• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > L’Ukraine est le deuxième pays au monde le plus touché par la (...)

L’Ukraine est le deuxième pays au monde le plus touché par la rougeole

Avec près de 57 000 personnes diagnostiquées comme étant atteintes de la rougeole depuis le début de l’année 2019, l’Ukraine se hisse à la deuxième place mondiale des pays les plus touchés par l’épidémie.

Les chiffres ont été communiqués par le service de presse du ministère ukrainien de la Santé.

« Au total, 56 861 personnes, dont 26 748 adultes et 30 113 enfants, ont reçu un diagnostic de rougeole en Ukraine en 2019. Dix-huit décès ont été enregistrés. Au total, 117 000 personnes sont tombées malades depuis l’épidémie de rougeole de l’été 2017 », indique le service de presse.

Selon le ministère de la Santé, 287 personnes, dont 127 enfants, ont reçu un diagnostic de rougeole au cours de la première semaine d’août. La plupart des cas ont été signalés à Kiev et dans les régions de Vinnitsa, Chernovtsy, Kiev et Khmelnitski.

Avec de tels chiffres, l’Ukraine se trouve juste derrière Madagascar (voir les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé), à la deuxième place mondiale des pays les plus touchés par la rougeole ! En mars 2019, l’Ukraine était même en tête de la liste des pays ayant le taux de rougeole le plus élevé.

Si on regarde l’évolution des chiffres, on se rend compte que l’Ukraine n’a jamais connu une telle épidémie de toute son histoire depuis que le pays est indépendant. Et que la situation ne fait qu’empirer depuis 2017.

Chiffres de la rougeole et de la vaccination en Ukraine

Et ce n’est pas parti pour s’améliorer. En effet, rien que durant les sept premiers mois de 2019, l’Ukraine a recensé plus de cas de rougeole sur son territoire que durant toute l’année 2018, qui elle-même était bien pire que celle de 2017.

Avec un tel score, l’Ukraine post-Maïdan est devenue le principal foyer d’infection de rougeole au sein de l’Europe, contaminant ses voisins comme la Pologne, et comptabilisant à elle seule plus de la moitié du nombre de cas pour l’ensemble de l’Europe !

Face à l’étendue de l’infection, le ministère ukrainien de la Santé a appelé à la vaccination obligatoire des enfants et des adultes et rappelé que les enfants non vaccinés ne pouvaient pas fréquenter les écoles et les garderies.

Pourtant d’après les données de l’OMS, le taux de vaccination en Ukraine est remonté en 2018 à 90 % après avoir chuté à 31 % en 2016.

Et malgré cela l’épidémie continue son expansion d’année en année. Alors qu’est-ce qui explique cette gabegie ? Il y a semble-t-il plusieurs raisons :

1) Un non-respect de la chaîne du froid, qui provoque une détérioration des vaccins, et les rend donc moins efficaces. Les gens pensent être vaccinés, mais ne le sont pas en réalité. D’où le fait qu’il y a beaucoup d’adultes parmi les gens contaminés. Une situation qui perdure encore aujourd’hui. Ainsi en 2018 le ministère ukrainien de la Santé qui enquêtait sur un pic épidémique de rougeole dans une région a découvert que des enfants malades avaient été vaccinés dans une clinique qui souffre régulièrement de coupures de courant et n’a pas de générateur de secours ! Or le vaccin doit être conservé en dessous de 8 °C pour être efficace. Les enfants avaient donc reçu un vaccin rendu inefficace par manque de réfrigération suite à des coupures de courant !

2) Le développement dans la population d’une forte méfiance envers les vaccins, suite à plusieurs scandales sanitaires impliquant ces derniers. Résultat les gens se font moins vacciner ainsi que leurs enfants.

3) Découlant du point précédant, un certain nombre de parents font faire par leur médecin (contre de l’argent) un faux certificat de vaccination pour que leur enfant puisse aller à la garderie ou à l’école sans être réellement vacciné. L’UNICEF estime qu’environ 30 % des certificats de vaccination en Ukraine sont des faux !

En cumulant tout cela, la part des personnes correctement et réellement vaccinées ne doit pas dépasser la moitié de la population. Voilà comment s’explique cette incohérence entre le taux de vaccination affiché par l’OMS et l’augmentation constante du nombre de cas de rougeole en Ukraine. Les chiffres sont déconnectés de la réalité !

C’est là que l’on voit l’importance d’avoir des chiffres qui reflètent au plus près la réalité du terrain, et d’éradiquer la corruption qui gangrène le pays à tous les niveaux. En Ukraine, la corruption est aussi endémique que la rougeole, et la première est en partie responsable de l’expansion de la seconde !

Rajoutez à cela que le pays se somalise à vitesse grand V, qu’il risque de souffrir de graves problèmes d’approvisionnement énergétique dès l’année prochaine (pour cause de fin du contrat de transit de gaz russe), et que son système de santé a été mis à mal par les mesures d’austérité imposées après le Maïdan, et vous avez le cocktail parfait pour une catastrophe sanitaire.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 8 août 09:57

    Voilà qui ne va pas plaire à Doctorix et Cie : une corrélation positive entre diminution du taux de vaccination et augmentation de la morbidité-


    • Ruut Ruut 8 août 12:56

      @amiaplacidus
      Je dirais perte de confiance directement lié à une perte de la qualité dans les produits fournis.


    • V_Parlier V_Parlier 8 août 21:12

      @Ruut
      Une fois j’ai rencontré un « libéral russe » admirateur de l’Ukraine post-maïdan (oui, ça existe des martiens à côté de la plaque comme ça, et qui en plus sont journalistes...). Il m’avait dit que la Russie devait prendre modèle sur l’Ukraine qui récupérait en masse des vaccins américains. Et aujourd’hui je vois cet article et je ne peux m’empêcher de repenser à ça...


    • Duke77 Duke77 8 août 21:26

      @amiaplacidus Ben non ! Justement tête de noeud : c’est un pays en guerre !!! Putain mais Christelle Neant nous informe depuis des lustres sur les conditions de vie qui se détériorent là-bas ! On a donc la preuve que ce genre de maladies est liée à l’insalubrité ! Et cela corroborre ce que disent les anti-vax : que la polio et les autres maladies concernées pas les campagnes de vaccination ont disparu avec l’amélioration des conditions de vie durant la période de l’après guerre ! Tu veux vraiment avoir raison à tous prix ?!


    • amiaplacidus amiaplacidus 9 août 14:00

      @Duke77

      Les insultes sont les arguments de ceux qui n’en n’ont pas.


    • skirlet 8 août 12:37

      Pas sûr que ça va s’améliorer avec leur ministre de la Santé : la Souproun qui conseille de manger les glaces en cas d’angine (ses conseils « éclairés » sont légion, les citer tous serait trop long) n’est pas vraiment la personne qui est capable (ni désireuse) de s’occuper de la santé des gens...


      • zygzornifle zygzornifle 8 août 12:57

        Quelqu’un a le mauvais œil c’est pas possible autrement ,on va leur envoyer Castaner et sa bac , ils ont un traitement de choc pour le mauvais œil .....


        • vesjem vesjem 8 août 13:11

          ce pays est tellement désorganisé, qu’il n’est pas impossible que des forces maléfiques en profitent pour « semer » la bactérie, pour le plus grand profit et propagande de l’industrie pharma (opération très facile à réaliser)


          • JC_Lavau JC_Lavau 9 août 15:56

            @vesjem. « bactérie » ?


          • nono le simplet nono le simplet 9 août 16:33

            @JC_Lavau
            « bactérie » ?

            bactérie, virus, parasite, champignon ... quelle importance ...


          • JC_Lavau JC_Lavau 9 août 17:12

            @nono. Tu n’as plus qu’à mettre devant ta porte une belle plaque de cuivre : « Docteur en tout ».


          • nono le simplet nono le simplet 9 août 17:20

            @JC_Lavau
            ton sens de l’humour est inexistant ... j’ai fait de la biologie autrefois et j’ai quelques souvenirs ...comme trychophyton mentagrophytes ... un des responsable de la teigne ...


          • Guy19550 Guy19550 8 août 13:52

            Il peut y avoir une autre raison qui est je pense le refus du vaccin pour des raisons religieuses. J’ai un vague souvenir de cela dans nos régions. Je pense aussi me rappeler que la maladie est particulièrement dangereuse pour les femmes enceintes, je n’en suis plus fort certain. Mais quoiqu’il en soit, le remède existe pour éradiquer ou presque la maladie. C’est pareil avec les vaccins pour la grippe que l’on donne généralement à partir de l’âge de 65 ans de manière régulière, cela doit aussi se conserver au frigo et aussi l’insuline pour diabétiques.


            • sweach 8 août 14:59

              Bon vacciner les enfants à l’age de 18 mois, ça ne marche pas contre la rougeole.

              Cette maladie infantile bénine qui contaminé tout le monde dans l’enfance dans les année 70 avec pratiquement aucune complication et devenu maintenant une maladie grave à l’age adulte.

              Le vaccin est efficace que quelques années, (donc pendant l’enfance) mais il n’y a plus de suivi pour l’age adulte après, là où elle devient grave.

              Idem une mère qui a eu la rougeole transmettra son immunité à son enfant qui sera protégé durant les 6 premiers mois, ce que ne fait pas le vaccin, donc depuis la vaccination il y a plus de risque pour les nourrissons.

              La seul est unique chose à faire, serait de laisser faire la nature et une fois arrivé à l’adolescence faire un test sérologique pour voir si le system immunitaire est correct, le cas contraire mettre en place une vaccination à vie tout les 20 ans.

              Appliquer la même logique pour la varicelle. (qui n’est pas obligatoire)


              • njama njama 8 août 15:17

                Pourtant d’après les données de l’OMS, le taux de vaccination en Ukraine est remonté en 2018 à 90 % après avoir chuté à 31 % en 2016.

                C’est exact ! mais pas incompréhensible.

                Graphique :  Évolution de la couverture vaccinale à 2 doses de vaccins anti-rougeoleux de 2015 à 2018 chez les enfants de moins de 12 mois à 23 mois, Ukraine, chiffres OMS et UNICEF. La couverture vaccinale passe de 30 % à 90 %.

                Paradoxalement le nombre de cas de rougeole explose ! cherchez l’erreur ...

                Autre graphique : Nombre de cas de rougeole en Ukraine 2015 2018 (logarithme) chiffres de l’OMS
                Les chiffres bruts :
                2015 : 141 cas
                2016 : 90 cas
                2017 : 4782 cas
                2018 : 53218 cas


                • foufouille foufouille 8 août 16:10

                  @njama
                  relis l’article .............


                • njama njama 8 août 16:35

                  @foufouille
                  si si j’ai lu les raisons invoquées dans l’article
                  1) non-respect de la chaine du froid
                  2) défiance de la population envers les vaccins
                  3) faux certificats

                  Le VACCIN ne pourrait jamais être mis en cause, le DOGME est là ! les vaccins sont parfaits, très sûrs, très efficaces, les raisons du paradoxe d’une population très vaccinée mais cependant contaminée ne peuvent être qu’ailleurs pour des pro-vaccins intégristes dans votre genre ...

                  argument 1) : bidon pour reprendre votre expression favorite. On peut envisager l’incident d’une rupture de la chaine du froid dans quelques lieux de vaccinations, mais ce n’est pas suffisant pour généraliser à plus de 300.000 naissances par an, à 2 doses !
                  argument 2) : incohérent puisque la CV est passée de 30 % à 90 en 3 ans ce qui témoigne d’une très bonne docilité de la population.
                  argument 3) : des faux certificats, il en existe dans tous les pays, mais c’est bidon car s’il y en eut c’est très marginal, et très insuffisant pour justifier cette explosion de cas diagnostiqués (ce qui ne veut pas dire confirmés).


                • njama njama 8 août 16:46

                  @foufouille

                  voir mon post 8 août 16:04 ci-dessous

                  « Les virus retrouvés chez les malades sont de génotype sauvage mutant (B3, D8). Soit le vaccin est devenu inefficace contre ces virus, soit la vaccination a produit une facilitation de l’infection :... »

                  La seule preuve d’une hypothétique efficacité d’un vaccin ne peut se constater que sur une baisse de l’incidence de la pathologie dans la population, or dans le cas présent de l’Ukraine l’effet va complétement à l’inverse du résultat escompté, et tend à mettre en cause le vaccin, au moins comme cause indirecte comme l’explique cette spécialiste en immuno-infectiologie :

                  « les vaccinés ne sécrètent pas d’IgA et leur microbiote respiratoire n’aura pas réagi à l’invasion virale. Les vaccinés peuvent donc permettre la multiplication du virus lorsque celui-ci atteint leurs voies respiratoires.  »


                • foufouille foufouille 8 août 16:56

                  @njama
                  il faut le dire à cuba, pays communiste sans big pharma.
                  les antivaxx sont un réservoir à virus et bactéries qui mutent.


                • Christelle Néant Christelle Néant 8 août 16:58

                  @njama
                  Point 1 : Vous sous estimez l’état de somalisation de l’Ukraine. Les coupures de courant, et le matériel antédiluvien dans els hoîtaux (y compris les frigos) c’est monnaie courante. L’Ukraine n’est pas la France.
                  Point 2 : Pas incohérent quand on regarde le point 3, et qui explique pourquoi officiellement il y a 90% de vaccinés alors que la réalité est tout autre. C’est la défiance envers les vaccins qui poussent les parents à faire faire de faux certificats.
                  Point 3 : Ce point n’est pas du tout bidon, dans un article anglophone mis en lien dans l’article, ils ont découvert dans une région de Lvov que plus des dizaines de milliers d’enfants n’avaient pas été vaccinés alors qu’ils avaient un certificat de vaccination, certificat bidon donc. Je rappelle que la corruption est endémique en Ukraine, il est donc facile de payer un médecin pour faire faire un faux certificat.
                  Je n’ai jamais dit que les vaccins sont parfaits, très sûrs, etc. Mais ils sont efficaces pour faire reculer un certain nombre de maladies. J’ai un oncle qui est mort à 5 ans de la coqueluche à une époque où on ne vaccinait pas ! Donc les vaccins sont utiles.
                  Mais comme je l’ai dit dans mon sitrep du mois de mars 2019 je suis contre le délire d’injecter 11 vaccins à un bébé, encore plus quand ils sont bourrés d’aluminium et d’excipients dangereux. Il est possible de fabriquer des vaccins sans ces saloperies. D’ailleurs j’avais pu voir que le Priorix, le vaccin ROR russe refusé par l’Ukraine, ne contient pas d’aluminium ou d’excipient à base de mercure par exemple. Donc ce vaccin est plus safe que l’hexavalent vendu en France qui contient non seulement de l’aluminium mais aussi des vaccins à mon sens inutiles et même potentiellement dangereux pour certains (comme celui contre l’hépatite B). Je ne parlerais même pas du scandale des vaccins anti HPV qui sont à mon sens l’exemple type du vaccin dont le bilan risque bénéfices est négatif et qui n’aurait jamais dû être validé.
                  Je ne commenterai pas les commentaires appelant à laisser mourir les gens de maladies pour éviter la dégénérescence génétique de la population. Ca m’évitera de m’énerver et de sortir des horreurs.


                • Christelle Néant Christelle Néant 8 août 17:00

                  @Christelle Néant
                  Houlalala les fautes que je laisse
                  Point 1 : dans les hôpitaux*
                  Point 3 : ils ont découvert dans une région de Lvov que plusieurs dizaines de milliers d’enfants


                • njama njama 8 août 18:43

                  @Christelle Néant
                  Il m’est difficile d’évaluer l’état de somalisation de l’Ukraine, ni la corruption endémique (ou pandémique ?)... mais si il est un fait que les conditions d’hygiène, d’accès aux soins ont pu se dégrader, en général ces facteurs n’induisent pas de résurgence de rougeole, mais plutôt de cas de choléra, de diphtérie, de tuberculose...
                  aussi d’associer une augmentation spectaculaire de cas diagnostiqués « rougeole », ce qui ne veut pas dire confirmés par sérologie, ce qui peut diviser les chiffres par 4 ou 5, aux conditions de vie actuelles en Ukraine quand dans le même temps il y eut une hystérie vaccinale suscitée par le GAVI (et payée par ses donateurs), j’y vois une corrélation très suspecte. Un peu comme en France dans le délire de vacciner les ados contre l’hépatite B il y eut une augmentation de 65 % des cas de scléroses en plaques en 1994.

                  La résurgence de cas de rougeole (maladie hyper bénigne chez l’enfant) dans des pays qui ont des taux de couverture vaccinale très élevé est monnaie courante... ce qui laisse penser que cette vaccination ne sert à rien... et qu’il faut peut-être ne pas se tromper de cible...

                  25 faits sur l’industrie pharmaceutique

                  1- La Chine a des épidémies de rougeole, mais 99 % des Chinois sont vaccinés

                  Une étude récente publiée dans la revue PLoS intitulée «  Difficultés dans l’élimination de la rougeole et le contrôle de la rubéole et des oreillons : étude transversale d’une première vaccination contre la rougeole et la rubéole et d’une seconde vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole », a mis en lumière l’inefficacité flagrante de deux vaccins contre la rougeole (rougeole-rubéole (RR) ou rougeole-rubéole-oreillons (RRO)). Contrairement à ce qu’ils promettaient, ceux-ci n’ont pas prévenu d’épidémies dans les populations se conformant à la vaccination. (Sayer Ji,  Why Is China Having Measles Outbreaks When 99% Are Vaccinated ?, GreenMedInfo, 20 septembre 2014)

                  3- Lors d’une épidémie de rougeole en 2012 au Québec (Canada), plus de la moitié des cas étaient des adolescents vaccinés

                  Une enquête sur une éclosion dans une école secondaire d’une ville fortement touchée par le virus [de la rougeole] a révélé qu’environ la moitié des cas étaient des adolescents qui avaient reçu les deux doses recommandées du vaccin durant leur enfance. Autrement dit, les autorités s’attendaient à ce que ces adolescents soient protégés contre le virus de la rougeole.

                  Il est généralement admis que le vaccin contre la rougeole, lorsqu’il est administré en deux doses durant la petite enfance, devrait protéger contre l’infection de la rougeole environ 99 pour cent du tempsAinsi, les chercheurs ayant mené l’enquête ont été choqués de découvrir que 52 des 98 adolescents qui ont attrapé la rougeole étaient entièrement vaccinés. (La Presse Canadienne Measles among vaccinated Quebec kids questioned, CBC, 20 octobre 2011)

                  4- En 1987, une épidémie de rougeole a été documentée chez un groupe d’enfants totalement immunisés

                  En 1987, par exemple, une étude publiée dans le New England Journal of Medicine (NEJM) a documenté une épidémie de rougeole à Corpus Christi, au Texas, au printemps 1985. Quatorze étudiants adolescents, tous vaccinés contre la rougeole, ont contracté la maladie même s’ils avaient reçu le vaccin RRO. Les chercheurs ont noté que plus de 99 pour cent des élèves de l’école – soit presque tous – avait également été vaccinés, des anticorps contre la rougeole ayant été détectés chez plus de 95 pour cent d’entre eux. (Ethan A. Huff, Measles Outbreak Documented Among Fully Immunized Group of ChildrenNatural News, 15 février 2015)

                  ...
                  https://www.mondialisation.ca/25-faits-sur-lindustrie-pharmaceutique-les-vaccins-et-les-antivaccins/5435937


                • njama njama 8 août 18:47

                  @Christelle Néant
                  D’ailleurs j’avais pu voir que le Priorix, le vaccin ROR russe refusé par l’Ukraine, ne contient pas d’aluminium ou d’excipient à base de mercure par exemple.


                  Je ne connais pas ce vaccin, merci pour la référence, mais dans un sens c’est peut-être mieux ainsi car « l’ouest » aurait peut-être accablé la main du kremlin d’avoir causé l’épidémie de rougeole en Ukraine...


                • njama njama 8 août 18:56

                  2015 : 141 cas
                  2016 : 90 cas
                  avec des chiffres aussi bas on ne peut pas parler de contexte épidémiologique, mais d’une vaccination sans nécessité.
                  Par contre le programme « mondial » de vaccination existe bel et bien, il est piloté depuis Washington

                  la rougeole (measles en anglais) est mise en tête de gondole dans le GLOBAL HEALTH SECURITY AGENDA, le PROGRAMME DE SÉCURITÉ SANITAIRE MONDIAL.

                  GLOBAL HEALTH SECURITY AGENDA
                  Immunisation Action Package
                  GHSA Action Package Prevent-4

                  Five-Year Target : A functioning national vaccine delivery system—with nationwide reach, effective distributions, access for marginalized populations, adequate cold chain, and ongoing quality control—that is able to respond to new disease threats.

                  As Measured by : At least 90% coverage of the country’s fifteen-month-old population with at least one dose of measles-containing vaccine as demonstrated by coverage surveys or administrative data.

                  Desired National Impact : Effective protection through achievement and maintenance of immunization against measles and other epidemic-prone vaccine-preventable diseases (VPDs). Measles immunization is emphasized here because it is widely recognized as a proxy indicator for overall immunization against VPDs. Countries will also identify and target immunization to populations at risk of other epidemic-prone VPDs of national importance (e.g., cholera, Japanese encephalitis, meningococcal disease, typhoid, and yellow fever). In the case of some diseases that are transferable from cattle to humans, such as anthrax and rabies, animal immunization should also be taken into account.

                  Country Commitments to Action Package :
                  Leading countries : Italy, Portugal
                  Contributing countries : Bangladesh, Cote d’Ivoire, India, Mongolia, Pakistan, Republic of Korea, Saudi Arabia, United Arab Emirates, Yemen
                  Contributing international organizations : FAO, OIE, WHO

                  https://www.ghsagenda.org/packages/p4-immunization


                • Christelle Néant Christelle Néant 8 août 19:19

                  @njama
                  Bon je n’ai pas le temps de répondre sur tout. Je mets de côté le programme de vaccination de Washington, qui n’a rien à voir avec la réalité médicale.
                  Ce n’est pas quand l’épidémie est déjà installée qu’il faut vacciner les gens, mais en amont. Sans ça ça ne sert à rien... La vaccination pour être utile doit être faite de manière régulière, et pas une année oui une année non...
                  Concernant la dégradation de la situation en Ukraine, vous confondez situation avec entre autre l’eau potable et la situation énergétique ou celle des hôpitaux. La tuberculose est fréquente ici. J’ai déjà fourni de l’aide humanitaire à un dispensaire pour tuberculeux ici à Donetsk et des comme ça y en a plein en Ukraine. La situation des hôpitaux ukrainiens est désastreuse depuis le Maïdan et le pays fait face à des problèmes d’approvisionnement énergétique et ce sera pire bientôt. Ce qui veut dire, frigos antédiluviens, voire qui ne marchent plus du tout (je l’ai déjà vu ici dans un hôpital de chirurgie !!!), coupures de courant, et personnel en sous effectifs. C’est ce qui explique qu’une grande quantité de lots de vaccins aient pu être endommagés par la chaleur.
                  Enfin parler de maladie hyper bégigne quand cette maladie était la première cause de mort infantile avant la vaccination massive et les antibiotiques, c’est du grand n’importe quoi. Ce n’est pas parce qu’elle est bégigne en France grâce aux antibiotiques et à notre système de santé, qu’elle l’est tout court !
                  La vaccination n’est pas parfaite, mais elle a permis d’éradiquer des maladies graves. Là où je vous rejoins c’est sur les risques de certains vaccins comme celui pour l’hépatite B. Et c’est pour ça que je suis pour :

                  1. Limiter les vaccins à ceux qui sont réellement indispensables et dont la balance bénéfice-risque est clairement établie.
                  2. Vérifier avant injection que l’enfant ou l’adulte n’est pas à risque de faire une sur-réaction
                  3. Interdire tout vaccin contenant de l’aluminium ou un dérivé de mercure.

                • foufouille foufouille 8 août 19:31

                  @njama
                  25 faits de propagande antivax tous faux.
                  cuba est un pays communiste qui fabrique ses vaccins avec de l’alu si nécessaire.
                  en plus, ils sont cons car cuba pourrait les donner aux pays pauvres pour moins « cher » sans alu.


                • Duke77 Duke77 9 août 00:47

                  @Christelle Néant

                  Je suis jugé comme anti-vax alors alors que, comme beaucoup, j’ai juste compris que comme pour la mal-bouffe, les indistriels produisent des vaccins de mauvaise qualité et que ce sont ceux-là que la plupart d’entre nous refuse. Votre commentaire ci-dessus va dans le sens de la critique des campagnes de vaccination actuelles, qui sont toxiques (mercure, formaldéhydes et aluminium sont offcielement reconnus toxiques et pourtant injectés à des nourrissons), mais votre article n’a absolument pas cette connotation. Vous estimez que la recrudescence de rougeole est liée à une défiance de la population envers le vaccin alors que cette prise de conscience est générale en europe et que ce qui peu expliquer l’augmentation des cas de rougeole en Ukraine est donc à chercher ailleurs : l’insalubrité et le manque d´hygiène lié à la pauvreté grandissante d’un pays en guerre. Dommage que vous serviez Big pharma sur le dos des Ukrainiens que vous défendez si bien d’habitude. La preuve en est que l’un des premiers coms est produit par Foufouille, l’idiot utile du système de service ici (système qui laisse la guerre détruire l’Ukraine), qui en profite pour lancer une pic à Doctorix qui lui, tente d’expliquer qu’empoisonner un enfant n’améliore pas sons système immunitaire (oui, on est là avec des types comme Foufouille, gavés à BFM TV et Cie). La rougeole est une maladie infantile absolument sans risque. Les seuls complications surviennent à des enfants dont le système immunitaire est faible ou qui ont d’autres pathologies qui se cumulent avec leur rougeole. Beaucoup des gens qui ont plus de 50 ans aujourd’hui ont eu la rougeole lors de leur enfance et n’en ont gardé aucune séquelle comme pour la varicelle. Votre article donne un argument de plus aux gens qui ne comprennent pas qu’on ne veuille pas injecter 11 vaccins bourrés de substances cancérigènes à un nourrisson de 2 mois. L’enfer est pavé de bonnes attentions.

                  Cdt,


                • foufouille foufouille 9 août 09:03

                  @Duke77
                  donc les USA était insalubre et en guerre avant les vaccins ........


                • Christelle Néant Christelle Néant 9 août 09:44

                  @Duke77
                  Mon article n’a pas de connotation anti vaccins pourris parce que ce n’est pas un article sur la vaccination mais sur l’explosion de la rougeole en Ukraine. C’est pourtant clair dans le titre comme dans l’article. Je ne vais pas faire une digression de 2 pages sur les vaccins pour vous faire plaisir alors que ce n’est pas le sujet !!!
                  Vous me prêtez des intentions que je n’ai pas et vous me dites que j’écarte le problème du délabrement du pays, alors qu’au contraire j’indique que c’est un des éléments qui a mené à l’inefficacité des vaccins injectés, ceux ci n’ayant pas été conservés dans des conditions optimums. De plus pour ce qui est de la défiance aux vaccins, ce n’est pas une estimation. Ils ont découvert des dizaines de milliers d’enfants dans une région de l’Ouest de l’Ukraine qui avaient de faux certificats de vaccination.
                  La guerre n’est ni à Kiev ni à Vinnitsa que je sache ! Et pourtant c’est là que sont les pics de rougeole !
                  Mon article n’est en rien un article pro big pharma, mais un article qui montre l’état de délabrement du pays justement. Je signale que le vaccin russe que l’Ukraine refuse désormais d’utiliser est lui sans cochonneries genre aluminium and co. Chose que j’avais indiqué dans mon rapport de situation du mois de mars 2019, remis en lien dans cet article.
                  Par contre j’en ai marre de lire que la rougeole est une maladie infantile absolument sans risque. C’est n’importe quoi d’écrire ça et criminel !
                  https://2.bp.blogspot.com/-sZxQcP3Q4-o/WaKTItzBt5I/AAAAAAAABK0/DqIZn1JQRSUKcBDppKDgtXbVtbHVTTBhwCLcBGAs/s16 00/Evolution%2Bmortalit%25C3%25A9%2Brougeole%2BFrance.PNG
                  1964 plus de 100 morts dues à la rougeole, pareil en 1966, 1974 plus de 60 morts.
                  Et ici une vue plus large : https://jpcmanson.files.wordpress.com/2018/06/rougeole.png
                  Regardez au début du siècle, les morts se comptaient en milliers ! À Madgascar cette année plus de 1000 morts déjà ! Maladie bégnine vous dites ???

                  Ce n’est pas parce que vous n’avez gardé aucun séquelle de votre rougeole que c’est le cas de tout le monde ! Arrêtez tous de faire de votre cas personnel une généralité. Je connais quelqu’un qui a fini à l’hôpital pour des oreillons et la personne n’a pas de maladie ni d’immunodéficience !!! Et j’ai un oncle qui est mort dans les années 50 de la coqueluche ! Alors arrêtez avec vos histoires de maladies bégnines. Elles ne le sont devenues que grâce à la vaccination, aux antibiotiques, à l’amélioration de l’hygiène et de la nutrition, tout ça ensemble !!!


                • Christelle Néant Christelle Néant 9 août 10:05

                  @Duke77
                  Et histoire de dézoomer encore un peu, pour sortir d’une vision nombriliste, regardons la situation mondiale ces dernières années :
                  https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/cdn.mesvaccins.net/froala_uploads%2F1555583416079-untitled
                  En 2005 on estime que plus de 364 000 personnes sont mortes de la rougeole dans le monde. En 2018 encore 136 000 personnes en sont mortes. Pas mal pour une maladie bégnine.... Plus de 2,3 millions de personnes en sont mortes en 14 ans....
                  Vous croyez que votre situation de personne vivant dans un pays où les soins et l’hygiène sont encore fonctionnels est la situation mondiale. Ouvrez les yeux. La réalité est tout autre. Pour que la rougeole devienne une maladie qui fait peu de morts chez nous il a fallu la conjonction de plusieurs choses dont les vaccins. Si vous retirez tous les vaccins, vous allez voir le retour rapide de ces maladies, et le jour où la France sera dans le même état d’effondrement que l’Ukraine, vous aurez des épidémies de rougeole autrement plus étendues et mortelles.
                  Encore une fois puisque semble-t-il je dois tout expliquer 15 fois ici, il y a des vaccins comme le ROR qui sont importants et qui doivent être faits avec des vaccins comme le Priorix russe, càd sans adjuvants pourris. Il y a d’autres vaccins comme celui contre la grippe, l’hépatite B ou le HPV qui ont une balance bénéfice/risque qui est clairement négative, et qui ne devraient être injectés qu’aux personnes en ayant réellement besoin (comme les gens allant dans des pays à risque pour l’hépatite ou le personnel médical). Et là encore avec des vaccins sans adjuvants pourris.
                  Donc arrêtez de me prêter des intentions ou de prétendre que mon article donne des arguments à tel ou tel camp. Je parle de FAITS !!! Que ces derniers ne plaisent pas à votre vision des choses ce n’est pas mon problème. Mais ce n’est pas une raison pour raconter n’importe quoi sur le fait que mon article serait un argument pro 11 vaccins pourris...


                • njama njama 8 août 16:03

                  La vaccination anti-rougeole expliquée par une spécialiste en immuno-infectiologie par La rédaction de l’AIMSIB | 26 Mai 2019
                  (extraits)

                  Le GAVI (The Vaccine Alliance) a fait en 2015 de la généralisation de la vaccination anti-rougeole son objectif principal [4] au niveau mondial. Les cas de rougeole avaient énormément diminué à la toute fin du siècle dernier mais on assiste depuis les années 2000 à l’apparition d’épidémies.

                  Le virus sauvage qui a été utilisé pour fabriquer le vaccin (vivant atténué) est la souche A. Les souches contenues dans les suspensions vaccinales sont les mêmes que celles établies il y a plus de 40 ans. Or ce virus A ne circule plus spontanément actuellement : en France les épidémies sont dues à des souches nouvelles D8, D4, B3, etc…
                  [...]
                  Comme pour la plupart des vaccins le virus vaccinal est introduit dans l’organisme par une voie différente de celui du virus sauvage (en IM alors que la maladie naturelle se propage par les voies respiratoires). Dans les voies respiratoires, le virus est exposé au microbiote et aux IgA : les cellules immunitaires de la muqueuse respiratoire sécrètent des IgA (immunoglobulines des muqueuses). Quand le vaccin est injecté par intramusculaire, ce système muqueux ne peut agir et les vaccinés ne sécrètent pas d’IgA et leur microbiote respiratoire n’aura pas réagi à l’invasion virale. Les vaccinés peuvent donc permettre la multiplication du virus lorsque celui-ci atteint leurs voies respiratoires. Ensuite – avant l’apparition des souches mutantes (autres que A) – l’immunité cellulaire et humorale (IgG) entre en action et peut empêcher la multiplication du virus au niveau général et éviter la maladie.

                  Lorsqu’on fait une sérologie de la rougeole (après maladie ou vaccination), on dose seulement les IgG et IgM circulant dans le sang : on ne s’intéresse pas aux IgA qui sont la première défense humorale contre le virus, outre les défenses de l’immunité cellulaire qu’on ne mesure jamais.

                  Les seuls virus qui peuvent circuler après la généralisation de la vaccination sont les mutants non inhibés par l’immunité acquise des vaccinés (et des personnes plus âgées ayant fait la maladie naturelle) : ils sont sélectionnés car ils résistent à cette immunité, donc par définition, le vaccin ne protège pas de ces virus mutants.

                  La vaccination n’empêche pas la circulation du virus car il n’y a plus d’immunité naturelle au niveau respiratoire chez les vaccinés. Cette circulation devient silencieuse et indétectable.
                  De plus les nourrissons vaccinés à partir de l’âge de 1 an conservent encore souvent des anticorps d’origine maternelle qui désactivent le virus vaccinal et empêchent la synthèse d’anticorps, donc rendent le vaccin inopérant (voir note 8).
                  [...]


                  • njama njama 8 août 16:04

                    Rougeole en Ukraine 2015-2018

                    On observe une flambée épidémique sans précédent en 2018 (avec un pic chez les enfants de 1 à 4 ans), après une campagne massive de vaccination qui a succédé à une baisse importante de la CV dans ce pays [14]. Les virus retrouvés chez les malades sont de génotype sauvage mutant (B3, D8). Soit le vaccin est devenu inefficace contre ces virus, soit la vaccination a produit une facilitation de l’infection  : l’OMS ne semble malheureusement pas vouloir étudier ces éventualités !

                    ------------

                    pour plus de détails lire l’article :

                    https://aimsib.org/2019/05/26/la-vaccination-anti-rougeole-expliquee-par-une-specialiste-en-immuno-infectiologie/#_ftn14


                  • njama njama 8 août 16:14

                    Les médecins praticiens de l’AIMSIB, peu influençables par l’idéologie dominante et les stupidités pseudo-médicales de toutes origines, y compris émanant de notre propre télévision publique, constatent les faits :

                    1- la rougeole mortelle avait quasiment disparu chez nous avant la vaccination de masse.
                    2- la rougeole adulte et celle du nourrisson sont apparues chez nous de manière préoccupante depuis la vaccination de masse.
                    3- la rougeole adulte et celle du nourrisson sont beaucoup plus dangereuses que celle de l’enfant.
                    4- la rougeole adulte mortelle est chez nous probablement une conséquence de la vaccination de masse.
                    5- la vaccination anti-rougeole peut générer des complications individuelles qu’il faudrait sérieusement étudier.
                    6- la vaccination anti-rougeole est responsable de complications communautaires type « phénomène de déplacement », correspondant aux modifications des âges des victimes : autrefois, la rougeole se vivait sereinement à l’école primaire : maladie bénigne de l’enfance ; mortalité faible (ou nulle) et généralement en relation avec des cas d’immunodéficience primitive ou secondaire.
                    7- le nombre des contre-indications à la vaccination ROR a été récemment revu à la hausse par le CDC américain en Décembre 2018, sans qu’aucune directive de prudence supplémentaire n’ait été édictée par notre Ministère à ce jour, Avril 2019.


                    • Christelle Néant Christelle Néant 8 août 17:08

                      @njama
                      Concernant le point 1 ce n’est pas la rougeole mortelle qui avait quasiment disparu, mais le fait qu’on avait déjà amélioré l’hygiène et la nutrition des gens et que les antibiotiques et d’autres médicaments permettaient de mieux traiter les complications comme les surinfections pulmonaires, ce qui a fait chuter le taux de mortalité mais pas le taux d’infection. Cela n’enlève donc rien au mérite du vaccin. De plus vu les résistances de plus en plus importantes aux antibiotiques par exemple, si on enlève la vaccination, alors on reviendra à la situation d’avant. Pour rappel au début du 20e siècle la rougeole était la première cause de mortalité infantile par infection, plus que la diphtérie, la scarlatine et la coqueluche réunies

                      en France !
                      Concernant les complications, je pense qu’il faut surtout regarder si celles-ci ont lieu après injection de vaccins concernant certains adjuvants comme l’aluminium, qui n’ont à mon sens rien à faire dans un vaccin.


                    • Hieronymus Hieronymus 8 août 18:30

                      la rougeole n’est pas une maladie grave, y a vraiment pas de quoi s’alarmer, sauf si on décide de vacciner, là ça devient très problématique :

                      www.kla.tv/14632

                      Masern = rougeole en allemand

                      actuellement Big Pharma cherche à provoquer dans la population l’inquiétude envers la rougeole afin de rendre sa vaccination obligatoire en Allemagne

                      en France Big Pharma a déjà touché le jackpot avec 11 vaccins obligatoires avant 18 mois, c’est une tragédie en cours dont on s’apercevra trop tard

                      le danger c’est Big Pharma pas la rougeole smiley


                      • Christelle Néant Christelle Néant 8 août 19:08

                        @Hieronymus
                        Tellement pas une maladie grave qu’au début du 20e siècle c’était la première cause de mort infantile... Là faut arrêter les bêtises...


                      • Hieronymus Hieronymus 9 août 00:06

                        @Christelle Néant
                        j’ai fait la rougeole étant enfant (comme tous mes frères et la plupart des gamins de mon âge) ça signifiait pas d’école, une semaine à la maison et ça n’inquiétait personne
                        au contraire les parents étaient presque soulagés que ça se soit produit (il a fait sa rougeole, comme ça on en parle plus)
                        c’est comme pour les oreillons, ça fait partie des maladies infantiles « obligatoires »


                      • Christelle Néant Christelle Néant 9 août 00:14

                        @Hieronymus
                        Représentez vous à vous seul l’ensemble de l’humanité ? Non. Votre cas ne représente que votre cas personnel. Des enfants et des adultes meurent de la rougeole aujourd’hui. Plus de 1 000 personnes en sont mortes à Madagascar depuis le 1er janvier 2019 ! En Ukraine aussi des gens en meurent. Au début du 20e siècle la rougeole était la maladie infantile la plus mortelle loin devant les autres réunies ! Combien de fois faut-il que je l’écrive dans les commentaires pour que ca rentre ? Ces maladies ne sont en rien bégnines. Elles l’ont été rendues par la vaccination, l’amélioration de l’hygiène, de la nutrition, par les antibiotiques et les autres traitements qui permettent de mieux faire face aux surinfections. Personnellement j’ai un membre de ma famille qui est mort de la coqueluche, et un autre qui a fait une fièvre tellement forte lors d’une de ces maladies infantiles dites « bégnines » qu’il a fallu l’envoyer à l’hôpital pour lui donner un traitement antipyrétique de choc. Faute de quoi la personne serait morte !


                      • Hieronymus Hieronymus 9 août 13:11

                        @Christelle Néant
                        chère Christelle
                        sachez d’abord que j’ai le plus grand respect pour tout le travail que vous effectuez dans les régions séparatistes d’Ukraine, lesquelles ont toute ma sympathie et mon soutien
                        sur la vaccination et ses méfaits induits, vous devriez vous renseigner un peu plus, par ex. en écoutant ceci :
                        www.kla.tv/10806
                        d’ailleurs nombreux sont sur ce fil ceux qui pointent les effets négatifs et dangers réels provoqués par celle-ci, c’est un débat vraiment grave


                      • Christelle Néant Christelle Néant 9 août 13:39

                        @Hieronymus
                        Je ne vous ai pas attendu pour étudier les bienfaits et méfaits de la vaccination. Et sur ce deuxième point, désolée mais y a pas mal de conneries. Le problème actuel c’est la composition des vaccins, et entre autre les adjuvants que je dénonce comme l’aluminium ou les dérivés de mercure qui n’ont rien à faire dans des vaccins. Ainsi que la propension à faire trop de vaccins d’un coup. Clairement 11 vaccins sur un bébé en un court laps de temps c’est du délire. Comme je l’ai dit il ne faut pas tomber d’un escès dans l’autre à cause de nos politiques qui bossent dans les intérêts de Big Pharma. Les vaccins sont utiles. Mais alez relire les points que j’ai déjà évoqués ailleurs à ce sujet, je n’ai pas le temps de toiut répéter 20 fois.


                      • Blé 8 août 19:59

                        Je fais parti de cette génération qui en maternelle voyait les 3 quarts des enfants d’une classe touchés par la rougeole, les enfants étaient soignés et restaient à la maison. Je n’ai pas le souvenir d’avoir entendu mourir en masse les enfants à cause de la rougeole, peut-être quelques cas chez certains enfants qui l’ont mal supporté mais durant des dizaines d’années, il y avait des pics d’épidémies de rougeole mais pas de pic de mortalité infantile.


                        • foufouille foufouille 8 août 20:05

                          @Blé
                          donc tant que c’est juste quelques milliers ou dizaines de milliers sur des millions, c’est pas grave ?
                          tu ne les as pas vu donc ça n’existe pas .........


                        • Christelle Néant Christelle Néant 8 août 20:12

                          @Blé
                          Allez lire mes commentaires plus haut bon Dieu. Aujourd’hui nous avons en France une meilleure hygiène, une meilleure nutrition, les antibiotiques, et tout un paquet de choses qui permettent de réduire la mortalité de la maladie. Votre cas n’est pas une généralité. Au début du 20e siècle la rougeole était la maladie infantile la plus mortelle et de loin ! La rougeole n’a pas besoin d’avoir le taux de mortalité de la peste pour être dangereuse.
                          À Madagascar ils en sont déjà à 1022 morts cette anné. Si le taux de mortalité dans une population bien nourrie et avec une bonne hygiène n’est que de 0,1% à 0,2% des cas, ce taux grimpe à 10 % en cas de malnutrition ou de problèmes d’hygiène, voire dans certains cas jusqu’à 20 à 30% (voir données de l’OMS). Donc la façon dont la rougeole se vit en France, n’est pas la même qu’en Ukraine, à Madagascar, ou en Somalie...


                        • Blé 9 août 06:21

                          @Christelle Néant

                          Dans les années 50-60-70, je le répète, dans les maternelles les enfants étaient contaminés par la rougeole, la varicelle, les oreillons, la scarlatine, je n’ai pas souvenir ou de documents qui relatent des dizaines de morts d’enfants entre 3 et 6 ans durant ces périodes. Comme toujours il y a certainement eu des cas de mortalité mais certainement pas par dizaine.
                          Dans les années 70, dans la classe de ma fille aînée, sur 25 enfants, 20 étaient absents pour cause de rougeole, je n’ai pas souvenir qu’il y ait eu un seul décès cette année là ni les années d’avant ou les années d’après.


                        • Christelle Néant Christelle Néant 9 août 09:29

                          @Blé
                          Ben vous vous souvenez mal alors :
                          https://2.bp.blogspot.com/-sZxQcP3Q4-o/WaKTItzBt5I/AAAAAAAABK0/DqIZn1JQRSUKcBDppKDgtXbVtbHVTTBhwCLcBGAs/s16 00/Evolution%2Bmortalit%25C3%25A9%2Brougeole%2BFrance.PNG
                          1964 plus de 100 morts dues à la rougeole, pareil en 1966, 1974 plus de 60 morts.
                          Et ici une vue plus large : https://jpcmanson.files.wordpress.com/2018/06/rougeole.png
                          Regardez au début du siècle, les morts se comptaient en milliers ! Maladie bégnine vous dites ???
                          Votre cas personnel n’est pas une généralité bon Dieu. Apprenez à regarder ailleurs qu’autour de votre nombril.


                        • Blé 9 août 13:20

                          @Christelle Néant
                          non ,ce n’est pas un cas personnel. Ce qui tuait beaucoup d’enfants dans les campagnes, ce n’est pas la rougeole, ou la scarlatine proprement dite mais le manque d’hygiène (par ignorance), la mal nutrition qui affaiblissait les organismes, etc...
                          Ma mère qui est née à la campagne pendant la guerre de 14-18 a survécu ainsi que ses 11 frères et sœurs à toutes les maladies infantiles.
                          Je ne remets pas en cause ce que vous écrivez, alors S V Pavant de me dire que je suis un cas, renseignez vous sérieusement auprès de gens compétents.


                        • Christelle Néant Christelle Néant 9 août 13:35

                          @Blé
                          Dans les campagnes... Bonjour le cliché. Je n’ai dit nul part que vous êtes un cas, j’ai dit que votre cas personnel n’est pas une généralité. Faut apprendre à lire. Le manque d’hygiène et la malnutrition augmentaient les risques de voir la rougeole se transformer en quelque chose de plus grave. Comme je l’ai dit c’est un tout incluant vaccins, hygiène, nutrition, antibiotiques etc, qui a permis de faire reculer les maladies et réduire leur mortalité. Ce n’est pas un facteur mais l’ensemble. Apprenez à lire !!!!


                        • foufouille foufouille 9 août 13:37

                          @Blé
                          si c’est un cas particulier car les statistiques existent.


                        • Blé 10 août 13:04

                          @Christelle Néant

                          Avant la guerre de 14-18 60% de la population vivait dans les zones rurales, ce n’est pas un cliché, renseignez-vous auprès de gens qui peuvent vous instruire sur les populations à partir de 1871, vous serez très surprise d’apprendre beaucoup beaucoup de choses sur la culture populaire rurale, sur de développement de l’hygiène avec la scolarisation obligatoire etc..., etc..., etc....
                          Ce qui tue, ce ne sont pas les maladies mais les conditions dans lesquelles elles apparaissent sur un individu.


                        • Christelle Néant Christelle Néant 10 août 17:40

                          @Blé
                          Parce que vous croyez que je vous ai attendu pour savoir comment vivait la population au début du 20e siècle ? C’est votre histoire d’hygiène douteuse à la campagne qui est un cliché. Pour votre information, l’once qui est mort de la coqueluche vivait en ville près de Paris ! Et ma grand-mère était tout sauf une souillon. Ce qui tue c’est la bêtise de gens qui nous sortent des âneries comme le fait que les maladies ne tueraient pas... Je n’ai jamais lu un tel monceau de bêtises en une seule phrase. Allez prendre des cours de biologie et de médecine svp.


                        • Duke77 Duke77 8 août 21:59

                          Voila qui confirme le lien entre insalubrité (guerre, pauvreté etc) et apparition de ce genre de maladies... Donc rien à voir avec les vaccins !

                          Etudiez la polio : c’est probant, la vaccination n’est pas à l’origine de son éradication mais l’amélioration de l’hygiène.

                          Principe confirmé par le prix Nobel de médecine le Pr Luc Montagnier qui explique que pour réduire les morts de maladie infantile en Afrique « l’eau est la clé » ! https://m.youtube.com/watch?v=-dT0BugXqsU


                          • Christelle Néant Christelle Néant 8 août 22:13

                            @Duke77
                            Non l’insalubrité aggrave la mortalité et l’apparition de certaines maladies, mais même dans un environnement parfaitement propre vous en attraperez. J’ai eu un voisin qui a eu la polio à une époque où l’hygiène était pourtant bien installée mais la vaccination pas encore obligatoire. Et il a eu de lourdes séquelles. Vaccination et hygiène doivent aller de pair pour éradiquer les maladies.
                            En France l’eau est potable et pourtant les maladies infantiles sont toujours là... Les vaccins et l’hygiène aident à faire baisser la mortalité en entraînant le système immunitaire pour l’un et en réduisant les risques de surinfection pour l’autre.
                            Faut pas tomber d’un excès (survaccination) dans l’autre (antivaccins). Ni l’un ni l’autre ne sont bons.
                            De plus si vous lisiez l’article vous verriez que le taux de vaccination réel en Ukraine est très en dessous des chiffres annoncés. Et que donc il y a bien corrélation entre vaccination efficace insuffisante et résurgence de la maladie.


                          • pemile pemile 8 août 22:33

                            @Duke77 « Principe confirmé par le prix Nobel de médecine le Pr Luc Montagnier »

                            Non, ce que Montagnier a confirmé c’est son pet au casque après avoir escroqué son prix Nobel à Jean-Claude Chermann ! smiley


                          • phan 9 août 04:03

                            @pemile

                            Montagnier ne l’a pas escroqué : c’est le jury Nobel qui a décerné le prix. La recherche est un travail d’équipe .
                            Depuis sa création, le comité Nobel ne récompense que trois personnes dans une discipline. L’ attribution du Nobel de médecine le 6 Octobre 2008 des deux lauréats français Luc Montagnier et Françoise Barré-Sinoussi. Ce comité Nobel a décidé de, récompenser également Harald zur Hausen, pour sa découverte des papillomavirus, les HPV. Le comité Nobel ne donne pas de prix à trois personnes issues du même laboratoire, Jean-Claude Chermann est un trouveur oublié. Le prix Nobel n’est qu’une anecdote de la science, « Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche. » [ Charles de Gaulle ] .

                          • GerFran 8 août 23:06

                            La récente épidémie de rougeole en Ukraine pose des questions graves en rapport avec cette couverture vaccinale (les chiffres sont extraits des WHO EpiData de l’OMS) :

                            On observe une flambée épidémique sans précédent en 2018 (avec un pic chez les enfants de 1 à 4 ans), après une campagne massive de vaccination qui a succédé à une baisse importante de la CV dans ce pays [14]. Les virus retrouvés chez les malades sont de génotype sauvage mutant (B3, D8). Soit le vaccin est devenu inefficace contre ces virus, soit la vaccination a produit une facilitation de l’infection : l’OMS ne semble malheureusement pas vouloir étudier ces éventualités !


                            https://aimsib.org/2019/05/26/la-vaccination-anti-rougeole-expliquee-par-une-specialiste-en-immuno-infectiologie/

                            par La rédaction de l’AIMSIB | 26 Mai 2019 


                            • Christelle Néant Christelle Néant 9 août 00:07

                              @GerFran
                              Allez lire l’article, cela vous évitera de répéter les mêmes bêtises que d’autres. Le taux de vaccination officiel n’est en fait pas du tout le taux de vaccination effectif. Pas la peine de republier dans votre commentaire un lien déjà publié en plusieurs exemplaire dans les précédents. Ca fait juste SPAM !


                            • stef 9 août 06:32

                              Né en 1959, j’ai eu la rougeole enfant tout comme ma soeur . On est resté tranquillement à la maison quelques jours .....


                              • nono le simplet nono le simplet 9 août 07:06

                                @stef
                                comme aurait pu dire Mac Mahon (lui parlait de la thyphoïde), la rougeole on en meurt ou on reste idiot ...
                                moi, je l’ai pas eue ... smiley


                              • zygzornifle zygzornifle 9 août 10:30

                                Depuis plus de 2 ans on subit une épidémie de Macrogniole aiguë qui s’est transformée en Castagniole , 25 citoyens ont déjà perdu un œil et 5 une main ..... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès