• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La légende du « Bio » cher

La légende du « Bio » cher

Ce n’est pas une provocation, et s’il est vrai que toutes les études sur la question affirment que les produits bio sont en moyenne 30% plus chers que les autres, si on creuse un tout petit peu, on s’aperçoit que la réalité est tout autre.

La réalité est qu’un bon produit n’est payé qu’une fois... alors que la nourriture industrielle, apparemment pas chère, coûte finalement beaucoup plus, comme on va le voir.

C’est Arnaud Daguin, dans son coup de lame matinal qui proposait ce concept sur l’antenne de France Inter, le 28 juin dernier.

Il demande à être explicité...

En effet, le chroniqueur de France Inter avait déclaré : « les bons produits, on ne les paye qu’une fois... »

Un bon produit n’est que rarement gaspillé... il maintient en bonne santé, il procure du plaisir, et finalement n’a que des avantages...

Ce qui est loin d’être le cas de la nourriture industrielle.

Son bilan carbone n’est pas terrible, surtout quand l’on mange des fraises en plein hiver... et de toute façon, ce sont des produits qui voyagent généralement beaucoup, même s’il est vrai que certains aliments « bio » voyagent aussi.

Le bilan carbone de la nourriture industrielle ne se limite pas à son transport, car il faut savoir que lorsque l’on veut produire des fruits et légumes en quantité industrielle, cela nécessite beaucoup d’eau  : 1200 litres d’eau pour 1 kilo de pêche, 800 litres d’eau pour 1 kg de bananes, 1600 litres d’eau pour 1kg de mangues... lien

Parallèlement, la culture bio utilise souvent le BRF (bois raméal fragmenté) qui, en maintenant l’humidité du sol, permet la culture avec peu, ou pas, d’arrosage. lien

Et puis les aliments produits par l’agriculture industrielle souffrent du suremballage, et cela a un prix, alors que les produits sains sont le plus souvent achetés dans un circuit court, garant de fraîcheur et de qualité gustative.

Qui n’a pas fait l’expérience de cette baguette de pain croustillante, qui, quelques heures après, pend lamentablement ?... et dont une partie sera finalement jetée.

Ajoutons que la nourriture industrielle est généralement farcie de produits conservateurs, jamais innocents pour notre santé.

En effet, et c’est assez mal connu, les conservateurs alimentaires provoquent des inflammations de l’intestin.

Ce sont des chercheurs de l’Université d’Atlanta qui l’ont découvert.

Leur étude, publiée dans la revue médicale « Nature », a prouvé que ces conservateurs peuvent modifier la flore intestinale, provoquant des inflammations, entraînant par ailleurs le risque de syndrome métabolique ou de surpoids. lien

Mais le plus gros danger n’est pas là.

On sait maintenant que l’agriculture industrielle utilise des pratiques discutables, notamment par l’emploi d’engrais chimiques, et de pesticides de toute nature, dont l’emploi finira bien un jour ou l’autre par être interdit.

Ces produits chimiques sont donc ingérés par les consommateurs peu avisés, ou mal informés, et ces derniers vont en payer le prix fort, enchaînant une « boucle infernale » : médecin, hôpitaux, médicaments, et cela a un prix.

Pour entrer dans le détail, on sait aujourd’hui que les pesticides peuvent être responsables de cancers, de malformations congénitales, de problèmes d’infertilité, neurologique, pouvant aussi s’attaquer à notre système immunitaire, et ce sont les enfants qui sont les plus menacés, car ils mangent 3 à 4 fois plus de nourriture par kilo de poids de corps qu’un adulte.

Il faut aussi savoir que ces enfants sont aussi exposés aux résidus de pesticides dans le ventre de leur mère, et ensuite lors de l’allaitement. lien

Rappelons-nous la formule d’Arnaud Daguin  : « les bons produits on ne les paye qu’une fois ».

Ajoutons aussi que les aliments industriels souffrent d’un gaspillage, en partie dû au prix cassés pratiqués par les commerçants de tout poil...

Qui dit gaspillage alimentaire dit aussi gestion des déchets, et cela a aussi un prix.

On considère généralement que le 1/3 des aliments produits sur la planète sont jetés ou perdus... soit 1,3 milliards de tonnes de nourriture par an.

Et si le gaspillage alimentaire en Afrique ou en Asie est moindre, en Europe il dépasse les 100 kg par an et par habitant, et ce que l’Europe jette chaque année pourrait à elle seule nourrir 1 milliard de personnes, soit la totalité de ceux qui souffrent de malnutrition dans le monde.

Pour se limiter à notre seul pays, d’après l’ADEME et le Ministère de l’Agroalimentaire, 38 kg de nourriture consommable est gaspillée toute les secondes. lien

L’addition commence donc à être lourde.

Si on additionne au gaspillage, le prix de la gestion des déchets, celui du suremballage, celui de la maladie, on découvre donc qu’effectivement, les produits sains coûtent bien moins chers que ceux proposés par l’industrie alimentaire.

Quant à ceux qui affirment que le vrai bio n’existe pas, puisque personne ne peut échapper à une pollution radioactive, (remember Tchernobyl-Fukushima), on peut répondre qu’il faut tout de même pratiquer la politique du moindre mal et qu’il vaut mieux ne consommer que des produits les plus propres possible : c'est bon pour notre santé...et pour notre porte monnaie.

Comme dit mon vieil ami africain : « tout à une fin, sauf la banane qui a 2 bouts ».

L’image illustrant l’article vient de http://www.hellocoton.fr

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Un bon docteur n’a pas de clients

Ce Gui qui met l’amour en cage

Ce merveilleux 6ème sens

Atchoum

L’huile de l’arbre

Un article à la noix

A table avec les sauvages

A table avec les insectes

Des racines et des arbres

Finissez vos assiettes

Main verte pour tomate rouge

La drogue ce tabou

Ces plantes qui font trembler Big-Pharma

Arrêtez la terre, je veux descendre

A l’oreille des feuilles

La terre folle

Au bois de mon cœur

Les dessous du chou

Le jardin extraordinaire

Des piquants qui protègent

Ces plantes qui tuent les virus

L’amarante, plante espiègle

Des pommes, des poires, mais pas n’importe quoi

Aimer la Terre

Les avancées de l’immobile

A l’aide d’iode

N’écrasez pas le champignon

Jamais déçu par le chou

Sauvé par l’écorce


Moyenne des avis sur cet article :  3.79/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

152 réactions à cet article    


  • alinea alinea 18 juillet 2018 09:47
    Je n’avais pas ces chiffres là pour le gaspillage ; je ne sais plus exactement mais c’est au moins 40% de celui-ci qui est imputable au niveau de la production.
    Quant au prix, il faudra que je m’amuse à comparer, café, chocolat... je ne suis pas sûre qu’il y ait tant de différence, mais en tous les cas, donner mon argent de la main à la main du producteur me fait plaisir, engraisser les transnationales par de multiples intermédiaires anonymes me défrise !

    • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2018 09:50

      @alinea
      pareil pour moi !

      les circuits courts, la nourriture saine, c’est gagnant, gagnant !

    • raymond 2 19 juillet 2018 09:31

      @olivier cabanel

      Je ne suis pas d’accord car les parisiens ne mangeront jamais de tomates ou alors des trucs insipides il faut être raisonable j’explique:j
      1 ha de tomates produits en bio très facilement 40 000kg de fruits on trouve chez moi des tomates bio espagnole qui correspondent certainement au bio européens à 1,5 euros le kg.
      Chez moi (Provence) de charmant paysans en dreadlocks s vendent des tomates 3,5 euros. 1 ha cela fait 140 000 euros .
      Je n’achète pas les tomates du branleur en dreadlocks. J’ai été maraîcher pas bio a l’époque et j’ai horreur qu’on se foute de ma gueule.

    • raymond 2 19 juillet 2018 10:00

      @raymond 2
      Je précise a 3 équivalent temps plein on cultivait 10 ha de légumes sans herbicide. L’Espagne est entré dans la CEE en 1986 et on c’est arrêté en Provence. Dans un autre monde on pourrait cultiver des tomates en Provence les envoyer en train dans toutes la France.


    • raymond 2 19 juillet 2018 12:40
      @Self con troll
      Cause climatique : le plein champ Espagnol aurait logiquement fait disparaître la culture sous serre en France pourquoi pas. Qu’est qui est pire un camion sur 2000 km au lieu de 1000km ou des tomates sous serre plutôt que plein champ ?
      La cause de la quasi disparition des légumes en France coût M.O. plus élevé, plus « d’esclavage », la chimie non c’est pareil,
      Très ironique j’ai « vu a la T.V. » des agriculteurs espagnols qui cherchaient des terres en France car ils n’avaient plus d’o.
      C’est a pleurer de rire ou de rage au choix.

    • CHALOT CHALOT 18 juillet 2018 10:02

      Point de vue intéressant, puis-je mettre ton texte sur mon blog « familles laïques de Melun » ?

      avec ta signature
      merci
      JF Chalot

      • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2018 10:22

        @CHALOT
        bien sur ! j’en serais très honoré

        à+

      • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2018 10:46

        @Jean Roque
        chère Villistia, vous devriez vous calmer un peu sur la vodka.

         smiley

      • raymond 2 19 juillet 2018 14:22

        @Jean Roque

        Tu fais une erreur capitale la preuve le renard y arrive pourquoi pas l’homme ?
        «  »
        L’autorégulation chez le renard ?

        À l’instar de très nombreuses espèces animales, il existe chez le renard des possibilités « d’autorégulation » des populations. « L’autorégulation » s’inscrit le plus souvent dans une combinaison de facteurs environnementaux (par exemple disponibilités en ressources alimentaires et en sites de reproduction) et de facteurs comportementaux propres à l’espèce.

        Différentes études ont montré que la taille des portées peut dépendre de la disponibilité en ressources alimentaires (par exemple Englund, 1980 ; Gortázar et al., 2001), mais il semblerait que cette modulation de la taille des portées se produise dans des environnements pauvres en proies (nord de la Suède, milieux semi-arides en Espagne), ce qui est rarement le cas dans le nord-est.

        En revanche, différentes études ont montré que dans une population de renards, toutes les femelles n’ont pas accès à la reproduction, autrement dit, toutes les femelles ne produisent pas de portées. Nous ne rentrerons pas ici dans le détail des mécanismes comportementaux impliqués (pour autant qu’ils soient bien connus !) chez cette espèce dont beaucoup d’aspects de la socialité demeurent encore inconnus et nous nous contenterons de donner quelques chiffres issus d’études réalisées dans différents contextes environnementaux.
        Dans une étude réalisée en milieu rural dans l’ouest de la France, Ruette et Albaret (2011) observent 11,8 à 19% de femelles non reproductrices dans des secteurs pourtant fortement régulés par la chasse (de 1,3 à 2,5 renards tués/km2/an). En Bavière, Voce (1995) observe 12 à 15% de femelles non gestantes tandis qu’en Angleterre et au Pays de Galle, Lloyd (1968) mentionne une proportion variant de 8,6 à 25%. Un maximum atteignant 60% de femelles non reproductrices est rapporté par Macdonald (1977) dans la région d’Oxford.

        Il semble important de mentionner les travaux de Harris et Smith (1987) qui réalisèrent une étude visant à comparer deux populations urbaines de renards à Londres et Bristol. Malgré une régulation exercée par l’homme, une population stable de renards s’est maintenue grâce à une réduction de la proportion de femelles reproductrices.

        Au-delà de la littérature scientifique, l’autorégulation de l’animal peut se vérifier sur différents territoires où il n’est plus chassé. En France, dans la ville de Strasbourg et dans les Réserves Naturelle Rhénanes (plusieurs milliers d’hectares), le renard n’est plus chassé depuis plus de 30 ans. Dans le canton de Genève en Suisse, l’interdiction de la chasse a été voté il y a 40 ans. Les populations de renards n’ont jamais explosé et Dandliker (2015) rapporte une densité de lièvres importante de 15 individus au km2 sur ce territoire. On peut facilement imaginer que si ces politiques de préservation de l’espèce mise en place depuis plusieurs décennies avaient induit des problèmes sanitaires ou environnementaux, elles n’auraient bien évidemment pas été maintenues.
        Plus récemment, c’est le Luxembourg qui a pris la décision de fermer la chasse aux renards, et le premier retour d’expérience ne fait pas mention d’augmentation de la population mais révèle par contre un sexe ratio équilibré, des animaux en bonne santé, et un pourcentage de charges parasitaires transmissibles à l’homme moins élevé que dans certains départements de l’Est de la France (Gouvernement du Grand-Duché du Luxembourg, 2017).

        Ces exemples tendent à démontrer s’il en est besoin, qu’il est erroné de nier l’existence de processus biologiques et/ou comportementaux permettant de moduler les populations.


      • raymond 2 19 juillet 2018 14:26

        @raymond 2
        L’homme dans les pays développé a un taux de reproduction inférieur a 2. Donc l’homme comme le renard s’autorégule . D’accord avec toi pas encore en Afrique mais ils ont de la ressource inexploitée.


      • nono le simplet nono le simplet 18 juillet 2018 10:12
        article qui tombe à pic pour moi !
        je mange les premières tomates de mon jardin et quelques autres légumes ...
        et franchement, en plus de l’aspect goût, l’aspect coût est inégalable ... 0€ ... graines semées ... fumier du voisin ... eau de pluie ou du puits ... je peux regarder les tomates-citrouilles de grande surface sans envie ...

        • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2018 10:24

          @nono le simplet
          d’ailleurs les tomates citrouilles des grandes surfaces (ça doit être la variété tomate russe) sont charnues, mais n’ont pas trop de gout... à mon avis.

           smiley
          moi j’ai mangé mes premières tomates le 21 juin.

        • Trelawney Trelawney 18 juillet 2018 10:25

          @nono le simplet
          Mais vous ne comptez pas vos heures


        • nono le simplet nono le simplet 18 juillet 2018 10:52

          @olivier cabanel

          moi j’ai mangé mes premières tomates le 21 juin.
          salaud !  smiley

        • nono le simplet nono le simplet 18 juillet 2018 10:54

          @Trelawney

          Mais vous ne comptez pas vos heures
          oups c’est vrai ! ça ne m’a donc pas coûté 0 € mais j’ai gagné de l’argent, les heures de plaisir, ça vaut cher !


        • Jean Roque Jean Roque 18 juillet 2018 12:26

          Question aux collabobos singes blancs des islamistes : le halal c’est bio ?
           
           
          US : 2% DES VACHES NON TUÉES PAR UN MERLIN ÉLECTRIQUE
           
          BOOBALAND : 60% DE VIANDE HALAL
           
          PARISTAN : 100% !!!

           
          Colonie oblige. Égorgement à vif par barbu, jusqu’à 10 minutes de souffrances (rapport INRA), les vaches pendues par une patte, contre le choc 10 fois supérieur à un 457 magnum du merlin électrique. L’animal est mort avant que l’influx nerveux de la douleur l’atteigne... Mais un gland remplacé se soumet à Allah et se masturbe sur la corrida souchienne...
           
          « Par kilo de viande, la certification halal coûte entre 10 à 15 centimes d’euros » pour barbu...
           
          http://www.youtube.com/watch?v=Qchz720x9ZU
           
          https://youtu.be/2jPYZcInMf8
           
          http://http//www.abattagerituel.com/pdf/Douleurs-animales-synthese-INRA.pdf
           
          http://www.lepoint.fr/societe/halal-ce-que-nous-cachent-les-abattoirs-07-03-2012-1438746_23.php
           
          https://www.notre-planete.info/actualites/2508-abattage-viande-Halal-Casher


        • nono le simplet nono le simplet 19 juillet 2018 04:38

          @arioul

          la vision que tu as de moi est poilante smiley
          j’imagine que ça vient de mon avatar ... tu sais, en 10 ans j’ai « usé » trois brouettes ... pas « cassé », « usé » à force de transporter de la colle par m3, des pierres par tonnes ... j’ai même chargé une « pierre » taillée de 120 kg, une fois, sur ma brouette pour faire le sol de ma grande cheminée, et tout seul en plus ... la brouette était pas contente, mais elle a tenu le coup sur les 30m de son voyage ... sans parler des dizaines et des dizaines de 70-80 kg ... c’est pas une vie pour une brouette  smiley
          rien que pour mon jardin qui fait 100 m² j’ai enlevé des dizaines de brouettes de pierre ... je voulais le faire à cet endroit ...
          alors quand il m’arrive de m’endormir dedans, elle ne souffre pas ... elle s’endort avec moi et rêve de transporter des choses légères ... le même rêve que moi ... lol

        • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 2018 08:57

          @nono le simplet
          je n’ai aucun mérite ! j’avais acheté un pot sur un marché, avec déjà les fruits formés... au mois de mai !

           smiley

        • hervepasgrave hervepasgrave 18 juillet 2018 11:08

          Bonjour,
          Vous y croyez dur comme fer.Le problème est simplement que la nourriture bio devrait-être moins cher .Vendre cela comme cela est une mystification des choses.Il faut voir les choses autrement et dans son ensemble.Perso cela fait 20 ans maintenant que nous faisons notre pain à la maison.Histoire de gout ,de tenu dans le temps.Ce n’est pas long a faire.C’est beau ,« hein ! » Remettons les pieds sur terre, le problème est tout autre. Cette poussée qui vient des élites du bio ,du DIY etc n’est pas une chose innocente et pour l’avenir et préservation des hommes.C’est tout comme croire que toutes les actions qui entraves la bonne circulation routière est faite pour la sécurité ,mais plus massivement vu comme un attrape pognon.NON !Vous vous trompez ou vendez volontairement de la M.. Car le but final c’est de dire rester chez vous,ne bougez pas* et démerdez vous en faisant pousser quelques légumes,récupéré la merde et construisez avec.Nous ! nous, nous sommes enrichis,nous pouvons aller et venir a notre guise .C’est certes simplifié a l’extrême ,mais c’est a peu près cela.Vous nous faites ch... avec le bio ,tout comme le commerce équitable ,c’est surtout un nouveau mode de revenu pour certain,mais est-ce si avantageux pour les acteurs de ce jeu pervers ? Vous me direz que c’est mieux que de crever la dalle.Il faudrait faire faire ,quelques stages de vie a nos grandes commères du net.J’ai des tomates aussi qui m’attendent,mais ce n’est qu’un plaisir et heureusement pas une obligation.cestpasgrave ! si j’ai du mal a comprendre.Mais mon instinct me dit qu’il faudrait revoir la copie d’urgence le moyen-âge est de retour en force.Dans l’absolu cela parait-être merveilleux,mais dans la réalité nous allons dans un monde a deux vitesses qui sera entre moyen-age pour certain et science fiction pour les autres. Alors ! légende des produits bio pas cher ? Non ils devraient être moins cher ,là est l’astuce et l’arnaque.Pognon quand tu me tiens.Pour la santé et la valeur des choses« hum ! » j’ai comme un doute.Quel sera le prochain grand mouvement mise à jour en An 2000-BIo/énergie- et ??? qu’est-ce qu’ils vont nous pondre ??

          * exception pour les voyages.Car cela ne risque pas de déraper,les gens visite le monde ,les lieux ,mais n’échangent rien avec les autres populations,hormis les vendeurs de folklore et de quincaillerie touristique et avec cela pas de risque de voir les choses clairement honnêtement


          • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2018 11:24

            @hervepasgrave
            eh non ! pas d’accord.

            il est bien évident que le bio soit fatalement plus cher...entre 20% et 30%...suivant les enquêtes.
            et quand bien même, en fin de compte, comme j’ai essayé de l’expliciter, il est finalement moins cher, il faut comprendre les raisons de ce faible pourcentage.
            le mode de production demande plus de main d’oeuvre, désherbage à la main, rotation des cultures, laisser reposer un terrain, parfois légère perte de production due aux prédateurs résistants...
            s’y ajoutent le coût des contrôles, relativement élevé, et puis aussi le manque de compétitivité par rapport a l’agriculture industrielle... et j’en oublie surement.
            il n’y a pas d’arnaque, contrairement à ce que vous croyez...
            mais une fois de plus, la donnée essentielle étant : les produits sains ne sont payés qu’une fois.

          • mmbbb 18 juillet 2018 11:45

            @olivier cabanel il y a bio et bio il y a le bio abordable et le bio cher Mon cher Cabanel je sais encore regarder les prix La ou le BIO est cher viande poisson et volaille Le prix du fromage BIO est superieur au fromage de qualité usuel Quant au marche l année dernier sur le quai St Antoine à Lyon 5 € le kg de tomates , j ai passe quelques jours a Chamonix un joli marche , une femme vendait son pain BIO , le prix depassait un peu les bornes Idem du prix du miel et des jus de fruit labelellise BIO il me semble que ces prix ne permettraient pas a une famille de prolo de se nourrir Nous faire accroire que le BIO peut nourrir la population oui celle qui a un certain pouvoir d achat . Remettons en ordre les choses


          • hervepasgrave hervepasgrave 18 juillet 2018 12:45

            @olivier cabanel
             A défaut de sortir de chez soi ou de centre de documentation.Vous vendez ce que vous ne connaissez absolument pas ! Cela fait belle lurette qu’en dehors de nos contrées la culture sans désherbage est de mise.Ce qu’il faudrait peut-être dire aussi c’est que la très grande ,voir la majorité des terres et des productions sont dans les mêmes mains.Hier ils vendaient avec pesticides aujourd’hui ils vendraient sans.La différence est-elle culturelle,sanitaire,culturale ou simplement rentable ????Car dans cette histoire le silence est absolu sur les possesseurs de nos produits.Ils passent de salops à ange bienfaisant avec la gloire,pas encore la médaille ,mais quelques brouzoufz ?. Le bio fatalement plus cher je rigole.Et en plus ils vendent partout les méthodes de cultures naturelles sans déranger le sol ,les insectes ..... Ah cestpasgrave,je vais croire qu’il n’y a pas que les imbéciles qui soient béni !


          • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2018 15:53

            @mmbbb
            non, il n’y a pas deux bio différents.

            s’ils remplissent les conditions fixées par la charte, ils sont bio, point final.
            ensuite que les producteurs pratiquent des marges différentes, c’est leur problème.
            mais la question est-elle là ?
            celle que j’ai tenté de soulever étant : voulez vous manger sain, ou prendre le risque de tomber malade en mangeant des cochonneries ?...
             smiley

          • pemile pemile 18 juillet 2018 16:50

            @phil 168 « La réponse est : peut on manger bio vu les prix avec par exemple le RSA ? »

            La question est peut on trouver des produits bio au même prix ou moins cher que des merdes industrielles, à la campagne, la réponse est OUI smiley


          • mmbbb 18 juillet 2018 17:12

            @olivier cabanel je parle prix , le poulet BIO est aussi cher sinon plus que le Poulet de Bresse . Le Poulet de Bresse par nature fut « BIO » avant l heure Un décret définit exactement les conditions d elevage ( de lannee 1964 me semble t il ) Ce poulet de race rustique ne peut être qu éleve en plein air . Quant a la viande le prix du BIO est superieur au Label Rouge . Idem pour le poison notamment la dorade BIO par exemple La question posee etant celle ci Tout le monde peut il acheter du poulet BIO de la viande BIO ? Exemple d ecole : famille de classe moyenne avec deux enfants dont l un a l adolescence En sachant qu a l adolescence l appétence est grande . Caluclez moi le budget nourriture BIO de cette famille Il ne sont pas Vegan quoique que les produits Vegan sont aussi chers Comme dirait la Royal Sego qui a plombe les comptes de sa région les ecolos vous manquez de « concrétitude »
            Par ailleurs le BIO peut aussi faire mourir exemple des germes de soja https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/la-bacterie-e-coli-vient-bel-et-bien-d-une-ferme-bio-allemande_1001697.html


          • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2018 19:24

            @mmbbb
            il est facile de trouver des poulets élevés en liberté, dans de petites exploitation, à des prix tout à fait raisonnable, et là, rien à voir avec les poulets bas prix des grandes surfaces...

            quand a la bactérie que vous citez, ça été démenti par la suite, j’avais d’ailleurs fais un article en son temps sur cette histoire montée en épingle par les industriels de la malbouffe.

          • nono le simplet nono le simplet 19 juillet 2018 04:50

            @olivier cabanel

            des poulets élevés en liberté, dans de petites exploitation, à des prix tout à fait raisonnable
            j’achète des poulets élevés en liberté à un copain, nourris au blé et à tout ce qu’ils trouvent dans leur grand espace ... 3.00 € le kg, non plumés, ou 4.50 € le kg, plumés vidés ... des gros bébés de 3-4 kg de 120 j au lieu des 28 j des poulets de batterie ... la chair est ferme, et si on prend le poulet cuit par une cuisse elle ne se détache pas toute seule lol

          • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 2018 08:59

            @hervepasgrave
            faudra m’envoyer une photo d’un agriculteur descendant de son énorme tracteur, lequel se préparait à labourer ses 200 hectares, pour finalement se décider à arracher les « mauvaises » herbes à la main.

             smiley

          • hervepasgrave hervepasgrave 19 juillet 2018 09:44

            @olivier cabanel
            Bonjour, décidément il n’y pas de discutions possible ! Toujours trouver une excuse ,voir des exemples qui ne sont pas majoritaire.Déja pour les agriculteurs ,combien sont-ils,que sont les exploitations .. tout cela forme un tout un ensemble,mais ce n’est jamais sur cela que les choses sont prises comme base.Avec tes 200 hectares tu dois être un riverain des grandes plaines entourant Paris.Mais cela ne fait pas la France ,ni l’Europe d’ailleurs.Vous voudriez que des jeunes s’installent sur 1 ou 2 hectares pour vendre 2 navets et deux carottes.Le plein emploi en milieu rural est tout comme partout chasse gardée ! Il n’y a pas forcement besoin d’arracher les mauvaises herbes ! Si ce n’est pas de la mauvaise foi,alors ???


          • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 2018 10:27

            @hervepasgrave
            la grosse différence entre l’agriculture industrielle et l’agriculture raisonnée, c’est que le premier n’a pas tenu compte des enseignements donnés dans les écoles d’agriculture.

            en effet, il y est préconisé de ne jamais labourer à plus de 17 cm de profondeur...aujourd’hui, les engins monstrueux lachés dans les champs labourent à 40 cm environ, c’est à dire qu’ils enfouissent l’éventuelle partie fertile, et tuent les sols...du coup on doit passer par des engrais...chimiques la plupart du temps.
            aujourd’hui, il existe une autre approche.
            elle consiste à ne plus retourner le sol...à l’aide de la grelinette par exemple, mais ce n’est pas le seul outil.
            la grelinette s’enfonce dans le sol, et avec un mouvement de va et vient en remontant, elle fait remonter toutes les plantes indésirables, tout en gardant l’homogénéité des sols.
            d’autres vont plus loin, et se limitent à griffer le sol avant d’y répandre le BRF...
            cette méthode à l’avantage de limiter l’arrosage, voire de ne pas arroser du tout.
            vous voyez qu’on est bien loin de votre agriculteur et de ses 200 hectares.
             smiley

          • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 2018 10:29

            @nono le simplet
            pareil pour moi... 

            et leur gout est incomparable avec les poulets vendus dans les grandes surfaces...pas chers, c’est entendu, mais sans intérêt culinaire, même lorsqu’ils ont des labels divers et variés.
             smiley

          • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 2018 10:31

            @cassini
            bah, comme moi, vous verrez un coq se battre jusqu’au sang avec un autre coq, alors qu’ils ont un hectare de liberté, finalement vous allez en prendre un et lui faire un sort.

             smiley
            mais vous avez le droit de vous contenter de légumes, je le comprend.

          • ZenZoe ZenZoe 18 juillet 2018 11:20
            Bonjour Oilivier,
            Tout ce que vous dites est vrai.
            Je voudrais rajouter que le bio est malheureusement en passe d’être récupéré par la filière industrielle, sans compter les cas de corruption. On va ainsi et sous peu manger de la saloperie plus chère. La méfiance est de mise. Et même le fait de privilégier les produits français n’est pas toujours une garantie. On est mal.

            • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2018 11:28

              @ZenZoe
              oui, c’est vrai, les grandes surfaces s’y sont mis, puisqu’il y a de l’argent à se faire...

              peut-on le déplorer ?
              bah, il faut penser au citoyen lambda, habitant les grandes villes, qui n’a peut etre pas le temps de faire son marché...et puis il y a le problème du bio « hors sol » dont je doute qu’il ait les mêmes propriétés du bio en pleine terre...mais c’est une autre histoire.
              l’essentiel étant qu’au moins on ne s’empoisonne pas en mangeant.
              non ?
              merci de ton commentaire

            • hervepasgrave hervepasgrave 18 juillet 2018 12:58

              @phil 168
              Bonjour, c’est simple le smic est trop cher ,pour tout ces gens là.Voyez vous le montant ?? Ils oublient que même en ne gagnant pas plus ! tout est a eux ou dans le fonctionnement de l’entreprise et que tout est compris dans les frais fonctionnement,les petits acôtés.Ils ne comprennent pas qu’un individu lambda n-y arrive pas.Qu’il a besoin d’un crédit pour une baraque et quand c’est possible ,d’une bagnole.Quand tu as hérité ce ne serait-ce que d’une maison familiale ,tu peux aller avec les économies de loyer acheter cash une bagnole et en discutant le prix, s’il vous plait.C’est cela le monde ou tout serait possible.Mettez vous a votre compte,avec votre smic vous en avez les moyens.« eh !eh ! » c’est cela le smic « le droit de passer pour une merde qui devrait se cacher ! »Et le smic c’est quoi ? a peine moins ce que tout employé arrive a dépasser en fin de carrière a savoir franchir les 2000€ net ce qui devient relativement vivable suivant les avantages du métier,de la branche d’emploi (C.E-primes-avantages sur transport etc...)Voila ton smic phil


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2018 15:50

              @phil 168
              allez sur un moteur de recherche... à moins que vous ayez les poils qui poussent dans la main.

               smiley

            • mmbbb 18 juillet 2018 17:17

              @olivier cabanel le BIO hors sol est une connerie Les qualites nutritives d un aliment ( mineraux entre autre ) viennent du sol. Tous les agrobiologistes le savent Une courgette de serre n est que de l eau


            • mmbbb 18 juillet 2018 17:34

              @phil 168 Dans les grandes surfaces il y a les premiers prix Certaines personnes sont contraintes d acheter ces produits de moyenne ou de mediocre qualites Beaucoup de familles ne peuvent pas helas acheter de la nourriture convenable Prenons la viande de porc l une des moins chers entre le BIO et la celle vendue dans les lineaires il y a une difference notable 40 à 50 ¨% € Nous sommes l ete exemple sur les saucisses a braiser Pour un cadre cela compte peu , pour une famille au SMIC la différence est la . C ’est la que le bat blesse avec Cabanel et avec les ecolos Ils ne chiffrent jamais


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2018 19:16

              @phil 168
              vous vous faites d’étranges idées sur moi.. ; qu’importe !

              je préfère manger de la viande de qualité, en petite quantité, qu’en grosse quantité bon marché.
              toujours la même logique... la qualité c’est la santé, et à portée de toutes les logiques.
               smiley

            • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2018 19:17

              @mmbbb
              bien d’accord avec vous sur ce point...

              c’est d’ailleurs ce que je sous entendais dans mon commentaire

            • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 2018 09:00

              @phil 168
              je rappelle quand même le but de l’article, prouver qu’il coute finalement moins cher de consommer bio que de s’intoxiquer avec de la nourriture industrielle...quel que soit le montant du smic.

               smiley

            • hervepasgrave hervepasgrave 19 juillet 2018 10:26

              @phil 168
              Bonjour, je crois que vous êtes tous très loin de la réalité .Soit vous ne la connaissez pas et encore moins avoir vécu quoique cela soit.Parce vos exemples si au demeurant sont en partie exacte,c’est aussi ce qui fausse vos vision hautaine ou périphérique du monde.Je vais te répondre sur ton commentaire,et je ne regrette qu’une chose ceux qui ont connu cela et ceux qui connaissent cela ne seront pas sur le site pour m’épauler.ils ont certainement autres choses a faire et même s’il ne faisait rien.Que peuvent-ils redire devant tant de sagesse et de connaissance de la vie.Quand ,il y a quelques années j’étais dans la merde,pas de travail ce n’est pas nouveau et pourtant j’ai aujourd’hui 57 balais,je suis qualifié dans nombre de domaine et j’ai de l’expérience a revendre,jtoujours fais preuve de prévoyance dans le travail ...mais cela ne suffit pas toujours.Peut-être suis-je trop con et honnête comme disais ma Grand-mère qui m’a élevé !.Je reprends, j’avais a nourrir 4 enfants (ne vous y trompez pas,ce ne sont pas des gosses pour les allocations.Deux de moi et deux d’adoptions,pour info et les éternelles chercheurs de merde !) A l« époque la viande en gros étaient déja rentable,mais le hic dans ces cas là ,il faut acheter un congélo et comme par hasard ta bagnole déconne et il faut la réparer pour espérer trouver du gratin.Ou c’est le lave-linge que sais-je comme chose qui arrive.Je n’ai jamais voulu faire du black »travail au noir comme alternative" car c’est un piège a con.C’est juste bon a régaler ceux qui ont du travail fixe pour se payer des fantaisies en douce . Et puis c’est du tout ou rien.Mais a chaque fois que j’ai eu des opportunité c’était pour améliorer le quotidien ,là par exemple acheter un congélo.Mais aussi pour acheter un lot de barbaque.Car même moins cher ,as tu la somme de disponible ? Vous âvez peut-être de bons sentiments,mais vous vivez sur une autre terre et vous ne pourrez jamais comprendre.Pour vous la vie c’est des chiffres ,des évidences,mais la vie ce n’est pas cela ?Cestpasgrave cela vous occupe et comme mon fils vous devez donner votre aumône croyant être des saints.


            • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 2018 10:33

              @phil 168
              je vous ai prouvé, chiffres à l’appui qu’il n’y avait rien d’imaginaire à affirmer que finalement la bouffe industrielle coûtait plus cher au consommateur que la nourriture saine.

              faites donc comme bon vous semble, après tout, il s’agit de votre santé, pas de la mienne.
               smiley

            • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 2018 10:35

              @phil 168
              laissez donc vos khmers verts de coté, et sachez qu’il existe des jardins partagés, dans quasi toutes les villes...et ça ne coûte pas cher, juste un peu d’huile de coude.

               smiley
              en échange de plaisir et de bonne santé.
               smiley

            • hervepasgrave hervepasgrave 19 juillet 2018 10:49

              @phil 168
              Bonjour, ce que tu me dis là est bien le reflet de mon commentaire.Et tu tombes dans le panneau, Ou l’I.A de la maison n’est pas encore performant pour répondre intelligemment sans chercher a détourner les choses.Mais tu as raison avec des petits prix en partant de rien,tu dois pouvoirs au bout d’un certain long temps avoir le matériel.Le fric ! ce n’est pas comme cela qu’il faut voir la réalité/Aujourd’hui je peux d’un coup d’un seul acheter tout ce qu’il faut,mais est-ce le cas pour tous .C’est une histoire d’événements ,de chose qui s’empile.Là tes comptes ne font pas l’affaire et ne s’applique pas ! revois ! ta copie


            • hervepasgrave hervepasgrave 19 juillet 2018 11:00

              @olivier cabanel
              C’est cela la morale.Mais faite pousser vos légumes .La réalité échappe toujours l’esprit des gens qui vivent sur un fleuve tranquille.Les jardins partagés,les jardins ouvriers ne sont pas nouveaux et de loin.Mais dans la vie ,la vrai vie.Que se passe t-il quand un individu a courut toute la journée pour bosser et c’est épuiser pour donner du rendement,lui reste il de la gouache ,de la pêche ?pour jardiner ou autres choses.Là est la réponse.Mais je pense que vous devez êtes des surhommes qui ont trimé et arrivé tard en fin de journée ,vos avez fait pousser vos légumes dans de lointains jardins ouvriers et en revenant pour ne pas perdre de temps ,tout en marchand vous écossiez les petits pois ? Complément en marge des choses.Il faudrait avoir une galerie de vos têtes ,je suis certain que vos faciès doivent refléter les stigmates de vos vies d’hommes courageux et dévoués.Cestpasgrave ! je préfère ne pas voir ,l’imagination est bien souvent plus douce que la réalité.


            • pemile pemile 19 juillet 2018 11:15

              @hervepasgrave "Mais je pense que vous devez êtes des surhommes qui ont trimé et arrivé tard en fin de journée ,vos avez fait pousser vos légumes dans de lointains jardins ouvriers"

              Les jardins ouvriers datent pourtant d’une époque (19ème) où les ouvriers n’étaient pas aux 35H !


            • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 2018 11:41

              @hervepasgrave
              bah, je connais plein de femmes et d’homme qui travaillent dur, et qui font aussi leur jardin,

              apparemment, ça ne sont ni des surhommes, ni des surfemmes.
              perso je fais mon pain, et j’ai réalisé qu’en temps additionné, je ne passe pas plus de temps à le faire que celui qui se déplace à la boulangerie pour en acheter un.
               smiley

            • hervepasgrave hervepasgrave 19 juillet 2018 12:56

              @pemile
              Bonjour, excuse moi de te dire que tu es bellot mon garçon.Tu vends du Dumas ? Il n’y aucune comparaison de mode de vie.Niet,niet Si je pouvais être magicien j’aimerai vous mettre a l’épreuve pour voir comment vous résisteriez et réagisseriez D’ailleurs il ne suffit pas d’aller aussi loin dans le temps.Aujourd’hui même ,il y a des gens qui bossent des tonnes d’heures,mais peut-être qu’a vouloir les mettre en exemples ,vous oubliez de voir tout simplement la réalité.Perso j’ai bien souvent et ou quasiment couru toute ma vie dans le boulot et dans le temps de transport (aller/retour) et je peux affirmé que quand j’ai eu des emplois tranquilles j’aurai pu travailler 20H00 avec le sourire.Tiens pour Cabanel c’est tout comme ce pauvre paysan qui pleure d’être esclave de son job.Dans la réalité cour t-il autant sur tant d’heures d’affilés ?? La réalité il y a des coups de bourrins (vendanges/moissons..) mais a côté le travail se fait tranquillement.Ils prennent même le temps d’aller au marché, d’aller a la chasse,pêche de couper leur bois de chauffe et de vendre le surplus etc etc... Quel pauvres gens,même pas de salaire a la fin du mois ,épuisé,mort ils sont.Voila tes exemples que tu aurais du donner ,ils sont contemporains ceux-là. Vous en avez sous le manteau des excuses bidons.Rien qui ne s’accorde en temps et saison. cestpasgrave !


            • hervepasgrave hervepasgrave 19 juillet 2018 13:04

              @olivier cabanel
              Mais moi aussi je fais mon pain depuis belle lurette,tellement ils vendent de la merde.Pour l’heure ,c’est la remise en valeur du pain.C’est une bonne chose,mais pourquoi ? Pour le confort alimentaire ou pour ne pas fermer rideau ou par professionnalisme pur et dur.As tu remarqué que cette mode autour de la bouffe et des bonnes choses sont vendu a grand coup de marteau et de coup de pied dans le cul. Je reste Baba ! je pensais que c’était la mort de tous les métiers.Car avant exercer un métier,c’était simplement par plaisir et pour vivre.Je croyais que cette bascule vers la recherche de gagner de l’argent était accompli et fini la conscience professionnelle.Non ! a voir ,entendre ,lire ils y a énormément si ce n’est la majorité qui reviennent sur leur position.La qualité d’abord le fric après.« Bravo et chapeau bas les artistes »Alors ce n’estpassigrave si je me trompe !


            • pemile pemile 19 juillet 2018 13:07

              @hervepasgrave « Il n’y aucune comparaison de mode de vie.Niet,niet »

              Vous êtes dans le déni, vous allez me vendre qu’aujourd’hui, l’homme bosse tellement qu’il est obligé d’aller bouffer au fast food et que le monde paysan est toujours en vacances !!??


            • hervepasgrave hervepasgrave 19 juillet 2018 13:22

              @pemile
              « eh ! m..tu as rien compris au film ? » Oui ! la seule chose qu’il faudrait c’est un service obligatoire de la connaissance de la vie.Crois moi garçon tu préférerais vivre ce que tu vends comme de l’héroïsme et de la souffrance paysanne , a la vie des autres qui n’ont pas le moindre choix.Le choix ce n’est que des paroles en l’air. Oui, tu en redemanderais de trimer.Cestpasgrave ! vous faite des amalgames qui vous arrangent et qui ne doit surtout pas faire bouger les choses d’un pouce .Il y en a qui veulent réduire a 500 millions d’habitants notre planète et bien c’est a ce demander si mère nature ne ferait pas cela beaucoup mieux et équitablement. Une société figé.Une société de propriétaires/héritiers ! comment voulez voulez vous que cela devienne un jour une planète pleinement humaine ,impossible tant les carapaces sont épaisses pour défendre ses petits privilèges.Allez manants estimez vous heureux de vivre !Vous ne voyez donc pas que vous êtes des fainiasses ,des propres a rien.Un petit effort suffirait pour que vous viviez bien et confortablement,bougez vos culs nous vous regardons en sirotant nos apéro gagné a la sueur de nos fronts,C’est vraiment impossible !


            • pemile pemile 19 juillet 2018 14:45

              @hervepasgrave « eh ! m..tu as rien compris au film ? »

              Effectivement, rien compris à votre film et au fait que vos pensez connaitre ce qu’est et fut ma vie smiley


            • hervepasgrave hervepasgrave 19 juillet 2018 15:13

              @pemile
              Bonjour, simple tes réactions suffisent a parler.Ou alors tu n’es qu’une machine payé qui agit sans autres manières.Les gens qui agissent comme tu le fait sur ce fil de commentaire par exemple.Ne laisse aucun débat.Tu vends de la barbaque a 20€ ,tu continue en vendant des bocaux et tu vendrais n’importe quoi pour éviter le sujet.Voila c’est comme cela la vie .Tu as les moyens de dépenser aller 100€ pour le matériel et la matière première alors,ferme là c’est qui qui a raison.Il suffit de regarder leboncoin ,les farfouilles « regardez vous avez tout a prix coutant ! » J’ai rien compris !! J’aimerai effectivement vous connaitre mes beaux messieurs en vrai et en nature.Je n’ai pas peur d’affronter une masse de gens unis contre toutes les choses qui pourraient ouvrir et bousculer les esprits.Cestpasgrave ! c’est peut-être mieux que je ne comprenne pas de trop,


            • pemile pemile 19 juillet 2018 15:50

              @hervepasgrave « Tu vends de la barbaque a 20€ ,tu continue en vendant des bocaux et tu vendrais n’importe quoi pour éviter le sujet. »

              Vous n’êtes pas en train de me confondre avec foufouille ??!!


            • hervepasgrave hervepasgrave 20 juillet 2018 12:58

              @pemile
              je vais te répondre ! foufouille je n’en ai rien a carrer,simple.Ici sur agoravox je lâche quelques boulettes, sont elles utiles ?? mais ton mode opératoire est le même .Quand je disais quelque chose tu espérais enfoncer le clou en donnant des preuves « que comme quoi ! » discussions, bien sur que non tu perdrais car tu as tord et tu t’entête a vendre de la merde ! a moins que tu ne soit une I.A bête et disciplinée ? Cestpasgrave ! je le dis et le répète je lance des bouteilles a la mer.Certainement très invisibles car rapidement enseveli par les seuls et éternels interlocuteurs qui travaillent 24H sur 24.C’est bizarre cette force qu’ils ont pour tenir la route.« eh !eh ! » cestpasgrave ! cela occupe ma convalescence et je m’amuse de la connerie de ceux qui se croient éternellement maitres des choses.Rêvez !tout est histoire de temps.


            • Xenozoid 19 juillet 2018 13:43
              @nono le simplet@cassini
              phildefouille

            • nono le simplet nono le simplet 19 juillet 2018 14:08

              @Xenozoid

              phildefouille
              merci xeno ... j’avais lu ça ... de kalach, je crois ... smiley

            • Spartacus Lequidam Spartacus 18 juillet 2018 12:28

              Une vraie carricature de message de peur par la propagande du gauchisme vert de gris...

              Toujours le même principe pour imposer sa dictature intellectuelle. Diaboliser et mentir ou omettre les effets pervers de ce que l’on veut imposer. 

              Appeler « nourriture industrielle » la « nourriture conventionnelle » c’est diaboliser gratuitement.

              Ne pas préciser que la nourriture conventionnelle satisfait tout aussi bien sanitairement le consommateur est là aussi une forme d’escroquerie intellectuelle.

              Ne pas indiquer que les pesticides sont utilisés en agriculture biologique. Comme le souffre ou le cuivre et que les nombreuses dérogations sont légion. Informations primordiales ! C’est de l’omission volontaire et une désinformation.

              Le bio n’a de différence avec la nourriture conventionnelle autre que l’effet d’image. C’est à la marge marginale qu’il se distingue et n’a absolument aucune influence réelle sur votre santé.

              Cette diabolisation est le même obscurantisme et mensonge des verts de gris qui ont semé le doute sur les OGM et a fait tellement de mal à la recherche et le développement de produits nouveaux en faisant croire sur des études totalement fausses et bidonnées que les OGM étaient négatives sur la santé et reprises par toute la presse gauchiste....

              Aujourd’hui on sait officiellement la vérité. Demain on saura que le Bio n’a rien de mieux que le conventionnel...

              http://www.lefigaro.fr/sciences/2018/07/03/01008-20180703ARTFIG00322-une-grande-etude-europeenne-invalide-le-lien-entre-mais-ogm-et-cancer.php

              Mais en attendant les verts de gris font de la propagande démagogique


              • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2018 12:58

                @Spartacus
                eh non, il n’y a pas l’intention de diaboliser...

                que vous le vouliez ou non, l’agriculture industrielle est dangereuse pour la santé, y compris la votre.
                maintenant, vous êtes assez grand je suppose pour savoir ce que vous voulez manger.
                c’est VOTRE problème.
                pas le mien.
                 smiley

              • Odin Odin 18 juillet 2018 14:24

                @olivier cabanel

                Bonjour,

                Je partage votre article sur le bio.

                Je regrette certains commentaires assimilant le bio aux bobo-gauchos, ils n’ont pas compris que l’alimentation est la base d’une bonne santé. Ils font, sans s’en rendre compte, le jeu de l’industrie agroalimentaire, pétrochimique, pharmaceutique etc.. 

                « le système agricole a un véritable impact sur le système immunitaire, la croissance et le développement. »

                https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/35991/bienfaits-bio-sante-enfin-etude-prouver


              • Eric F Eric F 18 juillet 2018 21:19

                @olivier cabanel
                Il faudrait être précis sur cette notion d’« agriculture industrielle », ainsi les conservateurs et additifs mentionnés , les emballages, etc. concernent surtout dans les plats préparés, non pas les produits frais de la culture conventionnelle. Par ailleurs, il n’y a pas plus de raison de gaspiller des produits conventionnels que des produits « bio ». Concernant le pain, évoqué dans l’article, certes les baguettes à 30 centimes des hyper se ramollissent et peuvent induire du gaspilage, mais même en grande surface on trouve des pains plus élaborés, goûteux et qui restent frais.


              • mmbbb 19 juillet 2018 08:09

                @Odin BIO est un terme marketing qui ne veut rien dire .Naturel aurait ete moins vendeur .J appartiens a une generation ou jeune j allais faire les foins chez un paysan . l elevait des betes pour l embouche pour le lait Les seuls complements apportes a la nourriture etait le sel et des complements mineraux sous forme de granules La race charolaise etait retenue Une belle race. la femme de cet agriculteur a bosse au cote de son mari et a touche une retraite de misere Lorsque je constate qu un immigre n ayant pas apporte un euro de richesse percoit autant de prestations sociales en ne foutant rien , il ne faut pas s étonner que cette agriculture traditionnelle ait disparue trop de contrainte trop de travail au profit de l agriculture dite industrielle Par ailleurs a cette époque cette profession etait assez méprisée Ces gens la etaient traites de « pagus » . C ’est un choix qui a ete fait .


              • Odin Odin 19 juillet 2018 12:21

                @mmbbb

                « BIO est un terme marketing »

                Je partage votre commentaire. Au début des années 70, j’ai commencé à faire mes achats à « la vie claire », magasins qui furent créés par H-Ch. Geffroy. A l’époque nous utilisions le terme « alimentation saine » issue de l’agriculture biologique, le diminutif bio est venu plus tard pour des raisons de marketing.

                L’éradication de l’agriculture traditionnelle, par nos politiques, a été volontaire, pour favoriser les multinationales et casser ainsi notre autosuffisance alimentaire.

                Pour moi, cette orientation scélérate va dans le même sens que la perte de notre souveraineté monétaire en janvier 1973. 


              • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 2018 17:57

                @Eric F

                Les secrets que votre boulanger ne vous dévoilera pas
                Il faut savoir que votre boulanger reçoit de la farine blanche prête à l’emploi. On y trouve en l’occurrence :

                • des agents antioxydants pour stabiliser la farine
                • des agents retardants pour programmer la cuisson à la demande
                • des agents blanchissants (quand vous faites votre pain vous-même avec de la farine, du sel, de l’eau et de la levure de boulanger, votre pain est couleur écru et non blanc)
                • des levures chimiques juste pour faire des bulles de gaz carbonique mais qui ne font pas le travail de PREDIGESTION indispensable, puisque nous n’avons pas de jabot germoir comme les granivores.
                • des agents desséchants pour que la baguette que vous achetez à 8 heures du matin soit dure au goûter (le pain que vous feriez vous-même se garde de 3 à 8 jours en fonction de l’huile d’olive ajoutée).
                allez, bon appétit.
                 smiley

              • Eric F Eric F 20 juillet 2018 10:20

                @olivier cabanel
                A la maison, nous faisons souvent notre pain dans une machine à pain, la seule fois que mon épouse a acheté de la farine dite « bio », celle-ci a rapidement moisi. De mon point de vue, tout est une question de mesure, certains additifs en quantité raisonnable peuvent s’avérer plus bénéfiques que néfastes, ce sont surtout les plats fabriqués avec moult huile de palme émulsifiée, sel à gogo et agents de sapidité factices qui posent problème, il parait du reste que certains plats préparés dits « veggie » (dernière tocade à la mode) en contiennent abondamment.


              • olivier cabanel olivier cabanel 20 juillet 2018 11:27

                @Eric F
                la machine à pain ! quelle erreur...

                pardonnez moi, mais vraiment ça n’offre guère d’intérêt.
                un pain dénué de croute... non, ce n’est pas du pain, tout juste du pain de mie, alors qu’il est si facile de faire un bon pain bio farine 150, cuit au four, évidemment.
                délicieux et qui n’a pas besoin du moindre additif : levure, farine, sel et eau, et rien de plus.
                enfin, c’est vous qui voyez.

              • olivier cabanel olivier cabanel 20 juillet 2018 11:28

                @phil 168
                ais-je écrit que tous les boulangers vendaient de la m...e ?

                je dis seulement qu’il vaut mieux manger un pain nourrissant, sans danger pour la santé, que de consommer des baguettes qui finalement coûtent très cher.
                rien de plus.

              • Eric F Eric F 22 juillet 2018 10:23

                @olivier cabanel
                Concernant la machine à pain, l’intérêt est qu’elle pétrit et cuit, le pain obtenu a une mie régulière et la croute est fine mais suffisante. Pour notre part, nous utilisons généralement des farines multicéréales (en variant), et on ajoute parfois de la noix concassée. Pas la peine d’aller chaque soir au moulin acheter la farine du jour qu’il faut mettre au frigo pour qu’elle se conserve jusqu’au lendemain....


              • Francis JL 22 juillet 2018 10:43

                @olivier cabanel

                 
                 je fais mon pain, avec des farines de blé ou d’épeautre, ou mélangées, T80, moulues à la meule de pierre. Il est délicieux le jour même, mais se dégrade très vite : bien sûr qu’on peut le garder 3, 4 jours, mais c’est pas top. Je n’ajoute le l’huile d’olive que pour les pâtes à pizza.
                 
                @Eric F,
                 
                Je n’ai jamais eu de pb avec les farines bio : c’est quoi cette histoire de farine qu’on doit mettre au frigo ?

              • hervepasgrave hervepasgrave 22 juillet 2018 10:47

                @olivier cabanel
                Bonjour,
                La machine a pain n’offre pas d’intérêt aux gens qui ne réfléchissent pas !tout simplement.C’est le mal de notre époque,pas réfléchir de soi même.En fait la machine a pain c’est top pour un particulier qui veux avoir du pain frais et qui tienne bien dans le temps et sans passer du temps dessus.Je dirais du pain pour . fainéants. Demande 5 mn le matin et 20 mn le soir. Il suffit le matin de mettre les ingrédients dans la machine a pain et la mettre en mode pâte. Tu laisses faire la machine,tu peux vaquer ou aller bosser.Même pas cinq minutes.Le soir le temps de préchauffer ton four ,tu travailles ta pate ,aller a tout casser 5 mn ,la laisse reposer et le temps de mettre la table ,ton pain est chaud et croustillant.Voila ,simple « j’espère que pour des personnages a hautes valeurs ajoutées c’est compréhensible ? » Il y a encore plus simple ,faire de même et cuire a moitié, congeler et simplement faire cuire 12/15 mn.La machine a pain une erreur ? Non ! une solution rapide et pratique, économique pour les pékins que nous sommes.Cestpasgrave ! car quant-il y a du monde chez moi qu’ils soient des sommités ,des dégustateurs de bons produits divers et variés,ils s’arrachent mon pain de manant.Alors ! peut-être n’y a t-il pas d’intérêts pour des trous du cul qui doivent certainement être des piques assiettes et des spécialistes qui s’empressent a dévaliser sa pitance dans les buffets.Cestpasgrave ,j’aime ceux qui jugent sans savoir rien foutre de leurs dix doigts.


              • olivier cabanel olivier cabanel 22 juillet 2018 10:54

                @JL
                je garde le mien plus d’une semaine, dans un sac en papier, puis plastique, au frigo.

                c’est de la farine 150.
                et je me régale.
                par contre je ne vois pas l’intérêt de mettre la farine au frigo ?!

              • hervepasgrave hervepasgrave 22 juillet 2018 12:47

                @olivier cabanel
                Bonjour, alors tu as encore du boulot mon garçon,car le pain le mien tient une semaine dans un placard emballé ou non dans un torchon.le pain dans le frigo ??????????? d’ailleurs a ce sujet « le frigo » dans tous les domaines qui touche l’alimentaire ,nos spécialistes culinaires y fourre tout et n’importe quoi ! comment peuvent -ils avoir pignon sur rue,comment reconnaitre leur soit disant bon gout ? Moi qui ne suis qu’un gueux sortie du fond du caniveau,je n’en mettrai même pas la moitié de ce qui est conseillé d’y mettre.Ils ont bienfait de tirer et de voler les plats des pauvres car c’est pire que des carences qu’ils ont dans le domaine de la bonne bouffe.


              • Francis JL 22 juillet 2018 14:38

                @hervepasgrave

                 
                 un truc que je ne m’explique pas : la pâte en machine à pain ne connait qu’une phase de levée alors que faite à la main (avec ou sans un pétrin électrique) il faut deux levées séparées par un nouveau pétrissage pour chasser le gaz. Sans cela, impossible de faire une boule qui se tienne : dès qu’on manipule la première levée, la pâte s’effondre sur elle même.
                 
                Peut-être faudrait-il laisser lever dans un moule anti-adhésif, directement dans le four, et démarrer la cuisson dès la fin de la première levée ?
                 
                 Je ne comprends pas bien comment ça marche dans une MAP.

              • hervepasgrave hervepasgrave 22 juillet 2018 15:08

                @JL
                Bonjour, pour te répondre simplement je n’en sais pas plus.tout au plus je dirais que l’avantage de la machine a pain c’est le brassage a chaud.La température est un facteur important.cela fait gagner principalement du temps.Le fait d’être confiné dans une carcasse hermétique évite les courants d’air .Ma femme rabaisse sa pâte ,quand a moi quasiment jamais,la différence n’est absolument pas visible. Le plus important a mon avis c’est d’utiliser de l’eau minérale ou du moins sans calcaire,ni chlore c’est essentiel.Perso ! quand je fais cuire mon pain j’accompagne la cuisson d’un bol d’eau pour donner du temps a la levée dans le four, ma femme une fois de temps en temps suivant son humeur et cela ne change pas grand chose.Au début il y a eut quelques ratages ,bien que mangeable et très gourmand. Quand tu fais du pain,même de manière pas catholique ,tu ne le gaspille pas ,tu t’en goinfres,et ceux qui sont là aussi.Peut-être parce que je suis d’une génération pain,non mes enfants et les nouvelles générations c’est par fainéantise et pourtant se sont les premiers a s’en baffrer..Par la suite c’est aussi simple a faire que de respirer. C’est là que tu peux t’amuser a faire des pains fantaisies.Faire son pain n’est pas une histoire de frime,c’est une histoire d’amour ,de faim,la frime il faut la laisser a tous ces branleurs donneurs de leçons.Pour eux ce n’est que s’inventer une vie qu’il ne connaissent pas.Le pain ! a une valeur,une valeur humaine,une valeur de survie. Et oui ! le pain ,les pommes de terre sont essentiels pour survivre dans nos contrées.C’est ce qu’il y a de moins cher et nous fait tenir en vie. Et puis comme je le dis et redis a mes petits enfants c’est aussi pour le pain utile pour manger proprement non pas comme un cochon avec ces doigts dans la gamelles. Voila mon explication. En fait la machine a pain a l’avantage de pétrir en chauffant,d’être hermétique et programmable après techniquement tout est dans la température et quand tu verras que la pression atmosphérique et hygrométrique joue un facteur essentiel ,tu seras maitre de ton pain.Et tu pourras si tu as le temps ,vraiment du temps,une pièce allouée faire joujou au boulanger.


              • Francis JL 22 juillet 2018 18:10

                @hervepasgrave

                 
                 merci pour cette réponse. Je fais mon pain au four, depuis un moment. Je ne compte pas achetre une MAP.
                 
                 Je suis d’accord avec ce que tu dis sur la valeur du pain : quand on est habitué à manger du pain maison, avec des farines de qualité, le pain industriel parait mort.
                 
                Bonne soirée.

              • hervepasgrave hervepasgrave 22 juillet 2018 20:22

                @JL
                re, bizarre alors ta question ? était-ce pour savoir si je disais des conneries ? Une manière de se renseigner ? Vraiment bizarre les mœurs aujourd’hui ,« je trouve »
                Alors si tu fais ton pain et que tu n’as pas besoin de MAP c’est que tu es mieux équipé ou que tu as tout le temps pour faire cela tranquillement « cela doit certainement t’occuper quelques heures perdues sur ta longue journée ? »Perso une machine a pain ne coute pas plus de 30/50€ il serait con pour un manant de s’en privé ! Quelle farine utilises tu,qu’elle levure ou mode de levage appliques tu ? c’est bien beau de terminer par je fais cuire mon pain au four.C’est pour le moins étrange comme commentaire final.


              • Francis JL 23 juillet 2018 07:09

                @hervepasgrave

                 

                ’’bizarre alors ta question ?’’
                 
                 Bizarre, votre réponse. Parano ?
                 
                ’’Vraiment bizarre les mœurs aujourd’hui ,« je trouve »’’
                 
                 Je trouve, aussi.
                 
                 smiley

              • hervepasgrave hervepasgrave 23 juillet 2018 07:29

                @JL
                bonjour,
                ma réponse me semble tout a fait logique ! Car tu poses une question et puis tu conclu a l’autre bout d’une manière qui m’interpelle quelque peu. Si tu fais ton pain et que tu le cuis au four ,tu as obligatoirement une idée sur la fermentation,Le fonctionnement d’une map n’a que comme différence de brasser avec une résistance.ou alors fallait -il vraiment ignorer l’existence des MAP ? c’est pour cela que je trouve bizarre le lien entre une question et une réponse qui ne s’accorde pas vraiment ?cestpasgrave au moins je fais l’expérience de la paranoia « eh ! cela ne fait pas mal ! et je ne m’en suis même pas aperçu ! » allez passons a d’autres choses de plus festif comme actualité .


              • Francis JL 23 juillet 2018 08:36

                @hervepasgrave

                 
                je ne tutoies que les gens qui me respectent, et que j’estime ; et aussi, ceux qui ne comprennent rien, bien entendu ; vous êtes libre de faire autrement, cela va sans dire.
                 
                Accessoirement, car je ne souhaite pas prolonger un débat avec quelqu’un qui manque de courtoisie, c’est quoi, cette phrase : « cela doit certainement t’occuper quelques heures perdues sur ta longue journée ? » ?

              • hervepasgrave hervepasgrave 23 juillet 2018 08:50

                @JL
                Bonjour tu as les nerfs.Pour ma part je tutoie les gens plus facilement en premier.Pas systématiquement mais principalement sur le comportement des individus.dans notre monde comment apprécier la respectabilité ?Servir du Monsieur n’est pas mon style. Le respect n’est pas un du ,le respect est une récompense, un compliment. L’habit ne fait pas le moine ,être choquer de mes propos ,pourquoi pas.Mais relis bien l’ensemble recherche ce qui est incohérent.tu comprendra mieux pourquoi j’agis ainsi.Je suis cartésien ! et si je ne fais pas dans la dentelle c’est volontairement.Non ! pas pour faire mal ,mais pour simplement dire d’entrée de jeu ce que l’on pense et aller directement au sujet.C’est n’est pas trop reluisant comme attitude peut-être ! et après tout cestapsgrave car il faut avoir le courage de bouger les esprits.


              • olivier cabanel olivier cabanel 23 juillet 2018 18:59

                @hervepasgrave
                je pensais ça auparavant, mais finalement j’ai constaté que c’était un excellent moyen pour garder au pain sa fraîcheur... auparavant, je prenais le risque de le voir moisir au bout de 7 ou 8 jours... ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

                et pourtant je ne suis pas un « dingue du frigo »
                 smiley

              • hervepasgrave hervepasgrave 23 juillet 2018 19:49

                @olivier cabanel
                bonjour,que puis répondre d’intelligible devant ce que vous écriver là ? du pain qui moisi au bout d’une semaine ?? c’est quoi. ?!
                Chez la plupart des gens le pain durci.Ou alors vous vivez dans un milieu sacrément humide ?? j’avoue que je ne sais plus comment dialoguer.Comment resté zen devant ce qui nous est servi ! Mais peut-être ai-je des lacunes sur l’essence même de choses de bases a notre vie.cestpasgrave ! car pour ma part j’ai une cave semi troglodytique et même dans ce lieu prédisposé normalement a un taux d’humidité élevé il ne pourrit pas mon pain.Je dois avoir le cul béni ! allez je déconne ,je rigole ou du moins j’apprends a avoir de l’humour car il en faut sacrément de nos jours.


              • olivier cabanel olivier cabanel 24 juillet 2018 08:51

                @hervepasgrave
                non, je ne suis pas dans un milieu sacrément humide, le taux hygrométrique de la maison est normal..mais le vrai pain est une matière vivante, dans laquelle il y a pas mal d’eau...normal qu’au bout de 7 ou 8 jours, il puisse développer une moisissure.

                 smiley

              • hervepasgrave hervepasgrave 25 juillet 2018 06:56

                @olivier cabanel
                Bonjour maitre ! Je dois reconnaitre qu’a 57 balais j’ai encore beaucoup de choses a apprendre sur la valeur des choses.Et peut-être que quand j’étais petit a l’époque ou nous mangions encore des grosses tartines de pain ,Le pain n’était pas en gramme ,il était en livre si je m’abuse tout comme le café.Ce pain pourtant des années 60/70 tenait la route sur le mois .Quand il commençait a être hs ,il ne pourrissait ,ni ne moisissait pas ,il rancissait.Du pain rassi que nous avions en pain perdu dans des œufs ou du pudding que nous adorions enfants.Peut-être monsieur l’ancien archi ,ne vivez vous pas les mêmes choses,ne les ressenter pas de la même manière.Vous devez être un modèle scolaire qui ne peut traduire les choses que sous forme de physique ? Un vrai mystère pour ma part.Mais j’aime vous titiller ,car vous avez l’avantage de toujours répondre,c’est une qualité.Ce qui l’est beaucoup moins c’est votre habitude d’apposer vos smiley.Chose qui pour ma petite personne signifie prendre les gens pour des cons.Mais cestpasgrave ! j’ai espoir que vous en tirerez les leçons de mes petites impertinences.


              • olivier cabanel olivier cabanel 25 juillet 2018 08:35

                @hervepasgrave
                sans aucun doute...

                 smiley

              • Francis JL 25 juillet 2018 09:03

                @olivier cabanel

                 
                 bonjour, je crois qu’on a bien compris que Hervé, du haut de ses 57 petits balais, il sait tout sur le pain et peut-être plus encore, et mieux que tout le monde.
                 
                 C’est pas grave !
                 
                 smiley

              • Francis JL 25 juillet 2018 09:10

                @Olivier Cabanel,

                 
                 en 1958 ou 59 j’ai participé en tant que mousse à des campagnes de pêche au thons : Le pain devenant rassis au bout de quelques jours, on le conservait dans la glacière. Au bout de 3 semaines il commençait à moisir. Bien entendu, une glacière est un milieu particulièrement humide, mais hors de la glacière, il devenait immangeable au bout d’une semaine.

              • hervepasgrave hervepasgrave 25 juillet 2018 12:48

                @JL
                Bonjour Jl .
                Il y a certes une énorme différence.C’est que moi je sais ce que je suis et que j’ai le courage de le montrer.Je ne défends pas des intérêts particuliers, des statuts.Je n’invite pas des sciences et des connaissances.La chose qui vous emmerde profondément c’est que bien qu’inculte j’ai des connaissances réelles de bases. Elles ne sont pas là pour faire galerie et prendre a mon compte et prendre le dessus sur toutes choses de manières a faire taire les réalités.Je n’ai aucun intérêt privé ,particulier,de classe... a défendre. Je dis ce que je sais,ce que j’expérimente dans la vie. Et voyez vous je ne me cache pas derrière des qualités des diplômes,postes ou je ne prétends pas être un autodidacte terme réservé a de bien prétentieux personnages.Vous pouvez vous régaler a vous foutre de ma gueule.Il y a une différence qui ne souffre d’aucun détails.La vérité,elle n’est pas facile a contourner et a recomposer a sa sauce ,quand on en est éloigné.Cela ne trompe personne.C’est comme rougir,commettre un lapsus. Mon beau JL serais tu du genre rancunier,et aimerais tu te venger quand tu crois avoir eu un affront de ta grande hauteur ? Cestpasgrave pour ma part.Je parle comme je parle ,comme je le pense ,le vie.Je suis honnête dans mes propos.Que je dise des conneries ou que je me trompe n’est pas important .Tout au plus cela me réjoui de venir entacher l’image préfabriqué de mauvaises personnes.Pas grave ! non !tu peux toi aussi rigoler et mettre quelques smiley moqueurs.Libre a toi seigneur !


              • hervepasgrave hervepasgrave 25 juillet 2018 12:54

                @JL
                Olivier Cabanel vous avez là un sacré allié et compagnon de route.Il trouve le moyen d’avoir quelques arguments pour défendre vos propos.Fort de son expérience,bravo,c’est du cousu sur mesure !Mais pour ma part aussi con que je puisse paraitre ,j’ai quelques moments de lucidités et je sais faire la différence entre un milieu marin et salé .Un milieu bien a part et spécifique qui n’a rien a voir avec des conditions normales.Vous êtes une sacrée bandes de copains solidaires.C’est bien ! au moins vous ne vous sentez pas seul .Cstapasgrave ! le nigaud et l’inculte de service a du répondant et s’amuse de tous ces subterfuges de sales gamins.


              • Francis JL 25 juillet 2018 13:13

                @hervepasgrave

                 
                 allez, on se calme.
                 
                 J’ai essayé de laisser rassir mon pain (de la farine, de l’eau, du sel, de la levure, pas d’additifs) pour en faire du pudding. Au bout de quelques jours le pain commençait à moisir.
                 
                Dans ma cuisine : 20°C ; hygrométrie : normale, entre 45 et 60 %.

              • hervepasgrave hervepasgrave 25 juillet 2018 14:31

                @JL
                re ,perso je suis très calme.Et dire qu’au début je croyais a une simple question sur le pain ?Que le pain fasse ce qu’il veux ailleurs,je m’en contre fou ,en fait. Je ne suis pas boulanger ,ni un expert.Maintenant je ne parle que ce que je connais ! et chez moi le pain n’est pas un jouet et s’il en reste alors je l’utilise comme bon me semble.Je ne fais pas volontairement rassir le pain ! Mais,revenons plutôt au sujet initial de l’article, que de faire des guéguerres a la con comme des sales gosses.


              • olivier cabanel olivier cabanel 26 juillet 2018 17:07

                @hervepasgrave
                il fait beau, les femmes sont belles, alors buvez un peu d’eau fraîche et tout ira bien.

                 smiley

              • hervepasgrave hervepasgrave 26 juillet 2018 17:28

                @olivier cabanel
                Bonjour, vous avez encore du chemin sur la connaissance des hommes.Ne vous y trompez pas ,je ne suis pas un être aigri.Je fais la part des choses ,mais je n’oublie jamais de rester sérieux. C’est peut-être ce qui me différencie de mes congénères actuels,ils ne savent que s’abriter derrière la fête et faire l’autruche.Quand a moi je commence par regarder les choses importantes et après je me lâche.Et d’ailleurs c’est comme cela que nous reconnaissons les gens de valeurs qui savent pourquoi pas s’engueuler ,mais ne se barre pas et reviennent.Ils ont l’intelligence de faire la part des choses et cela n’influe pas le cour de la vie.Alors ! Rassures toi j’ai toujours aimé les femmes quant a l’eau de là ,je préfère le vin d’ici.


              • olivier cabanel olivier cabanel 27 juillet 2018 11:34

                @hervepasgrave
                pareil !


              • zygzornifle zygzornifle 18 juillet 2018 12:29

                Et la vérité du faux bio ?.... 


                • Montdragon Montdragon 18 juillet 2018 13:00
                  Label perfectible en vue de sa disparition, le retour au local fermera des GSM pour ré ouvrir les boutiques de centre ville avec des employés rémunérés correctement (si le petit patron est un collectif paysan par ex.).
                  En circuit peu ouvert, la France peut nourrir 200 millions d’individus en « bio » sans besoin de label.
                  Mais qui voudra ?


                  • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2018 13:02

                    @Montdragon
                    qui voudra ?

                    mais tous ceux qui veulent rester en bonne santé, et se faire du plaisir en mangeant.

                  • Montdragon Montdragon 18 juillet 2018 17:59

                    @olivier cabanel

                    Ça va tirer dans l’autre sens..les accros aux pizza et burgers pas chers, les cas sociaux fana du lidl et de ses saucisses hydrogénées protéinées on ne sait comment^^.
                    Une meute de mangeurs de m....qui ne lâcheront pas le morceau, je m’attends à des émeutes de la (mauvaise) faim si on ferme toutes ses boutiques.

                  • hunter hunter 18 juillet 2018 18:32

                    @olivier cabanel


                    Non Olivier tu fais erreur..le zombie moderne préfère avoir le dernier iphone et bouffer du Monsanto !
                    Il s’en fout, d’ailleurs il ne sait pas la plupart du temps qui est Monsanto !

                    Bah moi je m’en fous, j’ai pas d’iphone, j’ai mes poulets et un producteur bio au marché, et les prix, bah c’est trois fois moins cher que les grandes surfaces !
                    Et ça n’ pas parcouru 10000 kms !

                    Etonnant non, comme aurait dit Desproges !

                    Adishatz

                    H/

                  • nono le simplet nono le simplet 19 juillet 2018 04:59
                    @Montdragon
                    les accros aux pizza
                    10 mn de boulot pour faire une pizza soi même, pâte comprise ... on met ce qu’on veut dedans et c’est moins cher ...

                  • oncle archibald 18 juillet 2018 15:43

                    Il pourrait paraitre normal que les produits « bio » soient plus chers puisque les méthodes de culture et surtout l’absence de protection des produits par des traitements phytosanitaires chimiques efficaces provoquent une baisse des rendements. Si sur une même surface un agriculteur produit deux fois moins que son voisin et veut néanmoins vivre de sa production il faut bien qu’il vende plus cher au kilo ou au litre.

                    Mais en fait ce problème là est-il là ? Quand un produit bio est vendu en supermarché à coté des « produits »ordinaires« quelle est la part du prix d’achat dans le prix de vente ? Dans les deux cas elle est bien faible et je crains que l’effet d’opportunité qui résulte d’un engouement soudain pour les produits dits »bio« qui en fait crée un marché »de niche« n’incite ces braves commerçants à forcer un peu sur les marges.

                    Enfin il existe sur les marchés des produits excellents et cultivés »honnêtement« mais ne bénéficiant pas de la certification »bio« parce que là aussi il y a effet d’aubaine et que ça coute cher au petit producteur de se faire certifier »bio«  : http://www.fnab.org/nos-actions/garanties-des-produits-bio/17-cotre-certification-bio-en-13-questionsreponses. Le procès est couteux en argent et en énergie, beaucoup de petits producteurs ne s’engagent pas la dedans alors que leur production est très »propre« même si elle n’est pas certifiée telle !

                    Ceux qui ont la chance d’habiter dans de petites villes qui ont encore des »marchés« une ou deux fois par semaine doivent se faire une opinion par eux même et savoir ouvrir les yeux. Ils doivent bien faire le tour du marché avant de choisir celui à qui ils vont acheter. En général il y a la queue devant un étal dans deux cas : le plus souvent parce que c’est moins cher, mais hélàs il s’agit souvent de revendeurs qui proposent les mêmes produits que les grandes surfaces avec des marges moindres, le second cas restant le petit producteur qui vient vendre lui même ses fruits ou ses légumes, nettement plus savoureux que son voisin revendeur. A vous de discuter avec lui pour savoir comment il cultive sa terre et ce qu’il a fait pour protéger sa production.

                    Manger bio sans le produire soi même et sans se faire arnaquer ça se mérite, ça nécessite plus d’efforts que d’aller au »drive« récupérer sa commande, fut-elle prétendument »bio" !


                    • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 2018 15:56

                      @oncle archibald
                      je partage globalement...

                      c’est vrai qu’il y a pas mal de producteurs qui ne traitent pas, ou peu, leurs fruits ou légumes...sans avoir l’appellation...
                      j’en connais quelques uns, et là aussi, ils vendent un peu plus cher que la nourriture industrielle, mais la santé a un prix, c’est là qu’il faut poser le débat à mon humble avis.

                    • zygzornifle zygzornifle 18 juillet 2018 16:27

                      Moi retraité sans dentier au seuil de pauvreté , le bio je m’en tamponne c’est pas dans mes moyens, je laisse les bobos souiller les fruits et légumes en les palpant comme des nichons d’adolescente, moi j’achète le prix au kgr , c’est comme comme pour mes frusques heureusement qu’il y a les chinois si je comptait sur les français vu les prix je me baladerai a poil, de toute façon ce n’est pas a cause du bio cultivé sur une planète hyper polluée que je vivrai 1/4 d’h de plus et pourquoi faire ? 


                      • hunter hunter 18 juillet 2018 19:19

                        @zygzornifle


                        Bah à Nice, t’as plein de melons bio...et ils sont pas chers...va à L’ariane !

                         smiley

                        Adishatz

                        H/

                      • HELIOS HELIOS 18 juillet 2018 19:51

                        @hunter


                        ... l’autre coté de la ville aussi, le quartier des Moulins par exemple, il n’y a pas pénurie..

                        ... à Grasse, Vallauris, La bocca, Ranguin... la région est riche ...

                      • zygzornifle zygzornifle 19 juillet 2018 08:18

                        @hunter


                        En plus si tu passes par l’Ariane en ressortant tu es un supporter des bleus , tu en a plein la tronche meme des qui virent au vert violacé puis au noir ...

                      • zygzornifle zygzornifle 19 juillet 2018 08:20

                        @HELIOS
                         


                        il est vrai que notre climat est propice a sa culture et la pas besoin d’engrais un peu de kebab suffit et la récolte est toujours prometteuse .....

                      • HELIOS HELIOS 18 juillet 2018 19:41

                        ... ben moi, j’ai un pote de mon fils qui cultive des tomates et qui les vend de mars à décembre.... et elles ne sont pas bio !


                        Quelle horreur me direz vous, pourtant, il les cultive « proprement ».
                        Il a presque 5000 m2 complétement isolés de l’extérieur, avec des rails où poussent les plantes, alimentée par l’eau d’une petite retenue et d’un canal a laquelle il ajoute les nutriments simples, artificiels évidement.

                        Il n’utilise AUCUN pesticide, a part du scotch pour boucher les trous des plastiques des tunnels. 
                        Les tomates sont toutes identiques...

                        Si je les trouve un peu farineuses ou si leur peau me semble plus dure je suis heureux de les lui acheter en toute sérénité, il n’y a rien d’artificiel sauf les semences qui sont « F1 » c’est a dire qui ont des graines steriles et qu’il ne peut donc pas les replanter d’une saison sur l’autre.

                        Je les lui achète mûre, c’est pour cela qu’elles sentent la tomates,... oui, oui, oui elles ont du parfum et quand même du goût. En plein été sa production baisse, a cause de la chaleur.

                        A 80 cts le kilo, je ne me prive pas et lui, il en vit tres bien. Ni Leclerc, ni Carrefour ne l’ont solicité.
                        Normal, me direz vous, il a mis a la porte de chez lui les intermediaires... les mêmes tomates que lui (mais avec quel additifs ont elles été produites) se vendent actuellement 2,49 Euros aux carrefour de Nice Lingostière ou Antibes, comme aux différents Leclerc. Bon, me direz vous, il faut bien que les touristes payent leurs nuisances d’été... sauf que les marges des supermarchés ne restent pas dans le département et vont alimenter les bourses appauvrissant l’économie locale.

                        en tout cas, ces tomates n’ont pas le droit de s’appeler BIO, mais j’men f.... les noires de Crimée peuvent elles dire qu’elles n’ont eu aucun traitement ?

                        Bonne soirée a tous.

                        PS : Si les légumes (ou les produits de l’agriculture) sont chers, c’est simple...
                        - en saison, ils sont chers parce qu’ils sont tres bons puisqu’ils sont locaux...
                        - hors saison, ils sont chers parce qu’ils viennent de loin...

                        et le reste du temps, ils sont chers parce qu’il a fait froid, il a fait chaud, il a trop plu, il a fait trop sec etc....
                        Quand je vois les prix des melons en vente directe a Paris, je me dit qu’il y en a qui sont pris pour des c... et ils achetent quand même !

                        • Macondo Macondo 19 juillet 2018 07:42

                          Bonjour. A-t-on trouvé depuis, formule plus brillante et plus définitive, que le sans pareil titre du film de Coline Serreau (Solutions locales pour un désordre global) ? Après, remplacer systématiquement, « Bio » par « Local », c’est carrément la troisième étoile assurée ...


                          • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 2018 07:46

                            @Macondo
                            joli rapprochement !


                          • Mordicul 19 juillet 2018 10:00

                            Le bio à au moins le mérite d’une prise de conscience sur l’industrialisation de la nourriture et les méfaits sur la santé des humains et des animaux. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi dans mon expérience et au niveau goût la différence est minime (sauf le prix). La seule fois ou j’ai vraiment remarquer la différence c’est avec des produits jardinés NATURELLEMENT (que j’oppose au BIO qui est surtout une appellation commerciale).
                            Jurer que par le bio me paraît surtout une démarche de citadins limite bobo qui pour la plupart n’ont jamais enfouis leurs mains dans la terre qui pour beaucoup est sale à leurs yeux. Je comprend leur vision mais de là à dire que le bio est naturel, faut pas pousser mémé dans les orties.
                            Souvent quand j’entends parler un pro bio, j’ai l’impression de parler à un adepte qui suit des préceptes sans tjs savoir de quoi il parle mais faut surtout pas le contrarié avec ses contradictions.

                            Le bio c’est surtout moins de pesticide ou bien des produits contrôlés sous ce label mais pour le gout et les qualité nutritive on repassera car je n’ai lu aucune études sérieuses indépendante sur le sujet.

                            • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 2018 15:30

                              « @Mordicul
                              vous écrivez :  »car je n’ai lu aucune études sérieuses et indépendantes sur le sujet« ...vous avez donc raté celle ci :

                              pour le reste, opposer naturel à bio n’a pas de sens.à mon humble avis.
                              quand à vos affirmations » une démarche de citadins limite bobo qui pour la plupart n’ont jamais enfouis leurs mains dans la terre", j’ai des centaines d’amis qui ne sont ni bobos ni citadins, et qui pratiquent le bio.
                              désolé.
                               smiley

                            • Mordicul 19 juillet 2018 18:00
                              @olivier cabanel

                              C’est comme faire la différence entre l’ industriel et bio car tout est biologique...même l’industriel. Peut être que pour vous, opposer le naturel au bio n’a pas de sens mais les connaisseurs qui jardinent me comprendrons car il existe une sacré différence de goût entre un légume fait maison et ceux que l’on trouve chez les marchands bio.
                              J’ai pas des centaines d’amis (je ne suis pas sur facebook), mes amis je les compte sur les doigts d’une main, les autres sont des connaissances ou des copains/copines, et beaucoup d’entre eux sont des bobos qui récitent des mantras sur le bio mais je les aiment bien quand même, surtout quand ils me font pas chier avec leur maniaquerie sur la nourriture et le label AB. Certains même bouffent du nutella ou d’autre cochonnerie indus mais n’ont aucune vergogne à faire la leçon aux autres sur la mal bouffe.

                              J’ai parler d’étude indépendante, c’est à dire pas intéressé et vous me donnez un lien sur la Fédération National d’Agriculture Biologique qui eux c’est sur sont pas intéressés .... ???? smiley

                            • olivier cabanel olivier cabanel 20 juillet 2018 13:12

                              @Mordicul
                              eh non, la nourriture industrielle n’est pas biologique... elle est prévue pour provoquer la maladie, voire pire...alors bien sur, la mort fait partie de la vie, mais le plus tard possible, ou en tout cas le plus naturellement possible.

                              ce qui n’est pas le cas de ce que provoquent les aliments industriels.
                              vous suivez ?
                               smiley

                            • Mordicul 21 juillet 2018 06:43

                              @olivier cabanel

                               
                              La biologie c’est la science du vivant— je n’ai jamais vu quelques chose de mort, d’inerte se développer.Vous me suivez. smiley

                            • olivier cabanel olivier cabanel 21 juillet 2018 06:59

                              @cassini
                              vous faites fausse route une fois de plus...

                              tout le monde sait (sauf vous apparemment) qu’aujourd’hui l’énergie nucléaire est plus chère que les énergies propres...
                              quand à l’alimentation propre, vous avez manifestement pas compris le sens de mon article, puisque je démontrais que finalement la nourriture industrielle coûtait plus cher que la nourriture saine.
                              décidément, vous êtes toujours à coté de la plaque !
                               smiley

                            • olivier cabanel olivier cabanel 21 juillet 2018 21:26

                              @cassini
                              disons plutôt qu’il faut définitivement ne plus toucher aux énergies fossiles, et de mieux consommer les énergies propres...l’idéal étant de consommer sur place, et d’en utiliser le moins possible.


                            • biquet biquet 19 juillet 2018 10:10

                              Un américain qui a bouffé toute sa vie au Mac Do et qui est condamné à mort (il n’a plus que quelques années à vivre) a toutefois fois gagné son procès contre Mac Do qui a dû lui verser plus d’un million de dollars pour empoisonnement. Pour ma part, je préfère ne jamais aller au Mac Do et rester en vie.


                              • raymond 2 19 juillet 2018 13:01

                                @biquet

                                Aucun rapport si tu bouffes gras salé sucré et avec de l’alcool et du tabac tu peu tout bouffer en bio tu auras des problèmes de santé.
                                Je ne vais jamais chez mac donald mais pour d’autres raisons.

                              • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 2018 15:25

                                @biquet
                                ben oui, parce que l’argent, ça ne se mange pas.

                                 smiley

                              • hervepasgrave hervepasgrave 19 juillet 2018 15:42

                                @biquet
                                Mélanger mc do et la bonne et mauvaise bouffe n’est pas toujours facile.là ou Cabanel devrait-être content quand je te donnerais l’exemple de ce qu’est la différence entre mc Do et un resto routier ou ouvrier.Les jeunes qui travaillaient avec moi allaient au mc Do par économie ? non car la différence entre un sand-wich /une poignée de frites et pour moi une entrée,un plat un dessert,café était bien souvent moins de 3/4€ .Non ! ils préféraient arriver de bonne heure sur le taff .Cela fait bien et courageux ,mais ils se trainaient lamentablement toute la journée,voila ,il y a des raisons hors contexte et qui pourtant influe grandement les choses.ET sans compté dans mon exemple, c’est qu’ils restaient pour faire des heures supp.Cherchez l’erreur. Le problème c’est de venir mélanger les choses et au bout du compte rien ne ressort ,oui si ! faire augmenter le cout de la vie,moins pour plus cher.C’est le principe même des carats pour l’or. Tu achètes des millionièmes de gr au prix qu kg. Dans mon coin ,ils ont essaye de vendre le vin moelleux en 50 cl au lieu de 75 cl au même prix c’est cela vendre bio.Le bio est la meilleur excuse a tout les débordements.


                              • Macondo Macondo 19 juillet 2018 19:51

                                @hervepasgrave ... Bonjour et un grand merci d’avoir citer « Les Routiers » (si peu subsistent), derniers lieux de restauration sociale, de cuisine éminente, où l’on rentre sans rien savoir du menu, toujours avec grand plaisir. Une auberge, une taverne, un vrai lieu de vie avec des chambres souvent à l’étage. C’est quasiment du 24/24. Avec pain et vin à profusion sur la table (qui mesure ce luxe ?), café doublé compris (où ailleurs ?). Et effectivement, quand arrive l’addition, on se dit que c’est pas possible. « Non, madame, la note pour les deux ». « C’est bien pour les deux, 8 euros, Monsieur ». Alors chapeau bas et un respect éternel pour cette inénarrable saucisse au choux ...


                              • hervepasgrave hervepasgrave 20 juillet 2018 08:57

                                @Macondo
                                Bonjour, c’est normal,mais le problème de notre monde qui veux faire du fric sans réflechir en fait rame dans la choucroute et comme on dit « ce n’est pas beau un homme qu’ alculaid ». Je ne suis pas dans la meilleur région pour les routiers,mais les anciens ou j’allais avaient la meilleur des politiques pour faire toujours tables pleines.Offrir un apéro pour que l’ont attendent, deux steacks au lieu d’un... Mais pourquoi tout cela.simple un resto plein et qui fonctionne ainsi tout les jours ne radine pas devant quelques lâchés.Ce n’est pas la politique d’aujourd’hui ,ils préfèrent avoir deux tables qui se battent en duel,vendre très cher de la merde et fermer tôt. Je ne sais s’il faut remercier ces bons routiers,mais il y a chez eux de bons professionnels et quand je dis professionnel c’est un compliment.Comme quoi la qualité de travail en première ligne est bien récompensée.Aujourd’hui la règle c’est de savoir ce que l’on va gagner comme fric.Croyez vous que toute cette publicité de masse sur le retour des savoirs faire«  » métiers"c’ est par professionnalisme ou pour le fric ?.Voila ! la connerie générale et malheureusement il est a déplorer que le professionnalisme n’est pas a la mode(des mots en l’air, de l’arnaque commerciale) et aussi bien dans la bourgeoisie que dans le monde ouvrier et c’est regrettable car c’était sa seule force et qualité qu’avait le monde ouvrier.Nous vivons ou tout le monde pète plus haut que son cul et qui se met en avant.Cestpasgrave ! au moins je préfère faire tache que d’être une tache.


                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 juillet 2018 09:10

                                @hervepasgrave

                                Un bon bouquin là dessus : Matthew B. Crawford « Éloge du carburateur » Essai sur le sens et la valeur du travail.


                              • hervepasgrave hervepasgrave 20 juillet 2018 09:34

                                @Aita Pea Pea
                                Bonjour, j’en avale des bouquins depuis ces dernières années,en fait je commence par en avoir marre car les auteurs tout comme les chanteurs eux vivent sur des exposés .Ils sont a l"abri ,en vivent chichement ,sont en plus reconnu !!,mais au bout du compte cela ne sert a rien dans la pratique.Un placébo moral.Une manière de se rassurer sur son mode de penser ,de voir les choses.Mais a part cela ? Je verrai si je trouve ton bouquin,certainement intéressant ,mais je rpéfère de loin l’avis du trou du cul du coin.Car un jour j’espère qu’en additionnant tous ces personnes réelles le monde pourra faire un pas en avant.Merci quand même.


                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 20 juillet 2018 09:50

                                @hervepasgrave Le gars était universitaire et a claqué la porte ,par raz le bol , pour vivre de sa passion , la mécanique moto...les mains dans le cambouis il réfléchit sur le travail. Pas mal d’humour aussi.


                              • hervepasgrave hervepasgrave 20 juillet 2018 10:18

                                @Aita Pea Pea
                                Je ne voudrais pas que tu comprennes cela comme une critique sans discernement.Mais ce qui me gêne c’est que tous ces exemples et nous en avons a la pelle tous les jours d’heures en heures.Ils ont quitté leur métier pour devenir des balayeurs-des affuteurs de couteaux et j’en passe.Quels héros ? quel courage.Qu’était-ce ces gens. Économistes/banquiers/chercheurs/managers etc etc ;Mais le petit peuple dont je fais partie c’est quoi ?Juste de la merde a ignorer et a balayer sous le tapis quand il ne sert plus a rien ? Je l’exprime fort mal.Mais cestpasgrave ! j’ai aussi de l’humour demain il ne restera plus qu’a ces maitres lâcheurs sans un rotin a nettoyer le fond des chiottes pour devenir libre


                              • Macondo Macondo 20 juillet 2018 17:53

                                @hervepasgrave ... Tout comme ! Les professionnels passionnés (...) ont été remplacés par des cruches polyvalentes, toujours dégoutées mais voulant quand même faire fortune ou mieux, rentrer carrément dans la télé. Un talent quelconque ? Ba non, pourquoi faire ? Alors qu’effectivement vu de l’extérieur, par exemple de la fenêtre du type qui a déjà bouffé dehors plus de 4000 fois, ça sent l’incompétence avant même que la porte d’entrée ne s’entrouvre en attendant la carte de douze pages (pub pour metro) à lire et l’inénarrable « vous prendrez un apéritif » capable à lui seul de nous rider la serveuse tout le repas, en cas de refus. C’est d’ailleurs pour ça qu’on ne refuse jamais. Là où, un vrai tavernier digne de ce nom dirait : « J’ai ça, avec ça, ça vous va ? ». Bien sûr que ça nous va, ô mon Frère bien aimé de la Cuisine, tant qu’il te reste un bout de chien et une bonne quille, servis sans les simagrées, fais toujours comme bon il te semble et les fourneaux éteins viens donc trinquer avec nous à Dame la Vie ...


                              • hervepasgrave hervepasgrave 20 juillet 2018 18:29

                                @Macondo
                                eh,oui ! c’est cela.Le problème qu’ils ont aujourd’hui ils voudraient le faire,copier,mais comme ce n’est pas naturel ,il est évident que cela n’a pas la même saveur.Et que cela cache leur seul but qui est financier.Ils font les beaux,lèvent la patte.Pas de danger qu’ils t’ouspille, qu’ils osent le verbe haut........................


                              • Mordicul 21 juillet 2018 06:50

                                @olivier cabanel


                                Et si t’en as pas et bien...tu mange pas non plus !

                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 juillet 2018 14:14

                                chez Bio-vrac à Uccle, c’est un peu à la tête du client. Les bios ont du flair. Ils savent où se trouve le fric (ou blé en argot). Vous l’aurez à l’oeil ou dans le baba.


                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 juillet 2018 14:21

                                  Les premier bios macros étaient un peu coincés de la rate. Cela sentait la déconfiture et l’abstinance. La carotte se faisait gelée. Il fallait la détendre. Déridez-les. Ils n’attendent que cela. La vessie se l’ache et le tiroir caisse se fait miroir aux alouettes. Votre porte « feuille » s’ouvrent et le parfum s’éveille à la narine. Epicé de rire.


                                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 juillet 2018 14:44

                                    OSE IRIS....car c’est OR US. 


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 2018 15:39

                                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                      très en forme jolie fée



                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 juillet 2018 15:46

                                      Arcim« boldo ». Quand la tisane excite la PA PIE et se transforme en fée du LOGIS avec son pinceau. https://sortir.grandparissud.fr/evenements/activites-autour-de-guiseppe-arcimboldo



                                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 juillet 2018 18:09

                                          Ne jamais acheter dans les grandes surfaces. Les « petits » achètent directement au producteur et choisissent au nez....


                                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 juillet 2018 19:28

                                            Mais le ROI (ou Reine c’est SOLON) des épices est le safran. Vous me direz : LE PRIX !!! Chez les arabes. Quoi !!!!, les muzzz. Folle la Mélu.


                                            • stef 19 juillet 2018 20:23

                                              Les produits bio espagnols ne sont généralement pas terribles c’est presque du bio industriel et ça donne une mauvaise image du bio 


                                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 juillet 2018 20:41

                                                Plutôt que de manger de la MRD, dépensez votre argent : il pue,....Analyse d’un billet de banque : coke, je passe les sécrétions diverses, virus poils à l’anus,....


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 2018 21:20

                                                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                                   smiley


                                                • Jean Roque Jean Roque 20 juillet 2018 12:06

                                                   
                                                   
                                                  ELLUL, UN ÉCOLO QUI PENSE
                                                   
                                                   

                                                  quelques extraits du « Système technicien » dans les commentaires de
                                                   
                                                  https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/le-mythe-de-l-homme-derriere-la-206118
                                                   

                                                  Pas le crétinisme bobo d’un négrier bétonneur libidineux Crassanel...
                                                   

                                                  « Soyez féconds, multipliez, emplissez la Terre et soumettez-la » (Gen. 1, 28) Dieu au vieil ami africain spermatique


                                                  • olivier cabanel olivier cabanel 20 juillet 2018 13:08

                                                    @Jean Roque
                                                    chère villistia, vous semblez oublier que l’abus d’alcool est dangereux !


                                                  • Steph87 21 juillet 2018 07:49

                                                    Nourriture industrielle = coût différés (dépollution des eaux, maladies des agriculteurs, subventions massives). Les gens pensent payer 1 euro de nourriture industrielle mais payent en réalité 4 à 7 euros, mais ils le payent en différé par les taxes et les impôts et pour eux, la nourriture bio apparaît donc plus onéreuse.


                                                    • olivier cabanel olivier cabanel 21 juillet 2018 11:17

                                                      @Steph87
                                                      c’est exactement ce que j’ai tenté d’expliquer dans mon article

                                                      merci de votre commentaire.

                                                    • gerard JOURDAIN 22 juillet 2018 10:29

                                                      69 ans et je vous la fait courte...

                                                      dans les années 70 fallait produire en quantité pour baisser les coûts de production afin que tout le monde mange à sa fin...
                                                      bon ; aujourd’hui, on m’explique que les produits bon marché, coûtent plus cher, que les produits des années 60 « appelé bio en 2018 »....

                                                      comme pour le diesel.....
                                                      on vit une époque formidable....

                                                      • Claude Simon Claude Simon 22 juillet 2018 16:43

                                                        Dans le camp de concentration, on faisait avaler de l’aluminium produit par IG Farben pour mater la révolte. (https://www.facebook.com/222704418288224/videos/258378351387497/?t=0


                                                        Désormais, en macronerie, IG Farben devenu Bayer fourgue de l’aluminium comme pesticide pour fruits et légumes (marque Aliette).
                                                        Après, s’il faut investir massivement en citrons bio, autant aller sur des fruits et légumes bio.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité