• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Mourir à Tchernobyl

Mourir à Tchernobyl

24 ans après la catastrophe, on meurt toujours à Tchernobyl.

Morts fatales puisque les sols contaminés ne peuvent que produire des légumes et fruits contaminés. Les animaux étant touchés eux aussi, c’est en fin de chaîne que l’homme récolte les fruits du drame.

Dans le camp nucléaire, on continue de prétendre scandaleusement que seules 56 personnes sont mortes suite à cette catastrophe.

Le rapport 2005 de l’AIEA (agence internationale de l’énergie atomique) évoque 56 morts (47 secouristes et 9 enfants) lors de l’accident, et 4000 morts suite aux rayonnements. lien

Ces chiffres « optimistes » ne plaident pas en faveur de la crédibilité de l’AIEA, ni de son indépendance.

La WHO (World Healthl Organization) se réfère à une étude portant sur 72 000 travailleurs russes dont 212 seraient morts suite aux radiations, mais ne dit rien sur les 600 000 personnes employées sur le site après la catastrophe. lien

Selon une étude scientifique britannique, le nombre de décès liés à Tchernobyl devrait atteindre entre 30 000 et 60 000. lien

En avril 2006, Greenpeace a publié un rapport inédit et réalisé par 60 scientifiques du Belarus, d’Ukraine et de Russie.

Ceux-ci estiment la l’AIEA a largement sous estimé les conséquences de la catastrophe.

Ils concluent que 200 000 décès ont déjà étés constatés ces 15 dernières années, et qu’à l’avenir près de 100 000 cancers mortels découleront de cette catastrophe. lien

Pour Jean Marc Jancovici, les comptes ne sont pas bons. (L’avenir climatique/édition du seuil 2002, page 236)

Il ne limite pas le nombre de morts au pourcentage des 600 000 personnes ayant travaillé sur le site après l’accident. lien

Il évoque les effets stochastiques (effets qui comportent la présence d’une variable aléatoire).

24 200 personnes sur 135 000, dans un rayon de 20 km autour du site a reçu plus de 200 mSv peuvent faire l’objet de la règle dose-effet.

Il évoque un potentiel de 6000 morts par cancer.

Koffi Annan quant à lui évoque un tout autre chiffre : 7 millions de personnes auraient été affectés par le drame.

Il faut se souvenir que l’alerte n’a été donnée que le lendemain en ce qui concerne les 45 000 habitants de Pripyat, lesquels ont été évacués le 27 avril.

Alors que le réacteur explosé de la centrale crachait sa radioactivité, 900 élèves âgés de 10 à 17 ans faisaient un « marathon de la paix » en tournant autour de la centrale.

Dans la semaine qui a suivi l’accident, plus de 135 000 personnes ont été évacuées, et elles avaient déjà été largement irradiées.

Entre le 27 avril et le 7 mai les habitants des villes et villages situés dans un rayon de 30 km autour de la centrale furent évacués, soit environ 250 000 personnes.

Un millier de ces personnes sont revenues vivre dans la région contaminée, bravant le danger.

On se souvient aussi qu’en France, le gouvernement nous avait affirmé que la pollution s’était arrêtée à la frontière.

Sur place, le césium 137 s’est déposé dans un rayon de 100 km autour de la centrale, puis à 200 km au Nord Nord Est de la centrale, et enfin à 500 km au Nord-Est.

Or le césium 137 a une période de 30 ans (il perd la moitié de sa virulence en 30 ans, puis la moitié de cette moitié les 30 ans suivants etc.)

Cela signifie que les terres contaminées le sont pour un bon siècle, et que cette contamination a pu se déplacer au gré des récoltes, de la consommation de produits contaminés, ou des réseaux hydrauliques, et de l’évaporation.

Or 7 millions de personnes résident encore dans les territoires contaminés par le césium 137 de Tchernobyl et tout dépend du fait de leur consommation ou pas de produits contaminés. lien

Combien sur ces 7 millions de personnes vont mourir un jour d’un cancer dû à Tchernobyl ?

Personne ne semble être en mesure de le dire.

Alors, plutôt que de tenter d’exagérer ou de minimiser les effets de Tchernobyl, ne serait-il pas plus sage d’œuvrer en amont pour empêcher qu’une telle catastrophe se reproduise un jour.

La meilleure manière n’est-elle pas de tourner définitivement la page de cette énergie dangereuse, et polluante ?

En effet, on le voit, malgré toutes les précautions, un accident nucléaire est toujours possible.

On sait aujourd’hui que l’EPR dont les nucléocrates nous vantent comme la meilleure technologie nucléaire, ne résisterait pas à la chute d’un avion de ligne. lien

On sait aussi que les exercices de sécurité dans les centrales nucléaires française tournent parfois à la pantalonnade, que les accidents se multiplient, et que le risque d’inondation d’une centrale nucléaire n’est pas écarté. lien

Alors, comme disait mon vieil ami africain :

« Le chameau ne voit pas la bosse qu’il a sur le dos ».


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

147 réactions à cet article    


  • Salsabil 5 mai 2010 09:37

    Bonjour Olivier,

    Le problème ne se cantonne pas qu’au nucléaire, malheureusement. L’éradiquer n’empêcherait pas nombre de cancers dont l’origine est autre.

    Si l’on stoppe la production d’énergie nucléaire, il faut auparavant mettre en place des politiques de production alternative. Sinon ce n’est qu’un coup d’épée dans l’eau.

    Alors bien sûr Tchernobyl fut une catastrophe spectaculaire, et bien sûr que le nombre de décès est certainement plus important que ce que l’on veut bien nous dire, et bien sûr le « nuage » ne s’est pas arrêté à nos frontières....
    Dans le même temps, quid de l’uranium apprauvi qui se répand au gré des vents un peu partout dans le monde, quid des sites classés SEVESO, quid des pesticides, etc. etc. ?

    L’origine de l’expansion des cancers de toutes sortes un peu partout est liée à tellement de facteurs qu’on ne peut sérieusement cloisonner le problème au nucléaire.

    Je vous donne un exemple : Je vis dans une rue proche d’un site pollué au radon. Il a fallu des années et des années de lutte des habitants pour enfin obtenir une décontamination de leurs terrains, mais seulement pour certains d’entre eux. Le territoire considéré comme pollué s’arrête au mur du fond de jardin de mon voisin d’en face. Ben voyons... smiley

    En attendant, si je vous annonce le nombre de morts par cancer tout au long de la rue et des deux côtés, proportionnellement, Tchernobyl ferait presque pâle figure...

    Vous voyez ce que je veux dire ? smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 09:58

      Salsabil,
      bien évidemment ,je ne pense pas que tous les cancers du monde soient du à Tchernobyl, et j’espère que les lecteurs l’avaient bien compris.
      dans un article plus ancien, (http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/cancer-le-mot-qui-fache-57527) j’essayais de faire un large tour de la question.
      maintenant dire quelle est la part due à Tchernobyl ?
      je n’ai hélas pas les informations qui permettraient de le dire,
      merci pour votre commentaire.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 5 mai 2010 10:42

      Slu Salsa,

      " Si l’on stoppe la production d’énergie nucléaire, il faut auparavant mettre en place des politiques de production alternative. Sinon ce n’est qu’un coup d’épée dans l’eau. " aujourd’hui, les technologies localisables dans chaque foyer sont toutes inventées :

      la tuile solaire : http://www.imerys-toiture.com/famille-de-tuile/solaire/tuile-solaire.asp
      l’accumulateur d’énergie à domicile : http://actualitenergie.blogspot.com/2008/09/le-stockage-dnergie-par-air-comprim-prt.html
      Une famille raconte son combat dans ce sens après un pari réussi, vivre à six sur un demi salaire : http://video.google.com/videoplay?docid=-4155421612152274150#

      a+.


    • slipenfer 5 mai 2010 11:05

      Le dromadaire contre le nucléaire.
      facile, il faut envoyer tout les afriquains en vacances
      chez eux et les laissez revenir avec leurs montures
      plus écolo que ça tumeur
      c’est un peu haut,ca tangue mais kel classe mes frères.
      et pis pour les belges on pourrai mettre de la bière
      dans la bosse,le chameau évidement présenterai un double avantage.
      a tous de suite
      prochain titre:les irradiés de la cédic sont contagieux


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 11:18

      Slipenfer,
      je vois que l’imagination ne vous manque pas,
      les solutions préconisées sont intéressantes,
      il faudrait développer un peu plus le rapport entre le chameau et la biere Belge,
      je suis sur que vous ne nous décevrez pas.
      hips !
       smiley


    • brieli67 5 mai 2010 12:09

      Oh la la..

      Le jour que les hypochondriaques comprendront que le Crabe_Cancer est une des involutions normales de la vie de tout organisme vivant.

      Tout chien mâle de 13 ans a un cancer de la prostate
      Tout pépé de 73 ans a des cellules cancéreuses in situ de sa prostate, sinon a un stade plus évolué.

      vous connaissez REACH ?

      Avec les beaux jours le BBQ et autres grillades ....
      Combien de fois faudra t’il encore le répéter et sur quel support ?

      Salaison, séchage, fumage, saumurage, boucanage...
      Privilégier le goût du vrai… CANCER
      c’est dépassé ! produits frais et le frigo
      La démocratisation de la chaîne du Froid domestique et industriel est de loin à l’origine de la chute de la fréquence des Cancers digestifs depuis 197O

    • ZEN ZEN 5 mai 2010 12:31

      Brieli 67
      Pour la prostate, sans doute
      Cela cadre avec les recherches de l’excellent Ameisen, sur le « suicide cellulaire »
      Mais la Thyroïde ?
      Je connais au moins un mien cousin vosgien, mangeur de champignons,qui a connu des problèmes sérieux, un an après l’affaire.. ;


    • slipenfer 5 mai 2010 12:49

      m.olivier cabanel
      une fois ! les bières belge sont très bonnes aussi.
      tant qu’à mettre de la bière dans la bosse d’un dromaludaire
      autan aussi remplir aussi celle d’un chalumeaux à 2.
      à deux, 3 fûts et 8 pattes et finir a 4 une fois les fûts vides,pour ne pas bosser.
      Deux chameaux n’ont jamais fait le printemps.
      Mais comme dit ma grand mère sans son dentier.
      que le vieille organe.....
      étant donné la conjonctivite actuelle,et le prix du rat baissant
      on pourra s’acheter un bon chien.
      tout le monde sait qu’un bon chien vaux mieux que deux kilo de rat.
      salutation
       UraniumKalbar


    • vin100 5 mai 2010 13:47

      A LISA SION 2

      « les technologies localisables dans chaque foyers sont toutes inventées »
      Sourire.
      Oui et alors ?
      Sont elles économiquement viables ?
      Une technologie se diffuse quand elle est économiquement rentable ce qui n’est pas du tout aujourd’hui le cas avec le photovoltaïque. (même si je le regrette ).
      Aujourd’hui, c’est par un choix autant politique, idéologique que de lobbies (un de plus me direz vous) ou l’on impose a tous les français de « contribuer » (ah le beau mot) au développement du photovoltaïque.
      En clair plutôt que de créer un impôt pour alimenter une filière on le fait de façon déguisée en taxant chaque facture pour pouvoir payer 10 X le prix de marché l’électricité produite par des installations photovoltaïque.
      Si la technologie était économiquement viable, tout un chacun installerait ces panneaux pour produire sa propre électricité plutôt que de l’acheter, or il n’en est rien hormis quelques aventuriers qui s’autolimitent dans des installations prototypes non généralisables.
      A 15 000 ou 20 000 euros une installation qui va produire moins de 3 KW il faudrait presque 50 ans pour amortir un tel équipement.
      Du coup le développement actuel est le fait de filière qui sont des filières financières qui avec l’argent de tout le monde vont tourner leur business.

      Je suis un passionné de technologie, ne croyez pas le contraire, mais aujourd’hui malgré les impératifs écologiques qui sont évidents, les technologies actuelles en photovoltaïque ne sont pas économiquement rentables.

      Le discours dominant des bobos écolo va dans le sens de ces nouvelles filières financières et il est vrai qu’il est tres facile de rêver ou de faire rêver avec l’argent des autres.


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 19:01

      vin100
      mais évidemment qu’elles sont économiquement viables,
      quel serait, sinon, à votre avis l’intérêt des industriels de nous les proposer,
      et il ne faut jamais oublier de mettre dans la balance la question de la santé,
      connaissez vous le prix d’un cancer ?
      entre 3000 et 6000 euros mensuels sans l’espérance de le guérir totalement un jour,
      alors ne croyez vous pas qu’il faille mieux dépenser un petit peu plus, et éviter des problèmes de santé a vous, vos enfants, votre famille ?


    • rastapopulo rastapopulo 5 mai 2010 23:27

      Veut pas dire mais,

      Le nucléaire civil (sans accident bien sûr) ne crée pas de cancer et rejette moins de radioactivité que le nucléaire médicales, les centrales à charbon et la radioactivité naturelle (radon), sans parler des essais militaires.

      Désolée de casser la baraque mais c’est trop facile de voir tout rose avec le voltaHIC et l’éolien.

      Ça ne résoudra pas les cancers. Quand à ceux spécifiques au nucléaire, il y a bien d’autres sources de rayonnement. 

      Vous n’aimez pas l’industrie qui a permit de donner aux peuples un avantage sur les empires en 1776 ?

      Tant pis. Dans 20 ans la transmutation et 50 le deutérium pour les peuples.

      Je vous rejoindrais bien pour plus de contrôle sur les déchets mais vous bloquer aussi la transmutation.


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2010 07:06

      dites Slipenfer,
      n’y aurait-il pas quelques contrepèteries à chercher dans votre commentaire ?
      je m’interroge ?
       smiley


    • vin100 7 mai 2010 13:43

      A Olivier CABANEL

      Ne mélangeons pas tout. Le Cancer, la Santé c’est un autre problème.
      Que les systèmes photovoltaïque actuels ne soient pas rentables, (pour le particulier j’entends) c’est le cas, mais je répondais excusez moi a LISA SION 2, dans le cadre de la technologie actuelle.
      D’ailleurs la technologie évoluant très rapidement il y a des usines qui viennent de ce monter juste l’année dernière pour produire en impression direct en se passant de silicium et les prix devraient chuter de façon importante.
      Le problème donc cette non rentabilité (pour le particulier aujourd’hui dans le cadre de la technologie actuelle) se posera peut être différemment dans 10 ans, c’est fort possible.

      Qu’un industriel nous vende un produit ne veut pas dire qu’il soit directement bénéfique ou rentable pour l’acheteur, un industriel fabrique un produit parce qu’il sait tout simplement que le produit va se vendre.

      Aujourd’hui pourquoi ces panneaux technologiquement déjà dépassés se vendent  ?
      Parce que l’on a crée des aides fiscales (qui vont évoluer a la baisse) a la fois pour aider l’achat et aussi pour surpayer a 10 X le prix réel, l’électricité qui sera ainsi produite.

      Si vous enlevez ces aides il faudrait entre 50 et 70 ans pour que l’économie réalisée sur votre dépense d’électricité amortisse vos dépenses d’investissement (achat, pose des modules, entretien ...).
      Calculez vous même combien d’années d’électricité ou de factures électrique faut il avant d’atteindre 20 000 euros ?

      Le vendeurs de soupe, dénichent des gogos en leur faisant le discours basé sur le système des aides actuelles, mais qu’advient il quand ces aides votées par le parlement vont baisser ?
      Vous rallongez l’amortisssement chaque fois un peu plus.
      Aujourd’hui, on mobilise ainsi l’épargne des gogos pour lancer une filière et se sont les gogos de particuliers qui financent l’achat et nous tous par une ponction sur nos factures.
      Voilà pourquoi le système fonctionne.
      On mobilise l’épargne des Francais.

      Mais dans les 15 ou 20 ans les abondemments fiscaux n’existeront plus depuis belles lurettes et donc avec un prix d’achat bien plus bas, un simple calcul leur montrera qu’il ont perdu cette épargne qui aurait pu être investie de façon bien plus rentable.
      Là je ne parle qu’a technologie identique. or en 15 ans les technologies évoluant, les couts d’investissement seront 4 ou 5 X moindre et les consommations élecriques augmentent elle entre 2 et 5 % par an, donc les installations actuelles a 3 Kw, nécessiterons donc toujours une connection sur le réseau pour acheter une électricité qui sera bien moins chère que l’électricité autoproduite (avec la technologie actuelle).

      Bon je sais, je vais être taxé d’être un pisse vinaigre.
      Mais il faut faire la différence entre ce que l’on aimerait croire et la réalité, ne pas accepter l’illusion que le système développe pour faire tourner la machine.
      J’aimerais que cela soit rentable pour le particulier (c’a l’est pour les industriels et les groupes financiers et les artisans que cela fait travailler) mais il faut se rendre a l’évidence.
      Le discours, la DOXA, les idées dominantes sont une chose.
      La réalité en est une autre.

      Merci néanmoins Olivier CABANEL à vous pour vos articles.


    • olivier cabanel olivier cabanel 7 mai 2010 17:09

      vin100
      il ne s’agit pas de mélanger,
      mais dans un bilan économique, on ne peut pas s’en tenir aux seuls aspects financiers,
      il faut donc tenir compte de la santé.
      il faut tenir compte aussi du problème lié par la gestion des déchets.
      vu sous cet angle, le photovoltaique est rentable, et le système nouveau que vous évoquez, j’en ai largement parlé dans un article en ce début d’année : il s’agit des panneaux graetzel, souples et surtout transparents ;
      ils sont de meilleures performances, et coutent moins cher, çèla va rendre encore plus intéressant cette énergie.
      les aides fiscales sont un encouragement, et je ne pense pas qu’il faille cracher dessus.
      combien de milliards sont dépensés pour communiquer pour EDF ?
      tant mieux si pour une fois , on aide (un peu) les énergies propres et alternatives, non ?
      si çà pouvait nous permettre de rattraper le monstrueux retard que nous avons avec d’autres pays européen, il ne faut pas le regretter,
      en tout cas merci de votre commentaire.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 5 mai 2010 09:42

      Salut Olivier,

      « Koffi Annan quant à lui évoque un tout autre chiffre : 7 millions de personnes auraient été affectés par le drame. » en temps qu’opéré de la thyroïde en 1994, j’ai même appris de la bouche du docteur que mon infection, purulente à la gorge « n’était pas due à Tchernobyl » ? Et cela, avant même que je ne lui pose la question...

      La désinformation passe par chaque petit pion de la grande chaine du monde médical et pour lutter contre, il faut inonder d’articles comme le tien, lequel est déjà moinssé par deux votes négatifs...

      Bonne journée à toi.


      • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 09:47

        Vous repprochez à votre médecin de ne pas avoir confondu infection et cancer ? c’est grotesque ! Evidement que s’il s’agissait d’une infection elle n’aurait rien à voir avec Tchernobyl, évidement ! Si vous avez des hémoroides, vous accuserez Tchernobyl aussi ???


        La désinformation passe par le genre de message que vous postez : Vous, pas médecin pour un sous, qui confondez infection et cancer et qui pensez très sérieusement remettre en cause le monde de la médecine.

        Pathétique...

      • Salsabil 5 mai 2010 09:47

        Re-Lisa,

        A propos des votes négatifs, il semble qu’ils apparaissent très tôt le matin, au nombre de 2 effectivement, et à mon avis, à la tête du client, ce n’est pas la 1ère fois que je le remarque...

        On s’occupe comme on peut ! smiley


      • Salsabil 5 mai 2010 09:50

        @ CrabAtome,

        Ce qui est pathétique, c’est votre difficulté à comprendre le sens second des choses et votre incapacité à passer du 1er au, seulement, second degré... Relisez !


      • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 09:57

        oui j’ai relu... 


        Et si c’est du second degré, ça signifie que ça aussi s’en est : http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=brochures&soussousmenu=aberration&page=tchernobyl ??

      • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 10:00

        Lisa,
        merci pour tes encouragements,
        je ne doute pas une seconde que les pro-nuk vont me tomber dessus à bras raccourcis,
        leur mauvaise foi est patente, et leur lobby est puissant,
        mais je sais les lecteurs capables de faire leur propre opinion, malgré tout.
         smiley


      • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 10:06

        je ne doute pas une seconde que les pro-nuk vont me tomber dessus à bras raccourcis,
        leur mauvaise foi est patente, et leur lobby est puissant,


        Ou comment couper court au débat : « Ceux qui ne sont pas d’accord avec moi sont des méchants. Et les méchants ont tord (et sont méchants) »

        Bravo, vous êtes splendide !

      • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 10:23

        re Salsabil,
        il faut savoir faire contre mauvaise fortune bon coeur,
        et après tout, ces moinsseurs systématiques ne sont confrontés qu’à leur propre conscience.
        à+
         smiley


      • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 11:18

        Les effets stochastiques apparaissent à long terme et de manière aléatoire. Et lorsqu’ils sont radio-induit, il s’agit de cancer. Si votre femme n’a pas de cancer, celà ne peut en aucun cas provenir de Tchernobyl. 



      • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 11:20

        Cassino,
        comment pouvez vous en être sur ?
        autant il parait difficile d’imputer ce dérèglement automatiquement à Tchernobyl, mais il est tout autant difficile de l’écarter, non ?
         smiley


      • Surya Surya 5 mai 2010 14:53

        Pas mal d’enfants vivant à proximité de Tchernobyl ont eu des cancers de la tyroide. J’ai rencontré il y a quelques années une personne dans le nord de la France qui avait attrapé elle aussi un cancer de la tyroide quelques temps après Tchernobyl, c’est sûr que c’est très difficile de prouver que ça vient de là, elle serait peut être tombée malade même sans cela, n’empêche que dans certaines régions de France, on recommandait quand même aux gens de ne plus manger de champignons cueillis en forêt. Si vraiment il n’y avajt eu aucun danger, on ne nous aurait jamais raconté que le nuage s’était arrêté juste à la frontière... Si on nous a dit ça, c’est bien parce que les autorités étaient inquiètes et ne voulaient pas l’admettre. Ils ont pris les gens pour ce qu’ils ne sont pas, c’est à dire des imbéciles.
        Non seulement des gens continuent de tomber malades suite à la catastrophe, mais le réacteur continue de fuir, un deuxième sarcophage a dû être construit pour recouvrir le premier qui commençait à laisser échapper la radioactivité (ce 2ème sarcophage est achevé je crois, et j’espère qu’il n’y aura jamais besoin d’un 3ème) et il n’y a pas si longtemps que les autres réacteurs de cette centrale, qui sont restés en activité pendant des années après la catastrophe (il faut le faire...) ont enfin été stoppés.
        Nos centrales sont modernes et n’ont rien à voir avec celle de Tchernobyl, mais qu’en sera-t-il dans cinquante ou cent ans ? On va en faire quoi ?
        Je ne sais pas quelles énergies alternatives sont les meilleures, et les plus rentables, chaque type d’énergie a ses défenseurs et ses détracteurs, mais il est grand temps qu’on laisse tomber cette énergie nucléaire qui a déjà tué et qui risque de transformer des paysages en no man’s land.

        Pas mal de photos sur ce site
        .


      • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 15:48

        Surya,
        aujourd’hui, de nombreux pays du monde entier ont fait la preuve que les énergies propres et alternatives pouvaient prendre le relais du pétrole, du charbon, et du nucléaire.
        j’ai pondu quelques articles sur le sujet, et je suis sur que çà ne vous a pas échappé.
        il faudrait qu’à la tête de notre pays, il y ait quelqu’un d’autre, car le sarko est un défenseur du nucléaire entêté, et aveuglé.
        actuellement l’ump essaye de freiner le développement de l’éolien, alors que nous sommes déjà très en retard sur beaucoup de pays.
        j’ai peur que tant qu’il n’y aura pas eu un nouvel accident majeur dans le nucléaire, les choses n’évolueront pas.
        c’est quand même une honte.


      • rastapopulo rastapopulo 5 mai 2010 23:32

        de nombreux pays du monde entier ont fait la preuve que les énergies propres et alternatives pouvaient prendre le relais du pétrole, du charbon, et du nucléaire.

        Attend donne un pays pour rigoler là !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

        Au moins ça met en phrase les fantaisies derrières l’écologie anglosaxonne.


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2010 07:10

        rastapopulos
        tu veux que je donne un pays ?
        j’ai mieux que çà,
        j’en ai plusieurs.
        on peut les découvrir au moins sur cet article,
        http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/vive-l-energie-positive-71489
        bonne lecture, homme incrédule.
         smiley


      • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 09:42

        La guerre des chiffres...


        Je voulais revenir sur deux choses : 

        * Dans une population, quelle qu’elle soit, 1/4 des gens mourront d’un cancer. Et plus l’espérance de vie augmente, plus ce chiffre augmentera. Des gens qui mourraient avant de « vieillesse » meurent maintenant d’un cancer car l’amélioration de l médecine permet un dépistage de plus en plus précoce. Et lorsque l’on prend en compte les marges d’erreurs de statistique, imputer 1000, 10000 ou 100000 cancers dans une population à un seul évènement n’est pas toujours très représentatif et scientifique.

        * Deuxième chose, le cas de l’EPR. Nous dirons que je suis un nucléocrate si vous le souhaitez. Jusqu’à nouvel ordre, ni sortir du nucléaire, ni Greenpeace n’ont jamais démontré quoi que ce soit. Reprenons depuis le début :

        Greenpeace et sortir du nucléaire publie un document soit-disant confidentiel défense : http://www.sortirdunucleaire.org/sinformer/themas/epr-confidentiel/DGSNR-EDF.pdf soit disant car un document CD sans référencement, ça ne s’est encore jamais vu. 

        Ce pseudo expert, J. H Large en conclut : [le document] dévoile ce qui
        ressemble à un manque quasi total de préparation pour se prémunir d’une attaque terroriste.

        Et c’est tout ! Alors super, on en sait pas plus ! Large a réussi à sortir une expertise sans même connaitre l’épaisseur de l’enceinte de l’EPR !
         Critiquer les courbes de charges utilisés par EDF seraient une chose.Seulement, Large n’est pas quelqu’un du génie civil et je doute fort qu’il en ait les compétences. Il préfère donc sortir des conclusions très évasives qui seront reprise par greenpeace différement (« L’EPR, le réacteur le plus dangereux au monde ») plutôt que de faire une vraie analyse. 

        Analyse qu’il ne pourrait pas faire car il n’a pas les hypothèses. 

        N’importe quel scientifique, ou lecteur un peu rationnel, comprendra rapidement le raccourci qui a été fait... 
        Et que finalement, l’EPR pourrait tout à fait résister à un crash de gros porteur...


        • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 10:38

          crabatome,
          vous annoncez la couleur d’entrée, c’est bien, vous êtes pro-nuk, c’est votre choix,
          mais votre pseudo permettait de le deviner assez facilement,

          au sujet de la résistance de l’epr à la chute d’un avion de ligne, greenpeace n’a fait que mentionner un document confidentiel défense, lequel reconnaissait que l’epr ne résisterait pas à la chute d’un avion.
          par la suite, greenpeace a fait appel à un expert international, (John Large)incontesté, et reconnu par les siens.
          tenter de le discréditer comme vous le faites n’est pas très correct.
          au besoin je vous ferais passer le cv de john Large.
          les conclusions de ce dernier sont sans appel :
          « le document edf dessine ainsi une démonstration très faible de la faculté de résistance de l’pr contre la menace terroriste internationale.
          voici le lien :
          http://www.greenpeace.org/raw/content/france/presse/dossiers-documents/EPR-le-reacteur-le-plus-dangereux-du-monde.pdf

          mais nous sommes assez loin du thème de mon article, qui est, je vous le rappelle »mourir à tchernobyl".
           smiley


        • foufouille foufouille 5 mai 2010 10:42

          « 

          N’importe quel scientifique, ou lecteur un peu rationnel, comprendra rapidement le raccourci qui a été fait... 
          Et que finalement, l’EPR pourrait tout à fait résister à un crash de gros porteur...
           »
          en pratique tes potes en ont construit en zone inondables, ils ont meme pas prevu qu’il pourait faire trop chaud
          une grosse difference avec la theorie, le pognon a vie

        • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 10:53

          Tout à fait d’accord, ce n’est pas le sujet de l’article. Seulement, c’est vous qui dans votre article qui parle de « morts » et « Tchernobyl » parlez de danger de l’EPR. En tant que bon nucléocrate, je me dois de rectifier le tir. 


          Et votre réponse ne tient pas compte de ce que j’ai écrit. Aussi impressionnant que soit le CV de votre Large, il tire des conclusions sans connaitre les hypothèses ! Avez-vous lu le document confidentiel défense ? 
          Il n’y a aucune donnée sur la construction de la « coque avion » de l’EPR, comment voulez-vous dire qu’elle ne résiste pas ? C’est un non sens, ce n’est pas un raisonnement logique.

          Ce document parle uniquement des courbes de charges en cas de crash. Les conclusions sont de l’invention pure et simple. 

          Vous qui avez été architecte, vous pouvez comprendre qu’on ne peut pas tirer des conclusions quand à la tenue d’une structure sans en connaitre ses propriétés et sa composition non ?

        • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 11:26

          crabatome,
          sur le lien qui suit, vous aurez la totalité du document confidentiel défense, en une ou deux partie, ainsi que l’analyse critique faite par Greenpeace.
          http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=themas&soussousmenu=epr-confidentiel&page=index
          je vous rappelle que le directeur de la branché énergie edf qui accompagne le document est très explicite sur la vulnérabilité de l’epr.

          puisque vous voulez manifestement en rester à l’epr, que pensez vous des dépassements budgétaires énormes qu’il subit, ainsi que des retards de chantier constatés, et des problèmes liés à sa conception,
          problèmes qui ont été relevés par les autorités compétentes internationales ?


        • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 11:42

          Vous voulez une vraie réponse :


          Le dépassement de budget n’est pas un dépassement : le budget avait été sous-estimé par Areva pour vendre (selon moi).

          Les retards n’en sont pas non plus : Areva avait donné un planning irréaliste et intenable (pour vendre encore ?). Pour rappel, les derniers N4 ont été construit en plus de ... 200 mois !!!

          Pour ce qui est du dialogue avec les autorités, je suis d’accord avec elles. L’EPR présente des points pas clairs et trop complexes. Elles font leur travail en le signalant, Areva le sien en modifiant la machine. 

          Et enfin si Areva s’en trouve là, c’est parce qu’ils n’ont pas su géré les relations avec EDF ni avec TVO. 


        • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 15:44

          crabatome
          les retards d’epr sont une réalité, et il me semble que vous êtes le dernier par ici a en avoir l’information,
          idem pour les dépassements budgétaires,
          et pour les malfaçons, et autres désagréments,
          une preuve (sur tant d’autres !)
          http://www.latribune.fr/entreprises/industrie/energie-environnement/20100119trib000463545/edf-risque-d-importants-retards-sur-l-epr-de-flamanville.html
           smiley


        • JL JL 5 mai 2010 09:44

          Bonjour Olivier, deux obscurantistes sont passés : ils ont moinssé cet article très utile, mais il faut leur reconnaitre une chose : ils n’ont pas déposé leurs étrons habituels. smiley

          Ce qu’il se passe en ce moment en Louisiane est révélateur des dangers que le néolibéralisme fait courir à l’humanité : on croyait que les Etats seraient responsables d’une guerre nucléaire ? De fait, c’est le profit qui, en rognant sur les précautions d’usage nous menace de catastrophes, et particulièrement dans le domaine du nucléaire.

          C’est un crime contre l’humanité que de laisser le profit décider ainsi du sort des hommes et de la vie sur terre. Le léolibéralisme est le pire des systèmes, dans un monde où la technologie est aussi puissante.


          • JL JL 5 mai 2010 09:48

            @ CrabAtome (curieux jeu de mots !?) qui écrit : « Des gens qui mouraient avant de »vieillesse« meurent maintenant d’un cancer car l’amélioration de la médecine permet un dépistage de plus en plus précoce. »

            Vous vous rendez compte de ce que vous écrivez là ?


          • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 10:42

            JL,
            merci de ton commentaire,
            les « moinsseurs » s’occupent comme ils peuvent, mais reculent devant le débat.

            c’est vrai qu’une fois de plus, la technologie humaine ne nous met pas à l’abri de l’accident,
            et surtout, elle a déjà de la peine a résister à des agressions climatiques, des éruptions, des tsunamis, etc... alors si en plus, l’aveuglement technologique s’y met, et que le mensonge s’en mêle, il n’y a plus qu’à tirer l’échelle.
             smiley


          • rastapopulo rastapopulo 5 mai 2010 23:43

            Désolée de ne pas acheter un article que n’est pas claire dans sa critique et qui rêve éveiller sur les énérgies les plus capricieuse qui soient (je doute que ça change vu que c’est centenaire comme invention). 

            Tout ça avec une nucléaire civil au top (suffit juste de la transmutation qui arrive) remplacé dans 50 ans par du nucléaire non radioactif (faut pas croire c’est par amour des radiations hé).


          • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 09:53

            oui... 


            Je parle de l’amélioration du dépistage qui a changé les statistiques au court des années.

            • JL JL 5 mai 2010 10:52

              CrabAtome, votre réponse est aussi indigente que vos autres « arguments ». Désolé , mais vous montrez là que vous manquez singuluièrement de réflexion et de suite dans les idées.


            • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 10:09

              Alors là... je me demande bien quelles normes de sécurité ont été allégées.... Vous pouvez m’en dire plus ?


              Et une centrale n’a pas de date de péremption, pas plus qu’une voiture. 

            • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 10:44

              Chantecler,
              commentaire que je ne puis qu’approuver.
              combien de temps faudra-t-il aux femmes et aux hommes de cette planète que ce n’est pas en abaissant les normes que l’on modifie le danger ?
              ils sont encore nombreux à accuser le thermomètre lorsqu’ils ont de la température,
              alors, il ne faut s’étonner de rien.
               smiley


            • foufouille foufouille 5 mai 2010 10:46

              « Et une centrale n’a pas de date de péremption, pas plus qu’une voiture. »
              il doit pas avoir une voiture d’occaz le bourgeois
               


            • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 10:56

              Crabatome,
              pris en flagrant délit de mauvaise foi.
              comment pouvez vous affirmer qu’une centrale nucléaire, pas plus qu’une voiture, n’a pas de date de péremption.
              je ne suis pas prêt d’acheter votre vieille voiture,
              vous savez bien qu’avec le temps, les centrales vieillissent, les joints sont moins efficace, l’acier se fissure,
              vous devriez lire ce constat (commission ampère),
              http://www.ulb.ac.be/sciences/intra/inforsc_archives/nrj/ampere/ampere5.htm l

              et au fait, changez vite de voiture.
               smiley


            • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 11:30

              C’est pour ça qu’on change les pièces qui s’usent. La maintenance, ça vous dit quelque chose ?


            • foufouille foufouille 5 mai 2010 11:38

              une piece ne rend pas la voiture neuve comme pour une centrale
              ou alors faut tout changer d’un coup
              une durite qui fuit legerement est pas grave pour une voiture, par contre une centrale ou une fusee ........


            • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 11:45

              C’est pour ça que dans le nucléaire, comme dans beaucoup d’industries, on pratique la maintenance préventive, et non curative comme pour les voitures. 


              Certaines pompes sont qualifiées pour 20 ans. Passé ce délai, quelque soit leur état, elles sont changées. Entre temps, elles sont testées régulièrement lors d’essais périodiques.

            • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 15:39

              crabatome,
              sauf que changer un joint de culasse pour une voiture, et des éléments d’un réacteur nucléaire ne représente ni la même opération, ni le même danger.
              non pas que je conteste le rapprochement que l’on puisse faire entre un moteur de voiture et un réacteur nucléaire, mais le carburant n’est pas le même et par conséquent le danger non plus.
              il est vrai qu’à bien y réfléchir un moteur de voiture, pour ne pas exploser est refroidi avec un (dans la plupart des cas) circuit d’eau,
              et qu’un réacteur nucléaire procède du même principe,
              mais si un joint de culasse lâche, la voiture s’arrête sans autre conséquence,
              et là, la comparaison s’arrête, car pour une centrale nucléaire qui ne pourrait plus être refroidie, on va tout droit sur le drame de Tchernobyl.
               smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 15:40

              crabatome,
              n’oubliez pas de dire qu’aujourd’hui, par souci d’économie, on essaye de reporter la durée de vie de certains éléments de centrales nucléaires, faisant courir des risques inconsidérés à pas mal de monde.


            • rastapopulo rastapopulo 5 mai 2010 23:49

              Arrêtez de mentir Tchernobyl ne peut plus arriver avec nos centrales. J’étais sûr que vous iriez à de tels extrémités et c’est pour ça que vous sens pas.

              Les réacteur ne peuvent plus s’emballer.

              C’est de l’obscurantisme pour une sainte cause évidement. 


            • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2010 07:16

              rastapopulos
              vous ne semblez guère au courant de la longue liste des accidents nucléaires français, et vous semblez ignorer que nous sommes passés plusieurs fois à quelques centimètres de la catastrophe.
              voici une liste d’accidents :http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_accidents_nucl%C3%A9aires
              j’y ajouterais la grosse peur que nous avons eu à malville avec le phénix qui aujourd’hui est heureusement mort et enterré :
              fuite non détectée de sodium dans l’espace intercuve pendant un mois ! à raison de 500 litres par jour !
              vous n’ignorez pas que le sodium liquide s’enflamme au contact de l’air et explose au contact de l’eau, et que personne dans le monde ne sait éteindre un feu de sodium de plus d’une tonne.
              je reste à votre service pour plus de renseignements
               smiley


            • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 10:06

              je ne doute pas une seconde que les pro-nuk vont me tomber dessus à bras raccourcis,
              leur mauvaise foi est patente, et leur lobby est puissant,


              Ou comment couper court au débat : « Ceux qui ne sont pas d’accord avec moi sont des méchants. Et les méchants ont tord (et sont méchants) »

              Bravo, vous êtes splendide !

              • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 10:48

                Crabatome,
                je n’en suis pas à mon premier article sur le sujet, et je suis vacciné,
                je connais la parfaite mauvaise foi de nombreux pro-nuk, et çà ne me dérange pas,
                chacun sa conscience, n’est-ce pas ?
                mais je ne recule pas devant le débat, s’il est ouvert, et sincère,
                et il ne s’agit pas dans cette affaire de gentils contre des méchants...
                il s’agit de reconnaitre que la technologie nucléaire ne nous met pas à l’abri du danger,
                et d’accepter le fait qu’une frontière n’arrêtera jamais une pollution.

                Tchernobyl n’a pas fini par faire parler de lui, même si çà en dérange quelques uns, qui ont tout fait, depuis le début à tenter d’en minimiser les effets.
                 smiley


              • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 11:07

                Je suis vacciné aussi aux aneries que j’ai pu lire des « anti-nuke »


                Tchernobyl a été, et est toujours une catastrophe radiologique sans précédent, je ne dirais jamais le contraire. près d’un tier de l’inventaire du coeur ont été envoyé en l’air, c’est colossal !

                Ce que je « combat » c’est l’utilisation de Tchernobyl comme démonstration que le nucléaire « c’est mal ». Et le fait que tout ce qui touche de près ou de loin au nucléaire est comparé immédiatement à Tchernobyl. Et pourtant les retombées de Tchernobyl sont faibles au regard des essais atomiques dans la haute atmosphère dans les années 60 comme on peut le voir là http://www.scielo.br/img/revistas/babt/v46n3/17606f2.gif ou là :http://i17.servimg.com/u/f17/12/17/43/12/cesium10.jpg.


                Je n’ai rien de plus à gagner poster sur AV, la seule chose que je veux faire comprendre au citoyen, c’est que le nucléaire, ce n’est pas l’obscurantisme tant décrié par beaucoup. C’est que c’est un sujet aussi technique qu’il faut comprendre un minimum pour se faire une opinion. 

              • JL JL 5 mai 2010 11:28

                crabatome dit : « Je suis vacciné aussi aux âneries »

                Qu’il prenne garde : les effets placebo des vaccins contre la bêtise sont redoutables !  smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 11:30

                Crabatome,
                bien sur, je vous donne raison sur ce point,
                mais je vous rappelle que contrairement à une affirmation régulièrement entretenue sur Tchernobyl, la catastrophe n’est pas due à une mauvaise conception du réacteur, mais surtout à une erreur humaine,
                et en France, question erreurs humaines dans ce domaine, nous n’avons pas à nous féliciter,
                il nous est arrivé plus d’une fois de passer tout prêt de l’accident majeur.
                mais çà, je ne vous apprend rien.


              • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 11:35

                Nous, vous ne m’apprenez rien.


                Tchernobyl est du à 6 erreurs humaines consécutives et délibérées... il fallait le faire quand même ! Et à une machine intrinséquement instable par conception, particulièrement aux basses puissances. 

                Si les erreurs humaines aussi grosse en france pourrait avoir des facheuses conséquences, les centrales sont plus « pardonnantes ». Mais je ne vais pas faire l’apologie du parc français car je ne trouve pas que ça sûreté soit extraordinaire (cf incident de Cruas).

              • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 5 mai 2010 11:52

                @ Crabatome... (Terran de retour ??, misère...)

                L’atome n’est effectivement pas l’obscurantisme, mais Areva, si.
                Le problème est justement qu’avec une industrie potentiellement si dangereuse est destructrice, il faut une industrie irréprochable, et de ce point de vue là on est loin du compte...
                Tout vos commentaire son « en théorie »..
                Dans les faits, le nucléaire est dangereux, car ceux qui sont au commande ne sont pas les scientifiques, ce sont les comptables.

                Pour ta documentation.
                http://www.dailymotion.com/video/xbz18n_600-000-tonnes-de-dechets-enfouis-p_webcam
                et http://www.dailymotion.com/video/xby50c_dechets-radioactifs-pour-le-cheptel_news


              • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 12:58

                crabatome,
                complètement en accord avec vous sur cet aspect concernant la sécurité des installations françaises,
                pour avoir largement pris connaissance des exercices divers et variés, j’ai pu constater les grosses lacunes françaises en matière de sécurité nucléaire,
                j’ai encore en souvenir un exercice à Bugey, pour lequel les compagnies prévenues n’ont pu avoir accès à l’eau pour éteindre un incendie,
                ce qu’il faut noter, et qu’a noté aussi les autorités de tutelle, c’est le temps trop long d’intervention, largement au dela du 1/4 heure fixé comme limite.
                plus proche la plupart du temps de l’heure...
                pas rassurant, tout çà.


              • JL JL 5 mai 2010 14:34

                « Tchernobyl est du à 6 erreurs humaines consécutives et délibérées... il fallait le faire quand même ! » (crabatome)

                (c’est moi qui souligne).

                Crabatome verserait-il dans la théorie du complot ? Allez, je vois deux suspects à qui profite le crime : les ennemis du nucléaire, et les ennemis des Russes ! Les marchants de moulins à vent ou l’oncle Sam ? Allez Crabatome, dites-nous à qui vous pensez !?


              • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 14:58

                Théorie du complot ? Surement pas venant de moi. Ne m’inventez pas un personnage s’il vous plait !


                Pour comprendre, je vous invite à lire la tribune de Krolik qui explique ce qui s’est passé. Nous sommes en URSS, avant la chute du mur. 

                L’accident s’est produit lors d’un essai à puissance réduite qui devait prouver qu’un RBMK pouvait redémarrer sur la seule intertie de son turbo-groupe. 

                Et il fallait faire cet essai et le réussir. S’il n’avait pas marché, le responsable aurait probablement été démis de ces fonctions. La pression était énorme. Alors malgré le risque, ils ont enfreins un à un 6 points de la procédure, pour lancer l’essai en dehors des conditions de fonctionnement. La suite, le monde entier la connait. 

                Vous pouvez aussi regarder le film « Heure H : la catastrophe de Tchernobyl » pour mieux comprendre.



              • JL JL 5 mai 2010 15:03

                Ben voyons ! Belle démo de comment avoir le beurre et l’argent du beurre : facile, il suffit de dire que ce sont les Russes qui sont idiots, qu’ils ne savent pas manier le nucléaire, mais que nous, ah non , c’est pas pareil, ça nous arrivera pas, craché juré, de faire comme ces cons-là !

                Et j’imagine qu’on doit vous croire ! ?


              • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 15:12

                Le problème JL, c’est que vous ne savez pas lire. Ou alors que vous ne comprenez pas ce que vous lisez.


                Bref, l’accident n’a rien à voir avec la compétence ou non des Russes en matière de nucléaire mais plus avec la pression que subissait les exploitants de la part de la hierarchie et du parti. 


                Et renseignez vous sur le sujet avant de dire que je raconte n’importe quoi. ça rendrait cette discussion moins stérile. 

              • JL JL 5 mai 2010 15:25

                Crabatome, vous dites que je ne sais pas lire parce que j’ai lu entre vous lignes ?

                Vous avez perdu dès lors que vous vous en prenez à ma personne et non pas à ce que je dis.

                Si vous trouvez cette discussion stérile, il vous est permis de vous taire. Rien que votre pseudo est une provocation honteuse pour toutes les malheureuses victimes passée ou à venir de cette industrie du diable quand elle est soumise aux impératifs du marché !  smiley


              • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 15:36

                On rentre carrément dans le romanesque maintenant !


                Heureux d’apprendre que je suis une « provocation honteuse » smiley

                Bien à vous.

              • Rough 5 mai 2010 10:34

                @l’auteur...je te la fais courte...les 7 millions de personnes vont mourir...c’est aussi simple que ça....
                T’es rassuré ?


                • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 10:49

                  Rough,
                  on peut faire encore plus court.
                  nous allons tous mourir, un jour ou l’autre,
                  mais, j’aimerais autant mourir en bonne santé.
                   smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 13:01

                  Cassino,
                  merci pour ce rappel de cette belle chanson,
                  pour les amoureux de la chanson française, voici un lien pour écouter (ou découvrir) cette belle chanson :
                  http://www.dailymotion.com/video/x1h2po_mourir-pour-des-idees_music
                  à+


                • mariner valley mariner valley 6 mai 2010 07:13

                  @chabanel

                  On meurt rarement d’être en bonne sante. Si on est en bonne sante, on ne meurt pas.

                  C’est comme dire il est mort d’un arret cardiaque, dans 100% des cas c’est effectivement le cas.


                • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2010 07:21

                  Mariner,
                  bien sur, on peut mourir en bonne santé,
                  c’est à dire « en n’étant pas malade »,
                  nos organes ont un temps de vie limité, nos cellules s’en vont petit à petit, on appelle çà le vieillissement,
                  et le coeur lorsqu’il a fait le nombre de battements pour lequel il était prévu s’arrête un jour,

                  ce n’est pas pour autant que l’on est malade,
                  nous sommes d’accord ?
                   smiley


                • mariner valley mariner valley 10 mai 2010 09:36

                  Oui je vous avez bien compris.

                  La vieillesse est aussi sous une certaine forme une maladie, a laquelle on échappe pas (du moins pas encore), et dont on ne guérit pas.

                  Mais c’est vrai quelle reste l’une des meilleures façon de mourir (faut quand même voir l’état final psychologique quand même).

                  Mais oui s’endormir pour ne pas se réveiller c’est l’une des meilleures façon de mourir


                • krolik krolik 5 mai 2010 11:06

                  @L’auteur,
                  Les chiffres que vous donnez sont bien faibles face au chiffre annoncé par le Pr Nesterenko en Février 2008 (6 mois avant de mourir) qui était de 20 millions de morts sur la zone Russie / Ukraine / Bélarus en 22 ans. Vous devriez retenir ce chiffre c’est un nombre « rond » très impressionnant et sensationnel, d’autant que Nesterenko fondateur de l’Institut Belrad est une référence absolue pour tous les antinucs.
                  D’ailleurs Michèle Rivasi organisant une conférence récemment est encore arrivée à le faire parler en public (ou alors c’était son fils, mais sans précision ça portait à confusion de notoriété.. enfin l’éthique..)

                  Pour quelques explications sur les grands nombres qui oscillent voir le bout de vidéo tiré de l’émission passée sur France 5 le dimanche 25 Avril 2010 sous la houlette de Laurent Joffrin.

                  En ce qui concerne l’activité du nuage arrivant à la frontière française, ce graphique très explicatif donne une idée de son importance.

                  @+


                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 11:34

                    Krolik,
                    je ne suis pas partisan de la surrenchère afin de générer la peur, ou du moins l’inquiétude,
                    à la vérité, il est difficile d’estimer le chiffre exact, puisque le nuage radioactif a pollué une bonne partie de la planète.
                    qu’en reste-t-il aujourd’hui ?
                    pour avoir fait réaliser à deux reprises des analyses de trompettes de la mort ramassées sur un même secteur avec 4 ans de distances, j’ai constaté une diminution de la radioactivité, alors que le césium en question a une période de 30 ans.
                    que faut-il en déduire ?
                    la pluie a pu déplacer la pollution...
                    ou les ramasseurs de champignons ne tenant pas compte des mises en garde ont ramassé malgré tout les trompettes, déplaçant ainsi la pollution.


                  • krolik krolik 5 mai 2010 11:37

                    @Vilistia,

                    Oh, un Corse vivant en Cose à l’époque, mangeant normalement corse avec fromage etc..
                    L’effet du supplément de dose pris en 30 ans est équivalent au surdosage que l’on se prende en faisant un AR Paris-New-York en avion..
                    Sans les cendres du volcan Islandais bien sûr . Car le volcan islandais a remis en l’air de l’uranium et du thorium tout cela pour une activité du nuage de l’ordre d’un demi nuage de Tchernobyl.. Prendre le volume éjecté en l’air, multiplier par le poucentage moyen de la teneur de la croute terrestre en uranium et thorium.. et l’on obtient l’activité rejetée.. Calcul à la louche qui donne des ordres de grandeur.
                    @+


                  • krolik krolik 5 mai 2010 11:44

                    @L’auteur,

                    Mais annoncer 20 millions de morts ce n’est pas faire de la surenchère , c’est reprendre les résultats d’un scientifique incontestable (pour employer votre expression) ;
                    D’ailleurs tout le milieu antinuc se réfère bien à Nesterenko (le Pr et pas le fils illustre inconnu) ainsi qu’à Bandazhevsky (tiens il a disparu de la circulation lui..la Criirad a du rembourser l’apel de fond exceptionnel pour son institut en Belarus je suppose).
                    Enfin une belle brochette de scientifiques respectés.
                    Si l’on reprend vos messages , vous avez cité de nombreuses fois les travaux de Bandazhevky, cette fois-ci il a disparu du tableau ?!!
                    Il fallait bien citer les « grands scientifiques incontestés »
                    @+


                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 11:51

                    Krolik,
                    ne me cherchez pas des poux,
                    vous n’en trouverez pas,
                    pour réaliser cet article, j’ai voulu montrer surtout la difficulté de faire la part des choses, et je m’en suis tenu aux chiffres le plus souvent admis,
                    sachant très bien qu’ils peuvent être bien plus importants,
                    car comment attribuer avec certitude un cancer à Tchernobyl, ou à autre chose ?
                    à part être sur un terrain contaminé, ou avoir la preuve d’avoir été touché par la pollution, il n’y a guère d’autres moyens.
                    ce qui est certain, c’est que tout ce que nous pouvons faire aujourd’hui pour échapper à un nouvel accident, il faut le faire,
                    et la manière la plus sure est d’arrêter tout de suite cette industrie dangereuse, et désuète.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 15:22

                    Krolik,
                    ah non ! vous n’allez pas comparer l’incomparable !
                    vous nous aviez fait déjà le coup de l’eau minérale d’Auvergne moins dangereuse que la pollution de Tchernobyl,
                    et en agitant le vieux poncif des bancs granitiques de Bretagne dégageant plus de pollution radioactive qu’un réacteur nucléaires aux normes,
                    alors maintenant vous comparez avec la radioactivité reçue par le voyageur d’un aller retour Paris New-York en avion...ou les cendres du volcan islandais !
                    reprenez vous !
                    même pour des calculs « à la louche », ce n’est pas sérieux.


                  • CrabAtome CrabAtome 5 mai 2010 15:45

                    Si si Olivier, c’est très sérieux !


                    Et on pourrait même comparer à la radioactivité contenue dans les cendres de charbon des centrales thermiques ...

                    Vous n’êtes pas au bout de vos surprises !

                  • krolik krolik 5 mai 2010 11:22

                    @Vilistia
                    Les centrales nucléaire mobiles ça existe depuis lontemps.
                    Je vous mets ici une photo d’un vieux machin développé par feu le Pr Nesterenko.
                    Une fabrication soviétique à faire frémir dans les chaumières.
                    Vou avez renvoyé sur un truc sensé être plus moderne par la Sté Hyperion.
                    Mais en ce moment Bill Gates veut développer une autre minicentrale avec Hitachi, une idée d’origine d’Edaward Teller à vague de combustion et rechargement tous les 50 ou 100 ans. Mais avant que ce truc reçoive un agrément il se passera encore beaucoup de temps.. s’ils y arrivent.

                    @+


                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 11:36

                    Vilistia,
                    elle commence peut-etre mal avec moi, mais en tout cas, l’image qui vous représente la fait commencer bien pour les lecteurs.
                    ne prenez pas froid,
                    et merci pour le cadeau.
                     smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 11:52

                    Vilistia,
                    permettez moi de répondre en lieu et place de krolik :
                    tchernobyl c’est d’abord une erreur humaine.


                  • krolik krolik 5 mai 2010 12:14

                    @L’auteur, votre réponse simplissime n’est pas très honnête à quelqu’un qui cherche à s’informer, la simplification à outrance, et finalement pas honnête du tout.
                    Vous auriez pu mettre un copier-coller de ce que je vous avais écris il y a près de 2 ans.
                    Alors je vous le remets..


                    je vais essayer de vous donner quelques arguments de plus concernant l’explosion de la centrale de Tchernobyl qui est un phénomène soviétique avant d’être un phénomène « atomique ». D’ailleurs les Russes se sont spécilisés dans le fait de sortir les tripes de leurs centrales sur la pelouse, voir l’accident sur la centrale de Sayano en août dernier, accident à 74 morts qui n’a pas eu d’écho médiatique..

                    Les réacteurs RBMK sont des réacteurs qui sont faits pour fabriquer du plutonium militaire et de l’électricité accessoirement. Il en était de même pour les réacteurs française de la filière « graphite-gaz » ainsi que des réacteurs canadiens CANDU. Pour avoir du bon plutonium militaire il faut avoir des taux de combustion faibles de l’ordre de 7000MW.J/tonne. Nos REP actuels vont dans les 40 000MW.J/tonne et ne fabriquent pas du « bon Pu » militaire. D’autre part ces trois filières de réacteurs présentent l’avantage de pouvoir charger / décharger le combustible lorsque le réacteur est en fonctionnement. Un barreau de combustible atteint le taux de combustion optimal on peut le sortir sans perdre de temps à arrêter le réacteur.

                    Pour les réacteurs PWR, un rechargement annuel avec une longue période d’arrêt.
                    D’autre part ces réacteurs RBMK sont modérés au graphite (qq centaines de tonnes de graphite), comme l’étaient les UNGG français arrêtés maintenant.La différence entre le graphite et le charbon est minime...cela brûle très bien et dans l’explosion de Tchernobyl cela a eu une grande importance.

                    Les RBMK n’ont pas d’enceinte de confinement à comparaison d’un REP français c’est la comparaison entre un autocar « sans carrosserie » et un autocar « avec » carrosserie« .
                    Les RBMK utilisaient un combustible faiblement enrichi à 1,7% (alors que les REP utilisent du 4% d’enrichissement), ce qui dans la configuration du réacteur conduisait à un »coefficient de vide positif« . Ce qui traduit en Français se comprend par : si l’eau (fluide qui sert de transfert de chaleur) se transforme en vapeur par échauffement et bien la réacteur nucléaire s’accroît..plus ça chauffe et plus ça chauffe..Alors qu’un REP français au contraire si cela fait de la vapeur dans le réacteur la réaction décroît.. (coefficient de vide négatif).

                    Pour comprendre encore mieux le fonctionnement d’un réacteur il faut savoir que l’on envoie un neutron sur un noyau fissile comme de l’uranium 235 (celui qui a été enrichi). A ce moment le noyau va se séparer grossièrement en deux pour former des produits de fission et émettre en moyenne 2,7 neutrons pour un neutron reçu. Les neutrons produits vont à leur tour communiquer la fission, c’est la réaction en chaîne. mais si le phénomène en restait là il n’y aurait que possibilités avec ces »neutrons instantanés« soit c’est l’explosion nucléaire telle une bombe si la divergence est grande soit c’est l’étouffement de la centrale et l’arrêt du réacteur s’il n’y pas eu assez de neutrons. Alors il se passe un phénomène très curieux et essentiel à la maîtrise de la fission nucléaire : les produits de fission vont émettre dans les quelques dizaines de secondes ce que l’on appelle des »neutrons retardés« . Et c’est grâce aux neutrons retardés que l’on va pouvoir piloter une centrale en restant dans un fonctionnement de sécurité.

                    Dans le cas des RBMK de l’époque, avec faible enrichissement, il y avait une faible production de neutrons retardés à basse puissance. A basse puissance on disait que le réacteur était instable. Une instabilité à basse puissance, vous connaissez, vous essayez de démarrer une voiture à l’arrêt en ayant enclenché la 3èùe vitesse.. ou elle part en faisant un bond ou bien le moteur cale. ca c’est une instabilité.

                    Ensuite de quoi pour contrôler le réacteur il y a des barres de contrôle, en gadolinium, en nitrure de bore , en europium suivant les cas. Tous des matériaux absorbeurs de neutrons pour rentre la réaction sous critique. Un RBMK, de mémoire devait fonctionner avec environ 240 barres de contrôle et il était interdit de descendre à moins de 32 barres dans le réacteur. Ces barres sur les RBMK sont motorisées avec un petit moteur et pour injecter une barre dans le réacteur ça prend environ 30 secondes. En France les REP, les barres chutent par gravité en qq secondes. les barres du RBMK avaient un embout en graphite, c’est à dire qu’au début de l’insertion de la barre, au lieu de ralentir la réaction nucléaire ça commençait par l’accélérer.. Vous conduisez votre voiture et en appuyant sur le frein ça commence par accélérer la voiture... Un »must« .

                    Ca c’était pour les idées au niveau du matériel. Maintenant un jour, les gens de la centrale ont reçu un ordre d’essai en provenance du ministère de la défense de Moscou. L’essai demandé préconisait de vérifier si l’on pouvait faire repartir les pompes de circulation d’eau primaire et relancer le réacteur dans le cas ou :

                    - disjonction du réseau
                    - disjonction de circuit électrique de contrôlé commande. Et repartir en utilisant l’énergie cinétique contenue dans le turbo-alternateur, qui lui est une grosse pièce mécanique qui tourne à 3000 tours/minute pour du 50hertz. Simulation d’une situation accidentelle très curieuse.

                    Dans la pratique une telle configuration ne peut se produire que dans le cas d’une »impulsion électromagnétique nucléaire« IEMN. C’est une situation de guerre (nous étions en pleine guerre froide). Une explosion nucléaire ç haute altitude va provoquer un plasma qui va s’expanser rapidement. Le plasma est conducteur de l’électricité, dans la haute atmosphère, comme au sol il y a le champ magnétique terrestre. Un conducteur électrique qui se déplace dans un champs magnétique crée un courant électrique. Dans le plasma il va se produire donc un courant. ce courant très rapide et très intense va produire des inductions électriques qui vont provoquer des sur-intensités sur les réseaux électriques et de télécommunication, mettant en carafe tous les réseaux en question.

                    En Europe Occidentale le point le plus efficace pour faire une IEMN, c’est à 100 km d’altitude au large de Brest, dans ce cas plus un brin d’électricité entre Oslo et Gibraltar...

                    Donc l’essai demandé était un essai de défense passive en prévision d’une guerre directe.
                    Mais un réacteur nucléaire ce n’est pas une mobylette on ne peut pas faire n’importe quoi. C’est un bon char à boeufs qui tire sur le réseau. Si le réseau, le timon du char, se met à lâcher, le turbo-alternateur va s’emballer puisqu’il n’aura plus rien pour le freiner. Il faut absolument éviter cela. Pour éviter cela, automatiquement au mieux d’envoyer la vapeur vive à la turbine on va contourner la turbine et envoyer cette vapeur au condenseur qui est sous la turbine.
                    Le problème c’est que la vapeur vive va être aux environs de 70 bars et arriver sur un condenseur qui lui est bien refroidi vers 25°C et est en dépression par rapport à l’atmosphère. le condenseur n’aime pas du tout cela. Et si le condenseur n’arrive pas à refroidir cette vapeur, sa pression va monter et des ouïes de sécurité vont claquer. Il faudra deux jours pour que tout cela refroidisse suffisamment et pour que l’on puisse venir remplacer les ouïes de sécurité.

                    Mais les opérateurs qui ne sont pas si nuls que cela, savent bien tout cela. Ils savent aussi que le turboalternateur ne va pas continuer à tourner tout seul sans entraînement pendant deux jours, ils savent qu’ils disposent de seulement quatre heures avant que le turboalternateur ne s’arrête.

                    Ce »détail« sur le fonctionnement d’un réacteur, le gars du ministère de la défense de Msocou n’en savait rien du tout, il a demandé cela comme un militaire à la c..

                    Au passage on peut se souvenir que lorsque le réseau français s’est cassé la figure le 17 décembre 1977, ce qui a entraîné des »contournements au condenseur« sur des centrales , et bien il a fallu deux jours pour que les d^tes centrales ne redémarrent, changement des ouïes de sécurité et vérifications autres...etc..

                    Mais les opérateurs n’avaient pas le choix, il devaient faire la manip, sinon c’était le goulag ou assimilé. Il devaient montrer cette grande victoire de la technologie soviétique qui aurait aider le pays encas de guerre avec l’Ouest.

                    Alors ils ont triché, ils ont voulu descendre la puissance, de telle façon à réduire au minimum la pression et la température de la vapeur devant arriver au condenseur. Tout cela pour avoir une chance de ne pas faire claquer les ouïes et essayer de passer. de toutes les façons à grande puissance ou a petite puissance l’énergie cinétique contenue dans le turbo-alternateur est toujours la même puisqu’elle se mesure en fonction de la vitesse de rotation qui elle est constante. Donc ce n’était que tricher à moitié de ce point de vue. mais c’était une tricherie complète qui rendait l’essai non significatif, car dans un cas de guerre réel la grande probabilité de l’IEMN aurait été de se produire en régime normal du réacteur donc à régime max.
                    Pourquoi ont-ils attendu la nuit pour faire cette manip ? Tout simplement parce que l’URSS vendait du cournt électrique à l’Autriche. Autriche qui est antinucléaire depuis longtemps mais qui ne dédaigne pas acheter du courant nucléaire. D’ailleurs c’est ce qui a retardé ensuite la fermeture des autres réacteurs de Tchernobyl, car l’Autriche achetant toujours du courant électrique à cette centrale en »devises fortes« , l’Ukraine a voulu conserver cette rentrée de devises le plus longtemps possible..

                    Mais revenons au 26 Avril 1986. L’heure de pointe en Autriche est passée, la centrale de Tchernobyl ne sera pas appelée ce soir là en renfort du réseau électrique autrichien. Ils vont être libre de leur action et vont pouvoir faire leur manip.
                    La baisse de la puissance se fait difficilement, la situation est complètement instable. Des transitoires de niveau et de débit déclenchent des alarmes, le réacteur se rebelle contre la préparation de la manip.
                    Par six fois les opérateurs vont passer derrières les baies de contrôle pour court-circuiter les sécurités.
                    Mais il faut en finir, la puissance est trop basse, il s’étouffe, il faut remonter un peu la puissance. Ils ont un »empoisonnement xénon« il faudrait attendre un peu pour que le l’empoisonnement disparaisse, mais on est pressé car cela va être les congés des fêtes du 1er mai, et certains gars de l’équipe doivent partir en vacances dans quelques heures. Donc on va remonter des barres pour accélérer le redémarrage du réacteur. Et on remonte des barres, finalement il n’en reste plus que sept dans le réacteur. D’un seul coup le chef se rend compte qu’il est interdit de laisser moins de 32 barres dans le réacteur. Il appuis sur le bouton »chute de toutes barres, arrêt d’urgence« . les petits moteurs se mettent en route. le coup d’accélérateur à la ré-entrée des barres, l’explosion s’est produite 22 secondes après l’ordre d’insertion de toutes les barres. Des secondes chères !! pour le moins.
                    Toute cette histoire m’a été racontée par mon ami l’Académicien Baryakhtar qui était président de l’Académie des sciences d’Ukraine et en charge des problèmes de remédiation des conséquences de l’explosion.
                    A la suite de l’explosion, comme conséquence légale il y a eu un procès et le directeur de la centrale a été condamné à 10 ans de taule.
                    Mais en fait le directeur était en place en vertu d’un »dirigisme démocratique« propre au système communiste. Il était à la fois nommé par le »Parti« et élu par les »prolétaires« c’est à dire tous les employés de la centrale. Il était le patron de la centrale mais il était également le patron du kolkhoze vivrier,de la porcherie modèle, de la maison de la culture, du jardin d’enfants..etc... L’activité de la centrale n’était pas le premier de ses soucis. Ca donc c’est aussi typiquement soviétique dans la structure de responsabilité.
                    Par contre le gars qui a demandé / signé l’ordre d’essai, celui qui à la base n’y connaissait rien à rien.. Et bien de celui-là on n’a jamais parlé. protégé par le »secret-défense« aucune commission d’enquête soviétique ou internationale n’a jamais demandé à la voir.

                    Les écolos n’ont jamais pensé à lui demander de rendre des comptes et à l’interviewer au moins. Mais les écolos anti-nucs ânonnent des dogmes sans chercher à comprendre. Et il est de leur intérêt de répéter que Tchernobyl est une affaire nucléaire avant d’être soviétique...
                    Ce que je viens de passer presque une heure à vous écrire vous pourrez en faire des copier-coller si un jour vous voulez des explications au fait que : »Tchernobyl est une affaire militaire soviétique« . Si vous avez des question n’hésitez pas.
                    .
                    Maintenant certains vont trouver que mes explications sont »sans fondement« ... Ils peuvent toujours le dire..

                    En ce qui concerne les »naissances monstrueuses".[

                    A l’époque de l’URSS, il ne naissait aucun enfant avec malformation génétique, impossible de trouver la moindre trisomie 21 sur toute l’URSS.
                    Pour la simple et bonne raison que du fait du dogme de la priorité à la production il fallait que chacun puisse travailler.
                    Les naissances se passaient dans des maternités fermées, la parturiente était rasée,aseptisée, et aucune visite autorisée, pas même le mari ; fenêtres hermétiquement closes.
                    Le mari pour voir le bébé devait téléphoner à son épouse, elle lui donnait par téléphone le numéro de la chambre affiché à la fenêtre, et lorsque le mari venait il envoyait des gravillons contre la fenêtre pour attirer l’attention de sa femme. A ce moment l’épouse nouvelle mère pouvait lui faire voir le bébé par la fenêtre (sans l’ouvrir bien sûr).
                    Alors comment surveiller ce qui se passait à l’intérieur des maternités !!!!
                    Mais à partir de la chute de l’URSS en 1991 les méthodes ont changé, les toubibs se sont mis à ranimer tous les nouveaux-nés.
                    Et là ils ont commencé à en avoir beaucoup, et plus que chez nous !
                    Pourquoi plus que chez ? Tout simplement parce qu’à l’Ouest au troisième mois il est pratiqué une première échographie, si cette échographie conduit à une doute grave, il est pratiqué une amniocentèse sur le génome du fœtus. Et là les parents sont mise en face de leurs responsabilités.
                    Personnellement j’ai eu à connaître deux cas proches qui se sont terminées par des IVG.
                    Mais en ex-URSS ils n’ont pas le matériel de suivi, échographie, amniocentèse, donc ils on plus de cas « monstrueux » que chez nous.
                    Nous sommes mal équipés pour recevoir ces enfants, mais eux ne l’étaient pas du tout du fait de non antécédents historiques expliqués plus haut.
                    Alors ils ont tout mis sur le dos de Tchernobyl.
                    Et l’on a vu des collections de photos sortir.
                    Les occidentaux se sont laissés attendrir dans un premier temps et puis des recherches ont été entreprises et l’on est arrivé aux conclusions que je viens de vous donner.
                    Même la Criirad a retiré de son site toute référence à ces monstruosités.
                    Alors qu’en plus il y ait des malformations dues à des intoxications aux métaux lourds c’est très possible…
                    Dans le même style on peut se pencher sur le cas de la Roumanie. Là, la politique de Ceausescu était de vouloir multiplier la population roumaine par quatre en 20 ans, il avait fait passer une loi en 1977 qui se devait d’obliger les ménages à avoir cinq enfants !! Les accoucheurs avaient des primes pour toutes les naissances « vivantes ».
                    Et à la chute du « Danube de la pensée » il a été trouvé 100 000 enfants atteints de malformations croupissants dans des orphelinats-mouroirs. L’horreur la plus complète.
                    Et il n’a jamais été dit que le « nuage » ait atteint la Roumanie. Le « nuage » est passé au Nord et à l’Ouest mais pas au Sud sur la Roumanie. qu’en Roumanie aussi la pollution par métaux lourds soit importante c’est évident également.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 13:04

                    Vilistia,
                    mes salades vont bien,
                    en fait, je suis très sélectif en matière de salade, et pour l’instant je privilégie une salade merveilleuse, la roquette, qui comme son nom ne l’indique pas, est bénéfique et pacifique,
                    avec sa copine la capucine, que l’on considère souvent comme une simple fleur,
                    mais qui se marie si bien avec la roquette,
                    ah...le mariage...
                     smiley


                  • slipenfer 5 mai 2010 13:16

                    mamzell,ou mdam vilistia

                    coucou,
                     de votre short à mon slip, entre nouilles.

                    Le dromadaire pourrai t’ il travailler a L’ ONAC ?

                    attention c’est piège.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 13:25

                    krolik,
                    là, vous exagerez !
                    Vilistia, la demoiselle pose une question simple.
                    vous n’y répondiez pas.
                    je me suis permis de le faire à votre place.
                    vous avez donné force détails, que j’aurais aussi pu donner...
                    mais elle voulait seulement savoir si en priorité il s’agissait d’une erreur humaine, ou d’un défaut de conception.
                    sans rentrer dans le détail, j’ai confirmé qu’il s’agissait d’une erreur humaine.
                    et vous savez que c’est vrai.
                    la conception de la centrale n’était pas prioritairement en cause,
                    en France, un pareil scénario peut arriver demain.
                    et vous le savez aussi.
                    voulez vous que je vous dresse la liste des exercices de sécurité qui ont mal tourné ?
                    des défaillances qui sont passées à la limite de l’accident majeur dans notre pays ?
                    je pense que c’est inutile, car vous les connaissez aussi bien que moi.

                    j’ai en souvenir la « panne a répétition » de malville, et cette fuite de sodium dont il a fallu un bon mois pour réaliser que ce n’était pas une erreur de signalisation, mais bel et bien une fuite de sodium,
                    alors, je vous serais reconnaissant de ne pas tenter de noyer le poisson,
                    d’autant que vous étiez parti sur des bases plus raisonnables que précédemment.
                    d’accord ?
                     smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 13:35

                    Vilistia,
                    non, il n’y a pas eu de désaccord,
                    les erreurs se sont enchainées, et est arrivé un point de non retour,
                    on connait la suite,
                    je ne veux pas vous faire peur, mais nous ne sommes pas à l’abri d’un tel scénario.
                    dans votre région, une centrale s’est trouvée du jour au lendemain sous les eaux,
                    et les branchages ayant colmaté l’arrivée d’eau froide, nous avons frôlé nous aussi un gros problème,

                    bon, pour les trompettes, je n’en suis pas fan,
                    je préfère les chanterelles, les bolets,
                    je vous conseille d’essayer les « st georges » : c’est la saison.
                    j’essaye de ne ramasser que des champignons ayant une croissance rapide, donc moins susceptibles de concentrer la radioactivité,
                    et puis, il ne faut pas en manger régulièrement, et en grosse quantité,

                    j’ai toujours tendance a privilégier la qualité a la quantité.
                    et je suis sur que vous me rejoignez sur ce terrain,

                    décidément, à lire les commentaires, je ne suis pas le seul a apprécier ce court levi’s,
                     smiley


                  • slipenfer 5 mai 2010 13:58

                    mzelle vilistia

                    Ta envie de jouer on dirai, je vais te tiré les couettes.
                    Fait pas ta vilaine fille.
                    sinon ton avatar à descendu d’un étage un hasard ou tu as pris des rides ?


                  • krolik krolik 5 mai 2010 16:51

                    @L’auteur.
                    Dire qu’il n’y a pas de différence de conception entre une centrale française et un RBMK vous êtes sacrément gonflé. Pour mémoire :
                    - enceinte de confinement.
                    - coefficient de vide négatif, si ça s’emballe ça s’arrête.
                    - des barres qui tombent en deux secondes.
                    - des barres qui n’entrainent pas l’accélération de la réaction à leur chute.
                    - pas de centaines de tonnes de carbone pour activer le feu.

                    Rien qu’un petit « détail » sur les cinq cités et la centrale n’explose pas.
                    Mais vous n’avez pas compris que la spécialité russe s’st de mettre les tripes des centrales sur la pelouse.

                    On a déjà fondu des réacteurs en France, à St Laurent deux fois.. Et puis il y a eu TMI.... rien..
                    J’attends toujours un article que vous pourriez faire sur la catastrophe de Sayano-Shushenskaya.. ça se prononce bien avec un peu d’habitude. Au dbut on trouvait le nom de tchernobyl imprononçable et puis avec l’habitude c’est venu..
                    Exercez vous : Sayana-Shushenskaya... à répéter dix fois le matin.
                    @+
                    @+


                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 19:12

                    krolik,
                    la seule phrase à répéter tous les jours, vous la connaissez bien :
                    le nucléaire est une énergie désuète, dangereuse, polluante, produisant des déchets dont on ne sait que faire, et qui ne nous rend pas énergétiquement indépendants,
                    pour le reste, votre scénario mainte fois proposé qui tend à nous faire croire à un nucléaire français sans danger, laissez tomber, vous n’êtes pas crédible, et vous le savez.
                    les accidents nucléaires se multiplient en France, et s’il est vrai (heureusement) que pour l’instant nous avons évité l’accident majeur, il finira hélas par arriver si nos gouvernants continuent à privilégier ce mode de production énergétique sans avenir.
                     smiley


                  • rastapopulo rastapopulo 6 mai 2010 00:10

                    la seule phrase à répéter tous les jours, vous la connaissez bien :
                    le nucléaire est une énergie désuète, dangereuse, polluante, produisant des déchets dont on ne sait que faire, et qui ne nous rend pas énergétiquement indépendants,

                    Vous êtes grotesque.

                    http://www.solidariteetprogres.org/article6499.html


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2010 07:25

                    rastapopoulos,
                    grotesque ?
                    non, juste dans la réalité.

                    dites moi, rastapopoulos, et cette araignée sur la plage de sydney, avez vous réussi à l’écraser en fin de compte ?
                     smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2010 13:27

                    Mlle Vilistia,
                    mais lui, il ne vous a pas raté.
                    quand vous évoquez la « bombe »,
                    de laquelle s’agit-il ?
                    j’ai ma petite idée.
                    mais j’aimerais me tromper.
                     smiley


                  • slipenfer 6 mai 2010 19:26

                    Une bombe
                    pour que j’ explose ou le bidule au milieu de la galaxie qui désintègre ?


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2010 20:59

                    Vilistia,
                    alors à quand un partage de viande crue, tenue au chaud sur la selle ?
                     smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2010 21:15

                    Vilistia,
                    en Russie,
                    pourquoi pas,
                    je suis prêt a faire quelques sacrifices pour découvrir cette tatar,
                    faut-il prévoir la yourte ?
                    et les couettes ?
                    à moins que la chaleur animale suffise au tout.
                     smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 7 mai 2010 06:34

                    Vilistia,
                    il y aura Poutine, c’est sur,
                    mais quelques millions de russes aussi,
                    tout çà manque un peu d’intimité, non ?
                    doit bien y avoir d’autres endroits pour planter yourte, et sortir couettes ?
                     smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 7 mai 2010 06:35

                    Vilistia,
                    je sais bien que c’est vous la cosaque Tatar,
                    mais savez vous bien que je suis ?
                    barder, je sais pas,
                    mais chauffer, j’en suis sur
                     smiley


                  • brieli67 5 mai 2010 11:24

                    aH NON ;; Olivier !!

                    On se souvient aussi qu’en France, le gouvernement nous avait affirmé que la pollution s’était arrêtée à la frontière.

                    il faut citer les noms du Président, du Premier Ministre et celui du porte-parole spécialement recruté et missionné pour cette opération de « désintoxication »

                    Ne pas se gêner de citer les noms des organismes étatiques ou non et leurs responsables qui ont acquiécer ces affirmations

                    Ne pas se gêner de reprendre les média d’alors ( télé, radio, presse, magazines...) :
                    au pilori !!
                    Nombreux survivants parmi les « reporters », journaleux, « scientifiques, politiques .... qui ont continué et qui persistent dans leur propagande !
                    Faut exiger des méa culpa publics et signés.

                    PROVERBE ALLEMAND
                     »Wer einmal lügt, dem glaubt man nicht"
                    Dés leur premier mensonge, plus de confiance à accorder aux menteurs

                    ps :il y a mort d’hommes et confiscation de la vérité :
                    pas d’impunités selon les Droits de l’Homme.

                    il faut constater amèrement
                    que les mouvements écolos se sont arrêtés en cours de chemin.
                    Leurs raisons ?


                    • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 11:40

                      Brieli,
                      loin de moi l’idée de blanchir tel ou tel homme politique,
                      chacun sait qu’au moment de Tchernobyl, le Président était considéré comme socialiste,
                      mais on se souvient aussi que Chirac en était le premier ministre...
                      alors je dirais, tous coupables de désinformation.

                      ceci dit, je ne vois pas ce qui te fait dire que les mouvements écolos se sont arrêtés en cours de chemin,
                      en tout cas, ceux que je connais n’ont jamais baissé les bras, bien au contraire.
                       smiley


                    • brieli67 5 mai 2010 12:36

                      ah notre Hoaxboosteur frileux, l’Olivier !

                      Vrai ou peu vrai ou carrément méchant !

                      Tu ménages qui ? le compagnon Hulot, la Jupette Lepage, la députée Rivasi ?

                      Alors le citoyen qui veut continuer voire dépasser votre dynamique partisane
                      où s’informer, qui contacter,
                      des colloques, des conférences des actions prochaines ?


                    • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 13:06

                      Brieli,
                      que de hargne,
                      je ne privilégie personne,
                      mais il ne faut pas attaquer tout le monde indiféremment,
                      et j’ai de la peine a voir que tu mêle Rivasi , michelle de son prénom, à tous les autres.
                      juste affaire de discernement. smiley


                    • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 5 mai 2010 11:29

                      les sols contaminés ne peuvent que produire des légumes et fruits contaminés

                      Pour info et pour la lueur d’espoir, Il arrive que les fruits d’un arbre qui pousse sur un sol radioactif ne soient pas contaminés...
                      Le noyer par exemple à cette propriété de stocker tous les métaux lourds et éléments radioactifs dans son bois, mais protège la noix, ce qui est un moyen de « protéger » son capital génétique et sa décendence.

                      Une histoire de la radioactivité sur le site de Nagazaki après la bombe permet de voir qu’un docteur, Shinichiro Akizuki, et son équipé, resté sur place en « mission suicide » pour prendre soin des survivants, tout en sachant qu’ils y risquaient leur santé, ont vécu vieux sans aucun problème grace à un régime quotidien (traditionnel) de soupe de Miso. Apparement cet aliment aiderais le corp à se débarrasser des éléments radioactifs, ..

                      C’est la théorie de ce docteur, confirmée uniquement au Japon dans les années 70, mais qui n’a jamais fait l’objet d’études trop poussées à l’étranger.
                      Voir les détails ICI, (pages 25 et 26) - pas vraiment un bouquin de science, mais ça mérite d’être su.


                      • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 11:44

                        Vladivostok,
                        merci pour cette info intéressante, et porteuse d’espoir,
                        il faut aussi citer le nom de cet arbre résistant à la radio activité,
                        le Ginkgo Biloba,
                        il y a surement beaucoup à apprendre de cet arbre.
                        et je me demande si quelques chercheurs s’y attelent ?
                        http://www.alteraltitude.net/?p=43
                        merci de ton commentaire.


                      • slipenfer 5 mai 2010 11:55

                        Vladivostok 1919
                        soupe de Miso
                        la question est, y aura t’il assez de soupe pour tout le monde ?
                        cette soupe peut-etre commandée ou ?
                        La vie serai apparu après la baisse de la radioactivité
                        que se passera t’il si nous l’augmentons ?
                        pourquoi trouve t’ on du polonium dans la fumé des joints ?


                      • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 13:09

                        slipenfer,
                        du polonium dans la fumée de joint ?

                        oh, il y a surement autre chose,
                        et tout est affaire de nuance,

                        n’importe quel produit comestible pris en trop grande quantité peut devenir dangereux,
                        et à l’inverse : certains produits dangereux pris en très petite quantité sont un bienfait,
                        tout est dans la nuance, n’est-ce pas,
                        dans ces domaines, (comme dans d’autres) la caricature, ou l’exagération sont contre-productives.
                         smiley


                      • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 13:37

                        Vilistia,
                        l’herbe à chat ?
                        avec modération, comme presque tout.
                        çà veut dire, en dehors de l’amitié, et de l’amour.
                         smiley
                        bon, on s’éloigne un peu du sujet,
                        mais pourquoi pas, tout est dans tout, et réciproquement, comme disait mon vieil ami africain.
                         smiley


                      • slipenfer 5 mai 2010 13:49

                        olivier cabanel
                        les mecs qui perdent des bombes atomique et ne les retrouvent pas
                        sont plus a craindre que mes blagues.
                        pour l’histoire du polonium dans les joints, la réponse était.
                        c’est parce qu’on met du tabac dedans.(pas la blague du siècle non plus)
                        on devrait faire un smiley aussi qui indiquerai mise en boite.
                        j’ai problème technique avec agoravox
                        pas d’image dans les articles, par contre j’ai les vidéo ?
                        mes smiley se barrent après le postage ?
                        un tuto pour agora ? je vais chercher


                      • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 16:02

                        slipenfer
                        pour les smileys, c’est assez facile
                        sous la barre « voir ce message avant de le poster », il y a le smiley et a coté les signes qu’il faut utiliser,
                        pas de raisons que çà marche pas...
                        à+
                         smiley


                      • slipenfer 6 mai 2010 19:43

                        olivier cabanel
                        merci c’était sous mes yeux  smiley


                      • slipenfer 5 mai 2010 11:47

                        pOur les septiques qui s’abreuvent à la fosse du même nom

                        Accident lors d’essais nucléaires

                        1954, 1er mars:Atoll de Bikini:lors de l’opération Castle 167 habitants subirent des retombées le nuage contamina une grande partie des atolls environnants  
                        1961, 10 décembre Nouveau-Mexique.Un test souterrain d’explosion nucléaire libère des nuages imprévus de vapeurs radioactives, ce qui entraîne la fermeture de quelques autoroutes du Nouveau-Mexique.  
                        1962  Sahara  accident de Béryl. Le 1er mai 1962, la France réalise son deuxième essai souterrain dans le Sahara mais la montagne Taourirt devant contenir l’explosion se fissure suite à l’essai précédent et libère un nuage radioactif contaminant plusieurs militaires et officiels.  
                        1970, 18 décembre  Yucca Flat, Nevada Test Site  Le test souterrain Baneberry libère 250 PBq de radioactivité par une fissure dans la roche.
                          
                        Accident sur des armes en service

                        1950, 13 février:Au large de la côte Pacifique du Canada.  Un bombardier B-36 largue d’urgence une bombe en mer, sans explosion.  
                        1950, 11 avril :États-Unis, (Nouveau-Mexique ?).  Un bombardier B-29 s’écrase contre une montagne et brûle. Aucune explosion.  
                        1950, 13 juillet :Ohio, États-Unis.  Un bombardier B-50 s’écrase. La charge explosive classique de la bombe saute, l’étage nucléaire reste inactif.  
                        1950, 5 août :Californie, États-Unis.  Un bombardier B-29 s’écrase sur un terrain de camping après son décollage. 19 morts, la bombe reste inactive.  
                        1950, 10 novembre :océan Pacifique.  Largage d’urgence d’une bombe en mer, sans explosion.
                        1956, 10 mars :Méditerranée.  Après l’échec d’un ravitaillement en carburant, un B-47 porteur d’armes nucléaires disparaît sans laisser de trace.  
                        1956, 27 juillet :Grande-Bretagne.  Un B-47 heurte, en atterrissant, un bunker d’armes nucléaires. Les bombes seront endommagées mais n’exploseront pas.  
                        1957, 28 juillet :océan Atlantique.  Deux bombes sont larguées d’urgence en mer, sans explosion. Elles ne seront jamais retrouvées.  
                        1957, 11 octobre :Floride, États-Unis.  Un B-47 s’écrase avec une bombe dont la charge nucléaire n’est pas amorcée. L’avion brûle et la charge classique explose.  
                        1958, 31 janvier :Maroc.  Un B-47 portant une bombe H s’écrase et brûle. Pas d’explosion nucléaire, mais émission de rayonnement alpha qui entraînera une évacuation de la population.  
                        1958, 5 février :Géorgie, États-Unis.  Largage en catastrophe d’une bombe par un B-47 après une collision avec un chasseur F-86. Pas d’explosion.  
                        1958, 11 mars  :Caroline du Nord, États-Unis.  Une bombe atomique est larguée par erreur et tombe dans un jardin. Explosion de la charge classique. La maison est détruite et les habitants grièvement blessés.  
                        1958, 4 novembre :Arkansas, États-Unis.  Un B-47 s’écrase après le décollage. Le matériel nucléaire n’est pas endommagé.  
                        1958, 26 novembre :Louisiane, États-Unis.  Un B-47 brûle au sol et émet une faible radioactivité du fait du matériel embarqué.  
                        1959, 6 juillet :Mississippi, États-Unis.  Un C-124 s’écrase avec à son bord une bombe nucléaire. Faible émission radioactive.  
                        1959, 25 septembre :entre l’État de Washington et de l’Oregon, États-Unis.  Une bombe atomique est perdue lors de l’atterrissage d’urgence d’un P-5M.  
                        1959, 15 octobre :États-Unis.  Un B-52 entre en collision avec le KC-135 lors d’un ravitaillement en vol. Une bombe intacte et une partiellement brûlée seront retrouvées dans les débris de l’appareil.  
                        1960, 7 juin :McGuire Air Force Base de New Egypt, New Jersey.  Une cuve d’hélium explose et fissure les réservoirs d’un missile de défense anti-aérienne BOMARC-A, muni d’une tête nucléaire. Le feu fait fondre peu à peu le missile et le plutonium, libéré de l’ogive nucléaire, contamine le complexe et les eaux souterraines.  
                        1961, 24 janvier :près de Seymour Johnson Air Force Base, Goldsboro, Caroline du Nord.  Un bombardier B-52 explose en plein vol, relâchant deux bombes nucléaires Mark 39. Une des bombes tombe dans un champ boueux et s’enfouit à sept mètres de profondeur ; l’autre tombe en douceur après avoir ouvert son parachute. Après étude, il est établi que cinq de ses six dispositifs de sécurité n’ont pas fonctionné : un simple commutateur a empêché l’explosion de cette bombe nucléaire de 2,4 mégatonnes. Une portion enfouie de l’arme contenant de l’uranium n’a pu être récupérée : l’armée a acquis le terrain et fait régulièrement des tests.  
                        1961, 14 mars  près de Yuba City, Californie.  Un bombardier B-52 transportant deux armes nucléaires s’écrase durant une mission d’entraînement. Aucune explosion ni contamination n’a lieu.  
                        1964, 13 janvier :près de Cumberland, Maryland.  Un bombardier B-52, avec deux missiles nucléaires à bord, s’écrase au sol.  Dull Sword
                        1965, Octobre  :Rocky Flats Plant au nord-ouest de Denver, Colorado.  Un feu durant un ravitaillement en carburant d’un avion expose un groupe de 25 personnes à dix-sept fois la limite légale de radiation.  
                        1965, 5 décembre :Océan Pacifique  Un avion A-4 Skyhawk transportant une arme nucléaire B43 tombe à la mer, avec son pilote, à près de 350 km des côtes japonaises. Il ne fut jamais retrouvé.  
                        1966, 17 Janvier :Palomares, en Espagne d’une collision entre un bombardier B-52G du Strategic Air Command et un ravitailleur KC-135 pendant un plein en vol à 9 450 m au-dessus de la mer Méditerranée au large des côtes de l’Espagne  

                        1968, 21 janvier:Thulé, Groenland crash d’un Boeing B-52 Stratofortress de l’United States Air Force,L’avion transportait quatre bombes à hydrogène  

                        1977 :près des côtes de Kamtchatka, en Russie. Le sous-marin soviétique K-171 largue accidentellement une ogive nucléaire. Après une fouille impliquant des douzaines de navires et avions, l’ogive fut retrouvée.

                        Accident sur des réacteurs de propulsion navale
                        1961. :Le sous-marin USS Theodore Roosevelt (SSBN-600) tente de se débarrasser de la résine usagée de son système de déminéralisation (utilisé pour éliminer les particules et minéraux radioactifs dissous dans les circuit de refroidissement primaire). Le navire est contaminé quand le vent renvoie la résine dans sa direction.  
                        1961, 4 juillet  Au large de la côte de la Norvège  un sous-marin soviétique de la classe K-19 provoque un accident majeur après une défaillance du système de refroidissement. L’incident contamine l’équipage, tuant plusieurs marins. Le cœur du réacteur atteint 800 °C, presque suffisant pour faire fondre les barres de combustible. L’équipage reprend le contrôle grâce à des procédures d’urgence.
                        1963, 10 avril  à l’est de Boston, Massachusetts.  Le sous-marin nucléaire d’attaque USS Thresher (SSN-593) coule avec 129 hommes à son bord durant des essais en mer.  
                        1970, 12 avril  océan Atlantique.  Un sous-marin nucléaire d’attaque de la marine soviétique, de classe November, subit des avaries de propulsion. L’équipage tente d’accrocher un câble de remorquage à un navire de la marine marchande soviétique, mais ils échouent. Le sous-marin coule, tuant 52 hommes.  
                        1985, 10 août  dans la baie de Chazma, près de Vladivostok.  Explosion du réacteur nucléaire d’un sous-marin expérimental soviétique (projet 570) lors de sa recharge. Dix hommes d’équipage meurent sur le coup. L’explosion projeta des particules de matériel à plusieurs kilomètres. Plus de 100 000 curies de radioactivité furent mesurés alentours et il fallut plus de deux heures pour éteindre l’incendie. Un vaste secteur reste non dépollué et est toujours ouvert aux activités humaines. Les 2 000 habitants de la baie n’ont jamais été évacués. Le sous-marin et ses matériaux radioactifs reposent toujours au fond de la baie, sous plusieurs mètres de sédiments.  
                        2000, 12 août  mer de Barents, au nord de la Norvège et de la Russie occidentale, océan Arctique.  Naufrage lors d’un exercice d’un sous-marin russe à propulsion nucléaire, le Koursk, avec 118 hommes à son bord.

                        Cartographie des retombées radioactives de l’accident de de Tchernobyl en France

                        http://www.irsn.fr/FR/larecherche/Principes_Organisation/Conseil_scientifiq ue/Documents/cartographie_retombees_accident_tchernobyl_france.pdf

                        c’est la danse des canards qui font coin !! coin !!!
                        dans la mare d’électron du libéralisme très volatil somme tous.
                        Soyez paranoïaque, vous serez toujours en dessous de la vérité 


                        • JL JL 5 mai 2010 15:32

                          « Soyez paranoïaque, vous serez toujours en dessous de la vérité  » (slipenfer)

                          Merci slipenfer, et bravo pour ce judicieux conseil ! Nous les conspirationnistes, devrions en faire notre devise.  smiley


                        • rastapopulo rastapopulo 6 mai 2010 00:12

                          Le rapport avec le nucléaire civil ?

                          Le plaisir de se discréditer.

                          Faites comme vous voulez.


                        • slipenfer 6 mai 2010 19:50

                          Jl
                          elle n’est pas de moi mais il n’y pas de droit d’auteur dessus
                          cela ne change rien à l’affaire

                          « Soyez paranoïaque, vous serez toujours en dessous de la vérité »  smiley
                          jean-pierre petit Astrophysicien.


                        • slipenfer 6 mai 2010 20:31

                           rastapopulo

                          La seul vidéo à voir, j’ ai oublié de mettre le lien.
                          comme hommage aux liquidateurs de Tchernobyl

                          Le Sacrifice - Wladimir Tchertkoff (HQ)

                          http://video.google.com/videoplay?docid=-2643496351524645529#

                          Le Sacrifice - Wladimir Tchertkoff (normal)

                          http://lesverts.fr/article.php3?id_article=3941


                        • cmoy patou 5 mai 2010 11:50

                          Bonjour Olivier,
                          Au cas ou nous l’aurions oublié, gardons que l’argent est ici le seul but de la « recherche », à égalité avec l’attrait du Pouvoir s’agissant des recherches nucléaires passées, longtemps maintenues sous le sceau du Secret Défense. De la téléréalité à la réalité sur le Passé, l’être humain demeure le cobaye permanent de la grande et de la petite Histoire.
                          http://life-in-the-dead.over-blog.com/article-en-preparation-45670649.html

                          Ayant servi en tant qu’appelé à Reggan sur les sites des essais et pour témoigner , j’ai perdu de nombreux camarades atteints de cancers dûs aux sites encore contaminés , dont certains liens sont sur mon blogue cité plus haut, donc en leur mémoire et aux habitants de la région de Reggan qui ont payés un cher tribut au nucléaire.
                          Cordialement,


                          • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 13:15

                            Merci Patou de ton témoignage,
                            s’il est évident que l’on ne puisse mettre sur le dos du nucléaire tous les cancers qui ont fait disparaitre nos amis, il reste une certitude : ils en sont en grande partie responsables.
                            dans quelle proportion ?
                            difficile à dire,
                            y compris pour des spécialistes,
                            mais si l’on pouvait éradiquer de la surface de la planète cette industrie malveillante, désuète et inutile, ce serait un bienfait pour tous.
                            d’autant que que nous avons aujourd’hui les moyens de le faire.
                             smiley


                          • rastapopulo rastapopulo 6 mai 2010 00:13

                            Militaire ?


                          • brieli67 5 mai 2010 14:06

                             Olivier

                            Le citoyen qui veut continuer voire dépasser.votre dynamique partisane « verte » avec  les Hulots, les jupettes Lepage..
                            où s’informer, qui contacter,
                            des colloques, des conférences des actions prochaines ?

                            Madame le député Michèle Rivasi et ses copains proches ont fait la peau de Green Peace France. Une commandite ?
                            Pour quelles raisons ? Pour quoi ? Pour qui ?
                            faut rester sérieux et ne pas balancer en touche.

                            Pourquoi pas une attaque bille en tête devant les Droits de l’Homme du « missionné » par Chirac : Nicolas Sarkosy !
                            c’est juridiquement imprescriptible


                            • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 15:29

                              Brieli,
                              je pense connaître assez bien le monde écolo, et ni Hulot, ni Lepage, ni Borloo, ni Lalonde n’ont fait longtemps illusion,
                              par contre, faudrait pas y mêler torchons et serviettes.
                              Rivasi, Cohn Bendit, Bové et quelques autres sont pour moi d’authentiques défenseurs de l’environnement,
                              mais bon,
                              tu n’es pas obligé de partager ma conviction.
                               smiley


                            • krolik krolik 5 mai 2010 17:18

                              @Lauteur,

                              Rivasi et Cohn-Bendit d’authentiques défenseurs de l’environnement !!
                              C’est le mythe du « Vert-pastèque »
                              - C’est vert à l’extérieur.
                              - C’est rouge à l’intérieur et un peu mou
                              - avec des pépins noirs d’anarchie.

                              @+


                            • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 18:18

                              krolik,
                              ce genre de caricature (la pastèque) a fait aujourd’hui long feu...
                              mais au fait, vous avez quoi contre les pastèques ?
                              la défense de l’environnement n’est pas affaire d’étiquette,
                              c’est affaire de sincérité.
                              lorsqu’on voit se qu’en fait sarkozy...
                              créant le grenelle 1, qui n’est qu’une coquille vide, pleine de bonnes intentions, déclare maintenant que « l’environnement, çà suffit ! » puisque son imposture ne lui a pas permis de récolter des voix écolo aux régionales, lance maintenant le grenelle 2 dont plus personne n’attend grand chose,
                              il parait que les éoliennes ont eu chaud aux oreilles ! alors que nous sommes en queue de peloton européen en matière d’énergies propres et renouvelables.
                              alors, vivent les pastèques.
                               smiley


                            • rastapopulo rastapopulo 6 mai 2010 00:16

                              Tiens tiens la dictature de l’éolien.

                              Autosuffisance ? Pique de conso ? Variabilité ?

                              Sans parler des donné propre médiocre d’une sinusoidale mais bon c’est juste la science.

                              Les mouvements anglosaxons sont plus important que la science.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2010 06:56

                              rastapopoulos
                              il faudra bien un jour comprendre que l’avantage des énergies propres et renouvelables est dans le fait qu’elles peuvent prendre le relais l’une de l’autre,
                              la géothermie de grande profondeur, la production de méthane, l’hydraulique et quelques autres peuvent produire en continu,
                              ce qui n’est évidemment pas le cas de l’éolien et du solaire,
                              d’où l’intérêt de la complémentarité.
                              élémentaire,non ?
                               smiley


                            • g.jacquin g.jacquin 6 mai 2010 09:20

                              Bonjour, M. Cabanel

                              Rassurez-vous, je ne vais pas, comme à mon habitude, vous allumer !!! J’ai juste une question à poser à Krolic. Et comme je pense que la réponse peut intéresser du monde (vous aussi… on ne sait jamais !!!), je profite de votre fil !!! (Ce n’est pas complètement hors sujet !).

                              @Krolic

                              Bonjour,

                              Voilà les questions que je me pose et il me semble que vous en avez peut-être les réponses :

                              L’éolien procure une énergie avec une variabilité importante (23% de facteur de charge pour 80% du temps annuel en production)... Cette variabilité peut être rapide ou lente, ce qui fait que les autres groupes compensent sans arrêt (réglage du statisme puis fréquence/puissance)...
                               
                              A) Comment se comportent les régulations des centrales nucléaires : 
                               1) On fait varier la puissance du réacteur ? 
                                2) On passe la turbine au by-pass ?

                              B) Quelles sont les conséquences au niveau du combustible (en termes d’exploitation et de capacité de production (usure)) ?
                               
                              C) Connaissez-vous les possibilités de variations de puissance des réacteurs (PWR) sans que cela pose de problème de métallurgie diminuant leurs durées d’exploitation ?


                              Merci M. Krolic de vos réponses et merci M. Cabanel de m’avoir prêté votre fil !


                            • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2010 10:37

                              Jacquin,
                              pas de problème,
                               smiley


                            • JET67 JET67 5 mai 2010 16:25

                              Faut pas déconnecter le ventilo... y fait trop chaud dans l’ère du Tcherno-bio !
                              Réaction un peu refroidie ? Ca vous réchauffe l’atmosphère... jusqu’à l’os...
                              Le thermo-nucléaire !


                              • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 18:20

                                Jet67,
                                on pourrait peut-être trouver d’autres moyens de réchauffer l’atmosphère, non ?
                                si un rappeur tombe sur votre texte, çà pourrait l’inspirer, je trouve çà pas mal.
                                 smiley


                              • Carl 5 mai 2010 16:26

                                La sécurité du nucléaire ne se mesure pas à l’aune d’une société où tout va bien. Le problème du nucléaire est de savoir ce qui se passe quand tout va mal. Qui peut assurer que les pays qui détiennent ou détiendrons des centrales nucléaires pourront assurer une maintenance lors d’une grave crise économique et sociale, d’une faillite, d’un chaos, d’une guerre civile, etc. Qui coupera le courant des hôpitaux, de millions de foyers en hiver, des entreprises vitales, parce que les normes de sécurité ne peuvent plus être respectés ? Personne ! On reverra sans cesse les normes et les dispositifs à la baisse, au moindre coût, on bidouillera jusqu’à la catastrophe ! Et ce n’est là qu’un argument...

                                Le nucléaire c’est la solution pour des personnes irresponsables, dangereuses, aux visions court-termistes cupides et aux idées courtes, prêtes a sacrifier des générations pour un petit confort immédiat.


                                • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 18:23

                                  Carl,
                                  je souscris complètement,
                                  tout le problème vient effectivement de la centralisation de production énergétique,
                                  c’est ensuite l’effet domino qui pourrait faire tout déraper.
                                  ce problème ne se pose pas avec les énergies propres et renouvelables,
                                  puisqu’en produisant de l’énergie consommée le plus possible sur place, en évitant de la concentrer au même endroit, on écarte le problème posé par le nucléaire,
                                  merci de votre commentaire,
                                   smiley



                                  • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 18:54

                                    François51
                                    merci de nous avoir proposé ce livre et ces photos qui résument si bien la situation,
                                    dans la foulée, connaissez vous ce livre d’illustration (2 dessinateurs bd) qui sont allé là bas et en ont ramené un livre poignant.
                                    « les fleurs de tchernobyl » de Chasseoeuf et Gildas, édition les dessins acteurs.
                                    je vous le conseille.


                                  • slipenfer 6 mai 2010 20:04

                                    François51 
                                    un site extraordinaire a visiter :

                                    Bien jouer l’ami direct le nez dans le panneau j’ai reculé de 30cm.
                                    (instinct de survie)
                                    je suis pas le seul farceur ici smiley


                                  • Clojea CLOJEA 5 mai 2010 18:49

                                    Bonjour Olivier. Bon article comme d’habitude. En fait, ce qui est énervant c’est le bidouillage constant de soi-disant scientifiques qui tripatouillent l’atome, croisent des espèces végétales, inventent des « pilules du bonheur », mais qui ne vont pas au fond des choses. 

                                    Aller au fond des choses, veut dire tout prévoir. Le nucléaire pourquoi pas ? mais on ne sait pas quoi faire des déchets, et du coup c’est du bidouillage. Les OGMs pourquoi pas ? mais ils ne savent pas si cela influe sur le corps humain. Mettre au point des pilules qui sont sensés guérir tout et n’importe quoi, pourquoi pas ? mais il y a des effets non maitrisés. En fait le problème est que c’est une planète de presque... Il y a presque des voitures mais elles s’emballent de temps en temps, il y a presque des trains mais de temps en temps ils déraillent, il y a presque des avions mais de temps en temps ils tombent et il y a presque des chercheurs, mais de temps en temps (ou plus) cela déraille....

                                    • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 18:56

                                      Clojea,
                                      merci,
                                      j’aime bien cette notion « un monde de presque »,
                                      je la retiendrais, si tu m’y autorises, pour un prochain article,
                                      çà résume bien la réalité.
                                      à+
                                       smiley


                                    • Clojea CLOJEA 5 mai 2010 19:51

                                      @ Olivier : Pas de problème, je n’ai pas de copyright sur cette formulation.

                                      A +

                                    • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 20:47

                                      Clojéa,
                                      merci, j’en ferais bon usage,
                                      à+


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 5 mai 2010 20:46

                                      Vilistia,
                                      merci,
                                      on ne dira jamais assez tout le bien que l’on puisse penser du chanvre, et je vois que nous partageons aussi çà,
                                      pour Dugué, ne vous inquiétez pas, je ne suis pas dans la compétition,
                                      mais çà, vous le savez déjà,

                                      sinon, je suis invité à une fête solaire, en ardèche, à la Beaume :
                                      au programme cuisson solaire, petits plats, et bonne musique,
                                      si le coeur vous en dit,

                                      au fait, je ne vous l’ai pas encore dit, mais...
                                      vous avez un joli nombril,
                                       smiley


                                    • verdan 5 mai 2010 21:58

                                      Bonsoir Olivier

                                      Merci pour ce rappel

                                      "Or le césium 137 a une période de 30 ans (il perd la moitié de sa virulence en 30 ans, puis la moitié de cette moitié les 30 ans suivants etc.)« ...

                                      Ne doit-on pas dire, que la moitié de ce volume disparait , et non pas la virulence...car : par exemple, j’ai 1 kilo de césium , au bout de cette période de 30 ans, » il ne me restera que 500 g "

                                      naturellement, vu les volumes en jeu, la virulence n’est pas moindre , mais le volume lui l’est (moindre)...

                                      Bien à vous


                                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2010 07:04

                                        Verdan,
                                        j’avais choisi le mot virulence pour mettre une « image »,
                                        le mot qui convient est la « vie »
                                        c’est difficile d’utiliser le terme « volume », qui est bien sur plus parlant.
                                        prenons un exemple concret : si j’ai ramassé 1 kg de trompettes de mort en 1986 et qu’elles affichent 2000 bcq au kg en césium 137, au bout de 30 ans le même kilo affichera 1000 bcq, puis 500 bcq pour les trente années suivantes etc etc
                                        (en gros, 90 ans après, mes champignons sont juste à la limite de la norme... et l’exemple que j’ai cité est basé sur une authentique récolte que j’ai fait personnellement et qui a été mesurée par la Criirad)
                                        espérant avoir été plus clair ?
                                        merci de votre commentaire.


                                      • verdan 6 mai 2010 09:43

                                        Bonjour Olivier

                                        Oui, je partage . A la fac de science à Nice dans les années 90 , on mesurait des échantillons qui provenaient du parc du Mercantour site protégé , dans le 06.
                                        C’était assez élevé en bequerel , mais j’avais confiance aux nuages Pasquaïen  smiley , à ce titre, une eau source vendue dans le 06 depuis 1978 , a été retirée du marché peu après...Encore cette efficacité des nuages Pasquaïen smiley , comme s’il était besoin de la démontré , tout ce qui touche le Pasqua, finit en nuage , brume, brouillard...etc...

                                        Oui, on parle de 1/2 vie , comme Lavoisier nous l’a démontré avant la révolution : « Rien ne se crée, rien ne se perd tout se transforme ! » , donc les " volumes ne changent pas, ou plutôt , l’atome perd sa radioactivité , mais demeure, ou parfois , transmute en un isotope. En effet .

                                        Excellente journée

                                         


                                      • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2010 10:40

                                        Verdan,
                                        pour Pasqua, il ne se faisait guère de soucis,
                                        l’ex ministre de l’intérieur qu’il était a fait savoir à maintes reprises qu’il avait des casseroles en réserve pour pas mal de monde,
                                        alors jugé par la « cour de la république », composée de ses pairs, il ne risquait pas la plus petite condamnation.
                                        va falloir nettoyer les écuries d’Augias, un de ces quatre.
                                         smiley


                                      • verdan 6 mai 2010 09:46

                                        s’il était besoin de la démontré
                                        erratum : démontrer

                                        cette eau était la « fouze de Fontan »


                                        • Linz 6 mai 2010 12:21

                                          A Olivier
                                          Mais enfin, Olivier 57 morts pour un accident nucléaire, c’est donné. D’abord ce n’est que très recemment que l’AIEA a relevé son bilan de 31 morts à 57, qui était présenté comme solde de tout compte pendant 20 ans environ.
                                          C’est tellement donné qu’il ne faut pas se priver d’accident nucléaire. Lors de la Conférence de Vienne qui a suivi l’accident, M. Rosen directeur de la sureté nucléaire à l’AIEA ne craignait pas d’affirmer (accrochez vous !) :
                                          «  » Même s’il y avait un accident de ce type tous les ans, je considérerais le nucléaire comme une source d’énergie intéressante. «  » Des propos que ne démentirait pas Krolic.
                                          Il n’y a pas si longtemps, un représentant du CEA parlait encore d’un bilan de 31 morts dans l’ émission Le Téléphone sonne.
                                          E n ce qui concerne les présumés malades du fait de l’accident en Ukraine et en Bélarus, les autorités de l’Internationale nucléaire apportait tous apaisements.
                                          En réalité, ces gens un peu simplets qui se croyaient malades étaient en fait victimes de radiophobie , affection banale découverte à l’occasion de Tchernobyl. Ils n’étaient pas victimes d’innocents rayonnements émis par les dépots radioactifs mais par la peur irraisonnée, irrationnelle de ces rayonnements . Affection qui relève strictement de la psychiatrie.
                                          Les grands savants de l’AIEA , de l’Internationale nucléaire au premier rang desquels on trouvait évidemment les « experts » français de l’ Institut de Protection et Sûreté nucléaire dont l’illustre Professeur Pellerin, étaient formels :
                                          Dans un article de La Recherche (numéro 246) l’IPSN , parlant des troubles de santé des habitants, les experts de l’IPSN écrivaient :
                                          «  » Cette morbidité représente un détriment sanitaire réel et concerne l’ensemble des populations, qu’elles aient été exposées ou non aux rayonnements et pour la plus grande partie à des doses trop peu élevées pour entrainer des dommages tels que ceux décrits.
                                          Cette pathologie constitue certainement aujourd’hui la conséquence la plus grave de l’accident de Tchernobyl «  »
                                          Les radioéléments ne sauraient en aucun cas être suspectés qu’on se le dise !!
                                          Alors , Olivier pourquoi cherchez vous en 2010 à relancer la radiophobie en France ; je vous le demande !


                                           


                                          • olivier cabanel olivier cabanel 6 mai 2010 13:32

                                            Linz,
                                            effectivement, 57 morts c’est donné,
                                            comparativement à d’autres catastrophes, évidemment,
                                            sauf si l’un des morts vous est proche, on peut toujours relativiser.
                                            vous savez bien que le chiffre annoncé est hors de toute réalité, et que les morts vont s’accumuler avec les années qui passent, (je parle de ceux dus à Tchernobyl)
                                            même s’il est compliqué de le prouver chaque fois,
                                            parce qu’en face de nous, il y a un lobby puissant, efficace, qui fait tout pour détourner l’attention, porter la suspicion , affirmant que tout çà n’est qu’affaire d« école excité »
                                            mais au dela de ce sordide marchandage, s’appuyant sur la détresse humaine, et sur son manque de moyen, il y a la volonté de masquer la réalité.
                                            et je crois que c’est çà qui est le plus dégueulasse.
                                            (désolé, je n’ai pas d’autres mots)
                                             smiley


                                          • Linz 6 mai 2010 17:17

                                            A Olivier

                                            Oui Olivier, le mot dégueulasse n’est pas trop fort pour qualifier l’ignominieuse déclaration de Rozen grand responsable (?) de l’AIEA pour ne citer que celle-là ; insulte aux innombrables victimes de l’accident, aux populations obligées de vivre sur des territoires contaminés pour des siècles, aux enfants de ces régions dont 85% souffrent de graves pathologies.
                                            Je comprend bien que le ton de la dérision poussée à bout utilisé dans mon papier puisse choquer.


                                          • Pierrot Pierrot 10 mai 2010 17:38

                                            L’accident de Tchernobyl provient de l’accumulation d’un réacteur particulièrement instable aux faibles puissances (empoissonnement dû au Xe produit de fission) et à la succession de 6 grosses fautes humaines.

                                            Avec un réacteur de type réacteur pressurisée avec enceinte de confinement, les erreurs humaines n’auraient pas engendré d’accident.
                                            Avec un réacteur de type RBMK et une gestion de type occidentale comme celle de l’ASN, l’accident ne serait pas survenu.

                                            Il est donc impossible de qualifier l’accident d’erreur de conception ou d’erreur humaine !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès