• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La liberté de traitement médical est un droit de l’Homme fondamentale (...)

La liberté de traitement médical est un droit de l’Homme fondamentale que la France piétine

Continuer ainsi au fil des années à tenir le même discours est une démarche bien peu respectueuse de l’intérêt public. Jules Renard la résumait très bien : « Le temps perdu ne se rattrape jamais. Alors, continuons de ne rien faire ».

Suite aux nouvelles lois votées et à venir, je n'ai pas pu me retenir de présenter mes arguments quant à la politique vaccinale ambiante en Europe actuellement, et aussi dans le monde occidental en général. Le 1er janvier 2018, 11 vaccins au lieu de 3 actuellement deviendront obligatoires en France, ceci arrive après l'Italie qui en rend 10 obligatoires, et l'Australie qui ne rend rien obligatoire mais interdit aux personnes (enfants) non-vaccinés, d'utiliser les services de la petite enfance et d'éducation et qui arrête aussi de verser les allocations familiales en cas de refus vaccinal de la part des parents, on estime que 10% des enfants australiens ne reçoivent de ce fait plus d'allocations. Les USA ne sont en reste avec des interdictions d'accès aux écoles, qui confrontent les parents aux problèmes d'obligation scolaire, avec un nombre d'enfants scolarisés à domicile qui explosent, le très démocrate Californie est là en pointe dans ce "combat".

crédit the guardian, https://www.theguardian.com/education/2015/aug/26/california-home-school-vaccine-law

Papa depuis peu, j'ai aussi été confronté à cette question dès la naissance de ma fille (en fait, après avoir su ma femme enceinte). Inquiets, nous posions des questions à la sage-femme qui nous rendait visite. Nous avons bien compris que le thème des vaccins la mettait mal à l'aise, sa réponse fut cinglante : "Il y a plus que le pack de 8 vaccins et rien d'autres de nos jours, tout le reste existe plus, c'est comme ca". Vu comme cela, on en a plus jamais reparlé. Lors de notre première visite hors hôpital avec notre fille, chez le pédiatre, nous avons été bien reçus, les aiguilles attendaient sur la table, déjà déballées, préparées par l'assistante. Avant cette visite, nous avions inscrit notre fille dans ce cabinet et le pédiatre nous avait donné des fiches d'information de chaque vaccin à lire. Ces fiches comportaient les risques dûs aux maladies dont les vaccins protègent, mais aussi une partie sur les effets secondaires, assez succincte, mais sûrement mieux que bien des endroits. Nous avons dit ne vouloir pour les 3 mois de notre enfant, en faire aucun. On nous un peu regarder de travers... Moi je me suis senti un peu bête, je me disais qu'il y avait quand même bien des autres choses à vérifier chez ma fille avant non ? Elle grandit, elle mange bien, elle a des trucs pas normaux ? Ou alors elle a l'air en forme ? Au lieu de cela, on a eu droit à une explication que notre décision était très dangereuse. A 6 mois avec le grand espoir que nous ayons changé d'avis, cela a été pareil, puis à 1 an aussi. 
Aussi nous a-t-on conseillé de commander nous-mêmes en pharmacie des tri-valents non-vendus/non-disponibles en Allemagne pour au moins faire le DTP. Là, il nous fallait écumé les pharmacies de Berlin, on nous a prévenu, ca va être dur ! (en dehors d'être illégal). Un vaccin avec un AMM -autorisation de mise sur le marché- en France ou ailleurs et pas en Allemagne, et bien l'Etat allemand ne prend pas de responsabilité en cas d'effets secondaires d'un vaccin avec AMM francaise, les parents sont en cas de problèmes, livrés à eux-mêmes, vive l'Europe. Ceci alors qu'il s'agit souvent de réétiquetage. (comme le Rouvax de Mérieux, qui a un autre nom sur le marché allemand, mais pas d'AMM sous ce nom, ici il s'appelle "Masern Impstoff-Mérieux" -Masern signifiant rougeole et Impstoff signifiant vaccin- est reste quasi introuvable, seul les tri et quadri-valents ROR et RORv sont disponibles, le nom allemand est MMR+Winpoken). Au passage, en Allemagne, aucun vaccin n'est obligatoire. Depuis ma fille est en jardin d'enfants. 

Bildergebnis für impfkalender
calendrier vaccinale allemand

Soit, tout cela fait, avec la conscience que le médecin n'a pas que cela à faire -répondre à nos 150 questions sur le domaine précis des vaccins- on se retrouve à chercher des infos, lire des choses, pour savoir ce qui est vrai ou pas, obligatoire, ou pas, dangereux ou non. Et on tombe sur des articles intéressants. Alors je ne suis pas scientifique moi-même, mais bon, de part quelques connaissances de base, je pense savoir ce qu'est sensé être un anti-corps...

 

Bildergebnis für deo ohne aluminium
l'absence d'alu est devenu un argument marketing 

Mais, je sais également que cela fait 5 ans -donc bien avant mon enfant- que je n'achète plus de déodorants avec 24h, 48h ou 72h sans mauvaises odeurs parce qu'ils contiennent des particules d'aluminium, je sais aussi que les thermomètres au mercure (je ne parlerai pas ici du mercure, ni du formol, interdit PARTOUT en médecine, sauf dans les vaccins) sont interdits depuis belle lurette et le dernier vu, était dans mon enfance chez mes parents, je sais que le plomb est interdit dans les peintures et l'essence "sans plomb" depuis que je suis né (il n'y a pas de plomb dans les vaccins, mais injecteriez-vous du plomb à vos gosses, sachant que 100 microg/litre de plomb reste toléré contre 10 microg/litre de sang d'alu et 2 microg/semaine pour le mercure selon l'OMS ?) et que nos arrivées d'eau sont faites en PVC ou en acier inoxydable soudés ou en cuivre, parce que le plomb, c'est pas top. Je sais que les orpailleurs qui utilisent du mercure pour aglutiner les paillettes d'or meurent jeunes et que ce mercure se retrouve dans mes soles (le poisson, sic !), qui est un "poisson-poubelle" vu qu'il mange ce qui traine sur le fond marin, et qu'il est déconseillé d'en manger trop souvent, car les métaux lourds ont tendance à finir sur les fonds marins en priorité. Mais bon, de là à me dire que les vaccins sont dangereux, ils contiennent que des mini-doses de ces produits, cela ne peut être mauvais, sinon ce serait interdit ! Pardi ! Ou je me trompe ?

Je ne peux resister plus longtemps en atteignant le paragraphe 4 de mon "article", et je me permets à tous ceux qui vont me lire, de prendre connaissance de cet article d'un médecin belge, L'aluminium et les vaccins, Jean Pilette. Ce texte a pour ma part, fait basculer définitivement mon avis. A la base, je ne suis pas pro-vaccin ni anti-vac, mais en tous les cas, je me pose des questions sur les vaccins et sur la manière dont ceux-ci sont actuellement proposés/produits/injectés.
Ce qui est très bien dans cette article médical, relativement facile à comprendre, c'est que le monde médical définit un taux d'empoisonnement à l'aluminium -en fait le monde médical définit une dose d'empoissonnemnt et/ou mortel pour bien des produits, donc celui qui nous occupe ici-, que son action est connue depuis longtemps, comme l'article le décrit, par contact cutané, en l'ingérant -par la bouche, par les poumons- et en l'injectant. Je m'intéresse pour ceux qui ne veulent pas tout lire au point précis des patients dialysés :

Chez les dialysés rénaux une série de troubles, essentiellement de trois types, apparaissaient après un certain temps : une anémie, une ostéomalacie (ramollissement des os) et une encéphalopathie (atteinte du cerveau) que l’on a aussi appelée « démence des dialysés » 1,2. On s’est aperçu que ces malades accumulaient l’aluminium. Leur système rénal ne parvenait pas à éliminer ce métal et la quantité importante d’aluminium que leur apportait l’eau de dialyse augmentait leur problème3,4. Il s’agissait donc d’une véritable intoxication à l’aluminium que l’on a cherché à traiter par des mesures diététiques et avec des médicaments chélateurs de l’aluminium 6,7... L’aluminium peut s’accumuler dans de nombreux organes et y provoquer des dégâts. Les organes les plus souvent touchés sont le cerveau 35, les glandes parathyroïdes 1, les reins et les poumons. Il peut aussi s’accumuler dans les os 40 , plus particulièrement chez les dialysés diabétiques 41 .

Vous voyez, l'aluminium... c'est mal, c'est comme le drogue. De manière générale, une personne, saine, en bonne santé et n'ayant pas de problèmes de reins, ne prenant pas de médicaments qui soutiendraient un taux d'aluminium sanguin haut, ou n'évoluant pas dans un environnement pollué d'aluminium n'a RIEN à craindre, ce métal n'est pas un poison horrible qui va tuer l'humanité ! Bien, mais un patient dialysé présente des troubles qui sont à mettre en lien avec ce métal, l'aluminium, car ses reins ne l'évacue pas bien, il s'accumule.

 

Pour les dialyses rénales certains recommandent une eau contenant moins de 30 microg d’aluminium / litre, d’autres recommandent même moins de 10 microg / litre.
Tous les médicaments qui contiennent de l’aluminium, notamment les médicaments anti-acides, largement utilisés comme pansements gastriques, peuvent augmenter d’une façon non négligeable l’apport quotidien d’aluminium et constituer un facteur favorisant la maladie d’Alzheimer 76,92,93, aussi bien chez les patients qui ont une fonction rénale altérée que chez les personnes ayant une fonction rénale normale 94.

 

Maintenant, vous savez pourquoi on refuse catégoriquement de donner des anti-reflux gastriques aux femmes enceinte, ma femme a dû faire avec, la pharmacie a refusé 9 mois de long de lui en vendre ! Il en existe sans aluminium en effet, ce que je ne savais pas. Donc, le pharmacien connait aussi les effets sur le foetus. Mais une fois sorti, 3 mois après, paf, on lui injecte dans le flux sanguin, parce que c'est bon ! 

MAIS, LE PLUS IMPORTANT DE CET ARTICLE ARRIVE ENFIN.

 

On estime comme normal un taux d’aluminium sérique de 1 à 5 microgrammes par litre 106,128. Une étude polonaise cite, pour des adultes en bonne santé, le chiffre moyen de 2,25 microgrammes d’aluminium par litre de sérum 129 . 

 

Les laboratoires d’analyses médicales indiquent comme limite supérieure de la normale 10 microgrammes d’aluminium par litre de sérum.
Un taux de 15 microgrammes d’aluminium par litre de sérum serait le taux maximum admissible 130 .
A partir de 60 microgrammes d’aluminium par litre de sérum, apparaissent des symptômes neurologiques 130 .
Au-delà de 100 microgrammes d’aluminium par litre de sérum, apparaissent des signes d’encéphalopathie 130 .

 

ET EST REPRIS ICI SOUS FORME DE TABLEAU
 

QUANTITE d’Aluminium
dans le sérum SANGUIN
(en microg / litre)
 
 
Signification
de cette quantité
 
1 - 5
 
Taux normal
 
 
10
 
Limite supérieure de la normale
 
 
15
 
 
Taux maximal admissible
 
A partir de 60
 
Taux à partir duquel
les fonctions supérieures sont altérées (Troubles neurocognitifs et psychomoteurs )
 
 
> 100
 
 
Taux au-delà duquel
peut se voir une encéphalopathie
(démence progressive,
dégénérescence du système nerveux central)
 

 

Je vous demanderai de consulter vous-même la liste des poids (exprimé en microg) en ions d'aluminium ou en poids total pour l'oxyde ou le phosphate d'aluminium vu que la liste des vaccins est assez longue. Retenons toutefois que, déjà, les laboratoires semblent incapables de donner de manière précise, si la quantité s'exprime en Al+++ , donc l'aluminium seul, ou avec ses autres atomes sous sa forme de sel. Autre bizarrerie, des vaccins identiques mais juste réétiquetés, donnent des poids différents selon les pays alors qu'ils sont produits au même endroit, donc l'étude donne des poids pour Infanrix Hexa par exemple comme ceci :

 

NOM DU VACCIN
 
SEL(S) d’ALUMINIUM
Contenu(s) dans le vaccin
 
Poids du sel
 
(en microgramme)
 
 
Poids du métal (Al+++)
(en microgramme)

 

 

Infanrix Hexa
Diphtérie-Tétanos-Coqueluche a-Méningite à Haemophilus b - Poliomyélite-Hépatite B
 
Hydroxyde d’Aluminium
Phosphate d’Aluminium 
 
950
1.450
 
500
320

Là, déjà, vous voyez apparaitre un problème... Non ? Un tableur nous signale que médicalement, pour des dialysés, il est insupportable de dépasser longtemps 100 microg par litre de sang, et là, nous avons dans le scénario optimiste ne comptant que les ions, 500 + 320 microg d'Al dans ce vaccin. Donc 820 microg par dose de vaccin, contre 100 microg par litre de sérum sanguin médicalement toléré et encore.

ENSUITE, le pire arrive, car cette dose n'est pas corporel, mais elle est exprimée en aluminium par LITRE DE SANG. Un adulte en dispose au mieux de 6 litres de sang (entre 4 et 5 litres logiquement). Toutefois, un nouveau-né ne dispose que de +/- 250 ml de sang dans son corps, le quart d'un litre ! Dans le cas de l'Infanrix Hexa, et son scénario optimiste en ne comptant que les ions, nous serions donc 33 fois au-dessus de la limite médicale des 100 microg par litre de sang pour éviter un empoisonnement, pour un nourrisson disposant de 250 ml de sang. Nous serions 96 fois au-dessus de la limite en comptabilisant le poids en aluminium hydroxyde et phosphate.

Toutefois, l'étude rappelle qu'il reste possible, mais c'est peu/pas étudié, qu'une partie non-négligeable de l'aluminium reste dans le muscle, le tissu et ne passe pas de suite dans le sang avec un taux de 100%. Mais tout de même, c'est surprenant/troublant.

Le pire reste que cette disposition, la vaccination, est à répéter à 4 reprises (bizarrement 3 reprises en Autriche avec des écarts plus grands) concernant les premiers vaccins et 4 fois (3 fois en Autriche) avec le ROR. Plus tous les autres qu'on vous conseille de faire, pneumocoque, Rotavirus, grippe, HPV,... ne les oublions pas.

Au passage, tout parent a le droit de demander une prise de sang après chaque vaccin pour contrôler le taux d'anticorps de son enfant. Si ceux-ci sont satisfaisants, les rappels sont inutiles, votre enfant a réagi à l'injection. 


PARTIE 2

Voila, donc supporter par la documentation médicale, le papier de M. Pilette nous montre que la Médecine s'est elle-même imposée une limite concernant l'aluminium et une limite de ce genre existe pour bien d'autres atomes/molécules qui peuvent interagir avec notre corps. Ce M. Pilette nous fait nous poser bien des questions. En reste une autre, de savoir si la Médecine en a connaissance, pourquoi persiste-t-on dans cette direction ? Ce Monsieur ne peut être classé anti ou pro, son long article renvoit à moultes autres publications aucunement classées comme "anti-vac", sauf à être anti-dialyse aussi, voir contre la médecine du travail, vu que son papier pourrait aussi aider les gens qui bossent en fonderie, qui découpent des chassis de fenêtres en alu à la journée longue, les réseaux de distribution d'eau,... et bien des professions qui touchent à notre fameux métal.

Un domaine parmi d'autres est celui des vaccins, qui reste à notre connaissance le seul à injecter dans le sang ce métal, les autres méthodes étant : posé sur la peau, ingéré/bu dans la nourriture ou encore respiré.

Et puis, un jour je tapote et je me retrouve sur une page intéressante.

Mais que serait ce joli monde sans une autre nouvelle, dont j'ai pris connaissance que bien tard. Les francais, cocorico, sont les inventeurs -vu que les effets cités pour l'aluminium sont connus depuis longtemps- d'un adjuvant formidable en apparence, mais d'abord :

Adjuvant vous savez tous : L’aluminium est ajouté aux vaccins dans le but d’augmenter la réaction du système immunitaire et de faciliter la production d’anticorps. Le but de tout vaccin est d’obtenir dans le sang un taux élevé d’anticorps dirigés contre l’agent infectieux injecté. Plus ce taux d’anticorps est élevé, plus le vaccin est considéré comme immunogène. C’est pourquoi les scientifiques recherchent des produits qui, mélangés aux autres composants des vaccins, forcent l’organisme à produire beaucoup d’anticorps. Ces produits sont appelés adjuvants d’immunité.

Voici une citation sur l'adjuvant vaccinale, on voit fait lire et croire que seul une possibilité existe dans ce bas monde. Déjà, je vois invite à taper "adjuvant immunologique" sur Wikipédia, pour voir qu'il en existe plus que UN SEUL. Dans le discours actuel, on a tendance à croire qu'il en existe un unique, l'aluminium. C'est faux.

 


Une phrase perdue dans l'article de Wikipédia, concernant un adjuvant même pas clairement référencé dans le listing wikipédia de bas de page :
 
L'institut Pasteur a aussi utilisé un adjuvant qui est le phosphate de calcium (substance naturellement présente dans le corps), abandonné dans les années 1990 après sa fusion avec le groupe Mérieux15.

Il existe donc -ô mon Dieu- aussi du Phosphate de calcium. Car comme dit dans l'article scientifique de M. Pilette, l'alu ne sert à rien dans notre corps -du moins jusque là, aucune interaction n'a été scientifiquement prouvée pour ce dernier- et pire, il peut prendre la place du Fer et peut devenir désastreux en interrompant la fonctionnement de certains organes qui ont besoin de Fer pour travailler. Sinon, il est souvent évacué naturellement, mais cela reste difficile en l'injectant dans le flux sanguin directement, donc il s'accumule souvent en grande partie à tout jamais dans le cerveau. L'avantage du Phosphate de calcium, le corps en a besoin et sait l'évacuer, il ne s'accumule pas et il aurait, les mêmes effets que l'Hydroxyde d'aluminium, ou le Phosphate d'aluminium quant à la création d'anticorps.

 

 

Phosphate de calcium
le fameux Ca3Po4

Une note aussi, Wikipédia vous expliquerait que certains adjuvants ont été abandonnés pour leurs effets désastreux possibles, comme le fameux squalène qui composait les vaccins de la guerre d'Irak administrés aux soldats US et qu'on soupconne d'avoir aider aux maladies auto-immunes des soldats après cette guerre. D'autres sont d'une efficacité douteuse. Mais dans le cas du Ca3Po4 on dit juste : "abandonner par Pasteur après sa fusion avec Mérieux".

Donc, le Ca3Po4, Phosphate de Calcium est-il mauvais ? Peut-être, mais dèja, on sait que le corps humain peut décomposer les molécules de Phosphate de Calcium, vu que Wikipédia nous dit

"Les phosphates de calcium sont des solides blanchâtres, ils composent la partie minérale de l'os et des dents. On trouve également du phosphate de calcium dans le plasma sanguin, et le cytoplasme. 

Mais là, cela risque d'être moins difficile de vous convaincre de l'inocuité d'une molécule composant en grande partie notre corps, lisez si vous êtes intéréssé l'article par vous-même : cliquez ici

Je me permettrai de vous coller la conclusion du site -qui n'est pas contre les vaccins, mais pour les vaccins autrement- qui en parle bien mieux que moi, qui cite le professeur, dont on peut sûrement douter de la position anti-vac, vu qu'il a travaillé chez Pasteur avant son rachat par Mérieux. cliquez ici

Voir la vidéo : cliquez ici

En conclusion

Comme indiqué supra, l’Institut Pasteur a mis au point, au début des années 1970, des vaccins adsorbés sur phosphate de calcium (Vaccins dénommés IPAD = Institut Pasteur ADsorbés sur phosphate de calcium), face aux risques présentés par les sels d’aluminium.
Marc Girard (directeur scientifique en 1985 de Pasteur Vaccins – fruit de la fusion Pasteur / Mérieux) a admis que les critères économiques avaient prévalu dans cette volonté d’imposer l’aluminium comme seul adjuvant.
Le phosphate de calcium est un adjuvant reconnu, efficace, ayant fait la preuve de son innocuité et ne présentant pas les effets délétères largement démontrés des sels d’aluminium. Il dispose de toutes les autorisations administratives nécessaires.
Pour des questions de Santé Publique, et en application stricte du principe de précaution, il est possible maintenant de transformer (dans des délais courts) des vaccins adsorbés sur hydroxyde d’aluminium en vaccins adsorbés sur phosphate de calcium.
Cela est notamment le cas des vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio et la coqueluche, qui ont tous existé avec le phosphate de calcium comme adjuvant de 1974 à 1986.
Le retour dans de brefs délais de ces vaccins adsorbés sur un phosphate de calcium « classique » laisserait le temps pour que soient investigués les avantages (et/ou les inconvénients) du phosphate de calcium nanoparticulaire.
En janvier 1985, l’Institut Pasteur a été racheté par l’Institut Mérieux. L’Institut Mérieux a décidé de faire disparaître le phosphate de calcium des vaccins, malgré les alertes lancées par les chercheurs de l’Institut Pasteur.

Je citerai cette phrase qui résume bien le tout :

Continuer ainsi au fil des années à tenir le même discours est une démarche bien peu respectueuse de l’intérêt public. Jules Renard la résumait très bien : « Le temps perdu ne se rattrape jamais. Alors, continuons de ne rien faire ».

 

Cette inertie est d’autant plus inacceptable qu’une alternative existe : le phosphate de calcium. L’urgence de la décision à prendre pour éviter de nouvelles victimes oblige à ne plus tergiverser.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 5 septembre 12:58

    "outefois, un nouveau-né ne dispose que de 250 ml de sang dans son corps, le quart d’un litre ! Dans le cas de l’Infanrix Hexa, et son scénario optimiste en ne comptant que les ions, nous serions donc 33 fois au-dessus de la limite médicale des 100 microg par litre de sang pour éviter un empoisonnement, pour un nourrisson disposant de 250 ml de sang. Nous serions 96 fois au-dessus de la limite en comptabilisant le poids en aluminium hydroxyde et phosphate."
    non et non. c’est ce qui reste dans le sang après évacuation par les reins.
    déformation typique du khmer vert.


    • toma 5 septembre 16:12

      @foufouille Oui, un laboratoire a-t-il étudié les temps d’évacuation de cet aluminium ? Connaît-on sa persistance dans le temps ? La répartition tissu, muscle, cerveau, sang ? Non, car si cela a été étudie, c’est sûrement pas sur les vaccins avec alu injectable, vu que les seuls a le faire entrer dans le corps par injection sont les labos pharma. Et aucune étude na été effectué alors que l’aluminium est utilisé depuis 90 ans dans les vaccins.

      Je ne suis pas contre si on me prouvre le contraire, votre raccourci kmer vert est rigolo, comme l’amiante a des taux minuscules étaient pas dangereux. L’aluminium dans un vaccin DTP non plus, mais nous sommes a 11, même 18 si vous les faites tous, la dose reste pareil ?

      Comme pour l’amiante, qui était un isolant peu cher, l’aluminium est un adjuvant peu cher, mais il a des.solutions moins discutables et en apparence moins dangereuses sur le marché, qui sont mises de côté pour des raisons de coût (2€ la dose, pour la santé de tous c’est de trop ?)


    • foufouille foufouille 6 septembre 08:57

      @toma
      si on t’injecte de l’alu, vaccin ou pas, il se comporte exactement pareil. comme pour le paracétamol, etc.
      la dose maxi n’est pas la même pour amiante, alu ou paracétamol.
      ce sont des données scientifiques.
      retourne donc apprendre au lieu de gober des conneries.


    • doctorix doctorix 6 septembre 10:20

      @foufouille

      si on t’injecte de l’alu, vaccin ou pas, il se comporte exactement pareil. 


      Voilà bien encore une ânerie digne de foufouille. Il est évident que l’alu injecté pénétre, par définition, bien mieux dans l’organisme qu’ingéré ou étalé sur la peau (voie d’accès probable cependant). 
      D’ailleurs, même en ce qui concerne l’antigène, la vaccination utilise une voix d’accès tout à fait artificielle par rapport à la porte d’entrée naturelle des virus, ce qui squeeze les défenses muqueuses naturelles.
      Il ne viendrait d’ailleurs à l’idée de personne, personne de sain d’esprit, je veux dire, d’injecter de l’alu, neurotoxique puissant et qui ne participe à aucune fonction vitale, n’existant pas dans l’organisme sain, à qui que ce soit.
      Seuls les laboratoires vaccinaux ont pu avoir cette idée saugrenue et criminelle.

      « la dose maxi n’est pas la même pour amiante, alu ou paracétamol.
      ce sont des données scientifiques. »

      Vous en avez encore beaucoup, des comme ça ?

    • GerFran 6 septembre 18:05

      @toma
       

      Pr. Gherardi : On peut démontrer que l’aluminium des vaccins peut pénétrer dans le cerveau.


    • zygzornifle zygzornifle 5 septembre 15:27

      ho que oui, la France piétine quand on voit le temps d’attente pour un RdV chez un ophtalmo et autres spécialiste .....


      • HELIOS HELIOS 5 septembre 16:42

         sans être pro Vaccin, ou anti.... quel est l’interet des producteurs de vaccins, des medecins et de l’état a nous empoisonner directement en nous obligeant a les utiliser contre notre gré...


        Je sais bien, il faut chercher a qui profite le crime.

        Personnellement, je reste sec sur le sujet.
        - l’Aluminium,, hormis les effets peut-etre favorisant la maladie d’Alz aurait -il un autre effet mal connu ???
        - Que pourrait obtenir, d’une mutation quelconque ou d’une dégradation sanitaire de l’homme, globalement ? (decoulant de l’aluminium)

        - avec quelle association, synchrone ou asynchrone, cet aluminium aurait il des effets significatifs et interressants pour qu’on arrive a nous l’injecter dés notre naissance ?

        A part un effet psychologique de soumission enrobé d’une vague de syndrome de Stockholm, où se trouve l’interet de l’etat ?

        C’est bien là que j’aimerai avoir des réponses : en attendant, je m’abstiendrais de vacciner mes enfants avec ces vaccins là, peu importe la sanction.


        • doctorix doctorix 6 septembre 13:44

          @HELIOS
          Ne cherchez pas si loin.

          Il s’agit sans doute juste d’un laisser-aller, d’une incurie.
          Pourquoi se casser le cul à chercher autre chose quand c’est pas cher, que ça rapporte gros, et que tout le monde s’en fout ?
          Maintenant, c’est vrai que les métaux lourds sont présents dans les chemtrails, et là, les motivations sont surement très élaborées, telles que l’abrutissement des masses populaires. Ou Dieu sait quoi. La recherche militaire ne connait pas de limite à sa folie.

        • Jeff84 5 septembre 18:03

          Je suis pour la liberté de vacciner ou non. Tant que vous payez des dommages et intérêts aux personnes que vous contaminez et/ou tuez, bien entendu.


          • toma 5 septembre 18:35

            @Jeff84

            Vous allez me faire payer de vous avoir transmis le tétanos ? Pour les nombreux morts des oreillons qui sont des milliers chaque année ? Pour la varicelle qui est virus qui protège d’autres maladies plus tard ? Pour vous avoir transmis l’hépatite b en vous serrant la main ?

            Vous êtes rigolo, c’est un argument bancal.

            Après vous allez me répondre que certaines maladies sont graves, oui, alors je veux les avoir en monodose et en phosphate de calcium, pas en pack, la commission européenne a trainé Microsoft en procès pour vente parallèle de windows et son programme internet explorer. Là, c’est de la vente en pack de 8. Quand vous allez faire vos courses, vois voulez des pommes, on vous met des poires avec ???

            Sinon vous avez raison, laissons crever les sidéens, ces enflures, c’est de leur faute, ils avaient cas mettre une capote.

            Puis les 1000 malades français de maophites a macrofages, ils attendent réparation, on leur a rien payer. Portée vous volontaire, le tribunal européen vient de peu donner raison.

            Vous savez aussi que quand l’État français rend un vaccin obligatoire, c’est plus au labo de payer les dommages, mais la sécurité sociale, dont on connait le trou, donc au final, c’est chaque français qui payera.


          • Jeff84 6 septembre 03:04

            @toma
            Si c’étaient des maladies graves et facilement évitables, bien entendu. C’est ça, être responsable de ses actions.

            Vous êtes un irresponsable, et un danger public.

          • doctorix doctorix 6 septembre 10:05

            @Jeff84
            Et, puisque l’argent est au coeur de vos préoccupations, ne pas payer pour les dégâts vaccinaux, ça ne vous dérange pas ? Les laboratoires américains ont obtenu l’immunité en ce qui concerne les accidents vaccinaux : un comble !!!

            Si encore les vaccins étaient assurément efficaces...
            Mais on peut attraper les maladies en étant vacciné et y échapper en ne l’étant pas. Ce qui ressemble bien à un abus de confiance.
            Pire, il est prouvé que les vaccinations de masse peuvent propager les épidémies.
            Obliger un être humain en bonne santé à prendre un risque certain, sans aucune garantie en cas de problème, pour éviter une éventuelle maladie vraiment très hypothétique, relève de l’escroquerie intellectuelle.
            Ou de l’escroquerie tout court.
            Au moins, laissons le libre choix, et conseillons aux patients de s’informer à d’autres sources que la source laborantesque ou étatique, très fortement polluées.
            Après ça, on n’empêche personne de se vacciner.

          • doctorix doctorix 6 septembre 10:36

            @toma

            Il vaudrait mieux éviter, dans vos commentaires sur votre article pas mal fait du tout pour un non-professionnel, de propager des contre-vérités inquiétantes.

            Ainsi, quand vous dites :
             « Pour les nombreux morts des oreillons qui sont des milliers chaque année ? »
            vous suggérez que les oreillons pourraient être mortels, un peu comme notre Ministre de la santé à propos de la rougeole (alors qu’elle ne tue qu’une fois par an, sur 780.000 postulants qui naissent chaque année).
            Mais :
            Une méningite virale (ourlienne) est observée dans environ 5 % des infections. Elle survient le plus souvent après l’atteinte des parotides mais peut apparaître de manière totalement isolée. Comme toute méningite, elle se manifeste par une fièvre, des céphalées, une raideur de la nuque. Son évolution est typiquement bénigne. Dans de rares cas, une torpeur avec des convulsions peuvent apparaître, signant une encéphalite. L’évolution en est favorable dans la quasi-totalité des cas.

          • toma 6 septembre 16:23

            @doctorix

            Je répondais de manière ironique, évidement personne n’est mort des oreillons depuis longtemps, mais si c’est si peu dangereux, pourquoi le R-O-R ? Comme la varicelle, quel est le but de ce vaccin ????

            La rougeole peut être dangereuse, bien, le vaccin existe en mono dose, que ceux que ça chante le fasse. Déjà le R-O-R a une AMM qui est une juxtaposition de 3 AMM, c’est interdit. Aussi quand je lis que les vaccins pasteur sur phosphate de calcium ont été simplement mis sur alu sans repasser de tests, l’AMM a été « transférée », je me dis que ces vaccins Sont très mal testés.


          • doctorix doctorix 6 septembre 09:17

            Le Professeur Romain Gherardi vient de mettre un dernier clou au cercueil de l’luminium.

            Pour 2% de la population qui ne sait pas éliminer l’aluminium pour des raisons génétiques, ce métal s’accumule dans le muscle, puis dans le cerveau, transporté par les macrophages. Non seulement il provoque des dégâts cérébraux considérables (y-compris peut-être l’alzheimer), mais il continue à stimuler artificiellement le système immunitaire, provoquant des maladies auto-immunes et probablement des cancers.
            Gherardi précise que cette intoxication est d’autant plus grave qu’on a décidé un jour d’administrer le vaccin aluminique en intra-musculaire plutôt qu’en sous-cutané, Dieu sait pourquoi. 
            Dans un premier temps, donc, exiger la voie sous-cutanée parait un préalable.
            Mais il est indispensable de voir ces deux vidéos très explicites :
            Sachant qu’on vaccine chaque année 780.000 nouveaux enfants, 2% représente 15.600 enfants dont le cerveau et le système immunitaire vont être irrémédiablement endommagés chaque année.
            Une sorte de loterie, donc, incompatible avec un système de santé responsable.

            • njama njama 6 septembre 11:23

              @doctorix
              d’autant plus grave qu’on a décidé un jour d’administrer le vaccin aluminique en intra-musculaire plutôt qu’en sous-cutané, Dieu sait pourquoi.

              c’est hallucinant de lire ça ! où est la science ? et faute de science l’académisme !

              ça me rappelle une querelle de poissonnière entre mon beau-frère pédiatre et sa femme généraliste, le premier ne jurait que de piquer dans l’épaule (deltoïde) en vertu des mouvements qui assureraient soi-disant une meilleure diffusion, et ma belle sœur que dans la fesse parce que c’était paraît-il moins douloureux ...


            • doctorix doctorix 6 septembre 11:33

              @njama
              Oui, c’est important, la voie d’administration.

              Ca me rappelle ce patient qui disait :
              « Sont pas bons, Docteur, vos suppositoires. Ca m’aurait pas fait plus d’effet si je me les étais mis dans le cul... »
              Toujours est-il que j’ai fait mes premiers vaccins au milieu des années 70 sans en avoir rien appris, que le calendrier vaccinal.
              Et de nombreux médecins en sont restés à ce stade.


            • doctorix doctorix 6 septembre 12:08

              @njama

              On peut lire :
               Ils feront partie des équipes constituées pour atteindre l’objectif de 30 injections par heure par agent vaccinateur.
              Rien que ça. Un peu comme les troupeaux de moutons, quoi...
              Ca ne laisse pas beaucoup de temps pour vérifier l’absence de contrindication, l’information du patient, l’obtention de son consentement libre et éclairé.
              En fait d’éclairage, il s’agit plutôt de lumière noire.
              Moi aussi, j’aimerais bien vacciner à 30 x 25 : 750 euros de l’heure...


            • njama njama 6 septembre 12:21

              @doctorix

              une solution peut-être ... boycotter les vaccinations par les infirmiers, pharmaciens ?


            • njama njama 6 septembre 14:37

              @doctorix
              Moi aussi, j’aimerais bien vacciner à 30 x 25 : 750 euros de l’heure...

              combien les infirmiers seraient-ils rémunérés pour ces actes ?

              la vaccination par des infirmiers serait-ce de l’ubérisation de la vaccination  ? après Madame Buzyn a beau jeu de dire que tout sera pris en charge ...

              ce qui est un faux gratuit comme chacun sait


            • njama njama 6 septembre 11:38

              @ toma
              Le 1er janvier 2018, 11 vaccins au lieu de 3 actuellement deviendront obligatoires en France,...

              Le Code de la Santé Publique Article L3111-1 n’autorise pas la ministre, ni le gouvernement à procéder par ordonnance ou arrêté ministériel, et donc en l’état, le PROJET DE LOI sera soumis au Parlement, en fin d’année paraît-il mais il n’est pas encore inscrit au calendrier , et donc cette affaire de rendre obligatoire ces 11 vaccins avant l’âge de 2 ans n’est pas encore emballée, même si il y a un immense et malhonnête matraquage médiatique qui le laisse accroire ...
              Votre article est le bienvenu pour enrichir le débat


              • njama njama 6 septembre 11:51

                VIDÉO 11’17 Dr Luciia TOMLJENOVIC : « L’aluminium a été commercialisé simplement en supposant qu’il était inoffensif »

                Le Professeur Lucija TOMLJENOVIC est Docteur en biochimie, Chercheuse au Neural Dynamics Research Group de l’Université de Colombie-Britannique, Vancouver (Canada), Rédactrice en chef adjoint de Journal of Alzheimer’s Disease.

                ça vaut la peine de l’écouter, elle est aussi experte agréée auprès des tribunaux pour tous les problèmes liés à la vaccination.

                --------------------------------------
                Le Dr Nathalie GARÇON, spécialiste des adjuvants pour GlaxoSmithKline en 2002 :

                « En réalité, le seul adjuvant [aluminique] autorisé pour usage humain, est le plus empirique. Personne ne sait comment il fonctionne, personne ne connaît sa biodistribution. [...] En fait, je crois que si l’aluminium arrivait maintenant, il ne serait pas accepté. » (source : page 220 de ce document officiel)

                 
                DR. GARCON : Actually, the adjuvant, the only one that is licensed for human use, is the one which is the most empirical. I mean, nobody knows how it works, nobody knows the biodistribution. I mean, it has really not much known about this one. It’s for the new one for which, I agree, you have to attempt for better characterization. Actually I believe that if alum * was coming now, it won’t be accepted.

                * l’origine l’alun (alum en anglais) qui servait d’adjuvant pour les vaccins

                Alum was the major adjuvant used to increase the efficacy of vaccines, and has been used since the 1920s.[21] But it has been almost completely replaced by aluminium hydroxide and aluminium phosphate in commercial vaccines.[22]

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Alun
                https://en.wikipedia.org/wiki/Alum#Medicine



                • doctorix doctorix 6 septembre 12:44

                  @njama

                  Lucia Tomljenovic (joile femme !) :
                  « La plupart des essais cliniques de vaccin utilisent soit un placebo contenant de l’aluminium (et le comparent au vaccin dans le cadre d’une évaluation de sureté), soit à un autre vaccin (contenant aussi de l’aluminium), et il n’y a alors pas de preuve réellement solides de son innocuité. »

                  C’est ce qu’on appelle un biais statistique, ou une fraude, au choix.
                  Elle précise aussi que les anomalies comportementales s’observent chez la souris au bout de 6 mois, ce qui, en ce qui concerne l’enfant, permet de dire qu’il n’y a pas de lien avec la vaccination quand les dégâts surviennent.
                  Dans la deuxième partie, elle souligne (concernant les vaccins cervarix et gardasil) que le rôle des adjuvants (ceux en plus de l’alu, nouveaux et insuffisamment testés pour ces deux produits) favorise une hyperstimulation du système immunitaire provoquant l’apparition de maladies auto-immunes. Elle rejoint ainsi les propos du Dr Gherardi.
                  Il semble que les maladies auto-immunes soit l’inconvénient premier des vaccins, avec entre autres une augmentation considérable des diabètes de l’enfant ( en plus de l’obésité comme cause, ou peut-être même ce diabète induit causant l’obésité) par destruction des ilots de Langerhans du pancréas au travers d’une réaction de l’organisme contre ses propres constituants.

                • njama njama 6 septembre 14:31

                  @doctorix
                  elle ne manque pas de charme c’est vrai en plus de transpirer d’intelligence ...
                  un peu de poésie dans un sujet qui en manque cruellement

                  La femme est l’avenir de l’homme ?
                  à l’écouter je dirais YES !!!!


                • njama njama 6 septembre 16:35

                  @ toma
                  La liberté de traitement médical est un droit de l’Homme fondamental que la France piétine

                  Elle ne piétine pas qu’un droit fondamental reconnu dans la déclaration des droits de l’homme qui nous dit que “Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.”

                  Le droit à l’intégrité physique est un droit (positif) - Code civil - qui est relativisé :
                  « Il ne peut être porté atteinte à l’intégrité du corps humain qu’en cas de nécessité médicale pour la personne ou à titre exceptionnel dans l’intérêt thérapeutique d’autrui.
                  Le consentement de l’intéressé doit être recueilli préalablement hors le cas où son état rend nécessaire une intervention thérapeutique à laquelle il n’est pas à même de consentir »

                  par contre L’article 36 du code de déontologie médicale (article R.4127-36 du code de la santé publique) « Consentement du patient » précise que tout acte médical suppose le consentement éclairé du patient.
                  https://www.conseil-national.medecin.fr/article/article-36-consentement-du-malade-260


                  La loi Kouchner dispose qu’ “Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment”

                  La Convention d’Oviedo stipule : art 3 « Primauté de l’être humain – L’intérêt et le bien de l’être humain doivent prévaloir sur le seul intérêt de la société ou de la science. »

                  L’arrêté Salvetti / Italie de la Cour Européenne des Droits de l’Homme Arrête qu’« en tant que traitement médical non volontaire, la vaccination obligatoire constitue une ingérence dans le droit au respect de la vie privée, garanti par l’article 8 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme et des libertés fondamentales ».

                  l’Avis 106 du Comité Consultatif National d’Ethique du 5 février 2009 qui est supposé faire autorité au plan éthique on imagine (avis d’un collège d’experts mandatés) nous dit dans ses conclusions que c’est tout à fait un droit ne pas accepter un vaccin, même en cas de pandémie grippale déclarée. On ne peut pas nous vacciner sans notre consentement.

                  http://www.ccne-ethique.fr/sites/default/files/publications/avis_106.pdf



                  • njama njama 6 septembre 16:51

                    C’est évidemment un casse-tête juridique pour le ministère ce projet d’obligations vaccinales en compète contradiction avec des lois existantes, au niveau national et européen, en contradiction aussi avec l’éthique médicale.

                    Il faudra être vigilant au volet juridique dans le dossier de Mme Buzyn ... d’autant plus qu’il n’y a aucune justification épidémiologique nationale pour justifier l’obligation de 11 vaccins


                  • smilodon smilodon 7 septembre 13:08

                    @ l’auteur : Que d’anciennes maladies éradiquées depuis longtemps viennent à « refaire surface » dans nos « pays modernes » semble surprendre beaucoup de monde.
                    ..... Pourquoi donc ces maladies reviennent « à la mode » ????.....
                    ..... On va traiter les conséquences (plus ou moins bien), sans même se demander d’où viennent les causes !.....
                    ..... Je n’en dirai pas plus. Pourquoi donc ces maladies (éradiquées) reviennent-elles en force ????.....Justement maintenant ????......A votre avis ????.....
                    ..... Voilà la vraie question. Que personne ne se pose. La réponse ferait-elle si peur ???....
                    ..... Et comme dans tout problème, si on ne se pose pas la bonne question, forcément on ne trouve pas la bonne réponse !.....
                    ..... Les indiens d’amérique ont été exterminés pour la plupart. Ceux qui n’ont pas été exterminés sont morts de maladies. C’est un fait avéré. Pourquoi ???!!.....
                    ..... Réfléchissons un peu. Mais en silence. La réponse n’est pas « politiquement correcte ».
                    .....Adishatz.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès