• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Les petits profits des professeurs de médecine parisiens

Les petits profits des professeurs de médecine parisiens

La chasse aux économies budgétaires se poursuit dans les hôpitaux publics parisiens. Et tout ça sur le dos du personnel et des patients. Par contre, tout va bien pour les professeurs de médecine qui y exercent.

Après l'hôpital Trousseau il y a un an, Tenon l'automne dernier, et maintenant Mondor, les projets de restructuration de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris continuent d'alimenter la révolte. Les fermetures de service se poursuivent, comme avec la cardiologie à Mondor. On nous parle de faire payer les chambres individuelles au patient. Et bien entendu on réduira le personnel en préférant recourir à des contractuels au statut précaire.

La précarité n'est pas un mot au dictionnaire des PU-PH (professeur d'université - praticien hospitalier) qui cumulent leur traitement d'enseignant, un salaire pour les consultations et interventions qu'ils effectuent à l'hôpital public. Mais en plus ils ont la possibilité de recevoir, dans les locaux publics, une clientèle privée, dont ils sont libres de fixer les honoraires.

Et même si le Conseil de l'Ordre avait demandé à certains d'entre eux, coupables de dépasser allègrement le montant autorisé d'honoraires privés, rien n'a changé dans les faits. Pour rappel, voici le Top 7 de ces grands gagnants de l'AP-HP, telle qu'elle a été publiée par le Parisien le 10 juin 2010. Les montants représentent les honoraires privés perçus en 2007.

1. Pr. Thierry Flam (Urologie - Cochin) : 593 000 euros
2. Pr. Marc Zerbib (Urologie - Cochin) : 569 000 euros
3. Pr. Maurice Mimoun (Chirurgie plastique - Saint Louis) : 545 000 euros
4. Pr. Jean-Noël Fabiani (Chirurgie thoracique - Pompidou) : 460 000 euros
5. Pr. Laurent Hannoun (Chirurgie générale - Pitié-Salpêtrière) : 430 000 euros
6. Pr. Bernard Debré (Urologie - Cochin) : 280 000 euros
7. Pr. Bernard Granger (Psychiatrie - Cochin) : 126 000 euros

Ce qui est assez drôle c'est que le Professeur Granger est l'initiateur du Mouvement de défense de l'hôpital public. Comme quoi on peut profiter largement du système des honoraires privés et apprécier le confort de l'hôpital public.

Une autre remarque s'impose en lisant ce classement sur le montant des honoraires privés perçus par le professeur Debré en 2007, alors que cette année là, il est député, conseiller d'arrondissement, conseiller de Paris. Autrement dit il ne remplit pas un temps plein à Cochin, mais perçoit tout de même des honoraires plus que confortables, qui s'ajoutent à tous ses autres revenus. Au prix d'une gestion de son emploi du temps qui doit être acrobatique ...

Le problème des honoraires privés c'est qu'ils créent une médecine à deux vitesses au sein de l'hôpital public, puisque c'est connu que les patients "privés" de ces médecins obtiennent plus rapidement leurs rendez-vous que les patients "publics". Mais en plus, ces médecins utilisent les ressources de l'hôpital alors que les revenus sont entièrement pour eux, au moment même on pour faire des économies on demande aux personnels et aux patients de supporter les conséquences des cures d'austérité budgétaire.


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 2 mars 2011 09:31

    Il y a bien longtemps que cela se passe comme ça pour nos « mandarins » . Et dans toute la France.
    Juste un nouveau scandale du système de santé Français, qui démontre, s’il en était encore besoin, la cupidité d’un certain nombre de médecins.

    « A 25 ans, le serment d’Hippocrate, à 50 ans, des paroles hypocrites ».


    • clostra 2 mars 2011 10:33

      Mais où sont donc passés les mandarins aux pieds nus ? les Schweitzer pourvoyeurs de « vocations »...


      • clostra 2 mars 2011 10:45

        Juste un contre exemple pour bien comprendre ces « profits » en secteur privé.
        Le secteur privé des mandarins n’est pas nouveau, disons même qu’il a progressivement ouvert l’hôpital aux classes (plus) aisées, de l’après guerre : amélioration des conditions d’accueil (« salles (sales) communes » versus chambres à 4 puis à 2, puis à 1), avec dans les années 60/70, l’avènement des classes moyennes comprenant des enfants des classes aisées et des classes pauvres et surtout la généralisation de l’Assurance Maladie. Le tout permettant à l’hôpital public de devenir performant et d’offrir à tous les mêmes soins coûteux.
        Dans les années soixante, une personne de mon entourage a été hospitalisée dans le secteur privé (chambre individuelle), puis plus ou moins abandonné de sa famille, ensuite hospitalisé dans le secteur public (salle commune). Cette personne s’est entendu dire par un jeune interne ou externe qu’elle n’avait rien à faire dans ce secteur alors que c’est son « patron » qui en avait décidé ainsi...

        Bel accueil

        Il y a une suite mais on verra quand et où elle aura sa place dans ce débat...


        • clostra 2 mars 2011 10:46

          dans ce débat sur « l’hôpital public »


          • Greys 2 mars 2011 12:11

            De toute façon les médecin sont déjà riche de nature, ce sont des médecins apres tout..
            Ils devraient travailler gratuitement pour la gloire de la médecine et du service publique.


            • ZEN ZEN 2 mars 2011 12:41

              Et le Pr Debré qui donne des leçons sur tous les plateaux !...

              Merci pour cet article
              On pourrait aussi signaler la montée en puissance des « compléments d’honoraires » en chirurgie, dont les critéres et les montants deviennent de plus en plus obscurs, de plus en plus arbitraires, écartant de fait de certains plateaux certains patients modestes.


              • Kalki Kalki 2 mars 2011 13:09

                http://nextbigfuture.com/2011/03/radical-new-medicine-coming-from-darpa.html

                Autonomous Diagnostics to Enable Prevention and Therapeutics

                http://nextbigfuture.com/search/label/medicine

                avec ce qui arrive sur le marché, pour détecter toutes les maladies, et en soigner comme vous ne l’avez jamais imaginé

                le docteur va disparaitre

                peut être ce genre de gestionnaire, vendu

                m’enfin « il y a que les porcs qui ne peuvent comprendre que cette société ne peut dure »

                Quand on dine avec le diable , il faut pas s’étonner de finir dans son assiette


                • _Ulysse_ _Ulysse_ 2 mars 2011 17:30

                  Connaissant bien le pb je vais me permettre d’apporter des précisions :

                  Il y a en médecine privée globalement 3 secteurs :

                  Secteur 1 : Conventionné, tarif sécu

                  Dans ce secteur les médecins prennent le tarif sécu et n’ont pas le droit à des dépassements (sauf sur des prises en charge urgentes mais elles sont remboursées sécu) .

                  Secteur 2 : Conventionné, tarif sécu + éventuel dépassement

                  Comme pour le secteur 1 sauf que le médecin peut prendre un dépassement d’honoraire.
                  Celui-ci va dépendre du médecin, du secteur de l’acte facturé etc..

                  Secteur 3 : Médecine privée non conventionnée donc prix libres.

                  Ces top de liste sont des praticiens exerçant en secteur 3 qui représentent une toute petite minorité des médecins en France et heureusement. Le secteur 3 est principalement l’apanage de la chirurgie esthétique.
                  Il ne faut pas croire de plus que parce qu’ils prennent plus cher que les autres ils seraient plus compétents. Il y a de mauvais praticiens en secteur 3 ! En particulier en chir esthétique ! Mais ce sont toujours de bons commerçants smiley

                  Les dépassements d’honoraires ont été crées dans les années 90 je crois. Cela pour permettre à la sécu d’augmenter les médecins sans augmenter les cotisations pour faire simple. C’est dans la ligne de plus de « libéralisme » pour se conforter à l’idéologie qui avait le vent en poupe à l’époque.

                  Le cas de la chirurgie :

                  @ZEN

                  Oui les dépassements d’honoraire augmentent et pour cause il y a de moins en moins de chirurgiens et la moitié d’entre eux doit avoir plus de 50ans ...
                  Il va donc falloir décider des choses que l’on peut opérer et des choses que l’on ne peut pas opérer c’est tout. Exit la sélioscopie (trop long) par ex et tant pis pour les cicatrices petit à petit on opérera de moins en moins de choses car on pourra pas faire autrement.
                  Bien sur les riches pourront toujours se faire opérer et vite car ils sont riches donc si ils le font pas en france, ils iront ailleurs la question ne se pose pas.

                  Es-ce la faute des chirurgiens ? Il n’y a quasiment plus d’interne en chirurgie, pourquoi personne ne veut faire ce métier ?

                  Quelques éléments de réponse :

                  -La chirurgie c’est difficil et même que c’est bien le chirurgien qui opère et non l’infirmière LOL -C’est plus fatiguant et oui opérer pendant des heures c’est plus fatiguant que de consulter dans un fauteuil LOL
                  -Faut faire des gardes et de plus en plus, opérer la nuit LOL
                  -C’est plus de responsabilités, au moindre pb c’est le chir qui est attaqué même si la faute viens d’ailleurs car les gens ne savent pas (ce qui est normal en passant)
                  -Faut mettre les mains dans le « camboui » c’est pas comme prescrire des pilules LOL

                  Et c’est rémunéré comme les autres spécialités médicales ou guère plus que la moyenne.
                  Pourquoi voulez vous que les étudiants se fasse chier à faire de la chirurgie quand la radiologie/photographie ou la cardio sont mieux rémunérés ? Les gens préfèrent des boulots plus pépères c tout.


                  • Sachant Sachant 2 mars 2011 17:38

                    Sans compter les profs qui exigent d’être payés en liquide
                    Sans quoi ils ne vous opèrent pas eux-même
                    Mais vous confient à un assistant

                    Ca vaut toutes les niches fiscales du monde, le liquide


                    • clostra 2 mars 2011 19:46

                      Si on n’a pas compris qu’il y a un vrai problème de société dans les nôtres : ceux qui empochent de quoi faire vivre 60 personnes « gagnant 750 euros/mois » comme dit si bien DSK, et ce, en plus de ce qu’ils perçoivent déjà probablement l’équivalent de 20 « gagnant 750 euros/mois », soit au total pour une personne = 80 fois ce que perçoivent ces 4 millions de personnes :
                      des personnes qui se lèvent aux aurores, font des gardes seuls, dans d’immenses locaux à surveiller, s’éreintent au sens propre et figuré, sont à mettre au rebut à 45 ans, n’ont aucune sécurité de l’emploi, se font sucrer leurs allocs parce qu’ils sont considérés comme de mauvais parents, ce voté par ces supermen...

                      On reste songeur...


                      • clostra 2 mars 2011 19:50

                        Un peu de douceur, messieurs les 40% de médecins de l’hémicycle !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

JoyDivision93


Voir ses articles







Palmarès



Partenaires