• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Malbouffe : les ingrédients qui tuent à petit feu

Malbouffe : les ingrédients qui tuent à petit feu

Le Point présente un très intéressant dossier sur les ingrédients les plus suspects de la malbouffe : huiles hydrogénées, parabens, édulcorants. Ce qui pose la question du rôle de la législation européenne. Nous cache-t-on ces produits ?

Ça y est, on en sait enfin un peu plus sur les ingrédients les plus suspects de nous causer du tort, ceux qu’on a du mal à lire tant ils sont codés ou incompréhensibles à qui n’a fait de grandes études de chimie et de nutrition. C’est le Point qui est revenu cette semaine sur la "liste noire" de la malbouffe, à savoir les ingrédients précis dont on suspecte les effets cancérogènes. Jusqu’ici, on avait déjà eu deux-trois pistes, mais qui concernaient plutôt des aliments ou des types d’ingrédients génériques (les acides gras, les sodas, etc). Maintenant, on va enfin pouvoir traquer la petite bête sur les étiquettes !

Le dossier du Point revient sur certains éléments peu rassurants et dont on entend peu parler : par exemple, la malbouffe serait responsable de 3x plus de décès que ceux liés au tabagisme ou à l’alcool, et 30% des cancers seraient imputables à la présence (et à la consommation fréquente) d’ingrédients nuisibles. Notamment tout ces E01 etc, les conservateurs, les stabilisants, anti-oxygène, bref, tout ce qu’on ne trouve pas dans les aliments bio, entre autres. Et pour ceux qui auraient encore des doutes (les maladies étant souvent le résultat de plusieurs facteurs, dont l’alimentation), il y a en France 2 millions de diabétiques et 8 millions d’obèses. Et là, à part l’alimentation...

pyramide-alimentaire.png

Prenons par exemple les trois principaux suspects : l’huile de palme, le sucre et le sel. Nous en consommons, souvent à notre insu, bien plus que ce que notre organisme demande. Ainsi pour le sel, nous en consommons environ 8 grammes par jour, près de 4 fois la "dose" optimale pour l’organisme. Les plats cuisinés, frais ou surgelés, en sont truffés. Et sur les 35kg de sucre que nous ingérons chaque année, 75% sont ingérés via l’alimentation industrielle.

Concrêtement, le Point a classé les aliments nuisibles en plusieurs catégories, en suivant le livre du Docteur Chevallier, et que je me permets de vous retranscrire ici :

  • Le butylhydroxyanisole (E 320 et E 321). Aident à la conservation des aliments, présents dans les plats industriels et les chewing-gums
  • Les parabens (E 214 à E 219), interdits partiellement en Australie, sont présents dans toutes les pâtes (tartes, biscuits)
  • Les arômes artificiels. Dès que vous voyez ’arôme’, même ’arôme naturel’, il s’agit d’une synthèse chimique. Suspecté de créer une dépendance.
  • Les colorants (tous les E 1...). Les Etats-Unis en ont interdit certains : risques allergènes au mieux et cancérogènes au pire.
  • L’huile de palme : un vrai fléau. Présente partout car sans goût et peu chère, et même "déguisée" sous les termes "acides gras saturés", "matières grasses végétales" ou "MGV". Fait bondir le cholestérol
  • Les huiles hydrogénées : pour rendre craquants les biscuits, cornets de glaces, pâte à pizzas, etc. Extrêmement dangereuses, puisqu’on en absorbe beaucoup plus que ce que notre organisme ne peut tolérer. Résultat : maladies cardio-vasculaires. C’est typiquement l’ingrédient de la malbouffe, des plats cuisinés pas chers, de l’agro-alimentaire en général.
  • Les édulcorants (E 950, E 951, E 955) qui remplacent le sucre un peu partout, et dont personne ne connaît les effets sur la santé, mais cancérogène chez la femme enceinte et sur le foetus de rat.
  • Les nitrites (E 249 et E 250), des anti-toxines qui, transformés par l’organisme, sont cancérogènes. Ils sont dans les salaisons, les conserves.

Voilà un peu pour les ingrédients à surveiller, et si possible à bannir. Tout de même, en rédigeant ce post, je me dis que l’Europe, volontairement ou pas, a tout de même favorisé l’utilisation de ces ingrédients en cachant leurs noms affreux (quand je lis ’nitrite’, ’sulfite’, je ne pense à rien de bon) derrière un code que personne ne comprend. E214, ça ne sonne pas si dangereux que ça, et puis quel aliment n’a pas son lot d’ingrédients en E...

Il serait temps d’adopter une législation véritablement contraignante pour les étiquettes alimentaires, car c’est bien, du côté de l’industrie, de dissimulation dont il s’agit : on change le nom des produits pour endormir notre vigilance, on écrit ça en police 4 et tout ira bien.

Je pense que je noterai ces numéros de E sur un post-it que je garderai dans mon porte monnaie pour faire mes courses. Je sens que je vais devoir me séparer de quelques mauvaises et insoupconnées habitudes alimentaires !

Vous pouvez aussi voir mon post qui compare la malbouffe et la malfringue, également dangereuse !

Luc, Consommaction


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • John Lloyds John Lloyds 29 mars 2009 00:33

    Et encore, Mr lucdelporte, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Avec un Monsanto propulsé par les gouvernements, c’est la dépendance et l’empoisonnement organisé qui nous attend. Et dire qu’il y en a encore qui doutent de la pire conspiration de tous les temps. Merci pour ce très bon article.


    • appoline appoline 29 mars 2009 15:15

      Rappelez-vous John, il y a déjà quelques décennies un groupe français comique parlait déjà du E102-103, il est donc surprenant que l’on tombe de l’armoire aujourd’hui. Il n’en reste pas moins pour un gournement, qu’il lui est facile d’interdire toutes ses saloperies. Or, ils s’en battent les cacahuètes donc, c’est une situation qui est voulue de toutes parts.


    • JoëlP JoëlP 29 mars 2009 16:06

      Je ne crois pas que la situation soit aussi grave que certains le suggèrent ni aussi bénigne que d’autres le prétendent. En tout il faut garder la mesure. Oui, mais voilà, comment mesure-t-on les E 950, E 951, E 955 et autres codes sympathiques ?

      L’aspartame, E951, est potentiellement très dangereux à forte dose, comment savoir qu’elle dose on prend en mangeant un yahourt allégé ou autre produit du genre ? Impossible de savoir.


    • John Lloyds John Lloyds 29 mars 2009 20:58

      @Appoline
      Oui, l’agro industriel, pour un gouvernement, c’est tellement ..... Juteux

      @Joël
      Il n’est jamais véritablement besoin de maîriser les détails. En matière de confiance à accorder à nos politicards, en tablant sur le pire, on tombe jamais bien loin des réalités, présentes ou futures.


    • Hieronymus Hieronymus 29 mars 2009 00:41

      Bonsoir
      la malbouffe serait responsable de 3x plus de décès que ceux liés au tabagisme ou à l’alcool
      cette assertion me parait fantaisiste, si l’on pense en terme de sante aux ravages cumules des 2 drogues sus-nommees, c’est le genre d’annonce-flash destinee a faire choc et incontrolee car incontrolable .. 3x ? vous calculez comment ?
      cela dit je ne cherche pas du tout a minimiser les mefaits de la malbouffe et l’heresie alimentaire qui consiste a croire que la consommation quotidienne de viande serait bonne pour la sante !
      cordialement


      • Fergus fergus 29 mars 2009 10:15

        D’accord avec Hyéronimus.
        Je suis d’ailleurs persuadé que si l’on additionnait toutes les causes de mortalité mises en avant dans les différentes études publiées dans les grands magazines, on dépasserait très largement le taux de 100%.


      • roOl roOl 29 mars 2009 13:14

        la malbouffe touche beaucoup plus de gens que le tabagisme ou l’alcool.

        Ce serait plutot ces chiffres qui seraint a revoir.


      • Le péripate Le péripate 29 mars 2009 03:22

         Un autre dossier brûlant mériterait tout votre intérêt : je veux parler de la mal-baise. En effet, des inégalités criantes se sont fait jour ces dernières années, sous l’influence diabolique du capitalisme financier et de la dérégulation sauvage. 
        Certains, munis de comptes en banque gonflés à craquer, se tapent toute les nanas, alors que les autres s’endorment trop souvent sur la béquille. Il est temps que le législateur s’empare de cette question, et spécialement tout en haut de l’Etat, si vous voyez ce que je veux dire.

        Non à la mal-baise, oui au partage.


        • pierrot123 29 mars 2009 09:13

          Tu rêves de te taper Carla ?


        • roOl roOl 29 mars 2009 09:30

          C’est un choix, y’a un large panel de moches disponibles.


        • Fergus fergus 29 mars 2009 10:17

          Oui, Le Péripate, cela fait indiscutablement partie des grandes injustices de la vie.
          Mais cela vaut également pour les filles !


        • appoline appoline 30 mars 2009 18:19

          @ Péripate,
          Qu’est-ce que vous nous faites ? Vous avons un coup de bourdon. Vous intellectualisez de trop ; au lieu de penser à vos postes quand vous vous occupez de madame, pensez à ce que vous faites. C’est toute la différence entre tirer et apprécier ; Madame fera la différence, je vous assure.


        • ivy 29 mars 2009 07:37

          merci pour cet article très intéressant.
          je pense qu’on peut aussi signaler le glutamate qu’on retrouve également partout :
          http://www.carevox.fr/Les-additifs-alimentaires-un-risque-reel.html

          pour ce qui est de faire ses courses, il existe un petit guide facile à transporter, pour s’y retrouver parmi toutes les substances qu’on nous impose : "additifs alimentaires, danger" de corinne gouget - bien que la liste des "E..." imprimée dans le porte-monnaie soit plus économique smiley

          bon courage à tous smiley


          • babz 29 mars 2009 08:38

            il y a quelques temps,j’ai pris le parti de ne plus faire mes achats en grande distribution et de favoriser les circuits courts,marchés,bio,paysans,et je peux vous assurer qu’il n’y a plus un Emachin ou un Ebidule qui est consommé à la maison.De toutes façon,il faut bannir les productions de nos altruistes multinationales preferées,qui,c’est bien connu agissent pour notre bien etre.J’achete ma viande en automne ,pour l’année,des animaux élévés dans la nature,mon budget alimentation à diminué de 30% (genre la cote de boeuf à 4€ le kg ou le gigot d’agneau à 6€ ) et j’ai l’impression de ne plus nourrir le systeme.
            Hors ville ,avec un peu d’organisation,juste un changement d’habitudes,c’est tout à fait réalisable.
            Pour que les choses bougent,il suffit que chacun fasse de petites choses quotidiennes et cesse de nourrir la bete.Notre arme ultime est le fait d’acheter ou pas....


            • pierrot123 29 mars 2009 09:17

              Certes, il ne faut pas désarmer, et mener la vie dure aux industriels de l’agro-alimentaire...
              En même temps, il ne faut pas perdre de vue que notre "espérance de vie" n’a, historiquement, jamais été aussi élevée...


              • Dzan 29 mars 2009 11:49

                Espérance de vie.
                Certes, mais dans quelles conditions !
                Allez faire un tour dans les EPAD ou autres "Longs Séjours" saturés, avec des listes d’attente impressionnantes, avec un manque de personnel constant, pas de suivi gériatrique ect...ect...



                • antyreac 29 mars 2009 09:29

                  Depuis quelques dizaines d’années l’occident connaît le phénomène de la malbouffe et en même temps
                  c’est en occident qu’on connaît l’espérence de vie la plus longue.

                  Je me demande si le fait de céder systématiquement devant les sucreries ou un plat copieux ne rélève d’un autre phénomène psychologique celui là : le malvivre

                  La malbouffe c’est une compensation au malvivre qui touche toutes les couches de la société et
                  en particulier la population la plus défavorisée


                  • JL JL 29 mars 2009 09:37

                    C’est bien. Il faut aussi dénoncer l’agriculture intensive et les ravages des pesticides et autres intrants qu’on nous impose. Et je ne parle pas des OGM.

                    Il y a cinq ans, Paul François, agriculteur en Charente, a été victime d’une grave intoxication au pesticide. Depuis, il se bat. Pour recouvrer la santé. Pour inciter les agriculteurs à se protéger. Et contre les firmes chimiques. À l’occasion de la semaine sans pesticides,

                    il témoigne : "Si on continue à pratiquer une agriculture intensive avec des pesticides à haute dose, on va dans le mur. Je suis favorable à une agriculture qui utilise les techniques de l’agriculture biologique en complément des techniques conventionnelles. "


                    • Deneb Deneb 29 mars 2009 09:48

                      Je constate malgré tout que la non-bouffe tue bien plus et plus vite que la mal-bouffe


                      • babz 29 mars 2009 09:53

                        oui le bio ,rien que le bio,chez moi il y a un petit super marché bio...souvent leurs prix de legumes sont inferieurs à ceux pratiqués en face chez ca.....r non bio.Le probleme maintenant,est qu’il n’y a pas assez de production pour fournir la demande.


                        • Deneb Deneb 29 mars 2009 10:04

                          malheureusement, en êtat actuel des choses, si l’on augmente la production, ce ne sera forcément plus bio. A moins que l’on fasse du bio hi-tech : des champs automatisés, robotisés où la puissance des ordinateurs remplacerait les pesticides, à force de soigner les plantes, en enlevant les parasites un par un.


                        • babz 29 mars 2009 13:46

                          le tout est de ne plus consommer de chimie,de cesser de tuer notre planete,lorsque ce sera le cas (peut etre un jour...),un grand pas aura été franchi


                        • Emmanuel Aguéra LeManu 29 mars 2009 18:28

                          On comprends Monsanto : C’est quand-même plus simple de saupoudrer du pesticide que des ordinateurs. Même avec écrans plats.


                        • babz 29 mars 2009 09:54

                          @ deneb

                          le non bouffe est un autre vaste probleme,c’est pour cela qu’il faut boycotter les multinationnales .


                          • antyreac 29 mars 2009 10:10

                            La malbouffe c’est un choix volontaire d’une partie de la population pour une certaine alimentation c’est qui en pratique n’est pas grave.

                            On peut en effet choisir un certain type d’alimentation mais si on sait la faire varier avec une certaine quentité
                            de fruits et légumes ça passe



                            • Fergus fergus 29 mars 2009 10:29

                              Cet article est indiscutablement intéressant.
                              Je n’en remarque pas moins que, malgré tous les reproches que l’on peut adresser aux industriels et aux distributeurs, la qualité moyenne de l’alimentation s’est globalement... améliorée au fil du temps, n’en déplaise aux censeurs prompts à tout condamner sans regard dans le rétroviseur.
                              Issu de milieux ruraux et ouvriers, je peux témoigner que, dans ma jeunesse, l’alimentation était infiniment moins variée, infiniment plus chargée en graisses animales ainsi qu’en sucre et en sel. Et cela sans compter les conditions sanitaires de stockage et de conservation parfois des plus douteuses.
                              A mon avis, les causes de l’augmentation du nombre des obèses sont beaucoup plus à rechercher dans les modes de vie nettement plus sédentaires de nos jours et la manie de "bouffer" à toute heure et sans faim.
                              En résumé, ce ne sont pas, selon moi, les "ingrédients" qui tuent mais l’incapacité de notre corps à les brûler faute d’exercice.
                              Enfin, d’accord avec Deneb sur le manque de nourriture, ô combien plus problématique que son excès.


                              • TSS 29 mars 2009 10:56

                                il suffit de passer la barre des 5% de naturel pour qu’un colorant ou un arome puisse s’appeler naturel , 

                                donc 95% de chimique !!!.

                                quand à la mal baise @le peripate est à coté de la plaque(comme d’hab) !

                                les hommes sortent avec les belles(question de frime) et couchent avec les rondes(question de confort) ! 

                                c’est certainement l’adage le plus respecté,car l’homme ,toute sa vie,recherche l’image de sa mère... !!



                                • personne44 personne44 29 mars 2009 11:22

                                  Hum ! La nourriture... Qui contrôle la nourriture contrôle le monde...
                                  A voir : http://www.nous-les-dieux.org/Codex_Alimentarius

                                  Les vrais objectifs du Codex
                                  Le Codex Alimentarius entend mettre hors la loi toute information alternative de santé en rapport avec les vitamines, les thérapies naturelles, les compléments alimentaires et tout ce qui constitue de près ou de loin un concurrent potentiel. Cet état d’esprit qui préside à la mondialisation pharmaco-chimique explique en grande partie la destruction systématique de tous les novateurs scientifiques indépendants depuis 50 ans. Cette industrie emploie tous les moyens pour garder ses parts de marché en matière de cancer, sida, maladies cardio-vasculaires... Nous sommes en mesure depuis des décennies de soigner et de guérir dans bien des cas toutes ces maladies, mais des procédés de désinformation puissants sont en place pour cacher ces vérités au grand public. La mise hors la loi de toute information sur les médecines alternatives bloquera l’éradication de certaines maladies assurant toujours plus de profit à cette industrie mondiale qui ne traite que les symptômes sans s’attaquer aux causes................ !!!

                                  PROGRAMME DU CODEX
                                  Les intentions :

                                  - Aucun complément alimentaire ne peut être vendu dans un but préventif ou thérapeutique.

                                  - Tout remède à des doses supérieures à la norme fixée est un médicament, nécessitant une prescription et devant être produite dans les entreprises pharmaceutiques.

                                  - Plus de 5.000 produits vendus aujourd’hui seront bannis des magasins.

                                  - Les régulations du Codex seront valables pour toute la planète.

                                  - Les compléments alimentaires seront interdits, sauf si testés à grand prix et approuvés par le Codex.

                                  - Non seulement, nous n’aurons plus les quantités nécessaires, mais elles seront alors vendues sous prescription et à des prix exorbitants.
                                  Les résultats visibles en Allemagne (à vérifier) :

                                  - Les tablettes de zinc à 4 € le flacon, coûtent aujourd’hui 50 €.

                                  - L’échinacéa connu pour renforcer le système immunitaire est passé de 14 à 153 €.

                                  - La vitamine C est limitée à 200mg, la B6 à 4mg.

                                  - On ne trouve plus d’acides aminés (arginine, lysine...), ni d’acides gras (oméga 3, 6, 9).

                                  - On ne trouve plus les DMEA, DHEA, MSM, béta-carotène... Ils sont interdits.
                                  La réduction drastique des suppléments alimentaires sera imposée à tous les pays, sous peine de sanctions commerciales.

                                  Sources : Alter info




                                  • babz 29 mars 2009 13:49

                                    les multinationales sont partie prennante au codex,pourquoi croyez vous que toutes ces normes sont instaurées,pour eliminer toute concurence,tout petit producteur,tous les independants qui sont autant de grains de sables dans leurs rouages.


                                  • Pourquoi ??? 29 mars 2009 11:36

                                    @ L’auteur,

                                    Et vous ne parlez pas du nombre de cas d’allergies alimentaires qui explose, notamment chez les enfants...


                                    • antyreac 29 mars 2009 12:00

                                      Les allergies proviennent sans doute du fait qu’on vit dans un monde trop aseptisé

                                      Ce probléme a été etudié par par les spécialistes britaniques qui préconisent même de manger avec les mains sales.


                                    • Pierrot Pierrot 29 mars 2009 11:59

                                      Bonjour,

                                      Quant on écrit qu’une substance est cancérigène ou toxique pour le cerveau etc... il convient de dire à partir de quelle quantité par kg corporel.

                                      A défaut de cette valeur toute affirmation sanitaire n’a aucun sens.

                                      Tous les produits alimentaires sont cancérigènes à partir d’une quantité maximale admissible par jour et par kg corporel.

                                      Par exemple un peu de choux ou brocolis ... de temps en temps est excellent mais si vous en sonsommer plus de 5 kg par jour vous développerez, à terme, un cancer.

                                      Comme le disait déjà Gallien, c’est la quantité qui fait le poison !

                                      Je ne comprend pas que les nombreux rédacteur sur le risque sanitaire n’aient pas encore compris cela.
                                      A défaut l’article n’a aucun sens.

                                      Bonne journée.


                                      • babz 29 mars 2009 13:03

                                        la chimie n’est en rien obligatoire....
                                        Mais c’est certain ....vous etes libre d’en consommer ou pas,tout est question de votre libre arbitre...
                                        en ce qui me concerne,j’ai fait mon choix


                                      • Zygomar 29 mars 2009 16:02

                                        "Comme le disait déjà Gallien, c’est la quantité qui fait le poison ! "

                                        >>> Non ! C’est Philip Theophrastus Bombast von Hohenheim, plus connu sous le nom de Paracelsius qui a dit : "Rien n’est poison, tout est poison, seule la dose fait le poison", vers 1550. Et c’est toujours valable !!


                                      • paul muadhib 29 mars 2009 12:22

                                        Salut, cuisinier de restaurant et 4 ans en agro alimentaire, j ai ete interesse par cet article, tres juste au regard de ce que j ai pu recouper par experience .
                                        Deja en CAP de cuisine , le mien en 1990, on vous indique que 3 fois de la viande par semaine suffit, que les huiles hydrogenees sont les pires, le sucre blanc a prescrire,etc..
                                        les additifs , autant aller bouffer du chlore a la source, ...la farine blanche , une abberation,
                                        savez vous pourquoi on nous donne de la farine blanche , du sucre blanc ?? parce que les bonnes choses contenues dans ces produits sont donnes en complements alimentaires aux animaux...
                                        le probleme ici comme ailleurs c est la "pensee unique"...
                                        les info existent un peu partout, donc je ne m etends pas ici...
                                        juste une precision si vous aimez votre resto chinois, demandez lui la dose de monosodium glutamate ajoutee dans le plat, outre que c est un exhausteur de gout, il est addictif,cancerigene selon le bouquin de ref de l usine ou je bossais.. cela dit il y a eu un petit scandale aussi a ce propos chez des "michelins "en france.
                                        une info qui peut aider !! A titre personnel, j ai ete tres malade de la mal bouffe et du stress combine, l intestin en vrac..environ 6 ans de tres grosse fatigue permanente et tres handicapante, le probleme a ete resolu en mangeant beaucoup de produits complets ,riz, pain etc..par contre la bonne nouvelle c etait que l alcool me faisait du bien , j espere avoir arrete avant la sirose !! les medicaments n ont JAMAIS rien donnes..je revis..cela dit le specialiste qui m a regarde les intestins m avait conseille les produits complets...tout en prescrivant des medicaments comme quoi ...les bonnes info sont connues..deuxieme tuyeau, le seigle sous toutes ses formes facilite la circulation sanguine, une petite tartine par jours, -ma femme souffrait de jambes lourdes gonflant avec la chaleur, utilisant un medicament a outrance, le seigle a resolu ce probleme dans la duree, si vous cherchez un resultat immediat , non.-Comment je sais cela ?, par experience personnelle et aussi un jours dans une pharmacie une dame demande un produit pour soigner les hemorroides, je lui conseille d essayer le seigle sur des bases regulieres et la pharmacienne confirme les qualites de ce produit concernant la circulation sanguine, se rendant compte qu elle prechait contre sa paroisse, elles est passee a autre chose..Bien sur ce qui marche pour certains ne marchent pas pour tout le monde...c est aussi cela le truc, la medecine moderne est efficace dans certains cas bien sur, cette medecine elle aussi fonctionne en "pensee unique" et rejette le reste...cela dit quand une boite trouve un medicament c est pour faire du ble ...vivent les malades !!
                                        c est un peu comme les pauvres , c est bien d en avoir ca permet de donner 20 centimes d euro a la sortie de la messe, et de passer la semaine a etre responsable de la pauvrete..
                                        Salut a tous ceux qui n ont pas renonce a vivre, en ce dimanche ou la rotation de la planete a ete accelere pour rattrapper le temps perdu , ils sont forts ces humains ! smiley


                                        • babz 29 mars 2009 12:31

                                          le cancer est un tres bon buzyness...tres lucratif...


                                          • antyreac 29 mars 2009 12:46

                                            tout est bon pour le buizness heureusement


                                          • fonzibrain fonzibrain 29 mars 2009 15:19

                                             chaqun à son niveau nous nous devons de faire circuler ce genre d’info

                                            j’ai plusieurs fois donneer des tract au gens dans les super marchés,dans le rayon sucre,je laisse des explication sur l’aspartam ,
                                            quand j’en parle avec des gens,ils ne me croient pas,et aller leur dire que rumsfeld est parti prenante de cette histoire ne sert à rien il ne savent pas qui c’est.
                                            le leur dit alors de regarder le monde selon monsanto


                                            • parousnik 29 mars 2009 15:30

                                              Il y a la qualité des aliments que nous consommons mais il y a aussi l’équilibre acido-basique est une notion fondamentale qui fait partie de l’hygiène de vie quotidienne. On peut se nourrir avec des produits sains exempt de toutes saloperies industrielles ou de sucre d’huile de vidange etc et pourtant mal se nourrir... http://www.ateliersante.ch/acide-base.htm


                                              • herbe herbe 29 mars 2009 16:05

                                                Il s’agit là de l’une des plus grandes urgences du moment !!!

                                                Merci pour cet article.

                                                Quand on lit cet autre article , je pense que même le terme à "petit feu" est un doux euphémisme ! :

                                                http://www.geocities.com/RainForest/Jungle/7621/pesticide.html

                                                La conclusion de l’article donne des pistes d’action ...


                                                • Nouvel auteur Lunesoleil 29 mars 2009 16:20

                                                  Faite comme moi , ne consommez plus de viande ou a de rare ocassion .
                                                  Vous ferez des économies et en plus cela sera meilleur pour votre santé .
                                                  Je fais actuellement mes courses à Lidol , dernièrement j’étais tenté par des gauffres et je me suis aperçue qu’il y avais plein de sucre caché que je n’ai pas manqué de signaler a une employée pour faire passer le message . 
                                                  J’ai changé de magasin , parceque j’en avais un peu marre qu’on me demande ma carte à point ...
                                                  Et si vous savez pas quoi manger , n’oubliez pas les pommes c’est bon pour la santé et recommandé par le médecin ...


                                                  • amipb amipb 30 mars 2009 08:40

                                                    La viande se situe à la fin de la chaîne alimentaire, et concentre donc souvent tous les produits toxiques déjà mentionnés. Sans parler des vaches qui désormais mangent... de la viande ! De la viande 1 à 2 fois par semaine suffit parfaitement. Ne pas oublier l’impact en eau d’un kilo de viande : http://www.ibgebim.be/uploadedFiles/Contenu_du_site/Particuliers/01_Gestes/ 04_Mon_alimentation/01_Halte_au_gaspillage/Alimentation_F5.pdf?langtype=2060


                                                  • Grasyop 29 mars 2009 18:29

                                                    J’adore le E407, c’est trop bon !!!

                                                    Franchement, avant d’aller traquer la petite bête, comme vous dites, dans les Exxx (produits dont l’innocuité est tout de même contrôlée), il me paraîtrait plus intéressant de mettre vraiment le paquet pour corriger les déséquilibres massifs que nous connaissons dans ce que la plupart d’entre nous consommons massivement, quotidiennement. Par exemple, vous mentionnez les sodas. On sait que la plupart des gens consomment trop de sucre, ce qui va leur causer du diabète, de l’obésité et autres misères, et pourtant, ils continuent d’ingérer massivement des boissons sucrées à la place de l’eau... Traquer la petite bête dans les Exxx, ne serait-ce pas par hasard un moyen commode de fermer les yeux sur l’essentiel ?


                                                    • Grasyop 29 mars 2009 19:20

                                                      J’ai peut-être un peu surréagi, dans la mesure ou vous ne nous parlez pas que des Exxx mais aussi de « trois principaux suspects : l’huile de palme, le sucre et le sel ». Ce avec quoi je suis d’accord. Disons simplement que l’intérêt de se questionner sur les Exxx me paraît négligeable pour une personne qui dans le même temps négligerait ces trois là (sans compter tabac et alcool, de loin les plus gros cancérigènes).

                                                      « la malbouffe serait responsable de 3x plus de décès que ceux liés au tabagisme ou à l’alcool »
                                                      Je ne crois pas à ce chiffre. Déjà, dans l’original, il y a seulement écrit "tabac" pas "tabac ou alcool", mais même comme ça, je ne crois pas à ce chiffre. À vérifier.


                                                    • Pierrot Pierrot 29 mars 2009 19:42

                                                      Pour en savoir plus afin de se prémunir contre le cancer, il faut suivre les recommandation de l’UICC (Union International Contre le Cancer) composée de vrais medecins.

                                                      Le conseil est simple : manger des fruits et des légumes en les varaint et faire des exercices physiques.

                                                      Le reste comme le contenu de cet article c’est des bétises sans aucune enquêtes épidémiologistes..


                                                      • foufouille foufouille 29 mars 2009 20:51

                                                        a part le fait que les medecins changent d’avis comme de mode .............
                                                         les legumes irradies, traites et gaves de pesticides .............


                                                      • Mmarvinbear mmarvin 29 mars 2009 23:46

                                                        Pfff c’est dingue ce qu’il y a comme abrutis qui répetent comme des perroquets la moindre annerie proférée par nos amis diététiciens qui nous ont affirmés et juré la main sur le coeur que le pain ça faisait grossir, que les pommes de terre, ça faisait grossir, qu’il fallait boire trois litres d’eau par jour..

                                                        Bon on fait comme d’hab...

                                                        " la malbouffe serait responsable de 3x plus de décès que ceux liés au tabagisme ou à l’alcool" : J’admire l’ emploi du conditionnel. Il souligne quoi ? Que ce n’est pas sûr ? Dans ce cas pourquoi nous l’annoncer ? Pour faire peur ? pour vendre du papier ? Dans le même ordre d’idée, je peux affirmer que 100% des vivants vont mourir un jour. Mais que fait le gouvernement pour interdire les Vivants ???

                                                        butylhydroxyanisole : "Il peut provoquer des réactions cutanées locales, ou des irritations des muqueuses." La question des allergies est vaste. Le blé, céréale, donc plante naturelle, contient du gluten qui est potentiellement mortel pour certaines personnes. Doit-on pour cela interdire toute consommation de blé pour les protéger ? C’est la même chose pour les arachides, mangue, fruits divers... Je ne peux qu’encourager la personne allergique ou parent d’un allergique à contacter la grosse industrie agro-alimentaire qui se fera un plaisir d’envoyer sur simple demande une liste des produits contenant les allergènes nocifs pour la personne en question. Elles le font toutes. Il vous suffit ensuite de vous reporter à cette liste pour éviter les produits allergisants.

                                                        parabens : Un type de paraben est interdit. Et il n’a pas été utilisé comme conservateur pour aliments. Les test in vitro montrant une influence sur les oestrogènes n’ont jamais pu être confirmés in vivo. de plus, ces parabens existent naturellement dans certains fruits consommés couramment, comme les fruits rouges, la vanille ou des légumes comme l’oignon ou la carotte.

                                                        colorants : Je ne reviens pas sur les allergies.

                                                        huiles hydrogénées  : a limiter. Préférer les corps gras insaturés type beurre ou huile de coco.

                                                        édulcorants :

                                                        e 950 :
                                                        acésulfame K. Apport calorique nul. Risque de carie nul. Découvert en 67. Testé et approuvé pour l’alimentation humaine car il n’est pas métabolisé et est éliminé rapidement. Les divergences existant portent sur des questions de protocole et de longévité. Mais le produit étant utilisé depuis 1988, la question de la consommation à long terme semble indiquer qu’il n’y a aucun problème.

                                                        e 951 : aspartam. découvert en 1965. Autorisé en 74 mais suspendu en raisons de doutes sur la probité d’un certain Donald Rumsfeld (oui oui le même...) qui a accordé l’autorisation avant de partir travailler dans l’industrie agro-alimentaire pour vendre... de l’aspartam... C’est pas en France que ça arriverait, ça...

                                                        L’autorisation a de nouveau été accordée en 1981.

                                                        L’aspartam a été accusé de favoriser les tumeurs au cerveau. mais l’AFFSSA a conclu que :

                                                        - « La légère augmentation de l’incidence de cancers connus sous la forme de lymphomes et de leucémies chez les rats traités a été considérée comme sans rapport avec l’aspartame et sans doute attribuée à l’incidence sous-jacente élevée d’une affection pulmonaire inflammatoire. De plus, aucune relation dose-réponse n’a résulté de l’augmentation des doses d’aspartame. » En clair, les rats, y étaient malades avant de commencer l’étude. Et la quantité de cancéreux ne variait pas selon la dose injectée. Donc pas de lien cause-effet.

                                                        - « Les résultats concernant les reins, l’uretère et la vessie, observés principalement chez les rats femelles, ne sont pas spécifiques à l’aspartame et ont été observés avec un nombre de substances administrées à fortes doses aux rats. De telles lésions sont normalement le résultat d’une irritation ou de déséquilibres en calcium propres au métabolisme des rats et ne sont pas pertinentes chez l’homme. ». Tout commentaire serait superflu.

                                                        - « En ce qui concerne les tumeurs malignes des nerfs périphériques, le nombre de tumeurs était bas et sans relation dose-réponse claire sur un grand nombre de doses. Il y a également des incertitudes quant au diagnostic de ces tumeurs. Le groupe scientifique estime que ce résultat ne peut être complètement évalué que par un examen indépendant par des pairs des tissus pertinents. »"


                                                        e 955 : sucralose. découvert en 1976. Apport calorique nul. Risque de carie nul. Des doutes ont existé en raison de présence de chlore dans sa molécule. Mais il a été déclaré non cancérigène en 2000 après plus de 110 tests variés.

                                                        "dont personne ne conait les effets sur la santé" : les édulcorants de synthèses existent depuis les années 60. sachant la quantité de tests et d’études qu’un produit doit subir avant d’atterir dnas nos assiettes, on peut raisonnablement penser que l’assertion "dont personne ne conait les effets sur la santé" est largement infondée.

                                                        nitrites : utilisés comme agents conservateurs, empechant le développement de la bacille botulique.

                                                        Suspectés de favoriser certains types de cancers, des études complémentaires ont été menées.
                                                        Le résultat :

                                                        "L’arrêté du 2 octobre 1997 relatif aux additifs pouvant être employés dans la fabrication des denrées destinées à l’alimentation humaine, qui constitue notamment la transposition de la directive 95/2/CE du 20 juin 1995, prévoit que les nitrates de potassium (E 252) et de sodium (E 251) ainsi que les nitrites de potassium (E 249) et de sodium (E 250) peuvent être utilisés dans certaines denrées alimentaires et à certaines concentrations. De nombreuses évaluations ont été conduites sur la toxicité potentielle des nitrates et des nitrites. La plus récente est celle du comité commun FAO/OMS d’experts sur les additifs alimentaires (JECFA) en 2003 qui prend en compte également la formation endogène potentielle des dérivés N-nitrosés, cancérigènes, provenant d’une réaction possible entre les nitrites ou leurs dérivés nitrosables et les aminés dans les aliments. Cette étude passe en revue seize études épidémiologiques relatives à l’association entre consommation des nitrates et les risques de cancers. Ces études n’ont pas démontré d’augmentation des risques de cancer (de l’estomac, de l’intestin, de l’oesophage ou d’autres types) avec une augmentation de la consommation de nitrates. L’évaluation du JECFA conclut clairement que, selon les données examinées, le nitrate n’est pas cancérigène pour l’homme. Le Comité scientifique de l’alimentation humaine, placé auprès de la commission européenne, était arrivé aux mêmes conclusions en 1995. L’analyse de l’exposition au travers de l’alimentation réalisée pour les nitrates et les nitrites montre qu’en moyenne les aliments qui contribuent le plus à l’exposition des nitrates sont les végétaux (contribuant entre 30 et 65 % de l’ingestion totale) et l’eau (contribuant entre 5 et 45 %). Les aliments qui contribuent le plus à l’exposition aux nitrites sont les céréales (contribuant entre 35 et 60 % de l’ingestion totale) et l’eau (contribuant entre 20 et 40 %). Toutefois, la consommation des végétaux a été associée plutôt à une diminution du risque de cancer malgré les fortes concentrations en nitrates. En ce qui concerne le risque de formation de composés N-nitrosés, les différentes instances recommandent par mesure de précaution que les nitrates et les nitrites soient employés aux doses les plus basses possibles permettant d’assurer leurs effets conservateurs et antimicrobiens. En conclusion, aux doses journalières admissibles (dose maximale n’ayant aucun effet toxique démontrable divisée par 100 pour tenir compte notamment des différences liées à l’extrapolation des données expérimentales obtenues chez l’animal à l’homme et des variations individuelles), l’emploi des nitrites et des nitrates est considéré comme ne présentant pas de risque pour la santé."

                                                        La leçon du jour : se méfier de tout ce qui est écrit dans les hebdomadaires de droite.


                                                        • timiota 30 mars 2009 01:25

                                                          Bravo et merci. 
                                                          C’est bien courageux de rappeler ici ces choses simples et justes pas très bien documentées.

                                                          Si vous alliez aussi loin qu’un Jean de Kervasdoué, vous vous feriez taper dessus ici, hélas.

                                                          J’aimerais bien fournir à tous un graphe des causes et force des mortalités depuis 5000 ans.


                                                          - ON y trouverait en bonne place les malnutritions qui ont marqué tous les siècles,

                                                          - le simple effet des défrichage du moyen age qui a profondément changer l’apparence de la France, je crois que les écolos ne s’en rendent tout bonnement pas compte, ils n’imaginent pas notre Bourgogne ou notre Beauce avant les cisterciens ..., le gros l’état de la France qui fait de la monocluture de céréale aujourd’hui, c’est la faute à eux, à henri IV, à Colbert ! (en plus, ce sont tous des centralisateurs qui ont préparés les remembrements du XIX & XXe)

                                                          - puis on y trouverais les nanoparticules engendrées par la combustion du bois, dans les feux de maison et de village. Sacré poisse pour les bronches.

                                                          - idem la nourriture fumée, si pas fait avec soin, pas bien.

                                                          - puis le fog de londres 1952, je crois, des milliers de morts (chauffage au charbon !)

                                                          - etc. Et on peut même mettre Chernobyl sur la liste sans faire une très grosse bosse comparée aux morts de l’énergie fossile (pétrole, et surtout charbon) du seul côté de l’exploitation, pas des rejets.

                                                          Bien sûr, le progrès ne vas pas "s’accélérant", et l’augmentation de l’espérance de vie nous fait buter sur des affaires de civilisation, qui ne sont pas du tout rassurantes (comment on fait avec nos vieux, que vaut notre camisole d’écrans pour tous, etc.) .

                                                          Donc il est vrai que par -dessus la courbe descendante de la mortalité technologique et bouffe "d’avant" ce superpose une courbe montante des nouveaux risques.

                                                          Mais elle est encore bien basse.

                                                          Pas qu’on doive relacher la garde au contraire, y compris dans les influences délicates (hormones).
                                                          Mais qu’on doive plutot passer son temps à comprendre et apprendre (doses, familles, semences, ...) qu’à gesticuler trop fort
                                                          (Je ne rajouterai pas le cas du DDT qu’on a stoppé (à zéro mort humain) alors que bien dosé, il est de nouveau recommandé par l’OMS dans la lutte contre la malaria, que le demi-arrête du DDT pas cher a quasi interrompu en Afrique.)

                                                          Bon, mais pour répéter le Diplo, s’informer (au sens exact : s’informer pour comprendre) fatigue.


                                                        • stephanemot stephanemot 30 mars 2009 04:49

                                                          les "huiles hydrogénées" / transfat representent a mes yeux l’un des pires scandales alimentaires du pays. nous sommes l’un des rares a retarder l’affichage sur ces produits extremement nocifs et avons deja perdu une decennie aussi criminelle que ce que nous avons pu voir avec l’amiante


                                                          • amipb amipb 30 mars 2009 08:34

                                                            Et rien sur le sirop de glucose-fructose ? Lire à ce sujet l’excellent "Toxic" de William Raymond.


                                                            • Leviathan Leviathan 30 mars 2009 09:17

                                                              Pour en savoir plus sur le "Codex Alimentarius", consultez cette playlist :

                                                              http://www.dailymotion.com/playlist/xu22a_jackyshow38_codex-alimentarius/1


                                                              • paul muadhib 30 mars 2009 09:23

                                                                lundi matin ,fatigue apres la rotation acceleree de la terre pour rattrapper et depasser l heure perdue..
                                                                premier constat, c est la mort qui tue le plus, des le matin , pas rassurant.
                                                                a chacun d essayer des "trucs" . Ne semble t il pas abberant d utiliser du chimique partout ?
                                                                quelqu un posait la question du gluten, personnellement je ne digere pas la farine blanche, je n ai non seulement aucun probleme avec la farine complete contenant du gluten mais aussi j ai une bonne energie, en irlande ou j habite la maladie coeliaque touche bcp de monde(allergie au gluten)
                                                                Comme je le disais dans un autre post, le probleme du cerveau humain c est la pensee unique..
                                                                Faites vous confiance a tout ce qui est ecrit, comme etant parole sacree, pas moi..dans un monde ou la finalite unique est le profit personnel,argent ,pouvoir, mais aussi psychologique, le doute est partout...mais notre cerveau ne supporte pas le vide et veut une conclusion, n importe laquelle d ailleurs,non ?
                                                                Je me rappelle avoir lu , il y a quelques temps a l ecole que les armees spartiates etaient les +resistantes de par l entrainement mais aussi de par leur nourriture quasi unique a base de cereales completes...alors les cereales comme base. ?? faut il varie absolument a ce point la nourriture. ??
                                                                ma femme a fait des etudes agricoles ,ayant etudie la digestion chez les animaux, elle me parle d enzimes que le corps produit pour la digestion, telle nourriture ,telle enzimes. Appliquee aux humains son idee est que de varier la nourriture au point ou nous le faisons n est peut etre pas une bonne idee, ?regardez les bebes au lait maternel pendant 2 ans, chez nous en tous les cas !! a suivre.
                                                                Ce qui me gave le plus c est d entendre de + en + des gens se dire : on ne sait plus quoi manger ? je parle des gens qui asurent financierement, attention par ennui, avoir atteint ce stade me semble en dire long, a ceux la je repondrais : " arrete donc de manger ,banane !
                                                                amicalement a tous, dire qu on pourrait tout changer de suite, elle est pas belle la vie ?


                                                                • jjwaDal marcoB12 30 mars 2009 09:32

                                                                  Dangereux ? Pas dangereux ? Qui sait...
                                                                  Nous ne sommes nullement condamnés à la "bouffe industrielle".
                                                                  On sait déjà que les résidus de produits phytosanitaires se concentrent dans
                                                                  les organismes de ceux en bout de chaîne. Evitons déjà les produits
                                                                  carnés et les graisses animales (15 ans que je n’ai pas touché au beurre et 20
                                                                  ans de végétarisme). Il est possible de faire une cuisine saine et rapide avec des
                                                                  ingrédients de base (notamment fruits et légumes, bio si possibles) et l’idéal est
                                                                  d’avoir un jardin potager.
                                                                  Au pire éviter au maximum la "bouffe industrielle" pour les enfants et toutes les
                                                                  "friandises" sucrées et salées qui sont les supports de tout cet arsenal chimique
                                                                  qu’on veut nous mettre dans le corps. Ils en mangent déjà assez à la cantine et
                                                                  dès qu’ils ont un peu d’argent de poche...


                                                                  • pigripi pigripi 30 mars 2009 14:23

                                                                    Contre quelques idées reçues étalées dans les commentaires :

                                                                    Il est faux de dire qu’on n’utilise pas de parabens dans la nourriture, il y en avait dans la composition d’un pain complet très appétissant que j’avais convoité dans un super marché américain.

                                                                    Il est faux de dire que les produits bio sont totalement sains : comment imaginer qu’une culture bio ne soit pas contaminée par des pesticides et des engrais chimiques dans un pays comme la France qui en vaporise en grandes quantités. Ces produits sont volatiles et se disséminent dans l’air et dans les nappes phréatiques. Aucune culture ne peut y échapper.
                                                                    D’autre part, les produits bio ont rarement une qualité gustative supérieure aux autres produits. Ma conclusion est qu’ils sont beaucoup trop chers pour des garanties et des qualités douteuses.

                                                                    Manger des pommes est excellent pour la santé, à condition de les laver et de les peler soigneusement, sachant que ce faisant, on enlève une grande partie des vitamines et des sels minéraux qui s’accumulent dans la peau.
                                                                    Manger des produits complets a aussi des inconvénients sachant que, par exemple, les pesticides s’accumulent dans la peau des céréales.

                                                                    Dans la description des produits agro-alimentaire, on mélange allégrement les qualités gustatives, les qualités de texture, les qualités de conservation, la présence de matières chimiques toxiques, et l’économie de leur production et de leur distribution. Par exemple, un produit "éthique" n’est pas forcément un produit de bonne qualité organique et organoleptique.

                                                                    D’autre part, un produit "naturel" n’est pas forcément un produit sans danger : la belladone, les baies d’if, de cytise, la cigüe et l’amanite phalloïde sont des produits naturels.

                                                                    Ensuite, même si les produits développés bouffent trop et mal, l’espèrance de vie de leurs citoyens s’est considérablement allongée depuis le Moyen-âge et si certaines maladies apparaissent en fin de vie, elles sont peut-être liées à la pollution mais surtout au vieillissement des cellules humaines. Il faut donc relativiser la notion de "malbouffe".

                                                                    Que faire ? Voici quelques-un de mes trucs :


                                                                    - Ne jamais manger la même chose trop longtemps ni trop souvent, pas la même marque, pas la même provenance. Varions les poisons.

                                                                    - Choisir des produits qui ne contiennent pas ou contiennent peu d’additifs. Quand la liste des ingrédients est trop longue, il vaut mieux zapper.

                                                                    - Toujours laver les produits frais à grande eau




                                                                    • Bobby Bobby 31 mars 2009 17:11

                                                                      Bonjour,

                                                                      Hélas, adopter une réglementation qui viserait à l’amélioration effective de la santé publique n’est peut être pas le but recherché ! sinon il y aurait longtemps qu’elle existerait !



                                                                      • J.F. Clet 31 mars 2009 21:53

                                                                        Le sel et le sucre sont partout !
                                                                        Du sel dans les bonbons, les confitures, le chocolat...
                                                                        Du sucre dans la moutarde, les plats de viande, les saucisses !
                                                                        Le sel et le sucre renforcent les goûts des aliments de mauvaises qualité, rendus insipides par la conservation, ... ou une moindre quantité dans la préparation.
                                                                        Ce sont les moins chers des substances alimentaires, 10 g de sucre, 10g de sel, il suffit de 80g de marchandise pour faire l’hecto.
                                                                        Ils retiennent l’eau, rendant l’aliment plus lourd, donc augmentant encore le poids vendu...
                                                                        enfin, ils donnent soif : ça fait vendre des boissons.... (elles-même sucrées et/ou salées)

                                                                        Le diabête ? la surtention ? le surpoids ?... connais pas ! ça coûte à la sécu, donc aux états, mais pas aux professionnels de l’alimentaire.

                                                                        Plus on donne de sucre à un enfant, plus il recherchera le goût sucré plus tard, le sucre est donc à considérer comme une drogue dure.
                                                                        Et si le consommateur renâcle, il restera le marché... des édulcorants !


                                                                        • Mmarvinbear mmarvin 4 avril 2009 23:48

                                                                          Oh mon Dieu ! On va tous mourir !

                                                                          Bon ma caille faut te calmer un peu...

                                                                          Sel et sucre sont des éléments NATURELS. Chlorure de sodium et Glucose sont leurs petits noms. Il y en a presque partout de façon naturelle.

                                                                          Pour ces éléments, c’est comme pour tout. L’essentiel, c’est d’en consommer avec modération. Pareil pour l’eau. Tu savais que si tu bois trop d’eau tu peux abimer tes reins en un temps record ?

                                                                          Tiens au passage c’est le sel qui aide à retenir l’eau, pas le sucre.

                                                                          Quand à leur caractère de Drogue Dure... Il existe un élément encore plus nocif que ces deux molécules... Le O2 que ça s’appelle... Avant même ta naissance, ta mère t’en a injecté via le placenta. Et dès que t’a mis le nez dehors, tes poumons ont pris le relais, voulant à tout pris leur dose de O2...

                                                                          Il est donc prouvé que l’oxygène est une drogue dure... Essaye de t’en passer dix minutes et tu vas voir l’effet de manque...

                                                                          Mais que fait Sarkozy ???


                                                                        • alizée 7 avril 2009 16:03

                                                                          Bonjour,
                                                                          je me contenterais d’une seule phrase après lecture de votre article intéressant :
                                                                          " tout est poison, rien n’est poison, tout est une question de mesure" Hyppocrate.
                                                                          lili

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès