• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Point sur le Covid 19

Point sur le Covid 19

Je rappelle que je ne suis pas médecin, épidémiologiste ou statisticien, donc non seulement mes opinions n’engagent que moi mais elles sont bien entendu discutables. En revanche il me semble intéressant de partager des informations, lorsqu’elles sont fiables et consultables, et à partir de là d’essayer de donner un panorama de la situation telle que je la perçois.

Chiffres

Il apparaît de plus en plus clairement que les chiffres de contamination et de décès pour le coronavirus sont faux. Ils ne constituent que la partie émergée de l’iceberg, plus particulièrement pour le nombre de personnes réellement contaminées. Ainsi l’Imperial College de Londres évoque un chiffre de 2 millions de personnes contaminées en France (versus 100 000 personnes officiellement recensées à ce jour), tandis qu’à Marseille où des tests massifs ont eu lieu on arrive à plus de 16% de personnes testées positives, ce qui à l’échelle du pays et même en minorant fortement ce pourcentage ferait là aussi plusieurs millions de personnes !

De façon plus empirique nous avons tous désormais dans notre entourage des personnes qui ont manifestement été contaminées mais qui ne sont pas comptabilisées car elles n’ont pas fait de test, et ce sans tenir compte de très nombreuses personnes asymptomatiques.

En ce qui concerne le nombre de décès il y a eu par exemple la « polémique » autour des chiffres chinois, qui sont à l’évidence largement sous-estimés (rappelons encore une fois que la Chine a essayé de minimiser la crise pendant plusieurs semaines), ou l’évolution du décompte français qui désormais inclut les personnes mortes en EPHAD.

Comme je l’évoquais dès le début de l’épidémie en France, ces deux données (nombre de personnes contaminées et décès) sont fondamentales pour in fine pouvoir mesurer le taux réel de létalité du Covid-19, dont le modèle le plus « approchant » à date est celui du bateau de croisière Diamond Princess avec un taux proche de 1%.

Il faudra du temps pour pouvoir disposer de chiffres plus fiables, notamment en comparant les chiffres de la mortalité 2019 et ceux de la mortalité 2020, et en évaluant ainsi la surmortalité due au coronavirus. A cet égard les chiffres pour la plus grande partie du mois de mars en France sont un peu surprenants, avec une mortalité très proche entre 2019 et 2020 (même si on perçoit une accélération sur la fin du mois de mars du nombre de décès) et inférieure à 2018 (forte épidémie de grippe). 

Inégalités

Nous ne sommes pas égaux devant la maladie et le Covid-19 frappe de manière particulièrement inégale en fonction de l’âge. Par exemple les formes graves de la maladie frappent 30 fois plus les personnes de plus de 75 ans (103 cas pour 100 000 personnes) que celles de moins de 15 ans (3,3 cas pour 100 000 personnes), avec une progression régulière des formes graves en fonction de l’âge.

De même le taux de décès selon une étude parue dans Lancet et réalisée sur des patients chinois varie de 0,145% pour les moins de 60 ans, à 3,28% pour les plus de 60 ans. Ou encore en France Sur un échantillon de 1.931 décès liés au Covid-19 enregistrés électroniquement, entre le 1er et le 31 mars, et recueillis par Santé publique France, 1.203 décès - soit 62,3 % du total - présentaient des comorbidités et l'âge moyen des patients décédés était quant à lui de 80,5 ans.

Plus on est vieux plus on a de risques d’avoir des formes graves du Covid19 et donc d’en mourir, et donc il est assez logique d’y associer fréquemment des facteurs de comorbidité, qui sont pour les personnes plus jeunes des facteurs de risque

Stratégies

Les pays qui ont le mieux maîtrisé l’épidémie jusqu’à présent (Corée du Sud, Taïwan, Allemagne, Singapour) ont misé sur plusieurs actions, qu’ils ont parfois combinées :

- stratégie de dépistage massif (300 000 à 500 000 tests par semaine pour l’Allemagne),

- un port du masque le plus large possible, 

- des mesures d’isolement des personnes contaminées.

- Un traçage de tous les cas avec une utilisation massive des data.

Cela leur a permis notamment de ne pas saturer les systèmes de santé avec les patients gravement atteints.

A contrario les pays les plus touchés (pays du sud de l’Europe, USA, GB) sont ceux qui n’ont pas mis ces stratégies en place, par manque de moyens (pénurie de masques comme en France), impréparation, minimisation du risque (ah les tweets de Donal Trump !) ou encore désorganisation (peu de coordination public/privé). En outre dans tous ces pays l’hôpital public est en crise depuis de nombreuses années avec des fermetures massives de lits et des moyens en baisse. La stratégie de confinement est alors apparue comme la seule viable pour « lisser les courbes » et absorber l’augmentation exponentielle du nombre de cas graves.

A ce titre on peut considérer que les premiers résultats du confinement se font heureusement sentir en Italie, en Espagne et en France avec des perspectives plus optimistes dans les prochaines semaines (sur le graphique du Financial Times on voit bien l’aplatissement des courbes pour ces pays qui correspond bien à l’objectif recherché d’aplatissement des courbes)

Mais, quelle que soit la stratégie choisie, la question de la sortie de crise va se poser avec la même acuité pour tous ; en effet tant qu’il n y a pas de traitement ou de vaccin il faut éviter les contaminations, et donc soit prolonger la stratégie du confinement, soit maintenir un niveau de contrôle social (masques, traçage, isolement) très fort.

Ici on peut évoquer une piste pour le « déconfinement » qui est liée au taux de létalité du virus : comme nous l’avons vu il frappe de façon très différente en fonction de l’âge*. Dès lors on pourrait considérer qu’il faut absolument protéger en priorité les personnes à risque et notamment les plus âgées. Concrètement il faudrait que ces dernières restent confinées ; seules les personnes testées et non porteuses du virus pourraient les voir – cela serait déjà un énorme progrès pour les personnes dans les EPHAD qui aujourd’hui ne peuvent voir personne.

Pour les autres le port du masque serait obligatoire et l’isolement (non pas le confinement) requis pendant 2 semaines à compter d’un test positif (confiner quelqu’un avec sa famille a pour effet principal de contaminer tout le monde autour de lui ! Dans ce cas il faut donc isoler et non pas confiner). Avec ces mesures et des gestes barrière on limiterait fortement les contaminations dans les populations « déconfinées », et comme elles sont beaucoup moins susceptibles de développer des formes graves de la maladie, au total le nombre de décès serait relativement faible.

Dans tous les cas pour mettre en œuvre un plan de ce type il faut absolument des masques en quantité massive et des capacités de test très significatives. Or aujourd’hui cela ne semble toujours pas être le cas dans notre pays (on parle de livraison de masques en quantité s’étalant jusque fin juin !)

Thérapies

A date aucun traitement ou vaccin n’existe. Des essais ont lieu partout et dans le cadre européen on parle notamment de l’essai clinique Discovery qui teste 4 molécules, avec 800 patients en France. Des thérapies plus originales vont être évaluées comme l’utilisation du plasma de patients guéris ou encore le sang de ver marin pour améliorer l’oxygénation des patients en difficulté respiratoire.

La controverse sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine a continué en France, mais de nombreux pays ont choisi de l’essayer comme traitement (USA, Maroc, Italie..), y compris en autorisant les médecins de ville à la prescrire, ce qui laisse perplexe sur le choix français de la prescrire dans des conditions très restrictives. Rappelons ici que le protocole préconisé par le Dr Raoult – qu’il utilise à Marseille avec des résultats très probants selon lui, puisqu’il évoque un taux de létalité inférieur à 0,5% - est l’association l’hydroxychloroquine ET azithromycine, administrée à des patients dès les premiers symptômes (ce qui ne correspond pas à ce qui est testé dans l’essai Dicovery, qui teste l’hydroxychloroquine seule et sur des patients très atteints, et conclura donc à un échec de ce traitement).

L’engouement sur tel ou tel thérapie conduira (c’est déjà le cas pour l’hydroxychloroquine) inévitablement à une tension forte sur le marché du médicament, et là encore les gouvernements seront confrontés à des défis d’approvisionnements lorsqu’une molécule montrera son efficacité. D’ores et déjà des pénuries menacent sur les médicaments utilisés pour les traiter les symptômes des patients graves atteints par le Covid-19.

Sur ce sujet il reste à espérer que de bonnes nouvelles arriveront vite.

Crise économique

La crise économique va être d’une très grande ampleur. Je ne vais pas développer ce sujet ici mais ce qu’on sait c’est qu’une dégradation des conditions économiques (chômage, baisse des revenus..) entraine une détérioration des conditions de santé, et provoque indirectement des morts. Dans ce cadre le nombre directement causés par le Covid19 – quelques centaines de milliers au niveau mondial ?– pourrait, hélas, être bien inférieur aux « morts économiques du Covid19 ».

 * Une stratégie plus radicale consisterait à rechercher l'immunité collective au sein de la population déconfinée, c'est à dire celle qu'on considère la moins à risque. Mais là il ne faut vraiment pas sous-évaluer le taux de létalité dans cette population sous peine d'un nombre de morts terrible.


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 9 avril 03:15

    Le chiffre le moins faux en France c’est le chiffre des morts.
    Dans la région parisienne les chiffres officiels collent assez bien à la réalité de l’Insee. Dans l’est on peut doubler le chiffre officiel.
    L’Insee colle à la réalité parce qu’elle est destinataire de tout les chiffres. Les chiffres des hôpitaux c’est rapide car informatisé, les HEPAD et les médecins c’est par courrier et on a 10 jours de délais pour faire la déclaration.
    Le nombre de cas ne m’est nécessaire que pour avoir le temps de renouvellement, que l’on teste que les hospitalisés ou plus via beaucoup de tests, la pente sera toujours la même.
    Si je veux voir approximativement la validité du nombre d’infectés, j’ai un nombre de morts à peu près valable, le taux de létalité est de 1 à 2% donc 12 jours avant la mort il y avait 50 à 100 fois le nombre de morts en infectés. Je vais voir le déclaré à J-12 et j’ai une approximation de l’erreur, un moment aux USA il était de 100. Ce n’est pas de la falsification, un mauvais dépistage et une mauvaise administration ça suffit.
    Je serai moins affirmatif au sujet de la Chine, les infos sortent d’une radio dépendant de la CIA, dans son statut il est indiqué que leur boulot c’est de défendre l’image des USA. Un peu la cata aux USA, la Chine peut servir de base de comparaison et là l’incompétence des USA est flagrante.

    https://ourworldindata.org/grapher/covid-confirmed-cases-since-100th-case?country=CHN+USA 

    Les arguments de la radio :
    La queue devant les crématoriums. Pendant la quarantaine il n’y avait pas moyen de récupérer les urnes, les cérémonies étant interdites. Il y a eu les morts du covid 19 mais on oublie les morts habituels, un taux de 7,11 en Chine avec les 28 millions d’habitants ça donne 33000 urnes. Un crématorium distribue par jour 400 urnes en temps normal, les 33000 +plus les 3000 de surmortalité covid 19 stockées, c’est pas en un jour qu’elles ont été distribuées.
    Les crématoriums qui ont tourné en 3x8. Chez moi pour avoir de la distanciation sociale, ça a tourné aussi en 3x8. D’un point de vue énergétique il y a un gain de 10%, le patron du crématorium ça devait l’intéresser de faire tourner un four en 3x8 plutôt que 3 en 1x8h.
    L’hydroxychloroquine ET azithromycine :
    Il est connu que l’association des deux a fait du dégâts, il y a des parutions validées sur ce sujet, peut être que dans le Vidal ils en parlent.
    On peut comprendre que l’on ne fasse pas de tests pour une association à risques. Raoult a sorti son mort de son étude, je ne dit pas que l’association des deux médicaments en est responsable il y a rien pour confirmer ou infirmer.
    Moi aussi la vidéo de Raoult m’a mis du baume au coeur. J’aurais pu rester sur mon nuage mais je suis un sceptique indécrotable et je suis allé voir les deux papiers de Raoult et j’ai déchanté.
    Ce virus pour l’instant a fait 162 morts pour un million d’habitants, ce chiffre me permet de ne pas être dans la peur donc rester dans la rationnalité. Je m’en fous complètement du pour ou contre le professeur Raoult, en plus je vis dans un pays plus performant contre l’épidemie que dans les pays ou la choroquine occupe les esprits, ils ne polémiquent pas au sujet de la chloroquine, ils gèrent une épidémie.
    Les questions que vous vous posez, c’est bien avant une épidémie qu’on se les pose. Chine, Corée, Japon, Singapour, Hong Kong et d’autres pays se sont posé la question, ils ont beaucoup moins de problèmes car ils s’étaient préparé.
    Est-ce qu’on entend parler de problèmes dans les centrales nucléaires ? Non, après le SRAS ils ont fait une étude et ont un plan pandémie. Ce n’est pas un covid à 14 jours de période infectieuse qui a servit de base mais plus. Ils tiennent à l’aise 45 jours après on emplafonne le code du travail jusqu’à 60 jours.
    Sans préparation ou anticipation, on dit, on écrit et on fait des conneries.
    Pour atteindre l’effet de groupe en France sans confinement c’est 10 semaines environ. Avec confinement c’est 15 semaines. Ca fait beaucoup 15 semaines dans un appart.
    Comment je sais ça ? Avec le R0 on a le pourcentage de personnes immunisées nécessaire pour avoir un effet de groupe. Avec un R0 de 2,4 donné par l’OMS ça fait 58% de la population. On a la surface d’une courbe de gauss.
    C’est toujours le R0 qui donne la pente de la courbe de gauss.
    Oui c’est bêtement mathématique, je me sers d’une formule qui date de 1845 mais elle a fait ses preuve.
    Il y a les experts. Un sociologue a regardé les prévisions des meilleurs épidémiologues US. Sur 18, 14 étaient complètement dans les choux un seul à tenue compte du risque d’erreur dû à de l’exponentiel, c’est tombé dans sa fourchette qui était très large.
    A part dans le nucléaire où l’exponentiel est à prendre sérieusement en compte, on ne remarque pas l’exponentiel dans d’autres branches et c’est la surprise.
    Les très anciens se rappellent de la variole mais ça remonte à tellement longtemps.
    En 2003 on a bloqué le SRAS, seul quelques pays ont pris conscience de l’exponentiel. Entre 2003 et aujourd’hui le nombre de passagers avions à doublé, sacré vecteur de diffusion, certains passagers de Ryanair revenant de Venise hyper infectée s’attendaient à un comité d’accueil, nada.
    La technologie et les connaissances ont permis de passer de la première photo du VIH au bout de 18 mois, pour le coronavirus, en une semaine il y avait la photo et en 15 jours le génome était disponible mondialement. La technologie fait aussi deux fois plus de passagers.
    Cette épidémie fera environ 20-400 morts par million d’habitants sur terre, on a vu pire, ça ne m’inquiète pas de trop malgré mon âge.
    On analysera et j’espère que l’ultralibéralisme permettra de mettre des parades.
    1929 et 2008 ont été des crises financières, le tissus économique ou système de production n’a pas été trop touché. Le système de production maintenant est mondialisé, c’est une chaine avec des maillons faibles distribués dans différents pays. Pour la Chine pas trop de problème, la plupart des maillons sont sur son territoire. A l’autre extrémité ils y a les USA, ils ont tout délocalisé même de l’hyper stratégique, il y a quelques années la production de missiles aux USA était arrêtée à cause d’une grève assez dure en Chine. Pour certains la reprise ce sera 3 mois, pour d’autres 3 ans. Les USA ont délocalisé les outils et le savoir, il n’ont qu’un bout de chaine c’est tout, ils ont l’argent (et d’énormes dettes), on ne peut acheter que ce qui est proposé à la vente.
    J’ai l’impression vu la solidarité avec le covid 19, que les états vont plutôt se la jouer perso.


    • nono le simplet nono le simplet 9 avril 04:26

      @sls0
      Comment je sais ça ? Avec le R0 on a le pourcentage de personnes immunisées nécessaire pour avoir un effet de groupe. Avec un R0 de 2,4 donné par l’OMS ça fait 58% de la population. On a la surface d’une courbe de gauss.
      C’est toujours le R0 qui donne la pente de la courbe de gauss.

      salut
      d’abord merci pour ton lien du politologue ... vraiment bien fait et très complet
      pour le R0 j’avoue ne pas saisir comment ça marche ... et une courbe de gauss j’ai étudié ça il y a très très longtemps et mes souvenirs sont proches du néant ... si tu peux donner quelques précisions je suis preneur smiley


    • nono le simplet nono le simplet 9 avril 05:08

      @sls0
      Ce virus pour l’instant a fait 162 morts pour un million d’habitants, ce chiffre me permet de ne pas être dans la peur donc rester dans la rationalité

      pour la peur on est bien d’accord ! avec ta fourchette haute on ne devrait pas dépasser les 30 000 dc
      cependant il semblerait que le taux de contact actuel soit très faible ... moins de 10% sur l’ensemble de la France et que pour ne pas suivre l’exemple new-yorkais ou espagnol par exemple il va falloir maintenir des mesures contraignantes pendant un paquet de temps ... socialement et économiquement ça va être catastrophique ... d’autant qu’en France le gouvernement ne gouverne plus grand chose, prend des mesures à courte vue et communique particulièrement mal ... je ne parle même pas des élus régionaux qui prennent des mesures tous seuls dans leur coin comme le port obligatoire de masques en tissu lavables ... hallucinant de connerie
      vivement le vaccin


    • chantecler chantecler 9 avril 06:10

      @nono le simplet
      Je pense ceci : si l’institut Pasteur n’avait pas été en partie privatisé nous aurions un vaccin au point depuis un certain temps ,cad qu’on aurait pu le mettre en route à grande échelle , à partir de février,mars car les recherches auraient commencé dès les premiers signes de la pandémie chinoise ,en novembre, décembre .
      Apparemment cet institut est maintenant lié au secteur pharmaceutique privé et oriente les recherches en fonction de ses commandes , les possibilités de profits et les décisions politiques .
      De plus sans doute un sérum , en montée épidémique , serait disponible en immédiat à la détection .
      C’est dire que les choses vont tout de travers .
      Les armes de cette « guerre » seront disponibles après l’armistice .


    • nono le simplet nono le simplet 9 avril 07:02

      @chantecler
      nous aurions un vaccin au point depuis un certain temps


      ça je suis pas sûr ... le temps est long pour obtenir un vaccin opérationnel ... on compte en mois ... mais on a certainement perdu du temps, ça j’ai pas de doutes à ce sujet ...
      j’imagine que les chinois travaillent depuis 3 mois sur un vaccin mais j’ignore où ils en sont ... pour les autres traitements, HCQ comprise, on manque franchement de recul pour s’enthousiasmer ... la piste vitamine C en IV entre autres semble avoir disparue des radars alors qu’une publication de février (de Hong Kong je crois) la donnait comme très bonne ... le domaine de la recherche et des essais thérapeutiques est entré dans le buzz médiatique avec tous les excès que ça peut engendrer, les conclusions hâtives et les batailles d’Hernani ...


    • nono le simplet nono le simplet 9 avril 07:19

      @chantecler
      perso je continue à observer les chiffres en essayant de coller un peu à la réalité ...
      et je vois émerger deux pays
      la Suisse où les cas « actifs » baissent globalement depuis le 1er avril ... malgré une hausse hier ... j’imagine que dans dans quelques jours il y aura plus de « guéris » en Suisse que de « cas actifs »
      l’Allemagne dont la progression commence à ressembler à celle de l’Hubei 

      en dc et où « guéris-actifs » commence à ressembler à la Suisse même si c’est un peu moins net ...
      France, Italie, Belgique et surtout Grande Bretagne semblent encore loin de cette tendance ( pour la GB il semble qu’il y ait une très mauvaise communication sur les « guéris » ... 265 en 5 semaines c’est sûrement beaucoup plus élevé )


    • nono le simplet nono le simplet 9 avril 07:58

      @chantecler
      j’ai aussi en mémoire le Sida dans le milieu des années 80 et tout ce qui a été dit et fait sur la prévention, le traitement ... ça partait dans tous les sens ... et il n’y avait pas les réseaux sociaux ... je me souviens d’un tribunal désinfecté après le passage d’un contaminé ... l’Église vent debout contre les préservatifs ... du grand n’importe quoi !
      à titre personnel et professionnel on avait, en France, choisi le test Mérieux pour le dépistage sérologique ... cocorico ! ... sauf que celui d’Abott était nettement meilleur ... plein de faux négatifs chez Mérieux ... encore une perte de temps et un mauvais choix qui a coûté des vies ... peu de choses changent ... on promet qu’on ne fera plus pareil ... puis on oublie ... et on refait pareil, voire pire ...


    • chantecler chantecler 9 avril 08:46

      @nono le simplet
      Salut ,
      J’étais soignant hospitalier quand le SIDA est apparu .
      Et bien je peux dire que pendant des années nous avons été dans le brouillard et que chacun pouvait avancer n’importe quoi .
      Ca a commencé à se clarifier quand le virus a été mis en évidence et donc quand le facteur de transmission et le mode de contamination ont été fondés .
      Il a encore fallu mettre au point des traitements relativement efficaces , arriver à la trithérapie , pour enfin freiner l’épidémie .
      Et encore : beaucoup d’inconscients ou de salauds ont contribué à maintenir une propagation de cette maladie en ne se protégeant pas , délibérément ou non .
      C’est tout se que je peux dire ici ,sur ce site , car les souvenirs persos , vaut mieux les garder pour soi .


    • nono le simplet nono le simplet 9 avril 09:19

      @chantecler
      salut
      je me demande si ce qui serait dit si Avx avait existé à l’époque ... étrangement je me souviens du nom du premier cas qu’on a eu dans mon labo ... un copain de mon patron de l’époque ... il avait un taux monstrueux d’IgM ... on mesurait le taux à l’époque par diffusion dans un gel ... il avait tellement d’IgM qu’on a cru qu’il était négatif dans un premier temps par saturation ... il a fallu diluer le sérum au 1/10 ...


    • chantecler chantecler 9 avril 13:00

      @nono le simplet
      Oui, à l’époque , seul « la plaque » du syndrome de Karposi était retenue ...
      Malheureusement il signait une étape du sida létale .
      Je peux ajouter que la découverte du VIH , a permis de mettre en évidence la transmission « via les fluides » de ce virus ...
      Malheureusement « nous » n’avions pas compris que le VIH se transmettait malheureusement par le sang ....
      Avant il était considéré que cette maladie ne concernait que les « homosexuels »...
      D’où les « sidéens » évoqués par JM L....
      Manque de bol : les hétéros, « multi partenaires » . étaient aussi touchés...
      Et puis surtout la contamination via le sang :
      Les toxicos , forcément pas sensibilisés à l’asepsie, avec réutilisation des seringues, sont tombés comme des mouches mais les soignants qui utilisaient à l’époque des seringues classiques , en plastique, et des aiguilles amovibles de 4 ou 5 cm , certes jetables ,pour effectuer les prélèvements sanguins .
      Nombre d’entre eux se sont fait contaminer , par le biais d’une mauvaise manipulation , -piqûre- , ou par le transvasement de la seringue à l’éprouvette , contaminé parle le sang infecté .
      Par la suite des mesures techniques ont été imposées avec des systèmes de prélèvement uniques ( seringue tout en un) et sous vide qui aspiraient le prélèvement veineux , réduisant le risque d’accident ...
      A+


    • cyberfurax 9 avril 13:32

      @nono le simplet
      Bonjour,
      en ce qui me concerne, personne ne me vaccinera. Je vous invite à vous renseigner sur la combinaison nanotechnologies, grâce au vecteur « vaccin », et le déploiement de la 5 g, sur tout le pays, en plein confinement,... On voudrait profiter de l’occasion pour mettre en place un vrai contrôle de masse qu’on s’y prendrait pas autrement.


    • chantecler chantecler 10 avril 08:18

      @chantecler
      Oups : le sarcome de Kaposi :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Signes_cliniques_de_l%27infection_au_VIH#Le_sarcome_de_Kaposi_2
      J’avais du penser à un Sarcoz....


    • caillou14 rita 9 avril 08:58

      Le protocole du professeur Raoult fonctionne, mais peu de gens en profitent en dehors de Marseille ?

      Etrange comportement de nos gouvernants qui ferment les yeux devant le fait accompli ?

      Qu’en pensez vous ?


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 avril 14:03

        La stratégie de l’épreuve du feu à laquelle vous faites allusion à la fin de l’article

        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-covid-19-comme-epreuve-du-feu-222537


        • signéfurax 9 avril 17:58

          une petite derniere  :

          De L’Europe vers les USA ou des USA vers L’Europe ? En septembre 2019, le CDC américain recense un nombre important de cas de pneumopathie aigus,Qu’ils atribuent a la cigarette électronique ?
          les Etats-Unis connaissent depuis octobre 2019 une épidémie de grippe sans précédent.le (CDC) entre 250.000 et 440.000 hospitalisations et provoqué au moins 14.000 décès,36.000 en fourchette haute)l’épidémie de la grippe du porc avait fait 12.469 morts en 2009-2010, le directeur du (CDC) USA, Robert Redfield, admet publiquement que des morts américains attribués à la grippe, cette saison, ont pu décéder du Covid-19,(sans donner de dattes)
          le 27 février, Taiwan a diffusé un journal télévisé (cliquez ici pour accéder à la vidéo (en chinois), qui présentait des diagrammes suggérant que le coronavirus provenait des États-Unis.Il passe la première partie de la vidéo à expliquer les différents haplotypes (variantes, si vous voulez), et explique comment ils sont liés les uns aux autres, comment l’un doit avoir précédé l’autre, et comment un type est dérivé d’un autre. Il explique qu’il s’agit de science élémentaire et qu’elle n’a rien à voir avec des questions géopolitiques. le type infectant Taïwan n’existe qu’en Australie et aux États-Unis et, puisque Taïwan n’a pas été infecté par des Australiens, l’infection à Taïwan n’a pu provenir que des États-Unis. La logique de base est que le lieu géographique présentant la plus grande diversité de souches virales doit être la source d’origine, car une souche ne peut pas émerger de rien.
          Il a démontré que seuls les États-Unis possèdent les cinq souches connues du virus (alors que Wuhan et la plupart de la Chine n’en possèdent qu’une, tout comme Taïwan et la Corée du Sud, la Thaïlande et le Vietnam, Singapour, et l’Angleterre, la Belgique et l’Allemagne), ce qui fonde sa thèse selon laquelle les haplotypes présents dans d’autres nations pourraient tous provenir des États-Unis. La Corée et Taïwan ont un haplotype du virus différent de celui de la Chine, peut-être plus infectieux mais beaucoup moins mortel, ce qui expliquerait leur taux de mortalité de seulement 1/3 de celui de la Chine. Juste pour information : Au cours des deux dernières années (pendant la guerre commerciale), la Chine a connu plusieurs pandémies : le 15 février 2018 : grippe aviaire H7N4. Elle a rendu malade au moins 1 600 personnes en Chine et en a tué plus de 600. De nombreux poulets ont été tués. La Chine a dû acheter des volailles américaines. Juin 2018 : Grippe aviaire H7N9. Beaucoup de poulets tués. La Chine a dû acheter des volailles américaines. Août 2018 : épidémie de grippe porcine africaine. Même souche que la Russie, en provenance de Géorgie. Des millions de porcs tués. La Chine a dû acheter des porcins américains. 24 mai 2019 : infestation massive de Légionnaires d’automne (ou Noctuelles américaines du maïs) dans 14 régions de province en Chine, qui a détruit la plupart des cultures vivrières. S’est rapidement propagée à plus de 8 500 hectares de la production céréalière chinoise. Ces noctuelles produisent un nombre énorme d’œufs. La Chine a dû acheter des produits agricoles américains – maïs, soja.
          Décembre 2019 : l’apparition du coronavirus met l’économie chinoise à l’arrêt. Janvier 2020 : La Chine est frappée par une souche « hautement pathogène » de grippe aviaire dans la province du Hunan. Beaucoup de poulets sont morts, beaucoup d’autres ont dû être tués. La Chine a dû acheter des volailles américaines. . .

          (La guerre en douce :Frederik Pohl).

          www.entelekheia.fr/2020/03/14/covid-19-le-virus-est-il-vraiment-originaire-de-chine

          otan en emporte la pneumonie .....


          • Source :https://gisanddata.maps.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html#/bda7594740fd40299423467b48e9ecf6

             

            Sur l’analyse des pays ayant plus de 2 999 morts à cette date (au 10/04/2020)

            • China
            • France
            • Iran
            • Italy
            • Spain
            • United Kingdom
            • US

             

            Où on a le nombre de mort (globalisés) au jour le jour, enregistré depuis le 21/03/2020 (début de l’étude)

            3 pays ont été sélectionnés (arbitrairement par moi) pour faire une étude du nombre de morts de chaque jour par rapport au jour précédent, en vue de détecter de présupposés a-Pic.

            (au regard de Etat 1 les a-Pic -France auraient pu être au :

            • 26/03
            • 28/03
            • 30/03
            • 02/04
            • 04/04
            • 09/04

             

            Le PIC étant le moment où le nombre est inférieur et en décroissance continue, régulière par rapport aux nombre précédent… Là on a 6 pics (dans l’assiette).

            Au 31/03/2020 le nombre 0 signale que le nombre de morts est identique ç celui de la veille (d’où un possible espoir…. Mais, l’analyse de la courbe France sur Etat 1 fait apparaître que la courbe est en évolution permanente …. Et donc que le Pic s’éloigne.

             

            Avez-vous déjà essayé de rejoindre l’horizon ?

             

            Et en regardant le tableau Etat 3, on découvre que la comparaison par rapport aux populations indique une autre façon d’interpréter les lignes de force des courbes des différents pays. Ainsi :

             

            • Espagne en seconde position état1 passe en pole position Etat3
            • France en 4éme (Etat1) passe en 3éme rang (Etat 3)

             

            Il en est de l’épidémie comme des élections. Si vous les regardez au travers des inscrits, les résultats dont se gargarisent les élus (par rapport aux exprimés) démontrent la pauvreté « morale » et psychologiques des candidats – quel s qu’ils soient – pour qui gagner c’est « à tout prix » et même avec moins de 5% des inscrits. Belle victoire d’une représentativité à toutes épreuves.

             

            Voir les docs :

             

            • Etat1
            • Etat2
            • Etat3

             

            A défaut de pouvoir les visionner directement, les demander à guilke@nordnet.fr

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité