• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La COVID-19 et ses VACCINS : des VÉRITÉS, des INCERTITUDES et des (...)

La COVID-19 et ses VACCINS : des VÉRITÉS, des INCERTITUDES et des MENSONGES !

Les MENSONGES des communicants gouvernementaux et de divers intervenants dans les médias font partie d'un vaste ensemble d'INCERTITUDES incluant quelques VÉRITÉS sur la légende romanesque de la COVID-19 s'écrivant jour après jour. Des faits et quelques certitudes émergent cependant dans le cloaque des gazouillis et des rugissements des divers intervenants ! Après en avoir révélé un certain nombre, chacun pourra se faire sa philosophie ou ses pronostics !

Les MENSONGES

Des mensonges sur la COVID-19

Ils fleurissent partout pour de bonnes et moins bonnes raisons et souvent par incompétence et besoin de communiquer, de se mettre en avant. En France, où les "responsables" politiques, administratifs et scientifiques considéraient les Français incapables de faire face à la Vérité CATASTOPHIQUE des manques de masques, de tests, de lits de réanimation et de personnels adaptés et compétents, et pour masquer une politique de réduction des dépenses de santé, poursuivie par des gouvernements dits de gauche, de droite ou de "à la fois de gauche et de droite", alors des communiquants ont conçus divers "éléments de langage" répétés à l'envi, sans peur du ridicule. Puis avec l'évolution de la situation et des approvisionnements, les "vérités officielles" ont été inversées ! Sans le moindre "mea culpa", avec la bonne conscience d'avoir toujours été en adéquation avec la situation et donc de ses manques de moyens ! La seule excuse c'est que la situation a été pire ou plus mal gérée dans d'autres pays occidentaux, en oubliant que certains autres pays et leurs gouvernements ont réagi avec une grande efficacité, dans la sérennité et en toute confiance avec leurs citoyens.

Inutile d'ajouter notre indignation à toutes celles de la grande majorité des Français. Cependant, concernant le passage sous silence de la situation catastrophique dans les EHPAD, des langues se délient, des révélations sur la rétention des masques, des tests et autres moyens, sur un tri selon l'âge et les comorbidités, sur les préconisations (avec décret gouvernemental) d'utiliser des produits utilisés en hôpital, avec un protocole "éthique", pour les soins palliatifs (avec des piqures selon un mode d'emploi précis) conduisant à un départ rapide du malade avec des souffrances fortement allégées, constituent un SCANDALE reléguant celui du sang contaminé en simple délit ! C'était plus une préconisation de l'euthanasie pour faire face aux risques de débordements, de saturation des équipements médicaux, qu'une véritable compassion. Avec à la clef, en proportion, au moins un mort en EHPAD pour 2 morts en hôpital ! Soit une "bonne dizaine" de milliers de morts en EHPAD !!!

Et pourtant d'autres solutions existaient, par exemple celle mise en place par un EHPAD des abords de Lyon (comme rapporté dans l'émission "Pièces à Conviction" du mercredi 18 novembre 2020 sur France 3 ) dans laquelle est rapportée l'initiative citoyenne d'un EHPAD associatif où l'établissement s'est totalement confiné -résidents et personnels soignants et administratif dès l'obligation de confiner pour 15 jours, étendu ensuite à 50 jours- sans sorties, sans masques, ni contacts avec l'extérieur, tout en maintenant les activités et les libertés de circuler, de discuter, de se distraire ensemble, avec toutes les chambres ouvertes : cette décision a été prise en absence de tests (ils ne savaient pas s'il y avait un début de contamination) : conclusion 50 jours plus tard pas un seul décès et après les tests enfin arrivés pas un seul cas de contamination. L'ambiance est restée chaleureuse et a compensé l'absence de contacts physiques avec les familles. Combien d'autres EHPAD ont adopté cette disposition pour le confinement de la deuxième vague ? Probablement aucun, avec les encouragements des ARS... Dans la deuxième vague on compte environ un mort en EHPAD (et autres établissements de soins sililaires) pour 3 à 4 morts en hôpital : les personnes âgées les plus fragiles ayant été emportées par la première vague !

Un confinement total et HUMAIN des personnes âgées et vulnérables à différentes pathologies les protègerait efficacement des contaminations extérieures. Tandis que les confinements à domicile, familiaux avec plusieurs générations et des contaminations possibles en provenance de l'extérieur (enfants en école, parents au travail..) sont des sources principales de contamination  ! Les discours officiels font semblant d'ignorer ces constatations de bon sens ! Combien de lits dans des hôpitaux fermés en province, de lits dans les hôtels fermés auraient pu être mis à la disposition d'un confinement/éloignement des personnes vulnérables non contaminées et à protéger ?

Des mensonges sur les vaccins

Des mensonges répétés et systématiques saturent les médias en ce qui concerne le coût des recherches et du développement des vaccins par de grandes firmes pharmaceutiques et par des instituts de recherche publics ou privés. Les équipes travailleraient "24 heures sur 24" et ce depuis plus de 6 mois !! Les coûts seraient ÉNORMES pour obtenir aussi vite des résultats : C'EST ARCHI-FAUX !

En effet, les moyens en personnel de recherche et de développement, les équipements d'analyse et de manipulation existaient déjà au sein des entreprises et des instituts : il y a eu certes des réaffectations de divers moyens utilisés par ailleurs et déjà pris en compte dans les budgets généraux. Toutefois dans le cadre de gestion par objectif ou par programme, les moyens mis en oeuvre pointaient alors sur le nouveau programme dans le cadre d'une gestion interrne. Ni les grandes entreprises, ni les centres de recherches, ni les instituts de recherche (comme l'Institut Pasteur) n'ont embauché des personnels supplémentaires (à quelques individus près), ni investi massivement dans de grands équipement superperformants : après leur commande éventuelle, ils n'auraient pas pu être construits et livrés à temps, étant donné les durées anormalement courtes des recherches déjà couronnées de résultats tangibles ! Toutefois quelques programmes spécifiques de sous ou co-traitance ont pu être passés par les grands groupes auprès de petites unités extérieures spécialisées en biologie moléculaire, en manipulations génétiques, mais étant donné la taille de ces petites unités les montants engagés restent faibles de l'ordre de la dizaine ou de la centaine de millions d'euros ou dollars. Par contre, pour honorer des commandes massives de doses de vaccin, avec un prix de vente "adapté", quelques investissements de productioon - très vite amortis- sont rapidement mis en oeuvre.

L'objectif de la recherche-développement de vaccins était énorme : plusieurs milliards d'individus (la population mondiale) étant concernés si la COVID-19 ne disparaissait pas rapidement dans notre biosphère humaine ! Avec une forte probabilité d'une vaccination annuelle répétée, (si ce n'est tous les 6 mois) il se profilait un marché (et une dépense mondiale) énorme : les premières estimations par des spécialistes médiatiques étaient de l'ordre de plusieurs dizaines de dollars la dose d'où un marché de plusieurs centaines de milliards de dollars !!! Puis les estimations et quelques indiscrétions (volontaires) des fabriquants potentiels ont ramané la dose à 10 dollars et même moins (jusqu'à 2 dollars pour certaines indiscrétions sur des vaccins pas encore prouvés et commercialisés !) ; le gateau à se partager reste énorme.

Pour se partager avantageusement le futur gateau les grandes firmes devaient concentrer leurs propres forces internes existantes pour mettre au point, -le plus rapidement possible- le vaccin gagnant ! Eles n'ont pas engagé "un pognon de dingue" ni fait appel aux marchés financiers. Comme les Instituts publics de recherche concernés, les grandes firmes ont quémandé des subsides étatiques sous forme de subventions ou d'accompte sur des précommandes à livraison prioritaire, mais sans commune mesure avec l'immense marché potentiel de la vaccination de la quasi totalité de la population mondiale.

Les VÉRITÉS

Elles sont difficiles à débusquer, parfois elles s'appuyent sur des nombres approximatifs.

La COVID-19 n'a rien à voir avec les grandes pandémie du moyen-âge de peste et de choléra qui décimaient des populations entières de villages et de quartiers de villes !! Ni même avec la pandémie de la grippe "espagnole" débutant pendant la première guerre mondiale et s'amplifiant juste après, avec plusieurs dizaines de millions de morts. La population de la planète a plus que doublé, la médecine et l'hygiène ont fait des progrès et les pertes de vies humaines sont fortement réduites : actuellement, pour la pandémie de la COVID-19, bien inférieures à 2 millions de morts (1,6 million pour 60 millions de cas de malades ou de contaminés, avec des normes de comptabilité variables selon les pays). En retenant la valeur de 2 millions de morts, vraisemblable jusqu'à la fin de la deuxième vague (avant les prometteurs vaccins) pour moins de 8 milliards d'humains, le pourcentage de décès prétendument dus à la COVID ne serait que de 1 pour 4000 soit 0,025% par an, alors que la mortalité annuelle varie de 2% par an (pays pauvres du tiers monde) à 1,25% (pays développés). En France, la mortalité sur un an sera très inférieure à 66 000 (de l'ordre de 57 000 actuellement) donc sera inférieure à 0,1% de la population totale, concernant toutefois (pour plus de 80% des morts) des personnes âgées avec plusieurs comorbidités et une espérance de vie de quelques semaines à quelques mois (la durée moyenne de séjour en EHPAD est d'environ 3 ans, donc un taux de mortalité de l'ordre de 30% par an en temps normal ! À comparer -pour les EHPAD- avec des taux de mortalité (selon les établissements) pour la première vague de 5% à plus de 30 %, (mais sur 2 à 3 mois seulement) ! Statistiquement, pour l'instant la COVID-19 se compare à une forte pandémie de grippe.

Mais si dans les pays où sévit les famines endémiques et les diverses épidémies, la COVID-19 est un évènement mineur, elle est amplifiée médiatiquement dans les pays développés, pays où le bien-être et la santé pour tous sont des "valeurs !!!" que les gouvernements doivent assurer à leurs populations, et où la culture de la PEUR  amplifiée par les medias devient irrationnelle. 

Le déroulement de l'infection et de la maladie

A- Pour les premiers malades déclarés et reconnus le déroulement est le suivant :

- Contamination par voie aérienne orale du système respiratoire avec production interrne du virus et expiration des virus dans des microgouttelettes, des aérosols, des postillons, de la toux ; la dite expiration étant contagieuse pour le proche entourage. Pendant environ 5 à 7 jours les virus se multiplient dans l'organisme infecté sans que des symptomes réactifs n'apparaissent : le système immunitaire n'aurait pas encore réagit ! ?

- Puis divers symptomes se manifestent : la contagion des personnes extérieures continue (1 à 2 semaines) et le système immunitaire entre en action : enfin !

 + fièvre  : les lymphocytes attaquent les virus, dans les cellules épithéliales du système respiratoire, dans le sang et dans d'autres cellules où le coronavirus a migré !

 + courbatures musculaires : les virus contaminent des cellules musculaires ;

  + perte du goût et de l'odorat  : les cellules gustatives et olfactives (dans la bouche, les cavités nasales et le larynx) sont donc détruites ou endommagées. Les coronavvirus sont donc présents dans la salive et dans les muqueuses des cavités, ce qui permet des prélèvements et des tests.

 + toux  : les virus sont accrochés dans la gorge, la trachée artère et les bronches et sur leurs muqueuses ; ils sont en partie arrachés par le violent coup de vent de la toux et expulsés vers l'extérieur.

 + difficultés respiratoires, allant progressivement vers la détresse respiratoire et l'étouffement : les bronchioles, les alvéoles pulmonaires, leurs cellues épithéliales et les capillaires sanguins au contact sont donc infectés par les virus qui s'y multiplient. Le système immunitaire est à la manoeuvre avec ses lymphocytes T et B, puis avec les K ou NK stimulés par la présence des anticorps.

 + parfois conjonctivite, diarrhées  : les virus se déposent dans le liquide autour des yeux et se répand dans le microbiote du tube digestif. On les retrouvent dans les selles et dans les égouts.

 + maux de tête  : comme pour d'autres virus, (rhume, grippe) des virus vont dans le cerveau via le réseau sanguin, les nerfs et en traversant le bulbe olfactif.

  + fatigue générale  : toutes les cellules des sens du corps pour détecter des agressions réagissent au coronavirus.

B- Déroulements singuliers de la maladie :

Des tests ont permis de découvrir que des personnes avaient été infectées sans déclencher de symptomes (cas asymptomatiques) et guérissaient naturellement, certaines ayant produit des anticorps spécifiques, d'autres pas (les lymphocytes T 4 et T 8 étaient suffisants pour éliminer les virus) : actuellement deux hyprothèses sont envisagées : soit la charge virale (la contamination initiale) était faible (exposition de courte durée et peu intense) soit l'organisme était particulièrement résistant et adapté (adultes en bonne santé, en forme, jeunes et enfants en phase de forte création/multiplication de cellules permettant une regénération très rapide des cellules détruites par les virus).

Le plus remarquable dans les cas asymptomatiques réside dans le fait que les "porteurs sains" multiplient les virus et sont donc contagieux pendant environ 2 semaines !

C- Contagion et propagation de la CVID-19

La contagion se fait principalement par voie aérienne, par des microgouttelettes et aérosols porteurs d'un grand nombre de virus. Ces microparticules sont inspirées en passant par les fosses nasales, et dans le système respiratoire supérieur et inférieur, jusqu'aux alvéoles pulmonaires. L'air chargé de ces microparticules se comporte comme l'air aspiré des vaporettes ou de la fumée de cigarette : une très faible partie se colle sur les parois - les muqueuses recouvertes d'un mucus protecteur- et la très grande partie est expirée avec ses microparticules comme pour la fumée de cigarettes ou des "fumées" des vaporettes. Heureusement que tous les virus entrants ne sont pas captés par l'organisme. Par contre, dans une réunion de plusieurs personnes dont quelques-unes sont génératrices des virus par multiplication, les virus rejetés par les expirations sont disponibles pour les autres participants ! L'expiration et la toux s'effectuant en grande partie par la bouche, alors la cavité buccale et la salive sont contaminées.

On ne sait pas si les dépôts de microparticules aqueuses de virus se collent au muccus des muqueuses pour être progressivement remontées -à l'aide des cils animés- vers la glotte et la cavité buccale pour descendre dans l'oesophage, comme cela se fait pour les microparticules de pollutions et de fumées, ou si les micrrogouttelettes et aérosols se dissolvent dans le muccus pour ensuite voyager vers les cellules épithéliales du sytème respiratoire.

Pendant les 5 /7 jours de contagion par multiplication expulsion des virus, avant que les symptomes éventuels apparaissent, on ne sait pas où et comment se multiplient les virus. Les explications implicites admettent que les virus entrent dans les cellules épithéliales et s'y répliquent en masse avant d'être expulsées : il faudrait que pendant les 5/7 jours l'expulsion se fasse prioritairement vers les circuits aériens respiratoires, et très peu vers les capillaires sanguins servant aux échanges gazeux oxygène/gaz carbonique et aussi vapeur d'eeau. Ensuite les capillaires étant devenus prioritaires, les lymphocytes du système immunitaire entrent massivement en action, dans tout le système respiratoire, nez et bouche inclus. Pendant encore 2 semaines les malades déclarés sont contagieux, mais après il semble que la diffusion du coronavirus se répand dans tout ou dans une grande partie de l'organisme et pose de graves problèmes de santé (assistance respiratoire, réanimation) . Une autre explication hypothétique repose sur le fait que les bactéries sont de merveilleuses usines à répliquer les virus : toute bactérie a un ou pluieurs virus "bactériophages" capables d'y pénétrer, de se faire multiplier en très grand nombre (de 50 à 200) et même d'en mourir par éclatement. Les muqueuses sont toutes porteuses de bactéries au niveau du muccus, en très grand nombre (des milliards) réparties en plusieurs espèces (environ 200 différentes dans la bouche) : alors si dans le pannel des bactéries formant un film protecteur dans l'intégralité du système respiratoire se trouvent des bactéries compatibles avec le coronavirus, alors la multiplication et la contagiosité se développent rapidement !

En ce qui concerne la propagation "aérienne" du virus ces derniers peuvent se déposer en aérosols sur des surfaces (cuivre, inox, plastique...) puis se déssècher et se déposer sur les mains par contact, puis transiter vers le nez et la bouche par le toucher des mains. Si les virus peuvent rester actifs hors du millieu acqueux en se déssèchant alors dans le vent et courants d'air ils peuvent aussi être déssèchés et emportés sur des distances importantes ! Mais la concentration diminue du fait de la dispersion !

D- Contagiosité et vaccination

La vaccination a pour but de simuler une première infection ou maladie mettant en oeuvre la production d'anticorps spécifiques disponibles pendant toute la période d'immunité acquise (période inconnue avec les nouveaux vaccins en développement). Entre l'injection du vaccin et la production suffisante d'anticorps les laboratoires estiment qu'il faut une durée de 2 à 3 semaines, comparable à la réaction d'un organisme infecté par de vrais virus avec maladie. Au moins pendant 1 à 2 semaines, les voies respiratoires peuvent non seulement être naturellement contaminées mais encore être contagieuses ! Cela reste valable aussi bien dans les jours suivant la vaccination que dans tout autre période. Les défenses immunitaires étant en ordre de marche, la maladie éventuelle issue d'une contamination sera combattue dans des délais raccourcis avec plus d'efficacité : les symptomes ressentis seront alors plus légers et même en cas d'une infection massive la gravité de la maladie sera fortement réduite. Donc, même dans ces conditions, une vaccination "efficace" en absence d'effets secondaires nocifs, permettrait de réduire ou supprimer -selon le niveau de contamination post vaccinale- les symptomes délétères, douloureux et toxiques dus au coronavirus.

 

Quelques INCERTITUDES concernant les VACCINS

La première concerne la durée effective de protection, à savoir la durée pendant laquelle les anticorps sont en nombre suffisant pour aller adhérer aux coronavirus envahissants afin de fes faire phagocciter par les lymphocytes K ou NK (Natural Killers). Actuellement le recul pour les essais en phase 3 reste inférieur à 6 mois.

Une deuxième est l'insuffisance de données sur les effets secondaires.

Une troisième concerne l'efficacité : les notices promotionnelles évoquent des efficacités de 95% à 3 mois ! La méthode d'estimation de l'efficacité est simplifiée à l'extrême. On pourrait s'attendre soit à des mesures sur le pourcentage de vaccinés possédant encore dans le délai de 3 mois un taux largement suffisant d'anticorps pour combattre une infection soit à des essais comparatifs entre deux importants groupes égaux et comparables en répartition, l'un ayant reçu le vaccin, l'autre le placébo, les deux groupes étant placés dans des milieux de contagion, au centre de clusters, tels que le groupe placebo devrait être contaminé à près de 100% et le groupe vacciné exposé de la même façon, devrait alors contenir un nombre restreint de malades contaminés, l'efficacité étant alors le rapport entre les négatifs vaccinés effectivement protégés et le nombre total de vaccinés, pour les deux groupes (avec le vrai vaccin et avec le placebo). Au lieu de cela, les laboratoires de Moderna et Pfizer relèvent le nombre extrêment faible de cas positifs déclarés dans les deux importants groupes (vaccinés ou placebo) portant sur un total de 30 à 40 000 cobayes et en déduisent l'efficacité . Exemples :

 + Pfizer sur 170 cas positifs 8 sont dans le groupe vaccin et 162 dans le groupe placebo : alors l'efficacité est de 162/170 soit environ 95% (sur le groupe placebo). On ignore les caractéristiques de santé et d'âge des cas positifs et de plus les cobayes n'ont pas été exposé dans les mêmes conditions. En outre, à voir les cas de non contamination (ou non maladie déclarée) sur des lots de plus de 10 000, le placebo resterait très efficace !!!

  + Moderna sur 95 cas positifs 5 sont dans le groupe vaccin et 90 dans le groupe placebo (groupes égaux contenant chacun plus de 10 000 cobayes), alors l'efficacité est 90/95 = 94,5%  : bravo pour la précision !

 

Conclusions provisoires !

La Covid-19 provoquée par le SRAS-COV2, un corona virus de la famille de ceux du SRAS de l'EST asiatique et du Moyen-Orient, mais heureusement bien moins mortel, est contagieuse de façon sournoise : ce qui est inquiétant pour toutes les Autorités de santé des différents pays.

Les laboratoires de recherche biologique étudient des solutions vaccinales selon différentes méthodes, dont certaines nouvelles (à partir d'une fraction de l'ARN messager). Les différentes phases du déroulement, de l'évolution de la maladie et de la mutation probable du virus, sont encore mal connues : chercheurs scientifiques, professionnels de la santé, dirigeants politiques, financiers et économiques pataugeent chacun à son niveau de compétence ou d'incompétence ! Seules des solutions de bon sens partagées et acceptées par les populations, avec une totale transparence, peuvent être mises en oeuvre en attendant des antiviraux efficaces et/ou des vaccins sécurisés !


Moyenne des avis sur cet article :  4.42/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Rantanplan KADOR 12 décembre 2020 11:15

    Si le début de cette phrase est un constat difficilement contestable :

    « …/… elle est amplifiée médiatiquement dans les pays développés, pays où le bien-être et la santé pour tous sont des « valeurs !!! » que les gouvernements doivent assurer à leurs populations,« 

    la fin de la phrase mériterait un éclaircissement :

     ».../...la seconde partie mériterait et où la culture de la PEUR  amplifiée par les medias devient irrationnelle. »

    Elle devient irrationnelle « a posteriori », mais elle est intentionnelle et même calculée « o priori » : le but est de maintenir dans un état émotionnel permanent une population à laquelle on interdit un comportement rationnel de peur qu’elle se mette à réfléchir, contester et agir efficacement. L’irrationnel et la peur sont des outils de manipulation très puissants. Dès avant la théorisation de ces techniques par Edward Bernays et Joseph Goebbels, bien des tyrans avaient compris quel bénéfice ils tiraient de l’infantilisation de leurs sujets.


    • pierrot pierrot 12 décembre 2020 12:16

      @KADOR
      Bonjour, les divers contributions à la peur sont de différents types :

       épidémies et pandémies exceptionnelle depuis les années 1920

       mauvaise communication du gouvernements et polémiques stériles des faux experts médicaux ;

       mais aussi (comme pour le nucléaire, les nanotechnologies ...) le sujet est difficile à comprendre pour les citoyens très ignares en sciences qui affirment parfois : « on y comprend rien donc on nous trompe » car ils n’acceptent que des réponses binaires oui ou non..

      Par contre il ne faut pas confondre les préventions devant un risque de n’importe qu’elle sorte (un soignant porte un masque en salle d’opération, des gants... depuis des décennies, un chimiste porte un masque anti gaz, des gants et manipule sous hotte, , un automobiliste met sa ceinture etc.

      Ce n’est pas de la peur mais une connaissance de la différence entre risque et danger et les moyens préventifs à utiliser.


    • Pere Plexe Pere Plexe 12 décembre 2020 17:54

      @pierrot
      Je ne suis pas spécialiste en biologie mais si les 2 Nobels que vous citez sont bien à l’origine des manipulations de l’ARN et decouvreurs de l’ARNm (et donc du génie génétique) il est abusif d’affirmer qu’ils seraient ceux qui ont développé les vaccins à ARNm.


    • pierrot pierrot 12 décembre 2020 12:04

      Je rappelle que le principe de vaccination dit ARN messager a été découvert par les prix Nobel Français Jacob et Jacques Monod dès 1960. Certes les français très ignorants en sciences de toutes sortes l’ignorent et pense que le vaccin ARN messager a surgit de nulle part, très rapidement, c’est totalement faux.

      Certains ont fait l’objet d’essais cliniques de phase 2 sur des cohortes peu nombreuses , en particulier Ebola etc. mais sans succès au début des années 2000.

      La start up BioNtech travaillent depuis de nombreuses années.

      L’ARN est très différent de la molécule ADN.

      L’ARN ne pénètre pas le noyau de la cellule et est très rapidement détruit...

      Dommage qu’il fasse tout expliquer ce qui est enseigné dans les établissement scolaires et universitaires.


      • Pere Plexe Pere Plexe 12 décembre 2020 19:14

        @pierrot
        C’est faux 
        L’ARN peut affecter l’ADN intracellulaire par intégrase.
        Par exemple en cas d’infection VIH ou d’autres rétrovirus.
        Mais les risques les plus probable sont une hyper réaction immunitaire inflammatoire et des problèmes de coagulation (thrombose, embolie pulmonaire, infarctus cérébral.) liés à la présence d’ARN extracellulaire (sans doute lié aux interaction avec microARN).


      • The White Rabbit The White Rabbit 12 décembre 2020 19:43

        @Pere Plexe

        Une modification impossible

        En fait, c’est strictement impossible. Et ce, même si l’ARN est issu de l’ADN, "il ne peut pas y retourner", rappelle le généticien Axel Kahn. D’une part parce que l’ARN messager n’entrera pas - et ne peut pas entrer - dans le noyau des cellules, là où se situe l’ADN, mais dans le cytoplasme (la partie de la cellule autour du noyau)

        Et d’autre part parce que, même si l’ARN pénétrait le noyau, il ne peut pas interagir avec notre propre ADN. Il faudrait pour cela qu’il soit transformé, d’abord, en ADN, ce qui n’est possible que dans des conditions très spécifiques, qu’on ne rencontre que chez les rétrovirus : présence d’une enzyme permettant la « rétrotranscription » de l’ARN en ADN - plus stable, et d’éléments de code génétique aux extrémités des brins d’ARN. On l’observe par exemple avec le VIH (virus du sida). Mais le coronavirus n’est pas un rétrovirus.

        Surtout, si c’était le cas, on l’observerait d’autant plus lors d’une infection par le SarsCov-2, quand l’ARN complet du virus infecte les cellules, et non pas un simple brin sélectionné pour produire des protéines. Or, pour les raisons citées plus haut, rien de tel n’a été observé.


      • esmeralgan 13 décembre 2020 02:57

        @The White Rabbit
        Pour les sbires de Monsanto le transfert du gène de résistance au Roundup du maïs OGM vers une autre plante (l’amarante) était une chose « strictement impossible », et pourtant...
        Heureusement pour le vaccin les choses sont beaucoup plus simples, les voyants peuvent prédire les effets secondaires et leur absence sans avoir besoin de le tester longuement. Alors pas la peine d’attendre 10 ans. Par l’art de la divination ils peuvent évaluer immédiatement la balance bénéfice-risque du vaccin. La voyance a également permis d’établir qu’il y aurait une 3ème vague et aussi que le virus ne disparaîtra pas spontanément l’année prochaine. Surtout la voyance a permis de démontrer l’efficacité du vaccin, car sans les voyants on était pas sûr qu’il puisse exister un vaccin contre ce type de virus, mais maintenant on sait, puisqu’on en a trouvé un, et il est sûr. Grâce à la voyance. smiley


      • Pere Plexe Pere Plexe 13 décembre 2020 19:16

        @The White Rabbit
        Oui ce que dit Kahn est vrai.
        Mais ce que j’écris aussi.
        L’ARN ne « retourne pas » dans la cellule mais l’affecte via intégrase.
        Le résultat est une modification du code génétique avec intégration du code porté par l’ARNm. C’est le mode de réplication du VIH



        • pipiou2 12 décembre 2020 14:33

          C’est Hugo Yavéka Moijessavai Jvoulavédi.

          Il y en a tellement des gens de cette trempe !


          • Samson Samson 12 décembre 2020 15:35

            Vient de sortir le documentaire français « Mal Traités » qui — mieux que se limiter à dénoncer l’incurie crasse et les conflits d’intérêts à l’œuvre dans la gestion de l’actuelle pandémie — propose aussi des solutions accessibles à chacun-e pour autant que faire se peut s’en prémunir !

            Ce documentaire relève en ce sens pleinement de l’utilité publique et citoyenne.

            A ne manquer sous aucun prétexte !!!


            • Le421... Résistant Le421 13 décembre 2020 08:55

              @Samson
              C’est comme pour l’écologie.
              Technique du colibri.
              Chacun doit prendre sa part de responsabilité et agir individuellement de façon calculée.
              Tout attendre des décisions de gouvernants incapables ne résoudra rien.
              Or, vu que la politique est à la déresponsabilisation et à l’infantilisation des citoyens...
              Quand on prends les gens pour des cons, ils finissent par agir comme tels.
              Épicétou !!


            • Legestr glaz Legestr glaz 13 décembre 2020 09:12

              @Le421

              https://www.amazon.fr/kindle/dp/B00ZB6XMVC/ref=rdr_kindle_ext_eos_detail

              D’ici dix ans, la moitié des emplois en Occident seront remplacés par des machines : pilotes, soldats, radiologistes, chauffeurs de taxi, mais aussi traducteurs, banquiers, et même journalistes. Personne, ni aucun pays ne sera épargné.
              Ne nous trompons pas, l’entrée dans le XXIe siècle est un changement d’ère qui va bouleverser nos vies. Il nous faudra avoir le courage d’inventer un avenir sur une nouvelle donne économique, technologique, et bien sûr écologique.« 

              https://www.amazon.fr/Demain-gouvernera-monde-Jacques-Attali/dp/2818502098#customerReviews

               »Un jour, bien avant que ce siècle ne s’achève, le monde aura un gouvernement pour traiter des sujets qui concernent l’humanité tout entière.
              Pour éviter que le chaos s’installe, que les forces centrifuges à l’ oeuvre ne l’emportent, pour résoudre la crise financière, pour maîtriser la crise écologique et les menaces épidémiologiques, pour réduire les injustices planétaires, pour rendre possible une croissance planétaire durable.
              Quel commanditaire à visée impérialiste, hégémonique, de moins en moins discret (s’éloignant en cela de la doctrine de Confucius) pourrait donc bien être intéressé à saper les bases de la légitimité des démocraties, dissoudre les référents de la Nation, casser le protectorat social pour assumer un pouvoir planétaire que de facto, très prochainement, économiquement et politiquement, il obtient  ?

              Le « modèle » capitaliste qui nous pend au nez est celui de la Chine. Plus d’élection, le « Peuple » est soumis aux décisions des élites éclairées. Nous y allons directement et à pas forcés. 


            • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 12 décembre 2020 15:49

              La dernière sortie du sieur Véran me suffit largement :
              -Après avoir été vacciné , on continuera le port du masque, les gestes barrières et l’ensemble des directives pour limiter les déplacements . ...


              Là d’entrée je crois que l’on se fout de notre gueule mais bon les gogoles s’étant largement reproduit par milliers, millions voir dizaines de million ....

              Mais à quoi sert le vaccin si la muselière et les limitations de déplacement ne sont pas remis en cause ?


              Même la mère Denis à l’époque de VEDETTE était moins bête que les débiles et toutologues d’aujourd’hui .
              -LEON REVIENT, J’AI LES MÊMES A LA MAISON !

              C’st qu’ yaurait bien la présence d’un complot , là en d’ssous !


              • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 12 décembre 2020 16:20

                @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

                L’article de quelqu’un qui dit tout mais en fait il ne dit rien...Donc inutile


              • zygzornifle zygzornifle 12 décembre 2020 16:16

                Et après on nous demande de faire comme les moutons de Panurges pour aller se faire vacciner, j’ai autant confiance dans les vaccins que dans les paroles de ce gouvernement et des scientifiques de plateaux de JT qui gravitent autour répandant leurs mensonges comme du poison ....


                • charlyposte charlyposte 12 décembre 2020 17:03

                  @zygzornifle
                  J’ai sûrement un vaccin contre ses gens là...


                • pierrot pierrot 12 décembre 2020 16:24

                  L’article est d’une bonne qualité.

                  Il existe en France environ 2,3 millions de cas positifs (soit RT-PCR ou tests génétiques) qui sont donc immunisés pour une période encore indéterminée (peut être 6 mois, un an ???).

                  Quasiment très peu de cace de recontamination donc une partie peut être dûe à une faible charge virale, ou des cas de faux positifs ?).

                  Mais comme la pandémie est devenue mondiale (sauf Antartique) il conviendra de vacciner dans tous les pays du monde à chande échelle (sauf ceux qui préfèrent la mort ou la maladie à la vie en bonne santé).


                  • Pere Plexe Pere Plexe 12 décembre 2020 18:20

                    @pierrot
                    En aucun cas un test PCR positif implique une quelconque immunité !
                    Le test PCR détecte une protéine « signature » du virus SrasCov 2.
                    Ce qui ne signifie pas que le positif a développé la Covid et développé une réponse immunitaire ! 
                    En particulier si la charge virale est faible ou si des antiviraux ont bloqué la réplication.



                    • troletbuse troletbuse 13 décembre 2020 21:19

                      @freedom2000
                      Merci


                    • freedom2000 freedom2000 12 décembre 2020 16:54

                      voici une autre, une artiste à découvrir

                      https://www.youtube.com/watch?v=BNXodVdlBkM


                      • goc goc 12 décembre 2020 18:29

                        @ l’auteur

                        Merci pour cet article plutôt complet. J’aurais juste aimé voir également dans la liste des mensonges, l’histoire des test PCR sur-amplifiés, sans jamais donner la valeur d’amplification, histoire d’augmenter le nombre de cas positifs, et que les merdias n’hésitent jamais a baptiser « malades contagieux ». A cela aussi on peut ajouter le refus de différencier les types de virus (voir les explications du Pr RAOULT concernant les 4 virus differents), afin de semer la confusion dans les esprits et y ajouter encore plus de peur..


                        • JOSKAM 12 décembre 2020 21:30

                          @Hugo Botopo


                          Vous nous dites ceci dans votre article :


                          « Donc, même dans ces conditions, une vaccination « efficace » en absence d’effets secondaires nocifs, permettrait de réduire ou supprimer -selon le niveau de contamination post vaccinale- les symptomes délétères, douloureux et toxiques dus au coronavirus. »


                          Voila pour l’aspect « thérapeutique » du vaccin « égoïste » car à ce niveau on ne protège que soi.


                          Mais qu’en est-il de sa capacité à devenir un vaccin « altruiste » ?

                          Pour cela il lui faut être capable de tuer le virus qui séjourne dans notre sphère ORL et sur nos

                          muqueuses.


                          Et sur ce point de la transmission du virus vous nous dites ceci :


                          « Entre l’injection du vaccin et la production suffisante d’anticorps les laboratoires estiment qu’il faut une durée de 2 à 3 semaines, comparable à la réaction d’un organisme infecté par de vrais virus avec maladie. Au moins pendant 1 à 2 semaines, les voies respiratoires peuvent non seulement être naturellement contaminées mais encore être contagieuses ! »


                          Donc, au-delà de 2 semaines, vous pensez que le vaccin sera en capacité de détruire les virus qui se trouveront dans notre sphère ORL , et participera ainsi à la réduction, voir la suppression de la circulation du virus ?


                          Mais pourtant de gros doutes persistent sur ce point, même chez les fabricants.

                          ( voir mon texte ci-dessous )


                          Aussi, d’une part, j’aimerais savoir si le vaccin Covid peut participer à réduire, voir supprimer la circulation du virus ?


                          Et d’autre part, comment, d’un point de vue immunologique, notre système immunitaire va se débrouiller, avec quels outils, par quel procédé il pourra « zigouiller » les virus qui seraient dans mes fosses nasales par exemple ?


                          Voir mon texte paru en commentaire le 5 décembre 2020 à 21h49 suite l’article de Bernard Dugué :

                          « La Covid 19 et ses vaccins »


                          LES VACCINS ALTRUISTES ??? ( COVID ET AUTRES )


                          La vaccination Covid peut-elle empêcher la transmission inter-humaine du virus

                          et en toute logique sa circulation ?

                          Joskam












                          • binary 12 décembre 2020 21:58

                            Avez vous compris que si vous vous suicidez, vous ne pourrez plus jamais contaminer personne avec le virus le plus inoffensif jamais créé par l institut Pasteur ?


                          • hugo BOTOPO 17 décembre 2020 16:46

                            JOSKAM
                            J’avais déjà pris connaissance des déclarations du médecin chef Tal Zaks sur le caractère « égoïste » du vaccin qui n’était pas un tueur du coronavirus mais déclencheur de réactions spécifiques des cellules vaccinées pour produire des anticorps qui eux en se fixant judicieusement sur les clés d’entrée du virus (dans des cellules capables de dupliquer en grand nombre le virus) bloquerait ainsi l’infection : les virus alors présents et marqués par les anticorps étant éliminés par le système immunitaire (lymphocytes T4 et T8 et NK).

                            Si ces anticorps sont capables de s’attaquer à tous les coronavirus de l’infection qui seraient à leur portée, ils ne peuvent empêcher les virus en provenance de l’extérieur qui se fixent d’abord sur toutes les muqueuses du système respiratoire dont la sphère supérieure (bouche, cavités nasales, larynx) puis attaquent les cellules épithéliales de ces muqueuses pour s’y reproduire et les détruire (pertes du goût et de l’odorat). Le système immunitaire entrera en action (à son rythme) lorsque les virus diffuseront dans les capillaires alimentant les cellules. Mais pendant cette première phase des virus répliqués diffusent aussi vers l’extérieur d’où le maintien de la contagion.

                            Le Dr Taks espérait que la contagion serait réduite en cas de vaccination, sans avoir constaté une absence de contagiosité suite à une nouvelle infection après un délai post vaccination de 3 mois. Seulement un voeu pieux ! 
                            Des médecins dits spécialistes/infectiologues et médiatiques annoncent clairement la nécessité de se protéger (masques et distanciation) pour les vaccinés ! Afin de réduire la circulation du virus (c-à-d la contagion) ! Les vaccins ne sont donc pas « altruistes » !

                            Les « cartes vertes » de libre circulation pour les vaccinés ne sont efficaces que pour le chiffre d’affaires et les bénéfices des fabricants de vaccins !


                          • JOSKAM 12 décembre 2020 22:06

                            @Théo Botopo

                            Voici le texte :

                            La vaccination Covid peut-elle empêcher la transmission inter-humaine du virus

                            et en toute logique sa circulation ?

                            Quand je prends connaissance de ces diverses communications ou positions, je m’interroge :

                            MODERNA :

                            Le médecin chef de Moderna, Tal Zaks, a averti que les résultats des essais montrent que le vaccin peut empêcher une personne de tomber malade ou "gravement malade" du Covid-19. Cependant, les résultats ne montrent pas que le vaccin empêche la transmission du virus.

                            https://www.businessinsider.fr/le-medecin-en-chef-de-moderna-avertit-que-le-vaccin-nempechera-pas-la-transmission-du-virus-185911

                            PFIZER aurait fait une mise au point semblable.

                            « Les vaccins Pfizer et Moderna, à base d’ARNm protègent uniquement contre les formes graves de la maladie selon les déclarations des responsables de Moderna et de Pfizer, faites pour l’un sur HBO et sur CNBC pour le second. Mais en aucun cas ces vaccins empêchent d’être contaminé par ce virus et d’infecter d’autres personnes ! « 

                            Selon Pierre Sonigo qui est Docteur en médecine et en biologie, ancien directeur de recherches à l’ Inserm, directeur du développement du laboratoire Bio-Rad :

                            « Les vaccins ne font jamais mieux que l’immunité naturelle. Ils protégeront probablement bien contre les formes graves mais assez mal contre les rhumes et contre la contagion. Si on attend que la vaccination massive produise une immunité de groupe bloquant la contagion pour déconfiner, on risque d’attendre longtemps… « 

                            À ce stade, la HAS juge que "la vaccination contre le Covid-19 ne devrait pas être obligatoire, ni pour la population générale, ni pour les professionnels de santé" en raison "du manque de recul sur les futurs vaccins ainsi que sur leur capacité à limiter la contagion du virus, cela ne serait pas justifié".

                            Certains comme Monsieur Barbier voudraient culpabiliser et discriminer ceux qui refuseraient le vaccin, cela en partant du principe que la vaccination est un acte altruiste car elle contribuerait à

                            établir une immunité vaccinale collective capable d’éradiquer le virus.

                            Visiblement, ils ignorent que, pour certaines maladies, les vaccinés peuvent rester porteurs du virus dans la sphère ORL

                            Ils peuvent donc être propagateurs de celui-ci et cela sans le savoir. Ils ne sont donc pas moins contagieux que les non vaccinés. Mais au moins, ces derniers, bien informés, seront conscients de leur possible contagiosité.

                            SANTÉ PUBLIQUE FRANCE

                            Au congrès Sfsp de Tours en nov 2015 Isabelle Bonmarin, responsable de la grippe à l’InVS (incorporé depuis dans Santé publique France), déclarera  : “ Avec la vaccination contre la grippe on ne cherche pas à « casser » les épidémies mais à protéger les personnes fragiles”. C’est clair ! Le vaccin n’empêche pas le virus de circuler.

                             Le vacciné Covid contaminé et ne tombant pas malade peut-il transmettre le virus ? Là aussi c’est le cas pour la grippe. Le virus pouvant se loger dans les fosses nasales d’où il peut rebondir et aussi se transmettre par les poignées de portes, le vaccin n’a aucune action sur ce genre de transmission. C’est d’ailleurs pourquoi un vaccin grippal à virus vivant en spray avait été recherché. Il ne s’est pas montré efficace.

                            Et les vaccinés, va-t-on leur dire qu’ils peuvent-être porteurs sains et de possibles propagateurs du virus ?

                            Il existe des vaccins célèbres qui sont qualifiés d’égoïstes par les épidémiologistes. C’est à dire qu’ils ne protègent que le vacciné mais n’empêchent pas la circulation du virus, c’est à dire que le vacciné contaminé peut ne pas tomber malade tout en ne stoppant pas le virus.

                            Parmi les vaccins reconnus égoïstes vous avez le BCG, les vaccins antitétaniques et antidiphtériques bien sûr, le vaccin polio injectable.

                            Pour ce dernier, la raison est simple : les virus polio sont des entérovirus qui se transmettent par les selles quand le traitement des eaux usées est insuffisant. D’où la création d’un vaccin oral à virus vivant qui peut créer une immunité intestinale, ce que le vaccin injectable ne saurait faire. En France cela fait longtemps qu’on n’utilise plus le vaccin oral. Ce n’est pas la vaccination injectable qui a pu arrêter la circulation du virus en France mais la collecte généralisée des eaux usées et leur traitement.

                            Chez les animaux : le vaccin contre la fièvre aphteuse est connu pour protéger les animaux vaccinés alors que ceux-ci vont laisser le virus circuler sans que l’on puisse savoir s’il est passé dans l’élevage. Autrement dit, les troupeaux vaccinés font perdre la trace du virus. En l’an 2000 il y eut une épidémie de fièvre aphteuse apparue en Angleterre et qui traversera la Manche pour contaminer un élevage français d’environ 160 animaux qui seront abattus.

                            Cette épizootie provoquera beaucoup d’agitations et les éleveurs français manifesteront pour réclamer la vaccination de leurs troupeaux alors que celle-ci est interdite. Interdite pour éviter de réinstaller le virus dans nos élevages alors qu’il a été éradiqué.

                            La toute première condition qui a permis l’éradication de la variole fut le fait que le contaminé n’était contagieux que pendant la phase éruptive pendant laquelle le malade avait des pustules sur le corps et sur le visage. Le test se faisait donc immédiatement à vue. De plus, cette phases survenait 2 jours après le début de la fièvre qui montait à 40 pour la variole majeure, la plus grave. Il n’y avait donc pas de contagieux asymptomatiques et ce fut d’abord cela qui permis l’éradication de la variole. C’est une propriété de la maladie, pas du vaccin.

                            Un vaccin efficace contre le covid transformerait tous les vaccinés contaminés en contagieux asymptomatiques, ce qui est la pire des situations pour contrôler la propagation.

                            De plus on nous dit que ce n’est pas sûr que les Anticorps déclenchés par le vaccin Covid dans notre organisme soient capables d’éliminer les virus Sras cov 2 qui nous agresseraient de l’extérieur ;

                            lorsque quelqu’un nous contamine par exemple.

                            Mais alors qu’en est-il de la capacité de ces mêmes Anticorps à détruire ces mêmes virus qui nous perturbent au sein de notre organisme quand nous sommes infectés ?


                            • BA 12 décembre 2020 22:17

                              L’INSEE écrit cette phrase très importante : « Au total, entre le 1ᵉʳ mars et le 30 novembre 2020, 493 792 décès ont eu lieu en France en 2020, soit 12 % de plus qu’en 2019 et 11 % de plus qu’en 2018 (+ 52 000 décès par rapport à 2019, et + 49 000 par rapport à 2018). »


                              Le graphique ci-dessous montre le nombre de morts en 2003, en 2015, 2016, 2017, 2018, 2019. Pour le nombre de morts en 2020, c’est la courbe rouge. C’est un graphique sur le nombre de décès en France, quelle que soit la cause de la mort.


                              « Décès quotidiens en 2020 comparés aux cinq dernières années (2015-2019) et à la canicule de 2003 » :


                              https://www.insee.fr/fr/statistiques/4931039?sommaire=4487854



                              • zygzornifle zygzornifle 13 décembre 2020 08:50

                                Il n’y a pas de mensonges, c’est la vérité qui se trompe ....


                                • Francis, agnotologue Francis 13 décembre 2020 09:25

                                  @zygzornifle
                                   
                                  « Si la vérité blesse, c’est la faute de la vérité. » Nicolas Sarozy , une pointure en la matière !
                                   
                                  Nous entrons dans une ère de post-vérité, un rêve de Humpty Dumpty.


                                • charlyposte charlyposte 13 décembre 2020 18:35

                                  @zygzornifle
                                  On appelle cela la croyance...voir la naïveté !


                                • LVOLC 13 décembre 2020 09:51

                                  La vaccination pour la France commence début Janvier alors jusque là pas de liberté pour les Français car il faut qu’ils aient l’impression que c’est le vaccin qui vas les sauver et rien d’autre et cela pour enrichir les actionnaires de « Big Pharma ».
                                  Ce qui est étrange c’est le covid 19 as fait l’objet dès le début d’un brevet. En effet ils ont coupé l’arn du virus entre s1 et s2 pour y introduire un morceau d’arn qui as ouvert une porte d’accès au corp humain à un virus qui aurait dû se transmettre seleument entre animaux.
                                  Et maintenant on nous impose un soit disant vaccin ou ils introduisent un morceau d’arn dit messager qui vas donner l’ordre au corps humain de fabriquer les bonnes défensses pour ce covid 19. Vous je ne sait pas, mais moi cela me pose question.


                                  • BA 13 décembre 2020 11:59

                                    Dimanche 13 décembre 2020 :


                                    Coup de tonnerre ! L’Allemagne se reconfine pendant 25 jours, du mercredi 16 décembre jusqu’au 10 janvier !


                                    Allemagne : écoles et commerces non-essentiels vont fermer du 16 décembre au 10 janvier.

                                     

                                    La chancelière allemande Angela Merkel vient de l’annoncer : les commerces non-essentiels et les écoles fermeront leurs portes dès mercredi et jusqu’au 10 janvier en Allemagne. 


                                    Avec 20 000 nouveaux cas quotidiens, le pays est confronté à une recrudescence de l’épidémie de coronavirus.


                                    https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/direct-covid-19-vigilance-en-france-inquietude-en-allemagne-branle-bas-de-combat-aux-etats-unis-7083945



                                    • xbrossard 14 décembre 2020 21:59

                                      @BA

                                      Arrêtez d’utiliser des termes que vous ne comprenez pas : le confinement est la suppression de la liberté de circuler, pas la fermeture des magasins. Or l’Allemagne va fermer les magasins, pas interdire de sortir.


                                    • Sylv1 13 décembre 2020 19:18

                                      Dimanche 13 décembre 2020 :

                                      Coup de tonnerre ! Le scandale du coronavirus éclate en Allemagne de Merkel. Faux tests PCR et tests PCR Drosten.

                                      https://reseauinternational.net/le-scandale-du-coronavirus-eclate-dans-lallemagne-de-merkel-faux-positifs-et-test-pcr-drosten/


                                      • I.A. 13 décembre 2020 19:40

                                        Cet article est méticuleux, mais certains détails interpellent :

                                        • « […] un EHPAD associatif où l’établissement s’est totalement confiné -résidents et personnels soignants et administratif [...] »

                                        Je suis moi-même soignant, et si mon responsable me demande ça, je lui ris au nez. Par ailleurs, pour cet EHPAD, personne n’a été testé avant : et si un membre du personnel avait été porteur asymptomatique ? Pas très professionnel.

                                        • De même quand vous évoquez un « Un confinement total et HUMAIN des personnes âgées et vulnérables [...] les protègerait efficacement [...]. Tandis que les confinements à domicile [...] sont des sources principales de contamination ! »

                                        Vous avez pensé qu’il serait HUMAIN de demander l’avis des intéressés, avant ? Et qu’il serait tout aussi humain qu’elles choisissent de rester en famille ? Le syndrome de glissement, vous connaissez ? La différence entre quantité d’années et qualité de vie, ça vous parle ?

                                        • Ensuite, vous abandonnez la langue de bois, et ça devient chouette : « En France, la mortalité sur un an sera très inférieure à 66 000 [...] donc sera inférieure à 0,1% de la population totale, concernant toutefois (pour plus de 80% des morts) des personnes âgées avec plusieurs comorbidités et une espérance de vie de quelques semaines à quelques mois [...] »

                                        Là, on se dit « bon, enfin, l’essentiel ! »… mais qui, du coup, invalide les paragraphes cités plus haut.

                                        • « […] la COVID-19 est un évènement mineur, elle est amplifiée médiatiquement dans les pays développés, pays où le bien-être et la santé pour tous sont des « valeurs !!! » »

                                        Je comprends ce que vous voulez dire. Tout en rappelant que dans les pays riches, on a tendance à confondre la durée avec la qualité, exactement comme on a tendance à accumuler plus d’argent qu’on ne peut en dépenser. C’est là un défaut systémique des pays riches.

                                        • Enfin, vous énumérez la clinique Covid, faisant comme si tout contaminé était symptomatique. Jusqu’à considérer que l’absence de symptômes ferait partie d’un, je vous cite, « déroulement singulier de la maladie ». Pour ces asymptomatiques, vous nous dites « Le plus remarquable […] réside dans le fait que les "porteurs sains" multiplient les virus et sont donc contagieux pendant environ 2 semaines ! »

                                        Que je sache : plus on est symptomatique, plus on est contagieux, et moins on est symptomatique, moins on est contagieux. Logique : n’étant pas encombré, l’asymptomatique ne tousse ni n’éternue, n’a pas le nez ni les yeux qui coulent. Le simple fait d’exister ne le rend pas contagieux, à moins de l’approcher de très près...


                                        • hugo BOTOPO 17 décembre 2020 17:13

                                          @I.A.
                                          Pour l’EHPAD associatif qui s’est mis en auto confinement global et total alors qu’il n’y avait ni symptômes apparents ni de tests disponibles pour ces établissements, seuls les personnels volontaires (environ 50%) y ont participé. Si un ou plusieurs cas étaient apparus, l’établissement réintégrait le régime général de semi abandon !
                                          La préconisation d’un confinement strict pour des personnes à risques, sans attendre l’apparition d’une première contamination, est préconisée pour les personnes résidant en EHPAD. Et non pas pour celles résidant dans leur domicile : pas question de faire une rafle administrative ! 

                                          Pour le début de la contagion par l’expiration de l’air se frottant aux cellules épithéliales, les virus dupliqués sont expulsés aussi bien vers l’extérieur (aérien) que vers l’intérieur (capillaires) où le système immunitaire se portera, à son rythme et selon ses moyens, vers les agresseurs diffusant dans le corps. Avant l’attaque lymphocytaire le contaminé est contagieux et asymptomatique ! Les symptômes décelés sont liés à l’importance et à l’efficacité de la réponse immunitaire.

                                          Les virus qui ont diffusé à l’intérieur du corps dans de nombreux organes (baignés par le système sanguin), peuvent se multiplier dans les cellules internes du corps sans que les virus produits soient expirés et ils contaminent l’extérieur !! Donc l’importance des symptômes et de la réponse immunitaire n’induit pas nécessairement une contamination proportionnelle !


                                        • troletbuse troletbuse 13 décembre 2020 21:31

                                          En France , on est les meilleurs :

                                          On a le Rivotril et l’asile psychiatrique.


                                          • ETTORE ETTORE 13 décembre 2020 23:18
                                            Sylv1 13 décembre 19:18

                                            Dimanche 13 décembre 2020 :

                                            Coup de tonnerre ! Le scandale du coronavirus éclate en Allemagne de Merkel. Faux tests PCR et tests PCR Drosten.

                                            ________________________________________________________________

                                            Alors on peut se dire que, ce que fait l’Allemagne actuellement, c’est à dire

                                            « re-confiner » (et qui permet à la France de claironner sur la baisse de ses cas, et gueuler, nous sommes les meilleurs aujourd’hui) n’est qu’une mesure à la micron, pour tenir les gens, de moins en moins endoctrinés et en colère, chez eux ?

                                            Bien sûr que le Poudré, fait exactement la même chose.

                                            Il tire sur la laisse et puis lâche du mou, pour mieux étrangler, mais....à voir « les dérapages festifs », il se pourrait bien que cette foireuse foire au virus vaccinable, n’arrive à ses fins.( le je m’en foutisme est peut être l’arme ultime ? Qui l’ut cru ? Mais on aurait pu y penser plus tôt, à cette inversion des valeurs contre le totalitarisme instauré )

                                            Proche de la FIN, comme le sont certainement aussi.....les jours biens comptés, du Monarc poudre d’escampette ?


                                            • troletbuse troletbuse 13 décembre 2020 23:40

                                              @ETTORE
                                              Tous les dirigeants des pays de l’UE’ sont des larves du N.O.M. avec une mention spéciale pour la grosse Merkel, le petit Poudré, BoJo et Conte


                                            • ETTORE ETTORE 13 décembre 2020 23:51
                                              troletbuse 13 décembre 23:40

                                              @ETTORE
                                              Tous les dirigeants des pays de l’UE’ sont des larves du N.O.M. avec une mention spéciale pour la grosse Merkel, le petit Poudré, BoJo et Conte

                                              ___________________________________________________________

                                              Je me demandais toujours, pourquoi ils nous avaient interdit le roundup glyphosate....

                                              Maintenant je comprend ! Fallait laisser la mauvaise herbe se répandre, pour étouffer tout espoir de floraison de libertés.

                                              Loupé !


                                              • dixit dixit 14 décembre 2020 14:20

                                                Moi je veux bien, je n’y connais rien et donc je prend ça comme un papier de plus sur la pile haute de 1Km !

                                                Par contre la logique ne tient pas compte des connaissances médicales et on peut alors se poser la question :

                                                Comparer le Covid avec d’ autres pandémies est une grosse erreur il me semble, car c’est comparer une pandémie non gérer avec une pandémie où on impose des confinements et des tests.

                                                Pour que ces affirmations soient valables, il faudrait prendre en compte la pandémie covid sans mesures de confinement, test, soins intensifs etc...

                                                Les chiffres, j’en suis persuadé, grimperaient à une allure vertigineuse.


                                                • dixit dixit 14 décembre 2020 14:21

                                                  « non gérée » !


                                                  • troletbuse troletbuse 14 décembre 2020 17:08

                                                    La dictature est bien installée. Médecins sanctionnés.

                                                    Pourtant, il y a eu un moment au plus fort de l’épidémie où le masque ne servait à rien. Il fallait donc faire plus de malades.

                                                    http://www.profession-gendarme.com/78735/


                                                    • xbrossard 14 décembre 2020 22:03

                                                      Petite question simple : Si le vaccin permet d’éviter les cas graves qui amène à l’hôpital, on peut donc vacciner les fragiles et laisser sortir les autres pour qu’ils acquièrent l’immunité collective en se contaminant non ? Puisque le nombre de cas grave hors personne fragile est presque nul, même si tout les gens en bonne santé étaient contaminés, il n’y aurai pas de surcharge des urgences, je me trompe ?


                                                      • pierrot pierrot 16 décembre 2020 13:12

                                                        L’article est un résumé didatique assez juste.

                                                        Bien évidemment, il est encore impossible de connaître la durée de protection des divers vaccins anti covid si ce n’est par analogie : peut être un an ??

                                                        Par contre les connaissances et effets secondaires commencent à être bien connus par les résultats d’essais cliniques et le début de vaccination de masse au Royaume Uni et USA : peu d’effets secondaires significatifs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

hugo BOTOPO


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité