• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Santé : Mutuelles et bouches cousues

Santé : Mutuelles et bouches cousues

JPEG

Etre un « rebelle » en France aujourd’hui, facile ! Ne pas avoir de mutuelle santé... 5 millions d’entre nous n’en ont pas[1], et ce chiffre augmente tous les ans. Présentez-vous dans n’importe quel site de santé et répondez lorsqu’on vous demande « les coordonnées de votre mutuelle ?  » (on ne demande plus si vous avez une), et là votre réponse désarçonne « désolé, je n’en ai pas », s’en suit un léger silence et... « Vous devrez régler la part que la sécurité sociale ne rembourse pas... » C’est cela être un « rebelle » : déranger l’ordre de la marche établie, sauf que ce statut de outlaw ne vient pas d’un choix volontariste, mais d’une réalité : économique, par manque de moyens.[2]

Ma tite histoire...

En préambule j’écris cet article non pas pour me lamenter sur mon sort, d’autres le font bien mieux que moi et avec talent ; Mais comme un témoignage sur les aléas et faillite du système de santé, d’un français qui travaille comme professeur d’anglais contractuel, qui paye des impôts, des charges sociales et qui pourtant ne peut se soigner et se faire soigner correctement.

Donc...

Depuis 5 semaines, je souffre d’une hernie discale. Je suis nouveau dans la région où j’enseigne, et entre parenthèse, je n’ai pas le droit de joindre la mutuelle payante des enseignants (MGEN), car, seulement un remplaçant contractuel... Donc, je suis sans mutuelle. Et si je n’ai pas ce genre de couverture ? Franchement car je n’en ai pas les moyens financiers. Il faut savoir qu’un contractuel va d’un contrat précaire à un autre et que ses priorités sont de : payer son loyer, son alimentation, ses frais de transport, souvent avec son véhicule perso (sans défraiement, actuellement 150 euros par mois de gasoil), et tous les « restes » ; Si bien que le reste des restes n’est pas bézef...

Il y a des mutuelles pas très chers, dans les moins de 100 euros mensuel, mais lorsque les gros pépins arrivent, ces assurances tournent plus à l’obole qu’à de vrais remboursements. Une bonne couverture va chercher dans les...Bref, je ne peux pas (croyez moi si je pouvais je signerai) vu le salaire de misère d’un enseignant contractuel. En fait, comme tout smicard « amélioré » je dois faire le pari qu’il ne m’arrive rien de grave, et les petits soucis telles la grippe ou autres maladies de saison me font contribuer à payer la différence. Mais comme les années passent, ma santé comme tout le monde décline, et...

Alors...

D’abord trouver un généraliste en secteur 1, celui qui accepte la carte vitale, et ne demande pas de suppléments d’honoraires. Combien de « désolé, le docteur X ne prend pas de nouveaux patients  », ça c’est le refrain en boucle. Finalement en faisant intervenir ma propriétaire, j’en trouve un. Qui me donne, 10 minutes en main, une poignée d’ordonnances qui vont d’une pharmacopée qui assommerait un cheval, (entre autre des opioïdes, nouvelle marotte des toubibs), à des anti inflammatoires et autres machins anti trucs. Une ordonnance pour une IRM, délais : 4 mois dans la ville d’à coté, et des séances de kiné... Cette fois-ci j’en trouve un par la voie « d’une recommandation d’un voisin ».  

J’oublie de dire que je suis allé travailler tous les jours pendant 3 semaines avec ces douleurs qui sur l’échelle qui va de 1 à 10 étaient de 5 ; Je n’ai rien de l’étoffe d’un héro, mais n’ai pas les moyens financiers de me mettre en maladie, car, les arrêts, ne sont pas pris en compte par l’éducation nationale, et donc, je ne percevrais que 50% de la CPAM, et pas très longtemps, par dessus ça il y a en des jours de carences... J’attendais donc, comme le saint Graal ces vacances de février pour enfin prendre soin de moi. Pas de bol, ce sont les vacances ski (je suis à coté des Alpes), pour la kiné et le médecin.

Quand ça va pas, ça ne va pas, et hier, samedi comme par hasard, je suis réveillé vers 4 heures avec une douleur tout le long de la jambe gauche, partant du bas des reins, douleur intolérable, c’est du 9 sur 10 sur l’échelle (ceux qui ont une hernie discale me comprendront, les autres, je ne vous le souhaite pas). Je prends des médicaments mais rien n’y fait.

C’est donc la mort dans l’âme, car je sais que ça va être long, implaisant et douloureux que je me dirige vers les urgences de l’hôpital de Bourgoin Jallieu, il est vers les 8 heures.

Déjà conduire les 8 km ont été un calvaire. J’arrive aux urgences tordue littéralement de douleurs. L’admission se fait rapidement, et je suis installé dans une chambre. Il se passe une bonne heure, alors que la seule position où je peux ne pas hurler est d’être accroupie, le dos rond et la tête presque entre mes jambes (il appellent ça, la position de tolérance que chaque patient adopte à sa façon lorsque la douleur est trop aiguë.) Pourtant à l’admission on m’a bien demandé : sur une échelle de 1 à 10... j’ai répondu 9 ! Mais bon, les conditions des urgences étant ce qu’elles sont en notre pays, il suffit de serrer les dents et d’endurer. Finalement, on me pose une perfusion et m’injecte ce qu’il appelle une base 2, en entendant le nom de la potion, je leur dis que ce médoc me rend malade...Que nenni, on m’injecte quand même et ça ne loupe pas, 10 minutes après, je vomie. Re-attente, et là, c’est base 3, de la morphine. Ca me fait du bien, mais sans enlever tout à fait la douleur. Ils en profitent pour me faire des prises de sang et analyse d’urine, puis je suis trimbalé pour aller passer des radios. (rires & chansons)

Les heures passent, il faut me piquer avec de la morphine 3 autres fois. Finalement le médecin m’annonce qu’il veut me garder 3 jours en hospitalisation. Il se trouve qu’heureusement je fais partie de ces « gens un peu informés », et lui demande combien cela va coûter par jour car je n’ai pas de mutuelle ; il a l’air franchement étonné par ma question et va s’enquérir. Au retour il m’annonce ce qui « reste » à ma charge : 260 euros jour + 20 euros = 280 balles que multiplie 3... En lui annonçant que je ne pourrai pas payer, il se montre presque choqué et me dit que je devrais avoir une mutuelle... (tiens, je n’y avait pas pensé) J’ai d’ailleurs aussi la même réaction de la part de l’infirmière : ces deux là ont 30 ans grand maximum, et ils ne connaissent que ce système, donc pour eux, c’est une aberration qu’un patient/client viennent sans le sésame... La machine à décerveler rend des personnels de santé certainement plein de bonne volonté, mais dépourvue de sens critique (à haute voix), on est dans le « c’est comme ça » fataliste. Je lui demande alors qu’est-ce que l’on peut faire ? Il me répond qu’il va m’écrire des ordonnances et que je me soignerai seul chez moi. J’ose tenter une petite conversation plus générale comme : « vous savez bien, que lorsqu’un malade a très mal et qu’il se soigne par lui-même il y a le risque qu’il prenne trop de médocs... Faire une overdose. Alors, patiemment il m’explique que : « si je faisais cela, avec ces médicaments de morphine, je risquerai des problèmes respiratoires graves qui pourraient amener à un arrêt cardiaque »... Waouh, heureusement j’ai demandé... En passant, comme il m’a prescrit un scanner, je demande les délais « il faut compter 3 semaines au moins  », c’est dit sans aucune trace d’ironie, il est sérieux. Tout de même, car sous la blouse il y a un homme, lorsque je lui parle des difficultés pour voir un médecin généraliste, il m’avoue que lui aussi, car n’étant pas du coin n’en trouve pas, il est son propre docteur... C’est pour cela que lorsque j’entends l’Agnès Buzyn, sinistre de la santé, j’ai des bouffées de haine, car, elle participe tant à cet état de fait de deshumanisation totale, alors qu’elle est elle-même praticienne... De quelle sorte mon dieu ?

Ce se gâte lorsque j’attaque sur le fait qu’on me met tout simplement dehors de l’hôpital car sans moyens de payer, là, il le prend personnellement, alors que je lui ai dit avant qu’il ne pouvait rien n’y faire, qu’il devait suivre les directives de la direction de l’hôpital, directives très certainement concoctées par des gestionnaires, des comptables...Et enfin, car moi aussi cette conversation commence à me chauffer, je lui dis qu’il pourrait démontrer tout de même un peu plus d’empathie. Il me balance alors en partant « j’ai 80 patients à m’occuper, alors pour l’empathie, je n’ai pas le temps ! » Ce qui est vrai, mais l’entendre... Pour l’infirmière c’est du même tonneau, elle, je l’agace car mes « petits problèmes », qui ne font que lui faire dire « ce n’est pas moi qui décide, pourquoi vous n’avez pas de mutuelle ?  »... Tout le monde sait que les urgences sont dans le burn-out permanent, cependant, un peu de confraternité humaine ne prend pas plus de temps que de lancer ces petites phrases vachardes qui ne font qu’isoler plus ceux qui n’ont pas les moyens de payer. Après de tels échanges, être pauvre est une tare apparemment choisie, on se sent vraiment une merde... Merde, qui continue d’avoir autant mal qu’à son arrivée d’ailleurs...

Eh oui, il est 18 heures, et je dois libérer mon brancard.

Je repars, toujours aussi plié en deux de douleur (échelle 7 sur 10), en demandant tout de même aux admissions combien cette journée de fun total va me coûter. « Je ne sais pas, vous saurez lorsque vous recevrez la facture... » Circulez, au prochain.

-------------------------------

J’ai galéré dans Bourgoin plus d’une heure pour finalement trouver une pharmacie ouverte.

Je suis rentré chez moi, ai pris plein de médocs et me suis écroulé... Réveillé vers 4 heures 30, par des douleurs dans toute la jambe gauche... Que dois-je faire ? M’en retourner aux urgences, rester chez moi et prier qu’avec ces pilules le mal passe ? Le généraliste est toujours absent la semaine prochaine, la kiné n’a pas de RDV pour moi, seulement l’autre semaine, et la rentrée du collège est le 4 mars...

Il me reste à invoquer les druides ou les anges, surtout ceux de la télé réalité :

Le prof d’anglais aux urgences en chie !

« De quoi pondre une bonne Drama ma poule, et en prime time ! Et surtout fais bien des grimaces de douleur pour capter du temps de cerveau disponible pour nos sponsors ! Vas y Georgio, c’est à toi, on te regarde ! Action !!! »

(et ainsi Georges Zeter eu ses 15 minutes de gloire)

 

Georges Zeter/février 2019

Dernière minute : je suis bloqué chez moi, seul, nous sommes lundi matin, je peux avoir une ambulance que si je paye, j’ai appelé le 15, eux ne se déplacent comme les pompiers qu’en cas d’urgence vitale, j’ai rdv chez un généraliste aujourd’hui à 14:15, et suis bloqué à la maison, car je ne peux ni marcher et encore moins conduire...

 



Moyenne des avis sur cet article :  4.93/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Sergio Sergio 25 février 12:07

    Monsieur George,

    Auriez-vous droit en tant que fonctionnaire prestataire à la CMU C ? J’imagine que non. En attendant, mettez un coussin sous les genoux afin de soulager la tension sur votre nerf sciatique, et prenez vos antidouleurs prescrits, même s’ils sont opioïdes, car la douleur risquera de s’inscrire pour longtemps dans votre cerveau. Sachez que beaucoup de soignants se sont battus pour la prise en compte des douleurs intolérables, ensuite c’est l’excès de prescription qui est condamnable, mais pas dans votre cas. Je ne peux que vous souhaiter beaucoup de courage dans votre épreuve, je reconnais en vous une forte abnégation à rester dans une profession en souffrance, qui surtout ne reconnait pas les siens.

    Cordialement


    • George L. ZETER George L. ZETER 25 février 12:27

      @Sergio
      merci, votre message fait du bien. je suivrai votre conseil en ce qui concerne le coussin...il y a t il une couleur meilleure ? (faut bien continuer de rire n’est ce pas)
      bien à vous
      g z


    • foufouille foufouille 25 février 12:33

      une mutuelle hosto coute 20€, une normale avec médecin, hosto, dents limité à 300 par an, médocs efficaces, 30€.

      il te reste SOS médecin qui peut venir. pour ta douleur pas soignée, c’est qu’il manque un antalgique pour les nerfs comme acupan ou gabapentine. ce ne sera pas magique.

      tu peux chercher une position ou utiliser la chaleur d’une bouillotte.


      • George L. ZETER George L. ZETER 25 février 13:20

        @foufouille
        nous n’avons pas les memes tarifs... pour etre rembourser à hauteur de 280 euros jour (comme indiqué dans l’article) il faudrait débourser presque 180 euros par mois... j’ai passé la matinée ce matin à telephoner à des mutuelles...


      • foufouille foufouille 25 février 13:55

        @George L. ZETER
        tu prends juste une mutuelle sans rien dire d’autre. je paye moins de 30€ à 48 ans. je te parraine si tu veux. tu n’as pas la chambre simple mais double, etc. le secteur n’est pas accepté non plus et on tarif d’hosto me semble bien élevé.


      • foufouille foufouille 25 février 14:15

        @foufouille
        pardon secteur 2. les honoraires sont libres et beaucoup plus cher souvent et le médecin ne le dit pas toujours.


      • foufouille foufouille 25 février 14:38

        @George L. ZETER
        je suis allé aux urgences en 2018 et ma mutuelle low cost a bien payé le reste.


      • George L. ZETER George L. ZETER 25 février 15:46

        @foufouille
         merci c’est sympa, j’ai demandé au médecin la journée c’est dans les 1200 euros, c’est l hopital public, il reste donc à la charge du patient dans les 260 euros + 20 sur trois jours ca fait 800 balles pour ma pomme. sans compter le reste, les scanners et autres, donc, je dois recevoir un appel d’une mutuelle à 17 heures je vais exposer mon cas et parler gros sous je verrai bien ce que l’on me dit...si c’est trop cher je prends bonne note de ton parrainage. merci encore.


      • George L. ZETER George L. ZETER 25 février 15:50

        @foufouille
        comment s’appelle votre mutuelle ?


      • foufouille foufouille 25 février 16:20

        @George L. ZETER
        pavillon prévoyance, contrat PREMS. tu as un mois gratuit en t’inscrivant. mais ça ne prend rien en charge avant de t’inscrire évidement. tu as moins de 50 ans ?


      • foufouille foufouille 25 février 16:25

        @George L. ZETER
        tu as aussi le tiers payant et ne te fais pas rembourser pour l’hosto.


      • foufouille foufouille 25 février 16:34

        @George L. ZETER
        si tu ne peux payer, il faut voir une assistante social de la sécu et surtout accepter un arrêt maladie.


      • George L. ZETER George L. ZETER 25 février 16:49

        @foufouille
        je gagne trop pour avoir une assistante sociale et pas assez pour payer 1000 euros de facture. lorsque j’ai payé toutes mes factures il me reste 70 euros par semaine


      • George L. ZETER George L. ZETER 25 février 16:50

        @foufouille
        64 ans


      • foufouille foufouille 25 février 17:12

        @George L. ZETER
        non car c’est par rapport à tes dépenses obligatoires dont ton loyer. tu peux aller voir les restos du coeur ou avoir une épicerie solidaire.
        liste ce que tu peux supprimer sinon chauffage telé phone fixe, etc.
        la mutuelle seras un peu plus cher que pour moi mais pas 100€.


      • George L. ZETER George L. ZETER 25 février 17:18

        @foufouille
        je suis en ligne avec un courtier, il est à 73 euros...


      • foufouille foufouille 25 février 17:29

        @George L. ZETER
        un courtier est des emmerdes assurés car il est un intermédiaire. va suur le site de ma mutuelle ou une autre lowcost.


      • foufouille foufouille 25 février 17:32

        @George L. ZETER
        mon appart a cramé, je ne savais pas que c’était un courtier, ils se renvoient la balle ........


      • George L. ZETER George L. ZETER 25 février 17:49

        @foufouille
        tu as raison, le mec il a fallu qu’à la fin je raccroche car je ne pouvais pas en placer une, et je ne comprenais rien à ses explications, il a rappelé au moins 20 fois, j’ai du bloquer son numéro et il m’a envoyé mon devis 105 fois sur ma boite mail ; un vrai dingo ! je n’avais pas besoin de ca aujourd’hui


      • foufouille foufouille 26 février 08:03

        @George L. ZETER
        il prend une commission au passage donc il faut vendre pas mal. pour la mutuelle, le mec gagnait 2 euro de plus par contrat. quand j’ai changé le contrat hospi, juste hospitalisation, pour une mutuelle de niveau cmu j’ai payé 1 ou 2€ de plus par mois.
        le pourcentage est le prix de la CPAM = 200% ou 100% du plafond de la sécu.
        le délai de carence est le temps que tu ne peux utiliser la garantie. si tu prends l’option chambre sans voisins, tu pourras l’utiliser dans 6 mois et pas avant.
        il existe d’autres mutuelle low cost sur internet que tu peux trouver. il faut prendre une mutuelle et pas une assurance qui n’est pas une mutuelle et surtout le tiers payant.
        certains trucs comme les compresses ou la bétadine ne sont pas remboursés.
        fais gaffe aussi à « vous pouvez avoir un rendez vous avant », le secteur libérale existe aussi en hôpital publique. j’ai payé 100€ 2 radios comme ça.


      • sleeping-zombie 26 février 12:54

        @George L. ZETER
        je gagne trop pour avoir une assistante sociale

        J’ai eu le même réflexe que foufouille en lisant que tu devais quitter l’hopital faute d’argent : demande un rendez-vous avec un(e) AS
        Il n’y a pas de condition de revenu pour consulter. Par contre, tu t’exposes à quelqu’un qui te diras qu’il vaut mieux payer pour une mutuelle qu’un crédit à la consommation pour une TV plasma... (mais je connais pas ta vie, juste des anecdotes racontées par des AS qui conseillent des gens qui gagnent 3 fois plus qu’eux)


      • George L. ZETER George L. ZETER 26 février 12:58

        @sleeping-zombie
        je n’ai pas de crédit con..... et encore moins de tv plasma


      • sleeping-zombie 26 février 13:04

        @sleeping-zombie
        Pour info : si tu gagne moins de 9000€ par an, tu as droit à la CMU-C gratuite (mutuelle gratuite, oui, oui)
        Et entre 9000€ et 12000€ (j’arrondi), tu as droit as une aide au paiement d’une mutuelle elligible (un peu comme un ticket restaurant, mais pour une mutuelle).
        et au-delà de 12000€... quelqu’un qui te diras comment mieux gérer ton budget ?

        Par ailleurs, on estime à 30% la part des gens qui ont droit à des aides, mais qui l’ignorent totalement.


      • sleeping-zombie 26 février 13:06

        @George L. ZETER
        Comme je l’ai dit, je connais pas ta vie pour donner de bons conseils. Mais te donner de bons conseils selon ta situation, c’est justement le boulot des AS...
        Si tu ne vas pas consulter alors que tu peux pas te payer des soins médicaux, qu’est-ce que tu considères comme « raison valable » ? te retrouver à la rue ?


      • njama njama 25 février 13:24

        François Hollande et son gouvernement ont rendu obligatoire pour les entreprises l’obligation de fournir une mutuelle à leurs salariés, au moins un « package minimum » choisi par l’employeur sur lequel l’entreprise paie sa part patronale. Ce qui obligea bon nombre de personnes à abandonner la mutuelle qu’elles s’étaient choisie. Concurrence faussée par le fait du prince, non  ?

        C’est bien dirons certains, mutuelle à prix réduit ... sauf que d’obliger les salariés à avoir une mutuelle est une cotisation sociale déguisée... qui détricote davantage la sécu fondée sur une solidarité collective.

        et dans tout ça eh bien les quelques 5 millions et des milliers... de fonctionnaires ont été laissés pour compte, l’État bien que le plus gros employeur de France s’est abstenu des mêmes règles.

        Avec les gouvernements c’est souvent faites ce que je dis, pas ce que je fais !

        Les chômeurs n’ont pas pu bénéficier de la mesure, (un mal pour un bien, car elle les aurait appauvris davantage), sauf peut-être ceux en chômage depuis cette loi qui peuvent garder « l’avantage (?) » de ces adhésions au forceps... pour un temps limité, l’employeur ou l’Assedic n’étant pas une vache à lait pour poursuivre cet avantage indéfiniment


        • George L. ZETER George L. ZETER 25 février 13:34

          @njama
          concernant l’éducation nationale contre non titulaire c’est que dalle.


        • njama njama 25 février 13:52

          @George L. ZETER
          titulaire et non titulaire c’est pareil
          fonctionnaire, assimilé fonctionnaire c’est pareil
          mon épouse directrice d’école sous contrat dans le privé touche son salaire d’enseignante de l’académie, il n’y pas de mutuelle employeur...
          Cette loi Hollande ne concernait que les entreprises, les petites surtout à vrai dire car dans les grands groupes les mutuelles à tarifs très avantageux étaient déjà en place dans les conventions collectives.
          Au final, cette loi était une sorte de racket puisque les salariés n’ont pas d’autre choix que d’adhérer à cette mutualisation (vente) forcée.


        • ZenZoe ZenZoe 25 février 17:52

          @njama

          je suis bien contente de savoir qu’il y a quelqu’un qui pense comme moi que cette loi est scélérate et un racket forcé.
          Beaucoup de toutes petites entreprises n’ont pas pu choisir une mutuelle avantageuse pour leurs quelques salariés (trop cher pour elles), et ces salariés doivent aujourd’hui se payer une seconde mutuelle pour être remboursé correctement. Ca leur revient plus cher, un comble !
          Et bien sûr il y a les chômeurs. Eux, ils peuvent aller se brosser. Alors qu’ils sont très affectés par le chômage et ont souvent de nombreux et graves problèmes de santé qui en découlent.


        • Alex Alex 25 février 13:33

          Il serait bon d’enquêter sur les mutuelles de nos hommes politiques, mais aussi sur les délais qu’ils rencontrent pour consulter et se faire soigner.

          Parmi les décisions des fameux « grands débats, » une bonne serait de leur imposer les mêmes conditions que rencontrent les Français du peuple.

          Petit aparté pour l’auteur : un verre de SauterneS en fin de journée vous ferait le plus grand bien...


          • George L. ZETER George L. ZETER 25 février 13:35

            @Alex
            pourquoi du sauterne ?


          • Sergio Sergio 25 février 13:48

            @George L. ZETER

            Si je peux me permettre je vous conseillerais plutôt un millésimé, très apprécié par notre Président, grand connaisseur, et je vous présente alors : Un Affreux-dites-Rothschild de l’exploitation de Demis Roussos ! 

            https://www.youtube.com/watch?v=IJx0IcR_AKQ


          • Decouz 25 février 13:51

            "Sur les 534 organismes proposant des couvertures complémentaires, 411 sont des mutuelles, 99 des sociétés d’assurances et 24 des institutions de prévoyance, indique une étude publiée le 23 janvier 2018 par la direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (Drees).« 

             »Le mot « mutuelle » signifie que "l’organisme appartient à ses assurés et que les bénéfices qu’il réalise sont donc réinvestis au profit de ces derniers", précise la Drees. Ces bénéfices partagés font partie intégrante des valeurs des mutuelles, au même titre que la solidarité, l’universalité et l’humanisme."

            https://www.mutualite.fr/actualites/complementaire-sante-comment-reconnaitre-une-vraie-mutuelle/


            • leypanou 25 février 14:36

              Merci pour ce témoignage.

              C’est la privatisation de la santé qui se met en place : avec la SS, on paie en fonction de ses revenus, avec les mutuelles et autres assurances privées, on paie en fonction de son âge (ou tranche d’âges) et ses risques.

              A mon avis, la suppression de toutes ces mutuelles et autres assurances privées qui ne sont pas à la portée de tout le monde, ne fait pas partie des sujets du débat national.

              La privatisation de la santé a commencé bien avant Macron, car le forfait hospitalier n’a pas cessé d’augmenter, et la SS prend de moins en moins en charge.

              S’il y a une chose qui est bien dans le programme de La France Insoumise, c’est justement l’intégration de toutes ces mutuelles et autres assurances de santé privées à la SS (je ne sais pas si d’autres partis politiques le proposent)¹.

              Spartacus va nous dire qu’il n’y a pas mieux que les assurances privées et moult mutuelles pour la santé (le seul organisme de SS va coûter plus cher en frais de gestion que des milliers d’assurance privée et mutuelles).

              A une époque, mes cotisations mutuelle sont passées d’une année sur l’autre de 100€/mois à 160€/mois : j’ai été obligé de résilier.

              ¹ raison de plus pour ne pas vouloir de s’occuper de parasites alors que des tas de gens n’arrivent même pas se soigner vu le tarif exorbitant de ces mutuelles/assurances privées.


              • George L. ZETER George L. ZETER 25 février 15:49

                @leypanou
                je vous rejoins, j’ai eu la meme chose déjà en 2011, c’était à Nantes, j’ai déboursé à l’époque 151 euros par jour, aujourd’hui c’est 280... presque doublé en 8 ans ! 


              • Bidule Bidule 26 février 10:24

                @leypanou
                Votre explication est parfaite. A la retraite depuis 2012, nous n’avons pas pu continuer à payer la mutuelle qui était prise à 50 % par mon employeur jusqu’à ma mise en retraite (1800 de retraite pour un couple, une fois le loyer et les charges incompressibles payés, il ne reste rien !). Arrivés à 65 ans, la mutuelle (et elles sont toutes pareil) demande au minimum 150 euros par personne par mois, 300 pour un couple. Nos lunettes sont à changer, impossible. Je devrais porter un appareil dentaire, impossible, j’ai une tendinite depuis 3 ans, je ne peux pas payer ni le spécialiste ni les examens ni les traitements, j’ai aussi hypertension, je ne prends plus mon traitement... etc... je ne veux pas pleurer sur mon sort, c’est juste un témoignage. Pour l’instant nous ne sommes pas nombreux à être touchés, mais nous sommes de plus en plus dans cette situation. Aucun parti politique ni organisation ne prend ce problème en compte. Alors j’avoue, j’ai de l’admiration lorsque je vois ces personnes en ce moment qui manifestent pour plus de justice et je les soutiens.


              • George L. ZETER George L. ZETER 26 février 10:30

                @Bidule
                nous nous dirigeons vers la meme hécatombes qu’aux US, les retraités obligés de traverser la frontière canadienne pour obtenir leurs médicaments, s’ils se font prendre c’est l’amende assurée... la difference c’est que nous en France avons donnés tellement en charges sociales pour le meme résultat de faillite, il faut comprendre que lorsqu’un individu n’est plus productif il doit être jeté...


              • foufouille foufouille 26 février 13:02

                @Bidule
                tu as des mutuelles moins cher comme la mienne mais avec moins de prise en charge.
                ton hypertension n’est pas une ALD ?


              • Bidule Bidule 26 février 13:44

                @foufouille
                Discussion intéressante. En effet, ALD dans le Gard, changement de région, ALD supprimée par le médecin-conseil du nouveau département, décision « administrative », refus de me recevoir, et les généralistes aux ordres de la sécu, il faut tout recommencer les examens et faire marcher la pompe à pognon. Ces gens-là sont des « salopards », tout simplement !


              • foufouille foufouille 26 février 16:15

                @Bidule
                tu as le dossier médical de ton ancien cardiologue ?
                et au moins un tensiomêtre, j’espère.


              • INsoMnia INsoMnia 25 février 17:51

                @ George L.ZETER

                Bonjour,

                La Santé n’est pas un luxe mais les « néolibéraux & Cie » vous dirons le contraire puisque leur leitmotiv faire du fric sur TOUT ! Cela me donne la gerbe. 

                Courage à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès