• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Animaux abandonnés ? Crottes ? Et alors ???

Animaux abandonnés ? Crottes ? Et alors ???

Voici les beaux jours...

Bientôt des chats et des chiens seront abandonnés.

Ils s'étaient attachés à nous, et seront malheureux.

 

Heureusement, il y a des armées de bénévoles, qui les récupèrent, les soignent, les nourrissent, et essaient de leur trouver un foyer d'adoption.

Et le 'surplus' sera sans doute un jour euthanasié. C'est comme ça chaque année.

JPEG

Collectivement, en termes de méthode, que faisons-nous ?

Comme souvent, nous nous activons sur les effets des problèmes, sans vraiment en traiter sérieusement les causes.

Il y a une solution pourtant assez radicale, qui fonctionne déjà à New-York, à Tel-Aviv, à Londres, et sans doute aussi ailleurs dans le monde : le fichier ADN obligatoire pour nos animaux domestiques citadins.

Pour faire mettre ce système en œuvre, les citoyens ont fait intervenir leurs représentants élus (maires, député, sénateur). Les citoyens les ont pressé de mettre en place des solutions structurelles pour leur ville, leur agglomération urbaine, ou leur région.

Le système du fichier ADN pourrait être transposé au niveau national (ou européen) pour les villes ou grandes agglomérations. Et ainsi traquer aisément les coupables d'abandons d'animaux. Et leur faire supporter individuellement les conséquences de leurs actes.

Par exemple, chaque animal d'agrément domestique (de + de 500g à l'âge adulte ?) serait obligatoirement enregistré (ADN), avec la référence de ses propriétaires/ gardiens successifs (code fiscal ou numéro sécu.).

Bien sûr, le système ADN fonctionne parfaitement pour les crottes que les propriétaires ne ramassent pas.

 

JPEG

 

Quelles conséquences pour les coupables ?

>> Pécuniaires : (lourde amende pour l'abandon et la souffrance infligée) plus (dédommagement forfaitaire pour les frais engagés par les structures bénévoles et les Services Publics)

>> Sociales : (travaux d'intérêt général systématique, sans dérogation)

 

Mais on peut aussi considérer que l'on a bien d'autres chats à fouetter, avant de penser à s'occuper des animaux abandonnés et des crottes de chiens sur la voie publique. Ces crottes peuvent d'ailleurs ne pas nous déranger, et, pour les touristes, cela leur laissera sûrement un souvenir typique.

Dans ce cas, chaque été, de manière convenue, louons le dévouement des bénévoles et lamentons nous sur le triste sort de ces pauvres bêtes abandonnées.

Tout en sachant au fond de nous que l'on se moque de tout cela comme de notre première couche-culotte.

 :-)

 

JPCiron


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Columbo Pink Marilyn 27 février 11:34

    Adopter un animal, c’est presque adopter un enfant : il est dépendant.

    Si on se retrouve contraint d’abandonner un animal, il faut l’abandonner auprès d’un refuge qui le prendra en charge et lui retrouvera peut-être une famille.

    La première démarche est donc de chercher quel est le refuge le plus proche de chez soi : la-spa.fr/refuges.

    Pour l’avenir de l’animal, il est important d’informer l’équipe du refuge de son passé, son comportement et la raison de son abandon.

    Ces informations faciliteront son adoption.

    Ceux qui ne sont pas prêts à faire ça ne doivent pas adopter d’animal et ne pas en offrir, surtout à un enfant qui n’assume pas de responsabilité (civile et morale).


    • pemile pemile 27 février 11:56

      @JPCiron « le fichier ADN obligatoire pour nos animaux domestiques citadins. »

      Ca laisse supposer que le but est de pénaliser les crottes mais pas les abandons ?


      • JPCiron JPCiron 27 février 16:18

        @pemile

        le but est de pénaliser les crottes mais pas les abandons ? >

        Il est vrai que les crottes sont le plus gênantes là où la population humaine est le plus concentrée. A la campagne, les crottes finissent avec celles des animaux dans les champs, ou bien dans la cour de la ferme... le plus souvent.

        Pour les abandons, cela se passe essentiellement je crois à l’occasion des voyages pour les vacances... Les paysans en prennent peu...

        Aussi, j’ai pensé que l’essentiel est d’aller impacter là où est l’origine du gros du problème. Sans aller introduire une règle dans les secteurs qui, globalement, sont peu à l’origine des problèmes... ou qui sont difficilement contrôlables comme les étrangers qui passe par la France, et qui peuvent « perdre » un animal, ou le « vider » sur la voie publique... et qu’on ne les retrouvera pas, sauf législation européenne.

        Je pense qu’une ville, une agglomération, un département (?) peuvent prendre des mesures d’hygiène et de sécurité/ santé animale de manière autonome.

        Le but ne serait pas de résoudre tous les problèmes, mais de le réduire fortement la taille du problème, afin d’impacter sur les mentalités.

        Mais, si le souci est de mettre tout le monde sur le même pied d’égalité, pourquoi pas...


      • Xenozoid 27 février 17:02

        aux pays bas ils ont réduit le probleme a des sac en plastic(pour les chiens),sous peine d’amende 60 euro, si pas de carte ou autre legitimation 60 euros de plus, tous pour les chiens,arbeits mach frei,il sont aussi taxé comme une voiture,,pour les chats ? rien, cést la fête au village il y a des sac plasstique partout qui attire les oiseaux qui attire le chat, qui ne paie pas,et les problemes récurant numéros 2 des hollandais la merde de chien ,il y a plus de voiture que de chiens et chats ensemble,c’est normale qu’il voit le changement climatique de merde de chien comme le principale probleme, noton que depuis l’arrive des anti porcs, la hollande compte 28 millions de cochons,10 millions de plus que la population humaine et 20 millions de plus sur l’automobile

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès