• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Santé Publique France dissimule-t-elle les virus oncogènes des élevages (...)

Santé Publique France dissimule-t-elle les virus oncogènes des élevages intensifs de poules comme celui de Lescout ?

A Lescout, une ferme-usine de plusieurs centaines de milliers de poules pondeuses nuit gravement au bien-être et à la santé de la population, dont une partie avait notamment réclamé la fermeture, avant qu’une demande d’agrandissement faite auprès des autorités par la ferme-usine fut acceptée par les autorités locales en décembre 2019.

Des signalements d’un taux anormalement élevé de certains cancers à proximité immédiate de la ferme-usine (moins de deux kilomètres) avaient été faits aux autorités par la mairie, notamment des leucémies et des cancers des yeux.

Santé Publique France a réagi à ces accusations en faisant une analyse statistique générale montrant qu’il n’y avait pas de taux anormalement élevés de toute forme de cancers confondus dans la commune… et des analyses d’air, dont la méthodologie a été questionnée, notamment par le maire de la commune, car les prélèvements n’auraient pas été faits aux heures d’émissions des polluants, caractérisées par de fortes odeurs d’ammoniaque à certaines périodes précises de la journée, manifestement en lien avec le système d’aération électro-mécanique de la ferme-usine.

Or, qui dit élevage intensif et cancer dit virus oncogènes et donc les variables à prendre en compte ne sont pas « toutes les formes de cancers », de manière générale, mais bien certains types spécifiques de cancer potentiellement causés par des virus aviaires oncogènes, à l’origine par exemple et entre autres de leucémie aviaire.

Des cas suspects de cancers liés à des virus oncogènes sont ainsi présents à Lescout d’après l’étude de Santé Publique France : 8 des poumons, 5 des voies aérodigestives supérieures, 5 du système nerveux central, 3 leucémies, 2 de l’œil et 1 du tissu conjonctif.

Nous savons déjà que les viandes et le lait des grandes surfaces contiennent une multitude de virus animaux, de fragments de virus et de bactéries en tout genre qui, de manière générale, sont éliminés par le système immunitaire des consommateurs de ces produits (Buehring et al), affaiblissant alors le système immunitaire pour combattre d’autres infections virales, notamment le COVID-19.

Aucune étude virale de l’air ne semble avoir été réalisée à Lescout ni dans le reste de la France, dans ces fermes-usines d’élevage intensif, qui on le sait depuis des décennies, sont à l’origine des épidémies de grippes aviaires et sont des réservoirs viraux mettant en danger la santé de la population locale et mondiale, comme l’a rappelé depuis de nombreuses années l’expert mondial en risques épidémiques et en nutrition, le Dr Michael Greger, dans son livre « Bird Flu, a virus of our own hatching » (Qin et al, Bosch et al, Pekosz).

Illustration : Livre "Bird Flu : a virus of our own hatching" de Dr Michael Greger

("La grippe aviaire, un virus que nous avons nous-mêmes couvé")
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 17 avril 20:37

    faut partir vivre dans la brousse vu que c’est mieux mais jette ton ordi avant et part en vélo.


    • Loatse Loatse 17 avril 20:45

      Je me demande si les poules de la ferme de mon oncle, qui picoraient dans le tas de fumier étaient plus exemptes de bactéries et virus...

      je ne crois pas, la différence résidait peut être dans le fait qu’il s’agissaient de poules heureuses...


      • stef 18 avril 12:54

        @Loatse
        surtout des poules exemptes de tout produit chimique


      • cétacose2 17 avril 20:59

        Dès que la poule a deux dents elle doit vivre dehors .....


        • The White Rabbit The White Rabbit 17 avril 21:14

          La fermière sait que sa poule mue ; elle vit donc aux champs.


          • ZXSpect ZXSpect 18 avril 07:45

            « Nous savons déjà que les viandes et le lait des grandes surfaces contiennent une multitude de virus animaux, de fragments de virus et de bactéries en tout genre qui, de manière générale, sont éliminés par le système immunitaire des consommateurs de ces produits (Buehring et al), affaiblissant alors le système immunitaire pour combattre d’autres infections virales, notamment le COVID-19. »

            .

            L’auteur nous reviendra, dans un prochain article, s’il est validé par la modération, avec ses prescriptions alimentaires pour « combattre d’autres infections virales, notamment le COVID-19. »

            .

            en apéritif, quelques uns de ses derniers commentaires…

            .

            (27 mars 19:50)

            « Je pense à titre personnel que la population générale n’a besoin ni de masques ni de chloroquine, qui sont des objets très coûteux à l’échelle d’une société lorsque produits en masse.

            La population a besoin d’une alimentation végétale peu transformée et à base d’aliments complets  : féculents, céréales, légumineuses, fruits, légumes, noix, etc., et d’adopter en ces temps d’épisodes viraux une respiration nasale.

            Cela est particulièrement vrai pour toutes les personnes souffrant de maladies chroniques et dont le métabolisme déjà atteint les met à risque de formes graves d’affection respiratoire lors de la contamination au Covid-19 et dont il est prouvé que les maladies répondent favorablement à une telle alimentation, comme établi de manière clinique dans la littérature scientifique. »

            .

            (27 mars 22:16)

            « Et je rajouterais : ni masques, ni chloroquine, ni tests ne sont réellement utiles.

            Mais la vérité n’est pas ce que souhaite entendre la population apparemment, qui préfère les sirènes des fausses protections. »

            .

            mais heureusement il précise également

            .

            (27 mars 21:38)

            « Je n’ai fait aucune année de médecine, heureusement pour moi. »


            • Abolab 18 avril 09:13

              @ZXSpect Je pourrais aller très en détail sur tous les points que vous évoquez, mais très brièvement : oui, heureusement que je n’ai pas fait d’études de médecine, car j’aurais sans doute été orienté et conditionné par des intérêts industriels et non ceux des patients. L’éducation de la nutrition en France est depuis des décennies orientées par les intérêts mercantiles de l’industrie. Cela a été montré et dénoncé par quelques médecins, souvent en marge par peur pour leur carrière, tandis que l’enseignement médical s’est principalement focalisé sur le traitement symptomatique et les médicaments (intérêts des compagnies pharmaceutiques qui financent également l’enseignement, la recherche et donnent des « cadeaux/avantages » aux docteurs/professeurs qui enseignent), plutôt que sur la prévention et l’alimentation. Aujourd’hui, les personnes avec des maladies coronariennes se font ouvrir le thorax de manière chirurgicale pour poser des stents qui ne diminuent pas les risques de récidives d’événements cardiaques, au lieu de se faire prescrire une alimentation végétale saine stricte qui est démontrée faire régresser la maladie et augmenter l’espérance de vie de ces malades. L’alimentation plus végétalisée est toutefois aujourd’hui plus prônée comme directive alimentaire mais très timidement et sans réelle information du public, car les médias et les gouvernements consécutifs font clairement tout pour présenter l’alimentation avec des produits animaux comme étant « équilibrée », alors que la science montre qu’elle favorise les maladies chroniques. Vous pouvez lire mon précédent article dans lequel quelques références scientifiques sont données quant à l’alimentation végétale saine peu transformée « stricte » (sans aucun produit animal, produit végétal raffiné ou huile), qui est également promue par l’expert Dr Michael Greger cité dans l’article et qui a écrit le livre « Bird Flu » et plus récemment d’autres livres sur la question de la nutrition végétale.


            • Abolab 18 avril 09:24

              @ZXSpect Quant aux masques, lorsque l’on est malade (avec symptômes), mieux vaut ne pas en porter, car les masques sont des réservoirs à virus dans lesquels vous respirez. Je ne sais pas si vous avez vu les modélisations informatiques de personnes malades qui toussent et comment les goutelettes et virus peuvent se propager dans l’air, mais si vous toussez dans un masque, vous allez réinhaler une grande partie de ces virus qui vont contaminer d’autres endroits sains de vos poumons et donc accélérer l’aggravation potentielle de l’infection virale.

              Un masque c’est très bien lorsque l’on n’est pas contaminé pour se protéger des virus respiratoires, mais cela peut être également très dangereux pour les personnes infectées, et d’autant plus si elles ont un terrain de santé les mettant à risque de complications graves.


            • ZXSpect ZXSpect 18 avril 09:27

              @Abolab
              .

              « les personnes avec des maladies coronariennes se font ouvrir le thorax de manière chirurgicale pour poser des stents  »

              .

              Alors là, je confirme…. vous n’êtes pas médecin smiley

              .

              https://www.doctissimo.fr/html/dossiers/maladies_cardiovasculaires/articles/ 10323-chirurgie-cardiaque-stents.htm

              .

              Vous n’êtes pas médecin mais vous donnez des indications péremptoires de santé publique… bravo ! smiley


            • foufouille foufouille 18 avril 09:55

              @Abolab

              Ça se voit qu’il te manque beaucoup de cases science en moins.


            • pemile pemile 18 avril 09:56

              @Abolab "Quant aux masques, lorsque l’on est malade (avec symptômes), mieux vaut ne pas en porter, car les masques sont des réservoirs à virus dans lesquels vous respirez"

               smiley


            • Abolab 18 avril 18:25

              @ZXSpect C’est du pareil au même, pose de stents par angioplastie ou chirurgie cardiaque, ce sont des procédures chirugicales très invasives et qui n’améliorent pas les chances de survie des malades ! Contrairement à un simple changement alimentaire... que les médecins malheureusement ne pratiquent même pas pour eux-mêmes et qui eux-mêmes succombent à la maladie qu’ils prétendent traiter...


            • caillou14 rita 18 avril 08:39

              Notre système de santé fout le camp, mais celui de la connerie gouvernementale augmente d’année en année ?

              Ce n’est plus de l’agriculture, ces élevages intensifs, pour toujours plus de rentabilité, afin de fournis les grandes surfaces ?

              Bientôt le déconfinement, les « poules » vont réinvestir le bois de boulogne !

               smiley


              • babelouest babelouest 19 avril 10:05

                @rita
                chez mon fils, la seule poule, tranquille n’hésite pas à venir tenir compagnie aux enfants sur le canapé. Une poule heureuse, quoi !


              • ETTORE ETTORE 18 avril 12:09

                On voit bien par leur confinement d’idées, que les cons de LaREM sont bien plus atteints, que tout le reste du pays.

                Mais, pour eux , c’est un état normal ! Alors vouloir faire profiter le pays des bienfaits de leur secte....est un acte de partage bienheureux !

                Faut dire aussi que comme dans toute secte, il n’y a que le cercle restreint autour du gourou qui sait que ce dernier à un grain..... Mais, tant que ça profite....


                • babelouest babelouest 19 avril 10:09

                  @ETTORE
                  J’ai un copain, qui a eu l’occasion de côtoyer de très près un gourou natif du Massif Central : il a jugé, il est parti !


                • ZXSpect ZXSpect 18 avril 18:13

                  .

                  Celui qui « heureusement pour lui » n’a fait aucune année de médecine, mais règle son compte au coronavirus par « une alimentation végétale peu transformée et à base d’aliments complets » complétée par « une respiration nasale » en déconseillant les masques « lorsque l’on est malade (avec symptômes), mieux vaut ne pas en porter », n’a guère de temps pour argumenter sur cet article.
                  .
                  Il est trop occupé à présenter, et à re-présenter en modération, d’autres « communications médicales » du même acabit. smiley


                  • Abolab 18 avril 18:39

                    @ZXSpect et oui, la médecine, la vraie, est toujours en mouvement...


                  • foufouille foufouille 18 avril 20:14

                    @Abolab

                    avec beaucoup de cadavres ....


                  • Abolab 19 avril 15:27

                    @foufouille Aucun cadavre n’est à déplorer du fait d’une alimentation végétale saine peu transformée et d’une respiration par le nez en pleine pandémie de COVID-19.


                  • foufouille foufouille 19 avril 15:51

                    @Abolab

                    Si vu que ça soigne rien, exemple avec les nombreux végétariens en Inde.


                  • Abolab 19 avril 17:23

                    @foufouille C’est un mythe très répandu que les Indiens sont « végétariens ». En fait, depuis de nombreuses années, les indiens ont une alimentation très occidentalisée et mangent beaucoup de produits transformés et de viande tout comme en Europe. Seule une minorité de la population a gardé de manière éparse une tradition végétarienne, et là encore, il ne s’agit pas d’une alimentation complètement végétale, mais qui évite seulement la viande, mais pas les oeufs, les produits laitiers et les produits raffinés végétaux, comme les huiles, les farines blanches, etc. Le végétarisme n’est donc pas synonyme de bon pour la santé, comme peut l’être l’alimentation végétale peu transformée.

                    C’est ce qu’explique aussi le Dr Michael Greger dans l’article suivant : « Plant-based is not the same as vegetarism » (« L’alimentation végétale n’est pas la même chose que le végétarisme »), justement du fait que l’on écarte également les produits laitiers, les oeufs mais également les produits végétaux ultratransformés comme les huiles et les farines blanches.

                     « Plant-based » ne veut pas donc pas dire basé majoritairement sur les plantes et acceptant également quelques produits animaux en petite quantité, mais plus fondamentalement, d’un point de vue clinique, « strictement végétal », car c’est l’alimentation végétale stricte (supplémentée en vitamine B12) qui est montrée avoir les meilleurs résultats cliniques, notamment comme cela a été montré pour la maladie coronarienne.


                  • foufouille foufouille 19 avril 18:19

                    @Abolab

                    j’ai écrit végétarien et pas végan, ce qui fait 20 à 30% de la population.

                    le véganaryen est 0.1% de la population et est toujours taré.

                    et non, aucune étude médicale, sauf anonyme sur internet ne montre que tes aryens vivent plus vieux en bonne santé.

                    ils ne vont juste pas chez le médecin donc pas d’analyse.


                  • Abolab 21 avril 23:51

                    @foufouille ça ne sert aryen de discuter avec vous. Bien sûr que des analyses sont faites sur l’alimentation végétale et de manière clinique. C’est comme cela qu’il a été démontré que cette alimentation peut prévenir, traiter voir guérir certaines maladies chroniques, notamment la première cause de mortalité dans le monde, les maladies cardiaques, notamment dans sa forme la plus grave, la maladie coronarienne et sur des patients avec des formes très avancées de la maladie.


                  • ZXSpect ZXSpect 18 avril 18:40

                    Si vous voulez vivre bien, mieux et longtemps « une alimentation végétale peu transformée et à base d’aliments complets » complétée par « une respiration nasale » sont indiquées.
                    .
                    Mais... si vous êtes atteint du coronavirus ou si vous avez une urgence cardiaque, n’écoutez pas le « Docteur Abolab » urgentiste auto-proclamé ! smiley
                    .
                    Mais « sa sommité Abolab » continuera de vous dispenser ses recommandations, et nous l’en remerçions smiley


                    • Abolab 19 avril 15:25

                      @ZXSpect Il est urgent de comprendre que pour certaines personnes à risque, ce qu’elles mettent dans leur assiette peut directement influencer leur chance de survie jusqu’au prochain repas. Ce n’est pas une simple dialectique sur quel régime est le mieux pour perdre du poids pour les vacances d’été, c’est une question de vie ou de mort.


                    • ZXSpect ZXSpect 18 avril 18:48

                      .

                      Mais qui est « Abolab »
                      .
                      https://www.agoravox.fr/auteur/abolab
                      .
                      « un simple internaute »
                      .
                      dévoilez-vous... vous devez être un scientifique discret ! dont nous espérons découvrir le palmarès

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité