• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Vincent Lambert, c’est nous tous !

Vincent Lambert, c’est nous tous !

« Comment une même équipe médicale pourra-t-elle laisser une chance à un malade sans espoir apparent quand l’euthanasie de tous les patients moins désespérés sera devenue monnaie courante ? » (Le mari d’une personne en état pauci-relationnel, "Le Figaro" du 17 juin 2019).



Alors, ça y est. Pour la première fois en France, une cour suprême de justice a rendu son verdict définitif en autorisant l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation de Vincent Lambert dès maintenant (en pleine canicule). Qu’importe l’avis de l’ONU ! Qu’importe l’avis sur le fond de la Cour européenne des droits de l’homme ! Qu’importe les personnes en situation de handicap ! Il y a urgence à arrêter la vie. Le verdict est clair. Est-ce la société dans laquelle je voulais vivre ? J’en suis meurtri car je ne vois pas quel recours miraculeux pourrait encore stopper cette machinerie scandaleuse d’élimination des plus faibles. J'ai une pensée émue pour Vincent Lambert, et pour toute sa famille, aussi désunie soit-elle.

La Cour de cassation s’est en effet réunie en audience le lundi 24 juin 2019 pour statuer sur la situation de Vincent Lambert. Les pourvois du gouvernement avaient pour but de remettre en cause la décision de la cour d’appel de Paris d’ordonner la reprise de l’alimentation et de l’hydratation de Vincent Lambert le 20 mai 2019 en raison de la demande du Comité international des droits des personnes handicapées de l’ONU.

La Cour de cassation a annoncé sa décision ce vendredi 28 juin 2019 à 17 heures. Elle est importante pour au moins trois titres : pour la situation personnelle de Vincent Lambert (sa vie ou sa mort), pour ce que cela a comme conséquences pour toutes les personnes dans la même situation que Vincent Lambert et enfin, plus généralement, sur la capacité d’action du Comité international des droits des personnes handicapées et de son utilité pour protéger les citoyens des pays qui ont, comme la France, ratifié la convention internationale dont il est issu.

Je voudrais reprendre ici les arguments généralement proposés pour demander l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation de Vincent Lambert, ce qui signifie, comme pour toute personne, même en bonne santé et sans handicap, la mort inéluctable à brève échéance. Cet arrêt ne serait pas douloureux parce que l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation se ferait accompagné d’une sédation profonde et continue. Le problème n’est donc pas là, et une loi qui légaliserait l’euthanasie ne résoudrait donc pas plus ni ne simplifierait cette "affaire", parce que le problème, c'est d'abord la profonde division de la famille, et cela, aucune loi ne l'empêchera. L’enjeu est bien plus grave : "on" voudrait supprimer la vie d’une personne parmi les plus fragiles en raison de sa fragilité. Cela ouvrirait les portes à une société très menaçante pour les plus faibles, malgré ses proclamations de solidarité et de fraternité dans les grands principes qui fondent son organisation.


1. Souffrance ? Obsession déraisonnable ?

Vincent Lambert souffrirait et le fait qu’il continue à vivre, qu’il soit maintenu en vie constituerait une obsession déraisonnable (ce qu’on appelle improprement un acharnement thérapeutique). Cette idée est fausse : le rapport d’experts demandé par la justice administrative a clairement indiqué en novembre 2018, malgré une partialité évidente, que Vincent ne souffre pas et que son maintien en vie ne constitue pas une obsession déraisonnable.

De plus, Vincent n’est pas "branché" : il n’est pas intubé, il n’a pas besoin de respiration artificielle, son cœur bat tout seul, et la seule chose dont il a besoin, c’est d’une sonde gastrique pour pouvoir se nourrir et boire, sonde qu’il pourrait porter même à domicile, en dehors de tout espace médicalisé. Sa vraie souffrance, c’est qu’il est enfermé entre quatre murs, ses proches n’ont pas le droit de le promener dehors, pour le stimuler, pour lui faire voir d’autres paysages, et il n’est pas soigné au bon endroit, il n’a aucun soin kiné, etc. comme il devrait en avoir dans sa situation (voir ici).


2. Volonté de Vincent ?

Vincent Lambert aurait clairement indiqué qu’il voulait mourir dans sa situation actuelle. C’est sans doute l’argument majeur invoqué par la justice. Son épouse et son neveu soutiennent que l’arrêt de son alimentation et de son hydratation serait sa volonté. Pourtant, ce témoignage ne s’est exprimé que cinq ans après l’accident, pas immédiatement. Les parents de Vincent, qui contestent que Vincent ait exprimé cette volonté avant son accident en septembre 2008, reconnaissent cependant qu’il n’a pas exprimé la volonté contraire.

En fait, la réalité, c’est que personne ne connaît la volonté réelle de Vincent, tant avant l’accident (au cas où) qu’aujourd’hui. Le fait est qu’il a résisté à la mort et qu’il a survécu à un arrêt d’alimentation et à une réduction drastique d’hydratation pendant cinq semaines au printemps 2013, ce qui a montré à l’évidence qu’il était attaché à la vie.

Alors qu’il travaillait dans le milieu médical (il était infirmier) et donc, qu’il était particulièrement sensibilisé par la fin de vie pour cette raison, Vincent n’a rédigé aucune directive anticipée ni n’a désigné aucune personne de confiance capable, le cas échéant, d’exprimer sa volonté à sa place. Ce sont les deux seules dispositions qui permettent d’établir légalement sa volonté.


3. Son épouse est sa tutrice, peut-elle représenter Vincent ?

Parce que son épouse a été désignée le 10 mars 2016 comme la tutrice légale de Vincent Lambert, certains considèrent qu’elle est habilitée à exprimer la volonté de Vincent sur la fin de vie. C’est faux. Cette disposition ne concerne pas la fin de vie. La loi n°2016-87 du 2 février 2016, dite loi Claeys-Leonetti, est claire à ce sujet (on peut lire le texte de la loi ici).

Son article 8 affirme en effet : « Lorsqu’une personne fait l’objet d’une mesure de tutelle, au sens du chapitre II du titre XI du livre Ier du code civil, elle peut rédiger des directives anticipées avec l’autorisation du juge ou du conseil de famille s’il a été constitué. Le tuteur ne peut ni l’assister ni la représenter à cette occasion. ». Cette dernière phrase est très importante ici. Cela a fait l’objet de débats très précis et techniques au Parlement lors de sa rédaction. L’idée était que toutes les personnes devaient rester maîtresses de leur fin de vie, même celles sous tutelle. On imagine les abus qu’il pourrait y avoir si le tuteur légal s’occupait aussi de ces dispositions de fin de vie.

De même, son article 9 affirme : « Lorsqu’une personne fait l’objet d’une mesure de tutelle, au sens du chapitre II du titre XI du livre Ier du code civil, elle peut désigner une personne de confiance avec l’autorisation du juge ou du conseil de famille s’il a été constitué. Dans l’hypothèse où la personne de confiance a été désignée antérieurement à la mesure de tutelle, le conseil de famille, le cas échéant, ou le juge peut confirmer la désignation de cette personne ou la révoquer. ».

Cela signifie clairement que l’épouse, qui est tutrice, n’a aucun droit supérieur à ses parents pour affirmer légalement la volonté de Vincent. Elle n’est, pas plus que les parents, habilitée à s’exprimer à la place de Vincent à ce sujet.


4. La loi Claeys-Leonetti s’appliquerait-elle ?

Cette loi essentielle dans le droit français et adoptée à la quasi-unanimité par les parlementaires (ce qui est remarquable) explique clairement son but dans son appellation : "loi créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie". Notons que si une loi crée de nouveaux droits, a priori, elle n’en retire aucun, et donc Vincent garde toujours, comme tout le monde, son droit à la vie (droit qui, selon Robert Badinter, justifie l’abolition de la peine de mort).

_yartiFinDeVie2015AG03

Or, Vincent Lambert est-il dans les cas que la loi précise ? Non. Il n’est pas malade, il n’a aucune maladie incurable, il n’est soigné pour aucune maladie. Il n’est pas non plus en fin de vie (par l’âge par exemple). Il a au contraire une capacité à vivre encore longue. C’est d’ailleurs cette caractéristique qui pourrait effrayer certains proches… et aussi le budget de la sécurité sociale. La preuve est d’ailleurs faite : s’il était en fin de vie en avril 2013, pourquoi serait-il encore vivant en juin 2019 ? Et cela malgré l’acharnement judiciaire et médical à vouloir mettre fin à sa vie depuis six ans. On voit bien que cet argument n’est pas tenable.

Vincent n’est pas en fin de vie, il est dans une situation terrible et dramatique de handicap très lourd. Mais il n’est pas en fin de vie. Par conséquent, la loi Claeys-Leonetti ne devrait pas s’appliquer pour sa situation. Sa volonté, inconnue avant son accident et maintenant, n’importe donc pas.

Imaginons qu’une personne ne soit ni malade ni en fin de vie, admettons qu’elle soit amputée d’un membre, ou diminuée d’une manière ou d’une autre sans pour autant que son pronostic vital soit engagé : si, à cause d’une baisse de moral ou par dépression, cette personne demandait à mourir, les médecins devraient-ils satisfaire sa demande ? Non ! Lorsqu’on demande à en finir, c’est qu’on a des tentations suicidaires, et il s’agit plutôt de faire accompagner la personne par un professionnel psychologue et pas l’aider à se suicider. Le sens des médecins, c’est d’aider et soigner, pas d’enfoncer et éliminer.


5. Le cerveau de Vincent est-il complètement détruit ?

Vincent Lambert aurait le cerveau complètement détruit et serait un "légume". Et ce serait irréversible. C’est faux. Du moins, faux dans son affirmation péremptoire. Vincent est en état pauci-relationnel, c’est-à-dire que sa conscience est altérée et qu’il a du mal à entrer en relation avec les autres. Son cerveau n’est pas détruit complètement, sinon, Vincent serait intubé de partout. Toutes ses fonctions physiologiques marchent. Il semble même parfois réagir à des stimuli extérieurs, mais cela peut être interprété comme des réflexes.

Non seulement on ne sait pas ce que vit réellement Vincent aujourd’hui, mais on est encore plus incapable de dire ce qu’il pourrait vivre demain. Certaines personnes dans la même situation que lui se sont "réveillées" (voir ici). Les progrès de la médecine donnent aussi quelques succès encourageants.

Ce qui est certain, c’est que les évolutions positives de Vincent ne pourraient se faire, le cas échéant, que dans un contexte où une équipe médicale l’accompagne pour le stimuler, pas pour chercher à arrêter sa vie depuis six ans.


6. Alors, pourquoi y a-t-il une "affaire Vincent Lambert" ?

C’est la terrible question que se posent les proches et familles qui accompagnent plus d’un millier et demi de personnes qui ont le drame d’être dans la même situation que Vincent Lambert. Pourquoi Vincent est-il hospitalisé alors qu’il pourrait vivre à domicile ? Pourquoi est-il en unité de soins palliatifs alors qu’il n’est pas en fin de vie et qu’il ne souffre pas ? Pourquoi ne reçoit-il aucun soin nécessaire à son état, en particulier des soins de kiné, etc. ? Pourquoi est-il "l’otage" de groupes de pression très efficaces qui prônent la culture de la mort ?


7. La division de la famille

Le plus grave, dans cette situation, c’est la profonde et durable division de la famille de Vincent. Si la famille avait été unie, dans un sens ou dans un autre, la justice n’aurait jamais été impliquée et le choix aurait été adopté et pratiqué dans le secret de l’intimité médicale. On ne peut mettre en doute ni l’amour de son épouse, ni l’amour de ses parents, et les deux "parties" agissent par cette principale (et probablement unique) motivation, mais avec une interprétation différente du bien de Vincent.

Ce qui est grave, c’est qu’en cas de division insoluble, la solution la moins irréversible devrait toujours être adoptée par principe. Si l’épouse réussissait à convaincre les parents que le meilleur pour Vincent serait d’arrêter l’alimentation et l’hydratation, alors il serait toujours temps de les arrêter, dès lors qu’entre-temps, Vincent ne souffre pas. Tandis que si Vincent était conduit à la mort, même si les parents convainquaient ultérieurement l’épouse, il ne serait plus possible de le ramener à la vie.


Vincent, c’est nous !

Comment ne peut-on donc pas considérer cette triste "affaire Vincent Lambert" comme une pression de ceux qui veulent l’euthanasie des personnes en situation de lourd handicap ? Il faut que Vincent puisse vivre le mieux possible, dans les meilleures conditions, il faut qu’il puisse intégrer une unité spécialisée pour les personnes de sa situation. Au lieu de cela, on préfère l’éliminer.

Un jour, ce serait peut-être vous, moi, nous, le prochain Vincent Lambert…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (28 juin 2019)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Vincent Lambert, c’est nous tous !
Vincent Lambert n’est pas en fin de vie.
Vincent Lambert n’est pas encore sauvé…
François-Xavier Bellamy, la dignité et l’instrumentalisation de Vincent Lambert.
Vincent Lambert doit-il mourir ?
Déclaration de Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, sur Vincent Lambert le 13 mai 2019 (texte intégral).
Réflexion du Père Bruno Saintôt, directeur du département Éthique biomédical aux facultés jésuites de Paris, sur Vincent Lambert le 13 mai 2019 (texte intégral).
Déclaration de la Conférence des évêques de France sur la fin de vie le 22 mars 2018 (texte intégral).
Vincent Lambert, sa vulnérabilité et son droit à la vie bafoué.
Le destin tronqué de Vincent Lambert.
Vincent Lambert entre la vie et la mort.
La tragédie judiciaire et médicale de Vincent Lambert.
Le retour de la peine de mort prononcée par un tribunal français.
Le livre blanc des personnes en état de conscience altérée publié par l’UNAFTC en 2018 (à télécharger).
Vincent Lambert et la dignité de tout être humain, des plus vulnérables en particulier.
Réglementation sur la procédure collégiale (décret n°2016-1066 du 3 août 2016).
Le départ programmé d’Inès.
Alfie Evans, tragédie humaine.
Pétition : soutenez Vincent !
Vers une nouvelle dictature des médecins ?
Sédation létale pour l’inutile Conseil économique, social et environnemental.
Vincent Lambert et Inès : en route vers une société eugénique ?
Le congé de proche aidant.
Stephen Hawking et la dépendance.
Le plus dur est passé.
Le réveil de conscience est possible !
On n’emporte rien dans la tombe.
Le congé de proche aidant.
Les nouvelles directives anticipées depuis le 6 août 2016.
Un fauteuil pour Vincent !
Pour se rappeler l'histoire de Vincent.
Dépendances.
Sans autonomie.
La dignité et le handicap.
Alain Minc et le coût des soins des "très vieux".
Euthanasie ou sédation ?
François Hollande et la fin de vie.
Les embryons humains, matériau de recherche ?
Texte intégral de la loi n°2016-87 du 2 février 2016.
La loi Claeys-Leonetti du 2 février 2016.
La leçon du procès Bonnemaison.
Les sondages sur la fin de vie.
Les expériences de l’étranger.
Indépendance professionnelle et morale.
Fausse solution.
Autre fausse solution.
La loi du 22 avril 2005.
Chaque vie humaine compte.

_yartiAttentats13novembre07


Moyenne des avis sur cet article :  1.51/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

104 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 juin 11:26

    La loi Leonetti vise à limiter l’acharnement thérapeutique, ce qui est le cas. Elle repose sur une éthique fondée sur l’acceptation de la mort et exprimée par la formule « Laisser mourir sans faire mourir ». Elle confirme et codifie des pratiques existantes, comme l’absence d’obstination déraisonnable ou le droit au refus de soins. Elle permet également de prendre en compte les directives anticipées, par lesquelles une personne exprime à l’avance ses choix ultimes. Si, par ailleurs, la loi du 22 avril 2005 exclut le suicide assisté et l’interruption du processus vital des personnes en fin de vie (euthanasie), il ne s’agit pas de cela dans cette « affaire » qui n’aurait jamais dû en devenir une..


    • Massaliote 29 juin 12:53

      Comme il doit être agréable de mourir de faim et de déshydratation. C’est ça la loi Leonetti. Une mise à mort « charitable ». On se débarrasse des encombrants. Les handicapés, les vieux, « ça coute trop cher à la sécu ». Comment pourra t’on continuer à accueillir tous ces fringants migrants sans cela. Pensez un peu à tous les frustrés de tous sexe qui ne pourraient plus se procurer de chair fraîche. Vive l’euthanasie préconisée par le gourou Attali. Nous sommes déjà dans le « meilleur des mondes ». Pauvre Vincent qui voulait vivre malgré tout.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 juin 13:05

      @Massaliote

      Les parents de Vincent Lambert ont fait du corps de leur fils un étendard du courant pro-vie auquel ils appartiennent. Avec la campagne des européennes et les prises de positions de François-Xavier Bellamy, candidat LR et de Jordan Bardella pour le RN, l’affaire est devenue politique.

      La loi autorise en effet l’aide active à mourir, c’est-à-dire l’euthanasie, telle que le réclament des associations de malades ou comme cela existe en Belgique ou aux Pays-Bas, mais, dans le cas de Vincent Lambert, il n’y a aucune ambiguïté, mais depuis dix ans les parents, proches de la fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, une organisation catholique intégriste d’extrême droite, multiplient les recours juridiques et les manifestations devant l’hôpital.

      Certains évêques représentants d’une « communauté » qui a cautionné pendant des siècles la peine de mort, se sont mobilisés pour dénoncer sans honte « une précipitation pour la donner ».

      Le comble de l’indécence est venu de Bellamy, catholique notoire, hostile à l’avortement, qui s’est publiquement réjoui sur Europe 1 de la reprise de l’alimentation de Vincent Lambert. La veille, Bardella pour le RN s’était déclaré « choqué par l’arrêt des soins ». Ces deux-là se moquent évidemment du sort de Vincent Lambert mais, en pleine campagne des européennes, ils értaient en compétition pour courtiser l’électorat catholique.

      Ce sont eux et pas Attali qui veulent imposer à toute la société leur ordre moral.


    • @Séraphin Lampion,

      Non, ce n’est pas nous,...vous avez raison Séraphin, cela vire au fétichisme délétère. Cette histoire devient nauséabonde.


    • Fergus Fergus 29 juin 14:36

      Bonjour, Séraphin Lampion

      Non, la loi Claeys-Leonetti ne consiste pas à « laisser mourir sans faire mourir », mais bel en bien à tuer de mort lente en arrêtant toute alimentation, ce qui fait de cette loi un texte d’hypocrisie sans nom.

      Dans le cas de Vincent Lambert qui, hors acharnement médical, serait décédé depuis des années . ce n’est évidemment pas cette euthanasie lente et faux-cul qui aurait dû être mise en oeuvre, mais une euthanasie active, du fait de son état végétatif irréversible.

      Le seul point véritablement positif de cette loi est la prise en compte des « directives anticipées » que chacun a tout intérêt à rédiger pour éviter des dérives barbares comme celle que subit Vincent Lambert !


    • foufouille foufouille 29 juin 16:47

      @Fergus
      encore une fois son état n’est pas irréversible et il rien rempli du tout comme directive.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 juin 17:15

      @foufouille

      c’est l’homme qu’a vu l’homme qu’a vu l’ours et qu’a pas eu peur qui vous a dit ça ?


    • foufouille foufouille 29 juin 17:32

      @Séraphin Lampion
      c’est rare mais c’est arrivé et pourra se soigner dans le futur.
      sauf si il est mort = aucune chance.


    • Eric F Eric F 29 juin 19:36

      @Fergus
      l’arrêt des « traitement actifs » (l’alimentation et l’hydratation de personnes non autonomes sont considérées comme tels depuis la loi de 2005) n’est pas une pratique hypocrite, il s’agit de laisser la mort se produire avec accompagnement par sédation. Administrer un produit destiné à provoquer délibérément une mort non-naturelle n’entre pas dans la déontologie médicale -même si certains pays ont néanmoins franchi ce pas-.

      La question qui se pose dans le cas de Vincent Lambert est de savoir si la loi Léonetti-Claeys s’applique, il ne s’agit ni de stade physiologiquement terminal, ni de souffrance physique. Par contre l’irréversibilité est établie. L’élément déterminant est de savoir s’il y a un état de conscience minimale -ce qui est l’hypothèse de l’auteur de l’article-, ou absence totale de conscience et état seulement réactif. S’il y a conscience résiduelle « à bas bruit », il existe désormais des moyens de le constater en imagerie médicale, et même d’entrer en contact, il n’y a pas d’information si cela a été effectué [selon moi, c’est un point primordial]

      Concernant la « procédure » judiciaire, je ne comprends pas à quel titre l’état a déposé un recours contre le dernier avis de la cour d’appel, peut-être a-t-il agit au nom du service hospitalier ? Il semble que l’état ne souhaite pas se trouver en situation où la CIDPH rende un avis contraire à la décision du Conseil d’Etat (dernière instance sur le fond), et préfère prendre les devants.


    • Fergus Fergus 29 juin 20:46

      Bonsoir, Eric F

      Bien sûr que si, c’est « hypocrite » car cela revient à tuer la personne par déafut d’alimentation et d’hydratation en 8, 10 jours là où le même résultat serait atteint sans torture en quelques minutes. Certes, la personne concernée ne ressent rien, mais il n’y a pas plus terrible pour un proche qu’une mort administrée ainsi à petit feu. Je répète le mot : ce procédé est « barbare » !


    • Eric F Eric F 29 juin 22:54

      @Fergus
      On peut ne pas être d’accord avec cette approche qui est de ne pas donner de substance mortelle et laisser la vie s’éteindre, mais cela ne relève absolument ni de l’hypocrisie ni d’une quelconque barbarie, cela consiste à « accompagner la fin naturelle ». Du reste, juridiquement, s’il y a désaccord entre les branches familiales, comment pourrait se prendre une décision d’injection létale ? Même dans les pays pratiquant l’euthanasie active, je ne pense pas que cela entrerait dans la procédure, sur décision de l’équipe médicale.


    • CoolDude 29 juin 23:41

      @Séraphin Lampion

      La loi Leonetti

      ne concerne que les patients qui expriment clairement et lucidement cette volonté...

      Votre souhait n’est peut pas le sien !

      Donc, FERMER LA !

      A t’il motiver l’application de cette loi en ce qui le concerne ! BEN NON !!!


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 juin 04:23

      @Fergus

      C’est cette hypocrisie, en effet, qui discrédite totalement ceux qui prétendent ici défendre la vie. Il y a 11 ans, j’écrivais...

      https://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/10/036-visa-de-sortie/


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 juin 04:26

      @Fergus

      C’est cette hypocrisie, en effet, qui rend si odieuse la position de ceux qui prétendent ici défendre la vie.

      https://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/10/036-visa-de-sortie/

      PJCA


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 juin 04:31

      @Pierre JC Allard

      Désolé. Le doublon est involontaire.


    • Fergus Fergus 30 juin 10:45

      Bonjour, Pierre JC Allard

      Un article de pur bon sens.


    • Cyril22 30 juin 14:28

      @Pierre JC Allard
      « hypocrisie » « odieuse », c’est le genre de jugements définitifs de ceux qui sont surs de détenir la vérité, jugement donc de type idéologico-religieux (même si anti-religieux).


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 1er juillet 07:05

      @Cyril22

      Ne pas assumer la responsabilité de la mort de celui qu’on choisit de ne plus alimenter est très objectivement une hypocrisie. Incontestablement... et le nier en est une autre.

      Affirmer que cette hypocrisie est odieuse est, au contraire, bien subjectif. J’assume cette subjectivité. J’ignore si ce « jugement » est définitif, mais j’éprouve maintenant un mépris viscéral pour tous ceux qui contestent à quiconque le droit de choisir de vivre ou de ne pas vivre....

      Je ne suis donc pas ému par les typologies simplistes que les doctrinaires de tout poil ont toujours élaborées pour justifier ou dissimuler, selon les époques, les croisades, les inquisitions, le trafic d’indulgences... ou le viol des enfants.

      PJCA


    • foufouille foufouille 1er juillet 09:51

      @Pierre JC Allard
      dans ce cas, il faudra recréer la profession de bourreau. un médecin n’est pas former pour tuer.
      dans le cas de vincent, il n’a rien écrit et ne peut rien demander.


    • Prudence 1er juillet 11:07

      @Séraphin Lampion
      Acharnement thérapeutique implique thérapie. Etre nourri n’est pas une thérapie, c’est le premier des droits de tout être humain.
      Et voilà pourquoi Séraphin Lampion n’est pas une lumière.


    • Prudence 1er juillet 11:24

      @Fergus
      Barbare est le mot. La République sombre actuellement dans la barbarie ultralibérale, comme son président au comportement barbare, comme celui de son ministre de la police, comme celui de la police républicaine elle-même, comme la maçonnerie qui est en chemin elle aussi vers la barbarie, et dont les membres commettent ici-même des commentaires absurdes. Nous sombrons, car tout est sombre et que nous ignorons ce qu’est la lumière. Pourtant cette lumière, moi, je la vois par exemple dans les articles de Sylvain, ou dans l’attitude des mères musulmanes qui soutiennent Monsieur Vincent Lambert, au-delà des différences de religion. Lire, de Bertrand Vergely « Obscures lumières » pour comprendre l’échec et l’erreur des lumières et de la maçonnerie. Prendre l’obscurantisme de la « raison » pour la lumière, là est l’erreur. Il y a obscurantisme de la raison dès que celle-ci prétend gouverner la totalité de l’humain, alors que l’humain, ne s’étant pas crée lui-même, a pour fond une ignorance nécessaire, et indépassable par la raison.
      L’absence d’humilité, la rigidité aussi, de bien des commentaires sur Monsieur Vincent Lambert signent leur origine. Ces commentaires (honte, ignorance et ridicule prétention philosophique garantis !) sont d’ailleurs rédigés en n’utilisant pratiquement que des concepts d’entendement, sans la moindre nuance ou tension entre eux (vie de la pensée).
      Bref, une pensée vieille, décatie, morte, moisie, dont les conséquences mortifères sont ce que nous voulons éviter à cet autre nous-même, Monsieur Vincent Lambert, lequel semble bien plus en vie que ceux qui veulent sa mort, ici même ou au pouvoir, qu’il soit médical ou politique.


    • Cyril22 1er juillet 17:22

      @Pierre JC Allard
      Votre formulation est tendancieuse, il n’est pas question dans ce cas de « ne pas assumer la mort », au contraire, chacun sait que l’interruption des soins entrainera une mort naturelle, à laquelle le corps médical cesse de s’opposer artificiellement. Le principe de la loi Léonetti-Claeys est de ne pas provoquer artificiellement cette mort.

      Là où il y a hypocrisie, c’est dans la position qui autorise le corps médical à donner artificiellement la mort en affirmant que ce sera seulement dans des cas très limités, alors que s͟y͟s͟t͟é͟m͟a͟t͟i͟q͟u͟e͟m͟e͟n͟t͟ ͟l͟o͟r͟s͟q͟u͟’͟o͟n͟ ͟e͟n͟t͟r͟e͟ ͟d͟a͟n͟s͟ ͟c͟e͟t͟t͟e͟ ͟v͟o͟i͟e͟,͟ ͟a͟u͟ ͟f͟i͟l͟ ͟d͟u͟ ͟t͟e͟m͟p͟s͟ ͟s͟o͟n͟ ͟c͟h͟a͟m͟p͟ ͟d͟’͟a͟p͟p͟l͟i͟c͟a͟t͟i͟o͟n͟ ͟n͟e͟ ͟c͟e͟s͟s͟e͟ ͟d͟e͟ ͟s͟’͟a͟c͟c͟r͟o͟î͟t͟r͟e͟, comme on l’a vu en Belgique avec l’élargissement de l’euthanasie aux mineurs.


    • ASTERIX 3 juillet 18:31

      COMMENT SE FAIT IL que mme lambert mère« une femme de petite vertu et d’aucune moralité » elle a porté plusieurs enfants non de son mari mais de son PATRON UN GRAND PONTE ................ soit soutenu par l’ancien bon pape que nous avions ca n’a pas duré LUI AUSSI EST DEVENU INTEGRISTE

      Rakoto le catho prie pour elle  NON    PLUTOT POUR SA VEUVE ET SON NEVEU §§§§


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 juillet 23:34

      @Cyril22

      Et si vous coupez les câbles qui relient le parachutiste ou le plongeur a son équipement ... Il va aussi mourir de « mort naturelle » et vous n’en êtes en rien coupable ? A votre place, j’aurais bien peur que le Bon Dieu ne pense que je suis en train de me payer sa tête...

      PJCA


    • Cyril22 11 juillet 21:50

      @Pierre JC Allard
      Ni un parachutiste ni un plongeur n’est en situation d’absence de conscience, comme est supposé être Vincent Lambert, ou en situation d’extrême fin de vie comme certains patients. Le principe me semble bon que le corps médical n’administre pas de produit causant la mort, mais laisse s’éteindre la vie, en accompagnant par la sédation de douleur et angoisse. Sinon tout malade en situation ultime craindra que tout médicament ne soit la solution létale.


    • jocelyne 29 juin 11:34

      Pourquoi cet « article » est-il publié sans fin ?


      • Sozenz 29 juin 13:05

        @jocelyne
        https://francais.rt.com/france/63440-affaire-vincent-lambert-cour-cassation-ouvre-voie-nouvel-arret-traitements
        parce que ceci .
        je vous conseille de bien reflechir à ce qui va pouvoir suivre après ce jeu de « justice  » .
         ecoutez juste les souhaits d attali en la matière ,
        « Dès qu’il dépasse 60-65 ans l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. La vieillesse est actuellement un marché, mais il n’est pas solvable. Je suis pour ma part en tant que socialiste contre l’allongement de la vie (des gens du peuple – ndlr). L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures.  »Jacques Attali, L’avenir de la vie, 1981

        ( on remarquera quand meme qu’ il n est pas pret à se l appliquer à lui même .pour montrer l exemple )
        donc on imagine bien qu’ une personnes handicapée ça ne vaut pas bien cher non plus a ses yeux .
        pour une personne qui veut comprendre les voies divines ; il entend parfaitement bien les voix de l adversaire .


      • Emohtaryp Emohtaryp 29 juin 13:44

        @Sozenz

        L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures. »Jacques Attali, L’avenir de la vie, 1981

        Le nazisme est de retour.....


      • Fergus Fergus 29 juin 14:40

        Bonjour, Emohtaryp

        Ne fantasmez pas !
        Si tel était le cas, les collectivités ne se mettraient pas en quatre pour préserver la vie des personnes âgées en période de canicule.
        De même ne prendraient-elles pas des mesures pour encourager les vaccinations antigrippales !!!


      • foufouille foufouille 29 juin 16:49

        @Fergus
        mais si, avec l’euthanasie mourir à 71 ans sera digne .......


      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 29 juin 18:27

        @Sozenz

        Bonjour, le problème d’Attali, c’est sa propension à regarder dans les boules de cristal pour anticiper du destin de tout un chacun. Pour les gueux il a décidé qu’ils étaient inutiles, 60-65 ans n’est-ce pas c’est un peu jeune tout de même pour l’euthanasie ?

        Pour l’Oligarchie, et les siens, il reculera l’âge de la piquouse ! Le plus tard possible.

        Plus prosaïquement, c’est bien une société eugéniste avec l’euthanasie en prime vers laquelle nous nous dirigeons, avec acceptation obligatoire de l’inacceptable, pour repousser toujours plus loin l’ignominie des programmes eugénistes à venir si nous ne nous battons pas pour empêcher cela. L’affaire Lambert, contrairement à ce que l’on peut en déduire, ne résume pas le projet euthanasien, je pense plutôt à la promotion de la thèse du « suicide assisté » où l’on voit des hommes, des femmes, publiquement, médiatiquement surtout en finir avec la vie, par l’entremise de tout un appareil médical d’assistance, et la dramaturgie qui entoure la mise en scène. C’est cette vulgarisation qui est dangereuse. Pour nous faire accepter, et rejoindre ainsi les délires des eugénistes : le troisième âge est de trop dans notre société individualiste, matérialiste et ayant sacrifié au nom de l’argent-roi, les valeurs spirituelles.

        En 14/18, la jeunesse fut sacrifiée, plusieurs classes d’âge dans les boues des tranchées. Aujourd’hui ce sont les vieux, nos vieux, nos anciens, notre mémoire qui semble donner des ailes aux programmeurs monstreux d’un pouvoir tout aussi monstrueux. Ce n’est pas de la science fiction, on en approche, on y est presque.
        Vigilance, donc. Et relégation de ces projets par la population.
        Je constate qu’il n’y a que dans notre Occident dégénéré que la vieillesse, la maladie, et le handicap génèrent autant de vigueur mortifère. Et d’ailleurs, comme disait un Chinois : chez nous, il n’existe pas d’EPHAD.
        Il y a deux façons de tuer les vieux : en les enfermant dans des mouroirs où ils ne font pas très long feu, ou en les vouant à des projets qui prennent forme dans la tête des malades mentaux qui osent se targuer de gouvernance.


      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 30 juin 09:41

        @Fergus

        Bonjour, les collectivités locales ? Lesquelles ? Peut-être dans votre région, sinon, ici, (le midi) certaines maisons de retraites n’ont même pas de ventilateurs dans les chambres, ce sont les résidents ou les familles qui doivent les fournir. OU bien, si les résidents veulent de la fraîcheur, ils doivent aller se rafraîchir dans la salle commune climatisée, où, placés là des heures, ils restent dans leur fauteuil en attendant qu’on vienne s’occuper d’eux. Dans ces mouroirs, même si le décor semble attrayant, des couleurs claires et des fioritures aux murs, les vieux baignent dans leur sueur et le reste... vu l’empressement du gouvernement à fournir suffisamment de personnel pour s’occuper d’eux. Le cas que je vous cite est loin d’être un cas isolé. Car la politique actuelle des maisons de retraite, c’est de faire un maximum de business pour les actionnaires. Et pour cela réduire le personnel et les équipements.
        C’est scandaleux, c’est la raison pour laquelle je m’occupe moi-même de ma mère en situation de grande dépendance. A mon domicile. Je l’ai chez moi et j’en suis très heureuse car je la vois vieillir, même malade, dans la dignité et entourée d’affection auprès de ses enfants.
        Cette société nouvelle est indigne, quant aux vaccinations antigrippales, on ne va pas revenir sur le sujet, mais vous savez ce que j’en pense. Derrière, le Fric et le Big Pharma !


      • Fergus Fergus 30 juin 10:58

        Bonjour, Nicole Cheverney

        Les conditions d’hébergement dans les Ehpad varient considérablement d’un établissement à l’autre, et cela vaut sans doute tout autant pour ma région que pour la vôtre*.

        Personnellement, j’ai visité plusieurs Ehpad pour le compte d’une belle-soeur âgée de plus de 90 ans, et j’ai constaté des différences considérables en matière de qualité des infrastructures et de prise en charge des résidents, sans que cela soit toujours lié au coût des prestations.

        Ce phénomène n’est pas nouveau, malheureusement. Mais une chose est sûre : il n’y a pas d’idéologie derrière cette gestion souvent très critiquable, seulement des considérations comptables dont les personnes âgées font les frais à tous points de vue.

        * Globalement, la prise en charge des personnes âgées en Bretagne est loin d’être la plus mauvaise de notre pays. En différents endroits s’est d’ailleurs développée la prise en charge en famille d’accueil pour perrmettre aux aînés de rester dans une structure de nature familiale.


      • Massaliote 2 juillet 16:26

        @Fergus
        Les vaccinations antigrippales engraissent les labos. Les doses d’aluminium injectées empoisonnent les organismes. Les collectivités soignent leur image de marque mais dans les faits on euthanasie les vieux dans les cliniques rebaptisées « hôpitaux privés » j’ai malheureusement pu le constater.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 juillet 00:07

        @Emohtaryp

        L’avenir ne sera qu’on tue les vieux, mais qu’on les EDUQUE à comprendre que, quand la vie apporte plus de souffrance que de plaisir, chacun devrait choisir lui même d’y mettre fin et devrait pouvoir compter alors sur toutes les ressources de la société pour lui faciliter ce choix et l’assister.

        https://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/10/112-bon-voyage-marcel/

        PJCA


      • Gollum Gollum 29 juin 12:03

        Un jour, ce serait peut-être vous, moi, nous, le prochain Vincent Lambert…


        Perso cela ne me dérangerait pas. Je préfère, de loin, la mort à un tel état (je parle bien de celui de V. Lambert et pas d’handicap en général soyons très clair)...


        Ce qui est amusant c’est de voir ceux de confession chrétienne qui devraient être heureux de voir partir un des leurs vers des cieux plus hospitaliers freiner des 4 fers comme si au fond, ils ne valorisaient que cette vie ci au détriment de l’autre...


        Ce qui est étrange aussi c’est cette compassion à rallonge vis-à-vis de cette personne de la part d’un auteur beaucoup moins enclin à de la compassion vis-à-vis des éborgnés des LBD de ces derniers mois..


        De la guimauve ici, de la tolérance qui questionne là.


        • Sozenz 29 juin 13:15

          @Gollum
          le problème n est pas de preferer ou pas telle ou telle condition de Vie .
          c est une question de politique « sociale »
          les lois qui vont decouler de ce qui va se passer va peut etre changer la donne . cela fait un moment qu’ ils veulent instaurer le possibilité de donner la vie .
           la justice donne le « droit » à la médecine d arreter la vie de quelqu un . ce n est meme plus l’ affaire des parents ou repoches ; mais de personnes complétement exterieures à la famille .
          ces medecins selon leur vie personnelle, vont laisser mourrir ou laisser vivre .
          quand les actes auront ete effectués et banalisés ; ça va devenir une loi .
          ça ne va pas louper . il y aura une loi en faveur de l euthanasie ; et ça va etre une hécatombe .
          Méfiez vous de ce que l homme injuste peut faire .


        • Eric F Eric F 29 juin 19:43

          @Gollum
          il est normal que les croyants soient cohérents avec leurs convictions, selon lesquelles il n’appartient pas à l’homme de donner délibérément fin à la vie (si ce n’est pour se défendre -ce qui a mené du reste aux excès de la guerre-). Vous connaissez l’expression en cas de décès : « Dieu a rappelé à lui.... »


        • Sozenz 29 juin 13:17

          * de retirer la vie ( erreur ligne 5)


          • ZenZoe ZenZoe 29 juin 16:08

            L’auteur réécrit sans fin le même article avec les mêmes arguments.

            C’est son droit.

            Peut-on tout de même lui rappeler qu’après chaque pourvoi ou contestation des parents, toutes les décisions médicales et/ou judiciaires sont allées dans le même sens, soit un arrêt des soins ou une non-opposition à un arrêt des soins ? Que ces décisions ont été rendues après examen du dossier médical de Vincent Lambert (ceci est très important), dont très peu de gens connaissent les détails (et surtout pas l’auteur) ?

            Faut-il rappeler que chaque cas est particulier et doit être jugé comme tel selon des éléments spécifiques, et ne doit pas être utilisé comme prétexte à la défense générale d’une idéologie ou d’un parti-pris politique ou religieux ?

            Vincent Lambert n’est pas et ne doit pas être considéré comme un étendard pour une cause. C’est un être humain unique, dont tous les médecins qui l’ont examiné ont estimé en leur âme et conscience qu’il n’y avait plus rien à faire.

            Par ailleurs, concernant l’arrêt de la Cour de Cassation, il est faux de dire qu’elle « autorise l’arrêt des soins ». C’est un raccourci malhonnête. Elle n’a fait que casser la décision de la Cour d’Appel de Paris sans renvoi en jugeant d’un point de droit, estimant que la Cour d’Appel n’avait pas à statuer sur cette affaire. Elle ne s’est pas autorisée à juger de la suite des évènements.

            Personnellement, je me réjouis de cette décision finale, qui a pour conséquence par ailleurs de remettre les points sur les « i ».L’ONU c’est l’ONU, et la loi française, c’est la loi française. Pour une fois que le pays ne marche pas sur la tête, réjouissons-nous !


            • foufouille foufouille 29 juin 16:51

              @ZenZoe
              le but est aussi de tuer, euthanasier, mille autres personnes dans le même puis de passer aux indignes suivants .......


            • ZenZoe ZenZoe 29 juin 18:15

              @foufouille
              Bah, tu n’as rien compris à ce que je dis alors ! Je dis qu’il ne faut pas mélanger un cas particulier et une politique sociale.
              Tu peux contester une loi sur le suicide assisté, c’est tout a fait ton rôle de citoyen même, mais contester une décision judiciaire spécifique dans laquelle tu n’es ni partie prenante ni surtout au fait de tous les détails ne me semble pas en revanche être ton rôle. Enfin, c’est mon avis.


            • foufouille foufouille 29 juin 18:25

              @ZenZoe
              c’est pourtant le but de la culture de la mort euthanaziste dans les autres pays.
              ça va jusqu’à l’indignité de ne plus pouvoir travailler à 100 ans ...
              chaque combat judiciaire permet de demander plus de cas de morts pour n’importe quel motif.


            • Xenozoid 30 juin 16:05

              @Fifi35

              qui,resent l’affection de Vincent ?


            • Fifi35 Fifi35 30 juin 16:39

              @Xenozoid
              Il n’y a que Vincent évidement ! Le reste n’est que conjecture. 


            • Xenozoid 30 juin 16:40

              @Fifi35
              le reste c’est de l’anthropomorphisme, on ne sais pas ce qu’il pense,si il pense si il est encore vincent


            • pemile pemile 30 juin 16:45

              @Fifi35 « Imaginez la notion du temps qui passe dans cette état... »

              Sans vouloir généraliser, j’ai vécu un coma et n’en garde comme souvenir qu’une sensation de rêve sans conscience de la durée.

              La question est y-a-t-il souffrance ? Un corps qui souffre se maintiendrait-il aussi longtemps ?

              Et la vrai question (hors « pognon de dingue » que ça coûte), à partir de quelle durée commence-t-on à se poser la question de fin de soins, à partir de quelle durée ne se pose-t-on plus la question ?

              La durée maximum connue avant retour d’un coma ? Si aucun service médical au monde n’avait maintenu plus d’un mois une personne dans le coma, cette durée maxi serait d’un mois, non ?


            • Xenozoid 30 juin 16:50

              pemile ? avant des dommage au cervelles


            • Fifi35 Fifi35 30 juin 17:03

              @Xenozoid
              Tout à fait d’accord.


            • Xenozoid 30 juin 17:58

              @Fifi35

              je te signal qu’on fait ca avec les animaux et pire,et c’est super normal,c’est pas la mort qui devrais faire peur, mais la souffrance


            • Fifi35 Fifi35 30 juin 18:06

              @pemile
              Vaste débat qui me dépasse du point de vue médical !
              L’idéal serait de tout tenter tant qu’il reste des fonctions vitales et cognitives objectives qui autoriseraient un diagnostique de sortie du coma. 
              Ayant travaillé il y a bien longtemps dans ce que l’on appelait un V120, un service médical pour personnes âgées, j’ai pu malheureusement constater les dégâts physiques d’une « mort » cérébrale, à savoir les escarres pestilentiels qui mettent les os à nu, la musculature qui fond comme neige au soleil, les soins, les perfusions de plus en plus difficile à mettre en oeuvre, les toilettes qui prennent du temps au détriment des autres patients. Pourtant, nous gardions espoir et nous nous attachions à continuer de parler à ces gens. Notre humanité allait de pair avec notre déni de l’implacable réalité. 


            • Eric F Eric F 30 juin 18:52

              @pemile
              il n’est pas dans le coma, mais dans une situation entre l’état « pauci relationnel » (relationnel limité), et un état purement réflexe. C’est irréversible du fait des lésions cérébrales, mais dans certains cas l’état « pauci relationnel » peut permettre d’entrer en contact.
              Selon ce que j’ai compris, son état a régressé lentement et semble probablement à un stade uniquement réflexe, mais cela devrait être confirmé avec les moyens les plus récents d’imagerie médicale.


            • Xenozoid 30 juin 19:35

              @pemile

              imagerie radicale ?

              le cerveau est l outil le plus virtuel qui soit


            • Xenozoid 30 juin 19:36

              @Eric F

              ,dessus était pour toi pas pour pemille


            • Prudence 1er juillet 10:57

              @Eric F
              Ce qui est scandaleux, monstrueux même, c’est que la régression est le résultat de son maintien à l’hôpital au lieu de l’avoir aidé en MAS.


            • Eric F Eric F 1er juillet 14:03

              @Prudence
              Il a passé quelque temps dans un institut avec tentatives de stimulation/rééducation, mais sans effet, puisque sa dépense s’est accrue nécessitant une réhospitalisation permanente. Il semble qu’il existait d’autres types d’établissements hospitaliers, mais il aurait fallu un accord de l’ensemble de la famille. De mon point de vue ce « combat » sur des positions antagoniques et par voie judiciaire n’a pas permis de chercher la meilleure voie.


            • Eric F Eric F 1er juillet 14:09

              @Xenozoid
              l’imagerie médicale a fait d’extraordinaires progrès ces dernières années, en particulier concernant l’activité cérébrale (neuroimagerie fonctionnelle).


            • Xenozoid 1er juillet 18:21

              @foufouille

              tu pense qu’avec tous ces intruments on peu lui demander ce qu’il pense ?


            • Eric F Eric F 1er juillet 20:53

              @Xenozoid
              « tu penses qu’avec tous ces instruments on peu lui demander ce qu’il pense ? »
              Par IRM, on peut presque « lire » certaines pensées en relevant l’activité de zones cérébrales très précises suite à stimuli, on peut même établir une « communication » avec des patient dans un état quasi-végétatif.


            • foufouille foufouille 2 juillet 09:14

              @Xenozoid
              on peut voir son activité cérébrale et quelles zones sont utilisés.
              si tu dors ton activité est plus faible, si tu es mort un EEG sera plat mais si il est plat tu peux être dans le coma donc pas mort.
              on peut donc dire si il est encore vivant.
              mais on ne peut dire ce qu’il pense pour l’instant.


            • CoolDude 29 juin 23:51

              Pour info...

              Pour l’assistance public, se nourrir est un soin !

              Donc si vous demandez l’application de cette loi et le non acharnement thérapeutique en cas de cancer, etc... On va plus vous nourrir. Il faut le savoir !

              Niveau FDP, c’est de high level dans le game !


              • bernard29 bernard29 30 juin 13:49

                sur la personne de confiance.

                Lorsque l’on est hospitalisé, on doit remplir des formulaires qui indiquent clairement la personne de confiance à contacter en cas de problème. En général, c’est quand même l’épouse (ou l’époux) qui est citée prioritairement. 

                L’auteur de l’article qui semble même plus au courant de l’état du patient que les trois équipes médicales ont suivi Vincent depuis le début, pourrait ’il nous préciser s’il a la réponse à cette question ? 


                • Eric F Eric F 30 juin 14:14

                  @bernard29
                  "Lorsque l’on est hospitalisé, on doit remplir des formulaires qui indiquent clairement la personne de confiance à contacter en cas de problème"
                  Après son accident, Vincent Lambert a été dans le coma, et même lorsqu’il en est sorti, à aucun moment il n’a pu ensuite atteindre un état de conscience permettant de désigner une personne de confiance ou des consignes de fin de vie.
                  Il y a eu des phases dans lesquelles il montrait des réponses émotionnelles et des efforts intentionnels, son état semble avoir ensuite peu à peu régressé, tout en conservant des réponses réactives.


                • bernard29 bernard29 2 juillet 14:16

                  @Eric F
                  en 2014 voivi ce que disait l’équipe médicale ;« 

                  « Pour nous, la personne référente était Rachel, simplement parce qu’on la voyait tous les jours. » Contrairement aux parents de Vincent, qui, habitant dans le sud de la France, venaient le voir quatre fois par an.

                  Joseph, son frère, qui soutient l’équipe médicale, s’interroge : « Aujourd’hui, ma mère est partie dans un combat qui n’est plus seulement celui d’une mère pour son fils. Mes parents auraient pu louer un appartement à Reims pour être plus proches de Vincent. Mais ma mère ne pouvait pas quitter la Drôme, où elle s’est installée pour se rapprocher du monastère Sainte-Madeleine du Barroux, où l’un des mes demi-frères a longtemps été moine. La religion, c’est tout pour elle. » »

                  article du Nouvel Obs repris aujourd’hui, voir  ;

                   ; https://www.nouvelobs.com/societe/20190520.OBS13145/vincent-lambert-recit-un-homme-condamne-au-silence.html


                • arthes arthes 30 juin 16:04

                  Et allez, le charognard de service (l’auteur) ressort encore et encore son article pré nécrologique puant sur sa victime favorite ; Vincent Lambert et sa famille déchirée ..Vie/Mort, Mort/Vie etc....

                  Quel blaireau et pute médiocre, obséquieux quant il faut (souvent) et opportuniste !


                  • foufouille foufouille 30 juin 16:22

                    @arthes
                    c’est un des rares sujets sur lequel je suis de son avis. sauf si il en profite pour faire de la récup politique bidon car les ripoublicains/UDI/ripouen marche sont depuis longtemps pour crève en travaillant.


                  • arthes arthes 30 juin 17:16

                    @foufouille

                    Je pense, au regard des articles à répète sur ce sujet du même auteur que ce roko est une raclure et un salaud (je t’emmerde sur ce coup, Positronique) qui se sert d’un drame qui déchire une famille, un drame qui fait souffrir tous ceux qui se sentent concernés en leur chair et ainsi que leurs proches par ce sujet, un drame qui interpelle quiconque, dans un but obscurs et malsain qui lui échappe à lui même peut être , tellement il est idiot !

                    Le hic : Dieu a pitié ! Dieu a pitié de gens comme cela, de gens comme roko, te rends tu compte ?

                    Et bien, je ne suis pas Dieu, roko est un salaud, voila ce que je pense, et tant pis !

                    Lambert, j’en pense qu’il est un être humain, même en l’état où il est, il pourrait vivre, ou être « libéré », aucune des deux proposition ne me choque, les deux sont assez difficiles et cruelles en définitive, et cela se passe au cœur d’un drame familial, mais avec une indécente pour la mise au pilori.
                    cette situation ne devrait pas se dispenser sur la place publique, voila, c’est une diablerie que cela se fasse, tout cela est mauvais, mais c’est ainsi, alors qu’y a t il de bon que nous puissions sortir de ce mauvais ? 

                    Une réflexion, des nuances, et une visi on sur la forme que pourrait prendre notre société en dérive eugéniste ?.

                    Mais, pas un article, voire deux par semaines sur le même thème avec le même auteur..

                    .


                  • foufouille foufouille 30 juin 17:32

                    @arthes
                    l’enjeu est que nous soyons tous euthanazié car pas rentable en cas de gros ennuis de santé, chomedu, trop vieux, etc.
                    le camp adverse ne se gène pas pour pousser au suicide des invalides.
                    ps ne met pas pas ton petit cul en photo si tu ne veux pas de remarque.


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 juin 17:34

                    @arthes

                    Boum ...bien résumé.


                  • Xenozoid 30 juin 17:47

                    @foufouille

                    le camp adverse ne se gène pas pour pousser au suicide des invalides.

                    Arrête avec ça tu ne regardes que ton trauma,tu le cultive en fait


                  • foufouille foufouille 30 juin 17:58

                    @Xenozoid
                    pas vraiment.
                    j’ai vu une vidéo d’un mec avec une SEP qui avait peur de la mort mais que sa « copine » admd a pousser à crever.
                    2 jumeaux aveugles qui devenaient sourds et qui vivaient dans un taudis, la gentille admd leur a fourni un beau logement mais ils vont se suicider.
                    une autre a eu peur d’une colostomie de 3 mois.
                    suicide assisté.
                    un mec de 100 ans ne pouvais plus travailler = suicide
                    tu leur dis à tes patients de crever ?


                  • Xenozoid 30 juin 18:02

                    @foufouille

                    tu n’es pas mon patient et j’ai pas envie de perdre mon temps sur quelqu’un qui de toute façon va crever,comme moi... smiley


                  • Xenozoid 30 juin 18:04

                    @Xenozoid

                    et si Vincent meure se sera parceque il ne peut rien dire,non ?


                  • Xenozoid 30 juin 18:07

                    @Foufouille

                    car toi tu étais heureusement conscient pour dire au medic de mettre 9 l au lieux de 6 ?


                  • foufouille foufouille 30 juin 18:21

                    @Xenozoid
                    je ne sais pas si il est vivant mais il a une chance.
                    moi j’ai eu du « bol » car de ns joures on te fous dans le coma donc je serais mort. j’avai du mal à respierer et un mal de chien, j’ai su 20 ans après que c’était cardiaque donc oui, je serais mort sans la blouse blanche qui a ouvert plusl’oxygène.
                    pas vu saint pierre car pas croyant du tout.


                  • foufouille foufouille 30 juin 18:23

                    @Xenozoid
                    je creverais bien avant toi. fais un stage en réa chir.


                  • Xenozoid 30 juin 18:27

                    @foufouille

                    je creverais bien avant toi.

                    tu sais ça ? et si tu tombe dans le coma ,tu finira dans de la bouffe pour chien aux truffes

                    ps : ne tombe pas dans le coma


                  • arthes arthes 30 juin 18:58

                    @foufouille

                    Oui, c’est pour cela que je parle de dérive eugéniste « la pensée nazie » est loin d’être éradiquée et plane sur nos cerveau en se parant de « néovertu » socialo/utilitariste.
                    ça te va ?

                    Sinon pour mon cul (lol)
                    Autodérision : https://youtu.be/gCyEHe-XSQs smiley

                    Et cela par la faute de ce diablotin de Ouam, même si il ne me l’avait pas attribué ce clip, je le reprends à mon compte joyeusement, pas à prendre au prem’s degré of course


                  • arthes arthes 30 juin 19:07

                    @Positronique

                    Bah oui, comme je dis, je ne suis plus toute jeune, mais bien brossée, je peux encore servir, mais gaffe aux grifouilles et coups de fouets !!!
                    Photo trés récente pas du tout trafiquée, bien entendu.


                  • Xenozoid 30 juin 19:10

                    @aRTHES

                    Bah oui, comme je dis, je ne suis plus toute jeune, mais bien brossée, je peux encore servir, mais gaffe aux grifouilles et coups de fouets !!!
                    Photo trés récente pas du tout trafiquée, bien entendu.


                    ahahaha !!!!!!!,ÇA C’EST DE L’HUMOUR


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 juin 19:11

                    @arthes

                    C’est ce qu’il n’ose pas encore demander en public le Bébert. Mais ça viendra.


                  • Ouam Ouam 30 juin 20:56

                    @arthes
                    Je passe « vit’ fait »
                    Concernant ton 1er avis, un peu du meme.

                    pour le deuz’ comm
                    Tes photos ne semblent pas trafiquées (pour les autres « bien pensants » et « sachants ») ou alors tu possède une sacrée continuité dans la logique et banque d’images (ce qui n’est certainement pas le cas)
                     
                    Bref c’est à 90 % d’apres moi des vraies et pas trafficotées.

                    « ...je peux encore servir... »
                    Trop gentil  smiley
                    Tente un 
                    je sers, il (est/sonts) comblé(s) et pas avec toi mon cher ami  smiley
                     
                    « ...mais gaffe aux grifouilles et coups de fouets !! ! »
                    Méfiance tout de meme..
                     
                    Un « plus fort encore, le sang j’haime cha ! »
                     
                    est possible...le tout attiffé de sa vieille tenue en SS reluisante en te criant
                     
                    Archhhh ca me rappelle mon paché d’auchwitch, cheizeu et/ou des colonies !
                     
                     smiley smiley


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 juin 21:05

                    @Positronique

                    T’es jaloux que Ouam lui fasse du gringue .


                  • Ouam Ouam 30 juin 21:25

                    @Aita Pea Pea
                    « T’es jaloux que Ouam lui fasse du gringue. »
                     smiley

                    T’est dur de briser ses reves à notre Don-juan et de le placer en concurence...

                    Mais tu note que comme dit l’autre dans le lien il reste un espoir....
                    sur un malentendu ....
                    C’est comme gagner le super loto... le tout est d’y croire....


                  • arthes arthes 1er juillet 08:17

                    @Ouam
                    Et 100% naturelle, élevée au grand air, IGP Perigord garantie , hi hi hi !!!

                    En parlant de hi hi hi, je vous ai laissé un dernier post à toi et Xeno sur le dernier fil ...Bon, on verra bien 

                    Ah, Positronique, il m inspire :
                    Promenons nous dans les bois
                    Les chasseurs n y sont pas
                    Tout nu à l arbre je t attacherai
                    Avec des orties je te frotterai


                  • Xenozoid 30 juin 19:30

                    Les beaux rêves sont faits comme ça
                    Qui suis-je pour ne pas être de cet avis ?
                    Je voyage dans le monde et sur les sept mers
                    Tout le monde cherche quelque chose

                    Certains d’entre eux veulent vous utiliser
                    Certains d’entre eux veulent que vous les utilisiez
                    Certains d’entre eux veulent vous maltraiter
                    Certains d’entre eux veulent être maltraités

                    Les beaux rêves sont fait comme ça
                    Qui suis-je pour ne pas être de cet avis ?
                    Je voyage dans le monde et sur les sept mers
                    Tout le monde cherche quelque chose

                    Levez la tête
                    Gardez la tête haute, bougez vous
                    Levez la tête, bougez vous
                    Gardez la tête haute, bougez vous
                    Levez la tête, bougez vous
                    Gardez la tête haute, bougez vous
                    Levez la tête, bougez vous
                    Gardez la tête haute


                    Sweet Dreams



                    • Xenozoid 30 juin 19:59

                      vous connaisé l’histoire de phillipe le fantôme, un fantome qui avait été crée pour une expérience extra sensorielle ? je vous laisse chercher,c’était au canada


                      • arthes arthes 1er juillet 08:41

                        @Xenozoid

                        Le spiritisme c’est pas mon truc mais : 
                        Amusante et intéressante démarche de la par de ces chercheurs.

                        Cela prouve quoi ?

                        Que les « esprits » avec lesquels les spirites conversent ne sont jamais que le produit de leur propre esprit qu’ils ont conçus eux même et dont ils sont persuadés qu’il existe , les « esprits frappeurs » sont des Philip, tous des Philip.


                      • arthes arthes 1er juillet 11:51

                        @Positronique

                        Rhooooo, te voici donc en mode Mike ???  ;-D

                        https://youtu.be/JHjYov6deFs

                        Bon, sérieux la, j’ai un article d’une importance extrême à finaliser, il me faut toute ma concentration, sinon, si je vais me laisser dériver , je vais envisager Rosemar toute nue et rose, que j’enverrai ramasser dans la forêt les brassées d’orties que je te destine, et quelques vilainies que je lui ferai, elle le vaut bien, à force d’assassiner Mozart !!
                        Donc, donc, donc, Arthes, cesses de penser à peupler la forêt, c’est sans fin.


                      • Xenozoid 1er juillet 12:24

                        @arthes

                        Que les « esprits » avec lesquels les spirites conversent ne sont jamais que le produit de leur propre esprit qu’ils ont conçus eux même et dont ils sont persuadés qu’il existe , les « esprits frappeurs » sont des Philip, tous des Philip.

                        exactement


                      • Prudence 1er juillet 10:52

                        Article très juste.

                        Un élément symbolique à ajouter : le statut de victime sacrificielle de Monsieur Vincent Lambert, destiné à être exécuté pour résoudre les tensions du peuple Français, qui retrouverait son unité, croit-on, lors du sacrifice « républicain » du bouc-émissaire.

                        Tout cela est fait de manière parfaitement consciente par des lecteurs de René Girard et de Machiavel. La victime en serait un homme qui cligne des yeux en approbation, lorsque sa mère lui dit au téléphone : « On ne t’abandonnera pas, on te soutient, on t’aime ! ».

                        Monsieur Vincent Lambert, exécuté pour avoir été trop aimé, exécuté par une république dont la haine et le rejet de l’autre (notamment les croyants monothéistes et surtout musulmans) est devenu le principe vital ?

                        Monsieur Vincent Lambert, exécuté par un homme jeune et qui pourtant ne saura jamais, absolument jamais, semble-t-il, ce qu’est l’amour ?


                        • Prudence 1er juillet 11:04

                          Doxa ultralibérale : passage à la médecine à deux vitesses.

                          Dans l’une (privée), on vivra aussi longtemps qu’on paiera, dans l’autre, (la publique), on sera sédaté, vivre coupés et on crèvera de faim dès que l’on commencera à coûter une peu trop. Le résultat sera une modification profonde de l’attitude des soignants, devenant moins empathiques, plus froids, plus fermés. Dès le début de carrière, les jeunes médecins qui veulent aider la vie iront vers le privé, ceux qui cherchent surtout un emploi stable et dont les notes seront médiocres pendant leurs études iront vers le public.

                          Résultat du travail au jour le jour du président ultralibéral pourrisseur et fossoyeur de son pays.

                          Et voilà pourquoi Monsieur Vincent Lambert doit absolument mourir.


                          • zygzornifle zygzornifle 2 juillet 08:56

                            autorisant l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation de Vincent Lambert

                            ça serait un membre du gouvernement il pourrait être alimenté et hydraté jusqu’à la mort du soleil ....


                            • Massaliote 2 juillet 16:35
                              "– 1er juillet 2019 – ONU : Émouvant témoignage de Viviane Lambert pour son fils

                              « Je crie tout haut que Vincent, on veut l’assassiner. C’est le vrai mot (…) Je suis venue vous parler avec mon cœur de maman : Vincent n’est pas en fin de vie, Vincent n’est pas un légume »
                              Viviane Lambert est intervenue devant les délégations diplomatiques et la presse lors d’une conférence en marge de la 41e session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève ce 1er juillet 2019.
                              Le secrétariat général du conseil des droits de l’homme de l’ONU était représenté à la conférence et a pris de nombreuses notes.
                              A l’initiative de l’ECLJ, cette conférence fut consacrée à la problématique juridique entourant la situation de M. Vincent Lambert, et plus particulièrement aux aspects internationaux de cette affaire.
                              Intervenants : Madame Viviane LAMBERT, ses avocats Maître Jean PAILLOT et Jérôme TRIOMPHE, le Professeur Xavier DUCROCQ, neurologue et médecin-conseil des parents de Monsieur Vincent LAMBERT, et Monsieur Grégor PUPPINCK, directeur de l’ECLJ."

                              Certains intervenants croyant sans doute être bien informés sont indubitablement plus compétents que les neurologues qui se sont exprimés en faveur de la vie de Vincent

                              Ce qui m’interpelle et devrait questionner chacun c’est QUI VINCENT DERANGE T IL ? Pensez à celui qui est condamné à mourir de faim et de soif sans pouvoir crier son désespoir.


                              • abelard 3 juillet 17:44

                                Eh bien !

                                Un article tout à fait cohérent avec votre fascination pour la macronitude, c’est à dire totalement stupide.

                                Il y a deux possibilités : soit Vincent Lambert est « conscient », même de façon minimale, soit il ne l’est pas.

                                -S’il est inconscient, réduit à l’état de légume, alors il s’agit d’acharnement thérapeutique.

                                -S’il est conscient, nous nous trouvons devant un cas extrême de « looked in syndrome ». C’est à dire un « emmuré vivant », susceptible de ressentir sans pouvoir communiquer... En dix ans, le cerveau de Vincent a certainement trouvé une parade à cette immense souffrance. Il n’en existe qu’une seule : plonger dans la « folie ».

                                Quel genre de bourreau sadique êtes vous pour souhaiter prolonger encore cette atroce torture ?


                                • foufouille foufouille 3 juillet 18:05

                                  @abelard
                                  encore une fois ce n’est pas blanc ou noir. dans le coma on a aucune conscience de l’être et justement il est juste au dessus donc il n’est pas emmuré vivant sinon ça se verrait avec un simple EEG.


                                • abelard 3 juillet 19:06

                                  @foufouille
                                  Aucune conscience dites vous.
                                  Pouvez vous me définir ce qu’est un être humain sans conscience ?
                                  Les adeptes du vaudou en Haïti appelleraient ça un zombie...
                                  Pas très certain que l’existence en tant que zombie soit digne d’être vécue.


                                • foufouille foufouille 3 juillet 19:27

                                  @abelard
                                  ce n’est pas ce que j’ai écrit donc sa conscience est trop limité du fait de son état et il ne se rend compte de presque rien.
                                  il a donc une petite chance d’amélioration sauf si il est mort = zéro.


                                • abelard 3 juillet 19:28

                                  @foufouille
                                  ...A moins qu’il ne s’agisse d’une version actualisé du « Chat de Schrödinger ».
                                  Vincent Lambert, l’homme qui est à la fois mort et vivant...


                                • abelard 3 juillet 19:34

                                  @foufouille
                                  Le propre de tout être vivant est d’échanger avec l’extérieur. Couper un être vivant de ces échanges revient à lui faire subir une torture atroce... Tous les prisonniers mis au secret deviennent fous.
                                  Avez vous seulement pensé à ce qu’endure Vincent Lambert s’il se rend compte de quoi que ce soit ?
                                  J’ai bien peur que pris dans un système à forte puanteur religieuse vous oubliez au passage toute humanité.


                                • foufouille foufouille 3 juillet 20:05

                                  @abelard
                                  NON CE N’EST PAS BLANC OU NOIR.
                                  il existe des tas de conscience altéré par des faits physiques, il n’est pas enfermé dans son corps sinon ça verrait avec une IRM.
                                  alzheimer existe comme comme le coma et il y a tout un tas de niveaux entre normal et mort. même un EEG plat ne veut rien dire dans certains cas.
                                  je ne suis pas croyant sauf ans la science avec des preuves.
                                  cesse de nous sortir ton histoire de cureton, khmer vert euthanaziste et libéral


                                • abelard 4 juillet 18:36

                                  @foufouille
                                  Dis donc ma poule, comme je n’ai jamais élevé de cochons, nous n’avons pas pu les garder ensemble.
                                  En conséquence tu gardes pour toi tes insultes diverses, crétin !
                                  ...En matière d’électro-encéphalogramme plat, tu me sembles tout à fait au point...

                                  Tu devrais appeler Schrödinger pour lui dire que pour son chat, ce n’est pas si simple, ce n’est pas BLANC ou NOIR, donc pas besoin de la boîte puisque d’après toi tous les chats sont à la fois morts et vivants et que tout n’est qu’une question de proportion.


                                • foufouille foufouille 4 juillet 19:02

                                  @abelard
                                  mais gros débile, ce n’est pas de la physique quantique MAIS DE LA MEDECINE CONNARD DE PERVERS NARCISSIQUE.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès