 30 euros n’est pas suffisant pour compenser ce qu’une personne isolée ne pourrait plus faire : aller travailler, faire ses courses, s’occuper de ses enfants, etc. C’est même dérisoire et insultant. Pire, face à l’amende, il y aurait des aventuriers, des personnes, contaminées, qui feront exprès de sortir par provocation, par militantisme politique, pour s’opposer.

Autre considération, on parle d’isolement, mais à part dans certains pays que personne ne voudrait sincèrement imiter car ce n’est pas dans notre mentalité (notamment en Chine), il est illusoire de parler d’isolement. Une personne contaminée doit bien pouvoir vivre, pendant ces sept jours, donc, pouvoir se nourrir mais aussi être soignée si elle a des signes cliniques, à savoir, il faut bien qu’il y ait des personnes (j’y reviendrai) qui puissent les suivre, les accompagner dans leur maladie, et cela, forcément, fait que l’isolement restera toujours partiel et jamais absolu. C’est d’ailleurs le problème des EHPAD. Si on isole complètement les résidents, il n’y aurait plus de personnel soignant ou aidant pour la toilette, les repas, les soins.

Enfin, il faut bien comprendre qu’on ne peut pas infantiliser les personnes. L’esprit de responsabilité, c’est de les convaincre de leur devoir moral de s’isoler, pas de les contraindre de force. Sans compter que certaines personnes peuvent être traumatisées d’avoir été contaminées, éventuellement dans la peur de développer une forme sévère, et que la proximité de leur famille (tout en respectant les gestes barrières) peut être un élément indispensable sinon vital pour leur état psychologique.

_yartiCovidCE02

Mais au-delà de ses considérations très subjectives, je vois surtout deux obstacles majeurs (en fait, trois !) à rendre contraignant un isolement, à savoir, à sanctionner d’une amende forte ceux qui ne s’isoleraient pas.

Le premier obstacle à l’isolement contraint, c’est de pouvoir verbaliser : s’il n’y a pas cette possibilité, il n’y a pas de contrainte. Or, comment verbaliser dehors des personnes contaminées, sans leur coller une étoile jaune sur la figure ? Je suis provocateur, c’est vrai, mais c’est un peu cela le problème. Qui peut savoir que je suis ou pas contaminé ? Et comment le représentant de l’ordre pourrait savoir sans violer le secret médical ?

Car c’est bien là le problème majeur : le seul moyen pratique, c’est de faire comme avec le permis de conduire, c’est-à-dire constituer un fichier national de toutes les personnes qui auraient été contaminées ou qui seraient encore contaminantes. On imagine bien que l’existence d’un tel fichier serait très dangereuse, il n’existe pas, et l’on imagine bien ce que pourraient en faire par exemple les compagnies d’assurance. Mais encore faudrait-il pouvoir déjà le constituer.

Le deuxième obstacle découle en partie du premier et plus généralement de la peur d’être obligé d’être isolé : le meilleur moyen pour ne plus avoir de problème, dans ces conditions, ce serait de ne plus se faire tester. C’est la réaction de la plupart des médecins qui abordent cette question. Rappelons qu’à part certains contextes (vol aérien, personnel soignant, etc.), les tests sont volontaires et pas obligatoires. Les gens ne se feraient plus tester, et il y aurait alors une perte très importante de visibilité pour observer la situation épidémique réelle. À terme, il faudrait alors obliger à se faire tester, mais selon quels critères et quelle fréquence ? On voit bien dans tout cela qu’il n’y a rien de concret ni de réalisable.

En fait, il y a un troisième obstacle majeur, mais c’est sur celui-ci qu’il faudrait que toutes les forces vives, pouvoirs publics, collectivités territoriales, se focalisent dès maintenant. C’est que l’isolement, contraint ou pas, impose un accompagnement et un suivi qui ne sont pas satisfaisants aujourd’hui.

Il faut en effet un accompagnement humain pour faire des courses, aller chercher des médicaments, s’occuper aussi des enfants (les amener à l’école), etc. En gros, il faudrait une personne à plein temps pour deux ou trois personnes isolées au maximum. Aujourd’hui, la moyenne est d’environ 10 à 20 000 nouvelles personnes contaminées chaque jour, soit, pendant sept jours, environ 100 000 personnes contaminantes à rester isolées, en fait, bien plus car celles qui développent la maladie doivent rester isolées au-delà des sept jours.

Cela signifie en gros une personne qui accompagne par commune, ou 300 par département. Tout cela, c’est de l’organisation. Des bénévoles ? des personnes payées ponctuellement ? Et il ne faudrait pas qu’elles se fassent elles-mêmes contaminer.

Mais il faut aussi d’autres accompagnements, financier par exemple, mais celui doit déjà être pris en charge par la sécurité sociale comme un arrêt maladie "ordinaire".

Si l’on veut renforcer le "taux d’isolement" des personnes contaminées (parlons technocrate), il ne faut surtout pas leur coller des risques d’amende très chère pour les dissuader. Pour les raisons que je viens d’évoquer, cela ne sera pas efficace. Il faut leur proposer un accompagnement adapté à leur situation particulière qui les convaincrait qu’ils ne seraient pas "perdants" en restant isolés.

C’est le sens, comme j’ose le croire, des propos du Président Emmanuel Macron lorsqu’il termine sur le sujet par ces phrases : « Ces personnes seront accompagnées sur le plan matériel, sanitaire et psychologique. Cette nouvelle stratégie associera, outre les services de l’État, les maires, leurs services, comme les associations concernées. ».

Pour conclure, je souhaite donc que le débat parlementaire quitte la voie de la contrainte (on peut constater qu’il y a parmi les parlementaires quelques petits dictateurs en puissance) pour aller réfléchir surtout sur les moyens que l’État et les collectivités locales pourraient mettre en œuvre pour mieux accompagner les personnes isolées. C’est le seul moyen d’optimiser ce "taux d’isolement" dont, aujourd’hui, on ne connaît d’ailleurs aucune estimation. Avant de contraindre et de légiférer, il serait bien de savoir quelle est la situation réelle et si celle-ci est plutôt satisfaisante ou pas.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (25 novembre 2020)
http://www.rakotoarison.eu



Pour aller plus loin :
Covid-19 : faut-il rendre contraignant l’isolement des personnes contaminées ?
Allocution télévisée du Président Emmanuel Macron le 24 novembre 2020 (texte intégral et vidéo).
Le calendrier de l’Avent du Président Macron.
Covid-19 : vaccins et informations parcellaires.
La lune de Jupiter.
Faudra-t-il rendre obligatoire le futur vaccin contre le covid-19 ?


_yartiCovidCE03
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • berry 26 novembre 2020 18:20

    Il y a une petite erreur de présentation, il faudrait mettre le logo bleu-blanc-rouge du gouvernement directement en haut à gauche de l’article, sous le nom de l’auteur.


    • Ruut Ruut 27 novembre 2020 09:40

      Non, un Malade n’est pas un criminel.

      Un gouvernement qui sous investit dans l’hôpital et interdit aux médecins de prescrire et force les pharmacies à ne pas délivrer les médicaments prescrits, ça c’est criminel...


    • confiture 26 novembre 2020 18:34

      Non , évidement , suivre ce qu’il se passe autour de nous....


      • rogal 26 novembre 2020 18:53

        « la probabilité d’être soi-même contaminé est très forte »

        p (C) = 10^10 ?


        • troletbuse troletbuse 26 novembre 2020 18:54

          Espérons que Rototo sera isolé mais sans internet  smiley


          • vesjem vesjem 28 novembre 2020 07:36

            @troletbuse
            « faut-il isoler , bla, bla, bla... »

            oui, il faut les enfermer, avec des caisses de doliprane et un thermomère en permanence dans le cul pour mieux mettre en taule sylvain roko

            https://www.youtube.com/watch?v=bPwMTE_KRSI&feature=share&fbclid=IwAR3fM_jP0C4CLVb-nSEPTb6n3aXDnZsutdFTwvdqq-aAvNRYWRuQTOqzNzY


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 novembre 2020 19:23

            Non, non, il ne faut pas les isoler ! Il faut les repérer, les traiter, les intégrer ou réintégrer dans la communauté nationale. Et là, l’école et les politiques ont une lourde responsabilité.

            Comme ceux qui n’étaient pas Charlie, quoi ! Allo ? Allo ?


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 novembre 2020 19:29

              @Séraphin Lampion

              Papy , t’iras bouffer la buche dans la cuisine et faire la vaisselle a la main pour sauver la météo...euh le climat. Épicétout.
              .


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 novembre 2020 19:33

              @Aita Pea Pea

              déjà que je fais ma lessive à la main...
              avec un masque, évidemment...
              la veuve poignet a un bel avenir...


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 novembre 2020 20:01

              @Séraphin Lampion

              ben vouais. Les robots ménagers, les femmes, c’est difficile à entretenir. Et pis l’obsolescence programmée c’est pour ta pomme. Une chanson chti qui résume : Louis par chi , Louis par là...Youtube.


            • berry 26 novembre 2020 19:27

              Vous aurez le droit d’aller dans les stations de ski, mais sans utiliser les remontées mécaniques. Il faudra monter à pied. 

              Ce sera un peu dur au début, mais vous allez perdre du poids, votre bilan carbone va s’améliorer et vous allez faire des économies.

              Bonnes vacances !


              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 novembre 2020 19:30

                @berry
                ce serait trop facile !
                Il faut monter skis aux pieds et descendre à pied les skis sur l’épaule !
                Non mais, qu’est-ce que tu crois ? Que c’est open bar ?


              • ggo56 26 novembre 2020 20:38

                A not’ JeanPierre Pernaud d’Agovox : A quand le sujet de la masturbation des oursins sur le recul de la côte d’amour ???


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 novembre 2020 20:48

                  @ggo56

                  plutôt un sujet pour le service public là...



                  • Sozenz 26 novembre 2020 22:05

                    il n en a pas marre d’ annoncer des procedures qui seront techniquement impossibles à mettre en place ?

                     pour des raison logique qui apparemment encore ne sautent pas a l esprit des personnes ;

                    je pense que macron a du y penser avec sa clic ; mais veut utiliser ce levier pour contraindre les gensàa se vacciner ;


                    • rogal 27 novembre 2020 02:46

                      @Sozenz
                      Que la grande clic nous cloc !


                    • LeMerou 27 novembre 2020 08:51

                       Isolement des « covidiens »

                       Isolements des ’gripeux" aussi, quand l’on voit les décès que cela procure, les journées d’arrêts maladies, le pognon de dingue...

                       Isolement des gilets jaunes.... Non ?  Ah bon..

                       Isolement des fumeurs, 

                       Isolement des cons aussi.

                      Et là, plus personne dans les rues, au boulot, etc.....

                      Pour la troisième vague, celle du Printemps prochain, au rythme ou ça va, cela sera la loi martiale.... Ou alors le port d’un insigne distinctif (déja employé par le passé) pour les non vaccinés....


                      • phan 27 novembre 2020 12:21
                        La vraie question : faut-il tabasser des personnes qui ne portent pas de masque ?

                        • Aimable 27 novembre 2020 22:13

                          @phan
                          Non pas avant de leur avoir fait passé le test , et seulement si celui-ci est positif .


                        • phan 27 novembre 2020 23:46

                          @Aimable

                          Les résultats de tests antigéniques sont rendus en 30 minutes. 

                        • zygzornifle zygzornifle 27 novembre 2020 13:30

                          Il y a assez de malades mentaux dans ce gouvernement que l’on devrait isoler ....


                          • zygzornifle zygzornifle 27 novembre 2020 13:31

                            Et pourquoi pas une croix cousue sur le devant comme pendant la période sombre de l’Allemagne Nazie .....


                            • ETTORE ETTORE 27 novembre 2020 13:35

                              Terrible le « Rakotooo » ou quoi que ce soit d’autre, mais..... c’est certain, c’est une cervelle commune et pleins de bras ! ( genre pieuvre didactique)

                              En tout cas, merci pour ce texte de haute bravoure intellectuelle, qui comme un philtre magique, dans un bon verre de vin, mets en avant toutes les fragrances aromatiques du terroir, afin de mieux cacher le poison, que vous ne saurez éviter d’ingurgiter, sous les bonnes paroles du sommelier de service.

                              Décidément « La Team Rakoto » vient de mettre au point le « Texte Rivotril », buvable.

                              Bientôt en pastille pour la toux ! En chewing gum pour la mauvaise haleine , et en suppositoire pour les suppôts de sa-ta-niqués de l’Elysée.


                              • Copain 27 novembre 2020 19:02
                                Le virus et le président – Enquête sur l’une des plus grandes tromperies de l’Histoire

                                Encore deux journalistes d’investigation qui seront sûrement traités de « complotistes » ou « d’obscurantistes » par Macron !
                                6000 ans qu’ils complotent dans l’ombre et le secret de leurs loges Maçonniques, de leurs sectes, de leurs clubs privés et qu’ils collaborent avec tous les lobbys et mafias internationales, soit depuis la Civilisation Sumérienne, dont notre Civilisation en est le prolongement, soit la soi-disant Civilisation judéo/Chrétienne, ou Crétine, au choix, tellement les peuples ont été endormis, manipulés et écartés depuis lors, de leurs véritables sources primales pour leur faire croire à toutes leurs fables et mythes, et il serait peut-être temps de tous nous rassembler et de nous réveiller pour reprendre le contrôle de la Planète qui appartient en priorité à l’Humanité ! 



                                Le virus et le président – Enquête sur l’une des plus grandes tromperies de l’Histoire (Is Edition) Sortie le 11 décembre 2020


                                Résumé (Extrait du livre feuilletable sur notre librairie) :

                                Début 2020, le virus de la Covid-19 se propage rapidement dans tous les pays du monde. Mais pas partout de la même façon…
                                Il semble exister une exception « Française d’Origine Contrôlée par l’Union Européenne », dont l’acronyme laisse entrevoir la façon dont le gouvernement traite cette pandémie.
                                Dans les couloirs de l’Élysée et de Matignon, les dirigeants de groupes terroristes ont ainsi cédé la place au virus. Nostalgie de son ancien boulot à la Rothschild & Compagnie, dans lequel Emmanuel Macron s’efforçait, selon son propos, de « séduire un peu comme une prostituée » ? Toujours est-il que le président s’entiche de ce nouveau tueur qui paralyse pourtant l’économie de son pays..

                                Mais que cache ce racolage médiatique ?

                                www.is-edition.com/contacter-is-edition 



                                • Eric F Eric F 27 novembre 2020 19:11

                                  « optimiser ce »taux d’isolement« dont, aujourd’hui, on ne connaît d’ailleurs aucune estimation »

                                  Effectivement, la capacité de dépistage, très faible lors du premier épisode épidémique, a été progressivement augmenté, et est même devenue massive avec près de 2 millions par semaine. Mais le fait d’être testé positif conduit juste à une prescription de s’isoler, sans vérification ni assistance. Il avait été question au printemps dernier de la réquisition d’hôtels, mais on n’en n’a plus guère entendu parler (faute de budget alloué, je suppose). Donc on dépiste beaucoup, de manière dispersée, pour faire des stats et repérer des « cas contacts » qui ne seront pas non plus isolés préventivement, mais dépistés à leur tour, etc.

                                  La Chine avait mis en place des mesures d’isolement très contraignantes qui se sont avérées efficaces, mais ne correspondent pas à nos mentalités, quoique certains pays voisins ont mis en place des amendes en cas de non respect de l’isolement. Ceci dit, des dispositifs de contrôle existent dores et déjà chez nous pour les « arrêts de travail ».

                                  En tout cas mieux vaut sans doute surveiller et accompagner l’isolement de quelques dizaines de milliers de personnes contagieuses, que confiner des dizaines de millions de Français.


                                  • Jean Claude Massé 27 novembre 2020 20:06

                                    Je vous aime bien Sylvain Rakotoarison !

                                    «  je m’en félicite, il a eu raison car cela aurait été contreproductif, »

                                    Toujours dans le comptable, tout ce qui fait parti de l’ordre supérieur est à ignorer.

                                    La médiocrité dirige ce monde et nous tire vers ce qu’il y a de plus bas.


                                    • jeanpiètre jeanpiètre 27 novembre 2020 20:17

                                      dire que le mois dernier , les soignants positifs étaient sommés d’aller bosser , ce genre de volte-face n’est que du bla bla ,destiné à rejeter la faute de la gouvernance sur les salariés , car en période de confinement, les seuls lieux autorisés sont des espaces de travail.


                                      • BA 27 novembre 2020 20:23

                                        Vendredi 27 novembre 2020 :


                                        L’INSEE vient de mettre à jour son graphique sur le nombre de décès en France, quelle que soit la cause de la mort. L’INSEE écrit : « Au total, entre le 1ᵉʳ mars et le 16 novembre 2020, 463 576 décès ont eu lieu en France en 2020, soit 11 % de plus qu’en 2019 (+ 46 200 décès), et 10 % de plus qu’en 2018 (+ 42 000 décès). »


                                        La courbe jaune représente le nombre de morts en 2020. Nous pouvons comparer avec le nombre de morts en 2019 (courbe rouge) et avec le nombre de morts en 2018 (courbe bleue). Sur ce graphique, nous pouvons voir qu’il y a eu bien plus de morts en 2020.


                                        Nous pouvons voir que la première vague de COVID-19 a duré deux mois, du 1er mars 2020 jusqu’au 30 avril 2020.


                                        La deuxième vague a commencé environ le 20 octobre 2020. Le pic de la deuxième vague a été atteint le 7 novembre 2020 : c’est parfaitement visible sur le graphique ci-dessous :


                                        https://www.insee.fr/fr/statistiques/4923977?sommaire=4487854


                                        • Jean Claude Massé 27 novembre 2020 21:23

                                          @BA
                                          Et l’INSEE, elle vous dit quelque chose sur la pyramide des âges ?

                                          Je réécrit ce que je j’ai dit il y a quelques jours.

                                          J’habite un village, et j’y suis né il y a 71 ans, je connais donc bien les gens. Cà tombe bien, avec la contrainte du km j’ai tracé un cercle sur la carte d’état major avec pour centre ma maison pour ne pas risquer l’amende. Et dans ce cercle j’ai dénombré 13 personnes de 84 à 98 ans et pas en EPAHD. En fait 12 depuis la semaine dernière car une a été frappée par une des constantes de la vie qui est la mort. Et çà n’est pas le CORONA le coupable mais tout simplement l’âge. Je peux vous prédire que dans ce cercle, la courbe des décès va connaître pendant quelques mois une hausse importante pour ensuite diminuer.
                                          Nos politiques qui sont avant tout des gestionnaires ont d’ailleurs prévu ce pic naturel et ponctuel de décès précédent une diminution de la population. C’est pour cela qu’ils ont diminué depuis quelques années, et ils ont persisté en pleine crise, le stock comptable des moyens de santé.
                                          Attali, conseiller des nos gouvernants nous a bien dit que concernant les vieux, il y avait un calcul coût - bénéfice à faire, et qu’à un certain moment, comme l’a dit Macron, çà coûte un « bras ». Y a des choix à faire. 
                                           


                                        • Roubachoff 28 novembre 2020 00:34

                                          @Jean Claude Massé
                                          Vous mettez le doigt sur la clé de toute cette histoire, ou presque. Le fléau, ce n’est pas le virus, mais le fait d’avoir créé, dans toute l’Europe de l’Ouest, des « clusters » de cibles. Autrement dit, des groupes de populations (les résidents des Ehpad et dans une moindre mesure des résidences autonomie) où l’infection fait des ravages dès qu’elle s’y introduit. Parmi les « très âgés » assez en forme pour rester à domicile, les pertes sont très limitées, et ce n’est pas un hasard. 


                                        • Eric F Eric F 28 novembre 2020 18:34

                                          @BA
                                          Les stats de l’INSEE sont fiables puisque corrélées à l’état civil. Il y a donc effectivement une surmortalité du même ordre de grandeur que le nombre de décès attribués à l’épidémie. Dans une forte proportion, il s’agit de personnes vulnérables notamment de très grand âge, mais on peut relever que les mesures de lutte contre l’épidémie concernent l’ensemble de la population, et non la protection ciblée des personnes les plus vulnérables, par exemple dépistage fréquent permettant une thérapie en tout début d’infection, mobilisation de personnel d’assistance supplémentaire dédié pendant la période épidémique, etc.
                                          On nous promet monts et merveilles grâce aux vaccins miracles, mieux vaudrait ne pas tout miser sur cette hypothèse !


                                        • ETTORE ETTORE 27 novembre 2020 20:58

                                          Au rythme ou on vas.....

                                          Couvre feu ou pas, on vas voir ce que vont donner les festivités rituelles du réveillon de fin d’année , dans les villes où, depuis des années, les célébrations à coup de voitures incendiées grimpent dans le palmarès sans discontinuer.

                                          Je pense que cette année, va être particulièrement illuminée par les brasiers purificateurs, allumés par ces sorciers qui semblent avoir le pouvoir d’échapper aussi bien au virus qu’aux BACheliers caparaçonnés d’ordres obscurs.

                                          Rakotooo, on compte sur vous pour faire l’apanage des feux des voitures électriques, plus forts, plus beaux, plus longs.....Promis ?


                                          • Albert123 27 novembre 2020 23:04

                                            « Le premier obstacle à l’isolement contraint, c’est de pouvoir verbaliser : s’il n’y a pas cette possibilité, il n’y a pas de contrainte. Or, comment verbaliser dehors des personnes contaminées, sans leur coller une étoile jaune sur la figure ? Je suis provocateur, c’est vrai, mais c’est un peu cela le problème. Qui peut savoir que je suis ou pas contaminé ? Et comment le représentant de l’ordre pourrait savoir sans violer le secret médical ? »


                                            heureusement que l’auteur nous préviens que c’est en toute objectivité que le gros problème aujourd’hui c’est qu’hitler est déjà passé par là et qu’on peut plus coller des étoiles jaunes sur la gueule des gens, c’est vraiment dommage car en plus il est bien évidement pas du tout au courant que les puces rfid ça existe et qu’on peut les implanter sous la peau … oh la la c’est vraiment dommage !!!


                                            mais je suis provocateur c’est vrai


                                            je traduis la suite, car l’auteur est un maitre quenellier de haute voltige, il arrive à vous enfilez ça :

                                            mais ne vous inquiétez toutes ces technologies qui permettraient de transformer votre environnement de vie en camp de concentration géant, ce qui est super génial, n’existent pas encore


                                            Et ça passe crème grace avec un style inimitable que je paraphrase, je l’admets, très pauvrement.


                                            et ce passage, c’est du velour :


                                            « Si l’on veut renforcer le « taux d’isolement » des personnes contaminées (parlons technocrate), il ne faut surtout pas leur coller des risques d’amende très chère pour les dissuader. Pour les raisons que je viens d’évoquer, cela ne sera pas efficace. Il faut leur proposer un accompagnement adapté à leur situation particulière qui les convaincrait qu’ils ne seraient pas « perdants » en restant isolés »


                                            Bah oui on va accompagner les gens qu’on isole, en fait on leur tient compagnie pour pas qu’ils se sentent isolés, du coup ils sont pas perdants parcequ’ils sont maintenant isolés avec des chambres individuelles surveillés par des matons mais pour les protéger d’eux même bien évidement, et c’est comme ça qu’on aura un bon taux d’isolement parce que c’est notre projet !!!!!


                                            Non vraiment la pensée post moderne c’est fascinant







                                            • Copain 28 novembre 2020 05:58

                                              Je suis sous le choc , ahurissant , hallucinant

                                              Un vaccin pour un câlin 

                                              https://www.youtube.com/watch?v=g-5fQs1cdlg&feature=youtu.be

                                              Ne faite pas vacciner vos enfants goys !!!


                                              • Redistribuer 28 novembre 2020 14:33

                                                Le « libéral-capitaliste », le partisan de la « liberté du renard dans le poulailler » a encore sévi, on n’avait d’ailleurs rien de mieux à attendre d’un adepte de la soit-disant « liberté » crédo de notre système libéral. On devrait dire libéral pour certains, contraignant et absolutiste pour les autres, ceux qui n’ont pas la chance, d’être nés sous la bonne étoile !

                                                Le partisan acharné du libéralisme de la bourgeoisie qui a fait les révolutions au 18 -ème siècle pour s’approprier le pouvoir et le prendre à la noblesse n’a toujours pas analysé les raisons de l’échec des idées révolutionnaires dans son pays d’origine !

                                                Comme beaucoup de personnes nées dans les anciennes démocraties dites populaires en suite assujettis à la dictature bureaucratique initiée par Staline à la mort de Lénine après l’élimination politique de Trotski et pendant la période qui précéda son élimination physique, Rakoto confond liberté et démocratie avec individualisme et chacun pour soi ! 

                                                Et non Mr Rakotoarison, quelques milliers de personnes n’ont pas le droit de mettre en danger la vie des autres en ne prenant aucune précaution, en disséminant cette maladie sans vergogne !

                                                Je ne suis pas d’accord avec tout ce que fait Mr Macron, je suis même un opposant farouche de sa politique économique et sociale, mais même s’ils ont commis des erreurs, (masques, gels, impréparation etc ..), elles ont été dénoncées massivement, on peut dire que lorsqu’ils prennent des mesures de restrictions et qu’ils exigent que leurs décisions soient respectées, ils ont raison !

                                                Et je trouve même qu’ils ne vont pas assez loin, je regrette mais on n’a pas à laisser les porteurs d’un virus mortel décider s’ils vont continuer à mettre en danger la vie des autres ou pas !

                                                D’ailleurs ne vous plaignez pas, en la matière, la France est beaucoup plus indulgente que d’autres pays, pas seulement la Chine, la Grèce membre de l’UE et gouvernée par un gouvernement libéral punit de prison tout non respect répété du confinement, et même de la prison à vie, s’il est prouvé que le comportement irresponsable de la personne a occasionné le décès d’autrui !

                                                Allons donc, ce laxisme n’a que trop duré, il doit cesser et il va cesser et pour cause, l’obsession des gouvernements de notre monde occidental, la raison pour laquelle il gouverne, l’économie avec un Grand E va s’effondrer s’il n’est pas mis fin rapidement à cette épidémie !

                                                Et le seul moyen d’y mettre fin est la responsabilité, la vaccination massive et obligatoire, le fait d’obliger ce qui n’est en fait qu’une minorité à cesser de ne penser qu’à soi, à abandonner l’individualisme forcené pour revenir à la solidarité.

                                                L’infecte Chine populaire qui réprime à tout va qui est le plus détestable des régimes qui soient a réussi pour l’instant, ce à quoi les pays occidentaux donneurs ne leçons ne sont toujours pas parvenus :

                                                Il n’y a pas eu de deuxième vague !

                                                Un an après alors que l’Europe et l’Amérique du nord restreignent la liberté de circuler pour des millions de leurs ressortissants, et se débattent avec l’engorgement de leur système de santé, les citoyens chinois retrouvent la joie de circuler dans la rue sans masque, de s’amuser dans les restaurants et boites de nuit !

                                                Ce n’est pas un hasard mais la conséquence directe de l’état d’esprit de solidarité qui est la bas le moteur de vie de la société, loin devant le soucis d’en profiter pour améliorer sa condition personnelle, c’est la raison pour laquelle les restrictions drastiques ont pu être appliquées ! Si cela n’était pas le cas aucune machine policière au monde ne serait capable de faire respecter la loi !

                                                En Asie, d’ailleurs le régime communiste chinois n’est pas le seul à avoir compris cela, la Corée du Sud et Taiwan, pourtant au régime politique opposé appliquent les mêmes théories avec les mêmes résultats !

                                                Si notre civilisation occidentale veut survivre il faudra qu’elle abandonne l’individualisme pour la solidarité, cela est vrai pour cette épreuve et aussi pour l’avenir !


                                                • niff 28 novembre 2020 17:31

                                                  Est-ce que les personnes malades de la grippe sont forcées d’être isolées ? Alors pourquoi ce serait différent ici ? On parle du covid, pas de la peste noire.

                                                  Cette « pandémie » n’est rien d’autre qu’un énorme canicular.

                                                  Ce qu’on vit aujourd’hui (confinement, masque, isolement, couvre feu etc...) n’a RIEN à voir avec un quelconque virus ou la santé des français.


                                                  • ETTORE ETTORE 28 novembre 2020 19:38

                                                    niff @

                                                    Ce qu’on vit aujourd’hui (confinement, masque, isolement, couvre feu etc...) n’a RIEN à voir avec un quelconque virus ou la santé des français.

                                                    _________________________________________________________________

                                                    Ce que nous « vivons » aujourd’hui, n’est qu’une prescription médicale, rédigée par des fous psychopathes, dont bon nombre, n’ont qu’une filiation lointaine avec la médecine.

                                                    Ils ne pratiquent que la « saignée » en tant que traitement.

                                                    Elle est relayée et appliquée, par ces suppôts de l’église du Sacro-Saint Pognon !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité