• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Sputnik V – L’Ukraine refuse d’enregistrer le vaccin (...)

Sputnik V – L’Ukraine refuse d’enregistrer le vaccin russe contre le coronavirus

Suite à la requête d’enregistrement en Ukraine du vaccin russe Sputnik V déposée par la société Biolek, basée à Kharkov, les autorités ukrainiennes ont opposé une fin de non-recevoir sous un prétexte bidon, alors que le pays a interrompu les négociations visant à signer un contrat d’approvisionnement pour un vaccin contre le coronavirus.

JPEG

La société Biolek demande l’enregistrement du vaccin Sputnik V en Ukraine

Le 30 décembre 2020, la société Biolek, basée à Kharkov, un des fleurons de l’industrie pharmaceutique ukrainienne, qui a la capacité de production et le personnel qualifié nécessaires pour produire un vaccin contre le coronavirus, a déposé auprès du ministère ukrainien de la Santé une demande d’enregistrement pour le vaccin russe Sputnik V. Le but de cette demande était de pouvoir produire le vaccin russe directement en Ukraine, et d’assurer ainsi rapidement la vaccination de la population ukrainienne.

Le parti de la « Plateforme d’Opposition – Pour la Vie » qui a révélé l’information, a rappelé que le vaccin Sputnik V, développé par le centre russe Gamaleya, est le seul vaccin au monde contre le coronavirus à bénéficier d’une autorisation de transfert de technologie. En clair il s’agit du seul vaccin au monde qui peut être produit par d’autres sociétés ou institutions que celle qui l’a développé (à savoir ici le centre Gamaleya).

C’est d’ailleurs l’un des arguments, avec son taux d’efficacité et son innocuité, qui a attiré l’engouement de plus de 50 pays qui ont demandé pour certains à pouvoir produire le vaccin Sputnik V localement.

Le centre Gamaleya ayant déjà donné son accord pour la production du vaccin Sputnik V en Ukraine, suite à des négociations menées par Viktor Medvedtchouk de la « Plateforme d’Opposition – Pour la Vie », ne restait plus qu’une décision des autorités ukrainiennes pour pouvoir lancer la ligne de production.

La société Biolek, qui est un candidat parfait pour produire ce vaccin, a donc demandé aux autorités ukrainiennes compétentes de valider l’enregistrement du vaccin russe Sputnik V en Ukraine, condition sine qua non pour pouvoir lancer la ligne de production à Kharkov.

En cas de réponse positive des autorités ukrainiennes, il suffirait de deux semaines pour transférer la technique et les souches pour produire le vaccin, et de 3 à 6 mois pour organiser la production.

Mais une réponse positive du gouvernement ukrainien était peu probable au vu des déclarations négatives répétées concernant le fait d’acheter ou de recourir au vaccin russe contre le coronavirus. Une position que Viktor Medvedtchouk a qualifiée de criminelle.

«  Le refus des autorités ou toute entrave à la procédure légale d’enregistrement du vaccin contre le COVID-19, Sputnik V, en Ukraine sera une preuve de l’intention criminelle des autorités de priver les citoyens ukrainiens de leur droit à recevoir une protection médicale contre ce fléau du 21e siècle – le coronavirus. Nous défendrons sans relâche le droit de nos citoyens à la protection de la santé, garanti par la Constitution de l’Ukraine, et nous nous efforcerons de traduire en justice ceux qui, répondant à la demande des maîtres de l’Ukraine qui se trouvent de l’autre côté de l’océan, empêcheront la protection de la vie et de la santé des citoyens ukrainiens  », a déclaré Viktor Medvedtchouk.

Les autorités ukrainiennes refusent le vaccin russe sous un prétexte bidon

Au vu du degré stratosphérique de russophobie au sein des autorités ukrainiennes, beaucoup s’attendaient à une réponse négative. Surtout après que le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmitri Kouleba, ait qualifié le vaccin Sputnik V « d’arme hybride » de la Russie (rien que ce qualificatif donne une idée du niveau de psychose de la personne qui l’a prononcé).

La seule question était de savoir sous quel prétexte les autorités ukrainiennes allaient refuser la demande de la société Biolek. Et la raison avancée par le gouvernement ukrainien est que seuls les vaccins contre le coronavirus ayant passé avec succès la troisième phase d’essais cliniques seront autorisés en Ukraine.

Le Vice-ministre ukrainien de la Santé, Viktor Liachko et le chef du comité parlementaire en charge de la santé, Mikhaïl Radoutski sont même allés plus loin dans le mensonge en assurant que l’Ukraine ne pouvait pas enregistrer légalement un vaccin qui ne répondrait pas aux exigences de l’OMS et des pays ayant une politique règlementaire stricte comme les États-Unis, l’UE, la Suisse ou le Japon.

Le problème c’est que cette excuse est un énorme mensonge. En effet, en plus d’avoir fait une demande de vaccins « occidentaux » via le mécanisme COVAX, l’Ukraine souhaite acquérir le vaccin chinois Sinovac. Or le vaccin chinois n’a pas terminé sa troisième phase d’essai et n’est enregistré dans aucun des pays cités par les deux officiels ukrainiens.

Le mensonge des autorités ukrainiennes est tellement flagrant que le président de la chambre nationale des médecins, Sergueï Kravtchenko, l’a publiquement dénoncé comme tel !

Il a souligné qu’en février 2020, l’OMS a défini des critères pour le développement d’un vaccin contre le coronavirus et recommandé à tous les pays de passer sur une procédure d’enregistrement d’urgence des vaccins dans le cadre de la pandémie.

Sergueï Kravtchenko a fait remarquer que huit vaccins contre le coronavirus ont été enregistré dans le monde selon cette procédure spéciale, alors qu’aucun d’entre eux n’a pleinement achevé sa troisième phase de tests cliniques.

En clair, quel que soit le vaccin que l’Ukraine veut se procurer, aucun ne correspond aux critères énoncés par les autorités de Kiev.

Face au manque de raison sérieuse pour refuser l’enregistrement du vaccin russe Sputnik V en Ukraine, les députés de la « Plateforme d’Opposition – Pour la Vie » sont en train de collecter des signatures dans le pays afin de faire pression sur les autorités et les amener à revenir sur leur décision.

Le scandale du refus du vaccin russe Sputnik V en Ukraine cache un autre scandale

Car en regardant la situation de plus près on se rend compte que le refus par l’Ukraine du vaccin russe Sputnik V cache un autre scandale concernant les vaccins contre le coronavirus.

En effet, le contrat mis en avant par le gouvernement ukrainien pour la fourniture de vaccins contre le coronavirus est loin d’être réellement conclu ! Pire, la façon dont les négociations ont été menées pourrait amener l’Ukraine à payer ses doses de vaccin plus cher que ce qu’elle devrait.

La situation a été dénoncée par Arsen Joumadilov, le directeur général de l’entreprise publique ukrainienne d’achats médicaux. L’entreprise avait négocié la livraison de 8 millions de doses de vaccin via le mécanisme COVAX, et 1,9 millions de doses du vaccin chinois.

Mais lorsque l’entreprise publique demande une garantie bancaire pour le paiement anticipé des doses de vaccins (ce qui est normal vu le passif d’impayés de l’Ukraine dans bien des domaines), le ministre ukrainien de la Santé a pris ses distances avec les négociations menées par elle, et alerte le Premier ministre sur l’interruption des négociations avec les fabricants de vaccin à cause des actions de l’entreprise d’État.

Le Premier ministre ukrainien ordonne alors de négocier avec le marché exclusivement par l’intermédiaire du ministère de la Santé. Or, en écartant l’entreprise publique de la négociation, le ministre de la Santé s’est privé d’un levier de pression concurrentielle qui aurait pu permettre de faire baisser le prix d’au moins un dollar par dose. Et surtout en interrompant ainsi les négociations, les autorités ukrainiennes se retrouvent avec un contrat qui n’est toujours pas signé !

Cette situation a été dénoncée par Illia Kiva, un député de la « Plateforme d’Opposition – Pour la Vie », qui a déclaré que le but pour Liachko et Radoutski est de se faire bien voir auprès de Washington, et peu importe si leurs décisions coûtent la vie aux Ukrainiens.

« Nous nous souvenons bien de la façon dont ces deux escrocs [Liachko et Radoutski – NDLR] ont gagné de l’argent au début de 2020 en vendant à l’étranger des masques de la réserve d’État, exposant le pays à la maladie. Aujourd’hui encore, ces canailles cherchent un moyen de tirer profit de l’achat de vaccins et de gagner la faveur de l’ambassade américaine. Si le vaccin russe était produit à l’intérieur du pays, ce serait beaucoup plus difficile !  », a déclaré le député.

Pour Kiva, les décisions de ces responsables ukrainiens peuvent avoir de grave conséquences en matière de santé en Ukraine.

Surtout que d’après les derniers chiffres, l’Ukraine en est déjà à plus d’un million de cas de COVID-19, et plus de 19 000 morts, et que les différents pays dans le monde se battent pour obtenir la priorité en matière d’accès aux doses de vaccins.

Or face aux pays occidentaux, l’Ukraine ne fera le poids et passera en dernière auprès des fournisseurs. Un problème qui ne se serait pas posé si les autorités ukrainiennes avaient accepté de produire le vaccin Sputnik V en Ukraine. Le pays n’aurait alors plus été tributaire des choix des fournisseurs étrangers en produisant lui-même les doses de vaccin dont a besoin sa population.

Mais les autorités de Kiev semblent considérer qu’il vaut mieux sacrifier les Ukrainiens, plutôt que de devoir remettre en cause la propagande anti-russe officielle, sans parler de la possibilité de se mettre quelques billets dans la poche au passage.

«  Alors étouffez et mourez jusqu’à ce qu’ils obtiennent le bon contrat avec un bon pot-de-vin et des primes pour le sabotage, le lobbying et la trahison ! », a déclaré Kiva.

La décision des autorités ukrainiennes de refuser d’enregistrer le vaccin russe Sputnik V, pour cause de russophobie maladive, alors qu’elles sont toujours incapables de fournir une autre alternative crédible à leurs citoyens (car même en cumulant les 8 millions de doses via le mécanisme COVAX et les 1,9 millions du vaccin chinois l’Ukraine est très loin d’avoir de quoi vacciner toute sa population contre le coronavirus), montre clairement que le gouvernement de Zelensky se fiche comme d’une guigne de la population ukrainienne, qu’il est prêt à sacrifier sur l’autel de sa guerre imaginaire contre la Russie.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 6 janvier 10:06

    Salut, bon déjà un vaccin marche t’il ? Désolé pas de preuves formelles nulle part, oh certes des tas de mots juste des mots et des chiffres balancés à la cantonade non prouvés, des comparaisons jamais faites avec d’autres années et pour cause , rien ne montre quoique ce soit de spécifique etc. Par contre pour un autre avis étayé celui là, il existe pas mal de livres et articles ou vidéos sur le sujet en général uniquement basés sur des rapports disons officiels de l’oms, malins car là ils se couvrent en fait, des labos etc..voila pourquoi leurs auteurs ne sont pas en prison, c’est simplement inattaquable, quoique certains comme récemment aux usa sont morts disons assez jeune et en bonne santé.....Ensuite la russophobie Ukrainienne sans doute bien sur aujourd’hui manipulée,n’aurait t’elle pas à voir avec la mise sous dictature et ses effets très néfastes de certains pays par les pseudo communistes, bolcheviques, trotskistes , socialistes etc du passé qui a fait que lors de l’avancée allemande de la 2eme guerre dite mondiale, pas mal d’ukrainiens et ukrainiennes ont accueilli l’armée allemande avec bienveillance, certains détruisant les statuts de Staline perçu comme leurs bourreau enfin etc.......juste des questions..bien sur la Russie d’aujourd’hui est différente ou semble être différente quand à qui la dirige, et cette situation présente fut et est manipulée par le pseudo état profond us entre autre qui permet de parler de ceux dont il est interdit de parler...pour moi nous vivons une mixture de la république de Weimar, destruction économico financière de pays et de la pseudo révolution russe de couleur., là je ne peux réellement en parler...tout ceci pour l’instant de manière cool diront nous...c’est un quitte ou double...à jouer la victoire définitive on joue aussi la défaite totale..


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 6 janvier 10:18

      @Géronimo howakhan

      en fait quasiment tout le monde le sait ou a minima, le sent que ce coup d’état est ...un coup d’état, pour le moment la peur qui veut dire fuite ne permet pas de voir clairement pour une majorité qui vient de découvrir que naître c’est mourir, je sais plus con est impossible..avez vous déjà vu un cheval qui a peur partir à fond à grand galop pour essayer de fuir, de se fuir en fait. Moi oui, il peut tout casser sur son passage et même se tuer, car seule la fuite le concerne..vite, loin, etc...c’est notre état mental sur cette planète depuis longtemps, on peut parler de dégénérescence de la psyché humaine..le voir sans y toucher, sans désirs donc sans peur etc est le secret du changement radical qui peut arriver.. mais bon courrons, courrons , courrons...


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 janvier 15:05

      @Géronimo howakhan
      Le vaccin russe a été injecté à deux personnes que je connais et qui ont eu un malade du COVID-19 parmi leurs proches. Les deux n’ont pas chopé la maladie et ils ont été testés positifs aux anticorps contre le coronavirus. Donc il a l’air d’être efficace. La technologie du vaccin russe n’a rien à voir avec le machin à ARNm vendu comme vaccin en Europe. Autant le machin à ARNm je refuserais totalement de me le faire injecter (je n’appelle pas ça vacciner au vu de ses propriétés douteuses en matière d’immunité), autant le vaccin russe je le prendrai dès qu’il sera disponible ici. Pas tant pour moi que pour protéger les nombreux enfants invalides avec qui je suis en contact régulièrement, et dont le système immunitaire est bien moins efficace que le mien.
      Ensuite concernant la russophobie ukrainienne, elle est non seulement manipulée mais basée sur des mensonges historiques. Si l’Ukraine existe c’est grâce à l’URSS. Si elle a autant de territoires c’est grâce à l’URSS. Si elle était un fleuron industriel c’était grâce à l’URSS. Si la langue ukrainienne s’est autant développée c’est grâce à l’URSS qui l’a imposée après la création de l’Ukraine !
      Si les Ukrainiens de l’Ouest ont accueilli Hitler à bras ouverts c’est surtout parce qu’ils avaient la même idéologie nauséabonde, entre autre contre les juifs. L’excuse de l’URSS qui aurait agit comme repoussoir désolée mais ça ne tient pas la route. Les gars comme Stepan Bandera revendiquaient le fait d’éradiquer les juifs d’Ukraine, et ils ont aussi massacré des civils polonais en Volhynie. Donc rien à voir avec la Russie.


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 6 janvier 16:46

      Hello, merci, je ne suis convaincu en rien mais peu importe, avec les mots ou noms Hitler, juif + les violons sur les enfants invalides ..vous ne pouvez perdre....bonne continuation...et attention à vous.


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 6 janvier 17:05

      @Christelle Néant

      Ah une dernière question, un avis sur katyn ? C’est mon sujet du moment démarré il y a peu car j’ai des amis polonais qui m’en parlaient récemment, encore du lourd..décidément il va falloir enfin songer à écrire la vraie histoire des années disons depuis 1717...... ....merci... smiley


    • JP94 6 janvier 18:49

      @Géronimo howakhan

      Sur Katyn, je vous recommande un petit ouvrage récent, écrit par un historien français d’origine polonaise ( et qui est en relation avec des Polonais, est polonophone) : Bruno drweski . En réalité, des historiens archéologues polonais (dirigés par une femme) ont mis à jour, des restes des officiers prétendument assassinés à Katyn ( ils y ont leurs plaques), 1000 km à l’ouest. Or, sur ces restes, il y a les plaques d’identification militaire : il n’y a aucun doute possible.
      de plus, les balles ont analysées et le fait est là : elles ont été fabriquées après Katyn, et dans une usine de la Ruhr ( les balles sont marquées).
      Cet historien réputé a dirigé des thèses et rédigé aussi le Que sais-je ? sur la Biélorussie ( pays dont toute la population a résisté ( hommes, femmes , enfants) mais aussi, pays en première ligne pour subir les massacres nazis ( pertes = 1/3 des hommes) et aussi la déportation ... en France à Thil et Ericourts.

      A propos de Katyn, une autre amie polonaise historienne (j’en compte pas mal et ils n’ont rien à voir avec les fachos actuels, héritiers du dictateur fascist Beck  celui qui signa en 34 le Pacte Germano-polonais avec Hitler ...croyant partager avec lui la Biélorussie !)) m’avait dit qu’en réalité, les familles des officiers assassinés ne voulaient que la vérité et n’étaient pas convaincues de la culpabilité des Soviétiques, malgré la falsification des archives par Gorbatchev ( fait criminel, pour une telle question) et les traductions falsifiées par des historiens occidentaux (on a les fac-similé des bons de transport).
      Or, elle trouve suspect le crash de l’avion officiel qui se rendait vers Katyn, car il a éliminé tous les survivants des victimes des officiers...qui prodest crimen ?

      L’historienne a un site où elle publie le résultat de ses recherches, mais sur Katyn, menacée de représailles mortelles, elle a été contrainte de retirer.
      A croire que ce sont les nazis et les Américains qui gouvernent la Pologne ...
      Et la vie en Pologne est bien dure.. : Hinterland allemand , base de l’OTAN et destruction par le Pouvoir des monuments en hommage aux libérateurs du pays...tout ça est cohérent, mais triste. Fini le Mazovszce...
      L’industrie polonaise est sabordée


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 janvier 18:53

      @Géronimo howakhan
      Je ne joue en rien sur les violons. C’est une réalité. Je mène des actions humanitaires régulières à destination des enfants invalides en RPD, et je ne veux pas prendre le risque de les contaminer avec le coronavirus.
      Quand à Hitler, Stepan Bandera et l’extermination des juifs par les collaborateurs ukrainiens je parle de faits historiques. Ne vous en déplaise.
      Pareil pour le massacre de Katyn, qui est officiellement reconnu par la Russie comme ayant été ordonné par Staline. Vladimir Poutine a d’ailleurs assisté à une cérémonie commune avec la Pologne en 2010 et des millions de page de dossiers ont été fournies par la Russie à la Pologne. Je ne vois pas ce que mon avis sur ce crime ignoble vient faire dans l’histoire. Sauf à détourner l’attention avec des violons pour faire pleurer dans les chaumières en ressortant l’ogre de l’URSS pour faire oublier les horreurs des nazis et de leurs collaborateurs ukrainiens.
      Méthode de troll...


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 7 janvier 11:22

      @Christelle Néant

      Ah ? ..............


    • V_Parlier V_Parlier 6 janvier 21:50

      Ca m’aurait vraiment étonné que les autorités ukrainiennes actuelles perdent leur grande fierté d’anti-russes patentés en acceptant un vaccin russe. Ils préfèreraient encore rester sans vaccin, attendant que Pfizer leur file des stocks périmés.


      • Guy19550 Guy19550 6 janvier 23:25

        @V_Parlier
        Cela s’est déjà je pense produit en Lithuanie avec 8% de morts en conséquence. Je soupçonne que le stock pour les boches pour lequel il y a eu un problème au niveau de la chaine du froid a été écoulé là-bas :

        January 3 (GMT)Updates1,239 new cases and 29 new deathsUpdates 1,495 new cases and 25 new deaths Updates3,322 new cases and 131 new deaths (hausse de 8% des morts)42 new deaths in addition to 88 deaths previously unreported by the NVSCUpdates2,362 new cases and 36 new deathsUpdates3,934 new cases and 75 new deathsUpdates1,921 new cases and 78 new deathsUpdates1,768 new cases and 15 new deathshttps://www.reuters.com/article/health-coronavirus-europe-vaccines-germa/cold-chain-doubts-delay-covid-19-vaccinations-in-some-german-cities-idUSKBN2910G8https://www.lrt.lt/en/news-in-english/19/1307280/lithuania-receives-first-delivery-of-coronavirus-vaccineRien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Ici on a transformé des vaccins mal réfrigérés en cadavres.

      • math math 7 janvier 06:59

        La Russie ne veut pas donner le protocole de fabrication de leur vaccin alors que le reste de la planète le fait ?


        • Christelle Néant Christelle Néant 7 janvier 11:03

          @math
          Vous vous n’avez rien compris à rien. La Russie est la seule dont le vaccin peut être produit par d’autres pays par transfert de technologie et de souches, vu que le Sputnik V a été développé par un institut public et non par une société privée cherchant à faire un max de bénéfices.
          Le vaccin a même un site dédié expliquant tout, y compris comment il fonctionne https://sputnikvaccine.com/


        • Ancien GE 7 janvier 08:00

          Encore heureux qu’ils le refusent , comme un majorité de russes d’ailleurs qui n’en veulent pas .

          De plus la Russie est incapable de produire en grandes quantités son vaccin , voir ce qui s’est passé avec la Hongrie qui le voulait , la Russie ne peut pas les livrer .

          La haine viscérale anti ukrainienne de madame Néant apparait encore une fois .

          Pourquoi ne pas nous faire un reportage sur le camp de concentration à Donetsk où des personnes sont emprisonnées sans jugement et torturées par des psychopathes ? Vous ignorez les témoignages de ceux qui sont passés là bas ? Ou bien comme c’est plutot la dictature militaire en DNR vous vous retrouveriez aussi dans ce camp de concentration si vous osiez montrer leurs horreurs ?


          • Christelle Néant Christelle Néant 7 janvier 11:23

            @Ancien GE
            Et comme toujours vous commentez pour dire des âneries.
            Si 42% des Russes de manière générale sont prêts à se faire vacciner https://tass.ru/obschestvo/10247899 (ce qui est la même chose qu’en France je vous signale https://www.lepoint.fr/societe/sondage-la-france-pays-le-plus-refractaire-au-vaccin-contre-le-covid-19—29-12-2020-2407533_23.php), leur confiance va majoritairement au vaccin russe à 66 %. Et surtout la proportion de Russes prêts à se faire vaccine augmente au fur et à mesure des semaines. L’efficacité d’un vaccin ne se mesure pas au % de personnes prêtes à se faire vacciner... Avec des méthodes pareilles vous feriez un piètre scientifique.
            Le vaccin Sputnik V est à mon sens le plus efficace et celui sur lequel on a le plus de recul en matière d’innocuité, vu que la technologie utilisée est la même que celle des vaccins contre Ebola développés par le même centre Gamaleya.
            Concernant la production de masse, dites moi quel labo a produit 16 milliards de doses à l’heure actuelle (càd de quoi vacciner le monde entier) ? Aucun. Un vaccin prend du temps à être fabriqué cela n’a rien de neuf. Et la Russie fait passer ses citoyens en priorité. C’est d’ailleurs pour cela que plusieurs pays utilisent la possibilité de produire localement grâce au transfert de technologie et de souches virales permises par le fait que ce vaccin est produit par un institut public et non par une société privée obnubilée par ses bénefs.
            C’est votre haine viscérale anti-russe qui apparait encore une fois dans vos commentaires, et non ma « haine anti-ukrainienne » imaginaire.
            Quant à vos histoires de camp de concentration en RPD, contrairement aux propagandistes ukrainiens je ne fais pas de reportage sur des trucs imaginaires. Il n’y a pas de camp de concentration ici. Les témoignages peuvent être bidonnés aussi facilement que ceux des témoins anonymes du MH17, ou celui des « couveuses du Koweit » (vous savez le témoignage fourni par une fille d’ambassadeur qui n’a jamais bossé de toute sa vie dans un hôpital, et qui a servi à justifier la guerre contre l’Irak).
            Il y a un truc très simple pour corréler ou non un témoignage : l’état dans lequel les prisonniers sont rendus. Vous regardez les vidéos et photos des derniers échanges de prisonniers entre l’Ukraine, la RPD et la RPL, et comparez l’état des prisonniers. Nous leur rendons des prisonniers en bonne santé, bien nourris et soignés. Nous récupérons de notre côté fréquemment des gens qui ne peuvent plus marcher tout seuls, qui sont émaciés, et qui portent encore souvent des marques des tortures qu’ils ont subies.
            L’OSCE a d’ailleurs reconnu que les prisonniers ukrainiens sont bien traités chez nous https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/osce-les-conditions-de-detention-214076
            Et Graham Phillips avait fait un reportage dans une prison en RPL y a quelques années en réponse à des allégations tout aussi mensongères, qui avait montré que c’était juste du grand n’importe quoi. https://www.youtube.com/watch?v=SBquNibFqLE
            Il n’y a pas de dictature militaire en RPD, arrêtez de prendre vos fantasmes pour la réalité.


          • Ancien GE 8 janvier 08:13

            @Christelle Néant
            57 % des russes ne veulent pas du vaccin dont vous faites la promotion .
            https://www.levada.ru/2020/12/28/koronavirus-strahi-i-vaktsina/

            Le camp de concentration de la RPD n’est pas loin de là où vivez , son adresse est au 26 Schevchenka ul .Oui je comprends , je le comprends bien , vous ne pourrez pas enqueter là bas ni même en parler puisque les instructions sont bien sûr de ne pas en parler .Et je comprends que si vous vous mettez à faire un vrai travail d’investigation vous seriez au mieux explusée , au pire emprisonnée dans ce camp de concentration .

            Il y a trop de témoignages de personnes torturées par les psychopathes de votre dictature militaire pour que leur véracité soi mise en doute .
            Votre impossibilité d’aller enquêter là bas en est la preuve donnée par vous même.


          • Christelle Néant Christelle Néant 8 janvier 08:50

            @Ancien GE

            1. Votre statistique vient d’un centre de sondage qui est un agent étranger, et a un énorme biais pro-occidental.... Pathétique d’en être toujours rendu à ce genre de carabistouille pour essayer de faire croire n’importe quoi.
            2. Vos nombreux témoignages semblent ne pas avoir été foutus de vous donner la bonne adresse. Ce n’est pas la rue Chevtchenko mais le boulevard. On commence déjà mal. En plus c’est pas du tout près de là où j’habite, deuxième info fausse. Et de trois vous n’avez pas de chance car il se trouve que je suis déjà allée dans ce bâtiment, qui est un simple bâtiment administratif rempli de bureaux. LOL MDR Là je suis éclatée de rire smiley smiley smiley . Y a pas de centre de concentration dans ce bâtiment. Donc vos fantasmes débiles vous pouvez vous les mettre derrière l’oreille. Je n’enquête pas sur ce qui n’existe pas. Ce n’est pas une histoire d’impossibilité pour cause de dictature c’est une affaire de réalité. Je ne suis pas comme les propagandistes ukrainiens je n’invente pas des réalités alternatives. Les délires psychotiques et les hallucinations ça se soigne.

          • Guy19550 Guy19550 7 janvier 13:21

            Détrompez-vous, la Russie est le pays qui est certainement le moins obscur pour ce qui est de produire le vaccin à l’étranger. Cela déplaît fortement aux anglais de Astra... au Brésil par exemple. Eux, comme la plupart des pays occidentaux, pour vendre leurs produits préfèrent donner des doses gratuites. Il est heureux qu’il en soit ainsi pour faire baisser les prix. 

            Je vois cependant un problème assez complexe se dessiner. En effet, ce virus mute trop souvent à mon goût en ce moment et il y a des gens qui risquent d’être déçus par les vaccins. Une variante du virus en Afrique semble déjà poser problème, mais les productions locales pourront s’adapter plus facilement pour les versions suivantes des vaccins. C’est valable pour tous les vaccins. Le bémol est de donner des vaccins à des gens malades, pour tous les vaccins également.

            La quantité de morts va donc encore augmenter car on ne teste pas assez les gens avant de les vacciner. Cela prendra encore des années avant de pouvoir dire que c’est sous contrôle et ce qui m’inquiète encore bien plus, c’est que pour l’heure, y a toujours pas grand monde pour culpabiliser et poursuivre celui qui a créé ce virus de laboratoire, car il a bel et bien été créé par l’homme dans le but de tuer.


            • Guy19550 Guy19550 7 janvier 14:41

              https://tass.com/society/1242655

              C’est la dernière news pour le Brésil. Attention cependant, de par la corruption des cowboys (lobbying) il y a deux mouvements au Brésil, celui de Bolsocon et l’autres qui émane d’une entité autonome hors du pouvoir de Bolsocon. C’est souvent difficile de faire la distinction mais je me doute que dans le cadre de ce projet, Bolsocon est out.

              Le Brésil est très actif pour pouvoir produire le vaccin, ils en sont demandeurs.


              • Pere Plexe Pere Plexe 8 janvier 11:35

                Peut on vraiment faire confiance au vaccin d’un pays incapable de fabriquer un poison efficace ?


                • Pere Plexe Pere Plexe 10 janvier 19:42

                  @Pere Plexe
                  ...pour les bas de plafond c’était de l’ironie !


                • JMBerniolles 8 janvier 19:16

                  Le vaccin russe Sputnik et ceux créés sur le même modèle, AstraZeneca et le futur vaccin de l’Institut Pasteur, que je qualifierai de semi classiques, représente la voie la plus raisonnable et la plus sûre. On peut aussi plus facilement les dispatcher. L’efficacité réelle des vaccins est juste approchée, elle reste à être révélée par l’expérience. Le virus étant très virulent il est probable que l’efficacité réelle soit bien moindre que les valeurs estimées. Et il est plus que probable que la vaccination de neutralisera pas la contagion. 

                  Donc je pense que ces vaccins « semi classiques » vont dominer le marché du vaccin anti Covid19.

                  L’Absurdistan rejettera naturellement le vaccin russe. A chacune de vos information j’ai une pensée triste pour les ukrainiens qui sont soumis à ces absurdités et au naufrage de leur pays.

                  A un moment j’ai très peur que la guerre contre les Républiques du Donbass constitue l’échappatoire pour les gouvernants.. suivant l’orientation du nouveau pouvoir aux USA


                  • Guy19550 Guy19550 9 janvier 04:47

                    @JMBerniolles

                    La Chine a mis hier une grande ville en lockdown, chose que chez nous de par notre caractéristique de bêtise humaine, n’est pas imaginable pour un nombre de cas aussi réduit. Pourtant en Australie on prend aussi les choses au sérieux, ce ne sont donc pas seulement les chinois. Tout au début, la Corée du sud a fermé de grandes sociétés alors que tout cela s’est quand même produit quand en Belgique on qualififait le virus de simple gripe, que chez les cowboys, Trump disait que cela allait s’éteindre de soi-même avec l’été, j’en passe car la liste serait bien trop longue. On a vu en Chine de la désinfection massive et rien de cela chez nous. Pour les traitement aussi on a fait la grande gueule en voulant priviléfier les vaccins. Cela a mené à quoi ?
                    A l’explosion des cas et quand je vois les infos pour le Canada ce soir, je sens que des gens vont encore dire : on savait pas. Je n’accepte plus ce bout de phrase, il y avait lieu d’ouvrir les yeux quand il en était encore temps, ce qui hélas n’a pas été fait.

                    C’est maintenant l’euphorie des marchés et bien qu’il n’y ait aucune plus value apportée à la société, cette euphorie est bien présente. Ce qui est oublié, c’est que les cotations boursières sont conditionnées par des robots, cela veut dire que cela peut monter ou descendre selon les données qui sont fournies aux robots, y a pas de place dans ce jeu pour un raisonnement sain. 

                    Y a encore personne qui a la solution optimale pour la vaccination et selon l’évolution que cela prend, on est loin de voir baisser les cadavres journaliers de par le monde. 

                    J’estime dailleurs que le risque de virus endémique est bien plus grand que la possibilité d’enrayer l’épidémie. Un vaccin, d’où qu’il provienne, est rarement bon au delà d’un an et pour ce virus, on a un nombre impressionnant de mutations sur base régulière. Il n’est pas virulent en ce moment, il l’était au tout début et cela a baissé par la suite. Pour les deux dernières variantes, c’est déjà différent, mais j’estime que le caractère virulent n’est pas approprié en ce moment. Y a encore et encore d’autres mutations à venir, et sa virulence peut redevenir significative à tout moment, à tel point que l’on ne saura plus suivre avec les cadavres.


                  • Guy19550 Guy19550 14 janvier 12:12

                    L’Ukraine peut avoir une bonne raison pour ne pas prendre le spoutnik V, mais cette raison ne se retrouve pas dans ce qu’ils racontent comme bobards. La danger du spoutnik V existe mais le même risque existe pour le Vaccin de Moderna, Astra-Senika et de Pfizer, car dans les quatre cas, il s’agit de vaccins à recombinaison. Le danger existe pour les effets secondaires encore inconnus à ce jour, le risque est réduit mais vu les quantités de gens à vacciner, ce risque n’est pas négligeable. Y en a un qui en parle ici :

                    https://www.youtube.com/watch?v=X—IL4EUFqA&feature=youtu.be&ab_channel=PANPLI

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité