• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La médecine naturelle, un retour durable dans notre quotidien (...)

La médecine naturelle, un retour durable dans notre quotidien ?

JPEG - 574.2 ko
Photo de Clarisse Tessont, illustrant la Zoothérapie

 

La société nous donne la liberté d'assouvir chacune de nos envies, même les plus futiles. Mais aujourd’hui on observe une réelle prise de conscience qui appuie le fait qu’il est tout à fait possible, voire même nécessaire de consommer autrement (consommation d'énergies, agro-alimentaires, sociales…). On réalise d’ailleurs que cette perception compte aussi pour la médecine. De nos jours, nous faisons principalement appel à la médecine de référence, la médecine conventionnelle, qui utilise des médicaments et traitements. La médecine traditionnelle passant par les thérapies naturelles et spirituelles est une idée vers laquelle se tournent de plus en plus les Européens. Une partie des consommateurs s'intéresse aux conditions environnementales et sociales de production de ce qu'ils achètent. Des pratiques anciennes telles que l’achat à proximité, le troc ou le stop sont revues et ajoutées à nos pratiques modernes. Selon des études faites en 2020 par la CSA (consumer science & analytics), au moins 44% des Français ont recours à la médecine naturelle et cela, pour des raisons de composition, d’efficacité, de santé, etc...1 On se demande donc si au 21ème siècle, se soigner autrement par la médecine traditionnelle serait une alternative crédible ?

 

Mais qu’est-ce que c’est la médecine naturelle ?

Même si aujourd’hui celle-ci fait de plus en plus sa place dans nos mœurs, la médecine naturelle à finalement toujours été là. En effet, elle est la base de la médecine que nous connaissons et constitue la coutume dans d’autres cultures. Différents pays d'Afrique, d’Asie ou d'Amérique Latine font de nos jours, appel à cette médecine pour répondre à certains de leurs besoins. En Afrique, jusqu'à 80 % de la population a recours à la médecine traditionnelle pour des maux primaires et en Chine on retrouve des préparations traditionnelles à base de plantes qui représentent entre 30 et 50 % de la consommation totale de médicaments.2 Nous allons donc plutôt utiliser le terme de "médecine traditionnelle”. Selon la définition officielle de l’OMS : “la médecine traditionnelle se rapporte aux pratiques, méthodes, savoirs et croyances en matière de santé qui impliquent l’usage à des fins médicales de plantes, de parties d’animaux et de minéraux, de thérapies spirituelles, de techniques et d’exercices manuels (séparément ou en association) pour soigner, diagnostiquer et prévenir les maladies ou préserver la santé”.3

La médecine traditionnelle englobe donc de nombreuses pratiques. Pour les plus connues on a l'ostéopathie qui repose sur des manipulations manuelles du système musculo squelettique. Mais il existe également la phytothérapie qui consiste en l’usage des plantes médicinales. Se servir des pierres et cristaux (lithothérapie) ou des animaux (zoothérapie) sont aussi des moyens thérapeutiques. Par l'intermédiaire d’un animal formé il est possible de débloquer le langage et la motricité chez certaines personnes. Ou alors, sous forme de cataplasme, l'ortie est un anti-inflammatoire en phytothérapie. Il existe évidemment une multitude d’autres domaines en médecine traditionnelle. 

Mais même si la médecine traditionnelle fait ses preuves, elle reste une médecine non conventionnelle qui n’est pas reconnue officiellement au niveau médical francais. Elle fait alors face à un scepticisme dû à ses résultats variables et non prouvés scientifiquement. En effet, la phytothérapie, par exemple, s’appuie sur des extraits bruts issus de la totalité de la plante ou de celle d’un de ses organes. De plus, dans une espèce de plante, un sujet peut être plus efficace qu’un autre, les méthodes de croissance, un environnement ou une région différente peuvent apporter des effets différents ou les limiter. Cela justifie alors la formulation des médicaments que nous connaissons, qui s’appuient sur le principe actif de la plante qui va véritablement agir sur l'organisme et qui est donc bien plus fiable et maîtrisé : “ c’est l’origine végétale du principe actif qui détermine le caractère naturel des soins basés sur les plantes ”,4 explique Loïc Plisson, diplômé d'état en kinésithérapie. La médecine conventionnelle est alors la médecine de référence car son efficacité à été démontrée et ses pratiques ont été scientifiquement prouvées et approuvées : “la force des médicaments est de s’appuyer sur des protocoles cliniques et précliniques, ainsi que des résultats reproductibles censés garantir leur innocuité…”,5 ajoute Loïc Plisson. Le médicament doit être efficace à tous les coups lorsque le maux est correctement ciblé et il ne doit pas être dangereux pour celui qui le consomme.

JPEG - 112.1 ko
Photo de Mélina Valette, bracelet lihothérapie

 

La médecine est-elle facilement accessible ?

En France, toute personne à accès à la médecine, mais il n'est pas possible d’avoir des médicaments sans passer par un professionnel. La médecine conventionnelle doit être pratiquée et appliquée par des professionnels tels que des médecins ou pharmaciens qui sont les garants de la santé publique.

En médecine traditionnelle, les soins par des méthodes naturelles sont à portée de tous. Certaines applications, souvent de manipulation du corps, sont prodiguées par des spécialistes comme des acupuncteurs ou kinesitherapeutes. Mais même si les autres domaines requièrent de la prise d’information, ceux-ci sont abordables par n’importe qui. Il faut être bien informé sur les dosages et recommandations pour en faire bon usage. En France, près de 5% des intoxications sont dues à des ingestions de plantes, il est alors très important de se fournir d’informations fiables. Il suffit de se renseigner auprès de professionnels comme des naturopathes, lithotherapeutes, zoothérapeutes ou pharmaciens, ou bien sur des sites, des livres ou chez des boutique spécialisées.

Les éléments nécessaires pour les soins se trouvent facilement en magasin ou sur des sites, et pour certains, ils peuvent être récoltés à même notre jardin ou nos campagnes. Le consommateur n’a donc pas besoin de justifier son besoin de soin et il lui est accordé sans ordonnance. A ce moment-là, le consommateur est responsable de l’action qu’il apporte à sa santé. L’un des objectifs du développement de la médecine traditionnelle est que le consommateur puisse prévenir et soigner ses maux par lui-même et donc qu’il soit autonome à propos de sa santé.

 

La médecine traditionnelle est-elle une alternative durable ?

« C'est à la suite d 'un énième voyage d'études au Tibet que je me suis aperçue que les plantes sauvages médicinales disparaissaient à vue d'œil. Qu' il y en avait de moins en moins d'année en année. Une problématique mondiale puisque certaines plantes sauvages sont menacées à court terme d'extinction » a constaté le Docteur Aline Mercan6. En phytothérapie et aromathérapie, les plantes médicinales sont principalement composées de plantes sauvages. Leur culture étant très onéreuse, le choix pour les commercialiser se porte sur leur cueillette dans la nature. Évidemment, avec le développement de cette médecine, la demande est toujours plus grande et la flore en pâtis. Pour extraire quelques millilitres d'huile essentielle, il faut une grande quantité de plantes. Leur cueillette intensive diminue les chances de renouvellement de la flore et augmente les risques de disparition des espèces. On retrouve également cet effet du côté des rhinocéros menacés par la médecine traditionnelle asiatique. L’ivoire est dite thérapeutique alors qu’il n’y aurait réellement aucun effet, mais la coutume perpétue ces croyances.7 

Or, on retrouve le concept de sustainable health (santé durable) dans les objectifs de développement durable par l’ONU, qui consiste en l'amélioration de la santé et du bien être en protégeant l’environnement et ses ressources. Celui-ci à été posé pour cause de l’impact du secteur de l’industrie pharmaceutique sur la planète mais il serait aussi intéressant qu’il soit appliqué pour la protection des ressources utiles à la médecine traditionnelle. Car la médecine naturelle serait un point majeur pour diminuer la pollution liée à l’industrie pharmaceutique.

JPEG - 1.8 Mo
Photo de Clarisse Tessont, illustrant la Phytothérapie

 

Pour finir, au 21eme siècle, la médecine traditionnelle constitue-t-elle une alternative crédible ?

Pour des raisons de développement durable et d'évolution des mœurs, on sait qu’aujourd’hui il est essentiel de trouver des solutions sûres. La médecine conventionnelle est nécessaire pour les consommateurs, elle apporte des résultats fiables et validés scientifiquement par des études. Mais pour des raisons de composition, d’efficacité, de santé et d'éthique, les consommateurs se tournent vers les soins au naturel. La médecine traditionnelle fait donc son retour et apporte de l'autonomie. Elle permet donc d'éviter des visites chez le médecin qui sont parfois peu nécessaires au consommateur mais aussi la prise de médicaments menants parfois à des effets secondaires non désirés. La médecine traditionnelle est plutôt dédiée aux maux primaires ou à la prévention, si le consommateur est correctement renseigné. Mais elle n'est pas capable de soigner avec certitude. Celle-ci est donc assez limitée et nous parlerons plutôt d’option et non d’alternative à la médecine conventionnelle. 

 

Médecine traditionnelle : qu'est-ce que c'est ? ; Futura Santé [En ligne] ; disponible sur : https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-medecine-traditionnelle-4216/

Médecine traditionnelle : qu'est-ce que c'est ? ; Futura Santé [En ligne] ; disponible sur : https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-medecine-traditionnelle-4216/

Définition officielle de l’OMS

PLISSON Loïc, Se soigner naturellement par les plantes, Se soigner autrement [En ligne], disponible sur : https://sesoignerautrement.net/se-soigner-naturellement-plantes/

PLISSON Loïc ; Se soigner naturellement par les plantes ; Se soigner autrement [En ligne] ; disponible sur : https://sesoignerautrement.net/se-soigner-naturellement-plantes/

DE LA MORANDIÈRE Elisabeth ; Plantes médicinales, des espèces en danger ; Top santé [En ligne], 3 Février 2022

KINDO Yann ; Les rhinocéros menacés par la médecine traditionnelle asiatique ; Mediapart [En ligne] ; 9 juin 2013 ; disponible sur : https://blogs.mediapart.fr/yann-kindo/blog/090613/les-rhinoceros-menaces-par-la-medecine-traditionnelle-asiatique

 

Bibliographie
 

Article périodique en ligne :


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 1er août 10:19

    Panoramix : le retour.


    • scorpion scorpion 1er août 17:28

      @Séraphin Lampion
      Ben qué qui vont faire les labos ? Avec les médecines douce vont leurs niquer les bénefs ! 


    • Astrolabe Astrolabe 1er août 11:04

      @Séraphin Lampion

       

      C’est plutôt Charlatanix bien souvent !


      • Lynwec 1er août 11:24

        @Astrolabe

        Charlatanix est apparu en 1941, sponsorisé par l’industrie pharmaco-chimique

        https://www.wedemain.fr/decouvrir/herboriste-un-metier-davenir-encore-illegal-en-france/
        avec la suppression du diplôme d’herboriste, méthode destinée à éliminer une concurrence gênante ( car la concurrence « libre et non faussée », c’est juste une posture pour amuser les badauds....)
        On l’a vu à l’œuvre récemment, même capable de renier ses propres créations (chloroquine, ivermectine) moins rentables pour leur substituer des trucs sortis du chapeau, coûteux et inefficaces ou dangereux...

        A choisir, je préfère Panoramix qui, lui, n’empoisonne pas le monde entier pour son pognon de dingue...


      • tashrin 1er août 12:23

        Le scientisme absolu de la médecine dite conventionnelle en occident est en réalité représentative de la mainmise d’une industrie sur un secteur pourtant stratégique. La quasi totalité des medocs étant issus des plantes, le recours direct à la pharmacopée naturelle est une menace intolerable pour nos chers zindustriels.

        La médecine traditionnelle chinoise est basée sur les millenaires d’observations empiriques. Les méridiens se retrouvent dans quantité de disciplines ayant permis de soigner (pas moins bien que nous) des milliards d’humains depuis plusieurs siecles. Et la prise en compte de la globalité de la personne dans un parcours de soin est indeniablement un facteur de guerison

        Le nier aussi aveuglément que nos représentants soit disant scientifiques aujourd’hui est d’une stupidité confondante. D’autant que ca ne remet pas en cause les capacités de la medecine conventionnelle, mais y ajoute simplement une dimension

        Pis de toute façon, plus personne ne pourra bientot trouver de toubib, et les soins conventionnels ne seront certaineent plus accessibles...


        • Aristide Aristide 1er août 12:39

          @tashrin
          Pis de toute façon, plus personne ne pourra bientôt trouver de toubib, et les soins conventionnels ne seront certaineent plus accessibles...

          Heureusement on pourra toujours boire des tisanes, se faire piquer l’oreille pour un mal de dos, se faire manipuler avec force et pour les cas graves le sucre avec des produits dilués des centaines de fois seront la solution ...

          Je ne connais pas toutes ces thérapies, mais je suis sur que le bénéfice est immédiat, surtout ceux qui les préconise.


        • tashrin 1er août 12:58

          @Aristide
          Que des gens surfent sur une mode pour faire du pognon au detriment de toute éthique, c’est pas nouveau, et deux ans de folie covidiste vous demontrent qu’on n’est pas à une anerie pres pour faire du fric... Et c’est pas l’apanage des medecines holistiques... loin de là... Parlez à McKinsey et Pfizer des opioides par exemple...
          L’homeopathie est une escroquerie intellectuelle basée sur l’effet placebo, ca ok. Mais la medecine chinoise n’a rien à voir avec cela, c’est justement par ce genre d’amalgame simpliste qu’on arrive à rejeter des disciplines dont on aurait bcp d’enseignements à tirer
          Après, personne ne vous y oblige. Je dois bien supporter que mes cotisations servent à financer le yacht de dirigeants cyniques sans aucune legitimité scientifique...


        • Claude Simon Claude Simon 1er août 15:34

          @tashrin
          Sans oublier que la nature est travestie pour être brevetable, rentable, puis condamnable.


        • Aristide Aristide 2 août 08:20

          @tashrin

          La médecine chinoise ? Comme un tout ? Elle trouve surement son efficacité sur sa manière de soigner, de « traiter » le terrain, ... mais présenter toutes les médecines traditionnelles comme des solutions indépassables ...


        • tashrin 2 août 10:05

          @Aristide
          mais présenter toutes les médecines traditionnelles comme des solutions indépassables ...

          1/ j’ai jamais écrit ca 
          2/ l’inverse marche tout aussi bien : on ne peut pas juste tout jeter


        • Claude Simon Claude Simon 1er août 12:40

          Pas trop mal d’opposer deux méthodes le plus souvent superfétatoire par méconnaissance de la nutrition.


          • Adèle Coupechoux 3 août 08:23

            @Claude Simon

            De la nutrition et du fonctionnement de notre système. 


          • Claude Simon Claude Simon 3 août 16:46

            @Adèle Coupechoux

            Oui, et du fonctionnement de l’agronomie et des bonnes méthodes pour que la nutrition n’amène pas au cacheton.


          • Adèle Coupechoux 3 août 19:12

            @Claude Simon

            Et à condition de neutraliser des Bayers ..


          • Attila Attila 1er août 12:43

            Inculture occidentalo-centrée :

            « la médecine naturelle à finalement toujours été là. En effet, elle est la base de la médecine que nous connaissons et constitue la coutume dans d’autres cultures. Différents pays d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique Latine font de nos jours, appel à cette médecine »

            Pour qu’il y ait une médecine « naturelle », encore faudrait-il que la nature existe. Or, d’après les recherches du très réputé anthropologue Philippe Descola, l’existence de la nature n’est qu’une croyance strictement occidentale, elle ne dit rien aux autres peuples du monde.

            Vous confondez médecine « naturelle » et médecine traditionnelle. C’est l’arrogance de l’occidental qui regardes les autres cultures par rapport à ses valeurs que les autres ne partagent pas.

            Philippe Descola, Par delà nature et culture

            .


            • Lire Annick de Souzennelle. D’abord apprendre à bien se connaître. Exemple : fait le test aryuvédique. Ce qui convient à certaons profil, ne convient pas à d’autres. En plus chaque maladie à une signification symbolique. La plus connue étant : j’ai mal au dos (j’en au plein de dos...) Le premier travail est donc de se connaître et mieux discerner et éliminer ce qui est toxique(boulot, compagnon,...). Mieux vaut encore un remède naturel, surtout si c’est psychosomatique... Exemple pour dormir et se calmer et mêmecalmer les inflammation de l’estomac, rien ne vaut : la mélatonine.


              • baliste 1er août 21:59

                Du pourpier et de la centella dans la salade , de l’hibiscus et du gingembre dans la tisane et de l’aloes et huile de coco sur le corp .

                Le genre de médecine de base facile et en plus agréable et gratuite .







                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 2 août 09:18

                      @Lynwec
                       
                      Merci pour le lien  : «  Les documents de Pfizer montrent que les injections de COVID réactivent le virus de la varicelle et du zona, entraînant ce qu’ils appellent maintenant la monkeypox. Si cette hypothèse est correcte, alors ce que nous observons dans tout l’Occident est une épidémie de zona induite par le vaccin COVID et d’autres symptômes associés à la réactivation du virus varicelle-zona. »
                       

                      Vu que les pays les plus touchés sont les pays les plus injectés, c’est clair.
                       
                      Je me demande ce qu’il leur faudra, aux croyants en la magie des vaccins, pour qu’ils ouvrent enfin les yeux


                    • Lynwec 2 août 09:59

                      @Francis, agnotologue

                      Ce qu’il leur faudra ? Avoir le nez dedans...Ou une panne de télé, peut-être ?


                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 2 août 11:01

                      @Lynwec
                       
                       ’’une panne de télé, peut-être ? ’’
                       
                      Il faudrait des années sans télé pour réparer les dégâts qu’elle a créés.


                    • I.A. 2 août 14:16

                      Mais il est bien ce texte, merci.

                      « La médecine conventionnelle est alors la médecine de référence car son efficacité à été démontrée et ses pratiques ont été scientifiquement prouvées et approuvées : “la force des médicaments est de s’appuyer sur des protocoles cliniques et précliniques, ainsi que des résultats reproductibles censés garantir leur innocuité…” »

                      À propos d’efficacité, de pratiques scientifiquement approuvées, de protocoles cliniques et précliniques ainsi que de résultats reproductibles garants d’innocuité en médecine conventionnelle... vous avez pensé à faire votre 4ème dose du Super Vaccin Anti-Covid ? Et à vous faire tester après ça malgré tout, histoire de voir ? Hein ? Nan ? Comment ça ?

                      « Selon la définition officielle de l’OMS : “la médecine traditionnelle se rapporte aux pratiques, méthodes, savoirs et croyances en matière de santé qui impliquent l’usage [...] de thérapies spirituelles, de techniques et d’exercices manuels (séparément ou en association) pour soigner, diagnostiquer et prévenir les maladies ou préserver la santé”. »

                      Je vois que vous avez loupé un épisode : en 2020, grande première, la médecine conventionnelle inventa , des « gestes-barrière » et des confinements, des « distanciations sociales », des masques et des frictions manuelles - pour lutter contre une grippe qui fit des morts parmi les personnes très âgées et/ou porteuses de lourdes comorbidités (nom réel : syndémie) ... Si, si.

                      « La médecine conventionnelle est nécessaire pour les consommateurs »

                      Tout est dit là. D’ailleurs il n’y a pas que la médecine conventionnelle, qui est nécessaire pour les consommateurs : sont également nécessaires les pandémies, les guerres, les canicules, les incendies, les inondations, les accidents, les maladies, les tempêtes de neige, les cyclones, les tremblements de terre, les éruptions volcaniques, les noyades, les attentats ... et les films catastrophe.

                      Si.


                      • Adèle Coupechoux 2 août 16:22

                        " La médecine traditionnelle est plutôt dédiée aux maux primaires ou à la prévention, si le consommateur est correctement renseigné. Mais elle n’est pas capable de soigner avec certitude. Celle-ci est donc assez limitée et nous parlerons plutôt d’option et non d’alternative à la médecine conventionnelle. 

                        "

                        La médecine conventionnelle n’est pas davantage capable de soigner avec certitude. Cancers, vaccinations inefficaces, traitements avec des effets secondaires..Elle est également assez limitée.

                        Les alternatives à la médecine conventionnelle, chirurgicale, peuvent très bien être l’acupuncture, l’ostéopathie, de part leur approche holistique. Un chercheur qui ne jure que par la pharmacopée me faisait part de son regret de ne pas avoir accès à leur littérature. Elle existe pourtant bel et bien. Avec pour l’accupuncture des schémas guides. Après les études en biologie comme en médecine, formatent les étudiants avec des organisations professionnelles comme le LEEM...

                        Le brevetage du vivant et par conséquent l’interdiction d’être autonome aussi bien sur le plan du soin que de l’alimentation nous fait dépendre de monopoles comme Monsantos ou encore Bayer. Un rapport de force qui ne peut que mal se terminer.


                        • Claude Simon Claude Simon 3 août 16:49

                          @Adèle Coupechoux

                          Il me semble que l’approche holistique favorise d’abord le système endocannabinoïde, le premier du foetus (omega3, calcium, cannabinoïdes -CBD, anandamide, etc-).


                        • Adèle Coupechoux 3 août 18:50

                          @Claude Simon

                          Oui et avec le microbiote. En fait, il semblerait que le système endocannabinoïde soit à la base de notre équilibre.
                          J’évoquais plus simplement l’approche qui est celle de considérer l’humain dans sa globalité et qui nécessite de prendre du temps avec son patient. De l’écouter. Déjà une premier pas vers la guérison.


                        • Adèle Coupechoux 3 août 19:04

                          @Claude Simon

                          Cela me fait penser à ces industriels dans les années 70 qui ciblaient avec la complicité des gouvernements les professionnels de santé, les centres de santé et les hôpitaux pour les encourager à promouvoir eux-mêmes les substituts de lait maternel. Le lait maternel qui permet à l’enfant de se développer. Les endocannabinoïdes sont bien présents dans le lait maternel.

                          https://www.who.int/fr/news-room/commentaries/detail/it-s-time-to-stop-infant-formula-marketing-practices-that-endanger-our-children


                        • Oncl’Sagamore 2 août 19:51

                          Est-ce qu’adopter un « comportement éthique » relève de la médecine  ??...

                          .

                          Si oui, on devrait vite s’interroger sur les pathologies mentales occultes des gens apparemment normaux !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité