• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > A l’enterrement des trente glorieuses

A l’enterrement des trente glorieuses

On pouvait croire que les « trente glorieuses » étaient éternelles, qu'elles ne s'arrêteraient jamais complètement. A la télévision, cela faisait des décennies que l'on voyait toujours les mêmes vedettes, les mêmes journalistes, les mêmes éditorialistes, les mêmes présentateurs. Bien sûr ils vieillissaient, grisonnaient des tempes, voire perdaient leurs cheveux, mais ils étaient encore et toujours là ainsi que les chanteuses, les chanteurs, les acteurs, les actrices. Mieux encore, grâce au net, les enfants des « trente glorieuses » pouvaient toujours regarder les feuilletons et spectacles de leur enfance voire même choisir d'y rester coincés.

Ils évoquent le second degré, mais c'est juste le désir de régresser vers la période de leur vie où il n'y avait aucune responsabilité grave, où tout semblait facile.

Il n'y avait que trois chaînes à la télévision. Les artistes que l'on y voyait, les acteurs que l'on regardait dans toujours le même genres de films, faisaient tous partie de la famille. Chacun dans son emploi. Le « baby boomer » avait l'impression de tous les connaître intimement et mieux encore qu'ils se souciaient de lui. Il rigolait de l'accent de Jane Birkin, Gainsbourg était le vieil oncle alcoolo qui faisait des blagues mal élevées mais tellement drôle, Eddy Mitchell ressemblait aux copains de régiment de son père. Et Alain Duhamel s'exprimait déjà comme l'oncle cultivé, un peu ennuyeux, que l'on invitait au réveillon car il avait quand même du pognon...

On pouvait prendre le métro sans risquer quoi que ce soit, dans les « cités » on ne se séparait pas entre ethnies et religions. On avait des copains, des copines arabes mais qu'ils le soient n'avait aucune importance. La banlieue devenait progressivement le refuge de poulbots d'un nouveau genre croyait-on.

Économiquement, la fin de cette exceptionnelle période de prospérité française date de la seconde crise pétrolière, en 1979. Mais l'illusion était tenace. Avec la mort de Johnny Hallyday, l'illusion se dissipe enfin, les idoles de la prospérité sont mortelles elles aussi....

Cette époque est morte et bien morte. On pouvait à la suite de « Soissantuite » s'y conduire de façon totalement irresponsable en se leurrant sur les conséquences. On pouvait changer de métier sans trop de difficultés, se planter financièrement et rebondir ensuite. On faisait juste attention durant quelques mois et puis c'est tout. On pouvait faire des gosses à droite et à gauche, leur prétendre qu'ils étaient libres comme l'air de choisir leurs vies, et continuer de jouir sans entraves, se leurrant sur son vieillissement, les petites ridules commençant à naître aux coins des yeux.

Dans les feuilletons de l'époque on voyait déjà de ces familles dites recomposées tellement sympa, tellement cool, avec des enfants que cela semblait ne pas affecter.

La méthode Coué, rien de mieux !

Il suffit de se répéter que l'on est jeune pour que cela soit une réalité...

Il suffit de se répéter que l'on a le droit de faire tout ce que l'on veut, sans s'inquiéter des autres pour se convaincre que c'est vrai...

On ne serait jamais adulte vraiment. N'est-ce pas ? Être jeune, c'est un sentiment, pas vrai ? Le monde extérieur n'existe pas ? Pas vrai ? Tous ces pauvres qui crèvent de faim, d'absence de liberté, c'est pas de notre faute ! N'est-ce pas ? Tous ces sans abris, ces précaires, ces éclopés de la vie qu'est-ce qu'on y peut mon bon monsieur ? C'est de leur faute ! Tous des fainéants, des empêcheurs de continuer à jouir sans se poser de questions gênantes. On aime bien que le cercueil de Johnny ait été béni à la Madeleine mais ce n'est pas pour ça qu'on remettra les pieds à l'église...

Et c'est ainsi qu'Allah est grand...

 

Image empruntée ici

Sic Transit Goria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 11 décembre 2017 10:14

    Merci pour cette oraison funèbre à Michel Drucker : animateur de télévision et de radio, producteur de télévision français, né le 12 septembre 1942 à Vire. Il fait partie des figures emblématiques du paysage audiovisuel français depuis cinquante ans. Wikipédia


    • Le Panda Le Panda 11 décembre 2017 10:15

      @Amaury Grandgil

      Bonjour

      On pouvait croire que les « trente glorieuses » étaient éternelles, qu’elles ne s’arrêteraient jamais complètement. A la télévision, cela faisait des décennies que l’on voyait toujours les mêmes vedettes, les mêmes journalistes, les mêmes éditorialistes, les mêmes présentateurs. Bien sûr ils vieillissaient, grisonnaient des tempes, voire perdaient leurs cheveux, mais ils étaient encore et toujours là ainsi que les chanteuses, les chanteurs, les acteurs, les actrices. Mieux encore, grâce au net, les enfants des « trente glorieuses » pouvaient toujours regarder les feuilletons et spectacles de leur enfance voire même choisir d’y rester coincés.

      Positionnement que je partage pleinement lorsque je l’ai validé. A ne pas en douter les 30 glorieuses nous risquons de les prendre sur le coin de la gueule mais à l’envers. En laissant le monde et la France avancer ainsi. C’est aussi votre opinion ? Cdt


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 décembre 2017 10:22

        @Le Panda
        C’est aussi mon opinion, c’est déjà le cas !


      • Le Panda Le Panda 11 décembre 2017 11:11

        @Amaury Grandgil
        RE

        J’ai placé ton article sur ma page Face Bock et je l’ai twitté aussi pour mes abonnés tant i put la vérité. J’attends que celui en modération sorte car il ne s’agit de nous faire piéger Cdt . 


      • mmbbb 11 décembre 2017 15:53

        @Amaury Grandgil t aimes bien la flagornerie !


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 décembre 2017 09:27

        @mmbbb
        Et toi tu as des complexes à soigner visiblement smiley


      • zygzornifle zygzornifle 11 décembre 2017 10:18

        on commence maintenant les années Macronneuses , démarrez le compteur ....


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 décembre 2017 10:22

          @zygzornifle
          les années « starteupe » nation


        • Buzzcocks 11 décembre 2017 10:57

          J’aime bien ces descriptions des reacs où bien sur, c’était mieux avant. Ah avant, y avait pas violence, on prenait le métro tranquillement, et on se faisait des bisous tellement on s’aimait.

          C’est drôle, parce que dans les années 60 justement, quand vous alliez à un concert de rock justement, genre Gene Vincent, ça finissait en émeute avec des bandes qui se mettaient sur la gueule juste par plaisir d’en découdre. Certains concerts ne commençaient même pas, la salle dévastée avant que le groupe n’ait eu le temps de monter sur scène.
          Il parait que notre Johnny national, et ses potes, étaient aussi des petits loubards qui se castagnaient dans les bals avec la bande du quartier voisin.

          Mon daron aussi me confirmait que dans sa jeunesse, les jeunes du Val d’Ajol (88) allaient aux fêtes de Fougerolles (70) juste pour y foutre la merde et se mettre sur la tronche.

          Mais non, les témoignages du daron et de Jauni sont faux, dans les années 60, c’était vraiment l’amour sur terre.


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 décembre 2017 10:58

            @Buzzcocks
            Les Trente glorieuses hé oui c’était mieux avant smiley
            Mais personne ne dit que c’était parfait la « bite qui fait des étincelles »


          • Buzzcocks 11 décembre 2017 11:42

            @Amaury Grandgil
            La criminalité était juste supérieure. Les homicides étaient nettement plus nombreux mais dans l’univers fantasmé des pseudos anarchistes de droite, ça ne peut pas être vrai.


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 décembre 2017 12:11

            @Buzzcocks
            l’insécurité ça faisait peur dans les années 60 c’est bien connu


          • Buzzcocks 11 décembre 2017 13:38

            @Amaury Grandgil
            Pas plus qu’aujourd’hui.... sauf pour vous visiblement et les vieux abreuvés à JP Pernault.


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 décembre 2017 13:44

            @Buzzcocks
            Quel clicheton !
            J’ai grandi dans les années 70. A 6 7 ans et ce n’était pas une exception je prenais le train tout seul, on pouvait se balader, à Montmartre les milieux se mélangeaient, etc...


          • mmbbb 11 décembre 2017 13:46

            @Buzzcocks maintenant les loubards passent a la vitesse superieure Si avant c etait de la castagne de bon aloi , maintenant c est les couteux les flingues et éventuellement le meutre
            J ai connu cela dans les campagnes ou les gars etaient des ballourds En revanche desormais ce n est plus le meme registre Quant a la crimlnalite interrogez les flics des banlieues ils sont gentils ces « sauvageons » tres


          • PiXels PiXels 11 décembre 2017 14:07

            @Buzzcocks

            Bonjour Buzzocks

            Il vous a parlé, votre daron, des discothèques « Le Petit Béné(lux) » à Remiremont et « Le Bohla » à Plombières/Le Val d’Ajol où dans les années 70, les jeunes du Val d’Ajol, de Fougerolles, de Plombières, de Remiremont et de tous les environs venaient se mettre sur la tronche, ou plus exactement tenter d’éviter de se faire mettre sur la tronche par les frères B... (Amhed, Ben, ...) et les frères R... (Aimé dit Mémé et Simon) qui, accompagnés d’une dizaine de sbires, venaient régulièrement y foutre la merde en faisant comprendre à qui voulait l’entendre qu’ils n’hésiteraient pas à démonter le portrait à quiconque ne se mettrait pas à plat-ventre devant eux ?


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 décembre 2017 14:13

            @mmbbb
            très sympas en effet


          • pipiou 11 décembre 2017 23:41

            @Amaury Grandgil

            Dans les années 60 les papis ne passaient pas la journée à regarder BFM TV qui leur dit que l’insécurité est en hausse et qu’il faut avoir peur.

            c’est bien connu


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 décembre 2017 08:22

            @pipiou
            C’est vrai que de ce point de vue tout va bien dans nos banlieues


          • Dzan 12 décembre 2017 10:19

            @Buzzcocks

            Bien plus tôt il y eut les Verlran, contre les Longeverne..


          • SEDORRHOIDE 11 décembre 2017 11:58


            Quand j’entends parler des trente glorieuses, j’ai envie de sortir la boîte à claques...

            Les trente glorieuses, ce sont les mineurs, les usines , les OS dans les vapeurs de trichlo, d’huile de coupe, c’est le froid, la poussière et la saleté dans les ateliers.

            Ce sont les pools de dactylos, souvent pilotés par des mégères : ça n’y bronchait pas ! Les filles y étaient traitées comme des ado, même à 40 ou 50 balais.

            Travail à la chaine... combien d’heures pas semaines ? 48 heures !!!
            C’est l’amiante, l’alcool, les chefaillons ; ce sont des femmes qui passaient à la casserole pour garder leur place ou avoir de l’avancement.

            Ce sont des salaires maigres, très peu d’autos.
            Médecine en devenir, espérance de vie : deux ans après la retraite !!

            C’était les « blousons noirs » et les chaines de vélo ; les sorties de bal à la castagne, à la bière et au mauvais vin : pelure d’oignon : tu parles !

            Les trente, c’était une haute classe et des privilèges ; c’était les gueux qui marnaient pour des bourges qui en profitaient.
            Tu disais Mônsieur, on te disait « tu »

            Un gouvernement paternaliste ou pas...Nous étions des veaux disait le grand...
            C’était 18 ou 16 mois de service militaire ; des classes à la dure.
            Les trente, c’était : pas de téléphone, pas d’ordi...rien , au plus une radio à tubes, un fer à repasser électrique, des ampoules et pour les mieux lotis, une machine à laver le linge.

            Plus tard c’était la TV en NB : une chaine, puis deux, puis trois, acquises au gouvernement.

            Les trente glorieuse, oui, elles sont glorieuses car elles ont bon an mal an permises le niveau de vie et les avantages que tout le monde à maintenant : ce ne fut pas facile, on a sué du burnou...
            Qu’y avait il juste après guerre ? qu’avons nous eu pour tout reconstruire ?
            C’est nous qui avons reconstruit  : qu’on se le dise  !

            Depuis, plein de gens se sont succédé... qu’en ont ils fait ?

            Qui sont ces gens qui nous envient et qui disent des conneries ?
            Et pourquoi veut-on nous réduire ce que nous avons gagné péniblement ?


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 décembre 2017 12:14

              @SEDORRHOIDE
              C’est juste un point de vue négatif inverse, et donc ?
              Je ne vois pas trop le mal qu’il y avait à ne pas voir plus de trois chaînes de téloche ?


            • cevennevive cevennevive 11 décembre 2017 12:22

              @SEDORRHOIDE, bonjour,


              Tout à fait de votre avis ! Aurai-je osé parlé comme vous ? Je ne le crois pas. Et pourtant...

              Les trente glorieuses, c’était ma jeunesse, le travail de mon père, mineur de charbon, c’était des Noël de sapin de la forêt où pendaient quelques papillotes maigrichonnes, c’était les colonies de vacances de l’enfance ouvrière, c’était l’eau tirée du puits, c’était se laver devant la cuisinière, c’était...

              Bien dit Monsieur, et cordialement.


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 décembre 2017 12:51

              @cevennevive
              C’est du Zola...
              Même réponse qu’en dessous...
              Les Trente Glorieuses sont un temps où l’économie a eu une croissance sans précédent, que celle-ci n’ait pas touché tout le monde tout de suite, c’est évident c’est un peu comme prétendre que l’eau ça mouille seulement si on se met les mains sous la flotte en gros.


            • mmbbb 11 décembre 2017 14:10

              @Amaury Grandgil Arrête ton char , j etais gosse durant cette periode , je connaissais des ouvriers se faisant insulter sur la chaine de production C est une image qui me restera Les cadres des petits capos, ils n avaient pas la shlague cela aurait rappeler le vert de gris des uniformes allemands . J ai connu ces ouvriers venant du monde rural , a 20 ans il recevait de leur pere comme dans le droit romain , des tatannes lorsque ceux ci oserent s opposer a sa parole . Cette generation a fermee sa gueule et c etait l expression verticale A la grand messe les cadres etaient au choeur les ouvriers dans la nef Je conchie cette periode et cette religion Les eglise sont vides je ne pleure pas Tes articles ne sont pas tres justes tant ils ne remettent pas les choses en perspective Quant a la periode des trente glorieuse elle ne pouvait pas durer Au sortir de la guerre il y avait des grands plans d ’amenagement ( energie transport industrie le tertiare etait moins développés ) afin de redresser ce pays. La France etait encore un pays rural Le modele economique a change Renault ne fabrique plus ces bagnolles comme au temps de l ile Seguin cela me parait evident : L usine de demain sera a mille lieues de celles de ces ouvriers par exemple imprimante trois D de pieces en titane le fraiseur d antan n existe plus. Ce sont les pays emergeants qui sont dans leur « trente glorieuse » mais avec un effet démultiplicateur espace et population comme la Chine mais dont la pollution n est pas un parametre rentrant dans le cout des produits . Quant a 68 , dans ces campagnes, il n y avait rien ou pas grand chose il faudrait arrêter de nous faire accroire qu au temps passe c etait la felicite .Cela devient lassant Moi cette periode je l apprecie, les gens sont plus ouverts et les techniques modernes de communication que tu honnie tant, donne une belle ouverture . Tu devrais creer une association avec Rosemar


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 décembre 2017 14:12

              @mmbbb
              illisible
              avec deux trois provocs sans intérêt au milieu


            • cevennevive cevennevive 11 décembre 2017 15:26

              @Amaury Grandgil,


              Eh non Monsieur, ce n’est pas du Zola. C’était la vie de bien des gens que vous n’avez peut-être pas côtoyés. Et c’était aussi la mienne.

              Pourtant, il y avait tout de même du bonheur dans les foyers, tout comme aujourd’hui.

              Mais la progression de l’économie n’a pas augmenté ce bonheur.

              Les humbles, les pauvres, le « peuple » en est toujours au même point et les « bienveillantes » fourches caudines de ce que l’on appelle « l’Europe » ont même tendance à en annihiler les bienfaits.

              Et votre réponse ironique à quelques-uns d’entre nous prouve que vous êtes à l’abri de toutes ces vicissitudes.

               


            • mmbbb 11 décembre 2017 15:34

              @Amaury Grandgil comme tes articles SI tu ne sais pas lire ou tu ne veux pas accepter une autre opinion c est ton droit Ce n est pas de la provoc mais la realite ton monde a disparu ne pleure pas et ne nous fais soupirer d ennui avec cette periode passee Je comprends que ce soit illisible puisque tu ne dois pas connaitre une imprimante 3 D utilise dans l industrie et que tu en es reste au poste a gelene Allez cesses tes jeremiades sur ces belles periodes d antan Les temps changent ! 


            • mmbbb 11 décembre 2017 15:36

              @cevennevive je m en tape de sa remarque c ’est un con un ring un hass been


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 décembre 2017 15:55

              @cevennevive
              Ma mère a arrêté l’école à 14 ans, il fallait qu’elle ramène un salaire à la maison pour ses parents. Elle n’a pas eu le choix, c’était comme ça. Pourtant, elle ne s’est jamais lamentée, n’a jamais bien insisté sur ses difficultés, et pourtant parfois elle ne mangeait pas à sa faim. Elle ne joua jamais sur la corde sensible.

              Elle s’est pourtant sans cesse cultivée, elle pourrait en remonter à bien des diplômés. Et pourtant, jamais une jérémiade...

              Etre à l’abri de quoi ? Je tire le diable par la queue financièrement depuis 2000. N’ayant pas de réseaux ou d’argent de côté, je suis bien obligé c’est comme ça. Je ne suis pas le seul. Loin de là. Et pourtant cela ne m’empêche de lire, de me cultiver. Depuis quelques semaines je sais également que je suis suivi de près par un crabe en train de me bouffer l’intestin. C’est ainsi, ça fait partie de la vie.

              A charge’ pour moi d’en profiter.


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 décembre 2017 15:56

              @mmbbb
              Faut pas te faire du mal alors, et pourquoi commenter un article que l’on trouve anodin ? Vous voyez la sottise là-dedans ????

              Quand on commente c’est justement qu’il ne laisse pas froid.


            • cevennevive cevennevive 11 décembre 2017 16:15

              @Amaury Grandgil,


              Je vous demande pardon Amaury de mes remarques un peu acerbes. C’est le jeu bien sûr, mais parfois les mots sont inappropriés et peuvent blesser.

              Bien à vous.
               

            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 décembre 2017 16:22

              @cevennevive
              Pas de problèmes
              Excuses bien sûr acceptées


            • mmbbb 11 décembre 2017 16:25

              @Amaury Grandgil t inquiètes pas ce sont surtout tes commentaires qui sont vraiment tres con et qui temoigne de ta suffisance. Le monde ouvrier, le monde rural , le monde catho , j ai connu ces mondes la Je n accepte pas ton déni de cette realite ( Cenneviere le dit aussi , je ne suis pas le seul ) Je n accepte pas ton esprit etriqué qui dénigre toute opinion contraire en jetant des mauvais arguments. ( article illisible, le tien je cherche encore la ligne directrice de ta pensee ,) Les campagnards n etaient pas tres heureux la generation qui l a precedée encore moins Ils bossaient comme des forçats . Cette modernite ils l ont mal acceptée parce que leur moeurs etaient figées par un carcan social . Par ailleurs tu ne cesses de prendre comme angle mai 68 , il est évident que ce mouvement est ne en contre reaction violente à cette france ou les mentalites etaient sclerosées . Les Etats unis , la naissance d une culture anglo saxonne de cet apres guere nous faisons rever et non pas cette vie si traditionnelle si pesante  NB la Chine a le taux de croissance de la france pendant les 30 glorieuses .


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 11 décembre 2017 16:38

              @mmbbb
              Quand on me répond en m’injuriant, en faisant dans la supputation psychologique à la mord moi le nœud ? Comment voudrais-tu que je réagisse ? Hein ? Faudrait dire amen ? Pas mon genre...

              T’en peux plus de commenter un article qui prétendument ne t’intéresse pas, c’est pas contradictoire ? Tu vois pas le problème là au milieu de la figure ?????????

              Les cathos ne représentent plus que de 0.5 à 1% des français, ils ne sont plus vraiment dangereux. qu’est-ce que ça peut te foutre ce qu’ils disent ? ça t’empêche de jouir de la vie, de baiser ?

              La vie moderne, elle est géniale en effet, l’incommunicabilité, des précaires encore plus précaires etc...

              J’ai aucun regret de la vie d’avant, je l’ai dit deux ou trois fois, c’est juste que je trouve que c’est pas mieux maintenant. 68 c’est juste la fin de l’hypocrisie bourgeoise sur ses mœurs et ça je m’en fous à un point, tu t’imagines même pas, mais qu’ils s’en vantent sans cesse depuis, là par contre ça m’emmerde.

              On oppose toujours deux époques, toi tu ne dis pas c’était mieux avant tu dis c’est mieux maintenant ce qui REVIENT AU MËME, strictement


            • mmbbb 11 décembre 2017 17:22

              @Amaury Grandgil par mon genre non plus , mais ton article je ne l ai pas tres bien compris. Trop savant ? Quant a moi je m accommode aux moeurs d aujourd’ hui et tout n est pas negatif .
              Quant a la vie actuelle, nous l a devons a l europe . nous sommes a l oppose de ce que les chantres du traite de Maasstricht nous avaient promis L europe se decomposera chacun devra reprendre ses billes , l europe ne marche pas Les allemands nous mettent a genoux C est pas ma faute Grandgil 


            • vesjem vesjem 11 décembre 2017 17:35

              @Amaury Grandgil
              « Je ne vois pas trop le mal qu’il y avait à ne pas voir plus de trois chaînes de téloche ? »

              en effet, avec aucune je me sentirais plus léger, car dispensé de payer la taxe qui rémunère tous les bons à rien qui y travaillent pour la propagande


            • chocolatine chocolatine 12 décembre 2017 00:52

              @SEDORRHOIDE
              on est bien d’accord
              c’était l’époque ou tout n’était pas interdit, mais ou rien n’était donné....on appréciait ce que l’on avait.....et on ne se plaignait pas sans cesse................et cette époque de reconstruction..contrairement aux dires d’un Mister économie n’a pas été la période dorée.....mais a voir ce qui se passe today je suis tres content(e) de l’avoir vécu......ça permet de voir toutes les libertés que l’on a perdues.....et la surabondance de niaiseries que l’on veut nous faire avaler......................


            • babelouest babelouest 12 décembre 2017 08:02

              @Amaury Grandgil
              « ...pourquoi commenter un article que l’on trouve anodin ? »

              Il n’est pas anodin, il raconte l’état des lieux à la fin de cette période, mais pas la progression que nous avons payée de multiples grèves et occupations d’entreprises.

              Et tant pis si, gamin, à mon tour j’allumais du feu dans la cuisine où il gelait le matin, si le vélo était un luxe et si le téléphone, il y en n’avait qu’un ou deux par village. Oui, il y a eu progression, parce que nous partions de si bas !


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 décembre 2017 08:23

              @babelouest
              Oui, nous partions de très bas

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès