• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Gestion de la crise du covid : la France au tableau d’honneur (...)

Gestion de la crise du covid : la France au tableau d’honneur !

« Parmi les grands pays développés, la grande vedette de l’ère pandémique est, sans doute, la France. » (Paul Krugman, le 14 janvier 2022 dans "The New York Times", traduit par Martin Anota).

Cela fait plus de deux ans que la pandémie de covid-19 a commencé et il est peut-être temps de faire un bilan de la gestion de la crise. En particulier en France dans la mesure où l’élection présidentielle fait œuvre non seulement de projet pour l’avenir mais aussi de bilan du quinquennat passé. Il y a eu des missions d’information parlementaire sur la gestion du gouvernement dès juin 2020, et il y en aura certainement d’autres.

Cette pandémie est survenue de manière soudaine, brutale et a impacté toutes nos vies quotidiennes, nos libertés, notre travail, notre consommation, nos loisirs et surtout, notre santé. Il est donc difficile d’en faire un bilan précis, d’autant plus que le Président Emmanuel Macron a eu la maladresse, dès le départ, de dire que nous étions en "guerre" sans se douter que deux ans plus tard, une véritable guerre allait surgir au cœur de l’Europe.

Rien n’a été satisfaisant intellectuellement car tout était nouveau, le virus, la maladie, sans capacité de soigner (pas de médicament), sans capacité de se prémunir. Aucun pays du monde n’a eu de comportement exemplaire, et la Chine, qu’on cite régulièrement, doit aujourd’hui faire face à une recrudescence alarmante.

En somme, c’est comme si l’action des gouvernements avait un effet, mais limité face au rouleau compresseur du coronavirus. Il y a eu des effets, car certains pays se sont mieux débrouillés que d’autres. Certains pays ont eu aussi plus de chance que d’autres. Il y a eu la prise de conscience, l’acceptation des solutions proposées, et puis ensuite, l’expérience des protocoles, la vaccination, sans compter avec les polémiques entre experts, les désinformations, les pressions économiques ou idéologiques, etc.

Le mieux qu’on puisse faire pour tenter le bilan, c’est la comparaison internationale, mais là encore, il faut être prudent. Les statistiques des pays ne sont pas élaborées toutes de la même façon, certaines sont fiables, d’autres beaucoup moins. Certaines ont été sous-estimées pour des raisons politiques évidentes. Au 30 mars 2022, il y a eu officiellement 6,2 millions de personnes décédées du covid-19 dans le monde depuis le début de la pandémie, mais certains estiment que le véritable nombre est de l’ordre du double voire du triple. De même près de 500 millions de personnes ont été testées positives au covid-19, là encore, cela ne reflète pas la réalité de ceux qui ont été contaminés, dans la mesure où tous n’ont pas été testés, en particulier lors de la première vague.

La comparaison entre les pays est un exercice casse-cou. Premièrement, il y a eu des erreurs qu’on continue parfois à répéter. Par exemple, quand l’épidémie est arrivée en Europe, après la Chine et l’Iran, elle a touché cruellement l’Italie. En France, on semblait presque condescendant avec ce qui s’est passé en Italie avant de subir le même sort trois semaines plus tard, comme l’Espagne et le Royaume-Uni. Pendant alors six mois, on a trouvé que la gestion de crise en Allemagne était "bonne" car l’Allemagne n’avait pas été beaucoup touchée pendant la première vague, mais dès novembre 2020, ce fut aussi une catastrophe en Allemagne, et pendant l’automne 2021 aussi, et même encore aujourd’hui, l’Allemagne est le pays, avec la Corée du Sud, autre pays dont on disait qu’il se débrouillait bien, qui est le plus touché au monde en ce moment. La Russie a aussi longtemps moqué les difficultés des autres avant d’être elle-même engluée dans l’énorme vague de l’automne 2021 qui a touché durement toute l’Europe de l’Est. Et puis, il y a eu les États-Unis, l’Inde, le Brésil, le Mexique, et même toute l’Amérique latine très durement touchée au second semestre 2020, en particulier le Pérou, l’Argentine, la Colombie… Et même un pays qui avait misé sur le zéro covid, comme l’Australie, s’est retrouvé en position difficile ces derniers mois.

Bref, la soudaineté, la surprise, l’absence d’expérience et de connaissances médicales, tout a fait que la pandémie a été gérée sur le tas, plus ou moins bien, plus ou moins de la même manière. Comment comparer les pays ? Par le nombre de personnes décédées en absolu ? Ou alors relativement à la population ? Les deux pourraient se valoir : une épidémie, c’est comme un incendie, il y a des foyers et lorsque le foyer est sur le territoire, il engendre contaminations et décès. Cela explique parfois que le rapport décès sur population est très élevé dans de petits pays européens car l’épidémie faisait rage sur leur territoire.

_yartiCovidFO08
_yartiCovidFO09

Lorsqu’on regarde très grossièrement, il y a environ 0,2% à 0,3% des populations nationales qui a disparu à cause du covid-19. Avant le variant omicron, le taux de décès par rapport au nombre de personnes contaminées était de l’ordre de 2%, taux qui a énormément baissé avec la vaccination et le variant omicron.

Mais ces taux restent tout de même énormes. Ce n’est pas la peste, bien sûr, mais ce n’est pas négligeable, contrairement à ce que certains continuent obstinément à prétendre. D’ailleurs, pour enfoncer le gouvernement (quel que soit le pays), on dit deux choses contradictoires : la pandémie n’a pas engendré de surmortalité et c’était juste un prétexte pour supprimer les libertés individuelles (ou pour des trucs encore plus stupides qu’on peut lire chez les complotistes), mais en même temps, on fustige le gouvernement en montrant le grand nombre de décès.

Par ailleurs, avec les connaissances qui petit à petit commencent à se multiplier, on doit prendre en compte un certain nombre de paramètres de la population, sa pyramide des âges (les plus âgées meurent plus), la proportion des personnes qui souffrent d’obésité, de diabète, d’immunodéficience, etc. Cela peut expliquer que certains pays pauvres aient été moins touchés, mais cela peut aussi provenir d’une moins grande fiabilité des statistiques et aussi d’un rôle économique plus restreint (moins un pays a d’échanges internationaux, plus il est protégé d’une pandémie). Bref, toutes les comparaisons sont difficiles à appréhender.

Si on regarde les pays européens, comparables dans le mode de vie, les âges, les maladies d’origine, on peut dire que l’Italie et l’Espagne ont été les premiers pays à souffrir, mais ont appris et ont su mieux se protéger des vagues suivantes. Le Royaume-Uni a perdu plusieurs dizaines de milliers de sujets de sa majesté probablement par un manque de considération de l’épidémie au début et par la volonté, ensuite, de mettre la liberté avant la santé pour des raisons économiques. D’autres pays comme la Belgique ont été très durement touchés. L’Allemagne a toujours un "retard" de décès par rapport à ses voisins parce qu’elle a été épargnée au printemps 2020 (c’est comme pour la météo et les feux de forêt), mais elle n’a pas été épargnée par la suite.

Et la France ? J’aurais tendance à dire très grossièrement qu’elle ne s’en est pas mal tirée quand même. Je sais qu’un Français qui fait l’éloge de la France, c’est impossible, ou du moins, très rare. Nous les Français, nous aimons bien nous autoflageller, nous aimons ça, nous manquons de confiance en nous sur nos points d’excellence, et puis, cela permet de critiquer les gouvernements, de râler et de faire un peu de démagogie. Mais j’assume mes propos, la France s’en est bien sortie, de cette pandémie. Évidemment, je n’oublie pas les plus de 142 000 victimes du coronavirus, les centaines de milliers de personnes ayant encore un covid long, ceux qui ont été traumatisé psychologiquement, de la maladie ou des confinements, et aussi, tous ceux qui, atteints d’une autre maladie, n’ont pas pu se faire soigner suffisamment tôt pour s’en sortir. Les drames sont nombreux et nous mettrons des décennies à savoir, comprendre ce qui s’est réellement passé.

De plus, la France a une mise en route toujours très lente. Nous sommes un gros paquebot, avec une grande administration, difficile à manœuvrer mais pourtant efficace et compétente. Alors, oui, tout aurait pu être "mieux", l’opposition le répète en oubliant que tous ces ratés sont finis et sont maintenant des efficacités.

Les masques ? Première faute, l’abandon des réserves au cas où. À qui la faute ? À tous les démagogues qui ont fustigé la politique raisonnable de Roselyne Bachelot à l’époque de la grippe A. Elle a eu raison sur toute la ligne et toutes les critiques sur le covid ont été des compliments pour sa politique. La seconde faute, c’est la difficulté d’acheter ou de produire des masques par centaines de millions en mars 2020 alors que tous les pays du monde étaient demandeurs et que le principal fournisseur était à l’arrêt. Mais au bout de quelques semaines, c’est revenu à la normale, avec peut-être un satisfecit à toutes les dames (car il y a eu peu de messieurs) qui ont su, dans l’urgence, coudre des masques à leur famille.

Les tests PCR ? Là encore, nous étions des mauvais élèves, d’où les tests réservés aux seuls malades à l’hôpital. Il a fallu du temps, mais à la fin de l’année 2020, la France est devenu l’un des pays où l’on se teste le plus. À ce jour, plus de 254 millions de tests PCR ont été réalisés en France, soit une moyenne de 3,9 tests par habitant. Ce n’est pas le niveau britannique (7,4 tests par habitant) mais c’est beaucoup plus que l’Allemagne (1,2 test par habitant) ; et c’est même plus que les Américains (2,9 tests par habitant).

Enfin, la vaccination ? Là encore, nous avons débuté très lentement, et très timidement. Il y avait la peur que les gens ne se fassent pas vacciner. Mais la demande était largement plus importante que l’offre. J’ai connu cela dans un centre de vaccination en février 2021 (j’y étais bénévole). En juin 2021, la situation de la vaccination était déjà satisfaisante mais insuffisante malgré tout et la politique du passe sanitaire, qui a été un coup d’audace politique très risquée pour Emmanuel Macron, a été une excellente réussite au point de dépasser les grandes nations qui avaient le plus vacciné (Israël, USA, Allemagne, Royaume-Uni, etc.). Aujourd’hui, le taux de couverture est très important : 92,5% des personnes de 12 ans et plus ont reçu au moins deux doses, et 63,4% trois doses. Moins de 6% des Français de 12 ans et plus n’ont reçu aucune dose de vaccin, c’est extrêmement peu. 

Cette politique vaccinale très efficace est notre salut aujourd’hui, car effectivement, depuis quatre semaines, il y a une forte remontée et elle durera probablement encore quelques semaines. Or, malgré les 100 à 200 000 nouvelles contaminations par jour, le nombre d’hospitalisations conventionnelles remonte, certes, mais encore doucement, le nombre d’admission en réanimation a fini de baisser mais se stabilise tandis que le nombre de décès continue à baisser, mais plus lentement. On peut s’attendre à une remontée de décès à cause de l’effet mécanique des contaminations, mais il s’observe que la population française commence à avoir une certaine immunité collective, tant par la vaccination que par le tiers de la population qui a été déjà au contact avec le virus.

Il faut aussi tenir compte que depuis deux semaines, le port du masque n’est plus obligatoire (sauf dans certains cas précis), le passe vaccinal est suspendu et bien sûr, il n’y a aucune restriction de liberté de circulation, aucun confinement ni couvre-feu. En somme, grâce à cette politique de vaccination, nous vivons quasiment normalement malgré la forte hausse des contaminations.

Dans le bilan, il ne faut pas prendre en considération seulement l’aspect sanitaire, mais aussi l’aspect économique, la capacité à rebondir, et pour le coup, le gouvernement français a été excellent dans cette politique du "quoi qu’il en coûte" qui a permis de préserver des secteurs entiers de la faillite pendant les confinements. Les mêmes qui parlent de la dette oublient de dire qu’en cas de faillites multiples, la situation financière de la France ne serait pas meilleure alors que l’année 2021 a permis un rebond de 6% de croissance et une réduction du chômage à un taux d’environ 7%, jamais atteint depuis quinze ans.

Cette politique a aussi évité le confinement des enfants après la première vague, la France est parmi les pays où les enfant sont restés le plus longtemps à l’école malgré le covid, et la gestion du variant omicron en janvier 2022, qui a été difficile à cause de la forte contagiosité (des centaines de milliers de cas par jour), a cependant évité de fermer les écoles.

Comme c’est très difficile de trouver en France des observations impartiales sur la gestion de la crise du covid, soit qu’elles seraient systématiquement négatives pour raisons électorales, soit au contraire qu’elles seraient exagérément laudatives pour les mêmes raisons électorales, il vaut mieux voir ce qu’en disent les étrangers et plus exactement, ce qu’en disent les Américains généralement peu enclins à être complaisants avec les Français.

J’ai trouvé deux observateurs américains intéressants. L’un est le Prix Nobel d’Économie 2008 (attribué en pleine crise financière) Paul Krugman, chroniqueur économique très influent, qui n’est pas particulièrement francophile mais dans son article (où il continue un peu à se moquer des Français, pour leur côté "collectiviste"), il reconnaît qu’elle s’est bien débrouillée pendant cette crise sanitaire.

En effet, dans son article "France’s Economy Is Having a Good Pandemic" publié dans "The New York Times" du 14 janvier 2022, l’économiste américain est très élogieux. J’ai emprunté (entre guillemets) la traduction de Martin Anota publiée sur son blog Annotations.blog.free.fr. Il commence ainsi : « Hier, j’ai évoqué le surprenant succès des États-Unis pour limiter les dommages économiques de la pandémie de covid-19. Par rapport à ce que l’on s’attendait et à notre gestion de la crise financière de 2008, nous nous en sommes remarquablement bien tirés [le "nous" = les Américains]. Mais d’autres pays s’en sont également bien tirés, dans certains cas et dans une certaine mesure, mieux. En fait, parmi les grands pays développés, la grande vedette de l’ère pandémique est, sans doute, la France. ».

_yartiCovidFO02
_yartiCovidFO03

Le Prix Nobel rappelle alors l’image très négative de l’économie française dans les années 1990, qui serait incapable de maintenir à niveau sa haute technologie et les observateurs américains annonçaient régulièrement l’effondrement de l’économie française. Mais il appelle à modifier ce jugement, faisant remarquer par exemple que la France est en avance sur les Américains dans la pénétration du haut débit d’Internet. Cette image négative est d’ordre idéologique avec une France aux dépenses sociales colossales, à la fiscalité monstrueuse et à sa réglementation pointilleuse.

« En fait, l’économie française a continué d’avancer. » constate Paul Krugman qui explique le plus faible PIB par rapport à l’Amérique ainsi : « Ce moindre PIB par tête reflète principalement un choix plutôt qu’un problème. ». Il le prouve avec un graphique (traduit par Martin Anota) qui illustre le taux d’emploi des 25-54 ans : « La France (…) a non seulement réussi à éviter un fort plongeon de l’emploi, mais elle a aussi réussi à dépasser son niveau prépandémique. ». Là est la grande efficacité du (premier) quinquennat Macron.

_yartiCovidFOB06

Paul Krugman justifie ces bons résultats par la différence d’approche de la crise en période de confinement : « Les États-Unis ont amélioré les allocations chômage ; la France a offert des subventions aux employeurs pour maintenir les travailleurs en chômage technique sur la liste de paie. Aujourd’hui, la solution européenne [française] apparaît comme meilleure, parce qu’elle a maintenu le lien des travailleurs à leurs employeurs et parce qu’elle a facilité leur retour lorsque les vaccins ont été mis à la disposition de la population. ».

Et puisqu’il parle des vaccins, l’économiste évoque qu’il y a aussi des antivax en France mais « ces derniers n’ont pas autant d’écho politique que leurs homologues américains, donc la France a su mieux vacciner ». D’où le second graphique proposé par lui.

_yartiCovidFOB07

Enfin, Paul Krugman conclut par des considérations de politique intérieure, les républicains étant contre tout ce qu’ils considèrent comme socialiste : « Il est intéressant de noter que l’économie française (qui n’est pas socialiste, mais se rapproche davantage du socialisme que tout ce que proposent les démocrates) se porte relativement bien. ». Provenant d’un Prix Nobel d’Économie, une telle appréciation peut réjouir bien des Français.

Un autre article est à lire pour tenter d’évaluer la gestion de la crise sanitaire par la France. Il s’agit du journal économique Bloomberg qui a construit un "covid resilience ranking", un classement de résilience covid de 53 pays du monde. Cela prend en compte des données sanitaires mais aussi économiques et sociales, il y a énormément de critères qui interviennent (réouverture économique, couverture vaccinale, mais aussi les prévisions de croissance, l’indice de développement humain, etc.).

_yartiCovidFOB02

À votre avis, où se trouve la France dans ce classement ? Au 30 mars 2022, la France se situe en 5e position, juste derrière la Norvège, les Émirats arabes unis, l’Irlande et le Danemark, et devant notamment l’Espagne (n°7), la Belgique (n°8), l’Australie (n°9), le Royaume-Uni (n°10), l’Allemagne (n°16), Israël (n°20), les États-Unis (n°24), la Russie (n°52). Évidemment, ce classement évolue tous les jours puisque l’épidémie évolue tous les jours. Ainsi, par rapport à février 2022, la France a gagné 11 places et par rapport à novembre 2021, elle a gagné 31 places.

_yartiCovidFOB03
_yartiCovidFOB04

On peut voir sur un graphique l’évolution de ce "score de résilience Bloomberg" de tous les pays depuis novembre 2020, et on observe qu’en juin 2021, la France était arrivé à la 4e place. Bien sûr, lorsqu’une poussée épidémique survient, le pays touché plonge, mais l’idée est de voir comment un pays peut globalement s’en sortir en limitant au maximum les confinements, mais aussi en réduisant l’impact sanitaire de l’épidémie, et cette injonction paradoxale se résout par une vaccination massive.

_yartiCovidFOB05

J’insiste, il ne s’agit pas de tresser une couronne de laurier, cet indice de résilience est très mouvant et il est probable que la France va redescendre dès que les effets de la nouvelle vague se feront sentir au niveau sanitaire (et aussi économique car l’isolement des nouvelles personnes contaminées va réduire leur activité professionnelle).

Mais cela permet de placer la France parmi les autres pays dans la gestion de la crise covid-19. Et il faut bien le dire et s’en féliciter, sans triomphalisme car il y a beaucoup de pistes d’amélioration, la France a bien tenu face à cette tempête inédite et globale. La France a su prendre des bonnes décisions de manière rapide et efficace. En particulier sur le "quoi qu’il en coûte" qui allait à l’opposé de l’inspiration naturelle du Président de la République.

L’histoire nous dira aussi peut-être un jour si cette efficacité provient de prestations de conseil par des cabinets d’expertise extérieurs à l’État qui, au contraire des directions administratives, peuvent se permettre de sortir des sentiers battus (comme un certain cabinet actuellement exposé aux critiques sénatoriales). Auquel cas il faudra faire la part des choses entre la valeur ajoutée des uns et des autres et la part de polémiques dérisoires au regard des enjeux graves : car il s’agissait ici de la vie et de la santé de 67 millions de personnes.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (30 mars 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
"The Covid Resilience Ranking : The Best and Worst Places to Be as Covid Travel Curbs Fall Away", 30 mars 2022, Bloomberg.
Paul Krugman, "France’s Economy Is Having a Good Pandemic", 14 janvier 2022 dans "The New York Times".
Gestion de la crise du covid : la France au tableau d’honneur !
Covid : fin des restrictions sanitaires et extrême vigilance.
Inquiétudes covidiennes : la pandémie est-elle vraiment terminée ?
Luc Montagnier.
La Science, la Recherche et le Doute.
Omicron tue encore !
Faut-il faire payer les soins covid aux personnes non-vaccinées ?
Martin Hirsch.
Passe vaccinal (3) : validé par le Conseil Constitutionnel, il entre en vigueur le 24 janvier 2022.
Où en est la pandémie de covid-19 ce 18 janvier 2022 en France ?
Novak Djokovic.
Novax Djocovid.
Passe vaccinal (2) : Claude Malhuret charge lourdement les antivax.
Discours de Claude Malhuret le 11 janvier 2022 au Sénat (texte intégral et vidéo).
Les Français en ont marre des antivax !
Passe vaccinal (1) : quel député a voté quoi ?
Claude Malhuret le 4 mai 2020.

_yartiCovidFO10
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.29/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Roberto Rastapopulos Kaa 31 mars 09:41

    Cui bono ? En matière de « gestion », le virtuose de cette arnaque aura été Pfizer ! Et en cascade, les officines de la big pharma. Les états-nations ne sont que leurs commis-voyageurs, via l’OMS.


    • charlyposte charlyposte 31 mars 11:19

      @Kaa
      MONSANTO ET BLACK-ROCK sont fiers d’êtres les sponsors en chef de cet organisme lobbyiste, sans oublier BILL GATES, le roi de la seringue en bandoulière... smiley qui peut croire qu’ils sont là pour s’occuper de la santé du genre humain !!! MDR... qu’ils aillent au diable voir si j’y suis smiley pouah.


    • amiaplacidus amiaplacidus 31 mars 15:58

      @Kaa

      Avec l’autorisation d’utiliser le Rivotril dans les EHPAD, je dirais plutôt qu’il s’agit du tableau d’horreur.


    • Louis Louis 31 mars 10:00

      GESTION MC KINSEY coût UN MILLIARD D’EUROS pour des rapports nuls


      • charlyposte charlyposte 31 mars 11:09

        @Louis
        Victor est pleinement d’accord avec toi smiley


      • Clocel Clocel 31 mars 10:06

        La laisse d’or 2022, le winner is, is... ! smiley

        Oh p’tain...


        • mmbbb 31 mars 14:35

          @Clocel sur la premiere place du podium , le leche fion Rakko , médaille d or 


        • amiaplacidus amiaplacidus 31 mars 15:59

          @Clocel

          Le vainqueur cumule d’ailleurs les récompenses : laisse d’or, lèche d’or, ...


        • tashrin 31 mars 10:07

          Vous devriez être poursuivi en justice

          Au bilan, vous pouvez ajouter le pillage des finances publiques au profit d’industriels notoirement véreux avec le soutien de cabinets de conseil désireux d’obtenir le paiement de leurs bons et loyaux services en 2017, le saccage de l’etat de droit dans des proportions jamais atteintes, la fracturation de la population de manière irréparable, l’instauration d’un regime d’appartheid et l’introduction de la ségrégation de la population dans notre droit du seul fait du Prince, les faillites (plus les défauts de remboursements de PGE à venir), le retard scolaire de millions de gamins, les affections psychologiques en nombre astronomique, la mise en place d’un dispositif de flicage numérique généralisé, et tellement d’autres...

          Tout ça pour... ça... Bravo l’artiste


          • Albert123 31 mars 10:38

            « Dans un éditorial publié en 2016, avant que Donald Trump ne parvienne à la Maison Blanche, P Krugman écrit : « Si Trump est élu, l’économie américaine va s’écrouler et les marchés financiers ne vont jamais s’en remettre »11Un an après son élection, le taux de chômage est au plus bas, à seulement 4.1 % (2.1 millions d’emplois ont été créés en une année, le chiffre le plus important depuis 1990), et est de 6.8 % pour la population noire, le taux le plus faible depuis 1973 »


            bref encore un clown ukro covidiste du NYT, le cabinet de conseil Mc Rakoto les adore.


            • Octave Lebel Octave Lebel 31 mars 10:54

              Au point où nous sommes rendus sur le passé, le présent, les perspectives d’avenir, si par malheur la macronie pouvait se survivre par un malheureux concours de circonstances de plus, quoi d’autre que le camouflage et la diversion pour tenter de vendre l’emballage une seconde fois.

              Sauve qui peut et répit pour les survivants de la macronie. Sauve qui peut pour nous si nous ne sortons pas du chaudron.

              Seuls les résignés et les masochistes votant à droite contre leurs intérêts, celle de l’extrême ou de l’hypocrisie accomplie, ou pour un candidat d’un seul tour, aveugles et naïfs sur le second, peuvent faire le mauvais appoint indispensable et le mauvais choix au 1er tour.Espérons qu’ils ne soient pas trop nombreux.


              • charlyposte charlyposte 31 mars 11:07

                Qui va payer * LA COVIDOMANIA * les classes populaires ??? les riches ??? les profiteurs ??? les actionnaires ??? hum, selon moi, on là dans le fion jusqu’à l’os ou plutôt dans l’os jusqu’à la moelle smiley circulons ya plus rien à voir smiley AH SI... C’EST LA FAUTE À POUTINE ! soyons fous smiley


                • Armelle Armelle 31 mars 13:54

                  @charlyposte Salut, 
                  Nos clowns du château ont acheté, (avec notre pognon), des tonnes de LUBRIFION, que les Françouilles ont usé sans modération...Voilà le résultat !
                  « ...Pour supprimer vos douleurs...Préférez LUBRIFION, la solution miracle »
                  Et après, l’on peut lire ici et ailleurs que la France est un grand pays, par la pertinence et la clairvoyance de sa population, ses grosses têtes et son esprit d’innovation (en panne depuis 50 ans mais passons...), enfin tout un tas de conneries qui endort le Françouille de base... Nous serons passés en qqes décennies du pays des lumières au pays des ténèbres, de la médiocrité et de la prétention imbécile... 
                  A se demander quand le troupeau de bourrins sortira enfin de sa sieste léthargique ???


                • charlyposte charlyposte 31 mars 19:09

                  @Armelle
                  Comme quoi l’histoire repasse toujours les plats smiley EX : après la chute de Rome et l’obscurantisme qui a suivit pendant plus de 800 ans smiley sans oublier les croisades pour bobos avides de sang excités de l’épée quoi qu’il en coûte ! hum smiley pathétique.



                  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 31 mars 12:10

                    Plus c’est gros, mieux ça passe dit-on. Là, c’est quand même très gros.


                    • Nicolas Cavaliere Nicolas Cavaliere 31 mars 18:41

                      @Opposition contrôlée

                      Il faut excuser le rédacteur, il s’est trompé. Le 1er avril, c’est demain.


                    • zygzornifle zygzornifle 31 mars 12:48

                      Et au tableau d’horreur avec 25 yeux de crevés, 5 mains arrachées, une mémé assassinée en toute impunité sur son balcon par la BAC de Marseille, des milliers de fractures de contusions et de passage immédiat au tribunal pour avoir réclamé au banquier de Rotchilds un peu plus de considération , voila ce que je retiens du bilan de Macron et j’aimerai qu’il ne se trouve pas au second tour ...... 


                      • Samson Samson 31 mars 14:30

                        « Cette pandémie est survenue de manière soudaine, brutale et a impacté toutes nos vies quotidiennes, nos libertés, notre travail, notre consommation, nos loisirs et surtout, notre santé. »

                        Ce n’est pas la pandémie qui a impacté toutes nos vies quotidiennes, mais les délirantes mesures décrétées pour ne promouvoir que les seules solutions mondialisées garantissant la rentabilité et un phénoménal retour (actionnarial) sur les investissements (publics) jamais réalisés par Big Pharma et ses puissants actionnaires.

                        « Il est donc difficile d’en faire un bilan précis, d’autant plus que le Président Emmanuel Macron a eu la maladresse, dès le départ, de dire que nous étions en »guerre« sans se douter que deux ans plus tard, une véritable guerre allait surgir au cœur de l’Europe. »

                        Les chiffres en seraient hélas bien trop cruels et il est moins « difficile » que particulièrement « délicat » de tirer les conclusions et faire le bilan de l’inanité des mesures liberticides dictées par le cabinet McKinsey et adoptées pour la très foireuse gestion de la contrainte citoyenne à se soumettre à l’expérimentation d’une thérapie génique qui s’avère - au mieux - inefficace à endiguer le virus et ses mutations.

                        Et il n’y avait pas plus de « maladresse » dans la décision de notre très immature et narcissique petit Monarc de se déclarer en guerre que d’évidence à l’« ennemi » qu’il avait fort soigneusement omis de définir ! C’était pour lui l’opportunité via le très confidentiel « Conseil de Défense » couvert par le secret du même nom d’imposer ses caprices et exercer hors tout contrôle démocratique de l’Assemblée Nationale ses fantasmes narcissiques de toute-puissance.


                        • eddofr eddofr 31 mars 15:05

                          Maintenant qu’on sait ... C’est Mac Kinsey qu’il faut féliciter !


                          • Samson Samson 31 mars 16:18

                            @eddofr
                            « ... C’est Mac Kinsey qu’il faut féliciter ! »
                            Hi, hi, ...
                            En Marche vers Nulle Part, qu’aurions-nous fait sans eux ???
                            Je suggère une petite cagnotte citoyenne pour mieux leur exprimer toute notre gratitude ! smiley smiley smiley


                          • Ruut Ruut 31 mars 16:47

                            @eddofr Mac Kinsey

                            Une explication (Humour) ?
                            https://www.youtube.com/watch?v=CbfwDlMqzBg


                          • Ruut Ruut 31 mars 16:45

                            En effet, ce fut exemplaire dans tout ce qu’il ne faut JAMAIS faire.

                            Le Bilan, une belle leçon sur l’importance d’aller voter et de bien lire et comprendre les programmes des candidats et de couper la TV en cas de crise.

                            Car mettre un incapable et incompétent au poste suprême, c’est fatal...

                            Macron en fut le parfait exemple et restera pour ces actions dans les manuels d’histoire comme l’exemple a ne jamais reproduire.

                            Cette crise massivement d’incompétences fut amplifiée par des médiats aux ordres, une infiltration massive des cabinets de conseils au niveau mondial a des positions trop hautes pour eux et a une opposition politique largement déficiente et absente.

                            L’UE a aussi montré les dangers qu’elle représentait pour la vie des citoyens.

                            L’éducation Nationale a brillée par son suivisme aveugle et son absence de sens critique.

                            La science médicale et les publications scientifiques au niveau mondial on mit en avant leur cancer en phase avancé issu de données massives fausses et mal interprétées.

                            Cette crise a montré les effets de la corruption/collusion/copinage massive multi-niveaux.


                            • eddofr eddofr 31 mars 17:06

                              La France s’en est mieux sorti que certains, moins bien que d’autres.

                              Et si, finalement on ne devait notre place qu’au modèle social et économique Français, meilleurs que certains et moins bon que d’autres.

                              La Faute (je parles bien de faute) principale du gouvernement n’a pas été dans la « gestion de la crise » (pas géniale, très conformiste, mais pas plus catastrophique qu’ailleurs) mais dans la manière de s’adresser aux français.

                              Ils nous ont clairement traités comme des demeurés irresponsables au QI à peine supérieur à leur température anale (expression librement inspirée de Desproges).


                              • Abolab 31 mars 18:49

                                J’espère qu’il s’agit d’une blague. A la sortie de la première vague, la France avait officiellement le pire ratio de mortalité/contagion dans le monde. La moitié des morts a eu lieu dans les EHPAD, dans lesquels les personnes âgées sont maltraitées et mal-nourries, comme s’en émouvait à juste titre l’ambassadeur chinois en France début 2020, et qui a été révélé par un enquête journalistique dans un livre intitulé « Les Fossoyeurs ». Ensuite, la France a autorisé la prescription de benzodiazépines (fortement déconseillées aux personnes âgées et contre-indiquées dans le cadre de maladies respiratoires) pour abréger la vie des malades qui n’ont pas été soignées en amont, aucune mesure de prévention n’ayant été prise par les autorités publiques. Enfin, la France a imposé à l’ensemble de la population et ce de manière autoritaire, un vaccin américain expérimental ARNm sans effet notable sur la mortalité globale, de chez Pfizer, dédouané par l’Etat de toute responsabilité en cas d’effets secondaires, avec une campagne vaccinale qui a été organisée par le cabinet américain McKinsey ne payant aucun impôt en France...


                                • Joséphine Joséphine 31 mars 21:01

                                  C’est une plaisanterie ? Rassurez-moi, ce texte est une plaisanterie....


                                  • Clouz0- Clouz0- 31 mars 21:39

                                    Exact.

                                    Globalement la gestion française de cette crise totalement inconnue et d’une ampleur effarente a été plutôt remarquable si on veut bien un instant cesser de monter en épingle tous les dysfonctionnements inévitables que tous les pays ont connus.

                                    Sur un plan économique, et jusqu’à maintenant, les entreprises s’en sont sorties sans licenciements excessifs et sont reparties immédiatement permettant même de réduire le taux de chômage en sortie (provisoire ?) de crise.

                                    Sur un plan sanitaire le bilan est lui aussi plutôt positif.

                                    Il n’y a donc finalement guère que sur le plan Agogovoxien que le bilan soit si catastrophique. smiley
                                    Mais bon, le plan Agogovoxien, à part pour faire rire dans quelques rares chaumières qui en ont entendu parler, tout le monde ignore et s’en fout.


                                    • Lancelot 1er avril 14:16

                                      @Clouz0-
                                      Tu est aussi arriéré et débile et inculte que les vieux boomers macroniste covidiste ! Ce gouvernement de tocard a gaspiller plus de 2 milliards d’euro en 4 ans en cabinet de conseils ! la france fait partis des pires pays au niveau de la gestion de la crise pauvre inculte ! Tu est vraiment un lobotomisé du cerveau !

                                      vous vous fichez vraiment de nous, en quoi est ce plus dangereux que ce que VOUS avez fais ? Grace à VOUS la dette publique a été évaluée à près de 120% du PIB, vous avez privé les français de 2 MILLIARDS d’euros en cabinet de conseil sur 4ans, vous êtes des toquards, et bon débarras

                                      il est pas gonflé lui...... c’est macron qui nous laisse une dette évaluée à près de 120% du PIB un déficit commercial extérieur DEFICITAIRE pour la 1ere fois de notre histoire, qui a cramé la caisse en filant 2 milliards d’euros aux cabinets de conseil en 4ans ?????????????


                                    • Lancelot 1er avril 14:23

                                      @Clouz0
                                      Que tu trouve que macron soit un candidat valable en dit long sur ton niveau bêtise et sur le tocard que tu est ! Tu a pas dut lire tu dois pas connaitre grand monde dans ta vie pour défendre le pire président que la france ait eut un minable qui s’affiche sur les réseaux sociaux avec 2 youtubeur débile mac fly et carlito ! un homme intelligent ne s’entoure pas de crétins come il l’a fait ! Tout le monde se fout également de ton avis de beauf ignorant pauvre inculte ! lamajorité n’a jamais eut raison l’histoire l’a prouver dans mon entourage personne n’aime macron ni ce gouvernement ! Vivement que macron dégage au moins ont verras plus les minable de ton genre qui ferons des commentaire de larbins comme le Rakotoarison 


                                    • Lancelot 1er avril 14:25

                                      @Clouz0-
                                      Je connais pas de partisans plus sectaire débile et fou que les macronistes !


                                    • Louis Louis 1er avril 14:35

                                      @Clouz0-
                                      Clou là t’es vraiment zéro pour ne pas dire KON
                                      Veaute maKon


                                    • Clouz0- Clouz0- 1er avril 23:59

                                      @Lancelot
                                      Bravo, vous avez bien fait rire. smiley
                                      C’était sans doute votre but en ce 1er avril ?


                                    • pipiou2 2 avril 11:41

                                      @Lancelot
                                      Toi tu es vraiment le gourou du mépris 2.0 .


                                    • LOKERINO LOKERINO 14 juin 17:24

                                      @Lancelot
                                      tu traites les autres d’inculte et tu fais quasi une faute par mot !! 



                                      • buratino buratino 1er avril 07:18

                                        Prix Nobel, du genre celui qui l’a eu pour la lobotomie ou pour la paix d’Obama par anticipation, quel farce


                                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 1er avril 08:15

                                          HONTE, HONTE, HONTE à l’auteur de cet article qui pourrait se faire embaucher chez BFM TV suivant leur ligne éditoriale PROPAGANDISTE.
                                          .
                                          Il n’y à jamais eu de PANDÉMIE à part celle du test RT-PCR de CHristian Drosten !

                                          .

                                          Voici un premier rapport :
                                          Le rapport de l’I.R.SAN. l’Institut de Recherche pour la valorisation des données de SANté, datant du 25 Mars 2021, confirme l’analyse de DR Astrid Stuckelberger, citation du rapport : L’épidémie, qui a touché la France en 2020, montre une surmortalité nulle pour les moins de 65 ans, (soit 80 % de la population) et très faible pour les plus de 65 ans (+3,72 % d’excès pour cette classe d’âge).

                                          .

                                          Voici un deuxième rapport :
                                          Mr Martin Blachier, médecin français spécialiste en santé publique, se réfère au rapport de la A.T.I.H. (Agence Technique de l’Information sur l’Hospitalisation) sur le COVID. Cette agence gère tous les systèmes d’informations des hôpitaux du territoire français, dont toutes les hospitalisations. 
                                          .

                                          Au cours de l’année 2020, les patients Covid représentait : 5% de l’ensemble des patients pris en charge dans les services de réanimation, ET 2% de l’ensemble des patients tout champs hospitaliers confondus.
                                          Voici le rapport la A.T.I.H. datent d’Octobre 2021 : https://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/4144/aah_2020_a nalyse_covid.pdf
                                          .

                                          Il y a aussi l’énorme mensonge entretenue par les médias, qui prétend que les personnes asymptomatiques, c’est-à-dire sans symptômes, dont en bonne santé, sont des transmetteurs du Virus COVID-19 voir d’un de ses variants, et qu’elles présentent donc ainsi une menace potentielle pour les autres.
                                          Comme dit le Pr Toussaint  : « Les personnes asymptomatiques, sans symptômes, ne sont pas transmetteurs des virus ! »
                                          https://odysee.com/toussaint-corrige-coralie:f
                                          .

                                          Puis il y a l’énorme escroquerie du dit « test » RT-PCR du « Dr » Christian Drosten duquel émanent journellement des chiffres erronés et exorbitants, qui comptabilisent des «  faux positifs  » considérés comme des “malades” ! Mr les journalistes, PCR est une méthode pas un test ! Regardez sur wikipédia ! Mr DROSTEN est Chef du Bureau Administratif de la santé mondiale et Directeur de l’Institut de Virologie de l’Université de médecin de Berlin Charité, qui a été financée à hauteur de 885 730 USD de 2018 à 2020 par la Fondation Bill & Melinda Gates et à hauteur de 1 010 000 USD par Wellcome Trust de 2019 à 2020  ! Plus d’informations sur https://rt-pcr.fr voire aussi la conférence du Dr Astrid Stuckelberger en Suisse : https://crowdbunker.com/v/GD6N81EYYC
                                          .

                                          Mmes et Mrs les « propagandistes » quand allez-vous enfin vous comporter comme des véritables journalistes qui respectent la charte de déontologie de Munich ? https://fr.wikipedia.org/wiki/Charte_de_Munich
                                          .

                                          Mmes et Mrs les propagandistes arrêtez de dresser les vaccinés contre les non vaccinées en prétendant faussement que les non vaccinés contaminent les vaccinées ! Pour rappel : « Les personnes asymptomatiques, sans symptômes, ne sont pas transmetteurs des virus ! » !!!

                                          Écoutez notamment le Pr Perronne sur ce sujet ainsi que sur la prétendue « 5ème vague  » : https://crowdbunker.com/v/svRWsfU8qz

                                          .

                                          Pour répondre à la question sur le nombre anormalement élevé de personnes “vaccinés” qui meurent ou qui ont de graves effets secondaires suite à la “vaccination”, il faut écouter le pathologiste Dr Ryan Cole, un parmi de nombreux autres lanceurs d’alerte, qui parle de la toxicité de la protéine SPIKE

                                          .
                                          Jean-Dominique Michel : La corruption systémique des systèmes de santé dévoilée !


                                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 1er avril 08:24

                                            Me Virginie de Araujo-Recchia communique suite à sa mise en garde à vue par la DGSI

                                            .

                                            Au sujet de la gestion criminelle de la dite crise « sanitaire » (en réalité crise politique criminelle) du Covid-19 qui émane de la responsabilité du gouvernement Macron Maître Virginie DE ARAUJO-RECCHIA a déposé une plainte contre X le 4 novembre 2021 auprès du Tribunal judiciaire de Paris pour
                                             

                                            • D’ABUS FRAUDULEUX DE L’ÉTAT D’IGNORANCE ET DE LA SITUATION DE FAIBLESSE (ARTICLE 223-15-2 DU CODE PÉNAL)
                                               
                                            • DE COMPLICITÉ D’EXTORSION ET DE TENTATIVE D’EXTORSION (ARTICLES 312-1 ET 312-9 DU CODE PÉNAL)
                                               
                                            • DE COMPLICITÉ D’EMPOISONNEMENTET DE TENTATIVE D’EMPOISONNEMENT (ARTICLE 221-5 DU CODE PÉNAL)

                                            Voici d’extraits de la plainte (— Début de citation —) :

                                            LES FAITS LITIGIEUX

                                            Depuis vingt mois, nous faisons face à une crise mondiale et les citoyens français sont soumis à un flux d’informations continu.

                                            Durant cette période, les informations concernant les faits médicaux et scientifiques sont-elles présentées de manière loyale, transparente aux citoyens français ?

                                            L’information est-elle conforme aux règles déontologiques applicables aux médias et l’information fournie correspond-elle aux attentes de l’opinion publique et aux droits des citoyens ?

                                            En cette période de crise dite « sanitaire », le gouvernement a fait usage de mesures sans précédent pour inciter les citoyens français à se faire « vacciner ». Certains considèrent ces mesures comme coercitives.

                                            Or, plutôt que de jouer le rôle de IVème Pouvoir en questionnant les mesures, les médias grand public se sont alignés sur les informations communiquées par le gouvernement.

                                            Parmi les conséquences de cet alignement, nous constatons par exemple que 25 millions de citoyens français ont été incités à se faire injecter un médicament biologique en essai clinique (conformément à sa qualification en droit de l’U.E.) entre le 12 juillet et le 30 septembre 2021.

                                            Cette forte incitation a reposé sur une information parcellaire, partiale, biaisée et déloyale. De plus l’absence de contradictoire ou le rôle de censeur joué par certains médias et GAFAM pose désormais la question de collusion, de concentration.

                                            Certains intervenants présentant des conflits d’intérêts ont été choisis par les directeurs de publication, les directeurs de programme des médias grand public afin de répandre la peur et diffuser des informations fausses en matière de santé publique, sans qu’aucun expert contradicteur n’ait été invité afin de respecter le principe du contradictoire. Il est d’ailleurs aisé de constater que les intervenants choisis pour apparaître sur les plateaux ou être interviewés sont les mêmes depuis le début de la crise.

                                            Il ne s’agit que d’intervenants soutenant la politique du gouvernement, les experts reconnus mondialement étant définitivement censurés.

                                            Seuls les médias alternatifs sans lien d’intérêt ont su fournir des informations loyales, non biaisées en veillant à l’application du principe du contradictoire. Ces médias alternatifs ont été étiquetés par les médias grand public et GAFAM de « complotistes » et censurés pour avoir exercé leur devoir d’information en proposant un point de vue critique et étayé sur les décisions du gouvernement et des médias grand public en matière d’information et de santé, en faisant appel à des experts indépendants.

                                            Actuellement, les médias grand public relaient sans relâche les informations suivantes

                                            notamment :

                                            – L’absence de traitement précoce avec un consensus scientifique,

                                            – La toxicité de certains traitements précoces,

                                            – L’efficacité des « vaccins » serait de 95%,

                                            – Les injections de thérapie génique seraient des « vaccins » au sens pasteurien du terme,

                                            – Les 85% des personnes hospitalisées seraient des personnes non vaccinées,

                                            – Le « vaccin » protégerait des formes graves,

                                            – Le « vaccin serait la seule solution » afin d’éradiquer le virus.

                                            Or, sur la base des données scientifiques, ces informations sont parfaitement fausses.

                                            Exemples d’éléments de désinformation – Pièce n°1

                                            En matière de santé, les citoyens français doivent pouvoir donner un consentement libre et éclairé avant tout acte médical.

                                            De nombreux citoyens français et professionnels de santé se sont fiés aux informations délivrées par les médias grand public, ce qui a entraîné une asymétrie d’information causant un biais du consentement et une ignorance de la situation réelle.

                                            En matière de santé publique, la représentation nationale aurait dû pouvoir accéder à des informations loyales, transparentes, contradictoires, étayées par des faits et des analyses scientifiques, ce qui n’a pas été le cas. Des mesures qualifiées par certains de « liberticides » ont été prises tout au long de la crise, sans que le débat n’ait pu avoir lieu au Parlement sur la base des données scientifiques réelles.

                                            Les médias doivent pourtant s’efforcer de fonder leurs publications sur des analyses scientifiques et sur le principe du contradictoire dans le respect des canons de la Science.

                                            Par conséquent, les médias grand public, dont le devoir et le rôle est de fournir aux citoyens français des informations loyales, transparentes et vérifiées, ont engagé leur responsabilité.

                                            Les GAFAM ont engagé leur responsabilité en censurant des informations, ce qui a potentiellement entraîné une perte de chance d’être soigné pour des citoyens, des informations qui auraient pu sauver des vies humaines.

                                            Enfin les liens de collusion et la concentration entre les différents protagonistes semblent avoir mené à la crise actuelle.

                                            — Fin de citation —


                                          • aliante 1er avril 08:20

                                            une maladie tellement grave qu’il faut tester pour savoir si on l’a et forcer les gens a se faire vacciner franchement vous n’allez pas aussi contesté globalement que ce covid n’est qu’une vaste escroquerie planétaire pour réduire les libertés


                                            • Doume65 1er avril 21:12

                                              « Emmanuel Macron a eu la maladresse, dès le départ, de dire que nous étions en « guerre » »

                                              Non, c’est tout faux ! fact checking :

                                              Au départ, il a péroré que le virus n’avait pas de passeport et que donc on pouvait l’inviter chez nous. Ce n’est que deux jours après qu’il eut suggéré aux français d’aller au théâtre qu’il se mit à parler de guerre. Mais ce n’était pas une maladresse. Du tout. Cela lui permit de créer un « Conseil de défense sanitaire » soumis au secret défense. Cela lui a permis de gérer dans l’opacité absolue cette crise sans avoir aucun compte rendre au Français.


                                              • Belpère 2 avril 09:08

                                                Les plus anciens sur Agoravox ne réagissent plus aux délires de RAKO. 

                                                Le RAKO nous a habitué depuis longtemps à ses logorhées à la solde de la pensée unique. 

                                                Ne perdez plus votre temps ni à le lire ni à lui répondre . IGNOREZ LE. 

                                                Il finira peut être à se lasser.


                                                • zygzornifle zygzornifle 2 avril 09:26

                                                  Comme le tableaux d’honneur est distribué par la France il y a favoritisme .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité