• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Du Plutonium dans la nature

Du Plutonium dans la nature

L’affaire fait grand bruit :

du plutonium, l’un des produits les plus dangereux issu de l’industrie nucléaire se balade impunément à Cadarache.

23 000 ans.

C’est la durée de vie de ce produit radioactif.

N’allez pas croire qu’il sera inoffensif au bout de 23 000 ans !

Dans 23000 ans il aura perdu la moitié de sa virulence, et dans les 23 000 suivants, aura perdu la moitié de cette moitié…etc.

Autant dire que dans 100 000 ans, il restera un danger.

Pour le plutonium 239, il suffit de savoir que 50 millièmes de milligrammes peuvent constituer une dose mortelle. lien

Pour comparer, le Césium relâché par Tchernobyl de sinistre mémoire a une période de 30 ans.

Mais revenons à notre plutonium.

Il était présent sur notre planète à l’état natif.

Il aura fallu des millions d’années pour qu’elle s’en débarrasse, et nous avons réussi à en recréer quelques milliers de kilos en quelques années.

On en vient à douter de l’intelligence humaine.

Mais revenons à Cadarache.

D’abord une information bénigne nous apprend qu’on a découvert « quelques » kilos de plutonium dans un coin du centre nucléaire.

Depuis combien de temps y était-il caché ?

Qui a pu être contaminé ?

Dans les années 80, quelques chercheurs illuminés, mais mal inspirés, avaient imaginé se servir de ce plutonium dans un réacteur nucléaire appelé à tort « super phénix ».

On connait la suite.

Des défaillances techniques se sont tant accumulées que le gouvernement de l’époque a dû se résoudre à arrêter l’expérimentation.

Celle-ci a couté des milliards.

Cette installation « révolutionnaire » aura produit moins d’électricité qu’une petite installation de méthanisation à base de lisier de porc située à quelques kilomètres de la, chez un agriculteur, Maurice François.

Depuis près de vingt ans, on en est encore à tenter de « déconstruire » l’installation, de purger le sodium liquide qui devait servir de refroidisseur.

Pour cela, il a fallu construire une usine à l’intérieur de l’usine, et ce n’est pas gagné.

Inquiétant, car le sodium liquide a la faculté de s’enflammer spontanément au contact de l’air et d’exploser au contact de l’eau.

On imagine le danger, d’autant que le carburant radioactif (du plutonium) se trouve toujours stocké sur le site.

Mais revenons à Cadarache.

Au départ on évoquait 8 kilos.

Aujourd’hui on sait que 20 ou 40 kilos (approximation plutôt inquiétante) se trouveraient sur le site.

Cette découverte signalée seulement le 6 octobre par le CEA aurait été faite en juin dernier.

Le manque de transparence coutumier des autorités nucléaires a retardé l’information.

Il faut savoir que le site était en cours de démantèlement depuis le début 2009, et que son arrêt avait été décidé en 2003, en raison « d’un niveau de sureté non conforme ».

La quantité de plutonium découverte sur le site correspond à l’équivalent de 6 bombes atomiques.

Classé au niveau 2 d’une échelle qui en comporte 7, on peut raisonnablement s’inquiéter de cette situation.

En effet, par le passé, on a remarqué la volonté de calmer le jeu de la part de l’ASN (autorité de sureté nucléaire) qui a tendance à sous-estimer l’importance du danger.

Jean Louis Borloo s’est fendu d’un communiqué demandant « que la transparence la plus complète soit faite sur la situation ».

Çà ne mange pas de pain.

Pour Stéphane Lhomme, porte parole du réseau SDN (sortir du nucléaire), « on s’aperçoit que l’industrie nucléaire est gérée de manière archaïque et fonctionne en dépit du bon sens ».

Pour nous rassurer, on a appris que ce plutonium se trouvait réparti dans 450 « boites à gants », et que du coup çà n’en faisait pas une masse critique. lien

L’inventaire complet et définitif ( ?) de l’importance du dépôt sera fait d’ici un mois.

D’ici là, on peut logiquement s’interroger sur la santé des travailleurs du nucléaire du site, qui depuis des mois, et sûrement des années, se baladent, innocemment, à proximité de ces produits dangereux.

Décidément, après ses mots malheureux de « coupable » en direction de son « ami » Villepin, après les dérives sexuelles de son dernier ministre de la culture, de la nomination attendue de son fils, (expert en redoublement dans ses études de droit) la sarkozie connait des vents mauvais, à quelques jours de la moitié de son mandat.

Comme disait un vieil ami africain : « ce que l’homme sobre a dans la tête, l’homme saoul l’a sur le bout de la langue »

Ce qui n’a rien à voir…


Moyenne des avis sur cet article :  3.97/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

217 réactions à cet article    


  • FlyingPC 17 octobre 2009 11:24

    D’abord, personne ne « se baladait innocemment » à proximité de ces produits dangereux. Ce ne sont que des poussières qui était complètement confinés (donc qui ne pouvaient pas s’échapper dans la nature). C’est inévitable lorsqu’on travaille un métal, on créé des poussières de ce métal... Et tout le monde connait bien le problème de la poussière, elle se met dans le moindre recoint... De plus estimer sa quantité à priori est très difficile.

    Ensuite l’info avait été transmise par le CEA à l’autorité de sureté en juin. Pourquoi l’ASN n’en parle que maintenant, ça, ça les regarde ! De plus, cet évènement est classé 2 sur l’échelle INES ce qui veut dire : « Incident sans conséquence » (source wikipedia). Alors, je ne partage pas votre avis sur le fait qu’« on peut raisonnablement s’inquiéter de cette situation ».

    Vous parlez de super phénix en disant qu’on connait la suite. Oui, la suite, c’est que le site a été fermé par manque de rentabilité économique. Mais c’était de la recherche et nul part dans le monde, on ne demande à aucune installation de recherche de la rentabilité à court terme. On a essayé, ça ne marche pas, on arrête.

    Après on peut continuer à faire dans la désinformation et le sensationnel en posant des questions ouvertes et sans réponse (un peu comme vous faites). La réalité, c’est effectivement que le nucléaire est une technologie sensible mais à mon sens pas plus sensible pour nous que la maitrise du feu il y a 800 000 ans par les premiers hommes.

    L’humanité avance et prend des risques. Le tout aujourd’hui comme il y a 800 000 ans, c’est de ne pas dépasser les bornes (oui, les feux de forêts, c’est dangereux) en regard de la technologie qu’on cherche à maitriser.


    • Claude Claude 17 octobre 2009 11:46

      Vous irez raconter ca a ceux dont je suis qui ont participe aux essais nucleaires au Sahara et en Polynesie et a qui la meme chansonnette que vous deroulez etait chantee : pas de danger ,, pas plus de risques qu’une radio des poumons.
      1- le nucleaire est dangereux et n’est pas que civil
      2-nous laissons un heritage a nos descendants qui n’est pas pret de disparaitre
      3-un peu gonfle de comparer le nucleaire a la decouverte du feu .

      Les porte parole de tous poils n’hesitent pas par les temps qui courent a raconter avec aplomb n’importe quelle contre verite , il suffit d’allumer son poste


    • lolet lolet 17 octobre 2009 12:30

      « de la poussière », oui, mais du plutonium !!!
       « l’humanité prend des risques », oui mais des risques pour les générations futures ...
      Le tout, c’est de ne pas dépasser les bornes" , oui, mais monsieur, vous venez de les dépasser (niveau 7 de la bêtise !)...
      J’ai des enfants et vous me faites flipper car je suis certains qu’il y en a beaucoup des comme vous !


    • sisyphe sisyphe 17 octobre 2009 12:34

      Oui, oui, bien sûr ; pas de danger ; aucun problème ; tout va bien !

      Des 8 kilogs estimés au départ, on en arrive à 39, mais pas de problème !

      Les nucléocrates essaient de continuer à prendre les français pour des cons, en ressassant leur vieille ritournelle pour nous endormir...

      Niveau 2 sur une échelle de 7 ; dormez, braves gens, le CEA veille sur vous

      Le démantèlement de Cadarache a été arrêté, une enquête prélimianire est lancée, mais tout va bien.

      C’est les voisins et habitants de Cadarache qui sont ravis...


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 13:31

      Flyingpc
      merci de votre commentaire encourageant,
      heureusement que vous êtes là, pour nous rassurer,
      le produit radioactif, le plutonium 238, l’un des plus (sinon le plus) dangereux de la planète, « confiné » dans des « boites à gants », depuis on ne sait quand, sur un site nucléaire français sans la moindre transparence, avec les conséquences inévitables (cancers, leucémies) pour ceux qui auront eu l’indiscrétion d’ouvrir les « boites »,
      vous nous dites que c’est peanuts.
      merci d’être venu nous rassurer.
      vous nous dites ensuite que l’info avait été communiqué au l’ASN (autorité de sécurité nucléaire) en juin.
      vous vous posez la question : « pourquoi l’asn ne l’a t-elle communiqué ?
      c’est une bonne question.
      l’essentiel est que »vous ne vous interrogez pas raisonnablement de la situation« 
      si vous pouviez développer ?
      quand à superphénix, qu’en est-il ?
      un »fleuron« de l’énergie nucléaire française qui n’a eu qu’une performance, celle de faire dépenser à l’état, (et donc à nous) une fortune pour rien.
      quand vous avez une installation qui est arrétée régulièrement pour défficience technique, puisqu’elle n’a fonctionné que quelques jours sur les dizaines de mois d’existence, n’importe qui aurait pris la décision de l’arreter.
      (peut etre pas vous ?)
      super(?) phénix, c’était l’occasion d’utiliser ce plutonium (celui de cadarache) pour faire de l’énergie, (d’ou le concept du »phénix« (qui renaissait de ses cendres) )
      bref, cette centrale »révolutionnaire" qui fuyait par tous les pores de sa cuve a été heureusement fermée,
      l’humanité avance, je suis d’accord, mais il faut qu’elle garde les yeux grands ouverts,
      et le refus du nucléaire ne signifie pas le retour à la bougie, vieil argument qui a fait son temps, et qui ne fait plus rire personne,
      le refus du nucléaire s’accompagne de la volonté d’utiliser les énergies propres, renouvelables, ne produisant pas de déchets ingérables,
      et le citoyen responsable que vous devez être devrait signer des deux mains.
       ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 13:56

      Bonjour Sisyphe,
      content de vous retrouver sur ce fil,
      après les déchets planqués en Sibérie (dame, faut bien les mettre quelque part) voici venir l’épisode du plutonium oublié dans les « boites à gant »
      décidément, tout ne va pas trop bien dans le monde nucléaire du sarkozysme.
      à + et cordialement


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 14:01

      Bravo Lolet de votre coup de gueule,
      nous, vous et moi, et d’autres, en avons plus qu’assez de ce mensonge nucléaire,
      on a eu Tchernobyl, (dont on veut encore nous faire croire que « tout va bien, je vais bien »)
      Harrysburg (oublié dans les mémoires)
      et depuis c’est une suite « d’incidents », au Tricastin et ailleurs,
      quand donc les citoyens vont-ils se révolter de ces pratiques d’un autre age, qui veulent nous imposer une énergie fossile dangereuse, désuète, et polluante, sans avenir ?
      quand donc les parents vont-ils se soucier de ce monde impossible qu’ils vont laisser à leurs enfants ?
      merci de votre colère justifiée.


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 14:04

      Claude,
      merci de ce témoignage accablant,
      la plaisanterie a assez duré,
      il faut à tout prix (même si c’est un peu tard) arreter cette industrie dangereuse, d’autant qu’aujourd’hui, on peut produire toute l’énergie souhaitable sans pour autant retourner à la bougie comme disent les salopards honteux de la communication pro-nucléaire,
      c’est vrai, c’est violent de les traiter de salopards,
      mais je ne vois pas un autre mot.
      peut être « salauds », mais c’est moins fort.


    • dom y loulou dom 17 octobre 2009 14:17

      quand vos nfants auront trois bras et quatre yeux vous serez très content du « progrès » sans doute

      ou quand la « faute orignelle » dont parlaient ls sumériens et qui a été complètement mystifiée ser reproduite par pure flemmardise de s’informer sur l’histoire... si on ne nous avait pas caché cette histoire JAMAIS qiconque aurait accepté de travailler sur le ucléaire.

      et il y atant de moyens de faire de l’énegie

      le magnétisme en premier lieu

      le moteur magnétique fut dessiné la première fois en 1287 !!!

      et la seule chose qu’on en retient est le mot « pérégrination » de monsieur peregrinus...

      amusant n’est-ce pas ?

      Non, mortel l’oubli.


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 14:25

      Dom,
      merci de votre commentaire,
      c’est amusant, j’ai préparé pour bientot un article sur le magnétisme,
      étonnant, non ?
      cordialement


    • JL JL 17 octobre 2009 14:32

      Le moteur magnétique, Dom ? Attention, les rationalistes vous guettent. Vous n’ignorez pas sans doute que les moteurs électriques sont aussi des moteurs magnétiques, ou plus exactement, électro-magnétiques.

      Mais ceci dit, on peut effectivement imaginer que, dans un champ magnétique puissant, l’on se déplace en aller retour, un peu à la manière de ces bacs à courant qui en inversant leur orientation par rapport au courant, passent alternativement d’une rive à l’autre. Reste à trouver comment et où créer ce champ magnétique, et surtout pour quelle application.   smiley


    • krolik krolik 17 octobre 2009 14:49

      Le « moteur magnétique » ne pourra fonctionner que si l’on trouve des monopôles magnétiques.
       C’est à dire si l’on arrive à trouver le moyen de peigner une balle de tennis dans le même sens sans point de rebroussement en aucun point.
      Mais à priori cela avance. 
      Il y a une conférence prévue à l’Ecole Militaire à Paris le 17 Novembre à 17:45.
      C’est gratuit. 
      Il suffit de s’inscrire auprès du général jp.malardel@numericable.com quelques jours avant, et d’avoir une pièce d’identité à l’entrée.
      Et ce sont les militaires qui font de la pub !
      @+


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 15:37

      Flying,
      « l’humanité avance et prend des risques »
      c’est ce que vous écrivez.,
      j’aime cette clairvoyance, surtout pour la fin de cette phrase « prend des risques »
      surtout même pour le dernier mot « risques »,
      mais vous avez tout faux,
      elle ne prend pas de risques, elle en fait courir a ceux qui vont venir.
      savez vous qu’il est question d’enfouir des déchets dont la vie dépasse les 100 000 ans, quelque part en France,
      et que la question qui se pose est :
      « faut-il signaler l’endroit ou c’est enterré » afin que les archéologues de l’époque ne prennent pas trop de risques,
      ou au contraire :
      « ne faut il pas plutot ne rien dire », afin de ne pas encourager les convoitises,
      voila ou l’industrie nucléaire nous emmène,
      dans un parfait égoïsme,
      pour l’instant tout va bien pour nous, les autres se « démerderont »,
      croyez vous que ce soit responsable de la part de citoyens ?
      je vous pose la question.


    • krolik krolik 17 octobre 2009 16:43

      @L’auteur en vu de la préparation de son article sur le magnétisme.
      Je lui conseille de lire cette publi sur la banque de données du CNRS :
      http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00404953/fr/ par une UMR du CNRS de Nantes.
      Je ne pense pas que ce soit la voie pour le moteur magnétique, mais il pourra nous dire ce que cela lui inspire dans les applications. Et elles sont nombreuses, y compris dans des sujets qui l’inspirent habituellement.
      Enfin pour trouver un rapport avec Sarko il faudra tout de même qu’il ait une inspiration quasiment divine.
      @+


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 18:33

      Krolik,
      ah si vous saviez au sujet de cet article,
      vous ne pouviez pas mieux dire,
      inspiration divine ?
      je ne sais pas,
      mais quand vous verrez ou le coup de foudre peut aller se cacher...
      je ne vous en dit pas plus


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 19:47

      Krolik,
      j’ai ouvert votre lien « magnétique »,
      non, ce n’est pas une piste que j’ai exploité,
      j’ai peur que vous ne soyez déçu par mon article sur le sujet,
      je suis resté beaucoup plus pragmatique,
      enfin vous verrez,
      et rassurez vous je n’y parle pas de sarko,
      il est déjà tellement présent partout que çà friserait l’indigestion.
      non ?


    • JL JL 17 octobre 2009 23:54

      Krolik, vous vouler peigner une balle de tennis, ou bien son champ magnétique ? 

      Soyons sérieux, si que je comprends ce concept de « moteur magnétique » dont on pzarle ici, ce ne serait pas un moteur électrique : ce serait non seulement le mouvement perpétuel, mais de, plus un générateur d’énergie. Une sorte de trou noir lent, et en creux, en quelque sorte ! Une fontaine blanche ?  smiley


    • krolik krolik 18 octobre 2009 00:24

      @JL
      Je croyais que vous êtiez capable de faire un effort d’abstraction mathématique pour comprendre que le problème du « moteur magnétique » au sens où vous l’entendez tient sa solution dans un problème qui est le même que celui d’arriver à peigner une balle de tennis dans le même sens en tous ses points.
      D’autres appelle cela : « le théorème du hérisson » mais la balle de tennie me semble plus proche de la réalité.

      C’est compris ?
      Oui , félicitations.
      Non, je ne peux rien pour vous.
      @+


    • JL JL 18 octobre 2009 08:20

      @ Krolik : nous sommes OK sur ce point.


    • Eloi Eloi 24 octobre 2009 14:03

      Comme d’habitude on ne peut qu’intervenir sur un fil d’olivier cabanel

      quand vous avez une installation qui est arrétée régulièrement pour défficience technique, puisqu’elle n’a fonctionné que quelques jours sur les dizaines de mois d’existence, n’importe qui aurait pris la décision de l’arreter.

      La première divergence de superphénix se produit en 1985. Il est arrêté par jospin (après un tour de passe passe électoral avec voynet absolument pas démocratique )en 1998.
      Que s’est-il passé pendant ce temps-là : 54 mois de fonctionnement, 24 mois de réparations (c’est une tête de série, renseignez-vous sur la première voiture, sur le premier avion pour voir ses performances) et le reste, ce sont les mois d’attente, pendant lesquelles le réacteur était prêt à redémarrer mais attendait que les autorisations viennent.
      bref...
      c’était une centrale de 1200 MW électriques, et à son époque, la plus puissante du monde. 1200 MW, c’est cent mille maisons qui consomment chacune 12 kW (un maison pas très économique, je dois dire). Je doute que la comparaison de votre article tienne le coup.

      Il y a des moments ou la désinformation (ou l’ignorance ?) flirte avec le révisionnisme historique, monsieur Cabanel. Et honnêtement, quoique je respecte votre opinion, votre manque d’honnêteté est flagrante.
      Qu’on soit « pro » ou « anti », peut importe. On n’a pas le droit de transformer l’histoire. Et de mentir.
      Votre dialectique est abjecte, et décridibise tous vos articles


    • olivier cabanel olivier cabanel 24 octobre 2009 14:33

      éloi,
      on ne peut intervenir, oui, mais pour dire des grosses bétises, ce qui est votre cas,
      pour votre gouverne, il y avait dans une des boites à gant de cadarache 10 kg de plutonium, et non pas quelques grammes, comme vous l’évoquez,
      a force de vouloir peter plus haut que son cul, on s’expose à des retours de flammes, disait un vieil ami africain,
      vous aurez la confirmation de cette affirmation dans mon dernier article « du plutonium dans la nature, la suite »
      bonne lecture


    • Eloi Eloi 24 octobre 2009 14:45

      on ne peut intervenir, oui, mais pour dire des grosses bétises, ce qui est votre cas,

      Très bien, rectifions mes bêtises, discutons-en...

      pour votre gouverne, il y avait dans une des boites à gant de cadarache 10 kg de plutonium, et non pas quelques grammes, comme vous l’évoquez,

      Ah bon j’ai dit ca ???? va falloir m’expliquer.
      Cela dit, mes données sont les suivantes : on a commencé à démanteler les premières des 450 boîtes à gants et on s’est rendu compte qu’il y avait plus de MOX que prévu sous forme de poussières. Les mesures à partir des premières boîtes à gants montrer qu’il y a 5 ou 6 fois plus de MOX que prévu. Donc les 30 kg sont une extrapolation à partir d’un échantillon réduit qui oblige à reconsidérer le démantèlement pour renforcer la sécurité.
      Auriez-vous d’autres informations pour confirmer mes dires, ou les infirmer ?

      En suite que ce soit clair, cette erreur est une erreur grossière qui montre que les normes et les circuits de vérification ne sont pas suffisants ou en tout cas pas infaillibles, et qu’il faut les renforcer. Et là, vos interventions ne seraient pas inutiles si elles étaient moins fantaisistes

      a force de vouloir peter plus haut que son cul, on s’expose à des retours de flammes, disait un vieil ami africain,

      oulah...


    • olivier cabanel olivier cabanel 24 octobre 2009 14:55

      éloi,
      n’insistez pas,
      vous allez finir par être ridicule, et çà me ferait de la peine,
      merci d’aller commenter, si le coeur vous en dit, la suite de l’article paru aujourd’hui
      vous aurez tous les chiffres,
      tous les liens
      bonne lecture


    • Dominique Rabeuf 17 octobre 2009 11:31

      Rien ne peut nous étonner venant de cette République Immonde. République Nucléaire méprisable. Des stupides scientifiques ont joué avec la radio activité avec l’argent des contribuables, la complicité des gouvernements, des syndicats corporatistes. Maintenant il va falloir payer une seconde fois pour nettoyer les cochonneries. On comprend mieux à quoi vont servir la Taxe Carbone et le Grand Emprunt. Dégagez pauvres cons, allez-vous en, n’oubliez pas vos déchets comme le plutonium, les pesticides, vos ministres de la culture. nous n’avons plus besoin de vous. Amusez-vous bien avec votre Grenelle de l’ Environnement, nous allons nous demander pour Qui va Sonner le Glas. ?



      • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 13:33

        Dominique Rabeuf,
        notre problème c’est le sarkozysme,
        on peut avoir de la peine à discerner ce qu’il vient faire là dedans,
        et pourtant, c’est un acharné, aveuglé, défenseur du nucléaire,
        il n’est pas le seul, mais le hic, c’est qu’il est à la tête de notre pays,
        c’est qu’il cautionne la francafrique, parce que l’uranium se trouve en grande partie la bas,
        encore merci de votre coup de gueule.


      • JL JL 17 octobre 2009 14:47

        « Rien ne peut nous étonner venant de cette République Immonde » (Dominique Babeuf)

        Encore un dangereux amalgame : la République et ses dirigeants.


      • Dominique Rabeuf 17 octobre 2009 23:10

        Aucun amalgame en Entre République et ses dirigeant. La République est une vieille construction imaginée par Platon. La République est une idée qui a permis d’inventer le monothéisme. République et Socialisme vont bien ensemble comme trotskisme et camps d’internement . C’est tout


      • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 23:45

        dominique rabeuf,
        je ne me permettrait pas de faire l’amalgame entre trotskysme et le reste,
        cette idéologie est respectable,
        pour moi, le communisme l’est.
        il a été dévoyé par des salopards qui s’en sont servis pour asservir un peuple,
        çà ne change rien à la générosité de l’idée qui porte ce mot.
        communisme.
        mettre en commun,
        vivre en harmonie.
        partager, être solidaire, mais vous savez tout çà.
        et puis nous sommes loin (quoique) du sujet de l’article.


      • Rough 17 octobre 2009 11:34

        encore une fois un article stupide bourré de contre vérités et d’erreurs scientifiques....du plutonium natif sur terre ?...merci de citer vos sources, un prix nobel de physique vous attend....le sodium ne s’enflamme pas au contact de l’air....et s’il réagit très violemment avec l’eau il n’explose pas à son contact....50 milligrammes de plutonium sont peut-être toxiques mais on peut sans risque manipuler un lingot d’un kilo.....présentation tendancieuse dont vous êtes coutumier...
        Le plutonium n’était pas caché contrairement à ce que vous affirmez mais il se trouvait tout simplement à l’intérieur de boites à gants...caché introduit une dimension complotiste....
        Même si l’on a retrouvé 20 à 40 kilos de poudre d’oxyde de plutonium et d’uranium provenant du démantèlement des crayons de combustible dire que cela représente 6 armes atomiques est non seulement tendancieux mais aussi inexact...Même si la découverte d’un tel excédent n’est en rien anodine la répartition de cette masse dans plus de 400 boites à gants, soit 100 grammes par boite, l’on était loin d’un accident de criticité....


        • plancherDesVaches 17 octobre 2009 13:37

          Bonne réaction, Rough, mais quand je pense que l’on s’échine à compter au gramme prés à Marcoule, là, Cadarache fait vraiment tâche...

          Cabanel, comme d’habitude, je vous demanderais de vous rapprocher de ceux qui connaisse le secteur avant de sortir ce genre de supputations.
          J’ai quitté le secteur, et je n’ai pas encore de cancer, mais les habitudes de la maison n’ont pas dû tellement changer.
          Avant d’entrer sur un site tel que celui-là, on passe au vestiaire. Pas pour mettre un short, non non, c’est pas du foot qu’on fait.
          Mais pour mettre une combinaison intégrale, se mettre un détecteur de niveau (instantané), un détecteur de cumul (avec enregistrement de votre exposition qui peut vous interdire l’accès si au bout d’un moment vous luisez dans l’obscurité) et un masque à gaz.

          Il est vrai que je l’ai DEJA écrit : EDF devrait faire pourquoi pas, des simulations de rupture de confinement (une ouverture de BAG (boite à gant)) avec des visiteurs qui verraient VRAIMENT ce qui se passe.

          Dans la série faits réels, je repense toujours à ma pote Marie-Paule qui a fait sonner un détecteur et qui s’est fait, naturellement, inspectée sous toutes les coutures...
          Elle s’était assise et avait récupéré juste une micro-particule à un endroit de sa personne qui a fait exploser tout le monde sur le site. Exploser... de rire.


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 13:38

          Rough,
          vous avez des jugements définitifs,
          article stupide, donc je suis stupide... et le corrolaire : vous êtes intelligent ?
          est-il intelligent aujourd’hui de contester le fait que le sodium liquide explose au contact de l’eau et s’enflamme au contact de l’air ?
          je le crois pas que ce soit très intelligent de douter de cette affirmation.
          n’importe quel scientifique, même pro-nucléaire vous le confirmera.
          vous devriez avoir honte.
          si vous le souhaitez, il est possible de vous en faire une démonstration.
          je convoque la presse.
          je me procure un gramme de sodium liquide,
          et j’en fais la démonstration,
          ok ?

          je ne sais pas pour qui vous pédalez... ni pourquoi, mais j’ai une petite idée.


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 13:52

          Plancher des vaches,
          vous maniez difficilement l’infinitif et je ne saurais vous en tenir grief, étant coupable par étourderie de semblables lacunes,
          mais vous placez l’humour à un endroit déplacé,qui n’amusera pas grand monde,
           le sujet est assez grave pour ne pas se laisser aller à de semblables gaudrioles,
          alors a mon tour de vous remercier pour votre commentaire bourré de fautes, et de contre vérités,
          en France, un habitant sur trois qui meurt, c’est à la suite d’un cancer.
          je doute pas que cela puisse vous attrister.
          quand donc allons nous arrêter cette industrie nucléaire, vieillotte, désuète, dangereuse qui s’appelle l’énergie nucléaire.
          un jour, surement, mais j’ai bien peur que çà soit un peu tard.


        • plancherDesVaches 17 octobre 2009 20:08

          Cher Cabanel, plusieurs de mes très proches sont morts de cancer. Sans avoir mis les pieds dans une centrale.
          Pour un, par pesticide d’agriculture, une autre, par rayon de traitement de cancer d’une époque où on arrosait le malade, un autre des fumées d’incendie qu’il combattait en permanence, etc...

          Alors je ne vais pas vous dire que vous avez tort : les explosions atomiques atmosphériques font ENCORE des morts maintenant par relèvement de la radioactivité naturelle.

          Ce qui me ferait plaisir serait que vous vous penchiez sur le REEL problème de cette industrie : les déchets que l’on laisse sympathiquement en héritage à nos gosses.

          Le reste est littérature, comme de disserter sur mes fautes.


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 20:32

          plancherdesvaches,
          pardon de m’être moqué de vos fautes,
          je vous fait remarquer que j’en commet aussi, ainsi que je vous l’ai écrit,
          un français sur trois qui meurt dans notre pays, meurt à cause d’un cancer,
          je ne dis pas qu’ils sont tous imputables à l’activité nucléaire, mais à l’évidence celle ci en est l’un des facteurs,
          bien sur, il y aussi les tensio-actifs,les pesticides, l’alimentation malsaine, l’air pollué, l’eau pas terrible, enfin toute la cohorte des cochonneries que notre belle civilisation fabrique aujourd’hui.


        • Eloi Eloi 24 octobre 2009 14:19

          Même si l’on a retrouvé 20 à 40 kilos de poudre d’oxyde de plutonium et d’uranium provenant du démantèlement des crayons de combustible dire que cela représente 6 armes atomiques est non seulement tendancieux mais aussi inexact...Même si la découverte d’un tel excédent n’est en rien anodine la répartition de cette masse dans plus de 400 boites à gants, soit 100 grammes par boite, l’on était loin d’un accident de criticité....

          Pour aller plus loin, on va lancer quelques autres explications :
          * le plutonium est sous forme de poussières issues de sa mise en forme sont plus importantes que calculé.
          * il est sous forme de MOX, c’est à dire un mélange de dioxyde de plutonium et de dioxyde d’uranium, à l’état solide.
          * il est issu du retraitement de combustible usagé, il est donc chargé en isotopes paires, qui capturent les neutrons sans provoquer de fission. Ce sont des poisons pour la réaction en chaîne.

          conclusion, votre plutonium n’est pas assez dense (puisqu’il n’est pas sous forme métallique et qu’il est sous forme de poussière) . Il est chargé en isotopes qui réduisent la réaction en chaîne et empêche sa divergence. Il est dispersé dans 450 boîtes à gants, dont chacune est probablement plus grande qu’une chambre.
          On est très très très loin d’une bombe.
          Si c’était si facile de faire une bombe, pourquoi mais pourquoi les iraniens galèrent-ils autant ? O_O

          De plus, l’article de cabanel est inexact. Le plutonium 238 est totalement artificiel et à une demi-vie de 80 ans.

          De plus, ne croyez vous pas que c’est pour des raisons de risque pour les salariés que le cea a du déclarer l’accident, et que le chantier a été arrêté ? N’est-ce pas un bon signe en tout cas pour leur sécurité

          Vos mensonges, monsieur cabanel, ne servent ni la cause des énergie renouvelables (je ne ferais pas confiance à votre rigueur scientifique pour manipuler de l’électricité chez moi, ca tue, ca) ni la cause de l’énergie nucléaire, puisqu’un adversaire crédible, ca aide à évoluer, à s’améliorer, à être irréprochable.

          Si votre seul argument est de répéter un mensonge jusqu’à ce qu’il soit vrai, ne vous mettez pas dans le cas de la démocratie. Vous n’êtes qu’un théocrate comme les barbus ou notre inquisition.


        • olivier cabanel olivier cabanel 24 octobre 2009 14:30

          eloi,
          voici pour réviser vos classiques,
          lorsqu’on affirme que le rédacteur s’est trompé, on devrait avoir la sagesse de vérifier ses dires,
          voici un lien
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Plutonium


        • Eloi Eloi 24 octobre 2009 14:47

          oui c’est bien ce que je lis : Pu238 artificiel demi vie 88 ans
          qu’est-ce qui ne va pas ?


        • olivier cabanel olivier cabanel 24 octobre 2009 14:53

          eloi,
          vous qui savez discerner les « culottes à l’envers », vous avez mettre vos « lunettes à l’envers »
          relisez l’article,
          il s’agit de plutonium 239 : période (ou demi vie comme vous voudrez) 24 000 ans.
          bah, à un chiffre près vous aviez raison,
          c’est vraiment pas de chance.
          la maison accepte les excuses.
          mais ne vous formalisez pas, je m’en fous un peu.


        • Eloi Eloi 24 octobre 2009 15:13

          il s’agit de plutonium 239 : période (ou demi vie comme vous voudrez) 24 000 ans.

          Alors vous avez raison, dans l’article, c’est le Pu239, dans un de vos posts le Pu238. Vous avez autant le droit à l’erreur que moi, et donc je m’en excuse.

          Mais allons plus loin

          Votre Pu239 est utilisable dans les surgénérateurs pour produire de l’énergie. Les « anti-nucléaire » ont fait mettre un genou à terre à la filière, alors que ce Pu239 pouvait, au moins, être brûlé pour qu’on n’en ait plus dans les déchets, et qu’on puisse diviser par 10 la radiotoxicité des déchets.

          Vous l’avez fait fermer.

          Ensuite, ce qu’on a trouvé à Cadarache est-il du Pu239 pur ? Pouvez-vous le prouver ? La réponse est non : ce Plutonium est du plutonium de retraitement, donc qui sort de centrale. Donc chargé en plutonium pair, qui est un poison neutronique.


        • olivier cabanel olivier cabanel 24 octobre 2009 15:19

          eloi,
          ce fil est déja vieux,
          si vous voulez continuer le débat, merci d’aller sur le dernier document,
          essayez de le lire (avant d’écrire des bétises)


        • Eloi Eloi 24 octobre 2009 16:10

          eloi,
          ce fil est déja vieux,
          si vous voulez continuer le débat, merci d’aller sur le dernier document,
          essayez de le lire (avant d’écrire des bétises)

          OK, j’y vais. Mais alors tant pis pour vous smiley
          Vous êtes sport, de m’y inviter, merci !


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 octobre 2009 12:26

          Salut Olivier,

          Avec tous ces milliards, on aurait tous des tuiles solaires et thermiques sur notre toit et aucun abonnement en augmentation excessive en période de crise...

          La grande difficulté avec le nucléaire, c’est qu’il est à la fois civil et militaire, ce qui veut dire que la barrière du secret défense est vague et extensible à volo. Ce qui est aussi amusant, c’est que ITER va coûter beaucoup plus cher que SuperPhénix, alors qu’on ne sait pas non plus si cela va marcher...Encore plus navrant, l’on cherche à faire respecter la transparence sur le nucléaire iranien alors que chez nous, on trouve du nucléaire militaire en vrac dans une installation civile...Quand ils vont savoir ça !

          @+.


          • Dominique Rabeuf 17 octobre 2009 12:47

            A priori ITER ne devrait pas être dangereux. Mais on se sait pas encore tout en physique (loin de là d’aiileurs)


          • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 13:42

            Bonjour Lisa,
            oui, sur iter, vous avez raison, superphénix, c’était peanuts vis à vis d’iter.
            les budgets explosent (tant que ce ne sont pas les centrales...) les délais aussi,
            quel économiste pourrait valider pareille industrie ?
            elle génère des déchets ingérables (qu’areva va planquer en Sibérie, comme nous l’avons découvert)
            elle nous met en danger chaque jour qui passe, alors que nous avons en France largement de quoi subvenir à nos besoins énergétiques, sans nous priver, et sans le pétrole, le charbon ou le nucléaire,
            on marche vraiment sur la tête dans ce pays,
            à+


          • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 13:54

            a priori, dites vous,
            vous avez raison de le préciser,
            a priori, puisqu’à ce jour nous n’avons aucune certitudes,
            sinon que cela va générer des déchets que nous ne savons pas gérer,
            que cela va couter une fortune,
            donc, a priori, ok.


          • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 15:18

            Dominique Rabeuf,
            ce que j’aime le plus dans votre commentaire, c’est l’utilisation du conditionnel.
            à priori EPR ne devrait pas être dangereux,
            c’est pour çà que j’aime la langue française.


          • apami 19 octobre 2009 10:33

            à Dominique Rabeuf

            Hem. ITER vous dites ? Le machin qui va irradier des tonnes de matériel dont on ne saura rien faire ensuite... pour produire 0kwh ? Alors qu’on pourrait faire la même chose par confinement inertiel mais de façon beaucoup plus propre (ce qui reste à démontrer) ?


          • Eloi Eloi 24 octobre 2009 14:26

            déchets ingérables (qu’areva va planquer en Sibérie, comme nous l’avons découvert)

            Vos déchets ingérable, c’est de l’uranium appauvri, moins radiotoxique que l’uranium naturel (puisqu’il est appauvri).
            Ce n’est pas un déchet, puisque c’est une ressource valorisable. De plus, il constitue une ressource stratégique. Les russes, l’accueillent avec plaisir : il y a la dedans des milliers d’années d’électrité et de chaleur pour leurs réacteurs rapides. Aujourd’hui, ils nous abreuvent de gaz, bientôt ils nous vendront de l’électricité, ou du MOX.
            On aura l’air malins

            Olivier cabanel, on ne vous demande pas de répéter comme un perroquet ce qui se dit à la télé. On l’a déjà entendu une fois.
            Dites au moins : « uranium appauvri », plutôt que « déchet ingérable ». Ca montrera que vous connaissez quelques trucs, que vous apprenez de vos erreurs, et que l’on peut raisonner avec vous.


          • olivier cabanel olivier cabanel 24 octobre 2009 14:36

            éloi,
            ne soyez pas ridicule,
            c’est le bon sens même qui tente de frapper à la porte de votre entendement,
            si ces déchets ne représentaient aucun danger, pourquoi serait-on aller les planquer en sibérie ?
            réponse attendue avec curiosité,
            ne tombez pas dans le syndrome des sables mouvants,
            vous savez ?
            non ?
            plus on agite les jambes pour s’en sortir, plus on s’enfonce.


          • Eloi Eloi 24 octobre 2009 15:02

            si ces déchets ne représentaient aucun danger, pourquoi serait-on aller les planquer en sibérie ?

            Pour ce qui est de le planquer en Sibérie plusieurs raisons possibles :
            * il n’y a plus la place à Pierrelatte
            * les russes s’en servent comme matrice pour leur uranium enrichi
            * les russes souhaitent constituer un stock stratégique d’uranium appauvri, en tant que matrice ou en tant que ressource pour leurs réacteurs rapides
            * Il faut trois réacteurs pour alimenter un réacteur avec du MOX (les réacteurs français ne sont pas surgénérateurs) et EDF souhaite peut-être en faire produire par les russes
            * c’est moins cher en sibérie, effectivement, et ca embarrasse EDF qui, en tant que bonne société capitaliste veut réduire ses coûts
            * le « management » actuel d’EDF considère peut-être qu’il est incertain de pouvoir le valoriser à long terme alors que les russes planifient son utilisation à long terme et le trouvent utile.

            voilà voilà quelques raisons

            je n’ai pas dit qu’ils représentaient aucun danger, par contre ce que vous insinuez c’est qu’on ne sait pas le gérer, ce qui est complètement faux. De plus, est-ce que vous contredisez que l’uranium appauvri est moins dangereux que l’uranium naturel ? Est-ce que vous ne croyez pas que EDF, tant qu’à se débarrasser d’un déchet dangereux, se débarrasserait plutôt des actinides mineurs ou des produits de fission, qui eux, sont vraiment embarrassants ?

            Ecoutez, je trouve stupide d’avoir envoyé cet uranium appauvri en russie, et le « management » d’EDF devrait répondre du fait d’avoir envoyé ailleurs une ressource stratégique. De la à en faire un tir de barrage anti-nucléaire c’est absurde, contre-productif et ca n’apporte vraiment rien. Et ca participe à la désinformation.

            Et, ayez l’honnêteté de le reconnaître, vous répétez mots pour mots de la désinformation. Ce n’est pas citoyen, qu’être un perroquet qui n’essaye pas de comprendre.


          • Eloi Eloi 24 octobre 2009 15:07

            Et pour ce qui est des déchets vraiment embarrassants (actinides mineurs, certains produits de fission), monsieur cabanel, je vous rappelle qu’il était prévu de les recycler (c’est à dire réduire leur durée de vie en produisant de l’énergie) avec les surgénérateurs tels que superphénix

            et cela depuis les années 60 (construction de Rapsodie).

            Vous, « anti-nucléaire » avez fait fermer la centrale qui pouvait au moins nous permettre de transformer ces déchets en des déchets beaucoup moins dangereux. Nous avons perdu des décennies, dans ce processus.

            Et ce n’est que votre UNIQUE faute.
            Et pour cela vous avez usé d’un processus non démocratique (le chantage électoral de 97).

            Vous n’êtes pas glorieux !


          • olivier cabanel olivier cabanel 24 octobre 2009 15:15

            Eloi,
            mon unique faute ?
            si çà pouvait être le cas, j’en serais très fier,
            mais ce serait oublier les centaines de milliers de personnes qui ne voulaient pas de cette installation dangereuse,
            les probabilités d’une fuite de sodium étaient de une fois tous les 100 000 ans,
            la fuite à eu lieu au bout de 6 mois
            les probabilités qu’un poids de un kilo tombe un jour sur le dome du réacteur étaient aussi de une fois tous les 100 000 ans
            1300 kilos sont tombés sur ce fameux dome,
            l’installation a produit moins d’énergie que la centrale à méthane voisine, qui tournait avec du lisier de porc,
            alors laissez tomber.
            vous etes a coté de la plaque,
            le nucléaire est une énergie désuete dangereuse et sans avenir,


          • olivier cabanel olivier cabanel 24 octobre 2009 15:18

            ou la la !
            vous délirez,
            les raisons que vous invoquez n’ont aucun sens,
            ...plus de place à Cadarache ?
            plus de place en France,
            arretez de bouger les pieds, vous êtes dans les sables mouvants, et plus vous bougez , plus vous vous enfoncez.


          • Eloi Eloi 24 octobre 2009 15:42

            mon unique faute ?
            si çà pouvait être le cas, j’en serais très fier,

            des « anti-électronucléaire civil ». Ne rapportez pas tout à vous

            mais ce serait oublier les centaines de milliers de personnes qui ne voulaient pas de cette installation dangereuse,

            Et les centaines de milliers qui en veulent ?

            les probabilités d’une fuite de sodium étaient de une fois tous les 100 000 ans,
            la fuite à eu lieu au bout de 6 mois
            les probabilités qu’un poids de un kilo tombe un jour sur le dome du réacteur étaient aussi de une fois tous les 100 000 ans
            1300 kilos sont tombés sur ce fameux dome,

            Ecoutez, va falloir que vous me sourciez cela, parce que j’ai bien de la peine à vous croire. Et de ces événements quel est le résultat ? un seul problème nucléaire ? non. Il y a des tas de parades et de contre-parades à une fuite de sodium. Et si ce qui vous gène, ce sont les fuites de sodium, pourquoi ne pas demander une triple-enveloppe sur les canalisations ? Un renforcement des normes ?

            l’installation a produit moins d’énergie que la centrale à méthane voisine, qui tournait avec du lisier de porc,

            ah oui ? va falloir le montrer ca.

            alors laissez tomber.
            vous etes a coté de la plaque,
            le nucléaire est une énergie désuete dangereuse et sans avenir,

            tout ca n’est qu’une profession de foi

            ...plus de place à Cadarache ?
            plus de place en France,

            Vous me donniez des raisons, je vous en cherche, et des raisons raisonnables. Vous savez très bien qu’une installation comme celle de Pierrelatte est coûteuse, qu’EDF est de plus en plus une entreprise capitaliste qui veut réduire ses coûts (ce qui à mon sens est une erreur).

            Pourquoi en sortir qu’une de raison ?

            Pourquoi ne discutez-vous pas, plutôt qu’invectiver ??


          • Bernard 05 24 octobre 2009 17:29

            @olivier cabanel

            « l’installation a produit moins d’énergie que la centrale à méthane voisine, qui tournait avec du lisier de porc, »

            Ah ah Cabanel, toujours à en sortir de bien bonnes (et si c’état la seule !)

            Sachez que, la seule année 1996, juste avant sa fermeture, Superphénix a été couplé au réseau... 96% du temps (le meilleur score de tout le parc nucléaire français). Cette année là, sa production a été donc de plus de 11 000 GWh. Combien de porcs pour produire plus ?


          • olivier cabanel olivier cabanel 24 octobre 2009 17:31

            Bernard05
            çà peut vous faire sourire,
            moi çà me ferait plutôt pleurer
            l’information est connue,
            ce sont même les anciens patrons de « super » phénix qui l’ont reconnu
            aujourd’hui, elle est même en négatif par rapport à l’énergie produite,
            je vous rappele qu’elle continue de consommer de l’énergie,
            dame, depuis le temps, il y a toujours du sodium liquide sur le site, et il faut le maintenir en température, tant qu’il n’a pas été vidangé,
            eh oui...


          • Bernard 05 24 octobre 2009 17:38

            @Eloi

            « Pourquoi ne discutez-vous pas, plutôt qu’invectiver ?? »

            Parce qu’il n’a aucun argument. Olivier cabanel est un spécialiste de la désinformation type café du commerce, et la seule chose qu’il sait dire, comme un perroquet, c’est ; « l’énergie nucléaire est dangereuse, chère et obsolète » sur l’air de « marquise, vos beaux yeux... ».

            Si vous lui posez une question précise, il esquive systématiquement. Tiens je vais essayer à mon tour, vous allez voir sa réponse :

            @Olivier Cabanel

            L’uranium appauvri, qui a l’air si dangereux, qu’est ce que c’est ? J’attends votre réponse avec beaucoup d’intérêt.


          • Bernard 05 24 octobre 2009 17:40

            @olivier cabanel

            Répondez à ma question : combien de porcs pour produire plus que 11 000 GWh ?


          • olivier cabanel olivier cabanel 24 octobre 2009 18:16

            Bernard05
            vous fatiguez pas,
            vous etes hors sujet,
            mais si vous voulez nous rejoindre sur la suite du feuilleton, paru aujourd’hui
            pas de problème,
            j’essayerais d’éclairer votre lanterne
            (et sans l’énergie nucléaire, bien sur...car vous le savez, c’est une énergie dangereuse, désuète, et sans avenir)


          • Bernard 05 24 octobre 2009 18:18

            @Eloi

            Vous voyez ; le suis hors sujet. C’est très pratique.


          • elec 42 elec 42 17 octobre 2009 13:22

            vous avez regardez l’émission sur arte le mardi 13 octobre (déchets,le cauchemard du nucléaire)regardez-le et vous comprendrez.


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 13:43

              Elec,
              bien sur je l’ai regardé,
              et j’encourage tout le monde a aller revoir l’émission,
              elle est sur le net,
              si vous ne trouvez pas, je vous donnerais le lien,
              merci de votre intervention.


            • FlyingPC 17 octobre 2009 14:18

              J’ai regardé ce documentaire mais globalement, il y a beaucoup d’approximations et d’inexactitudes. Notamment sur l’uranium faiblement enrichi (moins que l’uranium naturel) qui se trouve en Russie. Si cet uranium est dangereux, je conseille donc à l’humanité de quitter la planète au plus vite parce l’uranium naturel qu’on trouve au quatre coin du globe est beacoup plus radioactif que celui entreposé en Russie.

              Bref, j’ai lu dans les réactions que certains parlaient des essais nucléaires. Et à ce sujet, je pense que tout le monde peut être d’accord. Je n’ai d’ailleurs pas contesté que le plutonium à l’air libre est excessivement dangereux. Mais là, pour Cadarache, on ne parle pas de cela. Le plutonium est toujours resté confiné. C’est d’ailleurs pour cela que cet évènement a été classé « incident sans conséquence ».

              La question que j’ai envie de vous poser, c’est : « Quand jugerez vous que l’être humain est assez raisonnable pour manipuler des matières hautement radioactive ? ».

              C’est pour cela que je comparais le nucléaire et le feu. Le feu, il y a 800 000 ans, ça devait être un truc super flipant pour les premiers hommes ! Imaginez, en quelques heures, on pouvait brûler toute une forêt. Aujourd’hui encore cette technologie peut être utilisée à mauvais dessain (par exemple par des promoteurs immobiliers indélicats du côté de Marseille). Moi aujourd’hui, j’utilise le gaz tous les jours pour faire cuire mes légumes...

              D’autre part, j’ai lu que quelqu’un écrivait ici que le solaire où l’héolien permettrait d’éviter les variations de prix de l’énergie. Et là encore, c’est faux. L’hiver pas beaucoup de soleil donc pour l’héolien, c’est mort pour les pics de consommation. Et l’héolien ne permet pas d’être utilisé comme production de base car trop sensible aux variations horaires (des fois beaucoup de vent et des fois pas beaucoup). Dons plus de 20% d’énergie renouvellable serait un vrai casse tête à gérer. En tous cas, moi, je vois pas trop comment faire.

              Bref, moi, je pense que la dangerosité du nucléaire dépend des précautions qu’on prend. Et de ce point de vue là, je pense qu’on prend beaucoup de précautions et qu’on a bien raison. Je serai même d’avis d’en prendre plus.

              Après, je suis un scientifique, j’ai une formation assez généraliste, j’ai même reçu des cours de génie nucléaire, j’ai déjà visité des centrales nucléaires pendant des arrêts de tranche (dosimètre sur la blouse) et sincèrement, je ne me suis pas senti en danger de mort même sur le long terme.


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 14:29

              Flying quelque chose,
              toujours ce vieux discours de l’uranium présent sur notre planète,
              sauf que vous oubliez une donnée essentielle,
              lorsqu’il est incorporé dans le granit breton (ou d’ailleurs), il ne représente pas le même danger que lorsqu’il est sous forme de résidu liquide ou autre,
              et vous le savez bien,
              je trouve foncièrement malhonnête de parasiter ainsi le débat,
              ce n’est pas très courageux de votre part.


            • FlyingPC 17 octobre 2009 18:06

              A ce niveau-là, je ne suis pas malhonnête. L’uranium appauvri est de l’uranium appauvri. Ca je n’y peux rien. S’il n’est que très faiblement radioactif, je n’y peux rien non plus. Résidu liquide ou autre, je ne vois vraiment pas le rapport.

              Je ne vois pas en quoi apporté mon avis et mon expérience parasite le débat. Mais votre remarque me fait penser que vous souhaitez qu’on approche du point Godwin... Et c’est dommage.

              Ceci étant, si, sur mon commentaire, vous ne trouvez que cela à redire, on peut penser qu’on est proche du consensus.


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 19:01

              Flying,
              bien sur, il y a consensus,
              seulement je veux vous faire remarquer qu’en l’occurrence, il ne s’agit pas d’uranium appauvri,
              il s’agit de plutonium,
              ce n’est pas la même chose,
              autant essayer de faire le parallèle avec un « grand requin blanc », et « un moustique »,
              vous voyez ce que je veux dire ?


            • Ropi 17 octobre 2009 19:20

              Et si vous laissiez l’uranium là où il est ! Appauvri ou pas, il est certainement moins nocif enfouis à l’état naturel qu’extrait par nous... Ramener tout ce truc à la surface ne m’inspire pas confiance...

              Au fait, si l’uranium appauvri de Sibérie est moins dangereux que du granit, que fait-il dans des conteneurs ??


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 19:23

              Ropi,
              bien vu,
              j’imagine une cohorte d’ouvriers en train de concasser le granit de Bretagne pour le mettre dans des futs !
              surréaliste, n’est-ce pas.
              vous avez raison de mettre le doigt sur cette évidence, si l’uranium appauvri trouvé en Sibérie était sans danger, pourquoi aller le mettre dans des fûts,
              j’ajouterais, pourquoi aller l’emporter en Sibérie ?
              pour lui faire prendre l’air ?


            • FlyingPC 17 octobre 2009 23:17

              Dans des conteneurs, je sais pas pour le contenir ? Un peu comme les marchandises dans les bateaux, on les mets dans des conteneurs pas uniquement parce que c’est plus joli.

              Pour Olivier, je parlais de l’uranium appauvri entreposé en Russie et pas du plutonium confiné à Cadarache.


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 23:40

              flying pc,
              oui, j’avais compris,
              personne, ni vous ni moi, ne ferait la confusion entre des dechets d’uranium et le plutonium de cadarache,
              pas de problème.


            • Ropi 18 octobre 2009 15:24

              « Dans des conteneurs, je sais pas pour le contenir ? »

              Vous m’avez très bien compris.........
              Il ne s’agit de « tupperware », mais de trucs un peu plus sophistiqués, il me semble...
              Moi qui suis en train de faire de la maçonnerie chez moi, je vous assure que je n’enferme pas mes pierres de taille en granit dans des conteneurs étanches...

              Bref...


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2009 16:49

              Flyingpc,
              je connais cette fable sur Tchernobyl,
              elle a fait long feu,
              je l’ai relaté à plusieurs reprises dans mes articles,
              une seule chose était en cause : l’erreur humaine,
              l’enceinte de confinement n’aurait rien changé,
              alors si on se tourne vers la France, l’erreur humaine a été le facteur déterminant à plusieurs reprises,
              lors d’exercices de « sécurité » par exemple, comme à Bugey, ou il a été impossible d’éteindre un incendie, car personne n’a pu avoir l’accès a un local, cause de clef introuvable !
              il faut en moyenne 40 minutes pour intervenir, alors qu’il ne faudrait pas dépasser le quart d’heure,
              vous voyez, il n’y a pas de quoi être rassuré,
              et hélas je ne fais pas dans le catastrophisme,
              ce sont des informations connues et relatées en détail, sur le net ou ailleurs,


            • krolik krolik 18 octobre 2009 17:13

              @L’auteur,
              Vous êtes d’une mauvaise foi éblouissante.
              je vous ai donné déjà une explication longue et assez complète sur les origines profondes et les orgines directes de Tchernobyl lors d’un autre de vos articles.
              Il va falloir que je fasse un copier-coller du message en question pour ceux qui ne l’auraient pas lu à l’époque. C’est tout ce que vous aurez gagné, un peu plus d’argumentation contre vos dogmes.
              Sur le fil du présent article, avec l’accident de la centrale au moins d’Août il est démontré la facilité avec laquelle les Russes sont capables de faire exploser leurs centrales. Mais ça vous le zappez, ça vous passe au loin...74 morts ; plus qu’à Tchernobyl !
              @+


            • FlyingPC 18 octobre 2009 17:30

              J’ai eu l’opportunité de participer à des quarts et d’être intégrer à une équipe de conduite. Pendant un des quart auquel j’ai participé, il y a eu une alerte incendie et effectivement on ne se précipite pas parce que c’est le meilleur moyen de faire des erreurs et de cramer un mec si on ne prend pas de précaution.

              Mais bon, je vois à peu près ce à quoi vous faites allusion, vous ne parlez pas du batiment réacteur mais des auxiliaires (diesel et autres). Le fait qu’il prenne feu ne consitue pas une menace pour la sureté nucléaire (autrement dit du batiment réacteur). Ce n’est pas une fable puisque je l’ai vécu. Et quarante minutes pour éteindre un feu sur un moteur diesel en toute sécurité, ça me parait cohérent. Mais là, on ne parle pas de nucléaire.

              Concernant Tchernobyl, effectivement, le réacteur n’avait pas d’enceinte de confinement. Par exemple dans le cas de l’accident de Three Mile Island (assez similaire à Tchernobyl), l’enceinte a tenu bien que le coeur ait été complètement détruit.

              @ Ropi
              « Il ne s’agit de »tupperware« , mais de trucs un peu plus sophistiqués, il me semble... » Encore une fois pour l’uranium en Russie, qu’auraient-il dû faire puisque la solution des conteneurs ne vous satisfait pas ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2009 17:47

              Flying
              sauf que les recommandations sont ce qu’elles sont, l’intervention ne doit pas exceder un quart d’heure, et là c’est pas gagné,
              j’y ai consacré un article entier,il y a quelques temps, de quoi remplir des pages, je n’ai gardé que quelques exemple,

              pour harrysburg, ce qui a sauvé l’Amérique, c’est que le point de non retour n’avait pas été atteint, et tout les bétons du monde n’auraient rien empêché,


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2009 17:48

              Krolik,
              pour la mémoire des milliers de morts au compte de tchernobyl, et pour celle de ceux a venir vous devriez avoir honte d’écrire pareille énormité !


            • Clojea CLOJEA 18 octobre 2009 18:07

              Tout ce débat est fort interessant mais cela se résume à : Les radiations sont dangereuses pour l’être humain et surtout l’accumulation de ces dernières dans le corps. Le problème réside dans le bidouillage des scientifiques concernant les centrales, et concernant surtout les déchets radioactifs. Ajoutez à cela, certains pays qui laissent des centrales avec un manque de soins évident, et nous avons la cerise sur le gâteau.
               Le nucléaire est dangereux, car non maîtrisé. S’il l’était, ca se saurait et il n’y aurait pas des dérapages comme, entre autre, Tchernobyl et Cadarache maintenant. Sans parler des essais atomiques entre les années 50 et 80 qui ont largement pollués la planète, et tués un grand nombre de gens. Remarquez que la France faisait ses essais au Sahara, et puis dans le Pacifique. Donc loin de la mère patrie. Et au diable les bédouins ou les Australiens de l’époque qui en ont pris plein le nez, ben oui, c’était facile, c’était pas chez nous. Scandaleux. Aujourd’hui, les politiques en remettent une couche avec le nucléaire et même Hulot. Et bien, faut croire que ca rapporte gros, le nucléaire... 


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2009 18:12

              merci de votre commentaire,
              il faut que cela soit dit,
              nous avons impunément pollué durablement le sahara, et la polynésie,
              au nom de quoi ?
              du mépris.
              il est temps de tourner la page nucléaire française,
              quant a Hulot, je n’oublie jamais que sa fondation est sponsorisée par (entre autres) EDF
              ceci expliquant peut être cela ?


            • krolik krolik 18 octobre 2009 18:26

              @L’auteur,

              Vous avez des raisonnements « à la tripe », avec le coeur, un peu comme les Russes.
              Mais les faits, l’argumentation scientifique ça cela vous est hors de portée.
              Pleurons tous mes frères... et gémissons, gémissions, sans confiance.
              Et les morts des autres centrales : rien à foutre... n’est-ce pas..
              Les morts hypothétiques sont plus respectables que « vrais morts » selon vous.
              @+


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2009 18:29

              krolik

              Un scientifique et un médecin ont eu le courage d’enfreindre les dogmes officiels. L’un, Vassili Nesterenko, a eu sa carrière cassée, mais continue la bataille dans les villages contaminés par l’accident de Tchernobyl. L’autre, Youri Bandajhevsky, croupit en prison au Bélarus, condamné par un tribunal militaire à huit ans de goulag.

              Malheureusement, le dogme intangible des 33 morts de Tchernobyl, des 200 irradiés graves et des 2000 cancers de la thyroïde chez l’enfant exclusivement, continue à être diffusé inlassablement par l’AIEA et l’UNSCEAR (Comité Scientifique des Nations Unies sur les effets des Radiations atomiques, qui siège dans les mêmes locaux que l’AIEA à Vienne), ainsi que par toutes les administrations qui en dépendent dans les pays membres.


            • krolik krolik 18 octobre 2009 18:35

              @CLOJEA
              La première étude épidémiologique par des spécialistes du CEA portant sur les effets de masse des radiations a été publiée en ...1959... je répète 1959..
              Elle portait sur les populations de Lapons en Finlande / Norvège / Suède.
              les Lapons étaient (et sont) les premiers exposés des essais atosphériques de Nouvelle Zemble.
              En sus ils mangent du renne , rennes qui mangent des lichens, lichens qui ont la fâcheuse habitude de concentrer les métaux lourds.
              Avez vous lu cet étude ?
              Ou avez vous lu d’autres études car les Finlandais qui n’aiment pas les Russes depuis... bien longtemps se méfient d’eux comme de la peste, ont pris la relève et publié de nombreuses études sur ces sujets.
              Avant de faire de grandes déclarations « au sentiment » , de type Mme Michu avec son verre de blanc au comptoir, cabas à la main ; il faudrait que vous vous renseigniez.
              @+


            • krolik krolik 18 octobre 2009 18:57

              @L’auteur,

              Il faudrait que vous vous mainteniez au courant.
              Nesterenko qui avait annoncé en Février 2008 qu’il y avait eu 16 millions de morts par Tchernobyl sur la zone Rueeie/Ukraine / Bilorussie concernée, en 22 ans. Plus personne n’était mort de mort naturel pendant cette période.
              Nestérenko est décédé en Août 2008 des suites d’une opération à l’estomac. Il ne se bat plus. Désolé pour lui.

              Quant à Bandazhevski, il a été sorti de prison grace à des efforts diplomatique suscités par la Criirad avec laquelle il avait un accord. il a claqué dans les mains de la Criirad en venant sans les prévenir pendant un an à Clermont-Ferrand. La crirad s’est retrouvée bête, ils n’avaient plus leur argument. Je ne sais s’ils ont remboursé tous les donateurs qui avaient versé des sous pour la création d’un institut sous son égide en Belarus ? Ensuite il est allé faire un séjour en Allemagne,e t aux dernières nouvelles il sévissait dans les pays baltes.
              Banzhevski un véritable « homo-soviéticus » qui racontera n’importe quoi « pour faire plaisir » pour un bénéfice immédiat. mais la Criirad n’avair pas l’expérience des homo-soviéticus.
              Enfin un vrai pauvre type pour notre sens commun.

              Pendant ce temps l’IRSN étudiait ses manips, les refaisait et arrivai à la conclusion que l’on connaissait déjà : la pectine de pomme aucun effet draînant du césium 137 dans l’organisme, si l’on veut un petit effet il faut utiliser du bleu de prusse comme chélatant.
              Mais avec des activités de 50Bq/kg de césium 137 alors que la radiotoxicité du césium est 100 fois inférieure à celle du Plonium 210 qui nous entoure... on parle de queues de cerises.

              Quant au 4000 cancers de la thyroïde en excès, tous sur des enfants de moins de 15 ans et 85% sur des enfants de moins de 5 ans. Il a du y avoir 3 ou 4 morts.
              Il faut dire que :
              - localement ils étaient historiquement en manque d’iode car depuis 1973 les Soviets ne mettaient plus d’iode dans le sel de cuisine (trop cher) et 30% de la population avait des troubles thyroïdiens à cause de ces manques. A la limite des « crétins des Alpes » ou « crétins du Valais ».
              - En sus localement ils ont eu droit à des isotopes iode 132-133-134-135, iodes très radioactifs à durée de vie très courte. le temps que le « nuage » nous arrive cet iode avait disparu.

              Ce sont des précisions qu’il faudrait vous graver dans le crâne pour que ous y apportiez une réfutation argumentée et pas du type « discussion de comptoir » !
              @+


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2009 19:14

              Krolik,
              mais bien sur,
              vous avez raison,
              tchernobyl c’était peanuts,
              il ne s’est rien passé,
              pas de morts, pas d’handicapés,
              et comme vous l’affirmez, tout çà c’est de la propagande de méchants écologistes irresponsables
              qui tentent d’alarmer les populations avec des inventions abracadabrantesques
              les gens vivent à coté de la centrale en toute tranquillité,
              ils mangent des légumes magnifiques, pas pollués,
              ils attendent avec impatience qu’on rouvre le site nucléaire pour aller y travailler,
              c’est uniquement çà qu’il leur manque,
              tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil,
              bienvenu dans le monde de candy.


            • FlyingPC 18 octobre 2009 19:46

              Le délai d’intervention dépend évidemment du matériel. Sur l’exemple du diesel que je donnais, la précipitation n’aurait servit à rien.


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2009 19:56

              FlyingPC
              voici un exemple parmi des centaines d’autres
              http://www.asn.fr/sites/default/files/files/INS-2007-EDFCIV-0010.pdf
              bonne lecture


            • Clojea CLOJEA 19 octobre 2009 12:05

              @ Krolik : Ah ! Les rapports scientifiques.... disent ce que certains ont envient de leur faire dire. Sur le terrain de la vie, c’est autre chose. Les radiations tuent, c’est sur. Des gens sont morts à cause de ça, c’est sur aussi. L’autre jour, je voyais une émission à la TV ou une grosse entreprise française, dans le Pacifique, envoyait de l’acide sulfurique dans le sol pour en extraire du minerai. Une fois, cette opération faite, le reste des acides est évacués à 25 km des côtes de l’île en question. Interrogés, les cadres et scientifiques de cette entreprise disent « non, ce n’est pas dangereux et bla-bla et bla-bla ». Un seul à quand même avoué qu’il ne savait pas à moyen et long terme les conséquences que cela pourrait avoir. Pas besoin d’avoir fait St Cyr, pour comprendre que rejeter de l’acide dans de l’eau ca va être dangereux pour la faune, le flore sous marine, et les êtres humains. Vous reprendrez bien une petite sole à l’acide ???
              Les exemples sont légions. L’amiante par exemple, réputée par de « hauts scientifiques » à l’époque, pour ne pas être dangereuse. Désolé, mon cher Krolik, mais les scientifiques servent trop d’intérêts financiers, et sont souvent muselés.


            • krolik krolik 19 octobre 2009 13:20

              @CLOJEA.
              En ce qui concerne les rejets de produits chimiques vous mettez le doigt sur le fait que la himie en général n’a même pas d’équivalent à l’échelle INES pour le nucléaire.. Les écolos pourraient s’intéresser à la chimie don les produits n’ont pas de durée de vie... ils sont éternels.

              Quant à ces « morts du nucléaire », puisque c’est évident, la Criirad, Greenpeace et autres Amis de la Terre pourraient produire bien facilement des articles scientifiques dans des revues « à comité de lecture ». Et si les référés des revues françaises ne sont pas jugés impartiaux il y a des revues très crédibles dans d’autres pays, comme par exemple la Z-Naturforshung allemande où Schrödinger publiait ses travaux. Mais le choix des revues crédibles -avec comité de lecture« pour le »peer review" comme il est dit en Anglais- est large.
              @+ 


            • Clojea CLOJEA 19 octobre 2009 15:08

              Merci pour l’info, Fondation Hulot sponsorisée par EDF. J’ignorais. Et je comprend mieux pourquoi l’interessé défend le nucléaire. Difficile de désavouer ses financiers....


            • krolik krolik 19 octobre 2009 15:29

              @CLOJEA
              Mais Hulot n’est pas un scientifique, c’est un type qui sait parler d’une voix doucereuse à l’oreille des grenouilles !!!
              Rien que du « pipo ».
              @+ 


            • Pak 17 octobre 2009 14:08

              Il manque trop de sources et de justification scientifiques pour en faire un bon article. La radioactivité fait aussi partie du « naturel », tout est une question de dosage. D’ailleurs il y a de nombreuses substances qui sont mortelle à des doses comparables.
              On peut de poser de nombreuses questions sur notre capacité à isoler ces matériaux et les stocker de manière fiable sur d’aussi grandes périodes. Cela de manière générale et pas seulement sur un site français.
              Concernant Super Phenix, il me semble que vous êtes à côté de la plaque : il aurait au contraire permis d’éliminer et de réduire la toxicité des déchets de combustibles. Une simple lecture de wikipedia vous aurait mieux renseigné.
              http://fr.wikipedia.org/wiki/Superph%C3%A9nix
              Il y a probablement eu des choix discutables (sodium liquide), laisser tomber les recherches a peut-être été une erreur au vu du potentiel de retraitement.


              • Ropi 17 octobre 2009 19:21

                « La radioactivité fait aussi partie du »naturel« , tout est une question de dosage. »

                Justement, on en a assez comme ça ; inutile de nous en rajouter !


              • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 14:13

                Pak,
                vous n’etes pas cohérent,
                les sources sont nombreuses, et vérifiables,
                dites moi ce qu’il vous manque, je me ferais un plaisir d’en rajouter.
                pour superphénix, je ne suis pas à coté de la plaque, j’étais en « première ligne »
                participant aux commissions, faisant visiter le site, afin d’apporter la contradiction.
                témoignage :
                les probabilités qu’une fuite de sodium ait lieu sur le site étaient de une fois tous les 100 000 ans.
                elle a eu lieu au bout de six mois (vous avez bien lu)
                les probabiltés qu’un poids d’un kilo tombe un jour sur le dôme du réacteur étaient de une fois tous les 100 000 ans, un poids de 13 tonnes est tombé sur le dôme du réacteur (vous avez bien lu)
                alors, si ça vous amuse de pratiquer la désinformation, c’est votre problème et votre conscience, mais ne dites pas n’importe quoi.


                • g.jacquin g.jacquin 18 octobre 2009 11:37

                  @l’Auteur

                  Autant, je vous apprécie (des fois) lorsque vous tapez à bon escient sur Sarko... Autant, vous êtes détestable lorsque vous écrivez avec œillères, des idioties sur le nucléaire !

                  Démontrez-nous de façon scientifique et vérifiée que le nucléaire tue et nous serons tous à votre côté pour faire arrêter toutes les centrales de France et d’ailleurs.

                  Mais il ne suffit pas de vociférer à chaque fois que les medias s’emparent d’un problème relatif au nucléaire (faute de mieux et de toute façon, vu la compétence des journalistes…) mais encore faut-il avoir un solide bagage de physicien pour utiliser les arguments que vous voulez nous  faire avaler…

                  Quelques exemples :

                  Vous nous dites que vous allez vous procurer 1 gramme de Sodium liquide… Je vous rappelle que pour que le sodium devienne liquide, il faut atteindre la température de 97°C. Non seulement je doute que vous soyez équipé pour le faire mais en plus je ne vois pas à quoi cela servirait !!!

                  Concernant les feux sodium : SPX avait un système simple de rapatriement du sodium dans la cuve qui pouvait en cas de problème, être noyé sous argon. Hors dans une atmosphère neutre (sans oxygène) point de feux !

                  Pour les échangeurs secondaires (sodium / eau) même principe… En cas de rupture d’une épingle de l’échangeur, montée en pression du circuit sodium (pas d’explosion), le sodium est rapatrié dans des cuves de stockage sous argon grâce à des membranes d’éclatement calibrées… évidemment, protection de la cuve par vannes de sécurité etc... etc.…

                  Et oui Monsieur Cabanel, il y a beaucoup de gens très compétents qui se sont penchés de longues heures sur le problème sodium en fluide caloporteur et je peux vous annoncer si vous ne le savez, qu’au moins 2 des procédés de générations 4 sur les 7 ou 8 proposés, auront le même fluide caloporteur que SPX !!! Et quand on sait que ce type de régénérateur ou surgénérateur est prévu pour alimenter le monde en énergie pour les prochains siècles (en attendant que la fusion soit opérationnelle)…

                  Quelques sites sérieux ou des gens sérieux expliquent des choses sérieuses !!! M.Cabanel,  faites de même !

                  http://www.enseignement.polytechnique.fr/physique/colloques/pdf/2006/sdavid -nucleaire_X-ENS-UPS.pdf

                  http://www.gen-4.org/Technology/systems/index.htm

                  http://www.x-environnement.org/index.php?option=com_content&view=article&id=54%3Aenergieenvironnement&catid=36%3Ajaune-rouge&Itemid=41&limitstart=4


                • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2009 11:49

                  G.Jacquin
                  vous savez, je ne suis qu’un modeste chroniqueur,
                  qui essaye de faire un article le plus complet possible,
                  en développant les détails,
                  en essayant de ne rien oublier,
                  en mettant les liens afin de confirmer ce qui est écrit,
                  et surtout de ne pas faire trop long pour ne pas lasser le lecteur,

                  je ne sais pas si je réussis, mais je fais de mon mieux,
                  alors vous voyez, au sujet du sodium liquide, vous pouvez bien me donner tous les liens possibles et inimaginables, vous apportez vous même la preuve qu’il est dangereux, sinon on ne prendrait pas toutes les précautions que vous cités,

                  élémentaire mon cher Watson,

                  et si c’était si simple, il faudra m’expliquer pourquoi depuis plus de dix ans, les ingénieurs (?) n’ont toujours pas réussi a vider le sodium liquide contenu dans le réseau de refroidissement de « superphénix » ?


                • Ropi 18 octobre 2009 15:33

                  "Démontrez-nous de façon scientifique et vérifiée que le nucléaire tue et nous serons tous à votre côté pour faire arrêter toutes les centrales de France et d’ailleurs."

                  Non non !! Vous n’y êtes pas du tout !!!!!!!
                  Vous êtes scientifique, vous nous proposez un mode d’approvisionnement en électricité pour la planète entière, c’est donc à VOUS de nous démontrer que votre technologie est fiable et ne présente aucun danger ; pas l’inverse.
                  Lorsque vous nous aurez démontré cela, alors on en débatra, et la population choisira de manière démocratique si, oui ou non, elle souhaite s’engager dans cette voie...
                  ...S’engager elle même, et engager aussi les milliers de générations futures qui auront à subir l’éventuelle nuisance des déchets dont personne ne nous a encore démontré qu’ils sont gérables...

                  Quand à démontrer ce que vous demandez, il y a un exemple en Ukraine, et dans quelques autres endroits - certes moins médiatisés, et pour causes !! - dans le monde...


                • olivier cabanel olivier cabanel 19 octobre 2009 10:40

                  Jaquin,
                  ne me faites pas de mauvais procès d’intention,
                  si vous aviez bien lu au sujet du cancer,
                  j’ai bien « une partie de ceux ci peuvent être dus à l’activité nucléaire »,
                  je n’ai jamais écrit que c’était le cas de la totalité des morts,
                  pour le reste, je vous laisse à vos convictions.
                  je ne les partage pas.


                • krolik krolik 19 octobre 2009 11:18

                  @L’auteur,
                  En tous les cas, avec Ropi, vous avez trouvé le soutien d’un représentant éminent de SDN.
                  Félicitations.
                  Tous les poncifs habituels, les tartes à la crème.
                  Surtout ne pas rentrer dans les aspects scientifiques.
                  Des « centaines de scientifiques » sont du même avis que lui, sans en citer un seul. 
                  Tout à fait Mme Michu avec son cabas devant son verre de blanc sur le zinc d’un comptoir..
                  A entendre, ce que l’on entend, à voir ce que l’on voit , ce n’est pas étonnant que l’on pense ce que l’on pense.. !!
                  Amitiés.
                  @+


                • olivier cabanel olivier cabanel 19 octobre 2009 11:42

                  Krolik,
                  il faudra vous y faire, il y a dans ce pays une majorité de gens qui s’inquiètent à juste titre de l’activité nucléaire,
                  et les citoyens sont de mieux en mieux informés malgré vos efforts louables de désinformation,
                  vous savez, le nucléaire est une énergie désuète, dangereuse, et produits des dechets dont on ne sait que faire,
                  allez, avec moi Krolik :
                  non au nucléaire !


                • krolik krolik 19 octobre 2009 12:00

                  @L’auteur.
                  Mais on s’est y fait depuis longtemps.
                  Et vous et quelques uns, vous vous chargez de mettre un peu plus de frousse.
                  Rien qu’à lire le titre de votre article « Du plutonium dans la Nature » alors que le plutonium est dans des boites à gants bien fermées dans dans un centre nucléaire.
                  Mettre en illustration une explosion nuléaire, alors que ce n’est vraiment pas sujet, car pour faire une telle explosion il faut réunir des conditions très spécifiques dans les quelques nanosecondes.

                  Mais j’apprécie vos articles car effectivement ils représentent un vade-maecum des peurs instillées depuis longtemps.
                  Alors à chaque fois cela permet de donner des éléments précis, une argumentation.
                  Et puis à en faire trop vous vous décrédibilisez vous même, les lecteurs, les taiseux, ceux qui n’écrivent pas, sont tout de même la majorité, et ils lisent avec application, en essayant de comprendre, et ce n’est pas l’agumentation que vous donnez qui peut les convaincre en dehors de la psalmodie répétée à l’infinie.
                  Vous devriez en produire plus souvent, il m’a semblé une baisse depuis quelques temps dans votre production antinuc.
                  Amicalement... Notez bien : Amicalement.
                  @+


                • olivier cabanel olivier cabanel 19 octobre 2009 13:44

                  voui,
                  j’ai bien noté le « amicalement »,
                  je suis pret à être l’ami de pas mal de monde, et de vous y compris, malgré votre entêtement à défendre l’indéfendable,
                  ce qui m’intéresse le plus dans votre démarche, c’est cet acharnement à défendre l’indéfendable,
                  c’est courageux, un peu démesuré bien sur, et désespéré et c’est çà que j’ai envie de le saluer,
                  sur le fond, non, bien sur, et vous le savez, puisque votre discours est dirigé pour nous faire espérer que le nucléaire est sans danger, ou du moins autant dangereux que les autres énergies,
                  et çà vous savez que c’est faux,
                  (pour cette raison, je pourrais vous en vouloir)
                  mais au fond, c’est votre conscience d’être humain responsable qui est en jeu,
                  et je n’ai pas à vous juger,
                  mais j’ai de la peine pour vous, et pour votre karma.
                  amicalement


                • krolik krolik 17 octobre 2009 14:15

                  Pour reprendre l’initulé de l’article, il y a effectivement du plutonium dans la nature
                  Les rayons cosmiques d’une énergie fabuleuse qui nous arrivent dessus régulièrement, font transmuter l’uranium naturel en plutonium.
                  Dans le moindre pot de fleur sur votre bord de fenêtre contient au moins 15 becqurels de plutonium.
                  Sur la totalité du territoire continental française, sur un mètre d’épaisseur il y a environ 9 tonnes de plutonium.

                  Mais ce qui est rassurant c’est tout de même que le plutonium est quatre fois moins radiotoxique que le polonium 210 qui recouvre le sol à raison de 10 000Bq/m2.
                  Très dangereux le polonium 210, ceux qui ont décidé d’empoisonner Litvinenko à Londres étaient des « connaisseurs ».
                  Et le plutonium devient dangereux lorsqu’il est inhalé, car à l’ingestion il ne s’assimile pas,il est « évacué » directement.
                  Sur la ville de Kiev il a été répandu 53g de plutonium par Tchernobyl, de quoi tuer moultes personnes, le seul problème c’est que l’examen de toutes les personnes qui sont passée à l’anthropogammamétrie totale..on n’a jamais été fichu de trouver le moindre becquerel de plutonium.
                  En 1980, alors quele Japon avait décidé de construire une usine de retraitement à Tokaï Mura, les relations des Japonais avec le plutonium ayant « mal commencé » ; la société d’ingéniérie PNC faisait passer à la télé des spots où l’on voyait un type boire un verre d’eau contenant 10 fois la dose mortelle 100%, le tout sous contrôle d’huisser..
                  Pub de mauvais goût, le moins que l’on puisse dire, mais qui a marqué, de nombreux Japonais s’en souviennent.
                  Mais il y a des produits naturels plus dangereux que le plutonium, rappelons pour mémoire :
                  - l’aflatoxine B en provenance de l’ergot du seigle, une cinquantaine de morts à Pont St Esprit vers 1950..
                  - la toxine botulique des conserves de porc avariées, toxine si utile aux dames qui veulent paralyser des muscles du visage pour effacer les rides au moins temporairement.

                  @+


                  • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 14:22

                    Krolik,
                    je desespérait de vous avoir sur ce fil,
                    vous ne m’avez pas déçu,
                    toujours avec votre discours « circulez, y a rien à voir »
                    c’est un peu court,
                    comme d’habitude,
                    le fait que vous ayez travaillé dans le nucléaire n’excuse rien, ça ne devrait pas vous empêcher de garder un sens critique,
                    le fait que vous soyez à l’origine, avec quelques autres de la réalisation de l’epr européen, ne donne pas plus d’excuses,
                    évalué à 3 milliards d’euros, il vient de doubler la mise, et accumule les retards.
                    tout le reste de ce que vous écrivez n’est que de la « bouillie pour les chats » (et je suis gentil)
                    il va falloir vous en faire une raison, le nucléaire est une énergie désuète, dangereuse et dépassé,
                    en plus elle génère des déchets dangereux, dont nous ne savons pas nous débarrasser, et elle provoque des guerres en Afrique (qui nous fournit pour 70% de nos besoins en uranium =la belle fable sarkozyste de la fin de la « françafrique » ayant fait long feu)


                  • Pyrathome pyralene 17 octobre 2009 20:28

                    Ne répondez pas à ce kolik ! c’est la mauvaise foi en personne , voire un complice de crime contre l’humanité.....


                  • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 20:35

                    Pyralène,
                    c’est vrai que parfois, je laisse tomber,
                    avec Krolik, çà devient tellement lassant, qu’il m’arrive de ne plus m’attarder à ses commentaires,
                    ah, il en faut de la patience.


                  • krolik krolik 18 octobre 2009 19:20

                    @Chanteclerc
                    Oui il y du Pu dans la nature dans moins d’un mètre d’épaisseur de terre, au-delà les neutrons sont bloqués, et l’Unat n’est pas transmuté.
                    Maintenant je ferai confiance à Wikipédia lorsqu’il y aura un comité de lecture.
                    En attendant je vous conseille de jeter un oeil sur ce papier :
                    http://www.ecolo.org/documents/documents_in_french/fr.plutonium_est_naturel .doc
                    @+


                  • krolik krolik 17 octobre 2009 14:37


                    @L’auteur
                    Le titre de l’article est le plutonium dans la nature.
                    Je reste strictement dans le sujet.
                    Et vous, instantanément en une quinzaine de lignes vous parlez de :
                    - de l’EPR et de son budget.
                    - des guerres en Afriques
                    - de Sarko
                    Vous êtes vraiment le roi de la digression !! Mais ce n’est pas nouveau.
                    A propos de digression, comment vont les employés irradiés par les boutons d’ascenseurs radioactifs de l’usine de Chimlin ?
                     La société a été attaquée pour importation de matériel radioactif sans licence. Où en est la procédure ?
                    Procédure qui attend la Criirad pour avoi importér sans déclaration de la terre , déchets radioactif depuis les environs de Mayak.
                    Ce seraient des informations importantes que l’on aimerait bien avoir.
                    @+


                    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 14:50

                      Krolik,
                      ou avez vous vu que je vous accuse de « digression » ?
                      vous êtes seulement dans « l’écran de fumée »
                      à l’image de sarkozy (là, c’est moi qui digresse, je le reconnais, mais ne le regrette pas, parce que dans le fond, ce n’est pas si éloigné)
                      l’écran de fumée, c’est quand on agite un drapeau rouge d’un coté pour détourner l’attention du taureau,
                      exemple : le « prince » Jean est menacé, alors on va faire le mariole à Gandrange,
                      c"’est juste un exemple, plus du tout de la digression, ok ?
                      les politiques savent faire,
                      et vous aussi, manifestement,
                      vous nous emmenez sur les boutons d’ascenceur de Chimilin, fort bien.
                      hélas, ce n’est pas un cas isolé.
                      savez vous (mais oui, vous savez) que des déchets nucléaires se baladent un peu partout dans les forets soviétiques, et que les terroristes du monde entier vont y faire leurs emplettes,
                      ou alors, vous ne savez pas, et vous êtes au royaume de Candy, un royaume ou tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil
                      un royaume ou le nucléaire serait une industrie propre, et sans danger,
                      dites Krolik, faudrait sortir du rêve et faire un tour dans la réalité,
                      elle est hélas moins drôle.


                    • krolik krolik 17 octobre 2009 16:25

                      @L’auteur.
                      En ce qui concerne les pollutions dans les « forêts russes », je crois en connaître un brin ; ayant visité Krasnoyarsk-26, Penza-19, Arzamas-16 ; Tomsk-7’ Tcheliabinsk-70.
                      Et avec les stockages d’uranium appauvri là vous enfourchez un mauvais sujet il y en aurait d’autres bien plus « croustillants ».
                      Mais dès que l’on approfondit un peu n’importe quel sujet chez les Russes, on tombe sur des catas.
                      Je pensais que vous alliez nous parler de cette catastrophe qui a fait 74 morts dans une centrale en Août dernier. Je vous mets ici un florilège de photos :
                      http://www.boston.com/bigpicture/2009/09/the_sayanoshushenskaya_dam_acc.htm l
                      Et là une vidéo d’amateur prise au déclenchement de la catastrophe :
                      http://www.youtube.com/watch?v=rfeG97d8oXQ
                      Cete centrale explosée ou Tchernobyl, ça se ressemble beaucoup, c’est une spécialité russe !!
                      @+


                    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 18:35

                      Krolik,
                      merci de ces liens,
                      je faisais référence à un article ancien, dans lequel j’évoquais ces déchets (parties de réacteurs, et autres joyeusetés) abandonnées dans la nature (authentique) et dont les trafiquants de tout poils font leur choux gras,
                      vous devez être au courant ?


                    • krolik krolik 17 octobre 2009 18:48

                      @L’auteur.
                      Et bien ces liens n’ont pas l’air de vous inspirer beaucoup.
                      74 morts dans une centrale explosée, et vous les passez à la trappe.
                      Des morts ordinaires et lointains..
                      @+


                    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 19:38

                      Krolik
                      puisque vous avez l’aplomb de contester mes dires sur les feux de sodium, je vous propose à mon tour ce lien :
                      http://www.dissident-media.org/infonucleaire/generation4.html
                      bonne lecture,


                    • Fourmi Agile evrard 17 octobre 2009 14:41

                      Je suis allé voir directement à Cadarache ce qui se passait dans les environs. J’ai vu des gens qui pêchaient à l’endroit où les eaux chaudes qui sortent de la centrale se mélangent avec celle de la rivière.
                      « vous n’avez pas peur de pêcher du poisson ici ? »
                      « peur de quoi ? ça fait 20 ans qu’on pêche à cet endroit et voyez, on n’est pas malade ».
                      Effectivement les pêcheurs avec qui j’ai parlé étaient de gaillards à la retraite, pas du tout malades, ni irradiés.

                      Mr Cabanel, pourquoi vous vous débattez depuis tant d’articles à tenter de faire arrêter l’industrie du nucléaire ? Vous voulez quoi au juste ? Il faut arrêter de croire qu’il y a des méchants industriels qui veulent gagner beaucoup d’argent sur les pauvres français qui subissent. Si on utilise et développe le nucléaire c’est qu’il n’y a pas d’autre moyen pour fournir de l’électricité aux millions de gens vivant dans les villes.


                      • krolik krolik 17 octobre 2009 14:58

                        @Evrard.
                        L’auteur utilise la technique dite du marteau piqueur.. Médisez, médisez il en restera toujours quelque chose. Il faut que cela rentre dans l’inconscient des gens.
                        Son expression lapidaire : énergie nucléaire obsolète dangereuse et désuète ; il rêve qu’elle rentre dans l’esprit des gens comme « le nuage s’est arrêté à la frontière ».

                        Tenez, une nouvelle importante de cette semaine, AREVA change son style de com et a mis en place un forum, modéré à postériori, où des gens d’AREVA répondent aux questions.http://www.parlonsen.areva.com/fr Et ça c’est une petite révolution de com.

                        @+


                      • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 15:01

                        Evrard,
                        ce que je veux au juste ?
                        mais c’est ce que veulent la grande majorité des citoyens de ce pays,
                        c’est pouvoir s’éclairer sans hériter du cancer qui viendra avec,
                        c’est pouvoir laisser un monde vivable à nos enfants,
                        pas vous ?
                        quel avenir voyez vous dans ce monde nucléaire qu’on vous propose ?
                        deux millions de tonnes de déchets nucléaires (c’est le chiffre aujourdh’ui, à quelques kilos pres) dont personne ne veut, qu’on ne sait pas gérer,
                        alors qu’entre le photovoltaïque, le thermique solaire, la géothermie, l’éolien, le méthane, l’hydraulique (lorsqu’il tient compte de l’environnement, et tant d’autres technologies, ne produisant pas (ou peu) de déchets (de toutes façons gérable) nous avons largement de quoi subvenir à nos besoins,
                        mais dites moi, ce qui m’a surpris dans votre commentaire, c’est le peu de sérieux de ce que vous écrivez.
                        vous dites « les gaillards avec qui j’ai parlé, a la retraite, pas du tout malades, ni irradiés »
                        ah bon, vous vous promenez avec un compteur Geiger dans la nature ?
                        fortiche,
                        vous êtes capable de discerner tout de suite, au premier coup d’oeil un « malade » et un « qui n’est pas malade »,
                        dites, vous etes sérieux, ou vous me faites marcher ?
                        auriez vous oublié que le Rhône, et d’"autres fleuves ont été pollués durablement par les pcb (rien a voir avec le nucléaire, mais indirectement si) et que les poissons sont interdits à la consommation ?
                        dans quel monde vivez vous ?
                        comme Krolik, au royaume de Candy.
                        va falloir vous réveiller, revenir dans la réalité, et elle n’est pas gaie, hélas.
                        désolé.


                      • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 15:11

                        Krolik,
                        vous etes décidément très fort,
                        vous avez remarqué ma « technique » du marteau piqueur,
                        çà part sur le principe qu’a force de « marteler » une évidence, quelqu’un (même vous) finira par se poser la question « et s’il avait raison »,
                        mais dans le fond, vous utilisez la même technique qui est du domaine de « tout va bien, je vais bien » emprunté à la méthode Coué,
                        elle a du mérite, dans certains cas, cette méthode, mais dans le votre , elle ne mène qu’a un seul endroit « droit dans le mur »,
                        et n’oubliez pas, « le nucléaire est une énergie désuetè, dépassée, dangereuse, et produit des déchets ingérables »,
                        c’est noté ?


                      • Prometheus Jeremy971 24 octobre 2009 06:58

                        J’aime bien la preuve par le poisson... Je dois avouer que c’est mille fois plus efficace qu’une prise de sang... Enfin bon je crois que c’est avec ce genre d’argument qu’on laisse des toxines, et des produits radioactifs dans la nature en disant mais « regardez les gens meurent pas, c’est pas dangereux ». Un peu comme la pub pour la javel, ou boire l’eau de la seine.
                        Et quand on parle du seul moyen de produire de l’éclectricité, je pense que dans un siècle ou deux lorsque l’on aura d’autres sources d’énergie et des montagnes de déchets nucléaires, on se dira mais pourquoi ils ont fait ça juste pour produire de l’électricité ? Enfin à cette époque là nous on aura plus de regrets.


                      • olivier cabanel olivier cabanel 24 octobre 2009 07:20

                        la preuve par le poisson,
                        c’est bien sur une méthode efficace,
                        il y en a d’autres, mais celle ci nous parle, puisque nous mangeons des poissons,
                        hélas pour nous, la consommation de ceux ci nous est interdite depuis quelques années, pour la plupart des fleuves français,
                        déja touchés par les pesticides, qui ont amené un féminisation des espèces,
                        j’avais fais un article la dessus dans AV (ou sont les hommes ?)
                        puis a suivi les déversement de résidus des transfos edf (tj les memes !)
                        et la boucle est bouclée
                        il nous reste donc les champignons, surtout ceux à croissance lente,
                        ils permettent par l’analyse de déterminer les taux de radioactivité,
                        chose que fait très bien la CRIIRAD à Valence,


                      • Cassandre 17 octobre 2009 14:57

                        Mdr, comme d’hab avec l’inéluctable Cabanel !

                        Plus sérieusement, on peut se demander pourquoi l’ASN a fait arrêter le nettoyage des BàG, alors que le risque d’accident de criticité était a priori supérieur quand l’installation fabriquait du combustible : si rien n’est arrivé alors, pourquoi arriverait-il qqchose une fois qu’il ne reste que des poussières ?

                        La réponse serait qu’une des BàG déjà démantelée aurait contenu à elle seule 10 kg de Pu ! Là, si on regroupe tout ça dans la bonne géométrie et avec un modérateur, ça craint pour tout ce qui bouge à proximité !


                        La décision de l’ASN est donc logique : le CEA et /ou AREVA doivent démontrer que leur façon de faire écartera tout risque d’accident pour les BàG qui restent, quelque soit leur contenu individuel en poussières de Pu.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 15:07

                          Cassandre,
                          vous avez un sens de l’humour étrangement mal placé,
                          mdr, dites vous.
                          mort, c’est d’accord, mais pas de rire, hélas,
                          soyez un peu sérieux (se)
                          le plutonium, ce n’est pas n’importe quoi, c’est extrèmement dangereux,
                          qu’on ai pu (voulu ?) cacher se stock pendant des jours (des années ?) est très grave,
                          ne prenez pas çà à la légère,
                          ce qui est inéluctable, c’est que le nucléaire est de plus en plus dangereux, et j’ai la triste impression que tant que vous n’aurez pas eu un « tchernobyl » sous le bout de votre nez, vous continuerez à produire des commentaires affligeants, et peu responsables,
                          désolé.


                        • Cassandre 18 octobre 2009 11:15

                          Une des choses qui caractérise les idéologues dans votre genre, c’est l’absence d’humour. Je vous donne en prime une INFORMATION qui va plutôt dans votre sens, il n’y avait rien à répondre, mais vous ne pouvez pas vous empêcher de dévider votre catéchisme !

                          Les plus mauvais articles d’Agoravox se reconnaissent à l’abondance des interventions de l’auteur dans les commentaires (si l’article était bon, il n’y aurait rien à ajouter). Vous détenez le pompon !


                        • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2009 11:24

                          Cassandre,
                          pas très correct de votre part,
                          enfin c’est vous qui voyez,
                          perso, je trouve normal, ne serait-ce que par politesse de répondre aux questions que les commentateurs posent,
                          juste question de respect,
                          ce que vous n’avez pas pour le modeste chroniqueur que je suis.
                          pour le coup, si je n’avais pas répondu à votre commentaire, vous ne l’auriez pas regretté.


                        • Céphale Céphale 17 octobre 2009 15:35

                          Je ne sais rien mais je dirai tout  : devise des écolos.


                          • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 15:40

                            Céphale,
                            pour un type dont le pseudo suggère « qu’il y a quelque chose dans la tête »
                            c’est plutot décevant,
                            non ?


                            • chalans 17 octobre 2009 16:09

                              @cabanel
                              Merci pour votre article.
                              Je me poste des questions sur ce que l’on se sait pas, combien de T de plutonium sont entreposés dans la nature depuis que la France a commencé son programme nucléaire civile/militaire ?
                              Pour Cadarache, on peut supposer que ce dernier est suffisament bien confiné pour éviter toutes « fuites » ??

                              Je reviens sur le projet « superphenix », vous le descendez en flèche car il s’est concrétisé par un échec, j’avais lu à l’époque qu’au contraire il permettait le recyclage du plutonium, mais la rentabilité n’étais pas au rendez-vous.
                              Entre autre à cause du faite que l’on a découvert de l’uranium en plus grosse quantitée par rapport à ce que l’on pensait.

                              Au final, superphenix pas assez rantable pour EDF and co....

                              ....

                              @+


                              • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 16:37

                                Chalans,
                                j’ai vécu aux premières loges pour superphénix,
                                je vais essayer d’etre court, et précis.
                                l’idée qui portait cette installation était justement de se servir du plutonium issu des centrales nucléaires pour en faire de l’énergie à nouveau,
                                d’ou l’idée du phénix qui « renaissait de ses cendres »
                                le prototype était justement à Cadarache,
                                j’ai un cousin qui y travaillait, il est mort d’un cancer.
                                je ne prétend pas que le nucléaire en est responsable, mais en tout cas, il est bel et bien mort.

                                pour revenir a superphénix, comme l’énergie utilisée était particulièrement instable, il fallait un double circuit de refroidissement
                                un premier circuit avec du sodium liquide, qui comme je l’ai dit dans mon article s’enflamme spontanément au contact de l’air et explose au contact de l’eau,
                                il y en avait 6000 tonnes à superphénix,
                                or on a jamais pu éteindre un feu de sodium de plus d’une tonne et quatre cent grammes,
                                ensuite, il y avait un circuit d’eau pour refroidir le sodium,
                                on imagine sans peine que s’il y avait une fuite de sodium, avec la proximité de toute cette eau, cela représentait quelques dangers,
                                d’autant que le combustible du « phénix » était le plutonium.
                                voila,
                                en quelques mots la situation telle qu’elle était.
                                et cette fuite de sodium dont la probabilité était de une fois tous les 100 000 ans s’est déclenchée au bout d’a peine six mois,
                                heureusement, la cuve du réacteur était doublée d’un espace intercuve,
                                je vous passe sur les détails, car il a fallu près d’un mois pour que les « ingénieurs » réalisent que la fuite avait réellement lieu,
                                ils pensaient que c’était seulement une panne d’indicateurs !
                                c’est pour cette (et ces ) raisons que le « super » phenix, a été arrété,
                                et pour rien d’autre.
                                (je ne parle pas du cout, celui des epr en chantier est du même ordre d’idée)
                                http://www.dissident-media.org/infonucleaire/generation4.html
                                le lien ci dessus vous éclairera sur les feux de sodium
                                cordialement


                              • krolik krolik 17 octobre 2009 17:10

                                @L’auteur,
                                Vous qui avez visité SPX, c’est marrant qu’ils ne vous aient pas fait voir les cheminées étouffoir à feu de sodium. Mais il faut dire que c’est dans les premiers éléments qui ont été démontés. Pour étouffer jusqu’à 30 tonnes de sodium..
                                Vous dîtes qu’il y a eu des fuites de sodium et que ce sodium est arrivé au contact de l’eau, comment se fait-il que tout cela n’est pas explosé ?
                                Il y a des choses que ne comprend pas dans votre exposé.
                                Il me semble qu’il y avait 5 tonnes de plutonium dans le coeur de SPX, est-ce que je suis dans les bons ordres de grandeur ?
                                @+


                              • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 18:44

                                Krolik,
                                ah, non , la franchement vous déconnez,
                                excusez moi du terme un peu cru,
                                je suis allé a plusieurs reprises a spx
                                une fois lorsque les habitants de mon village m’avaient demandé de les accompagner afin de poser les questions qui pouvaient déranger,
                                un bus (rien que çà) avait été organisé,
                                l’ingénieur en blouse blanche qui nous a reçu après la visite a eu le culot de déclarer avec le plus bel aplomb, lorsque j’évoquais la particularité du sodium liquide de s’enflammer au contact de l’air et d’exploser au contact de l’eau : « c’est vous qui le dites » !!!
                                il savait bien sur que je disais la vérité, mais il savait qu’entre la parole d’un homme « scientifique », et que celle d’un « barbu chevelu soixante-huitard », le public aurait choisi plus facilement sa parole que la mienne,
                                c’est ce qu’on appelle « l’honnêteté scientifique » ?

                                pour en revenir à votre affirmation, sur les feux de sodium, tout ce que je sais (et que vous savez, je n’en doute pas) c’est qu’on a jamais pu éteindre un feu de sodium de plus de 1400 kilos, et qu’a malville il y en avait 6000 tonnes,
                                même avec la poudre « magique » marcalina.


                              • krolik krolik 17 octobre 2009 19:17

                                @L’auteur.
                                Vous faites des raccourcis étranges.
                                Le sodium au contact de l’eau ça fait de la soude et de l’hydrogène. Mais cela n’explose pas.
                                L’hydrogène est détecté dans le sodium et l’on peut intervenir.
                                C’est ce qui a été réalisé.
                                D’ailleurs c’est un bon ami qui en tant que détaché à Chicago et qui était présent lors de la fusion du réacteur surgénérateur Enrico Fermi qui a eu des idées sur la façon de détecter ce genre de réaction et de prendre des contre mesures.
                                Il a passé ensuite des brevets au nom d’EDF. Brevets qui ont été utilisés et qui ont donné toute satisfaction dans Phénix et SPX.
                                Vous devriez être un peu plus précis pour avoir epsilon de crédibilité.
                                @+


                              • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 19:25

                                Krolik,
                                je persiste et signe (et vous savez que j’ai raison)
                                le sodium liquide explose au contact de l’eau et s’enflamme spontanément au contact de l’air.
                                si vous le déniez, je vous propose d’essayer chez vous.
                                un conseil, contentez vous d’un petit gramme,
                                au delà, vous seriez surpris.
                                (et surtout prévenez les pompiers !)


                              • krolik krolik 17 octobre 2009 23:44

                                @L’auteur.
                                En ce qui concerne les feux de sodium.
                                Personnellement j’en ai fait sur quelques kilogs et pour que ça prenne, attaqué le morceau de métal à la lance à incendie, dans de l’air.
                                C’était au centre de recherche des Renardières près de Montereau.
                                Où avez vous essayé de créer des feux de sodium, personnellement, pour être aussi péremptoire, persister et signer.
                                Il y a une grande différence entre savoir et connaissance. Vous avez l’impression de savoir parce que vous avez lu le site de dissident média, site pour le moins orienté.
                                <Quant à moi, j’ai testé le problème de près.
                                A vous lire on a l’impression que cela s’enflamme plus vite que de l’essence au contact d’une allumette.
                                Alors que lorsque cela se met à brûler en présence d’eau et d’air, ça « pétarade », alors que vous donnez l’impression que ça explose en masse, ce qui n’est pas le cas du tout.
                                Le tout c’est de séparer l’eau, le sodium et l’air. C’est pour cela que les étouffoirs étaient prévu avec de l’argon.
                                Mais vous partez sur votre idée, et vous courez comme un canard sans tête, sur des sujets techniques qui ont donné lieu des à dizaines de milliers d’heures d’étude, d’essais, de développement..
                                @+


                              • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 23:54

                                Krolik,
                                là vous me décevez.
                                j’ai donné a quelques commentateurs (et à vous je crois) un lien prouvant la dangerosité du sodium, donc je n’ai rien a rajouter,
                                c’est un peu comme si quelqu’un m’affirmait que l’amanite phalloïde n’était pas mortelle.
                                mon cher krolik il y a des évidences contre lesquelles on ne peut rien.
                                un champignon est comestible ou mortel (ou sans intérêt culinaire, ou amer, ou toxique)
                                vous pourrez crier sur les toits que ce n’est pas vrai, mais là, on en est à la méthode Coué.


                              • grompfgrompf 17 octobre 2009 16:47

                                NOUS N’AVONS PAS LE DROIT de polluer l’avenir.

                                Ils nous disent 30 Kg, vous croyez l’information des médias en terme de sécurité nucléaire vous ? S’ils disent 30 au lieu de 8 c’est que le problème est sérieux, nous l’apprendrons surement plus tard ...

                                Et machin qui ose nous dire que toute la transparence sera faite, leur cynisme n’a plus de limite.

                                Le nucléaire est à ce jour un risque trop grand, si, en attendant de maitriser le problème des déchets et des accidents atomiques nous devons nous PASSER (je pèse mes mots) d’électricité nucléaire, si la VIE de nos enfants est en jeu, nous n’avons PAS le choix. Nous sommes devenus des terroristes de l’avenir.
                                 « Nous empruntons la terre à nos enfants » tout le monde sait ça !

                                Le problème est que notre capacité de discernement est morte sous les coups de boutoirs du sensationnalisme médiatique. Nous bouffons trop de malheurs.
                                Nous nous sommes habitués à l’indicible et nous nous sommes octroyé tous les droits, jusqu’à dire l’impensable, comme « les promesses n’engagent que ceux qui les croient », tout est ainsi devenu permit aux puissants. Les images des conséquences du moindre problème en matière de nucléaire devraient à elle seules nous faire réfléchir. Si le coeur de tchernobyl avait fondu la dalle qui le soutenait, c’est l’océan tout entier qui serait aujourd’hui devenu radioactif... nous sommes passés très prés ...

                                La dignité est mourante, nous avons enterré la chevalerie, nous sommes devenus des moitié d’hommes. De vrais hommes sont morts pour la liberté de leurs enfants, pour leur santé, ils nous ont donné leur vie et nous leur crachons au visage en hypothéquant le futur de nos gosses.
                                Les enfants de nos enfants maudiront nos générations égoïstes, ils en souffriront c’est certain (climat ou nucléaire, les deux peut-être), jusqu’à quel point ? J’ai peur, très peur.

                                Nous dévoyons l’humanité, mais l’humanité nous survivra, et nous jugera, à chaque temps ses tyrans...
                                Je ne veux pas de votre monde.


                                • FlyingPC 17 octobre 2009 18:27

                                  Je comprends vos arguments. Je pense qu’on est tous conscient que le nucléaire doit être manipulé avec précaution.

                                  Au delà de ça, je crois que ce qui nous sépare, c’est sans doute une éducation différente.

                                  On m’a toujours appris que le fait que quelque chose soit dangeureux n’est pas une bonne excuse pour ne rien faire mais au contraire pour être extrêmement précautionneux. Je pense honnêtement après avoir visité plusieurs centrales nucléaires, plusieurs sites de stockage, etc. que les précautions prises sont déjà très importantes (en tous cas en France). De ce point de vue là, je ne me sens raisonnablement pas en danger.

                                  Encore plus loin, je pense que la fission nucléaire n’est pas l’énergie du long terme. Ceci étant en attendant, il faut bien une solution perene en attendant l’énergie de demain.

                                  Je suis ouvert à toutes propositions mais nous tous derrière nos écrans sommes content de pouvoir disposer d’agoravox et de google (ou autres) 24h/24 sans pour autant emmettre des tonnes de CO2 et sans subir de coupures.

                                  Au delà de 20% d’énergie renouvelable, le réseau commence à devenir difficilement gérable et les autres moyens de production de base sont extrêmement polluants. Alors comment faire en attendant (espèrant ?) qu’ITER soit au point ?


                                • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 18:49

                                  GrompfGrompf
                                  merci de votre saine colère,
                                  que faut-il faire pour tous ce gâchis s’arrête enfin
                                  çà fait plus de vingt ans qu’on alerte tout le monde, qu’on manifeste, et qu’on est pas, ou peu entendus,
                                  on sait que les centrales nucléaires, anciennes ou récentes, ne résisteraient pas à la chute volontaire, ou pas, d’un avion gros porteur,
                                  on sait qu’aucune solution a court ou long terme n’a été trouvée pour gérer les déchets produits par cette industrie dangereuse, et irresponsable,
                                  on sait que l’on peut aujourd’hui s’en passer, sans se priver , et en utilisant les énergies renouvelables et propres,
                                  mais ils s’en foutent,
                                  et sarkozy est à leur tête.


                                • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 18:58

                                  Flying
                                  vous comprenez mes arguments,
                                  mais il vous faut aller un peu plus loin,
                                  nous avons les moyens de nous passer totalement du nucléaire,
                                  il ne suffit que d’une décision politique,
                                  et avec sarko à la tête de cet état en faillite, c’est mal parti,
                                  le nucléaire est une énergie sale, et sans avenir,
                                  il vous faudra en prendre conscience un jour ou l’autre.


                                • FlyingPC 17 octobre 2009 23:20

                                  Expliquez moi comment on se passe du nucléaire, ça m’intéresse.

                                  Pour la chute d’avion, je ne sais pas d’où vous tenez vos informations mais elles sont fausses. En tous cas les calculs de dynamique rapide qui sont menés chez EDF montrent le contraire.


                                • Bernie Bernie 17 octobre 2009 23:37

                                  J’espère que ce ne sont pas les mêmes calculs que ceux du WTC ? Parce que lui aussi il devait résister a une collision avec un avion. Mais il est vrai que le génie français permet même d’éviter les nuages radioactifs, alors je suis rassuré, je vais rallumer mon halogène.


                                • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 23:38

                                  flying
                                  ces informations sont connues,
                                  il y a même un homme qui a été inquiété par la justice pour avoir osé produire un document qui montrait qu’un acte de terrorisme (ou un accident) pouvait mettre en danger notre pays, si un avion de ligne tombait sur une centrale nucléaire,
                                  mais si vous doutez, ce dont je doute (eh eh)je me ferais un plaisir de vous donner le lien.


                                • FlyingPC 18 octobre 2009 10:12

                                  Je ne sais pas quelles étaient les compétences de « personne qui a produit un document » etc, ni même quelles sont les votres mais ça m’intéresse.

                                  Comme je l’ai dit, je suis un scientifique et si une erreur de modélisation a été faite, démontrez-là mais il faut juste éviter de balancer des éléments inquiétants sans contenu solide.

                                  Je ne dis pas que vous n’en avez pas mais dans l’article, je n’ai vu que des « tout le monde sait bien » ou « il est évident que ». Moi, j’ai du factuel et sur des considérations mécanique, je pense qu’il est important pour vous de nous en amener.

                                  L’essentiel étant qu’on est bien d’accord sur les éléments essentiels :
                                  - le plutonium à Cadarache n’était pas dans la nature, qu’il était confiné et que l’ASN n’a suspendu les opérations que pour un « recomptage » (principe de précaution). Le titre de l’article était donc sans doute alarmiste pour peu de chose.

                                  - de même l’uranium appauvri ne consitue aucun risque pour la santé ni pour l’environnement (cf. documentaire d’arte).

                                  - enfin, un réseau électrique n’est pas gérable avec plus de 20% d’énergie renouvelable car trop sensible aux variations saisonnières. Si vous avez d’autres solutions n’hésitez à apporter des éléments factuels.


                                • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2009 10:27

                                  Flyingpc,
                                  du plutonium dans la nature,
                                  évidemment, çà ne signifie pas qu’il a été dispersé un peu partout, à l’air libre,
                                  ce n’est qu’une image,
                                  elle signifie qu’il se trouve à un endroit ou il n’aurait jamais du être,
                                  un titre d’article se doit d’étre parlant, d’exciter la curiosité,
                                  si j’avais mis comme titre :
                                  « du plutonium réparti des »boites à gant« dans les locaux d’une entreprise ou il n’avait rien à y faire », franchement....ç’aurait été nul !
                                  bref.

                                  pour les solutions,
                                  ne soyez pas si pessimiste,
                                  j’ai donné en commentaire au pseudo Evrard une liste déjà bien complète,
                                  pour ne pas noircir plus de papier virtuel, je vous propose d’aller la découvrir...
                                  vous verrez qu’on peut aller beaucoup plus loin que les minuscules 20% que vous évoquez.
                                  et çà c’est du concret.


                                • FlyingPC 18 octobre 2009 12:08

                                  Le titre aurait été moins « sexy » mais sans doute plus honnête. Sur des sujets comme celui-ci, je ne pense pas qu’il soit bon de faire dans le sensationnel.

                                  Au delà de ça et pour les énergies renouvelables, la seule solution qui soit à peu près utilisable comme moyen de base (donc ayant prétention à remplacer le nucléaire), c’est la géothermie. Mais la vraie question, c’est combien de centrale géotherme pour remplacer 1 centrale nucléaire ? Pour rappel 1 centrale nucléaire, c’est 1500 MW alors qu’une centrale fonctionnant avec la géothermie c’est 50MW. De plus pour que ces installations soient rentables, il faudrait accepter une augmentation substantielle du prix de l’électricité.

                                  Je suis pragmatique, le défi énergétque qui se présente face à nous est gigantesque et ne peut être relevé qu’en explorant toutes les solutions qui s’offrent à nous en allant d’ITER aux énergies renouvelables en passant bien évidemment par d’importantes économies d’énergie.

                                  Et à mon sens dire qu’on peut se passer d’une des solutions n’est absolument pas réaliste.


                                • FlyingPC 18 octobre 2009 12:27

                                  Quelques dernières remarques. Je pense que nos points de vue ne sont pas si éloignés les uns des autres.

                                  Et je reconnais une vertu essentielle au lobby anti-nucléaire, c’est de forcer l’industrie du nucléaire à être plus prudente et plus transparente.

                                  Ma conviction est que les personnes (chercheurs, technicien, ...) avec qui j’ai travaillé dans le nucléaire ne sont pas des lobbyistes acharnés déconnectés des réalités. Ils essayent de faire leur travail du mieux qu’ils peuvent et le plus honnêtement possible. Et pour moi la légitimité de leurs propos n’est pas en cause.

                                  L’idée principale est pour moi, qu’anti et pro gardent suffisement de bon sens et de raison pour ne pas s’éloigner encore plus les uns des autres parce qu’à mon sens, c’est dans ce genre de situation que les problèmes surviennent. Je préfère le débat vif plutôt que mort ! A mon niveau, j’essaye de m’impliquer dans la recherche et la proposition de solutions plutôt que dans l’opposition frontale stérile.


                                • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2009 13:29

                                  Flyingpc
                                  sexy ?
                                  là c’est totalement déplacé,
                                  j’ai une autre façon d’envisager le « sexy »
                                  et il n’a pas sa place dans cet article,
                                  mais bon, chacun son chemin,

                                  ceci dit, les réponses que je vous ai donné sur les alternatives sont claires,
                                  elles sont vérifiables,
                                  je vous encourage à faire le travail que j’ai fait,
                                  je n’aime pas tenter de convaincre,
                                  je préfère cultiver le doute, afin que le lecteur fasse à son tour sa propre recherche, et soit (ou ne soit pas) convaincu.
                                  à+


                                • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2009 13:33

                                  Flyingpc,
                                  comme vous, manifestement, je ne suis pas dans une opposition stérile, et vindicative,
                                  la mienne est construite,
                                  elle est construite sur des faits, vérifiables,
                                  il y a un manque évident de déontologie chez les « travailleurs du nucléaire », à quelque niveaux qu’ils soient,
                                  la difficulté évidente chez eux d’envisager la critique de leur outil de travail est un obstacle au débat sincère,
                                  la preuve en a été apportée dans ces colonnes avec les commentaires de Krolik et de deux ou trois autres,
                                  ainsi va la vie.


                                • FlyingPC 18 octobre 2009 14:16

                                  Effectivement, je vois que vous êtes ouvert à la discussion et à la critique.

                                  Comme je l’ai dit, je ne considère pas la fission comme l’énergie de l’avenir (de toutes manières les réserves en uranium sont assez limitées). Sans me lancer dans un débat sur les bons ou mauvais choix énergétiques qui ont été fait il y a 30 ans en France, aujourd’hui la situation est ce quelle est (c’est mon côté pragmatique). Je n’ai encore trouvé aucune étude ou publication qui prouve qu’il est possible dans un délai de 50 ans de nous passer de la fission en France. Comme je l’ai dit, une centrale fonctionnant sur la géothermie produit 50 MW quand une centrale nucléaire en produit 1000. Qui plus est le prix du megawatt augmenterait inexorablement. La aussi, le débat est ouvert pour savoir si une hausse du prix de l’électricité serait une bonne ou une mauvaise chose surtout à une époque où encore beaucoup de personnes dans le monde n’ont pas accés à cette forme d’énergie.

                                  On diverge effectivement sur l’évaluation des risques mais pas sur le constat actuel ni sur les solutions à long terme. Néanmoins, la domestication de l’atome me semble un défi incontournable à relevé pour l’humanité.

                                  Je crois qu’on sort du tout nucléaire et qu’on s’oriente vers une diversification du « mix » énergétique en France et dans le monde. C’est en tous cas le chemin que prend notre pays mais ça prend du temps.

                                  Ensuite le terme « sexy » était sans doute mal choisi. Je voulais juste souligner le faite qu’« exciter la curiosité » avec un titre ambigu me semblait relever du sensationnel et que sur des sujets aussi grave, la précision (surtout dans le titre) est indispensable.


                                • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2009 16:57

                                  Flyingpc,
                                  si vous m’emmenez sur le terrain du prix, vous risquez d’avoir des surprises,
                                  moi, je veux bien comparer, mais alors il faut tout prendre en compte
                                  les répercussions sur la santé par exemple,
                                  connaissez vous le prix d’un cancer ?
                                  entre 3000 et 6000 euros par mois,
                                  vous savez qu’un français sur trois qui meurt chez nous, c’est suite à un cancer,
                                  combien de cancers sont dus au nucléaire ?
                                  « un certain nombre », je dirais « un nombre certain »
                                  combien faudra-t-il dépenser pour démanteler nos réacteurs ?
                                  pratiquement autant qu’il a fallu pour les construire,
                                  combien vont nous couter la gestion des déchets ?
                                  quand nous aurons trouvé une solution, nous aurons l’addition a payer,
                                  alors, moi je veux bien comparer avec l’éolien la géothermie, le solaire, etc,
                                  mais il faut tout prendre en compte,
                                  d’accord ?


                                • FlyingPC 18 octobre 2009 17:46

                                  Sur le cas des cancers, je ne m’avancerais pas. Effectivement beaucoup de gens meurent de cancer. Moi par exemple, je suis citadin et vu la qualité de l’air que je respire, il y a de fortes chances que je décède d’un emphysème. Après combien sont dû ou non au nucléaire. Je suis aller faire un tour sur la page wikipedia sur la radioactivité et la dose de radioactivité dû au nucléaire semble assez négligeable comparé à celle naturelle et médicale : http://fr.wikipedia.org/wiki/Radioactivité#Origines_de_la_radioactivit.C3.A9

                                  Ensuite, le coût de démantelement est déjà provisionné dans les comptes d’EDF. Donc, c’est déjà pris en compte. Les déchets aussi puisque leur retraitement est facturé par Areva.

                                  Après, je ne suis pas contre la géothermie et l’héolien. C’est juste qu’il faut accepter une hausse des tarifs et éventuellement des coupures dans le cas où les énergies renouvelables (type solaire ou héolien) représenterais plus de 20% du mix énergétique.


                                • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2009 17:52

                                  FlyingPC,
                                  désolé pour votre emphysème,
                                  les accumulations d’atteinte à l’environnement se multiplient, et j’ai bien peur qu’il soit beaucoup trop tard pour réagir,
                                  merci d’enlever le h à éolien,
                                  j’ai prouvé dans un article récent que nous pouvions être suffisant en énergies propres, c’est à dire sans pétrole, charbon ou nucléaire,
                                  n’oubliez pas le potentiel méthane, qui correspond au quart de nos besoins nationaux,
                                  le tout compté en mtep,
                                  pour la provision démantèlement, oui, vous avez raison, mais le montant mis de coté est largement sous estimé,


                                • Céphale Céphale 17 octobre 2009 18:05

                                  40 kg de plutonium répartis dans 300 boîtes, cela fait en moyenne 133 grammes par boîte.

                                  La densité du plutonium étant de 19,84, cela fait en moyenne un volume de 6,7 centimètres cubes, soit la taille d’un radis, dans une boîte rectangulaire de plusieurs mètres cubes.

                                  Le calcul est à la portée d’un élève de troisième.

                                  Je n’ai pas la prétention de commenter ces chiffres.


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2009 19:05

                                    Cephale,
                                    vous qui avez l’air doué en math, dites moi quelle est le « volume » d’un cancer ?
                                    est-ce que le cercueil d’un cancéreux mort tient autant de place que celui d’un mort « normal » (je veux dire de vieillesse) ?
                                    vous connaissez la quantité de plutonium 239 susceptible de tuer un être humain ?
                                    j’ai donné ce chiffre dans l’article,
                                    dites moi combien les 39 kilos trouvés à Cadarache pourront tuer potentiellement d’etres humains,
                                    à vos calculs...
                                    prenez votre temps.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès