• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Un ministre qui fait tout de « Travert »

Un ministre qui fait tout de « Travert »

L’agriculture de notre pays n’est pas dans de bonnes mains, et pour s’en convaincre, il fallait écouter Stéphane Travert, le nouveau ministre de l’agriculture, interviewé le 19 mai par Ali Badou, sur l’antenne de France Inter.

Il a fait une démonstration éblouissante de ce qu’il est convenu d’appeler « la langue de bois  », répondant soit à coté de la question, soit par des banalités qui veulent tout dire, et ne rien dire, même lorsque l’animateur lui reprochait : « vous n’avez pas répondu à la question  ».

On peut considérer que le ministre a réalisé une véritable performance en « tenant le crachoir » pendant près d’une heure, sans jamais prendre une position claire, en louvoyant constamment, en alignant des banalités, ou en enfonçant des portes ouvertes, voire en se contredisant.

Extraits.

« L’écologie c’est une priorité... nous sommes dans une transition... mais au sujet du glyphosate, il sera interdit au plus tard dans trois ans »... c’est à dire d’ici juin 2021... alors que le mandat présidentiel se terminera quelques mois après.

D’ailleurs, si on écoute en creux le discours du ministre, rien ne garantit que dans 3 ans, la page des pesticides sera définitivement tournée.

En effet, après avoir assuré que la transition serait effective dans 3 ans, il fait machine arrière, en déclarant que tout sera possible... lorsque les scientifiques auront trouvé une solution de remplacement... alors que l’on sait que la transition est possible tout de suite.

Et puis, le cadeau fait aux plus riches de ce pays a été a effet immédiat,... pourquoi attendre juin 2021, sachant que le glyphosate est considéré comme dangereux ?

Le ministre prétend défendre les agriculteurs, déplorant qu’on les accuse d’empoisonner le sol, et assurant que tout est fait pour réduire l’impact des pesticides... il évoque la « construction de trajectoires »... dans un curieux concept de polluer de moins en moins, sachant pourtant que tous ces pesticides sont dangereux.

Alors qu’Ali Badou lui dit « ça, c’est de la langue de bois »... affirmation que refuse le ministre, alors que c’était evident. lien

Mais la véritable duplicité du ministre a finalement éclaté le 23 mai dernier, lors des débats à l’assemblée nationale sur la loi sur l’agriculture et l’alimentation.

Devant la colère des ONG, François Veillerette en tête, qui attendait en vain et avec impatience que l’interdiction du glyphosate soit inscrite noir sur blanc dans la loi, Travert à tout bonnement déclaré : « l’interdiction ne doit pas s’inscrire dans le cadre législatif »... ajoutant même plus tard : « n’allons pas plus vite que la Commission Européenne qui s’est donné un délai de 5 ans ». lien

On comprend bien en lisant entre les lignes que ce n’est pas demain la veille que ce produit dangereux sera définitivement interdit.

Pour la bonne bouche, ajoutons que le nouveau ministre n’en est pas à un coup d’essai.

En effet, cet ancien frondeur socialiste s’était déjà illustré en déclarant vouloir revenir sur la loi qui interdit les insecticides tueurs d’abeilles, et on en vient à se demander d’où vient cette obstination à vouloir défendre à tout prix cette dangereuse chimie agricole ?

Serait-il manipulé par les lobbys ?

Ce fils d’ouvrier est d’abord diplômé d’une école de commerce, avec dans sa poche un BTS d’action commerciale, bien éloigné donc du monde paysan. lien

Oublions ce triste sire, pauvre image d’une époque que l’on voudrait révolue, et découvrons un jeune réalisateur, Guillaume Thebault, porteur d’espoir, d’autant que son film s’appelle « futur d’espoir », lequel film a obtenu le prix Greenpeace, (lien) ce qui a mis au-devant de la scène ce documentaire en train de faire le tour de France pour le plus grand plaisir du public. lien

J’ai eu l’honneur de rencontrer ce jeune réalisateur, lors d’une projection dans le Nord Isère, et Guillaume Thebault a esbroufé tout le monde, tant par sa modestie, que par sa lucidité et sa jeunesse.

Il n’avait que 17 ans (il en a 20 aujourd’hui) lorsqu’il a réalisé ce film, lequel n’était pas destiné à avoir cette carrière, puisqu’il s’agissait d’un simple travail de fin d’étude.

Il venait en effet de boucler son cycle scolaire dans une école Steiner de la campagne genevoise.

Ecoutons-le : « passionné par le jardinage depuis l’âge de 12 ans, et heurté par le modèle agricole actuel, je me suis nourri de nombreux documentaires qui m’ont laissé avec de nombreuses questions. Pour y répondre, j’ai décidé de prendre mon vélo et de partir à la rencontre de mes voisins pour chercher des réponses (...) celles-ci m’ont insufflé une énergie qui m’a donné envie de la partager à mes amis, mais plus largement à toutes les personnes qui, comme moi, souhaitent agir mais ne savent pas par où commencer  ».

Son film tout en dénonçant les dérives d’une agriculture dangereuse et irresponsable, démontre que l’on peut faire autrement, sans abimer le sol, en lui apportant des nutriments naturels, loin des engrais chimiques, loin du programme productiviste, et prouvant que le bio pouvait à terme nourrir la planète entière d’ici à 2050, population que l’ONU estime à près de 10 milliards d’humains. lien

Privilégiant les « circuits courts », voire la vente directe, mettant des produits sains à portée de toutes les bourses, il a donné la parole aux premiers paysans bio, mais aussi aux nouveaux qui s’installent, prouvant aussi que l’on pouvait vivre raisonnablement de ce métier, bien loin des affres que connaissent aujourd’hui les agriculteurs piégés par l’alimentation industrielle et les lobbyistes de tout poil, avec la complicité de la FNSEA, de Monsanto, et des chimistes irresponsables.

Aux critiques qui affirment que le Bio est cher, il faut tout d’abord tout mettre dans la balance car comparaison n’est pas raison.

Le cout réel de la consommation de nourriture industrielle est incalculable, tant il est énorme : le consommateur paye le 1/3 d’un produit industriel, les autres 2/3 sont payés par le contribuable... et par la nature, car la dépollution a un prix, le recyclage aussi, et ne parlons du prix d’un cancer.

Ajoutons que plus le nombre d’adepte du bio augmentera, plus son coût baissera. lien

Finalement le film audacieux et pédagogique de Guillaume Thebault apporte la preuve que la relève est assurée, et que l’espoir est en train de renaître. lien

Preuve supplémentaire qu’un tournant est pris, la croisade menée en ce moment par des « cobayes marcheurs », qui, partant de Fos sur Mer, vont aller jusqu’à Paris, puis à Bruxelles, en multipliant sur leur parcours les conférences, les projections de films, dans tous les domaines concernant notre santé, notre environnement. lien

Récemment, ils étaient dans mon village, à Chimilin, pour évoquer le danger des nitrites dans la charcuterie, pied de nez élégant à l’usine à jambon d’Aoste, à 5 km de là.

Le conférencier était Guillaume Coudray, l’auteur du livre « Cochonneries, comment la charcuterie est devenue un poison », et le film projeté était « les alimenteurs », réalisé par Stéphane Horel.

Dans son livre Guillaume Coudray explique clairement et scientifiquement qu’il est possible de faire du jambon sans pour autant utiliser de nitrites.

C’est l’occasion de comprendre comment agissent les nitrates...au contact des sucs digestifs, ils se transforment en nitrites, empêchant à notre sang de se renouveler.

Bien sûr, l’eau que nous buvons est la plupart du temps « dans la norme »... mais la norme n’empêche pas le danger... et chaque milligramme de nitrate met notre santé en danger.

La marche des cobayes arrivera plus tard à Lyon, pour rencontrer dans un premier temps 2 marches convergentes, (lien) puis dans un second temps au pied de la centrale nucléaire de Bugey, l’une des 3 plus vieilles du pays, régulièrement en panne, et qui, si un accident majeur s’y produisait, provoquerait l’exil de toute la population lyonnaise... et pour longtemps. lien

Sur ce lien, le programme complet de la Marche des Cobayes.

Comme dit mon vieil ami africain : « celui qui t’enseigne vaut mieux que celui qui te donne  ».

L’image illustrant l’article vient de https://buzzles.org

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Le cancer et la ruine

Ce gui qui met l’amour en cage

Ou Monsanto ou ma santé

Atchoum

L’huile de l’arbre

Un article à la noix

A table avec les sauvages

A table avec les insectes

Des racines et des arbres

Finissez vos assiettes

Main verte pour tomate rouge

La drogue ce tabou

Ces plantes qui font trembler Big-Pharma

Arrêtez la terre, je veux descendre

A l’oreille des feuilles

La terre folle

Au bois de mon cœur

Les dessous du chou

Le jardin extraordinaire

Des piquants qui protègent

Ces plantes qui tuent les virus

L’amarante, plante espiègle

Des pommes, des poires, mais pas n’importe quoi

Aimer la Terre

A l’aide d’iode

N’écrasez pas le champignon

Jamais déçu par le chou

Sauvé par l’écorce


Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

121 réactions à cet article    


  • cassini 24 mai 17:54

    Mon truc c’est le nucléaire ; le glyphosate je m’en fous. Le prix du kWh glyphosate tout compris avec le démantèlement et l’enfouissement m’indiffère. 

    Aussi ai-je au sujet du glyphosate fait mes recherches avec indifférence à ce que je pourrais trouver. Et là, surprise : alors que contre le nucléaire on a bien quelques trucs pour faire du chichi, contre le glyphosate il y a encore moins. Ou si l’on préfère : c’est du politique à l’état pur, de la manipulation à haut niveau sur fond de conviction populaire forgée avec des mots. On vit une époque formidable. 

    • olivier cabanel olivier cabanel 24 mai 18:09

      @cassini
      finalement, toutes les luttes sont liées... si je vous ai bien compris ?...

      merci de votre commentaire

    • cassini 25 mai 05:17

      @olivier cabanel


      ====================
      toutes les luttes sont liées
      ====================
      Oui. Pour écrire sur Agoravox il faut être antinucléaire, antiroudup, antivaccins, croire aux connerietrails, aux avions du 11 septembre qui étaient des hologrammes, aux sources d’énergie surunitaires, à la politique plus forte que la physique. 

    • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 09:35

      @cassini
      vous avez le droit de ne pas croire aux chemtrails...de voir la théorie du complot partout, ça vous regarde... mais prenez donc une minute pour regarder cette vidéo....et n’allez pas inventer que c’est un montage. smiley


    • mmbbb 26 mai 10:57

      @olivier cabanel Les Chemtrails n est pas le sujet essentiel Il y eu d ailleurs un article sur ce sujet la semaine derniere par Mme Cheverny Celle ci insulta un commentateur qui ne lui cirait pas les pompes Et oui les auteurs de ce media adorent les flagorneurs . J ai une une discussion avec Doctorix qui est docteur , je lui avançais qu aucune compagnie aerienne ne pouvait modifier un avion en le muant en outil d épandange . Je lui fis remarquer qu une modifcation dans un avion, cellule en l occurrence, est sujet a une procedure tres stricte . Cette avion avant de voler doit avoir une nouvelle autorisation , en France le BEA est bureau indépendant et les agents sont assermentes Lors du grand controle technique , l avion est demonte , toutes pieces sont répertoriees Et la avion doit avoir une nouvelle certifcation de vol a l issue de ce controle . Ispos facto ce bidouillage serait reconnu et signaler dans le suivi de maintance de cet avion Mais cet imminent Docteur ainsi que cet auteur « e » ne reçurent pas mes argument et me firent valoir que j etais un crétin un. presque . A ce niveau de contre verite , je crois que l on a atteint le summum de la propagande. La c ’est du « chematrail idélologique » Le gars est docteur , cela me rend perplexe vraiment , Ce docteur cet auteur « e » ne sont pas aller voir Airbus ou Safran En aucun ils ne sont attachés a la longue procédure de certification de ces avions Pour mettre un reacteur au point il faut dix ans , le probleme est deja complexe , Safran s ’est plante sur le dernier reacteur devant equiper le FALCON ( partie chaude alors nous affirmer comme Doctix que le kerosene est bourre de Cadmiun le lithium et autres adjuvants me fait sourire Il faudrait etre un peu plus serieux 


    • mmbbb 26 mai 11:00

      @cassini et il faut etre un thuriféraire Ils adorent ces auteurs si tolerants  !


    • Montcale 28 mai 08:18

      @olivier cabanel
      Cette video n’est pas un montage : il s’agit d’un delestage de carburant opéré par un gros porteur qui doit atterir d’urgence avec un poids inférieur à celui de son décollage !


    • fou666 24 mai 18:15
      "Le cout réel de la consommation de nourriture industrielle est incalculable, tant il est énorme : le consommateur paye le 1/3 d’un produit industriel, les autres 2/3 sont payés par le contribuable... et par la nature, car la dépollution a un prix, le recyclage aussi, et ne parlons du prix d’un cancer."
      Aussi délirant que l’article sur les patates électriques. Il est bien connu que personne n’avait la moindre maladie et que tout le monde vivait 200 ans en l’an un.


      • olivier cabanel olivier cabanel 24 mai 19:15

        @fou666
        je me demande pourquoi je perd mon temps à vous répondre...

        mon bon cœur me perdra... smiley
        si vous trouvez qu’il est normal qu’en ce siècle « de progrès », un français sur trois meurent d’un cancer ?...que la pollution tue chaque année 9 millions de personnes dans le monde...(lien) alors restez bien tranquille dans votre coin, et dites vous que « tout va bien »...pour l’instant.
         smiley

      • fou666 24 mai 19:36

        @olivier cabanel

        Mais pauvre vieux, c’était pareil avant sauf décès beaucoup plus précoce ou absence de diagnostic.
        Le reste est du délire de charlatan vert.

      • Dzan 25 mai 11:53
        @fou666
        En parcourant les actes de 1712, de mon patelin.
        Le 6 août Jeanne Marchant à la Seschère 3 semaines
        Le 25 septembre à La Redourtière Marie Pauly 3 semaines
        Le 29 à Doirat Pierre Sardain 2 mois
        Le 3 octobre La Coucherie François Reynaudd 15 jours
        Le 12 «  » « au bourg François Debord 2 ans
        Le 22 » «  » Sabansas Marie Cotte 2 mois
        Le 8 décembre à Foucherie Jean Delafont 9 ans
        Le 10 janvier 1713 à La Brousse Pierre Debord 5 mois.
        Et je n’ai relevé que sur une page, car dans la marge, il y a écrit « petit corps. »
        Chemtrails,,,

      • nono le simplet nono le simplet 24 mai 19:16
        salut Olivier,
        « il est urgent de ne rien faire » semble être le mot d’ordre de ce gouvernement ... comme des précédents d’ailleurs !
        concernant les nitrites, c’est hautement toxique lorsqu’ils sont présents dans l’eau potable ce qui arrive chez les gens possédant un filtre pour l’eau du robinet et si ce filtre n’est pas changé souvent ...
        j’ai un puits complétement contaminé qui ne peut que servir à l’arrosage du jardin alors qu’il n’y pas plus de 10 maisons dans un rayon d’un km et que j’habite sur une hauteur,la nappe est complétement contaminée ... je ne donne même pas de son eau à mes animaux !
        pour le reste, les premiers incrédules sont déjà venus faire leur commentaire rassurant alors que de nombreux marqueurs, faune, flore, qualité de l’eau, de l’air ... sont là pour tirer, non pas la sonnette d’alarme, mais au canon !


        • olivier cabanel olivier cabanel 24 mai 21:25

          @nono le simplet
          pour être plus précis, il faut ajouter que les nitrates qui sont hélas dans notre eau « potable » se transforment en nitrites au contact du suc digestif, et empêchent notre sang de se renouveler.

          ici, on en est à 25 mg... la norme est je crois de 50... mais la norme n’empêche pas le danger !
          l’idéal c’est nitrate zéro !
          merci de ton commentaire

        • cassini 24 mai 23:32

          @olivier cabanel


          ===================
          L’idéal, c’est nitrate zéro !
          ===================

          Là je vous approuve. Et que pensez-vous pour les chlorures ? Etes-vous comme moi-même partisan de zéro chlorure dans quelque aliment que ce soit ? 

        • cassini 25 mai 05:10

          @olivier cabanel


          ===================================
          les nitrates.............empêchent nitre sang de se renouveler
          ===================================

          Aucune importance : je pilote un Messerschmitt sang neuf. 

          « nitre » que j’ai écrit en recopiant votre phrase était naturellement une faute de frappe ; mais certaines fautes de frappes sont très jolies, comme « nitre » à propos des nitrates, si bien que je l’ai laissée. 

        • nono le simplet nono le simplet 25 mai 05:26

          @cassini

          concernant les nitrates il ne viendrait pas à l’idée de la majorité des parents de nourrissons de leur donner de l’eau du robinet à cause justement des nitrates ... une particularité des eaux de source ou minérales étant de ne pas avoir de nitrates ...
          et pour les chlorures ta remarque est judicieuse !
          les eaux minérales à forte teneur en sel sont interdites aux déficients rénaux ou cardiaques voire même déconseillées en utilisation exclusive
          et pour la bouffe industrielle c’est pire ... le sel étant un exhausteur de goût, un bon conservateur, un rétenteur d’eau pour un prix dérisoire il a été utilisé avec excès dans les préparations culinaires ... malgré des normes plus basses il reste encore en teneur trop élevée ...
          bravo pour ta perspicacité smiley

        • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 06:33

          @cassini
          pour le chlore, c’est un peu plus compliqué !

          il est présent naturellement à faible dose dans les eaux minérales...
          une fois de plus, c’est la dose qui fat le danger !
          plus d’infos sur ce lien
          à+

        • cassini 25 mai 10:25

          @nono le simplet


          Comme souvent, vous reformulez ce que j’ai dit pour me faire dire ce qu’il vous eût été avantageux que je disse. 

          Je parle d’absence totale de chlorures dans quelque aliment que ce soit. Vous reformulez en gavage au sel, eaux comprises. 
          Dans le premier cas vous crevez très vite, dans le second cela prend quelques décennies. 
          Olivier Cabanel, avec sa culture scientifique qui est ce qu’elle est, a bien de la chance d’avoir un secrétaire qui le protège des bons gros pièges ! 

          PS pour les victimes de notre système d’éducation : il n’y pas de faute d’orthographe. 

        • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 11:18

          @cassini
          ah bon, j’ai un secrétaire ?

          elle est bien bonne.
           smiley

        • nono le simplet nono le simplet 25 mai 11:31

          @cassini

          Je parle d’absence totale de chlorures dans quelque aliment que ce soit
          évidemment si on parle de chlorure d’uranium(III) la toxicité est différente de celle du chlorure de sodium et je préconise son absence totale dans quelque aliment que ce soit smiley

        • nono le simplet nono le simplet 25 mai 11:36

          @olivier cabanel

          ah bon, j’ai un secrétaire ?
          d’un autre côté je n’en serais pas offusqué smiley
          sacré(e) sarcastelle-jarnicoton-cassini

        • nono le simplet nono le simplet 25 mai 12:31
          @cassini
          Je parle d’absence totale de chlorures dans quelque aliment que ce soit
          je ne préconise pas non plus l’absorption de chlorure d’hydrogène au goût légèrement acide ...
          j’ai eu l’occasion d’en aspirer un peu dans une pipette ( du RP ) ... bé ça pique !

        • cassini 25 mai 18:10

          @nono le simplet


          Essayer le chlorure d’azote en le secouant comme de l’Orangina. Vous n’en reviendrez pas. 

        • nono le simplet nono le simplet 26 mai 02:26
          @cassini
          Essayer le chlorure d’azote
          je connais aussi, ayant nettoyé des piscines ... du temps où je m’apellais Jacky ...

        • cassini 26 mai 08:03

          @nono le simplet


          Vous n’avez jamais été beau. 

        • nono le simplet nono le simplet 26 mai 08:36

          @cassini

          je sais bien que c’est une boutade mais, malgré ma modestie, les nombreuses conquêtes que je fis à cette époque lointaine laissent supposer que je n’étais pas si mal ...
          il faut dire que surveiller une piscine avec un tea-shirt « Sapeur Pompier » dans le dos, même si je ne l’étais pas ça en jetait smiley


        • cassini 26 mai 13:16

          Mmouais... femme ; je préférerais un lit Louis XV à baldaquin à une brouette...

          J’en appelle à toutes les femmes de ce forum... Que pensent-elle de la brouette ? Même au bord d’une piscine ? 

        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 mai 13:33

          @cassini

          Bonjour. La thaïlandaise ? Y’a des variantes mais faut être souple .


        • hellébore hellébore 24 mai 21:22

          Bonsoir,

          Notre monde est partout pourri, pourri parce que pas seulement pollué par la chimie ou le nucléaire, mais ravagé par les monocultures, les pillages de ses trésors vitaux ( les océans, les forêts...), par les guerres, l’urbanisation.

          Il y a deux sortes de gens, ceux qui prennent de plein fouet cette agression, et qui s’organisent collectivement, leur instinct de survie était fortement sollicité.

          Et puis nous ; comme le dit justement un commentateur plus haut, nous avons gagné quelques années de vieillesse ou de maladie, comparés à eux ou à nos aïeux, grâce à cela.

          Ceux ici qui s’organisent, se révoltent, le font par sensibilité, par morale, mais ils s’adressent à la multitude qui ne voit rien, qui trouve dans la campagne ou dans nos montagnes des lieux de loisirs et ne s’attarde pas à remarquer la raréfaction des espèces que, de toutes façons elle ne connaît pas ; ni bien sûr à ressentir la pollution, la mort invisibles.

          Alors j’ai peur que la sensibilité n’ait que bien peu de poids face à la folie du profit, qui a su si bien s’assujettir le consommateur comblé par son insatisfaction perpétuelle.


          • olivier cabanel olivier cabanel 24 mai 21:29

            @hellébore
            je partage bien sur... mais je suis un peu rassuré en découvrant que les générations qui viennent semblent avoir pris conscience de la taille du problème... en espérant que ce n’est pas trop tard.

            ça m’énerve quand des gens me disent « il faut sauver la planète ! » ...car la planète s’en fout ! lorsque tous les humains auront disparu de sa surface, elle mettra du temps à s’en remettre, mais elle y arrivera....par contre nous ne serons plus là.
            si l’humain ne se réveille pas, il sera condamné.

          • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 09:30

            @hellébore
            sur les années gagnées par rapport à nos ancêtres...ce n’est pas tout à fait exact, disons que ça ouvre un joli débat.

            il faut bien comprendre que les historiens sèment involontairement (ou pas ?) une confusion
            en réalité, si l’on prend le moyen age par exemple, la mortalité infantile était bien plus importante qu’aujourd’hui, mais ceux qui avaient passé ce cap étaient en bien meilleure santé que nous...la chimie agricole n’existait pas... les rivières étaient probablement bien plus propres, 
            c’est un vrai sujet de réflexion.

          • hellébore hellébore 25 mai 12:25

            @olivier cabanel

            Bonjour,
            Je ne faisais que concéder ce point au progrès, de permettre à un plus grand nombre d’entre nous de vivre une déchéance plus longue, je n’y vois même pas matière à débat. Les chiffres rendent mal compte de la qualité en mélangeant effectivement la mortalité infantile aujourd’hui quasi éradiquée, les accidents mais aussi les classes sociales.
            L’espérance de vie est encore calculée à partir de cette génération née au début du siècle dernier. Je ne parierais pas qu’elle soit la même pour ceux nés vers sa fin ou au début de celui-ci.
            Mais cela fait croire à beaucoup que la chimie rallonge la vie, et c’est ce qui est important, n’est-ce pas ? Peu importe ce que contient cette vie.

          • cassini 25 mai 13:34

            @olivier cabanel

            ===========================================
            [au moyen âge] ceux qui avaient passé ce cap [l’enfance] étaient en bien meilleure santé que nous...
            ===========================================

            Hum.
            Il suffit de regarder dans un dictionnaire l’âge de la mort d’un certain nombre de personnalités médiévales prises au hasard pour voir que leur « bien meilleure santé » en moyenne ne les protégeait guère. Et encore s’agit-il de gens pour la plupart des classes supérieures. 

          • Spartacus Spartacus 24 mai 22:30

            Hahahahhaha !

            Quelle horreur !
            Ca y est ! Nous allons tous mourir la semaine prochaine.

            L’apocalypse est pour demain tous les jours avec ces endoctrinés. 
            La vie en France sous le matraquage médiatique du terrorisme des tarés écolo-faschistes.

            Pas une journée sans que les verts de gris vous imposent une manière de vivre totalement régressive et archaïque au nom de leurs lubies et études toutes les plus bidonnées et foireuses les unes des autres....

            Bien entendu l’étude qui indique que le glyphosate est cancérigène est unique et partiale et totalement bidonnée. Aucune autre n’a démontré cela, malgré les recherches lourdes.

            Bien entendu, aucune étude sérieuse n’a jamais réussit à prouver que l’alimentation bio avait un effet sur la santé des gens qui la consomment. 
            Mais ces fascistes vous terrorisent d’endoctrinement apocalyptique tous les jours.
            (90% des journalistes, de l’éducation nationale, des syndicats, associations et ONG ou de la justice sont sous soumission intellectuelle gauchiste).

            Les filières agricoles classique nourrissent des milliards d’êtres humains dans des conditions de sécurité jamais vues dans l’histoire humaine, à des prix incroyablement bas tout en ayant permis un développement de la durée de vie moyenne extraordinaire et du nombre de personnes alimentées. 

            Que ces frustrés gauchistes passé au vert, vivent dans leur grottes, et leurs fantasmes, mais n’imposent pas leur terrorisme intellectuel à toute la société...

            • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 06:29

              @Spartacus
              ça va vraiment pas bien dans votre tête...

              prenez donc une pelle et un seau, et rendez vous au square le plus proche pour y faire de jolis chateaux de sable, je ne vois pas d’autre solution...à part appeler une ambulance.
               smiley

            • Spartacus Spartacus 25 mai 10:14

              @olivier cabanel


              La solution serait peut être que les écolo-fascistes arrêtent de dire aux autres ce qu’ils doivent faire ? Comment ils doivent vivre ou être !

              Mais va faire comprendre le droit d’être libre, et ne plus subir le terrorisme médiatique et intellectuel journalier des gauchistes vert de gris qui monopolisent les médias sur la base d’études toutes les plus bidonnées apocalyptiques sans contradiction.


            • biquet biquet 25 mai 10:31

              @Spartacus
              Bien entendu l’étude qui indique que le glyphosate est cancérigène est unique et partiale et totalement bidonnée. Aucune autre n’a démontré cela, malgré les recherches lourdes.

              Parlez-en en Inde, déjà des milliers de morts dus à la pollution de l’eau, sur les sols où on a utilisé massivement le glyphosate qui est à l’origine un produit pour déboucher les canalisations.


            • Spartacus Spartacus 25 mai 19:49

              @biquet
              « milliers de morts »....Pourquoi pas millions ou milliards ?

              Et justement du glysophate....

              Ben voyons

              Le terrorisme intellectuel des verts de gris n’a aucune limite dans leur volonté d’apocalypster tout sur des bases toutes les plus foireuses les unes que les autres..
              Bien triste

            • samuel 28 mai 11:13

              @Spartacus

              « Mais va faire comprendre le droit d’être libre, et ne plus subir le terrorisme médiatique et intellectuel journalier des gauchistes vert de gris qui monopolisent les médias sur la base d’études toutes les plus bidonnées apocalyptiques sans contradiction. »

              Une magnifique paraphrase de cette autre célèbre assertion : Les faits sont fortement contredis par mon opinion ! Où comment utiliser le droit à la liberté d’expression pour soutenir n’importe quelle connerie !

            • Eric F Eric F 24 mai 23:35
              Je me souviens d’une interview de S Travers dans les premiers temps de son ministère, il expliquait que si l’agriculture française se voit imposer des contraintes et restrictions plus sévères que dans le reste de l’UE, elle perdra des marchés et les exploitations seront plus nombreuses encore à faire faillite. Il a été en quelque sorte désavoué, d’où cette « langue de bois » car il est tenu à la solidarité gouvernementale. En effet, ce genre de mesure peut fonctionner dans un cadre autarcique, mais se trouvent être pénalisante dans un marché ouvert. Donc si on veut interdire le glyphosate deux ans plus tôt, il faut interdire l’importation de produits qui ont été cultivés ailleurs dans le monde avec utilisation de glyphosate -mais dans ce cas on encoure des rétorsions-. Eh oui, le vrai monde n’est pas tendre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès