• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > L’Empoisonnement de l’Alimentation

L’Empoisonnement de l’Alimentation

William Reymond revient dans ce second opus de « Toxic » sur la nourriture industrielle et les fast food qui nous empoisonnent petit à petit, sans que l’on s’en doute parce que ni les médias qui dépendent des publicités de ces grandes entreprises ni les gouvernements ne prennent ça au sérieux et se contentent de rassurer en mentant, en faisant croire qu’il s’agit seulement de notre responsabilité personnelle de ne pas abuser de ces produits, sans tenir compte de tous les poisons que les industriels nous font ingurgiter à notre insu, et sans accuser la pub qui profite de nos faiblesses.

Il ne faudra plus dire « Bon Appétit » au début d’un repas, mais « Toutes mes Condoléances » !

Le livre commence par une réflexion au sujet de la mal bouffe, popularisée en France par les fast food, mais W.Reymond nous explique que ce n’est que la partie visible des faits, les produits dangereux ajoutés à la nourriture se retrouvent dans toute l’alimentation, pas seulement les fast food et leur nourriture riche en graisses, sucre et sel.
 
Ensuite, il nous parle de produits ajoutés dans la nourriture qui sont dangereux et dont les mises en garde des scientifiques à ce sujet sont superbement ignorées aussi bien par les gouvernements que les industriels qui se contentent de dire "Rassurez vous, tout va bien !". Et il nous montre aussi comment cet industrie manipule les médecins et les médias pour n’isoler qu’un point positif d’une étude par exemple pour encore mieux dissimuler les aspects négatifs.
 
On trouve même dans le livre la description de cas de rachitisme en plein coeur des Etats Unis ! Cela s’explique à cause des carences des produits bons marchés et industriels vendu principalement dans certains quartiers dits pauvres.
 
L’Acrylamide
 
L’un des produits méconnus de ce que l’on ingère est l’Acrylamide. William Reymond détaille comment un plastique utilisé dans des constructions se retrouve présent dans notre alimentation, et comment l’industrie agro alimentaire fait tout pour cacher son existence et sa nocivité. Une nouvelle tentative d’empoisonnement de la population par cette industrie criminelle qui s’évertue plutôt que de remédier aux causes du mal à cacher la dangerosité des produits qui lui permettent de gagner toujours plus.
 
L’Acrylamide, considérée comme dangereuse et suspectée de favoriser les cancers se forme à partir d’une certaine température, avec certains aliments, comme dans les chips et les frites lors de leur cuisson par friture, dans les aliments riches en amidon et en sucres. Il est donc logique que par précaution, on diminue la quantité de ce produit dans l’alimentation, mais il détaille dans le livre comment l’industrie se contente de faire croire qu’elle lutte contre ce problème, en mettant en avant de toute petites améliorations pour encore mieux faire oublier le plus gros qui est toujours là.
 
Communication VS Propagande
 
Pour contrer les découvertes à ce sujet, William Reymond nous détaille les manipulations auxquelles les grandes multinationales ont eu recours pour minimiser et occulter dans les médias et donc dans l’idée des consommateurs les effets nocifs de cette substance dans les chips par exemple, mais aussi pour tous les produits dangereux rencontrés dans l’alimentation industrielle.
 
Il nous parle d’un document intitulé "Le doute est notre produit" rédigé pendant la guerre du tabac qui décrit comment s’y prendre pour que les consommateurs arrivent à douter de la dangerosité des produits présents, que ce soit dans la cigarette ou l’alimentation. Il résume ce document en trois grands axes à suivre : confondre, détruire et calmer.
 
Il nous dit que le principal objectif et de convaincre les médecins et de publier des articles qui feront naitre le doute entre cancer du sein et cigarette, dans le cas des fabricants de cigarettes et nous parle aussi d’articles pseudo-scientifiques étant en fait créés par des entreprises de communication et ayant pour but de protéger le lobby des industries agro-alimentaires.
 
L’un des moyens utilisés par les grandes marques est de détourner l’attention et de parler d’autres choses, pour calmer et rassurer, par exemple la célèbre marque de hamburgers qui vantent les mérites de ses salades, ou de se soucier de la protection de l’environnement.
 
Ces grandes entreprises utilisent tous les moyens à leur disposition pour tromper le client encore trop naïf qui croira vraiment que ces marques font des efforts, alors que comme on l’a vu, ce n’est qu’une écran de fumée pour encore mieux cacher et faire oublier les problèmes causés par ces produits nocifs et dangereux :
 
"Cette réussite s’explique par d’intenses efforts de communication. « José Bové et la crise de la vache folle nous ont bousculés. On s’est mis à communiquer sur notre entreprise, sur la nutrition, sur l’environnement  » "
 
Source :
http://www.republicain-lorrain.fr/fr/permalien/article/1921705/
 
La question est, comment autant de gens peuvent-ils être si facilement manipulés et rassurés par des campagnes de communication aussi superficielles et croire vraiment à ce que nous disent ces marques dont le seul but est de faire le plus de chiffre d’affaire immédiat possible, sans se soucier des conséquences à plus ou moins long terme ?
 
Sur ce sujet des mensonges sur lesquels sont basés la réussite de grandes entreprises, consulter cet article : "Les Mensonges de Coca Cola".
 
Les Manipulateurs
 
L’industrie alimentaire ne se contente pas de fournir des produits dont on a besoin pour vivre, comme elle veut nous le faire croire, mais elle cherche continuellement à trouver comment nous faire consommer toujours et encore plus.
 
Tels des marionnettistes, l’industrie de la mal bouffe nous traite comme des marionnettes et nous manipule, nous trompe et trompe notre instinct de survie par exemple, et comme nous l’explique W.Reymond à la fin de son livre, en créant de la viande plus facile à mâcher et à avaler, parce que lorsque l’on mange un aliment, plus on le mâche et plus il sera facile à digérer, d’une part grâce à la salive qui aide à la digestion et au fait que l’aliment sera broyé en plus petit bout, mais le temps que l’on met à mâcher est mis à profit par notre corps pour mettre à jour les informations si l’on a assez mangé ou non, et donc plus on mange vite, plus on mangera puisqu’on aura l’impression de ne pas avoir assez mangé puisque l’information ne sera pas mis à jour entre deux bouchée, ce qui fait le bonheur de l’industrie puisque comme ça l’on consommera plus d’aliments, ce qui veut dire plus de gains pour eux, et cela fera en passant aussi le bonheur des fabricants de pilules contre les maux d’estomacs qui n’expliquerons jamais les causes des maux d’estomacs, qui peuvent être dus à une mauvaise digestion parce que l’on mange trop et trop vite...
 
Conclusion
 
C’est un cercle vicieux dont on est pas prêt de sortir si l’on n’arrête pas de faire aveuglément confiance à cette industrie qui fait croire qu’elle se soucie de notre santé, de notre bien être, alors que ce n’est qu’un trompe l’oeil.
 
Cette industrie veut nous faire croire qu’elle propose des solutions efficaces à nos problèmes de santé (ex : aliments "allégés", produits bénéfiques à la santé grâce à tel ou tel composant qui ne représente qu’une infime partie du produit qui cache le reste des ingrédients polluants) alors qu’en réalité elle ne fait que cacher qu’elle provoque ces problèmes pour ensuite prétendre nous proposer une solution qui ne fait que détourner l’attention des véritables causes de ces problèmes sans y remédier, comme macdo qui vante ses salades au lieu de revoir la composition de ses hamburgers.
 
Comme aussi un fabricant de produits OGM pour contrer la prolifération de mauvaises herbes dans les cultures résistantes aux traitements habituels propose un nouveau produit chimique, alors que ce sont eux qui ont contaminé la nature avec un gène venant d’une plante OGM de leur cru qui permettait aux cultures de résister à ces traitements chimiques, mais le gène s’est propagé aux autres herbes, c’est le principe de l’arroseur arrosé...
 
Ces industries prétendent donc avoir la solution aux problèmes qu’elles ont elles mêmes causés !
 
Je vous invite à écrire en indiquant cet article par exemple aux autorités, médias et association de consommateurs locaux et nationaux, aux écoles et partout ou cela vous semblera utile pour informer sur ce sujet et montrer qu’il y a des gens que cela inquiète :
 
 
 
 
 
http://www.education.gouv.fr/pid167/les-academies-et-les-inspections-academiques.html
 
Référence du livre :
  •  "Toxic Food", de William Reymond, Editions "Flammarion"
 
Et le Premier Opus de Toxic :
  •  "Toxic", de William Reymond, Editions "J’ai lu"
 
Article sur le livre "Coca Cola, L’enquête interdite", de William Reymond :
Article sur les additifs alimentaires, qui nous sont présentés comme sûrs par les médias français et les industriels, alors qu’ils ne se basent que sur des "études" réalisées par eux mêmes et qui avaient pour but de faire la promotion de leurs produits :
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • liebe liebe 9 janvier 2010 16:03

    A priori votre post dérange ..Sans doute une personne qui ne veut pas croire que les industriels de la mal bouffe puissent proposer en tout impunité des substances dangereuses.. Ce sont souvent les mêmes qui taxent les personnes qui souhaitent revenir à une façon de se nourrir plus biologique et plus saine d’illuminés ou de vendeurs de poudre de perlimpimpin.
    En attendant merci pour vos articles qui nous éclairent sur le contenu de nos assiettes ou plutôt des assiettes de certains ; car heureusement nous pouvons trés bien vivre sans boire du coca, sans manger à MAc DO et sans absorber des sodas lights et autres billevesées.
    Le soucis étant que nous avons du mal à décrypter les étiquettes des produits , ne connaissant pas tous les codes par coeur....


    • foufouille foufouille 9 janvier 2010 17:21

      suffit de pas acheter
      pas plus de 3E
      faut lire aussi l’etiquette


    • roblin 9 janvier 2010 17:27

      Pourquoi dites vous « A priori votre post dérange » ? A quoi faites vous référence ?


    • roblin 9 janvier 2010 17:58

      Toujours pas repris sur yahoo actualités...

      Dites moi qui cela ne concerne pas cet article sur l’alimentation, il me semble que tous le monde mange pour survivre, non ?

      Complot, Boycott ?


      • roblin 9 janvier 2010 18:22

        Voici la charte du journaliste de france 2, qui ne dit mot de ce livre et de bien d’autres sur le même sujet, voir mon article précédent sur les additifs alimentaires :

        "Un journaliste digne de ce nom, prend la responsabilité de tous ses écrits, mêmes anonymes tient la calomnie, les accusations sans preuves, l’altération des documents, la déformation des faits, le mensonge pour les plus graves fautes professionnelles, ne reconnaît que la juridiction de ses pairs, souveraine en matière d’honneur professionnel ;

        n’accepte que des missions compatibles avec la dignité professionnelle ; s’interdit d’évoquer un titre ou une qualité imaginaires, d’user de moyens déloyaux pour obtenir une information ou surprendre la bonne foi de quiconque ;

        ne touche pas d’argent dans un service public ou une entreprise privée où sa qualité de journaliste, ses influences, ses relations seraient susceptibles d’être exploitées, ne signe pas de son nom des articles de réclame commerciale ou financière, ne commet aucun plagiat, cite les confrères dont il reproduit un texte quelconque, ne sollicite pas la place d’un confrère, ni ne provoque son renvoi en offrant de travailler à des conditions inférieures ;

        garde le secret professionnel, n’use pas de liberté de la presse dans une intention intéressée, revendique la liberté de publier honnêtement ses informations, tient le scrupule et le souci de la justice pour des règles premières, ne confond pas son rôle avec celui du policier.

        Charte des devoirs du journaliste
        Juillet 1918 – Révisée en 1939"

        Conclusion : à france 2, il n’existe pas de journalistes.

        Source :
        http://info.france2.fr/mediateur/index-fr.php?page=plus-d-infos&id_article=231


        • roblin 10 janvier 2010 13:01

          "J ai beaucoup de mal a trouver le moindre interet a cet article : par essence un mort ne mange pas ( si ce n est les pissenlits par la racine ) alors dire qu ils nous empoisonnent ...."

          Pourriez vous m’expliquez pourquoi vous dites qu’un mort de mange pas, et qu’ils nous empoisonnent ?

          Sinon, tous ces gens ne sont pas informés de ce qu’ils mangent et de ce que contient vraiment les aliments qu’ils ingurgitent, depuis que je le sais, j’évite d’aller dans les macdo et d’acheter des boissons, sauf des jus de fruits bio, et je mange de plus en plus de produits bio...


        • Bobby Bobby 9 janvier 2010 19:23

          Bonsoir,

          Il existe bon nombre de substances qui nous empoisonne vraiment et qui sont parfaitement acceptées par nos chères « autorités » puisant leur source dans un « codex alimentarius » aux fins exclusivement commerciales... tant pis pour nous !

          ...On peut toutefois tenter sa chance en cultivant soi même un petit lopin de terre... je doute que ce soit suffisant !

          Bien à vous


          • zelectron zelectron 9 janvier 2010 21:48

            Les produits lessiviels aussi sont dangereux, attention au mauvais rinçage ou insuffisant,
            mais gaspillage d’eau : il faut choisir ?


            • tylhdar tylhdar 9 janvier 2010 22:58

              Quid des boisson énergisante ?


              • roblin 10 janvier 2010 13:02

                Il n’y a pas dans le livre de passage spécialement consacré à ces boissons énergisantes, mais comme tous ces produits industriels qui n’ont plus rien de naturel sauf l’apparence, il faut s’en méfier et les éviter si possible.


              • Mmarvinbear mmarvin 12 janvier 2010 15:17

                Encore une publicité cachée... Le mec qui a écrit cette chose est libraire ou quoi ???

                Et je te met une grosse photo de la couverture du bouquin, et que je te détailles les chapitres qu’il y a dedans...

                Si ce n’est pas une pub, alors il faut m’expliquer pourquoi ça y ressemble tellement !


                • roblin 12 janvier 2010 17:19

                  Je ne détaille pas tout, je présente simplement de quoi parle le livre, il y a bien plus de choses et de détails dans le livre, maintenant, peut être que vous n’aimez pas lire. J’essaie de présenter des livres qui concernent tous le monde, ce n’est pas simplement un film ou un livre que j’aurais apprécié.


                • roblin 12 janvier 2010 16:01

                  Dans ce cas, tout est de la pub, je présente des livres qui ne sont pas dans les médias classiques et qui concernent tous le monde.

                  Vous confondez publicité et information, avec vous, on ne pourrait jamais parler de rien.

                  Je ne suis pas libraire, simplement quelqu’un qui essaie de faire attention à sa santé.


                  • Mmarvinbear mmarvin 14 janvier 2010 02:50

                    Bien sûr que si...

                    mais baser un article sur un unique bouquin, en décrire sommairement le contenu et en n’oubliant pas de bien montrer la couverture, c’est clairement en faire la publicité.


                  • roblin 14 janvier 2010 12:04

                    J’indique la couverture parce que cela permet de repérer facilement de quel livre il s’agit, j’écris sur un seul livre par article parce que sinon c’est trop compliqué et trop long, je vous rappelle que j’ai écrit sur d’autres livres (voir la liste de mes articles) aussi.

                    Ces livres présentent des informations intéressantes qui ne sont pas reprises dans les grands médias, ou est le problème ? Vous n’aimez pas lire, vous voudriez que je parle de ces livres sans les citer ? Ne pensez vous pas que justement, cela permet aux gens de connaitre des livres qui peuvent les intéresser ?

                    Ce n’est pas de la pub parce que je présente le livre et son contenu tel qu’il est, je n’enjolive pas les propriétés d’un produit avec des qualités imaginaires.


                    • leamuse83@hmamail.com 7 mai 2015 16:35

                      Pour éviter l’empoisonnement par l’alimentation, il me semble qu’il faut surtout savoir d’où viennent les aliments....

                      Il existe une multitude de labels et codes dans le domaine alimentaire, mais certains sont officiellement reconnus comme critères de qualité, ils sont donc à favoriser…

                      Pour s’y retrouver dans les labels et leur crédibilité, je vous conseille de lire l’article suivant, il fournit de nombreuses informations sur les certifications et aide à détecter les labels commerciaux des labels justifiés !

                      http://chefsimon.lemonde.fr/pratique/label.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires