• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Pour les « pauvres », entre 2019 et 2023, 1 seul fruit ou légume par jour (...)

Pour les « pauvres », entre 2019 et 2023, 1 seul fruit ou légume par jour est suffisant selon le Haut Conseil de la Santé Publique

Alors que les confinements successifs ont entraîné une récession économique et une explosion de la précarité et de la pauvreté partout dans le monde, n'allez pas chercher plus loin afin de savoir pourquoi la France est dans le top 10 des pays avec le plus de mortalité en matière de COVID : les institutions de Santé Publique sont également au top... mais dans un univers où l'on marche sur la tête. En effet, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a des objectifs particulièrement "ambitieux" en ce qui concerne la santé de la population et notamment en ce qui concerne les "personnes en situation de pauvreté". Tellement "ambitieux" que les objectifs sanitaires pour 2019-2023 sont non seulement en régression par rapport aux communications nationales et aux avis scientifiques internationaux, mais plus indigne encore, sont établis en fonction de la catégorie sociale de la population... organisant ainsi une véritable discrimination sociale, nutritionnelle et sanitaire dans les objectifs affichés de santé publique par les plus hautes instances médicales, et donc dans les politiques qui se basent sur ces recommandations.

En France, dans un pays où il y a plus de vignes (destinées à la production d'alcool, cytotoxique et cancérigène) que de maraîchage ou de cultures de fruits, l'objectif quotidien connu de tous, pour la population, de 5 portions de fruits et légumes au minimum (préférablement biologique) est aujourd'hui considéré comme étant une recommandation sanitaire minimaliste au regard de la littérature scientifique, car une vaste méta-analyse parue dans l'International Journal of Epidemiology en 2017 suggère la nécessité d'au moins 10 portions de fruits et légumes au minimum (au moins 800 grammes) pour commencer à voir des effets bénéfiques sur la santé de la population, notamment au regard des maladies chroniques et des premières causes de mortalité (Aune et al), et ce afin de prévenir des millions de morts

Cependant, dans l'ANNEXE 3 du Programme National Nutrition et Santé (PNNS) 2019-2023 (page 86), intitulée : "Objectifs spécifiques du Programme national nutrition santé 2019-2023 définis par le Haut Conseil de la santé publique (avis du 9 février 2018)", l'objectif n'est même plus que la totalité de la population française mange au minimum 5 portions de fruits et légumes, mais seulement que la moitié des classes moyennes ou aisées en mangent au moins 5 portions et que la moitié des classes pauvres en mangent au moins 3.5 portions... caractérisant une véritable régression arbitraire des objectifs de santé publique en France et une discrimination des citoyens selon le statut social au regard de leur santé.

Mais l'objectif le plus indigne et écrit noir sur blanc dans le PNNS, imaginé par le Haut-Conseil de la Santé Publique, est que 100% des personnes en situation de pauvreté mangent seulement au moins 1 fruit ou 1 légume par jour...

Fruits et légumes

Augmenter chez les adultes la consommation de fruits et légumes, de sorte que :

 80% au moins consomment au moins 3,5 portions de fruits et légumes par jour ;

 55% au moins consomment au moins 5 portions de fruits et légumes par jour.

Augmenter chez les adultes en situation de pauvreté, la consommation de fruits et légumes, de

sorte que :

 100% des adultes consomment au moins un fruit ou légume par jour ;

 50% des adultes consomment au moins 3,5 fruits et légumes par jour.

Cette régression dans les objectifs nutritionnels de la population est scandaleuse d'un point de vue sanitaire car totalement arbitraire et injustifiée, tandis que la distinction de "classe" ou de statut social établie entre population générale et population en situation de pauvreté dans les objectifs du PNNS apparaît comme totalement indigne de la part des institutions françaises, et d'une société dans laquelle "tous les membres naissent libres et égaux en droits" (Constitution), notamment le droit d'accès à une alimentation de qualité et promotrice de la santé.

Le PNNS établit ainsi que les objectifs de santé publique ne sont pas les mêmes pour tous selon le statut social et que la population est globalement sous-nutrie, bien qu'elle ait actuellement accès à une abondance d'aliments caloriques de mauvaise qualité nutritionnelle (nourritures ultratransformées industrielles et produits de l'agriculture animale, déficients en vitamines, antioxydants et phytonutriments et accumulateurs de dioxines et autres polluants organiques persistants).

L'avis du Haut-Conseil de la Santé Publique est particulièrement choquant en cette période de pandémie. Les personnes en situation de pauvreté sont les plus touchées par les maladies chroniques et les comorbidités, et sont également de ce fait les plus vulnérables à la COVID. Cependant, aucune recommandation publique n'a été faite afin d'augmenter la consommation de fruits et légumes dans la population, globalement sous-nutrie, et particulièrement en ce qui concerne les personnes à risque de COVID sévère.

Il est pourtant montré, épidémiologiquement mais également par de nombreuses interventions cliniques, que la mort précoce des personnes vulnérables avec comorbidités pourrait être évitée par une meilleure nutrition, à base d'aliments végétaux peu transformés, riche en légumes (particulièrement), en fruits et à base de féculents (cérales complètes, légumes racines et légumineuses). Une alimentation végétalisée est ainsi une recommandation faite aux médecins pour leurs patients depuis 2013 par la plus grande compagnie d'assurance-santé aux Etats-Unis, car, parce qu'elle est efficace, elle est également économe pour les compagnies d'assurances et la société toute entière, permettant ainsi une meilleure organisation des dépenses publiques et privées relatives aux soins de santé.

L'ignorance du rôle clé de la nutrition dans la préservation de la santé, dans le maintien d'un système immunitaire opérationnel et dans la réduction des coûts de santé publique est intolérable de la part des institutions françaises.

Comme l'affirmait dans JAMA internal medicine le Dr Neal Barnard, qui depuis de longues années recommande une alimentation végétale peu transformée dans la prévention et le traitement des maladies chroniques, "l'ignorance de la nutrition n'est plus défendable", et Sheldon Ungar, dans le British Journal of Sociology, "l'ignorance parmi les individus, les experts et les organisations, est un problème sérieux avec des conséquences potentiellement mortelles", soulignant la "production culturelle et institutionnelle de l'ignorance comme un problème social sous-identifié".

Il apparaît ainsi plus qu'urgent aujourd'hui, en période de pandémie, de conduire des politiques agricoles et de santé publique afin que la consommation de fruits et légumes augmente drastiquement dans la totalité de la population sans distinction de statut social, et avec comme objectif minimal 10 portions de fruits et légumes comme base médicale et sanitaire nutritionnelle, et ce de manière particulièrement urgente dans les EHPAD, dans lesquels les résidents n'ont parfois accès à aucun fruit et légume frais quotidien (zéro), comme cela a été révélé en Alsace et en Bretagne et qui semble être le produit d'une politique systémique nationale de réduction des coûts d'opération au détriment de la santé des personnes vulnérables.

 

Image : Un oignon par jour pour les personnes en situation de pauvreté - l'objectif sanitaire et nutritionnel ambitieux du Haut Conseil de la Santé Publique pour 2019-2023. (Wikipedia)


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

238 réactions à cet article    


  • cevennevive cevennevive 26 avril 10:42

    Bonjour Abolab,

    Merci, je suis de votre avis !

    Mais le jeûne aussi est bénéfique pour la santé ! (rire)

    Puis, cette année, le gel a « mangé » la plupart de nos fruits (cerises, kakis, figues, etc)

    Pas d’oignon pour moi, mais des pois chiches, ce n’est vraiment pas cher (moins d’un euro la grosse boîte).

    Triste tout de même ces « restrictions » de nourriture, alors que ceux qui les édictent s’en mettent plein la panse !

    On survivra en les maudissant...


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 26 avril 10:45

      @cevennevive
       
      Un jour, Dieu a dit : « il faut partager : les riches auront de la nourriture, les pauvres de l’appétit. » » (Coluche)


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 avril 11:20

      @Francis, agnotologue

      Un jour, Dieu ordonna au chaud de coller... et le chocolat !


    • Abolab 26 avril 13:49

      @cevennevive Et oui, on n’arrête pas le « progrès »... Il y a encore quelques siècles, les « pauvres » ne pouvaient pas s’acheter de produits animaux, mais bénéficiaient d’une alimentation végétale saine (comme l’indiquent les nombreux légumes anciens adaptés aux conditions locales), et d’un indice de masse corporel adéquat. Devant cette « injustice », les décideurs bien en chair instaurèrent la « poule au pot » pour tous le dimanche. Aujourd’hui, les volailles se produisent par centaines de milliers dans une seule installation agricole, risquant la santé de tous, et notamment de ceux qui habitent à côté de ces élevages. Les produits animaux sur-subventionnés par les politiques agricoles et la nourriture ultra-transformée ont démocratisé le surpoids et les maladies chroniques associées, tandis que les « pauvres » n’ont aujourd’hui plus accès aux aliments sains, parfois introuvables dans les magasins d’alimentation ou noyés parmi la multitude de produits industriels « accrocheurs » qui influencent de mauvais choix alimentaires. Et ce n’est pas le nutriscore qui peut améliorer la situation, car tout ce qui a un packaging n’est en général pas véritablement sain ou frais, et peut souvent se trouver dans une forme plus saine, par exemple, des pois chiches en vrac à cuire soi-même (si l’on dispose des équipements nécessaires), sans la surdose de sel qui accompagne généralement les produits en bocaux, qu’il est recommandé, par défaut, de bien rincer à l’eau claire avant de consommer.


    • foufouille foufouille 26 avril 15:54

      @Abolab
      Il y a encore quelques siècles, les « pauvres » ne pouvaient pas s’acheter de produits animaux, mais bénéficiaient d’une alimentation végétale saine et crevaient beaucoup plus jeune ..............


    • Abolab 26 avril 16:15

      @foufouille L’espérance de vie à l’époque était surtout limitée par des problèmes d’hygiène, comme des contaminations bactériennes, dans l’eau buvable, etc.


    • foufouille foufouille 26 avril 16:31

      @Abolab
      trop mort de rire car les riches vivaient un peu plus vieux ..........
      l(hygiène est connu depuis longtemps, c’était appris à l’école.

      certains romains avaient l’eau courante, etc.


    • Jean Keim Jean Keim 26 avril 20:02

      @Abolab

      ... et par des travaux pénibles commencés très tôt dès l’enfance.


    • ASTERIX 7 mai 13:17

      @cevennevive
      LE PROCES MEDIATOR a révélé que l ’europe etait dirigée par la PHARMACODELINQUANCE aidée par la PHARMACO CANANBIS LA POLITICODELINQUANCE ( l agence du médicament a été comdannée mais un 1 seul professeut de santé de 85 ANS ALEXANDRE A MOITIE sénile de 85 ANS ET TENANT TOUT JUSTE DEBOUT !!!!! un professeur a aussi touché 80000 EUROS DE SERVIER ALLEMANDE une sénatrice « lobbyiste » a été relaxée §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

      la BANCO DELINQUANCE PERD DONC SA 1ère PLACE

      bientot le classement sera changé la DELINQUANCE ISLAMISTE qui égorge
      et immole par le feu « ses concitoyens » voliés mais en FRANCE ::ET qui nous envoye ses « débiles profonds » de faire soigner EN PSY EN FRANCE !!!!!

      que le gamin DARMANIN et le soi disant TENOR DU BARREAU MORETTI
      FASSENT LEUR BOULOT OU DEMISSIONNENT POUR INCOMPETENCE !!!


    • Il n’y a qu’une forme de pauvres, ceux d’esprit...


      • Jean Keim Jean Keim 27 avril 07:24

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Si quelqu’un a faim, il faut d’abord nourrir son corps avant de songer à nourrir son esprit... mais au fait avec quelle nourriture ?

        Heureux les pauvres en esprit (comme les petits enfants), le royaume de Dieu leur appartient, je ne crois pas que ces paroles visaient les simples d’esprits.


      • Le monde croule sous le surplus. Faut vraiment être bête aujourd’hui pour être pauvre. Un superbe film. Le voleur de Bagdad. https://www.youtube.com/watch?v=rJFVC7HPWv4&t=58s


        • Voler un riche c’est faire baisser son taux de cholestérol...


          • troletbuse troletbuse 26 avril 12:17

            D’où l’expression : se les carrer dans l’oignon.

            HCSP : encore un organisme pour caser les copains et coquins et qui coûtent un bras.


            • Pauline pas Bismutée 26 avril 12:21

              Article mi-figue mi-raisin…

              Se réjouir de la réalisation que les pauvres ont besoin de manger ?

              Se désespérer de la revue à la baisse des besoins de base ?

              En cas de ‘crise’ (précarité, ressources, etc..) on peut survivre avec peu, (surtout si on n’a pas d’activité physique), en réduisant la prise de nourriture à une fois par jour, ou même une fois tous les deux jours (repas : fruits ou légumes avec féculent).

              Mais toujours boire, eau (avec un peu de citron de préférence)

              Essayer de toujours avoir : huile d’olive, citrons, ail, curcuma, miel, fruits secs (raisins, etc.. ça se conserve et coupe la faim)

              Évidemment pas facile, ça fatigue et on maigrit (faut pas rêver).


              • Abolab 26 avril 14:02

                @Pauline pas Bismutée En cas de crise alimentaire, rien ne vaut la sécurité des féculents, particulièrement les pommes de terre, l’un des aliments qui a le plus fait ses preuves au cours de l’histoire humaine. Lors de l’introduction de la pomme de terre en Europe, la population de plusieurs pays a doublé en très peu de temps. Seulement, il est important de maintenir une diversité de variétés, car la monoculture d’une seule variété de pommes de terre a entraîné une Grande Famine en Irlande en 1845, et il est donc important d’assurer une biodiversité végétale agricole comme principe prioritaire de sécurité alimentaire, ce que ne font pas du tout les politiques agricoles actuelles de réduction de la diversité des semences et d’uniformisation industrielle des cultures. En ce qui concerne l’huile d’olive, le corps humain n’est pas un moteur et n’a pas besoin d’être graissé avec de l’huile. Les aliments végétaux complets, non fragmentés, raffinés et ultra-transformés comme l’est par exemple l’huile, fournissent tous les lipides dont le corps a besoin, et particulièrement les plus importants, les acides gras volatils, qui sont produits par notre microbiote par la fermentation et digestion des fibres végétales.


              • Pauline pas Bismutée 26 avril 14:24

                @Abolab

                Tout a fait d’accord...mais quelquefois on n’a pas le choix, et pas de quoi cuire les aliments non plus... Et quand l’estomac gargouille (ou commence a faire mal) l’huile d’olive ça remplace la ranitidine....(Zantac)


              • Abolab 26 avril 15:39

                @Pauline pas Bismutée L’huile n’est certainement pas un substitut de repas et n’a aucune raison d’être ingurgitée. Le gargouillement n’est souvent pas une véritable réaction de faim, mais un indicateur d’une alimentation non adéquate à base d’aliments raffinés et limitée en fibres et végétaux complets.

                Il n’est pas trop difficile de trouver un peu de bois pour faire un feu dans un endroit approprié afin de cuire des pommes de terre, patates douces et/ou autres légumes racines et rhizomes comestibles dans un endroit préférablement abrité de la pluie, comme nos ancêtres avaient l’habitude.

                Il faut toujours penser à un peu prévoir les choses dans la vie, mais sachez que le corps humain a, de manière générale, de bonnes réserves (particulièrement en ce qui concerne les personnes en surpoids), qui lui permettent de survivre quelques temps sans manger en cas de situations extrêmes (comme, par exemple, se retrouver tout seul et perdu, sans nourriture, dans le milieu impitoyable de la jungle urbaine). Pensez toutefois à bien vous hydrater.

                Si l’on peut diversifier son alimentation avec des aliments frais, une bonne salade de crudités variées est aussi excellente : les nombreux choux sont de saison actuellement, que l’on peut agrémenter avec un peu de graines de lin moulues, du citron et du vinaigre balsamique... et un peu de légumineuses précuites par dessus pour un surplus d’énergie si besoin... Il faut apprendre à écouter son corps et ses besoins énergétiques.

                Enfin, si l’on peut cuire ses aliments, en addition à une bonne portion de crudités, à titre personnel, je mets toujours un petit fond d’eau dans la poêle afin que les légumes (oignons, champignons) ne collent pas au fond : pas besoin d’huile pour cuire les aliments... Ensuite, j’ajoute quelques épices et parfois je solidifie une sauce avec un peu de fécule ou de farine complète.


              • @Abolab voilà qui vient à point, une firme belge se lancer dans les plats à base de pomme de terre. Suffit de passer le test. https://je-fais-le-test.com/quizz-ayurveda-1?sourceCode=SNI36550011&gclid=Cj0KCQjwyZmEBhCpARIsALIzmnJUvrP7G1gKTuP-Fz9NL0ye4V7fAhvE0lSKicfi-qIDWl7iamap3wAaAntEEALw_wcB . perso je suis Pitta et mon surgé est rempli de WRAPS. 


              • Pauline pas Bismutée 26 avril 16:17

                @Abolab

                De nouveau, tout a fait d’accord, mais on n’habite pas tous dans le même coin du monde, sous les mêmes circonstances,, c’est tout...


              • tashrin 26 avril 13:15

                Mouais

                Ou alors, les personnes en situation de pauvreté ont peut etre statistiquemement moins la possibilité financière d’accéder à la réalisation de l’objectif ideal qui serait 5 fruits et legumes / jour... *

                Du coup on adapte l’objectif pour le rendre réaliste et atteignable dans le cadre d’un programme de santé publique. Parce que donner comme objectif que 100 % des personnes en situation de pauvreté consomme 5 fruits et legumes / jour, ben ca aurait été completement utopique, limite foutage de gueule sachant que c’est pas le cas dans la population generale... 

                Personne n’a jamais dit qu’il fallait pas les atteindre in fine Faut pas chercher la ptite bete pour n’importe quoi non plus


                • Abolab 26 avril 14:18

                  @tashrin La pauvreté et la maladie ne sont pas des statistiques mais des réalités de terrain. Et la réalité d’un statisticien bien payé et bien nourri derrière son bureau n’est certainement pas la même que la réalité d’une personne qui ne sait si elle va pouvoir manger son prochain repas. En quoi émettre des objectifs insuffisants va aider les personnes en situation de pauvreté ? En fait, les politiques qui se basent sur des objectifs insuffisants vont avoir des moyens d’action et des méthodologies inadaptées à la réalité du problème. Si l’on veut améliorer la santé et la condition nutritionnelle de la population, alors il faut établir les objectifs, sur des bases de santé et non sur des bases discriminatoires liées à la pauvreté, et ensuite se donner les moyens de les réaliser, ce que ne font pas du tout les politiques actuelles. Il y a donc clairement un manque de volonté politique qui a de lourdes répercussions sur la santé de la population. Car si les fruits et légumes améliorent la santé et que des personnes ne peuvent pas en acheter, alors pourquoi, par exemple, ne pas étendre le tiers-payant à ces aliments afin que les personnes en situation de pauvreté puissent se nourrir sainement, ou pourquoi ne pas instaurer des aides alimentaires qui favorisent les fruits et légumes frais plutôt que les aliments transformés industriels ou des volailles gonflées à l’eau salée qui vont nuire à la santé des personnes bénéficiant de ces aides alimentaires 


                • tashrin 26 avril 17:02

                  @Abolab
                  Votre diatribe n’a rien à voir avec le sujet que vous évoquez...
                  Vous évoquez le PNNS, ok... A qui s’adresse-t-il ? 
                  Est ce qu’il s’adresse aux pauvres, à qui l’on dit « Ne mangez qu’un fruit par jour, c’est bien suffisant pour vous » ?
                  Ou est ce qu’il s’adresse aux autorités de santé et aux professionnels ?
                  C’est donc aux professionnels, tout à fait... Et on leur donne des objectifs qui ont été fixés par les instances de gouvernance nationales. Or quand on fixe un objectif, il faut qu’il soit atteignable, sinon c’est faire pipi dans l’eau, et ca demotive au lieu de motiver les gens. Or toujours, il s’avere que fixer un objectif de fruits et legumes par jour pour les personnes en situation de pauvreté est plus compliqué que pour les autres... Donc l’objectif étant inatteignable, il est réduit...
                  Mais ca veut absolument pas dire qu’on leur dénie le droit d’avoir les mêmes consignes de santé que les autres, c’est un probleme de comprehension de votre part
                  bref


                • tashrin 26 avril 17:04

                  @tashrin
                  par ailleurs, pour aller dans votre sens, remarquez que : 
                    pour les personnes « classiques », l’objectif est de 85 % de la population
                    pour les personnes en situation de pauvreté il est de 100 %
                  Dois je en deduire que les intentions du PNNS sont plus favorables aux pauvres qu’à la population generale parce qu’on exige que 100 % aient atteint l’objectif ?


                • Jean Claude Massé 27 avril 09:06

                  @tashrin
                  Vous perdez votre temps à répondre à des bobos bien propres sur eux qui parlent de choses qu’ils n’ont vécus que dans leurs fantasmes.


                • Abolab 27 avril 09:20

                  @tashrin LE PNNS est un programme national relatif à la nutrition et à la santé, il s’adresse à tout le monde et doit conditionner notamment les politiques agricoles et de santé.

                  Mais dans la réalité, ce sont plutôt les politiques agricoles qui conditionnent les politiques de santé, car les avis du PNNS ne sont pas basés sur la science mais sur des chiffres arbitraires, manifestement élaborés avec l’aval de lobbys agro-alimentaires.

                  Les instances de gouvernances nationales sont manifestement incompétentes et se laissent dicter des avis par l’ANSES et des lobbys agricoles qui si réalisés ne vont pas améliorer la santé de la population.

                  Aucun des objectifs établis par le PNNS n’est susceptible d’améliorer la santé de la population selon les données présentes dans la littérature scientifique en médecine et nutrition.


                • Abolab 27 avril 09:26

                  @tashrin vos remarques statistiques ne veulent rien dire. L’objectif, s’il doit y en avoir un, est d’améliorer la santé de tous et non seulement d’une partie de la population et pas une autre partie.

                  L’avis de la HSCP explicite clairement que la santé des personnes en situation de pauvreté a moins de valeur que la santé des autres personnes, car il établit des objectifs totalement ridicules et sans valeur, comme 1 seul fruit ou 1 seul légume par jour. C’est grotesque et montre que la HSCP ne connaît rien à la nutrition ni même à la conception d’un vrai repas promoteur de santé.

                  Comment peut-on même oser écrire avoir un objectif que des personnes mangent seulement un seul fruit ou un seul légume par jour ? Sommes-nous dans un pays ravagé par la famine ou en sous-développement, un pays du tiers-monde sans agriculture ?


                • Abolab 27 avril 09:33

                  @Jean Claude Massé Les personnes qui établissent les règles du PNNS clairement ne semblent rien connaître du rapport qu’il existe entre santé et nutrition, autrement ils ne pourraient émettre de tels objectifs qui sont une régression sanitaire par rapport à l’objectif affiché de 5 fruits et légumes pour tous au minimum.

                  Le PNNS nivelle par le bas les recommandations d’aliments végétaux sains et par le haut les limites de consommation des produits animaux. C’est clairement un rapport fait pour satisfaire les lobbys de l’agro-alimentaire, et particulièrement celui de l’élevage, et non un rapport basé sur la science, la médecine et la nutrition.


                • Abolab 27 avril 09:48

                  @tashrin Si l’on mange un seul fruit ou légume par jour et une seule portion de légumineuse par semaine comme l’indiquent les recommandations minimales du PNNS, qu’allez-vous donc manger ?

                  Des céréales, de la viande et des produits laitiers ? Une nourriture digne du néolithique ? Ou alors, une nourriture telle que décidée par les plus gros lobbys agricoles alimentaires en France ?

                  Ne voyez-vous pas que le PNNS est le fruit du lobbying des plus gros exploitants agricoles en France (céréales, viandes, lait) ?

                  Tout cela n’est vraiment pas sérieux de la part du PNNS. A titre personnel, je ne mange quasiment que des fruits et légumes, légumineuses et un peu de céréales au quotidien.


                • tashrin 27 avril 09:52

                  @Abolab
                  Effectivement je perds mon temps
                  Vous êtes a priori faché avec le français et la comprehension d’un texte simple


                • foufouille foufouille 27 avril 10:01

                  @Abolab
                  rappel : certains en mangent zéro = que du macdo en pire.


                • Abolab 27 avril 10:03

                  @tashrin, quel texte simple ? Celui, émis par la plus haute instance de santé publique en France, qui affirme que 100 % des personnes en situation de pauvreté peuvent se satisfaire d’un seul fruit ou légume par jour comme objectif de santé ?


                • tashrin 27 avril 10:19

                  @Abolab
                  qui affirme que 100 % des personnes en situation de pauvreté peuvent se satisfaire d’un seul fruit ou légume par jour comme objectif de santé ?
                  Cette affirmation n’apparait absolument nulle part d’autre que dans votre esprit, à la lumière d’une interprétation erronnée de ce que vous lisez. Votre entière argumentation est basée sur un truc que vous n’avez pas compris...
                  D’où le probleme de francais evoqué ci dessus
                  Apres, on va pas passer 8 jours sur une explication de texte d’un niveau de 5eme non plus


                • Abolab 27 avril 11:00

                  @tashrin Permettez-moi de re-citer les objectifs du PNNS 2019-2023 établis par le HSCP pour les fruits et légumes et qui témoigne d’une discrimination des citoyens en fonction de leur vulnérabilité économique dans leur accès à des aliments promoteurs de santé (contraire au concept d’Egalimentation autrefois promu par le gouvernement), et d’une régression par rapport aux objectifs précédemment communiqués au public (au moins 5 portions de fruits et légumes pour tous), en contradiction avec les connaissances scientifiques :

                  Augmenter chez les adultes la consommation de fruits et légumes, de sorte que :

                  80% au moins consomment au moins 3,5 portions de fruits et légumes par jour ;

                  55% au moins consomment au moins 5 portions de fruits et légumes par jour.

                  Augmenter chez les adultes en situation de pauvreté, la consommation de fruits et légumes, de

                  sorte que :

                  100% des adultes consomment au moins un fruit ou légume par jour ;

                  50% des adultes consomment au moins 3,5 fruits et légumes par jour.


                  Il est par ailleurs à noter que le site egalimentation.gouv.fr du gouvernement a été retiré d’internet, montrant que l’égalité dans l’alimentation et donc dans la santé n’est plus du tout une priorité du gouvernement, et en fait apparemment, ne l’a jamais été, car lors de la consultation citoyenne Egalimentation, aucune des mesures portant sur la végétalisation de l’alimentation n’a été retenue (même pas dans le résumé, qui était en fait dirigé par un élu ancien éleveur).

                  Je le sais car j’avais personnellement posté à l’époque de nombreuses contributions sur la question qui avaient été totalement ignorées, y compris dans le résumé (plus de 80 contributions sur l’environnement et la santé, alors que j’étais le premier contributeur de la consultation citoyenne).


                • Abolab 27 avril 11:02

                  egalimentation.gouv.fr

                  Ce site est inaccessible

                • tashrin 27 avril 12:16

                  @Abolab
                  Vous pouvez reciter ce que vous voulez, ca change pas ce que j’ai écrit plus haut. Votre argumentation est basée sur une déduction erronée, une incompréhension
                  Bref, bonne lecture


                • Abolab 27 avril 12:33

                  @tashrin Non, il ne s’agit ni de déduction ni d’incompréhension mais de faits. Si vous refusez de voir les faits, cela vous concerne et votre conscience, mais les faits parlent d’eux-mêmes.

                  Le HSCP considère que les personnes en situation de pauvreté peuvent très bien faire avec un fruit ou un légume par jour. Ils ne sont manifestement nullement intéressés par la santé de ces personnes, ni celle de la population générale, manifestement.


                • tashrin 27 avril 15:06

                  @Abolab
                  Et vous vous n’êtes pas interessé par ce que vous lisez ni ce que l’on vous explique, vus vous arqueboutez sur vos positions alors mêmes que ce qui sert de fondement à votre argumentation n’existe pas !
                  Allez, assez perdu de temps :)


                • Abolab 27 avril 15:38

                  @tashrin Vous êtes tout simplement aveugle à la réalité sanitaire. Des millions de personnes sont handicapées, souffrent et meurent de maladies chroniques qui peuvent être améliorées par une alimentation végétalisée telle que documentée dans des centaines d’essais cliniques internationaux. Mais en France, tant les autorités que les citoyens aveuglés ne s’offusquent pas quand les objectifs de santé diminuent les proportions de fruits et légumes et le font en plus de manière discriminatoire, dans une population déjà sous-nutrie mais suralimentée en aliments hypercaloriques. C’est l’image malheureusement pathétique d’une société en déliquescence qui s’effondre devant nos yeux. Et à la moindre épidémie nouvelle, dans laquelle la moindre pandémie nouvelle fait de ce tout petit pays s’étonne d’être parmi ceux les plus touchés par la mortalité... ça serait presque drôle si ce n’était pas autant tragique.


                • Abolab 27 avril 15:39

                  Et à la moindre épidémie nouvelle, ce tout petit pays s’étonne d’être parmi ceux les plus touchés par la mortalité... ça serait presque drôle si ce n’était pas autant tragique.


                • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 26 avril 14:02

                  Déjà définir le lien entre pauvreté et mortalité est a prouver.

                  Les agriculteurs sont les plus pauvres, mais vivent les plus vieux.

                  Les inactifs sont les plus sujets a la mortalité que les autres, mais de la à les définir comme pauvres n’est pas prouvé car il en existe toute une diversité.


                  • Abolab 26 avril 14:39

                    @Spartacus Lequidam En fait, l’ignorance joue également un rôle important, car l’ignorance du lien entre alimentation et santé (particulièrement une alimentation basée sur des produits végétaux complets et frais, peu transformés) se retrouve tant chez des personnes en situation de précarité financière que chez des personnes très aisées financièrement. Mais cette ignorance se retrouve également dans les institutions et même parmi les « experts » en charge des décisions relatives à l’alimentation, qui parfois ont une croyance irrationnelle, par exemple, en la supériorité des « protéines animales », idée qui a été totalement « débunkée » depuis très longtemps dans la littérature scientifique, mais qui est toujours avancée par le lobby agro-alimentaire des produits animaux. En fait, la nature « complète » du profil en acide aminés des protéines animales avancé comme atout par l’industrie agro-alimentaire est justement ce qui peut poser médicalement problème, comparativement au profil « incomplet » des protéines végétales. Le package nutritionnel des protéines végétales des aliments végétaux non transformés est aussi dorénavant reconnu être beaucoup plus sain que le « package nutritionnel » global des protéines animales présentes dans les produits animaux.


                  • foufouille foufouille 26 avril 15:49

                    @Abolab

                    pure propagande végétaryenne.


                  • Abolab 26 avril 16:02

                    @foufouille Harvard fait de la propagande ? Dans les exemples ci-après, il est indiqué que les lentilles ont par exemple un bien meilleur « package de protéines » que différentes viandes. Il est indiqué que la source de la protéine (particulièrement végétale) est plus importante que la quantité, pour la santé.
                    https://www.hsph.harvard.edu/nutritionsource/what-should-you-eat/protein/#protein-package


                  • foufouille foufouille 26 avril 16:18

                    @Abolab
                    tous les aryens font de la propagande : ton végétaryannisme n’a aucun bénéfice.

                    au contraire.


                  • Abolab 26 avril 16:28

                    @Spartacus Lequidam L’ignorance et l’aveuglement qui y est souvent associé...


                  • tashrin 26 avril 17:13

                    @Spartacus Lequidam

                    Déjà définir le lien entre pauvreté et mortalité est a prouver.

                    Qu’est ce que c’est naze comme remarque... Entre la mauvaise foi et la betise, je sais pas quoi privilégier. Si le bon sens ne suffit pas à éclairer votre lanterne, lisez les études !


                  • foufouille foufouille 26 avril 15:47

                    les pauvres mangent surtout des pâtes, etc.

                    donc zéro fruits et légumes ...........


                    • Abolab 26 avril 16:06

                      @foufouille Oui, et en plus des pâtes blanches... Très inadéquat pour la santé, d’autant plus quand à cela est ajouté des produits animaux, eux-mêmes très pauvres nutritionnellement. L’organisme reçoit suffisamment de calories (beaucoup de graisses et lipides simples) pour fonctionner, mais cette alimentation est la recette pour développer des troubles métaboliques.


                    • Abolab 26 avril 16:11

                      Je voulais écrire ci-dessus : « principalement des graisses et des sucres simples ».


                    • foufouille foufouille 26 avril 16:14

                      @Abolab
                      pas vraiment mauvais et etc n’est pas pour les chiens.
                      c’est aussi temporaire en fin de mois sauf pour les crétins et feignasses.
                      on peut en avoir sur les fins de marchés, assos, etc.
                      donc pas vraiment de carences ni de « trouble métabolique ».


                    • foufouille foufouille 26 avril 16:37

                      @Abolab
                      les pâtes et le riz ne sont pas des sucres simples ......


                    • Abolab 26 avril 16:55

                      @foufouille Les pâtes blanches et le riz blanc sont principalement des sources de glucides simples. Les industriels ont enlevé l’enveloppe et le germe de leurs graines, la principale source de fibres et de nutriments (glucides complexes, vitamines, etc), résultant en un produit « dénutri »... Les grains de blé complet et le riz complet sont ainsi à privilégier par rapport à leur équivalent raffiné. Aujourd’hui, on trouve du blé transformé et raffiné partout, ce qui est à l’origine de certaines sensitivités et allergies, mais il est très dur de trouver le grain de blé complet qui est beaucoup plus avantageux pour la santé et nutritif.


                    • foufouille foufouille 26 avril 17:01

                      @Abolab
                      toujours faux. c’est long à digérer car transformé en amidons par la cuisson.
                      le sucre, miel, etc sont des sucres simples.
                      les trucs non raffinés sont de la connerie hors de prix pour bobo débiles.

                      manifestement tu es en manque de b12.


                    • Abolab 26 avril 17:28

                      @foufouille Grâce à la maîtrise du feu, qui a permis d’accroître la disponibilité de l’amidon en tant que source alimentaire par la cuisson des légumes racines, l’être humain, au cours de son évolution, a développé la capacité de digérer cet amidon via la production d’amylase salivaire. De multiples copies des gènes relatifs à la production d’amylase ont créé un avantage sélectif pour notre espèce, qui est également associé à la croissance de notre cerveau. Cela n’a rien à voir avec la question du raffinement, qui aujourd’hui, crée des aliments dénutris. Par exemple, le riz blanc raffiné a tué de nombreuses personnes au début de cette pratique industrielle, car le process de fabrication enlève aussi la vitamine B1, créant une carence mortelle ou beriberi (un livre a été écrit sur cette question), pour les personnes ne mangeant que cet aliment. Depuis, le riz blanc a été enrichi avec de la vitamine B1 afin d’éviter de tels problèmes, qui n’auraient pas eu lieu si du riz complet avait été mangé à la place... et si l’alimentation avait été diversifiée.


                    • Abolab 26 avril 17:38

                      @foufouille Le manque de vitamine B12 est un problème important en effet dans la société moderne, à tel point qu’aux Etats-Unis, toutes les personnes de plus de cinquante ans sont invitées à se supplémenter, et de nombreux animaux d’élevages le sont également, du fait d’une nourriture artificialisée. Par exemple, les vaches ne broutent plus de l’herbe et deviennent carencées en vitamine B12, du fait d’un déséquilibre du microbiote intestinal lié à leur alimentation non « naturelle », car la vitamine B12 est produite par des bactéries présentes dans le sol. C’est peut-être le cas également pour les êtres humains qui peuvent développer une carence du fait d’une dysbiose intestinale liée à une alimentation de plus en plus artificialisée et reposant sur des produits animaux. Les mangeurs de viande pallient à ce problème en absorbant la vitamine B12 de l’animal qui a (souvent) été supplémenté, mais il est plus sain de se supplémenter directement si besoin, plutôt que de manger un produit animal, du fait de tout le bagage nutritionnel problématique des produits animaux.


                    • foufouille foufouille 26 avril 17:38

                      @Abolab
                      c’était valable pour ceux qui ne mangeaient que du riz.

                      et ça sent la grosse intox aryenne ...........


                    • Abolab 26 avril 17:54

                      @foufouille pour ceux qui ne mangeaient que du riz blanc raffiné, oui... Le raffinement est un processus qui peut se révéler dangereux car cela amoindrit la qualité nutritionnelle des aliments et peut également perturber le microbiote par la même occasion, du fait que l’on concentre certaines molécules mais que l’on en retire d’autres, tout cela de manière arbitraire et non naturelle... C’est comme les produits laitiers allégés en graisses « supposés » être meilleur pour la santé : en fait lorsque vous retirez les graisses, vous concentrez les protéines, et les protéines du lait sont particulièrement cancérigènes... Cela a été montré maintes fois in vivo, la caséine est également associée au cancer de la prostate... Donc, quand le PNNS prétend que l’on peut manger un peu plus de produits laitiers quand ils sont allégés en graisses, c’est une dangereuse contre-vérité qui peut sérieusement nuire à la santé de la population... En effet, avoir un cancer en essayant d’éviter une maladie cardiaque, ce n’est pas ce que j’appelle un bon choix alimentaire... Mieux vaut totalement éviter les produits laitiers...


                    • foufouille foufouille 26 avril 17:58

                      @Abolab
                      aux usa, le pas cher n’est pas de la viande mais de la glue.

                      à partir d(un certain, tu absorbes moins bien certaines vitamines, raison du supplément.

                      la b12 est aussi hors de prix.


                    • Abolab 26 avril 18:16

                      @foufouille La vitamine B12 est hors de prix dans les pharmacies françaises, oui... c’est pourquoi de nombreuses personnes mangeant sainement s’approvisionnent à l’étranger ou sur amazon. Pas besoin de beaucoup de B12 pour prévenir d’éventuelles carences, et les avis divergent sur les quantités nécessaires. Mais il se pourrait bien que lorsque le microbiome sera mieux compris, la correction du microbiome, peut-être même par des voies alimentaires, permettra d’éviter le besoin de supplémentation. En tout état de cause, il est ridicule de penser que les produits animaux sont la seule source viable de vitamine B12. C’est un peu comme dire que la cigarette serait la seule source viable d’oxyde nitrique, quand nos sinus paranasaux sont tout-à-fait capables d’en produire par eux-mêmes.


                    • foufouille foufouille 26 avril 18:31

                      @Abolab
                      la b12 est hors de prix partout pour un pauvre.

                      j’en achètes au portugal.

                      la dose maxi est importante donc il est facile d’éviter une carence qui rend fou.

                      la seule autre source est la viande.


                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 26 avril 18:40

                      @foufouille
                       
                       ’’la dose maxi est importante donc il est facile d’éviter une carence qui rend fou.’’
                       
                       C’est pas un peu contradictoire ?


                    • foufouille foufouille 27 avril 06:51

                      @Francis, agnotologue
                      c’est très très rare donc vraiment une allergie de la personne.

                      pour les gens normaux, tu peux prendre une dose pour la semaine.


                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 27 avril 08:26

                      @Francis, agnotologue
                       
                       je connais une personne qui souffre d’algies faciales ou névralgies du trijumeau qui le disait que c’était dû à une carence en vit. B12. Que faut-il en penser ?


                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 27 avril 10:13

                      @foufouille
                       
                       je connais une personne qui souffre d’algies faciales — ou névralgies du trijumeau — qui le disait que c’était dû à une carence en vit. B12. Que faut-il en penser ?


                    • Abolab 27 avril 10:41

                      @foufouille La vitamine B12 est une question très complexe avec de nombreuses ramifications. Il ne faut pas confondre corrélation et causation. Une étude faite au XXe siècle sur une population de villageois très pauvres en Iran n’a pas trouvé de carence en vitamine B12 alors que la nourriture était principalement basée sur le pain et quasiment dénuée de produits animaux. Cela suggère la possibilité que le microbiome dans certaines conditions est capable de produire sa propre vitamine B12, et que la carence en B12 peut être associée à une dysbiose causée par une mauvaise nutrition, telle que basée sur la consommation de produits animaux et transformées, comme c’est le cas dans les pays industrialisés.


                    • foufouille foufouille 27 avril 10:42

                      @Francis, agnotologue
                      il suffit de prendre des médocs .........


                    • foufouille foufouille 27 avril 10:53

                      @Abolab
                      tu délires.impossible de produire ta b12 comme fer, etc.


                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 27 avril 11:41

                      @Abolab
                       
                      la carence en B12 est peut-être une question d’hygiène ? Je veux dire : si les poules en trouvent elle vient bien de quelque part, non ?


                    • Abolab 27 avril 12:04

                      @Francis, agnotologue, la vitamine B12 est produite par des bactéries qui se trouvent notamment dans le sol. Les animaux qui picorent ou qui broutent de l’herbe peuvent en absorber. Ces bactéries peuvent également directement participer au microbiote intestinal et donc délivrer à leur hôte cette vitamine. La bétaine a été montrée capable de stimuler la production de B12 dans les bactéries, et cette vitamine contient un atome de cobalt. On peut penser qu’une alimentation contenant suffisamment de cobalt et possiblement contenant un peu de bétaine permet la production de vitamine B12 au sein du microbiote de certains animaux, comme mécanisme principal plutôt que de dépendre de l’ingestion de vitamine B12 via l’environnement. LE cobalt se trouve dans les jeunes feuilles et la bétaine dans certains végétaux également, comme le pain dont se nourrissaient ces villageois très pauvres en Iran.


                    • Le problème, c’est la pilule. Quand je vois des « Roms » mendier avec leur enfant dans les bras. Impossible de m’attrister. Désolé, mais ,...je ne continue pas parce je risque de dévoiler une certaine fureur qui n’est pas dans mes habitudes ;


                      • Abolab 26 avril 16:35

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir. La pilule peut en effet être problématique et pas sans risque médical pour la femme, notamment dans les effets à long terme.

                        Si les personnes en situation de pauvreté étaient correctement nourries, contrairement à l’objectif affiché du Haut Conseil de la Santé Publique, seraient-elles en train de mendier avec leurs enfants ?


                      • @Abolab je suppose que vous êtes encore jeune et plein de sentiments empathiques. Mais sachez que nombreux « pauvres » sont psychotiques et donc incapables d’avoir le sens de la réalité. Des journalistes ont un jour fait l’expérience. Des clochards dormaient dans un tunnel à Paris. Ils les ont nourri, logés pendant un an. Fourni des papiers. Trois jours après leur sorties....ils sont retournés à leur place dans le tunnel..Un proche a fair la même chose avec un clodo. Habillé nourri, il lui a donné de l’argent. A un moment à la fenêtre, il a commencé à chanter à tue-tête sur le balcon quand on applaudissait pour le Covid. Cela commençait à être limite. On l’a apporté au urgence. Trois jours après, ils l’ont foutu dehors (nous savions qu’il avait 100 000 euros sur un compte auquel il ne voulait pas toucher-sous administration de bien). Et en nettoyant l’appartement on a retrouvé au moins cinquante flacon de whisky...vous me direz : mais pourquoi l’avez-vous pris chez vous. Parce qu’avec un bras dans le plâtre, il avait porté un paquet de la personne qui l’a hébergé.. Cela devait duré 3 jours. Mais avec le Covid cela s’est prolongé durant un mois. Un cauchemar..


                      • Abolab 26 avril 17:06

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir. L’alcoolisme est un sérieux problème de santé qui s’est aggravé avec le confinement et qui touche toutes les classes de la population, et particulièrement les gens à domicile. Le sentiment d’être enfermé peut pousser les gens à l’alcoolisme, et c’est peut-être pourquoi ces personnes préféraient revenir à leur place familière dans le tunnel. On ne peut pas changer du jour au lendemain la situation matérielle d’une personne et espérer que tous les problèmes soient réglés.

                        Applaudir pour le COVID ? Qu’est-ce que vous applaudissiez ? Le confinement de la population en mars 2020 après que celle-ci ait été appelée à toute se regrouper dans les bureaux de vote par les partis politiques afin de bien lancer l’épidémie ?


                      • foufouille foufouille 26 avril 16:34

                        en inde, il y a beaucoup de végés, ils ne sont pas moins malade et ne vivent pas plus vieux.


                        • Abolab 26 avril 16:41

                          @foufouille Les produits laitiers et les produits industriels transformés sont en effet une calamité pour la santé. Ce n’est pas pour rien que des limites à la consommation des produits laitiers ont été établies dans le PNNS. D’abord quatre, puis trois, puis etc... Les personnes à l’origine du PNNS ne savent plus comment justifier la présence des produits laitiers, alors elles essaient quand bien que mal de persuader la population qu’il s’agit d’une source de calcium. Mais le calcium est très abondant dans les végétaux également (légumineuses, choux (kales, broccolis, etc)). Si la quantité totale de végétaux complets consommés augmentaient pour atteindre un niveau adéquat dans la population, il n’y aurait plus besoin d’autres sources de calcium, et c’est peut-être pour cela d’ailleurs que certains lobbys agro-alimentaires ont réussi à persuader l’ANSES de diminuer la part des fruits et légumes, afin de préserver la place des produits laitiers...


                        • foufouille foufouille 26 avril 16:45

                          @Abolab
                          toujours mort de rire. de la vraie propagande aryenne de végétofacho.

                          le dernier hominidé aryen était une espèce d’australopithèque.


                        • Abolab 26 avril 17:12

                          @foufouille Notre ancêtre, l’homme de Cheddar, un homo sapiens noir aux yeux bleus, n’était pas, contrairement à ce que son nom indique, un amateur de fromage. Il se trouve que l’on a retrouvé ses restes dans la grotte de Cheddar, mais il vivait là plusieurs milliers d’années avant que cette grotte ne fût utilisée pour produire le Cheddar (fromage) au XII siècle.


                        • foufouille foufouille 26 avril 17:35

                          @Abolab
                          il s’agit d’un seul homme.

                          nos ancêtres étaient néanderthal, blanc avec les cheveux roux, blonds, yeux clairs. on a 3% de gènes de néanderthal.

                          certains sont aussi partis dans des pays lointains.


                        • Abolab 26 avril 17:43

                          @foufouille Les Néanderthal mangeait comme beaucoup de nos concitoyens mangent aujourd’hui : une alimentation riche en produits animaux, et ce n’est pas un hasard s’ils ont disparu... Nous avons été plus chanceux à l’époque du fait d’une alimentation principalement basée sur les végétaux, notamment les légumes racines cuits. Il est fort propable d’ailleurs qu’une épidémie (genre COVID) ait terrassé Néanderthal du fait de son alimentation, et que nous nous en sommes sortis grâce à notre alimentation principalement végétale.


                        • foufouille foufouille 26 avril 17:47

                          @Abolab
                          non pas disparue car 20% de ses génes se retrouvent chez les blancs.
                          cro magnon était omnivore aussi et ce depuis australopithèque sauf une espèce etéinte depuis longtemps.


                        • Abolab 26 avril 18:04

                          @foufouille Oui, c’est sans doute pourquoi d’ailleurs des chercheurs ont trouvé une association entre les gènes Néanderthaliens et le risque de COVID graves... conféré une étude publiée dans Nature intitulée : « Le facteur de risque le plus important pour le COVID-19 grace est hérité des Néanderthals »... Tout cela n’est pas un hasard, tout est lié... L’alimentation a un rôle important dans la santé, car elle peut modifier l’expression des gènes, et faire en sorte que des gènes potentiellement à risque soient désactivées. Cela a été maintes et maintes fois montré et étudié in vivo en ce qui concerne les protéines végétales par rapport aux protéines animales, notamment en ce qui concerne la caséine (protéine du lait) qui favorise le développement de certains cancers dans des modèles animaux, et non les protéines végétales. On le sait depuis plus de 50 ans...

                          The major genetic risk factor for severe COVID-19 is inherited from Neanderthals
                          https://www.nature.com/articles/s41586-020-2818-3


                        • Abolab 26 avril 18:05

                          Correction : « Le facteur de risque génétique le plus important pour le COVID-19 est hérité des Néanderthals »


                        • foufouille foufouille 26 avril 18:19

                          @Abolab
                          en inde, ils ont pas mal de morts, pas mal de végétariens et peu de nôtre néanderthal.

                          le lait ne provoque aucun cancer comme le reste de la bouffe normale.

                          seul les aryens savent depuis 50 ans mais avec zéro super centenaire.


                        • Abolab 26 avril 18:27

                          @foufouille Vous devez faire erreur sur ce point, ce serait plutôt 2% que 20% il me semble.


                        • Abolab 26 avril 18:29

                          @foufouille Le lait n’est pas une « bouffe normale » pour les êtres humains, c’est le liquide de croissance des veaux... Vous avez vu la taille d’un veau et celle d’une vache ? Rien à voir avec notre morphologie.


                        • Ben Schott 26 avril 18:32

                          @Abolab
                           
                          « Vous avez vu la taille d’un veau et celle d’une vache ? Rien à voir avec notre morphologie. »
                           
                          Et alors ?
                           


                        • Abolab 26 avril 18:37

                          @foufouille Le lait humain est le seul lait véritablement adéquat pour les nourrissons et il n’a pas du tout le même profil nutritionnel que le lait de vache dont la consommation est par ailleurs fortement associée avec le diabète de type 1 chez les enfants, entre autres maladies. Le lait humain a beaucoup moins de protéines... et de manière générale, la population consomme beaucoup trop de protéines... du fait de la consommation de produits d’origine animale.


                        • foufouille foufouille 26 avril 18:42

                          @Abolab
                          c’est du lourd de malade.

                          tu absorbes ce qu’il y a dedans et pas les hormones.


                        • foufouille foufouille 26 avril 18:44

                          @Abolab
                          3% maxi pour une personne et 20% sur l’ensemble de la population.
                          certains peuples noirs ont 1.3%.


                        • Abolab 26 avril 18:45

                          @Ben Schott Le lait de vache contient des facteurs de croissance utiles au veau, mais quand c’est vous qui en buvez, ces facteurs de croissance peuvent poser des problèmes métaboliques. De la même manière, les hormones sexuelles comme les oestrogènes du lait de vache peuvent favoriser le cancer du sein, car les oestrogènes animales sont la principale hormone associée au cancer du sein. Au contraire, les phytoestrogènes présents dans les plantes, par exemple dans le lait de soja, sont inversement corrélés au cancer du sein.


                        • foufouille foufouille 26 avril 18:51

                          @Abolab
                          encore un ramassis de propagande.

                          les descendants d’éleveurs de vaches ont un gène leur permettant, blanc ou pas, de digérer le lait une fois adulte.

                          certains autres peuvent boire uniquement du lait de chêvre ou de chamelle ou rien.

                          le diabète est génétique et lié à l’âge, au surpoids : rien à voir avec ta propagande.

                          tes organes ne sont pas immortels.


                        • Abolab 26 avril 18:53

                          @foufouille Oui, vous absorbez tout ce qu’il y a dans le lait de vache, comme par exemple, les virus de la leucémie bovine... Il a été montré que l’on retrouve les anticorps à ces virus dans le sang des personnes consommant ce type de produits animaux. La consommation de produits animaux fait donc fonctionner le système immunitaire, et s’il a en plus la nécessité de combattre d’autres infections, comme dans la COVID, vous comprenez rapidement, que manger des produits animaux n’est pas en votre intérêt en période de pandémie, car vous voulez un système immunitaire le plus opérationnel possible pour combattre le SARS-COV-2 et non pas en plus les autres virus présents dans les aliments animaux...


                        • Abolab 26 avril 18:59

                          @foufouille La tolérance au lactose est plus une anormalité génétique qu’une normalité dans la population mondiale... car plus de 70% de la population mondiale n’a pas cette anormalité. Et le fait de pouvoir digérer le lait ne veut pas dire que les produits laitiers sont bons pour la santé, mais qu’à force d’en consommer, les populations nordiques ont désactivé les enzymes naturels signifiant au nourrisson qu’il peut diversifier son alimentation en arrêtant de consommer du lait... C’est un processus adaptif lié à une pression environnementale, mais qui n’est plus nécessaire aujourd’hui. Il faut savoir quitter le monde de l’enfance, foufouille, et non pas rester toute sa vie au stade infantile de buveur de lait... Le diabète n’est pas une maladie génétique mais une maladie auto-immune... Bien entendu, tout le monde est mortel, mais il est préférable de vivre en bonne santé.


                        • foufouille foufouille 26 avril 18:59

                          @Abolab
                          toujours des trucs débiles.

                          tu as des anticorps pour toutes les maladies que tu détruits dons aucun risque.

                          je suis vacciné contre des dizaines de maladies.
                          si j’en croises une, j’ai des anticorps.


                        • @foufouille

                          je suis vacciné contre des dizaines de maladies.


                          Y compris l’intelligence, et là je confirme que tes anticorps sont au top smiley


                        • foufouille foufouille 26 avril 19:04

                          @Abolab
                          non c’est un géne. point barre.
                          une sélection génétique naturelle.

                          non le diabète est bien génétique vu que cela se transmet entre parents.
                          comme l’autisme.

                          tu as besoin de lactase et pas nous.

                          sauf crever jeune, tu ne seras pas en bonne santé vieux à 122 ans.


                        • Abolab 26 avril 19:15

                          @foufouille Evidemment, vous avez des anticorps pour de nombreuses maladies, mais si vous avez plusieurs virus en même temps dans votre organisme, vous surchargez votre système immunitaire qui doit produire plein d’anticoprs différents... Donc, en période de pandémie, il est préférable de ne pas vouloir absorber les virus présents dans les produits animaux en plus de l’infection potentielle au SARS-CoV-2, car vous voulez mettre toutes les chances de votre côté pour éviter de développer un COVID grave...


                        • Abolab 26 avril 19:19

                          @foufouille Si le diabète se transmet de parent à enfant, c’est surtout que les mauvais patterns alimentaires se transmettent de parent à enfant également. S’il y a certes des prédispositions génétiques à la maladie, ce que l’on mange peut orienter la balance soit vers l’expression de la maladie soit vers sa non-expression. Les maladies ne sont pas unilatéralement dictées par les gènes, c’est une vision réductionniste et incorrecte de la biologie que de croire cela... L’épigénitisme joue un rôle, et l’alimentation a un fort effet épigénétique.


                        • Abolab 26 avril 19:57

                          @foufouille Seuls les nourrissons ont vraiment besoin de lactase, car passé ce stade, il existe plein d’autres aliments plus sains à manger pour l’être humain et même de la même texture que le lait et les produits laitiers, mais à base de plantes.

                          Mettez-vous à la place d’une personne à risque COVID avec de multiples comorbidités. Pensez-vous que c’est dans votre intérêt de manger des produits animaux comme les produits laitiers qui contiennent de nombreux virus et qui vont faire réagir votre système immunitaire par la production d’anticorps ? Si vous êtes également infecté par le SARS-CoV-2, ne pensez-vous pas que cela peut atténuer l’efficacité de votre réponse immunitaire à prévenir la COVID ? Alors que vous pouvez totalement éviter ce risque en mangeant à la place des produits végétaux sains qui sont cliniquement montrés améliorer votre métabolisme de base et qui ont un effet épigénétique favorable à votre santé, et pouvant donc prévenir la formation de COVID grave... Je ne vois pourquoi les personnes à risque de COVID grave devraient prendre des risques inutiles en mangeant des produits animaux qui sont prouvés contenir de nombreux virus activant le système immunitaire...

                          Et la viande elle-même est une source de contamination virale, car avant d’être cuite, la manipulation de la viande contamine les surfaces de cuisine, les mains, etc. En fait, pour ne pas se contaminer avec les nombreux virus et bactéries présents dans la viande, il faut vraiment avoir une cuisine équipée comme un laboratoire spécialisé dans la recherche sur les virus... Il faudrait des tenues de protection professionnelles et tout le tointoin... chose que n’ont pas les citoyens normaux dans leur maison ou appartement...


                        • Abolab 26 avril 20:13

                          @foufouille Je me souviens d’une étude qui montrait que les cuvettes de WC chez le ménage moyen étaient plus « aseptisées » que le plan de travail des cuisines, et que l’on retrouvait plein de bactéries « e coli » partout dans la cuisine, sur les torchons, les éponges, les surfaces, etc du fait de la préparation de viandes et de produits animaux. Mais en comparaison, quasiment rien sur les cuvettes des WC... Cela montre bien encore que les produits animaux sont une source de contamination qu’il est préférable d’éviter en période de pandémie et qu’il est important de bien choisir son mode d’alimentation afin de préserver sa santé, mais également celle de la société par la même occasion.


                        • Abolab 26 avril 20:22

                          @foufouille Je ne cherche pas à vous convaincre de quoi que ce soit, car les faits parlent d’eux-mêmes, mais si vous croyez que parce que vous être tolérant au lactose, vous êtes supérieur « génétiquement » au reste de l’humanité, c’est une forme d’arrogance un peu puérile qui reflète une non compréhension de l’évolution et de la biologie de base. Le fait de manger de la viande et de boire du lait n’est clairement pas un avantage sélectif pour Homo Sapiens sur la planète, bien au contraire, car si tout le monde faisait cela (et c’est ce qui arrive de nos jours), la planète sera vite submergée par les problèmes environnementaux que cela cause, changement climatique, déforestation, pollutions, etc, en plus des problèmes de santé associés et des risques que cela entraîne au niveau épidémique.


                        • @Abolab

                          Dites, vous êtes médecin ? Biologiste peut-être ? Vétérinaire ? Garçon-boucher ? C’est quoi exactement votre puits de science parce que vu d’ici il y a du tri à faire.


                        • Legestr glaz Legestr glaz 26 avril 20:44

                          @Abolab

                          Haro donc sur les produits animaux. C’est cela votre message ? 

                          Les produits animaux détruisent la planète ! Il faut manger végétal, c’est tellement plus sain et respectueux de la nature ! Voilà un message politiquement correct qui correspond bien à la vogue actuelle. Je veux dire, à la propagande actuelle. 

                          Seulement voilà, les plantes ne sont pas innocentes ! Elles contiennent des anti-nutriments : de l’acide phytique, des inhibiteurs de protéases, de l’agglutinine de germe de blé, des perturbateurs endocriniens, des lectines, des saponines, des chélateurs de minéraux. 

                          Poursuivons : quelle est la part de la production transgénique sur la planète ? 

                          Comme se nourrissent ces plantes ? Par le procédé Haber Bosch ? Quelqu’un en parle ? Combien d’énergie fossile dépensée pour produire l’azote nécessaire aux mono cultures intensives ? 

                          La propagande est au même niveau en ce qui concerne les chiffres des défunts du SARS-COV2 que de la pseudo écologie se dégageant de la culture des plantes. 
                          Une agriculture qui se respecte c’est de la polyculture avec des animaux qui participent à l’enrichissement des sols. Avec des animaux élevés selon leur nature. 

                          https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eco-consommation-culture-soja-impact-environnement-4162/


                        • Pauline pas Bismutée 26 avril 20:55

                          @Legestr glaz

                          Pardon, j’ai complètement massacré votre nom dans mon commentaire (mais bon c’était un compliment)


                        • cyrus CYRUS 26 avril 21:04

                          @Pauline pas Bismutée

                          il n’ y réagit que tres peut ...
                          avec ma dysorthographie ... je l’ ais parfois appelé l’ ester gaz ...
                          il est intelligent et ne m’ en as jamais voulu ...

                          ce handicap c’ est la meme faculté qui me permet de voi des annagramme dans un mots ...

                          pauline=lapine-plaine=pineau(le vin )=piaule=a plein=pineal( la glande)=nepal=alien=penal=paien=palie

                          le gagne souvent au scrable meme sans faute d’ orthographe smiley


                        • cyrus CYRUS 26 avril 21:05

                          @CYRUS

                          et je te dit pas au mastermind smiley


                        • Abolab 26 avril 21:12

                          @Philippe Huysmans, Complotologue, comme l’indique la note sur mon profil, je suis un « simple internaute ».


                        • @Abolab

                          je suis un « simple internaute ».

                          Vous devriez peut-être éviter en pareil cas de choses dont vous ignorez tout. Pour la médecine par exemple j’aurais nettement plus tendance à croire foufouille que vous, pour la simple raison qu’il a étudié la médecine.

                          Vous manquez un peu de crédibilité.


                        • Abolab 26 avril 21:26

                          @Legestr glaz, il ne s’agit pas de faire de la propagande, chose que font assez bien les gouvernements et leurs centaines de communicants, et de manière bien plus professionnelle que je ne saurais jamais le faire. Il s’agit de voir quelle est la vérité des faits en mettant de côté les croyances, préjugés et idéologies.

                          Il faut être un peu aveugle pour ne pas voir que l’agriculture animale telle qu’elle existe aujourd’hui est une calamité pour l’environnement et pour la santé. La seule raison de l’existence des plantes transgéniques est pour produire des plantes afin de nourrir les animaux d’élevage. Le développement des sojas OGM résulte directement des suites de la vache folle, du fait que l’industrie de l’élevage, ne pouvant plus utiliser les farines animales, a cherché de nouvelles sources de protéines pour nourrir les animaux sous la forme de tourteaux de sojas.

                          Mais nul besoin d’élevage ou de plantes transgéniques pour avoir une agriculture productive et saine, végétale, nul besoin de fumier biologique ou d’engrais chimique. Il suffit d’observer comment la nature produit les terres les plus fertiles qui existent : les terres forestières. Toutes les terres agricoles proviennent d’ailleurs de la déforestation et leur fertilité s’épuise du fait de mauvaises pratiques agricoles. Dans les forêts, c’est principalement la fermentation des feuilles et la décomposition des débris végétaux par les chaînes trophiques qui créent l’humus, et c’est ce process qui devrait être recréé en agriculture. Mais c’est un tout autre sujet que la thématique de cet article, bien que tout soit lié.


                        • Legestr glaz Legestr glaz 26 avril 21:27

                          @Pauline pas Bismutée

                          Aucune espèce d’importance, beaucoup de consonnes.

                          Je ne partage pas complètement la vision de l’auteur parce qu’il ne prend pas en compte de nombreux facteurs en lien avec l’agriculture industrielle et l’alimentation humaine. Pesticides, OGM, monoculture, chimie, ...


                        • Abolab 26 avril 21:28

                          @Philippe Huysmans, Nul besoin de croire, il suffit de voir et de comprendre les choses.


                        • @Abolab

                          Mmh, magie magie, je vois smiley


                        • cyrus CYRUS 26 avril 21:31

                          @Legestr glaz

                          Je ne partage pas complètement la vision de l’auteur parce qu’il ne prend pas en compte de nombreux facteurs en lien avec l’agriculture industrielle et l’alimentation humaine. Pesticides, OGM, monoculture, chimie, ...

                          adhesion totale , tu veint de definir la diffrenec entre ESCROC-logie et ECO-logie

                        • Legestr glaz Legestr glaz 26 avril 21:31

                          @Abolab

                          Vous écrivez : « Il faut être un peu aveugle pour ne pas voir que l’agriculture animale telle qu’elle existe aujourd’hui est une calamité pour l’environnement et pour la santé. »

                          Et je voudrais vous répondre :« il faut être un peu aveugle pour ne pas voir que l’agriculture en monoculture, telle qu’elle existe aujourd’hui, est une calamité pour l’environnement et pour la santé » . 

                          Voilà ! 

                          J’ai abordé, dans une deuxième réaction, le problème de la permaculture. C’est la seule méthode possible, aujourd’hui, pour nourrir la planète entière en respectant au plus près la nature. Sans permaculture, pas d’espoir pour les générations futures. 


                        • Pauline pas Bismutée 26 avril 21:31

                          @CYRUS

                          Oui mais bon j’aime bien être polie quand même.
                          Mais y’en a de très jolis ! pineal, Nepal, alien, paien, palie (du pali, ancienne langue Bouddhiste) ça colle même assez bien ...
                          Tu déchiffres les codes ?


                        • cyrus CYRUS 26 avril 21:32

                          @CYRUS

                          NB c’ est pas une pique contre l’ auteur .. 
                          au cas ou ca ne serais pas evident ...

                          mais au contraire pour l’ inciter a suivre la voie veritablement ecologique et a sortir des sentier battu


                        • cyrus CYRUS 26 avril 21:35

                          @Pauline pas Bismutée

                          pas autant que le gamin du « projet mercurie » c’ est du cinema ...
                          mais evite les cadenas a combinaison , je les fait au toucger et a l’ oreille smiley

                          seulement trois chiffre smiley mes doigt travaille tout seul .
                          je met quand meme dix minute smiley


                        • @CYRUS

                          je met quand meme dix minute


                          10 minutes ? Je te les ouvre en 30 secondes, juste au toucher. Le truc c’est de les mettre sous tension (pas électrique, eh).

                          Y a pas plus merdique que ces cadenas.


                        • Pauline pas Bismutée 26 avril 21:40

                          @Legestr glaz

                          Je ne partage pas complètement la vision de l’auteur parce qu’il ne prend pas en compte de nombreux facteurs en lien avec l’agriculture industrielle et l’alimentation humaine. Pesticides, OGM, monoculture, chimie, ...

                          Oui, j’avais compris mais alors la, le sujet est plus que vaste !

                          Aucune espèce d’importance, beaucoup de consonnes.

                          Votre avatar ça vient d’où ? (si c’est pas indiscret évidemment)


                        • cyrus CYRUS 26 avril 21:41

                          @Pauline pas Bismutée

                          en fait ca fait parti des TSA , les autiste , mais je suis inclassable , ni asperginger , ni « debile » , ni specialisé , ni de haut niveau .. je parait "normal dans la vie de tout les jours ...


                        • cyrus CYRUS 26 avril 21:46

                          @Philippe Huysmans, Complotologue

                          non tension mecanique ...tu sent le cran .
                          je parle bien sur d’ un cadenas qui as pas de jeu 

                          plus il sont vieux , plus ils sont facile smiley
                          et je te dit pas les combisanison a la con ( les triple ou les suite smiley)

                          je veut pas te vexer mais il est pas impossible que tu soit des notre ...
                          ce qui est vraiment etonant c’ est que les autre ne le fassent pas sauf si on leur explique comment smiley


                        • Legestr glaz Legestr glaz 26 avril 21:47

                          @Legestr glaz

                          Toutes les grandes cultures aujourd’hui dans le monde sont des monocultures, jamais dénoncées comme telles. 

                          Le soja : https://www.planetoscope.com/cereales/200-production-mondiale-de-soja.html

                          Le blé a été tellement sélectionné qu’aujourd’hui il est devenu une céréale meurtrière : céréale killer ! les blés de « pays » que l’on cultivait dans toutes les régions françaises, chacune différente par rapport au climat local, il y a encore 100 ans, seraient considérés aujourd’hui comme « non panifiables » !

                          Et je ne parle pas des cultures intensives de maïs, de colza ou de tournesol. 

                          Je trouve qu’il n’est pas raisonnable de discriminer l’élevage sans mettre en parallèle les monocultures industrielles. Il y a des parties de l’animal que les Hommes utilisaient beaucoup et qui ne le sont plus du tout. Qui consomme aujourd’hui du saindoux ou du suif ? 


                        • Pauline pas Bismutée 26 avril 21:49

                          @CYRUS

                          « je parait »normal dans la vie de tout les jours ...’

                          Ça me rassure ! Moi aussi, mais je peux faire des trucs bizarres également...
                           


                        • Abolab 26 avril 21:54

                          @Legestr glaz, Bien évidemment il existe toute une multitude de plantes toxiques dans la nature, mais nous avons l’avantage d’avoir derrière nous des millions d’années d’évolution pendant lesquelles notre espèce, Homo Sapiens, a pu sélectionner et trouver de nombreuses espèces végétales non seulement comestibles mais également bénéfiques pour notre santé. Il serait stupide, comme certains le font, de rejeter toute forme de végétaux sous prétexte que la plupart des plantes sont toxiques, car nous avons réussi à « domestiquer » de nombreuses variétés et même à améliorer leur profil nutritionnel et calorique de manière naturelle. Notre espèce s’est adaptée à son environnement et a sélectionné de nombreux végétaux, qui ensemble forment une alimentation aujourd’hui très diverse et permettant de limiter notre dépendance à des sources spécifiques de nourriture, ce qui peut être le talon d’Achille d’autres espèces avec des spécificités trop importantes.


                        • cyrus CYRUS 26 avril 21:56

                          @Pauline pas Bismutée

                          ca m’ etonne pas vraiment smiley

                          neurotypique , ou gliotypique ce sont des case toute faite ...
                          la plus part des gens sont entre deux moi y compris .

                          les celluele glialle sont des racoucis , un peut comme quand tu compte avec un boulier de maniere automatique et reflexe .

                          http://www.chinatoday.com.cn/french/picnews/article/2014-01/27/content_593888.htm


                        • Legestr glaz Legestr glaz 26 avril 21:59

                          @Pauline pas Bismutée

                          C’est le lieu de naissance de ma famille en Bretagne. Un hameau qui s’appelle « ker-ligristic », « la ferme des homards ». Homard = legestr ; des homards = ligristi


                        • @Legestr glaz

                          Et l’avatar c’est vous, bébé !

                           smiley


                        • Abolab 26 avril 22:03

                          @Legestr glaz, je suis d’accord que l’uniformisation industrielle de l’agriculture pose problème, ce que j’ai explicité dans un autre message un peu plus haut. J’ai toujours pensé qu’il devrait y avoir des centres régionaux de gestion de semences locales afin de favoriser la biodiversité agricole et en même temps de sécuriser l’agriculture, car si jamais une maladie détruit des récoltes, la biodiversité des cultures est ce qui peut prévenir des dommages étendus. Par exemple, la Grande Famine Irlandaise a été principalement causée par la monoculture d’une variété de pommes de terre sensibles au mildiou. La biodiversité agricole est donc très importante, ce dont les politiques ne parlent pas du tout.


                        • cyrus CYRUS 26 avril 22:07

                          @Legestr glaz

                          certainement une influence galoise sur la langue britonique comme glaz ...
                          tu est en fin de compte plus celte que les conquerant angle .

                          https://fr.wiktionary.org/wiki/glaz

                          c’ est donc le homard bleu si je ne m’ abuse smiley


                        • Pauline pas Bismutée 26 avril 22:08

                          @CYRUS

                          Ou les incas (je crois) qui comptaient grâce a des nœuds sur des cordes...
                          Je crois que le cerveau est capable de créer d’autres circuits, des circuits « alternatifs », qui nous donnent des aptitudes plus ou moins « normales »
                          aux yeux des autres...
                          Ou ce sont nos autres entités qui nous aident...


                        • cyrus CYRUS 26 avril 22:09

                          @Pauline pas Bismutée

                          oui les kippu , mais ce n’ etait pas seulement comter , on pouvait crypter pas mal de chose avec ca , language , formule mathematique smiley


                        • cyrus CYRUS 26 avril 22:10

                          @CYRUS

                          https://fr.wikipedia.org/wiki/Quipu

                          les japonais avait un truc similaire ...
                          c’ est le concept du noeud au mouchoir puissance 10



                        • Pauline pas Bismutée 26 avril 22:12

                          @Legestr glaz

                          Oui, ça me semblait breton... je connais un tout petit peu.
                          Un membre de ma famille aimait aller peindre la-bas....


                        • cyrus CYRUS 26 avril 22:20

                          @Pauline pas Bismutée

                          gael pas breton smiley les vrai d’ avant l’ invasion angle smiley


                        • Pauline pas Bismutée 26 avril 22:21

                          @CYRUS

                          Ne connaissais pas, au Japon...
                          Un concept d’échanges spécialisés.. Il existe des « monnaies » de ce type depuis un moment déjà dans pas mal d’endroits (système d’échanges a plus ou moins grande échelle, sans argent)


                        • cyrus CYRUS 26 avril 22:21

                          @Pauline pas Bismutée

                          ca donne gal en british pour designer les potos et potesse  smiley


                        • cyrus CYRUS 26 avril 22:24

                          @Pauline pas Bismutée

                          je te promet c’ est pas les steroide ni les aphet ... 
                          juste la lune qui se leve sur un vieux lunatique comme moi smiley


                        • Legestr glaz Legestr glaz 26 avril 22:38

                          @Abolab

                          On ne peut pas dissocier agriculture et élevage. Si l’on critique l’élevage comme il est mené aujourd’hui (et il est mal mené, il est malmené, c’est même parfois odieux et désespérant) on doit critiquer, concomitamment, l’agriculture, qui, elle aussi, est mal menée. 

                          Parce que l’agriculture, aujourd’hui, est majoritairement industrielle. La question des semences que vous avez évoqué est centrale. Les Hommes ont sélectionné les semences au fil des ans, des siècles même, parce que celles ci correspondaient au climat local. Aujourd’hui nous en sommes loin. Elles sont sélectionnées, non pour leur résistance, mais pour leur productivité. Les produits chimiques font le reste. 

                          Lorsque je parle de la toxicité des plantes, c’est une chose bien réelle. La cuisson de celles ci ne correspond plus à ce qui se faisait auparavant : la fermentation longue au levain pour les céréales, le trempage pour les féculents et les oléagineux. Ce sont des procédés qui désamorcent les anti-nutriments des plantes. Mais personne ne le fait plus. La farine de céréale n’est plus travaillée au levain (ou à la marge) et non par du levain mais par des levures.

                          https://www.institutdupoids.com/component/k2/item/253-quelles-differences-entre-la-levure-et-le-levain

                          Et ce n’est pas parce que l’on ne parle jamais des anti-nutriments des plantes que ceux-ci n’existent pas et ne font pas leur ravage dans l’organisme. Il y a, bien entendu, le célèbre gluten, mais l’agglutine des germes des céréales, est tout aussi nocive, comme l’acide phytique. Des méthodes de préparation traditionnelles remettaient les choses en ordre, ce n’est plus le cas. 


                        • Legestr glaz Legestr glaz 26 avril 22:40

                          @CYRUS
                          Ya ( prononcer « i » « è », et non pas à l’Allemande). 


                        • Abolab 26 avril 22:54

                          @Legestr glaz, si vous avez peur des anti-nutriments dans les plantes comestibles, vous devriez alors, également, être effrayé par les produits de l’agriculture animale, qui contiennent bactéries, virus, toxines, hormones, dioxines, polluants organiques persistants, métaux lourds et autres herbicides et pesticides qui s’accumulent dans les tissus des animaux, particulièrement les graisses etc. Le vrai risque avec les pesticides c’est leur accumulation, et le plus vous mangez des aliments en haut de la chaîne alimentaire (aliments animaux) le plus vous absorbez de contaminants. Le risque sanitaire lié à la consommation de produits animaux est bien plus élevé que celui des produits végétaux. Et toutes les études montrent que le plus l’alimentation est composée d’aliments végétaux, le moins de risque il y a de développer de maladies chroniques, cardiaques, cancers, etc.


                        • Abolab 26 avril 23:06

                          @Legestr glaz, et de la même manière, le plus vous mangez des aliments végétaux raffinés, transformés et concentrés, le plus vous absorbez également les contaminants présents dans les plantes. Mais le plus vous fragmentez et séparez des nutriments à partir des plantes, le plus vous avez aussi d’effets potentiellement négatifs pour la santé. C’est le cas pour le sucre, les huiles, etc. Ce sont des produits particulièrement concentrés et éloignés de leur état naturel qui peuvent créer des déséquilibres métaboliques dans l’organisme. Les aliments industriels ne sont souvent qu’un assemblage de sous-produits extraits et raffinés mis en place pour en faire un « aliment », mais cela n’a rien à voir avec les aliments d’origine. Ces produits sont addictifs et flattent le goût mais ne sont pas du tout promoteurs de santé.


                        • cyrus CYRUS 26 avril 23:12

                          @Abolab

                          oui ’ est pas idiot ce que tu dit ...

                          la somme des parti n’ est pas egale au tout ...
                          l’ un est un gesalt l’ autre un ertzatz

                          les aliment recomposé sont encore de gruau de goutellete hyper concentré , 
                          alors qu’ un aliment naturel est parfaitement « melangé » .


                        • Legestr glaz Legestr glaz 26 avril 23:38

                          @Abolab

                          Je n’ai pas peur de l’alimentation animale parce que peu de bactéries arrivent à surmonter l’acidité gastrique lors de la digestion. Les virus subissent le même sort. Mais l’être humain ingurgite autant de virus et de bactéries lors d’une alimentation végétale que lors d’une alimentation animale. 

                          Et vous parlez d’hormones, ok. Alors je parle des pesticides, la balle au centre.

                          Je vous demande juste d’être honnête et de comparer ce qui est comparable. Vous parlez d’hormones, en ce qui concerne la viande, mais vous oubliez les pesticides et les OGM concernant les végétaux. Soyons un peu sérieux ! 

                          Quant aux anti-nutriments des plantes : acide phytique, gluten, inhibiteurs de protéases, chélateurs de minéraux, perturbateurs endocriniens, pourquoi évitez vous le sujet ? Cela va à l’encontre de ce que vous voulez dire ? 

                          Je ne peux pas être d’accord avec vous. Vous vous embarquez dans des assertions sans aucun fondement ! Aucune étude ne montre que la consommation de végétaux permet de moins développer de maladies chroniques. Aucune, c’est de la pure invention. C’est de la dissonance cognitive.

                          Le vrai « sujet » dans l’alimentation c’est le glucose. Et, malheureusement, le glucose est fourni par les plantes. C’est l’excès de glucose, et non de viande, qui est à l’origine des maladies civilisationnelles. D’ailleurs, tout ceci est parfaitement connu des chercheurs en biochimie. Les termes « glucotoxicité » et « voie des polyols » sont bien réels. 

                          Attardez vous sur les maladies provoquées par le diabète de type II, et l’hyperglycémie et vous comprendrez que ce n’est pas la viande qui est en cause, loin de là ! C’est l’excès de glucose, lequel est contenu dans les plantes, 


                        • Legestr glaz Legestr glaz 26 avril 23:43

                          @Abolab

                          C’est curieux que dans vos commentaires vous mélangiez allègrement « produits raffinés » « produits industriels » avec « produits animaux » ?

                          Faisons une mise au point. L’alimentation industrielle, végétale ou animale, est une merde dont il faut s’écarter. Mais vous ne pouvez pas prendre en exemple l’alimentation industrielle et en profiter pour blâmer la viande. 

                          Quant aux aliments bruts contenant des glucides, simples ou complexes, leur devenir est de passer dans le sang sous forme de glucose. Raffinés ou pas raffinés, c’est la même devenir. La baguette de pain complète c’est une baguette de glucose !


                        • Abolab 26 avril 23:43

                          @CYRUS 

                          un aliment naturel est parfaitement « melangé »

                          Oui, la recette parfaite et naturelle que l’industrie agro-alimentaire n’arrivera jamais à égaler et qu’il suffit de mélanger à d’autres aliments tout autant parfaits pour avoir un plat exquis et sain.

                        • cyrus CYRUS 26 avril 23:54

                          @Abolab

                          oui , mais comme le dit legestr plus haut , la cote de boeuf est tout aussi parfaite que de bon legume ...

                          inversement du vegan agroalimentaire ou des lasagne de cheval findus vaut mieux eviter ...

                          on doit tous se respecter et manger des chose saine qui nous convienne ...
                          je te ferais a l’ occasion un bon curry de legume , du dahl au lentille voir meme un frolage de cajoue au paprika fumé ...

                          mais laisse moi ma cote de boeuf , ca me convient tres bien smiley


                        • Abolab 27 avril 00:00

                          @Legestr glaz Les virus des plantes ne peuvent nous atteindre, contrairement aux virus des animaux.

                          Je parle de végétaux naturels, non pas de végétaux artificiellement modifiés dans leur gènes.

                          Globalement, les nombreux nutriments des plantes (vitamine, antioxydants, polyphénols, etc) ont des bénéfices plus important que les anti-nutriments qu’ils peuvent contenir. Et la plupart de ces anti-nutriments, souvent présents dans les végétaux à cuir (champignons, légumineuses) sont désactivés à la cuisson.

                          La cuisson de la viande si elles désactivent les bactéries par exemple ne désactivent pas les toxines des bactéries et la cuisson des tissus animaux génère des composés toxiques, qui sont en beaucoup moins grand nombre dans les produits végétaux.

                          Prenez la première cause de mortalité dans le monde, les maladies cardiaques.

                          Une seule forme d’alimentation a montré des résultats réellement probants dans la régression de la maladie dans sa forme la plus grave, la maladie coronarienne, et sur des sujets très sévèrement atteints, de manière plus efficace que n’importe quel médicament ou procédure chirurgicale.

                          Il s’agit d’une alimentation 100% végétale à base d’aliments peu transformés, sans huile, sans graisse ajoutée. Il s’agit du meilleur succès médical jamais recensé au niveau de toutes les interventions cliniques mondialement réalisées, et avec un taux de de récurrence d’événements cardiaques de seulement 0.6% ( en fait une seule personne qui avait fait des écarts par rapport au protocole).

                          De nombreuses personnes malades se font ouvrir le thorax pour se faire poser des stents qui ne protègent pas contre une rechute cardiaque, alors qu’elles pourraient simplement changer d’alimentation et regagner une vie presque normale si seulement les médecins les informaient de la possibilité de cette procédure.


                        • cyrus CYRUS 27 avril 00:06

                          @Abolab

                          c’ est une idee recus ...
                          peut importe la source du pathogene ...
                          s’ il est concus pour resiter a la digestion il passe sinon il sucombe ...

                          un exemple , la douve du foie est un parasite , qu’ on trouve sur le cresson ...
                          la salade peut etre infecter par de tres nombreux pathogene , et inversment une viande faisander ( une perdrix) ne le sera plus si on la cuit suffisament ) 

                          ce qui est dangereux , c’ est de manger de l’ infester non cuit .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité